LES SIIC. Pierre Schoeffler Président S&Partners Senior Advisor IEIF. Étude réalisée par. Les SIIC et la retraite 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES SIIC. Pierre Schoeffler Président S&Partners Senior Advisor IEIF. Étude réalisée par. Les SIIC et la retraite 1"

Transcription

1 LES SIIC et la retraite Étude réalisée par Pierre Schoeffler Président S&Partners Senior Advisor IEIF Les SIIC et la retraite 1 23 juin 2014

2 2 Les SIIC et la retraite

3 La retraite est, avec l emploi et le pouvoir d achat, un paramètre clé de détermination du niveau de confiance des ménages dans l économie en France. La retraite est constituée d épargne obligatoire et d épargne individuelle de précaution, qui peut prendre des formes multiples : immobilier résidentiel à but d occupation ou de location ou placements financiers divers. Parmi les placements financiers, les fonds investis en immobilier d entreprise donnent aux investisseurs individuels l accès à cette classe d actifs autrement réservée aux investisseurs institutionnels de par la valeur unitaire importante des immeubles. Ces fonds se déclinent en une large gamme : SCPI à capital fixe ou variable, OPCI Grand Public à liquidité garantie, SIIC cotées en Bourse, OPCVM immobiliers. L objet de cette étude est de déterminer l intérêt des SIIC dans la constitution d un capital retraite en cours de vie active et dans la formation d une rente lors de la retraite 1 par rapport à d autres formes de placement d épargne que sont les actions, les obligations et les logements. La période considérée couvre 40 ans, de 1972 à 2013, elle est suffisamment longue pour traiter des engagements de retraite à la fois dans la période de constitution de capital retraite et dans la période de rente de retraite qui sont de l ordre de 20 ans. La période est relativement homogène d un point de vue économique et financier car son point de départ correspond au début de la période des changes flottants et de la fin de la forte croissance des «Trente Glorieuses». Elle est subdivisée néanmoins en deux sous-périodes du point de vue de l inflation : une première période de 10 ans de forte inflation suivie d une période de faible inflation durant 30 ans, ce qui permet de tester plusieurs régimes de hausse des prix. Aperçu de la retraite en France La retraite en France est du type bismarckien, c est-à-dire qu elle est construite sur une solidarité entre les actifs et les inactifs, par opposition aux systèmes du type bevéridgien où elle est financée par l impôt. Comme dans tout pays développé, elle repose sur plusieurs piliers. Le premier pilier est constitué par le système par répartition qui reverse au retraité une part des richesses prélevées sur les salaires des actifs. C est la base du système d assurance retraite de la Sécurité sociale, la Caisse nationale d assurance vieillesse, complétée par les assurances complémentaires professionnelles obligatoires (Arrco, Agirc, Ircantec, RAFP, etc.). 1. L introduction du régime SIIC ne date que de 2003, ce qui ne donne pas toute la profondeur nécessaire pour une telle étude qui ne peut porter que sur le long terme, aussi se référera-t-on à l univers des foncières cotées. Les SIIC et la retraite 3

4 Le deuxième pilier est celui de la capitalisation facultative (Perco, PERP, PERE, Prefon). Le troisième pilier est celui de l épargne individuelle (assurance vie, logement, placements financiers). Les dépenses de retraite des régimes obligatoires s élèvent en France à près de 14 % du PIB en 2012 contre 8 % en moyenne dans l OCDE. Le taux de remplacement net du salarié à revenu moyen, qui désigne le ratio entre le montant de la pension de retraite à la liquidation et le salaire de fin de carrière après charges sociales, y est de 71 % contre 66 % dans l OCDE. Le patrimoine retraite net, qui correspond à la «valeur viagère» du flux de revenus après charges sociales perçu par les retraités, s élève à 8,3 années de revenu moyen contre 8,1 années dans l OCDE. Si le bénéfice des régimes obligatoires s inscrit plutôt un peu audessus de la moyenne de l OCDE, les ménages français épargnent beaucoup par précaution car la pérennité de ces régimes n est pas établie. Selon le Conseil d orientation des retraites, la situation financière des régimes de retraite est précaire, avec des besoins actuels de financement en année pleine qui dépassent 10 milliards d euros et qui vont doubler dans les 10 ans qui viennent. L absence de réserves financières dans le régime obligatoire entraîne la création de telles réserves dans la sphère privée. 4 Les SIIC et la retraite

5 Le patrimoine des ménages en France Le taux d épargne des ménages français est l un des plus élevés de l Union européenne. Depuis 1992, il oscille autour de 15 % du revenu disponible brut 2, décomposé en deux tiers consacrés à l investissement en logement et un tiers à l investissement financier. La composante «logement» a toujours été importante, il faut remonter au tout début des années 1950 pour qu elle constitue moins de la moitié de l épargne totale (graphique 1). Graphique 1 - Taux d épargne des ménages en % du revenu disponible brut 25% Investissement financier Investissement en logements 20% 15% 10% 5% 0% Source : Insee Au fil du temps, l accumulation de l épargne en logement, combinée à la hausse tendancielle des prix des logements à partir de 1996, a créé la situation actuelle où les logements constituent 65 % de la valeur du patrimoine des ménages. Les instruments monétaires et l assurance vie en support euro (qui n est autre qu un placement monétaire particulier à rendement proche de celui des obligations) constituent ensuite 26 % du patrimoine des ménages. Le solde de 9 % est constitué d actions non cotées, d actions cotées en direct et d obligations en direct 3 (graphique 2). Avec un total des actifs immobiliers et financiers représentant un multiple de 8,8 fois le revenu disponible en 2012, les ménages se sont constitués une épargne de précaution particulièrement importante en l espace de quelques années car ce multiple n était que de 5,2 fois en D autant plus que leur passif financier ne représente en 2012 qu une fois le revenu disponible brut contre 0,6 fois en Revenu disponible brut : somme des revenus primaires et des revenus de transfert auxquels sont soustraits les prélèvements obligatoires. 3. Les unités de compte en assurance vie et les OPCVM ont été ventilés selon leurs actifs sous-jacents. Les SIIC et la retraite 5

6 Graphique 2 - Patrimoine des ménages multiple du revenu disponible brut Assurance vie Monétaire Logements Source : Insee 6 Les SIIC et la retraite

7 La constitution d un capital retraite Les spécificités de la gestion à long terme L examen des performances globales 4 annuelles des placements considérés sur la période montre que, si les performances moyennes 5 restent à peu près constantes quel que soit l horizon d investissement pris en compte à condition de considérer une période suffisamment longue, il n en va pas de même des dispersions 6 autour de ces moyennes qui diminuent rapidement avec l horizon d investissement. La prise en compte d horizons d investissement différents recouvre le concept de diversification temporelle. Ce concept repose sur l observation qu un actif risqué le devient de moins en moins s il est conservé sur une période relativement longue. La raison en est le principe de retour à la moyenne : la performance d un actif quelconque ne peut s écarter durablement de l évolution des fondamentaux économiques que sont la croissance du PIB et l inflation. Les actions dégagent la meilleure performance globale, suivies des foncières cotées, des logements et enfin des obligations. C est une hiérarchie logique compte tenu des sources fondamentales de performances et des risques attachés : à long terme, la performance en capital des actions est indexée, au travers des dividendes, à la croissance Graphique 3 - Performances globales moyennes annuelles sur la période horizon d investissement en années 30% 25% 20% 15% Immobilier en Bourse - SIIC Logement 10% 5% 0% La performance globale est composée de la performance en capital et des revenus. 5. La période est divisée en autant de sous-périodes de durées égales aux horizons d investissement considérés à partir desquelles les moyennes sont calculées. 6. La dispersion est appréciée au travers de l écart-type par rapport à la moyenne. Les SIIC et la retraite 7

8 Graphique 4 - Dispersion des performances globales moyennes annuelles sur la période horizon d investissement en années 30% 25% 20% Immobilier en Bourse - SIIC Logement 15% 10% 5% 0% économique nominale ; celle des SIIC est indexée sur l inflation avec un effet de levier financier ; celle des logements est purement indexée sur l inflation 7 ; celle enfin des obligations n est pas indexée. Les sources de performance sont de moins en moins dynamiques lorsque l on considère le spectre des placements des actions aux obligations, et l incertitude qui s y rattache diminue également. Mais, sur des horizons d investissement longs, l importance relative de ces incertitudes s estompe (graphiques 3 et 4). Le comportement des foncières cotées apparaît comme très spécifique. Leurs performances globales moyennes sont proches des actions jusqu à des horizons d investissement relativement courts, de l ordre de 5 ans, pour s en désolidariser ensuite et rejoindre celles des logements. La dispersion de leurs performances suit le même schéma. Pour des horizons d investissement courts, elle suit celle des actions dans le mouvement de baisse. Au-delà, elle baisse nettement plus rapidement et tend vers la dispersion des performances des logements. Finalement, les foncières cotées ont un comportement proche des actions à court terme et proche de l immobilier à long terme. Compte tenu de cette spécificité, quel est l intérêt d un placement en foncières cotées par rapport aux autres formes de placement considérées? L examen des écarts de performances permet de répondre 8 ; la probabilité que la performance des foncières cotées soit supérieure à celle des obligations et des logements est supérieure à 50 % quel que soit l horizon d investissement que l on considère. 7. La performance des logements est également impactée par les contraintes réglementaires qui pèsent sur ce marché. 8. Sous l hypothèse simplificatrice d un comportement de marché de type gaussien et stationnaire. 8 Les SIIC et la retraite

9 Graphique 5 - Probabilités que la performance globale de l immobilier en Bourse puis des SIIC soit supérieure à celle d un autre placement sur la période horizon d investissement en années 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% Logement Elle frise même les 70 % dans le cas des obligations. En revanche, cette probabilité est proche de 50 % dans le cas des actions pour des horizons d investissement courts, pour décroître ensuite vers 20 % lorsque l horizon d investissement se situe à 20 ans (graphique 5). Le capital de retraite Le principal objectif dans la constitution d un capital de retraite est de maximiser le résultat en termes réels, c est-à-dire en tenant compte de l érosion due à l inflation, tout en diminuant au maximum l incertitude d atteindre ce résultat. On va considérer que ce capital est généré par une épargne régulière égale à par an et qu il est «sanctuarisé» : tous les revenus sont réinvestis. Bien évidemment, plus on épargne longtemps, plus le capital augmente. Dans le cas d un placement en foncières cotées (aujourd hui les SIIC), le capital réel au bout de 20 ans est, en moyenne sur la période , de avec une dispersion de On a donc près de 70 % de chance que le capital réel soit compris entre et (graphique 6). Comparées aux autres formes de placements, les foncières cotées apparaissent bien positionnées. Le capital réel moyen obtenu au bout de 20 ans par un investissement en foncières cotées est supérieur de 9 % à celui obtenu par un investissement en logement et de 19 % supérieur à celui obtenu par un investissement en obligations. Il est 9. L intervalle correspond à la moyenne plus ou moins un écart-type, et la probabilité dérive de l hypothèse simplificatrice d un comportement de marché de type gaussien et stationnaire. Les SIIC et la retraite 9

10 Graphique 6 - Capital retraite réel moyen et dispersion pour par an sur la période en euros, horizon d investissement en années Immobilier en Bourse - SIIC Sources : IEIF, Insee Tableau 1 - Capital retraite réel au bout de 20 ans pour par an sur la période en euros Immobilier en Bourse - SIIC Logement Moyenne Dispersion En % de la moyenne 38 % 47 % 20 % 16 % Sources : IEIF, Insee néanmoins de 25 % inférieur à celui obtenu par un investissement en actions. La performance des foncières cotées a sa contrepartie dans le degré d incertitude : sur une période de 20 ans, la dispersion autour de la moyenne du capital réel pour les foncières cotées est très supérieure à celle des logements et encore plus à celle des obligations. Mais elle est inférieure à celle des actions (tableau 1, graphiques 7 et 8). Dans la pratique, les stratégies de constitution du capital retraite doivent être optimisées par diversification de l épargne entre les actifs. De même, il est important d introduire dans l optimisation la notion de duration 10 des actifs dans la mesure où l horizon d investissement se raccourcit au fur et à mesure du temps qui passe. C est tout l enjeu de la gestion actif-passif d un fonds personnel de retraite. 10. La duration d un actif est la durée de vie moyenne des flux de revenus actualisés, c est une notion qui se rattache à l horizon d investissement : un horizon d investissement long va de pair avec des actifs à duration longue. 10 Les SIIC et la retraite

11 Graphique 7 - Capital retraite réel moyen pour d épargne par an sur la période en euros, horizon d investissement en années Immobilier en Bourse - SIIC Logement Graphique 8 - Dispersion autour du capital retraite réel moyen pour d épargne par an sur la période en euros, horizon d investissement en années Immobilier en Bourse - SIIC Logement Les SIIC et la retraite 11

12 12 Les SIIC et la retraite

13 Le choix d une rente de retraite Une fois le capital constitué, le problème change de nature : il s agit maintenant de maximiser la rente réelle sur la durée de la retraite. On va considérer que cette rente est constituée uniquement des revenus du capital placé sans que celui-ci ne soit mis à contribution. Le capital retraite est considéré égal à La rente est considérée sur une durée de vie de 20 ans. L évolution du revenu réel généré par les différentes formes de placement est un des deux paramètres clés pour déterminer le niveau de la rente, l autre paramètre étant le rendement courant des différents placements au moment de la prise de retraite qui détermine le revenu de départ. Le revenu réel généré au travers des dividendes des foncières cotées a décru lentement de 1972 à 1988, puis s est stabilisé jusqu en 2002 pour croître fortement ensuite. Il a dépassé son niveau initial de 1972 en Un comportement analogue est observé sur les actions avec plus d ampleur et sur les logements avec moins d ampleur. Le revenu réel généré par les dividendes des actions a dépassé son niveau initial dès 1987, 17 ans avant celui généré par les foncières cotées (aujourd hui les SIIC). De fait, la forte inflation subie durant les 10 premières années de la période considérée a nettement érodé le revenu réel des placements. Les obligations, qui ne sont pas indexées sur l inflation, ont été les plus pénalisées : leur revenu réel généré par les coupons a subi une érosion continue (graphique 9). Compte tenu des niveaux de départ et des évolutions propres à chaque placement, la rente réelle servie pendant 20 ans par un Graphique 9 - Évolution du revenu réel base 100 en Immobilier en Bourse - SIIC Logement Les SIIC et la retraite 13

14 investissement en foncières cotées (aujourd hui les SIIC) est, en moyenne sur la période , supérieure de 11 % à celle servie par un placement en logements, de 3 % inférieure à celle servie par un placement en obligations et de 14 % inférieure à celle servie par un placement en actions. L incertitude sur le niveau de la rente des foncières cotées est comparativement faible : la dispersion autour de la moyenne de la rente réelle des foncières cotées est inférieure de 30 % à celle des actions et de 50 % à celle des obligations. Elle est supérieure de 103 % à celle des logements (tableau 2, graphiques 10 et 11). Tableau 2 - Rente réelle annuelle sur 20 ans pour de capital retraite par an sur la période en euros Immobilier en Bourse - Logement SIIC Moyenne Dispersion En % de la moyenne 19 % 24 % 11 % 37 % Graphique 10 - Évolution de la rente réelle annuelle sur 20 ans pour de capital retraite en euros, année de placement du capital retraite Immobilier en Bourse - SIIC Logement Les SIIC et la retraite

15 Graphique 11 - Dispersion autour de la rente réelle annuelle sur 20 ans pour de capital retraite en euros, année de placement du capital retraite Immobilier en Bourse - SIIC Logement Conclusion L investissement en SIIC est présent en proportion très faible dans le patrimoine des ménages. Pourtant, les mérites de ce placement pour la constitution d un capital retraite ou la formation d une rente de retraite sont indéniables et supérieurs à ceux d un placement en logement. u En ce qui concerne la constitution d un capital retraite, l immobilier en Bourse vient en deuxième position derrière les actions avec certes moins d incertitude. u En ce qui concerne la formation d une rente de retraite, il est comparable à un placement en obligations avec beaucoup moins d incertitude.y Les SIIC et la retraite 15

16 Le site pierrepapier.fr est le média d information et d explications sur : u les SCPI ; u les OPCI Grand Public ; u l immobilier en Bourse (SIIC et OPCVM immobiliers). Destiné aux professionnels du patrimoine et ouvert à un large public, le site pierrepapier.fr apporte chaque jour une information neutre et indépendante. Il ne commercialise aucun produit. La préparation de la retraite et une gestion de patrimoine cohérente ne peuvent ignorer les atouts des placements immobiliers les plus modernes en termes de souplesse, de transparence, de protection de l épargne. L ambition de pierrepapier.fr est de contribuer à la réussite des professionnels du patrimoine et de leurs épargnants et investisseurs. Retrouvez chaque jour sur pierrepapier.fr toute l information dont vous avez besoin pour vous et vos clients sur les SCPI, les OPCI Grand Public et l immobilier en Bourse (SIIC et OPCVM immobiliers). Dès la rentrée 2014, vous trouverez sur pierrepapier.fr une information complète sur toutes les SCPI du marché ainsi que des outils d analyse innovants. 16 Les SIIC et la retraite

Note de présentation générale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Note de présentation générale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES 11 mai 2010 «Variantes de durée d assurance et d âges de la retraite» Dossier technique préparé par le secrétariat général du COR Document N 1 Document de travail, n

Plus en détail

LA RETRAITE. Enjeux financiers et fiscaux. Présentation par Marie BOUDE BATLLE (Nancy 2006) Agent général d assurances

LA RETRAITE. Enjeux financiers et fiscaux. Présentation par Marie BOUDE BATLLE (Nancy 2006) Agent général d assurances LA RETRAITE Enjeux financiers et fiscaux Présentation par Marie BOUDE BATLLE (Nancy 2006) Agent général d assurances 5 quai Voltaire, Paris 6 ème 29 septembre 2014 2/30 Sommaire I. LA RETRAITE EN FRANCE

Plus en détail

LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE

LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE Préparer sa retraite MA RET RAITE Sommaire Le système de retraite en France, deux grands principes...2 Pour les régimes du privé, du salariat agricole, de l

Plus en détail

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 décembre 2014 à 14 h 30 «Actualisation des projections» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil Tests de sensibilité des projections

Plus en détail

Immobilier et Assurance Vie

Immobilier et Assurance Vie Immobilier et Assurance Vie Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence Sommaire Le fonctionnement des SCPI au sein de l'assurance Vie...p3 Pourquoi la SCPI Primopierre?...p4 L'enveloppe Assurance

Plus en détail

SCPI Fructipierre EN BREF

SCPI Fructipierre EN BREF SCPI Fructipierre Investissez indirectement dans l immobilier d entreprise et diversifiez votre patrimoine EN BREF FRUCTIPIERRE est une SCPI de taille importante détenant des actifs immobiliers représentant

Plus en détail

Epargne. Bien comprendre l épargne-retraite en entreprise. L offre globale. Assurances et Services pour le développement des entreprises.

Epargne. Bien comprendre l épargne-retraite en entreprise. L offre globale. Assurances et Services pour le développement des entreprises. entreprises Epargne Bien comprendre l épargne-retraite en entreprise L offre globale Groupama Assurances et Services pour le développement des entreprises. epargne Comment maintenir le niveau des retraites?

Plus en détail

Investissement immobilier: la fin des SCPI?

Investissement immobilier: la fin des SCPI? Investissement immobilier: la fin des SCPI? La SCPI figure comme le premier véhicule structuré d investissement en immobilier. A l origine de ces investissements, des sociétés civiles se sont développées

Plus en détail

Placements sur longue période à fin 2011

Placements sur longue période à fin 2011 Les analyses MARS 2012 Placements sur longue période à fin 2011 Une année 2011 particulièrement favorable aux «valeurs refuges», mais la suprématie des actifs risqués reste entière sur longue période.

Plus en détail

Plan d'epargne Retraite Populaire

Plan d'epargne Retraite Populaire Plan d'epargne Retraite Populaire Préparez votre retraite en bénéficiant d une fiscalité avantageuse (1) grâce au Plan d Épargne Retraite Populaire. EN BREF Le Plan d Épargne Retraite Populaire est un

Plus en détail

CLIENT INVESTISSEUR SCPI. Achète des parts de SCPI. Les locataires payent des LOYERS à la SCPI. Distribution de revenus, valorisation du patrimoine

CLIENT INVESTISSEUR SCPI. Achète des parts de SCPI. Les locataires payent des LOYERS à la SCPI. Distribution de revenus, valorisation du patrimoine Investir en SCPI Une SCPI ou Société Civile de Placement Immobilier est un produit d investissement collectif non coté investi en immobilier. L acquisition de parts de SCPI permet à l investisseur d effectuer

Plus en détail

face face Retraite Et si on parlait de votre retraite?

face face Retraite Et si on parlait de votre retraite? face à face Et si on parlait de votre retraite? K. Dodge / Masterfile Nous allons vivre longtemps... Espérance de vie à la naissance 100 90 80 70 60 63,4 69,2 74,6 82,9 82,7 L allongement de l espérance

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE

PROSPECTUS SIMPLIFIE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE PRESENTATION Code ISIN : FR0010334037 Dénomination : ATOUT HORIZON DUO Forme juridique : Fonds commun de placement (FCP) de droit français Société de gestion :

Plus en détail

Les estimateurs de marché optimaux de la performance de l immobilier de bureaux en France

Les estimateurs de marché optimaux de la performance de l immobilier de bureaux en France ÉTUDE RÉALISÉE PAR PIERRE SCHOEFFLER, SENIOR ADVISOR, IEIF Les estimateurs de marché optimaux de la performance de l immobilier de bureaux en France Février 2012 La recherche Les estimateurs de marché

Plus en détail

France. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. France : le système de retraite en 2012

France. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. France : le système de retraite en 2012 France France : le système de retraite en 212 Dans le secteur privé, le système de retraite repose sur deux piliers obligatoires : un régime général lié à la rémunération et des dispositifs professionnels

Plus en détail

POLITIQUE DU LOGEMENT :

POLITIQUE DU LOGEMENT : POLITIQUE DU LOGEMENT : ET LES INVESTISSEURS INSTITUTIONNELS? Par le pôle Logement de Terra Nova Le 7 mai 2013 Pour construire 500 000 logements par an, les mesures gouvernementales déjà prises doivent

Plus en détail

Dossier retraite. Profil 1B. Année de naissance. Profil 1A

Dossier retraite. Profil 1B. Année de naissance. Profil 1A Dossier retraite Mise à jour : 10/03/2014 Vos ressources De quelles ressources disposerez-vous lors de votre départ en retraite? Elles sont de 5 natures : - La retraite sécurité sociale dite retraite de

Plus en détail

Table des matières. Chapitre 1

Table des matières. Chapitre 1 Table des matières Chapitre 1 Les objectifs de la planification financière et les objectifs de placement 1 Les objectifs de la planification financière personnelle 1 Premier objectif: atteindre un certain

Plus en détail

Les Patrimoniales 2013

Les Patrimoniales 2013 Les Patrimoniales 2013 La nouvelle fiscalité dans votre stratégie patrimoniale Nathalie ROUVIERE Crédit Agricole Banque Privée Bruno DUCASTEL Amundi Gestions Spécialisées page 1 La gestion de patrimoine

Plus en détail

La retraite supplémentaire facultative en France Panorama statistique

La retraite supplémentaire facultative en France Panorama statistique La retraite supplémentaire facultative en France Panorama statistique Colloque «Protection sociale d entreprise» 26 mars 2010 http://www.irdes.fr/espacerecherche/colloques/protectionsocialeentreprise Patrick

Plus en détail

GESTION DU PATRIMOINE

GESTION DU PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE Christian PRISCO-CHREIKI GESTION DU PATRIMOINE, 2007 ISBN : 978-2-212-53808-3 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 1 PREMIÈRE PARTIE LES GRANDS PRINCIPES DE LA GESTION DE PATRIMOINE CHAPITRE

Plus en détail

Peut on taxer les revenus du capital?

Peut on taxer les revenus du capital? Peut on taxer les revenus du capital? observatoire français des conjonctures économiques centre de recherche en économie de Sciences Po www.ofce.sciences po.fr xavier.timbeau@ofce.sciences po.fr 01 44

Plus en détail

CONSEILS -EN- PATRIMOINE. Étude réalisée le : XXXXXX

CONSEILS -EN- PATRIMOINE. Étude réalisée le : XXXXXX CONSEILS -EN- PATRIMOINE ETUDE RETRAITE Étude réalisée le : XXXXXX Vous avez souhaité des éléments de réflexion concernant la préparation de votre retraite. La présente étude a été établie sur la base

Plus en détail

Durée d investissement recommandée de 8 ans. SCPI à capital variable.

Durée d investissement recommandée de 8 ans. SCPI à capital variable. SCPI Rivoli Avenir Patrimoine Valorisez votre patrimoine en investissant indirectement dans de l immobilier d entreprise, avec la SCPI Rivoli Avenir Patrimoine Durée d investissement recommandée de 8 ans.

Plus en détail

LES SCPI CHEZ SPIRICA Description et méthodes de valorisation MARS 2013

LES SCPI CHEZ SPIRICA Description et méthodes de valorisation MARS 2013 1 LES SCPI CHEZ SPIRICA Description et méthodes de valorisation MARS 2013 2 Sommaire Contexte et objectifs 3 Les Principales Caractéristiques des SCPI 4 Les SCPI dans un contrat Spirica 13 Exemple de calculs

Plus en détail

Savoir conjuguer Bourse et immobilier

Savoir conjuguer Bourse et immobilier Savoir conjuguer Bourse et immobilier Questions Quel nom porte une société par actions dont l activité consiste à investir dans l immobilier les capitaux qu elle collecte? Sous quel nom désigne-t-on l

Plus en détail

Europimmo LFP. SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT

Europimmo LFP. SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT LFP Europimmo SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT Les parts de SCPI sont des supports de placement à long terme et doivent être acquises dans une optique de diversification de votre patrimoine.

Plus en détail

Oddo & Cie. Premavenir. Novembre 2014

Oddo & Cie. Premavenir. Novembre 2014 Oddo & Cie Premavenir Sommaire Sections 1 Cadre juridique et fiscal des contrats d épargne retraite «PERP» 3 2 Présentation du contrat Premavenir de AG2R La Mondiale 8 3 Frais 13 Annexe Solidité du groupe

Plus en détail

Les SCPI dans l univers des placements

Les SCPI dans l univers des placements Les SCPI dans l univers des placements La performance des SCPI Les SCPI ont pour vocation de restituer au porteur de parts la performance de l immobilier d entreprise. Par rapport à l acquisition directe

Plus en détail

Comprendre les produits structurés

Comprendre les produits structurés Comprendre les produits structurés Sommaire Page 3 Introduction Page 4 Qu est-ce qu un produit structuré? Quels sont les avantages des produits structurés? Comment est construit un produit structuré? Page

Plus en détail

L assurance française : le bilan de l année 2012

L assurance française : le bilan de l année 2012 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 2 L environnement économique et financier : accalmie et incertitude Le bilan d activité : résistance

Plus en détail

Bourse ou immobilier?

Bourse ou immobilier? Bourse ou immobilier? En période de volatilité, vaut-il mieux investir dans la Bourse... ou dans l immobilier? Gérard Bérubé L inquiétude revient hanter la Bourse et la volatilité parfois forte incite

Plus en détail

SCPI Rivoli Avenir Patrimoine

SCPI Rivoli Avenir Patrimoine SCPI Rivoli Avenir Patrimoine Valorisez votre patrimoine en investissant indirectement dans de l immobilier d entreprise, avec la SCPI Rivoli Avenir Patrimoine Durée d investissement recommandée de 8 ans.

Plus en détail

Sommaire Introduction 1re partie La dimension stratégie et objectifs patrimoniaux

Sommaire Introduction 1re partie La dimension stratégie et objectifs patrimoniaux Sommaire Introduction...15 Qu est-ce que le patrimoine?...15 À combien s élève le patrimoine des Français?...15 De quoi est-il composé?...16 Qu est-ce que la gestion de patrimoine?...17 Quelles sont les

Plus en détail

Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011

Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011 Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011 Les bénéficiaires de retraites Nombre de retraités, selon les différents régimes (COR janvier 2010) : 16 millions dont : 11,3 millions :

Plus en détail

SCPI GEMMEO COMMERCE. L immobilier de commerce français en portefeuille

SCPI GEMMEO COMMERCE. L immobilier de commerce français en portefeuille SCPI GEMMEO COMMERCE L immobilier de commerce français en portefeuille AVERTISSEMENT Facteurs de risques Avant d investir dans une société civile de placement immobilier (ci-après «SCPI»), vous devez tenir

Plus en détail

Nature et risques des instruments financiers

Nature et risques des instruments financiers 1) Les risques Nature et risques des instruments financiers Définition 1. Risque d insolvabilité : le risque d insolvabilité du débiteur est la probabilité, dans le chef de l émetteur de la valeur mobilière,

Plus en détail

Epargner à long terme et maîtriser les risques financiers

Epargner à long terme et maîtriser les risques financiers Epargner à long terme et maîtriser les risques financiers Olivier GARNIER David THESMAR 2 juin 2009 Le champ du rapport Point de vue des ménages-épargnants, plutôt que celui du financement de l économie

Plus en détail

Concordances PERP Advance. Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence

Concordances PERP Advance. Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence Concordances PERP Advance Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence Sommaire Le PERP, pour préparer sa retraite en bénéficiant d une déduction fiscale immédiate...p3-4 Concordance PERP Advance,

Plus en détail

QUELLES PERSPECTIVES POUR LES RETRAITES EN France?

QUELLES PERSPECTIVES POUR LES RETRAITES EN France? QUELLES PERSPECTIVES POUR LES RETRAITES EN France? Janvier 2007, par Charles MBENGUE MATANGA À moyen et long terme la situation des retraites en France sera de plus en plus préoccupante, compte tenu notamment

Plus en détail

Immobilier et Assurance Vie

Immobilier et Assurance Vie Immobilier et Assurance Vie Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence Sommaire Le fonctionnement des SCPI au sein de l'assurance Vie...p3 Pourquoi la SCPI Primopierre?...p4 L'enveloppe Assurance

Plus en détail

L activité financière des sociétes d assurances

L activité financière des sociétes d assurances L activité financière des sociétes d assurances L année 2002 est de nouveau marquée par une forte baisse des marchés financiers. Celle-ci entraîne une diminution des plus-values latentes et des produits

Plus en détail

Chapitre 3. La répartition

Chapitre 3. La répartition Chapitre 3. La répartition 1. La répartition de la valeur ajoutée La valeur ajoutée (1) Valeur ajoutée : solde du compte de production = > VA = P CI = > Richesse effectivement créée par les organisations

Plus en détail

> Groupama Gan Pierre 1 Une opportunité d investir indirectement dans l immobilier d entreprise

> Groupama Gan Pierre 1 Une opportunité d investir indirectement dans l immobilier d entreprise Immobilier d'investissement > Groupama Gan Pierre 1 Une opportunité d investir indirectement dans l immobilier d entreprise Éligible comme support en unités de compte proposé dans le cadre d un contrat

Plus en détail

LE PERP retraite et protection

LE PERP retraite et protection LE PERP retraite et protection Benoit Rama http://www.imaf.fr Le PERP (Plan d Épargne Retraite Populaire) est une mesure d encouragement à la préparation de la retraite destinée aux salariés. Il copie

Plus en détail

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables Sommaire La famille Le couple 1. Union 12 2. Mariage, Pacs, concubinage : que choisir? 13 La gestion des biens du couple 3. Biens meubles et immeubles 15 4. Régime primaire 17 5. Choix du régime matrimonial

Plus en détail

Communiqué de presse LES SCPI AU PREMIER SEMESTRE 2014 : UNE COLLECTE ELEVEE POUR DE NOUVEAUX CHAMPS D INVESTISSEMENT EN IMMOBILIER

Communiqué de presse LES SCPI AU PREMIER SEMESTRE 2014 : UNE COLLECTE ELEVEE POUR DE NOUVEAUX CHAMPS D INVESTISSEMENT EN IMMOBILIER Communiqué de presse Paris, le 3 septembre 2014 LES SCPI AU PREMIER SEMESTRE 2014 : UNE COLLECTE ELEVEE POUR DE NOUVEAUX CHAMPS D INVESTISSEMENT EN IMMOBILIER L'enquête statistique semestrielle de l'ieif

Plus en détail

DOSSIER RETRAITE Avril 2014. Retraite, mais de quelle retraite parlons-nous?

DOSSIER RETRAITE Avril 2014. Retraite, mais de quelle retraite parlons-nous? DOSSIER RETRAITE Avril 2014 Retraite, mais de quelle retraite parlons-nous? ?? Tout a commencé là! De Louis XIV à François H 1681 et 1707 : création des régimes de retraite de la marine 1698 : création

Plus en détail

Société Civile de Placement Immobilier classique diversifiée à capital fixe. En ouverture de capital du 17 février 2015 au 30 septembre 2015 CILOGER

Société Civile de Placement Immobilier classique diversifiée à capital fixe. En ouverture de capital du 17 février 2015 au 30 septembre 2015 CILOGER Société Civile de Placement Immobilier classique diversifiée à capital fixe En ouverture de capital du 17 février 2015 au 30 septembre 2015 CILOGER ! Du 17 février 2015 au 30 septembre 2015, ATOUT PIERRE

Plus en détail

PERP Gaipare Zen. Prévoir le meilleur pour votre retraite

PERP Gaipare Zen. Prévoir le meilleur pour votre retraite PERP Gaipare Zen Prévoir le meilleur pour votre retraite On a tous une bonne raison d épargner pour sa retraite Composante de votre avenir, la retraite s envisage comme une nouvelle vie, synonyme de liberté.

Plus en détail

Diane Patrimoine. Assurance-vie à annuités variables. Janvier 2011

Diane Patrimoine. Assurance-vie à annuités variables. Janvier 2011 Diane Patrimoine Assurance-vie à annuités variables Janvier 2011 Sommaire 1 Enjeu de la retraite et environnement client 2 La solution retraite patrimoniale en 4 points clés Un revenu garanti à vie Performance

Plus en détail

Durée d investissement recommandée de 8 ans. Lorsque vous investissez dans une SCPI, vous devez tenir compte des éléments et risques suivants :

Durée d investissement recommandée de 8 ans. Lorsque vous investissez dans une SCPI, vous devez tenir compte des éléments et risques suivants : SCPI Rivoli Avenir Patrimoine investir INDIRECTEMENT dans l immobilier d entreprise et bénéficier de revenus potentiels réguliers Durée d investissement recommandée de 8 ans AVERTISSEMENT Lorsque vous

Plus en détail

La retraite supplémentaire facultative en France : Panorama statistique

La retraite supplémentaire facultative en France : Panorama statistique Direction de la recherche, des études, de l évaluation et des statistiques DREES SERIE ÉTUDES ET RECHERCHES DOCUMENT DE TRAVAIL La retraite supplémentaire facultative en France : Panorama statistique Patrick

Plus en détail

PIERRE PLUS CILOGER. Société Civile de Placement Immobilier classique diversifiée à capital variable. Immobilier d entreprise

PIERRE PLUS CILOGER. Société Civile de Placement Immobilier classique diversifiée à capital variable. Immobilier d entreprise PIERRE PLUS Société Civile de Placement Immobilier classique diversifiée à capital variable Immobilier d entreprise CILOGER ! Avertissement L investissement en parts de la SCPI PIERRE PLUS présente les

Plus en détail

LA LETTRE DE L EPARGNE ET DE LA RETRAITE DU CERCLE DE L EPARGNE. N 3 juillet 2014

LA LETTRE DE L EPARGNE ET DE LA RETRAITE DU CERCLE DE L EPARGNE. N 3 juillet 2014 LA LETTRE DE L EPARGNE ET DE LA RETRAITE DU CERCLE DE L EPARGNE N 3 juillet 2014 L Edito de Philippe Crevel L épargnant des temps nouveaux frappe à la porte En 2017, les «digital natives» auront pris le

Plus en détail

Des solutions pour les seniors à revenus insuffisants

Des solutions pour les seniors à revenus insuffisants Des solutions pour les seniors à revenus insuffisants IStock - FredFroese Source de croissance de d opportunités, le vieillissement de la population française constitue cependant un défi pour notre pays.

Plus en détail

Perp. vous? est-il fait pour. Le très attendu. plan d épargne-retraite populaire,

Perp. vous? est-il fait pour. Le très attendu. plan d épargne-retraite populaire, Le très attendu plan d épargneretraite populaire est désormais disponible. Faut-il pour autant se jeter dessus? Réponse dans ce premier vrai banc d essai, avec des simulations exclusives selon votre âge

Plus en détail

Ce qu on ne nous dit pas

Ce qu on ne nous dit pas Retraites Ce qu on ne nous dit pas L argument de la démographie Nous vivons de plus en plus longtemps Il y a de plus en plus de retraités pour toujours moins d actifs Il faut donc travailler plus longtemps

Plus en détail

ComprenDre la retraite pour mieux la piloter.

ComprenDre la retraite pour mieux la piloter. ComprenDre la retraite pour mieux la piloter. pourquoi un guide sur la retraite? sommaire Aujourd hui, vous vous posez de nombreuses questions concernant la retraite en général, et votre retraite en particulier

Plus en détail

LA PROTECTION SOCIALE DU DIRIGEANT

LA PROTECTION SOCIALE DU DIRIGEANT LA PROTECTION SOCIALE DU DIRIGEANT Christian RIEUTORT Didier TEXIER Conseils en Protection Sociale et Financière des Dirigeants 5-7, ave des Frères Lumière 93370 Montfermeil Protection sociale du Dirigeant

Plus en détail

Investissez indirectement dans l immobi

Investissez indirectement dans l immobi SCPI PRIMO 1 Investissez indirectement dans l immobi PRIMO 1 a pour objectif de constituer un patrimoine immobilier résidentiel, permettant l accès aux avantages fiscaux du nouveau dispositif Scellier.

Plus en détail

Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil Le PERCO en 2014

Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil Le PERCO en 2014 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 08 juillet 2015 à 9 h 30 «Le patrimoine des retraités et l épargne retraite» Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil Le PERCO en

Plus en détail

SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION

SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION DOSSIER RETRAITES: MAI 2003 SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION 1. LE SYSTEME DE RETRAITES PAR REPARTITION 1.1. INTRODUCTION Les régimes de retraites des travailleurs

Plus en détail

Chapitre 4 Un besoin de financement du système de retraite qui s établirait à 4 points de PIB en 2040, à réglementation inchangée

Chapitre 4 Un besoin de financement du système de retraite qui s établirait à 4 points de PIB en 2040, à réglementation inchangée Chapitre 4 Un besoin de financement du système de retraite qui s établirait à 4 points de PIB en 2040, à réglementation inchangée Le Conseil d orientation des retraites s est doté d outils de projection

Plus en détail

Investir indirectement dans l immobilier d entreprise et bénéficier de revenus potentiels réguliers

Investir indirectement dans l immobilier d entreprise et bénéficier de revenus potentiels réguliers SCPI Rivoli Avenir Patrimoine Particuliers Investir indirectement dans l immobilier d entreprise et bénéficier de revenus potentiels réguliers Durée d investissement recommandée de 8 ans AVERTISSEMENT

Plus en détail

PALATINE IMMOBILIER PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE

PALATINE IMMOBILIER PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE PALATINE IMMOBILIER OPCVM conforme aux normes européennes PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE Présentation succincte : Code ISIN : FR0000437550 Dénomination : PALATINE IMMOBILIER Forme juridique

Plus en détail

L évolution des paramètres des régimes ARRCO et AGIRC. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

L évolution des paramètres des régimes ARRCO et AGIRC. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différents modes d acquisition des droits à la retraite en répartition : description et analyse comparative des techniques

Plus en détail

Un changement important s appliquera à votre rente à vos 65 ans

Un changement important s appliquera à votre rente à vos 65 ans À quel moment la coordination au RRQ prend-elle effet? À votre retraite, la coordination au RRQ prendra effet le mois suivant l atteinte de vos 65 ans, âge auquel la rente du RRQ devient payable sans réduction.

Plus en détail

Études. Des effets de la réglementation des produits d épargne sur le comportement de placement des ménages

Études. Des effets de la réglementation des produits d épargne sur le comportement de placement des ménages Des effets de la réglementation des produits d épargne sur le comportement de placement des ménages Depuis 25 ans, la structure de l épargne financière des ménages a été singulièrement modifiée par l essor

Plus en détail

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2013

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2013 LES ASSURANCES DE PERSONNES Données clés 213 2 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes statistiques FFSA-GEMA et concernent les sociétés d assurances relevant

Plus en détail

Observation et Conjoncture Économique. Économie Nationale approche par les revenus

Observation et Conjoncture Économique. Économie Nationale approche par les revenus Observation et Conjoncture Économique Économie Nationale approche par les revenus qu est ce que le Revenu? La rémunération des facteurs de production? Le capital Le travail La consommation intermédiaire

Plus en détail

COMPRENDRE LA RETRAITE POUR MIEUX LA PILOTER.

COMPRENDRE LA RETRAITE POUR MIEUX LA PILOTER. COMPRENDRE LA RETRAITE POUR MIEUX LA PILOTER. BANQUE & ASSURANCE www.credit-maritime.fr Guide_retraite_24p_BRO Credit Maritime.indd 1 Le littoral a sa banque 17/01/13 11:42 POURQUOI UN GUIDE SUR LA RETRAITE?

Plus en détail

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011 Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations 12 Mai 2011 Sommaire I Présentation du marché des ETF II Construction des ETF III Principales utilisations IV Les ETF dans le contexte

Plus en détail

Simulation d application des règles CNAV AGIRC ARRCO sur des carrières type de fonctionnaires d Etat

Simulation d application des règles CNAV AGIRC ARRCO sur des carrières type de fonctionnaires d Etat CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 avril 2014 à 9 h 30 «Carrières salariales et retraites dans les secteurs et public» Document N 9 Document de travail, n engage pas le Conseil Simulation

Plus en détail

Les placements des organismes d assurance à fin 2012

Les placements des organismes d assurance à fin 2012 Les placements des organismes d assurance à fin 212 Gaël HAUTON Secrétariat général de l Autorité de contrôle prudentiel et de résolution Direction des Études Omar BIROUK et Alain Nicolas BOULOUX Direction

Plus en détail

FÉDÉRATION FRANÇAISE DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES

FÉDÉRATION FRANÇAISE DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES FÉDÉRATION FRANÇAISE DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES Les assurances de personnes Données clés 28 Fédération Française des sociétés d Assurances Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour

Plus en détail

ELEMENTS DE COMPTABILITE NATIONALE

ELEMENTS DE COMPTABILITE NATIONALE ELEMENTS DE COMPTABILITE NATIONALE Cours de M. Di Roberto Université Victor Segalen Bordeaux 2 Bibliographie Ce cours s inspire largement des ouvrages essentiels suivants. Merci à leurs auteurs. BOSSERELLE

Plus en détail

RECOMMANDATION. N 2015-01 du 7 janvier 2015

RECOMMANDATION. N 2015-01 du 7 janvier 2015 AUTORITE DES NORMES COMPTABLES RECOMMANDATION N 2015-01 du 7 janvier 2015 Relative au traitement comptable des titres, parts, actions et avances en comptes courants dans les Sociétés civiles de placement

Plus en détail

PROSPECTUS COMPLET PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE

PROSPECTUS COMPLET PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE PROSPECTUS COMPLET OPCVM conforme aux normes européennes PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE Présentation succincte : Dénomination : Forme juridique : Compartiments/nourricier : Société de gestion

Plus en détail

Allianz Retraite TNS / Agricole

Allianz Retraite TNS / Agricole Professionnels indépendants Allianz Retraite TNS / Agricole Épargnez pour votre retraite tout en profitant de déductions fiscales *. www.allianz.fr Avec vous de A à Z * Selon la législation en vigueur

Plus en détail

Les jeudis du patrimoine

Les jeudis du patrimoine Les jeudis du patrimoine Quelles solutions pouvez-vous envisager pour réduire votre impôt sur le revenu? Le 29 novembre 2012 19h30 07/12/2012 1 Présentation des héros du jour Couple : Sophie et Marc, 2

Plus en détail

CLIKÉO 3. OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE modifiée. Prospectus simplifié

CLIKÉO 3. OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE modifiée. Prospectus simplifié CLIKÉO 3 Éligible au PEA OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE modifiée Prospectus simplifié Le FCP CLIKÉO 3 est construit dans la perspective d un investissement

Plus en détail

Conjuguez immobilier d entreprise et démarche environnementale

Conjuguez immobilier d entreprise et démarche environnementale L anticipation des nouvelles normes environnementales Lors de la constitution d un patrimoine immobilier à travers la création d une nouvelle SCPI, PERIAL Asset Management s efforcera de prendre en compte

Plus en détail

Les rachats de contrats d assurance-vie après 60 ans en 2012 FFSA

Les rachats de contrats d assurance-vie après 60 ans en 2012 FFSA CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 8 Document de travail, n engage pas le Conseil Les

Plus en détail

CONSOMMATION FINALE. Matérialité de l usage. Productivité de l usage. Effet de l usage. Satisfaction. Usage d un bien SANS effet productif ultérieur

CONSOMMATION FINALE. Matérialité de l usage. Productivité de l usage. Effet de l usage. Satisfaction. Usage d un bien SANS effet productif ultérieur CONSOMMATION FINALE Matérialité de l usage Productivité de l usage Effet de l usage Usure d un bien Usage d un bien SANS effet productif ultérieur Satisfaction Gaspillage Champagne School of Management

Plus en détail

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2011

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2011 LES ASSURANCES DE PERSONNES Données clés 211 2 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes statistiques de la direction des études et des statistiques FFSA-GEMA

Plus en détail

AFCA MAE Comment préparer sa retraite? Quelle épargne possible dans nos vies de mobilité? 13 mars 2014

AFCA MAE Comment préparer sa retraite? Quelle épargne possible dans nos vies de mobilité? 13 mars 2014 AFCA MAE Comment préparer sa retraite? Quelle épargne possible dans nos vies de mobilité? 13 mars 2014 Sommaire Page 4 Qu est-ce que la retraite par capitalisation? Page 9 Page 12 Page 15 Page 17 Page

Plus en détail

La gestion financière de l assurance, au service du développement économique

La gestion financière de l assurance, au service du développement économique La gestion financière, au service du développement économique L assurance, compte tenu de l importance de ses engagements envers les assurés, en particulier en assurance vie, joue un rôle primordial dans

Plus en détail

FICHE PRATIQUE SCPI QU EST-CE QU UNE SCPI? AVANTAGES DE L INVESTISSEMENT IMMOBILIER CONTRAINTES DE LA GESTION «EN DIRECT» LES ATOUTS DES SCPI

FICHE PRATIQUE SCPI QU EST-CE QU UNE SCPI? AVANTAGES DE L INVESTISSEMENT IMMOBILIER CONTRAINTES DE LA GESTION «EN DIRECT» LES ATOUTS DES SCPI FICHE PRATIQUE SCPI QU EST-CE QU UNE SCPI? La Société Civile de Placement Immobilier est un organisme de placement collectif qui a pour objet l acquisition et la gestion d un patrimoine immobilier locatif

Plus en détail

NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER

NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER REMARQUES PRELIMINAIRES Les ménages n ont pas d obligation de tenir une comptabilité. En revanche, d une part, certaines situations liées à un état de dépendance

Plus en détail

PRINCIPES ET VALEURS EN MATIÈRE DE PLACEMENTS. Régime de pension de l Université d Ottawa (1965)

PRINCIPES ET VALEURS EN MATIÈRE DE PLACEMENTS. Régime de pension de l Université d Ottawa (1965) PRINCIPES ET VALEURS EN MATIÈRE DE PLACEMENTS Régime de pension de l Université d Ottawa (1965) Objectif du fonds Réalisation de l objectif Continuité de l exploitation Rôles et responsabilités L objectif

Plus en détail

SCPI Corum Convictions

SCPI Corum Convictions L investissement indirect dans l immobilier via une SCPI SCPI Corum Convictions Société Civile de Placement Immobilier SCPI Corum Convictions La SCPI : un placement immobilier indirect La Société Civile

Plus en détail

L équilibre Ressources Emplois de biens et services schématisé par une balance

L équilibre Ressources Emplois de biens et services schématisé par une balance IV) l équilibre ressources - emplois et son interprétation Cet article fait suite à ceux du 19 janvier et du 18 février 2013. Il en est le complément logique sur les fondamentaux macro- économiques d un

Plus en détail

PREM Opcimmo L épargne immobilière indirecte réinventée

PREM Opcimmo L épargne immobilière indirecte réinventée GESTION DE PATRIMOINE PREM Opcimmo L épargne immobilière indirecte réinventée Diversification compte-titres et assurance vie Action de l OPCI Opcimmo PREM Opcimmo L épargne immobilière indirecte réinventée

Plus en détail

Note de présentation générale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Note de présentation générale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 19 décembre 2007-9 h 30 «Niveaux de vie des retraités et petites retraites» Document N 1 Document de travail, n engage pas le Conseil Note de présentation

Plus en détail

CA Oblig Immo (Janv. 2014)

CA Oblig Immo (Janv. 2014) CA Oblig Immo (Janv. 2014) Titre obligataire émis par Amundi Finance Emissions, véhicule d émission ad hoc de droit français Souscription du 14 janvier au 17 février 2014 Bénéficier d un rendement fixe

Plus en détail

Allianz Pierre. Avec vous de A à Z. SCPI investie majoritairement en bureaux. www.allianz.fr

Allianz Pierre. Avec vous de A à Z. SCPI investie majoritairement en bureaux. www.allianz.fr Allianz Pierre SCPI investie majoritairement en bureaux. www.allianz.fr Avec vous de A à Z Pourquoi investir dans la SCPI Allianz Pierre? Vous cherchez à diversifier votre patrimoine et vous constituer

Plus en détail

Les dispositifs de retraite supplémentaire

Les dispositifs de retraite supplémentaire a v r i l Retraite : un retraité sur huit perçoit une rente En 13, plus de 1 milliards d euros de cotisations ont été versés au titre de la retraite, soit,3 % des cotisations versées au titre des différents

Plus en détail

Chapitre XII Les aides publiques à l épargne retraite

Chapitre XII Les aides publiques à l épargne retraite 347 Chapitre XII Les aides publiques à l épargne retraite LES AIDES PUBLIQUES A L EPARGNE RETRAITE 349 PRESENTATION Les dispositifs d épargne retraite mis en place ces dernières années se sont ajoutés

Plus en détail