Madame Boutterflou. Caractéristiques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Madame Boutterflou. Caractéristiques"

Transcription

1 Madame Boutterflou Comédie musicale ou Pièce de théâtre (sans les chants) en trois actes déposée aux Archives Départementales du Var et à la SACEM de Dolores WEBER 331 chemin de la Garrigue Draguignan Tél Fax : Durée approximative : 75 à 90 minutes Caractéristiques 8 à 10 femmes - 3 ou 5 hommes - Décor : salon modeste (3 chaises) Costumes : au choix - Genre : Comédie - Tout public 1 Distribution ROSALIE MARIE MAGALI FINE FÉLICIE Mme ESTOUFFIGUE Mlle Nine FABRE Mme LOPEZ Mlle GRÉGOIRE Mme BOUTTERFLOU DÉDÉ (rôle facultatif) RENATO (rôle facultatif) CÉSAR TONIN ÉMILE femme de César et mère de Marie (ou sœur ou tante) fille de Rosalie (ou sœur ou nièce, selon l'âge) sœur de Rosalie soubrette de Rosalie soubrette de Mme Boutterflou prétendante au mariage (allure ridicule) prétendante au mariage (allure sportive) prétendante au mariage (accent pied-noir) prétendante au mariage (prêchi-prêcha) prétendante au mariage prétendant travesti italien (coup de foudre pour Magali) mari de Rosalie ami de César ami de César RÉSUMÉ Rosalie veut divorcer d'avec César. Ce dernier impose une condition. Elle doit lui choisir une nouvelle femme Il s'ensuit un défilé de prétendantes. Un vrai cauchemar. Quand César s'éprend de Madame Boutterflou, Rosalie va tout faire pour retenir son mari. (Plusieurs versions en fonction du nombre d'acteurs) La vraie réussite est celle que l'on partage. Elle ne repose ni sur l'intérêt, ni sur l'ambition personnelle. Dolores WEBER

2 2 ACTE I SCÈNE I ROSALIE MARIE La scène représente une terrasse. Décor : une table, trois fauteuils et un chevalet, côté jardin. (Entre parenthèses : les expressions provençales) Rosalie entre et s arrête devant le tableau posé sur le chevalet. ROSALIE : Quelle horreur, ce tableau! Marie entre. MARIE : Bonjour maman! ROSALIE, scandalisée : Oh! Ma fille, comment es-tu habillée? Les genoux dehors! On dirait que tu sors de la rue Tubaneau ou du cours Belsunce! (Rues chaudes de Marseille.) MARIE : Tout de suite les grands mots... ROSALIE : Tu t'es regardée? MARIE : C'est la mode, maman. De nos jours, toutes les femmes portent des jupes courtes. Ça met les jambes en valeur. ROSALIE : Parce que tu veux les vendre, tes jambes? Et ce décolleté? Tu exposes la naissance de tes seins! MARIE : Pour les voir, il faudrait une sonde. Et, quand bien même? ROSALIE : On commence par montrer ses jambes et sa gorge et après, on découvre le reste, ma fille. MARIE : Maman! Tu es encore jeune. Vis avec ton âge. Le monde change. ROSALIE : Pas en mieux! MARIE, en se souvenant soudain : Tiens, à propos de changement, Amédée et moi, on divorce. ROSALIE, suffoquée : Comment (Comme)! Ça fait un mois que vous êtes mariés. Vous venez juste de rentrer de votre voyage de noces à Venise! MARIE : Tu as bien quitté papa au bout de quinze jours de mariage parce que ça n'allait pas, puis, tu t'es rabibochée. ROSALIE : À cette époque, c'était mal vu. Dans tous les ménages, il y a des hauts et des bas. Aujourd'hui, vous ne savez plus vous aimer. À la moindre contrariété, vous en faites un drame en quatre actes. MARIE, en se moquant : Tu peux en parler! Le vôtre, il y a quarante ans que vous le jouez. Vous ne vivez pas ensemble, vous cohabitez, vous coexistez. ROSALIE : Nous coexistons? MARIE : Oui. Vous, vous supportez, par habitude ; vous êtes victimes de votre routine pantouflarde...

3 ROSALIE : Pantouflarde! 3 MARIE : Vous attendez quoi? Un veuvage? ROSALIE : Là, tu vas trop loin, Marie. Tu entends comment (comme) tu parles? Quand je pense qu'on t'a envoyé à l'institution Sainte-Marie Auxiliatrice pour parfaire ton éducation! MARIE : Cela n'a rien à voir avec ma vie de femme. ROSALIE : Et que s imagineront les gens? Ils n'ont pas encore digéré les «estouffades» (agneau cuit à l étouffé) et les petits-fours du banquet MARIE : Ils diront ce qu'ils voudront. La langue n'a pas d'os, alors, ils pourront bavarder (barjaquer). ROSALIE : Toi, les préjugés ils ne te bouchent pas les oreilles. MARIE : Sûrement pas. ROSALIE : Après tout le remue-ménage (tintouin) que nous avons fait pour tes noces! Ta robe de mariée, qui a coûté les yeux de la tête... Qu'on a payé! MARIE : Comme! C'était celle de ma cousine Héloïse! ROSALIE : Oui, et alors, elle ne l'a portée qu'une fois! Et celles des demoiselles d'honneur... Qu'on a payé! Et la cérémonie! MARIE, moqueuse, en la coupant : Qu'on a payé! ROSALIE : Et le banquet dans la meilleure auberge du pays... MARIE, toujours moqueuse : Qu'on a payé! ROSALIE : Sans oublier que je t'ai montée en ménage jusqu'à la plus petite cuiller à café. Va (Vaï)! Tu me fends le cœur. MARIE : Mais ce n'est pas grave, maman. Amédée retourne chez sa mère et moi je garde l'appartement. ROSALIE : Vous avez perdu la tête. MARIE : J'ai une belle situation. Je referai ma vie. Mais, toi aussi, tu pourrais être heureuse! ROSALIE : Qu est-ce que tu racontes? MARIE : Tu te plains constamment de ta condition. Tu attends quoi? Tu n'as qu'une vie! ON NE VIT QU'UNE FOIS (chanté, récité ou supprimé) On ne vit qu une fois, Chaque jour, sa vie Oui! On ne la vit qu une fois. Si belle, autrefois Elle s est bien assombrie,

4 4 Et dans mon désarroi, Je sens qu elle m a trahie. On ne vit qu une fois Chaque jour, sa vie Oui! On ne la vit qu une fois. Ma fille a raison, Le temps passe si vite, Et dans cette maison, Je coexiste. On ne vit qu une fois Chaque jour, sa vie Oui! On ne la vit qu une fois. ACTE I SCÈNE II ROSALIE CÉSAR César entre, des pinceaux à la main. Son tablier est tout taché de peinture. Il se tient devant le chevalet. ROSALIE, acide : Tu vas encore peindre? CÉSAR : Oui (Voui). ROSALIE : Perdre ton temps à barbouiller! Quel inconscient (Qué jobastre)! CÉSAR : Ooooh! Arrête de me faire du vent. Je sens que tu me cherches des histoires (des garouilles). ROSALIE : Moi, je te cherche garouilles? Hou! Si je te disais tout ce que j'ai sur le cœur... CÉSAR : Ne t'en prive surtout pas sans quoi ça va te descendre sur l estomac (sur l'estomaque). ROSALIE : Il y a longtemps que ça m'est tombé sur le nombril (sur l'embouligue). CÉSAR : Alors, pour que ça ne dévale pas plus loin, ne parle plus. ROSALIE, après un court silence : Dans cette maison, mon seul droit est celui de me taire. CÉSAR : Rosalie! Tu devrais en profiter davantage. ROSALIE : Oh fan! Quarante ans que je te supporte avec ton air d hypocrite (de deux airs). Ah! Si j'avais épousé (encapé) le Simon! Quel beau mariage j'aurais fait! Lui, au moins (au moinsse), il était riche, et il m'aimait. CÉSAR : N'y pense plus, sinon tes douleurs vont te ressortir. ROSALIE : Comme? C'est toi qui me rends malade et tellement malade... Si, si, tellement malade, que je veux divorcer. CÉSAR, étonné : Divorcer? C'est la nouvelle du jour. Tu as encore des souris (des garis) dans la tête, ma fille.

5 5 ROSALIE : Non. Je te parle très sérieusement César. Je veux vivre autrement. Vivre avec un homme... CÉSAR, en la coupant : Ah! Parce que moi, je ne suis pas... ROSALIE, en le coupant : Non. Je vis à côté d'un homme, c'est différent. CÉSAR : Tu dis des bêtises tellement idiotes, que ça me lève la parole. ROSALIE : Oh pétard! Si seulement ça pouvait te lever la peau pour travailler! Tu fais quoi tous les jours? Rien... Té! Ce matin, tu as déjeuné en lisant le Petit Journal, puis tu es sorti faire un tour en ville. À midi, nous avons mangé, sans un mot parce que tu écoutes «Sur le banc» avec Jeanne Sourza, puis «Ça va bouillir» et après, ça t est égal (tu t-en fouti), il faut se taire pour les nouvelles. CÉSAR : Tu les écoutes aussi. ROSALIE : Obligée, la radio est à côté de la table et comme tu es plus sourd qu'un pot en terre (qu un toupin), fan! Pour les entendre, je les entends. CÉSAR : Rosalie! Arrête... ROSALIE, en continuant : Ensuite, tu montes faire la sieste. CÉSAR : Coquin de sort (Coquin de pas Diou), si à mon âge, je ne peux pas me taper un petit roupillon après le repas. ROSALIE : Une fois bien reposé, de quoi, je me le demande? Tu essayes de peindre. Perdre des heures à imiter Picasso! Quelle bêtise! CÉSAR Oh! Tu m étouffes (Tu m'estouffes), Rosalie. ROSALIE : Je n'ai pas fini... Ensuite, tu joues aux boules ou aux cartes avec tes copains et enfin, on dîne, avec «la famille Duraton»... Et quand tu m'adresses la parole, c'est pour rouspéter (rouscailler)... Mais qu'est-ce que je suis dans ton emploi du temps? Une potiche? Un caprice? CÉSAR : Tu me rappelles ma tante Philomène, celle qui est morte des trois sueurs. ROSALIE : Quel rapport avec moi. La pauvre (La pôvre), que Dieu ait son âme, elle avait une «tête de lait caillé». CÉSAR : Elle, aussi, elle souhaitait divorcer. Mais, quand son mari a pris une maîtresse... ROSALIE, en le coupant : Oh! Bonne Mère! Moi, si tu acceptes de divorcer, tu pourras me tromper avec qui tu voudras. CÉSAR, moqueur : Ah! Parce qu'une fois séparé... ROSALIE, en le coupant : Oui, tu pourras refaire ta vie. César, c'est simple, si tu es d'accord, on fait de suite les papiers et après, je m'installe chez ma mère. CÉSAR : Va chez elle et allez au diable (à Cuges) toutes les deux. ROSALIE : Pourquoi tu nous envoies au diable? Qu'est-ce qu'elle t'a fait, ma mère?

6 6 CÉSAR : Rosalie, tu es en train de faire des histoires pour rien (de tuer l'âne à coups de figues). ROSALIE : Tu me romps la dévotion. CÉSAR : Va cuver tes aigreurs ailleurs et laisse-moi finir ma peinture. ROSALIE : Pas avant que tu n'aies accepté de divorcer. CÉSAR, énervé : Oh! Non de non! Fiche-moi la paix. ROSALIE : Et bien, je me mets en grève de la faim. CÉSAR : Comme ça, tu ressembleras à une morue salée (estoquefiche). ROSALIE : Réponds-moi. C'est oui ou c'est non? CÉSAR : Tu radotes (Tu pantaïes) et ça me fatigue. ROSALIE : Vé! Puisque tu ne veux rien entendre, je vais me choisir un amant. Et tu seras cocu. Voilà... Avant, je te pose encore la question : tu préfères divorcer ou être cocu? CÉSAR : C'est un monde (Es coucarin), cette femme. Je ne préfère rien. ROSALIE : Vé! Je prépare ma valise et je te laisse. Réfléchis César, cocu, tu le seras. CÉSAR : Oh! Pas si vite! Cocu, cocu, il faut être trois. ROSALIE : Nous sommes déjà deux. CÉSAR : Il te manque le troisième, et à ton âge! ROSALIE : Pourquoi? Tu me vois vieille? CÉSAR : Non, encore, que je peux me fourvoyer. ROSALIE : En moins de trois jours, je t'aurai trompé, je te le promets. CÉSAR : Quelle tourte (Qué fadade)! (Conciliant) Écoute Rosalie, pour te faire plaisir, je veux bien divorcer, mais j'y mets une condition. Je dois me trouver une autre femme. ROSALIE : Une autre femme! Tu n'as pas une minute à toi pour la chercher. CÉSAR : Présente-moi tes amies et je choisirai. ROSALIE : Eh ben! Ce n'est pas le culot qui t'étouffe. Va! Tu as de la chance... Pour te quitter, je suis prête à faire n'importe quoi (en esquissant une sortie) et même à te présenter des femmes, de préférence une qui me ressemble, pour ne pas te traumatiser, parce que, dans le fond, je t'aime bien. Elle sort. CÉSAR, au public : Elle me prend pour un imbécile (un fadoli)! Une qui lui ressemble! Dieu garde! ACTE I SCÈNE III

7 7 CÉSAR TONIN ÉMILE puis FINE Tonin entre, suivi d Émile. CÉSAR : Bonjour Tonin! L'Émile n'est pas avec toi? TONIN, en s'asseyant : Voui! Il arrive lentement (plan-plan), comme d'habitude. CÉSAR, en s'asseyant : Ça ne m'étonne pas, il est encore plus paresseux (mouligas) que moi, et ce n'est pas peu dire! ÉMILE, entrant au début de la réplique : J'entends que vous parlez de moi. CÉSAR, à Tonin : Ce bougre d âne (bougre d'aï), il se reconnaît de suite. ÉMILE, en s'asseyant et distribuant les cartes : César, je ne te fais pas concurrence. TONIN, à César : Remarque, qu à sa place, je ne me priverais pas. Il est célibataire! ÉMILE : Hoï! Tonin! Tu es veuf et libre. TONIN : Ce n'est pas pareil! Tu es riche et moi non. CÉSAR : Alors, on se la fait, cette partie ou vous «jouez» à la parlotte! TONIN, en jetant une carte : Le roi de trèfle. ÉMILE : César! Tu as l'air soucieux. Tu n'es pas malade? CÉSAR, en jetant une carte : Non. Silence général. ÉMILE, en jetant une carte et en ramassant le pli : Tu t'es encore disputé avec la Rosalie. CÉSAR : Voui Que j'ai même failli lui retourner une gifle (un pastisson). TONIN : Un pastisson? ÉMILE : Pourquoi? Peuchère CÉSAR : Parce que Madame veut se dé-ma-ri-er. TONIN : Se dé-ma-ri-er? T inquiètes Ça lui passera. Tu sais, une fois sur l'oreiller Chacun conserve ses cartes à la main sans jouer ÉMILE : Une fois sur l oreiller, il ronfle. CÉSAR : Cette fois-ci, c'est sérieux, mes amis. ÉMILE : Tu plaisantes (Tu galèges)! CÉSAR : Non! Si je n'accepte pas de divorcer, elle a juré de me faire cocu. ÉMILE, en riant : Tu parles! CÉSAR : Tu te trompes Émile, je la connais.

8 8 TONIN : Eh ben! Pour l'honneur, vaut mieux t'en séparer. César, une femme entre dans ta vie, c'est une jubilation. Elle en sort, c'est une bénédiction. ÉMILE, à Tonin : Et c'est toi qui dis ça! Tu es fada! Être cocu, c'est moins (moinsse) pénible que de vivre seul. D'ailleurs, il ne serait pas le premier. Le Marius du quartier des Faïsses, Félix, Petit Louis, et les autres TONIN, en le coupant : Avec leurs cornes, ils rempliraient un grand panier (un couffin de limaçons). ÉMILE : Cocagne, ils sont cocus et contents. TONIN : Parce qu'ils ne le savent pas. CÉSAR : Il n'est pas question que je sois (soille) cocu. ÉMILE : Alors tu divorces? CÉSAR : J'ai bien réfléchi, Tonin. Des parties, ce n'est pas ce qui manque. Je pourrais m'en choisir une moins vieille. ÉMILE : Qui te fera plus vite cocu. CÉSAR : Peut-être. Mais, je ne perdrais pas la face. ÉMILE : Comme? CÉSAR : Émile, si la Rosalie me trompe, tout le monde pensera : Le César, il ne monte plus les côtes. Tandis que, si c'est une jeune femme qui me fait cocu, on dira : le César, il commence à s'essouffler. Tu saisis la nuance. ÉMILE : Non, pas trop. TONIN : César, si tu ne la veux plus, j'aimerais bien l épouser (me l'encaper) pour ne plus être seul CÉSAR : Oh! bou Diou, avec cette enquiquineuse (rompe datti), tu la regretteras, ta solitude. Elle a un caractère tellurique. C'est un cataclysme, pire que l'érosion du plateau de Canjuers. Et puis, entre-nous, au lit TONIN, anxieux, en le coupant : Ah! CÉSAR : Rassure-toi, Tonin, ce n'est pas ce que tu imagines. Elle est aussi froide qu'un sorbet. TONIN : J aime mieux ça. À mon âge! CÉSAR, dubitatif : Ah! Déjà? TONIN, résigné : Eh oui (silence) Parce que toi? CÉSAR, macho : Ah! Non! ÉMILE : Il y a un proverbe qui rapporte qu'être bigame, c'est avoir une femme de trop. Si je comprends bien, être monogame aussi. C est sans doute pour cela que je ne me suis jamais marié. TONIN : Parce que tu n as pas trouvé le bon numéro.

9 9 CÉSAR : L'institution du mariage est souvent étrange. Les célibataires veulent y entrer, et les hommes mariés cherchent à en sortir. Fine, mal coiffée, apparait avec un balai, curieuse. CÉSAR, en se levant et à ses amis : Cette ébouriffée (espelouffie), elle fait l idiote (l'estassi) pour savoir ce qui se passe. (À Fine) Oh! Fine, va changer le tuyau de place au jardin. FINE : Mais je n ai pas fini. CÉSAR, en la poussant dehors : Allez! Zou! Zou! IL VAUT MIEUX ÊTRE COCU (chanté, récité ou supprimé) TONIN : Il vaut mieux être cocu que rester seul tous les jours. J en connais qui le sont bien et qui vivent sans amour. CÉSAR : Mais il n est pas question que des cornes, je porte ; Moi, je vais me chercher une jeune femme qui me conforte. ÉMILE : Fan de pas Diou! Tu le sais bien, elle te fera vite cocu ; Ça c est sûr y as-tu pensé? Tu dois être convaincu. CÉSAR : Et que m importe! J aurai sa jeunesse Pour embellir les jours de ma vieillesse. TONIN : Oh! César, tu as raison, il faut prendre du bon temps C est pour ça que les cocus, sont toujours contents. TOUS : C est pour ça que les cocus, sont toujours contents. CÉSAR : Allez, mes amis, venez! On va finir la partie au salon, ici, la Fine nous épie (espinche). Ils sortent. ACTE II SCÈNE I FINE FÉLICIE puis ROSALIE MAGALI Félicie entre. Fine balaye. FÉLICIE : Tu es encore avec le balai (l'escoube) à la main? FINE : Ici, ma pauvre! Tu ne tiendrais pas deux jours. Regarde le carrelage (les malons). Ils entrent avec les souliers du jardin plein de terre et il faut toujours leur courir derrière avec le balai. Ils ne savent pas la chance qu'ils ont, de m'avoir! FÉLICIE : Parce que tu es bien bête. Moi, tout leur désordre (pâti), je leur laisserais au milieu. FINE : On ne se refait pas. Je ne supporte pas la saleté. FÉLICIE : L'essentiel, c'est que tes patrons te supportent. FINE : Ça, il manquerait! Oh! Félicie, tu n'es pas venue me parler de mon caractère?

10 10 FÉLICIE : Ne te fâche pas! Je plaisantais... Ce que tu peux être chatouilleuse! FINE : Je suis comme je suis et je n'essaye pas de me grandir en rapetissant les autres. Jamais je ne t'ai dit qu'avec ta façon de t'habiller, tu te ressembles à une bringueuse. FÉLICIE : Tu ne te gênes pas pour me l'apprendre, et tu vois, je n en suis pas vexée. En revanche, toi (fan de chichourle), avec un mot, tu en tricotes cent et à force de te monter la tête (le bourrichon) tu es en train de te plisser la figure comme une figue sèche. FINE : Oh! Félicie! Si tu viens me cherches des poux dans la tête, retourne chez toi. FÉLICIE, conciliante : Fine, je suis là parce que j'ai vu Madame Rosalie entrer chez Madame Lespinette. FINE, subitement intéressée : Ma patronne, chez Madame Lespinette? L'entremetteuse? Je me demande pourquoi! FÉLICIE : Sûrement pas pour réciter le chapelet. FINE : Tu as raison. Félicie, je peux te confier un secret? Tu ne le répéteras pas? FÉLICIE : Tu connais ma discrétion. FINE : Justement (Hésitante, au public) tant pis, je le lui dis quand même. (À Félicie, en confidence) Mes patrons se sont disputés hier et Madame Rosalie a fait ses valises. FÉLICIE : Ce n'est pas possible! FINE : Que j'en suis restée aussi molle qu'une serpillère (qu une estrasse) mouillée, et même, que ça m'a levé le cœur. FÉLICIE : Ouille ouille ouille! Elle va quitter César! C'est vrai, qu'ils sont dépareillés. La Rosalie, c'est de la dynamite (un tronc de l'air), et lui, un paresseux (un paressous). FINE : À leur âge quand même! FÉLICIE : Ma patronne, elle s est rendue pareillement chez Madame Lespinette. Ça me tire soucis. FINE : Madame Boutterflou? Alors, c'est une épidémie. FÉLICIE : Figure-toi qu'hier, elle est rentrée plus tôt que prévu et elle a trouvé Adélaïde dans son lit avec le Marius. FINE : Oh fan! FÉLICIE : De rage, elle a jeté toutes les affaires de l'adélaïde par la fenêtre en criant : sale traînée, sale traînée (sale radasse, sale radasse). Fallait voir l'adélaïde courir toute nue dans la rue pour les récupérer. C'était un spectacle du Casino de Paris! FINE : Mon Dieu! (Bou Diou!)!

11 11 FÉLICIE : Elle n'a pas de chance, Madame Bouterflou ; veuve, après six mois de mariage et trompée en plein concubinage. FINE : Félicie, la vertu c'est une chose tellement rare FÉLICIE, en la coupant : Qu'elle n'est pas cotée en bourse. FINE : Et que faire? (Et qué faïre)? IL VAUT MIEUX RIRE Il vaut mieux rire que pleurer, quand la tête résonne Même si notre vie est triste à mourir. Il vaut mieux rire que pleurer, sinon on s empoisonne Soyons toujours gaies et laissons courir. Je ne suis qu une soubrette, Bien proprette et coquette. Et pourquoi s en faire en plus, Allons, chantons, en chorus. FINE ROSALIE MAGALI ACTE II SCÈNE II Rosalie et Magali entrent et prennent place autour de la table. On entend Fine dans la coulisse. Rosalie se dirige vers la porte et revient. ROSALIE, à Magali : Je l envoie changer le tuyau de place au jardin pour l'empêcher d'écouter aux portes. MAGALI : Alors, une fois de plus, tu t'es chamaillée avec César! ROSALIE : Magali, nous allons divorcer. MAGALI : Encore? ROSALIE : Mais, cette fois-ci, c'est pour de bon. MAGALI : Et César accepte? ROSALIE : Oui. MAGALI : Rosalie, César et toi, vous vous supportez depuis votre mariage. Vos disputes, ça fait partie de votre vie. Il a des défauts, comme nous tous. Mais, toi aussi, tu n'es pas une sainte. Tu es maniaque et tu râles toujours. Tu l assomes (Tu l'ensuques). ROSALIE : On ne se parle plus. MAGALI : J'en déduis que vous ne savez plus communiquer. César t'aime. ROSALIE : Il m'aime? Quand? Il s'aime tellement lui-même qu'il n'a pas le temps d'aimer les autres. MAGALI : Tu te fais des idées

12 12 ROSALIE : Et puis, il y a autre chose. Il me délaisse, Magali. Des fois, il se couche sans me dire bonsoir, sans m'embrasser et lorsqu il me parle, il aboie. Moi, j'ai besoin de tendresse et d'affection. Lui, tout ce qui l'intéresse, c'est le «ploum ploum tralala» et encore, quand il peut, quand il pleut et quand je veux! MAGALI : Oh! (Maï!) Ça en fait, des conditions! As-tu bien réfléchi? T'as pas le sou. Comment vas-tu vivre? ROSALIE : Je me remarierai. MAGALI : Avec qui? À ton âge, pour s en attraper un! C est une loterie. ROSALIE : Des fois, on gagne. MAGALI : Ma pauvre! Tu es d'une naïveté déconcertante. Les hommes, c'est comme les melons, tu le sais bien, il faut en tâter cent pour en trouver un de bon, et encore! ROSALIE : Magali, tu me prends pour une idiote! MAGALI : Ce n'est pas la peine, tu es tellement douée pour cet emploi. ROSALIE : Arrête de me bisquer et ne t'inquiète pas pour moi. D'abord, je dois lui présenter rapidement une femme. MAGALI : Ah! ROSALIE : Oui et Madame Lespinette, la marieuse de la rue Jean Jaurès, elle nous en adresse trois ou quatre aujourd'hui. Nous choisirons celle qui conviendra le mieux à César. MAGALI : Nous? Il n'en est pas question! C'est à César de les recevoir. ROSALIE : Tu n'y penses pas! Imagine qu'il se trompe sur les apparences! Ah non! Je ne voudrais pas ce que César soit malheureux, à cause de moi. Je préfère vérifier sur qui il va «tomber». MAGALI : Ne compte pas sur moi. Je te laisse. ROSALIE : Je te demande simplement de m'assister. Tiens! On vient de sonner Tu ne peux plus partir. MAGALI : Vraiment, Rosalie, tu exagères. ACTE II SCÈNE III ROSALIE MAGALI FINE Mme ESTOUFFIGUE Fine entre. FINE : Madame Estouffigue est là! ROSALIE : Fais là entrer, Fine, et va changer le tuyau de place au jardin. FINE : Je viens juste de le changer! ROSALIE : Et alors! Va le changer encore.

13 13 Fine sort, en maugréant, puis fait entrer Mme Estouffigue, coiffée d un chapeau garni de fleurs en bouquet assez haut. Allure ridicule. FINE : Entrez, Madame Estouffigue! ROSALIE : Bonjour Madame Estouffigue! ESTOUFFIGUE : Bonjour Mesdames! MAGALI : Bonjour! ROSALIE : Asseyez-vous, je vous prie. ESTOUFFIGUE, très gênée : Si vous permettez, je préfère attendre, debout. ROSALIE : Attendre qui? ESTOUFFIGUE, effarée : Mais la personne qui m'attend! (très surprise) excusezmoi, mesdames, il me semble que je ne suis pas à la bonne d'adresse. MAGALI : Qui cherchez-vous? ESTOUFFIGUE, décontenancée : Quelqu'un (prononcer : quèqun). ROSALIE : Et vous venez pourquoi? ESTOUFFIGUE, ahurie : Eh ben! Je ne sais pas. Je ne sais plus. (En bafouillant) Il faut que je m'en aille... ROSALIE, en lui posant la main sur l épaule, rassurante : Mme Estouffigue, n estce pas Madame Lespinette qui vous envoie? ESTOUFFIGUE, apeurée : Oui. ROSALIE : Alors, vous êtes à la bonne adresse. ESTOUFFIGUE : Ah! C est bizarre, parce que j'ai rendez-vous... ROSALIE : Avec moi! ESTOUFFIGUE : Comme avec vous! ROSALIE : On ne vous a pas mis au courant? ESTOUFFIGUE, affolée : Non, pas du tout. ROSALIE : Ne vous affolez pas, Madame Estouffigue! C est simple, vous êtes ici parce que je désire rencontrer une femme agréable, douce, patiente, aimante... ESTOUFFIGUE : Ne m en dites pas plus. (Au public) Oh mon Dieu! Où suis-je? Si ma mère et mon pauvre mari me voyaient! Moi? Avec une femme? Découvrir ses retraits! (à Rosalie) ah non! ROSALIE : Mais si. Vous êtes la personne que j'attendais. ESTOUFFIGUE : Mais non. ROSALIE : Mais si! Où est le problème? ESTOUFFIGUE, en colère : Madame, quand je me suis entretenue avec Madame Lespinette, il était question qu on me présente un homme et pas une femme.

14 14 Comment osez-vous me faire des propositions aussi déplacées et aussi inconvenantes? (Vers le public) Avec une femme? On ne me l a jamais fait. Un homme, oui. Mais une femme! Non... Je m'en vais. Elle est complètement toquée celle-là. ROSALIE, en lui courant derrière : Revenez, Madame Estouffigue, il y a un grave malentendu. Asseyez-vous, et laissez-moi vous expliquer! ESTOUFFIGUE : Jamais de la vie. Vous m avez regardée Pour qui me prenezvous? ROSALIE : Ce n est pas la peine d exciter votre esprit. Je n ai aucune intention malhonnête. (L entourant affectueusement) Allez, venez, vous vous méprenez. ESTOUFFIGUE : Ne me touchez pas! Ne me touchez pas! NE ME TOUCHEZ PAS (chanté, récité ou supprimé) Ne me touchez pas, ne me touchez pas! Laissez-moi passer! Quelle affaire! Ne me touchez pas, ne me touchez pas! Laissez-moi passer! Oh peuchère! Ne me touchez pas) laissez-moi m en aller. Ne voyez-vous pas, je suis excitée! Je cherche un mari, pas une femme à aimer, Ne me touchez pas, je suis estrancinée (toute angoissée). Madame Estouffigue se sauve en faisant tomber son chapeau en sortant. ROSALIE, à Magali : Elle m'a «ruiné l'entendement»! Fine et César entrent, affolés. CÉSAR : Hoï! qu'y a-t-il? MAGALI : Rien. C'est une femme qui sort de Pierrefeu (l'asile des fous). ROSALIE : Bon! Laisse-nous César. Et toi, Fine, va changer le tuyau de place au jardin. FINE, placide : J'y cours (en marchant lentement). MAGALI : Ouille, cette Madame Estouffigue... ROSALIE : J'en suis encore toute retournée. MAGALI : Elle a fait tomber son chapeau. On sonne à nouveau. ACTE II : SCÈNE IV ROSALIE MAGALI FINE Mlle NINE FABRE

15 Fine entre 15 FINE : Madame Rosalie, il y a une drôlesse qui demande à vous voir. ROSALIE : Comment s'appelle-t-elle? FINE : Mlle Nine Fabre. ROSALIE : Fais-la entrer et va changer le tuyau de place au jardin. FINE : Encore? Mlle Nine Fabre entre. Collant de coureur cycliste, polo de couleur, casquette sur la tête. Elle se baisse pour relever ses chaussettes jaunes. MAGALI, à sa sœur : Tu remarques ce que je vois? ROSALIE, à sa sœur : Oh! Bonne Mère! NINE : Bonjour Mesdames! MAGALI : Bonjour Mademoiselle! NINE : Appelez-moi Nine! ROSALIE : Si vous voulez! Remettez-vous. NINE, sans s'asseoir : Je me sens en pleine forme, je viens de faire cinquante kilomètres. ROSALIE : Vous faites de la course à pied? NINE : Non, à vélo. ROSALIE, sidérée : À vélo? Ce n'est pas dangereux pour une femme? NINE : Pensez donc! Je m'entraîne pour le tour de France. ROSALIE : Ah bon! NINE : Dès cinq heures du matin, tous les jours, je roule pendant six heures d'affilée. (à Rosalie, en posant sa jambe sur elle) Touchez ma jambe Tâtez mes muscles. Ils sont durs comme l'acier. Regard ahuri de Rosalie cherchant à se dégager de la jambe. MAGALI, à part : Pauvre César! NINE à Magali : Vous voulez palper? MAGALI : Non, je vous crois. ROSALIE : Et cela ne vous fatigue pas? NINE : Moi, ce qui m épuise, c'est de ne rien faire. J'ai besoin de remuer, d'entreprendre, d'être en plein air, enfin de brasser le temps. ROSALIE : Et, si je ne m'abuse, pour bien le brasser, il vous manque un compagnon! NINE : Oui. Quoique rien ne soit aussi relatif. Mais, je me sens au point d'équilibre entre la jeunesse (toux de Magali) et l'âge raisonnable.

16 16 ROSALIE : Vous avez déjà été mariée? NINE : Si, mais toujours derrière la mairie. MAGALI : Comment (Comme), derrière la mairie! NINE : Eh oui, ça évite les complications de la séparation. Tout s'émousse dans la vie, la passion et la tendresse. Il vaut mieux se prémunir avant. MAGALI : Donc, vous cherchez un amant. NINE : Qui aimerait le chant ou la poésie. ROSALIE : Parce que vous chantez? NINE : Oui. Écoutez! (En chantant très faux) MOI, JE ROULE À VÉLO ROSALIE (chanté, récité ou supprimé) Moi, je roule à vélo, Pouet! Pouet! Tout le long des ruisseaux, Pouet! Pouet! Je grimpe sur les collines, Ça secoue, ça patine, Sur les chemins communaux. Ah! que c est beau, le vélo! Qu importe la météo, Pouet! Pouet! En quittant ma Provence, Pouet! Pouet! Emportée par les bravos, Pour faire le tour de France, Presto ou pianissimo, Moi, je roule à vélo. Je pédale, je dévale, je pédale, je dévale. ROSALIE, atterrée : Pour chanter, vous chantez (normalement). Mais permettezmoi de revenir à notre petite affaire. Vous cherchez quoi, plus précisément? NINE : Un homme attiré par la nature, le sport, les voyages, la vie trépidante et, aussi sensible à mes charmes. MAGALI : Ah! (à part) Ce qu'il en reste! (À voix haute) En revanche, j'imagine mal César à vélo. ROSALIE : La seule activité qu'il pratique, c'est la pétanque et encore... Il se fait ramasser les boules. MAGALI : Quant aux déplacements... ROSALIE, en la coupant : Il n'a jamais dépassé les anciens murs fortifiés de la Commune. MAGALI : Si, une fois, quand il a pris le train pour aller à Toulon. Il a raconté, à ses amis, qu'il avait rencontré son cousin, Frédéric Mistral, sur le quai de la gare. NINE : Frédéric Mistral est un parent de votre mari? ROSALIE : Quelle galéjade!

17 MAGALI : Et tout le monde l'a cru. 17 NINE : Alors, c est un Tartarin autochtone, bien «enclôturé» dans ses terres... ROSALIE : Exactement! NINE : Vous allez être déçues. Ce n'est pas l'homme que je cherche pour brasser le temps. Désolée. Veuillez m'excuser de vous avoir dérangées pour rien et au plaisir. MOI JE ROULE À VÉLO, EN SORTANT (reprise) ROSALIE : Ce n'est pas grave. (Au public) On s'en remettra. ACTE II SCÈNE V ROSALIE MAGALI FINE Mme LOPEZ (en italique expressions pied noir) Fine entre FINE : Madame Rosalie, Madame Lopez, qui a rendez-vous avec vous, est arrivée. ROSALIE : Fais là entrer, Fine. FINE : J'ai compris, je vais changer le tuyau de place au jardin! ROSALIE : C'est ça. Fine, fait entrer Mme Lopez. Mme LOPEZ : Bonjour Mesdames! MAGALI : Bonjour! ROSALIE : Bonjour Madame Lopez! Asseyez-vous, je vous prie... Mme LOPEZ : Merci. ROSALIE : C'est Madame Lespinette qui vous envoie? Mme LOPEZ : Si vous voyez comme elle est gentille cette femme. La pauvre (Mesquine)! La vérité, c'est vrai! MAGALI, étonnée, à Rosalie : «Mesquine»? ROSALIE, à part, à Magali : Je ne comprends pas. (à Madame Lopez) Vous venez au sujet de notre petite affaire, dirons-nous. Mme LOPEZ : Oui, je cherche un mari. Le mien, le jour que je me le suis connu, j'aurais mieux fait de me casser les deux jambes. Purée de nous autres! Trente ans de mariage avec ce zouave! ROSALIE, en s adressant à part, sa sœur : Quel zouave? (Mimiques étonnées de Magali.) Mme LOPEZ : Avec lui, je me suis desséchée comme une sardine salée et après, qu'est-ce que j'ai «voluminé»! Résultat, il est parti avec une «escandaleuse» qui lui a fait la danse du ventre. Il m a laissé, sans un sou, une main devant, une

18 18 main derrière. Les hommes, vous le savez bien, dès qu'ils voient un jupon, ils se désirent dedans. Des morfats (des affamés)! ROSALIE : Des morfals? MAGALI, en s adressant à part, à sa sœur : Mais, qu est-ce que c est (Maï qué z'aco, en provençal)? ROSALIE, à part à sa sœur : Je n en sais rien. (En s adressant à Madame Lopez) Êtes-vous veuve ou divorcée? Mme LOPEZ : J'ai divorcé parce qu'un jour, il m'a donné une claque (un taquet). Moi que même personne ne m a levé la main dessus, à cause de mon paludisme! ROSALIE, à part, au public : Que vient faire le paludisme dans cette affaire? Mme LOPEZ : Si «ce serait» d'aujourd'hui, allez va ça ne se passerait pas comme ça. Ah! Comme j'étais et comment je suis devenue! La vie, elle m'a jeté le noir. ROSALIE : La vie vous a jeté le noir! Mme LOPEZ : C'est notre façon de parler. Je suis d'alger, de Bab-el-Oued, et làbas, on parle (tchatche) en pataouète. ROSALIE, à part, à sa sœur : En pataouète? (Mimiques de Magali) Mme LOPEZ : Mon mari, c'était un natif (pathos) d'alsace. ROSALIE, à part, à sa sœur : Encore un «estranger»! (Mimiques de Magali) Mme LOPEZ : Et je ne vous parle pas de sa famille! Un clan (Une smala). ROSALIE, à part, à sa sœur : Une smala? (Mimiques de Magali.) Mme LOPEZ : Oui! Oui! À commencer par sa mère... Et dire que je lui faisais des briques et de la tchouktchouka. ROSALIE, à part, à sa sœur : Des briques et de la tchouktchouka? (Mimiques de Magali) Mme LOPEZ : Des mantécaos, des zlabia, des makrouts, et à Pâques, des monas avec des fruits confits. Mais elle me regardait toujours comme la dernière des dernières, à cause que je lui avais pris son fils. Elle ne me l'a jamais pardonné. C'était forcé qu'un jour, ça me retombe dessus. ROSALIE, à part, à sa sœur : Tu comprends «quèque» chose? (Mimiques de Magali) Mme LOPEZ : Chaque fois qu'elle venait me voir, quand elle partait, j'étais obligée d'inonder la maison d'eau bénite et d'allumer vite une bougie à Sainte Rita Elle avait le mauvais œil. ROSALIE : Le mauvais œil? Mme LOPEZ : Comme je vous le dis... Si «j'aurais su»! Encore un peu, je pleure que d'y penser ; (elle sort son mouchoir et pleure.)

19 19 MAGALI, à part, au public : Enfin! Elle respire. Mme LOPEZ, sans les écouter : Et sa sœur, Bertrude, un sirocco déambulant. Dès qu'elle aperçoit un homme, ses yeux, ils se mettent en code phare, code phare. Si vous l'aviez vu, quand je lui ai présenté mon frère! Elle ondulait sa malle arrière. Malle à droite, malle à gauche, malle à droite, malle à gauche. ROSALIE, à part, à sa sœur : Des yeux code phare, malle à droite, malle à gauche? (Mimiques de Magali) Mme LOPEZ : Une fois, elle m'a dit (accent alsacien) : «Si tu n es pas contente d'être en France, prends tes babouches et va-t'en». Là, elle a franchi la ligne Maginot. Oh! Madone, je lui ai flanqué une gifle (bofaque) que le mur lui en a donné une autre. ROSALIE, à part, à sa sœur : Une bofaque? (Mimiques de Magali) Mme LOPEZ : Ça m'a fait du bien. Je ne veux pas vous équivoquer, Mesdames, je préfère vous dire tout de suite que je cherche un homme paisible. ROSALIE : Paisible? Sûr que vous ne serez pas déçu de ce côté. César est un champion de «paisibilité». Tellement paisible, qu'il possède tous les gènes du fainéant. Mme LOPEZ Ce n'est pas possible, j'ai la poisse (la schkoumoune)! Qu'est-ce que j'ai fait au Bon Dieu? Je me suis juré, sur la vie de ma mère, que jamais je ne me remarierais avec un fainéant, même recouvert d'or de la tête au pied. Non. Je préfère rester comme je suis. J'ai déjà donné. Moi, je n en veux pas votre César. J'AI LA SCHKOUMOUNE (chanté, récité ou supprimé) J ai la (poisse) schkoumoune! Awouili! C est le djenoune (le diable)! Awouili (aï-aï-aï)! La vérité! Awouili! Je n veux pas l encaper. Je n ai pas la baraka (de chance), Elle viendra, vous le verrez, J nai pas besoin d une smala, Mais d un mari pour m aimer. J suis pataouète, Awouili! De Bab-el-Oued, Awouili! Gardez César, Awouili! J ai assez d avatars. Awouili! Awouili! Awouili!

20 20 Mme Lopez sort en chantant. Les deux sœurs poussent un soupir de soulagement. ROSALIE : Tu vois que j'avais raison, Magali. Tu te figures César avec elle? MAGALI : Quelle catastrophe! ACTE II SCÈNE VI ROSALIE MAGALI FINE Mlle GRÉGOIRE Fine entre. FINE, en criant : Mademoiselle Grégoire est là. ROSALIE : Ne crie pas comme ça, Fine! Nous ne sommes pas sourdes. Fais-la entrer, puis va-t'en changer le tuyau de place au jardin. FINE : Ce tuyau, à force, à force de le bouger, il va s'attraper la danse de Saint- Guy. Rosalie se lève et accueille Mademoiselle Grégoire (vêtue d'un vieux pull démodé, béret orange sur la tête, grosses chaussettes aux pieds, un cabas à la main). Pendant une bonne partie de la scène, elle regarde vers la porte, à l'opposé de Rosalie et Magali lui permettant les apartés. ROSALIE : Bonjour Mademoiselle! Entrez et prenez place. Magali étouffe un rire moqueur. Mlle GRÉGOIRE : Bonjour mesdames! Mademoiselle Grégoire marche sur la pointe des pieds et s'assied sur le rebord de la chaise en se tenant bien droite. ROSALIE, à part, à sa sœur : Tu l'as vu marcher! MAGALI, à part, à sa sœur : C'est une prêchi-prêcha! ROSALIE, en s adressant à Mademoiselle Grégoire : Alors, Mademoiselle, comme ça, vous voulez vous marier? Mlle GRÉGOIRE : Oui. Monsieur l'abbé de la Môle me la vivement recommandé. ROSALIE : Et vous, le désirez-vous vraiment? Mlle GRÉGOIRE, en se levant : Si Monsieur l'abbé m'incite à me marier, c'est qu'il a ses raisons. ROSALIE, à part, à sa sœur : Pour s'en débarrasser. Mlle GRÉGOIRE : Il a promis de me bénir dans ses prières. MAGALI, à part, à sa sœur : C'est tout ce qu'il manquait à César. ROSALIE : Qu'avez-vous fait dans la vie? Mlle GRÉGOIRE, en s asseyant : J'ai enseigné la couture à l'institut Sainte Jeanne d'arc durant une bonne vingtaine d'années et depuis je suis à la retraite.

Je divorce. Distribution des rôles. mari de Rosalie

Je divorce. Distribution des rôles. mari de Rosalie 1 Je divorce Sketch déposé aux Archives départementales du Var - Musique à la SACEM de Dolores WEBER 331 chemin de la Garrigue 83300 Draguignan Tél : 04 94 50 97 92 Mail : ariabis@orange.fr Caractéristiques

Plus en détail

Des fois, elle respire mal

Des fois, elle respire mal 1 Des fois, elle respire mal Sketch déposé aux Archives départementales du Var de Dolores WEBER 331 chemin de la Garrigue 83300 Draguignan Tél : 04 94 50 97 92 Fax : 04 94 68 60 13 Mail : ariabis@orange.fr

Plus en détail

Comment dresser son mari

Comment dresser son mari 1 Comment dresser son mari Sketch déposé aux Archives départementales du Var et à la SACEM de Dolores WEBER 331 chemin de la Garrigue 83300 Draguignan Tél : 04 94 50 97 92 Fax : 04 94 68 60 13 Mail : ariabis@orange.fr

Plus en détail

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz 1 Ce texte est offert gracieusement à la lecture. Avant toute exploitation publique, professionnelle ou amateur, vous devez obtenir l'autorisation de la SACD : www.sacd.fr de Patrick Mermaz Présentation

Plus en détail

Hansel et Gretel. Le plus loin qu ils courraient, le plus loin qu'ils étaient de leur maison. Bientôt, Gretel avait peur.

Hansel et Gretel. Le plus loin qu ils courraient, le plus loin qu'ils étaient de leur maison. Bientôt, Gretel avait peur. Hansel et Gretel Première scène Il était une fois, dans un petit village, un bûcheron et ses deux enfants, Hansel et Gretel. Un jour, il n'y avait plus de manger dans la maison alors le bûcheron demandait

Plus en détail

AVERTISSEMENT. On vous rappellera de Anne-Sophie Nédélec

AVERTISSEMENT. On vous rappellera de Anne-Sophie Nédélec AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

ON VOUS RAPPELERA. de Anne-Sophie Nédélec et Philippe Vandaële

ON VOUS RAPPELERA. de Anne-Sophie Nédélec et Philippe Vandaële ON VOUS RAPPELERA de Anne-Sophie Nédélec et Philippe Vandaële 1 Synopsis Trois comédiens se retrouvent dans un casting un peu particulier. Les demandes très spéciales du directeur de casting sont pour

Plus en détail

LA MACHINE A TRICOTER (2)

LA MACHINE A TRICOTER (2) LA MACHINE A TRICOTER (2) TEXTE DEPOSE A LA SACD Son utilisation est soumise à l autorisation de l auteur via la SACD Pour plus de précisions et pour obtenir la suite de cet extrait: christian.moriat@orange.fr

Plus en détail

Le conte du Petit Chaperon rouge

Le conte du Petit Chaperon rouge Le conte du Petit Chaperon rouge d après les frères Grimm Il était une fois une petite fille que tout le monde aimait et sa grand-mère encore plus. Elle ne savait que faire pour lui faire plaisir. Un jour,

Plus en détail

1ère séance : Jésus m'invite! - samedi 22 septembre 2012

1ère séance : Jésus m'invite! - samedi 22 septembre 2012 1ère séance : Jésus m'invite! - samedi 22 septembre 2012 Samedi 22 septembre 2012 10h15 à 12h00 Rencontre d'éveil à la foi pour l'enfant avec un de ses parents. Avant la séance : préparer la salle : 1

Plus en détail

ISBN 979-10-91524-03-2

ISBN 979-10-91524-03-2 ISBN 979-10-91524-03-2 Quelques mots de l'auteur Gourmand le petit ours est une petite pièce de théâtre pour enfants. *** Gourmand le petit ours ne veut pas aller à l'école. Mais lorsque Poilmou veut le

Plus en détail

«Amis pour la vie» Une comédie de la vie.

«Amis pour la vie» Une comédie de la vie. 1 «Amis pour la vie» Une comédie de la vie. Célia Sam Alexia Amandine Élisa Simon Maureen Distribution modulable Scène I Deux enfants chargés de grands sacs à dos traversent la salle en chantant. Célia,

Plus en détail

BOULEVERSANT DE PURETÉ NAÏVE

BOULEVERSANT DE PURETÉ NAÏVE Pascal Nowacki BOULEVERSANT DE PURETÉ NAÏVE Mon Petit Éditeur Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé

Plus en détail

Alain et la lampe de poche merveilleuse

Alain et la lampe de poche merveilleuse 1 Personnages Alain Chantal Daniel Le génie de la lampe Mère d'alain Alain et la lampe de poche merveilleuse par Luc Boulanger Décor : un fond de scène avec des affiches publicitaires de marques connues

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur.

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur. AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Ma banque Ninon Jonville

Ma banque Ninon Jonville Ma banque Ninon Jonville Scène 1 La dame de l accueil L accueil de la banque. arrive dans la banque et commence à tourner en rond comme si elle cherchait quelque chose. Dame de l accueil (étonnée) Vous

Plus en détail

C est beau la vie Jean Ferrat

C est beau la vie Jean Ferrat C est beau la vie Jean Ferrat Le vent dans tes cheveux blonds Le soleil à l'horizon Quelques mots d'une chanson Que c'est beau, c'est beau la vie Un oiseau qui fait la roue Sur un arbre déjà roux Et son

Plus en détail

Le grand concours. Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault

Le grand concours. Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault Le grand concours Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault 1 Kim, une jolie fille aux longs cheveux roux et aux yeux clairs, et Melinda, une petite brune aux cheveux courts, se sont rencontrées

Plus en détail

comédie pour tout public, huit minutes environ Personnages : Sonia Sybille Quentin Serge Maryse

comédie pour tout public, huit minutes environ Personnages : Sonia Sybille Quentin Serge Maryse 1 de Genre : Personnages : Costumes : Décors : Synopsis : comédie pour tout public, huit minutes environ contemporains salle de réunion, tables et chaises Une maison de retraite va s ouvrir et une consultante

Plus en détail

LEARNING BY EAR EPISODE

LEARNING BY EAR EPISODE LEARNING BY EAR Filles 10ème épisode Beauté Texte : Zainab Aziz Rédaction : Andrea Schmidt/Christine Harjes/Guy Degen Adaptation : Aude Gensbittel Personnages : Présentateur pour Intro/Outro Bibiy : personnage

Plus en détail

Laurence Beynié. 7 kg d amour pour ton anorexie

Laurence Beynié. 7 kg d amour pour ton anorexie Laurence Beynié 7 kg d amour pour ton anorexie 2 2 Samedi 26 mai 2012 : Tout a commencé ce samedi 26 mai. Jamais je n oublierai ce jour-là, où j ai dû, une fois de plus, t amener à l hôpital pour un contrôle

Plus en détail

Lili et le nouveau cirque

Lili et le nouveau cirque PROGRAMNR 51458/ra5 Lili et le nouveau cirque Programlängd : 14 30 Producent : Anna Trenning-Himmelsbach Sändningsdatum : 2006-02-14 - T'as déjà été au cirque? - Oui - Et c'était quoi le cirque? - Ben

Plus en détail

Qu'est-ce qu'on gagne?

Qu'est-ce qu'on gagne? Qu'est-ce qu'on gagne? Un couple au train de vie aisé rencontre un homme travailleur précaire et une femme plombier qui vie en marge et travaille seulement quand elle a besoin d'un peu d'argent. Durée

Plus en détail

Auxiliaire avoir au présent + participe passé

Auxiliaire avoir au présent + participe passé LE PASSÉ COMPOSÉ 1 1. FORMATION DU PASSÉ COMPOSÉ Formation : Auxiliaire avoir au présent + participe passé PARLER MANGER REGARDER J ai parlé Tu as parlé Il/elle/on a parlé Nous avons parlé Vous avez parlé

Plus en détail

Entrée de Simon. Acte 1 Scène 6 : Rebecca, Edith, Agathe, Simon

Entrée de Simon. Acte 1 Scène 6 : Rebecca, Edith, Agathe, Simon Entrée de Simon. Acte 1 Scène 6 : Rebecca, Edith, Agathe, Simon Agathe : Simon, mon chéri! Simon (embrassant sa mère) : Salut maman. Mais tu es en pleine forme dis-moi! (embrassant Rebecca) Toi, par contre,

Plus en détail

Première scène. SERGE (en baillant) Ca ne veut rien dire, «ça va». Il fait beau ou pas?

Première scène. SERGE (en baillant) Ca ne veut rien dire, «ça va». Il fait beau ou pas? Première scène Il est assis sur le bord du lit. En boxer-short et en tee-shirt. Il fait visiblement de grands efforts pour se réveiller. Elle est dans la cuisine. On ne la voit pas encore. Quel temps fait-il?

Plus en détail

Le carnaval des oiseaux

Le carnaval des oiseaux Le carnaval des oiseaux Marie-Jane Pinettes et Jacques Laban Juillet 2001 1 Le carnaval des oiseaux A Camille, Margot et Théo 2 LE CARNAVAL DES OISEAUX Il y a longtemps, mais très, très longtemps, tous

Plus en détail

Le Portable. Xavier Boissaye

Le Portable. Xavier Boissaye Le Portable Xavier Boissaye L acteur entre en scène s appuyant sur une béquille, la jambe plâtrée. «Quand je pense qu il y en a.» (bruit de portable) L acteur prend son appareil dans sa poche et se tourne

Plus en détail

Le don de l inconnu. Par Chantal Pinel

Le don de l inconnu. Par Chantal Pinel Le don de l inconnu Par Chantal Pinel Chapitre 1 La décision Ça fait quelque temps que je pense à être agent pour le gouvernement, mais j hésite, je réfléchis depuis six mois. J ai 21ans et il faut que

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

La véritable histoire de la Belle au bois dormant. (D après la version des Frères Grimm traduite par Marthe Robert édition Gallimard, 1976)

La véritable histoire de la Belle au bois dormant. (D après la version des Frères Grimm traduite par Marthe Robert édition Gallimard, 1976) La véritable histoire de la Belle au bois dormant (D après la version des Frères Grimm traduite par Marthe Robert édition Gallimard, 1976) La classe de 6 ème 1 du collège Paul Froment vous présente : La

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication PRÉSENTATION Une toute jeune ille comprend dificilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n ose lui faire répéter. Pourtant voilà Cendrillon liée à cette phrase : Tant que tu penseras à moi tout

Plus en détail

Episode 9 Longueur 7 17

Episode 9 Longueur 7 17 Episode 9 Longueur 7 17 Allo, oui? Infirmière : Je suis bien chez mademoiselle Chloé Argens? Oui, c est moi. Infirmière : Ici l hôpital Saint-Louis. Je vous passe monsieur Antoine Vincent. C est lui, monsieur

Plus en détail

Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère

Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère La Couleur du lait Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère A vue d œil Titre original : The Color of Milk Nell Leyshon, 2012. Première publication en Grande-Bretagne

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com 1 AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

French 2 Quiz lecons 17, 18, 19 Mme. Perrichon

French 2 Quiz lecons 17, 18, 19 Mme. Perrichon French 2 Quiz lecons 17, 18, 19 Mme. Perrichon 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. Est-ce que tu beaucoup? A. court B. cours C. courez -Est-ce qu'il aime courir? -Oui, il fait du tous les jours. A.

Plus en détail

Cette activité peut-être utilisée pour compléter l unité 4 «Très drôle» de Parcours A2.

Cette activité peut-être utilisée pour compléter l unité 4 «Très drôle» de Parcours A2. FICHE PEDAGOGIQUE Florence Foresti Objectifs Cette activité peut-être utilisée pour compléter l unité 4 «Très drôle» de Parcours A2. Culturel : L humour français Connaître une humoriste française : Florence

Plus en détail

DW Radio Learning By Ear Feuilleton radiophonique HIV Un ange en chacun de nous.

DW Radio Learning By Ear Feuilleton radiophonique HIV Un ange en chacun de nous. Learning by Ear VIH Un ange en chacun de nous Episode 05 Texte: Romie Singh Rédaction; Maja Dreyer Traduction : Anne Le Touzé PERSONNAGES Anita; Oncle Billy (au téléphone); Djamila; mère de Djamila; Oncle

Plus en détail

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 Salut! Est-ce que tu as un bon copain? Un meilleur ami? Est-ce que tu peux parler avec lui ou avec elle de tout? Est-ce

Plus en détail

LE CRIME NE PAIE PAS a French reader by Huguette Zahler. Chapitre 18 : Les enfants du Montmartrobus

LE CRIME NE PAIE PAS a French reader by Huguette Zahler. Chapitre 18 : Les enfants du Montmartrobus Chapitre 18 : Les enfants du Montmartrobus Un chauffeur de bus qui travaillait sur la ligne du petit bus qui zigzague sur la Butte Montmartre 1 avait fait une étrange déclaration au commissariat de police

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

PERSILLETTE D après «les contes populaires italiens», présentés par Italo Calvino Adaptation de Sarah Pèpe www.compagnie-adae.fr.

PERSILLETTE D après «les contes populaires italiens», présentés par Italo Calvino Adaptation de Sarah Pèpe www.compagnie-adae.fr. PERSILLETTE D après «les contes populaires italiens», présentés par Italo Calvino Adaptation de Sarah Pèpe www.compagnie-adae.fr.st Nous vous présentons ici à peu près la moitié de la pièce. Si vous êtes

Plus en détail

oria vidéo Lorin Petitpierre JOIE Synopsis

oria vidéo Lorin Petitpierre JOIE Synopsis JOIE Synopsis Antoine et Marianne Le Cloître, est un couple de personnes âgées d environ soixante ans. Un matin, ils reçoivent un coup de téléphone. Marianne répond et s agite en apprenant que l interlocuteur

Plus en détail

Indications pédagogiques E1 / 43

Indications pédagogiques E1 / 43 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques E1 / 43 E : APPRECIER UN MESSAGE Degré de difficulté 1 Objectif intermédiaire Objectif opérationnel Pré-requis Nombre d exercices proposés 4

Plus en détail

Le Petit Chaperon rouge Conte de Grimm

Le Petit Chaperon rouge Conte de Grimm Lecture suivie n 6 - Période 3 : Janvier - Février page n : rouge Conte de Grimm Il était une fois une charmante petite fille que tout le monde aimait au premier regard. Sa grand-mère qui l adorait plus

Plus en détail

DIVORCE. L'homme : Quelque chose? La femme : Je n'ose pas regarder. Le chœur : Ne regarde pas! Ne regarde pas!

DIVORCE. L'homme : Quelque chose? La femme : Je n'ose pas regarder. Le chœur : Ne regarde pas! Ne regarde pas! 1 DIVORCE (L'homme et la femme entrent en se tenant par le bras, habillés comme des mariés "en négatif": elle en robe de mariée noire, lui en habit blanc, chemise noire, noeud papillon blanc. Tous deux

Plus en détail

Et pourtant, pourtant quelle puissance vit en moi, quelle puissance tu as pour moi!

Et pourtant, pourtant quelle puissance vit en moi, quelle puissance tu as pour moi! 1 Lecture : Ephésiens 4 : 17-32 N attristez pas le St Esprit. Bonjour Cher Saint Esprit J ai décidé de prendre ma plus belle plume, plus exactement le clavier de mon ordinateur, pour t écrire une lettre,

Plus en détail

7. Est-ce que vous êtes (tu es) paresseux (paresseuse) ou travailleur (travailleuse)?

7. Est-ce que vous êtes (tu es) paresseux (paresseuse) ou travailleur (travailleuse)? Leçon 1 1. Comment ça va? 2. Vous êtes (Tu es) d'où?' 3. Vous aimez (Tu aimes) l'automne? 4. Vous aimez (Tu aimes) les chats? 5. Comment vous appelez-vous (t'appelles-tu)? 6. Quelle est la date aujourd'hui?

Plus en détail

I. COMPRÉHENSION ORALE: TEXTE N 1

I. COMPRÉHENSION ORALE: TEXTE N 1 I. COMPRÉHENSION ORALE: TEXTE N 1 Vous allez entendre le texte deux fois. Avant la première écoute, lisez attentivement les questions. ( 6 min ) Pendant la première écoute ne prenez pas de notes, vous

Plus en détail

Johnny le crocodile Qui n'aimait pas se brosser les dents

Johnny le crocodile Qui n'aimait pas se brosser les dents Johnny le crocodile Qui n'aimait pas se brosser les dents L.LHOIR 10/10/2010 Alors voila; aujourd hui je vais vous raconter l histoire de Johnny le crocodile. Johnny était un petit crocodile qui venait

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

Tout le monde a fait son travail? Qui n a pas fait son travail? Tu as fait ces exercices, Sylvie? Oui? Ok. Très bien. Commence toi-même, alors

Tout le monde a fait son travail? Qui n a pas fait son travail? Tu as fait ces exercices, Sylvie? Oui? Ok. Très bien. Commence toi-même, alors LE PROFESSEUR Échanges / contact Bonjour à tous Bonjour tout le monde Où en sommes-nous, à quelle page? Qui s en souvient? Oui, c'est ça, unité 3, page 20 Oui, c'est ça, dossier 4, page 22 Tout le monde

Plus en détail

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V ANNEX V 233 Interviews in Victor Hugo school, June 29, 1999 Premier Groupe S : qu est ce que que vous pouvez me dire quand vous utilisez le enfin l email, le courrier électronique? 1 : euh 2 : c est le

Plus en détail

Damas. effet oui. M.N- En. la peur de blanche. M.N- ça sais pas. quoi écrire. chose. .com

Damas. effet oui. M.N- En. la peur de blanche. M.N- ça sais pas. quoi écrire. chose. .com Retranscription de la vidéo 1 M- Bonjour, Mikael Messa, aujourd hui j ai le plaisir d accueillir chez moi, Marie-Noël Damas. M.N- Bonjour Mikael. M- Suite au sondage que l on vous a envoyé il y a quelques

Plus en détail

Kawan Village Château le Verdoyer

Kawan Village Château le Verdoyer Kawan Village Château le Verdoyer Cahier de Vacances de :.. Bonjour, Nous sommes content que tes parents aient choisi le Château le Verdoyer pour tes vacances tu vas voir, tu vas vraiment t amuser! Ce

Plus en détail

Maeva PERROTON - ESPION OU AMI? -

Maeva PERROTON - ESPION OU AMI? - Maeva PERROTON - ESPION OU AMI? - Editions Val d'arve juin 2012 - CHAPITRE 1 - À Nairobi, en ce beau matin, Sébastien se lève, regarde par la fenêtre et dit: - Il fait beau! Il voit le soleil qui sort

Plus en détail

John : Ce qui compte, c est que tu existes toujours pour moi et que j existe toujours pour toi. Tu sais? Aujourd hui j ai pris mon diplôme de droit.

John : Ce qui compte, c est que tu existes toujours pour moi et que j existe toujours pour toi. Tu sais? Aujourd hui j ai pris mon diplôme de droit. Correspondance jusqu à la mort MARIA PHILIPPOU ========================= Mary : Mon cher John. J espère que tu vas bien. Je n ai pas reçu eu de tes nouvelles depuis un mois. Je m inquiète. Est-ce que tu

Plus en détail

Séance construction 04/11/04/Armelle

Séance construction 04/11/04/Armelle Séance construction 04/11/04/Armel consigne 1. P Vous alr jouer avec jeu de construction petit ingénieur mais cette fois-ci on va compliquer un petit peu s choses, Johanna, vous me regardez là, A. on va

Plus en détail

Carte orange 3V uitwerkingen spreekoefeningen unités 1-3

Carte orange 3V uitwerkingen spreekoefeningen unités 1-3 Carte orange 3V uitwerkingen spreekoefeningen unités 1-3 Unité 1 exercice 19 Comment tu t'appelles? Je m appelle Tu as quel âge? J'ai eu ans le mois dernier. Quelle est ton adresse? J habite Tu es dans

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

Marie-P te propose une mission!

Marie-P te propose une mission! Marie-P te propose une mission! D éveloppe tes qualités d observation pour devenir détective, comme Marie-P! Six lettres mystérieuses se sont glissées dans certaines illustrations du roman marquées par

Plus en détail

CENDRILLON. Charles PERRAULT

CENDRILLON. Charles PERRAULT CENDRILLON Charles PERRAULT Un gentilhomme avait une fille qui était très douce et très jolie. Ayant perdu sa femme, il épousa une veuve très orgueilleuse qui avait deux grandes filles encore plus orgueilleuses

Plus en détail

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant Texte de la comédie musicale Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Les Serruriers Magiques 2013 2 Sommaire Intentions, adaptations, Droits

Plus en détail

EOI ARUCAS DEPARTAMENTO DE FRANCÉS DOSSIER: PASSÉ COMPOSÉ AVEC AVOIR OU ÊTRE EXERCICES

EOI ARUCAS DEPARTAMENTO DE FRANCÉS DOSSIER: PASSÉ COMPOSÉ AVEC AVOIR OU ÊTRE EXERCICES DOSSIER: PASSÉ COMPOSÉ AVEC AVOIR OU ÊTRE EXERCICES 1 le passé composé (avoir ou être) Mettez les verbes au passé composé (auxiliaires avoir ou être) 1. Elle (manger)... tous mes sandwiches! 2. Je (aller)...

Plus en détail

L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR

L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR Sismographe L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR Mon Petit Éditeur Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé

Plus en détail

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui Les chaises.' Ca a ete terrible, a l'ecole, aujourd'hui! Nous sommes arrives ce matin, comme d'habitude, et quand Ie Bouillon (c'est notre surveillant) a sonne la cloche, nous sommes alles nous mettre

Plus en détail

ELLE: Je peux toujours revenir à mon ex, je suppose, je ne sais pas si il a une petite

ELLE: Je peux toujours revenir à mon ex, je suppose, je ne sais pas si il a une petite Coût-Bénéfice-Amour Il embrasse trop bien. Je ne sais pas quels sont ses plans concernant ce boulot à l'étranger, comment puis-je m adapter, il est hors de question que j abandonne mon boulot ici. Je veux

Plus en détail

Entretien réalisé avec des enfants de CM1-CM2. École du Lac de la Villeneuve de GRENOBLE (Classe de Jacqueline BASSET)

Entretien réalisé avec des enfants de CM1-CM2. École du Lac de la Villeneuve de GRENOBLE (Classe de Jacqueline BASSET) ELMO DES ENFANTS... EN PARLENT Nous incitons de mille manières nos enfants à lire. Nous tentons de nous montrer psychologues en tenant compte de leurs manières de choisir, de leur goût, des aides dont

Plus en détail

SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE

SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE Le tout petit œuf. La toute petite chenille Le tout petit œuf vu à la loupe Il était une fois un tout petit œuf, pondu là. Un tout petit œuf, petit comme un grain de poussière.

Plus en détail

Petit Hector et la triche

Petit Hector et la triche Petit Hector et la triche En plus de la vie avec ses parents, Petit Hector en avait au moins trois autres : deux vies à l école, avec les maîtres et avec les copains, et puis la vie des vacances, où il

Plus en détail

Cela va trop loin! Sabbat Fais l activité de cette semaine à la page 80. Dimanche

Cela va trop loin! Sabbat Fais l activité de cette semaine à la page 80. Dimanche LEÇON Cela va trop loin! Sabbat Fais l activité de cette semaine à la page 80. Dimanche Lis «Cela va trop loin!». Dessine un signal routier. Ajoute ton verset à mémoriser et place-le en évidence. Commence

Plus en détail

En voiture Simone. Luc Tartar Editions Lansman

En voiture Simone. Luc Tartar Editions Lansman Simone Luc Tartar Editions Lansman Entre le père, avec un cadeau. PAPA Le père : Simone? Tu es là? Evidemment que tu es là. On m a dit que tu avais roulé sous une voiture. Simone. Que s est-il passé? Temps

Plus en détail

Cauchemar. Première vision

Cauchemar. Première vision Première vision Cauchemar Je prenais mon déjeuner lorsque j entendis ma mère s exclamer : «Dépêche-toi, on va être en retard, chéri! -J arrive, je finis de préparer la valise! cria mon père.» Moi, je me

Plus en détail

4 page 941 / 1ère partie, PARIS Il n' avait pas voulu partir sans lui dire adieu.

4 page 941 / 1ère partie, PARIS Il n' avait pas voulu partir sans lui dire adieu. Partir : Recherche «lemmatisée». Le logiciel ne permttant pas de séparer le verbe «part», de «à part»... ou «le parti» de «parti» on a procédé manuellement au choix. 2 page 937 / 1ère partie, PARIS Je

Plus en détail

LE SIGNE La petite marquise de Rennedon dormait encore, dans sa chambre close et parfumée, dans son grand lit doux et bas, dans ses draps de batiste légère, fine comme une dentelle, caressants comme un

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

L Intégrale de l Humour ***

L Intégrale de l Humour *** Un enfant va dans une épicerie pour acheter des bonbons. Comme l épicier n en vend généralement pas beaucoup, il les range tout en haut d une étagère très haute. Le garçon demande : 1 euro de bonbons s

Plus en détail

On a volé La plage de Sainte-Adresse!

On a volé La plage de Sainte-Adresse! On a volé La plage de Sainte-Adresse! par Ana 5e Aza 4e Ahmed 5e Dagman 5e Emilienne 6e Taïmoor 3e Jeudi 5 Mai 2011 08:32 Chapitre 1 Salut! Je m' appelle Séléna, j' ai 16 ans. Les vacances viennent de

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

Les trois petits cochons

Les trois petits cochons Les trois petits cochons Les trois petits cochons Une histoire illustrée par Leonard Leslie Brooke Deux illustrations sont d Arthur Rackam Adaptation réalisée par Marie-Laure Besson pour Le Cartable Fantastique

Plus en détail

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont Elles ont créé, pourquoi pas moi? (garde d enfant) (patronne salon coiffure) - (patronne restaurant) (femme de ménage / vendeuse à la sauvette) www.claee.org DepliantCLAEE-Final.indd 1 1/02/11 22:16:36

Plus en détail

INSTRUCTIONS En petits groupes, prenez le temps de lire la situation-problème au verso de la carte. PERSONNAGES PROBLÈME À L ÉCOLE ZUT! JE L AI PERDU!

INSTRUCTIONS En petits groupes, prenez le temps de lire la situation-problème au verso de la carte. PERSONNAGES PROBLÈME À L ÉCOLE ZUT! JE L AI PERDU! INSTRUCTIONS En petits groupes, prenez le temps de lire la situation-problème au verso de la carte. Un membre de l équipe doit réfléchir à une façon de résoudre le problème. Les autres membres de l équipe

Plus en détail

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E Pour qu un enfant se «laisse» encadrer ou discipliner, il faut d abord que ses besoins affectifs soient satisfaits : Mon enfant est-il sécurisé par quelques règles

Plus en détail

Une enquête de l inspecteur Copeland

Une enquête de l inspecteur Copeland Une enquête de l inspecteur Copeland De Mélissa, Nigel et Kenza (5 ème 7) L enquêteur Patrick Copeland, policier à Alès, était tranquillement assis dans son fauteuil en train de regarder «Enquêtes Criminelles»

Plus en détail

PREMIER ACTE PREMIER ACTE

PREMIER ACTE PREMIER ACTE PREMIER ACTE PREMIER ACTE Grobichon est seul en scène. Il compulse un registre et compte sur ses doigts. GROBICHON. Bon, alors 4 et 2 = 6 et 3 = 9 et 5 = 14. Je pose 4 et je retiens 1. Plus 3284228, ça

Plus en détail

Valeur: Conduite juste Leçon 1.21 POLITESSE

Valeur: Conduite juste Leçon 1.21 POLITESSE Valeur: Conduite juste Leçon 1.21 POLITESSE But : Encourager à réfléchir aux effets positifs des bonnes manières. Mots clés : Bonnes manières, politesse, s il vous plait, merci, excusez-moi, pardon, bonjour,

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur.

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur. VERTISSEMENT e texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com e texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation de

Plus en détail

Les p'tites femmes de Paris

Les p'tites femmes de Paris Les p'tites femmes de Paris Proposition de pilote de série de Géraldine Feuillien D'après une idée de Stéphanie Bouquerel Episode : JF partage appartement. APPARTEMENT DE - SALON - INT - JOUR Sophie est

Plus en détail

(Manel, 1ère STMG) (Maria, 1ère STMG) (Aïssa, 1ère STI) (Miguel, TL)

(Manel, 1ère STMG) (Maria, 1ère STMG) (Aïssa, 1ère STI) (Miguel, TL) il avait la solitude au cœur. il découvrait qu il a raté plein de bonheur. qu il avait perdu la lune en comptant les étoiles. Il avait écrit des livres. il découvrait ses petits. que la raison d écrire

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Rester En restant, Finir En finissant, Manger En mangeant, Bouger En bougeant

Rester En restant, Finir En finissant, Manger En mangeant, Bouger En bougeant 1 - Découverte : Le verbe au participe passé Rappel : le verbe au participe présent, c est : Rester En restant, Finir En finissant, Manger En mangeant, Bouger En bougeant C est grâce au participé présent

Plus en détail

Identifier ses compétences Questionnaire en contexte professionnel

Identifier ses compétences Questionnaire en contexte professionnel Identifier ses compétences Questionnaire en contexte professionnel Nom : Prénom : Date : Mode d emploi Des situations en contexte professionnel ont été élaborées sous forme de questions à choix multiples.

Plus en détail

Yuliana Fransani. Une aventure à Paris. Publibook

Yuliana Fransani. Une aventure à Paris. Publibook Yuliana Fransani Une aventure à Paris Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois

Plus en détail

COMMUNION: LE MOT OFFRIR

COMMUNION: LE MOT OFFRIR Attends-moi Seigneur! J'arrive! Attends-moi Seigneur, je m'habille! Mes yeux, je les habille de bonté Pour regarder tous les gens avec amitié. COMMUNION: LE MOT OFFRIR Mes mains, je les habille de paix,

Plus en détail

Rentrer à l université L histoire de Malaika / épisode 04

Rentrer à l université L histoire de Malaika / épisode 04 Learning by Ear Travail et éducation Rentrer à l université L histoire de Malaika / épisode 04 Auteur: Njoki C. Muhoho Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Julien Méchaussie Adaptation : Sandrine Blanchard

Plus en détail

EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL

EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL Voici les conditions idéales pour faire le test : 50 minutes maximum choisir une réponse seulement si vous êtes sûrs. Ne devinez pas par de dictionnaire, ni

Plus en détail