La chirurgie dans la PC

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La chirurgie dans la PC"

Transcription

1 La chirurgie dans la PC GF PENNECOT Marchant ou déambulant Grand handicapé

2 Kinésith sithérapie Appareillage Médicaments Chirurgie neuro ortho

3 LESION NEUROLGIQUE STABLE Spasticité Perte de la sélectivit lectivité Force musculaire diminuée Troubles de l équilibre DESEQUILIBRE MUSCULAIRE POSITION VICIEUSE Etirement anormal des muscles RETRACTIONS Stimulations anormales sur l os en croissance os en croissance VICE ARCHITECTURAL

4

5 Kinésith sithérapie +++ Médicaments ++ Orthèses +++ Chirurgie nerveuse ++ ortho ++

6 RETRACTIONS Kinésith sithérapie ++ Médicaments 0 Orthéses ++ Chirurgie nerveuse 0 ortho +++

7 VICE ARCHITECTURAL Kinésith sithérapie 0 Médicaments 0 Orthèses 0 Chirurgie nerveuse 0 ortho +++

8 CHEZ LE PETIT Lutter contre les conséquences de la lésion l cérébralec Kinésith sithérapie Orthèses Médicaments Chirurgie neuro

9 Exemple de TOXINE

10 Exemple de TOXINE

11 PRE ET POST RHIZOTOMIE Gait pre SDR Gait post SDR

12 CHEZ LE GRAND Lever les rétractionsr Corriger les vices architecturaux Essayer de rétablir r l équilibre l musculaire

13 Lever les rétractionsr Allongement musculaire Attention aux muscles bi articulaires Essayer de garder de la puissance Aponévrotomie plutôt qu allongement tendineux

14 Allongement musculaire En faisant de traits en chevron au niveau des aponévroses pour conserver le rapport muscle/tendon (Force musculaire) Colloque Enfant & Handicap ASFA. Saint Denis, mai 2008

15 Corriger les vices architecturaux Ostéotomies de rotation Ne pas mettre en tension un muscle spastique Mobilisation et mise en charge précoce Ostéotomie d extension d (genou) Correction du pied Essayer de garder mobilité de la sous astra Rééquilibrer

16 Ostéotomie de dérotation Ostéosynthèse le plus solide possible pour permettre verticalisation précoce (3 semaines) Colloque Enfant & Handicap ASFA. Saint Denis, mai 2008

17 Essayer de rétablir r l équilibre musculaire Affaiblissement musculaire Allongement Neurectomie Transfert tendineux

18 Transfert tendineux Transfert hémi tibial antérieur pour correction adductus avant pied et varus arrière pied Pied Colloque Enfant & Handicap ASFA. Saint Denis, mai 2008

19 Problèmes - Indications thérapeutiques Hanche Genou Tibia Cheville Pied Antéversion Rétraction fléchisseurs Rétraction ADD Rétraction IJ Insuffisance flexion phase oscillante Torsion externe excessive Flexion plantaire Faiblesse releveurs Plat-valgus Varus-Equin Ostéotomie dérotation F Allongement psoas arcade Myotomie gracilis Allongement Long ADD Allongement IJ int/biceps Ténotomie basse RF Ostéotomie dérotation Allongement Jx/Soléaire Attelle Cavalier / Evans Allongement TP/Transfert TA Colloque Enfant & Handicap ASFA. Saint Denis, mai 2008

20 Chirurgie multisite en un temps POURQUOI? Rétablir un nouvel équilibre!!!

21

22 La Chirurgie «Multisite» «BirthdaySyndrome» M. Rang Objectif: Corriger toutes les anomalies mais Colloque Enfant & Handicap ASFA. Saint Denis, mai 2008

23 Rétablir un Nouvel Équilibre Objectif: Corriger toutes les anomalies mais en un seul temps en un seul temps Colloque Enfant & Handicap ASFA. Saint Denis, mai 2008

24 Chirurgie multisite: IMPÉRATIFS ANALYSE PRÉCISE DES ANOMALIES EXAMEN CLINIQUE SOUS AG RÉÉDUCATION DÈS J2 REMISE EN CHARGE À J15

25 Chirurgie multisite: IMPÉRATIFS MINIMISER PERTE SANGUINE (rapdité, garrot, double équipe ) PAS DE MISE EN TENSION DE M. SPASTIQUE OSTÉOSYNTHÈSE SOLIDE ADAPTATION DES PLÂTRES POST OPERATOIRE

26 L Équipe Équipe A Équipe B Ana + Interne Patron + Interne+ Externe Colloque Enfant & Handicap ASFA. Saint Denis, mai 2008

27 Chirurgie multisite: IMPÉRATIFS RÉÉDUCATION POST OPÉRATOIRE Communiquer les amplitudes articulaires obtenues RÉÉDUCATION DÈS LE LENDEMAIN anti douleurs, MEOPA RÉÉDUCATION EN CENTRE DÈS J7 rééducation prolongée équipe habituée, contacts fréquents avec l équipe chirurgicale

28

29

30 7 interventions dans le même temps opératoire

31 10 interventions

32 14 interventions dans le même temps opératoire

33

34

35 Chez le grand handicapé Les indications sont bien différentes: Eviter une dégradation (installation, douleur) Précautions

36

37

38

39 LA DECISION CHIRURGICALE Supporter intervention et les suites Accord des différents participants

40 Supporter intervention et les suites Apprécier les risques encourus : Etat du patient Type d interventiond Lourdeur des suites

41 Etat du patient Etat général, g niveau de dénutritiond Etat respiratoire Recherche de reflux G.O.

42 BILAN Au mieux en hospitalisation Difficulté Collaboration: chirurgien anesthésiste siste réanimateur

43 LES RISQUES Durant l interventionl Saignement Retournement Refroidissement Après s l interventionl Décompensation situation précaire Reprise alimentation Extubation Escarres

44 LES RISQUES Evalués s lors du bilan Communiqués à la famille Stratégie de prévention Hiérarchie des gestes opératoires

45 CHOIX DE L INTERVENTIONL Chirurgie de nécessitn cessité ou préventive? Quel bénéfice b pour l enfant? l Savoir expliquer Savoir refuser Savoir accepter le refus des parents

46 Les questions auxquelles il faut répondre r : But de l interventionl Les risques Gestion de la douleur Conditions d hospitalisationd

47 Histoire naturelle 1

48 Histoire naturelle 2

49 Histoire (+ ou -) naturelle 3

50 Faut pas rêver!!

51 Signes fonctionnels

52 Que peut-on faire? Quand il est trop tard? Quand il est encore temps??

53 Interventions palliatives Résections? Ostéotomies? Arthroplasties????

54 Surveillance Clinique Radiologique Indice de Reimers

55 Moyens préventifs 1987 Verticalisation ans

56 Interventions préventives Adduction dynamique et hanches centrées Branche antérieure du Nerf obturateur Toxine actuellement En 2006 idem

57 Interventions préventives Adduction fixée, excentration inférieure à 33% (?) Allongement dosé adducteurs 6 ans 12 ans En 2006 idem

58 Attention! Ni trop, ni trop peu, mais surtout pas trop!!

59 Adducteurs: limites Mauvaise indication Mauvais résultat

60 Interventions curatives? Ostéotomie de varisation

61 Gestes complémentaires: le bassin?

62 Ostéotomie innominée : 20 ans, 15 ans post- 1994

63 Ostéotomie de Dega Radio = idem. Elle marche!!

64 Butée (en fin de croissance)

65 Bassin oblique. Cypho-scoliose.

66 Les genoux

67 Les pieds

68 Le résultat à long terme dépend de: La qualité du suivi post-opératoire: Rééducation Appareillage Nursing La surveillance Le génie évolutif de la spasticité +++ Et des complications qui en découlent

Luxation de hanche sur infirmité motrice cérébrale

Luxation de hanche sur infirmité motrice cérébrale Luxation de hanche sur infirmité motrice cérébrale Z.OUMLERGUEB L.SEKHRI ZEGGAR A.SEBIA. K.DJERIDA. HOPITAL MILITAIRE REGIONAL UNIVERSITAIRE DE CONSTANTINE 19éme Congrès de la SACOT Oran 2012. Définition:

Plus en détail

Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR. Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011

Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR. Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011 Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011 Introduction Le rôle du médecin MPR : poser les indications Réflexion pluridisciplinaire Définir les objectifs

Plus en détail

Pied neurologique central. F. COROIAN, B. COULET, I. LAFFONT Département MPR CHRU MONTPELLIER

Pied neurologique central. F. COROIAN, B. COULET, I. LAFFONT Département MPR CHRU MONTPELLIER Pied neurologique central F. COROIAN, B. COULET, I. LAFFONT Département MPR CHRU MONTPELLIER Montpellier, 12/06/2013 La marche chez l hémiplégique 94% marchent au terme du séjour en centre spécialisé -73%

Plus en détail

Le stretching. 3 Le stretching. 1. Définition. 2. Répertoire gestuel. Etirements de la chaîne postérieure au sol

Le stretching. 3 Le stretching. 1. Définition. 2. Répertoire gestuel. Etirements de la chaîne postérieure au sol 3 Le stretching 1. Définition Le stretching, traduction anglaise pour étirement est une technique de préparation du corps, de maintien ou de remise en forme basée sur l amélioration des amplitudes articulaires

Plus en détail

Déformations congénitales isolées du pied

Déformations congénitales isolées du pied Déformations congénitales isolées du pied J. Lechevallier, S. Abuamara, clinique chirurgicale infantile, CHU, Rouen «Masso-kinésithérapie et traitement orthopédique des déformations congénitales isolées

Plus en détail

3 % = résultat. décevant

3 % = résultat. décevant 3 % des hanches prothésées = résultat décevant Les difficultés après arthroplastie totale de hanche sont d autant plus mal vécues que l opération est réputée pour ses bons résultats. plus de 25 CAUSES

Plus en détail

Les anomalies des pieds des bébés

Les anomalies des pieds des bébés Les anomalies des pieds des bébés Pierre Mary Consultation d orthopédie pédiatrique Service d orthopédie et de chirurgie réparatrice de l enfant Hôpital Jean Verdier Hôpital Trousseau Comment étudier un

Plus en détail

Colloque québécois en Lésions Médullaires

Colloque québécois en Lésions Médullaires Colloque québécois en Lésions Médullaires Atelier 1: Les innovations au service des déplacements à la marche Olivier Lavoie et Martin Tardif, orthésistes IRDPQ Nathalie Toulouse, physiothérapeute programme

Plus en détail

Service d Hématologie. Journée Romande Association Suisse des Hémophiles. ou problèmes?

Service d Hématologie. Journée Romande Association Suisse des Hémophiles. ou problèmes? Service d Hématologie Professeur associée Anne Angelillo-Scherrer Journée Romande Association Suisse des Hémophiles 28.05.2011 Prothèse de cheville: avantages ou problèmes? Arthropathie hémophilique douloureuse

Plus en détail

SFEHRE - REIMS - 26 mai 2009

SFEHRE - REIMS - 26 mai 2009 SFEHRE - REIMS - 26 mai 2009 La stimulation électrique fonctionnelle chez l enfant marchant atteint de paralysie cérébrale: orthèse active ou éveil proprioceptif? Valérie Achache MK / thèse de doctorat

Plus en détail

Quelle chirurgie correctrice préventive pour le pied diabétique?

Quelle chirurgie correctrice préventive pour le pied diabétique? Quelle chirurgie correctrice préventive pour le pied diabétique? Dr F.C AILLON Equipe multidisciplinaire pied diabète Boulogne sur mer Lille Lesquin 01 juin 2007 Quel bénéfice? Quoi, quand et qui corriger?

Plus en détail

Complications de l immobilité et du décubitus : prévention et prise en charge.

Complications de l immobilité et du décubitus : prévention et prise en charge. Complications de l immobilité et du décubitus : prévention et prise en charge. 1- Risque de thrombose veineuse 2- Risque d encombrement bronchique 3- Risque de constipation 4- Risque d escarre 5- Risque

Plus en détail

LE CHAUSSAGE DES ENFANTS IMOC

LE CHAUSSAGE DES ENFANTS IMOC LE CHAUSSAGE DES ENFANTS IMOC F.Bergerault (Tours) - J-Y Mahé (Pen Bron) ASPECTS MEDICO- CHIRURGICAUX Faut-il opérer? Physiopathologie des déformations (1) LÉSION NEUROLOGIQUE STABLE Spasticité Perte de

Plus en détail

Prise en charge orthopédique de la hanche de l enfant IMC. CORINNE GAL A.D.A.P.E.I Mas de Canta Galet NICE

Prise en charge orthopédique de la hanche de l enfant IMC. CORINNE GAL A.D.A.P.E.I Mas de Canta Galet NICE Prise en charge orthopédique de la hanche de l enfant IMC CORINNE GAL A.D.A.P.E.I Mas de Canta Galet NICE Processus de dégradation orthopédique Déséquilibre des forces musculaires Maintient trop prolongé

Plus en détail

Apport de l AQM, en pratique clinique, dans les indications d appareillage chez l enfant Paralysé Cérébral (PC)

Apport de l AQM, en pratique clinique, dans les indications d appareillage chez l enfant Paralysé Cérébral (PC) Apport de l AQM, en pratique clinique, dans les indications d appareillage chez l enfant Paralysé Cérébral (PC) Principes de l AQM Paramètres Spatio-Temporaux Left Right Cadence 116 ± 4.63 steps/min 116

Plus en détail

Les instabilités chroniques de la cheville D. Saragaglia

Les instabilités chroniques de la cheville D. Saragaglia Les instabilités chroniques de la cheville D. Saragaglia Service de chirurgie orthopédique et de traumatologie du sport. CHU de Grenoble, hôpital sud. Introduction Entorses de la cheville -> très fréquentes

Plus en détail

La spasticité - quelle prise en charge?

La spasticité - quelle prise en charge? AVC, TCC et maladies neurologiques : Développer et actualiser notre pratique soignante Plan Introduction La spasticité - quelle prise en charge? Présentation clinique et retentissement Traitement Résumé

Plus en détail

Orthèse lombaire et abdominale

Orthèse lombaire et abdominale Orthèse lombaire et abdominale Mother-to-be (Medicus) Prévention Soutient courbe lombaire Supporte poids du ventre Ajustable Soulage les maux de dos en position debout (Beaty et al. 1999) Ceinture Home

Plus en détail

Ceinture Home Dépôt. Orthèse lombaire et abdominale. Mother-to-be (Medicus)

Ceinture Home Dépôt. Orthèse lombaire et abdominale. Mother-to-be (Medicus) Orthèse lombaire et abdominale Mother-to-be (Medicus) Prévention Soutient courbe lombaire Supporte poids du ventre Ajustable Soulage les maux de dos en position debout (Beaty et al. 1999) Ceinture Home

Plus en détail

Les lésions du pied et de la cheville, approche et corrections analytiques

Les lésions du pied et de la cheville, approche et corrections analytiques Les lésions du pied et de la cheville, approche et corrections analytiques L entorse type : inversion de la sous astragalienne Lésion combinée astragale calcanéum : lésion postéro-interne de l astragale

Plus en détail

Anatomie du genou : Principe de l ostéotomie :

Anatomie du genou : Principe de l ostéotomie : L Ostéotomie Tibiale Anatomie du genou : C est une structure du corps où l extrémité inférieure du fémur s articule avec l extrémité supérieure du tibia pour permettre l appui du membre inférieur et les

Plus en détail

A3.2 Les étirements (stretching)

A3.2 Les étirements (stretching) A3.2 Les étirements (stretching) Les termes ci-dessous décrivent ce que peut t'apporter une pratique régulière et bien menée des étirements : Sais-tu pourquoi il est nécessaire de pratiquer les étirements

Plus en détail

La pathologie méniscale

La pathologie méniscale Dr. KABBACHE Morhaf Chirurgie Orthopédique 39 1 01260 6 00 3 30 1 41 Membre de la Société Française de Chirurgie Orthopédie et traumatologie Tél. 0384798062 La pathologie méniscale Les ménisques, au nombre

Plus en détail

LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION

LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION Parfois sous estimées, les orthèses de compression contention augmentent le niveau de vigilance par leur mécanisme de «rappel à l ordre», préviennent les récidives

Plus en détail

RECUPERATION EN FIN DE JOURNEE Les Etirements

RECUPERATION EN FIN DE JOURNEE Les Etirements RECUPERATION EN FIN DE JOURNEE Les Etirements Les étirements se font en fin de journée, lentement, sans à coup, c est une période de retour au calme. Le principe général est de partir d une position de

Plus en détail

REEDUCATION APRES REPARATION COIFFE DES ROTATEURS B. MONDE, D. ANDREU

REEDUCATION APRES REPARATION COIFFE DES ROTATEURS B. MONDE, D. ANDREU REEDUCATION APRES REPARATION COIFFE DES ROTATEURS B. MONDE, D. ANDREU 1 Rééducation adaptée aux tendons réparés 2 3 4 Pressions dans l éspace sous acromial en fonction des actions musculaires lors de l

Plus en détail

Différentes pathologies

Différentes pathologies PRATIQUES SPORTIVES PATHOLOGIES ET TRAUMATOLOGIES CESA Différentes pathologies Pathologies du rachis Lésions osseuses Lésions musculaires Lésions tendineuses Lésions ligamentaires Les lésions des articulations

Plus en détail

Spasticité. La spasticité se définit comme une augmentation du tonus musculaire qui se traduit pas une raideur musculaire persistante,

Spasticité. La spasticité se définit comme une augmentation du tonus musculaire qui se traduit pas une raideur musculaire persistante, Spasticité Dr Nathalie Charbonnier, journaliste, Paris Spasticité et SEP La spasticité, un symptôme fréquent dans la SEP La spasticité se définit comme une augmentation du tonus musculaire qui se traduit

Plus en détail

Fiches de musculation du kayakiste et céiste

Fiches de musculation du kayakiste et céiste Fiches de musculation du kayakiste et céiste 3. Les deltoïdes Deltoïdes Roudneff Le deltoïde est un muscle mobilisateur de l épaule, il se compose de trois faisceaux mobilisant le bras en flexion, extension,

Plus en détail

Prise en charge médico-technique d une hémiparesie spastique: Evaluation clinique et instrumentale

Prise en charge médico-technique d une hémiparesie spastique: Evaluation clinique et instrumentale Prise en charge médico-technique d une hémiparesie spastique: Evaluation clinique et instrumentale Ould Ouali.A, Amari.A, Lyazidi.O, Benbetka.L, Lakrouf.F, Rachedi.M MPR-HMUS-Staoueli 3eme congrès de la

Plus en détail

(Tenseur du fascia lata)

(Tenseur du fascia lata) ABDUCTION DE LA HANCHE À PAR TIR D'UNE POSITION DE FLEXION (Tenseur du fascia lata) L4 Nerf glutéal supérieur Vers : Tenseur du fascia lata L4-S1 L5 S1 Tenseur du fascia lata Scia FIGURE 6-44 Tenseur du

Plus en détail

SURVEILLANCE DES PLATRES

SURVEILLANCE DES PLATRES SURVEILLANCE DES PLATRES 1 DEFINITION Système de tissu durcissable servant à assurer la contention et l immobilisation d un membre afin de répondre à un traumatisme en cas de lésion tendineuse ou de fracture

Plus en détail

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise.

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise. Qu est-ce qu une arthroscopie? Il s agit d une intervention chirurgicale mini-invasive dont le but est d explorer l articulation du genou et de traiter la lésion observée dans le même temps. Comment se

Plus en détail

FRACTURE DE POUTEAU COLLE

FRACTURE DE POUTEAU COLLE FRACTURE DE POUTEAU COLLE 1/ Définition C est la fracture de l extrémité inférieure du radius, sus articulaire. (généralement suite à un traumatisme direct) C est la fracture la plus fréquente chez l adulte

Plus en détail

Objectifs de prévention et de prise en charge orthopédiques, indications des appareillages chez l enfant porteur d un d

Objectifs de prévention et de prise en charge orthopédiques, indications des appareillages chez l enfant porteur d un d Objectifs de prévention et de prise en charge orthopédiques, indications des appareillages chez l enfant porteur d un d polyhandicap. 04/06/09 AMPAN-AFA. Dr Chantal Tessiot Angers. Classiquement, l -fonctionnelle,

Plus en détail

LA RAIDEUR DE L EPAULE A PROPOS DE L EXAMEN PROGRAMMÉ DE L EPAULE

LA RAIDEUR DE L EPAULE A PROPOS DE L EXAMEN PROGRAMMÉ DE L EPAULE LA RAIDEUR A PROPOS DE Dr Jean-Pierre LIOTARD Paris, le 9 décembre 2006 Depuis 1985, pour tous, dans «le groupe Walch», les Amplitudes de l Epaule sont un fil rouge continu entre Chirurgiens, Médecins

Plus en détail

LA PLAGE DE MOUVEMENT DES EXERCICES

LA PLAGE DE MOUVEMENT DES EXERCICES LA PLAGE DE MOUVEMENT DES EXERCICES OU ROM (Range Of Motion Exercices) TRADUCTION DU DOCUMENT PUBLIE PAR ALS Worldwide La plage de mouvement (ROM) des exercices est faite pour préserver la flexibilité

Plus en détail

Podologie du Sport. Arnaud PERRIER

Podologie du Sport. Arnaud PERRIER Podologie du Sport Arnaud PERRIER 1 Les soins liés s au sport Pathologies les plus fréquentes en pédicurie du sport : 1- Les hyperkératoses 2- Les phlyctènes 3- Les hématomes sous unguéaux 4- Les échauffements

Plus en détail

Grille «Safe Surgery» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013

Grille «Safe Surgery» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013 Grille «Safe Surgery» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013 Les questions sont rés en différentes rubriques se rapportant au thème Safe. Il est prévu que les différents partenaires de l

Plus en détail

LA SURVEILLANCE DES PLÂTRES

LA SURVEILLANCE DES PLÂTRES 31.03.09 Mme Dumanois Orthopédie - Rhumatologie - Traumatologie /! \ I)Définition II)Législation III)Objectifs de soins IV)Les différents types de plâtres A)Membre supérieur B)Membre inférieur V)Le matériel

Plus en détail

Passeport. C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s

Passeport. C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s Passeport C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s NOM : PRENOM : F o o t & A n k l e I n s t i t u t e Clinique du Parc Léopold 3 8, R u e F r o i s s a r t 1 0 4 0 B r u x e l l e s T é l. : +

Plus en détail

Dispositifs Médicaux

Dispositifs Médicaux Dispositifs Médicaux Catégorie III Titre II chapitre 1er de la L.P.P. Orthèses (ex petit appareillage) 1/ Appareils divers de correction (1) Niveau pied (1.1) Chaussures et attelles pour malpositions réductibles

Plus en détail

Traumatologie du Membre Inférieur. Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique CHU Dijon

Traumatologie du Membre Inférieur. Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique CHU Dijon Traumatologie du Membre Inférieur Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique CHU Dijon Fractures du col du fémur Fractures du col de fémur Fracture très fréquente chez le sujet âgé Ostéoporose

Plus en détail

Les entorses de la cheville (257c) Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003

Les entorses de la cheville (257c) Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003 Les entorses de la cheville (257c) Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003 Pré-Requis : Anatomie descriptive et fonctionnelle de la cheville Résumé : L entorse de la cheville est probablement la lésion

Plus en détail

Fractures Et Entorses De La Main, Quelques points Importants!

Fractures Et Entorses De La Main, Quelques points Importants! Fractures Et Entorses De La Main, Quelques points Importants! Quelques chiffres: On estime les accidents de la main à environ 1 400 000 par an en France Dont 620 000 considérés comme grave. 1/3 des accidents

Plus en détail

EXEMPLE D UNE SEANCE D ETIREMENTS avec progression en difficulté (de position basse à position haute)

EXEMPLE D UNE SEANCE D ETIREMENTS avec progression en difficulté (de position basse à position haute) EXEMPLE D UNE SEANCE D ETIREMENTS avec progression en difficulté (de position basse à position haute) L ensemble de cette séance d étirements doit se faire après une journée d entraînement dans un esprit

Plus en détail

PIED PLAT VALGUS SERINGE R, WICART

PIED PLAT VALGUS SERINGE R, WICART PIED PLAT VALGUS SERINGE R, WICART Ph Hôpital Saint-Vincent de Paul Paris - France Différents degrés de gravité Pied plat valgus statique = affaissement de l arche interne du pied en charge Pronation Supination

Plus en détail

Les chutes chez la personne âgée à domicile. Quelles prises en charge possibles?

Les chutes chez la personne âgée à domicile. Quelles prises en charge possibles? Les chutes chez la personne âgée à domicile. Quelles prises en charge possibles? Carmad : 6 chemin des Vignes 78340 les Clayes-sous-Bois. Téléphone : 01 30 55 77 50 Portable : 06 71 82 12 27 mail : contact@carmad.fr

Plus en détail

exemples d'exercices pour l'entraînement de la souplesse

exemples d'exercices pour l'entraînement de la souplesse Physical activity promotion in primary care exemples d'exercices pour l'entraînement de la souplesse INFORMATION DESTINÉE AUX PATIENTS Physical activity promotion in primary care exemples d'exercices pour

Plus en détail

POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER?

POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER? POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER? Il faut s'échauffer pour: être en sécurité dès le début : une activité physique progressivement plus intense est indispensable pour ne pas mettre son coeur, ses artères, ses

Plus en détail

Examen des sacro iliaques : Mains sur EIPS

Examen des sacro iliaques : Mains sur EIPS Examen des sacro iliaques : Mains sur EIPS Examen statique : repérage de la position des EIPS Les notions de distance EIPS / ligne des épineuses et distance peau / face postérieure sacrum, semblent être

Plus en détail

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 L arthrose du genou ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 Définition L arthrose est une maladie dégénérative du cartilage articulaire,

Plus en détail

sur la valve mitrale À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip

sur la valve mitrale À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip sur la valve mitrale Support destiné aux médecins en vue d informer les patients. À propos de l insuffisance mitrale L insuffisance

Plus en détail

Prise en charge médicale des ataxies et des paraparésies spastiques d origine génétique

Prise en charge médicale des ataxies et des paraparésies spastiques d origine génétique Prise en charge médicale des ataxies et des paraparésies spastiques d origine génétique vue sous l angle de la M.P.R. Dominique Mazevet, Unité de prise en charge de la spasticité, service de MPR Groupe

Plus en détail

Sommaire. 1. Pré-requis. 2. Risque de compression: Argumentation, signes, interventions, complications

Sommaire. 1. Pré-requis. 2. Risque de compression: Argumentation, signes, interventions, complications Sommaire 1. Pré-requis 2. Risque de compression: Argumentation, signes, interventions, complications 3. Le plâtre 3.1. Buts: 3.2. Types de plâtres 3.3. Matériel 3.4. Confection / enlèvement d un plâtre

Plus en détail

Port de charge et manutention / les bons conseils / données synthétiques

Port de charge et manutention / les bons conseils / données synthétiques 1 sur 6 26/10/2015 13:32 Port de charge et manutention / les bons conseils / données synthétiques 1) Les situations de contrainte : Plus le poids est éloigné du centre de gravité plus il est lourd. 2)

Plus en détail

I : Introduction II : Échauffement III : Exercices avec élastiques IV : Étirements / relaxation

I : Introduction II : Échauffement III : Exercices avec élastiques IV : Étirements / relaxation PLAN : I : Introduction II : Échauffement III : Exercices avec élastiques IV : Étirements / relaxation I/ INTRODUCTION : Les 2 applications principales du travail avec élastique sont la re-musculation

Plus en détail

Perdre l équilibre = chuter

Perdre l équilibre = chuter Les chutes Perdre l équilibre = chuter Conséquences : - 2 millions de chutes par an - 1/3 des + de 65 ans concernés chaque année - 30% des chutes entrainent une hospitalisation - 40% entrainent une fracture

Plus en détail

Objectifs et Modalités. Présentation : Dr M. Hours, INRETS

Objectifs et Modalités. Présentation : Dr M. Hours, INRETS Objectifs et Modalités Présentation : Dr M. Hours, INRETS Objectifs du projet Identifier les facteurs pronostiques de handicap et/ou de mauvaise réinsertion des victimes d accidents de la circulation Sous-

Plus en détail

Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron?

Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron? ÉTIREMENTS Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives, quels que soient l âge et le niveau

Plus en détail

SSR et cancer : enquête qualitative auprès des médecins responsables des admissions en SSR en Rhône Alpes Juin 2014

SSR et cancer : enquête qualitative auprès des médecins responsables des admissions en SSR en Rhône Alpes Juin 2014 SSR et cancer : enquête qualitative auprès des médecins responsables des admissions en SSR en Rhône Alpes Juin 2014 Coordination SSR Rhône Alpes : Dr Adélaïde Marquer : amarquer@chu-grenoble.fr Dr Chloé

Plus en détail

Les conseils de. Les appareils de cardio-training

Les conseils de. Les appareils de cardio-training Les conseils de Les appareils de cardio-training Aujourd hui, toutes les salles de fitness disposent d une gamme variée d appareils de cardio-training permettant d améliorer sa condition physique dans

Plus en détail

Parcours de soins en MPR : «Le patient après prothèse totale de hanche» Groupe SOFMER FEDMER

Parcours de soins en MPR : «Le patient après prothèse totale de hanche» Groupe SOFMER FEDMER Parcours de soins en MPR : «Le patient après prothèse totale de hanche» Groupe SOFMER FEDMER Le présent document fait partie des documents élaborés par la Société Française (SOFMER) et la Fédération Française

Plus en détail

TPLO Synthes. Apporter de meilleurs soins aux animaux

TPLO Synthes. Apporter de meilleurs soins aux animaux TPLO Synthes. Apporter de meilleurs soins aux animaux Veterinary L anatomie de votre chien Rotule Fémur (os de la cuisse) Plateau tibial Tibia (os de la jambe) Une nouvelle qualité de vie pour votre compagnon.

Plus en détail

Les étirements. Il existe différents types d étirements, exécutés avec des méthodes différentes : statiques, dynamiques, passifs,

Les étirements. Il existe différents types d étirements, exécutés avec des méthodes différentes : statiques, dynamiques, passifs, Les étirements Introduction : Il existe différents types d étirements, exécutés avec des méthodes différentes : statiques, dynamiques, passifs, Le choix des méthodes doit être en liaison avec l objectif

Plus en détail

L annonce diagnostique

L annonce diagnostique L annonce diagnostique Docteur Jean-Philippe CAMDESSANCHÉ Neurologie C.H.U. Hôpital Nord Saint-Etienne Saint-Etienne CHU Introduction Trop peu de temps consacré durant les études médicales, Mise en adéquation

Plus en détail

La reprise de la vie active

La reprise de la vie active Prothèse de hanche Les conseils de votre chirurgien La reprise de la vie active Vous êtes aujourd hui porteur d une prothèse de hanche ; elle va vous permettre de reprendre vos activités sans gène ni douleur.

Plus en détail

Les fractures de l extrémité inférieure du radius (238) Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003

Les fractures de l extrémité inférieure du radius (238) Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003 Les fractures de l extrémité inférieure du radius (238) Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003 Pré-Requis : Anatomie descriptive et fonctionnelle de l extrémité inférieure du radius Résumé : Les fractures

Plus en détail

Vous ressentez des fourmillements dans la main? Le syndrome du canal carpien. Déc. 2013 / DSS / 118-13

Vous ressentez des fourmillements dans la main? Le syndrome du canal carpien. Déc. 2013 / DSS / 118-13 Déc. 2013 / DSS / 118-13 Le syndrome du canal carpien Vous ressentez des fourmillements dans la main? 2202013_SyndromeCanalCarpien_BrochurePatient.indd 3 02/12/13 12:26 Le syndrome du canal carpien Ce

Plus en détail

Incontinence Urinaire Bandelettes sous urétrales BSU

Incontinence Urinaire Bandelettes sous urétrales BSU Incontinence Urinaire Bandelettes sous urétrales BSU BSU Bandelette Synthétique Non résorbable Intervention chirurgicale Par voie vaginale Faible morbidité Hospitalisation maximum 48h BSU - Principes Intervention

Plus en détail

SOMMAIRE DU CATALOGUE

SOMMAIRE DU CATALOGUE Adresse : 7, rue Abou BAKR Med IBN ZAHR (Ex. Rue General Spik) Quartier des Hôpitaux Casablanca Tél : 0522 20 54 35 / 0522 20 54 36 Fax : 0522 20 54 37 E-mail : geomedsarl@menara.com SOMMAIRE DU CATALOGUE

Plus en détail

QU EST-CE QU UNE BONNE POSTURE?

QU EST-CE QU UNE BONNE POSTURE? QU EST-CE QU UNE BONNE POSTURE? Importance d une bonne posture : Le poids du corps doit être distribué de façon à créer une tension minimale sur les muscles, les ligaments et les surfaces articulaires

Plus en détail

Effet de la prise en charge précoce dans les troubles moteurs

Effet de la prise en charge précoce dans les troubles moteurs Effet de la prise en charge précoce dans les troubles moteurs Mickael Dinomais - Département de médecine physique et de réadaptation, faculté de médecine, Université d Angers - Service de médecine physique

Plus en détail

L'examen du bassin peut mettre en évidence les modifications suivantes : Iliaque en ouverture. Iliaque en fermeture. Bassin en ouverture

L'examen du bassin peut mettre en évidence les modifications suivantes : Iliaque en ouverture. Iliaque en fermeture. Bassin en ouverture L'examen du bassin peut mettre en évidence les modifications suivantes : Iliaque en Lors des tests d'allongement et de racourcissement : Le membre inférieur s'allonge et se raccourcit - ou 0. Explication

Plus en détail

LE LIGAMENT CROISE ANTERIEUR

LE LIGAMENT CROISE ANTERIEUR LE LIGAMENT CROISE ANTERIEUR Sommaire : Quel est le rôle du Ligament Croisé Antérieur? Quelles sont les conséquences de la rupture du ligament croisé antérieur? Comment se fait on une entorse du ligament

Plus en détail

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Le diabète est une pathologie chronique, c'est-à-dire dont on ne guéri pas, qui se définit comme une hyperglycémie constante. Cela veut dire que le taux de sucre

Plus en détail

Le Masseur-kinésithérapeute et le suivi du sportif

Le Masseur-kinésithérapeute et le suivi du sportif Le Masseur-kinésithérapeute et le suivi du sportif Il participe à l évaluation physique Il participe au suivi de la pratique sportive Il participe à la réhabilitation thérapeutique GN PICHARD IFMK REIMS

Plus en détail

Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies. Centre de référence des maladies neuromusculaires

Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies. Centre de référence des maladies neuromusculaires Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies Philippe THOUMIE Centre de référence des maladies neuromusculaires Hôpital Rothschild Troubles de l équilibre et neuropathies Ce dont se plaint

Plus en détail

Muscles sollicités : Muscles de la cuisse (Quadriceps, Psoas iliaque )

Muscles sollicités : Muscles de la cuisse (Quadriceps, Psoas iliaque ) Muscles sollicités : Muscles de la cuisse (Quadriceps, Psoas iliaque ) Vaste interne Premier adducteur Grand adducteur Vaste externe Droit antérieur Assis, jambes pliées, les fesses en appui sur les talons,

Plus en détail

Livret d information aux patients La Chirurgie Orthognatique

Livret d information aux patients La Chirurgie Orthognatique Livret d information aux patients La Chirurgie Orthognatique 2 Sommaire Dans ce livret d information à destination des patients, vous pourrez trouver les réponses aux questions que vous vous posez à propos

Plus en détail

Comment mieux se tenir sans peine. ( ou presque sans peine )

Comment mieux se tenir sans peine. ( ou presque sans peine ) Comment mieux se tenir sans peine ( ou presque sans peine ) Notre structure rigide est le squelette, composé de nombreux segments mobiles les uns par rapport aux autres. Et maintenu dans l espace par le

Plus en détail

Polyhandicap définitions présentation médicale

Polyhandicap définitions présentation médicale Polyhandicap définitions présentation médicale Dr Isabelle Hodgkinson L Escale Hôpital Femme Mère Enfant Définition Handicap grave à expressions multiples associant une déficience motrice et une déficience

Plus en détail

Fiche AP5 - Les étirements :

Fiche AP5 - Les étirements : Fiche AP5 - Les étirements : pourquoi faut-il s étirer quand on fait du sport? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien

Plus en détail

RIPRODUZIONE VIETATA

RIPRODUZIONE VIETATA Naginata Introductory Course Enseigner le Naginata pas à pas: L échauffement François Dermine Master Education Physique Sport & Loisirs Philibert Vandersleyen - Master Sport Management Novembre 2009 1

Plus en détail

Direction des Risques Professionnels Département prévention Prévention de la désinsertion professionnelle 10 SEPTEMBRE 2013 -

Direction des Risques Professionnels Département prévention Prévention de la désinsertion professionnelle 10 SEPTEMBRE 2013 - CONSTAT pour 5% des salariés suivis par un médecin du travail se pose la question de l aptitude médicale au poste soit 700 000 personnes 150 000 avis d inaptitude sont émis chaque année contre 70 000 il

Plus en détail

Entretenir la condition physique des seniors

Entretenir la condition physique des seniors Entretenir la condition physique des seniors Réalisation : A. TERLICOQ, Assistante Technique Département Oise, sous la direction de l équipe technique nationale, Fédération française EPMM Sports pour Tous

Plus en détail

La chirurgie de reconstruction par greffe osseuse

La chirurgie de reconstruction par greffe osseuse La chirurgie de reconstruction par greffe osseuse Cette fiche complète le guide SOR SAVOIR PATIENT Comprendre l ostéosarcome Qu est-ce qu une greffe osseuse? Existe-t-il différents types de greffe osseuse?

Plus en détail

D UNE CHIRURGIE CORRECTRICE D HALLUX VALGUS

D UNE CHIRURGIE CORRECTRICE D HALLUX VALGUS FICHE D INFORMATION PATIENT VOUS ALLEZ ÊTRE OPÉRÉ D UNE CHIRURGIE CORRECTRICE D HALLUX VALGUS CHIRURGIE ORTHOPEDIQUE et traumatologie du sport Cabinet du Docteur Guy Mylle VOUS AVEZ UN HALLUX VALGUS VOUS

Plus en détail

Le référentiel de formation

Le référentiel de formation Chapitre 1 Le référentiel de formation Le diplôme peut s acquérir : soit par le suivi et la validation de l intégralité de la formation, en continu ou en discontinu ; soit par le suivi et la validation

Plus en détail

LES ETIREMENTS DU HANDBALLEUR

LES ETIREMENTS DU HANDBALLEUR LES ETIREMENTS DU HANDBALLEUR Commentaires : Staff médical de l équipe de France A masculine Support : Anaïs THILLOU, Pôle de Toulouse Réalisation : Vincent GRIVEAU, CTR Midi- Pyrénées Les étirements :

Plus en détail

ANOMALIES DU PIED DU NOUVEAU- NE ET DU NOURRISSON

ANOMALIES DU PIED DU NOUVEAU- NE ET DU NOURRISSON ANOMALIES DU PIED DU NOUVEAU- NE ET DU NOURRISSON Dr. K. DEMET Ins6tut Régional de Médecine Physique et de Réadapta6on de Nancy I. MECANISME DES DEFORMATIONS 1.1 Anomalies au cours de la vie intra- utérine

Plus en détail

4 pratiques intérieures et 7 pratiques extérieures de niveau Atome.

4 pratiques intérieures et 7 pratiques extérieures de niveau Atome. 4 pratiques intérieures et 7 pratiques extérieures de niveau Atome. Échauffement : L échauffement est l un des éléments les plus importants d un programme d exercices. Il joue aussi un rôle particulièrement

Plus en détail

PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT

PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT FORMATION RÉGIONALE DES AIDES SOIGNANTES VENDREDI 20 MARS 2015 Florine MAGRIN Assistante sociale CHRU Besançon Odile ROMANET Cadre

Plus en détail

GUIDE D EXERCICES D ÉTIREMENT

GUIDE D EXERCICES D ÉTIREMENT GUIDE D EXERCICES D ÉTIREMENT Page 17 ÉTIREMENTS SÉCURITAIRES Les étirements augmentent graduellement l élasticité des muscles et l amplitude des mouvements articulaires. Après la période de retour au

Plus en détail

EXAMEN CLINIQUE DE LA CHEVILLE. J. Rodineau

EXAMEN CLINIQUE DE LA CHEVILLE. J. Rodineau EXAMEN CLINIQUE DE LA CHEVILLE J. Rodineau La cheville traumatique Entorse récente r de la cheville La nécessitn cessité absolue Un diagnostic précis dans un contexte de traumatisme de la cheville : =

Plus en détail

PROGRAMME D'EXERCICES DESTINÉ AUX PATIENTS SOUFFRANT DE CONTRACTURES MUSCULAIRES Nom du patient

PROGRAMME D'EXERCICES DESTINÉ AUX PATIENTS SOUFFRANT DE CONTRACTURES MUSCULAIRES Nom du patient 10 RÈGLES D'OR POUR ÉVITER LE «MAL DE DOS» PROGRAMME D'EXERCICES DESTINÉ AUX PATIENTS SOUFFRANT DE CONTRACTURES MUSCULAIRES Nom du patient 1. TON DOS TE SUPPORTE, PRENDS-EN SOIN 2. SOLLICITE-LE FRÉQUEMMENT,

Plus en détail

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE REMALDO Equipe de rééducation-hlsom Octobre 2011 ETUDE DE CAS: MONSIEUR F DESCRIPTION M F est âgé de 80 ans, il est entouré par sa famille, diagnostic posé

Plus en détail

Origine des douleurs lombaires, des cuisses et des genoux - disques détériorés - les muscles et tendons lombaires - hypomobilité du bassin - la

Origine des douleurs lombaires, des cuisses et des genoux - disques détériorés - les muscles et tendons lombaires - hypomobilité du bassin - la Origine des douleurs lombaires, des cuisses et des genoux - disques détériorés - les muscles et tendons lombaires - hypomobilité du bassin - la rétraction des ischio-jambiers et des tendons profonds de

Plus en détail

La rééducation. Quel est le rôle de la rééducation?

La rééducation. Quel est le rôle de la rééducation? La rééducation Cette fiche complète le guide SOR SAVOIR PATIENT Comprendre l ostéosarcome Quel est le rôle de la rééducation? Quand, comment et où faire une rééducation avant une chirurgie conservatrice?

Plus en détail

REEDUCATION DES ARTROPLASTIES DE HANCHE PLAN DU COURS HISTORIQUE 14/12/2010. PROTHESE DE CHARNLEY MACKEE et FARRAR. Gluck en 1890

REEDUCATION DES ARTROPLASTIES DE HANCHE PLAN DU COURS HISTORIQUE 14/12/2010. PROTHESE DE CHARNLEY MACKEE et FARRAR. Gluck en 1890 REEDUCATION DES ARTROPLASTIES DE HANCHE PLAN DU COURS Historique et différents types de prothèses Indications Complications Rééducation 1ere intention Reprises chirurgicales Après complications Cas particuliers

Plus en détail