GLOSSAIRE AIDE MEMOIRE DU CHAUFFAGE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GLOSSAIRE AIDE MEMOIRE DU CHAUFFAGE"

Transcription

1 JATECH Traitements Magnétiques des Fluides - Eaux - Gaz - Hydrocarbures Cidex ROQUEFORT LES PINS France tél/fax : GLOSSAIRE AIDE MEMOIRE DU CHAUFFAGE E Générateur Ce lexique a pour but de donner quelques notions indispensables pour s'intéresser et progresser dans la connaissance des matériels et des installations de chauffage. Réalisation : Rudy LAURES & Driss AFOUF Professeurs en génie thermique et climatique. pour la Société : JaTech TM sarl Ce document est la propriété de JaTech TM sarl protégé par les articles L111-1 du code de la propriété intellectuelle et suivants. Informations disponibles sur : - documents - mentions légales.

2 Accélérateur : 1 Dans les anciennes installations de chauffage à eau chaude, l eau circulait lentement par thermosiphon. Aujourd hui, le mouvement de l eau est accéléré grâce à une pompe. On appelle ces pompes des accélérateurs ou circulateurs. Aéraulique : (circuit ou équipement) Terme technique qualifiant une installation destinée au traitement ou au transfert de l air. Aérotherme : Appareil de chauffage comprenant un ventilateur et une batterie d eau chaude, très utile pour chauffer de gros volumes (usines, dépôts, etc...). Ventilateur + Batterie d eau chaude Traitement magnétique G Aquastat : C est un dispositif de contrôle de la température de l eau: «lorsque l eau est assez chaude, l aquastat arrête la chaudière». COUPE SIMPLIFIÉE D UN AQUASTAT : Circuit électrique de la chaudière EAU Bar : Unité de pression, pression exercée par une force de 1 DaN sur une surface de 1 cm². 1 bar 1 kg/cm² 10 m de colonne d'eau.

3 Batterie d eau chaude : 2 Échangeur de chaleur constitué par un tube métallique muni d ailettes dans lequel circule le fluide destiné à réchauffer l air. Batterie électrique : Élément de chauffage constitué par un tube métallique muni d ailettes dans lequel est logé, sous isolant, une résistance électrique. Bilame : Ensemble constitué par 2 rubans de métal ayant des coefficients de dilatation très différents. Le changement de température provoque une grande déformation de cet ensemble qui déclenche un signal électrique ou mécanique. Coef. Dilatation faible Organe de commande Coef. Dilatation importante Boîtier de sécurité : Élément essentiel qui contrôle et qui gère le cycle de fonctionnement du brûleur. (Prévention, pré allumage, contrôle de la flamme, sécurité). Bouclage d eau chaude sanitaire : Permet d obtenir de l eau chaude rapidement aux appareils sanitaires. Economie d eau et d énergie. (voir schéma page 19) Bouteille de découplage : Permet plusieurs fonctions dans une installation de chauffage: Séparer le circuit primaire du circuit secondaire en un point neutre. Répartir la chaleur dans les différents circuits. Décanter et désambouer. Dégazer. Si le débit de P2 > P1 fonctionnement en mélange. Si le débit de P2 < P1 fonctionnement en répartition (appelé «casse pression»). (Voir schéma page suivante).

4 3 P2 Radiateur Chaudière P1 Circuit primaire Anti-boue et bactérie JaTech Circuit secondaire Brûleur : Organe qui développe une flamme à partir d un mélange (combustible + comburant + étincelle). Il assure la source de chaleur. Générateur Traitement combustible JaTech By-pass : Permet de dériver un circuit dans le but de modifier le refoulement et l aspiration d une pompe, de façon à obtenir plusieurs courbes de fonctionnement, ou de remplacer des éléments d une installation (pompe, filtre,...). Traitement magnétique

5 4 Calorie : C est l ancienne unité de calcul de quantité, de chaleur. Une calorie est la quantité de chaleur nécessaire pour élever la température de un gramme d eau de 1 C grammes d eau à 0 C 0 C calories ou 100 kcal = 1000 grammes d eau à 100 C 100 C Chaleur : Phénomène physique par lequel la température s élève. 0 C 100 C Montée en température Changement d état 100 C Son unité est le joule. Autrefois, c était la calorie.

6 Chaleur latente : 5 Quantité de chaleur nécessaire pour transformer un corps liquide à température constante, en état gazeux. 539 kcal/kg 625 Wh chaleur 1 kg d eau à 100 C 1 kg de vapeur à 100 C Chaleur massique : quantité de chaleur nécessaire pour élever un corps d un kilogramme de 1 degré Celsius (exemple pour l eau: Cm = 1 kcal/kg./ C ou 1,16 Wh/kg./ C). Chaleur sensible : quantité de chaleur nécessaire pour élever la température d un corps sans changement d état. Quantité de chaleur = 60 kcal ou 70 Wh 1 kg d eau à 20 C 1 kg d eau à 80 C Chaudière : Elle constitue le générateur de chaleur.

7 Chauffage électrique intégré : 6 Chauffage utilisant la puissance électrique dont la conception est liée à l isolation thermique et éventuellement à un système de ventilation mécanique contrôlée Chauffage urbain : Système de distribution de vapeur basse pression utilisant la chaleur latente. Circuit primaire : Partie du circuit comprenant la chaudière. Circuit secondaire : Partie du circuit comprenant les surfaces de chauffe. Circulateur : (voir accélérateur). Conduction : Transmission de la chaleur par agitation moléculaire. Les matériaux conduisant la chaleur sont les mêmes que ceux conduisant l électricité. Convection : Mouvement des fluides provoqué par leur différence de température Clapet anti-retour : Autorise la circulation d un fluide dans un seul sens. Contrôleur de débit : (flow-switch) Elément électrique permettant la mise en service d une installation si le fluide est en circulation. Contrôleur de pression : (pressostat) Sonde signalant un changement de pression. Convecteur : Surface de chauffe. Corps de chauffe utilisant la convection.

8 Coup de bélier : 7 Provoqué par l arrêt brutal dans une canalisation, d un liquide en mouvement (Les DTU limitent les vitesses de circulation afin d atténuer le phénomène), la plupart des installations sont équipées d anti-coup de bélier. Crépine : Filtre placé à l entrée d un tuyau d aspiration qui est le plus souvent équipé d un clapet anti-retour pour éviter son désamorçage. Dégazeur : (séparateur d air) Permet de séparer l air de l eau contenu dans une installation. Il doit être surmonté d un purgeur automatique. Densité : Nombre qui définit le rapport de la masse d un volume d un liquide, à celle d un même volume d eau. Détection de flamme : Cellule photo résistante : Placée dans le canon du brûleur fioul, elle contrôle la flamme et sa résistance varie avec la luminosité. Contrôle ionisation : Sonde placée au coeur d une flamme gaz, elle contrôle la qualité de la combustion en mesurant la conductibilité électrique de la flamme. Cellule UV : Contrôle la présence de flamme en mesurant les rayons ultraviolets. Cette cellule est utilisée sur les brûleurs à flamme bleue. Détendeur : (régulateur de pression) Permet de réduire la pression d un réseau (en amont) à la pression souhaitée dans une installation (en aval). Déperditions : (calorifiques) Représentent les pertes de chaleur à vaincre pour chauffer un local. Ces déperditions varient en fonction de la conductibilité des matériaux utilisés.

9 Dilatation : 8 Augmentation du volume d'un corps sous l'action de la chaleur. Exemple: Allongement réel pour des tuyauteries de 5m et pour une élévation de température de 0 à 100 C (voir graphique page suivante). EAU : + 4% DILATATION ACIER CUIVRE PLOMB PLOMB ZINC PVC P.E Disconnecteur : Permet de séparer le circuit chauffage du circuit eau sanitaire, du réseau public au réseau privé. Rendu obligatoire dans toutes les installations. Réseau Amont P1 Réseau Aval P2 Vidange si P1 < P2

10 9 Échangeur : Appareil à double circuits séparés qui permet à partir d un fluide primaire de réchauffer ou refroidir un fluide secondaire (échangeur à plaques, à serpentin, à bouteille...). Expansion : Voir Vase d'expansion Fluide caloporteur : Communément utilisé pour désigner un fluide véhiculant de la chaleur. Force : Cause capable de modifier la forme ou la vitesse d'un corps d une masse d 1 kg. 1 Newton est la force nécessaire pour accélérer la vitesse d une masse d 1 kg.de 1 m/s toutes les secondes. 1 kg = 9,81 Newton 1 Deca newton (DaN) Générateur : Appareil produisant de la chaleur à partir d une combustion ou d une énergie électrique (exemple: chaudière). Gicleur : Organe essentiel d un brûleur fioul. Il calibre le débit du combustible en adéquation avec la chaudière. Il permet d obtenir un angle de pulvérisation désiré (30, 45, 60...). Il répartit les gouttelettes de fioul à l'intérieur du cône de pulvérisation (longueur de la flamme). Groupe de sécurité : Organe de sécurité qui regroupe plusieurs fonctions : - Robinet d arrêt - Clapet anti-retour - Soupape de sécurité Joule : Le joule est la quantité de travail qu'il faut fournir pour soulever un poids de 1N (# 100g) de 1m 1 cal = 4,18 joule

11 kwh : 10 Pour facturer nos consommations aujourd'hui, nous utilisons une unité d'énergie le kwh, c'est à dire l'énergie que donne un appareil d'une puissance d'1 kilo Watt pendant 1 heure. Manomètre : Permet de mesurer la pression (hauteur manométrique) d une installation. Masse volumique : Représente le rapport de la masse d un corps par son volume. Modérateur de tirage : Placé sur la conduite de cheminée en sortie de chaudière, il permet de régler le tirage. Nourrice : (clarinette) Collecteur qui permet d alimenter plusieurs circuits de chauffage ou de sanitaire. Traitement magnétique JaTech Optimiseur : Ce calculateur électronique permet de démarrer la chaufferie à une heure choisie en fonction de la vitesse à laquelle se refroidit l'installation après l'arrêt du chauffage. Ce paramètre est donné par une sonde. C'est cette vitesse de refroidissement qui va décider à quelle heure le chauffage va démarrer pour que les locaux soient en température à l'heure choisie.

12 11 Pertes de charge : Lorsqu un fluide circule, il se créé des frottements : Entre les molécules du fluide Contre la paroi du tuyau Ces frottements entraînent une perte d énergie cinétique au profit : d énergie calorifique ( échauffement ) d énergie acoustique ( bruit ) En pratique cela se traduit par une perte de pression que l on appelle perte de charge. (Voir shéma page suivante). PERTE DE CHARGE: 3 bars 2,9 bars Débit nul Vitesse nulle Frottements nuls Perte de charge nulle Débit faible Vitesse faible Frottements faibles Perte de charge faible La perte de charge augmente beaucoup quand le débit augmente. 2 bars Débit important Vitesse importante Frottements très importants Perte de charge très importante PH Potentiel Hydrogène : Mesure l acidité d un liquide: Si le PH < 7, la solution est acide Si le PH = 7, la solution est neutre Si le PH > 7, la solution est basique

13 12 Plancher chauffant : Système de chauffage à basse température très performant constitué de tubes noyés dans une dalle en béton. Traitement anti-boue 1 J0 sur 1 circuit pour 100m2. Point de rosée : Température à laquelle la vapeur d eau contenue dans les gaz de combustion (ou dans l air) va se condenser en eau (pour le fioul et le gaz = 55 C). Dans le cas d un combustible contenant du soufre, une réaction chimique rend ces gouttelettes très agressives (destruction du générateur ou du conduit des gaz brûlés). Pont thermique : Partie de la structure d'une paroi dans laquelle les déperditions calorifiques sont plus importantes. Exemple: Poutre, IPN, ferrures. Un pont thermique peut provoquer une importante condensation. Pouvoir calorifique : Le pouvoir calorifique d un combustible est la quantité de chaleur produite par la combustion. Il s exprime en PCS ou en PCI. Pouvoir calorifique inférieur PCI : Le PCI est la quantité de chaleur dégagée par la combustion complète sans la chaleur d évaporation et la vapeur d eau. Pouvoir calorifique supérieur PCS : Le PCS est la quantité de chaleur dégagée par la combustion complète y compris la chaleur d évaporation contenue dans la vapeur d eau. Dans la pratique, le PCI sera toujours utilisé. Quelques valeurs en kw h : PCS PCI Fioul domestique 12,8 kwh/kg 12 kwh/kg Gaz Naturel 11,3 kwh/m 3 10,2 kwh/m 3 Propane 27,589 kwh/m 3 25,479 kwh/m 3 Butane 37,22 kwh/m 3 34,33 kwh/m 3 Presse-étoupe : Constitué de différents éléments (tresse, téflon, joint torique). Il assure l étanchéité entre une partie en rotation et une partie fixe (Robinetterie, Pompes...).

14 13 Pression : Rapport d une force sur une surface donnée. La pression s exprime le plus souvent en bar la pression qu exerce 1 kg sur 1 cm². Puissance : C est une énergie par unité de temps, exprimée le plus souvent en kw. 1 kw = puissance nécessaire pour élever d un mètre une masse de 100 kg en 1 seconde Purgeur : Appareil destiné à éliminer l air d un circuit de chauffage. Radiateur : Corps de chauffe = Surface de chauffage, fonctionne par rayonnement et convection. Réchauffeur : (Brevet INPI Rudy Laurès N ) Élément chauffant monté sur la ligne du gicleur d un brûleur fioul. Celui-ci ne peut démarrer qui si le fioul a atteint une certaine température (environ 75 C). Il agit comme un régulateur de viscosité, améliore la combustion et limite les imbrûlés. 8 à 10% d économie de combustible. Régulation : C'est un système qui permet de façon automatique d'obtenir une température choisie en fonction d'un certain nombre de paramètres. Régulation en fonction de la température extérieure : Elle permet de faire varier la température de l'eau qui circule dans le radiateur en fonction de la température extérieure. Température extérieure Température de l'eau dans les radiateurs

15 14 Rendement d une chaudière : Les chaudières sont alimentées par un combustible qui est susceptible de fournir par combustion une quantité précise de chaleur. En fait, seulement une partie de cette chaleur disponible sera transmise à l eau du circuit de chauffage, le complément sera perdu notamment par la cheminée. Nc = Quantité de chaleur transmise à l eau Quantité de chaleur fournie par la combustion Robinet thermostatique : Permet en fonction d une température définie, de réguler la température de chaque radiateur. Le montage de robinets thermostatiques doit s associer à une soupape de décharge. Sondes : Appareils qui indiquent une température à un endroit précis (sonde extérieure, intérieure, de départ, de retour). A l inverse des thermostats, elles ne comportent pas d organe mécanique mais seulement un élément sensible dont la résistance électrique varie avec la température contrôlée. Soupape de sécurité : Appareil assurant l évacuation d un fluide en surpression. Dans les installations de chauffage, la plupart des soupapes s ouvrent au delà d une pression de 3 bars. La soupape doit être montée sur la chaudière, sans organe de coupure et raccordée en vidange (DTU). Soupape de décharge : Permet de maintenir un débit constant à la pompe de circulation, quel que soit le débit dans les surfaces de chauffe. Soupape de décharge Traitement magnétique E G

16 15 Surpresseur : Pompe équipée d un vase sous pression d azote permettant d augmenter la pression et le débit d utilisation. Té de réglage : Robinetterie montée sur le retour du radiateur qui permet de régler son débit, afin d équilibrer le circuit de chauffage et permet également d isoler le radiateur pour permettre son entretien ou son remplacement. Température : Unité par laquelle on mesure la chaleur. Lorsque l'on chauffe un corps, il monte en température ou il change d'état. La montée en température correspond à une agitation de plus en plus grande des molécules. Thermosiphon : Chauffage à circulation naturelle, utilise la variation de la masse volumétrique de l eau chaude, inversement proportionnelle à sa température. Ce type de chauffage est tombé en désuétude, sauf encore pour quelques anciennes installations. E A 70 C B 50 C Si la pression en B est supérieure à la pression en A, il y a circulation. Cette différence de pression s appelle: la charge Hydromotrice. Thermostat : Appareil contrôlant la température de l air. Thermostat à anticipation : Thermostat muni d une résistance à l intérieur qui anticipe l inertie de l installation.

17 16 Titre Hydrotimétrique : (T.H) Indique la dureté de l eau en concentration de calcium (calcaire) qui est exprimé en TH. 1 TH = 10 mg de calcaire dans 1 litre d eau. 0 à 5 TH = eau douce 5 à 15 TH = eau moyennement dure 15 à 25 TH = eau dure > 25 TH = eau très dure Thermocouples : Constitués de 2 métaux différents: carbone - carborandium (2000 C) chromel - alumel (2000 C) cuivre - constantant (700 C) platine - platine rhodié (1400 C) Le signal électrique est créé par la différence de températures des 2 soudures. Son utilisation la plus fréquente est celle du contrôle de la flamme. Lorsque la flamme disparaît, la température chute et le thermocouple commande la fermeture de l électrovanne, le débit est alors stoppé. (Voir shéma page suivante). THERMOCOUPLE G Alumel Alumel Chromel Soudure 1 Soudure 2 Vacuomètre : Manomètre qui indique la dépression, sur l aspiration de la pompe d un brûleur, et qui permet de contrôler si la canalisation d aspiration est bien dimensionné ou obstruée (- 0,4 bar maxi soit 4 m.c.e.). Au delà risque de cavitation de la pompe.

18 Vanne 3 voies : 17 Permet de réguler le débit ou la température dans un émetteur (suivant le montage). Montage en mélange Montage en décharge Montage en répartition Montage en décharge inversé régulation de la température de l émetteur régulation du débit dans l émetteur Vanne 4 voies : Permet de réguler la température des émetteurs en conservant un débit constant et de recycler sur la chaudière par thermosiphon une partie du fluide. H

19 Vase d expansion : (sous azote ou ouvert) 18 Permet d absorber la dilatation du volume d eau dû à l élévation de la température. Le vase sous azote est associé à une soupape de sécurité. Lorsqu'il est sous pression (d'azote), sa pression à froid doit être légèrement supérieure à la hauteur manométrique de l'installation (+ 0,5 bar). Exemple: Immeuble de 15m Pression à froid: 2 bar Son volume sera proportionnelle à la contenance en eau de l'installation, ce qui est souvent fastidieux à calculer. Un calcul approximatif donne 1L/kW. Les DTU précisent: Volume Utile (VU) = 6% de la capacité de l installation. Volume Total (VT) = VU + 1/3. VASE FERME 1 E Installation Pleine froide P 2 Installation En chauffe G 3 Installation en surchauffe Soupape ouverte Ventilation mécanique contrôlée : (VMC) Système intégré de ventilation qui permet le renouvellement d air. Ventilo-convecteur : Appareil destiné à modifier la température de l air qui le traverse ; l écoulement de l air est assuré par un ventilateur. L appareil est raccordé à une production centralisée ( Froid, Chaud, Froid et chaud ).

20 Venturi : 19 Effet provoquant une aspiration par augmentation de la vitesse du fluide en changeant la section d une canalisation. 3D 5D Watt : C'est la puissance créée par une énergie de 1 joule par seconde Joule 1 W = s Un radiateur de 1000 W est capable de fournir 1000 j à chaque seconde. Une chaudière de 500 kw fournit 500 kj à chaque seconde. L'ancienne unité était la kcal/h, c'est à dire, une énergie de 1 kcal toutes les heures j 4180 j 1 kcal/h = = = 1,16 W h 3600 s Un radiateur de 2000 W donne 1724 kcal/h. une chaudière de W donne kcal/h. Schéma de principe d un bouclage d eau chaude (voir bouclage page 2) Départ d eau chaude sanitaire Nourrice ECS Appareils sanitaire G Tube de bouclage Traitement Anti-calcaire Clapet anti-retour Pompe de bouclage Traitement Anti-bactéries Arrivée eau froide

21 UNE INSTALLATION SCHEMATISEE 20 LISTE DES SYMBOLES UTILISES 1) chaudière 16) fil électrique = trait fin 2) chaudière à condensation 17) vanne 4 voies 3) pompe 18) 4) R régulateur 19) ballon d eau chaude sanitaire sonde de température extérieur ou intérieur 5) aquastat - pressostat - etc 20) T.A thermostat d ambiance 6) sonde de température de l eau 21) brûleur 7) robinet thermostatique 22) clapet anti retour 8) soupape de sécurité 23) T sonde thermostatique 9) vanne de maintien de pression différentielle 24) filtre 10) radiateur 25) thermomètre 11) robinet de réglage de débit 26) manomètre 12) robinet de sectionnement 27) purgeur 13) vase d expansion 28) vanne trois voies (V3V) motorisée 14) disconnecteur 29) vanne de réglage de débit 15) compteur 30) batterie d eau chaude 31) batterie électrique

22 Depuis le 1er janvier 1978, la calorie n est plus une unité légale. 21 La joule (J) est la seule unité légale d énergie (emploi peu commode unité trop petite). L unité de puissance est le watt (1 W = 1 J/s). La pratique conduit à utiliser, car mieux adaptée: I. Une unité de puissance hors système Le kilowatt (kw) II. Une unité d énergie également hors système Le kilowattheure (kwh). Les appareils consommant de l énergie doivent porter une étiquette mentionnant leur puissance ou consommation unitaire en watts ou kilowatts. Ainsi, la consommation effective, exprimée en kwh se trouvera rattachée à la puissance de manière compréhensible et directe. De plus, la thermie (ancienne unité) et le kilowattheure sont de chaleur comparable. 1 kwh vaut 0,86 TH. I vaut tant de Unités dérivées du S.I. Unités hors système interdites Unités hors système autorisées J kj kcal cal th mth fg kwh Wh J kj kcal , , ,163 cal 4,185 4, ,163 1, th 4, , mth , , ,163 fg , , ,163 kwh , Wh ,6 0, , ,86 0,

23 GRANDEURS - UNITES - SYMBOLES 22 GRANDEURS SYMBOLES UNITES NOM SYMBOLE Intensité de courant I ampère A Différence de potentiel ou tension U volt V Résistance électrique R ohm Ω (oméga) Energie ou travail W joule ou wattheure J Wh Puissance P watt W Quantité d électricité Q coulomb C Capacité C farad F Induction magnétique B tesla T Flux d induction magnétique Φ weber Wb Inductance L henry H Réactance X ohm Ω Impédance Z ohm Ω Ce document est la propriété de JaTech TM sarl protégé par les articles L111-1 du code de la propriété intellectuelle et suivants. Informations disponibles sur : documents - mentions légales.

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort.

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort. A B C Accélérateur Egalement appelé pompe de circulation ou circulateur, l accélérateur assure la circulation de l eau de chauffage entre la chaudière et les pièces à chauffer. Les installations très anciennes

Plus en détail

LES CHAUDIERES MURALES

LES CHAUDIERES MURALES Comme tout générateur, les chaudières murales sont constituées d un corps de chauffe, d un circuit de fluide caloporteur et de parcours des fumées. Les foyers des chaudières murales sont de type atmosphérique

Plus en détail

BP Génie Climatique Le brûleur fuel à air soufflé C.F.A.B REIMS

BP Génie Climatique Le brûleur fuel à air soufflé C.F.A.B REIMS BP Génie Climatique Le brûleur fuel à air soufflé C.F.A.B REIMS Stockage non enterré Capacité maximale de 2 500 litres Le stockage peut être implanté en rez-de-chaussée ou en sous-sol. Le local doit être

Plus en détail

L émission de chaleur

L émission de chaleur 2010/2011 4 - GC L émission de chaleur Les émetteurs Les réseaux de distribution Le chauffage Déperditions d un local - qualité de l isolation - ventilation Régulation Emission Distribution Production

Plus en détail

DOSSIER CHAUFFAGE RADIATEURS & CIRCUIT DE CHAUFFAGE LE RÔLE DU CHAUFFAGE LES MODES DE TRANSMISSION DE LA CHALEUR

DOSSIER CHAUFFAGE RADIATEURS & CIRCUIT DE CHAUFFAGE LE RÔLE DU CHAUFFAGE LES MODES DE TRANSMISSION DE LA CHALEUR DOSSIER CHAUFFAGE RADIATEURS & CIRCUIT DE CHAUFFAGE LE RÔLE DU CHAUFFAGE LES MODES DE TRANSMISSION DE LA CHALEUR DESCRIPTION D UN CIRCUIT DE CHAUFFAGE A EAU CHAUDE LE SENS DE LA PENTE LE RADIATEUR EN FONTE

Plus en détail

Les différents éléments d un CESI

Les différents éléments d un CESI Les différents éléments d un CESI 1. Capteur Solaires 1.1. Introduction Un capteur solaire thermique est un dispositif qui transforme le rayonnement solaire en énergie thermique. Les caractéristiques générales

Plus en détail

C 249-03. made in Italy. Tahiti Dual. Chaudières murales à gaz mixtes instantanées et chauffage seul EMEA

C 249-03. made in Italy. Tahiti Dual. Chaudières murales à gaz mixtes instantanées et chauffage seul EMEA C 249-03 made in Italy Tahiti Dual Chaudières murales à gaz mixtes instantanées et chauffage seul FR EMEA Chaudières murales à gaz mixtes Tahiti Dual FIABILITÉ SÉCURITÉ FACILITÉ D UTILISATION ET D ENTRETIEN

Plus en détail

Notions sur les différentes Chaudières au sol

Notions sur les différentes Chaudières au sol TECHNIQUES DES INSTALLATIONS SANITAIRES Nom : ET ENERGIES THERMIQUES Chaudières au sol Section énergétique Mr CHENUIL Notions sur les différentes Chaudières au sol On donne : Un dossier ressource définissant

Plus en détail

Aide au dimensionnement Pompes de circulation

Aide au dimensionnement Pompes de circulation Aide au dimensionnement Pompes de circulation 1 Généralités Les pompes de circulation des sociétés membres d Europump portent le label volontaire «Energy», qui utilise le classement de A à G déjà bien

Plus en détail

Notions sur les différents systèmes de chauffage

Notions sur les différents systèmes de chauffage TECHNIQUES DES INSTALLATIONS SANITAIRES Nom : ET ENERGIES THERMIQUES Les réseaux de chauffage Section énergétique Mr CHENUIL Notions sur les différents systèmes de chauffage On donne : Un dossier ressource

Plus en détail

Initia Plus HTE Chaudière murale gaz à condensation

Initia Plus HTE Chaudière murale gaz à condensation Initia Plus HTE Chaudière murale gaz à condensation Simplicité et performance : Tant en nouvelles constructions qu'en remplacement La nouvelle gamme de chaudières gaz à condensation Initia Plus a été spécialement

Plus en détail

GMP Standard GROUPE DE MAINTIEN DE PRESSION. Groupe de Maintien de Pression GMP Standard GMP Eau-surchauffée Vacuopress Maxipress - Minipress

GMP Standard GROUPE DE MAINTIEN DE PRESSION. Groupe de Maintien de Pression GMP Standard GMP Eau-surchauffée Vacuopress Maxipress - Minipress GMP Standard GROUPE DE MAINTIEN DE PRESSION Groupe de Maintien de Pression GMP Standard GMP Eau-surchauffée Vacuopress Maxipress - Minipress LES AVANTAGES La directive européenne des équipements sous pression

Plus en détail

Aide au dimensionnement Pompes de circulation

Aide au dimensionnement Pompes de circulation Aide au dimensionnement Pompes de circulation 1 Généralités Les pompes à haut rendement équipées de moteurs à aimant permanent ou de «moteurs EC» (Electronic Commutation) sont jusqu à 3x plus efficientes

Plus en détail

L'innovation certifiée depuis 1892 Gialix - JUIN 2013

L'innovation certifiée depuis 1892 Gialix - JUIN 2013 L'innovation certifiée depuis 1892 Gialix de 0,7 à 196 kw Chaudières électriques murales Une chaudière exceptionnelle aux performances exceptionnelles! Remplace facilement tout type de chaudière Silencieuse

Plus en détail

AQUACONDENS CHAUFFAGE SEUL 1 MODÈLE MODULANT DE 6 À 25 KW AQUACONDENS PACK CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SANITAIRE AQUACONDENS MI

AQUACONDENS CHAUFFAGE SEUL 1 MODÈLE MODULANT DE 6 À 25 KW AQUACONDENS PACK CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SANITAIRE AQUACONDENS MI Aquacondens Chaudières murales à condensation AQUACONDENS CHAUFFAGE SEUL 1 MODÈLE MODULANT DE 6 À 25 KW AQUACONDENS PACK CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SANITAIRE PAR BALLON SÉPARÉ 2 MODÈLES MODULANT DE 6 À 25

Plus en détail

Les chaudières à condensation

Les chaudières à condensation Les chaudières à condensation Combustion du gaz naturel : CH 4 + 2 O 2 CO 2 + 2 H 2 O + chaleur CH4 : Le méthane qui est le combustible O2 : L oxygènede l air qui est le comburant comburant CO2 : Le dioxyde

Plus en détail

Bases du dépannage et maintenance des chaudières et centrales thermiques

Bases du dépannage et maintenance des chaudières et centrales thermiques Durée : 5 jours Bases du dépannage et maintenance des chaudières et centrales thermiques Réf : (Therm.01) - Permettre au personnel ayant la pratique, d'exploiter une installation comportant des générateurs

Plus en détail

VOTRE PARTENAIRE POUR L EQUIPEMENT DES CHAUFFERIES ET DES SOUS STATIONS

VOTRE PARTENAIRE POUR L EQUIPEMENT DES CHAUFFERIES ET DES SOUS STATIONS VOTRE PARTENAIRE POUR L EQUIPEMENT DES CHAUFFERIES ET DES SOUS STATIONS Réchauffage de l eau d un circuit de chauffage Chaudières gaz à condensation PRESTIGAZ Chaudières gaz basse température EFFIGAZ Echangeurs

Plus en détail

Ballon tampon. Chaudières françaises fabriquées en Alsace depuis 1973

Ballon tampon. Chaudières françaises fabriquées en Alsace depuis 1973 Ballon tampon Chaudières françaises fabriquées en Alsace depuis 1973 Ballon Tampon BT Ballon tampon avec isolation, pour couplage avec chaudière bois, 4 départs, 4 retours, 4 raccordement sonde/thermomètre,

Plus en détail

Rapport technique. Exploitation du pouvoir calorifique

Rapport technique. Exploitation du pouvoir calorifique Rapport technique Dipl.-Ing. Matthias Raisch, Bosch Industriekessel GmbH Exploitation du pouvoir calorifique L utilisation de la technique de condensation permet aux exploitants des installations à vapeur

Plus en détail

VERSION CHEMINÉE OU VENTOUSE

VERSION CHEMINÉE OU VENTOUSE Aqualia Chaudières murales AQUALIA CHAUFFAGE SEUL 2 MODÈLES DE 9 À 24 KW AQUALIA PACK CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SANITAIRE PAR BALLON SÉPARÉ (MURAL OU SOL) 4 MODÈLES DE 9 À 24 KW GARANTIE 2 ANS AQUALIA MI

Plus en détail

M.E.T.H.I. Maintenance en équipement thermique individuel. Les brûleurs gaz. atmosphériques. air soufflé. CFAB Reims

M.E.T.H.I. Maintenance en équipement thermique individuel. Les brûleurs gaz. atmosphériques. air soufflé. CFAB Reims M.E.T.H.I Maintenance en équipement thermique individuel atmosphériques air soufflé Les brûleurs gaz CFAB Reims 1 Les combustibles gazeux 1/ Les gaz naturels : Ils sont composés à 95% de méthane :... Gaz

Plus en détail

Chaudières à bûches de bois & hydroaccumulation

Chaudières à bûches de bois & hydroaccumulation Chaudières à bûches de bois & hydroaccumulation UN FABRICANT FRANÇAIS... Depuis 1971, concepteur et constructeur indépendant, Perge conçoit et fabrique une gamme complète de chaudières fioul bois bûches

Plus en détail

LE SYSTEME DE REFROIDISSEMENT Moteur 1/8

LE SYSTEME DE REFROIDISSEMENT Moteur 1/8 LE SYSTEME DE REFROIDISSEMENT Moteur 1/8 I Inconvénients d'une chaleur exagérée - Dilatation excessive ( serrage, grippage...) - Diminution du taux de remplissage ( dû à la dilatation des gaz ) - Auto-inflammation

Plus en détail

Chaudières murales à gaz Planet

Chaudières murales à gaz Planet Chaudières murales à gaz Planet Système mural Choisissez votre bien-être Si vous jugez que la chaudière doit s adapter aux caractéristiques de l installation thermique et au logement et non vice versa;

Plus en détail

GEOTHERMIE OCEA EAU/EAU POMPES À CHALEUR HAUTE TEMPERATURE GROUP

GEOTHERMIE OCEA EAU/EAU POMPES À CHALEUR HAUTE TEMPERATURE GROUP GEOTHERMIE OCEA POMPES À CHALEUR HAUTE TEMPERATURE EAU/EAU A OCEA 800-000-200-500 LA MAÎTRISE DES ÉNERGIES RENOUVELABLES ÉNERGIES RENOUVELABLES GÉOTHERMIE Eau, terre et air sont sources d énergies inépuisables

Plus en détail

LES CHAUDIÈRES À BÛCHES

LES CHAUDIÈRES À BÛCHES LES CHAUDIÈRES À BÛCHES Descriptif de la technologie Ce sont les appareils qui permettent de tirer le meilleur parti du bois. On trouve aujourd'hui sur le marché différents types de chaudières à bûches

Plus en détail

Chaudière Colónia II

Chaudière Colónia II 74 COLONIA CHAUDIÈRES INDUSTRIELLES Chaudière Colónia II Principales caractéristiques Température maximale de sortie d'eau chaude: 90ºC. Éléments de fonte et trois pas de fumées offrant un excellent transfert

Plus en détail

Les réseaux de chauffage

Les réseaux de chauffage Les réseaux de chauffage 1. Définitions et généralités 1.1. Sous station Lorsque l on a une installation de grande étendue exemple une installation de chauffage desservant plusieurs immeubles la chaleur

Plus en détail

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE FICHE TECHNIQUE Eau chaude sanitaire 2 5 6 6 CONNAÎTRE > Les besoins d eau chaude sanitaire > Les modes de production > La qualité de l eau > Les réseaux de distribution > La température de l eau REGARDER

Plus en détail

condens SD_IsoCondens_pro.indd 1 14/09/10 18:10:22

condens SD_IsoCondens_pro.indd 1 14/09/10 18:10:22 condens Confort Sanitaire Rendement chauffage CONDENSATION 15% Crédit d impôt IsoDyn 2, une technologie exclusive Iso condensation bénéficie évidemment des toutes dernières innovations technologiques

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Les techniques (chaleur, ventilation, ECS): conception et régulation Bruxelles Environnement Systèmes de production de chaleur : principes et enjeux Raphaël Capart ICEDD asbl

Plus en détail

Chaudières traditionnelles

Chaudières traditionnelles Gamme Chaudières Traditionnelles et Récupérateur à condensation TOTALECO Chaudières traditionnelles ATLANTIC GUILLOT offre une large gamme de chaudières acier à équiper de brûleur gaz ou fioul pour une

Plus en détail

LES CHAUDIERES A BUCHES

LES CHAUDIERES A BUCHES LES CHAUDIERES A BUCHES Descriptif de la technologie Ce sont les appareils qui permettent de tirer le meilleur parti du bois. On trouve aujourd'hui sur le marché différents types de chaudières à bûches

Plus en détail

Géothermie CIAT : Ageo et Ageo caleo. Nouvelles performances nouveau nom Aurea devient Ageo. une gamme complète pour ceux qui veulent le meilleur

Géothermie CIAT : Ageo et Ageo caleo. Nouvelles performances nouveau nom Aurea devient Ageo. une gamme complète pour ceux qui veulent le meilleur 16 pompes à chaleur de 7 à 36 Géothermie CIAT : Nouvelles performances nouveau nom Aurea devient et caleo une gamme complète pour ceux qui veulent le meilleur Nouveau design Haute température pour la rénovation

Plus en détail

ClimaFlex en un clin d œil. Plus d informations sur www.erm-automatismes.com. Sections Energétique

ClimaFlex en un clin d œil. Plus d informations sur www.erm-automatismes.com. Sections Energétique ClimaFlex Plate-forme modulaire d étude des solutions «résidentiel» et «petit tertiaire» de production, distribution et émission de chauffage / rafraîchissement ClimaFlex en un clin d œil Sections Energétique

Plus en détail

Il s agit d identifier et de selectionner un type d émetteurs

Il s agit d identifier et de selectionner un type d émetteurs Objectif : Il s agit d identifier et de selectionner un type d émetteurs On donne : Un dossier ressource définissant : o Le rôle des radiateurs o Les différents types de radiateurs o Les règles de pose

Plus en détail

électrique Gialix offre la solution de chauffage central ple et la plus souple pour le neuf ou la rénovation

électrique Gialix offre la solution de chauffage central ple et la plus souple pour le neuf ou la rénovation électrique Gialix offre la solution de central ple et la plus souple pour le neuf ou la rénovation Retour Aquastat de sécurité circuit radiateur MODULANTE ET SILENCIEUSE Gialix est la seule chaudière électrique

Plus en détail

Auréa. Auréa Système. Les solutions solaires. Chauffe-Eau Solaire. Combiné Solaire Pulsatoire 90% Système solaire auto-vidangeable

Auréa. Auréa Système. Les solutions solaires. Chauffe-Eau Solaire. Combiné Solaire Pulsatoire 90% Système solaire auto-vidangeable Les solutions s pour l Eau Chaude ou le Chauffage Auréa Chauffe-Eau Solaire N 0-7S84 F Système auto-vidangeable et ANTI-SURCHAUFFE Avec Auréa PAC 90% Jusqu à d énergie Gratuite pour votre ECS Auréa Système

Plus en détail

Pas besoin de chauffer beaucoup pour avoir chaud! La chaleur est notre élément. Pompe à chaleur géothermale Eau glycolée / Eau. Loganova WPS.

Pas besoin de chauffer beaucoup pour avoir chaud! La chaleur est notre élément. Pompe à chaleur géothermale Eau glycolée / Eau. Loganova WPS. [Air] [Eau] Pompe à chaleur géothermale Eau glycolée / Eau [ Terre ] [ Buderus ] Pas besoin de chauffer beaucoup pour avoir chaud! Loganova WPS La chaleur est notre élément La géothermie : le confort thermique

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DOMOTIQUE U32 SCIENCES PHYSIQUES

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DOMOTIQUE U32 SCIENCES PHYSIQUES BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DOMOTIQUE U32 SCIENCES PHYSIQUES SESSION 2012 Durée : 2 heures Coefficient : 2 Matériel autorisé : - Toutes les calculatrices de poche y compris les calculatrices programmables,

Plus en détail

Technologies de chauffage

Technologies de chauffage Technologies de chauffage Les différents types de systèmes Formation à la Procédure d Avis Énergétique Sommaire Production Chauffages décentralisés Chauffage central : chaudières à brûleur pulsé Chauffage

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Description d un plancher chauffant

Description d un plancher chauffant Description d un plancher chauffant Synthèse sur le sujet pouvant servir de référence pour un projet. Plancher chauffant installé par un chauffagiste au rez-de-chaussée d une maison construite en 1997

Plus en détail

Centre de Développement des Energies Renouvelables Caractéristiques techniques des Chauffe-eau eau solaires M. Mohamed El Haouari Directeur du Développement et de la Planification Rappels de thermique

Plus en détail

Installation de la station FS36

Installation de la station FS36 Installation de la station FS36 Plancher sans chape CaleôSol, Mur Chauffant CaleôMur Introduction Le chauffage par le sol à base d'eau est dit à basse température, ce qui signifie que la température d'écoulement

Plus en détail

UNE FABRICATION SCANDINAVE

UNE FABRICATION SCANDINAVE STOCKAGE D ENERGIE Hydro-accumulateur Série S Ballon tampon sans ballon ECS(O) Ballon tampon avec ballon ECS(B) Ballon tampon avec ballon ECS et échangeur solaire(bs) 500/750 (O) 500/750 (B) 500/750 (BS)

Plus en détail

2 Trucs et Astuces 2

2 Trucs et Astuces 2 Trucs et Astuces 2 2 Le chauffe-eau solaire 1.Les capteurs 2.Les circuits solaires 3.Le circuit sanitaire 4.Les systèmes d appoint 5.Fiches synthèse 6.Bon à savoir Trucs et Astuces 3 1 Les capteurs Trucs

Plus en détail

La technologie de l énergie

La technologie de l énergie La technologie de l énergie CONSTRUCTEUR DE CHAUDIERE INDUSTRIELLES Chaudière à vapeur Chaudière eau chaude Chaudière eau surchauffée Générateur d eau chaude Maintenance et service après-vente CONSTRUCTEUR

Plus en détail

«Regudis W-HTF» Stations d appartement avec circuit à haute température

«Regudis W-HTF» Stations d appartement avec circuit à haute température Information technique Descriptif du cahier des charges: Les stations d appartement Oventrop «Regudis W-HTF» avec circuit à haute température s utilisent pour l alimentation d appartements individuels en

Plus en détail

Groupe froid négatif Système de conservation de produits à température négative (A assembler ou Clé-en-main)

Groupe froid négatif Système de conservation de produits à température négative (A assembler ou Clé-en-main) Groupe froid négatif Système de conservation de produits à température négative (A assembler ou Clé-en-main) Le Groupe froid négatif en un clin d œil Sections Energétique. Points Forts & Activités Clés

Plus en détail

LES POMPES DE CHAUFFAGE (1ER NIVEAU)

LES POMPES DE CHAUFFAGE (1ER NIVEAU) LES POMPES DE CHAUFFAGE (1ER NIVEAU) retour au sommaire LES POMPES DES CIRCUITS DE CHAUFFAGE (1ER NIVEAU) Les pompes des circuits de chauffage ont pour rôle de permettre la circulation de l eau de la chaudière

Plus en détail

Arcoa 2. Pompe à chaleur monobloc inverter. Chauffage / ECS. tarifs p. 132. Chauffage / ECS en logement > pompes à chaleur

Arcoa 2. Pompe à chaleur monobloc inverter. Chauffage / ECS. tarifs p. 132. Chauffage / ECS en logement > pompes à chaleur en logement > pompes à chaleur 113 Fonctionnement air/eau réversible Puissance De 6 à 24 kw Technologie Inverter Modulation de 30 à 140 % Gaz frigorifique R410 a Arcoa 2 Pompe à chaleur monobloc inverter

Plus en détail

CALEFFI. Groupe de régulation à point fixe avec kit de distribution haute température. série 172 01156/08 FR. Fonction

CALEFFI. Groupe de régulation à point fixe avec kit de distribution haute température. série 172 01156/08 FR. Fonction Groupe de régulation à point fixe avec kit de distribution haute température série REGI STERED BSI EN ISO : Cert. n FM UNI EN ISO : Cert. n / FR Fonction Le groupe de régulation avec kit de distribution

Plus en détail

LA PURGE DES CIRCUITS HYDRAULIQUES J-M R. D-BTP

LA PURGE DES CIRCUITS HYDRAULIQUES J-M R. D-BTP LA PURGE DES CIRCUITS HYDRAULIQUES J-M R. D-BTP 2006 1 Solubilité de l air dans l eau Les causes de la présence des gaz Effet de la présence des gaz L élimination des gaz Les différents systèmes de purge

Plus en détail

DPGF EPBP 2010 FOURNITURE ET POSE CLE EN MAIN DE MATERIEL PEDAGOGIQUE PLATINES Brevet Professionnel Equipements Sanitaires

DPGF EPBP 2010 FOURNITURE ET POSE CLE EN MAIN DE MATERIEL PEDAGOGIQUE PLATINES Brevet Professionnel Equipements Sanitaires DPGF EPBP 2010 FOURNITURE ET POSE CLE EN MAIN DE MATERIEL PEDAGOGIQUE PLATINES Brevet Professionnel Equipements Sanitaires CFA DE LA CHAMBRE DES METIERS DU VAL DE MARNE 24 AV RASPAIL 94100 ST MAUR DES

Plus en détail

Module Harmony SOMMAIRE

Module Harmony SOMMAIRE sd 201 1 NOTICE D'INSTALLATION ET D'EMPLOI Module Harmony SOMMAIRE page Présentation ------------------------------------------------ 3 Caractéristiques techniques ------------------------------ 3 Descriptif

Plus en détail

Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique :

Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique : Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique : Maison BBC : Bâtiment Basse Consommation Lors de la vente ou

Plus en détail

Chaleur bienveillante

Chaleur bienveillante C 256-01 made in Italy Groupe thermique à condensation combiné avec ballon accumulateur et solaire Chaleur bienveillante FR Groupe thermique à condensation combiné avec ballon accumulateur PERFORMANCES

Plus en détail

Contrat de maintenance NOTICE D ENTRETIEN DE L INSTALLATION SOLAIRE Exemple type

Contrat de maintenance NOTICE D ENTRETIEN DE L INSTALLATION SOLAIRE Exemple type Contrat de maintenance NOTICE D ENTRETIEN DE L INSTALLATION SOLAIRE Exemple type 1 - PREAMBULE Cette notice s adresse au personnel qui aura à charge l entretien de l installation de production d eau chaude

Plus en détail

HYDROGAZ Bi-énergie. BALLON SOLAIRE ECS (SOLAIRE-GAZ) 1 000 À 3 000 Litres

HYDROGAZ Bi-énergie. BALLON SOLAIRE ECS (SOLAIRE-GAZ) 1 000 À 3 000 Litres HYDROGAZ Bi-énergie BALLON SOLAIRE ECS (SOLAIRE-GAZ) 1 000 À 3 000 Litres Grâce à la combinaison d un réchauffeur tubulaire démontable et d un équipement gaz monobloc à haut rendement, les ballons HYDROGAZ

Plus en détail

Systèmes aurotherm. Chauffe Eau Solaire Individuel (CESI) Système Solaire Combiné (SSC)

Systèmes aurotherm. Chauffe Eau Solaire Individuel (CESI) Système Solaire Combiné (SSC) Systèmes aurotherm Chauffe Eau Solaire Individuel (CESI) Système Solaire Combiné (SSC) Le soleil, une énergie propre et renouvelable Les aurotherm 300, 400 et 700 fonctionnent avec les capteurs plans VFK

Plus en détail

Ecoconception : Bannir du marché les produits les moins performants

Ecoconception : Bannir du marché les produits les moins performants En 2015, en aout et septembre, les mesures des règlements européens pour l écoconception et l étiquetage énergétique d appareils de chauffage, de production d eau chaude et de stockage de l eau entrent

Plus en détail

L'ADEME - Le chauffage, la régulation, l eau chaude

L'ADEME - Le chauffage, la régulation, l eau chaude L'ADEME - Le chauffage, la régulation, l eau chaude Les énergies Comment ça fonctionne Avantages Inconvénients Chauffage central - la chaleur est produite en un seul endroit : par une chaudière, des capteurs

Plus en détail

atmotop turbotop Plus Confort 28 kw atmotop turbotop Confort 24 et 25 kw Chaudières murales gaz mixtes mini-accumulation Ventouse, cheminée, VMC

atmotop turbotop Plus Confort 28 kw atmotop turbotop Confort 24 et 25 kw Chaudières murales gaz mixtes mini-accumulation Ventouse, cheminée, VMC atmotop turbotop Plus 28 kw atmotop turbotop 24 et 25 kw Chaudières murales gaz mixtes mini-accumulation, cheminée, VMC Eau chaude immédiate... et à volonté! Pour vous offrir un confort toujours meilleur,

Plus en détail

Condens 5000 FM Chaudière sol gaz à condensation. Chauffage avec ballon ECS intégré.

Condens 5000 FM Chaudière sol gaz à condensation. Chauffage avec ballon ECS intégré. Chaudière sol gaz à condensation. Chauffage avec ballon ECS intégré. FBGC 4C R S00 N Chauffage + ECS stratifiée par ballon intégré FBGC C R S00 N Chauffage + ECS stratifiée par ballon intégré FBGC C R

Plus en détail

Laddomat 21-60 Kit de chargement

Laddomat 21-60 Kit de chargement Laddomat 21-60 Kit de chargement Laddomat 21 a pour fonction de... Guide d utilisation et d installation... lors du chauffage, permettre à la chaudière de rapidement atteindre la température de service....

Plus en détail

ALFÉA HYBRID DUO FIOUL BAS NOX

ALFÉA HYBRID DUO FIOUL BAS NOX Fabriqué en France ALFÉA HYBRID BAS NOX POMPE À CHALEUR HYBRIDE AVEC APPOINT FIOUL INTÉGRÉ Technologie Hybride HAUTE TEMPÉRATURE 80 C DÉPART D EAU JUSQU À 60 C EN THERMODYNAMIQUE SOLUTION RÉNOVATION EN

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

I Hydrocarbures simplifiés

I Hydrocarbures simplifiés Gaz et fioul 1/5 Données communes : Composition volumique de l air est de 21 % de O2 et 79 % de N2. Chaleur latente de vaporisation de l eau : L f = 2 250 kj/kg. Eléments Carbone Hydrogène Oxygène Azote

Plus en détail

BILAN ENERGIE FONCIA

BILAN ENERGIE FONCIA BILAN ENERGIE FONCIA (Immeuble collectif) Ce document vous présente le résultat du bilan énergie réalisé sur votre immeuble. Il a pour objectif de vous faire connaître simplement le comportement énergétique

Plus en détail

30. SPECIFICATIONS TECHNIQUES DETAILLEES 30.1. TRAVAUX DIVERS. Sous total 30.1. 30.2. PRODUCTION DE CHALEUR

30. SPECIFICATIONS TECHNIQUES DETAILLEES 30.1. TRAVAUX DIVERS. Sous total 30.1. 30.2. PRODUCTION DE CHALEUR 30. SPECIFICATIONS TECHNIQUES DETAILLEES 30.1. TRAVAUX DIVERS 30.1.1. Bloc-porte métallique coupe-feu 1 heure à un vantail Dépose de l ancienne porte inutilisée Bâti métallique en tôle d acier pliée de

Plus en détail

Ce préparateur est équipé d une protection de cuve

Ce préparateur est équipé d une protection de cuve A T T E N T I O N Ce préparateur est équipé d une protection de cuve Pour que cette protection soit active, il est impératif de raccorder le câble d alimentation de l ACI, fourni avec tous les ballons,

Plus en détail

made in Italy C 310-01 Nias condensing Chaudières murales à condensation avec ballon à accumulation EMEA

made in Italy C 310-01 Nias condensing Chaudières murales à condensation avec ballon à accumulation EMEA C 310-01 made in Italy Nias condensing Chaudières murales à condensation avec ballon à accumulation FR EMEA Chaudières murales à condensation avec ballon à accumulation Nias CONDENSING Haut rendement Faibles

Plus en détail

HeatMaster 25 C 25 TC 35 TC 45 TC 70 TC 85 TC 120 TC. With the future in mind

HeatMaster 25 C 25 TC 35 TC 45 TC 70 TC 85 TC 120 TC. With the future in mind made in Belgium With the future in mind HeatMaster 25 C 25 TC 35 TC 45 TC 70 TC 85 TC 120 TC Chaudière au gaz à condensation, à fonction double HeatMaster TC à condensation pour le chauffage central HeatMaster

Plus en détail

Manuel de schémas THE FUTURE OF ENERGY. www.sonnenkraft.com

Manuel de schémas THE FUTURE OF ENERGY. www.sonnenkraft.com anuel de schémas THE FUTURE OF ENERGY www.sonnenkraft.com Remarque : Ce manuel de schémas (version n 080108-S-FR) annule et remplace les versions antérieures. 2 THE FUTURE OF ENERGY Version n : 080108-S-FR

Plus en détail

SET - Préparateur instantané ECS

SET - Préparateur instantané ECS SET-60-70-80-100-120 Module pour la préparation instantanée d eau chaude sanitaire avec structure autoportante Système complet plug and play pour le transfert de chaleur depuis un accumulateur thermique

Plus en détail

LES PERTES DE CHARGE DANS LES TUYAUTERIES

LES PERTES DE CHARGE DANS LES TUYAUTERIES LES PERTES DE CHARGE DANS LES TUYAUTERIES Initiation au calcul Page 1 sur 20 Sommaire : 1. Constance du débit 2. Pertes de charge 2.1 Pertes de charge linéaire 2.2 Pertes de charge localisées 2.3 Hauteur

Plus en détail

HYSAÉ HYBRID 6000 CHAUDIÈRE HYBRIDE MURALE GAZ CONDENSATION ET POMPE À CHALEUR CHAUFFAGE + ECS. Ultra compact. Solution RT 2012

HYSAÉ HYBRID 6000 CHAUDIÈRE HYBRIDE MURALE GAZ CONDENSATION ET POMPE À CHALEUR CHAUFFAGE + ECS. Ultra compact. Solution RT 2012 HYSAÉ HYBRID 6000 CHAUDIÈRE HYBRIDE MURALE GAZ CONDENSATION ET POMPE À CHALEUR CHAUFFAGE + ECS INNOVATION 2013 Ultra compact Solution RT 2012 Performances et économies FAITES CONNAISSANCE AVEC... HYSAÉ

Plus en détail

LE CHAUFFAGE. Peu d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien. Pas d entretien. Pas d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien.

LE CHAUFFAGE. Peu d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien. Pas d entretien. Pas d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien. LE CHAUFFAGE 1. LE CHAUFFAGE ELECTRIQUE Le chauffage électrique direct ne devrait être utilisé que dans les locaux dont l isolation thermique est particulièrement efficace. En effet il faut savoir que

Plus en détail

Chaudière à cogénération

Chaudière à cogénération Térence Annarelli - Professeur agrégé stagiaire de mécanique Jean-Vincent Cordeau - Professeur agrégé stagiaire de mécanique Gaëtan Rey - Professeur agrégé stagiaire de génie mécanique Yvain Subra - Professeur

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Schéma de principe hydraulique

Schéma de principe hydraulique 1. Schéma de fonctionnement Ces s de fonctionnement sont des solutions préférentielles et éprouvées fonctionnant sans problèmes et permettant une plus haute efficacité de l'installation de pompe à chaleur.

Plus en détail

L énergie sous toutes ses formes : définitions

L énergie sous toutes ses formes : définitions L énergie sous toutes ses formes : définitions primaire, énergie secondaire, utile ou finale. Quelles sont les formes et les déclinaisons de l énergie? D après le dictionnaire de l Académie française,

Plus en détail

Efficacité énergétique dans l'industrie

Efficacité énergétique dans l'industrie COMMENT CHAUFFER ET VENTILER UN HALL INDUSTRIEL? 1 PRODUCTION DE CHALEUR 2 LA DIFFUSION DE CHALEUR - DIMENSIONNEMENT - LES CONTRAINTES D UTILISATION - LES BUTS DU TRAITEMENT THERMIQUE - LES CLES D UNE

Plus en détail

ELEMENTS COMPLEMENTAIRES D UNE CHAUFFERIE

ELEMENTS COMPLEMENTAIRES D UNE CHAUFFERIE ELEMENTS COMPLEMENTAIRES D UNE CHAUFFERIE 1. ALIMENTATION EN EAU Lorsque le circuit de chauffage est alimenté par le réseau d eau potable, l alimentation en eau doit comporter un réservoir de coupure,

Plus en détail

Besoin en puissance d une chaufferie

Besoin en puissance d une chaufferie Besoin en puissance d une chaufferie Le surdimensionnement fréquent des anciennes chaufferies trouve son origine dans le fait que les chauffagistes ou les bureaux d'étude avaient pour habitude de prendre

Plus en détail

Chaudière gaz à condensation sol. TRIGON S 3,8-44,6 kw

Chaudière gaz à condensation sol. TRIGON S 3,8-44,6 kw 3,8-44,6 kw Chaudière gaz à condensation sol 4.2 Description du produit 4.3 Références de commande 4.4 Schéma de principe 4.14 Accessoires 4.16 Caractéristiques techniques 4.18 Plan coté 4.22 Bouteille

Plus en détail

LES PERTES DE CHARGE J-M R. D-BTP

LES PERTES DE CHARGE J-M R. D-BTP LES PERTES DE CHARGE J-M R. D-BTP 2006 1 Définitions, généralités Détermination de tuyauteries, calcul de pertes de charge Abaques 2 Définitions, généralités Notion de perte de charge Perte de charge d

Plus en détail

Chauffage de Grands Volumes. Chauffage. par Rayonnement. Tubes radiants. Panneaux rayonnants

Chauffage de Grands Volumes. Chauffage. par Rayonnement. Tubes radiants. Panneaux rayonnants Chauffage de Grands Volumes Chauffage par Rayonnement Tubes radiants Panneaux rayonnants SRP Panneaux Rayonnants lumineux Caractéristiques Adaptés aux locaux mal isolés Montée en température immédiate

Plus en détail

Production d eau chaude sanitaire thermodynamique, que dois-je savoir?

Production d eau chaude sanitaire thermodynamique, que dois-je savoir? COURS-RESSOURCES Production d eau chaude sanitaire thermodynamique, que Objectifs : / 1 A. Les besoins en eau chaude sanitaire La production d'eau chaude est consommatrice en énergie. Dans les pays occidentaux,

Plus en détail

DETAIL DES PRINCIPALES OPERATIONS DE MAINTENANCE ET CONTRÔLE

DETAIL DES PRINCIPALES OPERATIONS DE MAINTENANCE ET CONTRÔLE Ville de Charly Exploitation des installations thermiques des bâtiments communaux Annexe n 3 au CCTP DETAIL DES PRINCIPALES OPERATIONS DE MAINTENANCE ET CONTRÔLE 1 INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE 2 INSTALLATIONS

Plus en détail

Bepac eau chaude sanitaire à capteur sol. Bepac. Ecs 300LT CAPTEUR SoL

Bepac eau chaude sanitaire à capteur sol. Bepac. Ecs 300LT CAPTEUR SoL Ecs 300LT CAPTEUR SoL 1 Pose du Capteur Manuel d installation et utilisation Le capteur se pose à 80 cm de profondeur, il doit être installé dans le sol et sera recouvert de terre.(tolérance du terrassement

Plus en détail

LE CHAUFFAGE CENTRAL AU BOIS AVEC HYDROACCUMULATION

LE CHAUFFAGE CENTRAL AU BOIS AVEC HYDROACCUMULATION LE CHAUFFAGE CENRAL AU BOIS AVEC HYDROACCUMULAION Descriptif de la technologie L association d une chaudière turbo bois et d un ballon d hydroaccumulation est aujourd hui le meilleur système de chauffage

Plus en détail

Implantation des chaudières fioul

Implantation des chaudières fioul Implantation des chaudières fioul Fiche technique Edition février 2010 sommaire Le local p.2 L alimentation de la chaudière p.5 Les raccordements de la chaudière p.9 Glossaire p.11 Documents et contacts

Plus en détail

Réseaux de plomberie de l immeuble : eau, gaz

Réseaux de plomberie de l immeuble : eau, gaz FICHE TECHNIQUE Réseaux de plomberie de l immeuble : eau, gaz 2 4 5 CONNAÎTRE > Réseau d eau froide > Réseau d eau chaude > Réseau de gaz REGARDER > Réseau d eau ENTRETENIR - AMÉLIORER > Contrat d entretien

Plus en détail

CHAUFFERIE COMPACTE RÉGULÉE

CHAUFFERIE COMPACTE RÉGULÉE Condensol Chaudière sol gaz à condensation CHAUFFERIE COMPACTE RÉGULÉE 3 MODÈLES DE 24, 28 ET 34 KW CHAUFFAGE AVEC EAU CHAUDE SANITAIRE INTÉGRÉE VERSION VENTOUSE/CHEMINÉE* CONDENSATION GARANTIE 3 ANS *

Plus en détail

Calcul d'un vase d'expansion Flexcon pour des installations de chauffage central avec membrane fixe ou interchangeable

Calcul d'un vase d'expansion Flexcon pour des installations de chauffage central avec membrane fixe ou interchangeable Calcul du vase pour des installations de chauffage central Calcul d'un vase d'expansion Flexcon pour des installations de chauffage central avec membrane fixe ou interchangeable Notions de base pour le

Plus en détail

Kit PLANCHER CHAUFFANT SUNAMBIANCE PILOTE Réf. PC SP

Kit PLANCHER CHAUFFANT SUNAMBIANCE PILOTE Réf. PC SP Kit PLANCHER CHAUFFANT SUNAMBIANCE PILOTE Réf. PC SP Document n 1179-1~0IKI0250 12/05/2004 FR Notice de référence A conserver par l utilisateur pour consultation ultérieure Présentation du matériel Instruction

Plus en détail