EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL"

Transcription

1 EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 28 juin 2013 à 18 h AUJOURD HUI vingt huit juin deux mille treize LE CONSEIL MUNICIPAL de la Ville de Clermont-Ferrand, convoqué par Monsieur le Maire le 21 juin 2013, s est réuni dans la salle ordinaire des séances. Après avoir ouvert la séance, Monsieur le Maire procède à l appel. Etaient présents Mmes et MM. les Membres du Conseil dont les noms suivent : Serge GODARD, Maire, présidant la séance Présent(e)s : Serge GODARD, Alain MARTINET, Dominique ADENOT, Françoise NOUHEN, Alain BARDOT, Christine DULAC-ROUGERIE, Bernard DANTAL, Monique BONNET, Djamel IBRAHIM-OUALI, Jacqueline CHAPON, Olivier BIANCHI, Odile VIGNAL, Manuela FERREIRA DE SOUSA, Philippe BOHELAY, Havva ISIK, Simon POURRET, Pascal GENET, Patricia AUCOUTURIER, Cécile AUDET, Danielle AUROI, Nicole BARBIN, Sandrine BERGEROT-RAYNAL, Grégory BERNARD, Christophe BERTUCAT, Pascaline BIDOUNG, Jean-Pierre BRENAS, Fatima CHENNOUF-TERRASSE, Cyril CINEUX, Sandrine CLAVIERES, Carole COURTIAL, Anne COURTILLÉ, Jean-Michel DUCLOS, Michel FANGET, Roger GIRARD, Jérôme GODARD, Philippe GORCE, Danièle GUILLAUME, Christiane JALICON, Alain LAFFONT, Jacques LANOIR, Isabelle LAVEST, Chantal MERCIER-COURTY, Didier MULLER, Corinne NAJIM, Christine PERRET, Martine REMBERT-MANTELET, Yves REVERSEAU, Eric SEVRE, Bruno SLAMA, Jean-Philippe VALENTIN Excusé(e)s ayant donné pouvoir : Excusé(e)s : Absent(e)s : Secrétaire : Guy BALLET à Anne COURTILLÉ, Claudine KHATCHADOURIAN-TECER à Cécile AUDET, Marie SAVRE à Corinne NAJIM, Louis VIRGOULAY à Christine DULAC-ROUGERIE Odile SAUGUES Sandrine CLAVIERES Monsieur Alain MARTINET préside la séance pour la question n 2 (Compte Administratif 2012). Monsieur Jacques LANOIR, Madame Fatima CHENNOUF-TERRASSE et Monsieur Yves REVERSEAU entrent en séance avant le vote de la question n 2 et reprennent leurs pouvoirs donnés respectivement à Monsieur Cyril CINEUX, Monsieur Alain LAFFONT et Madame Odile VIGNAL. Monsieur IBRAHIM-OUALI quitte la séance avant le vote de la question n 3. Monsieur Pascal GENET et Madame Pascaline BIDOUNG quittent la séance avant le vote de la question n 4 et donnent pouvoir respectivement à Madame Isabelle LAVEST et Monsieur Christophe BERTUCAT. Monsieur le Maire confie la conduite des débats à Monsieur Alain MARTINET pour la question n 5. Madame Danièle GUILLAUME, Monsieur Bernard DANTAL et Monsieur Alain LAFFONT quittent la séance avant le vote de la question n 5 et donnent pouvoir respectivement à Madame Françoise NOUHEN, Monsieur Dominique ADENOT et Madame Fatima CHENNOUF- TERRASSE. Madame Danielle AUROI, Monsieur Michel FANGET et Madame Manuela FERREIRA DE SOUSA quittent la séance avant le vote de la question n 6 et donnent pouvoir respectivement à Monsieur Yves REVERSEAU, Madame Christine PERRET et Madame Havva ISIK. Monsieur Roger GIRARD et Madame Nicole BARBIN quittent la séance avant le vote de la question n 7 et donnent pouvoir respectivement à Madame Martine REMBERT-MANTELET et Monsieur Didier MULLER. Monsieur Cyril CINEUX quitte la séance avant le vote de la question n 9 et donne pouvoir à Monsieur Jacques LANOIR. Monsieur le Maire confie la conduite des débats à Monsieur Alain MARTINET à partir de la question n 10. Monsieur Bruno SLAMA quitte la séance avant le vote de la question n 10. Madame Patricia AUCOUTURIER quitte la séance avant le vote de la question n 10 et donne pouvoir à Madame Sandrine CLAVIERES. Madame Anne COURTILLÉ quitte la séance avant le vote de la question n 37 (fin de validité du pouvoir de Monsieur Guy BALLET).

2 Rapport N 7 INSTALLATION D'UN SYSTÈME DE VIDÉO-PROTECTION URBAINE SUR DIFFÉRENTS SECTEURS DE LA COMMUNE DE CLERMONT-FERRAND Rapporteur : Monsieur le Maire Au cours de l'année passée, la Ville a connu des lieux de tensions à proximité ou dans l'espace public proche de la ligne de tramway entraînant des dommages aux biens importants et des atteintes aux personnes insupportables. A la lumière de ces événements une étude de la Préfecture relative à la sécurisation du réseau des transports en commun et de leur environnement immédiat a été menée en lien avec les différents acteurs de l'espace public (Clermont Communauté, la Ville, SMTC, T2C...). Ce faisant, la mise en place d'un outil de vidéo-protection a été admise comme un élément parmi d autres (comme les actions de prévention situationnelle déjà réalisées permettant une meilleure visibilité des espaces ex : suppression en cours des passerelles, rabattage de haies, mais aussi une présence humaine dissuasive patrouilles, contrôles) permettant de concourir à la prévention de la délinquance et à la sécurité publique. La Ville possède d'ores et déjà des dispositifs de vidéo-protection permettant notamment de surveiller et protéger un certain nombre de bâtiments et installations publics et leurs abords, de contrôler l accès des véhicules dans des zones de circulations restreintes ou encore de réguler le trafic routier. La présente proposition de délibération a pour objet d'acter le principe d''installation de systèmes de vidéoprotection sur la voie publique aux abords immédiats du tramway. La mise en œuvre de ce dispositif a en effet pour objectif la prévention des atteintes à la sécurité des personnes et des biens, à proximité des lignes de transport urbain, dans des lieux exposés à des risques d agression, de vol ou de trafic de stupéfiants conformément aux dispositions de l'article L du Code de la Sécurité Intérieure. L'exploitation de ce dispositif s'inscrit dans les dispositions de la charte éthique proposée en annexe dont l'adoption est proposée à votre assemblée. Ainsi, les périmètres concernés se situeraient dans les quartiers de Saint-Jacques, Croix-de-Neyrat et Les Vergnes comme présentés dans le schéma d'implantation que vous trouverez en annexe. Dans ces lieux, pourront être installées des caméras permettant d enregistrer et de stocker des images ainsi que de répondre aux éventuelles réquisitions judiciaires. En cas de nécessité, un dispositif de visionnage en direct des images sera prévu, lequel dispositif sera expressément décrit dans le dossier technique du marché. Enfin, l installation d'un système de vidéo-protection est conditionnée à une autorisation préfectorale après dépôt d un dossier descriptif et validation de la Commission Départementale des systèmes de vidéo surveillance. Dans ce cadre, selon l'article L252-3 du Code de la Sécurité Intérieure, cette autorisation peut prescrire que les agents individuellement désignés et dûment habilités des services de police et de gendarmerie nationales sont

3 3 destinataires des images et enregistrements. Elle précise alors les modalités de transmission des images, d'accès aux enregistrements et de leur protection ainsi que la durée de conservation des images, dans la limite d'un mois à compter de cette transmission ou de cet accès, sans préjudice des nécessités de leur conservation pour les besoins d'une procédure pénale. La décision de permettre aux agents individuellement désignés et dûment habilités des services de police et de gendarmerie nationales d'être destinataires des images et enregistrements peut également être prise à tout moment, après avis de la commission départementale de vidéo-protection, par arrêté préfectoral. Ce dernier précise alors les modalités de transmission des images et d'accès aux enregistrements. Sur le plan financier, l enveloppe prévisionnelle globale de l investissement pour 15 caméras est estimée à H.T. Suivant la technologie retenue, le fonctionnement récurrent annuel pour 15 caméras pourrait être estimé à H.T. L'État, par le biais du Fonds Interministériel de Prévention de la Délinquance (FIPD), prendrait en charge 40% du montant portant sur l achat des caméras, de la connectique et du stockeur - enregistreur. En revanche, les aménagements susceptibles d être prévus pour installer les caméras et le coût de fonctionnement annuel ne seront pas pris en charge au titre du FIPD. Le SMTC, qui est également intéressé par l'installation de la vidéo-protection afin de protéger le réseau T2C, pourrait participer à l investissement à hauteur de 30%. Il resterait à la charge de la Ville 30% de l investissement. Il vous est proposé, en accord avec votre commission, d'approuver : 1 ) le principe de la mise en œuvre d'un système de vidéo-protection urbaine ayant pour objectif la sécurité et la tranquillité du domaine public communal à proximité immédiate de la ligne de tramway ; 2 ) l'installation du dispositif de vidéo-protection décrit et son plan de financement prévisionnel, et d'autoriser Monsieur le Maire à signer les actes liés à cette installation et notamment le lancement des procédures de marchés publics afférents ; 3 ) la charte éthique de la vidéo-protection proposée en annexe. DELIBERATION La proposition mise aux voix est adoptée à la majorité et convertie en délibération. Pour ampliation certifiée conforme. Fait à Clermont-Ferrand, le 8 juillet 2013 Le Maire, Serge GODARD

4 CHARTE ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION

5 PRÉAMBULE La vidéo protection est un outil au service de la politique de sécurité et de prévention de la Commune de Clermont-Ferrand. Ce dispositif vient compléter les actions mise en place par le Conseil Intercommunal de Sécurité et de Prévention de la Délinquance. Son objectif est de prévenir l'atteinte aux biens sur les domaines publics et privés de la commune, mais également la protection des personnes dans les espaces publics couverts par le dispositif. Cette politique de prévention et de sécurité doit être concilier avec l'impératif du respect des libertés publiques et individuelles. Soucieuse d'aller au-delà des garanties prévues par le législateur et de renforcer la transparence autour de la mise en place et du fonctionnement de cet outil, afin de concilier sécurité des citoyens et respect des libertés publiques et privées, la Commune a souhaité mettre en place une charte d'éthique. Par cette charte, la Commune de Clermont-Ferrand s engage à répondre aux obligations législatives et réglementaires qui encadrent le régime de la vidéo-protection et à garantir aux citoyens le degré de protection auquel ils aspirent légitimement. La présente charte a été soumise au Conseil Municipal en sa séance du 28 juin A/ Rappel des principes et des textes auxquels doit se conformer la Ville La mise en œuvre du système de vidéo-protection doit être concilier avec l impératif de respect des libertés publiques et individuelles; sa mise en œuvre doit donc respecter les textes fondamentaux protecteurs des libertés publiques et privées tels que: - L article 8 de la convention européenne des droits de l homme et des libertés fondamentales qui dispose que toute personne a droit au respect de sa vie privée et familiale, de son domicile et de sa correspondance ; - L article 11 de cette convention, qui protège le droit à la liberté de réunion et d association ; - La Constitution de 1958, et en particulier le préambule de la Constitution de 1946 et la Déclaration Des Droits de l Homme et du Citoyen. En outre, les systèmes de vidéo-protection sont soumis aux dispositions légales et réglementaires qui leurs sont applicables : - La loi n du 6 janvier 1978 modifiée relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés; - L'article 10 de la loi n du 21 janvier 1995 modifiée d'orientation et de programmation relative à la sécurité; - La loi n du 14 mars 2011 d orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure (Loppsi 2); - Le Code de la Sécurité Intérieure, articles L à L ; articles L à L ; articles L à L ; articles L à L ; articles L ; - Le décret n du 17 octobre 1996 relatif à la vidéo-surveillance pris pour l'application de la loi n du 21 janvier 1995; - L'arrêté ministériel du 3 août 2007 portant définition des normes techniques des systèmes de vidéosurveillance; - La circulaire du 12 mars 2009 relative aux conditions de déploiement des systèmes de vidéo-protection. La ville sera également attentive aux décisions rendues par les juridictions administratives, judiciaires et européennes. B/ Champ d'application de la charte Cette Charte s'applique aux espaces publics placés sous vidéo-protection par la Ville de Clermont-Ferrand et concerne l'ensemble des citoyens.

6 ARTICLE 1: PRINCIPES RÉGISSANT L INSTALLATION DES CAMÉRAS 1.1. Les conditions d'installation des caméras Il est possible d installer des caméras de vidéo-protection dés lors que ce dispositif répond à une mesure particulière prévue par la loi. Au sens, de l article L251-1 du Code de la Sécurité Intérieure, l instauration de certains espaces vidéo-protégés peut se justifier par : la protection des bâtiments et installations publics et de leurs abords ; la sauvegarde des installations utiles à la défense nationale ; la régulation des flux de transport ; la constatation des infractions aux règles de la circulation ; la prévention des atteintes à la sécurité des personnes et des biens dans des lieux particulièrement exposés à des risques d'agression, de vol ou de trafic de stupéfiants ; la prévention d'actes de terrorisme ; la prévention des risques naturels ou technologiques ; le secours aux personnes et la défense contre l'incendie ; la sécurité des installations accueillant du public dans les parcs d'attraction. L installation de ces caméras obéit au principe de proportionnalité : l'objectif de sécurité publique se concilie avec le respect des libertés publiques et individuelles. Ainsi, il est interdit de filmer certains lieux: l interdiction est totale pour l intérieur des habitations. La fixation, l'enregistrement ou la transmission de l image d une personne se trouvant dans un lieu privé, sans le consentement de l intéressé, est punie de peine d amende ( ) et d emprisonnement (un an) par le code pénal (226-1). La Ville s engage à n'installer des caméras de vidéo-protection que dans les cas de : protection des bâtiments et installations publics et leurs abords, prévention des atteintes à la sécurité des personnes et des biens dans les lieux particulièrement exposés à des risques d agression et de vol; du cadre de la supervision du trafic routier. La décision d'installation fait l'objet d'une délibération du Conseil Municipal L'autorisation d'installation La procédure d'installation des caméras est soumise à une autorisation du Préfet après avis de la Commission départementale des systèmes de vidéo protection. Toute modification présentant un caractère substantiel fait l objet d une déclaration dont l absence peut justifier le retrait de l autorisation L'information du public Le public est informé de manière claire et permanente de l'existence d'un système de vidéo-protection et de l'autorité ou de la personne responsable de ce système. La Ville s'engage à mettre en place un dispositif de signalisation sur chaque site équipé de caméras de vidéoprotection.ce dispositif est implanté de façon à être vu par chaque usager. Par ailleurs, le texte de la présente charte sera tenu à la disposition du public en mairie, au poste de police municipale et sera disponible sur le site internet de la ville. 1.4 La Commission départementale des systèmes de vidéo-protection Dans chaque département, une commission départementale des systèmes de vidéo-protection est instituée par arrêté du préfet. Cette commission est chargée d étudier les dossiers de demandes d installation des systèmes filmant la voie publique ou des lieux et établissements ouverts au public. Elle rend un avis consultatif au Préfet de la République. Elle est présidée par un magistrat ; Elle peut à tout moment exercer, sauf en matière de défense nationale, un contrôle sur les conditions de fonctionnement des systèmes de vidéo-protection. Elle émet, le cas échéant, des recommandations et propose la suspension ou la suppression des dispositifs non autorisés, non conformes à leur autorisation, ou, dont il est fait un usage anormal. Elle informe le maire de la commune concernée de cette proposition.

7 ARTICLE 2 : CONDITIONS DE FONCTIONNEMENT DU SYSTÈME DE VIDÉOPROTECTION 2.1. Conditions d exploitation des caméras et obligations s'imposant aux agents chargés de visionner les images L autorisation préfectorale prescrit toutes les précautions utiles quant à la qualité des personnes chargées de l exploitation du système de vidéo-protection. Un responsable de l exploitation du système de vidéo-protection est nommé pour chaque site ou périmètre surveillé. Sous l autorité de la personne responsable du système, il sera notamment chargé : - de superviser le personnel d exploitation ; - d informer de la survenance d un incident, une personne compétente pour décider des suites qui doivent y être données ; - de faire réaliser d éventuelles sauvegardes des données ; - de veiller à la destruction des enregistrements dans le délai prévu par l arrêté d autorisation du système de Monsieur le Préfet du Puy-de-Dôme ; - de gérer les demandes d accès aux enregistrements. Les agents exploitant le système de vidéo-protection sont des agents habilités par autorisation préfectorale et soumis au respect du secret professionnel et à l obligation de discrétion des fonctionnaires territoriaux rappelée par l article 26 de la loi du 13 juillet 1983, ainsi qu aux dispositions sanctionnant la violation du secret professionnel fixées aux articles et du code pénal. De cette façon, ces agents ne peuvent divulguer, sous peine de sanctions pénale et disciplinaire, les secrets dont ils ont eu connaissance dans l exercice ou à l occasion de l exercice de leurs fonctions. Il est également interdit aux agents d utiliser les images pour un autre usage que celui pour lequel elles sont autorisées, c'est-à-dire la garantie de la sécurité et de la tranquillité publique. Enfin, le fait de procéder à des enregistrements de vidéo-protection sans autorisation, de ne pas les détruire dans le délai prévu, de les falsifier, d entraver l action de la commission départementale, de faire accéder des personnes non habilitées aux images ou d utiliser ces images à d autres fins que celles pour lesquelles elles sont autorisées est puni de trois ans d emprisonnement et de d amende (art L du code pénal). Pour assurer le respect de ces garantis la Commune veille à ce que chaque agent du système d exploitation soit informé de la réglementation existante et des principes inscrits dans la charte. Afin de permettre la connaissance et le respect de la loi et d assurer un principe d autodiscipline, de déontologie et de moralité de la part du personnel d exploitation, des consignes seront élaborées. Une procédure relative au fonctionnement du système contenant notamment les consignes relatives à la sécurité, à la confidentialité et aux conditions de traitement des images ainsi que les modalités d exercice du droit d accès aux enregistrements seront rédigés et distribués à chaque agent exploitant le système de vidéoprotection. En outre, chaque personne habilitée, qui sera par ailleurs soit officier de police judiciaire de la police nationale, soit agent de police nationale assermenté, sera informé de l obligation de confidentialité absolue sur les informations dont elle aura eu connaissance par l intermédiaire du système de vidéo-protection, ainsi que des peines encourues en cas de manquement à la loi du 21 janvier Les conditions d accès au poste de visionnage La Commune assure la confidentialité du poste de visionnage grâce à des règles de protection spécifiques. L'accès au poste de visionnage est exclusivement réservé au personnel habilité. Un registre où sont inscrits les noms et qualités des personnes pouvant accéder au poste de visionnage et aux enregistrements est tenu. Les agents exploitant le système de vidéo-protection devront s assurer que les personnes qui accèdent au poste de visionnage sont autorisées à le faire. Afin d assurer ce contrôle, une liste des personnes habilitées sera mise à la disposition des agents du système d exploitation.

8 ARTICLE 3 : LE TRAITEMENT DES IMAGES ENREGISTRÉES 3.1. Les règles de conservation et de destruction des images Seules les personnes habilitées à le faire pourront regarder les enregistrements. Un agent de la Gendarmerie ou de la Police Nationale peut toutefois avoir accès à cette visualisation sur demande d'un Officier de Police Judiciaire territorialement compétent. L accès aux enregistrements sera sécurisé par un code d authentification qui sera connu des seules personnes autorisées à visionner les images enregistrées. Seul le responsable de l exploitation du système de vidéo protection pourra, avec l appui technique du technicien chargé de la maintenance des systèmes de vidéo-protection, archiver certaines images et en exporter d autres sur des supports amovibles (impression, CDROM, DVDROM, etc.) dans la limite du délai de conservation des images autorisé. A l exception des sauvegardes réalisées par ces personnes, toute reproduction ou copie papier des enregistrements par les agents est interdite. Dans le cadre d une enquête de police et sur demande de celle-ci, la sauvegarde des images se fera sur support numérique non ré inscriptible et à accès direct, afin d éviter toute altération des données, et sera transmise aux autorités compétentes. Dans le cas de volumes importants de données à exporter, des disques durs fonctionnant avec une connectique standard pourront être utilisés. Les sauvegardes sur support amovible seront conservées dans un meuble sécurisé auquel n auront accès que les personnes autorisées La durée de conservation des images enregistrées est légalement fixée à un mois maximum sauf dérogation prévue par la loi dans le cas d'une enquête de flagrant délit, d'une enquête préliminaire ou d'une information judiciaire (article L du Code de la sécurité intérieure). Cependant la commune s'engage à ne conserver les images que pendant la durée stipulée dans l autorisation préfectorale. La période d enregistrement est limitée automatiquement au délai de conservation autorisé par l arrêté préfectoral. Passé ce délai, les fichiers sont automatiquement effacés car écrasés par une nouvelle période d enregistrement. Les enregistrements archivés, comme les enregistrements en continu, sont également systématiquement détruits au terme du délai de conservation fixé par l arrêté préfectoral. Un registre informatisé indiquant les enregistrements réalisés, la date et l heure de leur destruction sera tenu. En outre, est généré automatiquement un journal électronique des exportations comportant la liste des flux exportés avec les précisions suivantes : la date et l heure des images filmées, leur durée, l identifiant des caméras concernées, la date et l heure de l exportation, l identité de la personne ayant réalisé l exportation. Enfin, un registre manuel mentionne, quant à lui, la date de réalisation, le nombre de sauvegardes sur support amovible, la date et l heure des faits contenus sur la copie et la date de remise au(x) destinataire(s) (personnes habilitées, forces de sécurité intérieure, parquet) Les règles de communication des enregistrements Seul un Officier de Police Judiciaire territorialement compétent est habilité à se saisir du support comportant des enregistrements d'images vidéo après en avoir fait la réquisition par courrier. Un registre est tenu pour la délivrance des copies. Il mentionne le nom de l'officier de Police Judiciaire requérant, le sujet, la date et l'heure des faits contenus sur la copie. Le registre est signé par la personne à qui a été remise la copie.

9 3.3. L'exercice du droit d'accès aux images Conformément à l article L du Code de la sécurité intérieure, toute personne intéressée peut s adresser au responsable du système de vidéo-protection afin d obtenir un accès aux enregistrements qui la concernent ou d en vérifier la destruction dans le délai prévu. La personne qui souhaite avoir accès aux images la concernant doit en faire la demande par écrit. Cette demande devra préciser notamment la date et l heure des images que la personne désire visionner et devra être accompagnée d'une photographie d identité récente. Elles sont transmises au responsable de l exploitation des systèmes de vidéo-protection. Ces derniers sont chargés avec l aide technique du technicien chargé de la maintenance des systèmes de vidéo-protection : - soit de justifier de la destruction des enregistrements une fois le délai de conservation fixé par l arrêté préfectoral expiré, par la présentation du registre informatisé précisant la date de destruction des enregistrements ; - soit de rechercher et de présenter les images concernant la personne intéressée. Dans ce dernier cas, les considérations suivantes devront être prises en compte. L accès est de droit; la demande n a pas à être motivée. La seule condition d existence de ce droit réside dans la démonstration d un intérêt personnel et direct à l accès : la personne qui demande à visionner les images doit y figurer. L accès ne peut être refusé que pour des raisons d ordres public et privé limitativement énumérées dans la loi. D une part, peut être opposé à la demande d une personne intéressée un motif tenant à la sûreté de l État, à la défense, à la sécurité publique, au déroulement de procédures engagées devant les juridictions ou d opérations préliminaires à de telles procédures. D autre part, l accès aux enregistrements peut être refusé pour des motifs tenant au droit des tiers. Le décret de 1996 précise que le rejet de la demande pour un motif tenant au droit des tiers ne peut avoir pour objectif que la protection du secret de la vie privée du ou des tiers en cause. Aucun autre motif ne pourra être invoqué et la décision de refus doit être dûment motivée. Après ces vérifications préalables, l intéressé bénéficiant du droit d accès pourra visionner les images le concernant sur le poste de visionnage. Les personnes lui donnant accès devant veiller à ce qu il ne puisse voir ni d autres enregistrements, ni des images retransmises, le cas échéant, en direct sur ce poste de visionnage. Toute personne intéressée peut saisir la Commission départementale des systèmes de vidéo-protection ou la Commission nationale de l informatique et des libertés de toute difficulté tenant au fonctionnement d un système de vidéo-surveillance.

10 SCHEMA D IMPLANTATION DES CAMERAS DE VIDEOPROTECTION Ville de Clermont-Ferrand Dossier réalisé par le Cabinet ALTHING

11 PLAN DE DEPLOIEMENT DU DISPOSITIF DE VIDEOPROTECTION AVERTISSEMENT Nous avons fait apparaître sur le plan suivant les zones de visionnage des caméras de matière de protection de la vie privée et des libertés individuelles, ces champs de seuls les espaces relevant de l espace public pourront faire l objet d une visualisation. Le schéma d implantation suivant présente les lieux d installation des caméras, et les champs de visionnage en découlant. Il est à noter que le schéma actuellement d obstruer quelque peu le champ de visionnage. Cependant, la couverture proposée nous paraît satisfaisante.

12 4 1 2 CLERMONT-FERRAND SCHEMA D IMPLANTATION SECTEUR CROIX NEYRAT 3 Légende : Champ de visionnage caméra dôme Caméra 2 Numérotation des caméras Masquages Source : VILLE DE CLERMON-FERRAND Plan sans échelle

13 5 6 7 CLERMONT-FERRAND SCHEMA D IMPLANTATION SECTEUR ST JACQUES 8 Légende : Champ de visionnage caméra dôme Caméra 2 Numérotation des caméras Masquages Source : VILLE DE CLERMON-FERRAND Plan sans échelle

14 CLERMONT-FERRAND SCHEMA D IMPLANTATION SECTEUR ST JACQUES Légende : Champ de visionnage caméra dôme Caméra 2 Numérotation des caméras Masquages Source : VILLE DE CLERMON-FERRAND Plan sans échelle

15 PRESENTATION DES LIEUX D IMPLANTATION DES CAMERAS ET DES ZONES DE VISIONNAGE CARTES ET JUSTIFICATIONS Les zones publiques n ont volontairement pas été mas- la compréhension du lecteur.

16 Secteur de la Croix Neyrat

17 LIEU D IMPLANTATION CAMERA 1 : Situation de la caméra : Moyen : Un dôme à vision 360 implanté sur un candélabre existant, avec vues sur la ligne de tramway,la station Hauts de Chanturgues, la Rue du torpilleur Sirocco, la passerelle et le parking du supermarché Auchan. Sécurité des personnes et des biens 1 Ville de Clermont - Ferrand PROJET DE VIDEOPROTECTION CAMERA ZONE DE VISIONNAGE MASQUAGE vue 1 : vue 2 : vue 3 : vue 4 :

18 LIEU D IMPLANTATION CAMERA 2 : Situation de la caméra : Moyen : Un dôme à vision 360 implanté sur un candélabre existant, avec vues sur la ligne de tramway,la station Hauts de Chanturgues, la Rue du torpilleur Sirocco, la passerelle et le parking du supermarché Auchan. Sécurité des personnes et des biens 2 Ville de Clermont-Ferrand PROJET DE VIDEOPROTECTION CAMERA ZONE DE VISIONNAGE MASQUAGE vue 1 : vue 2 : vue 3 : vue 4 :

19 LIEU D IMPLANTATION CAMERA 3 : Situation de la caméra : Moyen : Un dôme à vision 360 implanté sur un candélabre existant avec vues sur la ligne de Tramway, la Rue du Torpilleur Sirocco et la Rue du Solayer Sécurité des personnes et des biens Sécurité des bâtiments et installations publics 3 Ville de Clermont-Ferrand PROJET DE VIDEOPROTECTION CAMERA ZONE DE VISIONNAGE MASQUAGE vue 1 : vue 2 : vue 3 : vue 4 : vue 5 :

20 LIEU D IMPLANTATION CAMERA 4 : Situation de la caméra : Un dôme à vision 360 avec vues sur la ligne de Tramway, la RUe du Torpilleur Sirocco et les parcs de stationnement du centre commercial. Sécurité des personnes et des biens 4 Ville de Clermont-Ferrand PROJET DE VIDEOPROTECTION CAMERA ZONE DE VISIONNAGE MASQUAGE vue 1 : vue 2 : vue 3 : vue 4 : vue 5 :

21 Secteur Saint Jacques

22 LIEU D IMPLANTATION CAMERA 5 : Situation de la caméra : Moyen : Un dôme à vision 360 implanté sur un candélabre existant avec vues sur la ligne de tramway, la station Saint Jacques Dolet et le Boulevard Claude Bernard. Sécurité des personnes et des biens 5 Ville de Clermont-Ferrand PROJET DE VIDEOPROTECTION CAMERA ZONE DE VISIONNAGE MASQUAGE vue 1 : vue 2 :

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection à CASTRES

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection à CASTRES Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection à CASTRES Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, lutter contre le sentiment d insécurité, la ville de CASTRES a décidé de

Plus en détail

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection. Ville d ANGOULÊME

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection. Ville d ANGOULÊME Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection Ville d ANGOULÊME Souhaitant améliorer la sûreté des personnes et la sécurité des biens, afin de lutter contre les actes de malveillance, la ville

Plus en détail

Ville de Bures sur Yvette. Vidéo-protection Charte d éthique

Ville de Bures sur Yvette. Vidéo-protection Charte d éthique Ville de Bures sur Yvette Vidéo-protection Charte d éthique La vidéo-protection est un outil au service de la politique de prévention et de sécurité de la Ville de Bures sur Yvette. Ses objectifs sont

Plus en détail

CHARTE D ETHIQUE DE LA VIDEO PROTECTION

CHARTE D ETHIQUE DE LA VIDEO PROTECTION CHARTE D ETHIQUE DE LA VIDEO PROTECTION 1 Préambule La ville de Saint Jean de la Ruelle a décidé de procéder à la mise en place d un système de vidéo protection dans un cadre partenarial avec un bailleur.

Plus en détail

CHARTE D'ETHIQUE VIDEO-PROTECTION

CHARTE D'ETHIQUE VIDEO-PROTECTION Préambule : CHARTE D'ETHIQUE VIDEO-PROTECTION La vidéo protection est un outil au service de la politique de sécurité et de prévention de la Ville de THIERS. Ses objectifs sont de prévenir l'atteinte aux

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 08 novembre 2013 à 18 h 00 --------------------------------- AUJOURD HUI huit novembre deux mille treize LE CONSEIL MUNICIPAL de la

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 22 février 2013 à 18 h 00 --------------------------------- AUJOURD HUI vingt deux février deux mille treize LE CONSEIL MUNICIPAL de

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 30 septembre 2011 à 18 h 00 --------------------------------- AUJOURD HUI trente septembre deux mille onze LE CONSEIL MUNICIPAL de la

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNIC I PAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNIC I PAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNIC I PAL SEANCE DU 25 février 2011 à 18 h 00 --------------------------------- AUJOURD HUI vingt cinq février deux mille onze LE CONSEIL MUNICIPAL de

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 23 avril 2010 à 18 h 00 --------------------------------- AUJOURD HUI vingt trois avril deux mille dix LE CONSEIL MUNICIPAL de la Ville

Plus en détail

Charte déontologique de la vidéoprotection de l OPH de Saint-Dizier

Charte déontologique de la vidéoprotection de l OPH de Saint-Dizier Préambule Charte déontologique de la vidéoprotection de l OPH de Saint-Dizier Validé par le Conseil d Administration du 28 juin 2013. Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, répondre

Plus en détail

PROJET DE CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION À PARIS

PROJET DE CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION À PARIS PROJET DE CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION À PARIS PRÉAMBULE La Préfecture de Police assure dans la capitale, au quotidien, la sécurité des citoyens et la défense des libertés. Afin de doter ses

Plus en détail

CHARTE DÉONTOLOGIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION DE LA VILLE DE SABLÉ-SUR-SARTHE

CHARTE DÉONTOLOGIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION DE LA VILLE DE SABLÉ-SUR-SARTHE CHARTE DÉONTOLOGIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION DE LA VILLE DE SABLÉ-SUR-SARTHE PRÉAMBULE Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, lutter contre le sentiment d insécurité, la ville de SABLÉ-SUR-SARTHE

Plus en détail

Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014

Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014 Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014 Préambule La vidéo protection est un outil de gestion de l espace public au service

Plus en détail

Charte d éthique pour la vidéo protection

Charte d éthique pour la vidéo protection Charte d éthique pour la vidéo protection La vidéo protection est un dispositif mis au service de la politique de sécurité et de prévention de la Ville du Perreux-sur-Marne. Ses objectifs sont de prévenir

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 08 novembre 2013 à 18 h 00 --------------------------------- AUJOURD HUI huit novembre deux mille treize LE CONSEIL MUNICIPAL de la

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 23 avril 2010 à 18 h 00 --------------------------------- AUJOURD HUI vingt trois avril deux mille dix LE CONSEIL MUNICIPAL de la Ville

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERAT IO NS DU CONSEIL MUNIC I PAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERAT IO NS DU CONSEIL MUNIC I PAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERAT IO NS DU CONSEIL MUNIC I PAL SEANCE DU 29 avril 2011 à 18 h 00 --------------------------------AUJOURD HUI vingt neuf avril deux mille onze LE CONSEIL MUNICIPAL de la

Plus en détail

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection à BLOTZHEIM

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection à BLOTZHEIM Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection à BLOTZHEIM Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, lutter contre le sentiment d insécurité, la ville de BLOTZHEIM a décidé

Plus en détail

Point n 3 : désigner un point de contact

Point n 3 : désigner un point de contact Vidéoprotection des lieux publics 10 points pour assurer la sécurité collective dans le respect des libertés individuelles Préambule La libre administration des collectivités locales est un principe constitutionnel

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 17 décembre 2009 à 18 h 00 --------------------------------- AUJOURD HUI dix sept décembre deux mille neuf LE CONSEIL MUNICIPAL de la

Plus en détail

CHARTE D ETHIQUE DE LA VIDEOPROTECTION

CHARTE D ETHIQUE DE LA VIDEOPROTECTION CHARTE D ETHIQUE DE LA VIDEOPROTECTION PREAMBULE Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, lutter contre le sentiment d insécurité, la Communauté d agglomération Val-et-Forêt a décidé

Plus en détail

la convention qu'elle passe avec un opérateur public ou privé

la convention qu'elle passe avec un opérateur public ou privé I. - Les enregistrements visuels de vidéosurveillance répondant aux conditions fixées au II sont soumis aux dispositions ci-après, à l'exclusion de ceux qui sont utilisés dans des traitements automatisés

Plus en détail

Charte d éthique de la vidéosurveillance

Charte d éthique de la vidéosurveillance Charte d éthique de la vidéosurveillance Préambule - La vidéosurveillance est un outil au service de la politique de sécurité et de prévention de la Ville de Lyon dans le cadre du contrat local de sécurité.

Plus en détail

PROJET DE CHARTE DEONTOLOGIQUE DE LA VIDEOSURVEILLANCE

PROJET DE CHARTE DEONTOLOGIQUE DE LA VIDEOSURVEILLANCE Hôtel de Ville 10 place Victor Hassebroucq BP 80479 59208 Tourcoing Cedex Tél. : 03 20 23 37 00 Fax : 03 20 23 37 99 Direction de la Concertation, Tranquillité Habitants et Prévention 16 rue Paul Doumer

Plus en détail

CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉO PROTECTION

CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉO PROTECTION CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉO PROTECTION Service juridique - 2014-06-24 PRÉAMBULE Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, lutter contre le sentiment d insécurité, la ville de HAYANGE

Plus en détail

CHARTE D UTILISATION DEONTOLOGIQUE DE LA VIDEOPROTECTION A VILLEPREUX

CHARTE D UTILISATION DEONTOLOGIQUE DE LA VIDEOPROTECTION A VILLEPREUX CHARTE D UTILISATION DEONTOLOGIQUE DE LA VIDEOPROTECTION A VILLEPREUX Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, lutter contre le sentiment d insécurité, la ville de Villepreux a décidé

Plus en détail

Charte déontologique de la vidéosurveillance

Charte déontologique de la vidéosurveillance Charte déontologique de la vidéosurveillance Ville de Clichy Préambule Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, répondre davantage aux demandes sociales de sécurité et de prévention,

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 24 juin 2010 à 18 h 00 --------------------------------- AUJOURD HUI vingt quatre juin deux mille dix LE CONSEIL MUNICIPAL de la Ville

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 21 février 2014 à 18 h 00 --------------------------------- AUJOURD HUI vingt et un février deux mille quatorze LE CONSEIL MUNICIPAL

Plus en détail

Charte d éthique et d évaluation de la Vidéosurveillance municipale

Charte d éthique et d évaluation de la Vidéosurveillance municipale PREAMBULE Charte d éthique et d évaluation de la Vidéosurveillance municipale - La vidéosurveillance est un outil au service de la politique de sécurité et de prévention de la Ville de Rouen dans le cadre

Plus en détail

DIRECTION TECHNIQUE VIDEOSURVEILLANCE

DIRECTION TECHNIQUE VIDEOSURVEILLANCE I - OBJET La vidéosurveillance est un outil au service de la sécurité et de la prévention du Centre hospitalier du Mans. Ses objectifs sont de prévenir l atteinte aux personnes et aux biens et d augmenter

Plus en détail

Charte éthique pour l utilisation de la vidéo-protection à Noisy-le-Sec

Charte éthique pour l utilisation de la vidéo-protection à Noisy-le-Sec R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E L I B E R T É É G A L I T É F R A T E R N I T É Charte éthique pour l utilisation de la vidéo-protection à Noisy-le-Sec 1 Préambule Dans le cadre de sa politique de

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNIC I PAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNIC I PAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNIC I PAL SEANCE DU 15 décembre 2011 à 18 h 00 --------------------------------- AUJOURD HUI quinze décembre deux mille onze LE CONSEIL MUNICIPAL de la

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 25 septembre 2015 à 18 h 00 --------------------------------- AUJOURD HUI vingt cinq septembre deux mille quinze LE CONSEIL MUNICIPAL

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 26 septembre 2014 à 18 h 00 --------------------------------- AUJOURD HUI vingt six septembre deux mille quatorze LE CONSEIL MUNICIPAL

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 24 avril 2015 à 18 h 00 --------------------------------- AUJOURD HUI vingt quatre avril deux mille quinze LE CONSEIL MUNICIPAL de la

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 24 avril 2015 à 18 h 00 --------------------------------- AUJOURD HUI vingt quatre avril deux mille quinze LE CONSEIL MUNICIPAL de la

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 27 février 2015 à 18 h 00 --------------------------------- AUJOURD HUI vingt sept février deux mille quinze LE CONSEIL MUNICIPAL de

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 24 avril 2015 à 18 h 00 --------------------------------- AUJOURD HUI vingt quatre avril deux mille quinze LE CONSEIL MUNICIPAL de la

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNIC I PAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNIC I PAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNIC I PAL SEANCE DU 24 juin 2011 à 18 h 00 --------------------------------- AUJOURD HUI vingt quatre juin deux mille onze LE CONSEIL MUNICIPAL de la

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 26 juin 2015 à 18 h 00 --------------------------------- AUJOURD HUI vingt six juin deux mille quinze LE CONSEIL MUNICIPAL de la Ville

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 21 février 2014 à 18 h 00 --------------------------------- AUJOURD HUI vingt et un février deux mille quatorze LE CONSEIL MUNICIPAL

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNIC I PAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNIC I PAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNIC I PAL SEANCE DU 16 décembre 2010 à 18 h 00 --------------------------------- AUJOURD HUI seize décembre deux mille dix LE CONSEIL MUNICIPAL de la

Plus en détail

Vu le Code Général des Collectivités Territoriales et notamment son article L.21432,

Vu le Code Général des Collectivités Territoriales et notamment son article L.21432, RAPPORT AUX MEMBRES CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 10 MAI 2011 OBJET: CHARTE D'ETHIQUE POUR LA VIDEO PROTECTION Par délibération en date du 27 janvier 2011, la ville a mis en place un Comité d'ethique pour

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 19 décembre 2014 à 18 h 00 --------------------------------- AUJOURD HUI dix neuf décembre deux mille quatorze LE CONSEIL MUNICIPAL

Plus en détail

CHARTE D ETHIQUE DE LA VIDEOSURVEILLANCE VILLE DE VANNES

CHARTE D ETHIQUE DE LA VIDEOSURVEILLANCE VILLE DE VANNES CHARTE D ETHIQUE DE LA VIDEOSURVEILLANCE VILLE DE VANNES Le législateur a voulu favoriser la sécurité des personnes et des biens en utilisant des moyens nouveaux de préventions. La loi du 21 janvier 1995

Plus en détail

2) Charte de suivi et d évaluation de la vidéosurveillance nocturne en cœur de ville du Mans

2) Charte de suivi et d évaluation de la vidéosurveillance nocturne en cœur de ville du Mans CONSEIL MUNICIPAL 4 Séance du 23 mai 2013 Charte de suivi et d'évaluation de la Vidéosurveillance nocturne Direction Solidarité Urbaine - Tranquillité Publique - Rapporteur(s) M. Christophe COUNIL 1 )

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 26 février 2016 à 18 h 00 --------------------------------- AUJOURD HUI vingt six février deux mille seize LE CONSEIL MUNICIPAL de la

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 19 décembre 2013 à 18 h 00 --------------------------------- AUJOURD HUI dix neuf décembre deux mille treize LE CONSEIL MUNICIPAL de

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 24 juin 2010 à 18 h 00 --------------------------------- AUJOURD HUI vingt quatre juin deux mille dix LE CONSEIL MUNICIPAL de la Ville

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS 1 RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS DISPOSITIONS REGLEMENTAIRES ET INDIVIDUELLES ANNÉE 2011 N 38 26 MAI 2011 2 La consultation de l'intégralité des actes publiés dans ce recueil peut être effectuée à la

Plus en détail

CHARTE D ETHIQUE VIDEOPROTECTION

CHARTE D ETHIQUE VIDEOPROTECTION CHARTE D ETHIQUE VIDEOPROTECTION Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens et lutter contre le sentiment d insécurité, la Commune de Périgueux a mis en place un système de vidéoprotection.

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 25 juin 2009 à 18 h 00 --------------------------------- AUJOURD HUI vingt cinq juin deux mille neuf LE CONSEIL MUNICIPAL de la Ville

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 04 novembre 2011 à 18 h 00 --------------------------------- AUJOURD HUI quatre novembre deux mille onze LE CONSEIL MUNICIPAL de la

Plus en détail

Commission Nationale de l Informatique et des Libertés Décret n 96-926 du 17 octobre 1996

Commission Nationale de l Informatique et des Libertés Décret n 96-926 du 17 octobre 1996 Décret ne 96-926 du 17 octobre 1996 relatif à la vidéo-surveillance pris pour l'application de l'article 10 de la loi ne 95-73 du 21 janvier 1995 d'orientation et de programmation relative à la sécurité

Plus en détail

REGLEMENTATION DE LA VIDEO-PROTECTION

REGLEMENTATION DE LA VIDEO-PROTECTION REGLEMENTATION DE LA VIDEO-PROTECTION Les principes La vidéo-protection va de plus en plus souvent participer à la détection anti-intrusion, au contrôle d'accès, à la télésurveillance. Elle consiste en

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 24 avril 2015 à 18 h 00 --------------------------------- AUJOURD HUI vingt quatre avril deux mille quinze LE CONSEIL MUNICIPAL de la

Plus en détail

INSTALLATION D'UN SYSTEME DE VIDEOPROTECTION

INSTALLATION D'UN SYSTEME DE VIDEOPROTECTION INSTALLATION D'UN SYSTEME DE VIDEOPROTECTION 28/02/2012 Afin de lutter contre toute forme de violence ou de vol, un chef d'entreprise peut être tenté d'installer un système de vidéoprotection. En ce qui

Plus en détail

JURIDIC ACCESS. Le droit pour les professionnels de santé F21. MA SÉCURITÉ AU SEIN DU CABINET MÉDICAL. Les suites d une plainte pour agression

JURIDIC ACCESS. Le droit pour les professionnels de santé F21. MA SÉCURITÉ AU SEIN DU CABINET MÉDICAL. Les suites d une plainte pour agression Les suites d une plainte pour agression Etape 1. L avis à victime Suite à la plainte que vous avez déposée, le Procureur de la République vous transmet un «avis à victime» à votre domicile. Il vous informe

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 19 décembre 2013 à 18 h 00 --------------------------------- AUJOURD HUI dix neuf décembre deux mille treize LE CONSEIL MUNICIPAL de

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNIC I PAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNIC I PAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNIC I PAL SEANCE DU 25 février 2011 à 18 h 00 --------------------------------- AUJOURD HUI vingt cinq février deux mille onze LE CONSEIL MUNICIPAL de

Plus en détail

La vidéo surveillance : LA VIDEOSURVEILLANCE DOIT CONCILIER 2 PRINCIPES FONDAMENTAUX

La vidéo surveillance : LA VIDEOSURVEILLANCE DOIT CONCILIER 2 PRINCIPES FONDAMENTAUX La vidéo surveillance : LA VIDEOSURVEILLANCE DOIT CONCILIER 2 PRINCIPES FONDAMENTAUX La sécurité des personnes et des biens et la liberté individuelle La mise en place de la vidéosurveillance est guidée

Plus en détail

Délibération n 2011-94 du 18 avril 2011

Délibération n 2011-94 du 18 avril 2011 Délibération n 2011-94 du 18 avril 2011 Gens du voyage - Schéma départemental exemptant une commune de ses obligations en matière d accueil des gens du voyage - Violation de la Loi Besson Recommandations.

Plus en détail

Centre de Supervision Urbain de la Ville de Marseille

Centre de Supervision Urbain de la Ville de Marseille Centre de Supervision Urbain de la Ville de Marseille La Ville de Marseille a investi plus de 9 millions d!euros pour la création du Centre de Supervision Urbain (CSU) et l!implantation de caméras pour

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL ~~~ FERRAND '~~_I oc EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 27 juin 2012 à 18 h 00 AUJOURD'HUI vingt sept juin deux mille douze LE CONSEIL MUNICIPAL de la Ville de Clermont-Ferrand,

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 27 septembre 2013 à 18 h 00 --------------------------------AUJOURD HUI vingt sept septembre deux mille treize LE CONSEIL MUNICIPAL

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 27 février 2015 à 18 h 00 --------------------------------- AUJOURD HUI vingt sept février deux mille quinze LE CONSEIL MUNICIPAL de

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION D UN SYSTEME DE VIDEOPROTECTION

DEMANDE D AUTORISATION D UN SYSTEME DE VIDEOPROTECTION HAUT-COMMISSARIAT DE LA REPUBLIQUE EN NOUVELLE-CALEDONIE DEMANDE D AUTORISATION D UN SYSTEME DE VIDEOPROTECTION Loi du 21 janvier 1995 modifiée, article 10 Décret du 17 octobre 1996 modifié ATTENTION :

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 19 décembre 2013 à 18 h 00 --------------------------------- AUJOURD HUI dix neuf décembre deux mille treize LE CONSEIL MUNICIPAL de

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 22 février 2013 à 18 h 00 --------------------------------- AUJOURD HUI vingt deux février deux mille treize LE CONSEIL MUNICIPAL de

Plus en détail

DELIBERATION N 2015-33 DU 25 MARS 2015 PORTANT RECOMMANDATION SUR LES

DELIBERATION N 2015-33 DU 25 MARS 2015 PORTANT RECOMMANDATION SUR LES DELIBERATION N 2015-33 DU 25 MARS 2015 PORTANT RECOMMANDATION SUR LES TRAITEMENTS AUTOMATISES D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR FINALITE «VIDEO-PROTECTION DU DOMICILE» EXCLUSIVEMENT MIS EN ŒUVRE PAR

Plus en détail

SEANCE DU 26 février 2009 à 18 h AUJOURD HUI vingt six février deux mille neuf

SEANCE DU 26 février 2009 à 18 h AUJOURD HUI vingt six février deux mille neuf SEANCE DU 26 février 2009 à 18 h 00 --------------------------------- AUJOURD HUI vingt six février deux mille neuf LE CONSEIL MUNICIPAL de la Ville de Clermont-Ferrand, convoqué par Monsieur le Maire

Plus en détail

Journal officiel du 20 octobre 1996, page 15432. Vu le code pénal, et notamment ses articles 226-1 et R. 226-11 ;

Journal officiel du 20 octobre 1996, page 15432. Vu le code pénal, et notamment ses articles 226-1 et R. 226-11 ; Avertissement L acte que vous allez consulter a été retranscrit, éventuellement coordonné, et mis en ligne par une entité privée. Il ne s agit pas d un document officiel ; seul un document officiel fait

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS. N 14 du 12 juin 2015

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS. N 14 du 12 juin 2015 PREFET DES ARDENNES RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS N 14 du 12 juin 2015 SOMMAIRE Les recueils sont consultables sur www.ardennes.gouv.fr 1, place de la Préfecture B.P. 60002 08005 CHARLEVILLE-MEZIERES

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 22 février 2013 à 18 h 00 --------------------------------- AUJOURD HUI vingt deux février deux mille treize LE CONSEIL MUNICIPAL de

Plus en détail

DELIBERATION N 2014-112 DU 28 JUILLET 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU

DELIBERATION N 2014-112 DU 28 JUILLET 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU DELIBERATION N 2014-112 DU 28 JUILLET 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 24 avril 2015 à 18 h 00 --------------------------------- AUJOURD HUI vingt quatre avril deux mille quinze LE CONSEIL MUNICIPAL de la

Plus en détail

OBJET : Fonds interministériel de prévention de la délinquance Vidéoprotection 2015

OBJET : Fonds interministériel de prévention de la délinquance Vidéoprotection 2015 PREFET DU LOIRET Préfecture Bureau du cabinet Pôle de sécurité intérieure AFFAIRE SUIVIE PAR : M. MATTHIEU LEDORÉ TÉLÉPHONE : 02.38.81.40.23 COURRIEL : PREF-CABINET@LOIRET.GOUV.FR LE PRÉFET DU LOIRET à

Plus en détail

1. Instruction des demandes de permis de construire et des demandes de dérogation aux règles constructives

1. Instruction des demandes de permis de construire et des demandes de dérogation aux règles constructives ORDONNANCE N 2013-889 du 3 octobre 2013 relative au développement de la construction de logement FICHE N 6 : Instruction et motivation des demandes de dérogation 1. Instruction des demandes de permis de

Plus en détail

Plan de Vidéoprotection pour Paris

Plan de Vidéoprotection pour Paris LA PRÉFECTURE DE POLICE la préfecture de police Plan de Vidéoprotection pour Paris Information sur le dispositif RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Liberté Égalité Fraternité À quoi sert la vidéoprotection? Les caméras

Plus en détail

VENTES SUR LE DOMAINE PUBLIC

VENTES SUR LE DOMAINE PUBLIC VENTES SUR LE DOMAINE PUBLIC 26/08/2015 Toutes les ventes sur la voie publique sont réglementées. L exercice d une activité commerciale sur le domaine public est soumis, en application des articles L2213-1

Plus en détail

PREFECTURE DU GARD RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS N 2009-10-E. Publié le 07 décembre 2009

PREFECTURE DU GARD RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS N 2009-10-E. Publié le 07 décembre 2009 PREFECTURE DU GARD RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS N 2009-10-E Publié le 07 décembre 2009 Recueil des actes administratifs de la préfecture du Gard n 2009-10-E publié le 07 décembre 2009 Page 1 Sommaire

Plus en détail

Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014

Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014 Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014 Préambule La vidéo protection est un outil de gestion de l espace public au service

Plus en détail

LA VIDEOSURVEILLANCE. Environnement législatif

LA VIDEOSURVEILLANCE. Environnement législatif LA VIDEOSURVEILLANCE Environnement législatif 1 LA VIDEOSURVEILLANCE L environnement législatif 1. Le cadre législatif 2. Les «lois Pasqua» 3. Les «lois Sarkozy III» 2 Abréviations CNIL: Commission Nationale

Plus en détail

INFORMATIONS PREALABLES A L EQUIPEMENT

INFORMATIONS PREALABLES A L EQUIPEMENT INFORMATIONS PREALABLES A L EQUIPEMENT 1 SOMMAIRE LA LEGISLATION :...3 Professionnel ou entreprise...3 Lieu privé...3 INDICE DE PROTECTION DES EQUIPEMENTS :...4 CONFORMITE...5 DECLARATION :...6 Entreprise

Plus en détail

Vu la Loi n 1.165 du 23 décembre 1993 relative à la protection des informations nominatives, modifiée ;

Vu la Loi n 1.165 du 23 décembre 1993 relative à la protection des informations nominatives, modifiée ; DELIBERATION N 2015-39 DU 15 AVRIL 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AUTORISATION A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

DISPOSITIONS GENERALES

DISPOSITIONS GENERALES Loi n 09-04 du 14 Chaâbane 1430 correspondant au 5 août 2009 portant règles particulières relatives à la prévention et à la lutte contre les infractions liées aux technologies de l information et de la

Plus en détail

LA FABRICATION ET LE COMMERCE

LA FABRICATION ET LE COMMERCE DLPAJ/CAB/BPA LA FABRICATION ET LE COMMERCE Code de la sécurité intérieure (L 313-1 et suivants) Code de la défense (L2332-1 et suivants) Chapitre III du décret n 2013-700 du 30 juillet 2013 Pour le commerce

Plus en détail

Loi n 98-38 du 2 juin 1998 relative au Code de la Poste

Loi n 98-38 du 2 juin 1998 relative au Code de la Poste Loi n 98-38 du 2 juin 1998 relative au Code de la Poste Au nom du peuple, La chambre des députés ayant adopté. Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit : Titre Premier : Dispositions

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 24 avril 2015 à 18 h 00 --------------------------------- AUJOURD HUI vingt quatre avril deux mille quinze LE CONSEIL MUNICIPAL de la

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 24 avril 2015 à 18 h 00 --------------------------------- AUJOURD HUI vingt quatre avril deux mille quinze LE CONSEIL MUNICIPAL de la

Plus en détail

Loi n 2006-19 du 30 juin 2006 relative aux archives et aux documents administratifs 1 EXPOSE DES MOTIFS

Loi n 2006-19 du 30 juin 2006 relative aux archives et aux documents administratifs 1 EXPOSE DES MOTIFS Loi n 2006-19 du 30 juin 2006 relative aux archives et aux documents administratifs 1 EXPOSE DES MOTIFS La loi n 81-02 du 2 février 1981 relative aux archives constituait une avancée significative au moment

Plus en détail

Se conformer à la Loi Informatique et Libertés

Se conformer à la Loi Informatique et Libertés Se conformer à la Loi Informatique et Libertés Le cadre législatif Loi n 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l informatique, aux fichiers et aux libertés modifiée par la loi du 6 août 2004 dite loi Informatique

Plus en détail

OCCUPATIONS ILLICITES DE TERRAINS PAR LES GENS DU VOYAGE

OCCUPATIONS ILLICITES DE TERRAINS PAR LES GENS DU VOYAGE PROCÉDURES D EXPULSIONS OCCUPATIONS ILLICITES DE TERRAINS PAR LES GENS DU VOYAGE PRÉFET DE SEINE-ET-MARNE SOMMAIRE PROCÉDURE NORMALE DE DROIT COMMUN > La procédure juridictionnelle > La procédure administrative

Plus en détail

Vu le décret n 2005-1225 du 29 septembre 2005 instituant une aide au financement de la formation à la conduite et à la sécurité routière ;

Vu le décret n 2005-1225 du 29 septembre 2005 instituant une aide au financement de la formation à la conduite et à la sécurité routière ; Convention entre l Etat et l établissement d enseignement relative aux prêts ne portant pas intérêt destinés aux formations à la conduite de véhicules de catégorie B et à la sécurité routière Vu le code

Plus en détail

VILLE DE JOLIETTE POLITIQUE EN MATIÈRE DE SURVEILLANCE VIDÉO

VILLE DE JOLIETTE POLITIQUE EN MATIÈRE DE SURVEILLANCE VIDÉO VILLE DE JOLIETTE POLITIQUE EN MATIÈRE DE SURVEILLANCE VIDÉO Adoptée à la séance du 21 janvier 2013 par la résolution G2013-00-18 TABLE DES MATIÈRES Page 1. INTRODUCTION... 3 2. CADRE JURIDIQUE... 3 3.

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 27 février 2015 à 18 h 00 --------------------------------- AUJOURD HUI vingt sept février deux mille quinze LE CONSEIL MUNICIPAL de

Plus en détail

! #! %&% &(% ). /01,. 0. 2. 2 3 40 5 ) / 2 3 6 777)3 ) )2 5) )

! #! %&% &(% ). /01,. 0. 2. 2 3 40 5 ) / 2 3 6 777)3 ) )2 5) ) ! #! %&% &(% ) +,. /01,. 0. 2. 2 3 40 5 ) / 2 3 6 777)3 ) )2 5) ) Sommaire Préfecture - Direction des Libertés Publiques Arrêté - 2011-DLP/BRE-VIDEO 67 en date du 21 janvier 2011 portant autorisation de

Plus en détail

Vu le Code général des collectivités territoriales, notamment ses articles L. 2213-2, L. 2213-3, L. 2512-13 et L. 2512-14 ;

Vu le Code général des collectivités territoriales, notamment ses articles L. 2213-2, L. 2213-3, L. 2512-13 et L. 2512-14 ; Arrêté n 2006-21575 réglementant la circulation, l arrêt et le stationnement des véhicules de distribution ou d enlèvement de marchandises à Paris sur les voies de compétence préfectorale, annexé à l ordonnance

Plus en détail