le québec ÉTUDIANT Vol. 9 no 4.5 Novembre-décembre 1985

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "le québec ÉTUDIANT Vol. 9 no 4.5 Novembre-décembre 1985"

Transcription

1 le québec ÉTUDANT Vol 9 no 45 Novembre-décembre 1985 Journal de l'association nationale des étudiants et étudiantes du Québec Le droit à l'avortement Les services d'avortement sont interrompus au CLSC de Sainte-Thérèse depuis le 22 octobre dernier Le Conseil d'administration du CLSC a préféré référer toutes les demandes d'interruption de grossesse au seul Centre hospitalier de Saint-Eustache Cela est inacceptable Les femmes n'ont pas à subir seules l'échec d'une contraception, les conséquences d'un «accident», elles ont le droit au contrôle de leur corps, de leur vie La situation économique actuelle des femmes complique aussi énormément cette question Les femmes constituent jusqu'à 15% de la main-d'oeuvre à temps partiel, composent la très grande majorité des familles mono-parentales (dont au moins quatre sur par François Giguère Jugeant probablement que les étudiantes et les étudiants n'ont pas de problèmes face au marché du travail, le gouvernement fédéral s'apprête une fois de plus, à pratiquer des coupures dramatiques Ce sont maintenant les Centres d'emploi du Canada sur les campus qui sont visés et seront, selon toutes probabilités, départis du tiers de leurs ressources Ces coupures élaborées à partir d'un nouveau mode de calcul, aura comme conséquences la mise à pied de 26 des 86 travailleuses et travailleurs des CEC et une diminution proportionnelle des services La nouvelle méthode de cal- - d vivent d is la auvre- 1 1 "~ (w1 -et ue pw%, eues ne re- dorénavant les CEC sur camçoivent que 60% du salaire pus ne devront avoir comme des hommes La faiblesse des services sociaux n'est fonction que le placement des pas pour améliorer la situafinissantes et finissants des tion non plus ; il n'existe, champs d'études menant direcpar exemple, que terrent sur le marché du triplaces dans les garderies viii Nous savons tous et toutes québécoises alors que la que dans la réalité l'intervendemande est de plus de fion des Centres d'emploi du ; les familles Canada sur les campus ne s'armono-parentales sur l'aide tête pas à ce seul mandat mais sociale, quant à elles, ne également à la recherche d'embénéficient que de quelques centaines de dollars mensuellement Tout cela lce qui compense souvent pour démontre d'une manière un régime de prêts et bourses claire et sans équivoque la inadéquat) Ces deux fonctions nécessité d'un service primordiales sont complèted'avortement libre et gra- ment oubliées par le gouvernetuit, accessibles à toutes ment conservateur qui met ainles femmes, la nécessité, si en danger les conditions fi aussi, de se mobiliser pour nancières de la population étula défense de ce droit diante en lisant abstraction de (Lire autres informations ses besoins réels en page 5-) L'argument principal justi- (CD) Aprcs plusieurs mois de préparation, tout est maintenant prêt pour la réalisation de l'enquête nationale de l'aneq sur les conditions de vie et d'étude des étudiantes et des étudiants du Québec Cette vaste enquête, une première au Québec, doit permettre de recueillir une foule de données et de statistiques sur des sujets aussi variés que les conditions financières (prêts et bourses, endettement, etc ), le logement, le transport, la pédagogie, les emplois, etc L'enquête sera réalisée dans une Le gouvernement fédéral coupe les budgets des centres d'emplois,lr~*?'c~!f'j~ :!ïr!et*~af a~p,, ;,uadtr~l~sw Les étudiantes et les étudiants ont bien de la difficulté à se trouver un emploi fiant cette coupure est le peu de fréquentation et d'utilisation des CEC sur campus Mais l'aneq a appris de sources sûres que dans plusieurs campus, souvent les plus coupés, le taux de fréquentation est de plus de 80% Dans les cas ou les ressources sont sous-utilisées, s'il y en a, il est clair qu'une publicité rendant plus connus les services des Centres d'emplois du Canada sur campus rétablirait la situation l apparaît absolument inconséquent à l'aneq qu'à une époque où les revenus des étudiantes et des étudiants sont L'enquête nationale de 'ANEQ débute La cueillette des données se fait du 25 au 29 novembre vingtaine d'établissements scolaires post-secondaires ; les données seront recueillies dans la dernière semaine du mois de novembre, cependant, le rapport final, à cause des délais d'analyse, ne sera disponible qu'en juin 1986, L'enquête de l'aneq doit Fournir un outil supplémentaire au mouvement étudiant pour appuyer ses revendications et, dans ce sens, doit susciter l'appui de toutes et de tous L'enquête comporte plusieurs facettes sur lesquelles il est possible de travailler à différents niveaux Toute la démarche débouchera, en septembre 1986, sur une Réunion extraordinaire du ntouvrmenl étudiant, convoquée par l'aneq pour préciser notre plate-forme de revendications et dégager un plan c1 'action En répondant à un besoin souvent ressenti d'avoir des données actuelles sur les populations étudiantes des CEGEP et universités du Québec, l'enquête de l'aneq permettra de connaître en détail les problèmes rencontrés par les étudiantes et les cttuf iants très peu assurés, que le système de prêts et bourses demeure inadéquat et que les perspectives d'emplois pour les jeunes sont toujours aussi peu rassurantes que le gouvernement ait une attitude aussi irresponsable et cela dans le seul but de faire des économies de bouts de chandelles En fait, c'est une autre politique concernant l'emploi étudiant que le gouvernement Mulroney adopte et qui va directement à l'encontre de nos droits et intérêts L'an passé la transformation du programme ((Lié Canada au travail» en ((Défi '85» a été un des éléments qui fit augmenter le taux de chômage étudiant de plus de d'entre nous De plus, CE MOS-C i Le régime de prêts et bourses aide qui? Le régime de prêts et bourses a été créé pour apporter une aide financière aux étudiantes et étudiants dans le besoin Toutefois, en y regardant de plus près, il semble bien qu'il bénéficie aussi à d'autres A LRE EN PAGE 3 le nombre de semaines travaillées a diminué de beaucoup Ce qu'il faut savoir c'est que cette politique s'inscrit dans un cadre plus large de déresponsabilisation du gouvernement fédéral dans le dossier de l'emploi D'autres «promesses» du même type sont incluses dans le rapport Mac Donald et le' processus de révision de la loi sur l'assurance-chômage annonce une ère d'austérité Le Regroupement des Associations Étudiantes Universitaires (RAEU) et la Fédération des Associations Étudiantes Collégiales du Québec (FAECQ) qui sont contre les (suite à la page 2) À L'NTÉREUR Encore la loi 32! Pour plusieurs associations étudiantes, la loi 32 naja - mais représenté une solution au problème de reconnaissance, C'est entre autres le cas au CEGEP Limoilou et à l'université du Québec à Montréal A LRE EN PAGES 3ET6

2 Page 2 - le Québec ÉTUDANT - Nov-déc 1985 ÉDTORAL Un cautère sur une jambe de bois L'an mil neuf cent quatre-vingt-cinq Comme jamais auparavant, on a voulu nous sensibiliser aux problèmes de la jeunesse - une jeunesse en mal de buts et d'idéaux, nous dit-on, voire tout à fait désillusionnée - parler de la situation des jeunes donc parce que l'organisation des Nations Unies a fait de 1985, l'année internationale des jeunes Alors qu'il ne reste que quelques semaines à cette grandiose année, nous ne pouvons pas faire un bilan nécessairement très reluisant En fait, en parlant de 1985, nous ne pouvons nous empêcher de penser à la récupération des revendications des jeunes, aux attaques aux droits des jeunes, au cul-de-sac qu'on leur propose Ainsi, par exemple, du jour au lendemain, les partis politiques, le Parti Québécois et le Parti Libéral en tête, ont voulu e faire e les grands défenseurs des jeunes, à croire qu'ils pensent que ces dernières et ces derniers ont oublié que c'est le Parti Libéral de Robert Bourassa qui a instauré la discrimination dans l'aide sociale pour les moins de trente ans, que c'est le Parti Québécois qui a tenté de dégeler les frais de scolarité dans les universités, qui a proposé les «Options-Déclics», Non! Les jeunes n'ont pas oublié cela A vrai dire, on s'est même chargé de leur rappeler L'Année internationale desjeunes a en effet permis une récolte abondante de politiques anti jeunes: les gouvernements et le patronat se sont surpassés pour offrir aux jeunes les fruits empoisonnés de la concertation, fruits dans lesquels la majorité des jeunes a refusé, et refuse toujours, de croquer, comme lorsqu'elles et ils n'ont pas participé aux symposiums sur les jeunes et l'emploi que le Secrétariat à la jeunesse avait organisés; les jeunes ont refusé de jouer le jeu du gouvernement et du patronat, n'ont pas accepté leurs discours Les jeunes, et c'est dans ce sens-là que nous devons continuer, n'ont accepté de cueillir que les fruits de leurs luttes, cela étant la seule façon, pour elles, pour eux, de travailler à l'amélioration de leurs conditions de vie Qu'on se rappelle, qu'à la dernière session, les étudiantes et les étudiants n'ont gagné le gel des frais de scolarité dans les universités q, 'en se mobilisant Les gouvernements ont profité de l'année internationale de la jeunesse pour proposer leurs solutions Des projets-bi- dons de création d'emplois pour augmenter le bassin de main-d'oeuvre à bon marché et y noyer les jeunes sans-emploi, une pluie de subventions à toutes sortes de projets éphémères et arbitrairement choisis pendant que les groupes déjà existants doivent s'accomoder de la sécheresse à l'exception, bien sûr, de certains pour qui le gouvernement s'est empressé d'apaiser la soif En bout de ligne, la situation des jeunes n'a pas changé d'un iota, à moins quelle ait empiré Cela saute aux yeux, les maux sur lesquels on s apitoie avec tant d'obséquiosité depuis le début n'ont pas été soignés Malgré son discours, le gouvernement québécois s est refusé à mettre de l'avant une véritable politique de création d'emplois ou, à défaut dy parvenir tout de suite, d'accorder minimalement la parité dans l'aide sociale pour les moins de trente ans, s est refusé aussi à éliminer l'endettement étudiant par une refonte globale du régime de prêts et bourses, n â fait aucun travail pour améliorer la situation des jeunes femmes, encore plus touchées, alors qu'il redoublait d'efforts pour aider les milieux d'affaire déjà bien cossus Alors que s'achève l'année qui fut celle de toutes et de tous, sauf des jeunes, la jeunesse doit, plus que jamais, s organiser et renforcer ses organisations combatives qui luttent véritablement pour la défense et la promotion des droits et intérêts des jeunes et continuer à lutter pour la satisfaction de ses revendications C'est ces seules organisations qui peuvent être les porte-parole des jeunes; ces organisations que se sont légitimement donnés les jeunes et non pas celles forgées de toutes pièces par les «émissaires jeunes» du gouvernement pour créer!'illusion d'une jeunesse qui sen sort peu à peu Plus que jamais donc, les jeunes doivent imposer leurs solutions et lutter a vec celles et ceux qui poursuivent les mêmes buts, car la lutte des jeunes est indissociable de celle des couches exploitées de la population Le combat des jeunes s'est aussi celui de toute une population qui aspire à des conditions de vie plus décentes, plus justes La jeunesse doit s'organiser, lutter et imposer ses solutions car les entreprises et les gouvernements n'ont pu quapporter, en cette Année internationale des jeunes, un cautère sur une jambe de bois Le Conseil exécutif de l'aneq Les centres d'emplois coupés (suite de la première page) coupures (fédérales) tiennent à peu prësie même discours Ces deux organisations demandent au gouvernement fédéral qu'il donne les fonds aux différentes administrations des établissements d'enseignement qui prendraient la responsabilité de leurs centres d'emplois respectifs Ce type de recommandation fait étrangement pensé au discours économique du Parti Québécois qui demande une plus grande décentralisation des fonds la surprise est moins grande quand on connaît les allégeances péquistes du RAEU et de la FAECQ L'opinion de l'aneq sur cette position est claire ; une fragmentation du réseau que sont les Centres d'emplois du Canada sur les campus aurait comme conséquences principales une incapacité des centres à trouver de l'emploi à l'extérieur du milieu immédiat de l'établissement, donc diminution des offres d'empli is et une impossibilité des travailleuses Fédération canadienne des étudiants et également travailleurs de se syndiquer selon leur corps de métier Pour l'aneq, aucune concession n'est envisageable l faut défendre sans le moindre compromis, les droits et intérêits de nos membres La situation de l'emploi de la population étudiante est trop dramatique pour amener dés solutions «alternatives et construc- tives» Canadian Federatiron of Students qui ne seront toujours que des demi-coupures L'ANEQ demeure en contact avec la Fédération Canadienne des Étudiants (FCE/CFS), qui intervient présentement auprès du gouvernement fédéral L'ANEQ prévoit faire circuler une pétition nationale sur la question des coupures faites aux Centres d'emplois du Ca= nada sur les campus, tenir une conférence de presse dénonçant cette politique falacieuse et vous encourage tous et toutes à manifester votre désaccord par une campagne de lettres adressées à Flora Mac Donald, ministre de l'emploi et de l'immigration ou, prochainement, du chômage et de la mi- sére MONTRÉAL (FG) - Conscientes et conscients de l'importance que peut avoir le désinvestissement des intérêts canadiens en Afrique du Sud, les étudiantes et les étudiants de l'université Concordia, à Montréal, ont vivement exigé de l'administration de l'université qu'elle retire ses intérêts placés dans des compagnies présentes au «pays de l'apartheid» En effet, le 13 novembre dernier, c'est plus de quatre cents étudiantes et étudiants qui manifestaient devant le Consul d'afrique du Sud et devant l'université Con- Manifestation contre l'apartheid cordia Avant la manifestation, plusieurs invité-e-s prirent la parole afin de présenter la situation d'exploitation du peuple noir sudafricain Une des interventions très remarquées fut celle d'un journaliste du réseau de télévision américain ABC qui expliqua un des derniers événements dramatiques découlant des politiques du président Pieter Botha, soit l'interdiction, faite aux media étrangers, de photographier ou de filmer toutes scènes de violence, ces scènes étant l'illustration de la colère du peuple sud-africain BULLETN D'ABONNEMENT Ville Code postal : Je vous règle la somme de 10$ pour mon abonnement d'un an (8 à 10 numéros) au québec ÉTUDANT Envoyez votre règlement à : LE QUÉBEC ÉTUDANT - Abonne- ments , rue Dufresne, MONTRÉAL (Québec) H2K 3J6

3 ~ te défi de l'emploi (FG) semble que le véritable défi, avec le programme de création d'emplois d'été pour étudiantes et étudiants sera d'obtenir un emploi de cette source En effet, l'aneq a appris récemment que le ministère de l'emploi et de l'mmigration du gouvernement fédéral ainsi que sa titulaire, Flora Mac Donald, ont la ferme intention d'opérer de graves coupures dans le programme «Défi '86» Le budget accordé l'an passé était de $205 millions Si le gouvernement visait les mêmes objectifs de création d'emplois pour cet été, il accorderait le même montant mais en dollars de , soit $213 millions- Malheureusement, le ministère de l'emploi et de l'mmigration, et le gouvernement qui l'administre, trompe honteusement la population étudiante et réduit l'enveloppe _budgétaire du programme «Défi '86» à $200 millions Selon les évaluations de l'aneq, ce sont près de 6000 étudiantes et étudiants qui augmenteront les taux de chômage étudiant estivaux Devons-nous rappelerque le taux de chômage étudiant réel oscille déjà Face à cette attaque contre un de nos droits les plus légitimes, celui de travailler et d'obtenir un revenu décent, nous ne pouvons demeurer dans la passivité Faisons connaître, d'une façon ou d'une autre, notre mécontentement et notre ndignation Disons clairement au'gouvernement Mulroney que nous n'avons pas l'intention de demeurer muets et muettes lorsque nous sommes confronté-e-s à des politiques et à un gouvernement anti-populaire et anti-jeune L'association étudiante lutte pour sa reconnaissance (BNR) L'Association générale des étudiantes et étudiants du Collège Limoilou (AGECL) doit démontrer qu'elle a l'appui d'au moins la moitié des étudiantes et étudiants si elle veut être reconnue par l'administration du Collège Ce n'est pas la première fois que le Collège Limoilou impose de telles mesures à l'association étudiante Cette année, la politique de reconnaissance a toutefois été substantiellement modifiée Lors d'un scrutin secret, que!'agecl compte tenir à la fin du mois de novembre, la moitié plus un-e des étudiantes et étudiants qui votent doit se prononcer en faveur de l'association pour que cette dernière soit reconnue L'administration ne fixe aucun quantum de participation pour le référendum, toutefois, si!'agecl ne peut recueillir un nombre de votes au moins équivalent au quart de la population étudiante du CEGEP, l'association sera sujette à une contestation par un autre groupe d'étudiantes et d'étudiants désirant éventuellement former une autre association étudiante au Collège La loi 32, c'est une loi adoptée en juin 1983 par l'assemblée Nationale et qui, en théorie, doit assurer la reconnaissance et le financement des associations étudiantes C'est toutefois loin d'être le cas Bon nombre d'associations étudiantes refusent de s' «accréditer» en vertu de cette loi, parce qu'elle permet une ingérence dans le fonctionnement de nos associations alors que ces dernières devraient être contrôlées uniquement par l'ensemble des membres qui les composent Même si l'association étudiante refuse de s'accréditer AU CEGEP LMOLOU C'est donc sur la base de cette politique le Conseil exécutif et le Conseil général de!'agecl doivent composer pour mener leur «cabale» sur la représentativité «11 n â jamais été question pour notre association de s'accréditer en vertu de la loi 32, comme pour bien d'autres associations étudiantes, d'ailleurs!, rappelle un porte-parole de!'agecl, mais avoir refusé aussi de se conformer à la politique du Collège aurait comporté beaucoup de risques pour nous à cause de l'état de faiblesse dans lequel se trouvait l'association, l'an dernier et en début de session», continue le représentant étudiant «C'était un enjeu de taille où le risque de se retrouver dépourvues de moyens et surtout de forces militantes face à l'administration du Collège pouvait nous entraîner dans une voie sans issue», ajoute-t-il en substance La nouvelle politique concernant la représentativité de l'association étudiante a été adoptée par le Conseil d'administration du CEGEP en mai 1985 La loi 32 n'a rien réglé en vertu de cette loi, l'administration locale peut s'en servir pour justifier la politique de reconnaissance qu'elle veut imposer C'est donc dire que la loi est néfaste à plusieurs niveaux La loi 32 place les associations étudiantes devant deux situations très peu reluisantes : l'ingérante du gouvernement ou l'arbitraire de l'administration locale ; elle est donc inacceptable et doit être abrogée pour être remplacée par une véritable politique de reconnaissance des associations étudiantes Nov-déc le québec ÉTUDANT - Page 3 Cette politique s'inspire de la loi 32 mais veut permettre à!'agecl d'être reconnue, sans possibilité de contestation pour une période de trois ans C'est donc une amélioration par rapport à ce qui prévalait auparavant alors que l'association devait, à chaque année, lutter pour sa, survie et son droit au prélèvement à la source de la cotisation étudiante Mais une telle politique de reconnaissance n'amène-t-elle pas aussi!'agecl sur un tertain glissant?,«c'est les prochains mois qui nous donnerons la réponse!, répond le porte-parole de!'agecl, il est très dif ficile de savoir, à l'heure actuelle, À L'UNVERSTÉ DE SHERBROOKE par Guy La Rochelle SHERBROOKE (PEQ) - Fermeture des lampadaires à minuit sur le campus, pas de téléphone reliant les pavillons au service de sécurité, pas d'éclairage de sécurité (en cas de panne de courant) dans certains pavillons, pas de plan d'évaluation en cas de feu dans les résidences et dans les pavillons, seulement trois à cinq personnes en fonction la nuit pour patrouiller le campus dont une au bureau et une autre à la guérite Voilà les résultats d'une étude sommaire du système de sécurité sur le campus de l'université de Sherbrooke Le comité-femmes de l'association étudiante fait circuler une pétition depuis le début de la session pour faire réviser le service, suite à de nombreux incidents survenus le printemps dernier En fait, le Comité-femmes lance un cri d'alarme face à une situation qui s'aggrave de jour en jour l est très dangereux de se promener la nuit sur le campus sans éclairage, pourtant nombre d'étudiantes et d'étudiants doivent le faire pour avoir accès aux terminaux d'ordi- si nous avons opté pour la bonne solution, le bon moyen Mais avions-nous vraiment le choix?», remarque-t-il encore Un certain optimisme règne à!'agecl La lutte pour la reconnaissance a amené de nouvelles militantes et de nouveaux militants, ce qui n'était pas le cas l'an dernier Actuellement, tant au niveau du Conseil exécutif, du Conseil général qu'au niveau des départements, toutes les énergies sont orientées vers la lutte pour la reconnaissance et «mous croyons qu'après le référendum ce `regain de vie' pourra être utilisé pour des activités futures», conclut le porte-parole étudiant Panne au service de sécurité nateur, en revenant de la discothèque ou d'un party Quand il y a panne çie courant, non seulement il n'y a pas d'éclairage de sécurité dans certains pavillons où se donnent des cours jusqu'à 22h, mais il n'y a pas de ligne téléphonique reliant le pavillon au bureau de la sécurité Comme le nombre d'incidents - vols par effraction dans les lo taux des associations étudiantes, dans les casiers, vols sur les personnes, agressions physiques et autres - ne cessent d'augmenter, l'appel du Comité-femmes s'adres= se à toutes et à tous Aucune mesure n'a été prise actuellement par l'université pour régler le problème De plus, l'université ne fournit pas, non plus, de service d'accompagnement pour les personnes comme c'est le cas dans d'autres universités Plusieurs problèmes soulevés existent depuis longtemps, mais l'augmentation continuelle de la clientèle et les modifications récentes au niveau de l'éclairage, entre autres, remettent en cause l'ensemble du service C'est un dossier sombre sur lequel on tente de faire la lumière LE REGME D'ADE FNANCERE AUX ETUDANT-E-S Les institutions financières reçoivent beaucoup Une analyse de JEAN-GUY BÉRUBÉ Vous êtes-vous déjà posé une question comme : «le régime d'aide financière aux étudiant-e-s aide qui?»'la réponse semble toute simple Là réalité est toute autre Le gouvernement garde jalousement secrets les chiffres qui pourraient nous permettre de tirer des conclusions très «scientifiques», très «exactes» Cependant, il est clair qu'une grande partie de l'argent dépensé pour «l'aide financière aux étudiantes» se retrouve directement dans les coffres des banques et caisses populaires, sansjamais avoir passé par les proches des étudiantes et étudiants: Un examen sommaire du fonctionnement des près étudiants est très révélateur Lorsque l'on reçoit un prêt étudiant, ce n'est pas le gouvernement qui nous prête l'argent mais bien une institution bancaire ou une caisse populaire Le gouvernement paye les intérêts sur l'emprunt durant la période que dure nos études l garantit aussi le prêt, c'est-à-dire que si l'étudiante ne rembourse pas - pour une raison ou pour une autre - il remboursera le prêt A chaque fois que la Direction Générale de l'aide Financière aux Étudiants (DGAFE) émet un certificat de prêt, elle s'engage à en payer les intérêts Un exemple : vous avez débuté vos études au CEGEP en et pour l'année scolaire en question vous avez reçu un prêt de 1000$, le gouvernement paye depuis ce temps des intérêts à votre gérant de banque pour ce prêt A l'heure actuelle, ce prêt a coûté environ 300$ au gouvernement en frais d'intérêts Si vous terminez votre baccalauréat dans les délais prévus (dans deux ans selon notre exemple), la facture sera rendue à 500$ pour la DGA FE Si vous êtes persévérant-e et que vous faites une maîtrise, les deux ans supplémentaires porteront à 700$ l'argent dépensé en frais d'intérêts Par la suite, vous avez six mois avant de commencer à rembourser ce 1000$ Ce délai porte à 750 dollars les coûts pour le gouvernement Si, malheureusement, vous ne vous trouvez pas d'emploi, le gouvernement continuera à payer les intérêts durant encore deux ans La facture totale pour le gouvernement sera alors d'environ 950$, argent qui aura été versé à la banque qui vous a prêté l'argent (suite à la page 8)

4 Page 4 - le Québec ÉTUDANT - Nov-déc 1985 COUPURES DANS LES SUBVENTONS AUX GROUPES POPULARES Le ministre tendron doit reculer par François Giguère MONTRÉAL - Une mobilisation d'une ampleur jamais vue depuis longtemps dans le milieu populaire fut la réponse que les organismes volontaires d'éducation populaire (OVEP) réservèrent au ministre de l'éducation, François tendron, concernant sa décision de couper les subventions à plus de 150 groupes Ce n'est qu'en occupant,es bureaux du ministère de l'éducation, le 4 octobre dernier, que le Mouvement d'éducation populaire et d'action communautaire du Québec (MEPACQ) réussit à obtenir une rencontre avec le ministre tendron Les 11 régions du MEPACQ, des représentantes et représentants des fédérations régionales et nationales et les militantes et militants de groupes locaux de Montréal et de l'estrie participèrent à cette action ((Les coupures ne sont en fait que le symptôme de problèmes beaucoup plus graves, explique Marie Pelchat coordonnatrice du MEPACQ Les critères d'admission au programme, une possibilité d'arbitraire de la part des fonctionnaires et le non financement d'activités telles la tenue d'assemblées générales ou la d(/= fusion d'un bulletin de liaison sont autant d'éléments qui rendaient le programme d'aide aux OVEP inadéquat Cette année, ces éléments ont été largement utilisés par le gouvernement et ont fait que 175 groupes d'éducation populaire, dont certains étaient financés depuis un bon nombre d'années, ont vu leurs subventions coupées de l à 100%» ajoute en substance la coordonnatrice du MEPACQ La chute du financement accordé à de nombreux groupes était prévisible puisque $ ont été transférés aux groupes d'alphabétisation et d'handicapé-e-s, jugés prioritaire par le programme et ce, sans qu'il n'y ait d'augmentation de l'enveloppe totale Le MEPACQ regroupe onze régions, des fédérations régionales et nationales, des comités de logement, la Ligue des Droits et Libertés (LDL), la Ligue des femmes du Québec, le Regroupement autonome des jeunes (RAi), en tout, 45 organisations locales, régionales et nationales qui ont fait pression, au mois de septembre, pour réclamer une réunion d'urgence avec le ministre tendron et le sous-ministre responsable du dossier, André Rousseau Suite à l'absence de réaction du gouvernement face aux différentes pressions exprimant le mécontentement des milieux d'éducation populaire, la tenue d'une action plus directe fut décidée : l'occupation des bureaux du ministère de l'éducation, à Montréal Plus de cent personnes participèrent à cette action qui déboucha sur une rencontre avec messieurs Lareau et Thibeau, chef de cabinet et attaché politique, qui finirent par prendre des engagements pour une,réunion avec le ministre de l'éducation A noter que pendant tout le processus, les média furent gardés à l'extérieur du ministère de l'éducation par ses agents À l'ordre du jour de la réunion avec le ministre tendron, les revendications de la coalition sont : que les groupes coupés en subventions obtiennent le même montant que l'an passé, qu'un droit d'appel soit reconnu pour les groupes populaires et la refonte complète du programme négociée par les structures représentant les groupes populaires Les gains, quoique partiels, furent tout de même importants Premièrement, une somme de $ accordée au comité de réunion ; qui considérera les demandes des groupes touchés à plus de 50%, constituée membres du ministère de l'l ducation et de représentantes et représentants du milieu populaire, l'instauration d'un processus de révision et de refonte de l'ensemble du programme faite par le ME- PACQ ((Nous sommes conscients que ce n'est pas le Pérou, mais la refonte négociée du programme amène des perspectives intéressantes De plus, la reconnaissance politique du MEPACQ n est pas à négliger puisqu'on se bat là-dessus depuis dix ans Nous sommes également conscients du fait que s'il y a eu des gains c est parce qu'il y a des élections et qtu' la mobilisation d'un grand nombre de groupes concernésfut très forte,» déclare Marie Pelchat «Évidemment nous ne sommes pas d'accord pour que ce ne soit que les groupes coupés à plus de 50% qui aient droit au processus de révision, mais nous considérons que sur de nombreuses autres revendications, nous avons fait des gains très intéressants» ajoute la représentante du MEPACQ Concernant le comité de révision, trois membres seront issus du MEPACQ, ce qui est également un gain intéressant Le processus de révision est présentement en cours et se ter!1ss& ca gsoioci~tor~que les modifications au programme d'aide aux OVEP devront être terminées en janvier afin d'être applicables pour personnes pour la paix MONTRÉAL - C'est plus 5000 personnes qui ont participé, dans les rues de Montréal, à la manifestation pour la paix, le 19 octobre dernier La traditionnelle manifestation pacifique avait pour thème, cette année «Un F-18 pour la paix, non pas parce qu'il faut préparer la guerre si nous voulons la paix mais bien parce que l'argent que colite un seul F-18 à la Défense canadienne pourrait permettre de financer de nombreux projets visant à satisfaire les besoins les plus urgents de l'humanité Ces projets pourraient prendre la forme de création d'emplois permanents pour produire des biens socialement utiles Contrairement aux années antérieures, il n'y avait pas, cette année, de «manifestation nationale» mais plutôt des «contingents régionaux» dans neuf villes du Québec  Montréal (notre photo), l'aneq et le RAJ avaient leurs contingents dans la manifestation

5 LE DROT À L'AVORTEMENT EST MENACÉ Le 22 octobre dernier, le Conseil d'administration du CLSC de Sainte-Thérèse décidait de ne plus accepter aucune demande d'interruption de grossesse pour les référer à l'extérieur Ainsi, le Conseil d'administration mettait fin à un service d'avortement qui, pourtant, à Sainte-Thérèse, répondait à un besoin réel de la population En résolvant d'envoyer à l'extérieur» les femmes de la région désirant SANTE-THÉRÈSE - Une quarantaine de personnes se sont présentées à la réunion du Conseil d'administration du CLSC de Sainte-Thérèse, le 5 novembre 1985, pour manifester leur profond désaccord avec la décision qu'il a prise le 22 octobre et qui met fin au service d'avortement Les membres du Conseil d'administration ont semblé «incommodé-e-s» par ces «observateurs et observatrices», au point de se défiler en levant l'assemblée! C'est suite à cette manifestation qu'a été formé un comité élargi de différentes intervenantes et différents intervenants de la région Coordonné par le RAJ-Laurentides et le Comité-femmes étudiant du Collège Lionel-Groulx, ce co- -~- 1+rttt tt lblttser r totalement les gens, entre autres à l'aide d'une pétition, de lettres ouvertes dans les journaux, de débats aussi, et compte également mobiliser le plus de gens possible Les groupes régionaux de femmes et autres groupes populaires seront invités à participer aux mobilisations et aux activités organisées par ce comité régional pour le libre-choix Son but est clair: amener le Conseil d'administration du CLSC à reconsidérer sa décision Les groupes qui composent le comité entendent aussi profiter du contexte électoral pour faire pression sur les différents partis politiques et les forcer à prendre position sur l'avortement, par Manon-Ann Blanchard C'est sous le thème du droit à l'avortement que se déroulera, le dimanche, 24 novembre, à Sainte-Thérèse, le cinquième Forum des femmes de l'aneq Dans le contexte de la lutte menée actuellement à Sainte-Thérèse pour faire rétablir, au CLSC, le service d'avortement suspendu arbitrairement par le Conseil d'administration, ce Forum s'avère de toute première importance l s'agit pour les jeunes femmes non seulement de contrer les attaques des groupes antifemmeset Pro-Vie mais de faire reconnaître une fois pour un avortement, le Conseil d'administration manquait à son mandat de répondre aux besoins de la population puisqu'il réduisait à une seule les cliniques d'avortement dans la région des Laurentides-Lanaudière Sur toute l'étendue que représente cette zone, il ne reste plus que le Centre hospitalier de Saint-Eustache où il est possible d'avoir une interruption de grossesse La lutte pour le droit à l'avortement doit continuer Une attaque à l'échelle du Québec La menace pèse sur les services d'interruption de grossesse offerts par onze autres CLSC du Québec et rend nécessaire la formation, sur des bases régionales, de comités pour contrer les activités du mouvement Pro-Vie l importe qu'il y ait une mobilisation locale dans chaque région pour éviter que les Conseils d'administration des CLSC en cause ne deviennent, eux aussi, noyautés par lés Pro-Vie, comme à Sainte- Thérèse Car la stratégie du mouvement Pro- Vie est évidente : tenter de monopoliser les débats des Conseils d'administration des--clsc en faisant étire au sein de ces Conseils, des «Pro- Vie» sur les postes de représentantes et représentants des usagères et usagers Opposer des candidatures pro-choix Les coalitions régionales Pro- Choix doivent donc présenter, elles aussi, des candidatures à ces élections La taille de l'enjeu le justifie pleinement Toutes les personnes intéressées par ce qui se passe à Sainte- Thérèse, qui veulent participer aux différentes activités, qui désirent en savoir davantage, peuvent contacter le Comitéfemmes étudiant du CEGEP Lionel-Groulx, en téléphonant au (514) sabel Larose Un important Forum toute le droit à l'avortement A ce niveau, les femmes oeuvrant dans le mouvement étudiant se sont senties interpellées et ont décidé d'organiser ce Forum, où seront discutées non seulement les questions relatives à l'avortement, mais aussi celles reliées à la conjoncture du mouvement des femmes, aux SANTE-THÉRÈSE - La décision de suspendre le service d'avortement au CLSC de Sainte- Thérèse fait suite aux pressions exercées depuis le mois de février par les membres Pro-Vie, dirigés par les Chevaliers de Colomb Ces derniers demandaient alors l'abolition du service d'avortement, l'abandon de la «pilule du lendemain», ainsi qu'un changement d'orientation des cours d'éducation sexuelle dans les écoles (selon Pro-Vie, les cours doivent être basés sur la chasteté) Avec une manifestation d'une centaine de personnes, appuyée par une propagande continue du journal local La Voix des Mille-1les, les partisanes et les partisans Pro- Vie entendaient imposer leur morale Pour le libre-choix Réagissant à ces revendications douteuses, le Comité-femmes étudiant du Collège Lionel- Groulx, soutenu par l'association étudiante, organisa des rassemblements lors des réunions du Conseil d'administration, question d'exposer la nécessité du maintien du service d'avortement Le Comité-femmes recueillit rapidement ainsi l'appui de plus de 125 groupes de femmes et de jeunes, de syndicats, de CLSC, d'associations étudiantes Les appuis furent déposés pendant les réunions du Conseil d'administration du CLSC revendications des femmes en général et aux moyens d'action à mettre de l'avant Le Forum des femmes est l'instance suprême de l'organisation des femmes dans 'ANEQ Les militantes des associations étudiantes membres et non-membres de 'ANEQ ainsi que les membres des comités-femmes sont invitées à s'y inscrire le plus rapidement possible Toutes les femmes intéressées par les débats qui sont prévus dans le cadre du Forum peuvent aussi, si elles le désirent, s'inscrire comme «observatrices», c'est-à-dire sans être déléguéesoflicielles Le groupe Pro-Vie de Sainte-Thérèse, conjointement avec les Chevaliers de Colomb (de Sainte-Thérèse) et la Coalition pour la vie-québec, entreprendra une croisade à travers le Québec en vue de faire abolir tous les services d'avortement offerts par onze Centres locaux de services communautaires de la province Cette coalition d'organismes compte poursuivre en justice les seuls onze CLSC qui prati Nov-déc le québec ETUDANT - Page 5 quent des avortements au Québec La démarche des Pro-Vie remet en question le droit des femmes à disposer librement de leur corps, de leur vie À Sainte-Thérèse, divers groupes unissent donc leurs efforts pour riposter à cette offensive Ce sont entre autres le Comité-femmes étudiant du CEGEP Lionel-Groulx et le Regroupement autonome des jeunes (RAJ) LES PRO-VEÀ SANTE-THÉRÈSE Un coup longuement préparé Noyautage au Conseil d'administration Le 26 mai 1985 avait lieu l'élection de quatre partisanes et partisans Pro-Vieau Conseil d'administration sur les postes réservés aux usagères et aux usagers l aura fallu, pour cela, une cabale de plusieurs semaines dans les églises, les centres pour personnes âgées, auprès des Chevaliers de Colomh aussi, cabale à la lin de laquelle des personnes pour la plupart jamais vues au CLSC, vinrent voter, pour les Pro-Vie On est même allé jusqu'à présenter, la veille des élections, le film Le cri silencieux qui s'oppose à l'avortement à l'aide de trucages cinématographiques, de mensonge et d'ima,es violentes Finalement après la pause estivale, le Conseil d'administration, doté de ses nouvelles élues et de ses nouveaux élus, optait, le 22 octobre, en faveur de la morale Pro- Vieet suspendait le service d'avortement Le Conseil d'administration n'a guère pris en considération l'avis du Comité-femmes et des 125 groupes qui l'appuient, pas plus qu'il ne s'est préoccupé du sondage de la Fédération des CLSC qui indique que 80% de la population est favorable au libre-choix Pour toute la région des Laurentides, il ne reste plus que le Centre hospitalier-de Saint-Eustache où est offert un service d'avortement, et les Pro-Vie entendent bien s'attaquer à tous les autres CLSC du Québec Josée Chapdelaine Dimanche, 24 novembre FORUM DES FEMMES DE L'ANEQ au CEGEP Lionel-Grouix conjoncture avortement revendications plan d'action élections

6 Page 6 - le Québec ÉTUDANT - Nov-déc 1985 L'AGEUQAM EN RÉFÉRENDUM Les politiques anti-étudiantes de 'UQAM frappent encore par Claude Dionne MONTRÉAL - Un an après avoir obtenu sa reconnaissance officielle par l'univer~ité, l'association Générale Étudiante de l'uqam se retrouve à nouveau en référendum dans l'un des 5 secteurs qu'elle regroupe C'est à la suite d'une demande de quatre étudiants-es, appuyés-es par à peine 2% des étudiants-es du secteur Formation de maîtres, que l'université a mis en branle le processus de «vér féation de l'adhésiôn des étudiants-es» du secteur Ce processus est prévu dans la politique ugamienne de «reconnaissance des associations étudiantes» limitée à ce secteur et cherchent à cette fin à obtenir la désaffiliation de l'ageuqam Chose rare dans une institution scolaire au Québec, une aile du Syndicat des professeurs de l'uqam est partie prenante de cette saga qui dure depuis 10 ans et est, depuis quelques années, alliée de l'université con- tre l'ageuqam Lors des inscriptions au printemps dernier, certains professeurs et directeurs de modules de Formation des maîtres préparaient la tenue de l'actuel référendum en incitant les étudiants-es à contester l'ageuqam et à se doter d'une association restreinte à leur secteur d'étude Le référendum, qui touche près de 4200 étudiants-es de Formation des maîtres, se tenait par le courrier du 13 au 22 novembre Au moment de publier cet article, les résultats n'étaient pas encore connus L'AGEUQAM évalue que les étudiants-es choisiront très majoritairement de rester attachés-es à une association unitaire qui représente la garantie d'un mouvement étudiant fort à l'uqam L'AGEUQAM qui regroupe près de 20,000 étudiants-es des secteurs Arts, Lettres, Sciences humaines, Formation des maîtres et de modules des sciences, perçoit pour la première fois cette année une cotisation auprès de ses membres, par le biais de l'université Comme on le sait, l'ageu- QAM s'est toujours butée, depuis sa création en 1975, à une administration opposée à l'existence d'une association combative sur le campus Finalement, à l'automne dernier l'association tenait, contre son gré, un référendum de reconnaissance selon la politique de l'université UT AGE`U9AM ASSOCatlaa Generale ftudionte des Secteurs Sc iences Humaines Arts Let es Formation des Maine d!'uqam Cette politique, l'uqam l'a modifiée plusieurs fois depuis son adoption en 1979 En février 1983, l'université y apportait une modification majeure pour retarder de 8 mois le référendum que l'ageuqam devait alors tenir après 6 mois de préparation Au même moment, elle modifiait le processus de «contestation des associations reconnues» en abaissant de 10% à 1% l'appui que doivent recevoir des étudiants-es «dissidents» pour demander à l'université de tenir un référendum de «vérifrcation de l'adhésion» Cette modification à la politique, que l'ageuqam n'avait pu bloquer, avait alors créé tout un scandale Plus que jamais il apparaissait évident que l'université appréhendait le résultat du référendum reporté à l'automne 1984 et qu'elle n'accepterait pas la reconnaissance de l'ageuqam C'est pouruuoi l'université avait alors tenu à «prgtéger ses arrières» en renforçant le processus de déstabilisation des associations étudiantes contenu dans sa politique et abaissait à l% le nombre requis d'étudiants-es pour enclencher un nouveau référendum, avec le résultat que l'on connaît L'université, qui veut provoquer l'éclatement et le morcellement du mouvement étudiant à l'uqam, s'appuie cette fois sur 4 étudiants-es de Formation des maîtres qui veulent créer une association étudiante 1 Cette superbe Fiera 1986 peut être à vous t_ rit rurba n vnus pùrrreetde garder le contact avec les gens que vous aurnez et qui sont loin de vous Aujourd'hui toujours grace a nterurbainn vous gagnerez peul-etre une Superbe Flero!9d - flanibanr neuve On parllapant au `Concours de l'interurb,sn pour les etudiants G, rdez :onlactetmettezlecontacnuanslecadredececoncours, ommandlle par Rell Canada de concert avec lies autres cornpagnles monhbres du rt eau national Telelcom C>anada guatre tirudlanrs, deux par sessuon, auront la chance de gagner un tlainboyant coupa sport a moteur central, lino Pontiac F pro voici comrnenf parliclper Farestrot`i a'itelslnti rf ; Uibains,r151l've lesnuriiomsd1pt;les ;ur un blllletirl de partiapatlon t t posiez le tout fout groupa addlnonnel de trots appels vol! ; dunnr droit a une nitu''ello r rreipation Garde le contactove :vosparents ;tamtupv nterurbaln r ~,,t t1(r ~ t, ' r m Ce(t c stattelbe Fu rù rt+ut rre la :, vous GARDEZ LE CONTACT ET 2i 3'' Nom METTEZ LE CONTACT! Dates des tirages : le 27 novembre 1985 et le 12 mars 1986 Concours de l'nterurbain peur les étudiants Bulletin de participation Faitestrois appels interurbains, inscrivez les numéros appelés sur ce bulletin de participation Vous serez peut être l'un des quatre heureux étudiants qui gagneront une superbe Pontiac Flero 1986 Tout groupe additionnel de trois appels vous donne droit à une nouvelle participation Allez-y Gardez le contact avec vos parents et amis l t mettez le contact! Cette superbe Flero peut être à vous ndicatil régional Numéro appelé Date de l'appel T Adresse App Ville Prov Code postal Tél ( (m d rég ) (où nous pouvons vous joindre) Nom de l'institution fréquenté e J'ai lu les règlements du concours et j'accepte de m'y conformer Signature Règlements du concours de l'ntersrhale pour les étudiants : l Pourpar8dperauconcours, écdreencaractbrosd'impdmerfevos nom, adresse etnumérodelenphortesurunbdpelindeparticipation ofbcieldetelecorncanaàaousurulereualedepaplerde8cresurl2(3poaur5) nscdredgalementles raurlérosdetéléphone(comprlslesmcansr6pbnamc)ainsi quelesdatesdetrob(3)appesbrtemrbakis effectués entre e16aoo1985ete12f4vflar196 d'ammoins25mds sant pourquoi vousalmerezfaireeundoppelbneru Seuls lesorlpnauzmanuscritsseronttacceptés ;les oplesobtenuesparreproduction méeanpue seront rejetées t voüebulellndeparticipationàl'adressesuivante :Concoursdel'ntemrbaNrpourlesébrdants,C P G3SOMoméal (Ouébec)N3C311 'Les dasbnésésousespdmsshubsendehorsdusacteurd' localdu participant 2Part~ezaussi souvent quevous lepouvez Cependant cbaquebulletin departicipation doit être envoyé dans uneemdappedistincte sul8sernniemaffranchie etobrn auplustardle26févderl datedeclôture ducancours Lescommanditairesn'assumemaucuneresparsabffépour lasbulletins departicipation perdus, en retardou maladresses Seuls les bulletins qui aurontbtè reçusavan lesdatesdetirage seront admissibles au concours 3 Aototal,quatre (4)pdxserontacmMdsàl'échellenationale (voirie règlementn 4pourcequllouchel'attrdurondeep Chacund'euxconslsleraenuncoupé PontiacF&oSpod1986comprenanttoull'équipementataadarddemémequelesaccesadresoptlonnelssuvanls :radé FMsieréo,rouesTurbo,volant inclinableetessule-glace àcyde réeiahle LavaleuraudéaYldechaqueautomobil estd'environ 12995$ Lalivraisonlocale ainnsiquelestaxesproviaciaeet fédéraleexipabsfontpartie intégramedupnxetrlesontpasàlachardes tarentlepermisdecondulro,esassurancesetrlmmatriculalbnduvéhicule et l'mpétsurlerevenu lecaséchéantsemnt ch& edesgagnantstha a quev leseralivréauconcesslomeirepontiacgmle ueprachede larésidencedes gagnansaucanadale prix sera remisàlapersoonedont lenomflguresurie bolktiode participation uneseulevottureseraatl' uéepargagnant Touslesprix devront être acceptéstels quais ; ils ne seront pas convertibles en espéces Les voitures seront décernées ceméesparteleomcanada Lesprix peuvent nepasêtre exactementconformesàl'iruslratbn 4 L'organisme indépendargchugé du concoure choisiraauhasard parmitouslesbuoehnsde participation admissibles reçus LestirapesaurontheutToromo flrlurb), le 27mvembre 1%Setle12marsl988versl4hHNE L'attrlbutiondes pdasefera comme suit : (2)coupésFleroSportseronla8dbudséi'occasbnd'untbageausoraparnitarslesbuNchnsdepartictipatlonportantlecacheldelaposteapposé avant minuit tel3novembre1985etdeux(2)autrescoupésfierosportserontattdbuésàl'occadond'un t1ageparmitouslesbulletins postés aoantmlnu9b février1988,le cachetdelaposteenfalsanttd Tous lesbullelnsadmissibles, àl'exception deceoxdesdeuxpapansdutlragedu2trpvembre1985,seront automatiquement inclusdansletirapb8naldul2marsl98s LeschancesdegagnercMp ndentdunombredebulletnsreçusàchaquetirage Pourétredérderdsgegnams,les participardschod davrontetreadmissiblesconlomlémentauxrèpementsetdevront,enuntempelimltéetsansalla,rpondrecorrectementàunequesdon subsidiaire d'ordre mathématique Cette question leurseraposée au télbphone à une heure convenue à l'avance Toutes les décisions desorganlsateurs du concours serontfàtalesetsansappel Enacceptant unpdx,lesgagnants permeaemqueleurs nom, adresse etphotogrs soient utilisés à des fins publicitaires relativement àceconcoure Lesgagnants devront égalementsigner unedéclaration attestantqu'lsseconforment aux mente Pourobtadrlenoindesgagnants,envoyer, auplus lardtrds(3)mosapflsudate decl6nreduconcours(28tévderl une enveloppa affranchie et pré-adressée àl'ad n bduces:eureda'ahrurbüporlamudaab,telecomcanula,410lruîaravaaaew a,ram960,po kx241o, S Leconcoursn'estouvertqu auxétudiamsquiontatiaiml'agedehmaiaitd dans leurprovlnce de résidenceetquisominscritsàplelntempsdans une tnfverslté canadienne uncdrgeouunétablissement post secondaire reconnu Sont exduslesemployés ainsi que les membres des familles unmadates (mère, péri, soeurs,hèns,conjointetenfantss) duprsonneldetelecamcanada,deseseompagniesmembresetdeleursfillates,deleursageecesdepubllctéetdepromotion aineiquedel'organisme àbèpenâantresponsableduconcours Seuuksp rtclpantsllagnantsrecevrontunerèponseécrie LRHaatidaed9aafaourlesrésidants duqudbec,un quantàhconduteetlattribution dspdxdececoncours peutttresoumis àlarègle desloteries et cousesduouèbec Ceconcoure eslassujelaàtoutes lestols derales,provincialesetmunicipalespennentes L'efficacité passe par Bell Membre du réseau national Teiec m Canada Bell

7 Nov-déc le Québec ÉTUDANT - Page 7 EN CONGRES SPÉCAL le RAJ se prononce pour l'action politique autonome par Claude Dionne Faisant le bilan «des politiques délibérées de chômage et d'exploitation de la jeunesse» des Partis Québécois et Libéral, les délégué-e-s du Regroupement autonome des jeunes (RAJ), réuni-e-s en Congrès extraordinaire sur l'action politique, ont adopté le principe de présenter ou d'appuyer des candidatures indépendantes issues des mouvements ouvrier, populaire, féministe et jeune Pour le RAJ, il n'est plus question d'accepter que les partis traditionnels récupèrent les revendications de la jeunesse et ce, particulièrement en période électorale Le RAJ appelle donc les jeunes à «s'organiser politiquement sur une base autonome de manière à défendre leurs revendications» Le RAJ ne croit pas que les organisations de masse (syndicats, associations étudiantes, etc ) doivent se transformer en partis politiques Loin de là l met cependant de l'avant l'idée d'une «coalition politique des luttes ouvrières, populaires, féministes et jeunes comme étant un besoin pour résister aux attaques dont les jeunes sont l'objet et pour faire progresser leurs luttes jusqu'à la satisfaction» Pour le RAJ, une telle coalition est NPQNPLQ bien différente de partis comme le Nouveau Parti Démocratique du Québec ou le Mouvement socialiste «qui ne constituent pas une alternative politique» puisqu'ils ne sont pas issus et ne s'appuient pas sur les organisations et mouvements de lutte Cela justifie que le RAJ présente, à nouveau cette année, une «candidature jeune» dans la circonscription électorale de Saint- Jacques, à Montréal, et qu'il appuie, dans Limoilou, à Québec, la candidature de Nicole Leblond, une animatrice de la Maison des jeunes L'accoudée Mais présenter des candidatures aux élections, n'est-ce pasjouer le jeu des partis traditionnels? «Pas du tout, précise Pierre Beauregard, candidat du RAJ dans Saint- Jacques, nos candidatures sont des candidatures de lutte Elles doivent nous permettre de diffuser largement nos revendications tout en posant très concrètement la question du pouvoir» Et si une des candidatures est élue, que ferez-vous? «Nous n'y avons jamais pensé», avoue simplement le candidat du RAJ Lors des élections, le RAJ interviendra principalement sur l'emploi, la parité dans l'aide sociale, l'égalité entre les hommes et les femmes, le droit à l'éducation et le droit de vote à seize ans, une nouvelle revendication pour le RAJ L'ANEQ, présente au Congrès comme organisation nationale membre, avait deux droits de vote Elle a généralement voté dans le sens des résolutions adoptées par le Congrès Toutefois, selon l'aneq, la décision prise concernant le droit de vote à seize ans nécessite un débat plus large, et dans ce sens, est peut-être prématurée Le Congrès du RAJ, qui se tenait à Montréal, les 25 et 26 octobre derniers, a réuni une cinquantaine de délégué-e-s de différentes régions du Québec Le RAJ existe depuis maintenant deux ans et en était à son sixième Congrès national Dans St-Jacques appuyons la candidature de PERRE du Regroupement Autonome des Jeunes Le RAJ propose une action nationale pour le 28 novembre (CD) Le Regroupement autonome des jeunes (RAJ) présente ou appuie, pendant les présentes élections générales, des candidatures indépendantes qui reprennent ses revendications Le RAJ propose toutefois des candidatures de lutte, et par le fait même, appelle à une journée nationale d'action pour le dernier jeudi de la campagne électorale, le 28 novembre Dans toutes les régions où le RAJ est implanté, des actions sont organisées pour dénoncer les politiques antijeunes des partis traditionnels, le Parti Québécois et le Parti Libéral du Québec, qui ne défendent pas non plus les intérêts de l'ensemble de la population Outre cette journée à laquelle toutes et tous les jeunes sont invité-e-s à participer,-le RAJ org ic,,peur le début du mois de décembre, les 6, 7 et 8, un Rgssemblement national des jeunes, qui débouchera, en février 1986, sur les États Généraux de la jeunesse Ces États Généraux, à l'origine prévus pour le début décembre, auront été décalés de deux mois pour favoriser la participation la plus large possible des jeunes Le Rassemblements'inscrit comme une étape vers la tenue des États Généraux l doit d'ailleurs permettre la formation d'un comité d'appui à l'organisation de cette grande assemblée de la jeunesse québécoise l y sera également ènt'r "e autres question, aussi, du bilan que nous pouvons faire de 'Année internationale des jeunes, mais surtout préciser les revendications, actions et luttes menées par le RAJ Le Rassemblement national des jeunes aura lieu à Québec Pour de plus amples informations, il est possible de rejoindre le bureau national du RAJ, à Montréal, au (514) A Comité électoral : Journée nationale d'action des jeunes 28 NOVEMBRE DES EMPLOS O ULA PARTÉ DANS L 'ADE SOCALE Autorisé et payé par: André Querry, agent officiel de Pierre Beauregard 6365 Casgrain, Montréal, i12s 2Z2

8 Page 8-nov -déc 1985 LE QUÉBEC ÉTUDANT Nov-déc Page 8 Mobilisation importante sur le transport en commun par Claude Dionne MONTRÉAL - Fidèle en cela à une tradition vieille de plusieurs années déjà, la Société de transport de la Communauté urbaine de Montréal (STCUM) annonçait dernièrement des modifications à sa grille tarifaire : encore une fois, des hausses sont prévues pour le mois de janvier, avec, en prime, cette fois-ci, des coupures de services Ne voulant pas être en reste, la Société de transport de Laval (STL) et la Société de transport de la Rive-Sud de Montréal (STRSM), tout aussi généreuses, ont annoncé, elles aussi, des hausses de tarifs C'est donc dire que les trois principales sociétés de transport de la région de Montréal demandent, une fois de plus, aux usagères et aux usagers d'assumer seul-e-s les augmentations de coûts, cependant que les commerces, les entreprises, pour qui le transport en commun est très bénéfique, sont épargnés Pourtant, uprioritairement, les commerces et les entreprises doivent devenir des partenaires directs du financement du transport en commun», affirmait le Conseil Régional de Montréal (CRM) de l'aneq, dans un mémoire qu'il présentait, en septembre dernier, à la Commission des finances de la CUM Le CRM de l'aneq réclamait aussi à ce moment-là, un moratoire sur toute hausse de tarifs et/ou réduction de services ainsi que des tarifs réduits pour les étudiantes et les étudiants, y compris celles et ceux âgé-e-s de plus de 18 ans La nécessité de se mobiliser l était bien évident toutefois qu'un mémoire n'allait pas suffire C'est pourquoi se tient, le 20 novembre, une journée d'action des jeunes contre la hausse des tarifs du transport en commun Le CRM de l'aneq, avec le Regroupement autonome des jeunes (région de Montréal), compte bien faire savoir clairement à la STCUM' qu'il n'est pas question pour les jeunes, les étudiantes et les étudiants d'accepter, sans mot dire, une autre hausse Le CRM de l'aneq appelle à la tenue d'assemblées générales le 20 novembre au matin pour discuter du transport en commun et participer, par la suite, au rassemblement du RAJ et de l'aneq NON A LA HAUSSE des tarifs du transport en commun 20 novembre JOURNÉE D'ACTON DES JEUNES! Le régime de prêts et ; bourses ail (suite de la page 3) Après tout ça, vous devrez quand même rembourser le 1000$ A moins d'être capable de rembourser immédiatement cet emprunt (ainsi que tous ceux que vous aurezz contractés jusqu'à la fin de vos études) vous devrez à votre tour payer les intérêts, tant et aussi longtemps que vous n'aurez pas terminé le remboursement de votre dette Comme cette dette sera normalement d'environ 2 000$ à la fin de votre maîtrise, il est possible que ça vous prenne quelques années Finalement dans cet exemple, la banque recevra au total, environ 1400$ d'intérêts pour un prêt de 1000$! Évidemment, c'est un exemple d'un cas extrême Ce n'est pas toutes les étudiantes et tous les étudiants qui ont droit à un prêt dès leur première année de CE- GEP, ce n'est pas tous les étudiant-e-s qui poursuivent leurs études jusqu'en maîtrise, ce n'est pas tous les étudiant-e-s qui doivent chercher deux ans avant de se trouver un emploi convenable Cependant, le principe reste A chaque fois que le gouvernement émet un certificat de prêt, il s'engage à aider financièrement, votre banque Jusqu'à quel point le gouvernement finance-t-il les banques? Les chiffres nécessaires pour établir un pourcentage exact ne sont pas disponibles, le gouvernement les tient secrets Cependant, on peut, à l'aide des chiffres que la UGAFE veut bien nous tburnir établir des approximations Ainsi, pour la période du ter septembre 1966 au 30 avril 1982, le montant total des certificats de prêts émis par le gouvernement et encaissés par les étudiantes et étudiants dans les institutions financières était de $ Pour la même période, le montant des intérêts payés par le gouvernement aux institutions de crédit, sur les prêts consentis aux emprunteurs pendant leurs études s'élevait à $ Le montant réel que le gouvernement payera en frais d'intérêts sur un emprunt de cet ordre est de beaucoup supérieur à 151 millions $ Pour deux raisons : - Ce montant tient seulement compte des intérêts payés «pendant les études» Le gouvernement paye aussi des intérêts après la fin des études : durant le délai de six mois entre la fin des études et le début des remboursements ; il en paye aussi dans le cas où quelqu'un-e n'a pas les ressources financières suffisantes après la fin de ses études pour rembourser 2- Ce montant inclut seulement les frais d'intérêts payés jusqu'au 30 avril 1982, pour l'argent prêté jusqu'à cette date Par exemple, sur les prêts de le gouvernement paye encore des intérêts qui ne sont pas comptabilisés dans les 156 millions $ Le montant réel est beaucoup plus élevé LA STUATON ÉVOLUE l y a une quinzaine d'années, la situation était moins dramatique pour les étudiantes et les étudiants, et moins formidable pour les banques! l y avait trois raisons principales à cela : - les taux d'intérêts étaient moins élevés, donc le gouvernement payait moins d'intérêts 2- la durée moyenne des études était plus courte (pour de nombreuses raisons), donc le gouvernement payait des intérêts moins longtemps sur un prêt 3- le marché de l'emploi était meilleur, donc le gouvernement payait moins souvent des intérêts sur des prêts échus mais dont l'emprunteur-se est incapable de payer Si on tient compte de l'ensemble de ces facteurs, on peut conclure qu'actuellement selon nos calculs environ 60% d'un prêt émis sera payé à une banque sous forme d'intérêts Le bureau du nouveau ministre de l'enseignement supérieur, de la Science et de la Technologie (MESST), Jean-Guy Rodrigue, publiait dernièrement un communiqué dans lequel il mentionnait que le montant total de l'aide financière que son ministère donne aux étudiant-e-s, cette année, s'élève à 400 millions de dollars La moitié de ce montant étant émis sous forme de prêts, on peut évaluer que 120 millions de dollars serviront en réalité à payer des intérêts aux banques C'est presque le tiers de l'aide financière «aux ('tu(li(tnt-('-s)) qui va directement dans les poches des banquiers L FAUT QUANT) MËME REMBOURSER Tous ces chiffres- démontrent que le gouvernement verse (les sommes fabuleuses aux banques, mais ils ne disent pas combien d'argent les étudiantes et les étudiants devront à leur tour donner aux banques après la fin de leurs études A moins d'être capable de rembourser intégralement tous les emprunts six mois après la fin de ses études, une étudiante ou un étudiant devra, à son tour, payer des intérêts à sa banque Malgré tout cela, le gouvernement continue à financer grassement les banques, et cela, même si c'est devenu complètement absurde Loin de tenter de véritable- ment aider financièrement les étudiantes et étudiants, il les endette Plutôt que d'abolir les prêts ou même simplement les réduire afin de donner plus d'argent aux étudiantes et étudiants, le gouvernement tente par plusieurs moyens d'augmenter les prêts

RÈGLEMENT RELATIF AUX DROITS DE SCOLARITÉ, AUX DROITS POUR SERVICES AUX ÉTUDIANTS ET AUX FRAIS ADMINISTRATIFS (R

RÈGLEMENT RELATIF AUX DROITS DE SCOLARITÉ, AUX DROITS POUR SERVICES AUX ÉTUDIANTS ET AUX FRAIS ADMINISTRATIFS (R RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION RÈGLEMENT RELATIF AUX DROITS DE SCOLARITÉ, AUX DROITS POUR SERVICES AUX ÉTUDIANTS ET AUX FRAIS ADMINISTRATIFS (R 15) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION RÈGLEMENT RELATIF AUX DROITS

Plus en détail

ASSOCIATION CEREBRAL GENEVE STATUTS

ASSOCIATION CEREBRAL GENEVE STATUTS ASSOCIATION CEREBRAL GENEVE STATUTS I. DISPOSITIONS GENERALES Art. 1 Nom et siège Sous la dénomination ASSOCIATION CEREBRAL GENEVE est constituée une association, au sens des articles 60 et suivants du

Plus en détail

RÈGLES DE PERFECTIONNEMENT POUR LE PERSONNEL ENSEIGNANT ET PROCÉDURES À SUIVRE POUR UNE DEMANDE D'AIDE FINANCIÈRE EN

RÈGLES DE PERFECTIONNEMENT POUR LE PERSONNEL ENSEIGNANT ET PROCÉDURES À SUIVRE POUR UNE DEMANDE D'AIDE FINANCIÈRE EN RÈGLES DE PERFECTIONNEMENT POUR LE PERSONNEL ENSEIGNANT ET PROCÉDURES À SUIVRE POUR UNE DEMANDE D'AIDE FINANCIÈRE EN ACCORD AVEC L'APPLICATION DE LA CONVENTION COLLECTIVE Document adopté par le Comité

Plus en détail

Ind. rég. Résidence Ind. rég. Bureau Ind. rég. Autre. Code postal Rég. Co. att. Candidature admise sous condition

Ind. rég. Résidence Ind. rég. Bureau Ind. rég. Autre. Code postal Rég. Co. att. Candidature admise sous condition RENSEIGNEMENTS IMPORTANTS Vous devez utiliser ce formulaire pour vous inscrire aux concours de recrutement et aux réserves de candidatures de la fonction publique du Québec. Le personnel régulier de la

Plus en détail

MÉMOIRE : CONSULTATION SUR L APPRENTISSAGE PRÉCOCE ET LA GARDE DES JEUNES ENFANTS

MÉMOIRE : CONSULTATION SUR L APPRENTISSAGE PRÉCOCE ET LA GARDE DES JEUNES ENFANTS MÉMOIRE : CONSULTATION SUR L APPRENTISSAGE PRÉCOCE ET LA GARDE DES JEUNES ENFANTS PRÉSENTÉ AU MINISTÈRE DES SERVICES FAMILIAUX ET COMMUNAUTAIRES BERNARD RICHARD, OMBUDSMAN ET DÉFENSEUR DES ENFANTS ET DE

Plus en détail

Fiche d information Bons aliments pour tous La sécurité alimentaire

Fiche d information Bons aliments pour tous La sécurité alimentaire Fiche d information sur les services de garde Les familles se sont rendu compte qu un accès insuffisant à des services de garde abordables et de qualité constituait un obstacle pour : trouver et garder

Plus en détail

ÉNONCÉ DE PRINCIPES N O 5 CONSULTATION LOCALE ET SYMPOSIUMS

ÉNONCÉ DE PRINCIPES N O 5 CONSULTATION LOCALE ET SYMPOSIUMS ÉNONCÉ DE PRINCIPES N O 5 CONSULTATION LOCALE ET SYMPOSIUMS L'Alliance de la Fonction publique du Canada, tout comme le Conseil du Trésor et ses ministères-représentants, a prévu dans son programme d'action

Plus en détail

COMMUNIQUÉ - COMMUNIQUÉ - COMMUNIQUE UN RÉGIME QUEBECOIS D'ASSURANCE PARENTALE C'EST URGENT! Les familles québécoises seront-elles prises en otage?

COMMUNIQUÉ - COMMUNIQUÉ - COMMUNIQUE UN RÉGIME QUEBECOIS D'ASSURANCE PARENTALE C'EST URGENT! Les familles québécoises seront-elles prises en otage? COMMUNIQUÉ - COMMUNIQUÉ - COMMUNIQUE Pour diffusion immédiate UN RÉGIME QUEBECOIS D'ASSURANCE PARENTALE C'EST URGENT! Les familles québécoises seront-elles prises en otage? Montréal, le 14 décembre 1999

Plus en détail

Le budget de 1998. Bâtir le Canada pour le XXI e siècle. Stratégie canadienne pour l égalité des chances. Aider à gérer la dette d études

Le budget de 1998. Bâtir le Canada pour le XXI e siècle. Stratégie canadienne pour l égalité des chances. Aider à gérer la dette d études Le budget de 1998 Bâtir le Canada pour le XXI e siècle Stratégie canadienne pour l égalité des chances Aider à gérer la dette d études février 1998 «Il est inutile de rappeler aux Canadiens que l endettement

Plus en détail

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Investir dans l enseignement supérieur

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Investir dans l enseignement supérieur Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997 Investir dans l enseignement supérieur Février 1997 «Les Canadiennes et les Canadiens savent qu une meilleur e instruction est synonyme de meilleurs emplois.»

Plus en détail

Académie Ibn Sina. Au fil du temps. Date : 12/12/2013. Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari

Académie Ibn Sina. Au fil du temps. Date : 12/12/2013. Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari Académie Ibn Sina Au fil du temps Date : 12/12/2013 Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari Table des matières De 1905 à 1960... 1 Le changement... 1 Les causes de ce changement... 1 Les conséquences de ce

Plus en détail

Introduction...3. Mise en contexte...4. Fédéral...5. National (Québec)...5. Régional...6. Local...6. Montréal...7. Modèle de portrait...

Introduction...3. Mise en contexte...4. Fédéral...5. National (Québec)...5. Régional...6. Local...6. Montréal...7. Modèle de portrait... OUTILS DE RÉALISATION D UN PORTRAIT DE MILIEU IEU DANS LE CADRE DE L L OPÉRATION QUARTIER Août 2003 TABLE DES MATIÈRES Introduction...3 Mise en contexte...4 Fédéral...5 National (Québec)...5 Régional...6

Plus en détail

RÈGLEMENT RELATIF AUX DROITS D ADMISSION, AUX DROITS D INSCRIPTION ET AUX DROITS AFFÉRENTS (R

RÈGLEMENT RELATIF AUX DROITS D ADMISSION, AUX DROITS D INSCRIPTION ET AUX DROITS AFFÉRENTS (R RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION RÈGLEMENT RELATIF AUX DROITS D ADMISSION, AUX DROITS D INSCRIPTION ET AUX DROITS AFFÉRENTS (R 16) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION RÈGLEMENT RELATIF AUX DROITS D ADMISSION, AUX

Plus en détail

Rencontre d information générale

Rencontre d information générale Rencontre d information générale Programme d échanges d étudiants Maison internationale- 2009-2010 Qu est-ce qu un programme d échanges d étudiants? 1- Consulter la rubrique Programme d échanges d étudiants

Plus en détail

Éditeur officiel du Québec À jour au 1er août 2015 Ce document a valeur officielle.

Éditeur officiel du Québec À jour au 1er août 2015 Ce document a valeur officielle. Éditeur officiel du Québec À jour au 1er août 2015 Ce document a valeur officielle. chapitre D-8.3, r. 7 Règlement sur les mutuelles de formation Loi favorisant le développement et la reconnaissance des

Plus en détail

COURS COLLÉGIAL RÈGLEMENT D ADMISSION 1

COURS COLLÉGIAL RÈGLEMENT D ADMISSION 1 DI RECTIO N DE S ÉTUDE S COURS COLLÉGIAL RÈGLEMENT D ADMISSION 1 1. CHAMP D APPLICATION Tout en respectant la tradition du Collège quant à ses hauts standards de formation académique ainsi que sa vocation

Plus en détail

FAIRE COMPTER LES VOTES DANS NOS MILIEUX DE VIE

FAIRE COMPTER LES VOTES DANS NOS MILIEUX DE VIE FAIRE COMPTER LES VOTES DANS NOS MILIEUX DE VIE Que vous puissiez voter ou non, vous pouvez contribuer à façonner l avenir de notre pays : Dites aux autres pourquoi il est important de voter. Organisez

Plus en détail

Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130

Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130 POUR LE MAINTIEN DU CONSEIL DES AÎNÉS Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130 1 er février 2011 Réseau FADOQ Responsables

Plus en détail

ANNEXE I MODALITÉS D ATTRIBUTION DES BOURSES QUÉBÉCOISES D'EXEMPTION DES DROITS DE SCOLARITÉ SUPPLÉMENTAIRES

ANNEXE I MODALITÉS D ATTRIBUTION DES BOURSES QUÉBÉCOISES D'EXEMPTION DES DROITS DE SCOLARITÉ SUPPLÉMENTAIRES ANNEXE I MODALITÉS D ATTRIBUTION DES BOURSES QUÉBÉCOISES D'EXEMPTION DES DROITS DE SCOLARITÉ SUPPLÉMENTAIRES 1. NATURE Une bourse québécoise d'exemption des droits de scolarité supplémentaires attribuée

Plus en détail

Enquête sur les allégations visant l Association des

Enquête sur les allégations visant l Association des Enquête sur les allégations visant l Association des pompiers autochtones du Manitoba 2014 Contexte La Direction générale des services d examen et d enquête du Ministère a reçu des allégations de détournement

Plus en détail

La déclaration des parents»

La déclaration des parents» La déclaration des parents» Vous pouvez remplir votre déclaration dans Internet! Rendez-vous sur notre site (www.afe.gouv.qc.ca) et cliquez sur Votre dossier en direct! Ce que vous devez savoir avant de

Plus en détail

Nos outils jeunesse de sensibilisation et d éducation à la démocratie

Nos outils jeunesse de sensibilisation et d éducation à la démocratie Nos outils jeunesse de sensibilisation et d éducation à la démocratie Directeur général des élections du Québec, 2009 Dépot légal - Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2009 Bibliothèque nationale

Plus en détail

RÈGLEMENT-CADRE CONCERNANT LA TENUE DES ASSEMBLÉES DÉLIBÉRANTES L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES

RÈGLEMENT-CADRE CONCERNANT LA TENUE DES ASSEMBLÉES DÉLIBÉRANTES L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES ANNEXE 2009-CA538-28-R5604 RÈGLEMENT-CADRE CONCERNANT LA TENUE DES ASSEMBLÉES DÉLIBÉRANTES À L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES Juin 2009 TABLE DES MATIÈRES ARTICLE 1 DISPOSITIONS GÉNÉRALES 1.1 Définitions

Plus en détail

RENOUVELLEMENT DU PRÊT D HONNEUR

RENOUVELLEMENT DU PRÊT D HONNEUR RENOUVELLEMENT DU PRÊT D HONNEUR NOM PRÉNOM DATE DE NAISSANCE ÂGE ADRESSE PERMANENTE VILLE CODE POSTAL NO D ASSURANCE SOCIALE TÉL. ADRESSE COURRIEL JE RENOUVELLE UNE DEMANDE DE PRÊT AU MONTANT DE $ POUR

Plus en détail

Régime de rentes du Québec

Régime de rentes du Québec RETRAITE QUÉBEC Guide du bénéficiaire Régime de rentes du Québec Pour connaître vos droits et vos obligations Tout sur le Web Les renseignements contenus dans ce document se trouvent également sur notre

Plus en détail

L'Enquête auprès des jeunes en transition (EJET) - Cycle 5 Cohorte B - Engagement postsecondaire, fichier liste

L'Enquête auprès des jeunes en transition (EJET) - Cycle 5 Cohorte B - Engagement postsecondaire, fichier liste TABLE DES MATIÈRES Entrée...1 Engagement postsecondaire...1 Variables dérivées...11 8 mai 2009 Page i Section : Entrée Nom de la variable : RecordID Position : 1 Longueur : 10 Identification du répondant,

Plus en détail

GUIDE DE L ÉTUDIANT BOURSIER

GUIDE DE L ÉTUDIANT BOURSIER MISSION UNIVERSITAIRE DE TUNISIE À MONRÉAL 1255, rue University, bureau 601 Montréal, (Québec) H3B 3V9 CANADA Tél : (1) 514-284-9249 Fax : (1) 514-284-9403 E-mail : courriel@mutan.org www.mutan.org GUIDE

Plus en détail

Le guide de la travailleuse enceinte secteur des centres de la petite enfance (CPE)

Le guide de la travailleuse enceinte secteur des centres de la petite enfance (CPE) Le guide de la travailleuse enceinte secteur des centres de la petite enfance (CPE) Le retrait préventif Pour appuyer vos démarches visant à obtenir un retrait préventif, un congé de maternité ou les prestations

Plus en détail

Politique MEMBRES Relative à la cotisation, à l inscription au tableau des membres et aux frais exigibles

Politique MEMBRES Relative à la cotisation, à l inscription au tableau des membres et aux frais exigibles Politique MEMBRES Relative à la cotisation, à l inscription au tableau des membres et aux frais exigibles 1.00 AVIS ET PAIEMENT 1.01 Conformément aux dispositions du Code des professions (art. 46), tout

Plus en détail

QUESTIONS AUX PARTIS POLITIQUES FÉDÉRAUX. Que nous réserve-t-on pour les aînés du Canada?

QUESTIONS AUX PARTIS POLITIQUES FÉDÉRAUX. Que nous réserve-t-on pour les aînés du Canada? QUESTIONS AUX PARTIS POLITIQUES FÉDÉRAUX Que nous réserve-t-on pour les aînés du Canada? 31 mars 2011 0 À l annonce du déclenchement des élections fédérales 2011, le Réseau FADOQ se fait la voix des aînés

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU C.S.A. DE LA BA 123

REGLEMENT INTERIEUR DU C.S.A. DE LA BA 123 REGLEMENT INTERIEUR DU C.S.A. DE LA BA 123 CHAPITRE 1 DISPOSITIONS GENERALES ARTICLE 1-1 CHAMP D'APPLICATION Le règlement intérieur a pour objectif de doter l'association d'un règlement, applicable à toutes

Plus en détail

Le rapport d Amours revisité

Le rapport d Amours revisité Le rapport d Amours revisité Selon le rapport D Amours, plus de 1 700 000 travailleurs québécois ne participent à aucun régime d épargne collective. Un travailleur sur deux n a donc comme protection en

Plus en détail

DUREE LIMITEE DE LA PROTECTION DU REPRESENTANT DES SALARIES

DUREE LIMITEE DE LA PROTECTION DU REPRESENTANT DES SALARIES LETTRE D INFORMATIONS AU CE QUE PEUT DEMANDER LE CE EN MAI? Au mois de mai le CE peut demander à être consulté sur plusieurs points : - sur le rapport annuel d'ensemble sur l'activité de l'entreprise (rapport

Plus en détail

GUIDE D INFORMATION ÉCHANGES CANADA

GUIDE D INFORMATION ÉCHANGES CANADA GUIDE D INFORMATION ÉCHANGES CANADA Les critères de participation et le financement accordé pour ce programme sont indiqués dans ce guide pour la session ou l année de mobilité visée, sous réserve de révision

Plus en détail

GUIDE DU REQUÉRANT ET FORMULAIRE DE DEMANDE BOURSE D ÉTUDES

GUIDE DU REQUÉRANT ET FORMULAIRE DE DEMANDE BOURSE D ÉTUDES GUIDE DU REQUÉRANT ET FORMULAIRE DE DEMANDE BOURSE D ÉTUDES FORMULAIRE OFFICIEL 205 boulevard Provencher, bureau 101 Tél. /Ph.: 204.237.5852 Sans frais : 866.237.5852 Winnipeg (MB) R2H 0G4 Téléc. /Fax

Plus en détail

Présentation du Programme Excellence CSJV Boursier

Présentation du Programme Excellence CSJV Boursier Présentation du Programme Excellence CSJV Boursier Collège St-Jean-Vianney 12630, boul. Gouin Est Montréal H1C 1B9 Tél. 514-648-3821 www.st-jean-vianney.qc.ca Mise en contexte Depuis plusieurs années,

Plus en détail

UN TARIF À 10,00 $ : UNE PROPOSITION JUDICIEUSE POUR SORTIR DE LA CRISE

UN TARIF À 10,00 $ : UNE PROPOSITION JUDICIEUSE POUR SORTIR DE LA CRISE UN TARIF À 10,00 $ : UNE PROPOSITION JUDICIEUSE POUR SORTIR DE LA CRISE Tarif fixe et universel de 10,00$ pour les réseaux des services de garde éducatif au Québec, mais un impact proportionnel sur le

Plus en détail

POLITIQUE DE CONGÉS. Modification :

POLITIQUE DE CONGÉS. Modification : POLITIQUE DE CONGÉS Adoption : Modification : Résolution XXIV du Conseil provisoire de la CSDM du 3 juin 1998 1- OBJECTIF Adapter la Politique des congés aux besoins de la CSDM et à la situation actuelle

Plus en détail

SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI

SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI LE PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DE 2013 Le Plan d action économique de 2013 représente le prochain volet du plan à long terme du gouvernement pour renforcer

Plus en détail

STATUTS adoptés par le Conseil de Faculté du 29/1//2015 et le Conseil d'administration du 5/2/2015

STATUTS adoptés par le Conseil de Faculté du 29/1//2015 et le Conseil d'administration du 5/2/2015 UFR LETTRES ET SCIENCES HUMAINES STATUTS adoptés par le Conseil de Faculté du 29/1//2015 et le Conseil d'administration du 5/2/2015 Vu le Code de l Education, et notamment ses articles L 713-1, L 713-3,

Plus en détail

Vivre selon nos moyens : des solutions abordables pour les coopératives d'habitation du Canada

Vivre selon nos moyens : des solutions abordables pour les coopératives d'habitation du Canada Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires de 2014 Vivre selon nos moyens : des solutions abordables pour les coopératives d'habitation du Canada Nicholas

Plus en détail

UNION FÉDÉRALE DES CONSOMMATEURS - QUE CHOISIR Association de la région de Versailles STATUTS

UNION FÉDÉRALE DES CONSOMMATEURS - QUE CHOISIR Association de la région de Versailles STATUTS UNION FÉDÉRALE DES CONSOMMATEURS - QUE CHOISIR Association de la région de Versailles STATUTS Article 1 er : formation Sous le régime de la loi du premier juillet mille neuf cent neuf, il est créé entre

Plus en détail

S T A T U T S. 6. L association ne poursuit aucun but lucratif ou commercial.

S T A T U T S. 6. L association ne poursuit aucun but lucratif ou commercial. S T A T U T S I. NOM, SIÈGE ET BUT. Art. 1 Dénomination 1. L Association "Secours d'hiver / Canton de Fribourg" est une association à durée illimitée au sens des articles 60 et suivants du Code civil suisse.

Plus en détail

INFORMATIONS GENERALES SUR LE PROGRAMME DE BOURSES D EXEMPTION

INFORMATIONS GENERALES SUR LE PROGRAMME DE BOURSES D EXEMPTION INFORMATIONS GENERALES SUR LE PROGRAMME DE BOURSES D EXEMPTION Dans le cadre de l Entente de coopération dans les domaines de l éducation et de la formation conclue entre la République de Côte d Ivoire

Plus en détail

LISTE DES RECOMMANDATIONS

LISTE DES RECOMMANDATIONS LISTE DES RECOMMANDATIONS Recommandation 1 Le Comité recommande la présentation en 2005 d un projet de loi qui créerait une nouvelle entité de l État appelée la Commission de l assurance-emploi. Cette

Plus en détail

1. DESCRIPTION DU PROGRAMME 2. MISE EN CONTEXTE

1. DESCRIPTION DU PROGRAMME 2. MISE EN CONTEXTE ENTENTE ADMINISTRATIVE SUR LA GESTION DU FONDS QUÉBÉCOIS D INITIATIVES SOCIALES DANS LE CADRE DES ALLIANCES POUR LA SOLIDARITÉ (MESS-VILLE 2015) GUIDE PRATIQUE 1. DESCRIPTION DU PROGRAMME L Entente administrative

Plus en détail

Demande de bourse d étude

Demande de bourse d étude Fondation fransaskoise Téléphone : 306-566-6000 205-1440, 9e Avenue Nord Sans frais : 1-800-670-0879 Regina SK S4R 8B1 fondationfransaskoise@ccs-sk.ca www.fondationfransaskoise.ca Section réservée à l

Plus en détail

RÈGLEMENTS DU CONCOURS «Célébrer la diversité corporelle partout!»

RÈGLEMENTS DU CONCOURS «Célébrer la diversité corporelle partout!» RÈGLEMENTS DU CONCOURS «Célébrer la diversité corporelle partout!» COMMENT PARTICIPER: Pour participer au Concours «Célébrer la diversité corporelle partout!», vous devez commander gratuitement des affiches

Plus en détail

Info AO 2011-2012. L info AO se veut un moyen de fournir. des outils pratiques en orientation. pour le quotidien des enseignants et. des élèves.

Info AO 2011-2012. L info AO se veut un moyen de fournir. des outils pratiques en orientation. pour le quotidien des enseignants et. des élèves. L info AO se veut un moyen de fournir des outils pratiques en orientation Aide financière aux études 2011-2012 Info AO Des réponses à vos question en orientation pour le quotidien des enseignants et des

Plus en détail

L ACCESSIBILITÉ AUX ÉTUDES : UNE QUESTION D ÉQUITÉ ET DE JUSTICE SOCIALE

L ACCESSIBILITÉ AUX ÉTUDES : UNE QUESTION D ÉQUITÉ ET DE JUSTICE SOCIALE 8059, boul. Saint-Michel Montréal (Québec) H1Z 3C9 Téléphone : (514) 729-6666 Télécopieur : (514)729-6746 Courriel : fafmrq@cam.org Site : www.cam.org/fafmrq L ACCESSIBILITÉ AUX ÉTUDES : UNE QUESTION D

Plus en détail

Pour une éducation supérieure accessible

Pour une éducation supérieure accessible Les Services Collectifs inc. Pour une éducation supérieure accessible Mémoire présenté dans le cadre du Sommet de l éducation post-secondaire Hiver 2013 Association étudiante du Cégep de Sainte-Foy L Association

Plus en détail

Santé Manitoba GUIDE DU PROGRAMME DE PAIEMENT PAR MENSUALITÉS DE LA FRANCHISE DU RÉGIME D ASSURANCE-MÉDICAMENTS

Santé Manitoba GUIDE DU PROGRAMME DE PAIEMENT PAR MENSUALITÉS DE LA FRANCHISE DU RÉGIME D ASSURANCE-MÉDICAMENTS Santé Manitoba GUIDE DU PROGRAMME DE PAIEMENT PAR MENSUALITÉS DE LA FRANCHISE DU RÉGIME D ASSURANCE-MÉDICAMENTS Juin 2010 Remarque : Les renseignements fournis dans ce guide étaient à jour au moment de

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

CADRE POUR FINANCIER D OPTION NATIONALE L INDÉPENDANCE DU QUÉBEC. Document préparé par l équipe économique d Option nationale

CADRE POUR FINANCIER D OPTION NATIONALE L INDÉPENDANCE DU QUÉBEC. Document préparé par l équipe économique d Option nationale CADRE FINANCIER D OPTION NATIONALE POUR L INDÉPENDANCE DU QUÉBEC Autorisé et payé par Sylvain Gauthier, agent officiel du parti Document préparé par l équipe économique d Option nationale Vers un Québec

Plus en détail

Présentation d une requête au comité d examen des demandes dérogatoires au regard de l aide financière aux études. Guide 2015-2016

Présentation d une requête au comité d examen des demandes dérogatoires au regard de l aide financière aux études. Guide 2015-2016 Présentation d une requête au comité d examen des demandes dérogatoires au regard de l aide financière aux études Guide 2015-2016 Le présent document a été produit par le ministère de l Éducation, de l

Plus en détail

FRANCE RETOUR ACCUEIL STATUTS

FRANCE RETOUR ACCUEIL STATUTS FRANCE RETOUR ACCUEIL STATUTS présentés et adoptés par l Assemblée Constituante du 15 septembre 2015 Article 1er - Nom Le 15/09/2015, il est fondé une Association régie par la loi du 1 er juillet 1901

Plus en détail

Résolutions du conseil d administration de la FPJQ proposées à l assemblée générale du 22 novembre 2015

Résolutions du conseil d administration de la FPJQ proposées à l assemblée générale du 22 novembre 2015 Résolutions du conseil d administration de la FPJQ proposées à l assemblée générale du 22 novembre 2015 Résolution 1 Modification aux Règlements : Mode de scrutin Attendu la volonté de la FPJQ de permettre

Plus en détail

Société Canadienne d'écologie et d'évolution/canadian Society for Ecology and Evolution

Société Canadienne d'écologie et d'évolution/canadian Society for Ecology and Evolution Les règlements administratifs établissent les règles de fonctionnement de : Société Canadienne d'écologie et d'évolution/canadian Society for Ecology and Evolution (l'organisation) Il est décrété que les

Plus en détail

Foire aux questions sur la bourse du CRDI aux chercheurs candidats au doctorat

Foire aux questions sur la bourse du CRDI aux chercheurs candidats au doctorat Foire aux questions sur la bourse du CRDI aux chercheurs candidats au doctorat Questions 1) Je suis étudiant au doctorat et la bourse du CRDI aux chercheurs candidats au doctorat m intéresse. Pourriez-vous

Plus en détail

GAGNEZ l ACHAT DE VOTRE VÉHICULE Du 1 er août 2013 au 31 juillet 2014

GAGNEZ l ACHAT DE VOTRE VÉHICULE Du 1 er août 2013 au 31 juillet 2014 Montréal 1751, rue Richardson bur. 4.311, QC H3K 1G6 514.798.1752 Québec 2600, boul. Laurier bur. 925, QC G1V 4W2 418.692.7777 Trois-Rivières 1609, boul. des Forges QC G8Z 1T7 819.841.0158 Sherbrooke 4645,

Plus en détail

Formulaire de demande de subvention 2014

Formulaire de demande de subvention 2014 Formulaire de demande de subvention 2014 La date limite des demandes est le lundi 28 Juillet 2014. Toutes les demandes doivent être reçues par 17 heures HNE. Avant de remplir cette demande, s'il vous plaît

Plus en détail

Ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux Canada 2012 N o de cat. : Rv10-5/2012F-PDF ISBN : 978-1-100-98990-7

Ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux Canada 2012 N o de cat. : Rv10-5/2012F-PDF ISBN : 978-1-100-98990-7 Obtenir des crédits Enjeux relatifs au service et à l équité dans l évaluation des crédits d impôt pour frais de scolarité concernant les dépenses engagées en vue de fréquenter un établissement d enseignement

Plus en détail

RÈGLEMENT GÉNÉRAL 11

RÈGLEMENT GÉNÉRAL 11 RÈGLEMENT GÉNÉRAL 11 PROCESSUS DE CONSULTATION EN VUE DE LA DÉSIGNATION DES CHEFS D ÉTABLISSEMENT NOTE : Le texte que vous consultez est une codification administrative des règlements de l'uq. Leur version

Plus en détail

départemental d'incendie de la Haute-Garonne (SDIS) et après l'entretien régionale des comptes avait retenu diverses observations provisoires qui

départemental d'incendie de la Haute-Garonne (SDIS) et après l'entretien régionale des comptes avait retenu diverses observations provisoires qui Réf.: AF 826401 Monsieur le Président, Dans le cadre du contrôle des comptes et de la gestion du service départemental d'incendie de la Haute-Garonne (SDIS) et après l'entretien préalable avec le conseiller-rapporteur,

Plus en détail

Perspectives d'action et bilan des activités 2010 d'action Saint-François

Perspectives d'action et bilan des activités 2010 d'action Saint-François Perspectives d'action et bilan des activités 2010 d'action Saint-François Perspectives d action 2010 Bilan des activités 2010 1) Inventaire 1) Inventaire a) Les inventaires vont se poursuivre en 2010 et

Plus en détail

Présenté par le Réseau FADOQ devant la Commission de l aménagement du territoire

Présenté par le Réseau FADOQ devant la Commission de l aménagement du territoire Projet de loi 22 concernant la pénalité en cas de résiliation de bail: Une avancée législative, mais un timide impact dans le quotidien des aînés et de leur famille Présenté par le Réseau FADOQ devant

Plus en détail

CONSTITUTION MODÈLE D UNE SECTION NATIONALE. Préambule

CONSTITUTION MODÈLE D UNE SECTION NATIONALE. Préambule CONSTITUTION MODÈLE D UNE SECTION NATIONALE Préambule www.gopacnetwork.org RECONNAISSANT CONSCIENTS DÉPLORANT ESTIMANT CONSTATANT RÉALISANT RÉITÉRANT la suprémacie des parlements en tant qu institutions

Plus en détail

Perceptions du grand public par rapport au gouvernement actuel et certains enjeux liés aux entreprises

Perceptions du grand public par rapport au gouvernement actuel et certains enjeux liés aux entreprises Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa Perceptions du grand public par rapport au gouvernement actuel et certains enjeux liés aux entreprises 13574-008 Novembre 2009 www.legermarketing.com

Plus en détail

COMITE DU COMMERCE DES AERONEFS CIVILS. Projet. Compte rendu de la réunion du Comité tenue le 14 mars 1988

COMITE DU COMMERCE DES AERONEFS CIVILS. Projet. Compte rendu de la réunion du Comité tenue le 14 mars 1988 "STRICTED '*9 988 Déciale COMITE DU COMMERCE DES AERONEFS CIVILS Projet Compte rendu de la réunion du Comité tenue le 14 mars 1988 Les délégations sont invitées à faire parvenir au secrétariat, d'ici au

Plus en détail

Le Canada rural, ça compte

Le Canada rural, ça compte Le Canada rural, ça compte 1 Le Canada rural, ça compte Le Canada rural, ça compte Les régions rurales du Canada sont importantes pour la santé et la prospérité du pays. Malheureusement, les habitants

Plus en détail

Comment obtenir des réponses à vos questions? Écoles catholiques

Comment obtenir des réponses à vos questions? Écoles catholiques Comment obtenir des réponses à vos questions? Écoles catholiques Objectifs Permettre aux participants d apprendre : Comment obtenir des réponses le plus rapidement possible. Qui prend les décisions. Quelles

Plus en détail

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général Secrétariat général Le texte que vous consultez est une codification administrative des Politiques de l'uqam. Leur version officielle est contenue dans les résolutions adoptées par le Conseil d'administration

Plus en détail

Module 5 - L épargne Document 5-7

Module 5 - L épargne Document 5-7 Document 5-7 Outils d épargne (notions détaillées) Compte d épargne à intérêt élevé Il s agit d un type de compte de dépôt, sur lequel la banque vous verse un intérêt. Ce taux d intérêt, qui est variable,

Plus en détail

ANNEXE 4 RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF SUR LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF)

ANNEXE 4 RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF SUR LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF) ANNEXE 4 RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF SUR LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF) RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF DE LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L ADMINISTRATION

Plus en détail

présentation de Michel Doucet, c.r., professeur titulaire et directeur de l Observatoire international des droits linguistiques, Faculté de droit,

présentation de Michel Doucet, c.r., professeur titulaire et directeur de l Observatoire international des droits linguistiques, Faculté de droit, présentation de Michel Doucet, c.r., professeur titulaire et directeur de l Observatoire international des droits linguistiques, Faculté de droit, Université de Moncton dans le cadre de la «Rencontre annuelle

Plus en détail

Le syndicat professionnel qu il vous faut 1 ASSOCIATION DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS DE L ONTARIO. Le syndicat professionnel qu il vous faut

Le syndicat professionnel qu il vous faut 1 ASSOCIATION DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS DE L ONTARIO. Le syndicat professionnel qu il vous faut Le syndicat professionnel qu il vous faut 1 ASSOCIATION DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS DE L ONTARIO Le syndicat professionnel qu il vous faut 2 ASSOCIATION DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS DE L ONTARIO Pour

Plus en détail

Supérieur non universitaire Lois 13905 p.1

Supérieur non universitaire Lois 13905 p.1 Lois 13905 p.1 Arrêté royal fixant les notions "d'étudiant régulièrement inscrit" et "d'étudiant entrant en ligne de compte pour le financement" dans l'enseignement supérieur de plein exercice, à l'exception

Plus en détail

POLITIQUE FINANCIÈRE

POLITIQUE FINANCIÈRE SYNDICAT DES AUXILIAIRES ADMINISTRATIFS, DE RECHERCHE ET D'ENSEIGNEMENT DE L'UNIVERSITÉ LAVAL POLITIQUE FINANCIÈRE Texte adopté en Assemblée générale le : 10 octobre 2012. Table des matières I PRÉAMBULE...

Plus en détail

RÉGIME ENREGISTRÉ D ÉPARGNE-ÉTUDES

RÉGIME ENREGISTRÉ D ÉPARGNE-ÉTUDES RÉGIME ENREGISTRÉ D ÉPARGNE-ÉTUDES Table des matières. les frais d études EN 2030, UNE RÉALITÉ FRAPPANTE 2 2. Des subventions attrayantes canadienne pour l épargne-études (SCEE) 4 Bon d études canadien

Plus en détail

Ces dispositions sont énumérées en page 4A du document.

Ces dispositions sont énumérées en page 4A du document. L agrément accordé à une association intervenant dans le domaine du sport par le Préfet du département de son siège est une reconnaissance de la qualité de son action. Cet agrément est notamment fondé

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR SUR L AQTIS

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR SUR L AQTIS TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR SUR L AQTIS A Q T I S 533, O n t a r i o E s t, # 3 0 0 M o n t r é a l, Q C H 2 L 1 N 8 T. : 5 1 4 8 4 4-2 1 1 3 F : 5 1 4 8 4 4-3 5 4 0 Pour toute information complémentaire,

Plus en détail

POLITIQUE DE PERFECTIONNEMENT SYNDICAT CANADIEN DE LA FONCTION PUBLIQUE SECTION LOCALE 1574

POLITIQUE DE PERFECTIONNEMENT SYNDICAT CANADIEN DE LA FONCTION PUBLIQUE SECTION LOCALE 1574 POLITIQUE DE PERFECTIONNEMENT SYNDICAT CANADIEN DE LA FONCTION PUBLIQUE SECTION LOCALE 1574 SPRT 5 juillet 2000 TABLE DES MATIÈRES TITRE 1 ÉNONCÉ 1 DÉFINITIONS 1 PRINCIPES 1 OBJECTIFS 1 BUDGET 2 ACTIVITÉS

Plus en détail

Document d information n o 1 sur les pensions

Document d information n o 1 sur les pensions Document d information n o 1 sur les pensions Importance des pensions Partie 1 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition, que

Plus en détail

IDENTIFICATION. Téléphone (jour) Téléphone (soirée) Téléphone (cellulaire) Téléc. Adresse électronique

IDENTIFICATION. Téléphone (jour) Téléphone (soirée) Téléphone (cellulaire) Téléc. Adresse électronique Rapport financier électoral de la personne candidate P 04 903 (Loi sur le financement de l'activité politique, L.N.B. 1978, ch. P9.3, art. 81) (20140620) IDENTIFICATION Pour la période électorale du au

Plus en détail

STATUTS DU CENTRE DE RENSEIGNEMENT ET D INFORMATION BUREAU D INFORMATION JEUNESSE TITRE I : OBJET ET BUT DE L ASSOCIATION

STATUTS DU CENTRE DE RENSEIGNEMENT ET D INFORMATION BUREAU D INFORMATION JEUNESSE TITRE I : OBJET ET BUT DE L ASSOCIATION STATUTS DU CENTRE DE RENSEIGNEMENT ET D INFORMATION BUREAU D INFORMATION JEUNESSE ( CRI BIJ ) TITRE I : OBJET ET BUT DE L ASSOCIATION Article 1 : Il est formé à Metz, entre les personnes physiques et collectives

Plus en détail

Les partis politiques se prononcent sur les enjeux liés aux troubles d apprentissage

Les partis politiques se prononcent sur les enjeux liés aux troubles d apprentissage L association québécoise des troubles d apprentissage (AQETA) profite du déclenchement de la campagne électorale provinciale pour rappeler aux partis politiques l importance de la question des troubles

Plus en détail

Statuts de l Observatoire régional de la santé d Aquitaine

Statuts de l Observatoire régional de la santé d Aquitaine Statuts de l Observatoire régional de la santé d Aquitaine adoptés par l Assemblée générale extraordinaire du 11 avril 2012 Article 1 Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association

Plus en détail

Préveniretréduirelapauvreté àl Île-du-Prince-Édouard Enparlerettravailerensemble

Préveniretréduirelapauvreté àl Île-du-Prince-Édouard Enparlerettravailerensemble Préveniretréduirelapauvreté àl Île-du-Prince-Édouard Enparlerettravailerensemble Résumé UNEÎLEUNIE UNAVENIRUNIQUE UNE Avant-propos Nous avons la chance de vivre dans une communauté unie et bienveillante

Plus en détail

Association des Psychologues-Neuropsychologues de Bourgogne. * Statuts * Association des Psychologues - Neuropsychologues de Bourgogne (APNB)

Association des Psychologues-Neuropsychologues de Bourgogne. * Statuts * Association des Psychologues - Neuropsychologues de Bourgogne (APNB) Association des Psychologues-Neuropsychologues de Bourgogne * Statuts * TITRE I : PRESENTATION DE L ASSOCIATION Article 1 : Création de l association Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts

Plus en détail

Délibération n 2010-288 du 13 décembre 2010

Délibération n 2010-288 du 13 décembre 2010 Délibération n 2010-288 du 13 décembre 2010 Délibération faisant suite à un refus d embauche en raison de la grossesse de la réclamante Grossesse - Emploi Emploi privé Rappel à la loi La haute autorité

Plus en détail

RÈGLES DE PRATIQUE RELATIVES AUX AFFAIRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET AUX ASSEMBLÉES GÉNÉRALES

RÈGLES DE PRATIQUE RELATIVES AUX AFFAIRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET AUX ASSEMBLÉES GÉNÉRALES RÈGLES DE PRATIQUE RELATIVES AUX AFFAIRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET AUX ASSEMBLÉES GÉNÉRALES (Adoptées le 7 février 2013, par la résolution no B-13-11453) SECTION I LE CONSEIL D'ADMINISTRATION 1.

Plus en détail

ASSURANCE- EMPLOI : VOS DROITS

ASSURANCE- EMPLOI : VOS DROITS ASSURANCE- EMPLOI : VOS DROITS 21 mai 2015 P A R I S A B E L L E B R I È R E, C O N S E I L L È R E E N R E L A T I O N S D U T R A V A I L Plan de la rencontre 2 A. Quelques notions de base B. Remplir

Plus en détail

POLITIQUE DU COMITÉ PARITAIRE DE FORMATION ET DE PERFECTIONNEMENT DU PERSONNEL DE SOUTIEN (SCFP 1365) DE LA COMMISSION SCOLAIRE DE LA BAIE-JAMES

POLITIQUE DU COMITÉ PARITAIRE DE FORMATION ET DE PERFECTIONNEMENT DU PERSONNEL DE SOUTIEN (SCFP 1365) DE LA COMMISSION SCOLAIRE DE LA BAIE-JAMES POLITIQUE DU COMITÉ PARITAIRE DE FORMATION ET DE PERFECTIONNEMENT DU PERSONNEL DE SOUTIEN (SCFP 1365) DE LA COMMISSION SCOLAIRE DE LA BAIE-JAMES Modifiée le 7 mai 2014 1 1. OBJECTIFS DE LA POLITIQUE -

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION «IndieSuisse»

STATUTS DE L ASSOCIATION «IndieSuisse» STATUTS DE L ASSOCIATION «IndieSuisse» 1 NOM, SIÈGE ET OBJET 1.1 «IndieSuisse» est une association au sens des articles 60 et suiv. du code civil suisse (CCS) dont le siège se situe à Zurich auprès de

Plus en détail

Statuts de la CFHM. Article 1 - Dénomination. Article 2 - Durée. Article 3 - Siège C.F.H.M. 10/26

Statuts de la CFHM. Article 1 - Dénomination. Article 2 - Durée. Article 3 - Siège C.F.H.M. 10/26 C.F.H.M. 10/26 Article 1 - Dénomination Il est formé entre les membres qui adhèrent aux présents statuts une fédération, régie par les dispositions du Livre IV du code du Travail, qui prend la dénomination

Plus en détail

Invitation des organisations syndicales A négocier le protocole d accord préélectoral Sous forme d affiche

Invitation des organisations syndicales A négocier le protocole d accord préélectoral Sous forme d affiche Invitation des organisations syndicales A négocier le protocole d accord préélectoral Sous forme d affiche Entreprise.. Date.. Lieu Note de service Pour affichage et Lettre recommandée avec AR Les organisations

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE BOURSE Bourse de besoin : Régie générale des services à l enfant et à la famille

FORMULAIRE DE DEMANDE DE BOURSE Bourse de besoin : Régie générale des services à l enfant et à la famille FORMULAIRE DE DEMANDE DE BOURSE Bourse de besoin : Régie générale des services à l enfant et à la famille L Université de Saint-Boniface décerne annuellement aux étudiantes et aux étudiants des bourses

Plus en détail

ASSOCIATION LOI DU 1er JUILLET 1901 COMITE DE COOPERATION AVEC LE LAOS ( C.C.L. )

ASSOCIATION LOI DU 1er JUILLET 1901 COMITE DE COOPERATION AVEC LE LAOS ( C.C.L. ) ASSOCIATION LOI DU 1er JUILLET 1901 COMITE DE COOPERATION AVEC LE LAOS ( C.C.L. ) ARTICLE 1 : FORMATION Il est créé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er Juillet

Plus en détail

Programme de bourses d études de la Fondation Optimiste Ste-Thérèse

Programme de bourses d études de la Fondation Optimiste Ste-Thérèse OBJECTIF La a pour mission d aider la jeunesse de notre communauté, entre autres, en faisant la promotion de l éducation chez les jeunes par l octroi de bourses d études afin de les motiver à maintenir

Plus en détail

STATUTS ASSOCIATION : ECOLE ET FAMILLE : CENTRE DE PROXIMITE ET DE RESSOURCES SIEGE SOCIAL : RUELLE DARRAS 95310 Saint Ouen L Aumône

STATUTS ASSOCIATION : ECOLE ET FAMILLE : CENTRE DE PROXIMITE ET DE RESSOURCES SIEGE SOCIAL : RUELLE DARRAS 95310 Saint Ouen L Aumône STATUTS ASSOCIATION : ECOLE ET FAMILLE : CENTRE DE PROXIMITE ET DE RESSOURCES SIEGE SOCIAL : RUELLE DARRAS 95310 Saint Ouen L Aumône 1 ARTICLE 1 - TITRE DE L ASSOCIATION Il est fondé entre les adhérents

Plus en détail