Déclaration de la société civile pour la Réunion de haut niveau de l ONU sur le sida ÉBAUCHE ZÉRO. 20 avril 2011

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Déclaration de la société civile pour la Réunion de haut niveau de l ONU sur le sida ÉBAUCHE ZÉRO. 20 avril 2011"

Transcription

1 Déclaration de la société civile pour la Réunion de haut niveau de l ONU sur le sida ÉBAUCHE ZÉRO 20 avril 2011 Le 8 avril 2011, plus de 400 activistes de la société civile se sont réunis à New York pour une audience d une journée avec les États membres de l ONU, sur les progrès dans la réalisation de l accès universel aux traitements, { la prévention, aux soins et au soutien en matière de VIH. Cette Audience de la société civile a eu lieu au moment où les États membres de l ONU commençaient à développer un nouveau Document final sur le VIH, qui sera adopté lors de la Réunion de haut niveau de l ONU sur le sida, le 8 juin La triste réalité est que 33,3 millions de personnes vivent avec le VIH; qu'au moins 9,35 millions de personnes ont urgemment besoin de médicaments antirétroviraux (ARV) mais n'en reçoivent pas; et qu en 2009, 2,2 millions d adultes ont contracté le VIH. Considérant ces faits, des militants demandent un engagement renouvelé et urgent des États membres à atteindre d ici à 2015 les cibles de l accès universel. Pendant l audience, des militants de la société civile ont signalé que, pour atteindre les cibles de l accès universel, la communauté internationale doit accorder la priorité { la santé publique plutôt qu { la politique. Ils ont exhorté les États membres à rendre disponible pour leurs citoyens un ensemble complet de technologies et d'outils de prévention, de soins, de traitement et de soutien fondés sur des faits, en matière de VIH peu importe les objections possibles sur le plan moral, juridique ou politique en tant qu engagement au droit humain à la santé. Le Document final qui sera issu de la Réunion de haut niveau de l ONU sur le VIH et le sida doit reconnaître l échec mondial { réaliser l accès universel au plus tard en 2010; réaffirmer l engagement à respecter et à mettre en œuvre les priorités de la riposte mondiale au sida articulées dans d importants cadres mondiaux existants, y compris la Stratégie de l ONUSIDA ; et formuler un engagement à de nouvelles cibles audacieuses. DROITS HUMAINS Le Document final de la Réunion de haut niveau de l ONU doit engager les États membres à la réalisation des droits humains à la santé et à la non-discrimination pour tous, en particulier les populations affectées clés et les jeunes de ces populations. Ces populations incluent les personnes vivant avec le VIH, les femmes et les filles, les jeunes, 1

2 les travailleuses et travailleurs sexuels et leurs clients, les personnes transgenres, les hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes, les personnes qui font usage de drogue, les migrants et les populations mobiles, les réfugiés, les prisonniers et les personnes handicapées. 1. Réaffirmer les engagements à une approche de droits humains à la riposte au VIH et au sida ainsi qu au respect, { la protection et { la réalisation des droits humains des personnes vivant avec le VIH et le sida, affectées autrement et vulnérables { l épidémie. 2. Assurer que les populations clés susmentionnées sont impliquées significativement dans la conception, la surveillance et l évaluation des programmes de prévention, de traitement, de soins et de soutien en matière de VIH. 3. Créer un environnement favorable qui promeut et protège les droits humains des femmes dans le contexte du VIH et du sida, notamment en promulguant ou en renforçant dans les codes pénal, civil, du travail et administratif, au palier national, les sanctions pour punir et réparer les torts causés aux femmes et aux filles victimes de toute forme de violence, que ce soit au foyer, dans le milieu du travail, dans la communauté ou la société; 1 qui protège les femmes vivant avec le VIH contre la stérilisation forcée; qui veille à ce que les femmes puissent exercer leur droit de décider librement et en toute connaissance de cause des questions liées à leur sexualité afin de mieux se protéger contre l infection par le VIH; 2 qui garantit l accès { des services complets de santé sexuelle et génésique; et qui assure les droits égaux des femmes à la propriété et { l héritage. 4. Abroger les lois, politiques et pratiques qui empêchent des ripostes efficaces au sida, y compris les lois qui criminalisent les relations de même sexe, l exposition au VIH et sa transmission accidentelles, l usage et la possession de drogue (à des fins personnelles) et le travail sexuel. 5. Inclure et financer des programmes, dans les stratégies nationales sur le VIH, qui promeuvent et protègent les droits humains y compris des programmes pour réduire le stigmate et la discrimination, sensibiliser les policiers et les juges, former des travailleurs de la santé à la non-discrimination, à la confidentialité et au consentement éclairé, surveiller et rehausser l impact du cadre juridique, des campagnes d information sur les droits, de la littératie juridique et des services juridiques. 1 Déclaration de Beijing, paragraphe 124.c. 2 Déclaration politique sur le VIH et le sida, paragraphe 30. 2

3 6. Promouvoir des lois et politiques qui protègent les droits des jeunes, en particulier ceux qui vivent avec le VIH et qui appartiennent à des populations affectées clés, afin de réduire significativement le stigmate et la discrimination qu ils rencontrent et de créer un environnement sûr pour la divulgation et le plein exercice de leurs droits. 7. Reconnaître les vulnérabilités des populations migrantes et mobiles, { l égard du VIH, et développer et appuyer des cadres régionaux et mondiaux qui reconnaissent et protègent leurs droits humains au traitement, à la prévention, aux soins et au soutien. TRAITEMENT ET PRÉVENTION Les succès (quoiqu incomplets) connus jusqu ici dans l expansion de l accès à des ARV salvateurs démontrent que les cibles de l accès universel sont à notre portée. Dix années d expérience sur la manière de traiter et de prévenir efficacement le VIH, et des données émergentes quant aux bienfaits préventifs des traitements, devraient stimuler le mouvement mondial de riposte au sida à poursuivre le but atteignable d éradiquer le sida au cours de notre vie. 8. Joindre, d ici { 2015, 100 % des quelque 18,3 millions de personnes que l Organisation mondiale de la santé (OMS) considère comme admissibles à des ARV. 9. Développer et mettre en œuvre de nouvelles stratégies et cibles pour rehausser le counselling et le test du VIH volontaires, consensuels et fondés sur des droits, avec référence à des services liés au VIH, y compris le diagnostic simple et peu coûteux du VIH aux points de service et le diagnostic précoce du VIH et de la tuberculose (TB) chez les nouveau-nés. 10. Adopter et optimiser le recours aux flexibilités pour la santé publique prévues dans l Accord sur les aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce (Accord sur les ADPIC), afin de réduire le prix des médicaments essentiels (notamment contre le VIH, la TB et l hépatite C) et de réformer les lois nationales, et rejeter les accords commerciaux bilatéraux et régionaux qui excèdent les normes de protection et d application des droits de propriété intellectuelle énoncées dans l Accord sur les ADPIC et qui entravent l accès { des médicaments de grande qualité à bas prix. 11. Élargir la prévention efficace, ciblée et fondée sur des données afin de réduire de 50 % la transmission sexuelle du VIH d ici { 2015, par la provision 3

4 d un ensemble essentiel de services et programmes éducatifs sur le VIH et la santé sexuelle et génésique pour toutes les communautés, y compris les personnes vivant avec le VIH, les femmes et les filles, les jeunes, les travailleuses et travailleurs sexuels et leurs clients, les personnes transgenres, les hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes, les personnes qui font usage de drogue, les migrants et les populations mobiles, les réfugiés, les prisonniers et les personnes handicapées. 12. Accroître l accès aux mesures de prévention, de traitement, de soins et de soutien en matière de VIH pour les femmes dans toute leur diversité, de même qu { des services complets de santé sexuelle et génésique, y compris la contraception (condoms masculin et féminin), les soins pré- et postnatals, des sages-femmes qualifiées, les soins obstétriques d urgence, l avortement sûr et les soins postavortement, et la prévention, le diagnostic et le traitement des infections transmissibles sexuellement (ITS) et des cancers des organes reproducteurs. 13. Éliminer la transmission verticale du VIH d ici { 2015, par l accès { la trithérapie et à des services complets de santé sexuelle et génésique et de planification familiale pour les femmes, tout au long de leur vie. 14. Prévenir toutes les nouvelles infections à VIH parmi les personnes qui font usage de drogue, d ici { 2015, par des programmes de réduction des méfaits complets, fondés sur des données et sur les droits humains, et 100 % accessibles à tous ceux qui en ont besoin, notamment des programmes de substitution des opiacés et d accès { des seringues et aiguilles stériles, et par l alignement des approches d application du droit sur les objectifs de la santé publique. 15. Abolir les obstacles aux services liés au VIH pour les jeunes, comme les limites d âge et le consentement parental obligatoire au test du VIH, { une éducation sexuelle complète et à des services de traitement, de soins et de soutien en matière de santé génésique, et fournir des services complets de prévention, de traitement, de soins et de soutien adaptés aux besoins spécifiques des enfants et des jeunes vivant avec le VIH, dans leur transition des soins pédiatriques vers des services conviviaux aux adolescents et aux jeunes. 16. S engager { réaliser l accès universel des adultes et des enfants { des mesures de haute qualité pour le diagnostic, la prévention et le traitement de la TB, conformément au Plan mondial Halte à la tuberculose , y compris l accès { des ARV, le traitement de souches de la TB sensibles et résistantes aux médicaments et des interventions de prévention de la TB comme le traitement préventif par l isoniazide (TPI), la recherche intensifiée de cas de TB (RIC) parmi les personnes vivant avec le VIH, et des mesures de contrôle des infections pour prévenir la TB chez les personnes vivant avec le VIH, d ici à

5 17. Répondre aux taux élevés de co-infection à VIH et à hépatite B et C, en préparant un estimé du besoin mondial de traitements d ici { 2012 et en fournissant la vaccination, le diagnostic et le traitement de la co-infection à au moins 50 % des personnes qui en ont besoin dans les pays à revenu faible et moyen, d ici { Accroître l investissement dans la recherche, le développement et la fourniture de nouvelles options préventives cruciales, y compris les ARV comme moyen de prévention, le condom féminin, la circoncision masculine, la prophylaxie préexposition (PPrE), les microbicides, un vaccin anti-vih et un remède contre le sida, tout en utilisant de manière optimale les stratégies existantes de prévention et de traitement dont l efficacité est démontrée. SOINS ET SOUTIEN EN PRIORITÉ AU PALIER COMMUNAUTAIRE Le Document final de la Réunion de haut niveau de l ONU doit engager les États membres à reconnaître que les soins et le soutien sont centraux à la réalisation de l accès universel et à l atteinte des OMD 4, 5 et 6 et d autres objectifs clés, dans les ordres du jour plus larges de la santé et du développement. Des services de soins et de soutien, y compris des soins palliatifs, sont nécessaires tout au long de la maladie à VIH, quel que soit le degré d accès aux ARV. 19. S engager { l accès universel { des services complets de soins et de soutien, y compris des soins et du soutien d ordre psychologique, physique, socioéconomique, nutritionnel et juridique, pour les adultes et les enfants vivant avec le VIH et autrement affectés, y compris les soignants. 20. Reconnaître et indemniser les soignants secondaires pour leur contribution centrale à la lutte contre le VIH et le sida et développer et améliorer des régimes durables et adéquats de protection sociale ou d assurance, y compris les régimes de pensions et d épargne qui répondent aux besoins élémentaires minimaux des soignants primaires (familiaux) S engager { ce que 100 % des personnes qui en ont besoin reçoivent des services de soins à domicile et de soins palliatifs, y compris le traitement de la douleur, d ici { S engager { ce que 100 % des pays aient des politiques complètes en matière de soins et de soutien e Commission de la condition de la femme, Document final 4 Session extraordinaire de l Assemblée générale de l ONU (UNGASS) sur le VIH et le sida, Indice composite des politiques nationales (ICPN) 5 Ibid. 5

6 23. Faire en sorte que les orphelins et les enfants vulnérables et affectés par le sida soient encouragés à continuer d aller { l école au même titre que leurs pairs non orphelins, par la création d environnements d apprentissage sûrs et non stigmatisants et par l expansion des programmes de protection sociale et de soins et soutien pour les familles les plus vulnérables. LE VIH COMME CATALYSEUR POUR RENFORCER LES SYSTÈMES DE SANTÉ La riposte au VIH a établi une nouvelle norme de réponse aux préoccupations de santé mondiale. Dans leurs efforts pour renforcer les systèmes de santé en général, les États membres devraient utiliser l exemple de la riposte au VIH comme catalyseur et modèle pour rehausser leurs engagements à l égard d autres enjeux de santé publique. 24. Augmenter considérablement le nombre de travailleurs de la santé formés, dans les pays en développement, d ici { Appuyer et promouvoir le Cadre de renforcement des systèmes communautaires du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme et l ordre du jour de traitement 2.0 de l ONUSIDA, afin de reconnaître et d appuyer entièrement la société civile comme partenaire égal dans les efforts pour aider les gouvernements à atteindre les cibles de soins, de soutien, de traitement et de prévention. 26. Faire en sorte que les besoins de santé des populations affectées clés soient abordés dans les efforts de renforcement des systèmes de santé. 27. Renforcer les efforts pour intégrer les ripostes au VIH et à la TB dans le domaine de la santé génésique et de la santé des mères, des nourrissons et des enfants, et s engager { verser des ressources additionnelles { cette fin. 28. Respecter les engagements énoncés à la Stratégie mondiale pour la santé de la femme et de l enfant du Secrétaire général de l ONU, notamment ceux des États membres du G8. FINANCEMENT Les gouvernements doivent donner suite aux engagements visant à financer entièrement la riposte mondiale au sida et établir des mécanismes de reddition de comptes pour assurer le respect de ces engagements. 6

7 29. Financer entièrement la riposte au VIH { un niveau d au moins 24 milliards $ US par année, d ici { 2015, afin d atteindre les cibles de l accès universel. 30. Appuyer des stratégies mondiales novatrices d investissement dans le VIH et le sida, qui optimisent les synergies et génèrent des programmes durables, y compris (sans s y limiter) l ordre du jour du traitement Optimiser les ressources des programmes sur le VIH en investissant dans les interventions les plus efficaces et les moins coûteuses, destinées aux populations les plus affectées, tout en s assurant que les services liés au VIH sont abordables, acceptables, accessibles et de bonne qualité. 32. Mettre en œuvre le Plan mondial Halte à la tuberculose , notamment en investissant 2,8 milliards $ pour rehausser l accès à des interventions collaboratives sur le VIH/TB et 9,8 milliards $ pour la recherche et le développement de nouveaux médicaments, diagnostics et vaccins anti-tb, qui seront efficaces chez les personnes vivant avec le VIH/sida. 33. Respecter l engagement { la cible de la Déclaration d Abuja de consacrer 15 % des budgets nationaux { la santé et d assurer des ressources nationales suffisantes pour le VIH et les besoins de santé plus larges. 34. En collaboration avec les donateurs et le secteur privé, soutenir et mettre en œuvre des mécanismes de financement novateurs pour collecter des fonds réservés et prévisibles (en accordant la priorité à une taxe sur les transactions financières), afin de répondre aux besoins liés au VIH, à la santé et { d autres enjeux de développement. 35. Faire en sorte que les politiques du Fonds monétaire international (FMI) soient examinées et révisées de manière { ce qu elles n aient pas un impact néfaste sur les dépenses en santé et ne servent pas à justifier des réductions de dépenses en santé. Les États membres donateurs doivent : 36. Respecter l engagement { une aide publique au développement correspondant à 0,7 % de leur revenu national brut. 37. Financer entièrement le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme afin de soutenir son modèle essentiel fondé sur la demande et d atteindre ses cibles stratégiques pour , qui visent à tripler le nombre de vies sauvées par ses subventions. 7

8 REDDITION DE COMPTES La reddition de comptes sur les engagements, cibles et indicateurs établis, et sur le financement fondé sur la performance des programmes ayant une pertinence directe pour l accès universel et l atteinte des cibles du Document final de 2011, doit être assurée aux paliers national, régional et international. 38. S entendre sur un Document final de 2011 comprenant un mécanisme clair de reddition de comptes, afin d examiner et de faire état des progrès et de combler toute lacune à cet égard, y compris : a. La transparence des prises de décision et l implication significative de la société civile, des personnes vivant avec le VIH et des populations clés, dans la conception, la mise en œuvre, l allocation des ressources, la surveillance et l évaluation des politiques et programmes sur le VIH. b. Des ressources suffisantes pour développer et maintenir des systèmes de surveillance et d évaluation qui, { des fins de comparaison significative, sont alignés sur l ensemble d indicateurs mondiaux développés par l ONUSIDA. c. Des informations fiables et accessibles au public général. 39. S engager { tenir aux deux ans des sessions extraordinaires de l Assemblée générale sur le VIH, jusqu { la réalisation de l accès universel. 40. Faire en sorte que tous les rapports sur la mise en œuvre du Document final de 2011 rendent compte des progrès vers l atteinte des cibles de financement pour les populations affectées clés et de financement complet de réponses communautaires dirigées et mises en œuvre par des populations affectées clés. 8

Appel à Manifestation d Intérêt A l intention des (ONG) intéressées à la mise en œuvre des activités du Projet Fond Global-PNUD HAITI (VIH SIDA)

Appel à Manifestation d Intérêt A l intention des (ONG) intéressées à la mise en œuvre des activités du Projet Fond Global-PNUD HAITI (VIH SIDA) Appel à Manifestation d Intérêt A l intention des (ONG) intéressées à la mise en œuvre des activités du Projet Fond Global-PNUD HAITI (VIH SIDA) Le PNUD en tant que Récipiendaire Principal (RP) du Fond

Plus en détail

Commission de la condition de la femme. Les femmes, les filles et le virus de l immunodéficience acquise/ syndrome immunodéficitaire acquis

Commission de la condition de la femme. Les femmes, les filles et le virus de l immunodéficience acquise/ syndrome immunodéficitaire acquis Commission de la condition de la femme Les femmes, les filles et le virus de l immunodéficience acquise/ syndrome immunodéficitaire acquis (VIH/sida) CSW45 Conclusions concertées (A) Nations Unies, mars

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 25 septembre 2012 Français Original: anglais ECE/AC.30/2012/3 Commission économique pour l Europe Groupe de travail sur le vieillissement Conférence

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Troisième Commission (A/58/499)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Troisième Commission (A/58/499)] Nations Unies A/RES/58/137 Assemblée générale Distr. générale 4 février 2004 Cinquante-huitième session Point 108 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur le rapport de la Troisième

Plus en détail

30 juin - 2 juillet 2015. Décisions

30 juin - 2 juillet 2015. Décisions 2 juillet 2015 36 ème réunion du Conseil de Coordination du Programme de l'onusida Genève, Suisse 30 juin - 2 juillet 2015 Décisions Le Conseil de Coordination du Programme de l'onusida, Rappelant que

Plus en détail

PROJET CARAVANE MOBILE DE LUTTE CONTRE LE VIH DANS LA COMMUNE DE DSCHANG

PROJET CARAVANE MOBILE DE LUTTE CONTRE LE VIH DANS LA COMMUNE DE DSCHANG PROJET CARAVANE MOBILE DE LUTTE CONTRE LE VIH DANS LA COMMUNE DE DSCHANG I. CONTEXTE Le VIH reste un problème de santé mondiale ; mais l Afrique subsaharienne reste la région la plus touchée par ce virus.

Plus en détail

A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009. Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009

A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009. Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009 A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009 Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 ET PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009 Les appellations employées dans ce document et la présentation des données

Plus en détail

De la gestion de la crise à la riposte stratégique12

De la gestion de la crise à la riposte stratégique12 De la gestion de la crise à la riposte stratégique 315 DE LA GESTION DE LA CRISE À LA RIPOSTE STRATÉGIQUE RAPPORT SUR L ÉPIDÉMIE MONDIALE DE SIDA 2006 Chapitre DE LA GESTION DE LA CRISE À LA RIPOSTE STRATÉGIQUE

Plus en détail

52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL

52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL ORGANISATION PANAMÉRICAINE DE LA SANTÉ ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ 52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL Washington, D.C., ÉUA, du 30 septembre au 4 octobre 2013 Point 5.4 de l ordre

Plus en détail

DROITS ET RESPONSABILITÉS

DROITS ET RESPONSABILITÉS CHARTE INTERNATIONALE DES DROITS ET RESPONSABILITÉS DES PERSONNES ATTEINTES DU DIABÈTE CHARTE INTERNATIONALE DES DROITS ET RESPONSABILITÉS DES PERSONNES ATTEINTES DU DIABÈTE - 1 Introduction Le diabète

Plus en détail

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II,

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II, Nations Unies A/RES/62/134 Assemblée générale Distr. générale 7 février 2008 Soixante-deuxième session Point 63, a, de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport

Plus en détail

Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds

Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds Nations Unies Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds des Nations Unies pour la population et du Bureau des Nations Unies pour les services d appui aux projets

Plus en détail

LE CHANGEMENT DE PARADIGME

LE CHANGEMENT DE PARADIGME Le Plan Mondial pour Éliminer la Tuberculose LE CHANGEMENT DE PARADIGME 2016-2020 RÉSUMÉ EXÉCUTIF un partenariat hébergé par l Organisation des Nations Unies à Les Objectifs de développement durable des

Plus en détail

VIH-SIDA. Carole Uchan cuchan@paris.msf.org +33 (0)1 40 21 27 69 8, rue Saint-Sabin 75011 Paris - www.msf.fr

VIH-SIDA. Carole Uchan cuchan@paris.msf.org +33 (0)1 40 21 27 69 8, rue Saint-Sabin 75011 Paris - www.msf.fr VIH-SIDA Carole Uchan cuchan@paris.msf.org +33 (0)1 40 21 27 69 8, rue Saint-Sabin 75011 Paris - www.msf.fr Association reconnue d utilité publique - Grande cause nationale 1987 - Prix Nobel de la paix

Plus en détail

Tableau récapitulatif 1. Projet de budget programme par objectif stratégique

Tableau récapitulatif 1. Projet de budget programme par objectif stratégique 66 Tableau récapitulatif 1. Projet de budget programme par objectif stratégique US $ millions Afrique Amériques Asie du Sud-Est aux maladies transmissibles 624,9 37,2 212,4 2. Combattre le VIH/sida, la

Plus en détail

UNION INTERPARLEMENTAIRE 112 ème Assemblée et réunions connexes Manille, 31 mars - 8 avril 2005

UNION INTERPARLEMENTAIRE 112 ème Assemblée et réunions connexes Manille, 31 mars - 8 avril 2005 UNION INTERPARLEMENTAIRE 112 ème Assemblée et réunions connexes Manille, 31 mars - 8 avril 2005 Troisième Commission permanente C-III/112/DR-am.1 Démocratie et droits de l'homme 21 mars 2005 COMMENT LES

Plus en détail

Un nouveau cadre d investissement pour la riposte

Un nouveau cadre d investissement pour la riposte ONUSIDA Note d information 2011 Un nouveau cadre d investissement pour la riposte mondiale au VIH Version originale anglaise, UNAIDS / JC2244F, novembre 2011 : A new investment framework for the global

Plus en détail

ACCÉLÉRER LA RIPOSTE METTRE FIN À L ÉPIDÉMIE DE SIDA D ICI À 2030

ACCÉLÉRER LA RIPOSTE METTRE FIN À L ÉPIDÉMIE DE SIDA D ICI À 2030 ACCÉLÉRER LA RIPOSTE METTRE FIN À L ÉPIDÉMIE DE SIDA D ICI À 23 NOUS AVONS DÉVIÉ LA TRAJECTOIRE DE L ÉPIDÉMIE DE SIDA MAINTENANT NOUS AVONS POUR METTRE FIN CINQ ANS À L ÉPIDÉMIE SANS QUOI ELLE RISQUE

Plus en détail

Assise nationale de la santé Marrakech - Juillet 2013

Assise nationale de la santé Marrakech - Juillet 2013 Droit à la santé des groupes vulnérables Assise nationale de la santé Marrakech - Juillet 2013 INTRODUCTION Droit à la santé : élément fondamental des droits de l homme et de la conception d une vie dans

Plus en détail

Cadre de résultats et d allocation de ressources de l UNICEF pour le Bhoutan, 2014-2018**

Cadre de résultats et d allocation de ressources de l UNICEF pour le Bhoutan, 2014-2018** Nations Unies Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds des Nations Unies pour la population et du Bureau des Nations Unies pour les services d appui aux projets

Plus en détail

Charte de Paris contre le cancer

Charte de Paris contre le cancer Charte de Paris contre le cancer français french 7 8 Profondément troublés par les répercussions importantes et universelles du cancer sur la vie humaine, la souffrance humaine, et sur la productivité

Plus en détail

Amnesty International

Amnesty International Amnesty International Le mémoire d Amnesty International présente des recommandations qui touchent six volets : droits des autochtones, droits des migrants, commerce et investissement, aide au développement,

Plus en détail

CHARTEOK.COM. CHARTE OK : Une charte d engagement

CHARTEOK.COM. CHARTE OK : Une charte d engagement k CHARTEOK.COM CHARTE OK : Une charte d engagement ACRONYMES HARSAH : Hommes ayant des relations sexuelles avec d autres hommes ITSS : Infection transmissible sexuellement et par le sang Édition 2015 TABLE

Plus en détail

Babacar Kanté. Directeur de l UFR de Sciences Juridiques et Politiques de l Université Gaston Berger de Saint-Louis

Babacar Kanté. Directeur de l UFR de Sciences Juridiques et Politiques de l Université Gaston Berger de Saint-Louis Étude de cas sur la discrimination, la stigmatisation et les aspects éthiques et juridiques dans le contexte du VIH/sida en Afrique de l ouest et du centre Babacar Kanté Directeur de l UFR de Sciences

Plus en détail

Cent trente-huitième session 20 novembre 2015 Point 9.1 de l ordre du jour provisoire

Cent trente-huitième session 20 novembre 2015 Point 9.1 de l ordre du jour provisoire CONSEIL EXÉCUTIF EB138/28 Cent trente-huitième session 20 novembre 2015 Point 9.1 de l ordre du jour provisoire Options pour renforcer le partage d informations sur les produits diagnostiques, préventifs

Plus en détail

CHARTEOK.COM CHARTE OK : Une charte d engagement 2011

CHARTEOK.COM CHARTE OK : Une charte d engagement 2011 CHARTEOK.COM CHARTE OK : Une charte d engagement 2011 TABLE DES MATIÈRES Lexique La Charte OK en bref Introduction La Charte OK Engagement mutuel Engagement de l établissement Matériel de protection Matériel

Plus en détail

Le SIDA fait peser une grave menace sur la santé mondiale et

Le SIDA fait peser une grave menace sur la santé mondiale et L IDA en action VIH/SIDA : Financement de programmes efficaces de prévention, traitement et soins Le SIDA fait peser une grave menace sur la santé mondiale et constitue un obstacle à tout développement

Plus en détail

Pierrette OYANE NZUE Observatoire des Droits de la Femme et de la Parité Gabon pioyvean@yahoo.fr

Pierrette OYANE NZUE Observatoire des Droits de la Femme et de la Parité Gabon pioyvean@yahoo.fr Pierrette OYANE NZUE Observatoire des Droits de la Femme et de la Parité Gabon pioyvean@yahoo.fr Le Gabon est un pays d Afrique Centrale, peuplé d environ deux millions d habitants. A cause de ses nombreuses

Plus en détail

La promotion des droits humains dans le cadre de la lutte contre le VIH/sida en Francophonie

La promotion des droits humains dans le cadre de la lutte contre le VIH/sida en Francophonie La promotion des droits humains dans le cadre de la lutte contre le VIH/sida en Francophonie M. Christian Levrat, Député au Conseil des Etats (Suisse) Berne (Suisse) 8 juillet 2015 Tables des matières

Plus en détail

Projet de stratégie financière pour l OMS

Projet de stratégie financière pour l OMS CONSEIL EXÉCUTIF EB136/36 Cent trente-sixième session 24 décembre 2014 Point 12.1 de l ordre du jour provisoire Projet de stratégie financière pour l OMS Rapport du Secrétariat 1. En mai 2014, la Soixante-Septième

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social E/ESCAP/HIV/IGM.2/L.1 Distr. limitée 10 juin 2014 Français Original: anglais Commission économique et sociale pour l Asie et le Pacifique Réunion intergouvernementale

Plus en détail

Représentant national 1

Représentant national 1 Représentant national 1 Lieu de travail : Supérieur immédiat : Statut : REMARQUE : Échelle salariale : Exigences linguistiques : Yaounde, Cameroun Chef des programmes pour l Afrique centrale et occidentale

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

Approche intégrée à l'égard de la prévention et du contrôle des infections transmissibles sexuellement et par le sang

Approche intégrée à l'égard de la prévention et du contrôle des infections transmissibles sexuellement et par le sang Approche intégrée à l'égard de la prévention et du contrôle des infections transmissibles sexuellement et par le sang Dana Paquette Agence de la santé publique du Canada Plan Justification d'une approche

Plus en détail

E/2005/NGO/21 Principes d apprentissage/autonomisation pour le renforcement des capacités

E/2005/NGO/21 Principes d apprentissage/autonomisation pour le renforcement des capacités Nations Unies E/2005/NGO/21 Conseil économique et social Distr. générale 25 mai 2005 Français Original: anglais Session de fond de 2005 New York, 29 juin-27 juillet 2005 Point 2 de l ordre du jour provisoire*

Plus en détail

EC/64/SC/CRP.18/Rev.1

EC/64/SC/CRP.18/Rev.1 Comité exécutif du Programme du Haut Commissaire Distr. : restreinte 19 juin 2013 Français Original : anglais et français Comité permanent 57 e réunion Mise à jour sur le VIH/sida et les réfugiés Résumé

Plus en détail

Délégation aux droits des femmes et à l égalité des chances entre les hommes et les femmes

Délégation aux droits des femmes et à l égalité des chances entre les hommes et les femmes Délégation aux droits des femmes et à l égalité des chances entre les hommes et les femmes Rapport d information Femmes et santé, les enjeux d aujourd hui Annick Billon co-rapporteure (Vendée, UDI-UC)

Plus en détail

INTERNE ET EXTERNE Document de communication sur le financement de contrepartie et la volonté de payer

INTERNE ET EXTERNE Document de communication sur le financement de contrepartie et la volonté de payer Document de communication sur le financement de contrepartie et la volonté de payer Juillet 2014 Sommaire 1 2 3 4 5 Présentation du financement de contrepartie et de la volonté de payer Critères d admissibilité

Plus en détail

LE CANADA ET LE PARTENARIAT MONDIAL POUR LE DÉVELOPPEMENT (OBJECTIF HUIT)

LE CANADA ET LE PARTENARIAT MONDIAL POUR LE DÉVELOPPEMENT (OBJECTIF HUIT) LE CANADA ET LE PARTENARIAT MONDIAL POUR LE DÉVELOPPEMENT (OBJECTIF HUIT) 1.0 Bilan du Canada en matière de commerce Objectif ou indice Contribution du Canada Ce qu il reste à faire 1.1 Le système de commerce

Plus en détail

Note d orientation- Note conceptuelle La CIPD au-delà de 2014 Conférence internationale sur les droits de l homme

Note d orientation- Note conceptuelle La CIPD au-delà de 2014 Conférence internationale sur les droits de l homme 25 février 2013 Note d orientation- Note conceptuelle La CIPD au-delà de 2014 Conférence internationale sur les droits de l homme La présente note présente le concept de la Conférence internationale sur

Plus en détail

Position de la COFACE sur le rôle des pensions alimentaires dans la lutte contre la pauvreté des familles monoparentales

Position de la COFACE sur le rôle des pensions alimentaires dans la lutte contre la pauvreté des familles monoparentales Confédération des Organisations Familiales de l Union européenne Confederation of Family Organisations in the European Union Position de la COFACE sur le rôle des pensions alimentaires dans la lutte contre

Plus en détail

Bienvenue dans le module de formation en ligne du Fonds mondial, «Comprendre le tableau relatif aux lacunes programmatiques».

Bienvenue dans le module de formation en ligne du Fonds mondial, «Comprendre le tableau relatif aux lacunes programmatiques». Bienvenue dans le module de formation en ligne du Fonds mondial, «Comprendre le tableau relatif aux lacunes programmatiques». Cliquez sur «Suivant» pour continuer. 1 Cette formation vous permet de : comprendre

Plus en détail

Conseil d administration de l Entité des Nations Unies pour l égalité des sexes et l autonomisation des femmes

Conseil d administration de l Entité des Nations Unies pour l égalité des sexes et l autonomisation des femmes Nations Unies UNW/2015/CRP.15 Conseil d administration de l Entité des Nations Unies pour l égalité des sexes et l autonomisation des femmes Deuxième session ordinaire de 2015 15-16 septembre 2015 Point

Plus en détail

PARTICULARITÉS DE LA SANTÉ MATERNELLE DANS LES PAYS À RESSOURCES LIMITÉES. Julie TORT 04/04/2014 DIU Médecine tropicale Santé Internationale

PARTICULARITÉS DE LA SANTÉ MATERNELLE DANS LES PAYS À RESSOURCES LIMITÉES. Julie TORT 04/04/2014 DIU Médecine tropicale Santé Internationale 1 PARTICULARITÉS DE LA SANTÉ MATERNELLE DANS LES PAYS À RESSOURCES LIMITÉES Julie TORT 04/04/2014 DIU Médecine tropicale Santé Internationale Plan 2 Santé maternelle dans les pays à ressources limitées:

Plus en détail

Conclusions concertées sur le financement de la promotion de l égalité des sexes et de l autonomisation des femmes

Conclusions concertées sur le financement de la promotion de l égalité des sexes et de l autonomisation des femmes Conclusions concertées sur le financement de la promotion de l égalité des sexes et de l autonomisation des femmes 1. Les conclusions concertées ci-après, adoptées par la Commission, sont portées à l attention

Plus en détail

REPUBLIQUE D HAÏTI PROGRAMME NATIONAL DE LUTTE CONTRE LE SIDA : CADRE POLITIQUE

REPUBLIQUE D HAÏTI PROGRAMME NATIONAL DE LUTTE CONTRE LE SIDA : CADRE POLITIQUE REPUBLIQUE D HAÏTI PROGRAMME NATIONAL DE LUTTE CONTRE LE SIDA : CADRE POLITIQUE Avril 2007 Table des matières Table des matières 2 Les Antécédents 3 Contexte général 5 Tendances épidémiologiques du SIDA

Plus en détail

Vivre avec le VIH, mourir de la tuberculose Même si elle est évitable et traitable,

Vivre avec le VIH, mourir de la tuberculose Même si elle est évitable et traitable, «Nous ne pouvons pas gagner la lutte contre le SIDA si nous ne luttons pas également contre la tuberculose.» - Nelson Mandela Vivre avec le VIH, mourir de la tuberculose Même si elle est évitable et traitable,

Plus en détail

Consultations prébudgétaires 2016

Consultations prébudgétaires 2016 Consultations prébudgétaires 2016 La Société canadienne de psychologie (SCP) est heureuse de présenter les recommandations suivantes au Comité permanent des finances de la Chambre des communes dans le

Plus en détail

LES SERVICES DE CRÉDIT ET D ÉPARGNE SONT-ILS EFFICACES CONTRE LA FAIM ET LA MALNUTRITION? REVUE BIBLIOGRAPHIQUE ET ANALYSE

LES SERVICES DE CRÉDIT ET D ÉPARGNE SONT-ILS EFFICACES CONTRE LA FAIM ET LA MALNUTRITION? REVUE BIBLIOGRAPHIQUE ET ANALYSE LES SERVICES DE CRÉDIT ET D ÉPARGNE SONT-ILS EFFICACES CONTRE LA FAIM ET LA MALNUTRITION? REVUE BIBLIOGRAPHIQUE ET ANALYSE Barbara MkNelly et Christopher Dunford Février 1996 Freedom from Hunger Article

Plus en détail

Référentiel des villes apprenantes. Liste de caractéristiques clés et méthodes d évaluation

Référentiel des villes apprenantes. Liste de caractéristiques clés et méthodes d évaluation Référentiel des villes apprenantes Liste de caractéristiques et méthodes d évaluation Adopté à la Conférence internationale sur les villes apprenantes Pékin, Chine, - octobre 0 Référentiel des villes apprenantes

Plus en détail

Commission de la condition de la femme

Commission de la condition de la femme Commission de la condition de la femme L'éducation et la formation des femmes CSW41 Conclusions concertées (1997/4) Nations Unies, mars 1997 L'éducation et la formation des femmes 1. On s'accorde largement

Plus en détail

Compte rendu provisoire 11-1

Compte rendu provisoire 11-1 Conférence internationale du Travail Compte rendu provisoire 104 e session, Genève, juin 2015 11-1 Quatrième question à l ordre du jour: Les petites et moyennes entreprises et la création d emplois décents

Plus en détail

Domaine thématique d égalité entre les sexes: indicateurs utilisés pour suivre la réalisation de l objectif d égalité entre les sexes

Domaine thématique d égalité entre les sexes: indicateurs utilisés pour suivre la réalisation de l objectif d égalité entre les sexes Nations Unies Conseil économique et social ECE/CES/GE.30/2014/4 Distr. générale 7 janvier 2014 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Groupe

Plus en détail

SITUATION DES ENFANTS, DES ORPHELINS ET ENFANTS VULNÉRABLES 16.1 SITUATION DES ENFANTS

SITUATION DES ENFANTS, DES ORPHELINS ET ENFANTS VULNÉRABLES 16.1 SITUATION DES ENFANTS SITUATION DES ENFANTS, DES ORPHELINS 16 ET ENFANTS VULNÉRABLES L un des effets les plus dévastateurs de l épidémie de VIH/sida est l augmentation croissante du nombre d orphelins et d enfants rendus vulnérables

Plus en détail

Document pour l auto-évaluation. Section D

Document pour l auto-évaluation. Section D Document pour l auto-évaluation Section D Section D Document pour l auto-évaluation Instructions pour utiliser le Document pour l auto-évaluation... Document pour l auto-évaluation... -D-1- -D-2- Document

Plus en détail

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié Chapitre 1 Définition et enjeux De tout temps, l homme a tenté de se protéger collectivement contre les maladies et les décès prématurés, notamment en luttant contre les épidémies et les agressions de

Plus en détail

Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants

Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants NATIONS UNIES CAT Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants Distr. GÉNÉRALE CAT/C/MUS/Q/3 20 juillet 2009 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMITÉ CONTRE LA

Plus en détail

Journal officiel des Communautés européennes 16. 4. 96

Journal officiel des Communautés européennes 16. 4. 96 N L 95/16 1 FR j Journal officiel des Communautés européennes 16. 4. 96 DECISION N 647/96/CE DU PARLEMENT EUROPEEN ET DU CONSEIL du 29 mars 1996 adoptant un programme d'action communautaire concernant

Plus en détail

Jeu de rôles : création de services d aide juridique pour les victimes de violence sexuelle et sexiste

Jeu de rôles : création de services d aide juridique pour les victimes de violence sexuelle et sexiste 12 Type d exercice : Public : Durée : Application en contexte Toute personne participant aux processus de traitement de la violence sexuelle et sexiste (ex. : personnels ministériels, OSC, personnels de

Plus en détail

CODE DE CONDUITE SOCIAL, ETHIQUE ET ENVIRONNEMENTAL

CODE DE CONDUITE SOCIAL, ETHIQUE ET ENVIRONNEMENTAL CODE DE CONDUITE SOCIAL, ETHIQUE ET ENVIRONNEMENTAL Sommaire : Préambule Objectifs du Code de Conduite Textes de référence Les engagements et principes fondamentaux : Promotion et développement des systèmes

Plus en détail

Adopter une approche en faveur d un développement basé sur le respect et la réalisation des droits humains fondamentaux

Adopter une approche en faveur d un développement basé sur le respect et la réalisation des droits humains fondamentaux # 1 Adopter une approche en faveur d un développement basé sur le respect et la réalisation des droits humains fondamentaux Le G20 s est pour la première fois, à Séoul, doté d un agenda développement placé

Plus en détail

CEDAW/C/LAO/CC/1-5. Observations finales : République démocratique populaire lao

CEDAW/C/LAO/CC/1-5. Observations finales : République démocratique populaire lao 15 février 2005 Français Original: anglais Comité pour l élimination de la discrimination à l égard des femmes Trente-deuxième session 10-28 janvier 2005 Observations finales : République démocratique

Plus en détail

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 COMMISSION EUROPEENNE MÉMO Bruxelles, le 8 novembre 2012 Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 L objet du plan d action présenté aujourd hui par la Commission européenne (voir IP/12/1187)

Plus en détail

DOCUMENT DE LA POLITIQUE D ACORD SUR LE VIH ET LE SIDA EN MILIEU DU TRAVAIL

DOCUMENT DE LA POLITIQUE D ACORD SUR LE VIH ET LE SIDA EN MILIEU DU TRAVAIL DOCUMENT DE LA POLITIQUE D ACORD SUR LE VIH ET LE SIDA EN MILIEU DU TRAVAIL I TABLE OF CONTENTS 1. INTRODUCTION... 2 2. RATIONALE DE LA POLITIQUE... 3 3. PRINCIPES CLES... 4 4.0 ELEMENTS CLES DE LA POLITIQUE...

Plus en détail

Prévention combinée de l infection à VIH Expérience du Maroc. Dr L. Ouarsas Association de Lutte Contre le Sida (ALCS)

Prévention combinée de l infection à VIH Expérience du Maroc. Dr L. Ouarsas Association de Lutte Contre le Sida (ALCS) Prévention combinée de l infection à VIH Expérience du Maroc Dr L. Ouarsas Association de Lutte Contre le Sida (ALCS) Au Maroc, avant 2011 Offre de prévention évolutive et intégrée de l ALCS : prévention

Plus en détail

Agir en faveur de ceux qui souffrent de la pauvreté et de la faim dans le monde Une voie à suivre

Agir en faveur de ceux qui souffrent de la pauvreté et de la faim dans le monde Une voie à suivre Agir en faveur de ceux qui souffrent de la pauvreté et de la faim dans le monde Institut international de recherche sur les politiques alimentaires www.ifpri.org Actualisé le 27 octobre 2007 Préoccupé

Plus en détail

Au cœur de la lutte contre le VIH Au cœur de la solidarité

Au cœur de la lutte contre le VIH Au cœur de la solidarité Au cœur de la lutte contre le VIH Au cœur de la solidarité Esther, la solidarité en mouvement histoire d une dynamique partagée Des partenaires au développement de référence D une Initiative française...

Plus en détail

Ordre du jour provisoire

Ordre du jour provisoire CONSEIL EXÉCUTIF EB138/1 Cent trente-huitième session 16 octobre 2015 Genève, 25-30 janvier 2016 Ordre du jour provisoire 1. Ouverture de la session et adoption de l ordre du jour Documents EB138/1 et

Plus en détail

La Banque mondiale et la lutte contre le VIH/SIDA

La Banque mondiale et la lutte contre le VIH/SIDA La Banque mondiale et la lutte contre le VIH/SIDA Troisième réunion du Réseau parlementaire de lutte contre le VIH/SIDA de l APF Jean Delion Lomé, Togo, 7-87 8 Octobre Personnes atteintes du virus du SIDA

Plus en détail

LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ

LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ Mémoire présenté au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes Kaaren Neufeld, présidente de l Association des infirmières et infirmiers du Canada Ottawa

Plus en détail

ACCÉLÉRER METTRE FIN À L ÉPIDÉMIE DE SIDA D ICI À 2030

ACCÉLÉRER METTRE FIN À L ÉPIDÉMIE DE SIDA D ICI À 2030 ACCÉLÉRER METTRE FIN À L ÉPIDÉMIE DE SIDA D ICI À 2030 Mettre fin à l épidémie de sida ces mots renferment de tels espoirs et de telles promesses. Grâce à des engagements mondiaux et à des objectifs précis,

Plus en détail

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service?

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? La pauvreté peut prendre différentes formes et nécessite donc de disposer d un éventail de réponses

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies E/CN.6/2015/L.1* Conseil économique et social Distr. limitée 5 mars 2015 Français Original : anglais Commission de la condition de la femme Cinquante-neuvième session 9-20 mars 2015 Point

Plus en détail

Aides Médicales et Charité (AMC)

Aides Médicales et Charité (AMC) Aides Médicales et Charité (AMC) Tél : +228 22 51 26 47 amc_lome@yahoo.fr PROJET NYE KEKELI : PTME Contexte d intervention En matière de prévention de la transmission du VIH de la mère à l enfant au Togo,

Plus en détail

Une mission commune au service de la protection sociale universelle

Une mission commune au service de la protection sociale universelle Une mission commune au service de la protection sociale universelle Note conceptuelle En ce début de XXI e siècle, c est avec fierté que nous faisons nôtre le consensus qui s est dégagé: la protection

Plus en détail

Déclaration sur l'élimination de la violence à l'égard des femmes

Déclaration sur l'élimination de la violence à l'égard des femmes Déclaration sur l'élimination de la violence à l'égard des femmes L'Assemblée générale, Considérant qu'il est urgent de faire en sorte que les femmes bénéficient universellement des droits et principes

Plus en détail

es services éducatifs

es services éducatifs Les services éducatifs es services éducatifs Il y a une quinzaine d années, le milieu associatif et quelques parents isolés ont lancé le débat sur l intégration en classe ordinaire des élèves handicapés.

Plus en détail

Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles

Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles Préparé par l Association canadienne pour l intégration communautaire

Plus en détail

Gabon. Projet de descriptif de programme de pays 2012-2016

Gabon. Projet de descriptif de programme de pays 2012-2016 Gabon Projet de descriptif de programme de pays 2012-2016 Le projet de descriptif de programme de pays relatif au Gabon (E/ICEF/2011/P/L.23) a été présenté au Conseil d administration pour examen et commentaires

Plus en détail

ROYAUME DU CAMBODGE NATION RELIGION ROI. Ministère de l Éducation, de la Jeunesse et des Sports

ROYAUME DU CAMBODGE NATION RELIGION ROI. Ministère de l Éducation, de la Jeunesse et des Sports ROYAUME DU CAMBODGE NATION RELIGION ROI Ministère de l Éducation, de la Jeunesse et des Sports Politique sur la vision pour 2030 de l enseignement supérieur Mars 2014 Préface L enseignement supérieur joue

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/10/6 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 SEPTEMBRE 2012 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Dixième session Genève, 12 16 novembre 2012 RAPPORT D ÉVALUATION DU PROJET RELATIF

Plus en détail

C O N S E I L DE COORDINAT I O N D U P R O G R AM M M E D E L ONUSIDA

C O N S E I L DE COORDINAT I O N D U P R O G R AM M M E D E L ONUSIDA C O N S E I L DE COORDINAT I O N D U P R O G R AM M M E D E L ONUSIDA ONUSIDA/PCB (36)/15.14 Date de publication : 30 septembre 2015 TRENTE-SEPTIÈME RÉUNION Date : 26 28 octobre 2015 Lieu : Salle du Conseil

Plus en détail

Lutte contre le VIH/SIDA en RDC : L urgence ignorée

Lutte contre le VIH/SIDA en RDC : L urgence ignorée Campagne de communication MSF 2012 Lutte contre le VIH/SIDA en RDC : L urgence ignorée Note explicative janvier 2012 UNE SITUATION ALARMANTE Le VIH touche un nombre impressionnant de personnes en République

Plus en détail

La Coopération belge au Développement dans le domaine de la santé et des droits sexuels et reproductifs UNICEF

La Coopération belge au Développement dans le domaine de la santé et des droits sexuels et reproductifs UNICEF La Coopération belge au Développement dans le domaine de la santé et des droits sexuels et reproductifs UNICEF La situation dans le monde Chaque année 1 on évalue à quelque 290.000 le nombre de femmes

Plus en détail

COMMENTLES CASCPRODIGUENT

COMMENTLES CASCPRODIGUENT COMMENTLES CASCPRODIGUENT DESSOI NS: Mi seàj oursurl amél i oraon del aqual i tépourl espaents Comment les CASC prodiguent des soins : Mise à jour sur l amélioration de la qualité pour les patients Mise

Plus en détail

VIH et sida. Mots clés. Quel est le problème? Données statistiques 1

VIH et sida. Mots clés. Quel est le problème? Données statistiques 1 VIH et sida Mots clés VIH : virus de l immunodéficience humaine. Virus qui provoque une infection incurable transmis par les relations sexuelles, les seringues, le sang contaminé ou de la mère à l enfant,

Plus en détail

Projet de Femmes et Familles de l Afrique pour la Préparation au Traitement et l Education en matière de Traitement

Projet de Femmes et Familles de l Afrique pour la Préparation au Traitement et l Education en matière de Traitement Projet de Femmes et Familles de l Afrique pour la Préparation au Traitement et l Education en matière de Traitement GUIDE DE DEMANDE DE SUBVENTION RESERVE AUX RESEAUX NATIONAUX DES FEMMES VIVANT AVEC LE

Plus en détail

Principes généraux de bonnes pratiques de soins chroniques

Principes généraux de bonnes pratiques de soins chroniques Réf ENG: WHO/CDS/IMAI/2004.3 Rev.1 Principes généraux de bonnes pratiques de soins chroniques PRISE EN CHARGE INTÉGRÉE DES MALADIES DE L ADOLESCENT ET DE L ADULTE DIRECTIVES PROVISOIRES POUR LES AGENTS

Plus en détail

Réunion de haut niveau sur le partage au plan mondial des responsabilités par des voies d admission des réfugiés syriens Genève, 30 mars 2016

Réunion de haut niveau sur le partage au plan mondial des responsabilités par des voies d admission des réfugiés syriens Genève, 30 mars 2016 Réunion de haut niveau sur le partage au plan mondial des responsabilités par des voies d admission des réfugiés syriens Genève, 30 mars 2016 Note d information Introduction Le conflit en République arabe

Plus en détail

2. Comment l'exactitude et le périmètre des informations dans votre COP est-elle évaluée par un tiers crédible?

2. Comment l'exactitude et le périmètre des informations dans votre COP est-elle évaluée par un tiers crédible? Oui/ 2015 Global Compact Communication On Progress - Advanced (2014 data) Questions d'auto-évaluation 1. Votre COP contient-elle, si pertinent, une description de politiques et de pratiques liées aux opérations

Plus en détail

Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement

Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement L accès et le contrôle des ressources par les femmes : un défi pour la sécurité alimentaire Recommandations Vers

Plus en détail

Protection sociale et Accès aux Services de Base

Protection sociale et Accès aux Services de Base Protection sociale et Accès aux Services de Base Atelier de renforcement des capacités des services gouvernementaux impliqués dans la réintégration et la réinsertion socio-économique des migrants retournés

Plus en détail

Axes prioritaires d interventions économiques de la. Chambre de commerce de Lévis

Axes prioritaires d interventions économiques de la. Chambre de commerce de Lévis 1 Axes prioritaires d interventions économiques de la Chambre de commerce de Lévis Préambule Regroupant près de 140 000 habitants et plus de 65 000 travailleurs, le territoire de la Ville de Lévis profite

Plus en détail

La lutte contre le VIH/SIDA et d autres maladies importantes est l un des huit objectifs

La lutte contre le VIH/SIDA et d autres maladies importantes est l un des huit objectifs L IDA EN ACTION VIH/SIDA : financement de programmes efficaces de prévention, de traitement et de soins La lutte contre le VIH/SIDA et d autres maladies importantes est l un des huit objectifs de développement

Plus en détail

Efficacité du développement

Efficacité du développement Efficacité du développement Pour une véritable responsabilité mutuelle Par Mary Robinson Nous présentons ici une version abrégée de l allocution d ouverture prononcée par Mary Robinson au Forum de haut

Plus en détail

Lutte contre les maladies non transmissibles

Lutte contre les maladies non transmissibles SOIXANTE-CINQUIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A65/7 Point 13.1 de l ordre du jour provisoire 15 mai 2012 Lutte contre les maladies non transmissibles Options et calendrier pour renforcer et faciliter

Plus en détail

Le Comité SOS Pauvreté est une table de concerta7on ayant pour objec7fs de:

Le Comité SOS Pauvreté est une table de concerta7on ayant pour objec7fs de: ! Le Comité SOS Pauvreté est une table de concerta7on ayant pour objec7fs de: Trouver des moyens de sensibiliser la popula3on à la situa3on de la pauvreté locale. Offrir un répertoire de ressources. Par3ciper

Plus en détail

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DES MINES PROJET D APPUI AU SECTEUR MINIER PROMINES

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DES MINES PROJET D APPUI AU SECTEUR MINIER PROMINES Page 1 of 6 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DES MINES PROJET D APPUI AU SECTEUR MINIER PROMINES TERMES DE REFERENCE POUR MAÎTRISE D OEUVRE DELEGUEES Renforcement de la Protection et Participation

Plus en détail

Communiqué de la société civile Forum mondial des OSC sur le calendrier de développement pour 2015 et au-delà 23-24 mars 2013, Bali, Indonésie

Communiqué de la société civile Forum mondial des OSC sur le calendrier de développement pour 2015 et au-delà 23-24 mars 2013, Bali, Indonésie Communiqué de la société civile Forum mondial des OSC sur le calendrier de développement pour 2015 et au-delà 23-24 mars 2013, Bali, Indonésie Alors que débute la quatrième réunion du Groupe de haut niveau

Plus en détail

rowd ids RECOMMANDATIONS STRATÉGIQUES POUR LA COLLABORATION AVEC UNE NOUVELLE GÉNÉRATION DE LEADERS DANS LA RIPOSTE AU SIDA

rowd ids RECOMMANDATIONS STRATÉGIQUES POUR LA COLLABORATION AVEC UNE NOUVELLE GÉNÉRATION DE LEADERS DANS LA RIPOSTE AU SIDA rowd ut ids RECOMMANDATIONS STRATÉGIQUES POUR LA COLLABORATION AVEC UNE NOUVELLE GÉNÉRATION DE LEADERS DANS LA RIPOSTE AU SIDA Soumises au Secrétariat de l ONUSIDA par le Comité de rédaction de l initiative

Plus en détail