1. 3 FRAIS D E RE H C ER H

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1. 3 FRAIS D E RE H C ER H"

Transcription

1 N 'If G B M g f N 'If M PFR SSISTN G B M ONTGN bj bg q M PFR SSISTN f I M v f q v v S g I www FINITIONS T HMP PPITION g v v v x gv q êh q v v T q v v bf g R 6 F M OM R OM OM y b U RyU g g q h g f x Pè P ' j 90 j f vè f g q gb b î œ v g F ( g ' j f y x j 2 g F hh F ff v g y hè q v q vyg ç bj hh v y g h F f ( f q ù v jq hô h F h M q hg F h v g hg g g è q xè fh f g g M PFR SISTNI q " MPFR SSISTN UROPNN SSURNS VOYGS" q M PFR SISTNI I S g y Rg y g èg Pz 52 Mjh M g v ô g ó G Sg y F P P M g b v fç èg QUTUOR Bâ 4 6 v Ty GRNIR Z GRN YON F Rg S y b 3 33 R BUM PRIS SIRT g M gv S G B M ONTGN S g Sèg S G œ B B 298 v Mh Bg S M S g T f q ff g f v q v î v * ; M ; h x x gx ( k f g g k g vg / 60 ô * ' I M v g ff v fh T M (f x è T T hyq x S b f g N 'f Pg 0

2 T BU S GRNTIS T S FRNHISS G G RNTIS 'SSISTN R 'U Pf g F h SSISTN UX PRSONNS N S MI OU BSSUR T / R F R ' g B P h B R 50 / ( x 0 g f B R hô hff B hff R 'h ' b f B F RIS MIUX 'TRNGR Rb f x 'g U g v f 'h 'g F RIS RHRH T SOURS R hh SSISTN N S S T F F ' 800 R b f ' g B R è ' b f B SSISTN VOYG B v 'g 5000 P hg h 'v 'g T g g F 'v v F 'v R MBOURSMNT S FRIS MIUX N S 'INT S q ' v v g P hg 50 G RNTIS 'SSURN RMBOURSMNT S FRIS OTION SUIT OMM GS U MTRI SPORT PRSONN F 300 x 2 R SPONSBIIT IVI SPORTS g g Rv 50 FRIS INTRRUPTION TIVIT SP ORTIV T / OU OISIRS Rb x R v ' v q ' v v I NIVIU INT è 'v Rv 0 x 'v N 'f Pg 2 0

3 'f N g P 3 0 XTRIT S ONITIONS GÉNÉRS T PRTIUIRS T U ONTR g ; ; G G v q Pè RSTTIONS SSISTN P f 90 j j g SSISTN UX PRSONNS N S BSSUR MI OU / R T ê v v q S b( g ç q v M è f hb v g h è v xg f g h h v v v g vh h h ( b wg v g v v x v h v vg èg S ê vg hx y v h hx I I f q v x g v œ f v f v fz ù P g hgz g v b ggv y vyg b ê è g g R b ( ê q g v M Sv g g v v ç q b f f g v v g hg q v v b " h P " h P M h( ê q q g jg f x q j 4 v f q g vyg hg g v Py v q q f hx hv g g hg (hb hô f j q Tb M G f h S h 48 j 4 8 v b " g R " 8 f g vz b( q f v b v vyg 8 g g vyg hg Py q v f hô hx Py f v h f Mb f v b q v g h hff S f j b( ê V g q vh g v vh hff g vyg f hg hff v b q f g q vh vh hô f g b f hg g v vg g v hff g f b h f û vh R x f hq ô bg g v f hff vy v b hg q vh hh h b f R f v H z f j v f Mb v gv Sj Py v h hv z f q Py g g yg v vyg v ç hx v b( ( hg Py jq q (b jff f jff H j 0 3 g f v g FRIS MIUX 2 R 'TRNG f x ( Rb q g v g g f q y q q ( z z S v v f ff M f ff( ê q M P M bf x f v hg g hg x f N

4 'f N g P 4 0 f f v b g ç q è g v M v v q x h b jg( ê q H f è b è f H f ff g ù j z ê f hg x b f g j q g G M b T hg M g x f b gg v v q g hg ff b è g vy g / M Tb q G q b Fh U Tb G M q v f ( gg ggz y ( v V ff Py è f v h q g g v / x g gx j vy b b f jf h gg g f b g ( h f v b q ê V b( q v v q g h( vz v g f H f v M Tb q G v ff v v v v è b jg q è f ù j v g z ê ff b ggz g è j 30 v f ê P vz b( ê v v h ff g è x f h g v v y g ff è v f ( gg ggz y ( v V è h ff x g / q g v / x g gx b b jf vy jf gx g g f g b gg vz ê q bg b gh v " ( x f b q g " SOURS T FRIS RHRH 3 g hg hh f h è h jq y q h k jq G M Tb q g û f f S b ê v v g g hh N S S SSISTN 4 T è f j è g f hg g bè q j Py q g f g hg g g x xv fq f F b g f f x f è f q hx q Tb G M f g x v ( f f hg h f b R è g h g g hg q v q f Mb ( ( f q / f v vyg( y ù x bèq v ê v Py / b è R f è z f j P v f b M f q j Py bèq x z g vyg g vyg g v ç hx g b( ( hg è v Py jq q bèq q è v f è (f jff 30 j x jff g g f v

5 'f N g P 5 0 SSISTN VOYG 5 v z f j P S bf vz V q z V ff y b v h g g vyg hg è v jq j q f ( jff è x è vb 30 j x g g f v v b q ( g f j vyg g ê V v j bj f x g v f G M Tb q b ggz V g f è j 30 v v q ô g ( v h hg P q g q v f hg gg f vz v q Tb M G h f q b y g gg j v Py g v g ( g g T q g g v hg b ê y g f ê q b v f j vyg g ê V v b v v f g q v g hh g v qv v q qv x S g v q F g v x q g q q v h b g x f hg h û f f b ggz V g f g x v q g x g y h g F x è g b gg v q g v x h g v g v v è fgfq g fç F h ff b fb b P F b h v q j f x b 6 T S FRIS MIUX N S IN MBOURSMNT R g v v q S hg x f S è v y vy g b g g g hgx x f x h hq q q è hg g S b bfz vy f ( gg ggz y ( v V h ff v / x g è f q g v / x g gx b jf vy b jf gx f gg g b M b g f b ( hg g S S b vy M Tb q G g M b ff G M Tb q g Fç h P q y F f j N è f hg f hè f x è hb h ff (h v f h v g v q? g v q j 5 b j h XUSIONS GRNTI g x b x g g O x g b hg v x x f q q q x g x g x f bgq x b gz y hq g x g xq ff xq bj f q q fq v vv jz ù y / ; Py / b / x / gq bj f y h h j

6 h b 6 q g f ggv ; f gg x v G ; f jf gx ; v y x g h v g j v g ; q v v ( g vg b v b q y z q hg b v b ê z vh ; vyg b g / v hg hq ; q f g hg v gh " T / R " ff bg q v ê q êh v S j ; v g q f ; v g q f ; g q v q (h g 36 2 P RSTTIONS SSURN h q ( h f y ff ; g x hè ( v ; h q f ; f x gg y x x f q v v g ; h v q f ; f q ( v x ; v f v ; v ô f y q v è hq q v q f ; j q f kh hx q f ; v x x h è hq g fç f y ; b g v y g q f ; g hh ; f x x bgg v f h bgg q v ê v ; f vyg ; f ; f 2 RMBOURSMNT S FRIS OTION SUIT OMMGS INTS U M TRI SPORT PRSONN g (I x b f f b v q f g h g b f f qv g b q Tb M G f 2 2 RSPONSBIIT IVI SPORTS g g g q q vz b j f g q v v q T b M G g q q v v q v v x g O x g g v v è q g ; y q v f y ; g q vz vq q hyq q g f ê ; T v b g b ; g g vh bx q ; R g kf f yg g v vh v ( b v ; g v f v ; q g q j ; g f q q g ; g î * h ; T g x b f g v * ' I M v g ff v fh T b N 'f Pg 6 0

7 b q z g b Tf f b q b ê g v v g q g q P g g hg f v f f g g T f vz g è q vz jf ê hg f v v f ê g q fç q g hg g q g g v x b q y v R q v v j v v g b x g v j v v ê x q v g q ê v f x v vg î g g j q V vz x g b g I b h M ê qz v bg è S g v q ê b g v x b q y v F è g hg f è q f èg Tf ê ( g h ( g f v 2 3 F RIS INTRRUPTION TIVIT SPORTIV T / OU OISIRS g b f k g v ff v v j g v S j ( q vz q v f v POUR QU MONTNT INTRVNONS N OUS? R g MPFR SISTNI vz b j ff v v b bf g ê j v ê v z v y g b x ff q v f v jf f g f fg Tb M f xè g q v G kb 200 S f v 3 b 2 b q b v î f 2/3 g è q q v vz h v ff v Sj 2 j f v Sj x g v q x ê g O x b y êh q v v g g x Sj q v T vè v h 3 j f b ; T vè x k g ff f ê ff v ff q 2 4 I NIVIU INT q g g g g v T b M G v q v v P q v g? g v q Tb M G v P j è yb x bf q g x Pè f y v f bè è v v q q T b M G x f bè fg è I q 70 b f g P è f g f bèq gg v Tb M G f g f v f g v q q T b M G x f f bè fg è P è ROIT G UH b v b N 'f Pg 7 0

8 20 7 x 2 0 j 6 5 ' 5 4 ' jb 40 x b g 8 3 x yx 00 ' v ' œ 25 S è b b 60 S è b b ' 0 b 00 S ' b q ' gh x ' v b 'q b gh v S b q bx x bè v ê h b x f gv v b q P è y v f v ê è b ky gv f S î x x g q g v O x g g q x bè h v v è x y v q bè v q f x q ggv ; f q V f v v S v ; x g y q q y 25 3 q v hyq y v g ; q b h q g f ; Q v bg? V v ê 5 j v vè g v g f f g y q ; v b S g b P vz? b è M q g g ê fx q è f q v q è q b q x ff è q b g ff x g j g ff x x h v y b x g v f vg è x S ê v f fg P Tb G b " B è v" v g I x XUSIONS GNRS v b g ê gg g b f S Pbq ; q vq q q g x x x g v g y ù ; q q f v bv èg vg É j ; S v ; P x (f g f ; g v ; M g g y h ; T f j b x ; G v gè v gèv bg ; bb h f g x f y q q y f ; q fx x q f bj q N 'f Pg 8 0

9 vv v fq / y g ; U b vq z y f N j 986 v v h N ; g f v b q f f g q j hq g q y h ; q ff ISPOSITIONS OMPMNTIRS RTION S UTRS SSURNS 2 4 bg f g g bf bf ê q è SNTIONS N S FUSS RTION INTNTIONN S INISTR VOTR PRT U MOMNT U T f f q h q b ê g b j f f P IMNT S OTISTIONS ô x vg g yb S v b q f v b q v XPRTIS g x b g v g g f x b v f h h x ; x g jg è x ; x è j vx F x x x hx è g ff j f qê g x y vq hq f h x ; h x f y g R OURS ONTR S TIRS RSPONSBS g q y bg 22 jq g f v q v î * v ; h x x gx ( k f fyg g k g vg / 60 ô ; Pbè q q ; vh z f * ' I M v g ff v fh q f g Tf bg q x ff g è M ITION v S f v Sv MPFR SISTNI 3 33 R BUM PRIS v g x x j vb x x f b ff j j f q R v P RSRIPTION T v x v q v x 4 42 Tf x g q bf y ( 4 OI INFORMTIQU T IBRTS f Ifq b j v 978 èg g è f f q fg fh g O RGNISM ONTRO g ô Mè g T G F P (ó G Sg y F P P M g N 'f Pg 9 0

10 U v GB MONTGN SS RS hby N TV FR O w wwf S ô 'PR ô P R 6 R Tb P x 09 R b v Pf G Fè f M ( h M ' P S TS P x g N b g x v v ' 520II b M PFR SISTNI q " MPFR SSISTN UROPNN SSURNS VOYGS" q M PFR SISTNI I Sg y Rg y g èg P z 52 Mjh M g v ô g ó G Sg y F P P M g b v fç èg QUTUOR Bâ 4 6 v Ty GRNIR Z GRN YON F Rg S y b 3 33 R BUM PRIS SIRT g SSISTN V vz b SSISTN vyg? z b v MPFR SSISTN 24 H 24 g T F x F T F x SSURN v SSURN S wwwf f P M PFR SSISTN ' ' Vyg 333 R B PRIS N 'f Pg 0 0

ILT. Interfacultair Instituut voor Levende Talen. T@@lvaardig. Actes de communication. Serge Verlinde Evelyn Goris. Katholieke Universiteit Leuven

ILT. Interfacultair Instituut voor Levende Talen. T@@lvaardig. Actes de communication. Serge Verlinde Evelyn Goris. Katholieke Universiteit Leuven IL If I L S V Ey G Khk U L 13/02/02 pé? xp qé xp pz à pz p héhq pé p à q z p à p héhq fé à p à q pz xp q 'p (è) f, '-à- p. x. ' é ff. N xp à py qq' q z b ( f) P xp pô pp L p - pé pz ': z qq', q -? Bj,

Plus en détail

L AIDE AUX ATELIERS D ARTISTES :

L AIDE AUX ATELIERS D ARTISTES : RAPPORT DAVID LANGLOIS-MALLET SOUS LA COORDINATION DE CORINNE RUFET, CONSEILLERE REGIONALE D ILE DE FRANCE L AIDE AUX ATELIERS D ARTISTES : PROBLÉMATIQUES INDIVIDUELLES, SOLUTIONS COLLECTIVES? DE L ATELIER-LOGEMENT

Plus en détail

3 : «L amitié éternelle» 4 : «L amour» 5 à 11 : Le Dossier 12 : Loisirs 13 : Fin d année en beauté

3 : «L amitié éternelle» 4 : «L amour» 5 à 11 : Le Dossier 12 : Loisirs 13 : Fin d année en beauté L c - 3 : «L mé é» 4 : «L m» 5 à 11 : L D 12 : L 13 : F é bé L J éèv Lycé L P, èm égé éèv, é f é c 2013-2014, D éc ccé à c ; x c ô, c éê vfé qq é. L - émé chz j? C mé év qq, é à c m q... B... c! LC, c.

Plus en détail

[Le Canada a 10 ans pour changer ses politiques économiques et sociales Paul Martin

[Le Canada a 10 ans pour changer ses politiques économiques et sociales Paul Martin G G à É FÉ 0 ppç pp g Q [ 0 p g pq éq è gé g p éé q QÉB Qéb y qq p bé éé pp éà p pp g bé Qéb épé ég Qéb pé bé éé «é ppy épé x «p q ép âg 7 pq p 5 é q p 88 é épp b p égq pp b pp Fç pp g Q x b ég Qéb «Bp

Plus en détail

2012 écoles. International. Graines d artistes. les appelle

2012 écoles. International. Graines d artistes. les appelle L x p j é y 2012 é D q é - pé jx 2011/2012? Déz- é, éx, w, b h, égg, pè, éé p CLEMI. I C? pp p p O., b I p. b p- q J. f R N L J T 15, j 2012, é Chp, P 3 (75) A : Réé P/J Pg é Chp (P 3), L J T pé é q éè

Plus en détail

RDV E-commerce 2013 Mercredi 6 Mars, Technopark

RDV E-commerce 2013 Mercredi 6 Mars, Technopark RDV E-mm 2013 Md 6 M, Thpk Smm 1 P q E 2 Q x p? 3 Q v? 4 d é d 2 0 1 5 p 2 0 1 3 6 h g 7 d f é 1 Pq E-mm? Pq S E-Cmm? D d d Md IT XCOM gé dp 2009 phé E-mm.m F à mhé p, XCOM h d déd E-mm, Pm éq, E-Mkg Chff

Plus en détail

Bougez, protégez votre liberté!

Bougez, protégez votre liberté! > F a Bgz, pégz v bé! www.a-. CAT.ELB.a240215 - Cé ph : Fa Daz à v p aé N az p a v gâh a v! Aj h, p g évq v ; Pa, p 4 aça q, v, éq qaé v. Ca ax é ç, b pa évé ax p âgé a h a p j. E pè v, h pa épagé. Pa

Plus en détail

ISAN System: 3 Création d un V-ISAN

ISAN System: 3 Création d un V-ISAN sm: é d V Wb f B Rs s: E b W B bs d mdè Vs j www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. wzd é d V mm: TRODUTO DEMRE. OEXO. RETO D U V 4 FORMTO UPPLEMETRE

Plus en détail

ISAN System: 5 Œuvre à épisodes ou en plusieurs parties

ISAN System: 5 Œuvre à épisodes ou en plusieurs parties sm: 5 Œ à épsds pss ps Wb f B Rs s: E b W B bs d mdè Vs j www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. wzd 5 Œ à épsds pss ps mm: TRODUTO DEMRE. OEXO.

Plus en détail

' ' ' ' ' ' ' ' ' !!!!!!!!!!! !!!!!

' ' ' ' ' ' ' ' ' !!!!!!!!!!! !!!!! "#$%&$()*+*,-.#$*/,"&012"34)*54%6%789:8:;9?8> &)*+*,)#$*/,"&0B"/%#C*DE/ 1 "#$$%&(%)*+,-+..+ Esprits de Faubourg : C est la rentrée F%)*+*,-.#$*/,"&0*G$)H3,%#$I*+*3J)G9%#G+%#G,*KJ%/$)*/+JL%JM"J/C+*NI$4J#*D

Plus en détail

Calendrier des collectes 2015

Calendrier des collectes 2015 N j t t hgé? O! g! Tz, t f! C t 2015 O mégè, mbg, mbt, éht t, t txt, éhtt D pt ptq Ctt bh t p m m tmt à, m pté q j pét tt q m jt hgé mt t. L tâh q m t fé t mpt mx hbtt t pépt mj t pmt é. E t ff à m té

Plus en détail

Votre succès notre spécialité!

Votre succès notre spécialité! V ccè pécé! C Cchg Fm Igé Rcm V ccè pécé! L p mbx mché. E MPS I C g démq p ff pé pf d chq c : p é. N Fc: EMPSI Cg éé céé 2010 P Bddd Bchb q pé p d 8 d md d p. I dévpp N cmp xgc d é d. N c pfm mé d q gg

Plus en détail

Incorporé au 3 e régiment d infanterie coloniale

Incorporé au 3 e régiment d infanterie coloniale Ax 59 : ch u u c u C B L ch u u c u C B 1 N A Fç Adu Eugè Gg [979?] Au C Afd A Luc Lu Augu M Aub Luc Muc Auc Augu E Auc Lu Auy Ru Auz Rhë Mu D u d c Pf Su N 15 cb 1886 à P N 8 b 1879 à P N 13 û 1885 à

Plus en détail

! " # $ #% &!" # $ %"& ' ' $ (

!  # $ #% &! # $ %& ' ' $ ( !" #$%"& ! "#$#% &!" #$%"& ' '$( SOMMAIRE INTRODUCTION... 4 METHODE... 4 TAUX DE REPONSES ET VALIDITE DES POURCENTAGES... 4 RESULTATS... 6 I. Qui sont les étudiants ayant répondu?... 6 1.1. Répartition

Plus en détail

!" #$#% #"& ' ( &)(*"% * $*' )#""*(+#%(' $#),")- '(*+.%#"'#/* "'") $'

! #$#% #& ' ( &)(*% * $*' )#*(+#%(' $#),)- '(*+.%#'#/* ') $' !" #$#% #"& ' ( &)(*"% * $*' )#""*(+#%(' $#),")- '(*+.%#"'#/* "'") $' &!*#$)'#*&)"$#().*0$#1' '#'((#)"*$$# ' /("("2"(' 3'"1#* "# ),," "*(+$#1' /&"()"2$)'#,, '#' $)'#2)"#2%#"!*&# )' )&&2) -)#( / 2) /$$*%$)'#*+)

Plus en détail

Série BS Réducteur compact roue et vis sans fin

Série BS Réducteur compact roue et vis sans fin Série BS Réducteur compact roue et vis sans fin Technique Jusqu à - 4kW / 315 Nm Réducteur roue et vis sans fin CBS-2.00FR1211 PRODUITS DE A GAMME S appliquant à de nombreux domaines comme l alimentaire,

Plus en détail

La circulation méconnue de l épargne règlementée en France!

La circulation méconnue de l épargne règlementée en France! La circulation méconnue de l épargne règlementée en France! P. Bouché, E. Decoster et L. Halbert (Université Paris Est, LATTS)! Institut du Monde Arabe, Paris, Rencontres du Fonds d Épargne 31 Mars 2015

Plus en détail

Séquence 10. Géométrie dans l espace. Sommaire

Séquence 10. Géométrie dans l espace. Sommaire Séquence 10 Géométrie dans l espace Sommaire 1. Prérequis 2. Calculs vectoriels dans l espace 3. Orthogonalité 4. Produit scalaire dans l espace 5. Droites et plans de l espace 6. Synthèse Dans cette séquence,

Plus en détail

!" #" $ %& '# $ %& !!""!!#" $ % &

! # $ %& '# $ %& !!!!# $ % & !" #" $ % '# $ %!!""!!#" $ %!#!(!$ '()*+),-.$/*(*',0*1)2, 2 1)2(%,2 ()2+''+34!5"6,7 8+9(+, 1(*:+*)1, - 11/21%, 7 10/'# 8;%(/',7 $18)*+, 9(+, $ ;%1*', 24 1*%?19*1,

Plus en détail

Les joints Standards COMPOSANTS LEANTEK ET UTILISATIONS. Tous nos joints standards sont disponibles en version ESD. Vis de fixation : S1-S4

Les joints Standards COMPOSANTS LEANTEK ET UTILISATIONS. Tous nos joints standards sont disponibles en version ESD. Vis de fixation : S1-S4 COMPOSANTS LEANTEK ET UTILISATIONS Les joints Standards F-A Joint pour liaison à 90 F-A se combine avec F-B, F-A et F-C 51 mm 51 mm 90 F-B Joint d angle à 90 Il se combine à un autre F-B ou à 2 F-A. 47

Plus en détail

FASCICULE DES BILANS ET COMPTES DE RESULTAT DES INSTITUTIONS DE MICROFINANCE DU SENEGAL

FASCICULE DES BILANS ET COMPTES DE RESULTAT DES INSTITUTIONS DE MICROFINANCE DU SENEGAL REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ---------------- MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ------------- DIRECTION DE LA REGLEMENTATION ET DE LA SUPERVISION DES SYSTEMES FINANCIERS DECENTRALISES

Plus en détail

! " #$ % $! & '(# ) (%%

!  #$ % $! & '(# ) (%% " #$ % $ & '(# ) (%% "#$ %&' # ( ) #* +,#*+-),- ). * /. 0),12-3 45 #3 /45 ) 67 #*+ & ) 5 ) #*+ )5 #& #*+ 0 / )5 8 )0 ) 0)12 5+ )& ) )12) 7)0 5 ) 9/ 5 2 ) ) '12 ) /) 5" ) 7) 6 ): 05 2 5 80 7 ) 0,$#- ) &

Plus en détail

Présentation Bpifrance Prêt Numérique Juin 2015

Présentation Bpifrance Prêt Numérique Juin 2015 Présentation Bpifrance Prêt Numérique Juin 2015 01. Qui nous sommes NÉ EN 2013 Du besoin de simplifier l accès au financement pour les PME, d apporter des réponses globales à leurs besoins financiers,

Plus en détail

Diane-Gabrielle Tremblay (Dir.) Maryse Larivière

Diane-Gabrielle Tremblay (Dir.) Maryse Larivière Travailler plus longtemps!? L aménagement des fins de carrière en Belgique et au Québec Note de recherche no 2009-1 De l ARUC (Alliances de recherche universités-communautés) Sur la gestion des âges et

Plus en détail

Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale

Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale Chapitre 7 Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale Dans ce chapitre et le suivant, on montre deux applications importantes de la notion de différentiabilité : le théorème de l inversion

Plus en détail

TENDANCES TENDANCES EMBALLAGES MASTER CLASS PARFUMS D ORSAY PARIS. Marie HUET Directrice Générale General Director

TENDANCES TENDANCES EMBALLAGES MASTER CLASS PARFUMS D ORSAY PARIS. Marie HUET Directrice Générale General Director E Juin 2015 EMBALLAGES Les actualités techniques et pratiques de l emballage imprimé [papier-carton, design et packaging] ARRÊT SUR IMAGE / DUOMEDIA LAISSEZ PARLER LES SACS PAPIER LET SPEAK PAPER BAG CHRONIQUE

Plus en détail

DÉCLARATION DES REVENUS 2014

DÉCLARATION DES REVENUS 2014 2042 N 10330 * 19 14 DÉCLARATION DES REVENUS 2014 direction générale des finances publiques Vous déposez une déclaration pour la première fois Cochez > Vous avez déjà déposé une déclaration. Indiquez :

Plus en détail

%$&$#' "!# $! ## BD0>@6,;2106>+1:+B2.6;;/>0.2106>9*27+2.1/+BB+:/@6>.106>>+;+>1:+>6;*,+/EA,6.+77/7A,6@+7706>>+B79 561,+76.08189:+;61,+8.6>6;0+976>1:+?+>/+7@6,1+;+>1:8A+>:2>1+7:+B21+.C>6B630+:+ 1+.C>6B630=/+FGD+7A06>>23+8.6>6;0=/++1A6B010=/+:2>7B+.)*+,+7A2.+;+1+>:2>3+,B+A61+>10+B

Plus en détail

RECAPITULATIF PLANS Pour quelle école?

RECAPITULATIF PLANS Pour quelle école? V vz - 90 éèv, v ê céré cmm "p éc" V vz + 90 éèv, v ê céré cmm "gr éc" V ê éc prmr, z vr p : A D V ê éc cr, z vr p : F D V ê éc prmr, z vr p : B, C E V ê éc cr, z vr p : G, H I P gb, z vr p A P gb, z vr

Plus en détail

Relation d ordre. Manipulation des relations d ordre. Lycée Pierre de Fermat 2012/2013 Feuille d exercices

Relation d ordre. Manipulation des relations d ordre. Lycée Pierre de Fermat 2012/2013 Feuille d exercices Lycée Pierre de Fermat 2012/2013 MPSI 1 Feuille d exercices Manipulation des relations d ordre. Relation d ordre Exercice 1. Soit E un ensemble fixé contenant au moins deux éléments. On considère la relation

Plus en détail

SAV ET RÉPARATION. Savoir-faire. www.jarltech.fr

SAV ET RÉPARATION. Savoir-faire. www.jarltech.fr i & V : SA E b i i 1 3 2 0 1 Ai 0800 9 h P i iè P i i i i S j C i Si E ) i Ti (i ib i Q,. bq i, FA V k, Pi b h iè i Si b, D Z, P E q Si-i SAV ET RÉPARATION S hiq : E q SSII VAR, i hiq Jh i h 0800 910 231.

Plus en détail

Exercices - Fonctions de plusieurs variables : corrigé. Pour commencer

Exercices - Fonctions de plusieurs variables : corrigé. Pour commencer Pour commencer Exercice 1 - Ensembles de définition - Première année - 1. Le logarithme est défini si x + y > 0. On trouve donc le demi-plan supérieur délimité par la droite d équation x + y = 0.. 1 xy

Plus en détail

FILTRATION FILTRATION FILTRE CAV COMPLET FILTRE SEPAR FILTRE PURFLUX. Commandes Tél : 04 93 90 62 94 Fax : 04 93 90 65 67 67 F.

FILTRATION FILTRATION FILTRE CAV COMPLET FILTRE SEPAR FILTRE PURFLUX. Commandes Tél : 04 93 90 62 94 Fax : 04 93 90 65 67 67 F. CAV COMPLET F.17107 M14150 F.17108 12-20 F.17109 M14-150 ELEMENT : F.296 SEPAR ELEMENT : F. F.SE200010 F.SE20005 PURFLUX F.PO ELEMENT : F. F.CN135 Commandes Tél : 04 93 90 62 94 Fax : 04 93 90 65 67 67

Plus en détail

Commun à tous les candidats

Commun à tous les candidats EXERCICE 3 (9 points ) Commun à tous les candidats On s intéresse à des courbes servant de modèle à la distribution de la masse salariale d une entreprise. Les fonctions f associées définies sur l intervalle

Plus en détail

-2 -j: ;-. ^ S - R é d a ç t e i i r s 1 ^ 3 ^ 'TOM AtJXV. 'S E N i l S P i» é e ''a e = m éés Nte-Vrac^.11;^ S E N t l S

-2 -j: ;-. ^ S - R é d a ç t e i i r s 1 ^ 3 ^ 'TOM AtJXV. 'S E N i l S P i» é e ''a e = m éés Nte-Vrac^.11;^ S E N t l S - ï -/ - U => ( >- K î --3>? - -- """" EO 8- * 0-2 - - - é ç 3 îh é Êh 5 0 X - /W O * zè v î b L bâ& b q â* ï O X E N é = éé N- E N y3 -HHh- ï ÊU - ~--y - L é é > X

Plus en détail

Le présentoir virtuel. Paul FABING

Le présentoir virtuel. Paul FABING L préir virl Pl FABING L x L'ffi ri ' viié q pr fibl prpri ri éjr A i 80% r ifri ppr xi à l'ffi ri C ppr v b hz l prir ri 50% Frçi éqipé rph L û xi à ir vi l 3G pr l érgr prhibiif rriir è r ri i ff L'

Plus en détail

#"$&'$+*" (" ),'-"."'($ %($

#$&'$+* ( ),'-.'($ %($ "#$%&' #(%)*"" (#%*!"!#$"! -!"!#$"!! -!"!#$"!./% -!"!#$"! #"$&'$+*" (" ),'-"."'($ %($ % & % '!#(! "! $#) #!* +,!(")"",#./ & 0!,$#!1!"!#1 $#!* ** +" + 1! 0! $!,#!,! $,! 2! $3! 1! $ 1+4!"$"#)1,##" 56./78#!

Plus en détail

Université Paris-Dauphine DUMI2E 1ère année, 2009-2010. Applications

Université Paris-Dauphine DUMI2E 1ère année, 2009-2010. Applications Université Paris-Dauphine DUMI2E 1ère année, 2009-2010 Applications 1 Introduction Une fonction f (plus précisément, une fonction réelle d une variable réelle) est une règle qui associe à tout réel x au

Plus en détail

04002-LOR 2004 Mars 2004

04002-LOR 2004 Mars 2004 04002-LOR 2004 LES INTERACTIONS IPSEC/DNS ---ooo--- Abstract :!! "!! $!!! "!! %$ & '( ) * + *, $ $,, $ ---ooo - - *./ 0! 1023224" 4 %- - *5 " 6 " 6 7 6 8./ 0! 1023224" 4 %6 "6 7 5 " - - * Jean-Jacques.Puig@int-evry.fr

Plus en détail

!!""# )*#"' %$"#!!#,-./" %#$!#!!! . #,-.,0,-./

!!# )*#' %$#!!#,-./ %#$!#!!! . #,-.,0,-./ !!""#!$%"&!'( )*#"' *+ %$"#!!#,-./" %#$!#!!!. #,-.,0,-./ Résumé : Faut-il prendre le risque de laisser un conducteur automobile âgé utiliser son véhicule lorsque l'on suspecte l'existence de troubles cognitifs

Plus en détail

Du Premier au Second Degré

Du Premier au Second Degré Du Premier au Second Degré Première Bac Pro 3 ans November 26, 2011 Première Bac Pro 3 ans Du Premier au Second Degré Sommaire 1 Fonction Polynôme du second degré 2 Fonction Polynôme du Second Degré: Synthèse

Plus en détail

EI - EXERCICES DE PROBABILITES CORRIGES

EI - EXERCICES DE PROBABILITES CORRIGES EI 1 EI - EXERCICES DE PROBABILITES CORRIGES Notations 1 Les coefficients du binôme sont notés ( n p 2 Un arrangement de n objets pris p à p est noté A p n 3 Si A est un ensemble fini, on notera A ou card

Plus en détail

Novembre 2006 Antispam sur Messagerie évoluée Completel Guide Utilisateur 1. Antispam individuel pour la Messagerie évoluée.

Novembre 2006 Antispam sur Messagerie évoluée Completel Guide Utilisateur 1. Antispam individuel pour la Messagerie évoluée. Novembre 2006 Antispam sur Messagerie évoluée Completel Guide Utilisateur 1 Antispam individuel pour la Messagerie évoluée Guide Utilisateur SOMMAIRE 1. QU EST-CE QUE LE SPAM?...3 1.1. DEFINITION...3 1.2.

Plus en détail

Pilou. Impre rie PEAU

Pilou. Impre rie PEAU M N 4 - EM VN L ENT à 2 9 IS 28 SD i fm i L l Vi 7, : 28 i bli l i P Di ii l D l : i i m L i lx i A F imi i M i i Syl mm i : S i ii l i b A A liq Ag ib i L P Pili i D i M Pi Gill i K Alb i l y S : i i

Plus en détail

Sylvain Meille. Étude du comportement mécanique du plâtre pris en relation avec sa microstructure.

Sylvain Meille. Étude du comportement mécanique du plâtre pris en relation avec sa microstructure. Étude du comportement mécanique du plâtre pris en relation avec sa microstructure Sylvain Meille To cite this version: Sylvain Meille. Étude du comportement mécanique du plâtre pris en relation avec sa

Plus en détail

Chapitre. Conquérant est une toile de 1930 qui se trouve au Centre Paul Klee à Berne (Suisse). Paul Klee (1879-

Chapitre. Conquérant est une toile de 1930 qui se trouve au Centre Paul Klee à Berne (Suisse). Paul Klee (1879- Chapitre 9 REVOIR > les notions de points, droites, segments ; > le milieu d un segment ; > l utilisation du compas. DÉCOUVRIR > la notion de demi-droite ; > de nouvelles notations ; > le codage d une

Plus en détail

Bureaux régionaux de la CSST

Bureaux régionaux de la CSST salaire horaire minimum en vigueur au, du nombre () J9P 6B1 () G5L 7P3 () G6W 7P7 () G4R 1Y1 () G4Z 2Z4 () J1J 2C3 163, boulevard de () G4X 2V1 () H5B 1H1 () J6E 7N2 () J7Y 3R8 () H7S 2G6 () J4K 5B7 MAURICIE

Plus en détail

Fiche technique. " Cible/Echantillon " Mode de recueil " Dates de terrain

Fiche technique.  Cible/Echantillon  Mode de recueil  Dates de terrain v, r v «L qé d»? q c pr v Sfr dg d é d r Pré TNS Fch chq " Cb/Ech " Md d rc " D d rr 1001 ré cf ccpé Âgé d 18 p I d p TNS Sfr 267 000 dr Frc L rprévé d c éch ré pr méhd d q : âg, x, prf d rvwé, cr d cvé

Plus en détail

MATHEMATIQUES APPLIQUEES Equations aux dérivées partielles Cours et exercices corrigés

MATHEMATIQUES APPLIQUEES Equations aux dérivées partielles Cours et exercices corrigés MATHEMATIQUES APPLIQUEES Equations aux dérivées partielles Cours et exercices corrigés Département GPI 1ère année Avril 2005 INPT-ENSIACET 118 route de Narbonne 31077 Toulouse cedex 4 Mail : Xuan.Meyer@ensiacet.fr

Plus en détail

BTS BANQUE TECHNIQUES BANCAIRES E5B MARCHÉ DES PROFESSIONNELS SESSION 2014. Durée : 5 heures. Coefficient : 6

BTS BANQUE TECHNIQUES BANCAIRES E5B MARCHÉ DES PROFESSIONNELS SESSION 2014. Durée : 5 heures. Coefficient : 6 BTS BANQUE TECHNIQUES BANCAIRES E5B MARCHÉ DES PROFESSIONNELS SESSION 2014 Durée : 5 heures Coefficient : 6 Matériel autorisé : Toutes les calculatrices de poche y compris les calculatrices programmables,

Plus en détail

Méthodes de quadrature. Polytech Paris-UPMC. - p. 1/48

Méthodes de quadrature. Polytech Paris-UPMC. - p. 1/48 Méthodes de Polytech Paris-UPMC - p. 1/48 Polynôme d interpolation de Preuve et polynôme de Calcul de l erreur d interpolation Étude de la formule d erreur Autres méthodes - p. 2/48 Polynôme d interpolation

Plus en détail

CALCUL DES PROBABILITES

CALCUL DES PROBABILITES CALCUL DES PROBABILITES Exemple On lance une pièce de monnaie une fois. Ensemble des événements élémentaires: E = pile, face. La chance pour obtenir pile vaut 50 %, pour obtenir face vaut aussi 50 %. Les

Plus en détail

Les probabilités. Chapitre 18. Tester ses connaissances

Les probabilités. Chapitre 18. Tester ses connaissances Chapitre 18 Les probabilités OBJECTIFS DU CHAPITRE Calculer la probabilité d événements Tester ses connaissances 1. Expériences aléatoires Voici trois expériences : - Expérience (1) : on lance une pièce

Plus en détail

CREDITS BANCAIRES TPE DE MOINS DE 25 000 EUROS

CREDITS BANCAIRES TPE DE MOINS DE 25 000 EUROS SPÉCIAL TPE SPÉCIAL TPE SPÉCIAL TPE SPÉCIAL TPE SPÉCIAL TPE SPÉCIAL TPE Les engagements : CREDITS BANCAIRES TPE DE MOINS DE 25 000 EUROS Une réponse du banquier dans un délai de 15 jours Une motivation

Plus en détail

Exercice autour de densité, fonction de répatition, espérance et variance de variables quelconques.

Exercice autour de densité, fonction de répatition, espérance et variance de variables quelconques. 14-3- 214 J.F.C. p. 1 I Exercice autour de densité, fonction de répatition, espérance et variance de variables quelconques. Exercice 1 Densité de probabilité. F { ln x si x ], 1] UN OVNI... On pose x R,

Plus en détail

Calcul différentiel sur R n Première partie

Calcul différentiel sur R n Première partie Calcul différentiel sur R n Première partie Université De Metz 2006-2007 1 Définitions générales On note L(R n, R m ) l espace vectoriel des applications linéaires de R n dans R m. Définition 1.1 (différentiabilité

Plus en détail

Corrigé Exercice 1 : BRIDE HYDRAULIQUE AVEC HYPOTHÈSE PROBLÈME PLAN.

Corrigé Exercice 1 : BRIDE HYDRAULIQUE AVEC HYPOTHÈSE PROBLÈME PLAN. TD 6 corrigé - PFS Résolution analytique (Loi entrée-sortie statique) Page 1/1 Corrigé Exercice 1 : BRIDE HYDRAULIQUE AVEC HYPOTHÈSE PROBLÈME PLAN. Question : Réaliser le graphe de structure, puis compléter

Plus en détail

Structures algébriques

Structures algébriques Structures algébriques 1. Lois de composition s Soit E un ensemble. Une loi de composition interne sur E est une application de E E dans E. Soient E et F deux ensembles. Une loi de composition externe

Plus en détail

8.1 Généralités sur les fonctions de plusieurs variables réelles. f : R 2 R (x, y) 1 x 2 y 2

8.1 Généralités sur les fonctions de plusieurs variables réelles. f : R 2 R (x, y) 1 x 2 y 2 Chapitre 8 Fonctions de plusieurs variables 8.1 Généralités sur les fonctions de plusieurs variables réelles Définition. Une fonction réelle de n variables réelles est une application d une partie de R

Plus en détail

PLUS-VALUES ET GAINS DIVERS

PLUS-VALUES ET GAINS DIVERS PLUS-VALUES ET GAINS DIVERS Déclaration n 2042 3 PLUS-VALUES ET GAINS DIVERS TAXABLES À 16 % Gains de cessions de valeurs mobilières, de droits sociaux et assimilés taxables à 16 %................................

Plus en détail

Polynômes à plusieurs variables. Résultant

Polynômes à plusieurs variables. Résultant Polynômes à plusieurs variables. Résultant Christophe Ritzenthaler 1 Relations coefficients-racines. Polynômes symétriques Issu de [MS] et de [Goz]. Soit A un anneau intègre. Définition 1.1. Soit a A \

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Maths MP Exercices Fonctions de plusieurs variables Les indications ne sont ici que pour être consultées après le T (pour les exercices non traités). Avant et pendant le T, tenez bon et n allez pas les

Plus en détail

ETUDE : LE SYSTEME DE COLLECTE, D EXPLOITATION ET DE RESTITUTION AUX BANQUES DES ETATS REGLEMENTAIRES (CERBER)

ETUDE : LE SYSTEME DE COLLECTE, D EXPLOITATION ET DE RESTITUTION AUX BANQUES DES ETATS REGLEMENTAIRES (CERBER) ETUDE : LE SYSTEME DE COLLECTE, D EXPLOITATION ET DE RESTITUTION AUX BANQUES DES ETATS REGLEMENTAIRES (CERBER) Rapport d activité 1999/2000 67 Dès sa création, la Commission Bancaire de l Afrique Centrale

Plus en détail

Le son [v] Découpe et colle les images dans la bonne colonne. Prénom : Date : J entends [vi] J entends [va] J entends [vo]

Le son [v] Découpe et colle les images dans la bonne colonne. Prénom : Date : J entends [vi] J entends [va] J entends [vo] Le son [v] Découpe et colle les images dans la bonne colonne. J entends [va] J entends [vo] J entends [vi] J entends [vu] J entends [von] Je n entends pas [v] Le son [v] Ecris O (oui) si tu entends le

Plus en détail

)*+,+(-,(-.//0,+( Introduction )-"""( 1!"!2( !"#$%&$'()*+,-.//01)2&)345)3-67.0) 89:(#&2;2'&)<=$'>?#;(&$@42) A(54B&9)<2%)%5$2'52%) ) ) )

)*+,+(-,(-.//0,+( Introduction )-( 1!!2( !#$%&$'()*+,-.//01)2&)345)3-67.0) 89:(#&2;2'&)<=$'>?#;(&$@42) A(54B&9)<2%)%5$2'52%) ) ) ) )*+,+(-,(-.//0,+( Introduction )-"""( 1!"!2(!"#$%"&%#'(!"#$%&$'()*+,-.//01)2&)345)3-67.0) 89:(#&2;2'&)

Plus en détail

Le Préfet de Seine et Marne, Officier de la Légion d'honneur, Officier de l'ordre National du Mérite,

Le Préfet de Seine et Marne, Officier de la Légion d'honneur, Officier de l'ordre National du Mérite, IRECTION ES ACTIONS INTERMINISTERIELLES --------------------------------- Bureau des Installations Classées Mines - Carrières ------------------- Arrêté préfectoral n 04 AI 2 IC 271 autorisant la société

Plus en détail

SOGC Junior Members Committee. Online Elective Catalogue 2006 2007

SOGC Junior Members Committee. Online Elective Catalogue 2006 2007 SOGC Junior Members Committee Online Elective Catalogue 2006 2007 UPDATED MAY 2006 THIS DOCUMENT CAN ALSO BE FOUND AT: WWW.SOGC.ORG IN THE JUNIOR MEMBERS SECTION Online Elective Catalogue Page 1 of 18

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 12 avril 2007

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 12 avril 2007 Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 1 avril 7 EXERCICE 1 Commun à tous les candidats 4 points 1 a Les vecteurs AB et AC ont pour coordonnées AB ; ; ) et AC 1 ; 4 ; 1) Ils ne sont manifestement pas colinéaires

Plus en détail

Modélisation des risques

Modélisation des risques 2 Modélisation des risques 2. Introduction L objectif de ce chapitre est de présenter les modèles de base utilisés pour décrire le comportement aléatoire d un risque en actuariat pour une période xe. Les

Plus en détail

Capes 2002 - Première épreuve

Capes 2002 - Première épreuve Cette correction a été rédigée par Frédéric Bayart. Si vous avez des remarques à faire, ou pour signaler des erreurs, n hésitez pas à écrire à : mathweb@free.fr Mots-clés : équation fonctionnelle, série

Plus en détail

Les droites (d 1 ) et (d 2 ) sont sécantes en A Le point A est le point d intersection des 2 droites

Les droites (d 1 ) et (d 2 ) sont sécantes en A Le point A est le point d intersection des 2 droites I Droites perpendiculaires Lorsque deux droites se coupent, on dit qu elles sont sécantes Les droites (d 1 ) et (d 2 ) sont sécantes en A Le point A est le point d intersection des 2 droites Lorsque deux

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

! " # $%& )* + ) %*,%* $-.* %% / + 0123445*6- % 3445 ) + ) % %7* * )+ %) % # * 7 % ). " %%+ 7 ) 2 * ) 879%: 0!'* *';< $: ();<

!  # $%& )* + ) %*,%* $-.* %% / + 0123445*6- % 3445 ) + ) % %7* * )+ %) % # * 7 % ).  %%+ 7 ) 2 * ) 879%: 0!'* *';< $: ();< olivier.salaun cru.fr!" florent.guilleux cru.fr #$% & ' '( pascal.aubry univ-rennes1.fr! " # $%& )* + ) %*,%* $-.* %% / + 01344*6- % 344 ) + ) % %7* * )+ %) % # * 7 % ). " %%+ 7 ) * ) 879%: 0!'* *';< $:

Plus en détail

>> TECHNIQUES DE COMPTABILITÉ ET DE GESTION 410.B0

>> TECHNIQUES DE COMPTABILITÉ ET DE GESTION 410.B0 Pondération : le 1 er chiffre représente le nombre d heures de théorie, le 2 e chiffre représente le nombre d heures de laboratoire et le 3 e chiffre représente le nombre d heures de travail personnel.

Plus en détail

INFORMATIONS DIVERSES

INFORMATIONS DIVERSES Nom de l'adhérent : N d'adhérent :.. INFORMATIONS DIVERSES Rubrique Nom de la personne à contacter AD Date de début exercice N BA Date de fin exercice N BB Date d'arrêté provisoire BC DECLARATION RECTIFICATIVE

Plus en détail

LA FORMATION PROFESSIONNELLE

LA FORMATION PROFESSIONNELLE éférences : - oi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires, - oi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale,

Plus en détail

Quelques contrôle de Première S

Quelques contrôle de Première S Quelques contrôle de Première S Gilles Auriol auriolg@free.fr http ://auriolg.free.fr Voici l énoncé de 7 devoirs de Première S, intégralement corrigés. Malgré tout les devoirs et 5 nécessitent l usage

Plus en détail

BMO 2012 - Synthèse bassin de Montpellier : 13847 projets de recrutement

BMO 2012 - Synthèse bassin de Montpellier : 13847 projets de recrutement BMO 2012 - Synthèse bassin de Montpellier : 13847 projets de Principaux métiers par volume de s envisagés en 2012 Les 10 premiers métiers représentent : 4511 projets de s 32,6% des projets de du bassin

Plus en détail

Viandes, poissons et crustacés

Viandes, poissons et crustacés 4C la Tannerie BP 30 055 St Julien-lès-Metz F - 57072 METZ Cedex 3 url : www.techlab.fr e-mail : techlab@techlab.fr Tél. 03 87 75 54 29 Fax 03 87 36 23 90 Viandes, poissons et crustacés Caractéristiques

Plus en détail

Condition inf-sup pour l Elément Fini de Taylor-Hood È ¾ -iso-è ½

Condition inf-sup pour l Elément Fini de Taylor-Hood È ¾ -iso-è ½ Condition inf-sup pour l Elément Fini de Taylor-Hood È ¾ -iso-è ½ Patrick Ciarlet et Vivette Girault ciarlet@ensta.fr & girault@ann.jussieu.fr ENSTA & Laboratoire Jacques-Louis Lions, Paris 6 Condition

Plus en détail

Déclaration des plus ou moins-values réalisées en 2014

Déclaration des plus ou moins-values réalisées en 2014 N 2074 N 11905 * 15 Déclaration des plus ou moins-values réalisées en 2014 distributions de plus-values par un OPCVM ou un placement collectif ; cessions de valeurs mobilières, droits sociaux, titres assimilés

Plus en détail

Simulation de variables aléatoires

Simulation de variables aléatoires Chapter 1 Simulation de variables aléatoires Références: [F] Fishman, A first course in Monte Carlo, chap 3. [B] Bouleau, Probabilités de l ingénieur, chap 4. [R] Rubinstein, Simulation and Monte Carlo

Plus en détail

Supplément Nouveautés 2015

Supplément Nouveautés 2015 Ki d pli Trèfl à 4 fill Blb Cry Gri Cr Cffr rmiq Pr d prli d r prj, ccz- : Pl Arbr Cri : Gii CODRON Pblici : 06 15 25 61 27 - Jill 2014 Dcm ph crcll - Crdi ph : G. CODRON & Fli. Spplm N 2015 L gl pbliciir

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Asie 21 juin 2010

Corrigé du baccalauréat S Asie 21 juin 2010 Corrigé du baccalauréat S Asie juin 00 EXERCICE Commun à tous les candidats 4 points. Question : Le triangle GBI est : Réponse a : isocèle. Réponse b : équilatéral. Réponse c : rectangle. On a GB = + =

Plus en détail

à Rodilhan 3 résidences pour 3 styles de vie Faites le choix d un logement respectueux de l environnement

à Rodilhan 3 résidences pour 3 styles de vie Faites le choix d un logement respectueux de l environnement Les 3 Domaines à Rodilhan 3 résidences pour 3 styles de vie Faites le choix d un logement respectueux de l environnement Ville, Village et Verdure les 3 clés d une adresse 6AÝH EVgX CVijgZa YZh 8 kzcczh

Plus en détail

2EVHUYDWRLUH. Les services de l automobile

2EVHUYDWRLUH. Les services de l automobile 2EVHUYDWRLUH L v d l oobl Dgo ov 2012 / 2013 C do édé l Aoo Nol o l Foo Aoobl Sv éd ov 2 ll 44483 CARQUEFU CEDEX obvo@f-o.f é à édo : Jol Gobl Av l ollboo d : Mo Vl Phl L Gll Edo 10/2012, Cqfo (44) 41

Plus en détail

Développements limités. Notion de développement limité

Développements limités. Notion de développement limité MT12 - ch2 Page 1/8 Développements limités Dans tout ce chapitre, I désigne un intervalle de R non vide et non réduit à un point. I Notion de développement limité Dans tout ce paragraphe, a désigne un

Plus en détail

FONDATION CLEMENTINE ET MAURICE ANTILLE

FONDATION CLEMENTINE ET MAURICE ANTILLE FONDATION CLEMENTINE ET MAURICE ANTILLE Règlement d ttriution de ourses et de prêts d études et de formtion du déemre 006 Artile premier Ojet et hmp d pplition Le présent règlement est étli en pplition

Plus en détail

Master MIS 2ème année, parcours Génie Civil Année 2007-2008

Master MIS 2ème année, parcours Génie Civil Année 2007-2008 S 37 S 38 S 39 S 40 S 41 Lundi 10 septembre 2007 Lundi 17 septembre 2007 Lundi 24 septembre 2007 Lundi 1 octobre 2007 Lundi 8 octobre 2007 M. Pillier cours 1/5 M. Pillier cours 3/5 10h00 présentation des

Plus en détail

Formes quadratiques. 1 Formes quadratiques et formes polaires associées. Imen BHOURI. 1.1 Définitions

Formes quadratiques. 1 Formes quadratiques et formes polaires associées. Imen BHOURI. 1.1 Définitions Formes quadratiques Imen BHOURI 1 Ce cours s adresse aux étudiants de niveau deuxième année de Licence et à ceux qui préparent le capes. Il combine d une façon indissociable l étude des concepts bilinéaires

Plus en détail

Université du Burundi, Faculté des Sciences, Département de Mathématiques, B.P. 2700 Bujumbura, Burundi. E-mail: gbang@avu.org.

Université du Burundi, Faculté des Sciences, Département de Mathématiques, B.P. 2700 Bujumbura, Burundi. E-mail: gbang@avu.org. Analyse discrète. Gaspard Bangerezako Université du Burundi, Faculté des Sciences, Département de Mathématiques, B.P. 700 Bujumbura, Burundi. E-mail: gbang@avu.org. Avant propos. Nous discutons des questions

Plus en détail

0LFURVRIW&RUSRUDWLRQ7RXVGURLWVUpVHUYpV /HV LQIRUPDWLRQV FRQWHQXHV GDQV FH GRFXPHQW UHIOqWHQW OH SRLQW GH YXH GH OD VRFLpWp0LFURVRIWVXU OHVVXMHWV

0LFURVRIW&RUSRUDWLRQ7RXVGURLWVUpVHUYpV /HV LQIRUPDWLRQV FRQWHQXHV GDQV FH GRFXPHQW UHIOqWHQW OH SRLQW GH YXH GH OD VRFLpWp0LFURVRIWVXU OHVVXMHWV 0LFURVRIWVROXWLRQIRU6XSSOLHU(QDEOHPHQW &RPPHQWIDFLOLWHUO LQWpJUDWLRQGHVSDUWHQDLUHV &RPPHUFLDX[GDQVOHVpFKDQJHV%WR%" 0LFURVRIW6ROXWLRQIRU6XSSOLHU(QDEOHPHQWIDFLOLWHO LQWpJUDWLRQGHVSDUWHQDLUHV HWIRXUQLVVHXUVGHWRXWHVWDLOOHVDX[QRXYHDX[FDQDX[GHYHQWHpOHFWURQLTXHV

Plus en détail

Liste des variables du Fichier Activité professionnelle des individus (localisation à la zone d'emploi du lieu de travail)

Liste des variables du Fichier Activité professionnelle des individus (localisation à la zone d'emploi du lieu de travail) Liste des variables du Fichier Activité professionnelle des individus (localisation à la zone d'emploi du lieu de travail) Nom de variable ZELT Libellé Zone d'emploi du lieu de travail Précisions sur modalités

Plus en détail

NOMBRES COMPLEXES. Exercice 1 :

NOMBRES COMPLEXES. Exercice 1 : Exercice 1 : NOMBRES COMPLEXES On donne θ 0 un réel tel que : cos(θ 0 ) 5 et sin(θ 0 ) 1 5. Calculer le module et l'argument de chacun des nombres complexes suivants (en fonction de θ 0 ) : a i( )( )(1

Plus en détail

IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS

IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS Détermination du résultat fiscal : éléments d information pour établir la liasse fiscale et la déclaration de résultat SOMMAIRE I La liasse fiscale et la détermination du résultat

Plus en détail

Groupe symétrique. Chapitre II. 1 Définitions et généralités

Groupe symétrique. Chapitre II. 1 Définitions et généralités Chapitre II Groupe symétrique 1 Définitions et généralités Définition. Soient n et X l ensemble 1,..., n. On appelle permutation de X toute application bijective f : X X. On note S n l ensemble des permutations

Plus en détail