Roméo et Juliette D après Shakespeare Adaptation Benoîte et Pauline Bureau Mise en scène Pauline Bureau

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Roméo et Juliette D après Shakespeare Adaptation Benoîte et Pauline Bureau Mise en scène Pauline Bureau"

Transcription

1 Roméo et Juliette D après Shakespeare Adaptation Benoîte et Pauline Bureau Mise en scène Pauline Bureau Dossier pédagogique Réalisé par Benoîte Bureau Enseignante à Paris VII 1

2 Table des matières Chapitre I : quelques éléments autour de Shakespeare... 3 I - Biographie succincte d un poète et dramaturge anglais ( )...3 II - Les pièces de Shakespeare...3 Les pièces historiques ou histories...4 Les comédies...4 Les tragédies...5 Les romances ou tragi-comédies romanesques...6 Quelques pièces écrites en collaboration ou fragmentaires...6 L édition des pièces de Shakespeare...6 III Organisation matérielle du théâtre au temps de Shakespeare...7 Organisation économique...7 Chamberlain s men ou King s men...8 Théâtre du Globe...8 Théâtre des Blackfriars...8 IV- Dramaturgie...9 Théâtre élizabéthain...9 L héritage médiéval...9 Dramaturgie et conventions...10 Principes dramaturgiques de Shakespeare...10 V - Shakespeare en France...11 VI - La rumeur : et si Shakespeare n existait pas?...12 Chapitre 2 : Roméo et Juliette I Le texte de Roméo et Juliette Résumé La circulation des sources et des textes à la Renaissance II - Autour de la tragédie...15 I - Quelques éléments historiques La tragédie grecque Aristote et la Poétique L âge classique en France...17 II Roméo et Juliette, une tragédie? La péripétie et l ironie tragique La présence du chœur La mécanique tragique Le jeu des passions Le rôle de la Fortune...19 Chapitre 3 : le travail de traduction et d adaptation I - note de traduction...21 II - note d intention...21 III comparaison...22 Chapitre 4 : Roméo et Juliette, une longue histoire d adaptation I - Quelques mises en scène marquantes...23 II - Adaptations musicales...24 III - Adaptations au cinéma...26 IV - Les traductions...27 Chapitre 5 : textes...28 I Jacques Derrida «L aphorisme à contretemps»...28 II - Hélène Cixous C est l histoire d une étoile...29 III - Hector Berlioz, «Mémoire de Roméo et Juliette»...30 Chapitre 6 : dossier iconographique Affiches...32 Les amants...33 La scène du balcon...34 La mort des amants...35 Divers

3 Chapitre I : quelques éléments autour de Shakespeare I - Biographie succincte d un poète et dramaturge anglais ( ) William Shakespeare naît en 1564 à Stratford-upon-Avon, dans une famille bourgeoise dont le père, marchand qui a été suffisamment influent à une époque pour être nommé bailli, connaît des revers de fortune. Adolescent, Shakespeare fréquente, comme tous les jeunes bourgeois, la Grammar School de Stratford. A 18 ans, il quitte sa petite ville de province. On perd sa trace pendant quelques années puis on le retrouve à Londres, en Pendant les épidémies de peste, qui entraînent la fermeture des théâtres, Shakespeare compose et publie des poèmes, dont Le viol de Lucrèce (les célèbres Sonnets, composés à cette époque, ne seront publiés qu en 1609). Dès le début des années 1590, il participe activement à l activité théâtrale londonienne, et entre dans la compagnie des Chamberlain s men, dont il devient l auteur, le «rapetasseur» attitré sans jamais être un comédien de premier plan. Il participe à la fondation du théâtre du Globe comme actionnaire, puis à celle du théâtre des Blackfriars (dont il est actionnaire à partir de 1608), et s enrichit grâce au théâtre. Il se retire vers 1610 dans son village natal de Stratford. II - Les pièces de Shakespeare La production shakespearienne est abondante : le canon shakespearien comprend 39 pièces écrites sur une période de près de 25 ans. On le répartit traditionnellement selon la division adoptée par l infolio de 1623 entre histories, tragédies et comédies, catégories auxquelles s ajoute celle de romances, les tragi-comédies romanesques que sont les dernières pièces de Shakespeare. Cette répartition générique n a pas grand-chose à voir avec les genres du théâtre français : le comique et le comique bouffon, par exemple, apparaissent dans toutes les pièces ou presque, y compris les histories (voir le personnage de Falstaff, par exemple, dans Henry IV) et les tragédies (voir le personnage de la nourrice dans Roméo et Juliette). Le théâtre élizabéthain est en effet un théâtre qui mélange les registres, à l inverse du théâtre classique français. C est entre autres ce mélange des genres qui explique l intérêt que les romantiques français ont pu lui porter. La classification des genres est beaucoup moins rigide pour les XVIème et XVIIème siècles anglais qu elle ne l est pour le XVIIème français, et cela se marque aussi dans le flou qui subsistent, pour les auteurs eux-mêmes, entre les différents genres théâtraux, et par l absence d intérêt marqué pour la réflexion théorique en la matière. Il faut par exemple rappeler que la répartition générique des pièces de 3

4 Shakespeare n a pas été faite par lui, mais est réalisée par des proches du dramaturge pour une édition posthume. Les pièces historiques ou histories Henri VI trois parties (vers ) Richard III (vers 1593) Richard II (1595) Le Roi Jean (vers 1596) Henri IV deux parties (vers 1597) Henri V (vers 1599) Hormis Le Roi Jean, qui se passe au XIIIème siècle, toutes les histories traitent de la Guerre des Deux Roses, de ses causes et de ses conséquences. La toile de fond de ces pièces est donc la guerre civile qui a opposé, aux XIVème et XVème siècle deux branches rivales de la famille royale, la maison d York, à l écusson orné d une rose blanche et la maison de Lancastre, à l écusson orné d une rose rouge. L enjeu de la guerre étant la couronne d Angleterre, ces pièces interrogent les fondements de la légitimité du pouvoir et questionnent son exercice. Cette interrogation politique sur le pouvoir n est peutêtre pas exempte de toutes arrière-pensées : il s agit à la fois de dire à tous l histoire de l Angleterre, pour cimenter la communauté des citoyens autour de ces sources communes, et de légitimer la dynastie des Tudor, nouvellement au pouvoir, après ce qui est présenté comme les errements des siècles précédents. Toutefois, il ne s agit pas d histoire au sens scientifique du terme : Shakespeare ne respecte pas, dans l écriture, l ordre chronologique, pas plus qu il ne fait œuvre d historien au sens propre (ces pièces comportent de nombreux anachronismes et des imprécisions historiques : par exemple, le personnage théâtral Richard III participe, dans la pièce de Shakespeare, à la bataille de Saint-Albans, alors que le personnage historique n a que huit ans au moment de cette bataille.). Les comédies La Comédie des erreurs (vers 1590) Les Deux gentilshommes de Vérone (vers 1590) La Mégère apprivoisée (vers 1594) Peines d amour perdues (vers 1594) Le Songe d une nuit d été (vers 1595) Le Marchand de Venise (vers 1596) Beaucoup de bruit pour rien (vers 1599) 4

5 Les Joyeuses commères de Windsor (vers 1600) Comme il vous plaira (vers 1600) La Nuit des Rois (vers 1600) Tout est bien qui finit bien (vers 1603) Mesure pour mesure (vers 1604) Les comédies shakespearienne sont moins des comédies satiriques, qui dépeindraient les travers les plus courants de la société dans le but de les réformer et répondraient à l une des définitions de la comédie qui s élabore à la Renaissance (castigat ridendo mores, elle châtie les mœurs en riant), que des comédies d aventure aux intrigues multiples : il s agit moins de châtier et de réformer les moeurs que de divertir les spectateurs. Ce sont donc des «histoires d amour qui à travers des épreuves et des aventures parviennent à une fin heureuse» (Michel Grivelet). En cela, elles sont héritières de la tradition grecque de la «Comédie Nouvelle» de Ménandre, la comédie d intrigue, que Shakespeare connaît par les comédies de Plaute qu on peut opposer à la tradition de la comédie satirique d Aristophane. Comme pour les tragédies, l unité de l ensemble des comédies est problématique, et certains auteurs proposent des classements différents, insistant par exemple sur la place de la mort (c est la catégorie des dark comedies, par exemple Mesure pour mesure ou Tout est bien qui finit bien) ou sur la structure de l œuvre qui pose un problème sans le résoudre (c est la catégorie des problem-plays, dans laquelle on classe parfois Mesure pour mesure). Les tragédies Titus Andronicus (vers 1592) Roméo et Juliette (vers 1595) Jules César (1599) Hamlet (1601) Troïlus et Cressida (vers 1602) Othello (vers 1603) Le Roi Lear (vers 1605) Macbeth (vers 1606) Antoine et Cléopâtre (vers 1607) Timon d Athènes (vers 1608) Coriolan (vers 1608) 5

6 On peut distinguer dans les tragédies trois ensembles différents, selon le fonds auquel Shakespeare emprunte la trame de l histoire racontée sur scène : - les tragédies gréco-romaines : Titus Andronicus, Jules César, Troïlus et Cressida, Antoine et Cléopâtre, Timon d Athènes, Coriolan - les tragédies italiennes : Roméo et Juliette, Othello - les tragédies légendaires : Macbeth, Hamlet, Le roi Lear Au-delà de la diversité des sujets et des lieux représentés, toutes ont en commun d être sous-titrées «tragédies», et il faut bien s interroger sur cette unité. Un trait frappant est évidemment que toutes ces pièces se finissent mal : la fin malheureuse et spectaculaire des personnages semble ici être le trait constitutif de la tragédie. Les romances ou tragi-comédies romanesques Cymbeline (vers 16010) Le Conte d hiver (vers 1611) La Tempête (vers 1611) Ce sont les dernières pièces de Shkespeare, qu on appelle parfois sobrement les last plays et qui sont souvent classées avec les comédies. Elles ont pourtant une tonalité particulière, liée au thème de la réconciliation heureuse qui s y développe. Quelques pièces écrites en collaboration ou fragmentaires Périclès, avec Thomas Middleton (vers 1608) Les Deux nobles cousins avec Fletcher (vers 1613) Henri VIII avec Fletcher (vers 1613) Sir Thomas More (fragment, vers 1594) L édition des pièces de Shakespeare Les éditions successives des pièces de Shakespeare, y compris les éditions scientifiques, comportent des variantes notables. Ces différences sont liées entre autre aux conditions de l édition aux XVI ème et XVII ème siècle en Angleterre, qui autorise l enregistrement de textes par des tiers, sans l accord de l auteur : pour avoir des droits sur un texte, il suffit de le faire inscrire au Registre de la Compagnie des Libraires, sans nécessairement en être l auteur. Cela entraîne, particulièrement pour les textes de théâtre, qui ne sont pas nécessairement enregistrés avant d être joués en public, la multiplication de versions qu on dirait aujourd hui de contrebande. 6

7 Les textes de référence sont : les in-quarto (format d édition correspondant à une feuille d impression pliée en quatre, qui est le format des pièces de théâtre publiées en volumes séparés), publiés du vivant de l auteur, avec son accord ou non. Les in-quarto sont jugés plus ou moins fiables en fonction de la cohérence du texte et de son origine supposée, selon qu il s agit d éditions réalisées à partir des brouillons de l auteur et avec son accord ou d éditions réalisées à partir de reconstitutions de spectateurs et / ou de comédiens, sans l accord de l auteur. les in-folio (format d édition correspondant à une feuille d impression plié en deux). C est le format adopté pour première publication des œuvres complètes, publication posthume réalisée par certains des King s men en 1623 et qui comprend la quasi-totalité du canon shakespearien (36 pièces), et pour les éditions successives du XVII ème siècle. La critique textuelle a un rôle important dans l établissement du texte shakespearien : à partir de la comparaison des différentes versions, elle tente d établir la version la plus proche possible de celle dont on imagine qu elle a été représentée. Le texte de référence pour Roméo et Juliette est un in-quarto de 1599, dont on pense qu il a été écrit d après les brouillons de l auteur. Il a pour titre «La très excellente et lamentable tragédie de Roméo et Juliette. Nouvellement corrigée, augmentée et amendée. Telle qu elle a été maintes fois représentée par les Serviteurs du très Honorable, Monseigneur le Chambellan» III Organisation matérielle du théâtre au temps de Shakespeare Organisation économique Dès le XIV ème siècle, les textes, costumes et décors sont la propriété des guildes. Il n y a pas, comme en France, de monopole sur le théâtre. A partir du XVI ème siècle apparaissent les entrepreneurs de théâtre : parce qu ils se sont rendus compte que le théâtre était une activité rentable, ils organisent des spectacles itinérants, en intéressant les aubergistes aux bénéfices (la plupart de ces spectacles ont lieu dans des cours d auberge). Afin d éviter les attaques des Puritains qui accusent les comédiens d être dépravés et le théâtre d être une activité immorale, les compagnies se placent sous la protection de seigneurs (comme le font les Chamberlain s men, ainsi appelés parce qu ils sont protégés par le Chambellan). La Reine Elizabeth, qui règne de 1558 à 1603, est une protectrice éclairée des Arts, et son règne connaît un développement important du théâtre, avec la construction des premiers théâtres 7

8 fixes dans les environs de Londres. Le premier d entre eux, appelé tout simplement «Le Théâtre», est construit par James Burbage en Chamberlain s men ou King s men C est la compagnie dont Shakespeare est l auteur attitré. Elle est fondée et animée par Burbage, et connaît des succès très importants entre 1596 et Elle doit son nom au patronage du chambellan, puis à la protection que lui accorde le roi Jacques Ier d Angleterre ( ). Elle dispose du théâtre «The Globe», propriété d une partie de ses membres, dont Shakespeare, dès 1599, et d une seconde salle à partir de 1608, le théâtre des Blackfriars. Théâtre du Globe Ce théâtre est construit en 1599 à côté de Londres, sur la rive Sud de la Tamise, par C. Burbage et cinq actionnaires des Chamberlain s men, dont Shakespeare. C est un bâtiment polygonal, inscrit dans un cercle de 30 mètres de diamètre, qui peut accueillir jusqu à 2000 spectateurs. C est un théâtre de semiplein air «en rond» (par opposition au dispositif frontal de la scène à l italienne) : les spectateurs sont installés dans les galeries qui entourent la scène (places assises) et dans l arène, et les comédiens jouent sur une scène surélevée, entourés par les spectateurs présents partout sauf au fond de la scène, occupé par «la maison des comédiens», qui contient les loges, les réserves de décor, les machines (l équivalent des coulisses). Le dispositif scénique, qui est celui des théâtres élizabéthains, offre la possibilité de combinaisons multiples, grâce à ses «aires de jeu» : profondeur, avec la division en avant-scène, qui s avance profondément dans le parterre, scène proprement dite, délimitée par des piliers et arrière-scène, alcôve fermée par une courtine, hauteur grâce au balcon. Le théâtre du Globe est détruit par un incendie en Il sera reconstruit par la suite. Image à intégrer Théâtre des Blackfriars Il s agit d une salle aménagée dans un ancien couvent de dominicains (ou «Frères noirs»), propriété de James Burbage puis de ses descendant, exploitée à partir de 1608 par un syndicat regroupant les propriétaires et cinq comédiens des Chamberlain s men, dont Shakespeare. Les exploitants sont directement intéressés aux bénéfices. 8

9 La salle de spectacle est installée au premier étage, dans l ancien réfectoire du couvent. Sa capacité de 700 places est bien inférieure à celle du Globe, mais la salle a l avantage d être couverte, et donc plus confortable en hiver, ce qui permet de faire payer les places plus cher qu au Globe. Le régime du lieu permet de contourner l interdiction de l implantation de théâtres sur le sol de Londres, puisqu il s agit d un lieu privé et exclu de la juridiction municipale, destiné à accueillir des «amis» (moyennant finances). Le dispositif scénique est très différent de celui du Globe, puisqu il s agit d une salle rectangulaire dans laquelle les possibilités de la scène sont nécessairement plus réduites qu au Globe. On pense que l architecture de cette salle aurait influencée la dramaturgie des dernières œuvres de Shakespeare. Image à intégrer IV- Dramaturgie Théâtre élizabéthain On appelle théâtre élizabéthain, au sens strict le théâtre de la seconde moitié du règne d Elizabeth ( ), et au sens large, le plus courant, le théâtre des règnes d Elizabeth, de Jacques Ier et de Charles Ier, joué pendant la période qui s étend de l accession au trône d Elizabeth (1558) à la fermeture des théâtres sur ordre du Parlement (1642). Ce théâtre anglais de la Renaissance et de l âge baroque se nourrit des thèmes qui sont ceux de cette période, entre autre la reprise des sources antiques et la réflexion sur la théâtralité. La période élizabéthaine est également marquée par les enjeux politiques, idéologiques et théologiques de la Réforme (rappelons qu Elizabeth l anglicane, la «Reine Vierge», écrase l Espagne catholique en 1588, lors du désastre de la réputée Invincible Armada) et par la forme spécifique qu elle prend en Angleterre avec l importance acquise par les Puritains. L héritage médiéval L héritage médiéval est constitué de deux ensembles: d un côté, le théâtre des Mystères, fait de grandes représentations corporatives, civiques et religieuses, liées à la liturgie et empruntant ses sujets à un fonds religieux et biblique, et de l autre le théâtre des Moralités, aux personnages allégoriques (les Vices et les Vertus) et aux fins didactiques, dont le sujet est la lutte entre le Bien et le Mal. Lorsque le pouvoir élizabéthain frappe d interdit le théâtre religieux, les Mystères disparaissent et les Moralités se sécularisent, gommant les références religieuses au profit des références morales. Ne peut que se 9

10 développer alors un théâtre qui trouve ses sujets dans le monde profane (antiquité, folklore populaire, romans et fictions ). Le théâtre élizabéthain est donc avant tout un théâtre profane, dans lequel subsistent des traces des personnages des moralités (une analyse de Falstaff dans ce sens est tout à fait productive). Les emprunts que font les dramaturges à d autres œuvres (théâtrales ou non) sont monnaie courante et ne sont pas conçus, selon les termes de notre époque, comme du plagiat. La circulation des personnages, des situations, des thèmes d une œuvre à l autre, d un auteur à l autre est l un des modes de composition privilégié par la Renaissance. Dramaturgie et conventions Le théâtre élizabéthain ne repose pas sur une mimésis conçue au sens étroit d imitation de la réalité : c est un théâtre de conventions, dans lequel les conventions sont exhibées et perçues comme telles pour mieux être oubliées et permettre le développement libre des intrigues : ce théâtre ne connaît ni unité de lieu, ni unité de temps, ni unité d action, pas plus qu il ne connaît la notion de bienséance, toutes catégories fondamentales du théâtre classique français. Convention également, proche en cela de celles du théâtre antique, tous les rôles sont tenus par des hommes, les rôles de femmes étant réservés aux jeunes acteurs. Principes dramaturgiques de Shakespeare Absence d unité d action : Shakespeare met en scène des intrigues multiples (c est-à-dire une intrigue principale et une ou plusieurs intrigues subordonnée qui lui sont liées de façon plus ou moins lâche), dont la représentation est facilitée par le dispositif scénique élizabéthain dont le Globe est un bel exemple. «le lieu de nulle part» : c est ainsi que Shakespeare appelle la scène. Le lieu n est accepté que par convention, sans être nécessairement représenté, et il est souvent indiqué par les personnages (ainsi, dans Henri IV, l alternance de scènes de palais et de scènes d auberge, ou, à l acte V, la succession des scènes de palais et des scènes de bataille). La souplesse du cadre spatio-temporel alliée au caractère non réaliste du décor fixe minimal (voir le dispositif scénique du Globe) permet une grande liberté dans la construction de l intrigue. Alternance de registres et de tons : cette souplesse et la multiplicité des intrigues et des personnages permet de mêler dans la même pièces des registres très différents : du langage noble et poétique au comique bouffon, grotesque et à l obscène qu on retrouve y compris dans les tragédies. Ne connaissant 10

11 pas la notion de bienséance, le théâtre shakespearien laisse une large part au corps et aux fonctions corporelles jugées ignobles ailleurs et/ou en d autres temps (importances du sexuel et du scatologique). Il y a chez Shakespeare discours du corps et discours sur le corps. Le renouvellement de modèles populaires : Shakespeare emploie, en les rendant souvent plus complexes et en leur accordant un rôle dramatique qu elles n avaient pas jusque là, des figures issues du théâtre médiéval et du folklore populaire. Ce sont, par exemple, les figures de clown, de bouffon, de fantôme, de lutin. le théâtre dans le théâtre : l importance de la réflexion shakespearienne sur la notion de théâtralité est en partie liée à la réflexion occidentale sur cette question pendant la période qu on a coutume d appeler baroque. La mise en place de cette réflexion sur le théâtre, la théâtralité et plus largement l image se fait à différents nouveaux du texte et de la représentation : L importance thématique du travestissement et ses implications dramatiques sont l un des modes d apparition de cette interrogation sur la théâtralité (le désir provoqué par des comédiens-hommes qui jouent des femmes déguisées en homme, par exemple, introduit une représentation complexe), de même ce qu on pourrait appeler le spectacle involontaire (le contentement de Cassius montré par Iago à Othello pour le convaincre de la duplicité de Desdémone, par exemple). Il s agit ici d une interrogation sur les signes, sur leur caractère trompeur et ambivalent. Plus immédiate semble la représentation de représentations théâtrales, ce qu on appelle communément le théâtre dans le théâtre : c est l un des ressorts dramatiques privilégiés de Shakespeare. Si elle prend des formes multiples, de l instrument de révélation employé par Hamlet à la représentation grotesque des artisans du Songe d une nuit d été, elle n en est pas moins toujours interrogation sur les signes du théâtre et leur efficacité, sur l image et le reflet. Le discours sur le théâtre constitue une véritable réflexion métadiscursive, constitutive d une part non négligeable des textes de Shakespeare. Cette réflexion sur l image et sa vérité, l image et son efficacité, s inscrit dans le thème plus large du theatrum mundi : si le théâtre représente le monde en interrogeant les signes de sa représentation, le monde est conçu comme un théâtre, dans lequel le jeu des apparences et des images n est pas moins important que sur scène. V - Shakespeare en France Si le XIX ème siècle romantique s intéresse à Shakespeare pour étayer la théorie du renouvellement du genre théâtral qui est son propos, c est aux textes qu il s intéresse, sans se préoccuper de la représentation. Il emprunte aux textes de Shakespeare le mélange des genres pour donner au drame 11

12 romantique une assise théorique et, dans une certaine mesure, l inscrire dans une tradition reconnue, mais laisse les mises en scènes à d autres. Encore prisonnier des notions de bienséance et des catégories du théâtre bourgeois, le XIX ème siècle ne connaît donc sur scène que les tragédies, dans des versions expurgées de toute obscénité, voire de toute trivialité, la plupart du temps en alexandrins. Il faut attendre le XX ème siècle et Copeau, qui monte en 1914 La Nuit des Rois au Théâtre du Vieux Colombier, dont il est directeur, pour voir sur scène autre chose de Shakespeare qu une tragédie édulcorée : un univers contrasté, à la fois noble et ignoble, poétique et farcesque. Depuis, traductions et mises en scène se succèdent. VI - La rumeur : et si Shakespeare n existait pas? Le XIX ème siècle invente une polémique : et si Shakespeare n avait pas existé? Ou si il n avait pas été dramaturge mais simple comédien? Ou s il avait «volé» les travaux de ses contemporains? Les hypothèses les plus loufoques sont envisagées (par exemple, les pièces attribuées à Shakespeare auraient été écrites par Marlowe, qui ne serait en fait pas mort en 1593 mais aurait vécu secrètement en France ), sans jamais avoir été prouvées. Ces thèses, dites «anti-stratfordiennes», ont eu un écho particulier en France, où des ouvrages polémiques, sans véritable fondement scientifiques, sont encore publiés au XX ème siècle. 12

13 I Le texte de Roméo et Juliette Chapitre 2 : Roméo et Juliette 1 - Résumé Prologue La pièce s ouvre par un prologue, dit par le chœur, qui raconte en un sonnet l histoire qui va être présentée sur scène. Acte premier La pièce commence par une rixe entre les serviteurs de deux maisons rivales de Vérone, les Capulet et les Montaigu, à laquelle se même petit à petit les membres des familles respectives. La bataille est interrompue par le Prince, qui promet la mort à qui troublera encore la paix de la cité. Roméo, le jeune Montaigu, ne s est pas mêlé à la bataille : il est au début tout à sa peine, l amour malheureux qu il voue à une certaine Rosaline. Le conte Paris demande la main de Juliette, l héritière des Capulet, à son père, mais ce dernier l estime encore trop jeune. Roméo, entraîné par Benvolio et Mercutio, se rend à un bal masqué donné par Capulet. Il y rencontre Juliette, et ils s aiment au premier regard. Mais Tybalt, cousin de Juliette, a reconnu un Montaigu sous le masque, et projette de se venger de l affront que lui fait Roméo Montaigu en venant incognito chez les Capulet. Acte II Bien que se sachant de familles ennemies, Roméo et Juliette se jurent amour et fidélité au balcon de Juliette, après la fête, et décident de se marier. Roméo convainc Frère Laurent de les marier secrètement, et convient d un rendez-vous avec Juliette par le truchement de la nourrice. L après-midi même, ils sont mariés dans la cellule de Frère Laurent. Acte III Tybalt cherche Roméo pour le provoquer en duel. Il rencontre Mercutio et Benvolio, puis Roméo. Mais ce dernier refuse de se battre, sans pouvoir expliquer ni à ses amis ni à son adversaire les liens qui le relient maintenant à Tybalt, cousin de Juliette. Mercutio relève le défi à la place de son ami, qu il estime lâche, et est blessé en duel par Tybalt. Il meurt en maudissant les Capulet et Montaigu. Roméo s enfuit. Il est condamné à l exil par le Prince pour le meurtre de Tybalt. Pendant que Juliette pleure chez elle et que Roméo tente de se suicider dans la cellule de Frère Laurent, la nourrice et le curé pensent pouvoir arranger les choses : Roméo passera la nuit avec Juliette grâce à la complicité de la nourrice puis partira pour Mantoue, pendant que Frère Laurent cherchera un moyen d arranger les choses. Mais le père Capulet, pensant tirer Juliette de son chagrin, qu il croit seulement causé par la 13

14 mort de Tybalt, décide de la marier dès les jours qui suivent à Paris. Roméo et Juliette se séparent le matin venu et Juliette refuse d épouser Paris, se fâchant par là même avec son père et sa mère. Acte IV Juliette demande de l aide à Laurent, et menace de se suicider si personne ne lui porte secours. Le moine lui remet une potion qui la fera paraître morte, ce qui lui permettra d échapper au mariage avec Paris, et promet de faire revenir Roméo de Mantoue pour qu il l emmène dès qu elle se réveillera. Juliette fait donc semblant d accepter de bon cœur d épouser Paris, puis absorbe la potion. Les préparatifs de la noce sont interrompus lorsqu on découvre son cadavre, au matin. Acte V La lettre de Frère Laurent expliquant le subterfuge à Roméo ne lui est pas parvenue, à cause d une épidémie de peste, et ce dernier apprend que Juliette est morte. Il achète un poison violent à Mantoue et retourne immédiatement à Vérone, où il se rend sur la tombe de Juliette. Il y croise Paris, venu se recueillir. Ce dernier pense qu il est venu profaner le caveau de ses ennemis, ils se battent et Roméo tue Paris. Il ouvre le caveau et se suicide sur le corps de Juliette. Celle-ci se réveille et trouve Roméo mort. Frère Laurent, accouru en pressentant le drame, ne peut la convaincre de le suivre et l abandonne à l arrivée du guet, alerté par le duel. Juliette se tue alors en se poignardant avec l arme de Roméo. Le guet trouve les cadavres, et la ville retentit des cris de deuil des deux familles. Frère Laurent explique à tous les protagonistes réunis l histoire qui vient de se dérouler, et les ennemis se réconcilient sous l égide du Prince, sur les cadavres encore chauds de leurs enfants. 2 - La circulation des sources et des textes à la Renaissance. Comme la plupart des pièces de Shakespeare, et comme cela était habituel à la Renaissance, l histoire de Roméo et Juliette est empruntée à la tradition de la littérature européenne, où elle circule sous des formes variées plus d un siècle avant que Shakespeare ne lui donne la forme qui restera la plus connue. Il existe bien sûr des sources antiques à ces histoires de «noces brisées» mais il semble qu elles aient été inconnues de Shakespeare et nous nous concentrerons donc sur la littérature de la Renaissance. Au XV ème siècle, ce motif assez courant apparaît dans les Cinquante Novelle de Masuccio Salernitano (1476), dans une histoire relativement similaire, dont les héros s appellent Mariotto et Giannozza. Vient ensuite l Istoria novellamente ritrovata di due nobili amanti, de Luigi da Porto ( ), qui le premier situe l histoire à Vérone et appelle ses héros Roméo et Juliette. Un certain nombre de motifs structurants pour la pièce apparaissent dans cette version, en particulier le thème des familles ennemies et une partie des personnages secondaires (Tybalt, Mercutio, Frère Laurence, le Conte). Parmi les élaborations postérieures, on peut citer la Novelle de Matteo Bandello (1554), qui sera la base 14

15 des réécritures en français et en anglais : Boistuau crée le personnage de la Nourrice dans la reprise qu il écrit en français, publiée en 1559 dans les Histoires Tragiques de Bellforest (1559). Une adaptation en anglais est réalisée par Arthur Brooke en 1562, sous la forme d un long poème narratif qui est la source directe de Shakespeare. Il ne s agit donc pas d une création ex-nihilo, entièrement sortie de l imagination fertile d un dramaturge unique, mais bien d un travail de reprise et de réécriture, qui est le mode de création original de la Renaissance européenne : circulation des textes et des thèmes, d un auteur à l autre, d un pays à l autre, d une langue à l autre. II - Autour de la tragédie La pièce porte comme titre original La très excellente et lamentable tragédie de Roméo et Juliette, et elle est répertoriée dans l édition posthume des œuvres complètes de 1623 parmi les tragédies. Même si l on sait que cette répartition n est pas due à Shakespeare, que le titre lui-même n est peut-être pas de lui, et que la classification générique du XVI ème siècle anglais est moins rigoureuse que celle du Grand Siècle français, on peut néanmoins s interroger sur cette catégorie de tragédie, et se demander en quoi Roméo et Juliette correspond ou non au genre tragique. I - Quelques éléments historiques 1- La tragédie grecque La naissance de la tragédie remonte à l Antiquité grecque, et on la situe traditionnellement au V ème siècle avant JC, à Athènes. On rattache souvent la naissance de la tragédie au culte de Dionysos et à des cultes sacrificiels et héroïques. Ce dont on est sûr, c est qu à partir du V ème siècle sont organisés à Athènes deux fois par ans de véritables festivals (Grandes Dionysies en mars et Lénéennes en décembre) qui donnent lieu à des concours de théâtre. Chaque auteur doit présenter trois tragédies et un drame satirique, et le meilleur auteur est sacré à l issue des fêtes. L histoire a retenu principalement trois noms : Eschyle, dramaturge et acteur. C est lui qui fixe les règles de la mise en scène et invente le deuxième acteur (Les Perses, la trilogie de l Orestie). Sophocle, dramaturge homme politique important de son temps (il est même élu stratège), ami de Périclès, il crée le troisième acteur et s intéresse particulièrement au conflit entre les hommes et les dieux. (Oedipe Roi, Antigone) 15

16 Euripide, qui introduit une dimension plus «réaliste» dans le théâtre grec : les masques s humanisent, la psychologie des personnages est plus fouillée (Médée, Les Troyennes) Le théâtre grec est un théâtre non réaliste : absence de décor, acteurs (exclusivement des hommes) portant des masques qui déforment la voix et des cothurnes (chaussures réhaussées) qui alourdissent la démarche, chœur qui intervient parfois et toujours commente l action qui se déroule sur scène. Mais c est pourtant ce qu on a pu appeler un théâtre civique : il est organisé par des citoyens élus chaque année pour cela, pour l ensemble de la cité qui assiste aux représentations dans les amphithéâtres de plein air. La cité est d ailleurs représentée dans les pièces mêmes par le chœur. 2 - Aristote et la Poétique C est Aristote qui au IV ème siècle avant notre ère codifie dans La Poétique les règles de la composition théâtrale, à partir desquelles tous les théoriciens de l Occident, jusqu à aujourd hui, vont réfléchir. Il divise la poésie en trois grands genres, la comédie, la tragédie et l épopée, mais s attache surtout à la description normative de la tragédie, dont il fait un genre supérieur. Les principes de composition «La tragédie est l imitation d une action menée à son terme, formant un tout et dotée d une certaine étendue [ ]. Forme un tout ce qui a un début, un milieu et une fin. [ ] Les histoires tragiques ne doivent donc ni commencer ni finir au hasard.» L histoire doit être construite selon un principe de cohérence interne, du côté de la production de l œuvre, où rien de doit être dû au hasard (nécessité) et du côté de sa réception, le spectateur devant percevoir la cohérence imaginative de l oeuvre (vraisemblance). Les personnages Il doit y avoir, dans la tragédie, des personnages individuels aux prises avec leur destin et un personnage collectif, le chœur. Aristote préconise de montrer dans la tragédie «un homme intermédiaire, qui, sans être absolument vertueux ni juste, tombe dans le malheur non pas à cause de sa mauvaise nature ou de sa méchanceté, mais du fait de quelque erreur, un de ces hommes dotés d une belle renommée et d une grande prospérité, tel Œdipe.» (chapitre 13). «Le chœur doit être considéré comme l un des acteurs et doit coopérer à toute l action» (chapitre 18) 16

17 L effet visé : la catharsis L effet visé par la tragédie, et obtenu seulement en tant qu elle est une représentation théâtrale, est la catharsis : «la tragédie est l imitation d une action de caractère élevé et complète, d une certaine étendue, dans un langage relevé d assaisonnements d une espèce particulière suivant les diverses parties, imitation qui est faite par des personnages en action et non au moyen d un récit et qui, suscitant crainte et pitié, opère la catharsis propre à pareilles émotions.» (chapitre 6). Cette phrase, probablement la plus célèbre de la poétique, a été, dans la tradition occidentale, la source de flots de commentaire. La traduction du mot catharsis, et donc son sens, est l un des points de débat important, selon qu on traduit par «purgation» ou «purification». La traduction par «purgation» implique que, lors d une représentation théâtrale, le spectateur subirait une forme de décharge émotionnelle violente (la crainte et la pitié), lui permettant de retourner à la cité vidé de ses affects négatifs ressentis par identification avec le personnage (catharsis est en ce sens un mot qui appartient au vocabulaire médical). Mais ce point de vue semble à certains trop simple. Pour ces derniers, il ne s agirait pas seulement d une identification simple et d une émotion simple dont le spectateur serait en quelque sorte débarrassée à la sortie de l amphithéâtre. En effet, le théâtre a aussi, selon Aristote, quelque chose à voir avec le plaisir d une part, et avec l apprentissage d autre part, ce qu on peut retrouver dans la traduction par «purification», étant entendu qu on ne comprend pas ce mot au sens moral : le théâtre donnerait accès à la contemplation et au jeu des émotions pures (purifiées), et serait en ce sens le lieu d une compréhension supérieure. 3 L âge classique en France A partir des gloses d Aristote, la tragédie est définie par le XVII ème siècle français en termes techniques, non comme le lieu d expression du tragique mais comme la forme la plus haute du théâtre, dans la hiérarchie interne des genres définie à cette période. La tragédie doit présenter des personnages d un rang élevé (par différence avec la comédie), préférer les sujets historiques et correspondre aux normes définies : règles des unités, péripétie finale, règle de bienséance, registre de langage élevé etc. Ce carcan de règles permet néanmoins une certaine liberté, selon que l accent sera mis sur les passions dont les personnages sont prisonniers (Racine) ou sur l héroïsme (Corneille). Dans l ensemble, la tragédie française, dont le modèle se codifie au XVII ème siècle, présente une unité de ton et de registre fort différente de la tragédie shakespearienne. L ensemble des règles sera au XIX ème siècle perçu par les Romantiques comme un carcan empêchant la liberté d invention et la 17

18 richesse artistique, et les auteurs iront alors puiser dans la tragédie anglaise de nouveaux modèles formels. II Roméo et Juliette, une tragédie? Les tragédies de Shakespeare n ont évidemment rien à voir avec les règles de la tragédie française du XVII ème siècle, en particulier à cause du mélange des tons et des registres qui les caractérisent. Ainsi, les éléments bouffons, ou les éléments de comique obscène, qui sont l un des ressorts de l écriture de Shakespeare n ont-ils pas droit de cité dans la tragédie française. De même, la variation des lieux et l étalement dans le temps (Roméo et Juliette, par exemple, représente une action qui se déroule pendant quatre jours) sont-ils contradictoires avec les règles de la tragédie française. Pour autant, on peut essayer de relever dans Roméo et Juliette les éléments qui seraient constitutifs de la tragédie, entendue dans son sens antique. 1- La péripétie et l ironie tragique Formellement, la péripétie finale correspond aux canons de la tragédie antique : étymologiquement, le mot signifie événement imprévu et la péripétie est conçue comme un retournement final menant au dénouement. Le fait que Roméo ne reçoive pas la lettre du Frère Laurent, dont le messager a été empêché de se rendre à Mantoue à cause d une suspicion de peste, est donc bien cet événement imprévu qui mène à la mort des amants. Pourtant, cette péripétie se démarque en un sens de la péripétie telle qu elle a été codifiée par Aristote : ce dernier recommande en effet que le retournement final soit lié à l éclatement d un fait présent dès la situation initiale, et non à un événement extérieur (le modèle proposé est ici celui d Œdipe Roi). Le choix de Shakespeare se porte, lui, sur un événement fortuit ce qui permet de renforcer le rôle de la Fortune, et s insère dans la thématique du destin déjà écrit des «starcrossed lovers». Il s agit ici de la réélaboration de la notion de péripétie et plus largement du dénouement de la tragédie, sous l angle de ce qu on a pu appeler l ironie tragique. 2- La présence du chœur Le chœur, personnage collectif qui apparaît aux prologues des actes I et II est évidemment un élément qui fait directement signe du côté de la tragédie antique, dans laquelle le chœur représente la cité, qui assiste et participe à l action. Ici, le chœur est aussi un personnage collectif, mais sa place n est pas dans l action : il est celui, non qui commente et qui agit, mais qui annonce, dès l ouverture de la pièce, la mort des amants. Il représente moins la cité que l ensemble des comédiens (et non des 18

19 personnages) et se situe ainsi hors de l espace de l action représentée. On peut l interpréter comme une mise à distance de la représentation, qui permet ainsi de préciser que c est à une représentation tragique que les spectateurs assistent : le prologue redouble alors le signe qu est l existence du chœur (le chœur tragique). Par ailleurs, annonçant dès le début la fin de l histoire, il permet de cadrer différemment la pièce : il ne s agit en aucun cas ici de plaire au spectateur par une histoire originale et surprenante, d autant plus que, même au temps de Shakespeare, l histoire est déjà connue (voir Sources). L accent est donc mis sur le déroulement plutôt que sur le dénouement, et sur le spectacle des passions et du destin. Ce prologue permet en effet, dès les premiers mots, de faire de l histoire de Roméo et Juliette un destin, dont la fin est écrite avant qu elle ne commence, et de placer le spectateur dans la position du spectateur antique (les histoires tragiques étant en général empruntées à un fonds mythologique connu de tous). La construction de la pièce redouble alors la thématique tragique de la destinée et de la Fortune. Par ailleurs la présence du chœur engage à une réflexion sur la cité et le pouvoir : la pièce est aussi un questionnement sur la paix civile et les moyens de l obtenir, Roméo et Juliette apparaissant alors comme les personnages à sacrifier, nécessairement, pour que s installe la paix que l autorité du Prince seule n a pas été à même de sauvegarder. 3 - La mécanique tragique L accent porté sur le déroulement rend nécessaire la mise en place d une mécanique tragique impeccable, constituée de trois éléments principaux : Dramaturgiquement, les événements : on ne peut que constater le nombre élevé d événements dans la pièce. Multiplication des combats et multiplication des morts du côté de la haine, multiplication des mariages du côté de l amour, l enchaînement et l imbrication de ces événements donne à la pièce un rythme effréné, qui s accélère au fil de la représentation. Thématiquement, la place de la Fortune (voir infra) Stylistiquement, les prolepses : le texte est émaillé de prolepses, annonçant et anticipant la fin malheureuse des deux amants. 4 - Le jeu des passions La tragédie de Roméo et Juliette met en jeu des passions élémentaires, l amour et la haine. Toute la pièce se construit autour de ces deux passions, également marquées par la pulsion de mort. 5 - Le rôle de la Fortune Les références à la Fortune sont nombreuses dans la pièce. La Fortune est une force impersonnelle, associée à l image de la roue qui fait basculer toute chose en son contraire et fait d un roi un 19

20 malheureux déchu. On peut y voir une forme de réélaboration du fatum antique, c'est-à-dire la force du destin à laquelle les personnages des tragédies s affrontent, mais contre laquelle ils ne peuvent rien. En ce sens, le théâtre tragique, tant celui de Sophocle que celui de Shakespeare, est porteur d une réflexion sur la fragilité de la condition humaine et son instabilité. 20

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE Fiche n 1 : Les 4 types de texte Fiche n 2 : La situation d énonciation 1- Le texte narratif qui sert à raconter 2- Le texte descriptif qui sert à faire voir 3- Le texte explicatif qui sert à faire comprendre

Plus en détail

SÉQUENCE 5 : Contre toute attente : «Roméo et Juliette» de William Shakespeare

SÉQUENCE 5 : Contre toute attente : «Roméo et Juliette» de William Shakespeare SÉQUENCE 5 : Contre toute attente : «Roméo et Juliette» de William Shakespeare Un prologue vient du théâtre antique = première partie d une œuvre littéraire ou dramatique servant à situer les personnages

Plus en détail

IDENTIFIER UNE OEUVRE

IDENTIFIER UNE OEUVRE 1 IDENTIFIER UNE OEUVRE Pour présenter une œuvre, il faut d abord l identifier, c est-à-dire trouver les éléments qui permettront à d autres personnes de trouver l ouvrage dont il est question. Pour cela,

Plus en détail

Pony Production. mise en scène : Stéphanie Marino. Texte et Interprètation : Nicolas Devort. création graphique : Olivier Dentier - od-phi.

Pony Production. mise en scène : Stéphanie Marino. Texte et Interprètation : Nicolas Devort. création graphique : Olivier Dentier - od-phi. création graphique : Olivier Dentier - od-phi.com et Pony Production mise en scène : Stéphanie Marino Texte et Interprètation : Nicolas Devort Résumé Colin fait sa rentrée dans un nouveau collège. Pas

Plus en détail

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire?

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Entretien avec Philippe Meirieu réalisé pour l ARALD - Quel est votre sentiment sur la présence des écrivains dans les classes? Il me semble que ce n est pas

Plus en détail

Le Tableau et la Scène Peinture et mise en scène du répertoire héroïque

Le Tableau et la Scène Peinture et mise en scène du répertoire héroïque Association pour un Centre de Recherche sur les Arts du Spectacle aux XVII e et XVIII e siècles http://acras17-18.org Colloque et ateliers Le Tableau et la Scène Peinture et mise en scène du répertoire

Plus en détail

«Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts»

«Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts» «Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts» Objectifs généraux : - favoriser les liens entre la connaissance et la sensibilité - développer le dialogue entre

Plus en détail

Littérature au cycle 3. Atelier des suppléants Valence, 4.01.12 DDEC 07 / 26

Littérature au cycle 3. Atelier des suppléants Valence, 4.01.12 DDEC 07 / 26 Littérature au cycle 3 Atelier des suppléants Valence, 4.01.12 DDEC 07 / 26 Littérature et programme 2008 SOCLE COMMUN Compétence 1 : Maîtrise de la langue française lire seul des textes du patrimoine

Plus en détail

100 suggestions d activités pour la Fête de la culture

100 suggestions d activités pour la Fête de la culture 100 suggestions d activités pour la Fête de la culture Voici quelques suggestions pour vous aider à planifier vos activités de la Fête de la culture. Ces exemples ont été tirés des quelque 7 000 activités

Plus en détail

LIVRET DE COMPÉTENCES A L ÉCOLE MATERNELLE

LIVRET DE COMPÉTENCES A L ÉCOLE MATERNELLE NOM : Prénom Date de naissance : LIVRET DE COMPÉTENCES A L ÉCOLE MATERNELLE Classe de toute petite section Année scolaire Nom et adresse de l école Nom des enseignants Classe de petite section Classe de

Plus en détail

Le loup et la lune. Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine. Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine

Le loup et la lune. Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine. Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine

Plus en détail

Images et réalités du modèle américain dans «West Side Story» (1961)

Images et réalités du modèle américain dans «West Side Story» (1961) Terminale Les grands modèles idéologiques des années 1950 Images et réalités du modèle américain dans «West Side Story» (1961) Réalisée par Robert Wise et Jerome Robbins et mise en musique par Léonard

Plus en détail

Livret du jeune spectateur

Livret du jeune spectateur Page1 Livret du jeune spectateur NOM : PRENOM : CLASSE : ETABLISSEMENT : PROFESSEUR DATE DE L'OPERA / DU CONCERT : LIEU DE L'OPERA / DU CONCERT : Page2 AVANT D'ALLER AU CONCERT / A L'OPERA : SE PREPARER

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE LA RENCONTRE PROFESSIONNELLE «INTRODUCTION AUX OUTILS FONDAMENTAUX DE LECTURE ET D ANALYSE DES SCENARIOS» I PAGE 1

COMPTE-RENDU DE LA RENCONTRE PROFESSIONNELLE «INTRODUCTION AUX OUTILS FONDAMENTAUX DE LECTURE ET D ANALYSE DES SCENARIOS» I PAGE 1 I PAGE 1 LE CADRE Rencontre professionnelle organisée par Films en Bretagne, en partenariat avec Groupe Ouest et Clair Obscur. Dans le cadre du Festival Travelling 2015. Lundi 9 février 2015 I Rennes SEMINAIRE

Plus en détail

Le monde d aujourd hui expliqué aux enfants

Le monde d aujourd hui expliqué aux enfants Fiche Collection Le monde d aujourd hui expliqué aux enfants Une collection de livres concrets et amusants pour se repérer dans le monde des grands. SOMMAIRE Introduction p. 1 Fiche 1 L Europe p. 2 Fiche

Plus en détail

Autour du cinéma pour former des spectateurs de plus en plus connaisseur

Autour du cinéma pour former des spectateurs de plus en plus connaisseur Autour du cinéma pour former des spectateurs de plus en plus connaisseur «À l heure où tout est prétexte à capturer les images et à les diffuser, il est important d offrir aux jeunes une éducation au regard.

Plus en détail

Ma Mamie m a dit Conte de Papier et de Sons. Dossier Pédagogique

Ma Mamie m a dit Conte de Papier et de Sons. Dossier Pédagogique Ma Mamie m a dit Conte de Papier et de Sons Dossier Pédagogique 1 Le Petit Chaperon Rouge 2 Le Kamishibaï 3 Créer un Kamishibaï d après le Petit Chaperon Rouge Le Petit Chaperon Rouge, un conte oral et

Plus en détail

COUP DE POKER COMPAGNIE. Un spectacle d une richesse foisonnante. Le Dauphiné Vaucluse. Drôle, émouvant. Les comédiens sont remarquables.

COUP DE POKER COMPAGNIE. Un spectacle d une richesse foisonnante. Le Dauphiné Vaucluse. Drôle, émouvant. Les comédiens sont remarquables. Un spectacle d une richesse foisonnante. Le Dauphiné Vaucluse Drôle, émouvant. Les comédiens sont remarquables. Avignews Une mise en scène délicieusement fantastique et pleine d invention. Les Trois Coups

Plus en détail

THÉÂTRE EXERCICES EN ÉCRITURE DRAMATIQUE

THÉÂTRE EXERCICES EN ÉCRITURE DRAMATIQUE THÉÂTRE EXERCICES EN ÉCRITURE DRAMATIQUE Au regard des programmes-cadres Éducation artistique, Le curriculum de l Ontario, 9e et 10e année 2010 (révisé) et Éducation artistique, Le curriculum de l Ontario

Plus en détail

Objectifs: utiliser le vocabulaire d une façon ludique et attrayante; faire appel à l immagination de l apprenant.

Objectifs: utiliser le vocabulaire d une façon ludique et attrayante; faire appel à l immagination de l apprenant. 2. La deuxième partie les unités 3, 4 et 5 et le bilan 2 comprend: cinquante et un exercices de compréhension orale; trente-quatre d expression orale; quatorze de compréhension écrite; trois pour l expression

Plus en détail

C était la guerre des tranchées

C était la guerre des tranchées C était la guerre des tranchées Jacques Tardi Format 23,2 x 30,5 cm 128 pages C et album consacré, comme son titre l indique, à la vie dans les tranchées pendant la Première Guerre mondiale est constitué

Plus en détail

HISTOIRE DES ARTS / MUSIQUE BAROQUE Chanson «Kraut und Rüben» PÉRIODE : LES TEMPS MODERNES

HISTOIRE DES ARTS / MUSIQUE BAROQUE Chanson «Kraut und Rüben» PÉRIODE : LES TEMPS MODERNES HISTOIRE DES ARTS / MUSIQUE BAROQUE Chanson «Kraut und Rüben» PÉRIODE : LES TEMPS MODERNES 40 000 476 1492 1789 1900 De la Préhistoire à l Antiquité gallo-romaine Le Moyen Âge Les Temps Modernes Le XIX

Plus en détail

Danseur / Danseuse. Les métiers du spectacle vivant

Danseur / Danseuse. Les métiers du spectacle vivant Les métiers du spectacle vivant Filière : artistique Domaine : art chorégraphique Appellations voisines : artiste chorégraphique Autres métiers du domaine : chorégraphe, maître de ballet, notateur Danseur

Plus en détail

Des rencontres. Paris, le 6 décembre 2012

Des rencontres. Paris, le 6 décembre 2012 M me Marie Desplechin et le Comité de pilotage de la consultation pour un accès de tous les jeunes à l'art et à la culture Ministère de la Culture et de la Communication 182, rue Saint-Honoré 75033 Paris

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveau B1 : en bref Thème : La vie en banlieue parisienne Après une mise en route sur le début du film, les apprenants découvriront l

Plus en détail

Compagnie CREA PACOTILLE. Création : Aude Maréchal

Compagnie CREA PACOTILLE. Création : Aude Maréchal Compagnie CREA PACOTILLE Création : Aude Maréchal PACOTILLE Avec : Aude Maréchal Georges Jouanne Spectacle jeune et tout public (dès 5 ans) Durée : 45 minutes Ce spectacle a été présenté dans plusieurs

Plus en détail

Progression en éducation musicale au cycle 3

Progression en éducation musicale au cycle 3 Progression en éducation musicale au cycle 3 BO n 3 du 19 juin 2008 : «à la fin du cycle 3, l'élève est capable de: Interpréter de mémoire une chanson ; participer avec exactitude à un jeu rythmique ;

Plus en détail

L ENSEIGNEMENT DU FRANçAIS AU COLLÈGE ET AU LYCÉE

L ENSEIGNEMENT DU FRANçAIS AU COLLÈGE ET AU LYCÉE L ENSEIGNEMENT DU FRANçAIS AU COLLÈGE ET AU LYCÉE Les tableaux ci-dessous ont été élaborés en regroupant dans un cadre commun de présentation les éléments constitutifs des programmes des lycées et des

Plus en détail

LA PROTECTION DE LA PROPRIÉTÉ EN CHINE : TRANSFORMATION DU DROIT INTERNE ET INFLUENCE DU DROIT INTERNATIONAL. LI Bin Résumé

LA PROTECTION DE LA PROPRIÉTÉ EN CHINE : TRANSFORMATION DU DROIT INTERNE ET INFLUENCE DU DROIT INTERNATIONAL. LI Bin Résumé LA PROTECTION DE LA PROPRIÉTÉ EN CHINE : TRANSFORMATION DU DROIT INTERNE ET INFLUENCE DU DROIT INTERNATIONAL LI Bin Résumé 1. Thème. Le droit de propriété a été l objet de réformes successives en Chine.

Plus en détail

La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789)

La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789) La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789) Avant la Révolution*, la France est une monarchie avec à sa tête un monarque, le Roi de France. Lorsque Louis XIII décède en

Plus en détail

Indications pour traiter les cas de gestion des ressources humaines

Indications pour traiter les cas de gestion des ressources humaines Indications pour traiter les cas de gestion des ressources humaines 1 DEFINITION Un cas est une histoire racontée à propos d un ou plusieurs problèmes de gestion qui appelle une réflexion à propos des

Plus en détail

MS 1/9. Bilan périodique T1 T2 T3. S approprier le langage. Comprendre un message et agir ou répondre de façon pertinente.

MS 1/9. Bilan périodique T1 T2 T3. S approprier le langage. Comprendre un message et agir ou répondre de façon pertinente. MS 1/9 Bilan périodique S approprier le langage Comprendre un message et agir ou répondre de façon pertinente. Savoir participer à une conversation. Savoir répondre à des questions. Utiliser des mots courants.

Plus en détail

ELLE PAS PRINCESSE, LUI PAS HÉROS

ELLE PAS PRINCESSE, LUI PAS HÉROS ELLE PAS PRINCESSE, LUI PAS HÉROS création janvier 2016 SAISON 2015 2016 texte Magali Mougel / mise en scène Johanny Bert Vee Speers THÉÂTRE POUR FILLES, GARÇONS, FEMMES ET HOMMES DÈS 7 ANS DURÉE 1 HEURE

Plus en détail

Présentation de la rubrique «RESSOURCES POUR ENSEIGNER» de la clé Français - Langues anciennes

Présentation de la rubrique «RESSOURCES POUR ENSEIGNER» de la clé Français - Langues anciennes Présentation de la rubrique «RESSOURCES POUR ENSEIGNER» de la clé Français - Langues anciennes La rubrique «Ressources pour enseigner» reflète les choix qui ont été ceux de la discipline dans la conception

Plus en détail

THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ATELIERS ARTISTIQUES ENFANTS - ADOS - ADULTES

THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ATELIERS ARTISTIQUES ENFANTS - ADOS - ADULTES ATELIERS ARTISTIQUES NEUILLY SUR SEINE THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ENFANTS - ADOS - ADULTES Johanna Cohen 06 61 41 13 03 coursanna@hotmail.fr wwww.coursanna.fr LE COURS

Plus en détail

PUBLIC SCOLAIRE ET ÉTUDIANT VIVEZ LA CRÉATION CONTEMPORAINE SAISON 15-16 EN MARGE DU SPECTACLE:

PUBLIC SCOLAIRE ET ÉTUDIANT VIVEZ LA CRÉATION CONTEMPORAINE SAISON 15-16 EN MARGE DU SPECTACLE: PUBLIC SCOLAIRE ET ÉTUDIANT VIVEZ LA CRÉATION CONTEMPORAINE SAISON 15-16 EN MARGE DU SPECTACLE: RENCONTREZ LES ARTISTES ASSISTEZ À UNE RÉPÉTITION DÉCOUVREZ L ENVERS DU DÉCOR FESTIVAL GRAND CRU Forte de

Plus en détail

des progressions des apprentissages à l école maternelle

des progressions des apprentissages à l école maternelle Tableaux des progressions des apprentissages à l école maternelle À l école maternelle, les écarts d âges entre les enfants, donc de développement et de maturité, ont une importance très forte ; le fait

Plus en détail

Document réalisé par Laëtitia Kadur d après le travail de l équipe enseignante d Exideuil De la TPS au CM2 Année scolaire 2013-2014 En juin 2014 avait lieu la projection du film d animation «Les trois

Plus en détail

Le marché théâtral. Jean-Claude YON

Le marché théâtral. Jean-Claude YON Le marché théâtral Jean-Claude YON Le théâtre, une industrie comme une autre? L expansion du marché théâtral européen date de la seconde moitié XIX e siècle, comme l explique Christophe Charle dans son

Plus en détail

2 e cycle du secondaire. Théâtre de Quat S6ou9 s, saison 1968-19. pièces détachées

2 e cycle du secondaire. Théâtre de Quat S6ou9 s, saison 1968-19. pièces détachées 2 e cycle du secondaire Théâtre de Quat S6ou9 s, saison 1968-19 pièces détachées pièces détachées michel tremblay, 1969 nombre de personnages dans la pièce 25 (18 femmes et 7 hommes) extraits proposés

Plus en détail

"Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n'en sont que les acteurs. Et notre vie durant nous jouons plusieurs rôles"

Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n'en sont que les acteurs. Et notre vie durant nous jouons plusieurs rôles "Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n'en sont que les acteurs. Et notre vie durant nous jouons plusieurs rôles" Joel Raffier (Journaliste au quotidien "Sud Ouest") a écrit sur le

Plus en détail

Ce projet nécessite environ 6 leçons préparatoires avant la journée de rencontre. Étape 1 - Définition du projet commun avec les élèves

Ce projet nécessite environ 6 leçons préparatoires avant la journée de rencontre. Étape 1 - Définition du projet commun avec les élèves Projet Musique Le thème est la musique avec une rencontre basée sur plusieurs ateliers à ce sujet. Les élèves des classes partenaires se retrouveront la matinée pour participer à des ateliers autour de

Plus en détail

JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS

JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS Cycle et niveau Cycle 3, classe de CM1 Chapitre Le Moyen Age Objectifs Découvrir les conséquences de la rivalité opposant le Roi de France au plus puissant de ces

Plus en détail

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE Proposition d aide à la mise en œuvre pédagogique Domaine : SE CULTIVER ET SE DIVERTIR Programme National de pilotage Séminaire «Mise en œuvre pédagogique

Plus en détail

ÉCOLE DES ARTS VISUELS ET MÉDIATIQUES UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL DOCUMENT SYNTHÈSE PAR ANONYME PRÉSENTÉ Á MONIQUES RICHARD

ÉCOLE DES ARTS VISUELS ET MÉDIATIQUES UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL DOCUMENT SYNTHÈSE PAR ANONYME PRÉSENTÉ Á MONIQUES RICHARD ÉCOLE DES ARTS VISUELS ET MÉDIATIQUES UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL DOCUMENT SYNTHÈSE PAR ANONYME PRÉSENTÉ Á MONIQUES RICHARD DANS LE CADRE DU COURS AVM4000 GROUPE : 40 CRÉATION ET ENSEIGNEMENT DES ARTS

Plus en détail

Première édition d une journée internationale consacrée à l improvisation théâtrale SAMEDI 7 MARS 2015

Première édition d une journée internationale consacrée à l improvisation théâtrale SAMEDI 7 MARS 2015 Première édition d une journée internationale consacrée à l improvisation théâtrale SAMEDI 7 MARS 2015 «La tragédie ainsi que la comédie sont nées de l improvisation». Aristote «La Poétique», chapitre

Plus en détail

STAGES. de pratiques artistiques. Voix Conte Lecture. Association L Espigaou égaré

STAGES. de pratiques artistiques. Voix Conte Lecture. Association L Espigaou égaré 1er semestre 2016 STAGES de pratiques artistiques Voix Conte Lecture Association L Espigaou égaré 13 rue des fossés 03450 Ébreuil 09.50.32.56.32-06.98.45.70.27 - contact@espigaou-egare.com www.espigaou-egare.com

Plus en détail

Guide de lecture. Le Petit Prince Antoine de Saint-Exupéry. Grupo de trabajo PLEI CPEB Cerredo Aida Barriada Cardona

Guide de lecture. Le Petit Prince Antoine de Saint-Exupéry. Grupo de trabajo PLEI CPEB Cerredo Aida Barriada Cardona Guide de lecture Le Petit Prince Antoine de Saint-Exupéry Grupo de trabajo PLEI CPEB Cerredo Aida Barriada Cardona 1 1. Introduction et contextualisation. 2. Pourquoi lire ce livre? 3. Questions et activités

Plus en détail

Licences d entrepreneur de spectacles n 1-1029401 n 2-136722 n 3-1007776 N SIRET 453 709 768 000 15

Licences d entrepreneur de spectacles n 1-1029401 n 2-136722 n 3-1007776 N SIRET 453 709 768 000 15 Les Minuits Théâtre des Minuits 153, la Grande rue 45390 La Neuville-sur-Essonne +33(0)2 38 39 18 11 lesminuits@theatredesminuits.com Licences d entrepreneur de spectacles n 1-1029401 n 2-136722 n 3-1007776

Plus en détail

Le rapport avec le texte : les différentes fonctions de l image

Le rapport avec le texte : les différentes fonctions de l image Le rapport avec le texte : les différentes fonctions de l image Une fonction descriptive Par la redondance avec le texte, elle apporte des précisions quand à la description des lieux et de personnages,

Plus en détail

Faites du Théâtre! 8 ème édition Une journée de pratique du théâtre. - - Lycées et Collèges - -

Faites du Théâtre! 8 ème édition Une journée de pratique du théâtre. - - Lycées et Collèges - - Faites du Théâtre! 8 ème édition Une journée de pratique du théâtre - - Lycées et Collèges - - Réunion d information pour les enseignants et les enseignantes Jeudi 18 juin 2015 à 18h Mardi 15 Septembre

Plus en détail

Marie-Amélie : Joli Prince

Marie-Amélie : Joli Prince Marie-Amélie : Joli Prince Paroles et musique : MA et JL Seigner / Stanislas Renoult My Major Compagny Thèmes Le mariage, l Angleterre. Objectifs Objectifs communicatifs : Partager ses connaissances sur

Plus en détail

Correction sujet type bac p224

Correction sujet type bac p224 Correction sujet type bac p224 Tragique : ne peut pas échapper à son destin. Pathétique : inspire la compassion, la pitié du lecteur envers le personnage. Poignant. Méthode : Pour la question, être synthétique,

Plus en détail

FICHE N 9 C réer un carnet de voyage en latin (4 e )

FICHE N 9 C réer un carnet de voyage en latin (4 e ) FICHE N 9 C réer un carnet de voyage en latin (4 e ) Delphine Barbirati, académie de Grenoble Niveaux et thèmes de programme 4 e LATIN ; partie du programme «la construction de l identité : la découverte

Plus en détail

Scènes du Répertoire

Scènes du Répertoire Ateliers artistiques de la Francophonie 2015 - Dinard du 24 au 29 août 2015 au Château Hébert Comédienne intervenante : Marie Frémont productions du dauphin Scènes du répertoire Ce stage sera l occasion

Plus en détail

ULYSSE EN VALISE. Toute l Odyssée interprétée en 2O minutes

ULYSSE EN VALISE. Toute l Odyssée interprétée en 2O minutes ULYSSE EN VALISE Toute l Odyssée interprétée en 2O minutes Marionnettes, valise, cravate de travers, barbe de trois jours, monstre à un oeil, bricolage et bruitage en «live» (vivant). De et avec Frédéric

Plus en détail

DEFISCALISATION DES DONS

DEFISCALISATION DES DONS DEFISCALISATION DES DONS Introduction : ce document est réalisé à titre indicatif dans le contexte légal en vigueur au 14 janvier 2014. Le sujet de cette fiche est la défiscalisation des dons, à laquelle

Plus en détail

Le Diplôme Approfondi de Français (DAF)

Le Diplôme Approfondi de Français (DAF) Le Diplôme Approfondi de (DAF) Le DAF consiste en un approfondissement des compétences linguistiques, un développement des capacités d expression écrite et orale, et une approche de la littérature et de

Plus en détail

TABLEAU SYNOPTIQUE. Niveau CECR. Typologie d activités. Thèmes. Court métrage. Tout le monde dit je t aime Cécile Dubrocq Fiction - 6 00 2010

TABLEAU SYNOPTIQUE. Niveau CECR. Typologie d activités. Thèmes. Court métrage. Tout le monde dit je t aime Cécile Dubrocq Fiction - 6 00 2010 TABLEAU SYNOPTIQUE Court métrage Tout le monde dit je t aime Cécile Dubrocq Fiction - 6 00 Madagascar, carnet de voyage Bastien Dubois Animation - 12 00 2009 Thèmes L adolescence, le sentiment amoureux,

Plus en détail

Revue de Presse AVIGNON 2014

Revue de Presse AVIGNON 2014 Revue de Presse AVIGNON 2014 1 2 3 4 5 6 7 8 PRESSE PARIS «Célimène et le Cardinal» : sur la corde raide Jacques Rampal est un auteur de théâtre confirmé. Il le fallait pour s attaquer simultanément

Plus en détail

Les formations à l université Stendhal

Les formations à l université Stendhal Les formations à l université Stendhal Une palette innovante et diversifiée L université Stendhal propose une palette diversifiée de formations à travers ses 5 Unités de formation et de recherche (UFR)

Plus en détail

PRESENTATION DE LA FAMILLE PITHOU

PRESENTATION DE LA FAMILLE PITHOU PRESENTATION DE LA FAMILLE PITHOU 1. Généalogie des Pithou 2. Notices biographiques (Dossier réalisé par le service éducatif de la MGT)! 1 1. Généalogie des Pithou Marguerite Bazin = première épouse Pierre

Plus en détail

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS DOCUMENT : 1979. 29489 (1). «L'Actualité. L'union fait la force. Jeu stratégique». Sans éditeur. Vers 1915. PLACE

Plus en détail

Programme Arts et lettres COURS COMMUNS AUX TROIS PROFILS

Programme Arts et lettres COURS COMMUNS AUX TROIS PROFILS Programme Arts et lettres COURS COMMUNS AUX TROIS PROFILS LES INSTITUTIONS CULTURELLES AU QUÉBEC 502-JAL-03 Pondération : 1-2-3 Compétences : 01D0 (c) Ce cours pose les bases d une connaissance critique

Plus en détail

Nécessaire à théâtre

Nécessaire à théâtre Théâtre Dijon Bourgogne 23 rue Coutépée / 21000 Dijon Tél. 03 80 30 47 41 /v.philibert@tdb-cdn.com Accès Tram / arrêt Darcy ou Monge La Minoterie 75 avenue J. Jaurès / 21000 Dijon Tél. 03 80 48 03 22 /

Plus en détail

pour envisager le futur VILLE DE LAVAL Renouer avec la mémoire Laval PAYS-DE- LA-LOIRE Rédactrice : Johanna Couvreur - FAUT VOIR

pour envisager le futur VILLE DE LAVAL Renouer avec la mémoire Laval PAYS-DE- LA-LOIRE Rédactrice : Johanna Couvreur - FAUT VOIR Laval PAYS-DE- LA-LOIRE VILLE DE LAVAL Rédactrice : Johanna Couvreur - FAUT VOIR Renouer avec la mémoire pour envisager le futur L action culturelle dans la ville / Culture & Proximité 1 VILLE DE LAVAL

Plus en détail

TYPE D OEUVRE. Peinture (huile sur toile) ; dimensions : 202 sur 138,5 cm. LIEN INTERNET VERS LA PHOTO DE L ŒUVRE.

TYPE D OEUVRE. Peinture (huile sur toile) ; dimensions : 202 sur 138,5 cm. LIEN INTERNET VERS LA PHOTO DE L ŒUVRE. SEQUENCE «VISIONS MODERNES. SEANCE 5. ZOOM SUR UNE VIEILLE DAME. Dominante. Histoire des Arts. Support. Tour Eiffel rouge, 1911 (1910), Robert Delaunay, Solomon R. Guggenheim Museum, New York. TYPE D OEUVRE.

Plus en détail

Compagnie de théâtre mobile. La petite marionnette qui se nourrit de la poésie de vos écrits pour vous révéler la sienne

Compagnie de théâtre mobile. La petite marionnette qui se nourrit de la poésie de vos écrits pour vous révéler la sienne Compagnie de théâtre mobile La petite marionnette qui se nourrit de la poésie de vos écrits pour vous révéler la sienne Dans une cage de verre se cache Zaza, l automate de papier. Elle n est pas diseuse

Plus en détail

Les aventures de P tit Bonhomme.

Les aventures de P tit Bonhomme. Les aventures de P tit Bonhomme. Il était une fois un petit bonhomme qui s appelait P tit Bonhomme. Bon. P tit Bonhomme n était pas grand, mais il était très élégant. Il habitait tout en haut de la grande

Plus en détail

Rencontre avec un singe remarquable

Rencontre avec un singe remarquable Rencontre avec un singe remarquable Ce spectacle, inspiré du Kathakali, est une invitation au voyage, à la découverte d une culture aux multiples couleurs pour un récit plein de rêve et de magie Spectacle

Plus en détail

Fiche d appréciation littéraire LES FÉES DU CAMPING

Fiche d appréciation littéraire LES FÉES DU CAMPING Fiche d appréciation littéraire AUTEUR: SUSIE MORGENSTERN Tout le monde le dit, écouter parler Susie Morgenstern est un vrai bonheur tant son verbe est chaleureux et sa joie de vivre communicative. S ils

Plus en détail

Liens de la séquence avec les programmes : -de Français -d Histoire-Géographie -d Education civique -d Histoire des Arts

Liens de la séquence avec les programmes : -de Français -d Histoire-Géographie -d Education civique -d Histoire des Arts Liens de la séquence avec les programmes : -de Français -d Histoire-Géographie -d Education civique -d Histoire des Arts Place dans le programme de Français (Première Bac Pro): Objet d étude : Les philosophes

Plus en détail

[ De ce qui sera à ce qui arrive] RABELAIS VERSUS NOSTRADAMUS

[ De ce qui sera à ce qui arrive] RABELAIS VERSUS NOSTRADAMUS LES HAUT PARLEURS DIDIER GALAS & JEAN-FRANÇOIS GUILLON _ [ De ce qui sera à ce qui arrive] RABELAIS VERSUS NOSTRADAMUS _ Conférence performée - 2014 Note d intention RABELAIS VS NOSTRADAMUS Projet pour

Plus en détail

Communiqué de presse Avril 2015 SHAKESPEARE A LA VALLEE-AUX-LOUPS

Communiqué de presse Avril 2015 SHAKESPEARE A LA VALLEE-AUX-LOUPS Communiqué de presse Avril 2015 SHAKESPEARE A LA VALLEE-AUX-LOUPS Du jeudi 21 au dimanche 31 mai à Châtenay-Malabry Le Département des Hauts-de-Seine propose Shakespeare à la Vallée-aux-Loups, quinze jours

Plus en détail

M entends-tu? Qui me parle?

M entends-tu? Qui me parle? M entends-tu? Qui me parle? 3 :20 à 5 :56 M entends-tu? Qui me parle? A. La voix là : 4 :41 Procédé narratif consistant à faire commenter l'action d'un film par un narrateur, qui peut être ou non l'un

Plus en détail

Olivier BERNEX : Es-tu d accord avec cette remarque : de nombreux peintres construisent une image à partir de la peinture, alors que pour toi l image

Olivier BERNEX : Es-tu d accord avec cette remarque : de nombreux peintres construisent une image à partir de la peinture, alors que pour toi l image Olivier BERNEX : Es-tu d accord avec cette remarque : de nombreux peintres construisent une image à partir de la peinture, alors que pour toi l image construit la peinture? C est-à-dire que devant une

Plus en détail

Contact compagnie : 53 rue Jules ferry 86 000 POITIERS contact@elvisalatac.com

Contact compagnie : 53 rue Jules ferry 86 000 POITIERS contact@elvisalatac.com présente Contact compagnie : 53 rue Jules ferry 86 000 POITIERS contact@elvisalatac.com IL Y A QUELQUE CHOSE DE POURRI Distribution Jeu, écriture et mise en scène : Pier Porcheron Régie, dessin, musique

Plus en détail

ANNUAIRE HISTOIRE DES ARTS : FORMULAIRE DE LA NOTICE. [titre de la ressource]

ANNUAIRE HISTOIRE DES ARTS : FORMULAIRE DE LA NOTICE. [titre de la ressource] ANNUAIRE HISTOIRE DES ARTS : FORMULAIRE DE LA NOTICE [titre de la ressource] Titre 1 : Description : Domaine artistique 2 : Période historique :Primaire : Collège : Lycée : Thématique :Collège : Lycée

Plus en détail

Le livre Interpréter / Imaginer / Raconter

Le livre Interpréter / Imaginer / Raconter Fénautrigues/Fiche atelier N 4 Le livre Interpréter / Imaginer / Raconter Objectif de l'atelier : Produire, sélectionner et organiser des images afin de constituer un récit Fénautrigues / Fiche Livre 1

Plus en détail

HISTOIRE DES ARTS MON CAHIER PRÉNOM : CLASSE : DATE : THÈMES ÉTUDIÉS : théâtre, mythes et légendes antiques HDA. Histoire des arts.

HISTOIRE DES ARTS MON CAHIER PRÉNOM : CLASSE : DATE : THÈMES ÉTUDIÉS : théâtre, mythes et légendes antiques HDA. Histoire des arts. HITOIR D ART MON AHIR PRÉNOM : A : DAT : Histoire des arts Arts de l space Arts du angage Arts du uotidien Arts du on Arts du visuel Arts du spectacle vivant THÈM ÉTUDIÉ : théâtre, mythes et légendes antiques

Plus en détail

DOCUMENT PEDAGOGIQUE

DOCUMENT PEDAGOGIQUE Musée national Marc Chagall Avenue Docteur Ménard 06000 Nice www.musee-chagall.fr Direction du développement culturel Service des visites-conférences Dossier suivi par : Cédric Scherer Tel.04 93 53 87

Plus en détail

plasticien revalorisateur Electronic music producer

plasticien revalorisateur Electronic music producer plasticien revalorisateur Electronic music producer EgzoArtiste Ensuite, grâce à un QR code placé a l intérieur de chaque «box», un «beat» unique (musique instrumentale) est téléchargeable via l application

Plus en détail

Avant-propos Le problème de la spécificité du texte dramatique... 7 Genres du dramatique et descriptions linguistiques... 12 Conclusion...

Avant-propos Le problème de la spécificité du texte dramatique... 7 Genres du dramatique et descriptions linguistiques... 12 Conclusion... Table des matières Avant-propos Le problème de la spécificité du texte dramatique... 7 Genres du dramatique et descriptions linguistiques... 12 Conclusion... 41 PREMIÈRE PARTIE Aspects sémio-linguistiques

Plus en détail

L Illusion comique. De Corneille. L œuvre à l examen oral. Par Alain Migé. Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille

L Illusion comique. De Corneille. L œuvre à l examen oral. Par Alain Migé. Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille L Illusion comique De Corneille L œuvre à l examen oral Par Alain Migé Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille PREMIÈRE QUESTION : L ÊTRE ET LE PARAÎTRE Le titre même de L illusion

Plus en détail

DOSSIER DE PRESENTATION LE DESTIN DE JULIETTE. Dossier de présentation Le Destin de Juliette

DOSSIER DE PRESENTATION LE DESTIN DE JULIETTE. Dossier de présentation Le Destin de Juliette DOSSIER DE PRESENTATION LE DESTIN DE JULIETTE Dossier de présentation Le Destin de Juliette D après une pièce de Philippe Braz comédienne, Florence Ebener Madhi mise en scène de Sissi Vuignier musique

Plus en détail

DEVOIR LETTRES ET ARTS CONTEMPORAINS

DEVOIR LETTRES ET ARTS CONTEMPORAINS SABRINA ZOUBIR (FB06801181) Assez bien, vous avez une approche personnelle du sujet et vous vous êtes plongée dans des recherches dont le devoir témoigne. On se perd cependant un peu dans les analyses

Plus en détail

Paris à travers le temps

Paris à travers le temps Paris à travers le temps Paris à travers le temps Page 1 sur 1 Sommaire Introduction I. Synopsis II. Cahier des charges III. Scénario IV. Story board Conclusion Paris à travers le temps Page 2 sur 2 Introduction

Plus en détail

MAQUILLEUSE DES MÉTIERS DE L OPÉRA. Livret rédigé par Hélène Jarry-Personnaz SCÉRÉN-CNDP, 2008

MAQUILLEUSE DES MÉTIERS DE L OPÉRA. Livret rédigé par Hélène Jarry-Personnaz SCÉRÉN-CNDP, 2008 DES MÉTIERS DE L OPÉRA MAQUILLEUSE Livret rédigé par Hélène Jarry-Personnaz SCÉRÉN-CNDP, 2008 Cette séquence est extraite du DVD Côté coulisses, avec «Les Noces de Figaro» qui propose une découverte des

Plus en détail

Personnages du MJ. Revenant. Ogre glouton. Ecus : 45 Trésor : 0 Déploiement : 1 Règles : Immunisé contre la peur Ne peut pas courir

Personnages du MJ. Revenant. Ogre glouton. Ecus : 45 Trésor : 0 Déploiement : 1 Règles : Immunisé contre la peur Ne peut pas courir Personnages du MJ Revenant Ogre glouton 5 2D+ 2 2 D+7 2 1 11 () 1 2 2 8 7 2 7 2 (9) 2 Ecus : 7 Trésor : Déploiement : 2+1D Règles : Peur niveau 2 Ne peut pas courir Régénération niveau 1 Ecus : 5 Trésor

Plus en détail

Souvenir de la nuit du 4 1

Souvenir de la nuit du 4 1 SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : SOUVENIR DE LA NUIT DU 4 1 / 5 Souvenir de la nuit du 4 1 Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges [...] Est-ce que ce n est pas

Plus en détail

SI VOTRE PROJET EST DÉRIVÉ D UNE THÈSE

SI VOTRE PROJET EST DÉRIVÉ D UNE THÈSE SI VOTRE PROJET EST DÉRIVÉ D UNE THÈSE Il y a un monde entre la facture d une thèse, aussi savante et pertinente soit-elle, et un livre qui s adressera nécessairement à un public moins expert. Votre thèse

Plus en détail

La maison aux 52 portes Auteur : Evelyne Brisou Pellen

La maison aux 52 portes Auteur : Evelyne Brisou Pellen La maison aux 52 portes Auteur : Evelyne Brisou Pellen Editeur : Pocket junior INTERET DU LIVRE : Difficultés textuelles : enchâssement de récit, passage d une vie, d une époque à une autre. Histoire en

Plus en détail

Dossier. Master «Enfance Enseignement Education» 2 nd année. Site de Montigny-Lès-Metz

Dossier. Master «Enfance Enseignement Education» 2 nd année. Site de Montigny-Lès-Metz Dossier Master «Enfance Enseignement Education» 2 nd année Site de Montigny-Lès-Metz UE 1019-9 : Unité et spécificités de la didactique des sciences, technologies et mathématiques : Réalisation et analyse

Plus en détail

Le chorégraphe - Niveau 1

Le chorégraphe - Niveau 1 Le chorégraphe - iveau 1 Composer et présenter une chorégraphie collective structurée en enrichissant des formes corporelles et des gestes simples, en jouant sur les composantes du mouvement : l espace,

Plus en détail

HISTOIRE DE ARTS Au Lycée professionnel

HISTOIRE DE ARTS Au Lycée professionnel 1 HISTOIRE DE ARTS Au Lycée professionnel Documents d aide pour débuter Synthèse de la réflexion du groupe d experts -----------------oooooooooooooooooo----------------- Emmanuelle Kalonji professeure

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveaux B2/C1 : en bref trouble Thème : quand le cœur tressaille et que naît le Après une entrée dans le film par le titre et la scène

Plus en détail

de Fabio Gorgolini et Fabio Marra Avec: Ciro Cesarano Laetitia Poulalion Paolo Crocco Fabio Gorgolini

de Fabio Gorgolini et Fabio Marra Avec: Ciro Cesarano Laetitia Poulalion Paolo Crocco Fabio Gorgolini de Fabio Gorgolini et Fabio Marra Avec: Ciro Cesarano Laetitia Poulalion Paolo Crocco Fabio Gorgolini La compagnie La compagnie Teatro Picaro est née en 2007. Elle a pour objectif la recherche d une nouvelle

Plus en détail

L hiver Qui sommes nous? Amoureux ou coupable

L hiver Qui sommes nous? Amoureux ou coupable La magie des mots Bienvenue Un poème Merci à tous Les mots Etre une chanson Juste un petit mot L aigle et le vermisseau La prière de la dent L oiseau Une note de musique L amour Ma naissance Fleur d amour

Plus en détail

EVENEMENTS PROFESSIONNELS 2014

EVENEMENTS PROFESSIONNELS 2014 EVENEMENTS PROFESSIONNELS 2014 Escalier central en grès de Coulandon au cœur du bâtiment classé Monument Historique CNCS Photo Christine Puvléry 2 Le Centre national du costume de scène et de la scénographie

Plus en détail