Gestion éthique des banques de recherche

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Gestion éthique des banques de recherche"

Transcription

1 Gestion éthique des banques de recherche Jean-Marie Therrien, Ph.D. Président du Comité d éthique de la recherche, CHU Sainte-Justine 30 octobre 2012

2 Plan Justification éthique et scientifique Principes éthiques Chercheur ne sait pas qu il fait une banque La sur- sollicitation L évaluation éthique La problématique du consentement Principe général pour la communication des résultats et le suivi clinique

3 Une justification scientifique et éthique Les progrès des sciences et de la médecine sont fondés sur la recherche. Les banques de données et les biobanques constituent un outil important pour la poursuite de la recherche (coordonner, classer, relier) et pour bien orienter les politiques sociales. La politique de banque a pour but de s assurer que les banques de recherche respectent la dignité des participants. Banques de participants, de tissus et banques de données cliniques.

4 Les principes éthiques concernés Le respect de l autonomie : assentiment de l enfant et consentement de l autorité parentale. La bienfaisance (optimiser les avantages) : connaissances visant le bien-être des enfants ayant les mêmes caractéristiques d âge ou de maladie, bien-être des femmes enceintes. Le respect de la vie privée : la confidentialité de ces données est assurée par un code non significatif. (banques de noms ou banques de tissus (accès aux tissus d une façon anonyme).

5 Les principes éthiques concernés L indisponibilité du corps humains et de ses éléments : les données et les tissus ne peuvent pas être objets de commerce (attributs de la personne). Les chercheurs n en sont pas propriétaires mais dépositaires de ces données et tissus (art. 7: le responsable de la banque est fiduciaire des données/matériel biologique). Ce principe implique la gratuité en matière de don de tissus (art. 25 C.c.Q.), seulement compensation au donneur (ne peut en tirer profit). Principe de justice : «le chercheur doit informer le participant lors du consentement que ce dernier ne pourra tirer aucun bénéfice financier de sa contribution à la recherche. Cela ne devrait pas empêcher le partage d éventuels bénéfices pour la communauté. (FRSQ, 2003, art. 25.6) La libre circulation des données entre les chercheurs, entre les équipes (partage).

6 Le chercheur ne sait pas qu il fait un banque «Les dossiers de recherche seront conservés pour 35 ans après la fin de la présente recherche, sous la responsabilité du chercheur principal. En effet, les données obtenues au cours du projet de recherche serviront à d autres projets de recherche dans le même domaine.» Solution: protocole de banque, consentement optionnel, temps de conservation des données différent de celui du projet.

7 La sur-sollicitation Protocole devrait toujours justifier la nécessité de solliciter les mêmes personnes. (médicament, suivi, qualité de vie). Difficile de donne une définition générale. Atteinte d une limite quant le participant d un projet se voit offrir un autre formulaire de consentement et qui dit : «pas encore!».

8 La sur-sollicitation Concerne la problématique de la justice distributive (les bénéfices et les inconvénients ne doivent pas se retrouver chez les mêmes personnes, au bénéfice de l enrichissement des connaissances (EPTC, i6). Par exemple, différents projets impliquant des prises de sang multiples pour des études biologiques ou génétiques, médicaments, questionnaires de qualité de vie.

9 La sur-sollicitation La banque de recherche peut être vue comme un moyen de contourner la sursollicitation. Le moment des rencontres cliniques est propice pour solliciter la participation.

10 L évaluation éthique La création d'une banque de données ainsi que l'utilisation d une banque déjà existante nécessite l'approbation du CÉR. (vérification de la politique) Lors d'une demande d'utilisation des données d'une banque déjà existante, le CER s'assure que le formulaire de consentement ayant permis la mise en banque initiale couvre le type de recherche sous étude.(p.e. demande d introduire des analyses génétiques, alors que le consentement initial n en prévoyait pas).

11 La problématique du consentement La collecte de données auprès d'un individu, dans le dossier médical d'un usager ou dans tout autre dossier déjà constitué et leur utilisation pour des fins de recherche nécessitent l'obtention du consentement écrit de l'intéressé ou L'autorisation de tiers autorisés par la loi, par exemple, le directeur des services professionnels d'un établissement (banque de données d une maladie rare) et/ou la Commission d'accès à l'information (accès RAMQ). Problématique différente pour les tissus : art 22 C.c Q. : nécessité du consentement pour tissus prélevés dans le cadre des soins.

12 Possibilité d un consentement large Les objectifs de la banque peuvent être généraux dans la mesure où le chercheur le justifie. Un consentement large est acceptable lorsqu il est possible pour le comité d assurer un suivi Et que les chercheurs impliqués peuvent s assurer de la bonne gestion des données /tissus. Site internet pour informer les participants des recherches faites avec la banque.

13 Possibilité d un consentement large Problématique du consentement éclairée concerne la durée de conservation des données/tissus EPTC demandait que le temps de conservation soit précisé ( par ex 50 ans), un chercheur nous a affirmé que cette durée était incertaine. À la suite de consultation : les données/tissus sont conservés tant et aussi longtemps que l équipe de recherche sera en mesure de s assurer de la bonne gestion de la banque (principe de responsabilité).

14 Possibilité d un consentement large Problématique du consentement éclairée concerne l usage futur des données/tissus On regarde la volonté des participants qui sont heureux de faire un don; On regarde aussi la valeur des connaissances qui pourront être générés par la banque. J accepte (initiales), je n accepte pas de donner du sang pour des recherches sur la leucémie. J accepte (initiales), je n accepte pas (initiales) pas de donner les échantillons de tumeur non utilisés dans cette étude pour des recherches sur la maladie dont vous êtes atteint. J accepte (initiales), je n accepte pas (initiales) pas de donner les échantillons de tumeur non utilisés dans cette étude pour des recherches sur le cancer. J accepte (initiales), je n accepte pas (initiales) pas de donner les échantillons de tumeur non utilisés dans cette étude pour des recherches sur d autres maladies (diabète,alzheimer).

15 L éthique du consentement général Le chercheur a le devoir d expliquer au participant: Le finalité de la banque; Quels types de données sont mises en banque et le jumelage des données s il est prévu; Que les données/tissus seront confidentiels (codés, anonymisés), durée de conservation, lieu sécuritaire; Comment les données seront gérées (qui a accès, entente de confidentialité pour bonne utilisation); Que les projets utilisant la banque seront approuvés et suivis par le CÉR ou un autre CÉR; La différence entre consentir à un projet spécifique et consentir à une thématique d une banque.

16 L éthique du consentement général Qu il n aura pas à signer un autre consentement pour les usages futurs; Qu il a le choix de participer à la banque et qu il peut retirer son consentement, tout en participant au projet spécifique; Quelle est la politique en matière du retour de l information et du suivi clinique si nécessaire; Qu il a le droit de consulter les données et droit de rectification; Qu il peut obtenir une copie de la politique de banque.

17 Principe général pour la communication des résultats Les résultats doivent être communiqués par un médecin ou un autre professionnel compétent lorsqu ils sont validés scientifiquement, qu ils ont des implications significatives pour la santé du participant et que la prévention ou un traitement est disponible. Il faut aussi tenir compte du moment de l apparition de la maladie (maladie infantile ou apparaissant seulement à l âge adulte). (RMGA, 2000, Principes IV(3): à moins que le participant ait indiqué ne pas vouloir recevoir les résultats). Différent pour les enfants.

18 Principe général pour la communication des résultats Doit prévaloir pour les mineurs les intérêts de l enfant : «Les décisions concernant l'enfant doivent être prises dans son intérêt et dans le respect de ses droits. Sont pris en considération, outre les besoins moraux, intellectuels, affectifs et physiques de l'enfant, son âge, sa santé, son caractère, son milieu familial et les autres aspects de sa situation. (art. 33 C.c.Q.)

19 Principe général pour la communication des résultats Si la condition générale n est pas remplie, les résultats ne peuvent être communiqués directement aux participant, cela causerait inutilement de l anxiété. Si certains résultats remplissent la condition, alors ils vont être envoyés au médecin traitant (feuille d information faite par l équipe de recherche).

20 La communication des résultats génétiques pour des maladies apparaissant seulement à l âge adulte Les bénéfices médicaux à court terme pour l enfant devraient orienter le dépistage génétique : Le dépistage convient pour confirmer un diagnostic chez un enfant symptomatique afin d assurer une surveillance médicale pertinente, une prophylaxie ou un traitement chez un enfant vulnérable à une pathologie génétique qui se manifestera pendant l enfance. Dans le cas de pathologies génétique se révélant à l âge adulte (dépistage de susceptibilité ou dépistage prédictif), les tests devraient être reportés jusqu à ce que l enfant soit apte à décider s il désire obtenir l information. Société canadienne de pédiatrie (SCP), 2011

21 Principe général pour la communication des résultats génétiques pour des maladies apparaissant seulement à l âge adulte Les résultats génétiques ne devraient pas être transmis à l enfant et à ses parents à moins d être validés et que l enfant puisse bénéficier de mesures préventives ou thérapeutiques instaurées durant l enfance qui permettraient de réduire la morbidité ou la mortalité. La réduction de la mortalité et de la morbidité comme conséquence du dépistage n a pas été démontrée pour bon nombre de maladies. La connaissance d une prédisposition peut avoir des effets secondaires néfastes au niveau psychologique et pourrait avoir un effet discriminatoire (p.e.assurabilité). L expérience montre que beaucoup d adultes choisissent de ne pas se faire tester pour ces maladies. Le comité ne peut présumer qu un enfant voudrait être testé. C est pourquoi il se doit de préserver l autonomie de cet individu face à ce choix qu il fera plus tard d une façon éclairée.

22 Conclusion Les banques de tissus proviennent de dons des participants (cadeau qui peut être repris) Ce don implique un contre don de la part des chercheurs qui doivent préserver et faire fructifier cette richesse mise entre leurs mains, Richesse qui est un bien commun, un patrimoine commun utile à l ensemble de la communauté.

23 Annexe Protocole relatif aux règles et procédures de fonctionnement de la banque Le responsable d'une banque de donnée doit présenter un protocole relatif aux règles et procédures de fonctionnement de la banque en conformité avec les exigences du CER et les normes actuellement en vigueur. Ce protocole doit contenir au minimum les renseignements suivants : a) Le nom de la banque de données; b) La personne responsable de la banque de données; c) La source de financement permettant la création et le fonctionnement de la banque de données; d) Les objectifs scientifiques de la banque présents ou futurs; e) Faisabilité; f) La finalité économique de la banque de données (fins commerciales ou sans but lucratif);

24 g) Le type de données recueillies; h) Le niveau d'identification des données (codées, anonymisées); i) Le délai de conservation projeté des données; j) Les modalités entourant la destruction des données; k) L'accès interne à la banque de données : - l'identification de la fonction des personnes ou des organismes qui auront accès aux données de la banque; - les critères et les conditions pour accéder aux données; l) L'accès externe à la banque de données: - l'identification des personnes ou des organismes qui ont accès aux données de la banque; - les critères et les conditions pour accéder aux données; o les frais d'utilisation de la banque; m) Les mécanismes prévus pour assurer la sécurité des données : - les mesures prises pour assurer la confidentialité des données; - l'endroit ou seront conservés les renseignements; - le type de connections permettant l'accès aux données; n) Le processus de divulgation des résultats.

25 Bibliographie Réflexion sur la sollicitation des sujets de recherche, Comité d éthique de la recherche des établissements du CRIR, 10 p., Rapport final du groupe conseil sur L encadrement des banques de donnée et des banques de matériel biologique à des fins de recherche en santé, Fonds de la recherche en santé du Québec, 86 p., Les banques de donnés numérisées dans la recherche en sciences humaines. Enjeux éthiques, juridiques et patrimoniaux, sous la direction de Yves Couturier et Silvie Bernier, 88 p., 2007 Les banques de données et de matériel biologique à des fins de recherches : enjeux éthiques et recommandations, Sonya Audy, CLÉRUM, Université de Montréal,57 p Des directives sur le dépistage génétique des enfants en santé, Document de principes conjoint avec le Collège canadien de généticiens médicaux, Société canadienne de pédiatrie (SCP), Comité de bioéthique, Politique sur les banques de données et de matériel biologique à des fins de recherche, justine.org/documents/general/cder/cér/a4.politiquedegestiondesbanques- 14avril2011.pdf

DOCUMENT DE GESTION DES BANQUES DE DONNÉES CONSTITUÉES OU UTILISÉES POUR DES FINS DE RECHERCHE. 20 janvier 2006

DOCUMENT DE GESTION DES BANQUES DE DONNÉES CONSTITUÉES OU UTILISÉES POUR DES FINS DE RECHERCHE. 20 janvier 2006 DOCUMENT DE GESTION DES BANQUES DE DONNÉES CONSTITUÉES OU UTILISÉES POUR DES FINS DE RECHERCHE 20 janvier 2006 Approuvé par le Conseil de l Université de Montréal le 30 janvier 2006 Table des matières

Plus en détail

Projet de loi n 2. Loi sur la gestion de l information génétique. Adoption finale REJETÉ

Projet de loi n 2. Loi sur la gestion de l information génétique. Adoption finale REJETÉ SEPTIÈME SÉANCE SOIXANTE-QUATRIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n 2 Loi sur la gestion de l information génétique Adoption finale REJETÉ Présenté par M. Étienne Crevier Ministre de la Santé et des Services

Plus en détail

GUIDE DE SOUMISSION D UN PROJET DE RECHERCHE

GUIDE DE SOUMISSION D UN PROJET DE RECHERCHE Direction générale adjointe Planification, qualité et mission universitaire Coordination de l enseignement et de la recherche 1250, rue Sanguinet, Montréal, QC H2X 3E7 Tél. : (514) 527-9565 / Téléc. :

Plus en détail

Le Parlement Jeunesse du Québec PARLEMENT JEUNESSE DU QUÉBEC 58 E LÉGISLATURE

Le Parlement Jeunesse du Québec PARLEMENT JEUNESSE DU QUÉBEC 58 E LÉGISLATURE Le Parlement Jeunesse du Québec PARLEMENT JEUNESSE DU QUÉBEC 58 E LÉGISLATURE Projet de loi n 1 Loi sur le don d organes et de tissus suite à un décès neurologique Présenté par Mme Catherine Chartrand

Plus en détail

La recherche et vous. Pourquoi accepter ou refuser de participer à un projet de recherche?

La recherche et vous. Pourquoi accepter ou refuser de participer à un projet de recherche? La recherche et vous Pourquoi accepter ou refuser de participer à un projet de recherche? La recherche et vous Dépôt légal - octobre 2012 Bibliothèque et archives nationales du Québec Bibliothèque et archives

Plus en détail

ASSOCIATION MEDICALE MONDIALE DECLARATION D HELSINKI Principes éthiques applicables à la recherche médicale impliquant des êtres humains

ASSOCIATION MEDICALE MONDIALE DECLARATION D HELSINKI Principes éthiques applicables à la recherche médicale impliquant des êtres humains ASSOCIATION MEDICALE MONDIALE DECLARATION D HELSINKI Principes éthiques applicables à la recherche médicale impliquant des êtres humains Adoptée par la 18e Assemblée générale de l AMM, Helsinki, Finlande,

Plus en détail

MON18FR01. 1. Objectif. 2. Portée. 3. Responsabilités. Fermeture d étude. Pages 7. Entrée en vigueur (jj-mmm-aaaa) 03-sep-2013. Approbation du MON

MON18FR01. 1. Objectif. 2. Portée. 3. Responsabilités. Fermeture d étude. Pages 7. Entrée en vigueur (jj-mmm-aaaa) 03-sep-2013. Approbation du MON Titre Codification Fermeture d étude MON18FR01 Pages 7 Entrée en vigueur (jj-mmm-aaaa) 03-sep-2013 Approbation du MON Nom et titre (Inscrire en lettres moulées) PAUL FORTIN, MD DIRECTEUR ADJOINT À LA RECHERCHE

Plus en détail

Participation à la Banque de données psychosociales et cliniques

Participation à la Banque de données psychosociales et cliniques Participation à la Banque de données psychosociales et cliniques Formulaire d information et de consentement Responsable : Coresponsables : Kieron O Connor, Ph. D., Ms. Phil., chercheur, Centre de recherche

Plus en détail

DÉPARTEMENT D ONCOLOGIE PROGRAMME DE RECHERCHE CLINIQUE

DÉPARTEMENT D ONCOLOGIE PROGRAMME DE RECHERCHE CLINIQUE Université McGill et hôpitaux affiliés Centre universitaire de santé McGill (CUSM) Hôpital général juif - Sir Mortimer B. Davis The Sir Mortimer B. Davis - Jewish General Hospital ADRESSOGRAPHE Département

Plus en détail

Charte de la Banque ADN et de Cellules de Généthon

Charte de la Banque ADN et de Cellules de Généthon Sommaire 1. PREAMBULE... 2 2. DEFINITIONS... 2 3. CADRE LEGAL... 3 4. ORGANISATION DE LA BACG... 4 5. PRESTATIONS DE LA BACG... 5 6. MODALITES DE CONTRIBUTION ET D UTILISATION DES SERVICES... 5 7. REGLES

Plus en détail

Guide de rédaction d un protocole de recherche clinique à. l intention des chercheurs évoluant en recherche fondamentale

Guide de rédaction d un protocole de recherche clinique à. l intention des chercheurs évoluant en recherche fondamentale V E R S I O N A V R I L 2 0 1 2 C E N T R E D E R E C H E R C H E C L I N I Q U E É T I E N N E - L E B E L D U C H U S Guide de rédaction d un protocole de recherche clinique à l intention des chercheurs

Plus en détail

PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR

PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR SOMMAIRE COMMENT SE FAIT LA RECHERCHE SUR UN NOUVEAU MÉDICAMENT?...p. 3 À QUOI SERT LA RECHERCHE?...p. 4 QUELLES SONT LES GARANTIES?...p.

Plus en détail

Guide de gestion des dossiers d élèves de la formation professionnelle et de l éducation des adultes. AD-02-05 - Fiches synthèses

Guide de gestion des dossiers d élèves de la formation professionnelle et de l éducation des adultes. AD-02-05 - Fiches synthèses Guide de gestion des dossiers d élèves de la formation professionnelle et de l éducation des adultes AD-02-05 - Fiches synthèses UNE OBLIGATION DE PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS Comme tout organisme

Plus en détail

l «Or? Gris» pourquoi et comment? CONNAISSEZ-VOUS LES TISSUS HUMAINS POUR LA RECHERCHE :

l «Or? Gris» pourquoi et comment? CONNAISSEZ-VOUS LES TISSUS HUMAINS POUR LA RECHERCHE : CONNAISSEZ-VOUS l «Or? Gris» LES TISSUS HUMAINS POUR LA RECHERCHE : pourquoi et comment? Renseignements préalables au consentement de don de cerveau à la Banque de cerveaux du Centre de recherche de l

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT Sommaire Comment se fait la recherche sur un nouveau médicament? (page 1) A quoi sert la recherche sur un nouveau médicament? (page

Plus en détail

Politique sur la protection des renseignements personnels lors d un sondage

Politique sur la protection des renseignements personnels lors d un sondage Page 1 de 5 Politique sur la protection des renseignements personnels lors d un sondage DATE DE MISE EN VIGEUR 2011-10-17 BUT Cette politique vise à assurer la protection des renseignements personnels

Plus en détail

Édition : La Direction des communications du ministère de la Santé et des Services sociaux

Édition : La Direction des communications du ministère de la Santé et des Services sociaux Planification, performance et qualité Guide d élaboration des cadres de gestion des banques de données et de matériel biologique constituées à des fins de recherche Unité de l Éthique Octobre 2012 Rédaction

Plus en détail

Renseignements pratiques sur les formalités préalables à la création d un fichier de recherche médicale

Renseignements pratiques sur les formalités préalables à la création d un fichier de recherche médicale Renseignements pratiques sur les formalités préalables à la création d un fichier de recherche médicale CHAPITRE IX Edition : Août 2007 Les procédures de déclaration des traitements de données à caractère

Plus en détail

L intégration de l éthique aux décisions politiques : Consultation sur les enjeux éthiques du dépistage prénatal de la trisomie 21 au Québec

L intégration de l éthique aux décisions politiques : Consultation sur les enjeux éthiques du dépistage prénatal de la trisomie 21 au Québec L intégration de l éthique aux décisions politiques : Consultation sur les enjeux éthiques du dépistage prénatal de la trisomie 21 au Québec «L éthique pour guider la réflexion et influencer l élaboration

Plus en détail

DÉPARTEMENT D ONCOLOGIE PROGRAMME DE RECHERCHE CLINIQUE

DÉPARTEMENT D ONCOLOGIE PROGRAMME DE RECHERCHE CLINIQUE Université McGill et hôpitaux affiliés Hôpital Royal Victoria Hospital Hôpital général de Montreal General Hospital Hôpital général juif - Sir Mortimer B. Davis The Sir Mortimer B. Davis - Jewish General

Plus en détail

Une première édition de cette Politique a été diffusée en 2010. La présente version en est une adaptation, revue et corrigée en décembre 2014.

Une première édition de cette Politique a été diffusée en 2010. La présente version en est une adaptation, revue et corrigée en décembre 2014. Politique générique du RUIS de l UdeM Encadrant les activités de télésanté effectuées Par les professionnels de la santé et le personnel de l établissement Une première édition de cette Politique a été

Plus en détail

ANNEXE M. Formulaire de consentement. Chantal Thiboutot services d ergothérapie et d ostéopathie 175 Tessier Est Saint-Casimir, G0A 3L0 418 339-3789

ANNEXE M. Formulaire de consentement. Chantal Thiboutot services d ergothérapie et d ostéopathie 175 Tessier Est Saint-Casimir, G0A 3L0 418 339-3789 Sujet no: ANNEXE M. Formulaire de consentement Chantal Thiboutot services d ergothérapie et d ostéopathie 175 Tessier Est Saint-Casimir, G0A 3L0 418 339-3789 Chercheuse : Chantal Thiboutot, étudiante interne

Plus en détail

des banques pour la recherche

des banques pour la recherche ADN, cellules, tissus... des banques pour la recherche FÉVRIER 2009 Les banques d échantillons de matériel biologique (tissus, cellules, ADN ), appelées biobanques, mettent à disposition des chercheurs

Plus en détail

Formulaire d information et de consentement

Formulaire d information et de consentement Formulaire d information et de consentement Titre du projet de recherche (tel qu on le retrouve sur le protocole ou sur vos documents de maîtrise/doctorat). Chercheuse principale : Co- chercheur(s): Collaborateur(s)

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE du Fonds de placement immobilier BTB à l intention des fiduciaires et dirigeants SECTION I - DÉFINITIONS

CODE D ÉTHIQUE du Fonds de placement immobilier BTB à l intention des fiduciaires et dirigeants SECTION I - DÉFINITIONS CODE D ÉTHIQUE du Fonds de placement immobilier BTB à l intention des fiduciaires et dirigeants SECTION I - DÉFINITIONS 1. Dans le présent code, à moins que le contexte n indique un sens différent, les

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE...3 1. OBJET ET PRINCIPES FONDAMENTAUX...5 LIBERTÉ ET AUTONOMIE INTELLECTUELLE...6 BIENFAISANCE...

CODE D ÉTHIQUE TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE...3 1. OBJET ET PRINCIPES FONDAMENTAUX...5 LIBERTÉ ET AUTONOMIE INTELLECTUELLE...6 BIENFAISANCE... Faculté de médecine Bureau de l éthique clinique CODE D ÉTHIQUE TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE...3 1. OBJET ET PRINCIPES FONDAMENTAUX...5 LIBERTÉ ET AUTONOMIE INTELLECTUELLE...6 BIENFAISANCE...6 JUSTICE

Plus en détail

PROTOCOLE PROTOCOLE PROTOCOLE 15/04/2013. é Document écrit qui décrit précisément les différentes phases du déroulement d une étude

PROTOCOLE PROTOCOLE PROTOCOLE 15/04/2013. é Document écrit qui décrit précisément les différentes phases du déroulement d une étude Etudes épidémiologiques i i d ETUDE En Recherche Clinique et Epidémiologie 2012 2013 P.Fabbro Peray Définition iti générale é Document écrit qui décrit précisément les différentes phases du déroulement

Plus en détail

QUESTION D ETHIQUE APPROCHE ENVIRONNEMENT- SANTE. 10ème cours d été 2006 Bamako SIFEE Pr HOUENOU AGBO Yveline UFR Sciences Médicales d Abidjan

QUESTION D ETHIQUE APPROCHE ENVIRONNEMENT- SANTE. 10ème cours d été 2006 Bamako SIFEE Pr HOUENOU AGBO Yveline UFR Sciences Médicales d Abidjan QUESTION D ETHIQUE APPROCHE ENVIRONNEMENT- SANTE 10ème cours d été 2006 Bamako SIFEE Pr HOUENOU AGBO Yveline UFR Sciences Médicales d Abidjan INTRODUCTION Environnement et Santé Évaluation environnementale

Plus en détail

Atelier 1 Consentement éclairé lors du dépistage génétique

Atelier 1 Consentement éclairé lors du dépistage génétique Atelier 1 Consentement éclairé lors du dépistage génétique Consentement éclairé lors du dépistage génétique Jocelyne Chiquette, médecin sénologue Josée Rhéaume, infirmière-conseillère en oncogénétique

Plus en détail

Règlement relatif à l utilisation des ressources informatiques et de télécommunication

Règlement relatif à l utilisation des ressources informatiques et de télécommunication SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Règlement relatif à l utilisation des ressources informatiques et de télécommunication Adoption Instance/Autorité Date Résolution(s)

Plus en détail

9.1.004 Version f1.0

9.1.004 Version f1.0 Numéro de PNF: Remplace: SR 001.001 SOP# 9.1.004 version e1.0 9.1.004 Version f1.0 Objet: Requête et transfert de matériel Date d entrée en vigueur Catégorie 09 janv 2008 Requête et transfert de matériel

Plus en détail

Guide de rédaction du formulaire d information et de consentement

Guide de rédaction du formulaire d information et de consentement Guide de rédaction du formulaire d information et de consentement Titre du formulaire «Formulaire d information et de consentement concernant la participation de» Veuillez préciser à qui s adresse le formulaire

Plus en détail

Quelques informations relatives à la mise en œuvre d un programme de dépistage prénatal du syndrome de Down au Québec NOTE

Quelques informations relatives à la mise en œuvre d un programme de dépistage prénatal du syndrome de Down au Québec NOTE COMMISSAIRE À LA SANTÉ ET AU BIEN-ÊTRE Quelques informations relatives à la mise en œuvre d un programme de dépistage prénatal du syndrome de Down au Québec NOTE POUR LA CONSULTATION SUR LE DÉPISTAGE DU

Plus en détail

Concordance entre le SOGS-RA et les critères du jeu pathologique du DSM-IV chez les jeunes

Concordance entre le SOGS-RA et les critères du jeu pathologique du DSM-IV chez les jeunes Résumé de recherche Concordance entre le SOGS-RA et les critères du jeu pathologique du DSM-IV chez les jeunes Robert Ladouceur, Ph.D. 1 Francine Ferland, Ph.D. Christiane Poulin, M.D., M.Sc., F.R.C.P.C.

Plus en détail

Comité d éthique de la recherche Lettres et sciences humaines Sherbrooke (Québec) J1K 2R1. Guide de rédaction du formulaire de consentement

Comité d éthique de la recherche Lettres et sciences humaines Sherbrooke (Québec) J1K 2R1. Guide de rédaction du formulaire de consentement Comité d éthique de la recherche Lettres et sciences humaines Sherbrooke (Québec) J1K 2R1 GUIDE DE RÉDACTION DU FORMULAIRE DE CONSENTEMENT Guide de rédaction du formulaire de consentement Avril 2012 TABLE

Plus en détail

Compte rendu. Ouvrage recensé : par Caroline Bouchard

Compte rendu. Ouvrage recensé : par Caroline Bouchard Compte rendu Ouvrage recensé : TURCOTTE, Daniel, et Jean-Pierre DESLAURIERS (dirs.) (2011). Méthodologie de l intervention sociale personnelle, Québec, Presses de l Université Laval, 190 p. par Caroline

Plus en détail

Droits et responsabilités du patient

Droits et responsabilités du patient Droits et responsabilités du patient Vos droits Quel objectif? Le but de ce dépliant est de vous présenter brièvement vos droits et responsabilités. Nous vous invitons également à poser toutes vos questions

Plus en détail

Demandes et procédures Autorisation des projets de recherche

Demandes et procédures Autorisation des projets de recherche Autorisation des projets de recherche Anonyme Anonyme Personnalisé Personnalisé Les projets menés avec des données anonymisées ne sont pas soumis à autorisation, tandis que les projets menés avec des données

Plus en détail

L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest

L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest Cancers, Individu id & Société L état des lieux d un pari Le Rapport Cordier 1 Biomarqueurs prédictifs 2 L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest Cancers, Individu & Société

Plus en détail

Centre de santé et de services sociaux Alphonse-Desjardins

Centre de santé et de services sociaux Alphonse-Desjardins Centre de santé et de services sociaux Alphonse-Desjardins RÈGLEMENT DU COMITÉ D ÉTHIQUE DE LA RECHERCHE Adopté à la séance du conseil d administration du 1 er mars 2011 ii TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE...

Plus en détail

20 RÉSUMÉ. Bases de données de la recherche en génétique humaine

20 RÉSUMÉ. Bases de données de la recherche en génétique humaine RÉSUMÉ 19 Résumé Les progrès de la biotechnologie et de la bioinformatique nous permettent aujourd hui de stocker et d analyser des quantités croissantes de données génétiques. Les recherches en génétique

Plus en détail

FORMULAIRE DE DÉONTOLOGIE Soumission électronique en plus de cinq (5) copies à déposer au Bureau de la recherche

FORMULAIRE DE DÉONTOLOGIE Soumission électronique en plus de cinq (5) copies à déposer au Bureau de la recherche N de dossier (usage interne) FORMULAIRE DE DÉONTOLOGIE Soumission électronique en plus de cinq (5) copies à déposer au Bureau de la recherche Chercheur Nom : Prénom : Type de demande : Projet de recherche

Plus en détail

Fiche n 1 : La recherche sur lʼembryon

Fiche n 1 : La recherche sur lʼembryon Fiche n 1 : La recherche sur lʼembryon L autorisation de la recherche sur l embryon est un enjeu majeur pour l innovation thérapeutique Toute recherche sur l embryon humain est actuellement interdite,

Plus en détail

Politique sur la protection des renseignements personnels

Politique sur la protection des renseignements personnels Page : 1 de 9 Émis : 2014-09-22 Note : Les textes modifiés d une politique existante sont identifiés par un trait vertical dans la marge de gauche. A. PRÉAMBULE La Charte des droits et libertés de la personne

Plus en détail

Montréal, 24 mars 2015. David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting. DL Consulting Strategies in Healthcare

Montréal, 24 mars 2015. David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting. DL Consulting Strategies in Healthcare Montréal, 24 mars 2015 David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting 1 RSSPQ, 2013 2 MÉDECINE INDIVIDUALISÉE Médecine personnalisée Médecine de précision Biomarqueurs Génomique

Plus en détail

L Udaf de l Isère. se positionne sur. les lois de. bioéthique. Dossier de presse. janvier 2011

L Udaf de l Isère. se positionne sur. les lois de. bioéthique. Dossier de presse. janvier 2011 L Udaf de l Isère se positionne sur les lois de bioéthique Dossier de presse janvier 2011 Contact : Marie Catrice 04 76 85 13 23 - mcatrice-udaf38@orange.fr 2 rue de Belgrade, 38000 Grenoble La Bioéthique?

Plus en détail

FORMULAIRE D INFORMATION ET DE CONSENTEMENT BANQUE DE MATERIEL BIOLOGIQUE LIÉ AU STRESS

FORMULAIRE D INFORMATION ET DE CONSENTEMENT BANQUE DE MATERIEL BIOLOGIQUE LIÉ AU STRESS FORMULAIRE D INFORMATION ET DE CONSENTEMENT BANQUE DE MATERIEL BIOLOGIQUE LIÉ AU STRESS Préambule Une banque de matériel biologique a été mise sur pied dans le cadre du projet de recherche intitulé (Mettre

Plus en détail

Guide pour la présentation, l approbation et le suivi éthique d une recherche

Guide pour la présentation, l approbation et le suivi éthique d une recherche COMITÉ D ÉTHIQUE DE LA RECHERCHE Guide pour la présentation, l approbation et le suivi éthique d une recherche Révision 2013 1. Préambule Le présent guide a pour but d informer les chercheurs de la procédure

Plus en détail

Le dossier médical. du médecin libéral. Patrice MARIE LE GUIDE DE L ENTRÉE DANS LA VIE PROFESSIONNELLE

Le dossier médical. du médecin libéral. Patrice MARIE LE GUIDE DE L ENTRÉE DANS LA VIE PROFESSIONNELLE du médecin libéral Patrice MARIE, c est l ensemble des documents concernant la santé d un patient donné que le médecin garde, en temps que médecin traitant. La loi, promulguée le 4 mars 2002, réaffirme

Plus en détail

GRILLE SCORE LOGISTIQUE ET IMPACT

GRILLE SCORE LOGISTIQUE ET IMPACT Direction de la Politique Médicale (DPM) Formulaire Département de la Recherche clinique et du Développement (DRCD) GRILLE SCORE LOGISTIQUE ET IMPACT Méthode. Définition du niveau de risque de la recherche

Plus en détail

Politique de sécurité de l information. Adoptée par le Conseil d administration

Politique de sécurité de l information. Adoptée par le Conseil d administration Politique de sécurité de l information Adoptée par le Conseil d administration Le 10 novembre 2011 Table des matières PRÉAMBULE 1. GÉNÉRALITÉS... 3 2. RÔLES ET RESPONSABILITÉS... 4 3. DÉFINITIONS... 8

Plus en détail

Règles de bonnes pratiques en génétique constitutionnelle à des fins médicales (Hors diagnostic prénatal)

Règles de bonnes pratiques en génétique constitutionnelle à des fins médicales (Hors diagnostic prénatal) Règles de bonnes pratiques en génétique constitutionnelle à des fins médicales (Hors diagnostic prénatal) Sommaire Introduction... 3 A - Prise en charge des personnes... 5 1- Préambule... 5 2- La prescription...

Plus en détail

Longtemps, simple matérialisation d un besoin du médecin, dès le 9 ème siècle par les médecins arabes, qui créent la médecine

Longtemps, simple matérialisation d un besoin du médecin, dès le 9 ème siècle par les médecins arabes, qui créent la médecine Le Dossier Médical Département de Médecine Générale Historique Longtemps, simple matérialisation d un besoin du médecin, dès le 9 ème siècle par les médecins arabes, qui créent la médecine clinique Notes

Plus en détail

Assistance médicale à la procréation. Informations pour les couples donneurs. Le don. d embryons

Assistance médicale à la procréation. Informations pour les couples donneurs. Le don. d embryons Assistance médicale à la procréation Informations pour les couples donneurs Le don d embryons Sommaire Le don d embryons, qu est-ce que c est? 2 Qui peut en bénéfi cier? Qui peut donner les embryons et

Plus en détail

2. Le champ d'application de la loi relative à la recherche sur l'être humain couvre-t-il les recherches sur les lignées cellulaires?

2. Le champ d'application de la loi relative à la recherche sur l'être humain couvre-t-il les recherches sur les lignées cellulaires? Est-ce que les recherches sur les lignées cellulaires doivent être soumises pour autorisation à une commission d'éthique de la recherche? 1. Introduction La recherche sur les lignées cellulaires ne date

Plus en détail

AMENDÉE LE : 30 janvier 1999 RÉSOLUTION NO : CC124-99 AMENDÉE LE : 25 septembre 2012 RÉSOLUTION NO : CC2885-12

AMENDÉE LE : 30 janvier 1999 RÉSOLUTION NO : CC124-99 AMENDÉE LE : 25 septembre 2012 RÉSOLUTION NO : CC2885-12 POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DES DOSSIERS PERSONNELS DE L ÉLÈVE AMENDÉE LE : 30 janvier 1999 RÉSOLUTION NO : CC124-99 AMENDÉE LE : 25 septembre 2012 RÉSOLUTION NO : CC2885-12 596, 4 e Rue, Chibougamau

Plus en détail

Les articles que nous avons retenus dans la colonne de gauche nous apparaissent être les plus importants pour le respect du droit des PAEM.

Les articles que nous avons retenus dans la colonne de gauche nous apparaissent être les plus importants pour le respect du droit des PAEM. Extraits Source :www.cmq.org/documentlibrary/uploadedcontents/cmsdocuments/cm qcodedeontofr.pdf ---- site du Collège des médecins du Québec, dans la partie «Le médecin aujourd hui» (texte du Code, copié

Plus en détail

POLITIQUE DE RESPECT DE LA VIE PRIVÉE

POLITIQUE DE RESPECT DE LA VIE PRIVÉE POLITIQUE DE RESPECT DE LA VIE PRIVÉE En tant qu'utilisateur de www.candycrushperfumes.com, veuillez lire attentivement cette politique de respect de la vie privée. Vous pourrez accéder ici à toutes les

Plus en détail

Titre : Hémiplégie Alternante : une étude des épisodes paroxystiques.

Titre : Hémiplégie Alternante : une étude des épisodes paroxystiques. I.B.AHC 1. DESCRIPTION DE L ETUDE Titre : Hémiplégie Alternante : une étude des épisodes paroxystiques. Auteurs : Elisa De Grandis MD PhD, G Gaslini Institute, University of Genoa Melania Giannotta MD,

Plus en détail

Gestion de la documentation essentielle liée aux études cliniques

Gestion de la documentation essentielle liée aux études cliniques Titre Codification Gestion de la documentation essentielle liée aux études cliniques MON02FR01 Pages 12 Entrée en vigueur (jj-mmm-aaaa) 03-sep-2013 Approbation du MON Nom et titre (Inscrire en lettres

Plus en détail

La réadaptation, l art du possible CODE D ÉTHIQUE. www.constance-lethbridge.com. Suivez-nous sur

La réadaptation, l art du possible CODE D ÉTHIQUE. www.constance-lethbridge.com. Suivez-nous sur La réadaptation, l art du possible CODE D ÉTHIQUE Suivez-nous sur www.constance-lethbridge.com Siège social 7005, boulevard de Maisonneuve Ouest Montréal (Québec) H4B 1T3 Point de services 16777, boulevard

Plus en détail

Médecine prédictive. Objectif Eviter la naissance d un enfant atteint d une maladie grave et incurable au moment du diagnostic

Médecine prédictive. Objectif Eviter la naissance d un enfant atteint d une maladie grave et incurable au moment du diagnostic Médecine prédictive Introduction à la médecine Prédictive Définition : la médecine prédictive a pour objet l'identification d un marqueur de prédisposition à une maladie et pour but le dépistage et/ou

Plus en détail

Procédure opératoire normalisée pour l échantillonnage destructeur

Procédure opératoire normalisée pour l échantillonnage destructeur Procédure opératoire normalisée pour l échantillonnage destructeur Contexte Dans le cadre de gestion de la collection du Musée canadien de la nature (MCN), les spécimens scientifiques sont classés en cinq

Plus en détail

Règlement sur l utilisation et la gestion des actifs informationnels

Règlement sur l utilisation et la gestion des actifs informationnels Le texte que vous consultez est une codification administrative des Règlements de l'uqam. Leur version officielle est contenue dans les résolutions adoptées par le Conseil d'administration de l'uqam. La

Plus en détail

Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet

Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet Octobre 2014 Médecine «génomique» personnalisée La médecine «génomique» personnalisée repose sur l identification de sous-groupes de

Plus en détail

L anonymisation en matière de recherche biomédicale. Nathalie Bosmans CPP Tours Ouest I Janvier - février 2010 nathalie.bosmans-2@etu.univ-tours.

L anonymisation en matière de recherche biomédicale. Nathalie Bosmans CPP Tours Ouest I Janvier - février 2010 nathalie.bosmans-2@etu.univ-tours. L anonymisation en matière de recherche biomédicale Nathalie Bosmans CPP Tours Ouest I Janvier - février 2010 nathalie.bosmans-2@etu.univ-tours.fr Plan I- Définitions : 1-Les avantages 2- Les problématiques

Plus en détail

CHARTE DU CENTRE DE RESSOURCES BIOLOGIQUES DE L ICM

CHARTE DU CENTRE DE RESSOURCES BIOLOGIQUES DE L ICM CHARTE DU CENTRE DE RESSOURCES BIOLOGIQUES DE L ICM Page : 1/14 SOMMAIRE... 1 1. PREAMBULE... 2 1.1 Enjeux du CRB-ICM... 2 1.2 Objectifs généraux du CRB-ICM... 2 1.3 Objectifs de la charte... 2 2. MISSIONS

Plus en détail

Charte éthique du CRB-LRB et obligations réglementaires

Charte éthique du CRB-LRB et obligations réglementaires Type de Document : Secteur concerné : Classement : Document Site : Lariboisière - Secteur : CRB - Domaine : Général Chapitre 5- Responsabilité de la direction Sous chapitre : 5.1 Engagement de la direction

Plus en détail

tières Services infirmiers Services médicaux Services aux enfants, aux parents et aux familles Services aux jeunes Services aux aînés

tières Services infirmiers Services médicaux Services aux enfants, aux parents et aux familles Services aux jeunes Services aux aînés Table des matières Services infirmiers 2 Services médicaux 4 Services aux enfants, aux parents et aux familles 5 Services aux jeunes 7 Services aux aînés 8 Services de soutien à domicile 9 Services pour

Plus en détail

Commission Nationale de l Informatique et des Libertés Recommandation (97-008)

Commission Nationale de l Informatique et des Libertés Recommandation (97-008) RECOMMANDATION Délibération n 97-008 du 4 février 1997 portant adoption d'une recommandation sur le traitement des données de santé à caractère personnel (Journal officiel du 12 avril 1997) La Commission

Plus en détail

Une agente administrative à temps complet, madame Kathy Laperrière, est maintenant affectée exclusivement au soutien des activités du CÉS et du CÉR;

Une agente administrative à temps complet, madame Kathy Laperrière, est maintenant affectée exclusivement au soutien des activités du CÉS et du CÉR; PROCÉDURE POUR LA SOUMISSION D UN PROJET DE RECHERCHE AU COMITÉ D ÉVALUATION SCIENTIFIQUE ET AU COMITÉ D ÉTHIQUE DE LA RECHERCHE DE L HÔPITAL LOUIS-H. LAFONTAINE Tel que présenté lors de l Assemblée des

Plus en détail

Directives destinées aux dépositaires

Directives destinées aux dépositaires Directives destinées aux dépositaires pour évaluer leur conformité avec la Loi sur l accès et la protection en matière de renseignements personnels sur la santé (LAPRPS) Le présent document vise à aider

Plus en détail

Qu est-ce que la maladie de Huntington?

Qu est-ce que la maladie de Huntington? Qu est-ce que la maladie de Huntington? Description sommaire Qu est-ce que la maladie de Huntington? La maladie de Huntington (MH) est une maladie neurodégénérative longtemps connue sous le nom de Chorée

Plus en détail

CADRE DE RÉFÉRENCE SUR LE PARTENARIAT DE FINANCEMENT PUBLIC, PARAPUBLIC ET PRIVÉ

CADRE DE RÉFÉRENCE SUR LE PARTENARIAT DE FINANCEMENT PUBLIC, PARAPUBLIC ET PRIVÉ CADRE DE RÉFÉRENCE SUR LE PARTENARIAT DE FINANCEMENT PUBLIC, PARAPUBLIC ET PRIVÉ Adopté par le conseil d administration de l ASPQ Le 11 octobre 2013, et amendée le 12 avril 2014, version finale Dans le

Plus en détail

Politique numéro 35 POLITIQUE INSTITUTIONNELLE SUR L ÉTHIQUE DE LA RECHERCHE AVEC LES ÊTRES HUMAINS

Politique numéro 35 POLITIQUE INSTITUTIONNELLE SUR L ÉTHIQUE DE LA RECHERCHE AVEC LES ÊTRES HUMAINS COLLÈGE D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN Politique numéro 35 POLITIQUE INSTITUTIONNELLE SUR L ÉTHIQUE DE LA RECHERCHE AVEC LES ÊTRES HUMAINS Adoptée le 13 décembre 2006 CA-06-126-1063

Plus en détail

Protocole Dépistage précoce des Cancers chez le personnel hospitalier exposé aux rayonnements ionisants. Service de Médecine du Travail CHU Oran

Protocole Dépistage précoce des Cancers chez le personnel hospitalier exposé aux rayonnements ionisants. Service de Médecine du Travail CHU Oran Protocole Dépistage précoce des Cancers chez le personnel hospitalier exposé aux rayonnements ionisants YOUCEF K. Pr. TEBBOUNE C.B. Service de Médecine du Travail CHU Oran INTRODUCTION Le cancer est une

Plus en détail

procédure AU CENTRE JEUNESSE DE QUÉBEC INSTITUT UNIVERSITAIRE

procédure AU CENTRE JEUNESSE DE QUÉBEC INSTITUT UNIVERSITAIRE procédure pour la réalisation d'activités de recherche AU CENTRE JEUNESSE DE QUÉBEC INSTITUT UNIVERSITAIRE Ont contribué à la réalisation et la révision du présent document : Lucette Beaumont, responsable,

Plus en détail

Réglementation et législation dans la recherche biomédicale Les CPP. Elisabeth Frija-Orvoën CPP Ile de France I

Réglementation et législation dans la recherche biomédicale Les CPP. Elisabeth Frija-Orvoën CPP Ile de France I Réglementation et législation dans la recherche biomédicale Les CPP Elisabeth Frija-Orvoën CPP Ile de France I Un peu d histoire Déclaration de l assemblée médicale mondiale Tokyo 1975 Tout chercheur a

Plus en détail

NOTE D INFORMATION ET FORMULAIRE DE CONSENTEMENT DESTINES AUX PATIENTS

NOTE D INFORMATION ET FORMULAIRE DE CONSENTEMENT DESTINES AUX PATIENTS NOTE D INFORMATION ET FORMULAIRE DE CONSENTEMENT DESTINES AUX PATIENTS Ce document s appelle une lettre d information patient et de consentement éclairé. Il contient des explications détaillées sur la

Plus en détail

aroline MASCRET Mission Juridique Pôle «Actes et Produits de Santé» Haute Autorité de Santé

aroline MASCRET Mission Juridique Pôle «Actes et Produits de Santé» Haute Autorité de Santé Champ référentiel 1.2 Chapitre 1, domaine 2 : Juridique La loi Informatique et Liberté aroline MASCRET Mission Juridique Pôle «Actes et Produits de Santé» Haute Autorité de Santé La protection des données

Plus en détail

CHARTE D'UTILISATION DU SERVICE EN LIGNE "LACLASSE.COM"

CHARTE D'UTILISATION DU SERVICE EN LIGNE LACLASSE.COM Merci de bien vouloir lire la charte ci-dessous, remplir et signer les cadres en fin de document, et retourner ce document signé au professeur principal de la classe. CHARTE D'UTILISATION DU SERVICE EN

Plus en détail

POUVONS NOUS METTRE EN PLACE UN RESEAU OBESITE DIABETE SUR TOURCOING ET LES COMMUNES PROCHES DE LA VALLEE DE LA LYS?

POUVONS NOUS METTRE EN PLACE UN RESEAU OBESITE DIABETE SUR TOURCOING ET LES COMMUNES PROCHES DE LA VALLEE DE LA LYS? POUVONS NOUS METTRE EN PLACE UN RESEAU OBESIT... http://www.fmc-tourcoing.org/spip/print-article-mb.php3?id_article=45 POUVONS NOUS METTRE EN PLACE UN RESEAU OBESITE DIABETE SUR TOURCOING ET LES COMMUNES

Plus en détail

MANUEL DE GESTION GESTION ET PRÉVENTION DES RISQUES

MANUEL DE GESTION GESTION ET PRÉVENTION DES RISQUES SCECR-DIR-04-09 MANUEL DE GESTION TITRE : GESTION ET PRÉVENTION DES RISQUES TYPE DE DOCUMENT : DIRECTIVE ET PROCÉDURE Expéditeur : Service conseil à l évaluation, aux communications et à la recherche Destinataires

Plus en détail

Présentation des demandes de projet aux responsables de la recherche à l IRD

Présentation des demandes de projet aux responsables de la recherche à l IRD Présentation des demandes de projet aux responsables de la recherche à l IRD Le présent document vise à éclaircir le processus de présentation d une demande de projet présentée aux responsables de la recherche

Plus en détail

Formulaire de. Titre du projet. Collaborateurs (noms et fonctions) Institution. Projet financé par

Formulaire de. Titre du projet. Collaborateurs (noms et fonctions) Institution. Projet financé par Formulaire de CONSENTEMENT Recherche en génétique et mise en banque d ADN Par Geneviève Cardinal, Mylène Deschênes, Bartha Maria Knoppers et Kathleen Cranley Glass 1 Titre du projet Chercheur principal

Plus en détail

Structure typique d un protocole de recherche. Préparé par Johanne Desrosiers dans le cadre d une formation au réseau FORMSAV

Structure typique d un protocole de recherche. Préparé par Johanne Desrosiers dans le cadre d une formation au réseau FORMSAV Structure typique d un protocole de recherche Préparé par Johanne Desrosiers dans le cadre d une formation au réseau FORMSAV Introduction Planification et développement d une proposition de recherche Étape

Plus en détail

INFIRMIÈRE / INFIRMIER

INFIRMIÈRE / INFIRMIER Direction des services d hébergement Description de fonction INFIRMIÈRE / INFIRMIER SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : STATUT : CHEF D UNITÉ, CHEFS D ACTIVITÉS EN SERVICE POSTE SYNDIQUÉ QUART DE TRAVAIL : JOUR SOIR

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 12 RÈGLEMENT SUR L UTILISATION DES TECHNOLOGIES INFORMATIQUES ET INTERNET

RÈGLEMENT NUMÉRO 12 RÈGLEMENT SUR L UTILISATION DES TECHNOLOGIES INFORMATIQUES ET INTERNET RÈGLEMENT NUMÉRO 12 RÈGLEMENT SUR L UTILISATION DES TECHNOLOGIES INFORMATIQUES ET INTERNET Adoption et entrée en vigueur : 28 janvier 1999 Premier amendement : 25 septembre 2014 RÈGLEMENT NUMÉRO 12 RÈGLEMENT

Plus en détail

Politique d éthique de la recherche avec des êtres humains

Politique d éthique de la recherche avec des êtres humains Politique d éthique de la recherche avec des êtres humains Adoptée par le Conseil d administration (Rés. No 0865) 29 octobre 2013 Table des matières 1. Préambule... 1 2. Objectifs... 1 3. Champ d application...

Plus en détail

Politique sur l accès aux documents et sur la protection des renseignements personnels

Politique sur l accès aux documents et sur la protection des renseignements personnels Recueil de gestion POLITIQUE Code : 1511-00-12 Nombre de pages : 6 Politique sur l accès aux documents et sur la protection des renseignements personnels Amendée par le Comité exécutif le 4 octobre 2006

Plus en détail

Bulletin vie privée. Limites de la protection des renseignements personnels des personnes à charge dans un contexte de contrat d'assurance collective

Bulletin vie privée. Limites de la protection des renseignements personnels des personnes à charge dans un contexte de contrat d'assurance collective Août 2014 Bulletin vie privée Limites de la protection des renseignements personnels des personnes à charge dans un contexte de contrat d'assurance collective Le contrat d'assurance collective implique

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AU PROGRAMME D AIDE AU PERSONNEL

POLITIQUE RELATIVE AU PROGRAMME D AIDE AU PERSONNEL POLITIQUE RELATIVE AU PROGRAMME D AIDE AU PERSONNEL (RH-P-02) ADOPTION : CC 9610-1200 MISE EN VIGUEUR : 1 er octobre 1996 AMENDEMENT : Septembre 2000 1. ÉNONCÉ Le présent programme s'inscrit dans les orientations

Plus en détail

Mise en contexte PAR CONSÉQUENT, IL EST CONVENU CE QUI SUIT : 1. Objet

Mise en contexte PAR CONSÉQUENT, IL EST CONVENU CE QUI SUIT : 1. Objet TERMES ET CONDITIONS OUVERTURE DE COMPTE-CLIENT PRÉVOYANT L UTILISATION D UN TRANSPONDEUR, DESTINÉ AU PÉAGE DU PONT SERGE-MARCIL, VÉHICULES DE CATÉGORIE 1 ET 2 Mise en contexte Ces modalités contractuelles

Plus en détail

Réalisée en juin-juillet 2010

Réalisée en juin-juillet 2010 ENQUETE SUR «LE PROGRAMME DE FORMATION CeNGEPS A L ATTENTION DES TEC» Réalisée en juin-juillet 21 Enquête formation TEC DIRC GRAND OUEST Version du 4/11/21 1/12 1 OBJECTIF & METHODE Cette enquête a été

Plus en détail

Politique relative à l'utilisation des services de télécommunications de la Gestion de l inforoute régionale de l Abitibi-Témiscamingue

Politique relative à l'utilisation des services de télécommunications de la Gestion de l inforoute régionale de l Abitibi-Témiscamingue Politique relative à l'utilisation des services de télécommunications de la Gestion de l inforoute régionale de l Abitibi-Témiscamingue Dernière mise à jour : Juin 2010 Unité administrative : Coordonnateur

Plus en détail

ELABORATION DU PLAN DE MONITORING ADAPTE POUR UNE RECHERCHE BIOMEDICALE A PROMOTION INSTITUTIONNELLE

ELABORATION DU PLAN DE MONITORING ADAPTE POUR UNE RECHERCHE BIOMEDICALE A PROMOTION INSTITUTIONNELLE Référence HCL : Titre de l étude : ELABORATION DU PLAN DE MONITORING ADAPTE POUR UNE RECHERCHE BIOMEDICALE A PROMOTION INSTITUTIONNELLE Investigateur Coordonnateur : Méthode. Définition du niveau de risque

Plus en détail

OBTENIR UN CONSENTEMENT À LA RECHERCHE CHEZ UNE PERSONNE PRÉSENTANT UNE DÉFICIENCE INTELLECTUELLE

OBTENIR UN CONSENTEMENT À LA RECHERCHE CHEZ UNE PERSONNE PRÉSENTANT UNE DÉFICIENCE INTELLECTUELLE OBTENIR UN CONSENTEMENT À LA RECHERCHE CHEZ UNE PERSONNE PRÉSENTANT UNE DÉFICIENCE INTELLECTUELLE GUIDE DESTINÉ AUX PROCHES, AUX INTERVENANTS ET AUX PROFESSIONNELS 1 Pourquoi obtenir un consentement? Lors

Plus en détail

Gestion des réactions indésirables et des incidents thérapeutiques

Gestion des réactions indésirables et des incidents thérapeutiques Titre Codification Gestion des réactions indésirables et des incidents thérapeutiques MON13FR01 Pages 8 Entrée en vigueur (jj-mmm-aaaa) 03-sep-2013 Approbation du MON Nom et titre (Inscrire en lettres

Plus en détail

Cour supérieure (garde d enfants, droits d accès, pension alimentaire, division des biens (en divorce ou conjoints de fait pour plus de 70 000 $),

Cour supérieure (garde d enfants, droits d accès, pension alimentaire, division des biens (en divorce ou conjoints de fait pour plus de 70 000 $), Cour supérieure (garde d enfants, droits d accès, pension alimentaire, division des biens (en divorce ou conjoints de fait pour plus de 70 000 $), divorce) (42 palais de justice au Québec) Cour du Québec

Plus en détail