pour la soumission de demandes d approbation d adaptations tarifaires en assurance-maladie complémentaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "pour la soumission de demandes d approbation d adaptations tarifaires en assurance-maladie complémentaire"

Transcription

1 GUIDE PRATIQUE pour la soumission de demandes d approbation d adaptations tarifaires en assurance-maladie complémentaire Edition du 18 juin 2015 But Le présent guide pratique est un simple instrument de travail et a pour but de faciliter la présentation de la demande portant sur les adaptations tarifaires en assurance complémentaire à l assurancemaladie sociale, lesquelles requièrent l approbation préalable de la FINMA en vertu de l art. 5 al. 1 de la loi sur la surveillance des assurances (LSA ; RS ). Il ne saurait fonder aucune prétention. Il précise les modalités et énonce les prescriptions relatives au contenu et à la forme des demandes. Ce guide pratique n exclut pas la possibilité pour la requérante de fournir des renseignements complémentaires ou pour l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA) d exiger des indications et des documents supplémentaires. La demande doit être présentée dans une langue officielle suisse. Champ d application Le présent guide pratique s adresse aux entreprises d assurance qui disposent de l agrément pour les branches d assurance B2, «maladie» en assurance dommages, ou A5, «assurance-maladie» en assurance sur la vie. Sont dispensées du régime d approbation les modifications de tarifs qui portent sur les produits d assurance collective d indemnités journalières en cas de maladie pour entreprises. Pour ces produits, l art. 123 de l ordonnance sur la surveillance (OS ; RS ) en relation avec l art. 157 OS est applicable. Sont également dispensées du régime d approbation les adaptations tarifaires des produits d assurance qui ne sont pas complémentaires à l assurance-maladie sociale (art. 4 al. 2 let. r LSA) ou qui couvrent des risques de maladie accessoires (cf. Cm 7 de la circulaire FINMA 2010/3 «Assurance-maladie selon la LCA»). Laupenstrasse 27, 3003 Berne Tél. +41 (0) , fax +41 (0)

2 I. Remise des demandes Les demandes d adaptation tarifaires appelées à entrer en vigueur au 1 er janvier de l année suivante doivent être déposées jusqu au 31 juillet de l année en cours. Les formulaires d adaptations de tarifs sont à télécharger à partir du site internet de la FINMA et à remplir conformément aux indications de ce guide pratique. Pour chacun des produits dont le tarif est appelé à être modifié, les documents suivants sont à remettre : fichier «Formulaire Adaptations tarifaires.xls», feuilles A, B, C, D, pour un tarif avec une adaptation non linéaire ou un tarif en assurance individuelle d indemnités journalières en cas de maladie, la feuille E, les feuilles tarifaires complètes avec les nouvelles primes, éventuellement les annexes explicatives si elles ne peuvent pas figurer sur la feuille B. Les fichiers Excel, et dans la mesure du possible les annexes et justificatifs, doivent être retournés par courrier électronique à l adresse Une demande dûment signée, accompagnée des éventuels annexes et justificatifs qui n auraient pas été remis par courrier électronique, doit être envoyée à l adresse FINMA, Laupenstrasse 27, 3003 Berne. Pour des adaptations extraordinaires au sens des Cm 40 ss de la Circ.-FINMA 10/3, des informations supplémentaires sont nécessaires (cf. ch. IX). Le fichier Excel du formulaire d adaptations tarifaires peut également comporter une feuille X supplémentaire. Cette feuille ne concerne le cas échéant que des analyses ponctuelles. Les entreprises d assurance qui doivent remplir cette feuille X reçoivent dans tous les cas des instructions séparées à ce sujet. Sans instruction préalable, elle ne doit pas être complétée. II. Emolument En application de l ordonnance sur les émoluments et les taxes de la FINMA (Oém-FINMA, RS ), un émolument sera perçu pour l examen des révisions tarifaires. Les tarifs-cadres mentionnés dans l annexe à l Oém-FINMA prévoient, pour les décisions concernant l approbation des tarifs et conditions générales, un émolument compris entre mille et douze mille francs suisses (annexe Oém- FINMA, ch. 3.3). 2/8

3 III. Justification des adaptations tarifaires Pour chacune des modifications de tarifs en assurance maladie complémentaire, les justifications spécifiques économiques et techniques sont à apporter dans le sens de l art. 38 LSA (maintien de la solvabilité et protection des assurés contre les abus). Elles doivent se référer aux méthodes et aux paramètres qui ont servi de base au calcul de l évolution des primes et des sinistres de l année en cours et de l année suivante. Par principe, ont valeur d adaptations tarifaires les modifications de primes qui résultent de l'évolution des facteurs extérieurs sur lesquels l'entreprise d'assurance n'a pas d influence (cf. Cm 38 Circ.- FINMA 10/3). Les écarts à caractère aléatoire ne sont pas adéquats pour servir de base à l établissement d un nouveau tarif ; ils doivent plutôt, selon le Cm 9 de la Circ.-FINMA 10/3, être compensés dans le temps. IV. Qualité des données L entreprise d assurance est responsable de la qualité et de l exactitude des données sur lesquelles l examen de la FINMA sera fondé. Cela inclut en particulier les données sur les produits livrées dans le cadre du rapport d activité (FIRST). La FINMA se réserve la possibilité de retourner pour mise en conformité les demandes qui seraient incomplètes. S il se révèle a posteriori que des projections utilisées pour justifier des adaptations tarifaires s écartent considérablement des chiffres comptabilisés et que ces projections étaient de nature à influencer la décision d approbation des tarifs, la FINMA peut exiger une correction du tarif. Les engagements contractuels sans influence quantifiable sur le risque assuré (cf. Cm 6 Circ.-FINMA 10/3) de même que les réductions de primes qui n ont pas valeur de rabais au sens des Cm 35 ss de la Circ.-FINMA 10/3 ne peuvent être pris en compte dans les résultats techniques. V. Eléments soumis à approbation Les adaptations de tarifs de même que celles des conditions générales d assurance doivent être soumises à la FINMA pour approbation (art. 5 LSA). Les modifications des franchises, des systèmes de rabais et d autres éléments ayant une incidence sur le niveau des primes doivent également être soumises pour approbation. Un système de rabais est soumis à approbation lorsqu il induit une réduction des encaissements de primes ou une hausse des frais de gestion (cf. Cm 35 Circ.-FINMA 10/3). L entreprise d assurance ne peut conclure de contrats d assurance avec les nouvelles primes avant d avoir reçu l approbation du tarif par la FINMA (art. 5 al. 1 LSA). La prime facturée à l assuré ainsi qu un éventuel rabais doivent reposer sur le tarif approuvé. 3/8

4 Les mesures publicitaires pour des tarifs et des rabais qui n ont pas encore été approuvés doivent être accompagnées d une réserve de l approbation par la FINMA qui soit claire et visible pour le consommateur (Cm 57 Circ.-FINMA 10/3). VI. Résultats techniques Le résultat technique d un produit forme le fondement de la détermination de la FINMA quant à la conformité d un tarif avec les exigences légales (cf. Cm 8 Circ.-FINMA 10/3). Le calcul du résultat technique prend en compte les variations des différentes catégories de provisions techniques. Aussi ces variations doivent être indiquées dans la feuille B. Lorsque les frais d administration imputés à un produit s écartent considérablement des frais d administration moyens, la différence doit être justifiée de manière circonstanciée. VII. Portefeuilles fermés et petits Selon la circulaire FINMA 2008/25 «Obligation de renseigner assureurs», la constitution d un portefeuille fermé en assurance-maladie complémentaire doit être annoncée à la FINMA. L art. 156 OS est applicable à un portefeuille fermé. Pour les portefeuilles petits et/ou fermés, seules sont approuvées les adaptations qui reposent sur une statistique fiable pour mesurer le renchérissement. Un résultat technique qui repose uniquement sur un portefeuille petit ou fermé ne constitue pas une base suffisante pour une adaptation de tarif. La statistique des sinistres doit en principe se rapporter à un cercle d assurés large et ouvert. La demande doit se prononcer sur les provisions techniques et sur leur utilisation potentielle. Des exceptions sont toutefois constituées par les portefeuilles fermés pour lesquels un droit de passage vers un portefeuille au moins équivalent et ouvert est garanti (cf. Cm 38 Circ.-FINMA 10/3) ou lorsqu ils peuvent mettre en péril la stabilité financière du portefeuille global. Si cette façon de faire devait entraîner une lacune dans le financement, le montant de celle-ci est à indiquer pour le produit concerné de même que la manière dont elle sera couverte. VIII. Produits récents ou dont l effectif a subi un développement irrégulier Pour les produits qui viennent d être introduits sur le marché ou qui ont subi de fortes modifications dans les effectifs, il n est pas suffisant de justifier une adaptation des primes uniquement par les statistiques de sinistres. Pour les adaptations tarifaires qui touchent des produits qui ont moins de trois années complètes d exploitation ou qui ont subi des changements déterminants au cours des der- 4/8

5 nières années (fermeture du produit, transfert de portefeuille, etc.), il doit être montré que les adaptations de primes sont rendues nécessaires par des facteurs d influence extérieurs, comme par exemple le renchérissement chez les fournisseurs de prestations. Le ch. IX s applique s il se révèle nécessaire, au vu des premières expériences après le lancement du produit ou après un changement notable dans l effectif, de procéder à une modification importante de la structure tarifaire. IX. Modification de la structure tarifaire Les modifications de primes qui, en raison d une divergence importante par rapport aux bases techniques appliquées, conduisent à une refonte de la structure tarifaire, notamment par le biais d'une redistribution importante des composantes de répartition, d un remodelage des classes tarifaires ou de l introduction d une nouvelle caractéristique tarifaire, ont valeur d adaptations extraordinaires au sens du Cm 40 de la Circ.-FINMA 10/3. De telles adaptations doivent être motivées de manière circonstanciée. A ce titre, les indications selon les Cm 63 ss de la Circ.-FINMA 10/3 qui sont pertinentes pour la demande doivent être produites. Il doit en particulier être précisé dans quelle mesure les composantes de répartition sont modifiées et, cas échéant, quelles conséquences en résultent au niveau du système de financement et des provisions techniques. L examen de tels projets tarifaires est souvent plus complexe que celui des adaptations ordinaires. Il est recommandé de faire parvenir les demandes suffisamment tôt. X. Points à vérifier avant la remise de la demande d approbation tarifaire Le produit pour lequel une demande d adaptation est soumise entre dans la catégorie des produits d assurance-maladie complémentaire à l assurance sociale. L adaptation tarifaire respecte les éventuelles restrictions à l évolution des primes inscrites dans les conditions d assurances ou dans d autres documents contractuels (par exemple définition des classes d âge, restriction de la progression de la prime en fonction de l âge, garantie de rabais). Les provisions techniques reportées par produit ainsi que leurs variations respectent les modalités décrites dans le plan d exploitation. Les feuilles tarifaires des produits pour lesquels des adaptations sont soumises sont remises avec la requête. L adaptation tarifaire n induit pas d incohérences tarifaires (par exemple primes plus élevées pour des prestations moins étendues). Si des provisions techniques sont transférées à d autres produits (par exemple lors d un transfert de l effectif du fait d un droit d option ou droit de libre passage) ou s il intervient des mécanismes 5/8

6 de répartition, déclarés dans le plan d exploitation, entre produits ou classes de produits (par exemple en cas de droits d option, financement d un produit pour enfants par un produit équivalent pour adultes), ces interactions sont correctement prises en compte dans le calcul des résultats techniques des différents produits. Les modifications tarifaires de portefeuilles récents, fermés, avec de petits effectifs ou présentant un développement irrégulier sont justifiées de manière adéquate, conformément aux indications de ce guide pratique. XI. Formulaire de saisie Le formulaire d adaptations de tarifs doit être remis avec les demandes. Il est à remplir selon les indications suivantes. XI.1 Feuille «A Général» Les données générales telles que dénominations des produits, numéro de la société et personne de contact doivent être saisies sur cette feuille. Le nom court et l enregistrement interne de la société doivent correspondre aux données indiquées dans FIRST. Les commentaires insérés dans les cellules précisent où trouver ces informations dans FIRST. Des lignes sont à introduire pour chaque produit appelé à subir une adaptation tarifaire. L abréviation correspond au nom indiqué dans FIRST alors que les dénominations des produits correspondent aux noms indiqués dans les conditions d assurances et sur les polices. La dénomination du produit est à mentionner dans les trois langues officielles (en vue de la publication dans la Feuille fédérale de la décision d approbation). Si un produit indiqué dans FIRST regroupe plusieurs produits commerciaux différents, il est nécessaire de saisir une ligne pour chaque nom commercial utilisé. La colonne H contrôle que le produit se retrouve dans la feuille «D Données par classe d âge» (cf. ch. XI.4). XI.2 Feuille «B Résumé par produit» La feuille de base «B Résumé par produit» est à copier autant de fois que le nombre de produits pour lesquels une adaptation tarifaire est soumise. Chaque feuille est alors à nommer sous la forme «B Résumé NOMPRODUIT». Les informations demandées sont à fournir dans les champs en couleur. 6/8

7 XI.3 Feuille «C Données par produit» Sur la feuille «C Données par produit», une ligne est à introduire pour chaque produit concerné par une adaptation tarifaire. Les informations suivantes sont à fournir par produit : effectif des risques, primes brutes acquises, montants payés pour sinistres (année de paiement), provisions techniques totales et frais d'administration. Les valeurs pour l exercice suivant et l'exercice en cours sont des valeurs estimées. Il doit être vérifié que la définition, la délimitation et la dénomination d un produit sont les mêmes que dans FIRST. XI.4 Feuille «D Données par classe d âge» Sur la feuille «D Données par classe d âge», des données par classe d âge sont à remettre pour chaque produit concerné par une adaptation tarifaire. Les informations suivantes sont à fournir par classe d âge réel : effectif des risques, primes brutes acquises, montants payés pour sinistres (année de paiement). Les valeurs pour l exercice suivant et l'exercice en cours sont des valeurs estimées. Il doit être vérifié que la définition, la délimitation et la dénomination d un produit sont les mêmes que dans FIRST. Pour les produits selon l âge réel, les classes d âge doivent correspondre aux classes d âge prévues dans les conditions d assurance ou aux classes d âge indiquées dans le plan d exploitation en vigueur. Pour les produits selon l âge d entrée, les statistiques doivent être remises selon l âge réel, en utilisant la granularité des classes d âge indiquées dans l exemple. XI.5 Feuille «E Données par classe de risque» Uniquement pour les produits pour lesquels est soumise une adaptation non linéaire et pour l assurance individuelle d indemnités journalières en cas de maladie : La feuille de base «E Données par classe de risques» est à copier autant de fois que le nombre de produits pour lesquels une adaptation non linéaire est soumise. Chaque feuille est à nommer sous la forme «E NOMPRODUIT». Une nouvelle ligne est à introduire pour chaque classe de risques concernée par l'adaptation non linéaire (par ex. sexe et classe d'âge). Les informations suivantes sont à fournir par classe de risques : adaptation en CHF minimale du tarif mensuel, adaptation en CHF maximale du tarif mensuel, adaptation en pour cent, effectif des risques, primes brutes acquises et montants payés pour sinistres (année de paiement). Les valeurs pour l exercice suivant et l'exercice en cours sont des valeurs estimées. Il est à vérifier que les totaux correspondent aux indications saisies dans la feuille «C Données par produit». Pour les adaptations qui sont linéaires par région, avec toutefois des taux d adaptation différents selon les régions, une ligne est à remplir pour chacun des taux d adaptation. Pour l assurance individuelle d indemnités journalières en cas de maladie, les données doivent être séparées entre les assurés qui ont conclu l assurance sans examen de santé suite à un droit de libre 7/8

8 passage prévu dans l assurance collective, d une part, et les autres assurés, qui ont passé un examen de santé, d autre part. XII. Renseignements Veuillez adresser les demandes de renseignements complémentaires à ou au chargé de surveillance attaché à votre entreprise d assurance. 8/8

Guide pratique. But. I. Principes. concernant

Guide pratique. But. I. Principes. concernant Guide pratique concernant les conditions d octroi de l agrément pour l exercice de l activité en Suisse ou à partir de la Suisse pour les entreprises d assurances dommages avec siège social hors de l Union

Plus en détail

Conditions d octroi de l agrément pour l exercice de l activité d assurance

Conditions d octroi de l agrément pour l exercice de l activité d assurance Département fédéral des finances DFF Office fédéral des assurances privées OFAP Conditions d octroi de l agrément pour l exercice de l activité d assurance Assurance dommages Entreprises d assurance avec

Plus en détail

Sans cet agrément, il est interdit de pratiquer l assurance, en Suisse ou à partir de la Suisse (art. 87 LSA).

Sans cet agrément, il est interdit de pratiquer l assurance, en Suisse ou à partir de la Suisse (art. 87 LSA). Département fédéral des finances DFF Office fédéral des assurances privées OFAP Conditions d octroi de l agrément pour l exercice de l activité d assurance Institution d assurance sur la vie avec siège

Plus en détail

Circulaire 2010/3 Assurance-maladie selon la LCA

Circulaire 2010/3 Assurance-maladie selon la LCA Circulaire 2010/3 Assurance-maladie selon la LCA Assurance complémentaire à l assurance-maladie sociale et questions particulières de l assurancemaladie privée Référence: Circ.-FINMA 10/3 «Assurance-maladie

Plus en détail

Points d'audit «Provisions techniques» Branche Non-vie (assurance dommages)

Points d'audit «Provisions techniques» Branche Non-vie (assurance dommages) Objet de l'audit Entreprise d'assurance Type d'agrément Société d'audit Auditeur responsable Branche/secteur d'assurance soumis(e) au contrôle quantitatif Année d'exercice 2015 L'assurance-accidents obligatoire

Plus en détail

Circulaire 2008/13 Tarification assurances risque prévoyance professionelle

Circulaire 2008/13 Tarification assurances risque prévoyance professionelle Banques Groupes et congl. financiers Autres intermédiaires Assureurs Groupes. et congl. d assur. Intermédiaires d assur. Bourses et participants Négociants en valeurs mob. Directions de fonds SICAV Sociétés

Plus en détail

Conditions d octroi de l agrément pour l exercice de l activité d assurance

Conditions d octroi de l agrément pour l exercice de l activité d assurance Département fédéral des finances DFF Office fédéral des assurances privées OFAP Conditions d octroi de l agrément pour l exercice de l activité d assurance Institution d assurance sur la vie Entreprises

Plus en détail

Circulaire 2008/42 Provisions assurance dommages. Provisions techniques dans l assurance dommages

Circulaire 2008/42 Provisions assurance dommages. Provisions techniques dans l assurance dommages Banques Groupes et congl. financiers Autres intermédiaires Assureurs Groupes. et congl. d assur. Intermédiaires d assur. Bourses et participants Négociants en valeurs mob. Directions de fonds SICAV Sociétés

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. But. concernant

GUIDE PRATIQUE. But. concernant GUIDE PRATIQUE concernant les confirmations des sociétés d audit à l intention de la FINMA,les demandes d autorisation en qualité de banque, négociant en valeurs mobilières, succursale d une banque étrangère

Plus en détail

Projet du 5 octobre 2006. du [date] 2006. (Adaptation des fonds propres de base) Sommaire

Projet du 5 octobre 2006. du [date] 2006. (Adaptation des fonds propres de base) Sommaire Circ.-CFB 06/_ Adaptation des fonds propres de base Page 1 Circulaire de la Commission fédérale des banques : Détermination du capital réglementaire en cas d utilisation d un standard comptable international

Plus en détail

concernant la demande d enregistrement dans le registre des intermédiaires d assurance

concernant la demande d enregistrement dans le registre des intermédiaires d assurance GUIDE PRATIQUE concernant la demande d enregistrement dans le registre des intermédiaires d assurance Edition du 21 février 2014 But Le présent guide pratique est un simple instrument de travail et a pour

Plus en détail

Assurance sur la vie liée à des participations

Assurance sur la vie liée à des participations Banques Groupes et congl. financiers Autres intermédiaires Assureurs Groupes. et congl. d assur. Intermédiaires d assur. Bourses et participants Négociants en valeurs mob. Directions de fonds SICAV Sociétés

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE entreprises d assurance exerçant en Suisse Liechtenstein

GUIDE PRATIQUE entreprises d assurance exerçant en Suisse Liechtenstein GUIDE PRATIQUE pour les entreprises d assurance exerçant en Suisse et dont le siège se trouve au Liechtenstein portant sur les dispositions du droit suisse applicables à l exercice de cette activité pour

Plus en détail

Circulaire 2015/1 «Comptabilité banques»

Circulaire 2015/1 «Comptabilité banques» Foire aux questions (FAQ) Circulaire 2015/1 «Comptabilité banques» (Dernière modification : 22 juillet 2015) 1. Comment faut-il traiter les provisions, constituées initialement pour des limites de crédit

Plus en détail

EDITION 2010. PROVITA Conditions générales d assurance (CGA) de l assurance obligatoire des soins selon la LAMal POUR LA MEILLEURE DES MÉDECINES.

EDITION 2010. PROVITA Conditions générales d assurance (CGA) de l assurance obligatoire des soins selon la LAMal POUR LA MEILLEURE DES MÉDECINES. EDITION 2010 PROVITA Conditions générales d assurance (CGA) de l assurance obligatoire des soins selon la LAMal POUR LA MEILLEURE DES MÉDECINES. Sommaire Page I Généralités Art. 1 Contenu 3 Art. 2 Base

Plus en détail

Supra Assurances SA et Assura SA. Questions et réponses pour les assurés

Supra Assurances SA et Assura SA. Questions et réponses pour les assurés 14. November 2012 Supra Assurances SA et Assura SA Questions et réponses pour les assurés Einsteinstrasse 2, 3003 Bern Tel. +41 (0)31 327 91 00, Fax +41 (0)31 327 91 01 www.finma.ch A294412/GB-G/G-SKO

Plus en détail

Conditions générales d assurance (CGA) pour les assurances collectives sur la vie hors de la prévoyance professionnelle

Conditions générales d assurance (CGA) pour les assurances collectives sur la vie hors de la prévoyance professionnelle Conditions générales d assurance (CGA) pour les assurances collectives sur la vie hors de la prévoyance professionnelle (Branche d assurance A3.4 selon l annexe 1 de l ordonnance sur la surveillance, OS)

Plus en détail

Etendue de la compensation des risques. livrer les données nécessaires à la compensation des risques.

Etendue de la compensation des risques. livrer les données nécessaires à la compensation des risques. Ordonnance sur la compensation des risques dans l assurance-maladie (OCoR 1 ) 832.112.1 du 12 avril 1995 (Etat le 1 er janvier 2014) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 18, al. 3 et 6, de la loi fédérale

Plus en détail

Directives de la CHS PP D 01/2014

Directives de la CHS PP D 01/2014 Commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle CHS PP Directives de la CHS PP D 01/2014 français Habilitation des gestionnaires de fortune actifs dans la prévoyance professionnelle Edition

Plus en détail

Circulaire 2008/42 Provisions assurance dommages. Provisions techniques dans l assurance dommages

Circulaire 2008/42 Provisions assurance dommages. Provisions techniques dans l assurance dommages Banques Groupes et congl. financiers Autres intermédiaires Assureurs Groupes. et congl. d assur. Intermédiaires d assur. Bourses et participants Négociants en valeurs mob. Directions de fonds SICAV Sociétés

Plus en détail

Circulaire 2016/xx Assurance sur la vie. Assurance sur la vie. Destinataires LB LSA LBVM LPCC LBA Autres

Circulaire 2016/xx Assurance sur la vie. Assurance sur la vie. Destinataires LB LSA LBVM LPCC LBA Autres Banques Groupes et congl. financiers Autres intermédiaires Assureurs Groupes. et congl. d assur. Intermédiaires d assur. Bourses et participants Négociants en valeurs mob. Directions de fonds SICAV Sociétés

Plus en détail

Circulaire FINMA 2015/1 «Comptabilité banques»

Circulaire FINMA 2015/1 «Comptabilité banques» 27 mars 2014 Circulaire FINMA 2015/1 «Comptabilité banques» Rapport de la FINMA sur les résultats de l audition relative au projet de la circulaire «Comptabilité - banques», qui a eu lieu du 29 octobre

Plus en détail

Circulaire d'information à toutes les institutions de prévoyance et à leurs organes de révision valable dès le 1 er janvier 2015 (dès l'exercice 2014)

Circulaire d'information à toutes les institutions de prévoyance et à leurs organes de révision valable dès le 1 er janvier 2015 (dès l'exercice 2014) Rue de Lausanne 63 Case postale 1123 1211 Genève 1 Genève, le 27 février 2015 Circulaire d'information à toutes les institutions de prévoyance et à leurs organes de révision valable dès le 1 er janvier

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. But. pour des requêtes concernant

GUIDE PRATIQUE. But. pour des requêtes concernant GUIDE PRATIQUE pour des requêtes concernant l autorisation d une banque dépositaire (Partie I) les modifications au sein de la banque dépositaire (Partie II) le changement de banque dépositaire (Partie

Plus en détail

Assurance facultative d indemnités journalières Selon la Loi fédérale sur l assurance-maladie (LAMal) Conditions générales d assurance (CGA)

Assurance facultative d indemnités journalières Selon la Loi fédérale sur l assurance-maladie (LAMal) Conditions générales d assurance (CGA) Assurance facultative d indemnités journalières Selon la Loi fédérale sur l assurance-maladie (LAMal) Conditions générales d assurance (CGA) Edition de janvier 2009 (version 2013) Organisme d assurance:

Plus en détail

pour des requêtes concernant l autorisation en tant que bourse suisse ou organisation analogue à une bourse

pour des requêtes concernant l autorisation en tant que bourse suisse ou organisation analogue à une bourse GUIDE PRATIQUE pour des requêtes concernant l autorisation en tant que bourse suisse ou organisation analogue à une bourse Edition du 11 juin 2014 But Le présent guide pratique est un simple instrument

Plus en détail

COMPAGNIES D ASSURANCE FUNÉRAIRE

COMPAGNIES D ASSURANCE FUNÉRAIRE COMPAGNIES D ASSURANCE FUNÉRAIRE GUIDE POUR LA PRÉPARATION ET LA PRÉSENTATION DE L ÉTAT ANNUEL ET INTERMÉDIAIRE (FORMULAIRE QUÉBEC S-20) ET DU RAPPORT DE L ACTUAIRE (Révisé décembre 2014) Table des matières

Plus en détail

Mémento concernant l assurance sur la vie liée à des participations

Mémento concernant l assurance sur la vie liée à des participations Département fédéral des finances DFF Office fédéral des assurances privées OFAP Mémento concernant l assurance sur la vie liée à des participations Etat : 20 mai 2008 1. Situation initiale Par l introduction

Plus en détail

Communication de l OFAP concernant l application des prescriptions de transparence en prévoyance professionnelle

Communication de l OFAP concernant l application des prescriptions de transparence en prévoyance professionnelle Date 30 avril 2004 Votre référence Votre communication du A rappeler dans la réponse Ligne directe 204 P. H. Bader A. Gemperle 031 322 79 24 031 322 79 17 Aux assureurs vie surveillés qui exploitent la

Plus en détail

Ordonnance réglant la perception d émoluments et de taxes par l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers

Ordonnance réglant la perception d émoluments et de taxes par l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers Ordonnance réglant la perception d émoluments et de taxes par l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Ordonnance sur les émoluments de la FINMA, Oém-FINMA) du Le Conseil fédéral suisse,

Plus en détail

Règlement J. Safra Sarasin Fondation de libre passage (SaraFlip)

Règlement J. Safra Sarasin Fondation de libre passage (SaraFlip) Règlement J. Safra Sarasin Fondation de libre passage (SaraFlip) Mars 2014 Règlementt Le présent règlement se fonde sur l art. 2 des statuts de J. Safra Sarasin Fondation de libre passage (désignée ci-après

Plus en détail

Conditions Complémentaires d Assurance EGK-Care Assurance Managed Care conformément à la Loi sur l assurancemaladie (CCA / LAMal EGK-Care)

Conditions Complémentaires d Assurance EGK-Care Assurance Managed Care conformément à la Loi sur l assurancemaladie (CCA / LAMal EGK-Care) Conditions Complémentaires d Assurance EGK-Care Assurance Managed Care conformément à la Loi sur l assurancemaladie (CCA / LAMal EGK-Care) Édition du 1.1.2011 www.egk.ch Conditions Complémentaires d Assurance

Plus en détail

Informations aux clients et Conditions générales d assurances (CGA) Assurance de garantie locative pour les baux à usage d habitation

Informations aux clients et Conditions générales d assurances (CGA) Assurance de garantie locative pour les baux à usage d habitation Informations aux clients et (CGA) Assurance de garantie locative pour les baux à usage d habitation Edition 01.2011 Informations aux clients Informations aux clients Ce que vous devriez savoir à propos

Plus en détail

Circulaire COPA n 1 : Programmes de rachat

Circulaire COPA n 1 : Programmes de rachat Circulaire COPA n 1 : Programmes de rachat du 27 juin 2013 Les offres publiques d'acquisition présentées à prix fixe par un émetteur (l'offrant) sur ses propres titres de participation cotés en bourse

Plus en détail

RAPPORT SUR L'AUDIT PRUDENTIEL DES GROUPES ET CONGLOMERATS D'ASSURANCE [GROUPE OU CONGLOMÉRAT D'ASSURANCE ASSUJETTI]

RAPPORT SUR L'AUDIT PRUDENTIEL DES GROUPES ET CONGLOMERATS D'ASSURANCE [GROUPE OU CONGLOMÉRAT D'ASSURANCE ASSUJETTI] RAPPORT SUR L'AUDIT PRUDENTIEL DES GROUPES ET CONGLOMERATS D'ASSURANCE [GROUPE OU CONGLOMÉRAT D'ASSURANCE ASSUJETTI] 1 Conditions générales de l'audit Les passages indiqués en italique dans le présent

Plus en détail

1.1.1.1 (+) Fonds propres selon les états financiers Fonds propres selon le périmètre de consolidation comptable.

1.1.1.1 (+) Fonds propres selon les états financiers Fonds propres selon le périmètre de consolidation comptable. Page 1/31 Lignes 1 Total des fonds propres pris en compte: = 1.4.11 art. 21 à 40 de 1.1 tier 1 (T1) ajustés pris en = 1.4.8 compte: art. 21 à 29 de, art. 31 à 40 de 1.1.1 de base durs (common equity =

Plus en détail

de tarification de l assurance en cas de décès et de l assurance en cas d incapacité de gain dans le cadre de la prévoyance professionnelle

de tarification de l assurance en cas de décès et de l assurance en cas d incapacité de gain dans le cadre de la prévoyance professionnelle PRINCIPES de tarification de l assurance en cas de décès et de l assurance en cas d incapacité de gain dans le cadre de la prévoyance professionnelle Avec ces principes, l Office fédéral des assurances

Plus en détail

Circulaire 2008/29 Transactions internes groupes d assureurs

Circulaire 2008/29 Transactions internes groupes d assureurs Banques Groupes et congl. financiers Autres intermédiaires Assureurs Groupes. et congl. d assur. Intermédiaires d assur. Bourses et participants Négociants en valeurs mob. Directions de fonds SICAV Sociétés

Plus en détail

Lors du calcul du renchérissement pour les travaux de construction, il convient de distinguer deux cas:

Lors du calcul du renchérissement pour les travaux de construction, il convient de distinguer deux cas: Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche DEFR Office fédéral de l agriculture OFAG Secteur Amélioratios foncières CH-3003 Bern, BLW, sti Aux services cantonaux chargés des

Plus en détail

Convention d affiliation (CA) au contrat-cadre pour les micro-entreprises et petites entreprises (N 1142)

Convention d affiliation (CA) au contrat-cadre pour les micro-entreprises et petites entreprises (N 1142) innova Versicherungen AG Case postale 3073 Gümligen Convention d affiliation (CA) au contrat-cadre pour les micro-entreprises et petites entreprises (N 1142) Entre (nom société) Pour les sociétés de personnes

Plus en détail

mondial assurance de base selon la LCA (pays de résidence à l étranger)

mondial assurance de base selon la LCA (pays de résidence à l étranger) Vos primes pour 2015 Cette année, les primes pour 2015 ont été soumises à une observation particulièrement attentive en prévision de la votation sur l instauration d une caisse publique d assurance-maladie.

Plus en détail

Mandat d audit confié à une entreprise soumise à la surveillance de l État (ci-après: entreprise de révision )

Mandat d audit confié à une entreprise soumise à la surveillance de l État (ci-après: entreprise de révision ) Oberaufsichtskommission Berufliche Vorsorge OAK BV Annexe 2 Mandat d audit confié à une entreprise soumise à la surveillance de l État (ci-après: entreprise de révision ) 1 Objectif La Commission de haute

Plus en détail

Circulaire 2008/40 Assurance sur la vie. Assurance sur la vie. Destinataires LB LSA LBVM LPCC LBA Autres

Circulaire 2008/40 Assurance sur la vie. Assurance sur la vie. Destinataires LB LSA LBVM LPCC LBA Autres Banques Groupes et congl. financiers Autres intermédiaires Assureurs Groupes. et congl. d assur. Intermédiaires d assur. Bourses et participants Négociants en valeurs mob. Directions de fonds SICAV Sociétés

Plus en détail

Mandat d audit confié à l expert-réviseur

Mandat d audit confié à l expert-réviseur Commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle CHS PP Annexe au ch. 2.1.4 des directives de la CHS PP «D 01/2014 Habilitation des gestionnaires de fortune actifs dans la prévoyance professionnelle»

Plus en détail

Assurance de garantie de construction

Assurance de garantie de construction Assurance de garantie de construction Informations client selon la LCA et conditions générales d assurance (CGA) Table des matières Page Informations client selon LCA Edition 11/2008 2 Conditions Générales

Plus en détail

12.027 é Surveillance de l'assurance-maladie sociale. Loi (Divergences)

12.027 é Surveillance de l'assurance-maladie sociale. Loi (Divergences) Conseil national Session d'automne 04 e-parl 7.09.04 09:4 - -.07 é Surveillance de l'assurance-maladie sociale. Loi (Divergences) Projet du Conseil fédéral Conseil national Conseil national Propositions

Plus en détail

Guide Révision des Participants SIX Swiss Exchange SA et SIX Structured Products Exchange SA 30 juin 2015

Guide Révision des Participants SIX Swiss Exchange SA et SIX Structured Products Exchange SA 30 juin 2015 Guide Révision des Participants SIX Swiss Exchange SA et Exchange SA 30 juin 2015 TABLE DES MATIÈRES A. CONTEXTE... 3 B. SOCIÉTÉ D AUDIT MANDATÉE... 3 C. RAPPORT ET DATE DE REMISE... 3 D. COÛTS DE LA RÉVISION...

Plus en détail

Caisse de pensions ASMPP/SSPC. Première partie: plan de prévoyance BB-flex

Caisse de pensions ASMPP/SSPC. Première partie: plan de prévoyance BB-flex Caisse de pensions ASMPP/SSPC (proparis Fondation de prévoyance arts et métiers Suisse) RÈGLEMENT 2013 Première partie: plan de prévoyance BB-flex Le présent plan de prévoyance entre en vigueur au 1 er

Plus en détail

Circulaire 2008/31 Rapport de groupe groupes d assureurs. Rapport de groupe pour les groupes d assurance et les conglomérats d assurance

Circulaire 2008/31 Rapport de groupe groupes d assureurs. Rapport de groupe pour les groupes d assurance et les conglomérats d assurance Circulaire 2008/31 Rapport de groupe groupes d assureurs Rapport de groupe pour les groupes d assurance et les conglomérats d assurance Référence : Circ.-FINMA 08/31 «Rapport de groupe groupes d assureurs»

Plus en détail

Surveillance consolidée des banques et des négociants en valeurs mobilières

Surveillance consolidée des banques et des négociants en valeurs mobilières Foire aux questions (FAQ) Surveillance consolidée des banques et des négociants en valeurs mobilières (Dernière modification : 31 mars 2015) La FINMA surveille plus de 100 groupes de banques et de négociants

Plus en détail

Informations relatives aux contrats-cadres

Informations relatives aux contrats-cadres innova Versicherungen case postale 3073 Gümligen Informations relatives aux contrats-cadres Contrat-cadre innova pour les micro-entreprises et petites entreprises (n 1142) Contrat-cadre innova pour les

Plus en détail

Gestionnaires de placements collectifs de capitaux (LPCC) Instructions de traitement pour le recensement de données - Edition 2015

Gestionnaires de placements collectifs de capitaux (LPCC) Instructions de traitement pour le recensement de données - Edition 2015 13 février 2015 Gestionnaires de placements collectifs de capitaux (LPCC) Instructions de traitement pour le recensement de données - Edition 2015 Laupenstrasse 27, 3003 Berne Tél. +41 (0)31 327 91 00,

Plus en détail

Assurance de protection juridique d'entreprise Orion PRO Basic 01/2010

Assurance de protection juridique d'entreprise Orion PRO Basic 01/2010 Preneur d'assurance ACVA Association Cantonale Vaudoise des Ambulanciers Monsieur Christophe Studer Case postale 52 1807 Blonay Police N 2116245 N de client ID0214122 Généralités Valable à partir de 01.07.2013

Plus en détail

Points d audit pour la fortune liée

Points d audit pour la fortune liée Points d audit pour la fortune liée Entreprise d assurance : Fortune liée : Société d audit : Auditeur responsable : Année d'exercice : 2015 Les champs d audit suivants sont applicables à la fortune liée

Plus en détail

N o : D-1B Version originale : décembre 2001 Révision : juillet 2010

N o : D-1B Version originale : décembre 2001 Révision : juillet 2010 Ligne directrice Objet : (entreprises d assurances multirisques) Catégorie : Comptabilité N o : D-1B Version originale : décembre 2001 Révision : juillet 2010 Introduction La présente ligne directrice

Plus en détail

Offre pour une assurance responsabilité civile professionnelle pour avocats

Offre pour une assurance responsabilité civile professionnelle pour avocats Offre pour une assurance responsabilité civile professionnelle pour avocats Zurich Compagnie d Assurances SA Vos avantages en un coup d œil Couverture en cas de dommages économiques purs, de lésions corporelles

Plus en détail

Conditions générales d assurance (CGA)

Conditions générales d assurance (CGA) Compact Basic Assurance obligatoire des soins (assurance de base) selon la Loi fédérale sur l assurance-maladie (LAMal) Conditions générales d assurance (CGA) Edition de décembre 2013 Organisme d assurance:

Plus en détail

ORDONNANCE. relative au portage salarial. NOR : ETST1503259R/Bleue-1 ------ RAPPORT AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

ORDONNANCE. relative au portage salarial. NOR : ETST1503259R/Bleue-1 ------ RAPPORT AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social TEXTE SOUMIS A LA DELIBERATION DU CONSEIL DES MINISTRES ORDONNANCE relative au portage salarial

Plus en détail

Bienvenue. Séminaire sur le Nouveau droit comptable. Le nouveau droit comptable suisse 1

Bienvenue. Séminaire sur le Nouveau droit comptable. Le nouveau droit comptable suisse 1 Bienvenue Séminaire sur le Nouveau droit comptable Le nouveau droit comptable suisse 1 Intervenants Philippe ISAAZ Administrateur-directeur Hervé PITTET Administrateur-directeur, spécialiste en finance

Plus en détail

Aperçu des 37 principes directeurs

Aperçu des 37 principes directeurs Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des finances AFF Gouvernement d entreprise de la Confédération Aperçu des 37 principes directeurs Principe n o 1 En principe, il convient d

Plus en détail

Prise de position concernant la révision de la LAMal: Remarques de santésuisse par rapport aux différentes dispositions proposées

Prise de position concernant la révision de la LAMal: Remarques de santésuisse par rapport aux différentes dispositions proposées Prise de position concernant la révision de la LAMal: Remarques de santésuisse par rapport aux différentes dispositions proposées Message 1D: Participation aux coûts Art. 64, al., let. b et al. 6, let.

Plus en détail

RÈGLEMENT. Le Comité central édicte le règlement suivant conformément aux art. 57 et 39, ch. 4 lettre i des Statuts de l ASI du 25 novembre 2010.

RÈGLEMENT. Le Comité central édicte le règlement suivant conformément aux art. 57 et 39, ch. 4 lettre i des Statuts de l ASI du 25 novembre 2010. RÈGLEMENT SUR L OCTROI DE LA PROTECTION JURIDIQUE Toutes les désignations de personnes utilisées dans ce règlement sont applicables par analogie aussi bien aux personnes de sexe masculin que féminin. Le

Plus en détail

L assurance contre les dommages dus à des événements naturels

L assurance contre les dommages dus à des événements naturels L assurance contre les dus à des s naturels I. Résumé L assurance des dus à des s naturels couvre les causés aux meubles et aux immeubles par les hautes eaux, les inondations, les tempêtes, la grêle, les

Plus en détail

Offre pour une assurance responsabilité civile professionnelle pour fiduciaires

Offre pour une assurance responsabilité civile professionnelle pour fiduciaires Offre pour une assurance responsabilité civile professionnelle pour fiduciaires Zurich Compagnie d Assurances SA Vos avantages en un coup d œil Couverture en cas de dommages économiques purs, de lésions

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. But. Généralités

GUIDE PRATIQUE. But. Généralités GUIDE PRATIQUE destiné aux sociétés d'audit se chargeant de l'audit de banques et de négociants en valeurs mobilières et concernant le traitement des formulaires relatifs à l'analyse des risques, la présentation

Plus en détail

Circulaire Projet de la Commission fédérale des banques: Surveillance et contrôle internes du xxx Sommaire Objet... 2 Champ d application...

Circulaire Projet de la Commission fédérale des banques: Surveillance et contrôle internes du xxx Sommaire Objet... 2 Champ d application... Circulaire de la Commission fédérale des banques: Surveillance et contrôle internes Projet du xxx Sommaire 1 Objet... 2 2 Champ d application... 2 3 Conseil d administration... 2 3.1 Indépendance des membres

Plus en détail

atteint 11 %. Comment se répartissent les coûts? traitements hospitaliers stationnaires 45%

atteint 11 %. Comment se répartissent les coûts? traitements hospitaliers stationnaires 45% Économie, connaiss.de base Question 1 Économie, connaiss.de base Réponse 1 Combien de travailleurs sont employés dans le secteur de la santé? Près de 4,9 millions d actifs travaillent en Suisse, dont un

Plus en détail

Proposition pour une assurance-maladie

Proposition pour une assurance-maladie Proposition pour une assurance-maladie Assurances complémentaires (LCA) Intermédiaire Réception: visa/date N de l intermédiaire (Sanagate) 1 Données personnelles 1.1 Personne à assurer Numéro client Sanagate

Plus en détail

Révision interne en matière d assurance

Révision interne en matière d assurance Circulaire 2008/35 Révision interne assureurs Révision interne en matière d assurance Référence : Circ.-FINMA 08/35 «Révision interne assureurs» Date : 20 novembre 2008 Entrée en vigueur : 1 er janvier

Plus en détail

Sommaire. Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie et de la communication DETEC

Sommaire. Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie et de la communication DETEC Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie et de la communication DETEC Office fédéral de l énergie OFEN Approvisionnement énergétique 14 septembre 2015 Explications relatives

Plus en détail

pour les compagnies d assurances non-vie relatif à l estimation des paramètres du modèle standard SST

pour les compagnies d assurances non-vie relatif à l estimation des paramètres du modèle standard SST GUIDE PRATIQUE pour les compagnies d assurances non-vie relatif à l estimation des paramètres du modèle standard SST Edition du 16 décembre 2011 But Le présent guide pratique s entend comme une aide pour

Plus en détail

Digne de confiance. Règlement. Art. I. Dispositions générales Objet 1 Base 2 Formes particulières d assurance 3

Digne de confiance. Règlement. Art. I. Dispositions générales Objet 1 Base 2 Formes particulières d assurance 3 Digne de confiance Édition 2012 Assurance obligatoire des soins Règlement Art. I. Dispositions générales Objet 1 Base 2 Formes particulières d assurance 3 II. III. IV. Rapport d assurance Personnes assurées,

Plus en détail

Offre pour une assurance responsabilité civile professionnelle pour conseillers d entreprises

Offre pour une assurance responsabilité civile professionnelle pour conseillers d entreprises Offre pour une assurance responsabilité civile professionnelle pour conseillers Zurich Compagnie d Assurances SA Vos avantages en un coup d œil Couverture en cas de dommages économiques purs, de lésions

Plus en détail

Tarif A télévision 2014-2017

Tarif A télévision 2014-2017 SWISSPERFORM Société suisse pour les droits voisins Tarif A télévision 2014-2017 Utilisation de phonogrammes et de vidéogrammes disponibles sur le marché par la Société suisse de radiodiffusion et télévision

Plus en détail

Assurances selon la LAMal

Assurances selon la LAMal Assurances selon la LAMal Règlement Edition 01. 2015 Table des matières I Dispositions communes 1 Validité 2 Affiliation / admission 3 Suspension de la couverture-accidents 4 Effets juridiques de la signature

Plus en détail

Directives applicables à la gestion du risque-pays Association suisse des banquiers

Directives applicables à la gestion du risque-pays Association suisse des banquiers Directives applicables à la gestion du risque-pays Association suisse des banquiers Table des matières Introduction 13 I Risque-pays 14 II Politique de risque 15 1. Étendue 15 2. Responsabilité 15 3. Exigences

Plus en détail

RÉPUBLIQUE ET CANTON DU JURA

RÉPUBLIQUE ET CANTON DU JURA RÉPUBLIQUE ET CANTON DU JURA TRIBUNAL CANTONAL COUR CIVILE CC 3 / 2015 Président Juges Greffière : Jean Moritz : Philippe Guélat et Gérald Schaller : Nathalie Brahier ARRET DU 21 JUILLET 2015 en la cause

Plus en détail

Règlement de traitement Système d information de la KPT/CPT (Selon l art. 21 OLPD et l art. 84b LAMal)

Règlement de traitement Système d information de la KPT/CPT (Selon l art. 21 OLPD et l art. 84b LAMal) Règlement de traitement Système d information de la KPT/CPT (Selon l art. 21 OLPD et l art. 84b LAMal) Version 2.0 22.01.2013 01.01.2012 KPT 1 Table des matières 1. Situation de départ...3 2. Contenu...3

Plus en détail

Commission des services financiers de l Ontario. Lignes directrices pour le dépôt des demandes de taux

Commission des services financiers de l Ontario. Lignes directrices pour le dépôt des demandes de taux visant les voitures de tourisme formule abrégée (les «lignes directrices abrégées») Propositions de modifications aux taux d'assurance-automobile et aux systèmes de classement des risques A. RENSEIGNEMENTS

Plus en détail

Règlement de prévoyance Pens3a

Règlement de prévoyance Pens3a Règlement de prévoyance Pens3a A) Dispositions générales Pour faciliter la lecture, les termes désignant des personnes sont utilisés au masculin et se rapportent à la fois aux hommes et aux femmes. 1.

Plus en détail

PLAN DE PRÉVOYANCE C

PLAN DE PRÉVOYANCE C PLAN DE PRÉVOYANCE C RÈGLEMENT, 1 re partie Valable à partir du 1 er janvier 2010 Mis en vigueur par le Conseil de fondation le 9 novembre 2009 Le présent plan de prévoyance s applique à toutes les personnes

Plus en détail

Produits et distribution. Marchés. Communication FINMA 49 (2013) 14 août 2013

Produits et distribution. Marchés. Communication FINMA 49 (2013) 14 août 2013 Communication FINMA 49 (2013) 14 août 2013 Produits et distribution Marchés Einsteinstrasse 2, 3003 Berne Tél. +41 (0)31 327 91 00, Fax +41 (0)31 327 91 01 www.finma.ch A58690 Sommaire Représentants de

Plus en détail

Legal Quote Dominique Sperisen Membre du team de conduite AXA Vie Suisse

Legal Quote Dominique Sperisen Membre du team de conduite AXA Vie Suisse Legal Quote Dominique Sperisen Membre du team de conduite AXA Vie Suisse Contexte 11.3778 Motion Prévoyance professionnelle. Dépolitisons le taux d'intérêt minimal 07.3310 Interpellation Quote-part minimale.

Plus en détail

Stratégie de la surveillance des assurances en Suisse

Stratégie de la surveillance des assurances en Suisse Stratégie de la surveillance des assurances en Suisse 1. Base juridique...2 2. Tâches principales...2 3. Conditions d accomplissement des tâches principales...2 3.1. Culture de la responsabilité...3 3.2.

Plus en détail

Assurance obligatoire des soins selon la Loi fédérale sur l assurance-maladie (LAMal) Conditions d assurance. Edition de janvier 2009

Assurance obligatoire des soins selon la Loi fédérale sur l assurance-maladie (LAMal) Conditions d assurance. Edition de janvier 2009 Assurance obligatoire des soins selon la Loi fédérale sur l assurance-maladie (LAMal) Conditions d assurance Edition de janvier 2009 Organisme d assurance: Sanitas Assurances de base SA Table des matières

Plus en détail

Analyse du Comité CSI sur le nouveau droit comptable

Analyse du Comité CSI sur le nouveau droit comptable Comité / Vorstand Union des autorités fiscales suisses Vereinigung der schweiz. Steuerbehörden Associazione delle autorità fiscali svizzere Analyse du Comité CSI sur le nouveau droit comptable Décision

Plus en détail

Réponses aux questions des assurés

Réponses aux questions des assurés 15 décembre 2014 Zenith Vie SA Réponses aux questions des assurés Laupenstrasse 27, 3003 Berne Tél. +41 (0)31 327 91 00, fax +41 (0)31 327 91 01 www.finma.ch Table des matières 1 L essentiel en bref...

Plus en détail

Ordonnance sur l assurance directe sur la vie

Ordonnance sur l assurance directe sur la vie Ordonnance sur l assurance directe sur la vie (Ordonnance sur l assurance-vie, OAssV) Modification du 26 novembre 2003 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 29 novembre 1993 sur l assurance-vie

Plus en détail

Directive relative aux assurances perte de gain pour les partenaires de distribution

Directive relative aux assurances perte de gain pour les partenaires de distribution innova Versicherungen AG Case postale 3073 Gümligen Directive relative aux assurances perte de gain pour les partenaires de distribution externes. 1. Intervalle de temps pour l envoi de conventions d affiliation

Plus en détail

REGLEMENT SUR L OCTROI DE LA PROTECTION JURIDIQUE

REGLEMENT SUR L OCTROI DE LA PROTECTION JURIDIQUE REGLEMENT SUR L OCTROI DE LA PROTECTION JURIDIQUE Toutes les désignations de personnes utilisées dans ce règlement sont applicables par analogie aussi bien aux personnes de sexe masculin que féminin. Le

Plus en détail

(en application de l art. 8r, al. 2, OLOGA) Berne, le 20 mars 2013. 1 Contexte

(en application de l art. 8r, al. 2, OLOGA) Berne, le 20 mars 2013. 1 Contexte Département fédéral des finances DFF Office fédéral du personnel OFPER Berne, le 20 mars 2013 Directive concernant le calcul des indemnités versées aux membres des commissions extraparlementaires au titre

Plus en détail

Assurance perte de salaire Assurance d une indemnité journalière selon la loi fédérale sur le contrat d assurance (LCA)

Assurance perte de salaire Assurance d une indemnité journalière selon la loi fédérale sur le contrat d assurance (LCA) Assurance perte de salaire Assurance d une indemnité journalière selon la loi fédérale sur le contrat d assurance (LCA) Conditions générales de police (CGP) Édition: janvier 2014 (version juillet 2015)

Plus en détail

Rapport de gestion Assura, assurance maladie et accident 2012

Rapport de gestion Assura, assurance maladie et accident 2012 Rapport de gestion Assura, assurance maladie et accident Présentation de l assureur Assura, assurance maladie et accident est une fondation au sens des articles 80ss CC dont le siège est à Pully. Le Conseil

Plus en détail

Ordonnance sur les audits des marchés financiers

Ordonnance sur les audits des marchés financiers Ordonnance sur les audits des marchés financiers (OA-FINMA) du... Le Conseil fédéral, vu l art. 38a, al. 3, de la loi du 25 juin 1930 sur l émission de lettres de gage (LLG) 1, vu les art. 127, al. 2,

Plus en détail

Assurances selon la LAMal

Assurances selon la LAMal Assurances selon la LAMal Règlement Edition 01. 2010 Table des matières I Dispositions communes 1 Validité 2 Affiliation / admission 3 Suspension de la couverture-accidents 4 Effets juridiques de la signature

Plus en détail

Conditions supplémentaires d assurance (CSA) de l assurance obligatoire des soins Assurance de base HMO selon la LAMal. Edition 01.

Conditions supplémentaires d assurance (CSA) de l assurance obligatoire des soins Assurance de base HMO selon la LAMal. Edition 01. Conditions supplémentaires d assurance (CSA) de l assurance obligatoire des soins Assurance de base HMO selon la LAMal Edition 01. 10 Conditions supplémentaires d assurance Sommaire :: I. Dispositions

Plus en détail

Plan de prévoyance 94

Plan de prévoyance 94 valable dès le 1er janvier 2015 Plan de prévoyance 94 Assurance d interruption Objectif L assurance d interruption a pour objectif d assurer la couverture de risques pour les personnes de moins de 50 ans,

Plus en détail

Les milliards perdus Les bénéfices des assureurs-vie dans le 2 e pilier

Les milliards perdus Les bénéfices des assureurs-vie dans le 2 e pilier Berne, octobre 2014 Les milliards perdus Les bénéfices des assureurs-vie dans le 2 e pilier Matthias Kuert Killer Responsable de la politique sociale kuert@travailsuisse.ch Tableau de vue d'ensemble :

Plus en détail

LOI SUR LES PLACEMENTS COLLECTIFS DE CAPITAUX DU 23 JUIN 2006 (LPCC) RESIDENTIA

LOI SUR LES PLACEMENTS COLLECTIFS DE CAPITAUX DU 23 JUIN 2006 (LPCC) RESIDENTIA LOI SUR LES PLACEMENTS COLLECTIFS DE CAPITAUX DU 23 JUIN 2006 (LPCC) RESIDENTIA FIdFund Management SA, en tant que direction du fonds contractuel de droit suisse de la catégorie "Fonds immobiliers" RESIDENTIA

Plus en détail