RPV VDI LEGRAND VIADUC DE MILLAU NUMÉRO 4. La liaison sécurisée pour les entreprises multi-sites. Un ouvrage d art qui collectionne les records

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RPV VDI LEGRAND VIADUC DE MILLAU NUMÉRO 4. La liaison sécurisée pour les entreprises multi-sites. Un ouvrage d art qui collectionne les records"

Transcription

1 VOIX DONNÉES IMAGES LE MAGAZINE D INFORMATION DES RÉSEAUX VOIX DONNÉES IMAGES ÉDITÉ PAR LEGRAND RPV La liaison sécurisée pour les entreprises multi-sites VIADUC DE MILLAU Un ouvrage d art qui collectionne les records VDI LEGRAND Visite guidée du site de production NUMÉRO 4 DÉCEMBRE P. 2 l explosion des Réseaux Privés Virtuels P. 4 Internet va révolutionner la télévision P. 6 visite guidée de Cabling Systems P. 8 le viaduc de Millau, pont du Gard du XXI e siècle P. 10 le siège DV Construction associe l architecture à la technique P. 12 visite de Saint-Marcellin, le centre de compétences VDI de Legrand

2 Tendances & technologies Evolutions techniques L explosion des Réseaux Privés Virtuels I l y a quelques années, les entreprises n avaient que peu de choix si elles souhaitaient relier leurs différents sites internationaux ou même nationaux. Pour des raisons de performance, de qualité de service ou de sécurité, la location de lignes à l opérateur historique était le seul recours pour mettre en place un réseau d entreprise, allant des simples lignes Numéris aux voies rapides basées sur des fibres optiques. Mais en général, ces solutions restaient onéreuses. S il ne répond pas à une définition précise, un VPN (Virtual Private Network) ou Réseau Privé Virtuel Le NetScreen All Systems de Juniper, challenger de Cisco, pour mettre en place un réseau VPN (RPV) est un ensemble de technologies qui permettent une liaison sécurisée entre deux ou plusieurs points d accès, via un réseau public. Ces réseaux publics ont d abord été représentés par Transpac, aux normes X25, puis plus tard par les réseaux aux normes Frame Relay et ATM. INTERNET CHANGE RADICALEMENT LE PAYSAGE DES RPV Aujourd hui, Internet a complètement changé la donne en permettant aux entreprises de se constituer facilement leur réseau en s appuyant sur une infrastructure publique, pour donner à leurs collaborateurs distants ou itinérants un accès au système d information (applications, ressources, données). Toutefois, le maillon faible de cette solution reste sa sécurisation, domaine pour lequel Internet n apporte aucune garantie. Le standard IPSec apporte une réponse (voir encadré) au problème de sécurité des RPV en apportant les avantages suivants : Confidentialité des données et protection contre l analyse du trafic Contrôle de l authenticité des données de manière continue (pas seulement au moment de la connexion) Protection contre le rejeu qui consiste, pour les attaquants, à Internet permet aux entreprises multi-sites de se constituer un réseau privé virtuel à condition de disposer de dispositifs de protection contre les attaques Standards La norme IPSec s impose Lorsqu une technologie émerge, elle s accompagne de standards propriétaires, c est-à-dire définis par un ou quelques fournisseurs. Dans le cas des réseaux privés virtuels, les premiers standards ont été : le L2F (Layer 2 Forwarding) proposé conjointement par Cisco et Shiva (filiale d Intel) et PPTP (Point to Point Tunneling Protocol) défini par Microsoft et 3Com. Aujourd hui, la norme qui s impose est l IPSec (IP Security Protocol) développée par l IETF (Internet Engineering Task Force) et dont la première version a été publiée en La grande différence entre IPSec et les standards précédents tient au fait que la norme IPSec s applique au niveau 3 du modèle OSI (voir encadré ci-contre), c est-à-dire au niveau réseau. Alors que les standards L2F ou PPTP, s appliquant au niveau 2, n offraient qu une sécurisation au cas par cas.

3 2/3 envoyer de nouveau un paquet de données valides. EXEMPLES DE SÉCURISATION Il existe de nombreuses possibilités de combiner les technologies pour répondre aux différentes situations. Présentons quelques exemples parmi les plus fréquents. Une première configuration de RPV consiste à relier différents réseaux privés ce peut être par exemple des réseaux locaux dans les différents sites de l entreprise par l intermédiaire d un réseau d un opérateur ou d Internet. Pour sécuriser les accès aux différents réseaux internes, il est nécessaire d y installer Filiale la panoplie habituelle des systèmes de protection (pare-feu, antivirus, chiffrement, mécanismes d authentification ). Un deuxième cas de figure concerne les accès à distance des employés depuis leur PASSERELLE domicile ou lorsqu ils sont en déplacement et via des connexions variables (modem traditionnel, connexion ADSL ). Ici, il s agit de donner accès au système d information de l entreprise sans diminuer le niveau de sécurité. D où la PASSERELLE Siège social de l'entreprise nécessité de mécanisme d identification Dans une troisième situation, il s agira de protéger un serveur qui contient des données confidentielles auxquelles un nombre limité de collaborateurs peut avoir accès. Echanges de données entre siège et filiales, liens pour les commerciaux et les techniciens en déplacement le réseau privé virtuel est devenu indispensable à grand nombre d entreprises En détail Les 7 couches du modèle OSI Sur un réseau, la communication entre les différents éléments implique une logique de transfert et de vérification des données. Le modèle de référence OSI (Open System Interconnection) de l ISO répartit le domaine des communications informatiques en sept couches classées par ordre d abstraction croissant. Son objectif est de garantir la coopération entre les différents protocoles spécifiques utilisés par chaque couche. Bureau PASSERELLE Utilisateur accédant au réseau via un portable muni d un modem Caractéristiques d un réseau privé virtuel Comme on l a vu plus haut, il n existe pas de définition précise de RPV. Toutefois, un RPV doit offrir les éléments suivants : Technologie de tunnelisation de telle façon que les flux de données d une entreprise puissent circuler sur le réseau d un opérateur sans contrainte de protocole ou d adresse ; Mécanismes de protection des données transportées; Mécanismes de qualité de service (QoS), applicables à plusieurs types de données (le transport de la voix ou de la vidéo occasionne d autres contraintes que l acheminement d un ou le téléchargement d un fichier de données) ; Outils de gestion permettant d administrer le réseau ; Outils de planification.

4 Tendances & technologies Evolutions techniques La révolution de la télévision sur Internet En 1986, le PAF (Paysage audiovisuel français) offrait six chaînes de télévision. Les technologies du numérique vont permettre d en proposer des milliers, provenant du monde entier L e 1 er décembre 2003, la société Free faisait parler d elle en annonçant le premier service de télévision sur IP destiné aux utilisateurs dotés de la fameuse Freebox, en leur permettant de recevoir un bouquet de programmes via leur ligne téléphonique, à condition qu ils disposent de la technologie ADSL et se situent dans une zone de dégroupage. On a alors parlé de la solution triple play, qui revient à bénéficier de trois services simultanément : accès à Internet, au téléphone et à la télévision. Depuis, Free a été suivi en France par d autres fournisseurs, notamment CanalSatDSL et TPS L. Mais la télévision sur IP, via ADSL ou Internet, va également se développer pour des applications professionnelles en entreprises. De même, les opérateurs vont largement se diversifier. Par exemple, le groupe britannique de médias et de services financiers Reuters vient d annoncer qu il allait lancer Reuters Channel, une chaîne de télévision via Internet aux États-Unis. TV SUR ADSL Souvent confondues, télévision sur ADSL et télévision sur Internet sont deux solutions différentes. La première, qui correspond à l offre de Free, CanalSatDSL et TPS L, consiste à Serveur de médias Les deux principaux modes de diffusion TV sur Internet visualiser des émissions en direct diffusées par des chaînes existantes utilisant les réseaux de distribution locale, sans transiter sur Internet. Dans ce cas, la ligne téléphonique véhicule trois signaux sur des canaux disjoints. Le premier canal est celui du téléphone qui nécessite un débit relativement faible, mais dans les deux sens. Plus récent, le second canal concerne les données issues d Internet diffusées via l ADSL dont la bande passante a été augmentée régulièrement. France Télécom a récemment annoncé qu elle se lançait dans l ADSL2+ et qu elle proposerait 16 Mbits/s dans le courant L ADSL offre un débit INTERNET Normes Télévision numérique et mécanisme de compression Mode IP Ce mode consiste à transmettre individuellement à toute personne qui a lancé une demande sur son poste de travail POSTES CLIENT Créé en 1988, le MPEG (Moving Picture Expert Group) est un groupe de travail de l ISO qui définit les normes de compression, décompression, codage et manipulation de séquences vidéos. Les premiers résultats des travaux ont été publiés en 1991 : il s agit de la norme MPEG1 qui permet le transfert de séquences vidéo à des débits de l ordre de 1,5 Mbits/s. La norme MPEG2, qui est couramment utilisée dans la diffusion de fichiers vidéo, a amélioré les taux de compression et les possibilités de contrôle des flux.aaaaaaaaaaaaaaaa La norme MPEG 4 dont la première version a été définie en 1998 devrait apporter à nouveau de très importantes améliorations et contribuer à l explosion de la TV numérique. Mode multicast Il permet d envoyer une copie unique d'un flux vidéo à de multiples destinataires. Le réseau se charge alors de dupliquer le flux aux participants les plus proches

5 4/5 plus important en descente qu en montée pour répondre aux habitudes de navigation des internautes qui téléchargent beaucoup plus de données qu ils n en émettent. Enfin, le 3 e signal est celui de la télévision. Les programmes, qui sont diffusés sous forme numérique, ne passent pas par internet, mais sont acheminés jusqu aux DSLAM (Digital Subscriber Line Access Multiplexer) qui constituent le dernier maillon avant le particulier. Si ce canal fonctionne prioritairement de manière descendante, il autorise aussi l envoi de données en retour (par exemple, le numéro de chaîne souhaitée), ce qui permet d envisager la mise en place de nouveaux services augurant la télévision interactive. Baie d équipement de transmission (URR Lyon) LA TV SUR INTERNET DÉMULTIPLIE LES ACCÈS photo : Pierre et Gilles / France Telecom La seconde solution TV sur Internet permet de visualiser sur son ordinateur, via Internet, des émissions de télévision ; en direct ou en différé. L utilisateur n est alors plus limité aux chaînes du bouquet auquel il a souscrit auprès de son prestataire, mais peut accéder à toutes les chaînes diffusées sur Internet. L expérience infructueuse de CanalWeb, qui a cessé ses activités en 2002, n empêche pas de nombreux prétendants à se lancer sur ce marché. Comme dans le cas de la diffusion par câble et satellite, la TV sur Internet ou sur ADSL envoie un signal numérique et non analogique. On parle de diffusion de médias en mode streaming. Ce système s appuie sur trois composantes : Un logiciel client qui permet de lire le fichier audio ou vidéo. Les principaux sont : Realplayer de RealNetworks, proposé sous forme de licence, Windows media player de Microsoft et Quicktime d Apple ; Un logiciel serveur qui assure la diffusion en direct ou en différé ; Des programmes d encodage qui assurent la compression du signal afin de pouvoir transformer le flux numérique dans les dimensions supportées par l ADSL. Cette opération s appuie sur la norme de compression MPG2 (voir encadré). DÉVELOPPEMENT D APPLICATIONS PROFESSIONNELLES Quels que soient les canaux utilisés ADSL, Câble, Satellite ou Internet la télévision va se développer dans le monde de l entreprise pour des applications professionnelles ou de formation de type e-learning. Le cas de Jean-Claude Biguine est à cet égard exemplaire. Le groupe a conclu un accord avec l opérateur de satellite Eutelsat pour la diffusion de contenus audiovisuels et d e-learning vers l ensemble de ses a aaaaa Satellite, câble et TNT : des technologies alternatives L ADSL n est pas la seule technologie à permettre la diffusion de programmes de télévision. Le câble et le satellite, plus anciens, offrent des niveaux de qualité d image et de fiabilité supérieurs. Par ailleurs, ces deux technologies apportent plus d interactivité. Par exemple, il est possible de jouer aux courses du PMU en utilisant la simple télécommande du décodeur.oooooooooooooooooooooooooo Mais chacune présente une difficulté importante. Le câble n est pas disponible partout, notamment dans les régions à faible densité de population. En revanche, il permet de visualiser moyennement une option plusieurs programmes simultanément, ce qui n est pas possible avec l ADSL. De son côté, le satellite impose la pose d une parabole. La télévision La télévision numérique terrestre terrestre de de son côté permet la diffusion de programmes sous forme numérique par le canal hertzien traditionnel. 370 salons de coiffure présents dans 16 pays européens. Les contenus ainsi proposés sur les thématiques people, mode et beauté joueront un rôle d animation des salons. Ces derniers recevront également des contenus destinés à la formation du personnel. L entreprise avait dans un premier temps retenu la solution technique de l ADSL, mais est passé au satellite pour des raisons de capacités de bandes passantes et de qualité de transmission. Les contenus quittent la régie de l entreprise sous forme de fichier MPEG 4 pour être ensuite encapsulés dans un flux IP avant d être transmis à Eutelsat via une connexion haut débit puis d être diffusés dans les salons de coiffure.

6 Tendances & technologies Salon Cabling Systems 2004, sous le signe de la reprise Le salon Cabling Systems Europe qui s est tenu fin octobre à Paris a permis à Legrand de présenter quelques unes de ses nouveautés et de rencontrer clients, prospects et partenaires en quête de solutions techniques innovantes. Retour sur un salon placé cette année sous le signe de la reprise. " Vérifier certaines idées, se tenir informé des nouveautés et appréhender les tendances figurent parmi les principales motivations de nos visiteurs, relate Francis Destefanis, chef de groupe de l Agence de Paris de Legrand. Outre les installateurs généralistes et spécialistes qui viennent en nombre, nous avons rencontré beaucoup d institutionnels (Conseils Généraux et Régionaux, Municipalités ou Communautés Urbaines ) qui souhaitent approfondir leurs connaissances de notre offre de manière à enrichir leurs échanges avec les entreprises. OMNIPRÉSENCE DE LA CATÉGORIE 6 Pour Celia Sarrailha, responsable des travaux courants faibles chez Forclum Aquitaine, cette première visite à Cabling Systems a permis en quelques heures de rencontrer les principaux fournisseurs, mais aussi d en découvrir de nouveaux. Lors de cette édition 2004, je remarque que le câblage catégorie 6 fait une entrée en force, présenté sur de nombreux stands. Même si la catégorie 5e suffit le plus souvent et reste aujourd hui Celia Sarrailha, de Forclum Aquitaine devant les baies VDI Legrand la demande principale des clients de la bureautique classique, la catégorie 6 pourrait assez vite s avérer indispensable pour des applications multimé- dias et, en termes de câblage, il faut raisonner sur 15 ou 20 ans Forclum commence d ailleurs à disposer de belles références en catégorie 6. Sur le pôle universitaire des sciences de Bordeaux, l entreprise va installer prises RJ45 entièrement fournies par Legrand (prises, baies, bandeaux, passe-câble ). Legrand a pris le parti de montrer un bon échantillonnage de produits sur son stand, poursuit Celia Sarrailha. J ai pu en découvrir qui m ont donné des idées pour des affaires en cours. A commencer par le coffret de communication in-one à reconnaissance automatique du média. Il se trouve que Forclum Aquitaine est en train d installer un réseau de télévision sur un lotissement qui devrait regrouper environ 200 maisons, près d Arcachon. On pourrait très bien y installer ce coffret en traitant directement avec les futurs propriétaires ou via les cabinets immobiliers chargés de la vente. DES PROJETS QUI SORTENT DES CARTONS Un rendez-vous indispensable pour découvrir les dernières innovations du marché Cabling Systems est pour moi l occasion de prendre en quelques heures la température du marché, rapporte Alain Lemasson, installateur spécialisé en fibre optique qui fournit des prestations de bureau d études, d installation, de contrôle et de dépannage. Côté produits, les baies sont largement présentées, avec des habillages spécialisés. Du côté de la fibre

7 6/7 Succès Un stand bien pourvu en produits La prise RJ45 multi-usage et les nouveaux coffrets de communication à reconnaissance automatique ont été les produits phares du stand Legrand, lors de la dernière édition de Cabling Systems Ainsi, il est possible de brancher un téléphone, un téléviseur ou un ordinateur sur n importe quelle prise RJ45 ; le branchement d un matériel VDI est totalement banalisé. Cette innovation s inscrit dans un contexte réglementaire imposant l installation d un port de communication par pièce dans toute nouvelle construction (Norme NF C15-100) et recommandant la pose d un câblage en étoile et de prises RJ45. Une des nouveautés de ce salon, l armoire serveur 42 U à 1000 mm de prof. optique, l apparition de la connectique LC permet d entrevoir de nouvelles solutions techniques. Les câbles fibres découverts sur un des stands m ont particulièrement intéressé pour un client potentiel qui pourrait devenir une première référence dans le grand Sud-Ouest. Parmi d autres innovations, mon attention a été attirée par le nouveau switch du constructeur MRV qui permet de faire circuler du Gbit/s sur 2 km en fibre multimode au lieu de 275 mètres. Après une année 2002 relativement morose et une année 2003 de crise, le marché du câble et de la connectique se rétablit et de nombreux projets restés dans les cartons refont surface. Et cela d autant plus rapidement que la catégorie 6 a été validée. Du côté des coffrets, Legrand présentait la nouvelle armoire serveur 42 U à mm de profondeur qui se caractérise, selon Christopher Thomas, responsable marketing enveloppes, par un niveau élevé de qualité correspondant aux nouveaux types d utilisation. Avec les nouveaux panneaux passe-fil au ooocatalogue 2005, Legrand a effectué la meilleure synthèse de plusieurs paramètres : fonctionnalités, respect de l organisation et esthétique.

8 Innovations & réalisations Ouvrage d art Le viaduc de Millau, pont du Gard du XXI e siècle Inauguré en décembre 2004, le viaduc de Millau collectionne les records en matière de construction. Legrand apporte sa contribution avec l installation de 13 baies dans le cadre de son offre de service configuré. M illau était connu pour ses traditionnels bouchons estivaux, il le sera désormais pour son viaduc, le plus haut du monde. Élément clé de l autoroute A75 dont il assure la jonction de part et d autre du Tarn, ce viaduc a été construit dans le délai record de 39 mois. Les études courants faibles/courants forts ont été lancées en septembre 2001 et terminées en avril Puis nous avons passé le relais à notre filiale Guirande Électricité, relate Jean-Michel Bregere, responsable du département grands projets de Forclum Ingénierie. Côté courant fort, en raison de la topologie du viaduc, il a fallu assurer la distribution avec du courant à 5,5 kvolts. Ensuite, la transformation en courant basse tension s effectue dans un local électrique au niveau de chaque pylône. UN RÉSEAU 100 % FIBRE OPTIQUE Les baies VDI installées dans les piles ont dû être livrées à plat par le Service Configuré Côté courant faible, une infrastructure réseau Ethernet 100 % fibre optique assure le transport des nombreuses données que génèrent l exploitation et la maintenance du viaduc : informations météo, trafic, vidéo surveillance, téléphonie, signalisation dynamique, appels d urgence, balisage aérien. Toutefois certains flux, comme celui de la vidéo, ont été isolés pour garantir le débit, précise Lionel Bousquet, responsable d affaires de Guirande Électricité. Au total, cela représente une vingtaine de kilomètres de fibres optiques mono et multimodes et quelque 72 brins dans un même câble. Outre des conditions d exploitation parfois extrêmes (température, vent ), la réalisation des installations courants forts/courants faibles a dû être menée dans des délais particulièrement courts : pose de la première pierre le 14 décembre 2001, inauguration 3 ans plus tard. ÉLÉMENT IMPORTANT DU CHOIX : LE SERVICE CONFIGURÉ Pour réussir une telle prouesse, la mise en place des réseaux et l installation des locaux techniques ont été réalisées en même temps que la pose du tablier. Chaque pile héberge un local technique où une baie 42 U abrite les équipements nécessaires au transfert des données. L exiguïté de l espace dans les piles ne permettait pas d installer les baies montées. Dans le choix des baies Legrand, le service configuré proposé par l usine de Malaunay a été un argument important; il permettait de livrer les baies à plat dans un packaging adapté et dans des délais très courts, précise Lionel Bousquet. Mais à cet argument, s ajoutait la qualité des relations commerciales Le design des baies VDI a également été pris en compte existantes. De plus, l esthétique des baies est un point qui peut paraître marginal pour un ouvrage de ce type, mais il est entré en ligne de compte dans la mesure où le viaduc jouera un rôle de vitrine technologique. En plus des 9 baies 42 U (800 x 800) de chaque pile et des deux culées situées à chaque extrémité du viaduc, Legrand a fourni quatre baies de la même dimension deux pour la vidéo, une pour le réseau de données et une pour les équipements téléphoniques ainsi que 150 prises RJ45 au niveau de la barrière de péage. Assurant la totalité de l exploitation, Eiffage gère l exploitation et la gestion de l ensemble des flux d informations et en transmet ensuite à la Direction Départementale de l Équipement. LE PLUS HAUT PONT DU MONDE

9 8/9 Conçu par l architecte britannique Norman Foster, cet ouvrage d art collectionne les records et les premières en matière de construction. Le pylône le plus élevé surplombe le Tarn de 343 m, plus haut que la tour Eiffel! Et malgré les m de son tablier, le viaduc ne compte que 7 piles pour le soutenir grâce à sa légèreté exceptionnelle. Il a été entièrement préfabriqué dans les usines d Eiffel, puis assemblé sur place. Le gigantisme de ce viaduc est tel qu il a fallu installer à chaque extrémité une sorte de joint déformable de plus d un mètre pour absorber la dilatation de la structure lorsque la température s élève. Le groupe Eiffage Eiffage a totalement financé et conçu le viaduc, et en assurera l exploitation dans le cadre d une concession de 75 ans. Fort de collaborateurs pour un chiffre d affaires de 7 milliards d euros ce qui en fait le 6 e groupe européen de construction et de concessions Eiffage est organisé en cinq métiers dont la construction avec Eiffage Construction et l installation électrique avec Forclum. Le groupe déploie une stratégie de constructeur-concessionnaire dont le viaduc de Millau est un cas exemplaire, mais pas unique puisqu elle est représentée aussi par l autoroute Norscut au Portugal ou l aéroport Bâle-Mulhouse. Forclum a effectué les études courants forts/courants faibles sur le projet Viaduc ; la réalisation a été prise en charge par Guirande Électricité, filiale du groupe Forclum, qui fait également partie du Groupe Eiffage. LE VIADUC EN QUELQUES CHIFFRES : Longueur totale du tablier : m Nombre de piles : 7 Hauteur d un pylône : 87 m Volume de béton : m 3 Poids de la charpente : tonnes

10 Innovations & réalisations Solution DV Construction associe l architecture à la technique En un temps record, DV Construction a mis en place une nouvelle infrastructure de câblage avec comme objectif de relier le réseau informatique et celui de la GTB D ans le courant de l année 2002, DV Construction décide de quitter la zone de Bordeaux Lac et de regrouper plusieurs bâtiments dans un nouveau siège social dans la zone de Mérignac avec comme objectif de pouvoir s installer dans les locaux avant la fin Muni de l ordre de service le 15 janvier, DV Construction lance les consultations des différents corps de métier et commence les travaux le 24 février. Si nous n avions pas de grosses contraintes, côté courants forts, les spécifications de l installation courants faibles étaient définies de manière très précise, explique Philippe Rumiel, ingénieur travaux. Les deux infrastructures de câblage, Gestion technique du bâtiment (GTB) d un côté et informatique de l autre sont séparées, mais une liaison entre les deux permet de superviser les différents éléments de la GTB depuis certains postes informatiques. Le nouveau siège social DV Construction Pour ce nouveau bâtiment, DV Construction devait respecter la certification RT2000 (la réglementation thermique 2000 s inscrit dans une démarche dynamique selon laquelle la performance énergétique des bâtiments doit être améliorée tous les 5 ans de 10 %) et souhaitait recevoir le label Filiale BTP de Bouygues Construction, DV Construction est implanté dans le Centre et le Sud-Ouest (elle couvre 28 départements) de la France ainsi qu en Espagne avec deux implantations à Madrid et à Barcelone. Forte de 700 collaborateurs, elle est organisée en trois grands métiers : Bâtiment, Génie Civil et Management de projet. DV Construction possède à la fois une compétence de généraliste en matière de construction et une expertise dans des domaines des structures, des fluides, de la conception, de l électricité, du bureau d études et de la réglementation. Elle fait état de plus de 4500 chantiers réalisés dont celui de son nouveau siège de Mérignac dans la nouvelle zone d activité du domaine du Pelus.

11 10/11 Thierry Fudal, responsable de l agence Ineo VD Aquitaine à Pessac FICHE CHANTIER Installation technique 1 répartiteur général et 2 sous-répartiteurs au premier niveau de chaque aile Liaisons fibres optiques validées à 155 Mbits/s entre le répartiteur général et les sous-répartiteurs 12 km de câbles catégorie /5e 700 prises RJ45 Promotelec Europtibat. Ce dernier témoigne de la qualité d un nouveau bâtiment en matière d interopérabilité des équipements et de performance énergétique. PROFUSION DE PRISES POUR PLUS DE FLEXIBILITÉ C est la société Ineo qui a été choisie pour réaliser l installation des deux câblages et la pose des prises RJ45. Afin d offrir la plus grande souplesse au niveau de l aménagement des bureaux, DV Construction a doublé le nombre de prises par rapport au projet initial. Mais pour optimiser les dépenses, elle a décidé de retenir du câble catégorie 5e qui, de toutes façons, offre des performances suffisantes. Aménagements innovants et démultiplication des prises pour le nouveau siège DV Construction L aménagement du 2 e étage qui héberge la Direction a fait l objet d innovations architecturales et techniques, en particulier la salle du conseil. Le mobilier, notamment la table faite sur mesure revêtue de bois et de cuir, devait intégrer de façon invisible toutes les alimentations informatiques, électriques et audiovisuelles pour 24 postes de travail. Toute la connectique passe par le faux plafond de l étage inférieur via 5 boîtiers cachés dans les pieds de la table de réunion et se prolonge dans une goulotte de répartition courants forts et courants faibles encastrée au centre du plateau. 2 baies 42U pour le répartiteur général incluant des panneaux de brassage 24 ports, tiroirs fibres optiques Switches 3Com et Cisco PABX IP 3Com V5000 Réalisation I ssu du rapprochement de 3 groupes d entreprises électriques EI/VD, GTMH et SEEE Ineo est intégrateur de solutions électriques, de systèmes d information et de communication. Fort de personnes pour un chiffre d affaires de 1,5 milliard d euros en 2002, Ineo est rattaché au pôle Energie de Suez. Il intervient dans six grands métiers : électricité et systèmes d information industriels, électricité et courants faibles tertiaire, réseaux d énergie, systèmes de communications, systèmes de transports et caténaires, grands projets multitechniques.

12 Systèmes & solutions Legrand Production Saint-Marcellin, centre de compétences VDI de Legrand Les sites de Legrand Isère sont responsables des développements VDI ; ils sont chargés de la conception et du développement des produits et de la fabrication des prises RJ 45 pour le Groupe L egrand Isère réunit trois sites : Saint-Marcellin, La Plaine et Pont en Royans. Il regroupe des compétences pointues autant techniques, que marketing ou de production. Il héberge également le Service Spécial qui conçoit et fabrique des produits sur mesure pour répondre aux besoins spécifiques des clients (voir article ci-contre). Notre marché se caractérise par un renouvellement très rapide des produits, tous les 12 mois pour certains composants. En outre, la concurrence est très vive, notamment celle des fabricants issus de pays nouvellement industrialisés, explique Jean Pétinot, responsable des activités SEB (Solutions Electroniques du Bâtiment). MISE EN ŒUVRE DE L INGÉNIERIE PARALLÈLE C est pourquoi la performance est au cœur des préoccupations, au niveau de la conception, de la fabrication et de l évolution des produits. S appuyant sur la veille technologique, la conception utilise des Tests sur les prises RJ 45 au laboratoire d essais et de certification méthodes d ingénierie parallèle selon lesquelles toutes les compétences (R & D, mécanique et électronique, achats, logistique, marketing, bureau d études ) s exercent simultanément. L ingénierie parallèle permet d intégrer tous les paramètres dès le Guy David, responsable du Laboratoire Le laboratoire, au cœur des compétences VDI En tant que fournisseur de systèmes VDI complets, Legrand doit effectuer des tests sur tous les composants afin de vérifier leur interopérabilité et leur niveau de performance réel dans le cadre d un système. Les essais et tests de performance électrique, de résistance mécanique, facilité de mise en œuvre sont effectués en interne ou en externe, sur des chantiers et dans des conditions réelles. Nous travaillons en collaboration avec le laboratoire de Limoges pour la compatibilité électromagnétique (CEM) et celui basé à New London (Connecticut) plutôt spécialisé sur la fibre optique et avec lequel nous nous concentrons sur la paire de cuivre. Nous travaillons également avec des laboratoires universitaires, précise Guy David. Le laboratoire a ainsi participé à de très nombreux tests sur la prise RJ45 pour confirmer la qualité des contacts électriques. Il a travaillé, par exemple, à déterminer la pression optimale de fermeture de la prise ni trop forte (pour économiser les efforts des installateurs qui installent parfois une centaine de prises par jour), ni trop faible, pour ne pas évacuer le sentiment de sécurité que procure le clic de fermeture. Le laboratoire participe activement au developpement de nouveaux produits ou à l amélioration des produits existants, sans oublier les recherches sur les nouvelles technologies émergentes dans ce secteur.

13 12/13 début du développement ; cette approche nous a permis de réduire de manière très significative les délais de développement, de 36 mois à 12 ou 18 mois aujourd hui, explique Jean-Pierre Cousy, responsable du pôle de développement. COOPÉRATION AVEC DES LABORATOIRES RECONNUS Pour aller au plus loin dans la mesure de la qualité et s assurer que les produits offrent les performances adéquates, le centre de Saint-Marcellin fait appel à l expertise d autres laboratoires reconnus (les UL à Chicago, les laboratoires 3P au Danemark et PKM en Allemagne) et utilise dans certains cas leurs programmes de certifications. Cette quête permanente de qualité s appuie sur la capitalisation des expériences clients sur les chantiers ou sur les infrastructures internes (Espace Terrier, une sorte de maison laboratoire, à Saint-Marcellin et plate-forme d intégration avec simulateurs de réseaux). Legrand Isère, centre de compétences, responsable des développements VDI Vue d ensemble du site de Saint-Marcellin Détail sur une chaîne de montage de prise RJ 45

14 Systèmes & solutions Legrand Gros plan La prise RJ45 : fabrication et évolution L a prise RJ45 est l élément phare de l offre Cabling Systems LCS. L unité de fabrication de La Plaine fournit toutes les prises du Groupe ; elle en a produit plusieurs millions, commercialisés partout dans le monde. Le fournit site de toutes La Plaine les s est prises tout du récemment Groupe ; elle en a produit plusieurs millions, commercialisés partout dans le monde. Le site de La Plaine s est tout récemment Objectif 0 défaut : toutes les 20 mn, prélèvement d une prise RJ 45 pour tests doté d une nouvelle machine de hautes technologies capable de produire plusieurs milliers de prises à l heure. La fabrication est placée sous le signe de la qualité avec pour objectif le zéro défaut. Un premier niveau d intervention humaine permet de repérer des prises présentant un défaut apparent. Puis, toutes les 20 minutes, une prise RJ45 est prélevée de la chaîne et fait l objet de tests avancés de métrologie destinés à révéler toute dérive au niveau des spécifications techniques. Nous sommes très vigilants sur le niveau de performances des prises et nous faisons en sorte de déceler les problèmes avant qu ils n impactent le travail des installateurs, explique Jean Pétinot, responsable des activités SEB en Isère. Service Du sur mesure avec la qualité du standard Lorsqu une demande nécessite la fabrication d un produit hors catalogue, celle-ci est prise en charge par un service spécifique de St-Marcellin. BIEN CONNAÎTRE LE CATALOGUE POUR MIEUX EN SORTIR Chaque requête aboutit à la fabrication d un mouton à cinq pattes, mais avec toutes les garanties d un produit industriel, précise P. Bret, responsable des fabrications sur mesure. Exemples de demandes spécifiques : un lien mâle/femelle comparable à ceux existants dans les courants forts ; des blocs fibre optique en monomode ; des câbles sur tourets longs de 8 km alors que le standard de conditionnement est de 500 mètres Cette solution s appuie sur des produits standard auxquels sont ajoutés de nouveaux éléments. D où la nécessité de bien connaître les produits au catalogue. Si le délai de fabrication des produits sur mesure est difficile à évaluer, la fabrication, elle, suit une procédure connue et rigoureuse : analyse du besoin, proposition du concept et du devis au client, fourniture d un prototype et validation, production et expédition. Ce service regroupe une quarantaine de personnes et collabore avec les autres fonctions support du Groupe : Qualité/Conception, Marketing, Logistique Il s engage sur un niveau de réactivité élevé et fournit en particulier un devis personnalisé en moins de 72 heures. La solution sur mesure répond aux mêmes normes de qualité et de fiabilité que les autres produits, et ce grâce aux méthodes de tests définis et mis en œuvre par le laboratoire et aux contrôles effectués par le service Qualité.

15 Questions/réponses 14/15 Qu en est-il de la compatibilité des prises RJ45 LCS 5 et 6 Legrand avec les fiches RJ11 et RJ12? Les prises LCS 5 et 6 ont été conçues avec des contacts longs aux extrémités et courts au centre pour garantir des performances électriques et mécaniques optimisées. Afin de faciliter le précâblage informatique et téléphonique, nos prises LCS 5 et 6 sont compatibles avec les plugs RJ45, RJ12 (6 contacts) et RJ11 (4 contacts) et même les plugs RJ45 hors normes mais courants sur le marché, ceci sans détérioration des contacts 1-2 et 7-8. Le nombre d insertions garanties est de 750. Qu est-ce que la méthode de-embedded? On parle de méthode de-embedded ou encore méthode d extraction. Lorsque l on mesure les performances d un connecteur RJ45, il est difficile de mesurer un connecteur mâle (plug) sans la présence d un connecteur femelle (jack). La méthode d extraction consiste à extraire par calcul les paramètres d un connecteur (plug ou jack) en partant initialement sur la mesure d un couple de connecteurs. Voici le processus concernant les mesures réalisées sur nos prises RJ45 : Étape n 1 : relever les exigences du jack de référence fournies dans la norme. Étape n 2 : mesurer le couple : plug de test avec le jack de référence. Étape n 3 : extraire de la mesure n 2 les valeurs du plug (couple jack de référence = plug de test) Étape n 4 : vérifier que les valeurs obtenues sur le plug de test sont conformes aux exigences de la norme. Étape n 5 : mesurer le couple plug de test + prise RJ45 à tester, vérifier que l ensemble est conforme aux exigences de la norme. Quelle est la signification de AWG et qu en est-il de l offre LCS 5 et 6? AWG signifie "American Wire Gauge" et fait référence à la norme américaine relative à la jauge de fil. Il s agit en quelque sorte d une unité de mesure. Par correspondance, cette jauge nous indique le diamètre du brin. La jauge choisie pour les câbles LCS 5 et 6 est 24 AWG, ce qui correspond à un diamètre de brin compris entre 0,46 et 0,52 mm. Quant aux diamètres de câbles et jauges admissibles par nos connecteurs, on tolère entre 0,5 et 0,65 mm en monobrin avec un AWG de 24 à 22. Y a-t-il une différence entre un câblage de type A et de type B? Il existe deux standards de câblage différant par la position des paires vertes et oranges définis par la norme américaine Electronic Industry Association/ Telecommunication Industry Association, on parle de EIA/TIA T568A et EIA/TIA T568B. La norme généralement utilisée pour réaliser des câbles droits (du switch à l ordinateur) est la norme EIA/TIA T568A, cependant il existe des câbles droits en T568B : seul le câblage des paires vertes et oranges est différent. Que l on câble en T568A ou T568B, cela n a aucune incidence sur le fonctionnement, dans la mesure où le câblage est identique de chaque côté. Le câble LCS 5 et 6 a un marquage en T568A du fait de la disposition des paires dans la gaine. Quand utilise-t-on un câble dit croisé? L utilisation du switch est très utile dans le cas de la connexion de nombreux ordinateurs entre eux dans un réseau LAN. Toutefois, pour connecter ensemble deux machines, il existe une solution permettant d éviter l utilisation d un switch : le câble croisé. C est un câble dont deux paires se croisent (paires 1-2 et 3-6) : la norme recommandée est la norme EIA/TIA T568A pour une des extrémités et la norme EIA/TIA T568B pour l autre. Ce type de câble s achète dans le commerce, mais reste facile à réaliser soi-même. Erratum Dans le n 3 de votre magazine VDI, sur la photo légendée en page 9 Les baies VDI Legrand figurent par erreur des baies de la société Infra + Nous vous prions de bien vouloir nous en excuser. Ont participé à l élaboration de ce numéro : Directeur de la publication : Benoît Coquart Rédacteur en chef : Nathalie Garant Rédaction : Publimatique Photos et reportages : Publimatique - studio Gendraud Conception graphique : Young&Rubicam Publishing Mise en page : Ellipse Dépôt légal : 4 e trimestre 2004 LEGRAND SERVICE LECTEURS JOURNAL VDI LIMOGES CEDEX Les informations contenues dans cette publication ont un caractère indicatif, sont susceptibles de modifications sans préavis et ne sauraient être considérées comme des données techniques engageant la responsabilité de la société Legrand. LCS 5, LCS 6 et tous les autres produits et services Legrand mentionnés dans ce magazine sont des marques déposées de Legrand en France ou dans d autres pays. Les autres noms de produits ou de services mentionnés dans ce magazine sont des marques de leurs propriétaires. Copyright 2004 Legrand Tous droits réservés

16 1. Agence de Paris Thierry BOTTO Mail : Francis DESTEFANIS Mail : Tél. : Agence de Lille Ghislain DESCAMPS Mail : Tél. : Agence de Nancy Loïc LE MOULLEC Mail : Tél. : Agence de Dijon Xavier DIDELON Mail : Tél. : Agence de Lyon Arnaud RIGAL Mail : Tél. : Agence de Aix-en-Provence Pascal PERRIN Mail : Tél. : Agence de Toulouse Gilbert MOINEL Mail : Tél. : Agence de Bordeaux Emmanuel LOCTEAU Mail : Tél. : Agence de Limoges David SANTOS Mail : Tél. : Agence de Nantes Caroline GAUCI Mail : Tél. : Agence de Rouen Julie NICOLLET Mail : Tél. : Legrand Cabling System (LCS) Un agent commercial spécifique est à votre écoute pour toutes questions et études sur les infrastructures VDI. Contactez-le. AGB/VDI 25001

3 / Pour en savoir plus

3 / Pour en savoir plus 3 / Pour en savoir plus / Fiches techniques / Le dégroupage d une ligne téléphonique P. 38 / Les débits P. 39 / Les équipements à domicile P. 40 / Communications électroniques et accès à la télévision

Plus en détail

Guide pour le Raccordement des Logements Neufs à la Fibre Optique. Novembre 2011

Guide pour le Raccordement des Logements Neufs à la Fibre Optique. Novembre 2011 Guide pour le Raccordement des Logements Neufs à la Fibre Optique Novembre 2011 Préambule Ce document est destiné à la Filière, c est à dire les installateurs, prescripteurs, promoteurs, opérateurs, fabricants,

Plus en détail

Câble GRADE 3 SATELLITE Et le futur s installe à domicile

Câble GRADE 3 SATELLITE Et le futur s installe à domicile Câble GRADE 3 SATELLITE Et le futur s installe à domicile Câble GRADE 3 SATELLITE Le numérique à l ère du multimédia AVENIR L avènement du réseau internet haut débit, l augmentation des offres multiplay

Plus en détail

GLOSSAIRE DE LA TECHNOLOGIE MOBILE

GLOSSAIRE DE LA TECHNOLOGIE MOBILE GLOSSAIRE DE LA TECHNOLOGIE MOBILE PROFITEZ DU RÉSEAU. maintenant. Glossaire Glossaire de la technologie mobile 3G Accès distant Adaptateur Client sans fil ADSL AVVID Carte réseau Convergence GPRS Haut

Plus en détail

LES RESEAUX DE COMMUNICATION

LES RESEAUX DE COMMUNICATION 1 LES RESEAUX DE COMMUNICATION L arrivée d internet, des chaînes numériques et d autres technologies numériques dans l habitat ont fait évoluer nos habitudes. Comment accéder à ces données? Quelles sont

Plus en détail

La VDI : le câblage structuré

La VDI : le câblage structuré La VDI : le câblage structuré Objectif : réaliser la liaison de tous les utilisateurs à tous les réseaux Assurer souplesse, fiabilité, évolutions entre des utilisateurs des terminaux divers des réseaux

Plus en détail

RESEAUX DE TELECOMMUNICATIONS

RESEAUX DE TELECOMMUNICATIONS RESEAUX DE TELECOMMUNICATIONS Lamas-Technologies Siège social 27, avenue de l Opéra 75001 Paris France Tél:+33 (0) 611 532 281 - Fax: +33 (0) 170 247 109 Email : info@lamas-tech.com Eurl au capital de

Plus en détail

Partie 5 : réseaux de grandes distances. Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.esil.perso.univmed.

Partie 5 : réseaux de grandes distances. Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.esil.perso.univmed. 1 Réseaux I Partie 5 : réseaux de grandes distances Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.esil.perso.univmed.fr 2 Plan 1 Généralités sur les WAN 2 WANs d accès 3

Plus en détail

LES RÉSEAUX INFORMATIQUES

LES RÉSEAUX INFORMATIQUES LES RÉSEAUX INFORMATIQUES Lorraine Le développement d Internet et de la messagerie électronique dans les entreprises a été, ces dernières années, le principal moteur de la mise en place de réseau informatique

Plus en détail

LAN Intégré : accéder

LAN Intégré : accéder LAN Intégré : accéder accédez à votre réseau local sans contrainte de lieu ni de temps La solution WLAN (Wireless Local Area Network) pour réseaux locaux sans fil fonctionne de la même manière que les

Plus en détail

Transmission ADSL. Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée

Transmission ADSL. Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée Transmission ADSL Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée Hauts débits sur paires torsadées Fournir un accès haut débit à des serveurs sur paires téléphoniques ; Assurer la simultanéïté

Plus en détail

Réseaux VDI. 1 V. D. I. (Voix Données Images) Nom. Prénom

Réseaux VDI. 1 V. D. I. (Voix Données Images) Nom. Prénom Nom.. Prénom.. Réseaux VDI Thème Date : Technologie 1 V. D. I. (Voix Données Images) Toutes les infrastructures de services et de bureaux utilisent de plus en plus des réseaux organisés pour transporter

Plus en détail

Administration des ressources informatiques

Administration des ressources informatiques 1 2 La mise en réseau consiste à relier plusieurs ordinateurs en vue de partager des ressources logicielles, des ressources matérielles ou des données. Selon le nombre de systèmes interconnectés et les

Plus en détail

Réseaux virtuels Applications possibles :

Réseaux virtuels Applications possibles : Réseaux virtuels La mise en place d'un réseau privé virtuel permet de connecter de façon sécurisée des ordinateurs distants au travers d'une liaison non fiable (Internet), comme s'ils étaient sur le même

Plus en détail

On distingue deux catégories de réseaux : le réseau «poste à poste» et le réseau disposant d un «serveur dédié».

On distingue deux catégories de réseaux : le réseau «poste à poste» et le réseau disposant d un «serveur dédié». Un réseau est un ensemble de connexions entre plusieurs ordinateurs. Il va permettre : - la communication entre utilisateurs à travers les machines - la partage de ressources matérielles - le partage de

Plus en détail

Sommaire. Catalogue des services - DSP Guyane Numérique

Sommaire. Catalogue des services - DSP Guyane Numérique Sommaire SERVICE DE FIBRES NOIRES... 2... 2... 2... 3 SERVICE D HEBERGEMENT... 3... 3... 3... 4 SERVICE DE BANDE PASSANTE POINT A POINT... 5... 5... 5... 5 SERVICE DE RACCORDEMENT IP POINT MULTIPOINT...

Plus en détail

Les réseaux étendus. Solutions proposées en France. Marie-pascale Delamare

Les réseaux étendus. Solutions proposées en France. Marie-pascale Delamare Les réseaux étendus Solutions proposées en France Les réseaux étendus Ils fonctionnent au-delà de la portée géographique des réseaux LAN. Ils utilisent les services d'opérateurs de télécommunication. Ils

Plus en détail

Votre réseau multimédia

Votre réseau multimédia Votre réseau multimédia Partie 2 Votre réseau multimédia Un réseau multimédia est constitué d appareils utilisés comme serveur ordinateurs équipés de logiciels serveurs, serveur sous Windows Home Server,

Plus en détail

Introduction aux réseaux

Introduction aux réseaux 1 1 9 La société moderne utilise de manière permanente différents types de réseaux. Parmi ceux-ci, on peut citer : - Réseaux téléphoniques - Réseaux informatiques (particulier et entreprises/administrations).

Plus en détail

Cisco Secure Access Control Server Solution Engine. Introduction. Fiche Technique

Cisco Secure Access Control Server Solution Engine. Introduction. Fiche Technique Fiche Technique Cisco Secure Access Control Server Solution Engine Cisco Secure Access Control Server (ACS) est une solution réseau d identification complète qui offre à l utilisateur une expérience sécurisée

Plus en détail

Comprendre et améliorer son débit internet

Comprendre et améliorer son débit internet Comprendre et améliorer son débit internet Lorraine Pour une entreprise, accéder à Internet est devenu vital. Les débits et réseaux accessibles s avèrent néanmoins très variables d un territoire à l autre.

Plus en détail

Cours n 12. Technologies WAN 2nd partie

Cours n 12. Technologies WAN 2nd partie Cours n 12 Technologies WAN 2nd partie 1 Sommaire Aperçu des technologies WAN Technologies WAN Conception d un WAN 2 Lignes Louées Lorsque des connexions dédiées permanentes sont nécessaires, des lignes

Plus en détail

Optimisez vos réseaux locaux

Optimisez vos réseaux locaux Optimisez vos réseaux locaux La compréhension de vos besoins Les réseaux locaux constituent l'environnement invisible du monde interactif d'aujourd'hui. Ils sont omniprésents dans les entreprises, les

Plus en détail

Tout savoir sur la 4G

Tout savoir sur la 4G Tout savoir sur la 4G Un an après avoir reçu ses premières fréquences, SFR A ouvert les premières villes 4G accessibles pour tous, aussi bien pour les entreprises que pour le grand public. La 4G pour

Plus en détail

Solutions pour les PME. Les Solutions. Cisco. pour relever le défi de l économie Internet

Solutions pour les PME. Les Solutions. Cisco. pour relever le défi de l économie Internet Solutions pour les PME Les Solutions Cisco pour relever le défi de l économie Internet Intro Internet modifie notre façon de travailler, d apprendre, de vivre. Sous l effet de cette mutation, l économie

Plus en détail

Cahier des charges descriptif N 2 Câblage des petits sites tertiaires

Cahier des charges descriptif N 2 Câblage des petits sites tertiaires 1 Cahier des charges descriptif N 2 Câblage des petits sites tertiaires Pour téléphonie, informatique, ADSL, TV, sonorisation Adresse de l installation : Installateur : Nombre de prises RJ45 : Type de

Plus en détail

Présentation des réseaux

Présentation des réseaux Deux familles : réseaux d opérateurs et réseaux d entreprise Présentation des réseaux Hub réseau d'opérateur Hub Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée Réseau d entreprise : interconnecte

Plus en détail

Services de vidéo en ligne

Services de vidéo en ligne Services de vidéo en ligne Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée Des services diversifiés Télévision numérique : s appuie sur des standards de format (standards ETSI) utilise plusieurs

Plus en détail

FreePlayer et FreeMultipostes

FreePlayer et FreeMultipostes FreePlayer et FreeMultipostes la télé avec l'adsl mac club 06 démo de Roger Sonnati partie I ADSL par Free COMMENT CA MARCHE! Le réseau téléphonique français peut être figuré comme un immense filet de

Plus en détail

Se connecter à Internet

Se connecter à Internet 2 Se connecter à Internet 2 Se connecter à Internet 2.1 Choisir un fournisseur d accès à Internet Se connecter à Internet est devenu un véritable casse-tête, tant les offres des fournisseurs d accès sont

Plus en détail

FICHE DE SEQUENCE TOTAL : / 170. LOGICIEL «Legrand» : VDI. Lieu d activité : Atelier. Système : Ordinateur VOUS AVEZ APPRIS: VOUS AVEZ:

FICHE DE SEQUENCE TOTAL : / 170. LOGICIEL «Legrand» : VDI. Lieu d activité : Atelier. Système : Ordinateur VOUS AVEZ APPRIS: VOUS AVEZ: FICHE DE SEQUENCE Repère : Logiciel VDI LOGICIEL «Legrand» : VDI Système : Ordinateur Lieu d activité : Atelier OBJECTIF : Introduction à la VDI. Comprendre un câblage VDI. Pourquoi un faire un câblage

Plus en détail

Le très haut débit dans l habitat

Le très haut débit dans l habitat Le très haut débit dans l habitat Pourquoi un câblage résidentiel? Depuis plusieurs années maintenant, nous vivons au cœur d une révolution technologique sans précédent. Les outils et les techniques de

Plus en détail

ADSL. Étude d une LiveBox. 1. Environnement de la LiveBox TMRIM 2 EME TRIMESTRE LP CHATEAU BLANC 45120 CHALETTE/LOING NIVEAU :

ADSL. Étude d une LiveBox. 1. Environnement de la LiveBox TMRIM 2 EME TRIMESTRE LP CHATEAU BLANC 45120 CHALETTE/LOING NIVEAU : LP CHATEAU BLANC 45120 CHALETTE/LOING THEME : ADSL BAC PROFESSIONNEL MICRO- INFORMATIQUE ET RESEAUX : INSTALLATION ET MAINTENANCE ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS 2 EME TRIMESTRE NIVEAU : TMRIM Étude d une LiveBox

Plus en détail

La VDI : le câblage structuré

La VDI : le câblage structuré La VDI : le câblage structuré Objectif : réaliser la liaison de tous les utilisateurs à tous les réseaux Assurer souplesse, fiabilité, évolutions entre des utilisateurs des terminaux de communication des

Plus en détail

Partagez plus avec Christie Brio

Partagez plus avec Christie Brio Partagez plus avec Christie Brio Plus de productivité. Plus de travail en équipe. Plus de choix Sommaire Christie Brio Enterprise Guide de déploiement Présentation..2 Où installer le boitier sur le réseau..

Plus en détail

Diffuser les services très hauts débits dans l habitat 15 janvier 2010

Diffuser les services très hauts débits dans l habitat 15 janvier 2010 Diffuser les services très hauts débits dans l habitat 15 janvier 2010 Sommaire Les évolutions techniques et culturelles Les normes et guides qui apportent les (bonnes) réponses Les produits et solutions

Plus en détail

Installation intérieure de télécommunications d un logement

Installation intérieure de télécommunications d un logement Installation intérieure de télécommunications d un logement 1 Installation intérieure de télécommunications d un logement Les besoins en termes de connectivité évoluent rapidement, c est pourquoi il est

Plus en détail

Téléphonie SOMMAIRE. Prise gigogne Filtre ADSL. Cordons téléphoniques Page 60. Accessoires téléphonie Pages 61/62. Répartiteurs & coupleurs Page 63

Téléphonie SOMMAIRE. Prise gigogne Filtre ADSL. Cordons téléphoniques Page 60. Accessoires téléphonie Pages 61/62. Répartiteurs & coupleurs Page 63 Téléphonie 0 SOMMAIRE Cordons téléphoniques Page 0 Prise gigogne Filtre ADSL Internet & téléphone sur la même ligne! Permet de séparer le signal téléphonique vocal et numérique DSL (à utiliser avec un

Plus en détail

Communication. Réseaux. Multimédia

Communication. Réseaux. Multimédia Communication Réseaux Multimédia Le câblage des réseaux dans le logement doit répondre à des normes françaises permettant de garantir la qualité de l installation en termes de performances, de fiabilité

Plus en détail

Smart Home. HDTV Haut-débit TV IP. Fibre optique Sécurité. Multimédia. Le réseau à domicile

Smart Home. HDTV Haut-débit TV IP. Fibre optique Sécurité. Multimédia. Le réseau à domicile TV Internet Smart Home HDTV Haut-débit TV IP Fibre optique Sécurité Multimédia Le réseau à domicile Le réseau à domicile - haut débit à la maison Prise encastrée convertisseur de média avec avec commutateur

Plus en détail

Foire aux questions sur Christie Brio

Foire aux questions sur Christie Brio Foire aux questions sur Christie Brio Qu est-ce que Christie Brio? Christie Brio est une solution de collaboration et de présentation compatible réseau qui permet à plusieurs utilisateurs de partager,

Plus en détail

Nouveaux Tableaux de Communication RJ45

Nouveaux Tableaux de Communication RJ45 Nouveaux Tableaux de Communication RJ45 TOUT LE MULTIMEDIA EN UN TOUR DE MAIN! L innovation permanente au service de vos projets. Nouveaux Tableaux de Communication RJ45 Avec michaud, branchez-vous sur

Plus en détail

Fiche d identité produit produit

Fiche d identité produit produit Fiche d identité produit produit Référence DSM-510 Désignation Lecteur multimédia haute définition Clientèle cible Particuliers Accroche marketing Le lecteur multimédia haute définition MediaLounge DSM-510

Plus en détail

Alice présente sa nouvelle AliceBox

Alice présente sa nouvelle AliceBox Communiqué de presse Alice présente sa nouvelle AliceBox Nouveau design, nouvelles fonctionnalités (WiFi MiMo, Routeur, CPL ) Modem AliceBox (face avant) Décodeur TV HD AliceBox (face avant) Paris le 03

Plus en détail

STI 22 Édition 5 / Octobre 2002

STI 22 Édition 5 / Octobre 2002 STI 22 Édition 5 / Octobre 2002 Spécifications Techniques d Interface pour le réseau de France Télécom Directive 1999/5/CE Caractéristiques des interfaces d accès aux services La ligne ADSL Résumé : Ce

Plus en détail

Obtenir une Freebox... 43

Obtenir une Freebox... 43 Obtenir une Freebox... 43 1.1 Accéder au haut débit pour la première fois.............. 45 La procédure à suivre.......................... 45 Les étapes de l activation de la connexion................

Plus en détail

Guide du câblage universel

Guide du câblage universel Guide du câblage universel Jacques Nozick Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-212-11329-3 C AHIERS DES CHARGES TYPES 89 Cahier des charges descriptif n 2 Câblage des petits sites tertiaires POUR TÉLÉPHONIE,

Plus en détail

livreblanc REALISATION D UN RESEAU INFORMATIQUE AVEC L OFFRE DE COMPOSANT FOLAN CLASSIC LAN

livreblanc REALISATION D UN RESEAU INFORMATIQUE AVEC L OFFRE DE COMPOSANT FOLAN CLASSIC LAN livreblanc REALISATION D UN RESEAU INFORMATIQUE AVEC L OFFRE DE COMPOSANT FOLAN CLASSIC F LAN.net Introduction Ce livre blanc a pour but d aider les personnes intervenant dans la réalisation de réseaux

Plus en détail

Table des matières. 1 Vue d ensemble des réseaux... 5. 2 Transmission des données : comment fonctionnent les réseaux... 23. Introduction...

Table des matières. 1 Vue d ensemble des réseaux... 5. 2 Transmission des données : comment fonctionnent les réseaux... 23. Introduction... Table des matières Introduction 1 Structure du livre 2 Nouveautés par rapport à la 3 e édition 2 Conventions typographiques 3 1 Vue d ensemble des réseaux 5 Qu est-ce qu un réseau? 6 Pourquoi créer un

Plus en détail

BGAN. Accès global voix et données haut débit. La référence en communications mobiles par satellite

BGAN. Accès global voix et données haut débit. La référence en communications mobiles par satellite BGAN Accès global voix et données haut débit La référence en communications mobiles par satellite BGAN (Broadband Global Area Network) Effacez les distances BGAN par Inmarsat est le premier service de

Plus en détail

IPSec peut fonctionner selon deux modes, transport ou tunel.

IPSec peut fonctionner selon deux modes, transport ou tunel. Infrastructure PKI (public key infrastructure) Le cryptage symétrique Utilise la même clé pour crypter et décrypter un document Le cryptage asymétrique Utilise une paire de clé public et privée différente

Plus en détail

NeXspan Le cœur des solutions de télécommunication sécurisées

NeXspan Le cœur des solutions de télécommunication sécurisées NeXspan Le cœur des solutions de télécommunication sécurisées QUO media 01 46 25 18 52 EADS TELECOM - SAS au capital de 29 309 392-414 848 986 RCS Versailles - 08-03 PU00013AFRAA01 Copyright 2003 EADS

Plus en détail

Internet et ses utilisations

Internet et ses utilisations Chapitre 1 Discovery 2 version 4.1 - Page 1 sur 23 1 En quoi consiste Internet? 1.1 Internet et les normes Internet et ses utilisations Internet est un réseau de réseaux accessible publiquement partout

Plus en détail

LE RESEAU INFORMATIQUE

LE RESEAU INFORMATIQUE Sommaire LE RESEAU INFORMATIQUE Introduction Objectifs 1. Pourquoi mettre en place un réseau? 2. Définitions 3. Les modes de réseau 4. Les types de réseaux I- Configuration d un réseau LAN. 1. Outils et

Plus en détail

Partie 3 Les réseaux informatiques

Partie 3 Les réseaux informatiques Partie 3 Les réseaux informatiques EMI 10/11 1 Définitions Un réseau est un ensemble d équipements informatiques interconnectés On distingue les nœuds qui sont les équipement actifs des éléments d interconnexion

Plus en détail

Réseaux. Virtual Private Network

Réseaux. Virtual Private Network Réseaux Virtual Private Network Sommaire 1. Généralités 2. Les différents types de VPN 3. Les protocoles utilisés 4. Les implémentations 2 Sommaire Généralités 3 Généralités Un VPN ou RPV (réseau privé

Plus en détail

Introduction aux réseaux de Communications

Introduction aux réseaux de Communications RESEAUX et TELECOMMUNICATIONS Ahmed Mehaoua Professeur Université de Paris 5 Ahmed Mehaoua 2006 Partie 1 : Introduction aux réseaux de Communications Ahmed Mehaoua 2006 - page 2 PLAN Bibliographie Qu est

Plus en détail

La maison connectée grâce au courant porteur en ligne (CPL)

La maison connectée grâce au courant porteur en ligne (CPL) La maison connectée grâce au courant porteur en ligne (CPL) Introduction au réseau informatique Quel est l'intérêt de créer un réseau informatique? Partager les photos de son PC sur sa TV, imprimer depuis

Plus en détail

Caractéristiques et débits de votre ligne ADSL

Caractéristiques et débits de votre ligne ADSL Une documentation Côtière Informatique Mise à jour du 20/01/2014 Caractéristiques et débits de votre ligne ADSL Sommaire : 1) La face cachée de la technologie ADSL2+ page 1 2) Les caractéristiques de sa

Plus en détail

Câblage des réseaux WAN. www.ofppt.info

Câblage des réseaux WAN. www.ofppt.info Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail Câblage des réseaux WAN C-D-002.doc Mars 1-7 Sommaire 1. Couche physique WAN... 3 1.1. Connexions série WAN... 4 1.2. Routeurs et connexions

Plus en détail

Introduction aux concepts et aux acteurs de l interconnexion Internet

Introduction aux concepts et aux acteurs de l interconnexion Internet L Internet est pour tous Introduction aux concepts et aux acteurs de l interconnexion Internet Document d information Introduction aux concepts et aux acteurs de l interconnexion Internet Introduction

Plus en détail

WIFI ÉVOLUTIVITÉ - SÉCURITÉ - MOBILITÉ

WIFI ÉVOLUTIVITÉ - SÉCURITÉ - MOBILITÉ WIFI ÉVOLUTIVITÉ - SÉCURITÉ - MOBILITÉ Le wifi, pourquoi? sécurité performance C est une technologie permettant de créer des réseaux locaux sans fil à haut débit. Dans la pratique le Wifi permet de relier

Plus en détail

NOS SOLUTIONS ENTREPRISES

NOS SOLUTIONS ENTREPRISES NOS SOLUTIONS ENTREPRISES VOIX & CONVERGENCE IP DATA & RESEAUX D ENTREPRISES HEBERGEMENT, CLOUD & SERVICES Nos solutions VOIX & convergence IP LA RÉVOLUTION IP L arrivée d une toute nouvelle génération

Plus en détail

Tour d horizon de la technologie CPL. Copyright Bewan systems 2009 Tour d horizon de la technologie CPL 1

Tour d horizon de la technologie CPL. Copyright Bewan systems 2009 Tour d horizon de la technologie CPL 1 Tour d horizon de la technologie CPL Copyright Bewan systems 2009 Tour d horizon de la technologie CPL 1 Tour d horizon de la technologie CPL Tour d horizon de la technologie CPL 2 1. Qu est-ce que la

Plus en détail

Une infrastructure de réseau de pointe pour l univers multimédia de demain

Une infrastructure de réseau de pointe pour l univers multimédia de demain Une infrastructure de réseau de pointe pour l univers multimédia de demain Patrice Haldemann, Swisscom Fixnet SA 31 octobre 2006 1 La structure Triple Play: 3 domaines Client Maison Infrastructure de réseau

Plus en détail

1 / Comment ça marche

1 / Comment ça marche 1 / Comment ça marche? Les technologies évoluent en permanence et ouvrent la voie à de nouveaux usages de communication. En parallèle, les offres des opérateurs se diversifient. Je peux aujourd hui, à

Plus en détail

Vademecum. Solutions numériques

Vademecum. Solutions numériques Vademecum 1 Solutions numériques «La visioconférence est l ensemble des techniques et outils qui permettent et facilitent la communication à distance»* 2 1) Visioconférence, Webconférence : des solutions

Plus en détail

FORMATION SUR LE CABLAGE DES RESEAUX INFORMATIQUES D ENTREPRISE

FORMATION SUR LE CABLAGE DES RESEAUX INFORMATIQUES D ENTREPRISE FORMATION SUR LE CABLAGE DES RESEAUX INFORMATIQUES D ENTREPRISE Auteur du Projet : Société organisatrice : Formateur : Mohamed A. Idjabou Durée : Début : / / FORMATION SUR LE CABLAGE DES RESEAUX INFORMATIQUES

Plus en détail

STI 22 Édition 7 / octobre 2009

STI 22 Édition 7 / octobre 2009 STI 22 Édition 7 / octobre 2009 Spécifications Techniques d Interface pour le réseau de France Télécom Directive 1999/5/CE Caractéristiques des interfaces utilisateurs des services d accès ADSL de France

Plus en détail

Media Streaming avec Windows 7

Media Streaming avec Windows 7 Media Streaming avec Windows 7 Après avoir parlé des nouvelles possibilités réseaux de Windows, notamment des «Homegroups», pardon, des «groupes résidentiels, voyons comment ont été intégrées les possibilités

Plus en détail

Partie A Mise en place d un réseau local... 15 1 Comprendre les réseaux... 17

Partie A Mise en place d un réseau local... 15 1 Comprendre les réseaux... 17 Partie A Mise en place d un réseau local... 15 1 Comprendre les réseaux... 17 1.1 Qu est-ce qu un réseau informatique?... 19 1.2 À quoi sert un réseau local?... 22 1.3 La transmission de données... 28

Plus en détail

ASTRA2Connect L accès à l Internet haut débit et à la VoIP

ASTRA2Connect L accès à l Internet haut débit et à la VoIP ASTRA2Connect L accès à l Internet haut débit et à la VoIP ASTRA2Connect L accès à l Internet haut débit et à la VoIP Le haut débit dans chaque maison Des millions de foyers et d entreprises situés à l

Plus en détail

LA NOUVELLE GÉNÉRATION

LA NOUVELLE GÉNÉRATION LA NOUVELLE GÉNÉRATION DE TABLEAUX DE COMMUNICATION VDI Michaud : l innovation comme moteur de développement. C est dans les années 50 que l histoire de MICHAUD débute. D une étroite relation et collaboration

Plus en détail

Partie 1 : présentation générale. Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.esil.perso.univmed.

Partie 1 : présentation générale. Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.esil.perso.univmed. 1 Réseaux I Partie 1 : présentation générale Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.esil.perso.univmed.fr 2 Plan 1 Définitions et objectifs des réseaux 2 Classification

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières. Convergence Voix - Données

Cahier des Clauses Techniques Particulières. Convergence Voix - Données Cahier des Clauses Techniques Particulières Convergence Voix - Données SOMMAIRE - Objet du document et du marché - Contexte et périmètre du projet - Configurations existantes et besoins - Services attendus

Plus en détail

Fiche d identité produit

Fiche d identité produit Fiche d identité produit Référence DNS-313 Désignation Boîtier de stockage réseau SATA à 1 baie Clientèle cible Particuliers Accroche marketing Proposé à un prix défiant toute concurrence, le boîtier de

Plus en détail

2. MAQUETTAGE DES SOLUTIONS CONSTRUCTIVES 2.2 Architecture fonctionnelle d un système communicant CRÉATION ET SIMULATION D UN RÉSEAU INFORMATIQUE

2. MAQUETTAGE DES SOLUTIONS CONSTRUCTIVES 2.2 Architecture fonctionnelle d un système communicant CRÉATION ET SIMULATION D UN RÉSEAU INFORMATIQUE 2. MAQUETTAGE DES SOLUTIONS CONSTRUCTIVES 2.2 Architecture fonctionnelle d un système communicant Page:1/15 INFORMATIQUE Objectifs de l activité pratique : Choisir le matériel pour construire un réseau

Plus en détail

Liste des protocoles de la séparation comptable

Liste des protocoles de la séparation comptable France Télécom SA au capital de 10 595 541 532-78 rue Olivier de Serres - 75505 Paris Cedex 15-380 129 866 RCS Paris Liste des protocoles de la séparation comptable Protocole 1 : Accès Analogiques et Numéris

Plus en détail

Les Fiches thématiques Jur@tic. la Visio Conférence

Les Fiches thématiques Jur@tic. la Visio Conférence Les Fiches thématiques Jur@tic la Visio Conférence Les Fiches thématiques Jur@TIC 1. Un rêve ancien : se voir sans se déplacer La visioconférence consiste à mettre en relation plusieurs personnes situés

Plus en détail

Correction CCNA1 Chap4

Correction CCNA1 Chap4 Correction CCNA1 Chap4 1. Question Quelle couche du modèle OSI a la responsabilité de spécifier la méthode d encapsulation utilisé pour un type spécifique de media? physique transport application liaison

Plus en détail

Les Réseaux : Quelques Notions de base. Cycle de formation Ramage 2 Mars 2011

Les Réseaux : Quelques Notions de base. Cycle de formation Ramage 2 Mars 2011 Les Réseaux : Quelques Notions de base Cycle de formation Ramage 2 Mars 2011 1 Agenda Concepts et introduction aux réseaux Les Réseaux Locaux Internet Le Web Les Réseaux longue distance Exercices pratiques

Plus en détail

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP)

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2.1 Introduction 2.2 Signal 2.3 Support de transmission 2.4 Adaptation du signal aux supports de transmission 2.5 Accès WAN 2.1 Introduction Introduction Rôle

Plus en détail

Présentation 4G Une longueur d avance avec la 4G! Ensemble protégeons l environnement. N imprimez ce document qu en cas de nécessité.

Présentation 4G Une longueur d avance avec la 4G! Ensemble protégeons l environnement. N imprimez ce document qu en cas de nécessité. Présentation 4G Une longueur d avance avec la 4G! Ensemble protégeons l environnement. N imprimez ce document qu en cas de nécessité. Depuis le 1 er octobre. 63% de la population couverte au 1er octobre!

Plus en détail

Câblage et réseau dans les écoles

Câblage et réseau dans les écoles L'intégration des technologies de l'information et de la communication dans les écoles fribourgeoises Die Integration der Informations- und Kommunikationstechnologien an den Freiburger Schulen Câblage

Plus en détail

Guide VDI Documents ressource 24/39

Guide VDI Documents ressource 24/39 Guide VDI Documents ressource 24/39 1 Câbler les paires en respectant la norme de câblage EIA/TIA 568, schéma de câblage A ou B. Les étiquettes sur chaque connecteur vous rappellent les codes couleurs

Plus en détail

cabling system FOLAN www.folan.net

cabling system FOLAN www.folan.net cabling system FOLAN www.folan.net Quelles seront les exigences de demain?... La haute technologie rythme aujourd hui notre quotidien. Pour preuve, quelle entreprise peut fonctionner sans un réseau local

Plus en détail

L accès à Internet. Votre fournisseur d accès à Internet 1/2. Box internet. Box internet. Décodeur TV. Décodeur TV. Freebox. Livebox.

L accès à Internet. Votre fournisseur d accès à Internet 1/2. Box internet. Box internet. Décodeur TV. Décodeur TV. Freebox. Livebox. # $ % "!" #! #&!' L accès à Internet Votre fournisseur d accès à Internet 1/2 Freebox Livebox Freebox Révolution Livebox Play Freebox Crystal Neufbox Bbox Boxde SFR / Neufbox Bbox Sensation Box Evolution

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA VOIX SUR IP?

QU EST-CE QUE LA VOIX SUR IP? QU EST-CE QUE LA VOIX SUR IP? Lorraine A côté du réseau téléphonique traditionnel et des réseaux de téléphonie mobile (GSM, GPRS, UMTS, EDGE ), il existe, depuis quelques années, une troisième possibilité

Plus en détail

Découverte de l internet

Découverte de l internet Découverte de l internet Internet, pour quoi faire? Internet est un réseau mondial permettant de connecter les ordinateurs entre eux, un peu comme le réseau téléphonique qui relie les téléphones. D'ailleurs

Plus en détail

Imaginez que vous disposiez enfin de tous les outils de communication à distance

Imaginez que vous disposiez enfin de tous les outils de communication à distance FORMER PARTAGER COMMUNIQUER DIFFUSER PRÉSENTER ÉVALUER Imaginez que vous disposiez enfin de tous les outils de communication à distance que vous souhaitiez REPLAY TV Chardin Business Connect, une approche

Plus en détail

LA FORMATION CONTINUE PAR LA PRATIQUE

LA FORMATION CONTINUE PAR LA PRATIQUE Votre réseau DLNA Regarder un film ou des photos avec des amis agglutinés autour de votre ordinateur n est pas la solution la plus confortable. Aujourd hui, diffuser depuis votre téléviseur les photos

Plus en détail

NOUS VOUS OUVRONS LES PORTES DU NET MONDIAL. SÉCURITÉ ET RAPIDITÉ - ADSL À GIGABIT ETHERNET.

NOUS VOUS OUVRONS LES PORTES DU NET MONDIAL. SÉCURITÉ ET RAPIDITÉ - ADSL À GIGABIT ETHERNET. SERVICES INTERNET EASY ONLINE NOUS VOUS OUVRONS LES PORTES DU NET MONDIAL. SÉCURITÉ ET RAPIDITÉ - ADSL À GIGABIT ETHERNET. Utiliser à son avantage les nouveaux médias pour optimiser ainsi la communication

Plus en détail

Recommandation d'installation et de raccordement d'immeubles au réseau multimédia

Recommandation d'installation et de raccordement d'immeubles au réseau multimédia Recommandation d'installation et de raccordement d'immeubles au réseau multimédia 1. Préambule Les applications multimédia exigent l accès à des données dans toutes les pièces d un appartement. Il est

Plus en détail

MANCHE NUMERIQUE. Bilan de la couverture numérique du territoire et de la mise en concurrence

MANCHE NUMERIQUE. Bilan de la couverture numérique du territoire et de la mise en concurrence MANCHE NUMERIQUE Bilan de la couverture numérique du territoire et de la mise en concurrence 1 MANCHE NUMERIQUE Bilan de la couverture numérique du territoire et de la mise en concurrence Dès 1995, le

Plus en détail

VIDEO surveillance Sous IP

VIDEO surveillance Sous IP VIDEO surveillance Sous IP Vous avez déjà fait d importants investissements dans des systèmes de surveillance vidéo analogiques, et tant que ces matériels remplissent leur fonction, vous n avez pas l intention

Plus en détail

José DUARTE CONECTIS

José DUARTE CONECTIS José DUARTE CONECTIS SERVICES CABLING POUR INSTALLATEURS DE SYSTEMES DE CABLAGE TERTIAIRES ET DATA CENTER CONECTIS : RÉSEAUX ET SYSTÈMES DE CÂBLAGE Mission de CONECTIS : mettre au service des clients à

Plus en détail

Cours d histoire VPN MPLS. Les VPN MPLS B. DAVENEL. Ingénieurs 2000, Université Paris-Est Marne la Vallée. B. DAVENEL Les VPN MPLS

Cours d histoire VPN MPLS. Les VPN MPLS B. DAVENEL. Ingénieurs 2000, Université Paris-Est Marne la Vallée. B. DAVENEL Les VPN MPLS Les B. DAVENEL Ingénieurs 2000, Université Paris-Est Marne la Vallée B. DAVENEL Les Sommaire 1 2 3 4 B. DAVENEL Les Bibliographie PUJOLLE, Guy. Les réseaux, Quatrième édition, Eyrolles HARDY, Daniel. MALLEUS,

Plus en détail

DU HAUT DÉBIT AU TRÈS HAUT DÉBIT : Et si l on commençait par un accès neutre par fibre optique au sous-répartiteur?

DU HAUT DÉBIT AU TRÈS HAUT DÉBIT : Et si l on commençait par un accès neutre par fibre optique au sous-répartiteur? DU HAUT DÉBIT AU TRÈS HAUT DÉBIT : Et si l on commençait par un accès neutre par fibre optique au sous-répartiteur? Gilles BILLET gbillet@ifotec.com IFOTEC S.A Tel : +33 (0) 4 76 67 53 53 B.P 247 ZAC de

Plus en détail

1. Pourquoi le précâblage? 2. V.D.I. V voix D données I Images. 3. La norme

1. Pourquoi le précâblage? 2. V.D.I. V voix D données I Images. 3. La norme 1. Pourquoi le précâblage? Le premier réseau permettant l'échange d'informations fut sans aucun doute le réseau téléphonique. Dès les années quatre-vingt, l'arrivée de l'informatique a imposé la cohabitation

Plus en détail

La Voix Sur IP (VoIP)

La Voix Sur IP (VoIP) La Voix Sur IP (VoIP) Sommaire 1. INTRODUCTION 2. DÉFINITION 3. POURQUOI LA TÉLÉPHONIE IP? 4. COMMENT ÇA MARCHE? 5. LES PRINCIPAUX PROTOCOLES 6. QU'EST-CE QU'UN IPBX? 7. PASSER À LA TÉLÉPHONIE SUR IP 8.

Plus en détail