Section des établissements. Rapport d'évaluation de l Université Paris-Dauphine

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Section des établissements. Rapport d'évaluation de l Université Paris-Dauphine"

Transcription

1 Section des établissements Rapport d'évaluation de l Université Paris-Dauphine mars 2009

2 Rapport d'évaluation de l Université Paris-Dauphine Le Président de l AERES Section des établissements Le Directeur Jean-François Dhainaut Michel Cormier mars 2009

3 2

4 Sommaire Présentation 5 La stratégie scientifique et la valorisation de la recherche 7 I Panorama de la recherche à l Université Paris-Dauphine 7 II Quelques bonnes pratiques 7 III mais des indicateurs à surveiller 8 La stratégie en matière de formation 9 I Un recrutement sélectif 9 II Quelques singularités de la population étudiante 10 III Les masters : une offre inflationniste et peu lisible 10 IV Une réalité : la professionnalisation des enseignements 11 V L évaluation des enseignements : une pratique lacunaire 12 VI Conclusion 12 La stratégie en matière de vie étudiante 13 I Les conditions de vie des étudiants 13 1 Un suivi médical sérieux 13 2 Les activités culturelles 13 3 D excellentes conditions pour la pratique sportive 13 II Les conditions de travail des étudiants 14 1 Les ressources documentaires 14 2 Un retard en matière de services numériques aux étudiants 14 3 L aide en matière d insertion professionnelle 14 III Des étudiants très attachés à leur université 14 1 Une participation très active des étudiants à la gouvernance de l établissement 14 2 Une vie associative intense, mais une absence de valorisation de l engagement étudiant 15 IV Conclusion 15 La stratégie en matière de relations extérieures 17 I Les relations internationales : des résultats qui ne sont pas à la hauteur de l ambition affichée 17 II Les relations extérieures : quasi inexistantes avec les collectivités locales, étroites et fructueuses avec les entreprises 19 III Conclusion 19 mars

5 Gouvernance et gestion 21 I La gouvernance : déficit de pilotage et absence de centre 21 II La gestion financière et budgétaire : une restructuration prioritaire 22 III La gestion des ressources humaines : un immense chantier 22 IV Le patrimoine : une question essentielle 24 V La communication et les technologies numériques : un important retard 25 VI Conclusion 26 Conclusion et recommandations 27 I Les points forts 27 II Les points faibles 28 III Recommandations 28 Liste des sigles 29 Observations du président 33 Organisation de l évaluation 37 4

6 Présentation C est le 1 er janvier 1971 que le Centre universitaire Dauphine, constitué après les événements de mai 1968, devient une université de plein exercice, sous le nom de Paris 9 Dauphine. Trente-trois ans plus tard, l université obtient, par décret du 26 février 2004, le statut de Grand Établissement, qui lui permet, entre autres, de sélectionner ses étudiants. Elle prend alors le nom d Université de technologie en sciences des organisations et de la décision de Paris-Dauphine, abrégé en Paris-Dauphine ou Dauphine. Les origines, l histoire et le contexte géographique de cette université, classée par le ministère dans la catégorie des universités tertiaires - droit et économie, expliquent son positionnement et ses problèmes actuels. Les origines, d abord. L Université Paris 9 fut imaginée par un noyau dur de scientifiques fortement imprégnés de la vision anglo-saxonne des sciences de l organisation et de la prise de décision, très novatrice à l époque. Ces grands barons allaient créer leurs laboratoires et en faire la cellule de base de l architecture organisationnelle et de concentration du pouvoir de l université. L histoire, ensuite. Dauphine établit une pédagogie innovante pour l époque : pas de cours en amphithéâtre, pratique du contrôle continu, spécialisation tardive, professionnalisation des cursus, liens avec les entreprises (stages, intervenants extérieurs), développement progressif de l apprentissage. L établissement bâtit sa réputation et, pour ainsi dire, son image de marque sur une pédagogie active, qui s exerce dans de petits groupes souvent pluridisciplinaires. Le contexte géographique, enfin. La situation de l université dans le bourgeois 16 e arrondissement de Paris et la configuration des locaux, anciens bâtiments du commandement militaire de l OTAN composés de salles de taille réduite, conditionnent également la nature de la population étudiante et la stratégie de Dauphine. Le statut de Grand établissement et, avec lui, la possibilité de sélectionner les étudiants à l entrée ont résolu en partie le problème originel de l inadaptation et de l exiguïté des locaux : Dauphine connaît depuis longtemps une croissance nulle, avec un effectif plafonné à étudiants, ce qui en fait la plus petite des 17 universités d Île de France. En , Dauphine comptait étudiants (dont près de 85% étaient inscrits dans le secteur gestionéconomie-droit, 15% dans celui des mathématiques et le reliquat en langues), 393 emplois d enseignants, dont 333 d enseignants-chercheurs, 20 chercheurs, 9 ITA, 252 emplois IATOS et près de 600 intervenants extérieurs professionnels 1. Son statut de Grand établissement vaut à l université d être organisée non pas en unités de formation et de recherche (UFR), mais en départements de formation qui, de 6 sont passés, avec l adoption du schéma LMD, à 3 : département LSO (Licence Sciences des organisations) ; département MSO (Master Sciences des organisations) ; département MIDO (Mathématiques et informatique de la décision et des organisations). S y ajoute le Département d éducation permanente (DEP). Par ailleurs, deux autres structures originales existent, mais ne figurent pas sur l organigramme d avril 2007 : - la Maison des écoles doctorales, structure fédérative créée en 2007 pour contribuer, aux côtés des écoles doctorales, à l élaboration et à la mise en œuvre de la politique de l université en matière de formation doctorale ; - des chaires d enseignement et de recherche. Dauphine, qui s est assignée pour mission de former des cadres de haut niveau pour les organisations marchandes ou non marchandes, s enorgueillit d être l une des universités leaders en Europe dans les sciences des organisations et de la décision 2. Elle doit en partie sa renommée à la grande qualité scientifique de certains de ses enseignants, ou à leur aura médiatique, au statut social de certains de ses anciens étudiants, devenus PDG, et au classement de Shangaï, dans lequel elle figure honorablement parmi les 300 premières universités du monde. 1 Les données chiffrées de cette présentation sont extraites des Indicateurs de l enseignement supérieur produits par la DEPP (mars 2008). 2 Site Web de l université ( Projet de Dauphine ). 5

7 6

8 La stratégie scientifique et la valorisation de la recherche I Panorama de la recherche à l Université Paris-Dauphine Les activités de recherche s organisent en 7 pôles : gestion ; économie ; sciences sociales ; droit ; langues ; mathématiques de la décision ; informatique et décision. À l issue du regroupement des laboratoires mené durant la période quadriennale (association de l IRISES 1 et du CERSO 2 pour constituer un pôle unique en sociologie et science politique, regroupement, à partir d octobre 2007, des 4 centres de recherche en économie au sein du Laboratoire d économie de Dauphine, le LEDa), Dauphine compte 8 centres de recherche : 3 EA, 1JE et 4 UMR associées au CNRS. Le niveau D est structuré en 4 écoles doctorales : EDOGEST (École doctorale de gestion) ; EDOCIF (Économie des organisations : concurrence, innovation, finance ; EDDIMO (École doctorale Décision, informatique, mathématiques, organisation ; EDOSSOC (École doctorale des sciences sociales). Ces écoles sont fédérées dans la Maison des écoles doctorales, qui n a pas encore d existence effective. Le projet scientifique fédérateur de l université réside dans la compréhension des processus de fonctionnement, de prise de décision et de gouvernance dans les organisations et les systèmes humains complexes. Le contrat quadriennal comme le projet d établissement , qui témoignent d un refus de procéder à des redéploiements majeurs entre disciplines, traduisent une absence de hiérarchisation des priorités, alors même que l évaluation des différents laboratoires indique des niveaux de développement et de reconnaissance très différenciés. II Quelques bonnes pratiques L incitation financière à la publication pour les chercheurs est une bonne initiative, qui appuie la stratégie recherche de l établissement. Depuis deux ans, en effet, un prélèvement de 15% sur les contrats de recherche a été instauré pour abonder le BQR et encourager les chercheurs, notamment les jeunes, à publier. Chaque centre de recherche définit pour son domaine une politique de classification des publications par revues et le barème financier qui lui est associé. Autre initiative très positive, la création de chaires de recherche destinées à financer un programme de recherche ou une équipe sur des projets donnés. Dauphine a été la première université française à ouvrir en novembre 2006, en partenariat avec d autres établissements d enseignement supérieur (École polytechnique, HEC, École nationale de la statistique et de l administration ), des chaires entièrement financées par des entreprises (AGF, AXA, Groupama, EDF ), par le biais de fondations. Ces chaires, dotées chacune de 1,5 M à 2 M, ont pour objectif principal le développement d une recherche de haut niveau et la mise en place de nouveaux enseignements autour de la thématique concernée. Corollairement, elles peuvent faciliter le rapprochement entre les meilleurs étudiants et les entreprises partenaires. Dauphine est impliquée dans 6 chaires, dont les thématiques reflètent bien les forces de l établissement et les axes en matière de recherche et d enseignement qui font sa réputation nationale et internationale : Finance et développement durable ; Assurance et risques majeurs ; Les particuliers face au risque : analyse et réponses des marchés ; Santé, risque, assurance ; Marché des risques et création de valeur ; Finance d entreprise. Elle le sera bientôt dans deux autres : Management et travail ; Management et diversité. Le bilan souligne que l université appuie l établissement de liens étroits entre les centres de recherche, les départements et les chaires. Mais en dehors des directions de recherche gérées par les chaires, il n y a pas de politique d appel d offres sur projets interdisciplinaires à l intérieur de l établissement. 1 UMR EA

9 Dauphine a récemment limité à sept le nombre de doctorants par directeur de thèse. Il a aussi été décidé de réduire de manière drastique le nombre des dérogations temporelles (il n était pas rare, il y a peu, de voir des thèses durer au-delà de 6 ans, et même jusqu à 11 ans), afin que la durée moyenne s établisse à 4 ans et soit ainsi plus conforme aux standards internationaux. Ces initiatives sont intéressantes. On soulignera par ailleurs que depuis 4 ans, la moitié des thèses soutenues sur une année est financée par des allocations de recherche, ce qui suppose un fort volontarisme de l université dans ce domaine. Enfin, il est positif de constater que le nombre de docteurs en est en augmentation (84, contre 50 en , soit +68%, contre +39,2% dans les universités de même typologie). III mais des indicateurs à surveiller Les 8 équipes de l université ont été évaluées en 2008 de façon diverse par l AERES : 2 ont recueilli A+, 3 A, 1 B et 2 C. Si on compare ces notations à celles obtenues lors de la précédente campagne conduite par la MSTP en 2005, on observe qu une équipe a été promue (de B en A), que trois ont été rétrogradées (1 de A en B et 2 de B en C) et que quatre ont conservé leur note (2 A+, 2 A). Étant donné le légitime accent mis sur la recherche par l établissement et sa contribution importante à la renommée de Dauphine, cette tendance à la baisse mérite d être surveillée attentivement, car elle le sera par les partenaires internationaux potentiels que Dauphine cherche à s attirer. De l examen des indicateurs recherche 2006, on retiendra le pourcentage normal des enseignants-chercheurs publiants (69% contre 68% attendus 1 ). Cet indicateur situe Dauphine seulement à un niveau honorable sur le plan national. Étant donné la stratégie et l ambition internationales de l université en matière de recherche, cet indicateur est décevant, notamment par rapport aux taux d établissements internationaux analogues, qui affichent des pourcentages d EC publiants très supérieurs à 80% (comme la London School of Economics, par exemple). La tendance à la baisse du nombre des contrats obtenus par les centres de recherche en 2006 et 2007 et du montant qu ils représentent est un sujet de préoccupation potentielle. L explication réside en partie dans le fait que les équipes mixtes préfèrent faire gérer leurs contrats par le CNRS plutôt que par l université, car elles jugent sa gestion meilleure et apprécient les facilités de paiement accordées. Dauphine perd ainsi et les contrats et les publications qui en résultent, qui sont autant d indicateurs de qualité de la recherche à l international. Elle perd aussi par là la maîtrise et la connaissance de ses activités de recherche. Le renforcement en compétences de la structure de valorisation de la recherche devrait permettre une amélioration significative de la gestion dauphinoise des contrats. En dépit d un effectif de doctorants honorable (481), les 4 écoles doctorales voient le nombre de leurs inscrits diminuer : -10,9% entre et , contre +8,8% dans l ensemble des universités de même typologie. En outre, si 45,7% de ces doctorants sont issus d un système éducatif étranger (contre 36,6% dans les universités comparables), on s étonne de n en trouver que 9,5% originaires de l Union européenne (contre 24,6% dans les universités tertiaires droit et économie), alors que l université se félicite, sur son site Web, d être une des universités leaders en Europe dans les sciences des organisations et de la décision. Dauphine se caractérise par la quantité et la qualité de sa recherche sur une niche très porteuse, ce dont témoigne la notation de certains de ses centres de recherche, et par sa capacité à valoriser ses activités auprès d entreprises partenaires. Le dispositif recherche a été rationalisé et rendu plus visible. Néanmoins, cette université, qui joue et entend jouer encore à l avenir sur la scène internationale, où la compétition est vive, aurait intérêt à établir, en recherche comme ailleurs, un tableau de bord qui lui permette de comparer sa performance avec celle de ses principaux concurrents internationaux. Ceci implique la définition d une stratégie d établissement en matière de recherche qui intègre l ensemble des thématiques de recherche, alors que cette stratégie est aujourd hui essentiellement le fait d individualités ou de centres de recherche. 1 Le taux attendu est le taux constaté pour un établissement fictif national de même composition disciplinaire. 8

10 La stratégie en matière de formation Les objectifs du contrat quadriennal étaient : - renouveler l offre pédagogique, tout en préservant les atouts de l établissement, par la mise en place du dispositif LMD durant l année universitaire ; - valoriser les spécificités du modèle pédagogique de l établissement : enseignement par petits groupes, facteur de réussite des étudiants dès la première année d université, ouverture à l international, évaluation des enseignements. Le projet de contrat quadriennal , premier contrat de Dauphine comme Grand Établissement, organise l offre de formation de la façon suivante : - des diplômes nationaux (licence et master MIAGE ; master de Droit ; master de Mathématiques ; master 2 recherche ; doctorats) ; - des diplômes d établissement à visée internationale : bachelor of sciences in organizations and markets ; bachelor of sciences in mathematics, information technology, decisions and organization ; Dauphine s degree in science of organizations and markets ; - des diplômes d établissement à finalité professionnelle : formation continue ; DU d approfondissement professionnel ; DU PIM ; DU Management dans les pays en voie de développement ; préparation aux concours administratifs. L université souhaite que ses diplômes d établissement puissent conférer à leurs titulaires le grade de licence ou de master. I Un recrutement sélectif Grand Établissement, l Université Paris-Dauphine sélectionne sur dossier les néo-bacheliers à l entrée en L1, à partir des notes de terminale. Ainsi, en licence Science des organisations, sur près de candidats, 700 sont finalement retenus. Dans certains masters, le taux d admission est de 1 pour 10 candidats. Cette pratique caractérise fortement la population estudiantine dauphinoise, stabilisée depuis plusieurs années autour de étudiants en raison des contraintes liées à la capacité d accueil du site unique de la porte Dauphine. Les bacheliers retenus sont quasi-exclusivement titulaires de baccalauréats généraux et parmi eux, les titulaires d un bac S sont deux fois plus nombreux que les titulaires d un bac ES. Détenteurs à 80% d une mention Bien ou Très bien au baccalauréat, les néo-bacheliers admis à Dauphine ne sont que 6,8% (en ) à accuser dans leurs études un retard d un an ou plus (contre 12, voire 20%, quelques années auparavant). De manière très stable dans le temps, les nouveaux entrants sont à 75% originaires de Paris ou des autres départements de l Île de France (près d un quart proviennent tout de même d autres départements français et 1% sont des étrangers). L origine sociale des étudiants est au diapason de l extraction académique : en , 61,5% sont recensés comme appartenant à des catégories sociales favorisées. Le recul de la valeur de cet indicateur, qui s élevait à 71% les années précédentes, ne doit pas faire illusion en raison du pourcentage élevé de l item PCS non renseignées, qui est passé de 3 à 12%. En revanche, les catégories défavorisées sont stables à 6%. Corrélativement, la part des étudiants boursiers ne dépasse jamais 10%, alors qu elle approche 26% en moyenne nationale et dépasse le tiers dans nombre d universités. Les conditions initiales de sélection d étudiants dotés d un capital culturel, intellectuel et social supérieur à la moyenne, jointes à un fonctionnement pédagogique reposant sur de petits groupes (30 étudiants), se traduisent par des taux de réussite en première année sans commune mesure avec ceux observés dans les universités de statut commun. Ainsi, tant en licence qu en master, les taux de réussite 1 sont de l ordre de 80% pour les étudiants français. Légèrement en retrait pour les étudiants étrangers dotés d un bac français, ils sont, pour les étudiants étrangers disposant d un bac étranger, de 55% en licence mais voisins de 70% en master. 1 Rapport nombre de diplômés/nombre d inscrits. 9

11 II Quelques singularités de la population étudiante Dauphine se caractérise par une distribution atypique de ses étudiants selon les cycles. Alors que cette répartition se présente classiquement, dans les autres universités, comme une pyramide inversée, celle de Dauphine révèle un renflement de la strate intermédiaire (niveau M) : Université Paris-Dauphine Moyenne nationale Niveau L ,6% 57,0% Niveau M ,3% 36,8% Niveau D 481 6,0% 6,1% Une autre caractéristique de Dauphine est l importance des diplômes d établissement. Selon la DGES, le nombre des inscrits en diplôme d université (DU) en (dernières données disponibles) s y élève à 2 367, pour inscrits hors DU, ce qui représente 30% des étudiants. Ce pourcentage n est que de 7% pour les universités de même typologie et de 5% pour l ensemble des universités françaises. Cette importance n est pas sans conséquence sur les ressources propres de Dauphine, les droits acquittés pour les DU n étant pas réglementés comme pour les diplômes nationaux. Par ailleurs, cette forte proportion de DU modifie la perception des taux d encadrement (enseignants-chercheurs et BIATOS). Les indicateurs fournis par la DEPP 1 montrent une augmentation considérable du nombre des diplômes d établissement délivrés par Dauphine entre et : supérieure à 200% (de 61 à 324) contre + 12,3% pour les universités tertiaires de droit et d économie. Autre originalité de l université, l important secteur de formation continue et d éducation permanente. Régulièrement, 15% des étudiants inscrits relèvent de la formation continue et ce pourcentage dépasse sans surprise 90% pour les formations diplômantes hors LMD. Les informations disponibles dans le bilan du contrat ne permettent cependant pas de mettre en lumière une envolée significative du nombre des inscrits en formation continue, tant les mouvements de court terme sont contrastés : augmentation en valeurs absolue et relative pour les niveaux L et M (formation continue diplômante) et recul pour les formations hors LMD. La seule progression marquante concerne le nombre et la part des diplômés en master relevant d un régime de formation continue, mais la période renseignée est trop brève (deux années) pour pouvoir en tirer des conclusions solides. Dans un registre voisin, on notera le développement de l apprentissage en formation initiale et celui de la validation des acquis. Ces deux évolutions sont en phase avec la dominante professionnalisante qui colore nettement l offre de formation de l université, notamment au niveau M. Deux autres tendances sont à mettre en exergue : une forte progression (supérieure à celle des établissements comparables) des étudiants inscrits en M2 d une part, et la forte hausse récente (supérieure aux autres établissements) de la part des étudiants étrangers (de 11,8% en à 21,5% en ). III Les masters : une offre inflationniste et peu lisible L effort de rationalisation, entrepris au moment du passage au dispositif LMD, s est traduit par l identification de deux grands domaines tant en licence qu en master : Sciences des organisations et des marchés, d une part ; Mathématiques, informatique, décision et organisation, d autre part. Ce socle est complété en licence par un sous-ensemble licences professionnelles et en master par celui qualifié de sciences de la traduction et de l interprétation (3 parcours en M1 et de 4 parcours en M2). Sur cette construction relativement classique et claire, se greffe une architecture plus complexe, constituée par l arborescence dynamique des mentions et spécialités de masters. Le constat vaut particulièrement pour le domaine Sciences des organisations et des marchés, qui ne compte pas moins de 16 mentions et de 76 spécialités en M2. Au cours des dernières années, les créations de masters sont allées bon train. À titre d illustration, dans ce même domaine, on observe l apparition en M2 de 4 spécialités nouvelles en et de 4 autres spécialités en par ouverture en formation continue ou en partenariat. En , trois nouvelles formations se sont ouvertes (en FI ou en FC). Un tel accroissement de l offre trouve une réponse dans les candidatures qui ne font pas défaut. Il conduit à s interroger sur la nature du pilotage de l offre de formation et sur les lieux d initiative de cette dynamique. Elle est bien dans la tradition de l Université Paris-Dauphine, qui a fondé sa notoriété sur la qualité de ce type de formation, adossée au monde professionnel, animée par des enseignants-chercheurs réputés et aux débouchés assurés. Il n en demeure pas moins que la richesse et la diversification croissantes du bouquet soulèvent aussi des questions de mise en cohérence et d adossement réel à la recherche, et introduisent des coûts croissants de coordination des actions. 1 Indicateurs de l enseignement supérieur, Université Paris-Dauphine, mars 2008, tableau

12 Cette stratégie d occupation de niches menace de conforter une tendance à la balkanisation et complique l émergence d une démarche d établissement. Par ailleurs, alors que le corps professoral est stable, la mobilisation des énergies et du temps sur les masters n entraîne-t-elle pas une désertion du premier cycle par les professeurs? Force de l Université Paris-Dauphine, cette autonomie des unités opérationnelles décentralisées fragilise la mise en œuvre d une politique commune, fondée sur la primauté des objectifs de l établissement et la mutualisation des moyens. En outre, beaucoup des masters 2 auxquels Dauphine doit une grande part de son succès et qui représentent autant de niches répondant aux besoins des professionnels, sont inconnus des étudiants. Il est urgent qu au-delà des niches, la lisibilité de la carte des formations soit renforcée. Il est également symptomatique qu on ne puisse pas, dans le bilan du contrat quadriennal , disposer clairement et simplement, au milieu de données qui ne sont pas toutes d intérêt stratégique, des effectifs inscrits dans chacune des spécialités de master. Si des indicateurs concernant les mentions à faibles effectifs (L3 < 50 étudiants et M2 < 30 étudiants) y figurent, en revanche le calibrage des spécialités n apparaît nulle part. La question n est pourtant pas négligeable, eu égard au grand nombre des spécialités et à leur augmentation. Y a-t-il une taille minimale pour l ouverture d un cours? Quelle est la politique en termes de mutualisation des enseignements (ou de cours communs), permettant tout à la fois de respecter les contraintes budgétaires et de conserver un large spectre de spécialités? Ces informations existent peut-être, mais à aucun moment elles ne figurent dans les documents et la préoccupation n est pas évoquée. IV Une réalité : la professionnalisation des enseignements Quelques éléments permettent d apprécier la réalité de la professionnalisation, credo de Dauphine : - l offre de formation est, beaucoup plus qu ailleurs, constituée de formations à finalité professionnelle directe ou orientées en direction des métiers (tel est notamment le cas des masters) ; - l examen des programmes (à partir du descriptif fourni pour chaque formation sur le site de l université) montre la large place accordée à des enseignements métiers ou pratiques ; - dans les équipes enseignantes, lorsque leur composition est donnée, les professionnels sont bien représentés ; - les formations comportent toutes des stages d application en milieu professionnel. Autre aspect positif : le développement de l apprentissage. À la rentrée , 17 formations, de la licence au master 2, étaient ouvertes à l apprentissage et concernaient 400 étudiants. La validation des acquis de l expérience (VAE), qui semble aujourd hui admise, fait l objet de partenariats avec certaines sociétés comme AXA. Le Forum Dauphine-Entreprises mobilise, quant à lui, un grand nombre d entreprises, comme en témoigne éloquemment la plaquette éditée pour l occasion. Par ailleurs, l existence d un Diplôme universitaire d approfondissement professionnel, le DUAP, représente une véritable innovation pédagogique. Sanctionnant une année de césure entre M1 et M2, il est ouvert exclusivement aux étudiants de Dauphine diplômés de M1, qui peuvent intégrer le niveau M2 après une période de stage à l étranger. Enfin, pour accompagner les étudiants dans leur démarche d obtention de stages et d accès au premier emploi, Dauphine a développé le service Dauphine Emplois - Stages à travers la formule désormais bien rodée de la CVthèque, gérée par le Bureau d aide à l insertion professionnelle. La CVthèque offre aux étudiants qui ne disposent pas d un réseau de relations personnelles ou inscrits dans des formations qui n ont pas un portefeuille suffisant de stages en stock, la possibilité de mettre en ligne leur CV. Les entreprises ou organisations bénéficient ainsi d un portail commun (au-delà des contacts spécifiques avec tel ou tel master) pour diffuser leurs propositions et découvrir les CV de candidats potentiels. En revanche, le site Web de l université ne donne la plupart du temps, dans sa présentation des masters 2, à la rubrique Débouchés, qu un inventaire des métiers ou des secteurs d activité auxquels donne accès la formation. Un taux d insertion professionnelle est quelquefois indiqué, mais à aucun moment l affirmation ne repose sur des enquêtes d insertion professionnelle aisément accessibles. On ne peut donc, sur ce point précis, fonder l évaluation de la professionnalisation de Dauphine sur des performances en matière de débouchés statistiquement établies par enquêtes et rendues publiques pour une bonne information des candidats aux formations. 11

13 V L évaluation des enseignements : une pratique lacunaire L évaluation des enseignements par les étudiants est une excellente pratique, qui revêt de nombreuses formes : questionnaire en ligne pour le DU de Gestion et d économie appliquée de Dauphine (DUGEAD) ; réunions semestrielles délégués étudiants/responsables pédagogiques en L3 de gestion ; questionnaire ou réunions en M2 du département MSO ; dispositif d évaluation à la fin de chaque semestre du L1 au M1, dans le département MIDO. Néanmoins, l initiative demeure insuffisamment généralisée, puisque la moitié seulement des enseignements est évaluée. Cette absence de généralisation est d autant plus gênante que l évaluation des enseignements par les étudiants est une pratique courante dans les universités anglo-saxonnes que Dauphine cherche à concurrencer sur le marché international et auprès desquelles elle est en train de chercher des partenariats pour s affirmer. L accréditation auprès d EQUIS (European Quality Improvement System), système d accréditation de reconnaissance internationale que Dauphine recherche vigoureusement, serait facilitée par un dispositif général d évaluation des enseignements : l accréditation se fonde en effet sur les bonnes pratiques de ce type. Dauphine vient d être déclarée éligible pour entrer dans le processus d accréditation. La diffusion incertaine des pratiques d évaluation des enseignements illustre en outre l opacité du fonctionnement du dispositif de formation. VI Conclusion Il semble que Dauphine ait adopté avec réticence le dispositif LMD. Deux faits significatifs en témoignent : - le maintien de diplômes à bac + 2 : le DUGEAD et le DUMI2E (DU de Mathématiques et d informatique appliquées à l économie et à l entreprise) ; - le projet de requalifier les diplômes nationaux que l université délivre en diplômes d établissement, dont la tarification est libre. Les diplômes de cette nature, qui font la force des meilleures universités à l international où elles ont valeur de marque, peuvent constituer une stratégie, à condition que Dauphine arrive à maintenir son image de marque en France et à la développer à l étranger. La formation relève avant tout des départements, et le CEVU ne joue pas de rôle particulier dans l élaboration des maquettes. L établissement n a par conséquent pas de politique de formation forte. Il ne parvient pas encore, notamment, à établir des principes structurant l ensemble des formations : règles de compensation, approche en termes de compétences, supplément au diplôme, évaluation systématique des enseignements On ne peut qu approuver la pratique de la pédagogie par petits groupes, mais la taille de ces derniers (30-35 étudiants) ne distingue plus Dauphine d autres établissements étrangers, qui font autant sinon mieux. Si l université a mis en œuvre une réelle professionnalisation des enseignements, elle devrait s attacher à produire, grâce à des enquêtes systématiques de suivi, les taux d insertion professionnelle de ses diplômés et à les publier, notamment sur son site Web. L évaluation des enseignements est une excellente initiative mais qui devrait se généraliser. 12

14 La stratégie en matière de vie étudiante Les objectifs du contrat quadriennal en matière de vie étudiante étaient de renforcer la participation des étudiants à la vie démocratique, d accentuer le soutien à la vie associative, de développer la politique sociale, de renforcer les pratiques artistiques, de faciliter l accès d un plus grand nombre d étudiants aux institutions culturelles et de mettre en place l Observatoire de l égalité des chances et de la vie étudiante. La répartition des effectifs étudiants par origine sociale dessine une population étudiante issue de milieux aisés : 61,5% de PCS favorisées contre 42,9% pour les universités de même typologie, et au contraire 6% de PCS défavorisées contre 15,3%. C est donc sans surprise que l on relève un taux de boursiers particulièrement faible (10% 1 contre 17,7% pour les universités de même catégorie). Le taux d étudiants de nationalités étrangères est légèrement plus élevé que dans les universités de même typologie (20,8% contre 18,4%), tout comme celui des étudiants issus d un système éducatif étranger (13,8% contre 12,2%). La répartition de ces étudiants par origine géographique diffère sensiblement de celle observée au niveau national dans les universités droit et économie : les étudiants originaires d Afrique sont plus nombreux (49,6% contre 40,1%), au détriment des étudiants européens (22,9% contre 31%). I Les conditions de vie des étudiants 1 Un suivi médical sérieux Le Service de médecine préventive, antenne d un service interuniversitaire rattaché à Paris 5, remplit bien sa mission sous l impulsion du médecin coordonnateur. Outre deux infirmières, des médecins vacataires sont présents 3,5 jours par semaine et un psychologue 4 demi-journées. Il convient de souligner la mobilisation des personnels comme des étudiants en faveur des 24 étudiants handicapés. La principale difficulté du service, qui doit être résolue en priorité, réside dans l inadaptation des locaux, exigus et très mal isolés d un point de vue acoustique. 2 Les activités culturelles Des UE de théâtre et de musique sont proposées, ainsi que divers ateliers. En dehors de la formation, l université subventionne un certain nombre de projets culturels étudiants, auxquels elle consacre un budget d environ par an, hors FSDIE. Une billetterie fonctionne également : elle propose des tarifs réduits, négociés avec de nombreuses institutions culturelles d Île de France. L action culturelle est coordonnée par une chargée de mission enseignante, qui ne dispose d aucunes structures d appui, en particulier pour la communication interne (on se contente d un système de débrouille ). On peut également regretter le fait que la cellule d action culturelle ait perdu de sa visibilité et de son accessibilité, depuis que ses locaux (à l exception de la billetterie) ont été affectés au SUAPS. Enfin, l université ne dispose pas d infrastructures spécifiques susceptibles d abriter des activités culturelles : on utilise certains amphithéâtres ou certaines salles pour les représentations et les expositions. 3 D excellentes conditions pour la pratique sportive Le SUAPS de l Université Paris-Dauphine bénéficie d installations sur site entièrement rénovées et d une grande qualité. L offre sportive sur place ou à proximité y est en conséquence particulièrement développée, ce qui est une chance, en particulier en Île de France. Près de 30% des étudiants s inscrivent pour pratiquer un sport : c est un des taux les plus élevés de France, très supérieur au taux moyen des universités franciliennes (9%). Les installations sont accessibles après paiement d une redevance de 42 (en ), qui inclut l adhésion à l association sportive de l université. En avril 2008, plus d un quart des étudiants l avaient acquittée, ce qui démontre un fort intérêt pour l offre sportive. 1 Le taux de 10% est donné par l université dans le bilan du contrat quadriennal Curieusement, la DEPP ne fournit aucune indication à ce sujet. 13

15 Des UE sportives sont également proposées aux étudiants dans l ensemble des cursus. En raison de leur gratuité à compter de la rentrée , le nombre des groupes sera réduit, ce qui mettra à mal la valorisation de la pratique sportive dans les cursus. Aucun aménagement d emploi du temps n est actuellement prévu pour les sportifs de haut niveau. Il est cependant à noter qu une troisième année de licence en management destinée exclusivement aux sportifs de haut niveau et laissant une large part aux enseignements à distance est actuellement en projet. II Les conditions de travail des étudiants 1 Les ressources documentaires Le Service commun de documentation (SCD) regroupe l ensemble des bibliothèques de l université. Cette situation permet la mise en œuvre d une politique cohérente sur l établissement. La bibliothèque d études, entièrement rénovée, propose beaucoup d espaces de travail ainsi que de nombreux ouvrages en libre accès. La bibliothèque de recherche nécessite une rénovation, qui est programmée et qui permettra de créer des espaces de travail. Une formation des usagers est organisée lors de la prérentrée, puis tout au long de l année, en bibliothèque, sur la base du volontariat. Une réflexion est engagée pour intégrer cette formation documentaire à la formation, en liaison avec les enseignements de chaque programme. De plus, des visites spécialisées sont organisées pour les étudiants de certains M2. On pourra regretter cependant que les nombreuses ressources électroniques mises à disposition des étudiants ne soient accessibles qu après paiement d une redevance (s élevant à 50 en ). De plus, en l absence d ENT, un accès déporté n est possible que de manière ponctuelle. 2 Un retard en matière de services numériques aux étudiants L université a très peu progressé dans la mise en place d un ENT par rapport aux objectifs du contrat quadriennal Le retard pris semble pouvoir s expliquer par l impossibilité pour les différents services informatiques de se mettre d accord. L établissement doit saisir l occasion pour mettre en place un ENT véritablement orienté vers les usages des étudiants, des enseignants et des personnels de l université. Il serait en particulier utile de faire réfléchir les équipes pédagogiques aux évolutions qu il pourrait induire dans les enseignements. 3 L aide en matière d insertion professionnelle Le SCUIO de l Université Paris-Dauphine offre son aide aux étudiants jusque trois ans après l obtention du diplôme. La CVthèque a déjà été évoquée : les étudiants peuvent y déposer leur CV et y consulter diverses offres de stage et d emploi. La démarche consistant à préremplir un formulaire en ligne, puis à prendre rendez-vous avec un conseiller pour valider le CV est tout à fait positive. Autre initiative particulièrement positive, le Forum Dauphine-Entreprises : organisé tous les ans, il permet aux étudiants de rechercher facilement un stage ou un emploi. Pour autant, il est regrettable, alors que le SCUIO est par définition un service commun, que l interface de gestion de la CVthèque n ait pas été mise à jour au moment de la création du site Web de l université. Cette évolution est cependant prévue et doit être encouragée. Le suivi des étudiants diplômés ou les enquêtes d insertion professionnelle sont encore à développer et à professionnaliser. L absence de données sur ces questions empêche d en faire un outil au service de la stratégie de l établissement en matière de formation. III Des étudiants très attachés à leur université 1 Une participation très active des étudiants à la gouvernance de l établissement Les étudiants sont particulièrement impliqués dans le fonctionnement de leur établissement, comme le montre leur forte participation lors des élections aux conseils centraux : près d un tiers votent. De nombreuses listes se présentent lors de ces élections, sur des programmes construits et constructifs. Enfin, le vice-président étudiant, qui participe à l ensemble des réunions de direction, est associé à la préparation des gros dossiers ainsi que des conseils centraux. Son rôle étant bien installé dans l établissement, il se trouve dans un rapport politique avec les autres acteurs. 14

16 2 Une vie associative intense, mais une absence de valorisation de l engagement étudiant La vie étudiante, développée, se rapproche de celle d une grande école. On dénombre 63 associations (parmi lesquelles 25 associations de filière et 27 associations généralistes, dont les syndicats étudiants et l association sportive), qui perçoivent au total hors coûts directs et indirects de l utilisation des locaux. Ces associations jouent dans le fonctionnement de l établissement un rôle important, que facilite notamment sa taille réduite. La politique de soutien aux associations s articule autour du FSDIE, qui est géré dans le cadre d une commission Initiatives associant notamment des représentants de la Mairie de Paris et du CROUS. Les subventions sont réexaminées par le CEVU puis par le CA, selon des procédures et des critères clairs. Environ un tiers du FSDIE est consacré à des bourses de mobilité ; le reste est versé aux associations. La domiciliation des associations se faisant à l année, il est possible, notamment, de vérifier qu elles sont toujours en activité. De plus, des procédures administratives ont été mises en place pour faciliter la mise à disposition de locaux ou l intervention de personnels techniques de l université. On relèvera cependant l absence étonnante d une valorisation de l engagement étudiant, alors même qu il est présenté comme partie intégrante de la formation. La discussion a été engagée à ce sujet au sein du CEVU (25/02/2008) mais bute encore sur un refus d une grande partie des enseignants. Il est également regrettable qu aucune formation ne soit proposée aux élus étudiants.ces derniers ne bénéficient pas non plus d un soutien logistique, ce qui complique en particulier leur mission d information et de consultation des étudiants. IV Conclusion Le sentiment d appartenance des étudiants à l université est très fort. On peut parler d une véritable culture Dauphine, à laquelle n est pas étrangère la certitude de trouver des débouchés professionnels. Outre la référence à des valeurs communes exprimées dans l enquête réalisée par le service de communication, l esprit dauphinois se manifeste par des taux de participation plus élevés que la moyenne aux élections étudiantes et par une vie associative particulièrement vivace. La fidélité des étudiants à leur université (ou la confiance des responsables de formation aux étudiants qui y ont suivi le cursus L) se retrouve dans la part prépondérante des étudiants dauphinois (83%) en M1 (avec 7 à 11% pour l item non renseigné ). Ils fournissent encore plus de 50% des étudiants de M2 (avec plus de 20% pour l item non renseigné ). Les entretiens avec les représentants étudiants ont toutefois laissé percer une certaine déception relative au manque d information, à l absence de transparence dans la communication interne et à la faiblesse de la concertation. L absence de véritable politique de valorisation de l engagement étudiant est également soulignée. Les étudiants impliqués ont parfois le sentiment de servir de faire-valoir et ont pu regretter le côté chambre d enregistrement des conseils centraux, le CEVU semblant quelque peu sous-utilisé. 15

17 16

18 La stratégie en matière de relations extérieures L université a pris conscience qu elle se trouve dans un environnement extrêmement concurrentiel, notamment sur le plan international. Le projet d établissement reconnaît que Dauphine doit, pour obtenir la reconnaissance internationale de premier rang qu elle ambitionne d acquérir, surmonter trois handicaps : Elle est encore trop petite, trop seule, trop française 1. Conscient donc que, dans la compétition globale de l enseignement supérieur et de l économie de la connaissance, le label qualité d une institution se mesure notamment à la qualité et à la renommée de ses partenaires internationaux, l établissement entend faire de l internationalisation des pratiques et de la culture dauphinoises un objectif transversal 2. Il projette pour cela de s appuyer sur un réseau d excellence dénommé Sky Team, constitué de quelques universités étrangères sélectionnées pour leurs qualités scientifiques et pédagogiques reconnues, et dont l image positive rejaillit sur toutes les autres. Ce projet stratégique, difficile à détailler publiquement, prévoit un travail de prospection et de développement vers les meilleures universités étrangères 3 mené par 4 représentants permanents de l université en Amérique du Nord, en Amérique du Sud, en Asie du Sud-Est et en Chine. I Les relations internationales : des résultats qui ne sont pas à la hauteur de l ambition affichée Si le développement d une stratégie internationale est essentiel pour l avenir de Dauphine, force est de constater que l université ne s est, jusqu à présent, pas encore dotée des moyens lui permettant d atteindre cet objectif : quelques contacts ont été pris ici ou là, en fonction des relations personnelles des uns ou des autres (et que l on retrouve dans la multitude des partenariats noués avec des établissements de qualité très variable à travers le monde), mais sans politique concertée. Cette absence de politique se manifeste dans les résultats donnés par le bilan du contrat Nombre d indicateurs suggèrent que l internationalisation est faible. Un cinquième des étudiants de Dauphine sont de nationalité étrangère, ce qui ne la démarque pas sensiblement des universités françaises de son groupe, qui ont en moyenne 18,4% d étudiants étrangers. Un tableau du bilan listant les nationalités des étudiants par niveau LMD de à signale un taux de l ordre de 2% d étudiants étrangers originaires de l Union européenne en L et M, ce qui est faible au regard de la prétention affichée par Dauphine d être parmi les universités européennes leaders en sciences des organisations et de la décision 4. Bien qu en augmentation constante, la mobilité ERASMUS reste modeste, avec au total 826 étudiants entrants et sortants par an en Le bilan signale qu une à deux thèses en cotutelle avec des établissements étrangers (lesquels?) sont soutenues par an, ce qui est très peu 5. Un tableau donné page 110 ne permet pas de juger d une éventuelle croissance du nombre de chercheurs et d enseignants-chercheurs étrangers car seule une année est renseignée. Malgré une tendance à la hausse, trop peu d articles, sauf en mathématiques et STIC, sont publiés dans des revues internationales à comité de lecture 6. Le tout témoigne d une absence de dynamique à l international. 1 Contrat quadriennal , volume 1, Projet d établissement , p Contrat quadriennal , volume 1, Projet d établissement , p Contrat quadriennal , volume 1, Projet d établissement , p. 65 et p Bilan du contrat quadriennal , p. 89 et p Bilan du contrat quadriennal , p Bilan du contrat quadriennal , p. 111 (Annexe, indicateur recherche n 17). 17

19 À ce jour, Dauphine ne semble pas avoir recherché d urgence et de manière systématique, sur la scène internationale, comme l ont fait ses compétiteurs nationaux (Sciences Po) et internationaux (London School of Economics) les universités présentant des caractéristiques comparables aux siennes ou complémentaires, susceptibles de devenir ses partenaires privilégiés et de mettre en valeur son image de marque internationale. Si le projet Sky Team va dans cette direction, il paraît indispensable de mettre en place un service spécialisé dans l international ayant pour mission première de créer une base de données établissant la liste des universités étrangères avec lesquelles Dauphine pourrait s associer, puis de nouer les contacts nécessaires à la signature de conventions de partenariat privilégié. Le président actuel, qui en est conscient, cherche à organiser de façon plus rationnelle le service des RI avec cet objectif. Mais il s agit là d une mission requérant beaucoup de ressources humaines. Une politique en matière de communication est une base essentielle pour développer la notoriété internationale : elle ne se met en place que maintenant. Des documents multiformes sont diffusés à l initiative de diverses composantes de l établissement, en particulier des masters. Le responsable de la communication s efforce d intégrer dans le site de l université et sous une même charte graphique les multiples sites développés par les formations afin d organiser une communication plus cohérente. Anecdote symptomatique, le dauphin, symbole de l université, est décliné selon une vingtaine de variantes, parfois à l initiative des associations étudiantes qui assurent la promotion de leur formation. La création envisagée de diplômes de Grand Établissement labellisés Dauphine a pour objectif de peser dans un environnement international où c est la renommée de l université qui fait la valeur du diplôme délivré, comme c est le cas, par exemple, avec Oxford, Cambridge, Harvard ou Yale. C est une stratégie porteuse, mais qui exige une politique de communication énergique à l international. La qualité du pôle mathématiques-informatique (qui a valu une médaille Fields à l établissement en 1994) est un atout important pour Dauphine, tant sur le plan de la recherche que sur celui du rayonnement extérieur. Il donne une spécificité forte à l université dans le paysage international, dans la mesure où il existe peu d établissements de ce type avec une dimension mathématiques aussi marquée. Dauphine a adhéré en 2006 à l Alliance Paris Universitas (APU), qui regroupe désormais l EHESS, l ENS, Paris 2, la Sorbonne Nouvelle (Paris 3), Paris 4 et Paris 6. L ambition de ce PRES est de devenir une référence dans l espace européen de l enseignement supérieur et de la recherche, rivalisant avec les plus grandes universités mondiales 1. C est un projet ambitieux, qui pourrait un jour redorer le blason international de Dauphine, mais l APU est elle-même pour l instant confrontée à des problèmes majeurs de mise en route. Dauphine ne doit pas renoncer à construire sa propre stratégie pour l international au prétexte que Paris Universitas apportera une réponse à court terme pour elle. Quant au projet d ouverture à Tunis d une antenne rassemblant un millier d étudiants, ses risques ne semblent pas avoir été suffisamment pesés. Le projet n y consacre que quatre lignes dans le chapitre relatif à l internationalisation 2. Il est apparu, lors de la visite sur site, que cette opération s apparentait plus à la création d une entreprise privée d enseignement (en franchising ) exploitant le label Dauphine qu à celle d une véritable université. La première promotion n est prévue que pour Le projet, qui envisage le recours à des enseignants locaux, prévoit qu un tiers des cours sera fait par des enseignants dauphinois en mission. Les risques encourus sont nombreux, comme en témoignent plusieurs établissements britanniques qui ont tenté l aventure et se sont vus contraints de fermer à grands frais leurs antennes à l étranger : risque de ternir l image de marque du diplôme de la maison mère, risque de ne pas trouver suffisamment d enseignants-chercheurs prêts à aller faire cours à Tunis. Il conviendrait, en outre, d aligner les critères de recrutement des enseignants locaux sur ceux en vigueur actuellement à Dauphine. Les ressources financières consacrées aux relations internationales, hors recherche, sont limitées à la dotation contractuelle, soit en 2008, ce qui est, à l évidence, insuffisant. 1 Bilan du contrat quadriennal , p Contrat quadriennal , volume 1, Projet d établissement , p

20 II Les relations extérieures : quasi inexistantes avec les collectivités locales, étroites et fructueuses avec les entreprises Dauphine ne semble pas, selon le bilan et le projet d établissement, entretenir, ni même vouloir entretenir, de relations significatives avec les collectivités locales en dehors des questions de patrimoine. Depuis sa création, ses relations avec les entreprises et plus largement avec le monde des affaires sont, en revanche, étroites et très porteuses, et ont fortement contribué à sa réputation et à son attractivité. Cette coopération revêt de nombreuses formes : participation de professionnels aux comités d orientation des diplômes, intégration de cadres supérieurs aux équipes enseignantes, organisation de stages ou de manifestations sur des thèmes d intérêt professionnel, chaires de recherche, etc. À titre d exemples, on citera la participation de Dauphine à deux fondations extérieures : la Fondation du risque créée par AXA et AGF, et la fondation Institut Europlace de Finance. L université ne possède pas encore sa propre fondation qui doit être créée et dont l objectif est double : obtenir des ressources propres à moyen et long termes, resserrer les liens avec le monde des affaires. Il est important qu une université comme Dauphine, qui a tous les atouts dans ce domaine, réalise au plus vite sa fondation. III Conclusion Beaucoup reste à faire pour que la stratégie d internationalisation de Dauphine se réalise : selon son président, l université accuse dans ce domaine un retard de dix ans. Parmi les efforts récents, on retiendra l augmentation du nombre d heures de cours en anglais et le développement des MBA offerts en formation continue, aujourd hui au nombre de douze, et dont l un est proposé en partenariat avec l IAE de l Université Paris 1 1. Mais l important reste la réalisation du projet Sky Team et son objectif de partenariats prestigieux et stables, ainsi que la définition d une stratégie de communication plus cohérente à l international. En matière de partenariat avec le monde des entreprises et des affaires, Dauphine peut servir d exemple à bien d autres universités françaises, mais doit accélérer la mise en place de sa propre fondation. 1 MBA Management des ressources humaines ; Executive MBA Dauphine UQAM ; MBA Gouvernance et contrôle ; MBA International Paris. Il existe 9 déclinaisons de ce dernier master, organisé en partenariat avec l IAE Panthéon-Sorbonne : Algérie, Égypte, Liban, Maroc, Océan indien, Pologne, Sénégal, Syrie et Tunisie. 19

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Education, travail et formation de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit privé de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Finance. Université Toulouse 1 Capitole UT1. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Finance. Université Toulouse 1 Capitole UT1. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Finance Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. www.dauphine.fr. Mercredi 4 juin 2013 Direction de la communication de l Université Paris-Dauphine

DOSSIER DE PRESSE. www.dauphine.fr. Mercredi 4 juin 2013 Direction de la communication de l Université Paris-Dauphine DOSSIER DE PRESSE www.dauphine.fr 1 Présentation de l Université Paris-Dauphine L Université Paris-Dauphine est un grand établissement d enseignement supérieur exerçant des activités de formation (initiale

Plus en détail

Formations et diplômes. Licence Sociologie

Formations et diplômes. Licence Sociologie Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Sociologie Université Centre Universitaire Jean-François Champollion CUFR, Université Toulouse II - Jean Jaurès - UT2J (déposant) Campagne d évaluation

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Finance de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes Evaluation

Plus en détail

Licence Humanités, Culture humaniste et scientifique

Licence Humanités, Culture humaniste et scientifique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Humanités, Culture humaniste et scientifique Université Bordeaux Montaigne (déposant) Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Plus en détail

Master Management international

Master Management international Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management international Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Licence professionnelle Logistique globale

Licence professionnelle Logistique globale Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Logistique globale Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Master Management des systèmes d information

Master Management des systèmes d information Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management des systèmes d information Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Métiers de l'international de l Institut National des Langues et Civilisations Orientales Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Mathématiques-Informatique de l Université de Perpignan Via Domitia Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit international général de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des

Plus en détail

Master Management socio-économique

Master Management socio-économique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management socio-économique Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Sciences de l'éducation de l Université Paris Ouest Nanterre La Défense Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droits de l'homme de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Sciences du management de l Université Lille 1 - Sciences et technologies - USTL Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Administration et gestion des entreprises de l Université de Versailles Saint- Quentin-en-Yvelines - UVSQ Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF L IDEX DE TOULOUSE EN BREF Pourquoi des Initiatives D EXcellence (IDEX)? Depuis 18 mois, les universités, les grandes écoles et les organismes de recherche ont travaillé ensemble pour répondre à l appel

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Management. Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Management. Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit international de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Audit, contrôle, finance de l Université Montpellier 1 UM1 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Management public de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport sur l offre de formation «licence» de l Université Panthéon-Assas Vague D - 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Médiation culturelle de l Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des écoles doctorales de l Université Montpellier 1

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des écoles doctorales de l Université Montpellier 1 Section des Formations et des diplômes Evaluation des écoles doctorales de l Université Montpellier 1 Juillet 2010 Section des Formations et des diplômes Evaluation des écoles doctorales de l Université

Plus en détail

Licence Economie et gestion

Licence Economie et gestion Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Economie et gestion Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Rapport sur l offre de formation «licence»

Rapport sur l offre de formation «licence» Section des Formations et des diplômes Rapport sur l offre de formation «licence» de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E - 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Histoire de l Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Licence professionnelle Bibliothécaire

Licence professionnelle Bibliothécaire Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Bibliothécaire Université Bordeaux Montaigne Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Licence professionnelle Management des services de transport de voyageurs

Licence professionnelle Management des services de transport de voyageurs Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Management des services de transport de voyageurs Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Marketing et vente de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Licence Informatique décisionnelle et statistique (IDS)

Licence Informatique décisionnelle et statistique (IDS) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Informatique décisionnelle et statistique (IDS) Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Mathématiques appliquées à l'économie et à la finance de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit de la santé de l Université Paris Descartes Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Master Géographie et aménagement

Master Géographie et aménagement Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Géographie et aménagement Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Economie, gestion, administration de l Université d Artois Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Economie et management publics de l Université Lille 1 Sciences et technologies - USTL Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Psychologie de l Université de Nîmes Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des diplômes En

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Etudes anglophones de l ENS Cahan Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des diplômes En vertu

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Mathématiques et informatique appliquées aux sciences humaines et sociales (MIASHS) de l Université Lille 3 Sciences humaines et sociales

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Affaires internationales et ingénierie économique de l Université du Littoral Côte d Opale - ULCO Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Administration publique de l Université de la Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Sciences de gestion de l Université Panthéon-Assas Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Informatique de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Comptabilité, contrôle, audit de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Licence professionnelle Éditeur

Licence professionnelle Éditeur Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Éditeur Université Bordeaux Montaigne Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Grenoble INP ENSE Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Master Management stratégique

Master Management stratégique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management stratégique Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Economie et mathématiques de l Université Paris Ouest Nanterre La Défense Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

Licence Langues étrangères appliquées, spécialités anglais-espagnol

Licence Langues étrangères appliquées, spécialités anglais-espagnol Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Langues étrangères appliquées, spécialités anglais-espagnol Université Centre Universitaire Jean-François Champollion CUFR, Université Toulouse II -

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Cinéma, documentaire, médias de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Journalisme de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Licence Histoire. Université Lumière - Lyon 2. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Licence Histoire. Université Lumière - Lyon 2. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Histoire Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président En

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit social de l Université Paris Ouest Nanterre La Défense Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Economie et société de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues étrangères appliquées de l Université Lille 3 - Sciences humaines et sociales - Charles de Gaulle Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Science politique de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit public de l Université d Evry-Val-d Essonne - UEVE Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Droit privé. Université Savoie Mont Blanc - USMB. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Droit privé. Université Savoie Mont Blanc - USMB. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Droit privé Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Histoire - métiers de la culture, des archives et du document (MECADOC) de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne

Plus en détail

RECRUTEMENT DU DIRECTEUR GENERAL D HEC CONTEXTE ET DEFINITION DU PROFIL RECHERCHE

RECRUTEMENT DU DIRECTEUR GENERAL D HEC CONTEXTE ET DEFINITION DU PROFIL RECHERCHE A PROPOS D HEC PARIS Créée en 1881 par la Chambre de commerce et d industrie de Paris, HEC Paris est une business school française de renommée internationale. Elle se distingue par la qualité de sa pédagogie

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Management des organisations sociales, territoriales et culturelles de l Université Lille 1 Sciences et technologies - USTL Vague E

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Lettres de l Université Lille 3 - Sciences humaines et sociales - Charles de Gaulle Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Le plan social étudiant

Le plan social étudiant Le plan social étudiant Dossier de la conférence de presse du 7 avril 1999. Présentation La bourse de 1er cycle La bourse à taux " zéro " La commission académique d allocation d études Relèvement du plafond

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Langues étrangères appliquées de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Licence Philosophie. Université Bordeaux Montaigne. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Licence Philosophie. Université Bordeaux Montaigne. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Philosophie Université Bordeaux Montaigne Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Communication des entreprises, des associations et des collectivités de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO)

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) Former des urbanistes Le master Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) s appuie sur

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Chimie de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes Evaluation

Plus en détail

Licence professionnelle Management de la relation commerciale

Licence professionnelle Management de la relation commerciale Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Management de la relation commerciale Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Marketing de l Université Lille 1 Sciences et technologies - USTL Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Licence Science politique

Licence Science politique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Science politique Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Rapport sur l offre de formation «licence»

Rapport sur l offre de formation «licence» Section des Formations et des diplômes Rapport sur l offre de formation «licence» de l Université Paris 6 - Pierre et Marie Curie Vague D - 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Histoire, patrimoine et technologies numériques de l Ecole Nationale des Chartes Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Sciences et techniques des activités physiques et sportives de l Université Paris 13 - Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Droit de l Université Paris 1 - Panthéon Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Sciences physiques pour l'environnement de l Université de Corse Pasquale Paoli Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section

Plus en détail

Licence professionnelle Entrepreneuriat

Licence professionnelle Entrepreneuriat Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Entrepreneuriat Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Licence Administration publique

Licence Administration publique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Administration publique Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Master Sciences cognitives

Master Sciences cognitives Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Sciences cognitives Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Master Droit notarial, immobilier et du patrimoine

Master Droit notarial, immobilier et du patrimoine Formations et diplômes Rapport d évaluation Master Droit notarial, immobilier et du patrimoine Université Toulouse 1 Capitole - UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour

Plus en détail

Master Droit des affaires

Master Droit des affaires Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Droit des affaires Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Master Biologie et santé

Master Biologie et santé Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Biologie et santé Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Master Audiovisuel, communication et arts du spectacle

Master Audiovisuel, communication et arts du spectacle Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Audiovisuel, communication et arts du spectacle Université Toulouse II - Jean Jaurès - UT2J Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues du monde et formation appliquée en relations internationales de l Institut National des Langues et Civilisations Orientales

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Management et organisation de l Université Paris-Dauphine Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Académie(s) : Paris Etablissement(s) co-habilité(s) au niveau de la mention : Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Académie(s) : Paris Etablissement(s) co-habilité(s) au niveau de la mention : Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Evaluation des diplômes Masters Vague E Evaluation réalisée en 2013-2014 Académie : Versailles Etablissement déposant : Université Paris-Sud Académie(s) : Paris Etablissement(s) co-habilité(s) au niveau

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Electronique, informatique et communication embarquées appliquées aux transports de l Université de Valenciennes

Plus en détail

Master Science politique

Master Science politique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Science politique Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Rapport d évaluation en vue du renouvellement de l autorisation à délivrer des diplômes valant grade de master

Rapport d évaluation en vue du renouvellement de l autorisation à délivrer des diplômes valant grade de master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation en vue du renouvellement de l autorisation à délivrer des diplômes valant grade de master Diplôme national supérieur d expression plastique (DNSEP)

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Islam et droit de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Informatique des organisations de l Université Paris Dauphine Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Modélisation et décision dans le risque de l Université Paris 13 Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Administration économique et sociale de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Information et communication de l Université des Antilles et de la Guyane Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Informatique de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et

Plus en détail

Licence professionnelle Ingénierie, conception, organisation et gestion des systèmes de restauration collective

Licence professionnelle Ingénierie, conception, organisation et gestion des systèmes de restauration collective Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Ingénierie, conception, organisation et gestion des systèmes de restauration collective Université Toulouse II - Jean Jaurès UT2J Campagne

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Science politique de l Université Paris 1 - Panthéon Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Informatique de l Université Paris-Sud Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail