Madame Boutterflou. Caractéristiques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Madame Boutterflou. Caractéristiques"

Transcription

1 Madame Boutterflou Comédie musicale ou Pièce de théâtre (sans les chants) en trois actes déposée aux Archives Départementales du Var et à la SACEM de Dolores WEBER 331 chemin de la Garrigue Draguignan Tél Fax : Durée approximative : 75 à 90 minutes Caractéristiques 8 à 10 femmes - 3 ou 5 hommes - Décor : salon modeste (3 chaises) Costumes : au choix - Genre : Comédie - Tout public 1 Distribution ROSALIE MARIE MAGALI FINE FÉLICIE Mme ESTOUFFIGUE Mlle Nine FABRE Mme LOPEZ Mlle GRÉGOIRE Mme BOUTTERFLOU DÉDÉ (rôle facultatif) RENATO (rôle facultatif) CÉSAR TONIN ÉMILE femme de César et mère de Marie (ou sœur ou tante) fille de Rosalie (ou sœur ou nièce, selon l'âge) sœur de Rosalie soubrette de Rosalie soubrette de Mme Boutterflou prétendante au mariage (allure ridicule) prétendante au mariage (allure sportive) prétendante au mariage (accent pied-noir) prétendante au mariage (prêchi-prêcha) prétendante au mariage prétendant travesti italien (coup de foudre pour Magali) mari de Rosalie ami de César ami de César RÉSUMÉ Rosalie veut divorcer d'avec César. Ce dernier impose une condition. Elle doit lui choisir une nouvelle femme Il s'ensuit un défilé de prétendantes. Un vrai cauchemar. Quand César s'éprend de Madame Boutterflou, Rosalie va tout faire pour retenir son mari. (Plusieurs versions en fonction du nombre d'acteurs) La vraie réussite est celle que l'on partage. Elle ne repose ni sur l'intérêt, ni sur l'ambition personnelle. Dolores WEBER

2 2 ACTE I SCÈNE I ROSALIE MARIE La scène représente une terrasse. Décor : une table, trois fauteuils et un chevalet, côté jardin. (Entre parenthèses : les expressions provençales) Rosalie entre et s arrête devant le tableau posé sur le chevalet. ROSALIE : Quelle horreur, ce tableau! Marie entre. MARIE : Bonjour maman! ROSALIE, scandalisée : Oh! Ma fille, comment es-tu habillée? Les genoux dehors! On dirait que tu sors de la rue Tubaneau ou du cours Belsunce! (Rues chaudes de Marseille.) MARIE : Tout de suite les grands mots... ROSALIE : Tu t'es regardée? MARIE : C'est la mode, maman. De nos jours, toutes les femmes portent des jupes courtes. Ça met les jambes en valeur. ROSALIE : Parce que tu veux les vendre, tes jambes? Et ce décolleté? Tu exposes la naissance de tes seins! MARIE : Pour les voir, il faudrait une sonde. Et, quand bien même? ROSALIE : On commence par montrer ses jambes et sa gorge et après, on découvre le reste, ma fille. MARIE : Maman! Tu es encore jeune. Vis avec ton âge. Le monde change. ROSALIE : Pas en mieux! MARIE, en se souvenant soudain : Tiens, à propos de changement, Amédée et moi, on divorce. ROSALIE, suffoquée : Comment (Comme)! Ça fait un mois que vous êtes mariés. Vous venez juste de rentrer de votre voyage de noces à Venise! MARIE : Tu as bien quitté papa au bout de quinze jours de mariage parce que ça n'allait pas, puis, tu t'es rabibochée. ROSALIE : À cette époque, c'était mal vu. Dans tous les ménages, il y a des hauts et des bas. Aujourd'hui, vous ne savez plus vous aimer. À la moindre contrariété, vous en faites un drame en quatre actes. MARIE, en se moquant : Tu peux en parler! Le vôtre, il y a quarante ans que vous le jouez. Vous ne vivez pas ensemble, vous cohabitez, vous coexistez. ROSALIE : Nous coexistons? MARIE : Oui. Vous, vous supportez, par habitude ; vous êtes victimes de votre routine pantouflarde...

3 ROSALIE : Pantouflarde! 3 MARIE : Vous attendez quoi? Un veuvage? ROSALIE : Là, tu vas trop loin, Marie. Tu entends comment (comme) tu parles? Quand je pense qu'on t'a envoyé à l'institution Sainte-Marie Auxiliatrice pour parfaire ton éducation! MARIE : Cela n'a rien à voir avec ma vie de femme. ROSALIE : Et que s imagineront les gens? Ils n'ont pas encore digéré les «estouffades» (agneau cuit à l étouffé) et les petits-fours du banquet MARIE : Ils diront ce qu'ils voudront. La langue n'a pas d'os, alors, ils pourront bavarder (barjaquer). ROSALIE : Toi, les préjugés ils ne te bouchent pas les oreilles. MARIE : Sûrement pas. ROSALIE : Après tout le remue-ménage (tintouin) que nous avons fait pour tes noces! Ta robe de mariée, qui a coûté les yeux de la tête... Qu'on a payé! MARIE : Comme! C'était celle de ma cousine Héloïse! ROSALIE : Oui, et alors, elle ne l'a portée qu'une fois! Et celles des demoiselles d'honneur... Qu'on a payé! Et la cérémonie! MARIE, moqueuse, en la coupant : Qu'on a payé! ROSALIE : Et le banquet dans la meilleure auberge du pays... MARIE, toujours moqueuse : Qu'on a payé! ROSALIE : Sans oublier que je t'ai montée en ménage jusqu'à la plus petite cuiller à café. Va (Vaï)! Tu me fends le cœur. MARIE : Mais ce n'est pas grave, maman. Amédée retourne chez sa mère et moi je garde l'appartement. ROSALIE : Vous avez perdu la tête. MARIE : J'ai une belle situation. Je referai ma vie. Mais, toi aussi, tu pourrais être heureuse! ROSALIE : Qu est-ce que tu racontes? MARIE : Tu te plains constamment de ta condition. Tu attends quoi? Tu n'as qu'une vie! ON NE VIT QU'UNE FOIS (chanté, récité ou supprimé) On ne vit qu une fois, Chaque jour, sa vie Oui! On ne la vit qu une fois. Si belle, autrefois Elle s est bien assombrie,

4 4 Et dans mon désarroi, Je sens qu elle m a trahie. On ne vit qu une fois Chaque jour, sa vie Oui! On ne la vit qu une fois. Ma fille a raison, Le temps passe si vite, Et dans cette maison, Je coexiste. On ne vit qu une fois Chaque jour, sa vie Oui! On ne la vit qu une fois. ACTE I SCÈNE II ROSALIE CÉSAR César entre, des pinceaux à la main. Son tablier est tout taché de peinture. Il se tient devant le chevalet. ROSALIE, acide : Tu vas encore peindre? CÉSAR : Oui (Voui). ROSALIE : Perdre ton temps à barbouiller! Quel inconscient (Qué jobastre)! CÉSAR : Ooooh! Arrête de me faire du vent. Je sens que tu me cherches des histoires (des garouilles). ROSALIE : Moi, je te cherche garouilles? Hou! Si je te disais tout ce que j'ai sur le cœur... CÉSAR : Ne t'en prive surtout pas sans quoi ça va te descendre sur l estomac (sur l'estomaque). ROSALIE : Il y a longtemps que ça m'est tombé sur le nombril (sur l'embouligue). CÉSAR : Alors, pour que ça ne dévale pas plus loin, ne parle plus. ROSALIE, après un court silence : Dans cette maison, mon seul droit est celui de me taire. CÉSAR : Rosalie! Tu devrais en profiter davantage. ROSALIE : Oh fan! Quarante ans que je te supporte avec ton air d hypocrite (de deux airs). Ah! Si j'avais épousé (encapé) le Simon! Quel beau mariage j'aurais fait! Lui, au moins (au moinsse), il était riche, et il m'aimait. CÉSAR : N'y pense plus, sinon tes douleurs vont te ressortir. ROSALIE : Comme? C'est toi qui me rends malade et tellement malade... Si, si, tellement malade, que je veux divorcer. CÉSAR, étonné : Divorcer? C'est la nouvelle du jour. Tu as encore des souris (des garis) dans la tête, ma fille.

5 5 ROSALIE : Non. Je te parle très sérieusement César. Je veux vivre autrement. Vivre avec un homme... CÉSAR, en la coupant : Ah! Parce que moi, je ne suis pas... ROSALIE, en le coupant : Non. Je vis à côté d'un homme, c'est différent. CÉSAR : Tu dis des bêtises tellement idiotes, que ça me lève la parole. ROSALIE : Oh pétard! Si seulement ça pouvait te lever la peau pour travailler! Tu fais quoi tous les jours? Rien... Té! Ce matin, tu as déjeuné en lisant le Petit Journal, puis tu es sorti faire un tour en ville. À midi, nous avons mangé, sans un mot parce que tu écoutes «Sur le banc» avec Jeanne Sourza, puis «Ça va bouillir» et après, ça t est égal (tu t-en fouti), il faut se taire pour les nouvelles. CÉSAR : Tu les écoutes aussi. ROSALIE : Obligée, la radio est à côté de la table et comme tu es plus sourd qu'un pot en terre (qu un toupin), fan! Pour les entendre, je les entends. CÉSAR : Rosalie! Arrête... ROSALIE, en continuant : Ensuite, tu montes faire la sieste. CÉSAR : Coquin de sort (Coquin de pas Diou), si à mon âge, je ne peux pas me taper un petit roupillon après le repas. ROSALIE : Une fois bien reposé, de quoi, je me le demande? Tu essayes de peindre. Perdre des heures à imiter Picasso! Quelle bêtise! CÉSAR Oh! Tu m étouffes (Tu m'estouffes), Rosalie. ROSALIE : Je n'ai pas fini... Ensuite, tu joues aux boules ou aux cartes avec tes copains et enfin, on dîne, avec «la famille Duraton»... Et quand tu m'adresses la parole, c'est pour rouspéter (rouscailler)... Mais qu'est-ce que je suis dans ton emploi du temps? Une potiche? Un caprice? CÉSAR : Tu me rappelles ma tante Philomène, celle qui est morte des trois sueurs. ROSALIE : Quel rapport avec moi. La pauvre (La pôvre), que Dieu ait son âme, elle avait une «tête de lait caillé». CÉSAR : Elle, aussi, elle souhaitait divorcer. Mais, quand son mari a pris une maîtresse... ROSALIE, en le coupant : Oh! Bonne Mère! Moi, si tu acceptes de divorcer, tu pourras me tromper avec qui tu voudras. CÉSAR, moqueur : Ah! Parce qu'une fois séparé... ROSALIE, en le coupant : Oui, tu pourras refaire ta vie. César, c'est simple, si tu es d'accord, on fait de suite les papiers et après, je m'installe chez ma mère. CÉSAR : Va chez elle et allez au diable (à Cuges) toutes les deux. ROSALIE : Pourquoi tu nous envoies au diable? Qu'est-ce qu'elle t'a fait, ma mère?

6 6 CÉSAR : Rosalie, tu es en train de faire des histoires pour rien (de tuer l'âne à coups de figues). ROSALIE : Tu me romps la dévotion. CÉSAR : Va cuver tes aigreurs ailleurs et laisse-moi finir ma peinture. ROSALIE : Pas avant que tu n'aies accepté de divorcer. CÉSAR, énervé : Oh! Non de non! Fiche-moi la paix. ROSALIE : Et bien, je me mets en grève de la faim. CÉSAR : Comme ça, tu ressembleras à une morue salée (estoquefiche). ROSALIE : Réponds-moi. C'est oui ou c'est non? CÉSAR : Tu radotes (Tu pantaïes) et ça me fatigue. ROSALIE : Vé! Puisque tu ne veux rien entendre, je vais me choisir un amant. Et tu seras cocu. Voilà... Avant, je te pose encore la question : tu préfères divorcer ou être cocu? CÉSAR : C'est un monde (Es coucarin), cette femme. Je ne préfère rien. ROSALIE : Vé! Je prépare ma valise et je te laisse. Réfléchis César, cocu, tu le seras. CÉSAR : Oh! Pas si vite! Cocu, cocu, il faut être trois. ROSALIE : Nous sommes déjà deux. CÉSAR : Il te manque le troisième, et à ton âge! ROSALIE : Pourquoi? Tu me vois vieille? CÉSAR : Non, encore, que je peux me fourvoyer. ROSALIE : En moins de trois jours, je t'aurai trompé, je te le promets. CÉSAR : Quelle tourte (Qué fadade)! (Conciliant) Écoute Rosalie, pour te faire plaisir, je veux bien divorcer, mais j'y mets une condition. Je dois me trouver une autre femme. ROSALIE : Une autre femme! Tu n'as pas une minute à toi pour la chercher. CÉSAR : Présente-moi tes amies et je choisirai. ROSALIE : Eh ben! Ce n'est pas le culot qui t'étouffe. Va! Tu as de la chance... Pour te quitter, je suis prête à faire n'importe quoi (en esquissant une sortie) et même à te présenter des femmes, de préférence une qui me ressemble, pour ne pas te traumatiser, parce que, dans le fond, je t'aime bien. Elle sort. CÉSAR, au public : Elle me prend pour un imbécile (un fadoli)! Une qui lui ressemble! Dieu garde! ACTE I SCÈNE III

7 7 CÉSAR TONIN ÉMILE puis FINE Tonin entre, suivi d Émile. CÉSAR : Bonjour Tonin! L'Émile n'est pas avec toi? TONIN, en s'asseyant : Voui! Il arrive lentement (plan-plan), comme d'habitude. CÉSAR, en s'asseyant : Ça ne m'étonne pas, il est encore plus paresseux (mouligas) que moi, et ce n'est pas peu dire! ÉMILE, entrant au début de la réplique : J'entends que vous parlez de moi. CÉSAR, à Tonin : Ce bougre d âne (bougre d'aï), il se reconnaît de suite. ÉMILE, en s'asseyant et distribuant les cartes : César, je ne te fais pas concurrence. TONIN, à César : Remarque, qu à sa place, je ne me priverais pas. Il est célibataire! ÉMILE : Hoï! Tonin! Tu es veuf et libre. TONIN : Ce n'est pas pareil! Tu es riche et moi non. CÉSAR : Alors, on se la fait, cette partie ou vous «jouez» à la parlotte! TONIN, en jetant une carte : Le roi de trèfle. ÉMILE : César! Tu as l'air soucieux. Tu n'es pas malade? CÉSAR, en jetant une carte : Non. Silence général. ÉMILE, en jetant une carte et en ramassant le pli : Tu t'es encore disputé avec la Rosalie. CÉSAR : Voui Que j'ai même failli lui retourner une gifle (un pastisson). TONIN : Un pastisson? ÉMILE : Pourquoi? Peuchère CÉSAR : Parce que Madame veut se dé-ma-ri-er. TONIN : Se dé-ma-ri-er? T inquiètes Ça lui passera. Tu sais, une fois sur l'oreiller Chacun conserve ses cartes à la main sans jouer ÉMILE : Une fois sur l oreiller, il ronfle. CÉSAR : Cette fois-ci, c'est sérieux, mes amis. ÉMILE : Tu plaisantes (Tu galèges)! CÉSAR : Non! Si je n'accepte pas de divorcer, elle a juré de me faire cocu. ÉMILE, en riant : Tu parles! CÉSAR : Tu te trompes Émile, je la connais.

8 8 TONIN : Eh ben! Pour l'honneur, vaut mieux t'en séparer. César, une femme entre dans ta vie, c'est une jubilation. Elle en sort, c'est une bénédiction. ÉMILE, à Tonin : Et c'est toi qui dis ça! Tu es fada! Être cocu, c'est moins (moinsse) pénible que de vivre seul. D'ailleurs, il ne serait pas le premier. Le Marius du quartier des Faïsses, Félix, Petit Louis, et les autres TONIN, en le coupant : Avec leurs cornes, ils rempliraient un grand panier (un couffin de limaçons). ÉMILE : Cocagne, ils sont cocus et contents. TONIN : Parce qu'ils ne le savent pas. CÉSAR : Il n'est pas question que je sois (soille) cocu. ÉMILE : Alors tu divorces? CÉSAR : J'ai bien réfléchi, Tonin. Des parties, ce n'est pas ce qui manque. Je pourrais m'en choisir une moins vieille. ÉMILE : Qui te fera plus vite cocu. CÉSAR : Peut-être. Mais, je ne perdrais pas la face. ÉMILE : Comme? CÉSAR : Émile, si la Rosalie me trompe, tout le monde pensera : Le César, il ne monte plus les côtes. Tandis que, si c'est une jeune femme qui me fait cocu, on dira : le César, il commence à s'essouffler. Tu saisis la nuance. ÉMILE : Non, pas trop. TONIN : César, si tu ne la veux plus, j'aimerais bien l épouser (me l'encaper) pour ne plus être seul CÉSAR : Oh! bou Diou, avec cette enquiquineuse (rompe datti), tu la regretteras, ta solitude. Elle a un caractère tellurique. C'est un cataclysme, pire que l'érosion du plateau de Canjuers. Et puis, entre-nous, au lit TONIN, anxieux, en le coupant : Ah! CÉSAR : Rassure-toi, Tonin, ce n'est pas ce que tu imagines. Elle est aussi froide qu'un sorbet. TONIN : J aime mieux ça. À mon âge! CÉSAR, dubitatif : Ah! Déjà? TONIN, résigné : Eh oui (silence) Parce que toi? CÉSAR, macho : Ah! Non! ÉMILE : Il y a un proverbe qui rapporte qu'être bigame, c'est avoir une femme de trop. Si je comprends bien, être monogame aussi. C est sans doute pour cela que je ne me suis jamais marié. TONIN : Parce que tu n as pas trouvé le bon numéro.

9 9 CÉSAR : L'institution du mariage est souvent étrange. Les célibataires veulent y entrer, et les hommes mariés cherchent à en sortir. Fine, mal coiffée, apparait avec un balai, curieuse. CÉSAR, en se levant et à ses amis : Cette ébouriffée (espelouffie), elle fait l idiote (l'estassi) pour savoir ce qui se passe. (À Fine) Oh! Fine, va changer le tuyau de place au jardin. FINE : Mais je n ai pas fini. CÉSAR, en la poussant dehors : Allez! Zou! Zou! IL VAUT MIEUX ÊTRE COCU (chanté, récité ou supprimé) TONIN : Il vaut mieux être cocu que rester seul tous les jours. J en connais qui le sont bien et qui vivent sans amour. CÉSAR : Mais il n est pas question que des cornes, je porte ; Moi, je vais me chercher une jeune femme qui me conforte. ÉMILE : Fan de pas Diou! Tu le sais bien, elle te fera vite cocu ; Ça c est sûr y as-tu pensé? Tu dois être convaincu. CÉSAR : Et que m importe! J aurai sa jeunesse Pour embellir les jours de ma vieillesse. TONIN : Oh! César, tu as raison, il faut prendre du bon temps C est pour ça que les cocus, sont toujours contents. TOUS : C est pour ça que les cocus, sont toujours contents. CÉSAR : Allez, mes amis, venez! On va finir la partie au salon, ici, la Fine nous épie (espinche). Ils sortent. ACTE II SCÈNE I FINE FÉLICIE puis ROSALIE MAGALI Félicie entre. Fine balaye. FÉLICIE : Tu es encore avec le balai (l'escoube) à la main? FINE : Ici, ma pauvre! Tu ne tiendrais pas deux jours. Regarde le carrelage (les malons). Ils entrent avec les souliers du jardin plein de terre et il faut toujours leur courir derrière avec le balai. Ils ne savent pas la chance qu'ils ont, de m'avoir! FÉLICIE : Parce que tu es bien bête. Moi, tout leur désordre (pâti), je leur laisserais au milieu. FINE : On ne se refait pas. Je ne supporte pas la saleté. FÉLICIE : L'essentiel, c'est que tes patrons te supportent. FINE : Ça, il manquerait! Oh! Félicie, tu n'es pas venue me parler de mon caractère?

10 10 FÉLICIE : Ne te fâche pas! Je plaisantais... Ce que tu peux être chatouilleuse! FINE : Je suis comme je suis et je n'essaye pas de me grandir en rapetissant les autres. Jamais je ne t'ai dit qu'avec ta façon de t'habiller, tu te ressembles à une bringueuse. FÉLICIE : Tu ne te gênes pas pour me l'apprendre, et tu vois, je n en suis pas vexée. En revanche, toi (fan de chichourle), avec un mot, tu en tricotes cent et à force de te monter la tête (le bourrichon) tu es en train de te plisser la figure comme une figue sèche. FINE : Oh! Félicie! Si tu viens me cherches des poux dans la tête, retourne chez toi. FÉLICIE, conciliante : Fine, je suis là parce que j'ai vu Madame Rosalie entrer chez Madame Lespinette. FINE, subitement intéressée : Ma patronne, chez Madame Lespinette? L'entremetteuse? Je me demande pourquoi! FÉLICIE : Sûrement pas pour réciter le chapelet. FINE : Tu as raison. Félicie, je peux te confier un secret? Tu ne le répéteras pas? FÉLICIE : Tu connais ma discrétion. FINE : Justement (Hésitante, au public) tant pis, je le lui dis quand même. (À Félicie, en confidence) Mes patrons se sont disputés hier et Madame Rosalie a fait ses valises. FÉLICIE : Ce n'est pas possible! FINE : Que j'en suis restée aussi molle qu'une serpillère (qu une estrasse) mouillée, et même, que ça m'a levé le cœur. FÉLICIE : Ouille ouille ouille! Elle va quitter César! C'est vrai, qu'ils sont dépareillés. La Rosalie, c'est de la dynamite (un tronc de l'air), et lui, un paresseux (un paressous). FINE : À leur âge quand même! FÉLICIE : Ma patronne, elle s est rendue pareillement chez Madame Lespinette. Ça me tire soucis. FINE : Madame Boutterflou? Alors, c'est une épidémie. FÉLICIE : Figure-toi qu'hier, elle est rentrée plus tôt que prévu et elle a trouvé Adélaïde dans son lit avec le Marius. FINE : Oh fan! FÉLICIE : De rage, elle a jeté toutes les affaires de l'adélaïde par la fenêtre en criant : sale traînée, sale traînée (sale radasse, sale radasse). Fallait voir l'adélaïde courir toute nue dans la rue pour les récupérer. C'était un spectacle du Casino de Paris! FINE : Mon Dieu! (Bou Diou!)!

11 11 FÉLICIE : Elle n'a pas de chance, Madame Bouterflou ; veuve, après six mois de mariage et trompée en plein concubinage. FINE : Félicie, la vertu c'est une chose tellement rare FÉLICIE, en la coupant : Qu'elle n'est pas cotée en bourse. FINE : Et que faire? (Et qué faïre)? IL VAUT MIEUX RIRE Il vaut mieux rire que pleurer, quand la tête résonne Même si notre vie est triste à mourir. Il vaut mieux rire que pleurer, sinon on s empoisonne Soyons toujours gaies et laissons courir. Je ne suis qu une soubrette, Bien proprette et coquette. Et pourquoi s en faire en plus, Allons, chantons, en chorus. FINE ROSALIE MAGALI ACTE II SCÈNE II Rosalie et Magali entrent et prennent place autour de la table. On entend Fine dans la coulisse. Rosalie se dirige vers la porte et revient. ROSALIE, à Magali : Je l envoie changer le tuyau de place au jardin pour l'empêcher d'écouter aux portes. MAGALI : Alors, une fois de plus, tu t'es chamaillée avec César! ROSALIE : Magali, nous allons divorcer. MAGALI : Encore? ROSALIE : Mais, cette fois-ci, c'est pour de bon. MAGALI : Et César accepte? ROSALIE : Oui. MAGALI : Rosalie, César et toi, vous vous supportez depuis votre mariage. Vos disputes, ça fait partie de votre vie. Il a des défauts, comme nous tous. Mais, toi aussi, tu n'es pas une sainte. Tu es maniaque et tu râles toujours. Tu l assomes (Tu l'ensuques). ROSALIE : On ne se parle plus. MAGALI : J'en déduis que vous ne savez plus communiquer. César t'aime. ROSALIE : Il m'aime? Quand? Il s'aime tellement lui-même qu'il n'a pas le temps d'aimer les autres. MAGALI : Tu te fais des idées

12 12 ROSALIE : Et puis, il y a autre chose. Il me délaisse, Magali. Des fois, il se couche sans me dire bonsoir, sans m'embrasser et lorsqu il me parle, il aboie. Moi, j'ai besoin de tendresse et d'affection. Lui, tout ce qui l'intéresse, c'est le «ploum ploum tralala» et encore, quand il peut, quand il pleut et quand je veux! MAGALI : Oh! (Maï!) Ça en fait, des conditions! As-tu bien réfléchi? T'as pas le sou. Comment vas-tu vivre? ROSALIE : Je me remarierai. MAGALI : Avec qui? À ton âge, pour s en attraper un! C est une loterie. ROSALIE : Des fois, on gagne. MAGALI : Ma pauvre! Tu es d'une naïveté déconcertante. Les hommes, c'est comme les melons, tu le sais bien, il faut en tâter cent pour en trouver un de bon, et encore! ROSALIE : Magali, tu me prends pour une idiote! MAGALI : Ce n'est pas la peine, tu es tellement douée pour cet emploi. ROSALIE : Arrête de me bisquer et ne t'inquiète pas pour moi. D'abord, je dois lui présenter rapidement une femme. MAGALI : Ah! ROSALIE : Oui et Madame Lespinette, la marieuse de la rue Jean Jaurès, elle nous en adresse trois ou quatre aujourd'hui. Nous choisirons celle qui conviendra le mieux à César. MAGALI : Nous? Il n'en est pas question! C'est à César de les recevoir. ROSALIE : Tu n'y penses pas! Imagine qu'il se trompe sur les apparences! Ah non! Je ne voudrais pas ce que César soit malheureux, à cause de moi. Je préfère vérifier sur qui il va «tomber». MAGALI : Ne compte pas sur moi. Je te laisse. ROSALIE : Je te demande simplement de m'assister. Tiens! On vient de sonner Tu ne peux plus partir. MAGALI : Vraiment, Rosalie, tu exagères. ACTE II SCÈNE III ROSALIE MAGALI FINE Mme ESTOUFFIGUE Fine entre. FINE : Madame Estouffigue est là! ROSALIE : Fais là entrer, Fine, et va changer le tuyau de place au jardin. FINE : Je viens juste de le changer! ROSALIE : Et alors! Va le changer encore.

13 13 Fine sort, en maugréant, puis fait entrer Mme Estouffigue, coiffée d un chapeau garni de fleurs en bouquet assez haut. Allure ridicule. FINE : Entrez, Madame Estouffigue! ROSALIE : Bonjour Madame Estouffigue! ESTOUFFIGUE : Bonjour Mesdames! MAGALI : Bonjour! ROSALIE : Asseyez-vous, je vous prie. ESTOUFFIGUE, très gênée : Si vous permettez, je préfère attendre, debout. ROSALIE : Attendre qui? ESTOUFFIGUE, effarée : Mais la personne qui m'attend! (très surprise) excusezmoi, mesdames, il me semble que je ne suis pas à la bonne d'adresse. MAGALI : Qui cherchez-vous? ESTOUFFIGUE, décontenancée : Quelqu'un (prononcer : quèqun). ROSALIE : Et vous venez pourquoi? ESTOUFFIGUE, ahurie : Eh ben! Je ne sais pas. Je ne sais plus. (En bafouillant) Il faut que je m'en aille... ROSALIE, en lui posant la main sur l épaule, rassurante : Mme Estouffigue, n estce pas Madame Lespinette qui vous envoie? ESTOUFFIGUE, apeurée : Oui. ROSALIE : Alors, vous êtes à la bonne adresse. ESTOUFFIGUE : Ah! C est bizarre, parce que j'ai rendez-vous... ROSALIE : Avec moi! ESTOUFFIGUE : Comme avec vous! ROSALIE : On ne vous a pas mis au courant? ESTOUFFIGUE, affolée : Non, pas du tout. ROSALIE : Ne vous affolez pas, Madame Estouffigue! C est simple, vous êtes ici parce que je désire rencontrer une femme agréable, douce, patiente, aimante... ESTOUFFIGUE : Ne m en dites pas plus. (Au public) Oh mon Dieu! Où suis-je? Si ma mère et mon pauvre mari me voyaient! Moi? Avec une femme? Découvrir ses retraits! (à Rosalie) ah non! ROSALIE : Mais si. Vous êtes la personne que j'attendais. ESTOUFFIGUE : Mais non. ROSALIE : Mais si! Où est le problème? ESTOUFFIGUE, en colère : Madame, quand je me suis entretenue avec Madame Lespinette, il était question qu on me présente un homme et pas une femme.

14 14 Comment osez-vous me faire des propositions aussi déplacées et aussi inconvenantes? (Vers le public) Avec une femme? On ne me l a jamais fait. Un homme, oui. Mais une femme! Non... Je m'en vais. Elle est complètement toquée celle-là. ROSALIE, en lui courant derrière : Revenez, Madame Estouffigue, il y a un grave malentendu. Asseyez-vous, et laissez-moi vous expliquer! ESTOUFFIGUE : Jamais de la vie. Vous m avez regardée Pour qui me prenezvous? ROSALIE : Ce n est pas la peine d exciter votre esprit. Je n ai aucune intention malhonnête. (L entourant affectueusement) Allez, venez, vous vous méprenez. ESTOUFFIGUE : Ne me touchez pas! Ne me touchez pas! NE ME TOUCHEZ PAS (chanté, récité ou supprimé) Ne me touchez pas, ne me touchez pas! Laissez-moi passer! Quelle affaire! Ne me touchez pas, ne me touchez pas! Laissez-moi passer! Oh peuchère! Ne me touchez pas) laissez-moi m en aller. Ne voyez-vous pas, je suis excitée! Je cherche un mari, pas une femme à aimer, Ne me touchez pas, je suis estrancinée (toute angoissée). Madame Estouffigue se sauve en faisant tomber son chapeau en sortant. ROSALIE, à Magali : Elle m'a «ruiné l'entendement»! Fine et César entrent, affolés. CÉSAR : Hoï! qu'y a-t-il? MAGALI : Rien. C'est une femme qui sort de Pierrefeu (l'asile des fous). ROSALIE : Bon! Laisse-nous César. Et toi, Fine, va changer le tuyau de place au jardin. FINE, placide : J'y cours (en marchant lentement). MAGALI : Ouille, cette Madame Estouffigue... ROSALIE : J'en suis encore toute retournée. MAGALI : Elle a fait tomber son chapeau. On sonne à nouveau. ACTE II : SCÈNE IV ROSALIE MAGALI FINE Mlle NINE FABRE

15 Fine entre 15 FINE : Madame Rosalie, il y a une drôlesse qui demande à vous voir. ROSALIE : Comment s'appelle-t-elle? FINE : Mlle Nine Fabre. ROSALIE : Fais-la entrer et va changer le tuyau de place au jardin. FINE : Encore? Mlle Nine Fabre entre. Collant de coureur cycliste, polo de couleur, casquette sur la tête. Elle se baisse pour relever ses chaussettes jaunes. MAGALI, à sa sœur : Tu remarques ce que je vois? ROSALIE, à sa sœur : Oh! Bonne Mère! NINE : Bonjour Mesdames! MAGALI : Bonjour Mademoiselle! NINE : Appelez-moi Nine! ROSALIE : Si vous voulez! Remettez-vous. NINE, sans s'asseoir : Je me sens en pleine forme, je viens de faire cinquante kilomètres. ROSALIE : Vous faites de la course à pied? NINE : Non, à vélo. ROSALIE, sidérée : À vélo? Ce n'est pas dangereux pour une femme? NINE : Pensez donc! Je m'entraîne pour le tour de France. ROSALIE : Ah bon! NINE : Dès cinq heures du matin, tous les jours, je roule pendant six heures d'affilée. (à Rosalie, en posant sa jambe sur elle) Touchez ma jambe Tâtez mes muscles. Ils sont durs comme l'acier. Regard ahuri de Rosalie cherchant à se dégager de la jambe. MAGALI, à part : Pauvre César! NINE à Magali : Vous voulez palper? MAGALI : Non, je vous crois. ROSALIE : Et cela ne vous fatigue pas? NINE : Moi, ce qui m épuise, c'est de ne rien faire. J'ai besoin de remuer, d'entreprendre, d'être en plein air, enfin de brasser le temps. ROSALIE : Et, si je ne m'abuse, pour bien le brasser, il vous manque un compagnon! NINE : Oui. Quoique rien ne soit aussi relatif. Mais, je me sens au point d'équilibre entre la jeunesse (toux de Magali) et l'âge raisonnable.

16 16 ROSALIE : Vous avez déjà été mariée? NINE : Si, mais toujours derrière la mairie. MAGALI : Comment (Comme), derrière la mairie! NINE : Eh oui, ça évite les complications de la séparation. Tout s'émousse dans la vie, la passion et la tendresse. Il vaut mieux se prémunir avant. MAGALI : Donc, vous cherchez un amant. NINE : Qui aimerait le chant ou la poésie. ROSALIE : Parce que vous chantez? NINE : Oui. Écoutez! (En chantant très faux) MOI, JE ROULE À VÉLO ROSALIE (chanté, récité ou supprimé) Moi, je roule à vélo, Pouet! Pouet! Tout le long des ruisseaux, Pouet! Pouet! Je grimpe sur les collines, Ça secoue, ça patine, Sur les chemins communaux. Ah! que c est beau, le vélo! Qu importe la météo, Pouet! Pouet! En quittant ma Provence, Pouet! Pouet! Emportée par les bravos, Pour faire le tour de France, Presto ou pianissimo, Moi, je roule à vélo. Je pédale, je dévale, je pédale, je dévale. ROSALIE, atterrée : Pour chanter, vous chantez (normalement). Mais permettezmoi de revenir à notre petite affaire. Vous cherchez quoi, plus précisément? NINE : Un homme attiré par la nature, le sport, les voyages, la vie trépidante et, aussi sensible à mes charmes. MAGALI : Ah! (à part) Ce qu'il en reste! (À voix haute) En revanche, j'imagine mal César à vélo. ROSALIE : La seule activité qu'il pratique, c'est la pétanque et encore... Il se fait ramasser les boules. MAGALI : Quant aux déplacements... ROSALIE, en la coupant : Il n'a jamais dépassé les anciens murs fortifiés de la Commune. MAGALI : Si, une fois, quand il a pris le train pour aller à Toulon. Il a raconté, à ses amis, qu'il avait rencontré son cousin, Frédéric Mistral, sur le quai de la gare. NINE : Frédéric Mistral est un parent de votre mari? ROSALIE : Quelle galéjade!

17 MAGALI : Et tout le monde l'a cru. 17 NINE : Alors, c est un Tartarin autochtone, bien «enclôturé» dans ses terres... ROSALIE : Exactement! NINE : Vous allez être déçues. Ce n'est pas l'homme que je cherche pour brasser le temps. Désolée. Veuillez m'excuser de vous avoir dérangées pour rien et au plaisir. MOI JE ROULE À VÉLO, EN SORTANT (reprise) ROSALIE : Ce n'est pas grave. (Au public) On s'en remettra. ACTE II SCÈNE V ROSALIE MAGALI FINE Mme LOPEZ (en italique expressions pied noir) Fine entre FINE : Madame Rosalie, Madame Lopez, qui a rendez-vous avec vous, est arrivée. ROSALIE : Fais là entrer, Fine. FINE : J'ai compris, je vais changer le tuyau de place au jardin! ROSALIE : C'est ça. Fine, fait entrer Mme Lopez. Mme LOPEZ : Bonjour Mesdames! MAGALI : Bonjour! ROSALIE : Bonjour Madame Lopez! Asseyez-vous, je vous prie... Mme LOPEZ : Merci. ROSALIE : C'est Madame Lespinette qui vous envoie? Mme LOPEZ : Si vous voyez comme elle est gentille cette femme. La pauvre (Mesquine)! La vérité, c'est vrai! MAGALI, étonnée, à Rosalie : «Mesquine»? ROSALIE, à part, à Magali : Je ne comprends pas. (à Madame Lopez) Vous venez au sujet de notre petite affaire, dirons-nous. Mme LOPEZ : Oui, je cherche un mari. Le mien, le jour que je me le suis connu, j'aurais mieux fait de me casser les deux jambes. Purée de nous autres! Trente ans de mariage avec ce zouave! ROSALIE, en s adressant à part, sa sœur : Quel zouave? (Mimiques étonnées de Magali.) Mme LOPEZ : Avec lui, je me suis desséchée comme une sardine salée et après, qu'est-ce que j'ai «voluminé»! Résultat, il est parti avec une «escandaleuse» qui lui a fait la danse du ventre. Il m a laissé, sans un sou, une main devant, une

18 18 main derrière. Les hommes, vous le savez bien, dès qu'ils voient un jupon, ils se désirent dedans. Des morfats (des affamés)! ROSALIE : Des morfals? MAGALI, en s adressant à part, à sa sœur : Mais, qu est-ce que c est (Maï qué z'aco, en provençal)? ROSALIE, à part à sa sœur : Je n en sais rien. (En s adressant à Madame Lopez) Êtes-vous veuve ou divorcée? Mme LOPEZ : J'ai divorcé parce qu'un jour, il m'a donné une claque (un taquet). Moi que même personne ne m a levé la main dessus, à cause de mon paludisme! ROSALIE, à part, au public : Que vient faire le paludisme dans cette affaire? Mme LOPEZ : Si «ce serait» d'aujourd'hui, allez va ça ne se passerait pas comme ça. Ah! Comme j'étais et comment je suis devenue! La vie, elle m'a jeté le noir. ROSALIE : La vie vous a jeté le noir! Mme LOPEZ : C'est notre façon de parler. Je suis d'alger, de Bab-el-Oued, et làbas, on parle (tchatche) en pataouète. ROSALIE, à part, à sa sœur : En pataouète? (Mimiques de Magali) Mme LOPEZ : Mon mari, c'était un natif (pathos) d'alsace. ROSALIE, à part, à sa sœur : Encore un «estranger»! (Mimiques de Magali) Mme LOPEZ : Et je ne vous parle pas de sa famille! Un clan (Une smala). ROSALIE, à part, à sa sœur : Une smala? (Mimiques de Magali.) Mme LOPEZ : Oui! Oui! À commencer par sa mère... Et dire que je lui faisais des briques et de la tchouktchouka. ROSALIE, à part, à sa sœur : Des briques et de la tchouktchouka? (Mimiques de Magali) Mme LOPEZ : Des mantécaos, des zlabia, des makrouts, et à Pâques, des monas avec des fruits confits. Mais elle me regardait toujours comme la dernière des dernières, à cause que je lui avais pris son fils. Elle ne me l'a jamais pardonné. C'était forcé qu'un jour, ça me retombe dessus. ROSALIE, à part, à sa sœur : Tu comprends «quèque» chose? (Mimiques de Magali) Mme LOPEZ : Chaque fois qu'elle venait me voir, quand elle partait, j'étais obligée d'inonder la maison d'eau bénite et d'allumer vite une bougie à Sainte Rita Elle avait le mauvais œil. ROSALIE : Le mauvais œil? Mme LOPEZ : Comme je vous le dis... Si «j'aurais su»! Encore un peu, je pleure que d'y penser ; (elle sort son mouchoir et pleure.)

19 19 MAGALI, à part, au public : Enfin! Elle respire. Mme LOPEZ, sans les écouter : Et sa sœur, Bertrude, un sirocco déambulant. Dès qu'elle aperçoit un homme, ses yeux, ils se mettent en code phare, code phare. Si vous l'aviez vu, quand je lui ai présenté mon frère! Elle ondulait sa malle arrière. Malle à droite, malle à gauche, malle à droite, malle à gauche. ROSALIE, à part, à sa sœur : Des yeux code phare, malle à droite, malle à gauche? (Mimiques de Magali) Mme LOPEZ : Une fois, elle m'a dit (accent alsacien) : «Si tu n es pas contente d'être en France, prends tes babouches et va-t'en». Là, elle a franchi la ligne Maginot. Oh! Madone, je lui ai flanqué une gifle (bofaque) que le mur lui en a donné une autre. ROSALIE, à part, à sa sœur : Une bofaque? (Mimiques de Magali) Mme LOPEZ : Ça m'a fait du bien. Je ne veux pas vous équivoquer, Mesdames, je préfère vous dire tout de suite que je cherche un homme paisible. ROSALIE : Paisible? Sûr que vous ne serez pas déçu de ce côté. César est un champion de «paisibilité». Tellement paisible, qu'il possède tous les gènes du fainéant. Mme LOPEZ Ce n'est pas possible, j'ai la poisse (la schkoumoune)! Qu'est-ce que j'ai fait au Bon Dieu? Je me suis juré, sur la vie de ma mère, que jamais je ne me remarierais avec un fainéant, même recouvert d'or de la tête au pied. Non. Je préfère rester comme je suis. J'ai déjà donné. Moi, je n en veux pas votre César. J'AI LA SCHKOUMOUNE (chanté, récité ou supprimé) J ai la (poisse) schkoumoune! Awouili! C est le djenoune (le diable)! Awouili (aï-aï-aï)! La vérité! Awouili! Je n veux pas l encaper. Je n ai pas la baraka (de chance), Elle viendra, vous le verrez, J nai pas besoin d une smala, Mais d un mari pour m aimer. J suis pataouète, Awouili! De Bab-el-Oued, Awouili! Gardez César, Awouili! J ai assez d avatars. Awouili! Awouili! Awouili!

20 20 Mme Lopez sort en chantant. Les deux sœurs poussent un soupir de soulagement. ROSALIE : Tu vois que j'avais raison, Magali. Tu te figures César avec elle? MAGALI : Quelle catastrophe! ACTE II SCÈNE VI ROSALIE MAGALI FINE Mlle GRÉGOIRE Fine entre. FINE, en criant : Mademoiselle Grégoire est là. ROSALIE : Ne crie pas comme ça, Fine! Nous ne sommes pas sourdes. Fais-la entrer, puis va-t'en changer le tuyau de place au jardin. FINE : Ce tuyau, à force, à force de le bouger, il va s'attraper la danse de Saint- Guy. Rosalie se lève et accueille Mademoiselle Grégoire (vêtue d'un vieux pull démodé, béret orange sur la tête, grosses chaussettes aux pieds, un cabas à la main). Pendant une bonne partie de la scène, elle regarde vers la porte, à l'opposé de Rosalie et Magali lui permettant les apartés. ROSALIE : Bonjour Mademoiselle! Entrez et prenez place. Magali étouffe un rire moqueur. Mlle GRÉGOIRE : Bonjour mesdames! Mademoiselle Grégoire marche sur la pointe des pieds et s'assied sur le rebord de la chaise en se tenant bien droite. ROSALIE, à part, à sa sœur : Tu l'as vu marcher! MAGALI, à part, à sa sœur : C'est une prêchi-prêcha! ROSALIE, en s adressant à Mademoiselle Grégoire : Alors, Mademoiselle, comme ça, vous voulez vous marier? Mlle GRÉGOIRE : Oui. Monsieur l'abbé de la Môle me la vivement recommandé. ROSALIE : Et vous, le désirez-vous vraiment? Mlle GRÉGOIRE, en se levant : Si Monsieur l'abbé m'incite à me marier, c'est qu'il a ses raisons. ROSALIE, à part, à sa sœur : Pour s'en débarrasser. Mlle GRÉGOIRE : Il a promis de me bénir dans ses prières. MAGALI, à part, à sa sœur : C'est tout ce qu'il manquait à César. ROSALIE : Qu'avez-vous fait dans la vie? Mlle GRÉGOIRE, en s asseyant : J'ai enseigné la couture à l'institut Sainte Jeanne d'arc durant une bonne vingtaine d'années et depuis je suis à la retraite.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz 1 Ce texte est offert gracieusement à la lecture. Avant toute exploitation publique, professionnelle ou amateur, vous devez obtenir l'autorisation de la SACD : www.sacd.fr de Patrick Mermaz Présentation

Plus en détail

SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE

SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE Le tout petit œuf. La toute petite chenille Le tout petit œuf vu à la loupe Il était une fois un tout petit œuf, pondu là. Un tout petit œuf, petit comme un grain de poussière.

Plus en détail

ISBN 979-10-91524-03-2

ISBN 979-10-91524-03-2 ISBN 979-10-91524-03-2 Quelques mots de l'auteur Gourmand le petit ours est une petite pièce de théâtre pour enfants. *** Gourmand le petit ours ne veut pas aller à l'école. Mais lorsque Poilmou veut le

Plus en détail

En voiture (*) de Sylvain BRISON

En voiture (*) de Sylvain BRISON En voiture (*) de Sylvain BRISON Pour demander l'autorisation à l'auteur : sylvain@kava.fr Durée approximative : 8 minutes Personnages - A, homme ou femme - B, homme ou femme Synopsis Un voyage pour Issoudun

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Acte 1. Entrée de Victor et Rebecca. Victor porte un gros sac qu il jette au milieu de la pièce

Acte 1. Entrée de Victor et Rebecca. Victor porte un gros sac qu il jette au milieu de la pièce Acte 1 Acte 1 Scène 1 : Rebecca, Victor Entrée de Victor et Rebecca. Victor porte un gros sac qu il jette au milieu de la pièce Victor (se laissant tomber dans un fauteuil): Ouf! Il se relève et fait un

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur.

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur. AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

L Intégrale de l Humour ***

L Intégrale de l Humour *** Un enfant va dans une épicerie pour acheter des bonbons. Comme l épicier n en vend généralement pas beaucoup, il les range tout en haut d une étagère très haute. Le garçon demande : 1 euro de bonbons s

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

Alice s'est fait cambrioler

Alice s'est fait cambrioler Alice s'est fait cambrioler Un beau jour, à Saint-Amand, Alice se réveille dans un hôtel cinq étoiles (elle était en congés). Ce jour-là, elle était très heureuse car elle était venue spécialement ici

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

French 2 Quiz lecons 17, 18, 19 Mme. Perrichon

French 2 Quiz lecons 17, 18, 19 Mme. Perrichon French 2 Quiz lecons 17, 18, 19 Mme. Perrichon 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. Est-ce que tu beaucoup? A. court B. cours C. courez -Est-ce qu'il aime courir? -Oui, il fait du tous les jours. A.

Plus en détail

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2014 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text M: Bonjour Yasmine. Ça va? F: Ah bonjour! Oui, ça va bien. Écoute, ce weekend

Plus en détail

Learning by Ear Le savoir au quotidien Les SMS, comment ça marche?

Learning by Ear Le savoir au quotidien Les SMS, comment ça marche? Learning by Ear Le savoir au quotidien Les SMS, comment ça marche? Texte : Lydia Heller Rédaction : Maja Dreyer Adaptation : Julien Méchaussie Introduction Bonjour et bienvenue dans notre série d émissions

Plus en détail

7. Est-ce que vous êtes (tu es) paresseux (paresseuse) ou travailleur (travailleuse)?

7. Est-ce que vous êtes (tu es) paresseux (paresseuse) ou travailleur (travailleuse)? Leçon 1 1. Comment ça va? 2. Vous êtes (Tu es) d'où?' 3. Vous aimez (Tu aimes) l'automne? 4. Vous aimez (Tu aimes) les chats? 5. Comment vous appelez-vous (t'appelles-tu)? 6. Quelle est la date aujourd'hui?

Plus en détail

Le carnaval des oiseaux

Le carnaval des oiseaux Le carnaval des oiseaux Marie-Jane Pinettes et Jacques Laban Juillet 2001 1 Le carnaval des oiseaux A Camille, Margot et Théo 2 LE CARNAVAL DES OISEAUX Il y a longtemps, mais très, très longtemps, tous

Plus en détail

TOUS MALADES! (Texte de M.-A. Ard) - Le Médecin : -----------------------------------------------------------------------------

TOUS MALADES! (Texte de M.-A. Ard) - Le Médecin : ----------------------------------------------------------------------------- L ATELIER du COQUELICOT 1 «Spectacle marionnettes», juillet 2015 TOUS MALADES! (Texte de M.-A. Ard) Personnages : - Le Médecin : -----------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui Les chaises.' Ca a ete terrible, a l'ecole, aujourd'hui! Nous sommes arrives ce matin, comme d'habitude, et quand Ie Bouillon (c'est notre surveillant) a sonne la cloche, nous sommes alles nous mettre

Plus en détail

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe de Luc Tartar * extraits * Les sardines (on n est pas des bêtes) - Qu est-ce qu

Plus en détail

Episode 9 Longueur 7 17

Episode 9 Longueur 7 17 Episode 9 Longueur 7 17 Allo, oui? Infirmière : Je suis bien chez mademoiselle Chloé Argens? Oui, c est moi. Infirmière : Ici l hôpital Saint-Louis. Je vous passe monsieur Antoine Vincent. C est lui, monsieur

Plus en détail

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 Salut! Est-ce que tu as un bon copain? Un meilleur ami? Est-ce que tu peux parler avec lui ou avec elle de tout? Est-ce

Plus en détail

Épreuve de Compréhension orale

Épreuve de Compréhension orale 60 questions (4 sections) 40 minutes L épreuve de compréhension orale rassemble 4 sections comprenant 60 questions (questions 51 à 110). SECTION A SECTION B 8 questions Associer des illustrations à des

Plus en détail

Auxiliaire avoir au présent + participe passé

Auxiliaire avoir au présent + participe passé LE PASSÉ COMPOSÉ 1 1. FORMATION DU PASSÉ COMPOSÉ Formation : Auxiliaire avoir au présent + participe passé PARLER MANGER REGARDER J ai parlé Tu as parlé Il/elle/on a parlé Nous avons parlé Vous avez parlé

Plus en détail

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript 2013 H I G H E R S C H O O L C E R T I F I C A T E E X A M I N A T I O N French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE: MALE: FEMALE: MALE: FEMALE: Salut,

Plus en détail

ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010

ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010 ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010 Cette documentation est réservée à l usage du personnel et des médecins du Centre de santé et de services sociaux de Port-Cartier. Les autres lecteurs doivent évaluer

Plus en détail

Sauvée De mon mari, ma chère, sauvée! Délivrée! libre! libre! libre! Comment libre? En quoi? En quoi! Le divorce! Oui, le divorce!

Sauvée De mon mari, ma chère, sauvée! Délivrée! libre! libre! libre! Comment libre? En quoi? En quoi! Le divorce! Oui, le divorce! SAUVÉE I Elle entra comme une balle qui crève une vitre, la petite marquise de Rennedon, et elle se mit à rire avant de parler, à rire aux larmes comme elle avait fait un mois plus tôt, en annonçant à

Plus en détail

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants Lorsqu une personne chère vit avec la SLA Guide à l intention des enfants 2 SLA Société canadienne de la SLA 3000, avenue Steeles Est, bureau 200, Markham, Ontario L3R 4T9 Sans frais : 1-800-267-4257 Téléphone

Plus en détail

ACTIVITÉ 1 : LES ADJECTIFS POSSESSIFS

ACTIVITÉ 1 : LES ADJECTIFS POSSESSIFS ACTIVITÉ 1 : LES ADJECTIFS POSSESSIFS 1. Choisis et entoure l adjectif possessif qui convient. a Je ne trouve pas mon / ma / mes lunettes. b Tu veux venir à son / sa / ses fête d anniversaire? c Nous n

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital.

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital. 27 juin 2015 Le partage est un élément vital. Notre démarche Notre chemin Dans un premier temps, nous sommes partis de mots qui expriment ce qui est essentiel pour nous, indispensable pour bien vivre.

Plus en détail

COLLEGE 9 CLASSE DE 3ème E TITRE DE LA NOUVELLE : «Mauvaise rencontre»

COLLEGE 9 CLASSE DE 3ème E TITRE DE LA NOUVELLE : «Mauvaise rencontre» COLLEGE 9 CLASSE DE 3ème E TITRE DE LA NOUVELLE : «Mauvaise rencontre» Il est 7h du matin, mon réveil sonne, je n'ai aucune envie d'aller en cours. Malgré tout, je me lève, je pars prendre mon petit déjeuner,

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Macmine et ses bons compagnons. CCéélleessttiinn

Macmine et ses bons compagnons. CCéélleessttiinn Macmine et ses bons compagnons CCéélleessttiinn Il était une fois une petite ambulance très intelligente. Elle vivait dans une petite maison en paille. Elle s amusait drôlement avec les autres voitures,

Plus en détail

JE CHLOÉ COLÈRE. PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22

JE CHLOÉ COLÈRE. PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22 JE CHLOÉ COLÈRE PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22 Non, je ne l ouvrirai pas, cette porte! Je m en fiche de rater le bus. Je m en fiche du collège, des cours, de ma moyenne, des contrôles, de mon avenir!

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

Institut Supérieur des Langues Université de Damas

Institut Supérieur des Langues Université de Damas Institut Supérieur des Langues Université de Damas Texte 1: Chère Josette, Il a de grands yeux bleus et une mèche blonde qui lui tombe sur le front. Il s appelle Alain, Alain et Aline, c est joli, n est-ce

Plus en détail

L ECOLE DE L ARNAQUE

L ECOLE DE L ARNAQUE L ECOLE DE L ARNAQUE Vous avez tous eu des projets de rénovation ou des projets d améliorations de votre habitation! Voici toutes les techniques de vente, les secrets des commerciaux, les pièges à éviter

Plus en détail

Sommaire DITES-MOI UN PEU

Sommaire DITES-MOI UN PEU 168 Sommaire L amour....................................page 5 Les superstitions...............................page 13 La gastronomie...............................page 23 L argent....................................page

Plus en détail

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant Texte de la comédie musicale Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Les Serruriers Magiques 2013 2 Sommaire Intentions, adaptations, Droits

Plus en détail

Maison Intercommunale de la Petite Enfance Inauguration le 2 février 2011

Maison Intercommunale de la Petite Enfance Inauguration le 2 février 2011 Maison Intercommunale de la Petite Enfance Inauguration le 2 février 2011 J ai pas envie d y aller, à la crèche! Déjà, on a changé de ville et de maison, et je n ai plus ma Nounou, et je suis tout perdu.

Plus en détail

PRÉPARATION AU TEST! CULTURE INTERNATIONAL CLUB

PRÉPARATION AU TEST! CULTURE INTERNATIONAL CLUB Niveau 2 - Mots treize quatorze quinze seize dix-sept dix-huit dix-neuf vingt vingt-et-un vingt-deux vingt-trois vingt-quatre vingt-cinq vingt-six vingt-sept vingt-huit vingt-neuf trente quarante cinquante

Plus en détail

4e oreiller (*) de Sylvain BRISON. Synopsis Vous aussi, vous pourriez bien sans le savoir être inscrit au guide du co-sommeillage!

4e oreiller (*) de Sylvain BRISON. Synopsis Vous aussi, vous pourriez bien sans le savoir être inscrit au guide du co-sommeillage! 4e oreiller (*) de Sylvain BRISON Pour demander l'autorisation à l'auteur : sylvain@kava.fr Durée approximative : 10 minutes Personnages - A, homme ou femme - B, homme ou femme Synopsis Vous aussi, vous

Plus en détail

INT. SALON DE LA CABANE DANS LA FORÊT JOUR

INT. SALON DE LA CABANE DANS LA FORÊT JOUR INT. SALON DE LA CABANE DANS LA FORÊT JOUR Quelqu un glisse une lettre sous la porte d entrée du salon. Jake se précipite pour la ramasser. Jake retourne l enveloppe : elle est adressée à «Finn». Chouette,

Plus en détail

Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux

Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux Ça se passe chez nous, boulevard aux Oiseaux. Après l école, pour me rendre utile, j ai ciré l escalier jusqu à ce que ça reluise à mort. «Ça fera plaisir à papa»,

Plus en détail

Le passé composé. J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00.

Le passé composé. J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00. Le passé composé J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00. Le passé composé présente des actions passées, ponctuelles, et d une durée délimitée dans le passé. Formation : avoir ou être (au

Plus en détail

Chante le matin. Chansonnier p. 33

Chante le matin. Chansonnier p. 33 de Yves Duteil Chante le matin Chante le matin qui vient te réveiller, Chante le soleil qui vient te réchauffer, Chante le ruisseau dans le creux du rocher, Le cri de l oiseau dans le ciel l été. La, la,

Plus en détail

C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux!

C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux! Christian Husson: Salut Matthieu. Matthieu Tenenbaum: Comment vas-tu? C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux! M. T.: Mes meilleurs vœux! C. H.: Alors, moi, je vais te

Plus en détail

5 semaines pour apprendre à bien jouer un morceau de piano

5 semaines pour apprendre à bien jouer un morceau de piano 5 semaines pour apprendre à bien jouer un morceau de piano Ce guide peut être librement imprimé et redistribué gratuitement. Vous pouvez pouvez l'offrir ou le faire suivre à vos amis musiciens. En revanche,

Plus en détail

Manuscrit et Vocabulaire

Manuscrit et Vocabulaire Manuscrit et Vocabulaire Histoires fantastiques : En voiture! «Bienvenue dans votre voiture. Je vais accompagner pendant votre voyage. Laissez-moi vous guider!» On entend une voix mélodieuse quand Papa

Plus en détail

C est dur d être un vampire

C est dur d être un vampire C est dur d être un vampire 1/6 Pascale Wrzecz Lis les pages 5 à 8. Tu peux garder ton livre ouvert. 1 Retrouve les mots dans ta lecture et complète les cases. C est une histoire de. Prénom du héros ;

Plus en détail

COMMUNIQUÉ LE PETIT LIVRET. pour dire STOP. aux idées fausses sur. la pauvreté

COMMUNIQUÉ LE PETIT LIVRET. pour dire STOP. aux idées fausses sur. la pauvreté LE PETIT LIVRET pour dire COMMUNIQUÉ STOP aux idées fausses sur la pauvreté LE PETIT LIVRET pour dire COMMUNIQUÉ As-tu déjà entendu dire : «On est chômeur parce qu on ne veut pas travailler»? C est une

Plus en détail

La petite poule qui voulait voir la mer

La petite poule qui voulait voir la mer Découverte Complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Que voit- on sur la 1 ère page de couverture? C est l histoire q d un poisson q d une souris

Plus en détail

Les repères de temps familiers

Les repères de temps familiers séquence 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Les repères de temps familiers Je me repère dans le temps séance 1 A. Observe bien chacune de ces séries de deux photographies. À chaque fois, indique dans quel ordre elles

Plus en détail

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Des souhaits pour une vie des plus prospères et tous les voeux nécessaires pour des saisons extraordinaires! Meilleurs

Plus en détail

Une belle rencontre. Chapitre 1. Je m'appelle Elise Delamarre, j'ai douze ans et je vais rentrer en 4ème car j'ai sauté une classe.

Une belle rencontre. Chapitre 1. Je m'appelle Elise Delamarre, j'ai douze ans et je vais rentrer en 4ème car j'ai sauté une classe. Une belle rencontre La vie d'elise Chapitre 1 Je m'appelle Elise Delamarre, j'ai douze ans et je vais rentrer en 4ème car j'ai sauté une classe. J'habite à Lyon dans un appartement à deux kilomètres du

Plus en détail

On faitle rnarche. avec Papa

On faitle rnarche. avec Papa On faitle rnarche avec Papa Apres diner, Papa a fait les comptes du mois avec Maman. - Je me dernande ou passe l'argent que je te donne, a dit Papa. - Ah! j'aime bien quand tu me dis ca, a dit Maman, qui

Plus en détail

Les p'tites femmes de Paris

Les p'tites femmes de Paris Les p'tites femmes de Paris De Géraldine Feuillien D'après une idée de Stéphanie Bouquerel Episode 2: Ménage à trois 1 APPARTEMENT DE - BUREAU- INT - JOUR 1 Mais enfin Julien! Qu est ce qui t as pris de

Plus en détail

LA BALADE DE LA PETITE BALLE JAUNE

LA BALADE DE LA PETITE BALLE JAUNE LA BALADE DE LA PETITE BALLE JAUNE C est l histoire d une balle jaune en mousse. Coralie Guye et Hubert Chèvre. Avec la participation des élèves. Octobre 2011 Un beau matin d automne......notre classe

Plus en détail

S ickness Impact Profile (SIP)

S ickness Impact Profile (SIP) Nom : Prénom : Date de naissance : Service : Hôpital/Centre MPR : Examinateur : Date du jour : Étiquettes du patient S ickness Impact Profile (SIP) Il présente le même problème de droit d auteur (pour

Plus en détail

AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site

AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Bien convaincre son ami + Bien s exprimer = Bon voyage assuré.

Bien convaincre son ami + Bien s exprimer = Bon voyage assuré. Bien convaincre son ami + Bien s exprimer = Bon voyage assuré. Il faudrait que tu fasses ce voyage. Tout d'abord, tu ne travailleras pas et tu verras tes copains à longueur de journée. Puis, tu n'auras

Plus en détail

Bel-Ami. Niveau 2. Lectures ELI Seniors A2. Guy de Maupassant

Bel-Ami. Niveau 2. Lectures ELI Seniors A2. Guy de Maupassant Niveau 2 Lectures ELI Seniors A2 Guy de Maupassant Bel-Ami P 8-9 1 1 Parce que l histoire racontée se passe dans la réalité du moment. 2 La III e République. 3 Jules Ferry. 4 Jules Ferry est chargé de

Plus en détail

Français Authentique Pack 2

Français Authentique Pack 2 Acheter un billet de train Contexte : Audrey a passé une semaine à Paris dans sa famille. Avant de rentrer chez elle en Allemagne, elle décide d aller rendre visite à une amie à Metz. Elle se rend à la

Plus en détail

22 Nous Reconnaissons la force du pardon

22 Nous Reconnaissons la force du pardon 22 Nous Reconnaissons la force du pardon 23 Par le rite pénitentiel, les chrétiens se tournent vers Dieu pour lui demander son pardon. Dieu nous reçoit tels que nous sommes et nous pardonne pour que nous

Plus en détail

LEARNING BY EAR. Sécurité routière EPISODE 4 : «Permis de conduire»

LEARNING BY EAR. Sécurité routière EPISODE 4 : «Permis de conduire» LEARNING BY EAR Sécurité routière EPISODE 4 : «Permis de conduire» Auteur : Victoria Averill Editeurs : Johannes Beck, Katrin Ogunsade Correction : Martin Vogl Traduction : Aude Gensbittel Personnages

Plus en détail

Le prince Olivier ne veut pas se laver

Le prince Olivier ne veut pas se laver Le prince Olivier ne veut pas se laver Il était une fois un roi, une reine et leurs deux enfants. Les habitants du pays étaient très fiers du roi Hubert, de la reine Isabelle et de la princesse Marinette,

Plus en détail

Tout le monde est agité, moi seule ai l'esprit calme

Tout le monde est agité, moi seule ai l'esprit calme Tout le monde est agité, moi seule ai l'esprit calme Je me souviens de la naissance de mes enfants Je me souviens des bons moments Je me souviens aussi des mauvais Je me souviens de la solitude Je me souviens

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

Maman Je t aime - Askip

Maman Je t aime - Askip Maman Je t aime - Askip (Badra, Selma, Médine, Yusra) Elle est ma mère, Elle est ma flamme, Oui mon bonheur, C'est elle qui m'a donné la vie, Elle est au plus profond de moi Oui elle fait partie de moi,

Plus en détail

Learning by Ear L hygiène: Comment éviter la diarrhée. Episode 06 «Se laver les mains»

Learning by Ear L hygiène: Comment éviter la diarrhée. Episode 06 «Se laver les mains» Learning by Ear L hygiène: Comment éviter la diarrhée Episode 06 «Se laver les mains» Auteur: Njoki C. Muhoho Conseiller médical Dr Ng ethe Muhoho Rédaction Maja Braun Scènes Personnages 1 1. SAM 2. CHEMU

Plus en détail

V3 - LE PASSE COMPOSE

V3 - LE PASSE COMPOSE CM1 V.3 LE PASSE COMPOSE DE L INDICATIF Il s agit de mettre en évidence la conjugaison des verbes en «er», en «ir-iss» des verbes être, avoir, faire, prendre, aller, pouvoir. On mettra en évidence le fait

Plus en détail

Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part...

Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part... Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part... - Collection Littérature humoristique - Retrouvez cette oeuvre et beaucoup d'autres sur http://www.atramenta.net 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque

Plus en détail

Voyage au pays du sommeil

Voyage au pays du sommeil Service de prévention et d éducation à la santé - 2014 Voyage au pays du sommeil Séance 1 : Le soir à la maison 1- En GS, votre enfant à besoin de 11h de sommeil chaque nuit. Cependant, il existe des petits

Plus en détail

3ème groupe : Tous les autres verbes et les verbes irréguliers (venir, prendre, savoir, devoir, vendre, croire, naître, courir...

3ème groupe : Tous les autres verbes et les verbes irréguliers (venir, prendre, savoir, devoir, vendre, croire, naître, courir... Les trois groupes de verbes 1er groupe : tous les verbes terminés par er (chanter,manger, tomber, laver...) sauf aller qui est irrégulier 2ème groupe : tous les verbes terminés par ir (finir, agir, réfléchir

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

LE DISCOURS RAPPORTÉ

LE DISCOURS RAPPORTÉ LE DISCOURS RAPPORTÉ Le discours rapporté Le discours rapporté direct et indirect On parle de discours rapporté quand une personne rapporte les paroles d une autre personne ou bien ses propres paroles.

Plus en détail

le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé.

le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé. L association plaisirs de l eau vous présente le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé. http://plaisir-de-leau.wifeo.com 27/09/14 Plaisirs de l eau livret bébé nageur 1 BIENVENUE à l association

Plus en détail

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS.

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. MAIS UN JOUR IL PARTIT PLUS AU NORD POUR DÉCOUVRIR LE MONDE. IL MARCHAIT, MARCHAIT, MARCHAIT SANS S ARRÊTER.IL COMMENÇA

Plus en détail

Quelqu un qui t attend

Quelqu un qui t attend Quelqu un qui t attend (Hervé Paul Kent Cokenstock / Hervé Paul Jacques Bastello) Seul au monde Au milieu De la foule Si tu veux Délaissé Incompris Aujourd hui tout te rends malheureux Si tu l dis Pourtant

Plus en détail

Examen de français Université de Technologie chimique et de Métallurgie TEST DE GRAMMAIRE ET DE LEXIQUE

Examen de français Université de Technologie chimique et de Métallurgie TEST DE GRAMMAIRE ET DE LEXIQUE Examen de français Université de Technologie chimique et de Métallurgie TEST DE GRAMMAIRE ET DE LEXIQUE PARTIE 1 Complétez les pointillés par une des réponses ci-dessus de manière que les phrases obtenues

Plus en détail

Ecole Niveau. Nous vous remercions pour votre participation.

Ecole Niveau. Nous vous remercions pour votre participation. Ecole Niveau Le maire de Brest souhaite mieux connaître les enfants de la ville. Il veut savoir si vous vous plaisez à Brest, si vous connaissez les loisirs, activités que vous pouvez faire, si vous savez

Plus en détail

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document La rue Grandir, qu est-ce que cela signifie vraiment? Un jeune qui a vécu isolé dans les rues de Paris témoigne. Cette fiche pédagogique propose de découvrir une réalité peu connue de la France d aujourd

Plus en détail

CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL

CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL Session : 2005 Code : Page : 1/4 CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL Epreuve de Français SESSION 2005 SUJET Ce sujet comporte 4 pages : de la page 1/4 à la page 4/4. Assurez-vous que cet exemplaire est complet. Si

Plus en détail

Compréhension de lecture

Compréhension de lecture o Coche pour indiquer si les phrases sont es ou o Paul et Virginie sont assis sur des fauteuils très confortables. o Virginie a une robe à pois. o Paul boit un café fumant dans une tasse rouge. o Virginie

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

Louise, elle est folle

Louise, elle est folle Leslie Kaplan Louise, elle est folle suivi de Renversement contre une civilisation du cliché la ligne Copi-Buñuel-Beckett P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6 e pour Élise et Fred tu m as trahie

Plus en détail

CE1 et CE2. Le journal des. Une nouvelle maîtresse. Actualité. Loisirs. Culture

CE1 et CE2. Le journal des. Une nouvelle maîtresse. Actualité. Loisirs. Culture Le journal des CE1 et CE2 Vendredi 13 mars 2003 Une nouvelle maîtresse Après les vacances de février (c est à dire depuis le lundi 24 février 2003), nous avons eu une nouvelle maîtresse qui s appelle Aurélie.

Plus en détail

OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL

OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL «Oliver l enfant qui entendait mal» est dédié à mon frère, Patrick, qui est malentendant, à la famille, aux amis, et aux professionnels, qui s impliquèrent pour l aider.

Plus en détail

Indications pédagogiques C3-15

Indications pédagogiques C3-15 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques C3-15 C : comprendre un message Degré de difficulté 3 Objectif intermédiaire 1 : Analyser un message Objectif opérationnel 5 : Reconnaître les

Plus en détail

Avertissement. Lisez ces livres, si ce n est déjà fait, et alors vous comprendrez mieux ce qu ils ont voulu exprimer. Dominique

Avertissement. Lisez ces livres, si ce n est déjà fait, et alors vous comprendrez mieux ce qu ils ont voulu exprimer. Dominique Editions Trembley 1 Avertissement Voilà, vous allez lire une drôle d histoire, née de l imagination de seize enfants de 9 à 10 ans. Ils ont décidé de vous faire partager la vie des héros de livres qu ils

Plus en détail

LEARNING BY EAR. «Les personnes handicapées en Afrique» EPISODE 4 : «Handicapé mais pas incapable»

LEARNING BY EAR. «Les personnes handicapées en Afrique» EPISODE 4 : «Handicapé mais pas incapable» LEARNING BY EAR «Les personnes handicapées en Afrique» EPISODE 4 : «Handicapé mais pas incapable» AUTEUR : Chrispin Mwakideu EDITEURS : Andrea Schmidt, Susanne Fuchs TRADUCTION : Aude Gensbittel Liste

Plus en détail

La petite poule qui voulait voir la mer

La petite poule qui voulait voir la mer La petite poule qui voulait voir la mer Ecris les mots suivants au bon endroit : le titre l auteur - l illustration - l illustrateur - l éditeur Exercices couverture Décris la première de couverture. Que

Plus en détail

Lisez ATTENTIVEMENT ce qui suit, votre avenir financier en dépend grandement...

Lisez ATTENTIVEMENT ce qui suit, votre avenir financier en dépend grandement... Bonjour, Maintenant que vous avez compris que le principe d'unkube était de pouvoir vous créer le réseau virtuel le plus gros possible avant que la phase d'incubation ne soit terminée, voyons COMMENT ce

Plus en détail

Vive le jour de Pâques

Vive le jour de Pâques Voici le joyeux temps du Carême, 40 jours où les chrétiens élargissent leurs cœurs, se tournent vers leurs frères et sont invités à vivre à la manière de Jésus-Christ. Chaque semaine ce livret t aidera

Plus en détail

LEARNING BY EAR. «Les personnes handicapées en Afrique» EPISODE 10 : «L histoire d Oluanda»

LEARNING BY EAR. «Les personnes handicapées en Afrique» EPISODE 10 : «L histoire d Oluanda» AUTEUR : Chrispin Mwakideu LEARNING BY EAR «Les personnes handicapées en Afrique» EPISODE 10 : «L histoire d Oluanda» EDITEURS : Andrea Schmidt, Susanne Fuchs TRADUCTION : Aude Gensbittel Liste des personnages

Plus en détail

PAR VOTRE MEDECIN! «FUN», LES CIGARETTES RECOMMANDÉES NOUVELLE PERCÉE MÉDICALE!

PAR VOTRE MEDECIN! «FUN», LES CIGARETTES RECOMMANDÉES NOUVELLE PERCÉE MÉDICALE! «FUN», LES CIGARETTES RECOMMANDÉES PAR VOTRE MEDECIN! OUAH, DOC! JE ME SENS DÉJÀ MIEUX! C EST parce QUE FUN utilise le MEILleur DES TAbacs!! NOUVELLE PERCÉE MÉDICALE! VÉRIDIQUE! On a découvert que les

Plus en détail

Kerberos mis en scène

Kerberos mis en scène Sébastien Gambs Autour de l authentification : cours 5 1 Kerberos mis en scène Sébastien Gambs (d après un cours de Frédéric Tronel) sgambs@irisa.fr 12 janvier 2015 Sébastien Gambs Autour de l authentification

Plus en détail

L Annonciation Dialogue pastoral Auteure Ghislaine Rigolt Beaudoin

L Annonciation Dialogue pastoral Auteure Ghislaine Rigolt Beaudoin Catéchèse 1 Apprendre que Dieu parle au fond de notre cœur Découvrir le récit de l Annonciation 1 Accueil et chant Encore un peu de temps de Christiane Gaud et Jean Humenry Activité de bricolage «Comment

Plus en détail

Rencontre avec Mylène, le 10.03.15

Rencontre avec Mylène, le 10.03.15 Rencontre avec Mylène, le 10.03.15 Mylène : Bonjour, j ai 24 ans. Je suis Asperger. Je l ai découvert il y a deux ans ; le cours «acquisition et dysfonctionnement» m a aidée à en savoir plus. J ai rencontré

Plus en détail