Les pesticides dans les eaux

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les pesticides dans les eaux"

Transcription

1 Etudes et travaux n 42 Les pesticides dans les eaux Sixième bilan annuel Données 2002 Pesticides in water Sixth annual report 2002 data institut français de l environnement

2 SOMMAIRE INTRODUCTION EN BREF RÉSEAUX D OBSERVATION DES PESTICIDES DANS LES EAUX CONTINENTALES EN 2002 MÉTHODE D INTERPRÉTATION DES DONNÉES CONNAISSANCE GÉNÉRALE DE LA QUALITÉ DES COURS D EAU QUALITÉ DES EAUX SUPERFICIELLES UTILISÉES POUR LA PRODUCTION D EAU POTABLE CONNAISSANCE GÉNÉRALE DE LA QUALITÉ DES EAUX SOUTERRAINES QUALITÉ DES EAUX SOUTERRAINES UTILISÉES POUR LA PRODUCTION D EAU POTABLE PRINCIPALES SUBSTANCES PRÉSENTES DANS LES EAUX LES PESTICIDES DANS LES EAUX MARINES LITTORALES LES PESTICIDES DANS LES EAUX DISTRIBUÉES LES PESTICIDES DANS LES DOM ÉVOLUTION DE LA CONNAISSANCE DE QUELQUES PESTICIDES DANS LES EAUX CONTINENTALES DEPUIS 1997 VENTE DE PESTICIDES EN FRANCE CONCLUSIONS ET PERSPECTIVES CONTENTS INTRODUCTION IN SHORT NETWORKS MONITORING PESTICIDES IN INLAND WATERS IN 2002 DATA INTERPRETATION METHOD GENERAL DATA ON RIVER WATER QUALITY QUALITY OF SURFACE WATERS USED TO PRODUCE DRINKING WATER GENERAL DATA ON GROUNDWATER QUALITY QUALITY OF GROUNDWATER USED TO PRODUCE DRINKING WATER MAIN WATERBORNE PESTICIDES PESTICIDES IN MARINE COASTAL WATERS PESTICIDES IN WATER SUPPLIES PESTICIDES IN THE OVERSEAS DÉPARTEMENTS PROGRESS IN KNOWLEDGE ON PESTICIDES IN INLAND WATERS SINCE 1997 PESTICIDE MARKETED IN FRANCE CONCLUSIONS AND OUTLOOK Directeur de la publication / Chief Editor Rédaction / Written by Collaboration technique / Technical contributors Traduction / Translation Coordination éditoriale / Editors Bruno Trégouët Ifen Céline Babinet, Katell Jouanneau (Beture-Cerec) Régine René-Corail Marie-Paule Maillet, Sophie Margontier Le travail a été mené par l Ifen, avec l aide d un réseau de spécialistes, membres du Groupe Technique et supervisé par un Comité de Pilotage (voir couverture). This study was carried out by IFEN with the assistance of a network of Technical Group specialists, and supervised by a Steering Committee (see the cover page). Un Cd-Rom contenant les résultats détaillés complète cette synthèse. Il est disponible sur demande à l'ifen. A Cd-Rom with detailed results completes this study. It's avalaible at IFEN. Diffusion Ifen Distributed by IFEN 1

3 INTRODUCTION INTRODUCTION L édition 2004 du bilan national annuel de la contamination des eaux par les pesticides constitue le sixième document faisant état des informations disponibles en France en matière de surveillance des pesticides dans les eaux. L Ifen, mandaté par le ministère chargé de l Environnement, a développé, depuis 1998, un système d information (système de suivi et d information des pesticides dans l hydrosystème et l environnement : Sysiphe) permettant d établir un état régulier de la contamination des eaux par les pesticides. Grâce aux actions de contrôle et de surveillance consenties par les services de l État, les organismes publics, les collectivités locales, la caractérisation de la contamination devient meilleure d année en année : les territoires couverts par les suivis s étendent, les méthodes d échantillonnage s homogénéisent. Les producteurs et les objectifs de surveillance des réseaux de suivi sont différents. Il est indispensable d en tenir compte dans l interprétation des données. Cependant, les efforts sont à poursuivre afin d améliorer la qualité des données, réduire les temps de mise à disposition de l information au niveau national et développer des méthodes adaptées aux pesticides pour caractériser encore plus finement l état de la contamination. Les producteurs de données (analyses d eau, quantité de pesticides ) et des experts (écotoxicologues, hydrologues, chimistes, agronomes ) contribuent, par l intermédiaire d un groupe de travail technique, à l organisation de l information disponible pour une exploitation annuelle. Le bilan 2004 synthétise les informations de l année Il contient également une rétrospective sur les modalités d observation des pesticides dans les eaux. Les pesticides - étymologiquement «tueurs de fléaux» - sont des produits obtenus le plus souvent par synthèse chimique et dont les propriétés toxiques permettent de lutter contre les organismes nuisibles. D un point de vue réglementaire, on distingue les pesticides utilisés principalement pour la protection des végétaux que l on appelle produits phyto-pharmaceutiques (directive 91/414/CE) The 2004 edition of the annual national report on water contamination by pesticides is the sixth in a series of documents providing the information made available in France by the various systems monitoring pesticides in water. Since 1998 and commissioned by the Ministry of the Environment, IFEN has been developing an information system (SYSIPHE: system for monitoring and providing information on pesticides in the hydrosystems and the environment) aiming at producing regular reports on water contamination by pesticides. Thanks to the inspections and monitoring operations implemented by the government departments, public bodies as well as local authorities, the characterisation of contamination has been improved on a year-on-year basis, together with extended coverage of monitoring activities and increased consistency in sampling methods. Changes have been made in data producers and monitoring objectives assigned to the monitoring networks. And this should be reflected in data interpretation. Further efforts are nevertheless required in order to improve data quality, reduce the time required to make the relevant information available at national level and develop pesticide-specific methods capable of achieving a more exact characterisation of the status of contamination. The different data producers (water analyses, pesticides quantities, etc.) as well as experts (ecotoxicologists, hydrologists, chemists, agronomists, etc.) have contributed to this report, through a technical working group, setting out the information made available for annual processing. The 2004 report is the summary of the information pertaining to It also includes a retrospective review of methods used for monitoring pesticides in water. Pesticides -meaning pest killers etymologically- are substances that are usually derived from chemical synthesis and whose toxic properties allow controlling undesired organisms. Pesticides regulations make a distinction between the pesticides used primarily to protect crops and they are usually known as phytopharmaceuticals 2

4 ou plus communément produits phytosanitaires, des biocides utilisés pour d autres usages (définis notamment dans la directive 98/8/CE). Par exemple, un insecticide sera un produit phytosanitaire s il est utilisé sur du blé mais un biocide dès lors qu il est utilisé sur du bois de charpentes. Sous l angle des résidus retrouvés dans les eaux lors des contrôles sanitaires ou de la surveillance environnementale de la qualité des eaux, il s agit du paramètre pesticides qui inclut toutes les substances permettant de lutter contre les organismes nuisibles, qu ils soient utilisés en agriculture ou dans le cadre des activités d équipement, de transport, des collectivités locales, et des particuliers. Les substances actives (molécules) constituent le principe actif des produits. Celles utilisées en agriculture sont au nombre de 800 environ (dont environ 400 utilisées en France) et entrent dans la composition de plus de produits. Ceux-ci bénéficient d une autorisation de mise sur le marché délivrée par le ministre chargé de l Agriculture, après une procédure d évaluation du risque pour la santé publique et l environnement. En fonction des conditions d utilisation et selon les caractéristiques du milieu, ces substances actives sont susceptibles de se retrouver dans les différents compartiments de l environnement (air, sol, sédiments ) et notamment dans l eau et dans les denrées alimentaires. Elles peuvent présenter, en sus de leurs effets intentionnels sur les parasites ou organismes visés, des dangers pour l homme et les écosystèmes, avec un impact immédiat ou sur le long terme et qui sont très variables en quantité et en nature des préjudices. Ce rapport présente les réseaux de mesure permettant d évaluer la contamination de l eau par les pesticides, ainsi que les résultats obtenus pour l année 2002, les méthodes d interprétation des données et leurs limites. Ces résultats feront partie des informations rassemblées par l Observatoire des résidus de pesticides mis en place en 2004 par les ministères chargés de l Agriculture, de l Écologie, de la Consommation et de la Santé. Son objectif est d évaluer l exposition aux pesticides de la population à partir des résultats d analyse des pesticides dans l eau, l air, le sol et les denrées alimentaires. or, more commonly crop protection products (Directive 91/414/EEC) and other pesticides known as biocides (as defined notably in the Directive 98/8/EEC). For example, an insecticide will be classified as a crop protection product if used on wheat but as a biocide when applied for treating roof timbers. Regarding the pesticide residues found in water during health inspections or environmental water quality monitoring, these are assessed against the pesticide criterion which includes all the substances used to control the undesirable organisms, whether in agriculture or in any other field of activity carried out in equipment, transportation, by local authorities as well as individuals. Molecules are the active substances in pesticides. Molecules used in agriculture number to around 800 (among which some 400 are used in France) and are used as ingredients in over 6000 different products. These products are covered by marketing authorisations issued by the Ministry of Agriculture after an assessment of these products risks for public health and the environment. These active substances might end up in the different environmental compartments (air, soil, sediments, etc.) according to how they are used and the characteristics of the environment concerned and also in water and food. In addition to their intended effect on the targeted pest and organisms, these substances can also involve immediate or long-term risks for humans and ecosystems. Such risks could vary widely in terms of quantity and type of damage caused. This report contains details regarding the monitoring networks allowing assessing water contamination by pesticides, together with the results gathered for 2002, the data interpretation methods and their limits. These results are part of informations gathered by the Pesticides residues monitoring network implemented in 2004 by the Ministries in charge of Agriculture, Ecology, Consumption and Health. The aim of this network is to assess the population s exposure to pesticides on the basis of the results of the analysis of pesticides in water, air, soil and food. 3

5 EN BREF IN SHORT Les données du bilan concernent deux aspects bien différenciés de la qualité des eaux : 1) la connaissance de la qualité des milieux ; 2) la connaissance de la ressource en eau utilisée pour l alimentation en eau potable (AEP). LA QUALITÉ DES MILIEUX Qualité des eaux superficielles (cours d eau et plans d eau) Les données de connaissance de la qualité générale des eaux superficielles proviennent de 624 points de mesure. Leur qualité est évaluée selon une grille normalisée (le «SEQ-Eau»), qui intègre les besoins de la vie aquatique et de différents usages de l eau comme critères d appréciation. Sur ces 624 points : - 16, soit 3 %, n ont donné aucun résultat d analyse permettant de mettre en évidence une concentration de pesticides (1) ; - 319, soit 51 %, sont en classe bonne à très bonne selon le SEQ-Eau ; - 238, soit 38 %, sont en classe moyenne ou médiocre ; - 51, soit 8 %, sont en classe mauvaise. Qualité des eaux souterraines Les données proviennent de points d observation. Leur qualité est estimée selon une grille d évaluation différente de celle des eaux superficielles, basée principalement sur leur aptitude à fournir de l eau potable, car les besoins de la vie aquatique ne sont généralement pas pertinents dans les eaux souterraines. Sur ces points : - 436, soit 40 %, n ont donné aucun résultat d analyse permettant de mettre en évidence une concentration de pesticides ; - 376, soit 35 %, pourraient être utilisés sans traitement spécifique pour l alimentation en eau potable ; - 262, soit 24 %, nécessiteraient un traitement spécifique avant utilisation pour l eau potable ; - 4, soit moins de 1 %, ne pourraient pas être utilisés pour fournir de l eau potable sans autorisation du ministère chargé de la Santé. Data given in the Pesticides report are related to two different aspects of water quality: 1) General data on the quality of the different environments; 2) General data on the water resource used for potable water (AEP) delivery. QUALITY OF THE DIFFERENT ENVIRONMENTS Quality of surface waters (watercourses and sheets of water) General data on overall quality of surface waters originate from 624 measurement points. Their quality is assessed according to a standardized grid (the SEQ-Eau ). The grid includes the water needs for aquatic life as well as the different uses of water as assessment criteria. On these 624 points: - 16 measurement points, i.e. 3%, had no analysis result available to allow highlighting pesticides concentration (1) ; measurement points, i.e. 51%, were classified as good to high quality according to the SEQ-Eau; measurement points, i.e. 38%, were classified as fair or poor quality; - 51 measurement points, i.e. 8%, were classified as very poor quality. Quality of groundwater Data originate from 1078 monitoring points. Points quality is assessed according to an assessment grid different from the surface waters one and based primarily on their aptitude to supply potable water, since the needs relating to aquatic life are usually not relevant in groundwater. On these 1078 monitoring points: monitoring points, i.e. 40%, had no analysis result available allowing highlighting pesticides concentration; monitoring points, i.e. 35%, could be used for drinking water delivery without specific treatment; monitoring points, i.e. 24%, would require specific treatment prior to be used for drinking water; - 4 monitoring points, i.e. less than 1%, will require specific permission from the Ministry of Health prior to being used for drinking water supply. (1) En dessous d une valeur dite «valeur de quantification», les analyses de pesticides dans l eau ne permettent pas de déterminer la concentration de pesticides présents. Cette valeur dépend des polluants et des méthodes analytiques, donc des laboratoires. 4 (1) Below the so-called quantification value, pesticides analyses do not allow defining concentration of pesticides present in water. This value is based on pollutants, analytic methods and thus depends on laboratories.

6 LA QUALITÉ DES EAUX UTILISÉES POUR LA FOURNITURE D EAU POTABLE Les responsables de l alimentation en eau potable utilisent de préférence une ressource peu polluée. Ceci explique que les résultats portant sur l eau effectivement utilisée pour cet usage soient meilleurs que ceux portant sur la qualité des milieux. Eaux superficielles utilisées pour l alimentation en eau potable (AEP) 838 prises d eau de surface ont été contrôlées en Sur ces 838 prises : - 346, soit 41 %, n ont donné aucun résultat d analyse permettant de mettre en évidence une concentration de pesticides ; - 157, soit 19 %, ont des teneurs en pesticides qui ne nécessitent pas de traitement ; - 329, soit 39 %, ont des teneurs nécessitant un traitement spécifique ; - 6, soit moins de 1 %, présentent des teneurs qui ne permettent pas une utilisation sans autorisation du ministère chargé de la Santé. Eaux souterraines utilisées l alimentation en eau potable (AEP) captages ont été contrôlés en Sur ces captages : , soit 45 %, n ont donné aucun résultat d analyse permettant de mettre en évidence une concentration de pesticides ; - 878, soit 34 %, ont des teneurs en pesticides qui ne nécessitent pas de traitement ; - 556, soit 21 %, ont des teneurs nécessitant un traitement spécifique. QUALITY OF WATER USED FOR POTABLE WATER SUPPLY Those in charge of potable water delivery preferably use a slightly polluted resource. Which explains why results obtained concerning water actually used for drinking purposes are better than those concerning the environment quality. Surface waters used for producing drinking water (AEP) 838 surface waters abstraction points have been monitored in Among these 838 abstraction points: points, i.e. 41%, had no analysis result allowing highlighting pesticides concentration; points, i.e. 19%, had pesticides concentrations requiring no treatment; points, i.e. 39%, had pesticides concentrations requiring specific treatment; - 6 points, meaning less than 1%, had pesticides concentrations requiring special permission from the Ministry of Health prior to be used. Groundwater used for producing drinking water (AEP) 2603 abstraction points have been monitored in On these 2603 points: abstraction points, i.e. 45%, had no analysis result allowing highlighting pesticides concentrations; points, i.e. 34%, had pesticides concentrations requiring no specific treatment; points, i.e. 21%, had pesticides concentrations requiring specific treatment. 5

7 RÉSEAUX D OBSERVATION DES PESTICIDES DANS LES EAUX CONTINENTALES EN 2002 NETWORKS MONITORING PESTICIDES IN INLAND WATERS IN 2002 Comme les années précédentes, les données disponibles concernant les eaux continentales proviennent de plusieurs réseaux d observation mis en place pour satisfaire des objectifs différents (figure 3). Schématiquement, on peut distinguer : - ceux qui contribuent à une connaissance générale des ressources en eau (à l échelle nationale, régionale ou départementale) ; - ceux qui servent, dans le cadre réglementaire, au contrôle de l aptitude des ressources en eau à la production d eau potable ; - et enfin ceux qui s attachent à une évaluation locale du taux de pesticides retrouvés dans les eaux et des effets des actions de lutte contre la pollution. Les stratégies de surveillance (nombre et implantation des points d observation, fréquence et période de prélèvement, substances recherchées, méthodes d analyse ) sont différentes selon le but poursuivi. Une quarantaine de producteurs de données ont transmis les résultats d analyses à l Ifen. Ce sont essentiellement les agences de l Eau, les directions régionales de l Environnement (Diren), la direction générale de la Santé (DGS) qui recueille les données provenant du contrôle sanitaire effectué par les directions départementales des Affaires sanitaires et sociales (Ddass), les producteurs d eau, pour la surveillance de la production d eau potable, les directions régionales de l Agriculture et de la Forêt - le service régional de la Protection des végétaux (Draf-SRPV) et quelques conseils généraux. As in previous years, data available are related to inland waters and gathered by several monitoring networks that were implemented to meet the different objectives (Figure 3). A succinct distinction should be made between: - networks contributing general data on water resources (at national, regional or département level); - networks used, as part of a regulatory framework, to assess the aptitude of water resources to produce drinking water; - and finally, the networks dedicated to local assessment of the pesticides found in water as well as the impacts of the pollution abatement measures. Depending on the objective, there are differences in the monitoring strategies (number and implementation of the monitoring points, sampling period and frequency, substances sought, analysis methods, etc.). IFEN has received analysis results from some forty data producers. They are primarily the Water Agencies, the Regional Environment Offices (DIREN), the Directorate General for Health (DGS) responsible for the collection of data from health inspections carried out by the Département s Offices of Health and Social Affairs (DDASS). Have also contributed: water producers for monitoring of drinking water production, Regional branches of the Agriculture and Forests Ministry - notably the department in charge of crop protection (DRAF-SRPV) in conjunction with some département councils. 6

8 Tableau 1 - Les réseaux de suivi Table 1 - Monitoring networks Emplacement des points d observation Location of monitoring points Fréquence de prélèvement Sampling frequency Réseaux nationaux de connaissance générale RNB - RNES National general data networks RNB - RNES Eau de surface : points situés principalement sur les grandes rivières. Eau souterraine : points répartis sur l ensemble des grands types d aquifères, selon une densité fixée. Surface waters: monitoring points located primarily on big rivers. Groundwater: monitoring points located on all the main aquifer types, based on constant density. Eau de surface : de 6 à 17 prélèvements par station par an. Eau souterraine : de 2 à 4 prélèvements par station par an. Surface waters: from 6 to 7 samplings per monitoring point per year. Groundwater: from 2 to 4 samplings per monitoring point per year. Réseaux d usage «eau potable» Potable water networks Situés à l endroit du captage où est prélevée la ressource destinée à la consommation. Les captages fortement contaminés sont exclus des sources d approvisionnement et par conséquent de l échantillon. Located at abstraction point where resource designed for human consumption is abstracted. Heavily contaminated abstraction points are excluded from supply sources and hence from sampling. La fréquence dépend de la population desservie par le captage échantillonné et est augmentée en cas de contamination des ressources. Eau de surface : de 3 à 17 prélèvements par station par an. Eau souterraine : de 2 à 4 prélèvements par an. Sampling frequency is based on population supplied by the abstraction point sampled and is increased in case of resource contamination. Surface waters: from 3 to 17 samplings per monitoring point per year. Groundwater: from 2 to 4 samplings per year. Réseaux locaux Local networks Généralement situés où la contamination est susceptible d'être importante compte tenu de la pression polluante et de la vulnérabilité des milieux. Usually located where contamination is likely to be high with respect to pollution and environment vulnerability. La fréquence est resserrée autour des périodes d application des produits. Eau de surface : de 2 à 24 prélèvements par station par an. Eau souterraine : de 2 à 8 prélèvements par an. Sampling frequency is increased during pesticides application periods. Surface waters: from 2 to 24 samplings per monitoring point per year. Groundwater: from 2 to 8 samplings per year. Source de données Data sources Agences de l'eau Diren Water Agencies DIREN a) Ddass b) Producteurs d eau (Générale des eaux, Lyonnaise des eaux). a) DDASS b) Water producers (Générale des eaux, Lyonnaise des eaux). a) Groupes régionaux "phyto" (agences de l'eau, Diren, Ddass, Draf-SRPV) b) Réseaux départementaux (conseils généraux) a) Regional phyto groups (Water Agencies, DIREN, DDASS and DRAF- SRPV) b) Départements networks (Département councils). Nombre de stations Number of monitoring points 491 pour les eaux de surface et pour les eaux souterraines. 491 for surface waters and 1014 for groundwater. a) 672 pour les eaux de surface et pour les eaux souterraines. b) 169 pour les eaux de surface et 637 pour les eaux souterraines. a) 672 for surface waters and 1967 for groundwater. b) 169 for surface waters and 637 for groundwater. a) 493 pour les eaux de surface et 205 pour les eaux souterraines. b) 123 pour les eaux de surface et 50 pour les eaux souterraines. a) 493 for surface waters and 205 for groundwater. b) 123 for surface waters and 50 for groundwater. Nombre d'analyses Number of analyses pour les eaux de surface et pour les eaux souterraines for surface waters and for groundwater. a) pour les eaux de surface et pour les eaux souterraines. b) pour les eaux de surface et pour les eaux souterraines. a) for surface waters and for groundwater. b) for surface waters and for groundwater. a) pour les eaux de surface et pour les eaux souterraines. b) pour les eaux de surface et pour les eaux souterraines. a) for surface waters and for groundwater. b) for surface waters and 3414 for groundwater. 7

9 Figure 1 - Répartition spatiale des points d observation des pesticides Figure 1 - Geographical distribution of monitoring points for pesticides Eaux souterraines, 2002 / Groundwater, 2002 Eaux superficielles, 2002 / Surface waters, 2002 Réseaux nationaux de connaissance générale / National general data networks Réseaux d usage AEP / Potable water networks Réseaux régionaux phyto / Regional phyto networks Autres / Other (491) (841) (493) (123) Réseaux nationaux de connaissance générale / National general data networks Réseaux d usage AEP / Potable water networks Réseaux régionaux phyto / Regional phyto networks Autres / Other (1 014) (2 604) (205) (50) Source : données agences de l Eau Diren - Groupes régionaux - Conseils généraux Ddass - Producteurs d eau, traitements Ifen (Sysiphe), novembre Source: Data from Water Agencies DIREN Regional groups Département councils DDASS Water producers, Processing: IFEN (Sisyphe), November Figure 2 - Couverture des réseaux d observation des groupes régionaux «phyto» Figure 2 - Coverage of the regional «phyto» networks Eaux souterraines / Groundwater Eaux superficielles / Surface waters Absence de réseau / No network Réseau prévu pour 2003 / Network planned in 2003 Données disponibles / Data available Données non disponibles / Data not available Absence de réseau / No network Données disponibles / Data available Données non disponibles /Data not available Le réseau de suivi régional Bretagne a été créé en 1990 et ses données sont disponibles pour réaliser ce bilan. The Brittany regional monitoring network was created in 1990 and their data were available for inclusion in this report. Source : données groupes régionaux, traitements Ifen, novembre Source: Data from regional groups, Processing: IFEN, November Le réseau de suivi régional «Bourgogne» a été créé en 2002 et ses données sont disponibles pour réaliser ce bilan. The Burgundy regional monitoring network was created in 2002 and their data were available for inclusion in this report.

10 Au total, plus de points d observation des eaux continentales ont été recensés sur l ensemble du territoire national dont 67 % concernaient les eaux souterraines. Les captages destinés à la consommation humaine pour lesquels des données sont disponibles en 2002 au niveau national représentent 60 % de l ensemble des points. Les réseaux nationaux de connaissance générale (réseau national de bassin -RNB- pour les eaux de surface et réseau national des eaux souterraines -RNES) représentent 27 % de l ensemble (respectivement 9 % et 18 %). Bien que leur couverture territoriale soit plus lâche que celle des réseaux d usage AEP (alimentation en eau potable), les données issues de ces réseaux sont plus nombreuses, du fait de fréquences de prélèvement plus importantes. En 2002, la couverture des réseaux «phyto» s étendait à quinze régions métropolitaines et trois départements d outre-mer (dont un pour lequel les données ne sont pas disponibles) en eaux de surface et neuf régions métropolitaines (dont une non disponible) et un département d outre-mer en eaux souterraines. Ces réseaux, constitués pour compléter les réseaux de connaissance générale, ont des objectifs différents et disposent de moyens et de stratégies d analyses hétérogènes. Au total, 1,6 million de résultats d analyses sont disponibles dans le système d information -Sysiphepour l année Depuis les six dernières années, l effort de connaissance de la contamination des eaux par les pesticides n a cessé de croître. Outre la poursuite du programme de suivi sanitaire des pesticides dans les eaux brutes destinées à la consommation humaine, le renforcement est essentiellement dû au déploiement du RNES et au développement des réseaux régionaux «phyto». Les fréquences de prélèvements sont très hétérogènes mais en moyenne, pour l ensemble des réseaux, on compte six prélèvements par an pour les eaux de surface et deux prélèvements par an pour les eaux souterraines. Les graphes suivants illustrent cette évolution. À noter que les données correspondent aux résultats d analyse de pesticides dans l eau, collectées dans le système d information national. En 1997 et 1999, les données de contrôle sanitaire n ont pas été entièrement collectées pour le système d information national. Overall, over 5800 inland water monitoring points have been filed throughout France, among which 67% were groundwater. At national level, data available in 2002 regarding abstraction points designed for human consumption covered 60% of all abstraction points. 27% of all data contribution (respectively 9% and 8%) was attributable to the national general data networks river basin network -RNB- for surface waters and national groundwater network (RNES). Although their territory coverage was not as dense as the potable water networks (AEP), a larger quantity of data was produced matching a higher sampling frequency. In 2002, phyto networks coverage included fifteen mainland France regions and three overseas départements (data were not available for one of the latter) for surface waters. Regarding groundwater, nine mainland France regions (with no data for one region) and one overseas département were covered. Since these networks were implemented to complete the general data networks, they operate with different objectives, and have disparate means and analyses strategies. Altogether, 1.6 million analyses results were made available through the SYSIPHE information system for the year Over the last six years, efforts undertaken in view of monitoring water contamination by pesticides have been constantly enhanced. In addition to the continuation of the health inspections programmes assessing pesticides in untreated water designed for human consumption, enhancement was primarily attributable to the deployment of the RNES married with the development of regional phyto networks. Although sampling frequencies vary widely, on average and for all the networks covered, there have been six samplings for surface waters and two for groundwater per year. This trend is shown in the following graphs. It should be noted that data are matching the analyses results relating to pesticides in water as collected through the national information system. In 1997 and 1999, data from heath inspections were not gathered in full for the national information system. 9

11 Figure 3 - Observation des pesticides dans les eaux continentales depuis 1997 à partir des données disponibles dans Sysiphe Figure 3 - Pesticides monitoring in inland waters since 1997 based on available SYSIPHE data Nombre de points de mesure (eaux superficielles) Number of measuring stations (surface waters) Nombre de points de mesure (eaux souterraines) Number of measuring stations (groundwater) Réseaux nationaux de connaissance générale National general data networks : RNB for surface waters; RNES for groundwater Ddass DDASS Producteurs d'eau Water producers Réseaux régionaux phyto Regional phyto networks Autres Other networks En 2002, pour les eaux superficielles, on comptait 491 points pour le RNB, 841 ( ) points pour les réseaux d usage AEP, 493 points pour les réseaux régionaux «phyto» et 123 autres points (conseils généraux ). In 2002, concerning surface waters, 491 monitoring points were included in RNB, 841 ( ) monitoring points for the potable water networks, 493 monitoring points for the regional phyto networks and a further 123 points (Département councils, etc.). Nombre total de molécules recherchées, tous réseaux confondus (eaux superficielles) Total number molecules sought, all networks (surface waters) Nombre total de molécules recherchées, tous réseaux confondus (eaux souterraines) Total number molecules sought, all networks (groundwater) En 2002, pour les eaux superficielles, les analyses ont porté sur 408 molécules différentes tous réseaux confondus. Mais d un point de prélèvement à l autre, le nombre de molécules recherché est variable. In 2002, concerning surface waters, analyses covered 408 different molecules sought in all networks. But number of molecules sought varies from either monitoring point. 10

12 Nombre d analyses (eaux superficielles) Number of analyses (surface waters) Nombre d analyses (eaux souterraines) Number of analyses (groundwater) Réseaux nationaux de connaissance générale National general data networks : RNB for surface waters; RNES for groundwater Ddass DDASS Producteurs d'eau Water producers Réseaux régionaux phyto Regional phyto networks Autres Other networks En 2002, pour les eaux superficielles, on comptait analyses effectuées par le RNB, analyses effectuées par les réseaux d usage AEP (Ddass), analyses effectuées par les réseaux régionaux «phyto» et analyses par les autres réseaux (conseils généraux ). On appelle «analyse» un résultat d analyse pour une molécule. In 2002, concerning surface waters, analyses were made by the RNB, analyses by the potable water networks (DDASS), analyses carried out by the regional phyto networks and a further by other networks (Département councils, etc.). One analysis means one analysis result for one molecule. Source : données agences de l'eau Diren Groupes régionaux Conseils généraux Ddass Producteurs d'eau, traitements Ifen (Sysiphe). Source: Data from Water Agencies DIREN Regional groups Département councils DDASS Water producers, Processing : IFEN (Sysiphe). Le nombre d analyses correspond au nombre de résultats obtenus pour la recherche d une molécule sur une station à une date donnée. En 2002, au total, 408 molécules ont été recherchées au moins une fois dans les eaux superficielles et 373 dans les eaux de souterraines. Cependant, les choix des molécules recherchées ne sont pas identiques pour tous les points d observation. Les stratégies de recherche sont propres à chaque gestionnaire de réseau. En effet, de manière à optimiser les coûts, certaines molécules sont recherchées de façon systématique, sans répondre à un questionnement précis. The number of analyses is matching the number of results obtained when seeking one molecule in one monitoring point at a given date. In 2002, a total of 408 molecules were sought at least once in surface waters and 373 in groundwater. However, there was no identical choice of molecules sought for all the monitoring points, since each network manager had their specific research strategy. Indeed, in view of costs optimisation, some molecules are systematically sought without matching any precise need. 11

13 MÉTHODE D INTERPRÉTATION DES DONNÉES Précisions sur les résultats d analyse Pour un point d observation, un ou plusieurs prélèvements d eau sont effectués à des dates différentes au cours de l année. Pour chaque prélèvement, plusieurs molécules sont analysées. Un résultat d analyse informe donc sur la concentration d une molécule au point d observation à une date précise. Chaque résultat est caractérisé par une limite de quantification. En deçà de cette limite, il est impossible de déterminer la présence ou l absence de la molécule (concentration trop faible pour être mesurée). Cette limite varie selon la molécule, la méthode d analyse et le laboratoire (par exemple, les analyses portant sur l atrazine ont des seuils de quantification qui varient entre 0,01 et 0,1 µg/l). Certaines limites de quantification étant supérieures aux limites d évaluation de la qualité évoquées ci-dessous, il est parfois impossible de classer le résultat d analyse. Aussi, seuls les résultats quantifiés sont pris en compte dans l interprétation, et les points d observation ne disposant d aucun résultat quantifié apparaissent en gris sur les cartes. Ces points en gris correspondent donc soit à des points où la présence de pesticides n est pas détectable, soit à des points où, la limite de quantification étant trop élevée, il est impossible de classer le résultat en termes de qualité. Qualification des résultats d analyse Chaque résultat d analyse supérieur à la limite de quantification est comparé à des seuils qui permettent de lui affecter une classe de qualité. Ces seuils de qualité sont différents selon l objectif d évaluation visé : - pour évaluer la qualité des cours d eau : la grille appliquée est issue du système d évaluation de la qualité des eaux (SEQ-Eau ) des cours d eau. Ce système définit cinq classes caractérisant la qualité, représentées par cinq couleurs allant du bleu qui signifie «très DATA INTERPRETATION METHOD Details regarding the analyses results For any given monitoring point, one or several water samplings were taken at different dates throughout the year. Several molecules will be analysed for each sampling. And therefore, one analysis result will inform about pesticide concentration in one molecule at a monitoring point and at a given date. A quantification limit is associated with each result. Below the said limit, it is impossible to define the molecule presence or the absence (concentration too low for measurement). This limit will depend on the molecule, the analysis method and the laboratory (for instance, analysis related to atrazine have quantification thresholds ranging between 0.01 and 0.1 µg/l). Since some quantification limits stand above the said quality assessment limits, it is sometime impossible to classify the analysis result. And therefore, only quantified results have been used for interpretation, and the monitoring points with no quantified result are shown in grey on the maps. Grey points are related either to monitoring points where pesticides presence cannot be detected or to points with too high quantification limit, leading to a result impossible to classify in terms of quality. Analysis results assessment Each analysis result appearing above the quantification limit is assessed against thresholds allowing the result to be rated within a quality class. Quality thresholds are different according to the assessment objective targeted: - For assessing watercourses quality: the grid applied is derived from the water assessment quality system (SEQ-Eau ). This system has five classes for defining water quality, represented through five colours ranging from blue which means high Tableau 2 - Classes de qualité du SEQ-Eau vis-à-vis de l altération «pesticides» pour évaluer la qualité des cours d eau Table 2 - SEQ-Eau classes of quality deterioration by pesticides to assess watercourses quality Très bonne qualité high bonne good moyenne fair médiocre poor Mauvaise qualité very poor permet la vie des organismes aquatiques et la production d eau potable après une simple désinfection 0,1 µg/l en général Capable of sustaining life of aquatic organisms and suitable for potable water production after simple disinfection 0.1 µg/l in general ne peut plus satisfaire la production d eau potable ou les équilibres écologiques > 2 µg/l en général No longer meets criteria for potable water production or the ecological balance > 2 µg/l in general 12

14 bonne qualité» au rouge qui signifie «mauvaise qualité» (tableau 2). Des seuils sont établis pour 72 substances ; - pour évaluer la qualité des eaux souterraines et des eaux brutes destinées à la consommation humaine : la grille appliquée est issue des limites réglementaires définies dans le Code de la santé publique (2) (tableau 3) qui décrit trois classes. quality to red reflecting very poor quality (table 2). Thresholds have been established for 72 substances; - For assessing quality of groundwater and untreated water designed for human consumption: the grid applied is derived from the regulatory limits as defined in the Public Health Code (2) (table 3) describing three classes. Tableau 3 - Limites de classes utilisées pour l interprétation des données de surveillance des eaux brutes destinées à la consommation humaine et des eaux souterraines Table 3 - Thresholds used to interpret monitoring data on untreated water designed for human consumption and groundwater Niveau de traitement Substance individuelle* Somme des substances Level of treatment Individual substance* All substances (µg/l) (µg/l) Eau pouvant être distribuée sans traitement spécifique "pesticides" 0,1 ** 0,5 Water that can be distributed without specific pesticides treatment Eau nécessitant un traitement spécifique d élimination des pesticides avant distribution 0,1 < et 2 0,5 < et 5 Water requiring specific pesticides removal treatment prior to distribution Eau ne pouvant être utilisée qu après autorisation du ministère chargé de la Santé et traitement > 2 > 5 Water requiring special permission from the Ministry of Health prior to distribution *Y compris les produits de dégradation. **Sauf aldrine, dieldrine, heptachlore, heptachlore époxide : 0,03 µg/l. *Including degradation products. **Except aldrine, dieldrin, heptachlor, and heptachlor epoxide: 0.03 µg/l. Source : Code de la santé publique, annexe / Source: Public Health Code, Appendix Qualification de la qualité annuelle L évaluation de la qualité de l eau d un point d observation repose sur l agrégation de tous les résultats d analyses effectuées sur la période considérée (année). Chaque prélèvement est qualifié à partir du résultat d analyse le plus déclassant, c est-à-dire celui qui définit la classe la moins bonne. Puis, à partir de ce classement, la qualité annuelle est déterminée en prenant la classe du prélèvement le plus mauvais. Remarque : afin de bien rendre compte des situations défavorables, tout en excluant les situations exceptionnelles, la qualification de la qualité au point d observation se fait à partir des prélèvements donnant la moins bonne qualité, à condition qu elle soit constatée dans au moins 10 % des prélèvements (règle des 90 % : sur dix prélèvements, on ne retiendra que le neuvième moins bon). Cette règle ne s applique qu aux points d observation disposant de plus de dix prélèvements sur l année, c est-à-dire seulement dans le cadre de l évaluation de la qualité des cours d eau (les réseaux d observation des eaux souterraines et les réseaux d usage AEP ayant des fréquences de prélèvements bien inférieures). (2) Le Code de la santé publique fixe les limites de qualité applicables aux eaux brutes superficielles et les limites de qualité des eaux distribuées au public après traitement. Assessment of annual quality Assessment of water quality at one monitoring point is based on an aggregation of results derived from all the analyses carried out over the given period (year). Each sampling is assessed against the most downgraded analysis result; i.e. result determining the least good class. Annual quality is then determined, on the basis of this assessment, by the class of the worst sampling. Note: In order to highlight unfavourable situations while excluding exceptional ones, quality assessment at a given monitoring point is defined on the basis of samplings with the least good quality, provided that at least 10% of samplings are of the said quality (90% rule: on ten samplings, only the ninth least good will be included). This rule is applied only to the monitoring points with over ten samplings per year, meaning only as part of the watercourses quality assessment (as groundwater monitoring points networks and potable water networks have much lower sampling frequencies). (2) Public Health Code sets quality limits applicable to untreated surface waters as well as waters distributed to the public after undergoing treatment. 13

15 Tableau récapitulatif des règles de calcul Summary table of calculation rules Eaux brutes destinées Cours d eau Eaux souterraines à la consommation humaine* Untreated water Watercourses Groundwater designed for human consumption* Réseaux d observation RNB, RC et quelques RNES et quelques Ddass et producteurs réseaux régionaux réseaux régionaux d eau potable Monitoring networks RNB, RC and some RNES and some DDASS and drinking regional networks regional networks water producers Origine des seuils Code de la santé Code de la santé SEQ-Eau cours d eau d évaluation publique publique Basis for the assessment thresholds Watercourse SEQ-Eau Public Health Code Public Health Code Nombre minimal de prélèvements 4 par an 1 par an 1 par an Minimal number of samplings 4 per year 1 per year 1 per year Règle des 90% Oui à partir de 10 par an Non Non 90% rule Yes from 10 per year No No *Eaux superficielles et souterraines. * Surface waters and groundwater. CONNAISSANCE GÉNÉRALE DE LA QUALITÉ DES COURS D EAU L état général de la qualité des cours d eau peut être apprécié à partir des observations effectuées régulièrement au cours de l année par les réseaux de connaissance générale. La surveillance des pesticides effectuée dans le cadre du réseau national de bassin et de certains réseaux régionaux en 2002 permet de caractériser la qualité de l eau des cours d eau sur 624 points pour lesquels au moins quatre prélèvements sont réalisés dans l année. Les points des réseaux régionaux ne complètent pas exhaustivement la couverture nationale déjà disponible sur les grandes rivières, mais précisent le diagnostic de la contamination pour huit régions. En 2002, on disposait de 608 points d observation interprétables, contre 472 en Cette augmentation intègre les variations de stratégies d échantillonnage (augmentation du nombre de prélèvements, des points d observation). Comme les années précédentes, la présence de pesticides affecte la qualité des eaux sur près de 94 % des points de mesure interprétables. Sur 37 points d observation, on constate des concentrations de pesticides compatibles avec le développement sans risque de la vie aquatique et avec l usage «eau potable». À l opposé, GENERAL DATA ON RIVER WATER QUALITY Overall quality of the watercourses can only be assessed through the observations made regularly over the year by the general data networks. Pesticides monitoring carried out as part of the national river basin network together with some regional networks in 2002 has allowed characterising watercourses quality on the basis of 624 points for which at least four samplings a year were made. Additional sampling provided by the regional networks although failing to complete the existing national coverage for the major rivers, enabled refining the contamination diagnosis for eight regions. In 2002, there were interpretations for 608 monitoring points against 472 in This increase reflects the changes brought to sampling strategies (increase in number of samplings and monitoring points). As in previous years, water quality was affected by pesticides in almost 94% of the monitoring points of the existing sample. On 37 monitoring points, pesticides concentrations shown allowed sustaining healthy aquatic life as well as potable 14

16 on observe 51 points pour lesquels les teneurs en pesticides affectent de manière importante la diversité biologique ou rendraient nécessaires des traitements spécifiques d élimination des pesticides si ces ressources étaient utilisées pour l approvisionnement en eau potable. Parmi eux, cinq points sont retrouvés d année en année entre 2000, 2001 et En 2002, les principaux pesticides déclassant détectés sur les 51 points rouges sont, par ordre alphabétique : l aminotriazole, l atrazine, le diuron, le glyphosate et l isoproturon. water use. Conversely, there were 51 points for which pesticides concentrations have severe impact on biodiversity or are likely to render specific pesticides removal treatments necessary were these resources used for drinking water supply. Of which five points have reappeared on a year-on-year basis between 2000, 2001 and In 2002, the main downgrading pesticides detected on the 51 red points are, in alphabetical order: aminotriazole, atrazine, diuron, glyphosate and isoproturon. Figure 4 - Qualité des cours d'eau établie avec les données de connaissance générale (RNB) et certains réseaux régionaux, année 2002 Figure 4 - Watercourses quality based on general data (RNB) and some regional networks, 2002 Absence de résultats supérieurs à la limite de quantification / No results above quantification limit (16) Très bonne / High (37) Bonne / Good (282) Moyenne / Fair (194) Médiocre / Poor (44) Mauvaise / Very poor (51) Les points de surveillance représentés sur cette carte ne sont pas des points de prélèvement d eau brute destinée à la production d eau potable. The sampling points shown on this map are different from abstraction points for untreated water designed for potable water production. Source : données agences de l'eau - Groupes régionaux, traitements Ifen (Sysiphe), novembre Source: Data from Water Agencies Regional groups, Processing: IFEN (Sysiphe), November Total : 624 points résultats non quantifiés not quantified Très bonne qualité / high bonne /good moyenne / fair médiocre / poor mauvaise qualité / very poor permet la vie des organismes aquatiques et la production d'eau potable après une simple désinfection < 0,1 µg/l en général sustains aquatic organisms life and production of drinking water after simple disinfection < 0.1 µg/l in general ne peut plus satisfaire la production d eau potable ou les équilibres écologiques > 2 µg/l en général no longer meets criteria for potable water production or ecosystem balance > 2 µg/l in general % 15

17 QUALITÉ DES EAUX SUPERFICIELLES UTILISÉES POUR LA PRODUCTION D EAU POTABLE L observation des pesticides dans les eaux brutes destinées à la production d eau potable, réalisée par les réseaux d usage AEP, permet de donner une image complémentaire à celle des réseaux de connaissance générale, en montrant là où les limites liées à l usage «eau potable» ont été dépassées au moins une fois dans l année. La répartition géographique de ces points dépend d une part, des modes de production d eau potable (certains départements ne mobilisant que des eaux souterraines pour la distribution publique) et des abandons de captages (résultant de trop fortes contaminations) et, d autre part, de la disponibilité des données au niveau national. Par ailleurs, compte tenu des fréquences d analyse fixées selon le débit de prélèvement (de douze prélèvements par an à un tous les cinq ans, suivant la réglementation), certaines prises d eau ne sont pas échantillonnées chaque année. Depuis 1998, les lots de points échantillonnés annuellement, en France métropolitaine, comportent entre 700 et 800 captages, dont 550 ont été suivis chaque année, représentant un tiers des prises d eau potable. La carte représente la répartition du nombre de points par classe de qualité. Elle montre les départements où les ressources en eaux superficielles, situées sur des zones peu exposées, et utilisées de préférence pour la production d eau destinée à la consommation humaine, présentent une bonne qualité (bleu). À l opposé, les secteurs rouges indiquent la présence de concentrations supérieures à 2 µg/l pour une substance ou à 5 µg/l pour le total des substances. C est le cas pour six points de l échantillon situés dans la Manche, les Côtesd Armor, la Mayenne et le Gers (valeurs des paramètres déclassants situées entre 2 et 11 µg/l). En 2002, les données pesticides disponibles concernent 838 prises d eau de surface, dont 492 sont quantifiées. Parmi ces stations quantifiées, 329 (soit 67 %) ont eu au moins un dépassement de 0,1 µg/l (ou de 0,5 µg/l pour le total des substances) dans l année. QUALITY OF SURFACE WATERS USED TO PRODUCE DRINKING WATER Pesticides monitoring in the untreated water designed for potable water production carried out by the AEP networks provides a picture completing the one emanating from the general data networks and show points where water designed for potable use exceeding threshold at least once in the year. Geographical distribution of these points depends on potable water production modes on the one hand (as some départements tend to use only groundwater for public distribution) and of the abstraction points abandoned due to too high contaminations, and on the other hand of the availability of data at the national level. Additionally, since analyses frequencies are set according to sampling rate (from twelve samples a year to one sample every five years according to the regulation), some abstraction points are not sampled every year. Since 1998, the series of monitoring points sampled every year in mainland France covered between 700 to 800 abstraction points, of which 550 are subjected to yearly monitoring, accounting for a third of drinking water abstraction points. The map shows the distribution of the number of points according to quality class. Are also indicated the départements where surface waters resources, located in less exposed area, and preferably used for producing water designed for human consumption have good quality (blue). Conversely, areas in red show pesticides concentrations in excess of 2 µg/l for one substance or 5 µg/l for all substances. This applies to six points in the sample located in Manche, Côtes-d Armor, Mayenne and Gers (values for downgrading criteria range from 2 to 11 µg/l). In 2002, the available pesticides data was related to 838 surface waters abstraction points, of which 492 were quantified. Among these quantified points, 329 (i.e. 67%) have had at least once pesticide concentrations exceeding 0.1 µg/l (or 0.5 µg/l for all substances) over the year. 16

18 Figure 5 - Qualité des eaux superficielles utilisées pour la production d'eau potable, année 2002 Figure 5 - Quality of surface waters designed for potable water production, 2002 Répartition du nombre de captages par classe de qualité Abstraction points by quality class Absence de résultats supérieurs à la limite de quantification No results above quanficication limit Très bonne ou bonne Excellent or high quality Mauvaise Poor Très mauvaise Very poor Absence de données disponibles No data available Absence de captages eau potable No abstraction points for drinking water En 2002, pour les eaux superficielles, dans le département du Finistère, 14% des points ne disposent pas de résultats d analyse quantifiés, 43% des points sont bleus, 43% oranges et aucun point n est rouge. La taille du cercle est proportionnelle au nombre de captages disposant de données. Ce nombre est variable selon les départements, puisqu il est fonction du nombre de captages d eau superficielle du département, de l échantillonnage et de la disponibilité des données. In 2002, concerning surface waters, in the Finistère département, no quantified analysis results were available for 14% of points, 43% of points are in blue, 43% in orange while there were none in red. The circle size is proportional to the number of abstraction points for which data was available. This number depends on the départements since it is based on the département s number of surface waters abstraction points, sample size and also on data availability. 838 points % Résultat inférieur à la limite de quantification Results below quantification limit Eau pouvant être distribuée sans traitement spécifique «pesticides» Eau nécessitant un traitement spécifique d élimination des pesticides avant distribution Eau ne pouvant être distribuée qu après autorisation du ministère chargé de la Santé et traitement Water that can be distributed without specific pesticides treatment Water requiring specific pesticides removal treatment prior to distribution Water requiring special permission from the Ministry of Health prior to distribution Source : Données Ddass Producteurs d eau potable, traitements Ifen (Sysiphe), novembre Source: Data from DDASS Potable water producers, Processing : IFEN (Sysiphe), November

19 CONNAISSANCE GÉNÉRALE DE LA QUALITÉ DES EAUX SOUTERRAINES En 2002, la carte de qualité générale comporte les points du RNES complétés par ceux des réseaux régionaux de Midi-Pyrénées et Poitou-Charentes (représentant 124 stations) sur le bassin Adour-Garonne où les données du RNES ne sont pas encore disponibles. Des concentrations de pesticides ont pu être quantifiées sur 60 % des points de surveillance. Pour les points restants (gris), il est impossible de distinguer ceux pour lesquels les pesticides sont absents (qui concernent très certainement plusieurs secteurs peu anthropisés), de ceux pour lesquels les pesticides sont effectivement présents mais à de trop faibles concentrations pour qu ils puissent être quantifiés par les méthodes analytiques actuelles (les limites de quantification pouvant aller de 0,002 à plus de 0,1 µg/l suivant les substances, les méthodes et les laboratoires). Sur l ensemble des points de mesure quantifiés, 41 % sont altérés à un niveau tel que, si ces ressources étaient utilisées pour la production d eau potable, elles nécessiteraient un traitement préalable spécifique aux pesticides (points orange) ou seraient inaptes (points rouges). GENERAL DATA ON GROUNDWATER QUALITY In 2002, the map for overall water quality encompasses the RNES points completed by sampling points from Midi-Pyrénées and Poitou-Charentes regional networks (124 stations included) on the Adour-Garonne basin where RNES data are not yet available. Pesticides concentrations were quantified in 60% of the monitoring points. Regarding the remaining points (grey), it is impossible to distinguish between points for which there were no pesticides (very likely to concern sparsely populated areas) and points for which pesticides are effectively present but cannot be quantified using the current analytic methods due to too low concentrations (with quantification limits ranging from to over 0.1 µg/l depending on substances, methods and laboratories). Concerning all the measurement points quantified, 41% are degraded to a level such that if these resources were to be used for potable water production, specific pesticides removal treatment would be required (orange points) or they would be unsuitable (red points). Figure 6 - Qualité des eaux souterraines établie avec les données de connaissance générale (RNES) et pour Adour-Garonne, réseau régional Midi-Pyrénées, année 2002 Figure 6 - Quality of groundwater based on general water data networks (RNES) and concerning Adour-Garonne, Midi-Pyrénées regional network, 2002 Absence de résultats supérieurs à la limite de quantification / No results above quantification limit (436) Très bonne ou bonne / Excellent or hith quality (376) Mauvaise / Poor (262) Très mauvaise / Very poor (4) Les points d observation eaux souterraines sont analysés avec la grille des limites réglementaires du Code de la santé publique (tableau 3). Toutefois, ces points correspondent bien à un suivi pour la connaissance générale et non pour l alimentation en eau potable. Groundwater monitoring points are analysed against the regulatory limits grid set by the Public Health Code (table 3). However, these points are also included in general data monitoring and excluded from potable water supply monitoring points % Résultat inférieur à la limite de quantification Results below quantification limit Eau pouvant être distribuée sans traitement spécifique «pesticides» Eau nécessitant un traitement spécifique d élimination des pesticides avant distribution Eau ne pouvant être distribuée qu après autorisation du ministère chargé de la Santé et traitement Water that can be distributed without specific pesticides treatment Water requiring specific pesticides removal treatment prior to distribution Water requiring special permission from the Ministry of Health prior to distribution 18 Source : Données agences de l'eau - Groupes régionaux, traitements Ifen (Sysiphe), novembre Source: Data from Water Agencies Regional groups, Processing : IFEN, (Sysiphe), November 2003.

20 QUALITÉ DES EAUX SOUTERRAINES UTILISÉES POUR LA PRODUCTION D EAU POTABLE L information apportée par les réseaux d usage AEP confirme le constat général établi avec le réseau de connaissance générale des eaux souterraines. Cependant, une partie des eaux souterraines utilisée pour la production d eau potable est affectée par la présence de pesticides et nécessite un traitement spécifique avant d être distribuée : en 2002, cela concerne 38 % des captages échantillonnés et quantifiés (orange). Dans certains départements, aucune concentration en pesticides n a été quantifiée, indiquant généralement une absence ou de faibles teneurs. En 2002, sur huit captages, situés en Haute-Saône (pour la moitié), en Côte-d Or, dans le Finistère, en Gironde et dans le Val-de-Marne, des concentrations supérieures aux normes réglementaires ont été mesurées (supérieures à 2 µg/l par substance ou à 5 µg/l pour le total des substances). Les paramètres déclassants sont les urées substituées (isoproturon, chlortholuron, diuron), le glyphosate et les triazines. QUALITY OF GROUNDWATER USED TO PRODUCE DRINKING WATER The information provided by the AEP potable water networks confirms the findings originating from the groundwater general data networks. However, pesticides concentrations have appeared in some of the groundwater used for producing potable water and require specific treatment prior to distribution: in 2002, 38% of the sampled and quantified (orange) abstractions points were concerned. While no pesticides concentrations have been quantified in some départements, which usually signals an absence of pesticides or very low concentrations. In 2002, on eight abstractions points located in Haute-Saône (half of them), Côte-d Or, Finistère, in Gironde and in Val-de-Marne départements, concentrations above the regulatory limits were measured (exceeding 2 µg/l per substance or 5 µg/l for all substances). The downgrading criteria are the urea substitute family (isoproturon, chlortholuron, diuron), glyphosate and triazines. Figure 7 - Qualité des eaux souterraines utilisées pour la production d'eau potable, année 2002 Figure 7 - Quality of groundwater designed for producing potable water, 2002 Répartition du nombre de captages par classe de qualité Abstraction points by quality class Absence de résultats supérieurs à la limite de quantification No results above quanficication limit Très bonne ou bonne Excellent or high quality Mauvaise Poor Très mauvaise Very poor Absence de données No data En 2002, pour les eaux souterraines, dans le département du Finistère, 55 % des points ne disposent pas de résultats d analyse quantifiés, 30 % des points sont bleus, 12,5 % oranges et 2,5 % rouges. La taille du cercle est proportionnelle au nombre de captages disposant de données. Ce nombre est variable selon les départements, puisqu il est fonction du nombre de captages d eau souterraine du département, de l échantillonnage et de la disponibilité des données. In 2002, concerning groundwater, in the Finistère département, no quantified analyses results were available for 55% of the points, 33% of points are in blue, 12.5% in orange and 2.5% in red. The circle size is proportional to the number of abstraction points for which data was available. This number depends on the départements since it is based on the département s number of groundwater points, sample size and also on data availability points % Résultat inférieur à la limite de quantification Results below quantification limit Eau pouvant être distribuée sans traitement spécifique «pesticides» Eau nécessitant un traitement spécifique d élimination des pesticides avant distribution Water requiring specific pesticides removal treatment prior to distribution Eau ne pouvant être distribuée qu après autorisation du ministère chargé de la Santé et traitement Water that can be distributed without specific pesticides treatment Water requiring special permission from the Ministry of Health prior to distribution Source : données Ddass - Producteurs d eau potable, traitements Ifen (Sysiphe), novembre Source: Data from DDASS Potable water producers, Processing : IFEN (Sysiphe), November

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Les faits saillants Highlights L état financier du MAMROT est très complexe et fournit de nombreuses informations. Cette

Plus en détail

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT #4 EN FRANÇAIS CI-DESSOUS Preamble and Justification This motion is being presented to the membership as an alternative format for clubs to use to encourage increased entries, both in areas where the exhibitor

Plus en détail

RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS

RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS Question 10: The following mandatory and point rated criteria require evidence of work experience within the Canadian Public Sector: M3.1.1.C / M3.1.2.C

Plus en détail

SURVEILLANCE DES EAUX SOUTERRAINES

SURVEILLANCE DES EAUX SOUTERRAINES ETUDE N 06-1015/1A SYNTHESE / EXTENDED ABSTRACT FRANÇAIS / ENGLISH SURVEILLANCE DES EAUX SOUTERRAINES DANS LE CONTEXTE DES SITES POLLUÉS MONITORING OF GROUNDWATER AT CONTAMINATED SITES août 2008 C. ROLLIN,

Plus en détail

MAT 2377 Solutions to the Mi-term

MAT 2377 Solutions to the Mi-term MAT 2377 Solutions to the Mi-term Tuesday June 16 15 Time: 70 minutes Student Number: Name: Professor M. Alvo This is an open book exam. Standard calculators are permitted. Answer all questions. Place

Plus en détail

Compliance Sheet. Super Range 71. Product Description

Compliance Sheet. Super Range 71. Product Description Super Range 71 Model SR71-15 SR71-A SR71-C SR71-E SR71-X SR71-USB Product Description 802.11a/n, Mini PCI, 2x2 MIMO 802.11a/b/g/n, Mini PCI, 3x3 MIMO 802.11a/b/g/n, CardBus, 2x2 MIMO 802.11a/b/g/n, PCI

Plus en détail

CEPF FINAL PROJECT COMPLETION REPORT

CEPF FINAL PROJECT COMPLETION REPORT CEPF FINAL PROJECT COMPLETION REPORT I. BASIC DATA Organization Legal Name: Conservation International Madagascar Project Title (as stated in the grant agreement): Knowledge Management: Information & Monitoring.

Plus en détail

First Nations Assessment Inspection Regulations. Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations CONSOLIDATION

First Nations Assessment Inspection Regulations. Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION First Nations Assessment Inspection Regulations Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations SOR/2007-242 DORS/2007-242 Current to September

Plus en détail

SC 27/WG 5 Normes Privacy

SC 27/WG 5 Normes Privacy SC 27/WG 5 Normes Privacy Club 27001 Toulousain 12/12/2014 Lionel VODZISLAWSKY Chief Information Officer l.vodzislawsky@celtipharm.com PRE-CTPM 141212-Club27001 Toulouse normes WG5_LV L organisation de

Plus en détail

AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE

AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE PURPOSE The Audit Committee (the Committee), assists the Board of Trustees to fulfill its oversight responsibilities to the Crown, as shareholder, for the following

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on ONTARIO Court File Number at (Name of court) Court office address Applicant(s) (In most cases, the applicant will be a children s aid society.) Full legal name & address for service street & number, municipality,

Plus en détail

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations Initiative d excellence de l université de Bordeaux Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014 Recommandations 2/1 RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE Une feuille de route pour le conseil de gestion

Plus en détail

POLICY: FREE MILK PROGRAM CODE: CS-4

POLICY: FREE MILK PROGRAM CODE: CS-4 POLICY: FREE MILK PROGRAM CODE: CS-4 Origin: Authority: Reference(s): Community Services Department Cafeteria Services and Nutrition Education Division Resolution #86-02-26-15B.1 POLICY STATEMENT All elementary

Plus en détail

Paxton. ins-20605. Net2 desktop reader USB

Paxton. ins-20605. Net2 desktop reader USB Paxton ins-20605 Net2 desktop reader USB 1 3 2 4 1 2 Desktop Reader The desktop reader is designed to sit next to the PC. It is used for adding tokens to a Net2 system and also for identifying lost cards.

Plus en détail

Please complete Part I of this application form and submit it to the Department of the Environment at the address or fax number provided below.

Please complete Part I of this application form and submit it to the Department of the Environment at the address or fax number provided below. Requesting Approval of a Source Air Quality Regulation - Clean Air Act Water Quality Regulation - Clean Environment Act Used Oil Regulation - Clean Environment Act d agrément pour une source Règlement

Plus en détail

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Sommaire Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Comment définir

Plus en détail

RISK-BASED TRANSPORTATION PLANNING PRACTICE: OVERALL METIIODOLOGY AND A CASE EXAMPLE"' RESUME

RISK-BASED TRANSPORTATION PLANNING PRACTICE: OVERALL METIIODOLOGY AND A CASE EXAMPLE' RESUME RISK-BASED TRANSPORTATION PLANNING PRACTICE: OVERALL METIIODOLOGY AND A CASE EXAMPLE"' ERTUGRULALP BOVAR-CONCORD Etwiromnental, 2 Tippet Rd. Downsviel+) ON M3H 2V2 ABSTRACT We are faced with various types

Plus en détail

Archived Content. Contenu archivé

Archived Content. Contenu archivé ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject

Plus en détail

EU- Luxemburg- WHO Universal Health Coverage Partnership:

EU- Luxemburg- WHO Universal Health Coverage Partnership: EU- Luxemburg- WHO Universal Health Coverage Partnership: Supporting policy dialogue on national health policies, strategies and plans and universal coverage Year 2 Report Jan. 2013 - - Dec. 2013 [Version

Plus en détail

No. 48900 * Argentina and Uruguay

No. 48900 * Argentina and Uruguay No. 48900 * Argentina and Uruguay Agreement signed by the Presidents of the Argentine Republic and of the Eastern Republic of Uruguay for the joint monitoring of the BOTNIA UPM PULL plant and all the industrial

Plus en détail

COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53

COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53 COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53 WORKING DOCUMENT from : Presidency to : delegations No prev. doc.: 12621/08 PI 44 Subject : Revised draft

Plus en détail

Réseau Africain des Organismes de Bassin RAOB African Network of Basin Organizations - ANBO ASSEMBLEE GENERALE GENERAL ASSEMBLY

Réseau Africain des Organismes de Bassin RAOB African Network of Basin Organizations - ANBO ASSEMBLEE GENERALE GENERAL ASSEMBLY Réseau Africain des Organismes de Bassin RAOB African Network of Basin Organizations - ANBO ASSEMBLEE GENERALE GENERAL ASSEMBLY Johannesburg (Afrique du Sud) 4 au 7 mars 2007 Johannesburg (South Africa)

Plus en détail

CLIM/GTP/27/8 ANNEX III/ANNEXE III. Category 1 New indications/ 1 re catégorie Nouvelles indications

CLIM/GTP/27/8 ANNEX III/ANNEXE III. Category 1 New indications/ 1 re catégorie Nouvelles indications ANNEX III/ANNEXE III PROPOSALS FOR CHANGES TO THE NINTH EDITION OF THE NICE CLASSIFICATION CONCERNING AMUSEMENT APPARATUS OR APPARATUS FOR GAMES/ PROPOSITIONS DE CHANGEMENTS À APPORTER À LA NEUVIÈME ÉDITION

Plus en détail

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Atego workshop 2014-04-03 Ce document et les informations qu il contient sont la propriété de Ils ne doivent pas être copiés ni communiqués

Plus en détail

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Workshop on Integrated management of micro-databases Deepening business intelligence within central banks statistical

Plus en détail

PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée.

PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée. PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée. Il y a trois approches possibles du produit intérieur brut : Optique de la production Optique

Plus en détail

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking European Commission DG MARKT Unit 02 Rue de Spa, 2 1049 Brussels Belgium markt-consultation-shadow-banking@ec.europa.eu 14 th June 2012 Natixis Asset Management Response to the European Commission Green

Plus en détail

A partir de ces différents matériels, l administrateur a déterminé huit configurations différentes. Il vous demande de les compléter.

A partir de ces différents matériels, l administrateur a déterminé huit configurations différentes. Il vous demande de les compléter. Exonet - Ressources mutualisées en réseau Description du thème Propriétés Intitulé long Formation concernée Présentation Modules Activités Compétences ; Savoir-faire Description Ressources mutualisées

Plus en détail

Archived Content. Contenu archivé

Archived Content. Contenu archivé ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject

Plus en détail

Interest Rate for Customs Purposes Regulations. Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes CONSOLIDATION CODIFICATION

Interest Rate for Customs Purposes Regulations. Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Interest Rate for Customs Purposes Regulations Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes SOR/86-1121 DORS/86-1121 Current to August 4, 2015 À jour au 4 août

Plus en détail

BA (Hons) French with Translation Studies F/T SH 322F

BA (Hons) French with Translation Studies F/T SH 322F BA (Hons) French with Translation Studies F/T SH 322F 1. Rationale With the advent of globalization, translation studies have become an imperative field to be taken on-board by department of languages.

Plus en détail

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011.

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. Sent: 11 May 2011 10:53 Subject: Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. I look forward to receiving two signed copies of this letter. Sent: 10

Plus en détail

Animation de la démarche Santé et Sécurité au Travail pour Les Crudettes SAS

Animation de la démarche Santé et Sécurité au Travail pour Les Crudettes SAS MINISTERE DE L AGRICULTURE LES CRUDETTES SAS www.lescrudettes.com MÉMOIRE DE FIN D ÉTUDES présenté pour l obtention du diplôme d ingénieur agronome spécialisation : Agro-alimentaire option : QUALI-RISQUES

Plus en détail

RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS RÈGLE 5 SIGNIFICATION DE DOCUMENTS. Rule 5 / Règle 5

RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS RÈGLE 5 SIGNIFICATION DE DOCUMENTS. Rule 5 / Règle 5 RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS General Rules for Manner of Service Notices of Application and Other Documents 5.01 (1) A notice of application or other document may be served personally, or by an alternative

Plus en détail

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes Le Centre d Innovation des Technologies sans Contact-EuraRFID (CITC EuraRFID) est un acteur clé en matière de l Internet des Objets et de l Intelligence Ambiante. C est un centre de ressources, d expérimentations

Plus en détail

Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations

Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations Règlement sur les ordonnances alimentaires et les dispositions alimentaires (banques

Plus en détail

iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2

iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2 iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2 134712-LLP-2007-HU-LEONARDO-LMP 1 Information sur le projet iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner

Plus en détail

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 (slide 1) Mr President, Reporting and exchange of information have always been a cornerstone of the

Plus en détail

CLIQUEZ ET MODIFIEZ LE TITRE

CLIQUEZ ET MODIFIEZ LE TITRE IUFRO International Congress, Nice 2015 Global challenges of air pollution and climate change to the public forest management in France Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque Manuel Nicolas

Plus en détail

Le projet WIKIWATER The WIKIWATER project

Le projet WIKIWATER The WIKIWATER project Le projet WIKIWATER The WIKIWATER project Eau et assainissement pour tous Water and sanitation for all Faire connaitre facilement les moyens techniques, financiers, éducatifs ou de gouvernance pour faciliter

Plus en détail

Laboratory accredited by the French Home Office (official gazette date February 5 th, 1959, modified) Valid five years from August 27 th, 2013

Laboratory accredited by the French Home Office (official gazette date February 5 th, 1959, modified) Valid five years from August 27 th, 2013 CLASSIFICATION REPORT OF REACTION TO FIRE PERFORMANCE IN ACCORDANCE WITH THE EUROPEAN STANDARD EN 350-+A: 203 and in compliance with the French Home Office Regulation dated November 2 st, 2002 concerning

Plus en détail

Mode dʼemploi User guide

Mode dʼemploi User guide Mode dʼemploi User guide Urban Connexion Kit for Microsoft Surface Référence Urban Factory ICR32UF Introduction: Vous venez d acheter un kit de connexion Urban Factory pour Microsoft Surface, et nous vous

Plus en détail

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39 under the SMALL BUSINESS INVESTOR TAX CREDIT ACT (O.C. 2003-220) Regulation Outline Filed July 29, 2003 Citation........................................... 1 Definition

Plus en détail

PRACTICE DIRECTION ON THE LENGTH OF BRIEFS AND MOTIONS ON APPEAL

PRACTICE DIRECTION ON THE LENGTH OF BRIEFS AND MOTIONS ON APPEAL Tribunal pénal international pour le Rwanda International Criminal Tribunal for Rwanda PRACTICE DIRECTION ON THE LENGTH OF BRIEFS AND MOTIONS ON APPEAL INTRODUCTION In accordance with Rule 107bis of the

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD. Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets. Semiconductor devices Discrete devices

NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD. Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets. Semiconductor devices Discrete devices NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD CEI IEC 747-6-3 QC 750113 Première édition First edition 1993-11 Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets Partie 6: Thyristors Section trois Spécification

Plus en détail

Credit Note and Debit Note Information (GST/ HST) Regulations

Credit Note and Debit Note Information (GST/ HST) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Credit Note and Debit Note Information (GST/ HST) Regulations Règlement sur les renseignements à inclure dans les notes de crédit et les notes de débit (TPS/ TVH) SOR/91-44

Plus en détail

BELAC 1-04 Rev 1-2015

BELAC 1-04 Rev 1-2015 BELAC 1-04 Rev 1-2015 PROCEDURE ET MODALITES D APPLICATION POUR L ACCREDITATION DES ORGANISMES D EVALUATION DE LA CONFORMITE OPERANT AU DEPART DE PLUSIEURS SITES (ORGANISMES MULTI-SITES) Les versions des

Plus en détail

VERS UN CONTRÔLE PLUS PROPRE ET MOINS CHER DES PANNEAUX DE VOILURES FALCON TOWARDS A CLEANER CONTROL AND LESS EXPENSIVE OF PANELS OF WINGS FALCON

VERS UN CONTRÔLE PLUS PROPRE ET MOINS CHER DES PANNEAUX DE VOILURES FALCON TOWARDS A CLEANER CONTROL AND LESS EXPENSIVE OF PANELS OF WINGS FALCON VERS UN CONTRÔLE PLUS PROPRE ET MOINS CHER DES PANNEAUX DE VOILURES FALCON TOWARDS A CLEANER CONTROL AND LESS EXPENSIVE OF PANELS OF WINGS FALCON M. WEBER, L. BOYER, M. DESSENDRE, B. DUREZ Dassault Aviation

Plus en détail

C H A P T E R 28 C H A P I T R E 28. (Assented to June 12, 2014) (Date de sanction : 12 juin 2014)

C H A P T E R 28 C H A P I T R E 28. (Assented to June 12, 2014) (Date de sanction : 12 juin 2014) C H A P T E R 28 C H A P I T R E 28 THE CONSUMER PROTECTION AMENDMENT ACT (CONTRACTS FOR DISTANCE COMMUNICATION SERVICES) LOI MODIFIANT LA LOI SUR LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR (CONTRATS DE SERVICES DE

Plus en détail

Memorandum of Understanding

Memorandum of Understanding Memorandum of Understanding File code of the Memorandum of Understanding (optional) texte 1. Objectives of the Memorandum of Understanding The Memorandum of Understanding 1 (MoU) forms the framework for

Plus en détail

Control your dog with your Smartphone. USER MANUAL www.pet-remote.com

Control your dog with your Smartphone. USER MANUAL www.pet-remote.com Control your dog with your Smartphone USER MANUAL www.pet-remote.com Pet-Remote Pet Training Pet-Remote offers a new and easy way to communicate with your dog! With the push of a single button on your

Plus en détail

Forthcoming Database

Forthcoming Database DISS.ETH NO. 15802 Forthcoming Database A Framework Approach for Data Visualization Applications A dissertation submitted to the SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY ZURICH for the degree of Doctor of

Plus en détail

BA (Hons) French with Translation Studies P/T SH 322

BA (Hons) French with Translation Studies P/T SH 322 BA (Hons) French with Translation Studies P/T SH 322 1. Rationale With the advent of globalization, translation studies have become an imperative field to be taken on-board by department of languages.

Plus en détail

sur le réseau de distribution

sur le réseau de distribution EDF-R&D Département MIRE et Département EFESE 1, avenue du Général de Gaulle 92141 Clamart Impact qualité du site photovoltaïque "Association Soleil Marguerite" sur le réseau de distribution Responsable

Plus en détail

NOM ENTREPRISE. Document : Plan Qualité Spécifique du Projet / Project Specific Quality Plan

NOM ENTREPRISE. Document : Plan Qualité Spécifique du Projet / Project Specific Quality Plan Document : Plan Qualité Spécifique du Projet Project Specific Quality Plan Référence Reference : QP-3130-Rev 01 Date Date : 12022008 Nombre de Pages Number of Pages : 6 Projet Project : JR 100 Rédacteur

Plus en détail

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE 1 Objectifs de l étude Comprendre l impact des réseaux sociaux externes ( Facebook, LinkedIn,

Plus en détail

APPENDIX 2. Provisions to be included in the contract between the Provider and the. Holder

APPENDIX 2. Provisions to be included in the contract between the Provider and the. Holder Page 1 APPENDIX 2 Provisions to be included in the contract between the Provider and the Obligations and rights of the Applicant / Holder Holder 1. The Applicant or Licensee acknowledges that it has read

Plus en détail

Sub-Saharan African G-WADI

Sub-Saharan African G-WADI Sub-Saharan African G-WADI Regional chapter of the Global network on Water and Development Information for Arid Lands Prof. Cheikh B. Gaye G-WADI Workshop 20-21 April 2010 Dakar, Senegal 35 participants

Plus en détail

Railway Operating Certificate Regulations. Règlement sur les certificats d exploitation de chemin de fer CODIFICATION CONSOLIDATION

Railway Operating Certificate Regulations. Règlement sur les certificats d exploitation de chemin de fer CODIFICATION CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Railway Operating Certificate Regulations Règlement sur les certificats d exploitation de chemin de fer SOR/2014-258 DORS/2014-258 Current to September 10, 2015 À jour

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC)

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) Reporting to the General Manager, Engineering and Maintenance, you will provide strategic direction on the support and maintenance of

Plus en détail

Calculation of Interest Regulations. Règlement sur le calcul des intérêts CONSOLIDATION CODIFICATION. Current to August 4, 2015 À jour au 4 août 2015

Calculation of Interest Regulations. Règlement sur le calcul des intérêts CONSOLIDATION CODIFICATION. Current to August 4, 2015 À jour au 4 août 2015 CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Calculation of Interest Regulations Règlement sur le calcul des intérêts SOR/87-631 DORS/87-631 Current to August 4, 2015 À jour au 4 août 2015 Published by the Minister

Plus en détail

GLOBAL FORUM London, October 24 & 25, 2012

GLOBAL FORUM London, October 24 & 25, 2012 GLOBAL FORUM London, October 24 & 25, 2012-1 - Content REDUCING FLARING AND DEVELOPMENT OF GAS IN THE REPUBLIC OF CONGO REDUCTION DU TORCHAGE ET VALORISATION DU GAZ EN REPUBLIQUE DU CONGO - 2 - Content

Plus en détail

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Le dispositif L Institut suisse de brainworking (ISB) est une association

Plus en détail

INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001. RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre 2001

INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001. RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre 2001 FINANCIAL ADMINISTRATION ACT INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001 LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre

Plus en détail

LOI SUR L AMÉNAGEMENT RÉGIONAL AREA DEVELOPMENT ACT DÉCRET 1980/257 LOI SUR L'AMÉNAGEMENT RÉGIONAL O.I.C. 1980/257 AREA DEVELOPMENT ACT

LOI SUR L AMÉNAGEMENT RÉGIONAL AREA DEVELOPMENT ACT DÉCRET 1980/257 LOI SUR L'AMÉNAGEMENT RÉGIONAL O.I.C. 1980/257 AREA DEVELOPMENT ACT Pursuant to the provisions of the Area Development Act, the Commissioner in Executive Council is pleased to and doth hereby order as follows: 1. The annexed regulations for the orderly development of part

Plus en détail

CLASSEMENT DE LA REACTION AU FEU CONFORMEMENT A L EN 13501-1 + A1 : 2013

CLASSEMENT DE LA REACTION AU FEU CONFORMEMENT A L EN 13501-1 + A1 : 2013 Dossier / File P128500 - Document DE/1 - Page 1/6 Ce rapport constitue une extension du rapport de classement n M091439-DE/4 This report is an extension of the classification report n M091439-DE/4 CLASSEMENT

Plus en détail

AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr)

AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr) AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr) Doc.No. : EUM/OPS/TEN/13/706466 Issue : v3 Date : 7 May 2014 WBS : EUMETSAT Eumetsat-Allee 1, D-64295 Darmstadt, Germany Tel: +49 6151 807-7 Fax: +49

Plus en détail

Data issues in species monitoring: where are the traps?

Data issues in species monitoring: where are the traps? Data issues in species monitoring: where are the traps? French breeding bird monitoring : Animations locales : - dealing with heterogenous data - working with multi-species multi-sites monitoring schemes

Plus en détail

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Ce manuel est écrit pour les utilisateurs qui font déjà configurer un compte de courrier électronique dans Mozilla Thunderbird et

Plus en détail

950-1-IPG-026. Table of Contents. Table des matières. Page. 1. Subject 1 1. Objet. 2. Scope 1 2. Portée. 3. Issue 2 3. Sujet

950-1-IPG-026. Table of Contents. Table des matières. Page. 1. Subject 1 1. Objet. 2. Scope 1 2. Portée. 3. Issue 2 3. Sujet 950-1-IPG-026 Fire Protection Systems in Primary Grain Elevators Part III, Canada Labour Code Les réseaux de protection contre l'incendie dans les élévateurs à grain primaires Partie II, Code canadien

Plus en détail

ORDONNANCE XG-C568-09-2011. RELATIVEMENT À la Loi sur l Office national de l énergie (Loi sur l ONÉ) et à ses règlements d application;

ORDONNANCE XG-C568-09-2011. RELATIVEMENT À la Loi sur l Office national de l énergie (Loi sur l ONÉ) et à ses règlements d application; DEVANT l Office, le 23 juin 2011. ORDONNANCE XG-C568-09-2011 RELATIVEMENT À la Loi sur l Office national de l énergie (Loi sur l ONÉ) et à ses règlements d application; RELATIVEMENT À une demande présentée

Plus en détail

Most-Favoured-Nation Tariff Rules of Origin Regulations. Règlement sur les règles d origine (tarif de la nation la plus favorisée) CONSOLIDATION

Most-Favoured-Nation Tariff Rules of Origin Regulations. Règlement sur les règles d origine (tarif de la nation la plus favorisée) CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Most-Favoured-Nation Tariff Rules of Origin Regulations Règlement sur les règles d origine (tarif de la nation la plus favorisée) SOR/98-33 DORS/98-33 Current to September

Plus en détail

CLASSIFICATION REPORT OF REACTION TO FIRE PERFORMANCE IN ACCORDANCE WITH EN 13501-1: 2007

CLASSIFICATION REPORT OF REACTION TO FIRE PERFORMANCE IN ACCORDANCE WITH EN 13501-1: 2007 1 Introduction This classification report defines the classification assigned to «Paintable wall covering VELIO : Exclusive Florentine Authentique Easypaint Clean Air Mold X» (as described by the sponsor)

Plus en détail

Exemple PLS avec SAS

Exemple PLS avec SAS Exemple PLS avec SAS This example, from Umetrics (1995), demonstrates different ways to examine a PLS model. The data come from the field of drug discovery. New drugs are developed from chemicals that

Plus en détail

EXPERTISE & SOLUTIONS POUR OPERATEURS & PROPRIETAIRES D AVIONS PRIVES EXPERTISE & SOLUTIONS FOR PRIVATE AIRCRAFT OPERATORS & OWNERS

EXPERTISE & SOLUTIONS POUR OPERATEURS & PROPRIETAIRES D AVIONS PRIVES EXPERTISE & SOLUTIONS FOR PRIVATE AIRCRAFT OPERATORS & OWNERS EXPERTISE & SOLUTIONS POUR OPERATEURS & PROPRIETAIRES D AVIONS PRIVES EXPERTISE & SOLUTIONS FOR PRIVATE AIRCRAFT OPERATORS & OWNERS JET SERVICES GROUP vous propose la solution MANAJETS destinée aux opérateurs

Plus en détail

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message.

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message. RÉSUMÉ Au cours des dernières années, l une des stratégies de communication marketing les plus populaires auprès des gestionnaires pour promouvoir des produits est sans contredit l utilisation du marketing

Plus en détail

Discours du Ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum. Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Worshop on Dot.

Discours du Ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum. Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Worshop on Dot. Discours du Ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Worshop on Dot.Mu Date: Jeudi 12 Avril 2012 L heure: 9h15 Venue: Conference Room,

Plus en détail

Economie de l'environnement

Economie de l'environnement Economie de l'environnement Fatih Karanl Département d'economie, EconomiX-CNRS, Université Paris Ouest Nanterre la Défense E-mail: fkaranl@u-paris10.fr Web: http://economix.fr/fr/membres/?id=1294 2013-2014

Plus en détail

The new consumables catalogue from Medisoft is now updated. Please discover this full overview of all our consumables available to you.

The new consumables catalogue from Medisoft is now updated. Please discover this full overview of all our consumables available to you. General information 120426_CCD_EN_FR Dear Partner, The new consumables catalogue from Medisoft is now updated. Please discover this full overview of all our consumables available to you. To assist navigation

Plus en détail

L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques

L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques «Re-analysis is a powerful tool in the review of important studies, and should be supported with data made available by

Plus en détail

Compliance Monitoring Manager. Rôle attendu du CMM

Compliance Monitoring Manager. Rôle attendu du CMM Compliance Monitoring Manager Rôle attendu du CMM Introduction Rappel des bases réglementaires Rappel du positionnement du Compliance Monitoring Manager Sommaire Contexte réglementaire Part ORA Exigences

Plus en détail

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095 Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2008 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 Projets de transfert

Plus en détail

AMENDMENT TO BILL 32 AMENDEMENT AU PROJET DE LOI 32

AMENDMENT TO BILL 32 AMENDEMENT AU PROJET DE LOI 32 THAT the proposed clause 6(1), as set out in Clause 6(1) of the Bill, be replaced with the following: Trustee to respond promptly 6(1) A trustee shall respond to a request as promptly as required in the

Plus en détail

Frequently Asked Questions

Frequently Asked Questions GS1 Canada-1WorldSync Partnership Frequently Asked Questions 1. What is the nature of the GS1 Canada-1WorldSync partnership? GS1 Canada has entered into a partnership agreement with 1WorldSync for the

Plus en détail

CHAPTER 47 CHAPITRE 47

CHAPTER 47 CHAPITRE 47 2013 CHAPTER 47 CHAPITRE 47 An Act Respecting the Delivery of Integrated Services, Programs and Activities Loi concernant la prestation de services, programmes et activités intégrés Assented to December

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

Stress and Difficulties at School / College

Stress and Difficulties at School / College Stress and Difficulties at School / College This article will deal with the pressures and problems that students face at school and college. It will also discuss the opposite - the positive aspects of

Plus en détail

Regulation and governance through performance in the service management contract

Regulation and governance through performance in the service management contract Regulation and governance through performance in the service management contract Agathe Cohen- Syndicat des eaux d'ile-de-france Florence- séminaire du 7 et 8 février 2013 Summary 1- Key figures of SEDIF

Plus en détail

Practice Direction. Class Proceedings

Practice Direction. Class Proceedings Effective Date: 2010/07/01 Number: PD - 5 Title: Practice Direction Class Proceedings Summary: This Practice Direction describes the procedure for requesting the assignment of a judge in a proceeding under

Plus en détail

Faits saillants et survol des résultats du sondage

Faits saillants et survol des résultats du sondage NORMES PROFESSIONNELLES NATIONALES pour les gestionnaires de ressources bénévoles Préparer les prochaines étapes Résultats du sondage d'octobre 2012 Merci aux membres qui ont pris le temps de répondre

Plus en détail

TABLE DES MATIERES A OBJET PROCEDURE DE CONNEXION

TABLE DES MATIERES A OBJET PROCEDURE DE CONNEXION 1 12 rue Denis Papin 37300 JOUE LES TOURS Tel: 02.47.68.34.00 Fax: 02.47.68.35.48 www.herve consultants.net contacts@herve consultants.net TABLE DES MATIERES A Objet...1 B Les équipements et pré-requis...2

Plus en détail

Rountable conference on the revision of meat inspection Presentation of the outcome of the Lyon conference

Rountable conference on the revision of meat inspection Presentation of the outcome of the Lyon conference Rountable conference on the revision of meat inspection Presentation of the outcome of the Lyon conference Brussels 18 May 2010- Dr Pascale GILLI-DUNOYER General Directorate for Food Ministry of Food,

Plus en détail

COPYRIGHT Danish Standards. NOT FOR COMMERCIAL USE OR REPRODUCTION. DS/EN 61303:1997

COPYRIGHT Danish Standards. NOT FOR COMMERCIAL USE OR REPRODUCTION. DS/EN 61303:1997 COPYRIGHT Danish Standards. NOT FOR COMMERCIAL USE OR REPRODUCTION. DS/EN 61303:1997 COPYRIGHT Danish Standards. NOT FOR COMMERCIAL USE OR REPRODUCTION. DS/EN 61303:1997 COPYRIGHT Danish Standards. NOT

Plus en détail

1. City of Geneva in context : key facts. 2. Why did the City of Geneva sign the Aalborg Commitments?

1. City of Geneva in context : key facts. 2. Why did the City of Geneva sign the Aalborg Commitments? THE AALBORG COMMITMENTS IN GENEVA: AN ASSESSMENT AT HALF-TIME 1. City of Geneva in context : key facts 2. Why did the City of Geneva sign the Aalborg Commitments? 3. The Aalborg Commitments: are they useful

Plus en détail

SmartTWOMC/TM Guide de commande Ordering Guide

SmartTWOMC/TM Guide de commande Ordering Guide SmartTWOMC/TM Guide de commande Ordering Guide Table des matières Liste des produits............................... 4 Configurations murales........................... 6 Configurations sur poteau.........................

Plus en détail

deux tâches dans le tableau et à cliquer sur l icône représentant une chaîne dans la barre d outils. 14- Délier les tâches : double cliquer sur la

deux tâches dans le tableau et à cliquer sur l icône représentant une chaîne dans la barre d outils. 14- Délier les tâches : double cliquer sur la MS Project 1- Créer un nouveau projet définir la date du déclenchement (début) ou de la fin : File New 2- Définir les détails du projet : File Properties (permet aussi de voir les détails : coûts, suivi,

Plus en détail

INSTITUT MARITIME DE PREVENTION. For improvement in health and security at work. Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM

INSTITUT MARITIME DE PREVENTION. For improvement in health and security at work. Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM INSTITUT MARITIME DE PREVENTION For improvement in health and security at work Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM Maritime fishing Shellfish-farming Sea transport 2005 Le pilier social

Plus en détail

Nouveautés printemps 2013

Nouveautés printemps 2013 » English Se désinscrire de la liste Nouveautés printemps 2013 19 mars 2013 Dans ce Flash Info, vous trouverez une description des nouveautés et mises à jour des produits La Capitale pour le printemps

Plus en détail