Vite une nouvelle expertise, à chaud

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Vite une nouvelle expertise, à chaud"

Transcription

1 Le Rôle de l expertise scientifique dans la prise de décision en Santé Publique 23 mars 2011 Vite une nouvelle expertise, à chaud Yves Charpak Médecin Santé Publique, Evaluateur, Epidémiologiste Expert? Scientifique? Décideur? 1. Chercheur Epidémiologie Clinique/Evaluation 2. Consultant Evaluation Santé 3. Conseiller Directeur OMS Europe 4. Directeur des Affaires Internationales de l Institut Pasteur 5. Consultant International en Santé Publique, YCI 6. Directeur Etudes et prospective, EFS ET ADELF, HCSP, SFSP, IEPS

2 Autre réponse : je te donne tout, débrouilles-toi Actualités JAPON "Simulations de la dispersion atmosphérique du panache radioactif formé par les rejets de la centrale nucléaire de Fukushima Daiini, entre le 12 mars et le 20 mars 2011" IRSN, mars 2011 Mis en ligne le 17/03/2011 "Preliminary observations on the japanese 3/11 earthquake and tsunami" Harvard Kennedy School Program on crisis leadership, mars 2011 ; 5 p. Mis en ligne le 16/03/2011 "Situation des réacteurs nucléaires au Japon suite au séisme majeur survenu le 11 mars Point de situation du 17 mars 2011 à 15 heures" IRSN, mars 2011; 2 p. Mis en ligne le 16/03/2011 Ma réponse La moindre radio des dents ou autre, et ne parlons pas des scans, irradie comme 100 nuages de ce type probablement. Ca ne veut pas dire qu'il n'y a rien... Mais calmons nous : le risque des très faibles radiations (les retombées japonaises pour nous...) est probablement très faible. Soutenons plutôt les Japonais, plus exposés et très stoïques, et surtout ces héros modernes qui se battent au cœur des centrales pour qu'elles n'explosent pas et vont surement mourir assez vite Quelle légitimité à ma réponse? Je ne suis pas un scientifique spécialisédans cette discipline : zéro publication Personne ne m appellerait un expert du risque nucléaire MAIS du recul une capacitéd analyse et de synthèse des informations techniques la possibilitéd interroger des spécialistes du domaine une bonne connaissance de la santé, sa mesure, ses facteurs de risques : UNE FORME d EXPERTISE SCIENTIFIQUE? Je n aurais pas osé répondre seul pour un décideur OMS Europe, 2001, Question d un décideur au Directeur Régional Ministre de la santéde : Pouvez-vous me dire quel est le nombre optimal de lits d hôpitaux pour mon pays? Scientifique du bureau au Directeur : le ministre pose une mauvaise question!!! Réponse de scientifique peut-être car effectivement la notion de lit reste à définir Mais pas réponse d expert : dans votre contexte, voilà ce que je peux dire...

3 HEN, Health Evidence Network What effects do mobile phones have on people s health? How effective would antiviral vaccination and antiviral drug prevention and treatment strategies be for reducing the impact of the next influenza pandemic? How effective are different types of day care services for people with severe mental disorders? Evidence pour la décision? Expert Scientifique?

4 Un expert n est pas forcément un scientifique Experts comptables Experts juridiques «expert qui sait faire»ou «expert qui sait comprendre et orienter l action» Un scientifique n est pas expert en tout Un Expert des virus et leurs mutations, Un Expert des conditions de transmission des virus : Recommander de fermer des écoles si c est un paramètre significatif des modèles d épidémie Mais «ignare»en «fermeture d école». Besoin d un autre type d expertise, de connaissance Le contexte +++ Union Européenne Crises Sanitaires2

5 New England Journal of Medicine 7 mai 2009 Editorial d un numéro spécial : «Although it has been just over a month since the first cases were identified, is seems unlikely that this outbreak will lead to widespread, severe illness and death. However, this may be just the first wave, and we will carefully monitor thos outbreak.»

6 Grippe H1N1: 76 décès en France dont 48 en métropole (AFP) 19 nov PARIS La France compte 76 décès liés à la grippe pandémique H1N1, dont 48 en métropole, selon un point de la situation publié jeudi par l'institut de veille sanitaire (InVS). Parmi les décès en métropole depuis le début de l?épidémie, 3 sont sans facteur de risque connu (données arrêtées au 18 novembre à 11h00). Quelle interaction? Interaction Décideur Expert? ou Décideur Expert Scientifique? ou Décideur Expert Scientifique Société? HCSP Un prototype intéressant Experts et scientifiques de diverses disciplines Nommés sur appel de candidatures large Bénévoles Saisines du Ministère de la Santé Auto saisines possibles Organisés en commissions + spécialisées

7 HCSP Mobilisation H1N1? Comité Grippe ad-hoc hors HCSP Avis Avis proposés àla Commission Maladies Infectieuses du HCSP, mais pas circuléaux autres Expertise très spécialisée sur «l infectieux» Mais : Pas sur les risques spécifiques liés aux maladies chroniques Pas sur la prévention et ses outils Pas sur les indicateurs, les objectifs, leur pilotage Pas sur les politiques, l organisation des programmes et leur évaluation L interaction manquante? Société Civile et Recherche? Conclusion Bien distinguer qualité scientifique et qualité d expertise scientifique Ne se mesure pas en publications ou en statut Danger de l expertise mono disciplinaire besoin de structures d expertise àl interface entre décideurs et hyper spécialistes... Associer des «opérateursnon experts»et la «société civile» dans les structures d expertise Pour une bonne prise en compte du contexte Limiter les durées des mandats d expertise

When you are told to do so, open your paper and write your answers in English in the spaces provided.

When you are told to do so, open your paper and write your answers in English in the spaces provided. FOR OFFICIAL USE C 000/403 NATIONAL QUALIFICATIONS 008 TUESDAY, 3 MAY.0 AM.0 PM Total FRENCH STANDARD GRADE Credit Level Reading Fill in these boxes and read what is printed below. Full name of centre

Plus en détail

Articulation hygiène et gestion des risques

Articulation hygiène et gestion des risques Articulation hygiène et gestion des risques Prévention du risque infectieux et gestion des risques Marie-Françoise DUMAY SFHH SIIHH 5 juin 2008 Politique nationale (1) DHOS - DGS Recommandations : mise

Plus en détail

Les épidémies en EHPAD

Les épidémies en EHPAD Les épidémies en EHPAD Pourquoi signaler? Quand? Comment? Journée de formation et d'information en hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD 28 mai 29 1 Quand parle-t-on d'épidémie? Une épidémie

Plus en détail

Discours de Madame Roselyne BACHELOT-NARQUIN Ministre de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative. CONFÉRENCE de PRESSE

Discours de Madame Roselyne BACHELOT-NARQUIN Ministre de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative. CONFÉRENCE de PRESSE Discours de Madame Roselyne BACHELOT-NARQUIN Ministre de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative CONFÉRENCE de PRESSE «Présentation du nouveau site grippe aviaire» -Jeudi 16 octobre

Plus en détail

De la détection à l anticipation des menaces: pour la santé: intérêt d une approche prospective.

De la détection à l anticipation des menaces: pour la santé: intérêt d une approche prospective. De la détection à l anticipation des menaces: pour la santé: intérêt d une approche prospective. Jean-Claude Desenclos Institut de Veille Sanitaire Séminaire Maladies Infectieuses Émergentes - Actualités

Plus en détail

Préparation en cas de grippe pandémique : échange des virus grippaux et accès aux vaccins et autres avantages

Préparation en cas de grippe pandémique : échange des virus grippaux et accès aux vaccins et autres avantages CONSEIL EXÉCUTIF EB138/21 Cent trente-huitième session 8 janvier 2016 Point 8.2 de l ordre du jour provisoire Préparation en cas de grippe pandémique : échange des virus grippaux et accès aux vaccins et

Plus en détail

The Independent Voice of Apple Watch. Enquête Apple Watch. Rapport. 7 décembre 2015. 15 place de la République 75003 Paris

The Independent Voice of Apple Watch. Enquête Apple Watch. Rapport. 7 décembre 2015. 15 place de la République 75003 Paris The Independent Voice of Apple Watch Enquête Apple Watch 7 décembre 2015 Rapport 15 place de la République 75003 Paris Méthodologie Etude quantitative auprès d un échantillon de 1262 possesseurs d Apple

Plus en détail

CPA Canada Étude sur les finances des 55 ans et plus

CPA Canada Étude sur les finances des 55 ans et plus CPA Canada Étude sur les finances des 55 ans et plus Fiche d information Au nom des Comptables professionnels agréés du Canada Le 6 novembre 2014 sur les finances Renseignements sur l étude Le sondage

Plus en détail

Médicaments approuvés : Les Canadiens veulent y avoir accès sans tarder

Médicaments approuvés : Les Canadiens veulent y avoir accès sans tarder Médicaments approuvés : Les Canadiens veulent y avoir accès sans tarder (Ottawa, Canada Le 17 mars 2008) Selon une enquête menée récemment auprès des citoyens canadiens à l échelle nationale, la grande

Plus en détail

1 La Grippe en questions

1 La Grippe en questions 1 La Grippe en questions Qu est ce que la grippe? Que sont les virus grippaux? La grippe est une infection virale respiratoire aiguë contagieuse. Les virus grippaux se répartissent entre différents types

Plus en détail

The Skill of Reading French

The Skill of Reading French The Skill of Reading French By the end of this session... ALL of you will be able to recognise words A LOT of you will be able to recognise simple phrases SOME of you will be able to translate a longer

Plus en détail

Rencontres des métiers de la santé

Rencontres des métiers de la santé Rencontres des métiers de la santé Strasbourg le 25 mai décembre 2010 La gestion des risques sanitaires d origine infectieuse Exemple pandémie grippale AH1N1 R.Noto Société francaise de médecine de catastrophe

Plus en détail

Le dossier et la procédure. Auteurs : Angélique MATHIEU Monique BES

Le dossier et la procédure. Auteurs : Angélique MATHIEU Monique BES Le dossier et la procédure Auteurs : Angélique MATHIEU Monique BES CEREMA / Dter CE Sommaire 1- Dossier AT Ad ap : cerfa 13824*03 2- Demande d un Ad ap : cerfa 15246*01 3- Prorogation des délais 4- Suivi

Plus en détail

BAROMÈTRE DE NOTORIÉTÉ ET D IMAGE

BAROMÈTRE DE NOTORIÉTÉ ET D IMAGE Dossier Médical Personnel BAROMÈTRE DE NOTORIÉTÉ ET D IMAGE MARS 2012 L AVANCÉE DU DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL EN QUELQUES CHIFFRES - MARS 2012 26 LE NOMBRE DE RÉGIONS DANS LESQUELLES DES PROFESSIONNELS

Plus en détail

Évaluation : point de la situation et proposition de plan de travail pour 2016-2017

Évaluation : point de la situation et proposition de plan de travail pour 2016-2017 CONSEIL EXÉCUTIF EB138/44 Cent trente-huitième session 4 décembre 2015 Point 12.1 de l ordre du jour provisoire Évaluation : point de la situation et proposition de plan de travail pour 2016-2017 1. Le

Plus en détail

Module Title: French 4

Module Title: French 4 CORK INSTITUTE OF TECHNOLOGY INSTITIÚID TEICNEOLAÍOCHTA CHORCAÍ Semester 2 Examinations 2010 Module Title: French 4 Module Code: LANG 6020 School: Business Programme Title: Bachelor of Business Stage 2

Plus en détail

Liste de vérification Activités en matière de santé et de sécurité

Liste de vérification Activités en matière de santé et de sécurité Liste de vérification Activités en matière de santé et de sécurité Workplace Health, Safety and Compensation Commission of New Brunswick WHSCC CSSIAT Commission de la santé, de la sécurité et de l indemnisation

Plus en détail

Annexe 5 Enquête réalisation

Annexe 5 Enquête réalisation Annexe 5 Enquête réalisation Modalités de recueil de l information lors de l enquête Isare 2 Lors de sa réunion à Bordeaux, le groupe pays a suggéré qu une fiche puisse être établie pour chaque pays. Il

Plus en détail

Réalisation d'un diagnostic sous forme d'enquête

Réalisation d'un diagnostic sous forme d'enquête Réalisation d'un diagnostic sous forme d'enquête DEPARTEMENT OPINION INSTITUTIONNEL Erwan LESTROHAN Chef de groupe 01 55 33 20 05 erwan.lestrohan@lh2.fr Guillaume Inigo Chargé d études 01 55 33 20 57 guillaume.inigo@lh2.fr

Plus en détail

La situation de la couverture vaccinale en France et en Europe : le potentiel d amd. amélioration

La situation de la couverture vaccinale en France et en Europe : le potentiel d amd. amélioration Symposium SPMSD au congrès JNI (Marseille, France) vendredi 6 juin 2008 La situation de la couverture vaccinale en France et en Europe : le potentiel d amd amélioration Thomas D. Szucs, MD MBA, MPH, LLM

Plus en détail

Chapitre 9 Conclusion

Chapitre 9 Conclusion Chapitre 9 Conclusion En raison des dispositions techniques et organisationnelles mises en place pour exploiter les réacteurs nucléaires de production d électricité, un «accident de fusion du cœur» ou

Plus en détail

Mon statut social est-il toujours adapté?

Mon statut social est-il toujours adapté? Mon statut social est-il toujours adapté? Initiative Grésivaudan Isère le 11 avril 2016 1 SOMMAIRE Présentation des intervenants Constats Objectifs Exposé technique Echanges Conclusion 2 Diane Mazoyer

Plus en détail

LA PERSONNE SPÉCIALE

LA PERSONNE SPÉCIALE LA PERSONNE SPÉCIALE These first questions give us some basic information about you. They set the stage and help us to begin to get to know you. 1. Comment tu t appelles? What is your name? Je m appelle

Plus en détail

Changer Judiciairement Votre Nom ou le Nom de Votre Enfant au Tribunal

Changer Judiciairement Votre Nom ou le Nom de Votre Enfant au Tribunal Changer Judiciairement Votre Nom ou le Nom de Votre Enfant au Tribunal Hotline: (212) 343-1122 www.liftonline.org Est-ce que je peux changer légalement le nom de famille de mon enfant au Tribunal de la

Plus en détail

Valérie Drouvot Direction Générale de la santé / Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins - Cellule Infections nosocomiales

Valérie Drouvot Direction Générale de la santé / Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins - Cellule Infections nosocomiales L organisation de la lutte contre les infections nosocomiales en France & La place de l usager dans le programme national de lutte contre les infections nosocomiales 2005/2008 Valérie Drouvot Direction

Plus en détail

Contents National 4 French Reading; Context: Learning

Contents National 4 French Reading; Context: Learning Contents National 4 French Reading; Context: Learning (questions extracted from General past papers) Question Topic Learning in context (Forum: should you do holidays? Solène replies) Learning in context

Plus en détail

Ces ondes qui nous menacent. Perceptions profanes des risques associés à quatre dispositifs émettant des ondes électromagnétiques.

Ces ondes qui nous menacent. Perceptions profanes des risques associés à quatre dispositifs émettant des ondes électromagnétiques. Ces ondes qui nous menacent. Perceptions profanes des risques associés à quatre dispositifs émettant des ondes électromagnétiques. Patrick Peretti-Watel 1,2, Chantal Vergélys 2, Béatrice Hammer 3. 1 :

Plus en détail

Workshop IA 2013 Nice - 6 Novembre / San Diego - 15 Novembre Stimulations, ntic & vieillissement les Recommandations

Workshop IA 2013 Nice - 6 Novembre / San Diego - 15 Novembre Stimulations, ntic & vieillissement les Recommandations Workshop 2013 Nice - November 6 / San Diego - November 15 ICT Stimulation & Aging - Defining guidelines SERIOUS GAME: SAN DIEGO CTAD - IA EXPERT MEETING Alzheimer s disease is one of the most important

Plus en détail

QUESTIONS / RÉPONSES :

QUESTIONS / RÉPONSES : Contexte : Conformément à la directive comptable 1, les régimes LUX GAAP et LUX GAAP JV 2 posent comme règle générale, l obligation d établissement de comptes consolidés par toute entreprise mère contrôlant

Plus en détail

Conférence-Débat. Mardi 28 mars 2006 de 15h15 à 17h30 LA GRIPPE AVIAIRE. des sciences. Discussion générale

Conférence-Débat. Mardi 28 mars 2006 de 15h15 à 17h30 LA GRIPPE AVIAIRE. des sciences. Discussion générale Conférence-Débat Mardi 28 mars 2006 de 15h15 à 17h30 LA GRIPPE AVIAIRE Académie des sciences 15h15 Introduction Jean-François Bach, Secrétaire perpétuel de l Académie des sciences 15h30 Actualités sur

Plus en détail

PA R T E N A R I AT S E N T R E P R I S E S

PA R T E N A R I AT S E N T R E P R I S E S PA R T E N A R I AT S E N T R E P R I S E S 1 Le rendez-vous annuel de collecte de dons de l Institut Pasteur 2 Pourquoi le Pasteurdon? S engager aux côtés des chercheurs de l Institut Pasteur pour vaincre

Plus en détail

Health Promotion in Community Pharmacy. Country Report - Luxembourg. Mr. Robert Lambé Union Nationale des Pharmaciens Luxembourgeois a.s.b.l.

Health Promotion in Community Pharmacy. Country Report - Luxembourg. Mr. Robert Lambé Union Nationale des Pharmaciens Luxembourgeois a.s.b.l. Health Promotion in Community Pharmacy Country Report - Luxembourg Mr. Robert Lambé Union Nationale des Pharmaciens Luxembourgeois a.s.b.l. March 2001 Union des Pharmaciens Luxembourgeois 12, Ceinture

Plus en détail

La grippe & autres infections respiratoires hivernales : tout ce qu il faut savoir!

La grippe & autres infections respiratoires hivernales : tout ce qu il faut savoir! La grippe & autres infections respiratoires hivernales : tout ce qu il faut savoir! Dr Anne Guinard, Cire Midi-Pyrénées Rencontre des représentants des usagers et des professionnels de santé de Midi-Pyrénées

Plus en détail

Outils moléculaires de surveillance de laboratoire

Outils moléculaires de surveillance de laboratoire Outils moléculaires de surveillance de laboratoire Hugues Charest Laboratoire de santé publique du Québec Faculté de médecine, Université de Montréal Conflits d intérêts Je déclare n avoir aucun conflit

Plus en détail

L'expert comptable et le mandat de vérification

L'expert comptable et le mandat de vérification L'expert comptable et le mandat de vérification 1- Les associations de comptables professionnels du Canada. 1.0 Les caractéristiques d'une profession Les connaissances spécialisées et le cheminement éducatif

Plus en détail

Votre entrée dans le monde des plombiers. Entering a plumber world

Votre entrée dans le monde des plombiers. Entering a plumber world Votre entrée dans le monde des plombiers Entering a plumber world Jean-Denis Roy 9 janvier 2010 Quelle est la principale différence entre l université et le marché du travail? What is the main difference

Plus en détail

Procédure de montage des projets européens 7 ème PCRD et INTERREG IVA

Procédure de montage des projets européens 7 ème PCRD et INTERREG IVA Procédure de montage des projets européens 7 ème PCRD et INTERREG IVA UNICITE - 14 rue Alfred Kastler -14052 Caen Cedex 4 - Tél. : (33) 02 31 43 45 01 - Fax : (33) 02 31 43 45 Email : secretariat@dr19.cnrs.fr

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

@@@ France @@@ @1. Nomination du collège de l'autorité de sûreté nucléaire (ASN)

@@@ France @@@ @1. Nomination du collège de l'autorité de sûreté nucléaire (ASN) Internet écl@ire @@@ France @@@ @1. Nomination du collège de l'autorité de sûreté nucléaire (ASN) Les cinq membres du collège de l Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ont été nommés par décret du Président

Plus en détail

Master en Navigation par Satellites (GNSS)

Master en Navigation par Satellites (GNSS) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master en Navigation par Satellites (GNSS) Ecole Nationale de l Aviation Civile (ENAC) Toulouse Institut Supérieur de l Aéronautique et de l Espace (ISAE) Toulouse

Plus en détail

GRIPPE ET GASTRO DANS TOUS CES ÉTATS : LA RÉALITÉ QUÉBÉCOISE

GRIPPE ET GASTRO DANS TOUS CES ÉTATS : LA RÉALITÉ QUÉBÉCOISE GRIPPE ET GASTRO DANS TOUS CES ÉTATS : LA RÉALITÉ QUÉBÉCOISE Présentation par Isabelle Laperrière Présidente de l AIPI 12 ème Journée romande de formation en prévention de l infection Yverdon, La Marive,

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Formulaire de candidature pour les bourses de mobilité internationale niveau Master/ Application Form for International Master Scholarship Programme

Formulaire de candidature pour les bourses de mobilité internationale niveau Master/ Application Form for International Master Scholarship Programme Formulaire de candidature pour les bourses de mobilité internationale niveau Master/ Application Form for International Master Scholarship Programme Année universitaire / Academic Year: 2013 2014 A REMPLIR

Plus en détail

EMERGENCE DE L EXPERTISE CLINIQUE EN FRANCE

EMERGENCE DE L EXPERTISE CLINIQUE EN FRANCE EMERGENCE DE L EXPERTISE CLINIQUE EN FRANCE Modèles et Orientations? Mireille Saint Etienne Valenciennes novembre 2014 Genèse Emergence de la clinique USA/Canada 1943 : Francis REITER, lance l idée aux

Plus en détail

C est si facile de pirater!!! (bis, ter, etc...)

C est si facile de pirater!!! (bis, ter, etc...) C est si facile de pirater!!! (bis, ter, etc...) Et si j'écrivais quelque chose sur Jean ASSOLLANT? Je fais appel à Monsieur Gougueul, je trouve les meilleurs pages sur le sujet, déjà pillées et recopiées,

Plus en détail

L évaluation des politiques et des actions en santé publique

L évaluation des politiques et des actions en santé publique L évaluation des politiques et des actions en santé publique IFSI - Sciences humaines sociales et droit UE 1.2.S3 Santé publique et économie de la santé Dr Nicolas Cocagne et Dr Christophe Segouin Service

Plus en détail

Paroles et musique: Jacques Revaux, Claude François & Gilles Thibault Chanson française Année : 1968

Paroles et musique: Jacques Revaux, Claude François & Gilles Thibault Chanson française Année : 1968 Chanson : Interprète : Claude François Chanson: Interprète : Claude François Paroles et musique: Jacques Revaux, Claude François & Gilles Thibault Genre : Chanson française Année : 1968 Avant d écouter

Plus en détail

N 36 Du 5 au 10 nov 2012

N 36 Du 5 au 10 nov 2012 N 36 Du 5 au 10 nov 2012 LA SÉANCE D ACTU DE LA SEMAINE L article choisi de la semaine : 30 octobre 2012 par Camille Brunier FICHE ÉLÈVE LES MOTS DE LA SEMAINE ACTIVITE 1 : JE ME RAPPELLE Voici les mots

Plus en détail

BOURSE DU FONDS DE SOLIDARITE INTERNATIONALE DE L INSTITUT D ETUDES POLITIQUES DE RENNES

BOURSE DU FONDS DE SOLIDARITE INTERNATIONALE DE L INSTITUT D ETUDES POLITIQUES DE RENNES Institut d Etudes Politiques de Rennes Service des Relations Internationales 104 Bd de la Duchesse Anne 35700 Rennes France Tél : + 33 2 99 84 39 18 Fax : + 33 2 99 84 39 50 BOURSE DU FONDS DE SOLIDARITE

Plus en détail

Decorative Fountain Linked to Legionnaires' Disease Outbreak

Decorative Fountain Linked to Legionnaires' Disease Outbreak 01/10/2012 Decorative Fountain Linked to Legionnaires' Disease Outbreak A 2010 outbreak of Legionnaires' disease in Wisconsin has been linked to a decorative fountain in a hospital lobby, according to

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE ESTIMATION DE RACHAT DE SERVICE REMBOURSÉ

FORMULAIRE DE DEMANDE ESTIMATION DE RACHAT DE SERVICE REMBOURSÉ (Version 2005) FORMULAIRE DE DEMANDE ESTIMATION DE RACHAT DE SERVICE REMBOURSÉ Je désire obtenir une estimation de rachat du service qui m avait été remboursé antérieurement. NOM : N.A.S. : ADRESSE: TÉLÉPHONE:

Plus en détail

Résultats : «Quelles sont vos perspectives professionnelles 2015?»

Résultats : «Quelles sont vos perspectives professionnelles 2015?» Résultats : «Quelles sont vos perspectives professionnelles 2015?» Fin décembre 2014/Début janvier 2015 1 Contexte Objectifs visés: Relever le moral des cadres en début d année Prendre connaissance des

Plus en détail

La gestion des Ressources Humaines: Un pilier pour réformer un système de fonction publique dépassé.

La gestion des Ressources Humaines: Un pilier pour réformer un système de fonction publique dépassé. Stronger health systems. Greater health impact. La gestion des Ressources Humaines: Un pilier pour réformer un système de fonction publique dépassé. Dr Florence D. Guillaume Mr Uder Antoine, CPA Date (month/day/year)

Plus en détail

Township of Russell: Recreation Master Plan Canton de Russell: Plan directeur de loisirs

Township of Russell: Recreation Master Plan Canton de Russell: Plan directeur de loisirs Township of Russell: Recreation Master Plan Canton de Russell: Plan directeur de loisirs Project Introduction and Stakeholder Consultation Introduction du projet et consultations publiques Agenda/Aperçu

Plus en détail

Sport santé : enjeux nationaux, le PNNS 3, le rôle de la Société Française Sport Santé

Sport santé : enjeux nationaux, le PNNS 3, le rôle de la Société Française Sport Santé Sport santé : enjeux nationaux, le PNNS 3, le rôle de la Société Française Sport Santé Jean-Luc Grillon Président de la Société Francaise Sport Santé (SF2S) Colloque sport santé IRBMS Lille, 27 nov 2010

Plus en détail

DÉCROCHEZ ET RÉUSSISSEZ VOS ENTRETIENS RÉSEAU

DÉCROCHEZ ET RÉUSSISSEZ VOS ENTRETIENS RÉSEAU DÉCROCHEZ ET RÉUSSISSEZ VOS ENTRETIENS RÉSEAU Quel est l objectif de cet exercice? Décrocher, réussir et exploiter un entretien réseau. Ce dernier consiste en un rendez-vous (face à face ou par téléphone)

Plus en détail

Les tests de diagnostic rapide (TDR) pour la grippe : Pourquoi? Comment? Quand?

Les tests de diagnostic rapide (TDR) pour la grippe : Pourquoi? Comment? Quand? Les tests de diagnostic rapide (TDR) pour la grippe : Pourquoi? Comment? Quand? Dr. Ilka Engelmann Laboratoire de Virologie, Pôle Biologie Pathologie Génétique, CHRU de Lille EA3610, Université Lille 2

Plus en détail

LES /// ATELIERS DU // CHANGEMENT CYCLE DÉDIÉ AUX DIRIGEANTS D ORGANISMES HLM EXPERTS MANAGEMENT. systèmes locaux. transition ACCÉLÉRATEUR

LES /// ATELIERS DU // CHANGEMENT CYCLE DÉDIÉ AUX DIRIGEANTS D ORGANISMES HLM EXPERTS MANAGEMENT. systèmes locaux. transition ACCÉLÉRATEUR LES /// ATELIERS DU // CHANGEMENT CYCLE DÉDIÉ AUX DIRIGEANTS D ORGANISMES HLM EXPERTS MANAGEMENT systèmes locaux transition ACCÉLÉRATEUR LES ORGANISMES HLM FACE AUX TRANSFORMATIONS SOCIALES E D I T O 3

Plus en détail

GlaxoSmithKline Inc. Audience devant le Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie

GlaxoSmithKline Inc. Audience devant le Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie GlaxoSmithKline Inc. Audience devant le Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie Allocution de Paul N. Lucas, Président et chef de la direction, GlaxoSmithKline

Plus en détail

THE JOHN LYON SCHOOL. MODERN LANGUAGES DEPARTMENT 13+ ENTRANCE EXAMINATION January 2011

THE JOHN LYON SCHOOL. MODERN LANGUAGES DEPARTMENT 13+ ENTRANCE EXAMINATION January 2011 THE JOHN LYON SCHOOL MODERN LANGUAGES DEPARTMENT 13+ ENTRANCE EXAMINATION January 2011 Section 1: Reading (20 mins) Section 2: Writing (25 mins) Important: Answer all the questions on the question paper

Plus en détail

La collecte et le traitement des données sur les Entreprises et la Banque de France

La collecte et le traitement des données sur les Entreprises et la Banque de France La collecte et le traitement des données sur les Entreprises et la Banque de France Yves Nachbaur Directeur des Entreprises Rabat, le 30 Mars 2012 1. La Banque de France et le suivi des Entreprises : quel

Plus en détail

Obtention du marquage CE pour un dispositif médical

Obtention du marquage CE pour un dispositif médical Université de Technologie de Compiègne Obtention du marquage CE pour un dispositif médical Extraits du dossier de Validation des Acquis de l Expérience (VAE) pour l obtention du Master "Qualité et Performance

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique Haut Conseil de la santé publique AVIS relatif à la fiche de recommandations pour la prescription d antiviraux en période d épidémie de saisonnière 12 novembre 2015 Le Haut Conseil de la santé publique

Plus en détail

Bourses Internationales de master de l Université Paris-Saclay Année académique 2016-2017

Bourses Internationales de master de l Université Paris-Saclay Année académique 2016-2017 Bourses Internationales de master de l Université Paris-Saclay Année académique 2016-2017 Quel est le processus de sélection? Quelles sont les étapes à suivre pour candidater à la bourse? J ai reçu une

Plus en détail

Types of Dementia. Common Causes of Dementia

Types of Dementia. Common Causes of Dementia Types of Dementia Dementia is a loss of skills to think, remember and reason that is severe enough to affect daily activities. It is normal to need more time to remember things as we get older. Other thinking

Plus en détail

Je suis honoré d avoir été invité à prononcer le discours officiel. à l ouverture de ce symposium sur la veille sanitaire de l océan

Je suis honoré d avoir été invité à prononcer le discours officiel. à l ouverture de ce symposium sur la veille sanitaire de l océan Mon collègue le Ministre de l Agro-industrie et de la Sécurité Alimentaire Monsieur l ambassadeur de France Monsieur le secrétaire général de la commission de l océan indien (COI) Monsieur le directeur

Plus en détail

Freins à la vaccination antigrippale chez les professionnels de sante

Freins à la vaccination antigrippale chez les professionnels de sante Freins à la vaccination antigrippale chez les professionnels de sante libéraux Marion Jeannin, Laurence Baumann, Gérard Pellissier, Elisabeth Bouvet, Jean-Pierre Aubert Contexte: grippe des soignants en

Plus en détail

Frequently Ask Question STBackup

Frequently Ask Question STBackup - Est-ce que je peux restaurer des fichiers sous différents systèmes d'exploitation? Oui, mais il faut s'assurer que le nom du fichier ou du dossier ne contient pas de caractères incompatibles sur le système

Plus en détail

Les entretiens du réseau avec les étudiants ayant realisé un doctorat sur les sports de nature

Les entretiens du réseau avec les étudiants ayant realisé un doctorat sur les sports de nature Les entretiens du réseau avec les étudiants ayant realisé un doctorat sur les sports de nature Nicolas LORGNIER «Proposition d un modèle conatif d apprentissage organisationnel ; le cas des prestataires

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE Lundi 24 mars 2014 Casino de Paris 4 e NUIT DE L ENTREPRISE NUMERIQUE «Les technologies à travers la performance de l entreprise et l amélioration de la vie de ses collaborateurs» DOSSIER DE CANDIDATURE

Plus en détail

Utilisation du téléphone au volant: habitudes, stratégies et tentations

Utilisation du téléphone au volant: habitudes, stratégies et tentations Utilisation du téléphone au volant: habitudes, stratégies et tentations Véronique Huth Québec 07 octobre 2014 2 Chapitre d ouvrage état des connaissances Données de conduite «naturalistique» contexte d

Plus en détail

Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles

Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles CONGRÈS DE L ACSQ 2014 Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles Manon Deschênes, M.Ps., CRHA Directrice principale Gestion de carrière et psychologie du travail MAI 2014 PLAN

Plus en détail

Nos atouts pour vous accompagner

Nos atouts pour vous accompagner Formations Les effets de seuils sociaux Tableaux de bord sociaux et pilotage social Assistance à la mise en place d accords d entreprise Audit social d optimisation / de conformité / de sécurisation Rupture

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 18 juillet 2012 N/Réf. : CODEP-PRS-2012-039782 Monsieur le Directeur Hôpital Pitié-Salpêtrière 83, boulevard de l'hôpital 75013 PARIS Objet : Inspection

Plus en détail

Grippe A/H1N1 : Elargissement du dispositif de prise en charge des patients au secteur ambulatoire

Grippe A/H1N1 : Elargissement du dispositif de prise en charge des patients au secteur ambulatoire Grippe A/H1N1 : Elargissement du dispositif de prise en charge des patients au secteur ambulatoire Dossier de presse Mercredi 22 juillet 2009 Contact presse : Service de presse de Roselyne Bachelot-Narquin

Plus en détail

Fiche pratique : Réflexion sur le développement de l entreprise

Fiche pratique : Réflexion sur le développement de l entreprise Fiche pratique : Réflexion sur le développement de l entreprise Réflexion sur votre situation actuelle Quelles sont actuellement les compétences de votre entreprise? Compétences techniques Autres compétences

Plus en détail

Femme Homme Date de naissance

Femme Homme Date de naissance Demande d adhésion Membre Actif Identité du demandeur Femme Homme Date de naissance Prénom Nom Coordonnées Nom ou raison sociale du cabinet ou de la structure Ville Département Téléphone Mobile Adresse

Plus en détail

Vision macro : pourquoi la gouvernance clinique est-elle une responsabilité partagée?

Vision macro : pourquoi la gouvernance clinique est-elle une responsabilité partagée? Vision macro : pourquoi la gouvernance clinique est-elle une responsabilité partagée? Denis A. Roy MD, MPH, MSc, FRCPC Vice-président, science et gouvernance clinique, INESSS Professeur-adjoint de clinique,

Plus en détail

Modèle explicatif des croyances relatives à l hypertension artérielle chez les hommes

Modèle explicatif des croyances relatives à l hypertension artérielle chez les hommes Secrétariat international des infirmières et infirmiers de l espace francophone 3 juin 2015 Modèle explicatif des croyances relatives à l hypertension artérielle chez les hommes Anne-Marie Leclerc, inf.

Plus en détail

La sensibilisation des étudiants en médecine français à l action humanitaire

La sensibilisation des étudiants en médecine français à l action humanitaire La sensibilisation des étudiants en médecine français à l action humanitaire CALASS 2007 Congrès de l Association Latine d Analyse des Systèmes de Santé Bastien MOLLO Stéphane DAVID Dominique MAILLARD

Plus en détail

Implementation of OECD Guidelines in Canada

Implementation of OECD Guidelines in Canada Implementation of OECD Guidelines in Canada March 1314, 2001 Berlin, Germany 1. 2. 3. 4. Overview Canada s involvement in OECD on Electronic Commerce and Consumer Protection Electronic Commerce in Canada

Plus en détail

Indicateurs harmonisés TB/VIH et données rapportées à l OMS par les pays d Afrique francophone

Indicateurs harmonisés TB/VIH et données rapportées à l OMS par les pays d Afrique francophone Atelier TB/VIH Afrique Francophone Lomé, Togo, January 25-27 2012 Indicateurs harmonisés TB/VIH et données rapportées à l OMS par les pays d Afrique francophone Henriette Wembanyama Delphine Sculier Organisation

Plus en détail

BNP Paribas Personal Finance

BNP Paribas Personal Finance BNP Paribas Personal Finance Financially fragile loan holder prevention program CUSTOMERS IN DIFFICULTY: QUICKER IDENTIFICATION MEANS BETTER SUPPORT Brussels, December 12th 2014 Why BNPP PF has developed

Plus en détail

SANTÉ ET MIEUX-ÊTRE. Mieux cibler vos besoins en matière de mieux-être, pour une organisation en santé. Santé et Mieux-être

SANTÉ ET MIEUX-ÊTRE. Mieux cibler vos besoins en matière de mieux-être, pour une organisation en santé. Santé et Mieux-être SANTÉ ET MIEUX-ÊTRE Mieux cibler vos besoins en matière de mieux-être, pour une organisation en santé Santé et Mieux-être Pourquoi investir dans le mieux-être? Un employé canadien sur deux souffre d au

Plus en détail

Graphiste freelance et client, mes astuces pour une bonne collaboration.

Graphiste freelance et client, mes astuces pour une bonne collaboration. Graphiste freelance et client, mes astuces pour une bonne collaboration. Dans un contexte social où l image est importante, l image d une entreprise l est tout autant pour fidéliser vos clients, communiquer

Plus en détail

Risques psychosociaux : les dilemmes du travail bien fait

Risques psychosociaux : les dilemmes du travail bien fait Risques psychosociaux : les dilemmes du travail bien fait F. Daniellou MMSH Aix-en-Provence 18 décembre 2012 Dans toute situation de production Certains éléments ont étéanticipés, calculés, intégrés dans

Plus en détail

Canadian Worker Co-op Federation Annual General Meeting/Assemblé Générale Annuelle October/Octobre 30, 2015

Canadian Worker Co-op Federation Annual General Meeting/Assemblé Générale Annuelle October/Octobre 30, 2015 Annual General Meeting/Assemblé Générale Annuelle October/Octobre 30, 2015 How can you improve your co-op s bottom line? Comment pouvez-vous améliorer le revenu net de votre coopérative? How can you raise

Plus en détail

*Accompagner les TPE et PME dans leur développement d usages numériques DOSSIER DE CANDIDATURE

*Accompagner les TPE et PME dans leur développement d usages numériques DOSSIER DE CANDIDATURE DOSSIER DE CANDIDATURE Le dispositif e-transformation77, mis en œuvre par le Département de Seine-et-Marne, a pour objectif de soutenir les TPE et PME seine-et-marnaises dans leur développement en facilitant

Plus en détail

C EST BON de se sentir accompagné

C EST BON de se sentir accompagné C EST BON de se sentir accompagné Le service d accompagnement pour mieux vivre avec une maladie chronique. Pour en savoir plus : 0811 709 709 Prix d un appel local depuis un poste fixe. ameli-sophia.fr

Plus en détail

Synthèse de la 1 ère vague de grippe A(H1N1)

Synthèse de la 1 ère vague de grippe A(H1N1) Synthèse de la 1 ère vague de grippe A(H1N1) du 26 avril au 30 septembre 2009 région de la Capitale-Nationale Présentation à la Chambre de Commerce de la ville de Québec 9 octobre 2009 François Desbiens,

Plus en détail

La réforme de la normalisation comptable française : simple modernisation ou rupture profonde? Grégory HEEM

La réforme de la normalisation comptable française : simple modernisation ou rupture profonde? Grégory HEEM La réforme de la normalisation comptable française : simple modernisation ou rupture profonde? Grégory HEEM Maître de conférences Université de Nice Sophia-Antipolis Laboratoire GREDEG UMR 6227 CNRS Références

Plus en détail

Identifiez vos compétences

Identifiez vos compétences Sida: 1 av 5 Identifiez vos compétences Vous avez une expérience professionnelle et vous désirez savoir si vous pourrez utiliser votre expérience professionnelle en Suède? En effectuant une autoévaluation,

Plus en détail

DESCRIPTION DE TÂCHES CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS

DESCRIPTION DE TÂCHES CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS DESCRIPTION DE TÂCHES CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS Direction : Direction générale Effectifs supervisés : Trois personnes Supérieur immédiat : Directrice générale 1. Sommaire de la fonction Sous

Plus en détail

L industrie pharmaceutique et la grippe aviaire

L industrie pharmaceutique et la grippe aviaire L industrie pharmaceutique et la grippe aviaire Présentation! " #$ %$ & ' (()* " +,- Gestion de risques Éco-Management inc. Gestion Environnement Politiques et procédures ISO 9001:2000 Évaluation des risques

Plus en détail

CBC/RADIO-CANADA. Projet de développement de la Maison de Radio-Canada (MRC) RAPPORT (DEMANDE DE QUALIFICATION) DU VÉRIFICATEUR DU PROCESSUS

CBC/RADIO-CANADA. Projet de développement de la Maison de Radio-Canada (MRC) RAPPORT (DEMANDE DE QUALIFICATION) DU VÉRIFICATEUR DU PROCESSUS CBC/RADIO-CANADA Projet de développement de la Maison de Radio-Canada (MRC) RAPPORT (DEMANDE DE QUALIFICATION) DU VÉRIFICATEUR DU PROCESSUS Présenté par Alcide Fournier, BA. LLL. Vérificateur du processus

Plus en détail

Prévention Santé Environnement

Prévention Santé Environnement Prévention Santé Environnement Epreuve sur dossier Baccalauréat Professionnel vente ou arcu Nom Prénom SESSION 201X SOMMAIRE Introduction 1. Présentation de l entreprise et de la PFMP. 2. Description d

Plus en détail

Etude CAPTIC «ENQUÊTE VIH : CONNAISSANCE DE L ACTION DE PREVENTION DU TRAITEMENT SUR LA TRANSMISSION ET IMPACT SUR LE COMPORTEMENT»

Etude CAPTIC «ENQUÊTE VIH : CONNAISSANCE DE L ACTION DE PREVENTION DU TRAITEMENT SUR LA TRANSMISSION ET IMPACT SUR LE COMPORTEMENT» Etude CAPTIC «ENQUÊTE VIH : CONNAISSANCE DE L ACTION DE PREVENTION DU TRAITEMENT SUR LA TRANSMISSION ET IMPACT SUR LE COMPORTEMENT» Pr Elisabeth BOUVET Groupe «Prévention sexuelle» COREVIH Île-de-France

Plus en détail

Grippe A(H1N1) Actualisation des questions / réponses 31 août 2009

Grippe A(H1N1) Actualisation des questions / réponses 31 août 2009 Grippe A(H1N1) Actualisation des questions / réponses 31 août 2009 Dans ce document sont présentées sous la forme de questions / réponses les principales informations concernant la grippe A(H1N1) : éléments

Plus en détail

Note de l Agence française de sécurité sanitaire de l environnement et du travail

Note de l Agence française de sécurité sanitaire de l environnement et du travail Le Directeur général Maisons-Alfort, le Note de l Agence française de sécurité sanitaire de l environnement et du travail Relative au «Virus Influenza pandémique A (H1N1) 2009 : évaluation du risque sanitaire

Plus en détail

French 2208A. French for Healthcare Le français de la santé

French 2208A. French for Healthcare Le français de la santé French 2208A French for Healthcare Le français de la santé Professeur : Heures de bureau : Olga Kharytonava disponible tous les jours par courriel, sauf le week-end. Préalable - Fr 1900 E ou Fr 1910, ou

Plus en détail