MODULARISATIN BTS COMMERCE INTERNATIONAL. Séminaire national:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MODULARISATIN BTS COMMERCE INTERNATIONAL. Séminaire national:"

Transcription

1 Page1 L expérimentation de la modularisation en BTS Commerce international Séminaire des 26 et 27 mars 2012, Lycée Emile Dubois CR et présentations projetées seront bientôt téléchargeables sur le site du CRM de Nancy-Metz : 1 Ouverture du séminaire et présentation des objectifs et méthodes de travail par MM. CAILLAT et MANIAK, IGEN d économie-gestion. LA MODULARISATION CONCERNE TOUTES LES MATIÈRES! Il faut toujours distinguer entre FORMATION et CERTIFICATION! 1. SUIVI DE LA MISE EN PLACE DE LA MODULARISATION : Suivi = OBSERVATION, sans jugement, de ce qui se passe au niveau national. L inspection regarde comment NOUS avons mis en place la modularisation, elle observe les adaptations LOCALES en fonction du CONTEXTE (des moyens, de la composition des équipes, du niveau des étudiants, etc. / quelle est la meilleure façon de faire dans un contexte donné?). Il ne s agit donc pas d un mode d emploi de ce qu on aura à faire car il n y a plus vraiment de cadrage national rigide, les établissements ayant de plus en plus d autonomie, également au niveau de la mise en place de cette modularisation. Si le référentiel de FORMATION (découpage/contenu attribué par module, etc.) permet une adaptation locale et est à prendre à titre INDICATIF, le référentiel de CERTIFICATION est PRESCRIPTIF (= il rentre dans le cadre règlementaire et doit être appliqué à la lettre) Remontée d informations pour le pilotage et l évaluation : a) Témoignages (professeurs de disciplines professionnelles et de langues vivantes, proviseurs) : comment nous sommes-nous organisés, modularisation annuelle, semestrielle? Problèmes rencontrés, solutions apportées, etc. b) Questionnaires soumis aux établissements Expérimentation jusqu en 2013 en BTS Ci et les 4 autres BTS modularisés depuis la rentrée 2011, suivie d un bilan plus lourd 2015 : La décision sera prise de revoir les textes, de les adapter ou non, puis de généraliser ou non la modularisation à tous les BTS à partir de RAPPEL DES OBJECTIFS : (cf. diapos en ligne sur le CRM) Axés sur le processus de Bologne, lancé en 1999, actuellement mis en œuvre par 47 pays européens, qui organise l enseignement supérieur en 3 cycles (Licence Master Doctorat) avec : - l introduction d ECTS (système d accumulation et de Transfert de Crédits : 60 ECTS / année d étude) pour promouvoir la mobilité des étudiants - la création d un supplément au diplôme, les fameux descripteurs de Dublin. Ils donnent un niveau de chaque cycle de Bologne (compétences génériques par niveau) = DESCRIPTION du diplôme qui permet à l étudiant de montrer précisément ce que signifie son diplôme pour favoriser ainsi l intégration des citoyens européens sur le marché du travail et améliorer la compétitivité du système d enseignement supérieur européen à l échelon mondial. 1 Pour vous inscrire au forum : /

2 Page2 Objectifs principaux : Davantage de transparence au niveau du continent européen Coopération entre établissements de l Enseignement supérieur Mobilité des étudiants, enseignants et chercheurs Enjeux économiques : rendre l Europe plus compétitive en matière économique et sociale Permettre l attribution progressive d ECTS en COURS de formation Simplifier la reconnaissance des acquis Faciliter le passage d une filière à une autre (pour les salariés, par ex. acquérir de plus en plus de petits blocs = reconnaissance des acquis) Offrir un accès plus progressif à la qualification et une meilleure articulation avec la formation tout au long de la vie. Principe : ne plus avoir à commencer de zéro à chaque fois, mais avoir des blocs où d autres formations peuvent repérer ce qui a été acquis! Favoriser l individualisation des parcours et les réorientations, etc. 3. CRITÈRES d ATTRIBUTION DES ECTS A/ Au niveau des établissements La formation est découpée en modules. A la fin de chacun des modules, une évaluation est faite par les enseignants (moyennes des notes obtenues + éventuellement une évaluation spécifique de fin de module ou un CCF si c est prévu par le référentiel [ce qui n est pas le cas pour les langues vivantes où les CCF auront obligatoirement lieu EN FIN de FORMATION]). Les enseignants proposent d attribuer les ECTS => cette proposition est validée par le conseil de classe. Prise en compte de l assiduité? (M. MANIAK) : Les ECTS attestent que les heures d enseignement ont été dispensées et que l étudiant a été ÉVALUÉ POSITIVEMENT. Le crédit indique donc la charge de travail pour un étudiant + les évaluations, travaux personnels, stages, etc. et non pas une présence!!! Il ne suffit donc pas d avoir suivi des heures pour obtenir les ECTS! Il faut MAÎTRISER ce qui est prévu au programme des modules! Les choses sont simples : Celui qui accueille ne veut pas savoir s il a été présent ou non. Ce qui l intéresse, c est de savoir si le contenu est MAITRISÉ! On peut par ex. très bien DISPENSER un étudiant américain ou allemand d assister à tous les cours et valider ses ECTS car il maîtrise les contenus!!! L assiduité n est PAS un critère d attribution d ECTS! L attribution d ECTS ne dit rien sur le NIVEAU ou la QUALITÉ de l acquisition. Le crédit dit seulement que l étudiant en question a ACQUIS le minimum de savoir-faire requis dans un module précis. Etant donné que la «note de réussite» 2 en France (et pour l obtention du BTS) est 10/20, on peut décider que les ECTS seront attribués pour les modules dans lesquels l étudiant aura obtenu une moyenne de 10/20 ou plus. 2 Cf. Guide d utilisation ECTS, Bruxelles 6 février 2009, page 21 : «Des crédits ECTS sont exclusivement octroyés aux apprenants lorsqu une évaluation appropriée a démontré qu ils ont atteint les résultats d apprentissage requis pour une unité du programme ou de la qualification concerné(e). ( ) L octroi de crédits certifie qu un apprenant a satisfait aux exigences de l unité d enseignement considérée. ( ) Les crédits affectés à une unité sont toujours octroyés dans leur totalité lorsque l étudiant obtient la note de réussite. Leur nombre n est jamais adapté en fonction du niveau de performance de l apprenant. Les crédits ECTS n expriment pas la mesure dans laquelle l apprenant satisfait aux exigences des résultats d apprentissage».

3 Page3 Les ECTS sont attribués dans leur TOTALITÉ par MODULE quand nous estimons que les résultats sont satisfaisants. Le système est binaire : c est oui ou c est non. Le NIVEAU d acquisition peut être indiqué par la note (par ex. 14/20), un commentaire et - comme cela a déjà été fait par le lycée Maurice Ravel à Paris - un système de lettres pour une meilleure lisibilité à l international (lettres A à E = très bien à satisfaisant ; lettre F = insuffisant, donc pas d attribution d ECTS) Examens en CCF : on ne voit pas très bien comment on peut donner une note inférieure à 10 au CCF si l on a validé tous les modules auparavant (sinon, l on n est pas cohérent) B/ Au niveau de l organisme certificateur Contrairement aux universités, les établissements de formation de BTS ne sont PAS certificateurs! même si, depuis la conférence ministérielle de Bergen en 2005, les cycles courts (dont les BTS) sont inscrits dans l Enseignement supérieur comme «étape» dans le 1 er cycle du système LMD. La VALIDATION «officielle» des ECTS attribués en cours d année par les équipes pédagogiques est conditionnée par l obtention de l examen FINAL (moyenne générale de 10/20) un étudiant peut donc très bien avoir obtenu les ECTS «maison», mais PAS l examen! L obtention du BTS donne lieu à délivrance de 120 ECTS sachant qu un système de compensation permet de l obtenir, même si une unité individuelle a été «ratée». L Étude de cas a été neutralisée (= nous ne pouvons pas attribuer des ECTS en fin de module) : ce qui évitera d être incohérent car sinon, un étudiant pourrait s être vu attribué les 120 ECTS au cours de la formation et ne PAS avoir le BTS (qui tient compte des notes proposées en CCF + des 5 examens finaux!) 4. LE CADRE REGLEMENTAIRE A/ EN MATIÈRES PROFESSIONNELLES (Mmes Pasco et Furlan, IPR Créteil et Nancy-Metz le diapo sera prochainement en ligne) Rappel épreuves professionnelles : L évaluation prend appui sur le dossier professionnel élaboré par le candidat au fur et à mesure de sa formation Le dossier professionnel est composé de différents travaux réalisés par l étudiant : TP, étude commanditée par une entreprise, travaux réalisés à l occasion d un voyage, d une étude de cas sur table, d une soutenance de projet, etc. Il doit couvrir toutes les activités professionnelles de référence définies pour l unité (fiches d évaluation en ligne téléchargeables) Au fil de l eau» : des évaluations qui donnent lieu à des NOTES. L étudiant choisit les documents qu il met dans le dossier en veillant de couvrir l ensemble des tâches En fin d unité (ou fin de module?) : La commission, composée d un prof ayant eu l étudiant en unité de formation + un professionnel ou un autre prof, étudie en l absence de l étudiant! - le dossier et fait une synthèse des travaux. Elle évalue le degré de maîtrise des compétences et attitudes professionnelles associées aux activités professionnelles et attribue une note de CCF (= note officielle soumise à harmonisation => NE PAS communiquer cette note et NE PAS l intégrer dans la moyenne!)

4 Page4 B/ EN LANGUES VIVANTES (Mme Kamoun, IGEN d anglais + 7 IA-IPR toutes langues confondues venus de toute la France) Découpage du référentiel en 4 modules à 27h/module sachant que les fiches de modules sont la simple TRANSCRIPTION du contenu du référentiel en vigueur : les contenus et horaires par module sont donnés comme exemples et donc à titre INDICATIF ; il n a pas de valeur contractuelle = il n est pas à prendre au pied de la lettre! Ce découpage ne veut donc pas dire DU TOUT qu il faille commencer par la compréhension orale, enchaîner par la compréhension écrite, etc. En formation, il n est pas possible de cloisonner les activités langagières, les cours de langues étant toujours un croisement des activités langagières. Cependant, on peut travailler par DOMINANTE, éventuellement ne noter que la compétence dominante, etc. Les tâches se complexifient au fur et à mesure de la progression du cursus (une lettre en 1 ère année sera plus simple qu en 2 ème année, idem pour le vocabulaire). Un travail d équipe avec les collègues de Ci pour décider d une progression commune (sujets abordés) est souhaitable. ll ne faut jamais perdre de vue que l enseignement en modules doit se faire en gardant à l esprit les méthodes actionnelles. Ces dernières sont particulièrement adaptées au BTS CI où la professionnalisation permet de faciliter l action et vice versa. Entre méthode actionnelle et professionnalisation, il y a enrichissement mutuel. a) ÉVALUATION : évaluation habituelle à partir de tâches «professionnalisantes», tout au long des 2 années avec dans les bulletins, une notation par compétence. Attribution des ECTS quand la compétence est considérée comme acquise, validés en fin de module par le conseil de classe. Il serait utile de constituer un réseau local afin de mutualiser les supports d entraînement. b) CERTIFICATION : 2 CCF en fin de formation organisés par l enseignant en charge de la classe : 1 épreuve écrite et 1 épreuve orale - modalités presqu identiques à celles en vigueur actuellement avec, cependant, un barème de points différent par partie à l examen écrit et le compte rendu oral à partir d un document audio ou vidéo en FRANÇAIS (publication du B.O. imminent). La note ne doit PAS être communiquée ni intégrée dans la moyenne. La LVA et LVB retrouvent la même pondération (5 + 5) ; la LVA sera toujours évaluée en niveau B2, la LVB au niveau B1. Les collègues peuvent télécharger des grilles d aide à l évaluation basées sur le CECRL, adaptées au BTS Ci 3, élaborées en 2011 par les 12 présidents de jury du BTS Ci en étroite collaboration avec les IA-IPR des langues concernées des, à l adresse suivante (ou lien depuis le site du CRM qui renvoie sur cette page): Elles assureront une certaine équité des étudiants devant l épreuve. Organisation : - Le calendrier des CCF sera à établir en fonction des contraintes locales (CCF, examen final dans d autres matières, date limite de remontée des notes par Arcueil, etc.). Certes, on peut faire passer les CCF quand un étudiant est prêt (p.ex. en décembre), mais : s il est déjà évalué, il faut lui trouver quelque chose d intelligent à faire pour l occuper le reste de l année ou accepter qu il ne vienne plus étant donné qu il MAÎTRISE le contenu (cf. Manaik plus haut). Il n y a pas de rattrapage prévu en cas d échec au CCF. 3 Les grilles en ligne sont celles du 17 février 2012 : version légèrement revue et corrigée après une première utilisation «test» à la session 2011 dans nos académies par toutes les langues impliquées. La commission adaptera les grilles aux nouvelles modalités des épreuves pour la session 2013.

5 Page5 - Par contre, le référentiel de certification est PRESCRIPTIF!!! Les modalités ne peuvent être modifiées à la demande des établissements. ll faudra veiller à bien communiquer entre enseignants au sein d une même académie afin de s assurer que les modalités de passation des deux épreuves CCF de LVE soient bien effectuées selon les règles imposées. Par exemple l écrit doit se faire en trois heures et non pas en fractionnant en trois fois une heure! - Problème du nombre de supports oraux à concevoir (surtout en anglais) : il faudra trouver une organisation de pré-loge/loge pour pouvoir passer 3x le même document. Étant donné que les établissements feront passer les CCF en toute autonomie (= pas le même jour), les banques de supports d examen ne sont pas possibles! - Supports de l épreuve orale : privilégier l évaluation orale à partir d un document vidéo avec une langue STANDARD. Eviter de choisir des supports avec des langues régionales marquées ou avec des accents de locuteurs non natifs difficiles à comprendre. 6. BILANS / AVIS (des 2 ateliers matières professionnelles) Services /EDT Côté administration : Problème de services déséquilibrés : un proviseur fait remarquer que le service réglementaire est de 15h/HEBDOMADAIRE pour un agrégé et de 18h/HEBDOMADAIRE pour un certifié L administration peut donc refuser d annualiser les services car s ils sont déséquilibrés cela posera un grand problème si un prof tombe malade, etc. Côté profs : Quelques collègues ne sont pas d accord pour mettre plusieurs collègues sur 1 même module (par exemple en info/com) ce qui est souvent fait pour des raisons d équilibrage de service.!!! 1 module 1 enseignant = une PRÉCONISATION!!! Parfois il est nécessaire de fractionner un module pour raison locale, ce qui est donc tout à fait possible! Stage de 2 ème année : l idée a été lancée de reporter le stage de 2 ème année tout à la FIN de la 2 ème année (p.ex. en avril) avec, à ce moment-là, validation des compétences avec les professionnels EN STAGE (plus d exploitation en cours, mais compétences validées sur site) Objection : le stage servirait dans ce cas de figure de support d EVALUATION, alors que d autres collègues souhaitent qu il fasse partie intégrante de la formation pour être support de FORMATION. 1 seul stage de 3 mois en fin de 1 ère année : cela suppose que le cours de Coi soient fait en 1 ère année. Ou alors, le stage sert de DEMARRAGE de l enseignement = on commence l exploitation en 2 ème année (les étudiants assimilent très vite le principe de la liasse documentaire). Problème : si le stage se termine fin juillet, on a un problème d assurance à partir de la mi-juillet où les établissements ferment. Proposition : Installer les pratiques sur 1 semaine banalisée Affirmations : - Orientation plus professionnelle : certes, mais c est lié à la réforme de 2007 et pas à la modularisation - Plus de stress pour les petits profils : avis partagés - Élèves plus motivés : avis divergents

6 Page6 - Font preuve de plus de professionnalisme et d autonomie - Gestion des apprentissages facilitée : beaucoup ne sont pas d accord - Difficulté des étudiants à comprendre la modularisation (validation, non validation des ECTS, modules, etc.): avis divergents - Fréquence des évaluations plus soutenue - Gestion pédagogique et administrative du dossier professionnel très chronophage - Gestion des CCF SANS convocation plus difficile à gérer (retards, absences, etc.) - Rythme de travail accru - Contenus plus professionnels, en LV aussi - Plus esprit «Enseignement supérieur» 7. TÉMOIGNAGES DES COLLÈGUES (très, très rapidement cf. doc qui seront en ligne) Yannick Bruneau, lycée Marguerite Yourcenar, Le Mans: dans l ensemble, très contente de la modularisation - enseignements professionnels sur 2 ans avec Edt variable et 1 enseignant par unité pas de problèmes majeurs car équipe de direction favorable, collègues volontaires, déjà en semestrialisation depuis UF4, 5, 6 : progression des modules : approche séquentielle d une opération de Ci et favoriser les transversalités ancrées sur des problématiques de Ci - Critères pour valider les modules : socle minimal dans l acquisition des compétences en CCF et dans les contrôles intermédiaires + assiduité aux cours et aux différents contrôles - Ils ont créé une attestation de parcours «maison» 4 Pierre Rousseau, lycée Coudon, La Garde, académie de Nice - Pareil : 1 enseignant par unité de formation avec quelques petits ajustements - Plus grande transparence (également pour les parents) : ils ont affiché sur leur site l Edt, etc. - Pb : équilibre des services Levée de boucliers : pour l équilibre de l Edt, ils ont mis le management interculturel (UF41 M2) enseigné par prof de Ci en 1 ère année! (théoriquement pas possible car c est un pré requis ) Josiane Ortic, lycée Georges Duby, Luynes, académie d Aix Marseille (collègue d anglais) - Modularisation plus adaptée aux matières pro qu aux langues où nous travaillons toujours en interconnexion, toujours oral et écrit, compréhension et expression en même temps Françoise Garrigue, lycée du Coudon, La Garde, Nice - toutes les langues sont modularisées dans son lycée Enseigne les modules par DOMINANTE. 1 er semestre : M2 et M3 / 2 ème semestre : M1 et M4 => CCF blancs à la fin de chaque module - Organisation et planification des cours et des dispositifs d évaluation pour les enseignants et étudiants assez lourds, mais ressenties comme quelque chose de positif 4 Une attestation de parcours peut être établie à la demande par le chef d établissement. Le document officiel est en voie de publication. Il s agit d une liste des modules + tableau des enseignements suivis (contenu des modules)

7 Page7 8. PARTENARIATS avec les universités Christine Pasdeloup, lycée Marcellin Berthelot, académie de Créteil : très gros travail de recherche et d info (avec décharge horaire) - voir diaporama dès qu il sera en ligne Problèmes majeurs : - Les universités sont autonomes et n ont PAS de référentiels => extrêmement difficile de savoir quelle formation propose quels contenus Les ECTS attribués en BTS et à l université durant la première période de formation couvrent très peu de champs communs (les études de marchés étrangers sont abordées en L3, l informatique commerciale est également abordée en L3) - Les universités ne savent RIEN sur nos BTS S il EXISTE des conventions entre lycées et universités (normalement pour la liaison terminale/l1), on peut essayer de voir s il est possible de rajouter des avenants pour les BTS Isabelle Maubon, lycée Brémontier, Bordeaux voir diaporama dès qu il sera en ligne Partenariat avec la fac de Bordeaux mais c est la FAC qui était demandeur car elle souhaitait ouvrir une licence «Economie de la firme», classe ATS ils vont ouvrir une classe prépa ATS Objectif : créer des passerelles vers des filières longues 2 ème axe : intégration des étudiants en échec en BTS recalé par la fac pour des problèmes budgétaires Mise en place d un partenariat fait avec le GRETA (BTS en formation INITIALE) Objectif : diviser par 2 le taux d échec à la fac fluidité des parcours Notre modularisation valorise les acquis perso + valoriser le STAGE Etudiants en L1 / BTS 1 ère année : peuvent intégrer un BTS en 18 mois en alternance Etudiants avec BTS en poche : possibilité de poursuites d études 1. Projet!!! Organisation : Cours «en commun» entre fac et lycée pour la formation ATS ils ont fait un tableau comparatif entre horaires accomplis et ECTS entre fac (L1) et BTS Ci1 Contraintes : budgétaires et pédagogiques (prospection faite avant études et veille) essayer de créer une synergie avec les autres BTS du lycée (AG, PME, AM, NRC) Idée : centre de formation continue de l université 2. Outils du succès : connaissance des contraintes du partenaire, utilisation du réseau, exploiter ses spécificités/son expérience, travail d équipe 9. MODULARISATION ET MOBILITÉ EUROPÉENNE Présentation de diverses expériences menées par des proviseurs ou enseignants visant à faciliter la mobilité de leurs étudiants (effectués très rapidement pour cause de retard sur le programme!) Intervention de M. Serge Bard, Proviseur du lycée Georges Dubuys, Luynes, Académie d Aix- Marseille ainsi que de plusieurs collègues des académies de Lyon et de Strasbourg, témoignant très rapidement sur leurs propres expériences. Les témoignages insistent sur la nécessité de faciliter l intégration de nos étudiants de BTS CI dans des sections correspondant à ce diplôme au sein d autres pays européens (principalement Allemagne, Espagne et Pays-Bas). Point positif : les étudiants sont très volontaires pour partir Points négatifs : le financement, les périodes de l année concernées

8 Page8 Pour ce qui est de l intégration d étudiants étrangers au sein de sections de BTS CI françaises, il y a là aussi du positif comme du négatif. Point positif : très bonne intégration de ces étudiants étrangers par les étudiants français, ils deviennent des moteurs de classe. Point négatif : le financement là aussi. Les intervenants insistent sur le fait que l avenir de la mobilité passe également par la mobilité des enseignants, qui est quasiment inexistante pour l instant, alors qu elle pourrait être créatrice d échanges riches. Enfin, il est souligné des difficultés d interprétation de la notion de stage lorsque les étudiants effectuent un stage à l étranger. Un stage de prospection ne donne pas lieu à la même interprétation en France qu en Espagne, par exemple. Les témoignages précisent qu il y a souvent déception sur la nature des stages effectués par les étudiants qui ne correspondent pas aux attentes initiales. Présentation de l agence Europe-Education-Formation France (surnommée 2 E 2F) par Patrice Delègue, responsable des projets Comenius au sein de cette agence. Il présente la réforme d ERASMUS applicable en 2013 : Fresh Ideas, stratégies pour l Europe Il y a pour l instant trop de différents programmes Erasmus à travers l Europe ; le but est de simplifier les procédures à l avenir. Le programme est donc simplifié en un parcours plus lisible. Il y aura désormais 3 actions prioritaires seulement: - les actions de coopération entre pays - la mobilité des étudiants mais aussi des enseignants - et enfin le soutien au développement des différentes politiques européennes en matière d éducation CLÔTURE du séminaire par M. MANIAK, IGEN Document visé par Mme J. KAMOUN, IGEN d anglais, responsable de la modularisation en LV «Merci pour ce travail très abouti et, je l espère, rassurant pour tous» Très cordialement Josée Kamoun

LICENCE MODALITES DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES 2014 2015

LICENCE MODALITES DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES 2014 2015 LICENCE Domaine : ARTS, LETTRES, LANGUES Mention : ARTS DU SPECTACLE Tronc commun : L1-L2-L3 Parcours : Spectacle et musique Numéro d accréditation : [20140588] Régime : formation initiale et formation

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE. Ecole Supérieure d Agriculture de Mograne

REPUBLIQUE TUNISIENNE. Ecole Supérieure d Agriculture de Mograne REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L AGRICULTURE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE Institution de la Recherche et de l Enseignement Supérieur Agricoles Université Carthage

Plus en détail

TITRE I : Organisation générale

TITRE I : Organisation générale REGLEMENTATION CONCERNANT L EVALUATION DES CONNAISSANCES ET DES COMPETENCES ET LA VALIDATION DES PARCOURS DE LICENCE ET DE MASTER ANNEE UNIVERSITAIRE 2010-2011 VU - le code de l éducation, - le décret

Plus en détail

Guide de l Etudiant en LMD de l Institut Supérieur des Technologies de l Information et de la Communication

Guide de l Etudiant en LMD de l Institut Supérieur des Technologies de l Information et de la Communication République Tunisienne Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique Université de Carthage Institut Supérieur des Technologies de l Information et de la Communication Guide de l Etudiant

Plus en détail

Ministère de l Enseignement Supérieur Direction Générale de la Rénovation Universitaire. La réforme LMD en Tunisie Note de cadrage.

Ministère de l Enseignement Supérieur Direction Générale de la Rénovation Universitaire. La réforme LMD en Tunisie Note de cadrage. Ministère de l Enseignement Supérieur Direction Générale de la Rénovation Universitaire La réforme LMD en Tunisie Note de cadrage La licence Mars 2006 1 Nous poursuivrons nos efforts pour la mise en œuvre

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion des flux internationaux des PME/PMI - Achats, vente, négociation internationale de l Université du Littoral

Plus en détail

sous réserve de validation des modifications DROIT ECONOMIE GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT FINANCE

sous réserve de validation des modifications DROIT ECONOMIE GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT FINANCE sous réserve de validation des modifications Niveau : MASTER année Domaine : Mention : DROIT ECONOMIE GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT M2 Spécialité : FINANCE 120 ES Volume horaire étudiant : 335 h 35 h

Plus en détail

Master Méthodes informatiques appliquées à la gestion

Master Méthodes informatiques appliquées à la gestion Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Méthodes informatiques appliquées à la gestion Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

FILIERE DE LICENCE PROFESSIONNELLE

FILIERE DE LICENCE PROFESSIONNELLE ROYAUME DU MAROC Ministère de l Education nationale, de l Enseignement Supérieur, de la Formation des Cadres et de la Recherche Scientifique Département de l Enseignement Supérieur, de la Formation des

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Sciences et techniques des activités physiques et sportives de l Université Paris 13 - Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d

Plus en détail

MASTER DROIT, ECONOMIE, GESTION Mention DROIT PUBLIC

MASTER DROIT, ECONOMIE, GESTION Mention DROIT PUBLIC Adopté par le conseil d UFR le 10 juillet 2013 Voté au CA du 1 er octobre 2013 Adopté par la CFVU du 09 septembre 2013 MASTER DROIT, ECONOMIE, GESTION Mention DROIT PUBLIC Master année 1 Arrêté d habilitation

Plus en détail

LA REFORME LMD EN COTE D IVOIRE :

LA REFORME LMD EN COTE D IVOIRE : LA REFORME LMD EN COTE D IVOIRE : Mise en œuvre et enjeux Pr Viviane KROU ADOHI Directeur Général de l Enseignement Supérieur Abidjan, février 2012 1 Définition LICENCE (bac +3) INTRODUCTION MASTER (bac+5)

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

UNIVERSITE DES COMORES LA REFORME UNIVERSITAIRE A L UNIVERSITE DES COMORES MISE EN ŒUVRE DU LMD

UNIVERSITE DES COMORES LA REFORME UNIVERSITAIRE A L UNIVERSITE DES COMORES MISE EN ŒUVRE DU LMD UNIVERSITE DES COMORES LA REFORME UNIVERSITAIRE A L UNIVERSITE DES COMORES MISE EN ŒUVRE DU LMD Par KAMALIDDINE AFRAITANE Doyen de la Faculté des Sciences et Techniques HISTORIQUE Mise en place du Comité

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE ASSURANCE BANQUE - FINANCE

LICENCE PROFESSIONNELLE ASSURANCE BANQUE - FINANCE LICENCE PROFESSIONNELLE ASSURANCE BANQUE - FINANCE Spécialité: Gestion Clientèle Particuliers Arrêté d habilitation : 20090979 REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES 2013-2015 VU la loi 84-52 du 26 janvier

Plus en détail

Commission de la Formation et de la Vie Universitaire

Commission de la Formation et de la Vie Universitaire Commission de la Formation et de la Vie Universitaire Séance du 11 mars 2014 Point 5 de l ordre du jour Règles générales relatives aux modalités d évaluation des étudiants en Licence et en Master pour

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE. HOTELLERIE ET TOURISME Spécialité : Management des Entreprises de l Hôtellerie et de la restauration

LICENCE PROFESSIONNELLE. HOTELLERIE ET TOURISME Spécialité : Management des Entreprises de l Hôtellerie et de la restauration LICENCE PROFESSIONNELLE HOTELLERIE ET TOURISME Spécialité : Management des Entreprises de l Hôtellerie et de la restauration Arrêté d habilitation : 20044176 REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES FORMATION

Plus en détail

75 ans d expérience dans la préparation aux examens d État.

75 ans d expérience dans la préparation aux examens d État. 75 ans d expérience dans la préparation aux examens d État. (mis en œuvre par le Ministère de l Education Nationale et le Conseil de l Ordre des Experts- Comptables) DCG : Diplôme de Comptabilité et de

Plus en détail

Règlement spécifique des examens des Diplômes Européens de Compétences Professionnelles (D.E.C.P.)

Règlement spécifique des examens des Diplômes Européens de Compétences Professionnelles (D.E.C.P.) 5100 Règlement spécifique des examens des Diplômes Européens de Compétences Professionnelles (D.E.C.P.) 5100.01 Titre I : Dispositions générales Art. 1 - Le Diplôme Européen de Compétences Professionnelles

Plus en détail

DROIT-ECONOMIE-GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT ADMINISTRATION DES ENTREPRISES

DROIT-ECONOMIE-GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT ADMINISTRATION DES ENTREPRISES Niveau : MASTER année Domaine : Mention : DROIT-ECONOMIE-GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT M Spécialité: ADMINISTRATION DES ENTREPRISES 120 ECTS Volume horaire étudiant : 362 h 90 h h h h h cours magistraux

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE

LICENCE PROFESSIONNELLE LICENCE PROFESSIONNELLE Composante : IUT d EVRY Département Génie Thermique et Energie Domaine : DEG / STS Mention : Métiers de l'immobilier : gestion et développement de patrimoine immobilier Parcours

Plus en détail

SCIENCES - TECHNOLOGIES - SANTE. STIC : Sciences et Technologies de l Information et de la Communication. Parcours Informatique

SCIENCES - TECHNOLOGIES - SANTE. STIC : Sciences et Technologies de l Information et de la Communication. Parcours Informatique 2012-2015 Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Spécialité : Volume horaire étudiant : SCIENCES - TECHNOLOGIES - SANTE STIC : Sciences et Technologies de l Information et de la Communication Parcours

Plus en détail

CNPN du Cycle de la Licence Cahier des Normes Pédagogiques Nationales de la Licence d Etudes Fondamentales et de la Licence Professionnelle 2014

CNPN du Cycle de la Licence Cahier des Normes Pédagogiques Nationales de la Licence d Etudes Fondamentales et de la Licence Professionnelle 2014 CNPN du Cycle de la Licence Cahier des Normes Pédagogiques Nationales de la Licence d Etudes Fondamentales et de la Licence Professionnelle 2014 CAHIER DES NORMES PÉDAGOGIQUES NATIONALES DE LA LICENCE

Plus en détail

METIERS DES LANGUES ET CULTURES ETRANGERES

METIERS DES LANGUES ET CULTURES ETRANGERES Mention : METIERS S LANGUES ET CULTURES ETRANGERES Domaine : Spécialité : Volume horaire étudiant : Niveau : MASTER 2 année ARTS LETTRES LANGUES ET VEILLE DOCUMENTAIRE INTERNATIONALE M2 120 ES 120 h 48/78

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

DU CAFERUIS* ET DU DOUBLE CURSUS CAFERUIS-MASTER 1 EPDIS**

DU CAFERUIS* ET DU DOUBLE CURSUS CAFERUIS-MASTER 1 EPDIS** PRESENTATION DE LA FORMATION DU CAFERUIS* ET DU DOUBLE CURSUS CAFERUIS-MASTER 1 EPDIS** * CAFERUIS : Certificat d aptitude aux fonctions d encadrement et de responsable d unité d intervention sociale **

Plus en détail

Arts, Lettres, Langues. Langues, Littératures et Civilisations Etrangères (LLCE) spécialité Anglais

Arts, Lettres, Langues. Langues, Littératures et Civilisations Etrangères (LLCE) spécialité Anglais Niveau : LICENCE année Domaine : Mention : Volume horaire étudiant : Arts, Lettres, Langues Langues, Littératures et Civilisations Etrangères (LLCE) spécialité Anglais 144h à 226h 220h à 316h 12h à 36h

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE

LICENCE PROFESSIONNELLE LICENCE PROFESSIONNELLE Composante : UFR SHS Domaine : Droit, économie, gestion Mention : Métiers de la gestion et de la comptabilité : responsable de portefeuille clients en cabinet d'expertise Numéro

Plus en détail

DIRECTIVES PEDAGOGIQUES CHEF(FE) DE PROJET E-BUSINESS RNCP AU NIVEAU II*

DIRECTIVES PEDAGOGIQUES CHEF(FE) DE PROJET E-BUSINESS RNCP AU NIVEAU II* DIRECTIVES PEDAGOGIQUES CHEF(FE) DE PROJET E-BUSINESS RNCP AU NIVEAU II* Mise à jour 2015 *Sous l autorité de l EIMP ADMTC Programme de formation - Titre «Chef(fe) de projet e-business» 1 CHEF(FE) DE PROJET

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE

LICENCE PROFESSIONNELLE LICENCE PROFESSIONNELLE Composante : UFR SHS Domaine : Droit Economie Gestion Mention : Organisation et gestion des établissements hôteliers et de restauration Parcours : Management des entreprises de

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA RÉUNION DU 25/11/2014 RÉNOVATION DU BTS COMPTABILITÉ GESTION DES ORGANISATIONS

COMPTE RENDU DE LA RÉUNION DU 25/11/2014 RÉNOVATION DU BTS COMPTABILITÉ GESTION DES ORGANISATIONS COMPTE RENDU DE LA RÉUNION DU 25/11/2014 RÉNOVATION DU BTS COMPTABILITÉ GESTION DES ORGANISATIONS Ce document n a aucune valeur réglementaire et ne se substitue pas aux textes officiels INTRODUCTION La

Plus en détail

Sciences, Technologies, Santé. Sciences de la vie et de la santé SCIENCES DE LA VIE ET DE LA SANTÉ. Entre 120 et 150 h

Sciences, Technologies, Santé. Sciences de la vie et de la santé SCIENCES DE LA VIE ET DE LA SANTÉ. Entre 120 et 150 h Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Parcours : Sciences, Technologies, Santé Sciences de la vie et de la santé SCIENCES DE LA VIE ET DE LA SANTÉ M1 60 ES Volume horaire étudiant : Entre 130 et190

Plus en détail

Pédagogie : A Lyon 1 : DESS en informatique documentaire (avec Enssib), DEUST doc, IUP DIST, DEA SIC puis à Lyon 3

Pédagogie : A Lyon 1 : DESS en informatique documentaire (avec Enssib), DEUST doc, IUP DIST, DEA SIC puis à Lyon 3 Présentation des offres de formation de professionnels de l IST Adaptation de l offre aux mutations technologiques et structurelles L intervenante Sylvie Lainé-Cruzel, PR à Lyon 3, actuellement responsable

Plus en détail

CERTIFICATION DE SERVICES FORMATION RECHERCHE www.qualicert.fr. 12, rue de Kergoat

CERTIFICATION DE SERVICES FORMATION RECHERCHE www.qualicert.fr. 12, rue de Kergoat Poursuites d études Le diplômé peut occuper un des métiers suivants : Ingénieur d affaires avant-vente Ingénieurs d étude Consultant ingénieur informatique Ingénieur informatique études / développement

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Finance de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes Evaluation

Plus en détail

Master Management international

Master Management international Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management international Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Licence professionnelle Commerce en banque-assurance

Licence professionnelle Commerce en banque-assurance Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Commerce en banque-assurance Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

MASTER RECHERCHE CINEMA : APPROCHES INTERCULTURELLES

MASTER RECHERCHE CINEMA : APPROCHES INTERCULTURELLES MASTER RECHERCHE CINEMA : APPROCHES INTERCULTURELLES Mention : Arts Spécialité : Cinéma et audiovisuel, approches interculturelles du cinéma Contacts Composante : UFR Humanités Contact(s) administratif(s)

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Vins et commerce de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE. Systèmes informatiques et logiciels

LICENCE PROFESSIONNELLE. Systèmes informatiques et logiciels LICENCE PROFESSIONNELLE Systèmes informatiques et logiciels Spécialité : Gestion des systèmes d information analyse de production exploitation systèmes réseaux et applications Arrêté d habilitation : 2001299

Plus en détail

I. Les points essentiels abordés en introduction par P. VINARD (IGEN)

I. Les points essentiels abordés en introduction par P. VINARD (IGEN) Compte-rendu du Séminaire sur la mise en oeuvre du BTS Technico-commercial - le 14 mars 2012 à Paris - Programme : 9 heures : accueil 9 h 30 : présentation de la journée par Pierre VINARD, IGEN Economie

Plus en détail

Association Réseau Ecoles de Gestion et de Commerce C/o CCI France 46 Avenue de la Grande Armée - CS 50071-75958 Paris Cedex 17 - Tél.

Association Réseau Ecoles de Gestion et de Commerce C/o CCI France 46 Avenue de la Grande Armée - CS 50071-75958 Paris Cedex 17 - Tél. 1 SOMMAIRE EGC, ADN du réseau d écoles de commerce le plus dense de France 01 Une approche différenciatrice, équilibrant savoir-faire et savoir être 02 Une formation complète, tournée vers la réussite

Plus en détail

Et les conférences : Conférence des Présidents d Université (CPU), Conférence des Directeurs des Ecoles Françaises d Ingénieurs (CDEFI),

Et les conférences : Conférence des Présidents d Université (CPU), Conférence des Directeurs des Ecoles Françaises d Ingénieurs (CDEFI), Accord de reconnaissance mutuelle d études et diplômes en vue de la poursuite d études supérieures dans les établissements d enseignement supérieur français et taiwanais Les associations : Association

Plus en détail

Stratégie & Procédure de recrutement des mastères

Stratégie & Procédure de recrutement des mastères Université de Carthage Stratégie & Procédure de recrutement des mastères 2014-2015 Page 1/9 U n i v e r s i t é d e C a r t h a g e Institut des Hautes Etudes Commerciales Politique de recrutement des

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE Assurance, Banque, Finance

LICENCE PROFESSIONNELLE Assurance, Banque, Finance LICENCE PROFESSIONNELLE Assurance, Banque, Finance Spécialité : CARRIERES DE L IMMOBILIER Arrêté d habilitation : 20014018 REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES 2013-2015 VU la loi 84-52 du 26 janvier

Plus en détail

RESPONSABLE DU DEVELOPPEMENT COMMERCIAL IMPORT EXPORT

RESPONSABLE DU DEVELOPPEMENT COMMERCIAL IMPORT EXPORT RESPONSABLE DU DEVELOPPEMENT COMMERCIAL IMPORT EXPORT Titre enregistré au Répertoire National des Certifications Professionnelles de niveau II délivré par Université Catholique de l Ouest IPLV (J.O du

Plus en détail

MASTER DROIT ECONOMIE GESTION

MASTER DROIT ECONOMIE GESTION Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Parcours : MASTER DROIT ECONOMIE GESTION MENTION DROIT PRIVE DROIT NOTARIAL M1 60 ES Volume horaire étudiant : 413 à 479h 60 à 90 h h h h 503 à 539h cours magistraux

Plus en détail

Professionnalisation en FLE

Professionnalisation en FLE Formation continue à distance des professeurs de français langue étrangère Présentation du programme de formation à distance et modalités de diffusion Table des matières 1. Préambule... 4 2. Présentation

Plus en détail

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS Jean Paul BURKIC I.E.N. LE PORT I LE CADRE REGLEMENTAIRE - Note de service n 83 512 du 13 décembre

Plus en détail

REGLEMENT DU PROGRAMME INTERNATIONAL DE LA SOLVAY BRUSSELS SCHOOL OF ECONOMICS & MANAGEMENT

REGLEMENT DU PROGRAMME INTERNATIONAL DE LA SOLVAY BRUSSELS SCHOOL OF ECONOMICS & MANAGEMENT REGLEMENT DU PROGRAMME INTERNATIONAL DE LA SOLVAY BRUSSELS SCHOOL OF ECONOMICS & MANAGEMENT Ce règlement s applique à tous les étudiants de 3e année du Bachelier et de 1ère et 2ème années de Master de

Plus en détail

BTS Management des unités commerciales. Eléments principaux de la modification du référentiel

BTS Management des unités commerciales. Eléments principaux de la modification du référentiel BTS Management des unités commerciales Eléments principaux de la modification du référentiel Mai 2013 ANNEXE I UNITÉS CONSTITUTIVES DU RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION DU DOMAINE PROFESSIONNEL Unités Compétences

Plus en détail

2014-2017. DUT Gestion Logistique et Transport. Organisation des études. Un passeport pour l étranger & formation bilingue.

2014-2017. DUT Gestion Logistique et Transport. Organisation des études. Un passeport pour l étranger & formation bilingue. Institut Universitaire de Technologie GLT Gestion Logistique & Transport Place Robert Schuman - BP 4006 76610 Le Havre 02.32.74.46.00 - Fax 02.32.74.46.71 Secrétariat administratif iut-sec-glt@univ-lehavre.fr

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE

LICENCE PROFESSIONNELLE LICENCE PROFESSIONNELLE Composante : IUT Domaine : Droit, économie, gestion Mention : E-Commerce et Marketing numérique Parcours : Marketing et commerce sur internet Numéro d accréditation : 20150290 Régime

Plus en détail

LES NOUVEAUX PROGRAMMES DE

LES NOUVEAUX PROGRAMMES DE LES NOUVEAUX PROGRAMMES DE MATHÉMATIQUES EN STS M A T H S S T S Animation académique Taverny lundi 24 mars 2014 et Savigny sur Orge vendredi 28 mars 2014 PREMIERS REPÈRES Les programmes de STS ont été

Plus en détail

Contenu de l action de formation BTS BANQUE - option A Marché des particuliers

Contenu de l action de formation BTS BANQUE - option A Marché des particuliers Contenu de l action de formation BTS BANQUE - option A Marché des particuliers Le BTS Banque a été mis en place face à la demande insistante de l Association française des banques pour faire face aux très

Plus en détail

Sciences, Technologies, Santé

Sciences, Technologies, Santé 2012-201 Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Spécialité : Volume horaire étudiant : Sciences, Technologies, Santé Biologie et Produits de Santé Assurance Qualité des Produits de Santé et Harmonisation

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Science politique de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Marketing et vente de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

FORMATION L ÉVALUATION

FORMATION L ÉVALUATION FORMATION L ÉVALUATION Economie-gestion en lycée professionnel Académie de la Guyane 2014-2015 Formation Date : vendredi 05 Décembre 2014 Lieu : LP Raymond TARCY / Saint Laurent du Maroni Public : professeurs

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues, littératures et civilisations étrangères de l Université Paris 13 - Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation

Plus en détail

Programme de travail académique des inspecteurs 2009-2010 INSPECTION. novembre 2009. Rectorat 3, boulevard de Lesseps Versailles www.ac-versailles.

Programme de travail académique des inspecteurs 2009-2010 INSPECTION. novembre 2009. Rectorat 3, boulevard de Lesseps Versailles www.ac-versailles. novembre 2009 Programme de travail académique des inspecteurs 2009-2010 Rectorat 3, boulevard de Lesseps Versailles www.ac-versailles.fr INSPECTION COMMUNICATION Sommaire Les finalités du Programme de

Plus en détail

UE 1-1- Appréhension des concepts fondamentaux du droit Matières. UE 2-1 - Appréhension des concepts fondamentaux du droit Matières

UE 1-1- Appréhension des concepts fondamentaux du droit Matières. UE 2-1 - Appréhension des concepts fondamentaux du droit Matières 1 ère année Licence «Droit, Economie, Gestion» Mention «Droit et science politique» Adopté par le CEVU Univ. Bx IV du 22/05/2012 UE 1-1- Appréhension des concepts Introduction générale à l étude du droit

Plus en détail

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Parmi les trois domaines d activités proposés aux élèves volontaires dans le cadre de l accompagnement éducatif, «l aide aux devoirs

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION DANS LE SYSTÈME LMD

OFFRE DE FORMATION DANS LE SYSTÈME LMD OFFRE DE FORMATION DANS LE SYSTÈME LMD Par le Pr YAYA MAHMOUT, Recteur/UDM Plan 1. Rappel du concept LMD 2. Présentation d une offre de formation selon la réforme LMD 3. Conclusion 2 1. Qu est-ce que le

Plus en détail

CAHIER DES NORMES PEDAGOGIQUES DU CYCLE DE LA LICENCE DE l INSTITUT ROYAL DE FORMATION DES CADRES (IRFC) DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

CAHIER DES NORMES PEDAGOGIQUES DU CYCLE DE LA LICENCE DE l INSTITUT ROYAL DE FORMATION DES CADRES (IRFC) DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS CAHIER DES NORMES PEDAGOGIQUES DU CYCLE DE LA LICENCE DE l INSTITUT ROYAL DE FORMATION DES CADRES (IRFC) DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS 1 Préambule Objectif Le cycle de la licence de l Institut Royal de

Plus en détail

MODALITES DU CONTROLE DES CONNAISSANCES. Règlement relatif à l obtention du diplôme de MASTER ECONOMIE Mention «Monnaie Banque Finance Assurance»

MODALITES DU CONTROLE DES CONNAISSANCES. Règlement relatif à l obtention du diplôme de MASTER ECONOMIE Mention «Monnaie Banque Finance Assurance» MODALITES DU CONTROLE DES CONNAISSANCES Année universitaire 2015 2016 Règlement relatif à l obtention du diplôme de MASTER ECONOMIE Mention «Monnaie Banque Finance Assurance» I Dispositions générales I.1.

Plus en détail

:SPECIMEN SPECIMEN SUPPLÉMENT AU DIPLÔME (ANNEXE DESCRIPTIVE AU DIPLÔME)

:SPECIMEN SPECIMEN SUPPLÉMENT AU DIPLÔME (ANNEXE DESCRIPTIVE AU DIPLÔME) ########### : La présente annexe descriptive au diplôme (supplément au Université de La Rochelle diplôme) suit le modèle élaboré par la Commission européenne, le Conseil de l Europe et l UNESCO/CEPES.

Plus en détail

Licence professionnelle Intégration des systèmes voix et données

Licence professionnelle Intégration des systèmes voix et données Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Intégration des systèmes voix et données Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et

Plus en détail

Experts de Bologne /////////// Guide pratique. pour la mise en place du Supplément au diplôme. 2e 2f.fr

Experts de Bologne /////////// Guide pratique. pour la mise en place du Supplément au diplôme. 2e 2f.fr Experts de Bologne /////////// Guide pratique pour la mise en place du Supplément au diplôme 2e 2f.fr POURQUOI CE GUIDE? > De nombreux établissements d enseignement supérieur désirent mettre en place

Plus en détail

Devenez remarquable. BAC+3 par LE MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE LYON MONTPELLIER NANTES NICE PARIS

Devenez remarquable. BAC+3 par LE MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE LYON MONTPELLIER NANTES NICE PARIS Programme BACHELOR Devenez remarquable Diplôme Visé BAC+3 par LE MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE LYON MONTPELLIER NANTES NICE PARIS Le Bachelor Idrac REPÈRES MAJEURS Le Bachelor

Plus en détail

BTS Assistant de Gestion Livret de stage Nom de l étudiant : Promotion :

BTS Assistant de Gestion Livret de stage Nom de l étudiant : Promotion : BTS Assistant de Gestion Livret de stage Nom de l étudiant : Promotion : Page 1 sur 37 Sommaire 1. Récapitulatif des stages et tuteurs... 3 2. Contenu et définition des stages Contenu des stages... 4 Correspondance

Plus en détail

LICENCE STAPS MODALITES DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES

LICENCE STAPS MODALITES DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES F2SMH - MCC approuvées par le conseil de la F2SMH du 04/07/2013, le CEVU du 17/09/2013 et le CA du 23/09/2013 LICENCE STAPS MODALITES DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES ANNÉE UNIVERSITAIRE 2014/2015 Responsable

Plus en détail

GUIDE DE CONSTITUTION DE DOSSIER EN VUE DE LA RECONNAISSANCE ET/OU DE L EQUIVALENCE DES DIPLOMES, TITRES ET GRADES DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

GUIDE DE CONSTITUTION DE DOSSIER EN VUE DE LA RECONNAISSANCE ET/OU DE L EQUIVALENCE DES DIPLOMES, TITRES ET GRADES DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR (C. A. M. E. S.) 01 B.P. 134 OUAGADOUGOU 01 (BURKINA FASO) Tél. : (226) 50.36.81.46 - Fax : (226) 50.36.85.73 Email : cames@bf.refer.org GUIDE

Plus en détail

Guide pratique pour les étudiants

Guide pratique pour les étudiants Guide pratique pour les étudiants SOMMAIRE Des aides financières plus nombreuses et plus justes p. 3 La réussite des étudiants, une priorité p. 11 Des conditions de vie et d études améliorées p. 18 L insertion

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie Une formation approfondie à la réflexion éthique appliquée aux secteurs du soin et de la santé En formation continue,

Plus en détail

Licence de management des organisations Formation initiale, apprentissage et continue

Licence de management des organisations Formation initiale, apprentissage et continue 1/ Evaluation : Licence de management des organisations Formation initiale, apprentissage et continue REGLEMENT DU CONTROLE DES CONNAISSANCES année 2012/2013 Approuvé par le Conseil LSO, le CEVU et le

Plus en détail

DIPLOME DES ECOLES NATIONALES DE COMMERCE ET DE GESTION DENCG. Cahier des Normes Pédagogiques Nationales adopté par la CNCES

DIPLOME DES ECOLES NATIONALES DE COMMERCE ET DE GESTION DENCG. Cahier des Normes Pédagogiques Nationales adopté par la CNCES DIPLOME DES ECOLES NATIONALES DE COMMERCE ET DE GESTION DENCG Cahier des Normes Pédagogiques Nationales adopté par la CNCES CNPN du DENCG 1/9 Septembre 2013 1. Normes relatives aux filières (FL) Définition

Plus en détail

Fiche Info. les credits anticipes. les credits anticipes. dossier. dossier. les credits anticipes

Fiche Info. les credits anticipes. les credits anticipes. dossier. dossier. les credits anticipes Fiche Info dossier les credits anticipes les credits anticipes les credits anticipes dossier Fédération des Étudiants Francophones ASBL - 20 rue de la Sablonnière,1000 Bruxelles - tél : 02/223 0154 fax

Plus en détail

Institut de Formation d Aides-Soignants Tél. : 03 88 71 62 92 Fax : 03 88 71 62 66 ifas@neuenberg.fr N SIRET : 778 950 550 000 54 N de déclaration d

Institut de Formation d Aides-Soignants Tél. : 03 88 71 62 92 Fax : 03 88 71 62 66 ifas@neuenberg.fr N SIRET : 778 950 550 000 54 N de déclaration d Institut de Formation d Aides-Soignants Tél. : 03 88 71 62 92 Fax : 03 88 71 62 66 ifas@neuenberg.fr N SIRET : 778 950 550 000 54 N de déclaration d activité en tant qu organisme formateur : 42670364267

Plus en détail

DROIT ECONOMIE - GESTION. Sciences Economiques. Banque Patrimoine Assurance. 466 h 18 h 484 h 522 H 18 H 540 H

DROIT ECONOMIE - GESTION. Sciences Economiques. Banque Patrimoine Assurance. 466 h 18 h 484 h 522 H 18 H 540 H Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Spécialité : DROIT ECONOMIE - GESTION Sciences Economiques Banque Patrimoine Assurance M2 120 ES Volume horaire étudiant : Parcours CPA Parcours Pro 466 h 18 h

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Mécanique énergie procédes produits de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

144 174 237 30h + 120h 555 h

144 174 237 30h + 120h 555 h Niveau : LICENCE Année Domaine : Mention : Spécialité : S.T.A.P.S. S.T.A.P.S. MANAGEMENT DU SPORT L2 120 ES Volume horaire étudiant : 144 174 237 30h + 120h 555 h cours magistraux travaux dirigés travaux

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Informatique de l Université Paris 6 - Pierre et Marie Curie Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-201 Section des Formations

Plus en détail

Projet numérique départemental 2012-2013

Projet numérique départemental 2012-2013 Projet numérique départemental 2012-2013 Rappels sur le projet numérique départemental Le projet numérique académique est articulé avec les ambitions du projet académique dont il reprend les objectifs.

Plus en détail

Licence professionnelle Chargé d affaires en ingénierie électrique

Licence professionnelle Chargé d affaires en ingénierie électrique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Chargé d affaires en ingénierie électrique Université Claude Bernard Lyon 1 - UCBL Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations

Plus en détail

PETIT GUIDE PEDAGOGIQUE DE L ETUDIANT EN DROIT A DISTANCE

PETIT GUIDE PEDAGOGIQUE DE L ETUDIANT EN DROIT A DISTANCE PETIT GUIDE PEDAGOGIQUE DE L ETUDIANT EN DROIT A DISTANCE (IED - UNIVERSITE PARIS 8) 2013-2014 SOMMAIRE : I - S INFORMER VIA LE SITE DE L IED DE PARIS 8... 2 II - S ORGANISER POUR TRAVAILLER VIA INTERNET...

Plus en détail

REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES FORMATION EN INITIAL, APPRENTISSAGE, FORMATION CONTINUE

REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES FORMATION EN INITIAL, APPRENTISSAGE, FORMATION CONTINUE UNIVERSITE D EVRY VAL D ESSONNE IUT d EVRY-BRETIGNY-ATHIS MONS Département TC Arrêté d habilitation : 20014028 LICENCE PROFESSIONNELLE COMMERCE Spécialité : MARKETING ET COMMERCE SUR INTERNET Les métiers

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO)

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) Former des urbanistes Le master Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) s appuie sur

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Tourisme. Université Lumière - Lyon 2. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Tourisme. Université Lumière - Lyon 2. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Tourisme Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président En vertu

Plus en détail

Master Comptabilité-contrôle

Master Comptabilité-contrôle Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Comptabilité-contrôle Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Guide du mémoire de fin d études

Guide du mémoire de fin d études Guide du mémoire de fin d études à destination des enseignants et des étudiants Septembre 2011 AVERTISSEMENT Ce document rassemble les dispositions réglementaires d une part, le cadre des dispositions

Plus en détail

Les projets individuels de formation. COMENIUS VISITES D ETUDE www.europe-education-formation.fr

Les projets individuels de formation. COMENIUS VISITES D ETUDE www.europe-education-formation.fr Les projets individuels de formation COMENIUS VISITES D ETUDE www.europe-education-formation.fr Bourse de formation: Pour qui? Formation continue destinée au personnel participant à l enseignement scolaire

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Banque - Conseiller clientèle particulier de l Université d'avignon et des Pays de Vaucluse Vague C 2013-2017 Campagne

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

Appel d offres pour la mise en place de cursus intégrés franco-allemands binationaux et trinationaux à compter de l année universitaire 2015-2016

Appel d offres pour la mise en place de cursus intégrés franco-allemands binationaux et trinationaux à compter de l année universitaire 2015-2016 Appel d offres pour la mise en place de cursus intégrés franco-allemands binationaux et trinationaux à compter de l année universitaire 2015-2016 Date limite pour l annonce du dépôt d une demande de soutien

Plus en détail

> Compléter son cursus universitaire à l étranger

> Compléter son cursus universitaire à l étranger > Compléter son cursus universitaire à l étranger > Sommaire 1. Dans quel cadre partir? Programme ERASMUS... p.3 Programme CREPUQ... p.4 Programmes bilatéraux... p.4 Partir en candidat libre... p.5 Faire

Plus en détail

ADMISSION DIRECTE AU NIVEAU MASTER HEC, ESCP SAINT CYR

ADMISSION DIRECTE AU NIVEAU MASTER HEC, ESCP SAINT CYR ADMISSION DIRECTE AU NIVEAU MASTER HEC, ESCP SAINT CYR 1 SOMMAIRE 2 PREPARER HEC / L ESCP EUROPE A L ELEAD 3 -L EPREUVE DE DOSSIER 4 - L EPREUVE DE LANGUE 5 -L EPREUVE D OPTION 6 - LES EPREUVES ORALES

Plus en détail

MASTER RECHERCHE ETUDES LITTERAIRES

MASTER RECHERCHE ETUDES LITTERAIRES MASTER RECHERCHE ETUDES LITTERAIRES Mention : Lettres et ingénierie culturelle Spécialité : Études littéraires Contacts Composante : UFR Humanités Contact(s) administratif(s) : Vous êtes titulaire : -

Plus en détail

ANNEXE DESCRIPTIVE (déclinaison française du «Supplément au Diplôme»)

ANNEXE DESCRIPTIVE (déclinaison française du «Supplément au Diplôme») ANNEXE DESCRIPTIVE (déclinaison française du «Supplément au Diplôme») Préambule qui ne peut être modifié La présente annexe descriptive au diplôme (supplément au diplôme) suit le modèle élaboré par la

Plus en détail

Diplôme Universitaire Responsable Mutualiste. En formation continue. Responsable Pédagogique Irène POLITIS PRAG FORMATION CONTINUE PANTHEON SORBONNE

Diplôme Universitaire Responsable Mutualiste. En formation continue. Responsable Pédagogique Irène POLITIS PRAG FORMATION CONTINUE PANTHEON SORBONNE Diplôme Universitaire Responsable Mutualiste En formation continue Responsable Pédagogique Irène POLITIS PRAG FORMATION CONTINUE PANTHEON SORBONNE INTITULÉ DE LA FORMATION Diplôme Universitaire RESPONSABLE

Plus en détail