Monnaie II. Les SIIC

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Monnaie II. Les SIIC"

Transcription

1 Monnaie II Les SIIC

2 Sommaire Les SIIC Introduction : Qu est-ce qu une SIIC? Page 3 I. Les stratégies d investissement des SIIC Page 5 II. Les atouts de l immobilier en Bourse Page 11 III. Les conditions d'achat d'actions de SIIC Page 13 Conclusion Page 16 Lexique Chronologie des SIIC 2

3 Introduction : Qu est-ce qu une SIIC? Les sociétés de placement immobilier (en anglais : REITs) sont la solution pour les nombreux investisseurs qui souhaitent investir dans des sociétés immobilières commerciales et résidentielles. Une SIIC est donc une Société d'investissement Immobilier Cotée, mais c'est avant tout une société foncière qui doit son nom à son régime fiscal ; c'est une société de placement immobilier qui possède et, dans la majorité des cas, gère des affaires immobilières productrices de revenus, comme par exemple des appartements, des centres commerciaux, des bureaux, des hôtels et des entrepôts. Certaines sociétés de placement immobilier prennent également part au financement immobilier. Beaucoup d'actions des sociétés de placement immobilier sont librement échangées, le plus souvent sur une grande place financière (son activité lui procure des loyers et, le cas échéant, des plus-values). En tant qu'investissements, les titres des sociétés de placement immobilier combinent les meilleures options des sociétés immobilières et des titres boursiers. Ils offrent à l'investisseur des solutions efficaces et pratiques pour intégrer des titres de sociétés immobilières gérés professionnellement dans un portefeuille d'investissement diversifié. Le régime SIIC est devenu en 5 ans un des moteurs de la croissance économique française et un modèle copié en Europe. Dans un contexte de crise financière internationale, ce secteur continue largement à soutenir l activité immobilière. La mise en place du statut SIIC en janvier 2003 qui a permis aux sociétés immobilières cotées d avoir accès en France à un nouveau régime fiscal a modifié profondément leur modèle économique et leur a permis un très fort développement, au bénéfice de l ensemble de l économie française. Depuis l introduction du régime SIIC en 2003, le portefeuille d entreprises du secteur s est renforcé et diversifié par vagues successives et régulières : En 2003, 11 foncières ont adopté le statut SIIC, elles constituent aujourd hui essentiellement les grandes foncières historiques présentes sur la place de Paris (Unibail, Gécina, Klépierre, Foncière des Régions, Foncière Lyonnaise etc). En 2004, 8 autres foncières «historiques», qui n avaient pas opté pour ce statut en 2003, se sont dotées de ce nouveau régime. En 2005, 10 foncières choisissent ce statut, pour la plupart créées par des sociétés industrielles ou intervenant dans des secteurs d activités nouveaux : Foncière des Murs, Altaréa, Mercialys, etc. En 2006, 2007 et 2008 la vague d adoption du statut se poursuit avec successivement 16, 14 3

4 et 2 nouvelles SIIC, dont plusieurs sociétés créées par des entrepreneurs. Depuis 2007, le secteur est entré dans une phase de consolidation et ce mouvement devrait se poursuivre dans les années à venir. Pour qu'une entreprise acquière le statut de SIIC, qu'elle soit existante ou nouvelle, elle doit obligatoirement respecter certaines mesures telles que : - être cotée sur un marché réglementé français - avoir un capital minimum de quinze millions d'euros. - son objet social principal doit être l'acquisition ou la construction d'immeubles en vue de la location, ou la détention directe ou indirecte de participations dans des sociétés de même nature. On constate que ces conditions sont largement favorables à l'épargnant. Par ailleurs, lorsqu'une société obtient le statut de SIIC, elle bénéficie de certains avantages fiscaux, tels que : - la transparence fiscale (les SIIC sont exonérées d'impôt sur les sociétés). Par conséquent, les profits dégagés dans le cadre de leurs activités de location et de cession ne sont donc pas amputés de l'is avant d'être distribués. Ainsi, les dividendes sont uniquement imposés entre les mains des actionnaires qui les perçoivent, au régime habituel de taxation des dividendes. - une distribution de dividendes plus généreuse : en contrepartie de leur statut fiscal favorable, les SIIC ont l'obligation de distribuer 85 % des bénéfices exonérés provenant des opérations de location des immeubles et 50 % des bénéfices exonérés provenant de la cession des immeubles. La distribution devant intervenir l'année suivant leur réalisation pour les profits tirés de la location et, pour les plus-values, avant la fin du deuxième exercice qui suit leur réalisation. Pour encourager le développement des sociétés foncières et augmenter l'offre auprès des épargnants, la législation française a instauré, en 2005, un avantage supplémentaire dans le cadre du dispositif SIIC 3. Mais pour que l'avantage ne profite qu'à un petit nombre de gros investisseur, certains effets d'aubaines ont été corrigés fin 2006 par le dispositif SIIC 4. 4

5 Par ailleurs, pour les distributions de dividendes effectuées à compter du 1er juillet 2007, la SIIC est redevable d'un prélèvement de 20 % sur les bénéfices exonérés lorsqu'ils sont distribués à des actionnaires, autres que des personnes physiques, détenant directement ou indirectement 10 % ou plus du capital. Cette disposition vise tout spécialement certains investisseurs étrangers qui, grâce à leur fiscalité propre, échappaient à toute taxation sur les dividendes des SIIC dans lesquelles ils détenaient des participations importantes. Enfin, le dispositif SIIC 4 facilite les opérations patrimoniales entre SIIC appartenant à un même groupe financier, ainsi que les partenariats entre SIIC et la détention d'une SIIC par une autre. Il est également prévu un mécanisme incitant l'externalisation de murs d'hôtel, cafés, restaurants par les entrepreneurs individuels au bénéfice des SIIC (report d'imposition de la plus-value et allégement des obligations de distribution). Les SIIC françaises, inspirées des REITs américains, modèle copié à travers l Europe, va-t-il réussir à demeurer pertinent dans le contexte actuel de crise économique et financière? Quelles ont été les étapes de son développement? Comment fonctionne-t-il? Nous étudierons dans une première partie les stratégies d'investissement des SIIC, puis nous verrons dans une seconde partie les atouts de l'immobilier en bourse, enfin, dans une troisième et dernière partie nous examinerons les conditions d'achat d'actions de SIIC. I.Les stratégies d'investissement des SIIC Depuis 2003, le statut SIIC a permis aux sociétés foncières de reconquérir le marché de l investissement immobilier en France. Les investissements réalisés en France par les sociétés foncières ayant adopté le régime SIIC ont changé d échelle, passant de 1,21 milliards d euros en 2003 à près de 7,5 milliards d euros pour l année 2006 et 7,73 milliards en 2007 soit une augmentation de plus de 6 milliards d'euros en 4 ans. Ce volume fait de ces sociétés les acteurs majeurs de l investissement immobilier face aux autres investisseurs intervenant sur le marché de l immobilier tertiaire et commercial. 5

6 Source IEIF / FSIF Le patrimoine des SIIC est le plus souvent composé de bureaux et de locaux commerciaux (les investissements consacrés à l'immobilier de bureau sont passés de 1,42 milliards d euros en 2003 à 4,92 milliards d euros en 2007). La part d'immobilier d'habitation, très majoritaire à l'origine des foncières au 19ème et dans la première moitié du 20ème siècle, n'a cessé de décroître à partir des années On note toutefois, aujourd'hui, un regain d'intérêt des sociétés foncières pour le logement. Les investissements dans les commerces ont atteint 1,87 milliards d euros en 2007, soit un montant 10 fois supérieur à celui réalisé en 2003 (190 millions d euros). Les investissements dans les entrepôts et locaux d activité ont représenté 1,34 milliards d euros en A côté de ces trois grandes catégories d actifs immobiliers, les SIIC investissent également dans l immobilier de service (cliniques, maisons de retraites, hôtels, et les murs de clubs de vacances) à hauteur de 100 millions d euros en

7 Source IEIF / FSIF Les grandes sociétés foncières disposent toutes en interne de leurs propres équipes de gestion («asset management» en anglais). Mais chacune développe sa propre stratégie («business model»), qui n'est pas figée et peut évoluer dans le temps. Il est intéressant de connaître le business model adopté par une SIIC, car il donne des indications sur le potentiel de performance de la société et sur son degré d'exposition aux risques. 7

8 Trois critères principaux permettent de définir la stratégie d'une société foncière : 1. La nature du patrimoine La société peut concentrer ses investissements sur une seule classe d'actifs (des bureaux, ou des centres commerciaux, par exemple) et sur un seul marché (le quartier central d'affaires parisien, par exemple). Sa valeur est alors directement liée au secteur. Ainsi, en période de croissance de la consommation des ménages, les prix et les loyers des centres commerciaux ont tendance à se valoriser. Répartition du patrimoine détenu en 2007 : Source IEIF / FSIF En répartition sectorielle du patrimoine des SIIC en 2007, on observe le graphe suivant : Secteur m² % Bureaux % Commerces et centres commerciaux Locaux d'activité/entrepôts /Logistique Parcs mixtes et parcs tertiaires Hôtels, restaurants et loisirs % % % ,3% Habitation % 8

9 Autre % Total Source IEIF / FSIF La société foncière peut, au contraire, adopter une stratégie de diversification plus ou moins importante de ses actifs. Ainsi, en panachant bureaux, magasins, entrepôts, murs d'hôtels, plate-formes logistiques, logements, etc. et en les répartissant sur différents territoires (Ile-de-France, Régions, Pays Européens...), elle peut escompter sur des performances plus régulières. 2. Le degré de valeur ajoutée Certaines foncières préfèrent n'acheter que des immeubles construits et loués, afin de disposer d'une excellente visibilité sur leurs résultats à court ou moyen terme. Elles courent un moindre risque, mais les prix d'achat qu'elles doivent accepter dans un marché concurrentiel limitent leur niveau de performance. D'autres, au contraire, réalisent des opérations de promotion ou de rénovation immobilière, soit pour un futur locataire déjà connu, soit sans locataire (opérations dites «en blanc»). Elles espèrent ainsi diminuer le prix de revient de leurs immeubles et, par conséquent, dégager des performances de rendement plus élevées. Mais toute prise de risque est un facteur de volatilité des performances, à la hausse comme à la baisse. Entre 2004 et 2007, la vente des actifs par les SIIC est restée stable, sans mouvement spéculatif ni accélération des opérations. Depuis 2003, le volume des ventes d actifs réalisées par les SIIC représente moins de 10% (1,86 milliards d euros en 2007) du volume total des ventes d actifs immobiliers effectuées par l ensemble des acteurs économiques. Les SIIC sont des investisseurs «long terme». La diversification des investissements et la stabilité du patrimoine SIIC est, de fait, aujourd hui le moteur du dynamisme du secteur immobilier (hors logement) en France. 9

10 Source IEIF / FSIF Depuis 2003, l adoption du statut SIIC par 39 foncières a permis de dégager un flux de recettes fiscales supplémentaires de plus de 2,5 milliards d euros pour l État : 1,5 milliards d euros collectés en 2003 et plus de 200 millions d euros par an depuis lors : Chaque année depuis 2004, la conversion des foncières au statut SIIC permet de générer un flux moyen de recettes fiscales de 200 millions d euros 3. Le niveau d'endettement Les SIIC dégagent des capacités de financement importantes, garantes de leur développement sur le long terme. Depuis l introduction du statut SIIC en 2003, la collecte de fonds propres par les SIIC est passée de 384 millions en 2003 à près de 4,37 milliards en Toutefois, ces volumes témoignent de la confiance dont bénéficient les SIIC auprès des investisseurs, et de leur capacité à dégager des moyens de financement pour réaliser leurs investissements futurs. À noter que depuis 2005, les fonds levés en France, en particulier par les SIIC, représentent plus de la moitié des fonds levés par l ensemble des foncières européennes disposant d un statut fiscal similaire, confirmant le dynamisme du marché français en Europe depuis trois ans. 10

11 Dans l'absolu, une foncière pourrait n'investir que ses capitaux propres ou ceux provenant de l'épargne collectée par appel public (comme le font les SCPI qui, elles, ne sont ni des sociétés commerciales, ni cotées en Bourse). En réalité, pour acquérir leurs immeubles, les foncières ont recours au crédit, dans une plus ou moins grande proportion. Le régime SIIC n'impose aucune règle. Il revient donc à chacune de définir ses critères d'endettement. Mais plus elle fait appel au crédit, plus son résultat sera dépendant des taux d'intérêt. Actuellement, le taux moyen d'endettement correspond à environ 50 % des actifs. Dans un contexte de crédit bon marché, où les taux d'intérêt des prêts sont inférieurs aux taux de rendement de l'immobilier, les SIIC ont tout bénéfice à s'endetter. II. Les atouts de l'immobilier en Bourse Les actions de SIIC bénéficient à la fois de la Bourse et de l'immobilier. Au final, cette double influence leur confère les qualités d'un placement bien adapté à la constitution d'une épargne longue en vue de la retraite. L'investissement en SIIC permet en effet à l'épargnant de poursuivre, en même temps, deux objectifs pourtant difficiles à concilier : la consolidation de son patrimoine, du fait de la sécurité du titre, et une source de revenus conséquents, grâce au niveau élevé du rendement. Les SIIC constituent un compartiment boursier dynamique, en pleine diversification et dont la pérennité est maintenant assurée. La capitalisation boursière des SIIC a progressé de façon très significative au cours de ces 5 dernières années, pour atteindre 53,4 milliards d euros en mai Les SIIC représentent désormais 7% (et sont constante progression depuis trois ans) de la capitalisation totale de la Bourse de Paris, rattrapant ainsi leur retard relatif par rapport à la place occupée par les acteurs présents sur les autres places financières européennes et internationales, et contribuant à une meilleure représentation du secteur immobilier en bourse, jusque-là largement sous-représenté. Le statut SIIC a ainsi contribué au développement et à la diversification du compartiment immobilier de la bourse de Paris dans son ensemble, faisant de l'action foncière cotée une nouvelle classe d actifs attractive pour les investisseurs. Le 18 juin 2007, pour la première fois de l histoire de la Bourse et de l immobilier coté, une SIIC (UNIBAIL-RODAMCO) est entrée dans le CAC 40. Cet évènement a grandement contribué à la visibilité mondiale de l ensemble du secteur de l immobilier côté sur les 11

12 marchés réglementés français. Source IEIF / FSIF Le secteur des SIIC est aujourd hui constitué d entreprises nombreuses et diverses, avec une grande variété de modèles économiques (foncières indépendantes, filiales de grands groupes, sociétés dédiées etc.). Sur le court terme, les SIIC bénéficient de l'influence de la Bourse, en effet, bien que leurs actifs soient de nature immobilière, les SIIC sont plongées dans l'univers de la Bourse, dont elles suivent l'orientation générale du marché. Leurs actions enregistrent de fréquentes variations de cours, plus ou moins soudaines et brutales, sans rapport avec l'évolution du marché immobilier. Cette volatilité peut conduire, à un moment donné, à des écarts entre la capitalisation boursière d'une société et la valeur d'expertise de ses actifs immobiliers. Sur le long terme, les SIIC permettent de rattraper, à travers la Bourse, les performances des marchés immobiliers. En effet, si les variations des cours en Bourse d'une foncière sont sensibles sur le court terme, ses immeubles conservent une valeur de référence toujours présente et déterminante sur le long terme. Le suivi des performances des foncières aboutit au constat suivant : sur un an, les SIIC sont corrélées à la Bourse ; mais sur cinq ans, elles sont corrélées à l'immobilier. Par ailleurs, le chiffre d'affaire des sociétés foncières provient, essentiellement des loyers qu'elles encaissent. Dans une très large mesure, ceux-ci sont stables et connus 12

13 d'avance. Les dividendes des SIIC bénéficient donc d'une pérennité et d'une visibilité singulière, comparées aux sociétés des autres secteurs économiques présents en Bourse. En plus d'être stables, les revenus distribués par les sociétés foncières sont élevés. Avec l'instauration du régime SIIC, ils ont connu des progressions régulières dues, notamment, à la transparence fiscale et à l'obligation de distribution de 85 % des revenus locatifs et de 50 % des plus-values. Ceci à pour conséquence que les SIIC françaises font désormais partie, pour la plupart d'entre elles, des sociétés ayant les plus forts rendements. III. Les conditions d'achat d'actions de SIIC Quand on achète en Bourse des actions d'une société cotée, on en devient actionnaire. A ce titre, on reçoit une partie des bénéfices distribués par la société sous forme de dividendes. On dispose également d'un droit de vote aux assemblées générales de la société, auxquelles on peut participer. Bien entendu, on espère aussi une progression de la valeur des titres, afin réaliser une plus-value en les revendant plus cher que leur prix d'achat. Mais, à l'inverse, on n'est pas à l'abri d'une moins-value. En théorie, la perte peut aller jusqu'à 100% de la valeur des titres en cas de faillite de la société. En pratique, le fait qu'une SIIC possède un important patrimoine immobilier limite considérablement ses risques de pertes en capital. Sur la base de l étude de la masse des dividendes versés par les SIIC, quatre remarques peuvent être faites : - Le niveau des dividendes versés par les SIIC à leurs actionnaires est dû pour une partie importante à la bonne structure du statut SIIC qui prévoit, pour chaque SIIC, l obligation de distribuer 85% du résultat net et 50% de plus-values de cessions. - Ce dynamisme des dividendes versés par les SIIC à leurs actionnaires s explique également par une croissance du secteur, le dynamisme des marchés financiers et la bonne valorisation des marchés immobiliers. - A noter que les 18 premières foncières ayant opté pour le régime SIIC ont plus que quadruplé le montant de leurs dividendes versés entre 2002 et Cette croissance de la masse des dividendes versés par les SIIC à leurs actionnaires a profité également aux finances publiques. On peut estimer que cette situation a 13

14 généré environ 300 millions d euros de recette fiscale pour l Etat en 2006 contre 120 millions d euros en 2003, soit une multiplication par trois en trois ans. Première méthode de calcul (périmètre variable, ensemble des SIIC de chaque année) : Année Nombre de SIIC Masses des dividendes (en ) Seconde méthode de calcul (périmètre constant) Année Nombre de SIIC Masses des dividendes (en ) 2002* *distribution avant d opter pour le régime SIIC Source IEIF / FSIF Avant d'acheter des actions, il faut disposer d'une enveloppe pour les accueillir. La plus courante est le compte titres. Depuis que les actions sont dématérialisées, les comptes titres sont informatisés. Ils sont tenus par les intermédiaires de Bourse (banque, société de Bourse, courtier en ligne sur Internet, compagnies d'assurance). Ils peuvent recevoir des actions, mais aussi des obligations, des SICAV, etc., en provenance des places financières de Paris et du monde entier. L'ouverture d'un compte titres donne lieu à la signature d'un contrat. L'établissement qui le tient facture des «droits de garde», calculé en fonction du nombre de lignes, c'est à dire du nombre de titres différents détenus dans le portefeuille, et de sa valeur totale. Ces frais sont souvent négociables. Les courtiers en ligne sont réputés pour offrir les services parmi les moins chers. A la place (ou en plus) d'un compte titres, il est possible d'ouvrir un plan d'épargne en actions (PEA). Un PEA est une enveloppe juridique qui permet de se constituer et de gérer 14

15 un portefeuille d'actions françaises et européennes. Il est assorti d'un avantage fiscal : l'exonération d'impôt des dividendes et des plus-values au bout de cinq ans. Il s'agit d'un placement bien adapté à l'épargne retraite (les produits sont réinvestis sans avoir à supporter l'impôt) et aux actions de SIIC (leurs performances sont liées à celles de l'immobilier sur une durée de cinq ans). Dans un couple, chacun des époux peut ouvrir un PEA. L'ouverture se fait soit auprès d'une banque ou d'une compagnie d'assurance. Le PEA bancaire se présente comme un compte titres associé à un compte d'espèces sur lequel sont déposés les versements du titulaire en vue de l'achat d'actions, ainsi que les produits des cessions. Le PEA assurance vie s'apparente à un contrat de capitalisation multi-support. L'ouverture d'un PEA est gratuite, mais des frais de tenue de compte et de droits de garde sont facturés chaque année. Sur son PEA, le titulaire peut faire des versements d'argent jusqu'à euros. Les versements peuvent être libres, c'est-à-dire non réguliers et de montant variable, ou programmés (300 euros par mois, par exemple). Cette dernière formule est conseillée dans le cadre de la constitution, sur le long terme, d'un capital en vue de la retraite. Aucun retrait d'argent ne peut intervenir avant cinq ans, sauf à entraîner la clôture immédiate du PEA et l'imposition des produits et gains. Après huit ans, le titulaire du plan peut effectuer des retraits partiels. Le plan n'est pas clôturé de se fait et il continue de fonctionner, mais il ne peut plus être alimenté par de nouveaux versements de sommes d'argent. Après huit ans, toujours, le PEA peut être converti en une rente viagère exonérée d'impôt sur le revenu. La fiscalité applicable au PEA est avantageuse. D'abord, le titulaire du plan peut y faire des achats et des ventes sans se soucier du seuil de cession de euros ( euros en 2007) déclenchant l'imposition des plus-values. En effet, les opérations effectuées sur le PEA n'entrent pas dans le calcul de ce seuil. Ensuite, les plus-values et les dividendes encaissés sur le PEA sont exonérés d'impôt au bout de cinq ans. En cas de retrait partiel ou total après cinq ans, seuls les prélèvements sociaux, au taux de 11%, sont dus sur les gains et produits. Les ordres de Bourse, d'achat ou de vente, doivent être passés auprès d'une banque, d'une société de Bourse ou d'un courtier en ligne sur Internet («e-broker»). Ils sont transmis par téléphone ou par Internet. Un ordre doit comporter les éléments suivants : - le nom de l'action - son code ISIN ou «mnémo» 15

16 - la nature de l'opération (achat ou vente) - la quantité de titres concernés - la durée de validité de l'ordre (le jour même, jusqu'à tel jour, jusqu'à la fin du mois). Il existe différents types d'ordre, mais mieux vaut privilégier les ordres «à cours limité», surtout si la durée de validité est de plusieurs jours ou jusqu'en fin de mois. Cet ordre consiste à fixer un prix au-dessus duquel on n'est plus acheteur ou en dessous duquel on cesse d'être vendeur. Pour chaque ordre passé, l'intermédiaire facture des frais de courtage proportionnels au montant de la transaction. Chaque intermédiaire pratique ses propres tarifs. Leur montant est souvent supérieur à 2% pour un ordre de 500 euros, il tombe à 1% en moyenne vers euros et autour de 0,5% vers euros. Les frais sont presque toujours moins élevés sur Internet. Mais, auprès des autres intermédiaires, ils peuvent être négociés. Conclusion Depuis l adoption du régime SIIC en 2003, plusieurs pays européens ont souhaité mettre en œuvre un régime identique. C est le cas en Angleterre, en Allemagne et en Italie. La Finlande, l Espagne, notamment, préparent l adoption d un régime équivalent. Bien que chacun de ces régimes comporte des spécificités, le régime SIIC a servi de déclencheur européen par une prise de conscience de l utilité économique et industrielle de ce type de véhicule d investissement immobilier. Les SIIC sont, en tant qu acteur économique du long terme, des entreprises citoyennes soucieuses des enjeux environnementaux; par ailleurs, elles mettent au cœur de leurs priorités le respect des règles du développement durable. La politique du développement durable est définie et pilotée par les instances dirigeantes de chacune des SIIC. Elle repose sur des objectifs précis: - Maîtrise des impacts environnementaux des immeubles par la prise en compte des critères d hygiène et d environnement, par la maîtrise des énergies, par la démarche HQE (Haute Qualité Environnementale). - Responsabilité sociale et éthique par la prise en compte des règles d hygiène et de sécurité des salariés et autres collaborateurs. 16

17 - Développement d une politique sociétale par la prise en compte des exigences du tissu urbain et du développement économique local. Suite au grand succès rencontré par les SIIC, une nouvelle disposition a été mise en place depuis le 2 janvier 2009 ; en effet, le volet «SIIC 5» ne fait pas l'objet d'une date d'entrée en vigueur spécifique et devrait donc être applicable à raison des exercices clos à compter du 31 décembre 2008, à l'exception des dispositions relatives aux sorties de régime, qui ne seront pas applicables aux sorties intervenues avant le 2 janvier 2009, et des dispositions relevant le taux réduit d'impôt sur les sociétés de 16,5% à 19%, applicables à compter du 1er janvier Cependant, le vote de SIIC 5, qui donne plus de temps aux foncières pour remplir les conditions d'actionnariat du régime SIIC, sera le bienvenu parmi les acteurs du marché français, mais il est encore un peu tôt pour se prononcer sur l'évolution prévisible en Lexique 17

18 Foncière : Société ayant pour objet l'investissement dans des biens immobiliers destinés à la location : bureaux, locaux d'activités, logements... Une société foncière peut opter pour le régime fiscal de SIIC (société d'investissement immobilier cotée). Plus-values : Différence positive entre le prix de vente d'un actif et son prix d'achat initial. Pour la plupart des entreprises, les plus values constituent un produit non récurrent. Dividende : Somme distribuée par une société pour rémunérer ses actionnaires. Le dividende provient des bénéfices réalisés par l'entreprise. Il est voté par l'assemblée générale qui approuve les comptes. Disposition SIIC 3 : Les plus-values potentielles dégagées par les entreprises qui apportent des immeubles à des SIIC sont imposées au taux forfaitaire de 16,5 % («exit tax»), et non aux conditions habituelles de taxation des plus-values immobilières des sociétés à l'impôt sur les sociétés (IS), beaucoup plus lourdes (33,1/3 %). Cet avantage, destiné à inciter les entreprises à se désengager d'un patrimoine immobilier qui immobilise leurs fonds propres, doit permettre de satisfaire la demande des SIIC, à la recherche de nouveaux investissements dans un marché manquant de produits. Disposition SIIC 4 : Un actionnaire majoritaire (ou un groupe d'actionnaires agissant de concert) ne peut détenir plus de 60 % du capital et des droits de vote de la SIIC, sous peine d'un assujettissement à l'is. Cette condition doit être respectée dès à présent pour les nouvelles SIIC, mais elle n'est applicable qu'à compter du 1er janvier 2009 pour les SIIC ayant opté pour le régime avant le 1er janvier Capital social : Part des capitaux apportés par les associés à la création de la société ou lors d'augmentation de capital. Marché financier : Marché de capitaux à long terme, comme la Bourse, où se rencontrent les investisseurs disposant de liquidités à placer et les entreprises ayant besoin de financement. Les capitaux à court terme se négocient sur le marché monétaire. Transparence fiscale : Exonération des bénéfices accordée à certaines sociétés, l'imposition étant reportée sur les associés. Les SIIC et les OPCI bénéficient de la transparence fiscale. Pour les SCPI, où la transparence est partielle, on parle de translucidité fiscale. Actionnaire : Personne physique ou personne morale qui détient des actions dans une société. L'actionnaire peut céder son titre, mais ne peut pas en exiger le remboursement. Il court le risque de perdre la valeur de son investissement si l'entreprise fait faillite. 18

19 Externalisation : Fait, pour une entreprise, de recourir à un prestataire extérieur pour lui fournir un service dont elle disposait précédemment en interne. En externalisant ses immeubles (qu'elle cède mais dont elle reste locataire), une entreprise peut financer de nouveaux investissements. Asset management : En français, gestion d'actifs. Activité consistant à gérer les produits de placement (valeurs mobilières dans les OPCVM ; immeubles dans les SCPI et les SIIC) acquis avec les capitaux collectés auprès des investisseurs. Business model : En français, modèle économique. Ensemble des paramètres caractérisant l'activité d'une entreprise et ses conditions d'évolution : origine du chiffre d'affaires, prévisions des résultats, etc. Permet de définir une stratégie globale d'entreprise. Résultat : Solde des opérations courantes réalisées par l'entreprise au cours d'un exercice. Positif, le résultat est un bénéfice. Négatif, c'est une perte. Le résultat courant (avant ou après impôt) permet d'apprécier la rentabilité des capitaux propres de l'entreprise. Opération en blanc : Construction lancée sans location ou vente préalable à un utilisateur. Titre : Terme générique pour désigner des valeurs financières comme les actions, les obligations, les parts sociales, etc. Rendement : Niveau de rémunération d'un placement. Exprimé en pourcentage, le taux de rendement d'une action est le rapport entre le dividende versé et le cours de l'action. Celui d'une part de SCPI, le rapport entre le revenu distribué et le prix d'acquisition de cette part. Volatilité : Amplitude des variations d'un titre entre son cours le plus haut et le plus bas. Renseigne sur le degré de risque du titre : plus son cours est volatile, plus il est risqué. Capitalisation : Résultat obtenu en multipliant le nombre d'actions d'une société par le prix de l'action (son cours de Bourse pour une société cotée). La capitalisation d'une SCPI est égale au nombre de parts sociales émises multiplié par le prix d'exécution de la part. Assemblée générale : Réunion des associés sur convocation de la société. Une AG ordinaire doit être convoquée une fois par an. Une AG extraordinaire peut être convoquée pour adopter des décisions autres que les actes de gestion courante : modification des statuts, augmentation de capital, etc. PEA : Plan d'épargne en action. Enveloppe fiscale permettant de gérer un portefeuille d'actions européennes (ou d'opcvm à dominante européenne) en exonération d'impôt, sous réserve de ne pas opérer de retrait au cours des 5 premières années. 19

20 Chronologie

Savoir conjuguer Bourse et immobilier

Savoir conjuguer Bourse et immobilier Savoir conjuguer Bourse et immobilier Questions Quel nom porte une société par actions dont l activité consiste à investir dans l immobilier les capitaux qu elle collecte? Sous quel nom désigne-t-on l

Plus en détail

CLIENT INVESTISSEUR SCPI. Achète des parts de SCPI. Les locataires payent des LOYERS à la SCPI. Distribution de revenus, valorisation du patrimoine

CLIENT INVESTISSEUR SCPI. Achète des parts de SCPI. Les locataires payent des LOYERS à la SCPI. Distribution de revenus, valorisation du patrimoine Investir en SCPI Une SCPI ou Société Civile de Placement Immobilier est un produit d investissement collectif non coté investi en immobilier. L acquisition de parts de SCPI permet à l investisseur d effectuer

Plus en détail

SCPI Fructipierre EN BREF

SCPI Fructipierre EN BREF SCPI Fructipierre Investissez indirectement dans l immobilier d entreprise et diversifiez votre patrimoine EN BREF FRUCTIPIERRE est une SCPI de taille importante détenant des actifs immobiliers représentant

Plus en détail

Notice prévue à l article 422-8 du règlement général de l Autorité des marchés financiers publiée au BALO n 101 le 22 août 2012.

Notice prévue à l article 422-8 du règlement général de l Autorité des marchés financiers publiée au BALO n 101 le 22 août 2012. SCPI Fructirégions Investissez indirectement dans l immobilier d entreprise et diversifiez votre patrimoine EN BREF FRUCTIREGIONS est une SCPI régionale détenant des actifs immobiliers représentant une

Plus en détail

L OPCI. (Organisme de Placement Collectif Immobilier) Amundi-Le Comptoir par CPR pour Generali

L OPCI. (Organisme de Placement Collectif Immobilier) Amundi-Le Comptoir par CPR pour Generali L OPCI (Organisme de Placement Collectif Immobilier) Amundi-Le Comptoir par CPR pour Generali Document réservé aux professionnels de la gestion de patrimoine Sommaire 1. L OPCI : définition 1.1. Qu est-ce

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE SIIC DE PARIS : RESULTATS ANNUELS 2012

COMMUNIQUE DE PRESSE SIIC DE PARIS : RESULTATS ANNUELS 2012 PARIS, LE 14 FEVRIER 2013, COMMUNIQUE DE PRESSE SIIC DE PARIS : RESULTATS ANNUELS 2012 Le Conseil d administration de SIIC de Paris, dans sa réunion du 13 février 2013 présidée par Monsieur Ignacio Bayón

Plus en détail

CIBLEZ LES DIFFÉRENTS SEGMENTS DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE AVEC PfO

CIBLEZ LES DIFFÉRENTS SEGMENTS DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE AVEC PfO CIBLEZ LES DIFFÉRENTS SEGMENTS DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE AVEC PfO PERIAL Asset Management, une filiale du groupe PERIAL 9 rue Jadin - 75017 Paris Tél : 01 56 43 11 00 - Fax : 01 42 25 55 00 www.perial.com

Plus en détail

Conseil national de la comptabilité - Note de présentation - Avis n 2003-C du Comité d urgence du 11 juin 2003

Conseil national de la comptabilité - Note de présentation - Avis n 2003-C du Comité d urgence du 11 juin 2003 CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Note de présentation - Avis n 2003-C du Comité d urgence du 11 juin 2003 Relatif aux conséquences comptables résultant de l application du nouveau régime fiscal introduit

Plus en détail

Foncière des Régions : un 1 er trimestre 2011 dynamique

Foncière des Régions : un 1 er trimestre 2011 dynamique Communiqué de presse Paris, le 12 mai 2011 Foncière des Régions : un 1 er trimestre 2011 dynamique Le chiffre d affaires consolidé à fin mars 2011 est en progression de + 3,3% à 209,4 M, tandis que le

Plus en détail

Si vous avez réalisé des retraits sur votre PEA «classique», vous pourrez bénéficier d une nouvelle enveloppe fiscale pour de nouveaux versements

Si vous avez réalisé des retraits sur votre PEA «classique», vous pourrez bénéficier d une nouvelle enveloppe fiscale pour de nouveaux versements Le PEA PME-ETI Création d un nouveau PEA-PME permettant d investir dans des PME et des ETI EN BREF Dispositif adopté par le Parlement dans le cadre de la Loi de finances pour 2014, le PEA «PME- ETI» est

Plus en détail

SCPI Corum Convictions

SCPI Corum Convictions L investissement indirect dans l immobilier via une SCPI SCPI Corum Convictions Société Civile de Placement Immobilier SCPI Corum Convictions La SCPI : un placement immobilier indirect La Société Civile

Plus en détail

Associations : La fiscalité de leurs revenus mobiliers MAI 2015

Associations : La fiscalité de leurs revenus mobiliers MAI 2015 Associations : La fiscalité de leurs revenus mobiliers MAI 2015 Associations : La fiscalité de leurs revenus mobiliers 2 SOMMAIRE INTRODUCTION 3 LES PLACEMENTS NON BOURSIERS 5 LES PLACEMENTS BOURSIERS

Plus en détail

FICHE PRATIQUE SCPI QU EST-CE QU UNE SCPI? AVANTAGES DE L INVESTISSEMENT IMMOBILIER CONTRAINTES DE LA GESTION «EN DIRECT» LES ATOUTS DES SCPI

FICHE PRATIQUE SCPI QU EST-CE QU UNE SCPI? AVANTAGES DE L INVESTISSEMENT IMMOBILIER CONTRAINTES DE LA GESTION «EN DIRECT» LES ATOUTS DES SCPI FICHE PRATIQUE SCPI QU EST-CE QU UNE SCPI? La Société Civile de Placement Immobilier est un organisme de placement collectif qui a pour objet l acquisition et la gestion d un patrimoine immobilier locatif

Plus en détail

S informer sur. Les SCPI. la «pierre papier»

S informer sur. Les SCPI. la «pierre papier» S informer sur Les SCPI la «pierre papier» Janvier 2014 Autorité des marchés financiers Les SCPI / la «pierre papier» Sommaire Les particularités d un placement en SCPI 03 Les différentes catégories de

Plus en détail

O.P.C.I. (Organisme de Placement Collectif Immobilier)

O.P.C.I. (Organisme de Placement Collectif Immobilier) Document non contractuel Janvier 2006 O.P.C.I. (Organisme de Placement Collectif Immobilier) Les pouvoirs publics par voie de l'ordonnance n' 2005-1278 du 13 octobre 2005 ont créé un nouveau produit d'épargne,

Plus en détail

NC 17 Norme comptable relative au portefeuille-titres et autres opérations effectuées par les OPCVM

NC 17 Norme comptable relative au portefeuille-titres et autres opérations effectuées par les OPCVM NC 17 Norme comptable relative au portefeuille-titres et autres opérations effectuées par les OPCVM Objectif 01. La Norme Comptable NC 07 - relative aux placements définit les règles de prise en compte,

Plus en détail

Durée d investissement recommandée de 8 ans. SCPI à capital variable.

Durée d investissement recommandée de 8 ans. SCPI à capital variable. SCPI Rivoli Avenir Patrimoine Valorisez votre patrimoine en investissant indirectement dans de l immobilier d entreprise, avec la SCPI Rivoli Avenir Patrimoine Durée d investissement recommandée de 8 ans.

Plus en détail

Chiffres clés pour 2013

Chiffres clés pour 2013 Chiffres clés pour 2013 Certains produits d investissement et d épargne peuvent vous procurer un bel avantage fiscal. Que ce soit l épargne-pension, votre compte d épargne, retrouvez un tableau récapitulatif

Plus en détail

Conjuguez immobilier d entreprise et démarche environnementale

Conjuguez immobilier d entreprise et démarche environnementale L anticipation des nouvelles normes environnementales Lors de la constitution d un patrimoine immobilier à travers la création d une nouvelle SCPI, PERIAL Asset Management s efforcera de prendre en compte

Plus en détail

Les marchés financiers offrent des opportunités à long terme pour rechercher un potentiel de valorisation de votre patrimoine.

Les marchés financiers offrent des opportunités à long terme pour rechercher un potentiel de valorisation de votre patrimoine. Les marchés financiers offrent des opportunités à long terme pour rechercher un potentiel de valorisation de votre patrimoine. Afin d en profiter, le Plan d Epargne en Actions (1) (PEA) et le Plan d Epargne

Plus en détail

B.O.I. N 106 du 6 JUIN 1997 [BOI 5I-7-97 ]

B.O.I. N 106 du 6 JUIN 1997 [BOI 5I-7-97 ] B.O.I. N 106 du 6 JUIN 1997 [BOI 5I-7-97 ] Références du document 5I-7-97 Date du document 06/06/97 2. Application de la CSG dans le temps La CSG prélevée en application des dispositions de l'article 1600-0

Plus en détail

FCPI. Diadème Innovation. Pour concilier innovation et immobilier

FCPI. Diadème Innovation. Pour concilier innovation et immobilier FCPI Diadème Innovation Pour concilier innovation et immobilier Diadème Innovation II, défiscalisation, innovation et immobilier Diadème Innovation II, Fonds Commun de Placement dans l Innovation, a pour

Plus en détail

Eurosic acquiert 89% de SIIC de Paris auprès de Realia et SFL et double la taille de son patrimoine

Eurosic acquiert 89% de SIIC de Paris auprès de Realia et SFL et double la taille de son patrimoine Communiqué de presse Paris (France), le 5 Juin 2014 Eurosic acquiert 89% de SIIC de Paris auprès de Realia et SFL et double la taille de son patrimoine Eurosic SA (Eurosic) annonce ce jour la signature

Plus en détail

Loi n 92-666 du 16 juillet 1992. Loi relative au plan d'épargne en actions NOR:ECOX9200083L

Loi n 92-666 du 16 juillet 1992. Loi relative au plan d'épargne en actions NOR:ECOX9200083L Direction des Journaux Officiels Loi n 92-666 du 16 juillet 1992 Loi relative au plan d'épargne en actions NOR:ECOX9200083L Article 1 Modifié par Loi 2002-1575 2002-12-30 art. 7 I Finances pour 2003 JORF

Plus en détail

Le régime fiscal du contrat d'assurance-vie en cas de vie

Le régime fiscal du contrat d'assurance-vie en cas de vie Le régime fiscal du contrat d'assurance-vie en cas de vie Le souscripteur peut récupérer les sommes investies. Cette faculté lui est personnelle et est appelée rachat. Le rachat peut être total, partiel

Plus en détail

L autre façon d investir dans la pierre. Allianz Pierre Valor. SCPI investie majoritairement en bureaux.

L autre façon d investir dans la pierre. Allianz Pierre Valor. SCPI investie majoritairement en bureaux. L autre façon d investir dans la pierre. Allianz Pierre Valor SCPI investie majoritairement en bureaux. La SCPI Allianz Pierre Valor La SCPI est une société qui a pour objet exclusif l acquisition et la

Plus en détail

LES SCPI CHEZ SPIRICA Description et méthodes de valorisation MARS 2013

LES SCPI CHEZ SPIRICA Description et méthodes de valorisation MARS 2013 1 LES SCPI CHEZ SPIRICA Description et méthodes de valorisation MARS 2013 2 Sommaire Contexte et objectifs 3 Les Principales Caractéristiques des SCPI 4 Les SCPI dans un contrat Spirica 13 Exemple de calculs

Plus en détail

Immobilier et Assurance Vie

Immobilier et Assurance Vie Immobilier et Assurance Vie Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence Sommaire Le fonctionnement des SCPI au sein de l'assurance Vie...p3 Pourquoi la SCPI Primopierre?...p4 L'enveloppe Assurance

Plus en détail

L immobilier dans l économie

L immobilier dans l économie ETUDE EN BREF Janvier 29 L immobilier dans l économie Avec 2 % de la valeur ajoutée en 27 et 45 % de l investissement, l immobilier a une place prépondérante dans l économie française. Phénomène nouveau?

Plus en détail

LES FONDS D INVESTISSEMENT. La façon la plus accessible de diversifier vos placements

LES FONDS D INVESTISSEMENT. La façon la plus accessible de diversifier vos placements LES FONDS D INVESTISSEMENT La façon la plus accessible de diversifier vos placements Gestion professionnelle, diversification et liquidité De plus en plus de gens prennent conscience de la différence entre

Plus en détail

Dividendes. Deux types de dividendes

Dividendes. Deux types de dividendes Dividendes Le détachement du dividende est un moment important de la vie de l'action, car le dividende est la rémunération de l'actionnaire, au même titre que l'intérêt est la rémunération de l'obligataire.

Plus en détail

Le PEA : pour épargner dans un cadre fiscal avantageux (1)

Le PEA : pour épargner dans un cadre fiscal avantageux (1) Page 1 sur 5 Le PEA : pour épargner dans un cadre fiscal avantageux (1) Le Plan d Epargne en Actions (PEA) est une enveloppe fiscale destinée à recevoir des placements en actions européennes. Il n impose

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2001-119

LETTRE CIRCULAIRE N 2001-119 PARIS, le 30/11/2001 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION ET DES ORIENTATIONS DU RECOUVREMENT DIROR LETTRE CIRCULAIRE N 2001-119 OBJET : Loi n 2001-420 du 15 mai 2001 relative aux nouvelles régulations économiques

Plus en détail

ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS

ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS À la Banque Privée du Crédit Agricole, nous accompagnons nos clients pour valoriser leur patrimoine et donner du sens à

Plus en détail

OPCI 2013. Dominique BONIN Directeur Général Cleaveland

OPCI 2013. Dominique BONIN Directeur Général Cleaveland 8 e Conférence Annuelle OPCI 2013 Le Marché de l OPCI face à la crise et suite à la disparition du 210E Dii conférences Dominique BONIN Directeur Général Cleaveland Paris, 22 janvier 2013 Dii Conférences

Plus en détail

n OBJECTIF ET FONCTIONNEMENT

n OBJECTIF ET FONCTIONNEMENT SCPI Renovalys 3 AVERTISSEMENT FACTEURS DE RISQUES Vous investissez dans une SCPI de type fiscal Malraux, qui permet au souscripteur de bénéficier d une réduction d impôt sur le revenu, conformément à

Plus en détail

Descriptif du programme de rachat d actions propres approuvé par l assemblée générale mixte des actionnaires du 29 avril 2009

Descriptif du programme de rachat d actions propres approuvé par l assemblée générale mixte des actionnaires du 29 avril 2009 Société Anonyme au capital de 47 800 000 Euros Siège Social : 4, square Edouard VII 75009 Paris 712 048 735 R.C.S. Paris Descriptif du programme de rachat d actions propres approuvé par l assemblée générale

Plus en détail

LES DETENTIONS INDIRECTES

LES DETENTIONS INDIRECTES LES DETENTIONS INDIRECTES Actualisée le : 27 avril 2011 LES SCPI Concept du produit Les SCPI offrent aux épargnants la possibilité d acquérir des parts d une société qui acquière et gère elle-même des

Plus en détail

Le régime des plus-values mobilières pour 2013 et 2014

Le régime des plus-values mobilières pour 2013 et 2014 Le régime des plus-values mobilières pour 2013 et 2014 Les plus-values réalisées par les particuliers à l occasion de la cession de valeurs mobilières ou de droits sociaux sont en principe imposables à

Plus en détail

Décision n 13-DCC-130 du 10 septembre 2013 relative à la prise de contrôle exclusif de Foncière Paris France par Cofitem-Cofimur

Décision n 13-DCC-130 du 10 septembre 2013 relative à la prise de contrôle exclusif de Foncière Paris France par Cofitem-Cofimur RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 13-DCC-130 du 10 septembre 2013 relative à la prise de contrôle exclusif de Foncière Paris France par Cofitem-Cofimur L Autorité de la concurrence, Vu le dossier de notification

Plus en détail

Guide de l Investisseur

Guide de l Investisseur Guide de l Investisseur CHAPITRE V Régime des investissements étrangers 64 SOMMAIRE VI- Régime des investissements étrangers 69 1- Transfert des revenus d'investissement 69 2- Cession ou liquidation des

Plus en détail

RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2012-2013

RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2012-2013 COMMUNIQUE D INFORMATION Sète, le 17 avril 2013-17h45 RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2012-2013 GILBERT GANIVENQ, PRESIDENT, ET OLIVIER GANIVENQ, DIRECTEUR GENERAL «Groupe Promeo a engagé depuis plusieurs mois

Plus en détail

P A T R I C K M I C H A U D C A B I N E T D ' A V O C A T S ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L'ORDRE

P A T R I C K M I C H A U D C A B I N E T D ' A V O C A T S ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L'ORDRE P A T R I C K M I C H A U D C A B I N E T D ' A V O C A T S ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L'ORDRE PLUS VALUES DE CESSIONS D ACTIONS Contribuables fiscalement domiciliés en France Régime 2013/2014 Art. 17

Plus en détail

SCPI Rivoli Avenir Patrimoine

SCPI Rivoli Avenir Patrimoine SCPI Rivoli Avenir Patrimoine Valorisez votre patrimoine en investissant indirectement dans de l immobilier d entreprise, avec la SCPI Rivoli Avenir Patrimoine Durée d investissement recommandée de 8 ans.

Plus en détail

Les mesures de recettes prévues dans le cadre de la réforme. des retraites de 2010. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Les mesures de recettes prévues dans le cadre de la réforme. des retraites de 2010. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 9 février 2011-9h30 «Rappel des principales mesures de la réforme de 2010 Préparation du rapport sur les transferts de compensation démographique»

Plus en détail

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 Micro -entreprises L option pour l année 2009 pour le versement forfaitaire libératoire des cotisations et contributions sociales des travailleurs indépendants relevant

Plus en détail

SwissLife Dynapierre Un placement immobilier souple pour diversifier vos actifs

SwissLife Dynapierre Un placement immobilier souple pour diversifier vos actifs SwissLife Dynapierre Un placement immobilier souple pour diversifier vos actifs Organisme de placement collectif immobilier (OPCI) géré par la société de gestion Swiss Life REIM (France) Avertissement

Plus en détail

Camille de Rocca Serra Député de la Corse-du-Sud CREATION D UN FONDS D INVESTISSEMENT DE PROXIMITE SPECIFIQUE A LA CORSE

Camille de Rocca Serra Député de la Corse-du-Sud CREATION D UN FONDS D INVESTISSEMENT DE PROXIMITE SPECIFIQUE A LA CORSE CREATION D UN FONDS D INVESTISSEMENT DE PROXIMITE SPECIFIQUE A LA CORSE DOSSIER DE PRESSE JANVIER 2007 Un outil moderne haut de gamme d épargne et d investissement en faveur du financement de l économie

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE La fiscalité simplifiée des valeurs mobilières Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre

Plus en détail

STRICTEMENT CONFIDENTIEL

STRICTEMENT CONFIDENTIEL STRICTEMENT CONFIDENTIEL Tableau de bord de l Epargne en Europe Janvier 2008 Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droits,

Plus en détail

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014)

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières 2 SOMMAIRE PAGES INTRODUCTION 3 I) Schéma illustratif

Plus en détail

Les caractéristiques de votre projet

Les caractéristiques de votre projet Les caractéristiques de votre projet Cette simulation tient compte des dispositions légales (loi de finances 2011) et contractuelles en vigueur. Votre situation initiale REVENU, compte tenu de votre situation

Plus en détail

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurances et/ou de réassurance NC31

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurances et/ou de réassurance NC31 Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurances et/ou de réassurance NC31 OBJECTIF DE LA NORME 01 L entreprise d assurance et/ou de réassurance doit disposer à son actif, en couverture

Plus en détail

3. Pourquoi investir dans une SCPI via un contrat d assurance vie?

3. Pourquoi investir dans une SCPI via un contrat d assurance vie? Sommaire 1. Qu est-ce qu une SCPI? 1.1 Définition 1.2 Fonctionnement d une SCPI 2. Le marché des SCPI 3. Pourquoi investir dans une SCPI via un contrat d assurance vie? 3.1 Avantages et risques liés à

Plus en détail

Les principaux produits d épargne retraite.

Les principaux produits d épargne retraite. 1 Les principaux produits d épargne retraite. 2 Contrats individuels Nom Type de contrat Public Fonctionnement Sortie Fiscalité Versement Nb de bénéficiaires / encours Loi Madelin PREFON CRH (CGOS), à

Plus en détail

Rivoli Avenir Patrimoine

Rivoli Avenir Patrimoine Rivoli Avenir Patrimoine Valorisez votre patrimoine en investissant indirectement dans de l immobilier d entreprise, avec la SCPI Rivoli Avenir Patrimoine 34/36 rue du Louvre - Paris (75) Durée d investissement

Plus en détail

SG Pierre Entreprise

SG Pierre Entreprise SG Pierre Entreprise Fonds de Placement Immobilier De l immobilier d entreprise souple pour diversifier votre patrimoine Durée de placement recommandée : 10 ans minimum SG Pierre Entreprise Préambule Avertissement

Plus en détail

I. POURQUOI SOUSCRIRE DES PARTS DE SCPI

I. POURQUOI SOUSCRIRE DES PARTS DE SCPI PRÉAMBULE I. POURQUOI SOUSCRIRE DES PARTS DE SCPI La société Civile de Placement Immobilier est un organisme de placement collectif qui a pour Object l acquisition et la gestion d un patrimoine immobilier

Plus en détail

S C P I. Société Civile de Placement Immobilier VOISIN SAS

S C P I. Société Civile de Placement Immobilier VOISIN SAS Société de gestion de portefeuille, agrément Autorité des Marchés Financiers (AMF) N GP.14000026 en date du 22 juillet 2014, 15 Place Grangier, 21000 DIJON, 03 80 30 20 40, au capital de 349 400, RCS DIJON

Plus en détail

Les valeurs mobilières. Les actions 3. Les droits et autres titres de capital 5. Les obligations 6. Les SICAV et FCP 8

Les valeurs mobilières. Les actions 3. Les droits et autres titres de capital 5. Les obligations 6. Les SICAV et FCP 8 Les actions 3 Les droits et autres titres de capital 5 Les obligations 6 Les SICAV et FCP 8 2 Les actions Qu est-ce qu une action? Au porteur ou nominative, quelle différence? Quels droits procure-t-elle

Plus en détail

Commissions nettes reçues ( M ) 159,3 142,2-11% Résultat d exploitation ( M ) 38,8 22,7-41% Résultat net consolidé ( M ) 25,3 15,2-40%

Commissions nettes reçues ( M ) 159,3 142,2-11% Résultat d exploitation ( M ) 38,8 22,7-41% Résultat net consolidé ( M ) 25,3 15,2-40% COMMUNIQUE de Presse PARIS, LE 18 FEVRIER 2013 Résultats 2012. L UFF enregistre un résultat net consolidé de 15,2 M et une collecte nette de 49 M Une activité stable, grâce à une bonne adaptation de l

Plus en détail

GUIDE DE L ACTIONNAIRE AU NOMINATIF AOUT 2015

GUIDE DE L ACTIONNAIRE AU NOMINATIF AOUT 2015 GUIDE DE L ACTIONNAIRE AOUT 2015 SEPTEMBRE 2015 SOMMAIRE Les différents modes de détention des titres... p.3 Les avantages d'une inscription au nominatif pur... p.4 Les caractéristiques détaillées du nominatif...

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les options Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre informatif. Vous êtes seul responsable

Plus en détail

SOMMAIRE. Qu est ce qu une SCPI? Fonctionnement. Caractéristiques principales 2/18

SOMMAIRE. Qu est ce qu une SCPI? Fonctionnement. Caractéristiques principales 2/18 SOMMAIRE Qu est ce qu une SCPI? Définition Fonctionnement Caractéristiques principales 2/18 3 DÉFINITION Les SCPI sont régies par les articles L 214-50 à L 214-84, L 231-8 à L 231-21 et L 732-7 du Code

Plus en détail

Résultats Annuels 2008*

Résultats Annuels 2008* Paris, le 5 mars 2009, 21h45 Résultats Annuels 2008* Hausse de 16% des loyers Progression du résultat courant de 3,4% (à périmètre constant) Croissance de 34% du cash-flow opérationnel Augmentation de

Plus en détail

SCPI GEMMEO COMMERCE. L immobilier de commerce français en portefeuille

SCPI GEMMEO COMMERCE. L immobilier de commerce français en portefeuille SCPI GEMMEO COMMERCE L immobilier de commerce français en portefeuille AVERTISSEMENT Facteurs de risques Avant d investir dans une société civile de placement immobilier (ci-après «SCPI»), vous devez tenir

Plus en détail

SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE. Reshaping Canada s Equities Trading Landscape

SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE. Reshaping Canada s Equities Trading Landscape SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE Reshaping Canada s Equities Trading Landscape OCTOBER 2014 Horaire des marchés Toutes les données de marché du simulateur sont différées de 15 minutes (sauf

Plus en détail

L essentiel sur. Le Plan d Epargne en Actions

L essentiel sur. Le Plan d Epargne en Actions L essentiel sur Le Plan d Epargne en Actions Qu est ce que c est? Le Plan d Epargne en Actions (PEA) est ce qu on appelle une enveloppe fiscale. Il permet d investir en actions en bénéficiant d une fiscalité

Plus en détail

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

Partie 2 : Qui crée la monnaie?

Partie 2 : Qui crée la monnaie? Partie 2 : Qui crée la monnaie? Marché monétaire Masse monétaire Banque centrale Prêteur en dernier ressort Notions clés I. La mesure de la création monétaire : la masse monétaire La masse monétaire n

Plus en détail

Concordances PERP Advance. Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence

Concordances PERP Advance. Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence Concordances PERP Advance Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence Sommaire Le PERP, pour préparer sa retraite en bénéficiant d une déduction fiscale immédiate...p3-4 Concordance PERP Advance,

Plus en détail

LOI DE FINANCE 2013 22/01/2013. Aella Conseil 76 boulevard Exelmans 75016 Paris. Tél : 01 44 14 04 04 contact@aellaconseil.com

LOI DE FINANCE 2013 22/01/2013. Aella Conseil 76 boulevard Exelmans 75016 Paris. Tél : 01 44 14 04 04 contact@aellaconseil.com LOI DE FINANCE 2013 La loi de Finance 2013 apporte son lot de nouveautés. Nombre de régimes tant pour les entreprises que pour les particuliers sont impactés en profondeur. Ci-après la revue des principaux

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

FCPI et FIP ISF Réduction d ISF en faveur de l investissement dans les PME La règle «de minimis» Calcul de la réduction d ISF : Réduction d ISF =

FCPI et FIP ISF Réduction d ISF en faveur de l investissement dans les PME La règle «de minimis» Calcul de la réduction d ISF : Réduction d ISF = FCPI et FIP ISF Réduction d ISF en faveur de l investissement dans les PME Un avantage fiscal institué par la loi TEPA afin de permettre aux redevables de l ISF de bénéficier d une réduction d ISF en investissant

Plus en détail

Certificats Cappés (+) et Floorés (+)

Certificats Cappés (+) et Floorés (+) Certificats Cappés (+) et Floorés (+) Produits présentant un risque de perte en capital, à destination d investisseurs avertis. Pour investir avec du Levier sur les indices CAC 40 ou DAX Même dans un contexte

Plus en détail

Plan Épargne en Actions (PEA)

Plan Épargne en Actions (PEA) Plan Épargne en Actions (PEA) Réveillez le potentiel de votre épargne dans un cadre fiscal avantageux. EN BREF Le Plan d Épargne en Actions est une enveloppe fiscale, composée d un compte titre associé

Plus en détail

Études. Les PEA bancaires huit ans après

Études. Les PEA bancaires huit ans après Institué pour susciter, grâce à des incitations fiscales, le développement d une épargne des ménages durablement investie en actions, le plan d épargne en actions (PEA) bancaire a trouvé sa place face

Plus en détail

Une stratégie payante

Une stratégie payante Chiffre d affaires 9M 2013 Silex, Lyon Le Patio, Lyon - Villeurbanne Une stratégie payante 7 novembre 2013 Une stratégie partenariale - Des revenus locatifs pérennes Loyers part du groupe solides : + 5,4%

Plus en détail

Dans les années 80 on est passé d une organisation artisanale à une organisation industrielle des marchés.

Dans les années 80 on est passé d une organisation artisanale à une organisation industrielle des marchés. Dans les années 80 on est passé d une organisation artisanale à une organisation industrielle des marchés. I] Les intermédiaires Les intermédiaires sont des personnes physiques ou morales qui interviennent

Plus en détail

Théorie keynésienne : le rôle de la monnaie

Théorie keynésienne : le rôle de la monnaie Théorie keynésienne : le rôle de la monnaie Le rôle de la monnaie Toute la théorie keynésienne repose sur la prise en compte de l'existence de la monnaie. Si la monnaie n'existait pas, les ménages devraient

Plus en détail

Descriptif du programme de rachat d actions propres approuvé par l assemblée générale mixte des actionnaires du 27 avril 2012

Descriptif du programme de rachat d actions propres approuvé par l assemblée générale mixte des actionnaires du 27 avril 2012 Société Anonyme au capital de 53 100 000 Euros Siège Social : 5, rue Saint-Georges 75009 Paris 712 048 735 R.C.S. Paris Descriptif du programme de rachat d actions propres approuvé par l assemblée générale

Plus en détail

SCPI Gemmeo Commerce. L immobilier de commerce français en portefeuille

SCPI Gemmeo Commerce. L immobilier de commerce français en portefeuille SCPI Gemmeo Commerce L immobilier de commerce français en portefeuille Sommaire Avertissement...3 Investir indirectement dans de l immobilier de commerce...4 Une stratégie de gestion à l écoute des tendances

Plus en détail

INTRODUCTION EN BOURSE PAR CESSION D ACTIONS

INTRODUCTION EN BOURSE PAR CESSION D ACTIONS INTRODUCTION EN BOURSE PAR CESSION D ACTIONS OFFRE À PRIX FERME Prix par action : MAD 720 Valeur nominale : MAD 10 Nombre d actions maximum à céder : 250 000 actions Montant global maximum de l Opération

Plus en détail

URBAN VITALIM SCPI «PINEL»

URBAN VITALIM SCPI «PINEL» URBAN VITALIM La note d information prévue par le Code Monétaire et Financier a obtenu de l Autorité des Marchés Financiers le visa SCPI n 15-06 en date du 12/05/2015. Elle peut être obtenue gratuitement

Plus en détail

Séance du 7 novembre 2014 : avis rendus par le comité de l abus de droit fiscal commentés par l'administration (CADF/AC n 8/2014).

Séance du 7 novembre 2014 : avis rendus par le comité de l abus de droit fiscal commentés par l'administration (CADF/AC n 8/2014). DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES SERVICE JURIDIQUE DE LA FISCALITE Sous-direction du contentieux des impôts des professionnels Bureau JF 2 B 86, allée de Bercy - Teledoc 944 75572 PARIS cedex

Plus en détail

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 :

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : I.S.F. Patrimoine taxable Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : Vous êtes redevable de l ISF si votre patrimoine net taxable excède 1,3 million au 1 er janvier

Plus en détail

a) Les stock options 2 b) Les attributions d actions gratuites 4 c) Les carried interest 5

a) Les stock options 2 b) Les attributions d actions gratuites 4 c) Les carried interest 5 RAPPORT FAIT AU NOM DE LA COMMISSION DES FINANCES, DE L ÉCONOMIE GÉNÉRALE ET DU CONTRÔLE BUDGÉTAIRE SUR LE PROJET DE loi de finances pour 2013 (n 235), TOME II PAR M. CHRISTIAN ECKERT Rapporteur général,

Plus en détail

Une SCPI, c est quoi? Les SCPI. OCTOBRE 2004 S informer sur...

Une SCPI, c est quoi? Les SCPI. OCTOBRE 2004 S informer sur... OCTOBRE 2004 S informer sur... Une SCPI, c est quoi? Les SCPI Une Société Civile de Placement Immobilier (SCPI) a pour objet exclusif l acquisition et la gestion d un patrimoine immobilier locatif. Les

Plus en détail

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX COLLEGE Réunion du mardi 1 er juillet 2014 RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE - NORME N 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE NORME

Plus en détail

Communiqué de presse. Paris, le 15 février 2012

Communiqué de presse. Paris, le 15 février 2012 Communiqué de presse RESULTATS ANNUELS 2011 Solides résultats 2011 et accroissement du patrimoine Paris, le 15 février 2012 Résultats 2011 o Progression de +14% du cash-flow courant par action à 2,14 o

Plus en détail

URBAN VITALIM SCPI «PINEL»

URBAN VITALIM SCPI «PINEL» URBAN VITALIM La note d information prévue par le Code Monétaire et Financier a obtenu de l Autorité des Marchés Financiers le visa SCPI n 15-06 en date du 12/05/2015. Elle peut être obtenue gratuitement

Plus en détail

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 :

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : REGIME D IMPOSITION DE DROIT COMMUN Les plus-values réalisée en 2013 seront, en principe, imposables au barème progressif de l impôt sur le revenu dès

Plus en détail

PATRIMMO HABITATION 1. Société Civile de Placement Immobilier

PATRIMMO HABITATION 1. Société Civile de Placement Immobilier PATRIMMO HABITATION 1 Société Civile de Placement Immobilier INVESTISSEZ EN PARTS DE SCPI DANS L IMMOBILIER RÉSIDENTIEL BBC EN CONTREPARTIE D UNE DURÉE DE CONSERVATION DES PARTS ÉGALE À LA DURÉE DE VIE

Plus en détail

SOMMAIRE. Un acteur de référence en produits d épargne immobilière 3. Une équipe de professionnels de l immobilier 4.

SOMMAIRE. Un acteur de référence en produits d épargne immobilière 3. Une équipe de professionnels de l immobilier 4. SCPI OPCI CILOGER SOMMAIRE Un acteur de référence en produits d épargne immobilière 3 Une équipe de professionnels de l immobilier 4 Philosophie 5 Stratégie d investissement 6 Une gamme complète de produits

Plus en détail

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2014 stable à 5,7 M

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2014 stable à 5,7 M Communiqué de presse Paris, le 6 mai 2014, 8h00 Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2014 stable à 5,7 M Cession de 3 immeubles sur le trimestre pour 17 M net vendeur et acquisition en avril d un immeuble

Plus en détail

actionnariat salarié

actionnariat salarié actionnariat salarié L Actionnariat Salarié est un outil d épargne collective permettant aux salariés d acquérir directement ou indirectement des actions de leur entreprise au travers du Plan d Épargne

Plus en détail

Les Web Conférences Cortal Consors

Les Web Conférences Cortal Consors Les Web Conférences Cortal Consors Des formations gratuites! Échangez en direct avec des experts un large choix de formations accessibles et interactives tout au long de l'année Comment diversifier ses

Plus en détail