La lutte contre le paludisme

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La lutte contre le paludisme"

Transcription

1 FICHES DE DIALOGUE Fiche n 1 La lutte contre le paludisme

2 Montrez le premier dessin Question : Que voyez-vous sur cette image? Réponse : Un enfant qui a l air très malade. Il grelotte et transpire. Des moustiques volent dans la chambre. L enfant a de la fièvre. Question : Pour quelle raison l enfant a-t-il de la fièvre, à votre avis? Réponse : 1. Il se peut qu il ait le paludisme, parce qu il y a beaucoup de moustiques et que la mère et l enfant ne sont pas protégés contre les moustiques. 2. Il se peut que l enfant ait été piqué par un moustique infecté. 3. Le paludisme donne généralement de la fièvre. Question : Connaissez-vous quelqu un qui a eu le paludisme? Réponse : Si la réponse est oui, demandez à votre interlocuteur de raconter ce qu il sait. Essayez de repérer les symptômes du paludisme et de leur gravité. Si la réponse est non, passez à la question suivante. Question : Connaissez-vous d autres symptômes graves du paludisme chez l enfant? Réponse : 1. Un enfant qui ne peut pas boire ou téter. 2. Les vomissements. 3. La somnolence ou la perte de conscience. 4. Les convulsions. 5. La faiblesse. Question : Que faut-il faire si votre enfant présente un de ces symptômes? Réponse : Amenez-le immédiatement au dispensaire le plus proche ou au centre de soins pour le faire soigner. Montrez le deuxième dessin Question : Que voyez-vous sur cette image? Réponse : Une mère et son enfant couchés sous une moustiquaire. La moustiquaire les protège contre les moustiques qui sont dans la chambre. Question : À votre avis, qu est-ce qui est important dans cette image? Réponse : Les moustiques ne peuvent pas piquer la femme et l enfant lorsqu ils sont sous la moustiquaire. Question : Est-ce que vous dormez toujours sous une moustiquaire, vous et votre famille? Réponse : Si la réponse est oui, approuvez. Si la réponse est non, essayez de savoir ce qui empêche la famille d utiliser une moustiquaire. Proposez de leur indiquer où ils peuvent s en procurer. Question : Quels sont les autres moyens de se protéger contre les piqûres de moustique? Réponses : 1. Mettre des moustiquaires aux fenêtres et aux portes, surtout dans les pièces où l on dort. 2. Porter des vêtements à manches longues. 3. Mettre un insectifuge sur la peau. 4. Faire brûler des serpentins antimoustiques. Messages clés : La seule façon d attraper le paludisme est de se faire piquer par un moustique infecté. Le paludisme donne généralement de la fièvre. Le paludisme peut se guérir. Si quelqu un a des symptômes de paludisme, l envoyer immédiatement (dès le premier jour) au centre de soins pour le faire soigner. Il faut TOUJOURS suivre le traitement jusqu au bout, même si l on se sent mieux. N importe qui peut avoir le paludisme. Ce sont les enfants de moins de cinq ans et les femmes enceintes qui risquent le plus d en mourir. Dormir sous une moustiquaire imprégnée d insecticide est le meilleur moyen de se prémunir contre le paludisme. Il faut donner la priorité aux enfants de moins de cinq ans et aux femmes enceintes. Passez à l action : Que décidez-vous de FAIRE pour reconnaître les premiers signes du paludisme? Que décidez-vous de FAIRE pour vous protéger contre les piqûres de moustiques? Indiquez où l on peut se procurer des moustiquaires à imprégnation durable dans la communauté.

3 FICHES DE DIALOGUE Fiche n 1 Le VIH et les infections sexuellement transmissibles (IST)

4 Question : Que voyez-vous sur ces images? Réponses : 1. Les différents modes de transmission du VIH, le virus du sida, d une personne à une autre. 2. Les différents modes de transmission des infections sexuellement transmissibles (IST) d une personne à une autre. Question : Qu est-ce qui augmente le risque d être contaminé par le VIH pendant les rapports sexuels? Réponses : 1. Avoir des rapports sans préservatif. 2. Avoir une infection sexuellement transmissible. Question : À quels signes reconnaît-on qu une personne est porteuse du VIH? Réponse : 1. On peut vivre de nombreuses années avec le VIH sans avoir aucun symptôme. 2. Fatigue constante. 3. Fièvre ou sueurs nocturnes. 4. Infections plus fréquentes. 5. Éruptions et boutons. 6. Perte de poids brutale. 7. Diarrhée persistante. 8. Plaques blanches à l intérieur de la bouche et dans la gorge. 9. Multiplication des infections vaginales à levures chez la femme. 10. Atteintes de tuberculose. Question : Comment sait-on que l on est séropositif (porteur du VIH)? Réponse : En demandant un dépistage et une consultation. Question : Pourquoi est-ce important de savoir si l on est séropositif ou non? Réponses : 1. En le sachant, on peut éviter de transmettre le VIH à un partenaire sexuel ou à un nourrisson, et on peut éviter la réinfection. 2. Le savoir permet de bénéficier des services de prévention, de traitement, de soins et de soutien. Question : Savez-vous si vous êtes séropositif ou non? Réponse : Si la réponse est oui, félicitez votre interlocuteur d avoir fait faire le test.si la réponse est négative, proposez à votre interlocuteur de lui indiquer où il peut faire faire un dépistage et avoir une consultation dans la communauté. Messages clés : Le VIH est le virus qui s attaque au système immunitaire et provoque le sida. Le VIH pénètre dans le sang par le vagin, le pénis ou l anus. On peut attraper le VIH en ayant des rapports sexuels sans préservatif avec une personne séropositive. Avoir des rapports sexuels sans préservatif avec plusieurs partenaires multiplie les risques de contagion. Les risques de transmettre le VIH sont plus grands si l on a une IST. Il n existe pas de traitement curatif lorsque l on est porteur du VIH, mais il existe des moyens d empêcher de le devenir. Pour empêcher la transmission du VIH et des IST lors des rapports sexuels, il faut utiliser systématiquement et correctement des préservatifs. Si l on est porteur du VIH, il faut utiliser un préservatif pour ne pas contaminer son ou sa partenaire et pour ne pas se réinfecter. Passez à l action : Et vous, que commencez-vous par FAIRE pour vous prémunir contre les IST et le VIH? On peut aussi se protéger contre le VIH en s abstenant de rapports sexuels ou en n ayant des rapports qu avec un seul partenaire séronégatif. Il ne faut ni prêter, ni emprunter une seringue ou un outil tranchant tel qu un rasoir. Faites faire un test de dépistage. En sachant si vous êtes séropositif, vous pourrez éviter de transmettre le VIH à un partenaire sexuel ou à un petit enfant et vous éviterez de vous réinfecter. Faites faire un test de dépistage. Savoir si vous êtes séropositif vous permet de bénéficier des services de prévention, de traitement, de soins et de soutien. Les futures mères séropositives doivent parler avec l agent de santé des possibilités d allaiter et de l alimentation de substitution. Il y a des cas où celle-ci n est pas possible, et l allaitement maternel exclusif est alors recommandé pendant les six premiers mois.

5 FICHES DE DIALOGUE Fiche n 1 Réduire la stigmatisation (l exclusion) et la discrimination

6 Question : Que voyez-vous sur ces images? Réponse : Des personnes qui sont mises à l écart ou rejetées par les autres. Différentes formes de stigmatisation (ou d exclusion) et de discrimination. Question : Que ressentent, à votre avis, les personnes mises à l écart, sur ces images? Réponse : Tristes, seules, déprimées, isolées, victimes de discrimination, rejetées, oubliées, condamnées. Question : Pour quelles raisons certaines personnes sont-elles tenues à l écart ou rejetées par les autres? Réponses : 1. À cause de malentendus. 2. Parce que l on n est pas suffisamment informé ou que l on fait des suppositions. 3. Parce que l on juge une personne sur les apparences ou qu on l identifie à un groupe. 4. Par peur de la mort et de la maladie. 5. Parce que la personne a le VIH ou qu elle est associée à des personnes qui peuvent avoir le VIH. Question : Est-ce que vous avez déjà été victime de discrimination? Connaissez-vous quelqu un qui l a été? Réponse : Si la réponse est oui, demandez à votre interlocuteur de vous raconter dans quelles circonstances. Essayez de savoir quel effet a eu sur lui ou la personne de sa connaissance le fait d être rejeté, et quelles ont été les raisons de ce rejet. Si la réponse est non, passez à la question suivante. Question : Quels sont les conséquences du rejet des personnes séropositives? Réponses : 1. Cela dissuade les gens de faire faire un dépistage du VIH. 2. Les gens ne cherchent pas à savoir comment se prémunir contre le VIH et n osent pas insister pour qu un préservatif soit utilisé. 3. Les gens tardent à se renseigner sur les traitements et à faire appel aux services de soutien. 4. Les personnes séropositives hésitent à le dire à des partenaires sexuels potentiels et risquent de les contaminer. 5. Les personnes qui sont rejetées peuvent être portées à se droguer ou tentées de se suicider. Question : Comment suggérez-vous de contribuer à réduire l exclusion dans la communauté? Réponses : 1. Se renseigner sur le VIH et le sida, la façon dont le virus se transmet et la façon dont il ne peut pas se transmettre. 2. Apprendre quels effets l exclusion peut avoir les autres. 3. Parler avec des personnes séropositives et leur apporter un soutien. Messages clés : Le Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge ne tolère AUCUNE discrimination à l encontre des personnes vivant avec le VIH ou d autres groupes vulnérables (travailleurs du sexe, homosexuels, hommes ayant des rapports sexuels avec d autres hommes, toxicomanes, prisonniers, transsexuels, migrants). Le Mouvement accueille parmi les membres des Sociétés nationales des personnes vivant avec le VIH et des personnes vulnérables, et les aide à devenir des partenaires dans la lutte contre le VIH. L inégalité entre les sexes, la violence sexuelle et la violence à l égard des femmes doivent cesser. Les personnes vivant avec le VIH doivent être pleinement associées à la lutte de la communauté contre le virus et à leur propre prise en charge thérapeutique. Les personnes vivant avec le VIH ont le droit de continuer à vivre leur sexualité et de procréer. Passez à l action : Et vous, que décidez-vous de FAIRE maintenant pour lutter contre l exclusion dans votre communauté?

7 FICHES DE DIALOGUE Fiche n 1 La tuberculose

8 Question : Que voyez-vous sur ces images? Réponses : 1. Un homme atteint de tuberculose qui prend ses médicaments régulièrement. 2. Une pièce bien aérée. 3. Une femme qui répand ses microbes en toussant. Question : Qu est-ce que la tuberculose? Réponses : 1. La tuberculose est une infection due à un bacille qui atteint les poumons et d autres organes. 2. La tuberculose est une maladie grave. Question : Comment devient-on tuberculeux? Réponse : Le bacille de la tuberculose se transmet d une personne à une autre par l air lorsqu une personne malade tousse, éternue ou crache. Question : Connaissez-vous quelqu un qui a eu la tuberculose? Réponse : Si la réponse est oui, demandez à votre interlocuteur de raconter son histoire. Essayez de repérer les signes de tuberculose et de gravité de la maladie. Essayez de repérer comment la personne a été soignée. Si la réponse est non, passez à la question suivante. Question : Quels sont les signes de la tuberculose? Réponses : 1. Une toux qui persiste pendant plus de trois semaines. 2. Le crachement de sang quand on tousse. 3. La fièvre. 4. Les frissons. 5. Une douleur dans la poitrine. 6. Des sueurs nocturnes (même par temps froid). 7. La perte d appétit et de poids. 8. L arrêt de la croissance chez l enfant. 9. La fatigue. Question : Peut-on guérir de la tuberculose? Réponses : 1. Oui, la tuberculose peut être guérie avec un traitement prescrit par un agent de santé. Le traitement antituberculeux doit être pris très régulièrement. 2. Il doit être suivi jusqu au bout. 3. Sans traitement, la tuberculose est mortelle. Question : Que faire si vous constatez qu un membre de votre famille a des signes de tuberculose? Réponses : 1. Amenez-le au centre de soins. 2. Les personnes séropositives doivent surveiller particulièrement les signes de tuberculose. Messages clés : Le bacille de la tuberculose se transmet d une personne à une autre par l air. Couvrez-vous la bouche lorsque vous toussez et lorsque vous éternuez. Vous devez aller au centre de soins si vous toussez depuis plus de trois semaines. La tuberculose peut guérir. Allez au centre de soins si vous remarquez des symptômes de tuberculose. Les personnes qui suivent un traitement contre la tuberculose doivent aller jusqu au bout. Elles ne doivent surtout pas interrompre le traitement, même si leur état s est amélioré. Les personnes séropositives doivent surveiller particulièrement les signes de tuberculose. Les personnes atteintes de tuberculose doivent avoir accès aux services de consultation et de dépistage du VIH. Vous devez savoir quels sont les effets secondaires du traitement antituberculeux. Informez votre accompagnateur thérapeutique de ceux vous avez éventuellement. Passez à l action : Y a-t-il une chose que vous pouvez FAIRE pour reconnaître les signes de la tuberculose? Que pourriez-vous FAIRE pour aider quelqu un qui suit un traitement antituberculeux? Community-based health and first aid in action (CBHFA) / International Federation of Red Cross and Red Crescent Societies //

9 FICHES DE DIALOGUE Fiche n 2 La tuberculose OUI OUI NON

10 Question : Que voyez-vous sur ces images? Réponses : 1. Une femme qui se couvre la bouche et le nez pour tousser et pour éternuer. 2. Une femme qui tousse sans prendre de précautions. Question : Pourquoi cette image est-elle importante? Réponse : Se couvrir la bouche et le nez lorsque l on tousse et que l on éternue empêche de disséminer les microbes tels ceux de la tuberculose. Question : Connaissez-vous d autres moyens d empêcher la propagation de la tuberculose? Réponses : 1. Ouvrir les fenêtres pour aérer les pièces. 2. Savoir reconnaître les signes de la tuberculose et se faire examiner sans attendre. 3. Aller au centre de soins si l on a été en contact avec quelqu un atteint de tuberculose. 4. Suivre le traitement antituberculeux jusqu au bout. Question : Comment les tuberculeux peuvent-ils empêcher la propagation de leur maladie? Réponses : 1. En se faisant soigner. 2. En suivant leur traitement jusqu au bout. Messages clés : Le bacille de la tuberculose se transmet d une personne à une autre par l air. Couvrez-vous la bouche lorsque vous toussez et lorsque vous éternuez. Vous devez aller au centre de soins si vous toussez depuis plus de trois semaines. La tuberculose peut guérir. Allez au centre de soins si vous remarquez des symptômes de tuberculose. Les personnes qui suivent un traitement contre la tuberculose doivent aller jusqu au bout. Elles ne doivent surtout pas interrompre le traitement, même si leur état s est amélioré. Les personnes séropositives doivent surveiller particulièrement les signes de tuberculose. Les personnes atteintes de tuberculose doivent avoir accès aux services de consultation et de dépistage du VIH. Vous devez savoir quels sont les effets secondaires du traitement antituberculeux. Informez votre accompagnateur thérapeutique de ceux que vous avez éventuellement. Passez à l action : Que décidez-vous de FAIRE pour empêcher la contagion de la tuberculose? Y a-t-il une chose que vous pourriez FAIRE pour reconnaître les signes de la tuberculose? Que pourriez-vous FAIRE pour aider quelqu un qui suit un traitement antituberculeux?

11 FICHES DE DIALOGUE Fiche n 1 La grippe aviaire

12 Question : Que voyez-vous sur cette image? Réponse : 1. Un homme tenant un oiseau malade ou mort. Il porte une combinaison de protection. 2. Un enfant qui joue avec un oiseau malade ou mort. 3. Une famille qui fait cuire de la volaille. Question : Pourquoi pensez-vous que cet homme porte une combinaison de protection? Réponse : Pour se protéger contre la grippe aviaire. Question : De quelle manière la grippe aviaire se transmet-elle des oiseaux à l homme? Réponses : 1. Par contact direct avec les oiseaux ou la volaille malades. 2. Lorsque l on mange de la viande de volaille ou des œufs mal cuits ou crus. 3. Lorsque l on manipule de la viande crue, des œufs crus, des plumes ou des déjections de volaille. Question : Que peut-on faire pour empêcher la propagation de la grippe aviaire? Réponses : 1. Ne manger la viande de volaille et les œufs que s ils sont bien cuits. 2. Se laver les mains à l eau et au savon après avoir touché un oiseau sauvage ou de basse-cour et avant de manger. 3. Ne pas toucher les oiseaux et la volaille malades ou morts. 4. Ne pas tuer la volaille malade. 5. Ne pas manger la volaille malade. 6. Ne pas utiliser les déjections comme engrais. Question : Que faire si vous voyez des oiseaux ou des volailles malades ou morts? Réponse : Signalez-le immédiatement aux services sanitaires. Messages clés : Ne mangez la volaille et les œufs que s ils sont bien cuits. Lavez-vous les mains à l eau et au savon après avoir touché de la volaille et avant de manger. Signalez immédiatement à la communauté et aux services sanitaires tout oiseau malade. Ne touchez PAS un oiseau de basse-cour malade ou qui vient de mourir. N abattez PAS un oiseau de basse-cour qui est malade. Ne mangez PAS un oiseau de basse-cour malade. N utilisez PAS les déjections de la basse-cour comme engrais. Passez à l action : Et vous, que décidez-vous de FAIRE pour empêcher la propagation de la grippe aviaire?

13 FICHES DE DIALOGUE Fiche n 1 La lutte contre la dengue

14 Question : Que voyez-vous sur ces images? Réponses : 1. Un moustique. 2. Des récipients et des détritus autour desquels volent des moustiques. 3. Un homme faisant du nettoyage. Un homme qui jette de l eau stagnante. Question : Quels sont les moustiques qui vivent à l intérieur et autour des maisons et se reproduisent dans l eau claire? Réponse : Les moustiques qui transmettent la dengue. Question : Pourquoi est-ce important de connaître la dengue? Réponse : Parce qu elle peut être mortelle. Question : Connaissez-vous quelqu un qui a eu la dengue? Réponses : Si la réponse est oui, demandez à votre interlocuteur de vous raconter son histoire. Cherchez à identifier les signes de dengue et de gravité de la maladie. Si la réponse est non, passez à la question suivante. Question : Quels sont les signes de la dengue? Réponses : 1. Une forte fièvre. 2. De violents maux de tête. 3. Une douleur en arrière des yeux. 4. Des douleurs articulaires. 5. Des courbatures dans tout le corps, mal au dos. 6. La nausée et les vomissements. 7. Une éruption cutanée. Question : Que faire si quelqu un de votre famille présente l un de ces symptômes? Réponse : Allez au centre de soins ou consultez un agent de santé immédiatement. Question : Quels sont les moyens d empêcher les moustiques de pondre près de la maison? Réponses : 1. Les récipients et les réservoirs d eau doivent être fermés en permanence. 2. Nettoyer régulièrement les pots, les bidons et les seaux d eau. 3. Évacuer l eau stagnante des rigoles, des chéneaux et des pots de fleurs à l intérieur et à l extérieur de la maison. 4. Jeter les objets où l eau s accumule : bouteilles, récipients vides, pneus, coques de noix de coco. Messages clés : Protégez-vous contre les piqûres de moustiques. Dormez toujours sous une moustiquaire. Mettez des moustiquaires aux portes et fenêtres. Les moustiques de la dengue vivent à l intérieur et autour des maisons et se reproduisent dans l eau claire. Les récipients d eau doivent toujours être bien fermés. Nettoyez régulièrement les brocs, les bidons et les seaux servant pour l eau. Évacuez l eau stagnante des rigoles, des chéneaux et des pots de fleurs à l intérieur et à l extérieur de la maison. Jetez les objets où l eau s accumule : bouteilles en plastique, récipients vides, pneus, coques de noix de coco. La dengue peut être mortelle ; n attendez pas pour aller voir le médecin. Passez à l action : Y a-t-il une chose que vous pouvez FAIRE dès maintenant pour éliminer les foyers de moustiques autour de votre maison? Y a-t-il une chose que vous pouvez FAIRE dès maintenant pour ne pas être piqué par les moustiques?

Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant)

Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant) Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant) 3 mai 2009, 15 h HNE Sur cette page : Que dois-je faire si je contracte ce nouveau virus et que

Plus en détail

Prendre soin des personnes atteintes du VIH et du sida sans risque

Prendre soin des personnes atteintes du VIH et du sida sans risque Prendre soin des personnes atteintes du VIH et du sida sans risque Ce qu il faut savoir sur le VIH et le sida Soigner prudemment les personnes atteintes du VIH ou du sida dans la communauté est surtout

Plus en détail

VIH : Parlons-en franchement!

VIH : Parlons-en franchement! VihCouv_vert(2011_02) 08/02/11 13:27 Page1 DESSINS PHILIPPE DELESTRE VIH : Parlons-en franchement! VIH : Parlons-en franchement! LE VIH C EST QUOI? Le VIH est un virus. C est le virus du Sida. VIH ÇA VEUT

Plus en détail

1 ère manche Questions fermées

1 ère manche Questions fermées Quiz VIH 2011 1 ère manche Questions fermées Crips Ile-de-France / Mise à jour : août 2015 Thème : Dépistage Un test VIH négatif indique toujours que la personne qui a fait le test n est pas contaminée

Plus en détail

Comment s occuper de votre santé pendant un voyage

Comment s occuper de votre santé pendant un voyage Comment s occuper de votre santé pendant un voyage www.saude.gov.br/viajante PRÉSENTATION Le Ministère de la Santé présente un guide de santé du voyageur. Une publication spécialement préparée pour ceux

Plus en détail

Le VIH-sida, qu est-ce que c est?

Le VIH-sida, qu est-ce que c est? LES DROITS DE l ENFANT FICHE THÉMATIQUE Le VIH-sida, qu est-ce que c est? UNICEF/ NYHQ2010-2622 / Roger LeMoyne Chaque jour dans le monde, plus de 7 000 nouvelles personnes sont infectées par le VIH, 80

Plus en détail

Chapitre 4 : cohabiter avec les micro-organismes. Contrat-élève 3 ème

Chapitre 4 : cohabiter avec les micro-organismes. Contrat-élève 3 ème Chapitre 4 : cohabiter avec les micro-organismes Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours manquant, retrouve-le sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : http://colleges.acrouen.fr/courbet/spipuser/

Plus en détail

Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles

Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles sommaire Qu est-ce qu une IST? p. 5 La blennorragie gonococcique p. 7 La chlamydiose p. 8 L hépatite B p. 9 L herpès génital p. 10 Les mycoplasmes et

Plus en détail

Infection par le VIH/sida et travail

Infection par le VIH/sida et travail Documents publiés dans la collection VIH-sida du ministère de la Santé et de la Protection sociale : COLLECTION VIH/SIDA Sida-MST (maladies sexuellement transmissibles) Transmission - Diagnostic/dépistage

Plus en détail

CONNAÎTRE LA TUBERCULOSE

CONNAÎTRE LA TUBERCULOSE Health CONNAÎTRE LA TUBERCULOSE Ce que tout le monde devrait savoir Nous sommes tous en relation par l air que nous respirons Table des matières Connaître la tuberculose Qu est-ce que la tuberculose et

Plus en détail

Ensemble de documents d orientation sur la maladie à virus Ebola

Ensemble de documents d orientation sur la maladie à virus Ebola Ensemble de documents d orientation sur la maladie à virus Ebola Août 2014 l enfance aux enfants Organisation mondiale de la Santé 2014 Tous droits réservés. Les appellations employées dans la présente

Plus en détail

IST et SIDA : s'informer pour se protéger!

IST et SIDA : s'informer pour se protéger! IST et SIDA : s'informer pour se protéger! Tous concernés! De quoi s agit-il? Les Infections Sexuellement Transmissibles (IST) sont des infections dues à des virus, des bactéries, des parasites ou des

Plus en détail

Gestion de la crise sanitaire grippe A

Gestion de la crise sanitaire grippe A Gestion de la crise sanitaire grippe A Sommaire de la présentation Nature du risque lié au virus A H1N1 Plan gouvernemental de pandémie grippale Mesures de protection Historique de la grippe La grippe

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE N 1 HERPES ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès

GUIDE PRATIQUE N 1 HERPES ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès GUIDE PRATIQUE N 1 HERPES ASSOCIATION HERPES Agissons contre l herpès L Herpès : une maladie très répandue En France, on estime qu environ 10 millions de personnes sont porteuses du virus de l herpès à

Plus en détail

L eau et la santé sont indissociables

L eau et la santé sont indissociables L eau, indispensable à notre hygiène quotidienne L hygiène repose sur le respect de règles de conduites quotidiennes qui permettent de préserver sa santé. L être humain est porteur de nombreux micro-organismes

Plus en détail

Ce que vous devez savoir pour prévenir le syndrome pulmonaire à Hantavirus (SPH) 1

Ce que vous devez savoir pour prévenir le syndrome pulmonaire à Hantavirus (SPH) 1 Ce que vous devez savoir pour prévenir le syndrome pulmonaire à Hantavirus (SPH) 1 Introduction : Le syndrome pulmonaire à Hantavirus est une maladie très grave mais rare dont on ne connaît que quatre

Plus en détail

Protégeons-nous ensemble!

Protégeons-nous ensemble! Grippe saisonnière. Protégeons-nous ensemble! Informations importantes pour vous et votre famille. www.sevaccinercontrelagrippe.ch www.ofsp.admin.ch B C Qu est-ce que la grippe saisonnière et quels en

Plus en détail

Santé et privation de liberté

Santé et privation de liberté Santé et privation de liberté Prévention et réduction de maladies transmissibles en privation de liberté Informations pour le personnel pénitentiaire Cette publication est disponible dans les langues suivantes

Plus en détail

Pourquoi, comment, bien se protéger?

Pourquoi, comment, bien se protéger? Moustiques, tiques... Pourquoi, comment, bien se protéger? Pourquoi se protéger? VECTEUR Individu infecté L individu devient infecté Individus sains Le moustique ayant déjà piqué une personne malade est

Plus en détail

PERCEPTION DU VIH/SIDA PAR LES ETUDIANTS DE PREMIERE

PERCEPTION DU VIH/SIDA PAR LES ETUDIANTS DE PREMIERE PERCEPTION DU VIH/SIDA PAR LES ETUDIANTS DE PREMIERE ANNEE DE L UNIVERSITE L DE DSCHANG SUPERVISE PAR Pr MPOAME MBIDA COORDONNEE PAR Dr SANOU SOBZE Martin VIH EPIDEMIOLOGIE Plus de 7 nouvelles infections

Plus en détail

LA VACCINATION, Le vaccin DCaT-Polio. Entre 4 et 6 ans. Ce vaccin protège contre :

LA VACCINATION, Le vaccin DCaT-Polio. Entre 4 et 6 ans. Ce vaccin protège contre : LA VACCINATION, UNE BONNE PROTECTION En faisant vacciner votre enfant, vous lui offrez la meilleure protection contre certaines maladies graves. Comment agissent les vaccins? Les vaccins amènent nos cellules

Plus en détail

QUESTIONS FREQUEMMENT POSEES AUX EXPERTS DU SERVICE TELEPHONE VERT SIDA (800861061) ISTITUTO SUPERIORE DI SANITA

QUESTIONS FREQUEMMENT POSEES AUX EXPERTS DU SERVICE TELEPHONE VERT SIDA (800861061) ISTITUTO SUPERIORE DI SANITA QUESTIONS FREQUEMMENT POSEES AUX EXPERTS DU SERVICE TELEPHONE VERT SIDA (800861061) ISTITUTO SUPERIORE DI SANITA INFORMATIONS SUR LE TEST DE DEPISTAGE Q. Quels examens médicaux doit-on faire pour détecter

Plus en détail

OSIRIS GRIPPE A H1N1

OSIRIS GRIPPE A H1N1 REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE État-major opérationnel OSIRIS OSIRIS INFORMATION ÉTAT-MAJOR OPÉRATIONNEL POLICE Genève, le 13 mai 2009 Rapport mensuel Avis de précaution Message urgent GRIPPE A H1N1 Recommandations

Plus en détail

Grippe : Recommandations pour les personnes malades et leur entourage

Grippe : Recommandations pour les personnes malades et leur entourage 0800/99.777 Commissariat Interministériel Influenza Eurostation II Place Victor Horta 40 Bte 10 1060 Bruxelles Pour plus d information : www.influenza.be info@influenza.be 0800/99.777 en semaine de 8 heures

Plus en détail

Rhume ou grippe? Pas d antibiotiques!

Rhume ou grippe? Pas d antibiotiques! Brochure d information En utilisant mal une ressource, elle devient inefficace! Rhume ou grippe? Pas d antibiotiques! z6creation.net Une initiative européenne en matière de santé. Rhume ou grippe? Pas

Plus en détail

Santé et privation de liberté. Informations pour personnes en détention

Santé et privation de liberté. Informations pour personnes en détention Santé et privation de liberté Informations pour personnes en détention Contenu Cette publication est disponible dans les langues suivantes : albanais allemand anglais arabe espagnol français italien portugais

Plus en détail

4. Comment la maladie est-elle transmise à l homme? 2. Les composantes des soins de santé primaires : 1. Qu est-ce que l Initiative de Bamako (IB)?

4. Comment la maladie est-elle transmise à l homme? 2. Les composantes des soins de santé primaires : 1. Qu est-ce que l Initiative de Bamako (IB)? GENERALITES SUR : SANTE et MALADIE SOINS de SANTE PRIMAIRES (SSP) INITIATIVE de BAMAKO (IB) Objectifs généraux Au terme de ce module de formation, les participants devraient être capables de: Comprendre

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

Bien vivre sa vie sexuelle

Bien vivre sa vie sexuelle LIVRET D INFORMATION Bien vivre Bien vivre sa vie sexuelle sa vie sexuelle Livret d information CRIJ Franche-Comté 27 rue de la République à Besançon 03 81 21 16 16 - www.jeunes-fc.com 2 Bien vivre sa

Plus en détail

La vaccination, une bonne protection

La vaccination, une bonne protection Vaccin contre l hépatite A et l hépatite B La personne qui reçoit ce vaccin se protège contre l hépatite A, l hépatite B et leurs complications. L hépatite A et l hépatite B sont des infections du foie

Plus en détail

Le VIH et votre foie

Le VIH et votre foie Le VIH et votre foie Le VIH et votre foie Que dois-je savoir au sujet de mon foie? Votre foie joue un rôle incroyablement important. Il filtre votre sang en éliminant les substances nocives (toxiques)

Plus en détail

Pandémie : pas de fermetures de classes Évaluation de la situation au 13 novembre 2009

Pandémie : pas de fermetures de classes Évaluation de la situation au 13 novembre 2009 Erziehungsdirektion des Kantons Bern Direction de l'instruction publique du canton de Berne Amt für Kindergarten, Volksschule und Beratung Office de l'enseignement préscolaire et obligatoire, du conseil

Plus en détail

Conseils aux personnes porteuses de MRSA, hors des hôpitaux

Conseils aux personnes porteuses de MRSA, hors des hôpitaux Conseils aux personnes porteuses de MRSA, hors des hôpitaux Si vous êtes porteur de MRSA ce feuillet vous apportera des conseils pour votre vie de tous les jours. French 1 Qu est-ce que le MRSA? On trouve

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA TUBERCULOSE?

QU EST-CE QUE LA TUBERCULOSE? QU EST-CE QUE LA TUBERCULOSE? Information pour les patients TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 1 LA TUBERCULOSE GÉNÉRALITÉS 1.1 Qu est-ce que la tuberculose? 1.2 La tuberculose est-elle toujours contagieuse?

Plus en détail

ÊTES-VOUS SÛRS DE TOUT SAVOIR sur le VIH

ÊTES-VOUS SÛRS DE TOUT SAVOIR sur le VIH ÊTES-VOUS SÛRS DE TOUT SAVOIR sur le VIH et le SIDA? ÉDITION 2014 FRANÇAIS SOMMAIRE SAVOIR PAGE 5 Qu est-ce que LE VIH? PAGE 6 Qu est-ce que LE SIDA? PAGE 7 Comment peut se transmettre le VIH? PAGE 8 Lors

Plus en détail

HERPES GÉNITAL ET AUTRES IST

HERPES GÉNITAL ET AUTRES IST GUIDE PRATIQUE N 3 HERPES GÉNITAL ET AUTRES IST ASSOCIATION HERPES Agissons contre l herpès Herpès génital et au Quand on parle d Infections Sexuellement Transmissibles, on pense immédiatement au Sida.

Plus en détail

500 ml. BASF Agro S.A.S. 21, chemin de la Sauvegarde 69134 ECULLY cedex Tél. 04 72 32 45 45

500 ml. BASF Agro S.A.S. 21, chemin de la Sauvegarde 69134 ECULLY cedex Tél. 04 72 32 45 45 MYTHIC 10 SC Préparation biocide (TP18) pour lutter contre les fourmis et les punaises des lits Suspension concentrée (SC) contenant : 106 g/l de chlorfenapyr (N CAS : 122453-73-0) MYTHIC 10 SC - (chlorfénapyr

Plus en détail

BOITE A IMAGES PREVENTION DE LA MALADIE A VIRUS EBOLA

BOITE A IMAGES PREVENTION DE LA MALADIE A VIRUS EBOLA BOITE A IMAGES PREVENTION DE LA MALADIE A VIRUS EBOLA INSTRUCTIONS À L ATTENTION DE L ANIMATEUR La boite à images pour la prévention de la FHVE (La Fièvre Ebola est une maladie épidémique, contagieuse

Plus en détail

La planification familiale

La planification familiale La planification familiale après l avortement spontané ou provoqué Introduction Les grossesses non désirées sont l une des principales raisons pour lesquelles les femmes choisissent d avorter. Beaucoup

Plus en détail

Sommaire de la séquence 7

Sommaire de la séquence 7 Sommaire de la séquence 7 De tout temps, l Homme a été frappé par des maladies mortelles qui décimaient des populations entières lors d épidémies connues comme la peste ou le choléra. Malgré ces fléaux,

Plus en détail

1.1.2 : Indiquer la voie de pénétration du microorganisme

1.1.2 : Indiquer la voie de pénétration du microorganisme Situation n 2 : EN QUOI L EPIDEMIE DE CHIKUNGUNYA APPORTE T- ELLE DES CHANGEMENTS DANS NOTRE VIE QUOTIDIENNE? Séance n 1 : Le chikungunya Objectif : Prévenir le risque infectieux Tout d un coup, Adeline

Plus en détail

Conduite à tenir en cas de grippe A (H1N1)

Conduite à tenir en cas de grippe A (H1N1) Établissements d hébergement pour personnes handicapées Conduite à tenir en cas de grippe A (H1N1) La grippe est une infection respiratoire aiguë très contagieuse et les mesures à mettre en œuvre s inscrivent

Plus en détail

DOSSIER D INFORMATION

DOSSIER D INFORMATION Paris, le 11 septembre 2009 DOSSIER D INFORMATION Conduite à tenir en cas d épidémie de grippe A H1N1 pour les femmes enceintes Ce que les futures mamans doivent savoir... Les femmes enceintes doivent

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LA SANTE RESPIRATOIRE ET ALLERGIQUE DES ECOLIERS ET LEUR ENVIRONNEMENT SCOLAIRE

QUESTIONNAIRE SUR LA SANTE RESPIRATOIRE ET ALLERGIQUE DES ECOLIERS ET LEUR ENVIRONNEMENT SCOLAIRE Santé et pollution intérieure dans les écoles : Réseau d observation en Europe QUESTIONNAIRE SUR LA SANTE RESPIRATOIRE ET ALLERGIQUE DES ECOLIERS ET LEUR ENVIRONNEMENT SCOLAIRE A compléter par les enfants

Plus en détail

gale - Brochure d information -

gale - Brochure d information - gale La - Brochure d information - Qu est-ce que la gale? La gale est une infection de la peau causée par un parasite. Celui-ci creuse un petit tunnel (sillon) dans la partie superficielle de la peau et

Plus en détail

CONSEILS AUX VOYAGEURS

CONSEILS AUX VOYAGEURS CONSEILS AUX VOYAGEURS Vous devez prochainement partir en mission à l étranger Au cours de votre séjour, vous pouvez être confronté à différents risques : risques infectieux : paludisme, diarrhées, hépatites,

Plus en détail

L HYGIENE A L ECOLE : PRATIQUES ESSENTIELLES A PROMOUVOIR

L HYGIENE A L ECOLE : PRATIQUES ESSENTIELLES A PROMOUVOIR L HYGIENE A L ECOLE : PRATIQUES ESSENTIELLES A PROMOUVOIR Mali Septembre 2013 Promouvoir l hygiène à l école Pourquoi? 1. Pour apprendre aux élèves comment éviter les maladies les plus courantes : Les

Plus en détail

DISCOURS MOUSTIQUE AEDES

DISCOURS MOUSTIQUE AEDES DISCOURS MOUSTIQUE AEDES Il existe différents types de moustiques, dont le moustique tigre (nom scientifique Aedes albopictus), reconnaissable à sa silhouette noire et à ses rayures blanches, sur l abdomen

Plus en détail

L ndétectable. Sommaire. Edito Trouver la motivation pour avaler sa pilule. L ndétectable N 3 - septembre 2013 1

L ndétectable. Sommaire. Edito Trouver la motivation pour avaler sa pilule. L ndétectable N 3 - septembre 2013 1 L ndétectable Trimestriel du CHU Saint-Pierre - Pédiatrie Sommaire Edito : Trouver la motivation pour avaler sa pilule 1 À coeur ouvert : Cher Journal 2 Entre nous : Just toooooooooooo late 3 Dossier :

Plus en détail

PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement

PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement I- Les microbes dans notre environnement Qu est-ce qu un microbe? Où se trouvent-ils?

Plus en détail

Les maladies ou infections sexuellement transmissibles (MST)

Les maladies ou infections sexuellement transmissibles (MST) Les maladies ou infections sexuellement transmissibles (MST) MST est le terme utilisé pour décrire toute maladie, toute infection transmise par un rapport sexuel avec une personne déjà contaminée, et qui

Plus en détail

Chapitre VI : Gestion des risques épidémiques

Chapitre VI : Gestion des risques épidémiques Chapitre VI : Fiche n VI.1 : Gale Fiche n VI.2 : Tubeculose pulmonaire (accessible dans la prochaine version) Fiche n VI.3 : Gastro-entérite Fiche n VI.4 : Infection respiratoire aigüe basse Sommaire Sommaire

Plus en détail

C. difficile. Réponses aux questions les plus fréquemment posées sur le. à l Hôpital général juif HÔPITAL GÉNÉRAL JUIF SIR MORTIMER B.

C. difficile. Réponses aux questions les plus fréquemment posées sur le. à l Hôpital général juif HÔPITAL GÉNÉRAL JUIF SIR MORTIMER B. Réponses aux questions les plus fréquemment posées sur le C. difficile à l Hôpital général juif HÔPITAL GÉNÉRAL JUIF SIR MORTIMER B. DAVIS HÔPITAL D ENSEIGNEMENT DE L UNIVERSITÉ MCGILL www.jgh.ca 1. CLOSTRIDIUM

Plus en détail

Traiter la Fausse Couche avec des pilules: ce que vous devez savoir

Traiter la Fausse Couche avec des pilules: ce que vous devez savoir Traiter la Fausse Couche avec des pilules: ce que vous devez savoir Ce pamphlet contient des informations générales que vous devriez connaître avant de traiter une fausse couche avec du misoprostol. Quand

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, l hépatite chronique C

La prise en charge de votre maladie, l hépatite chronique C G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre maladie, l hépatite chronique C Vivre avec une hépatite chronique C Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

Septembre 2009 28/09 Social 14. Retrouvez toutes nos circulaires sur www.fncf.org GRIPPE A H1N1

Septembre 2009 28/09 Social 14. Retrouvez toutes nos circulaires sur www.fncf.org GRIPPE A H1N1 SEPTEMBRE 2009 Auteur : MOS Retrouvez toutes nos circulaires sur www.fncf.org 28/09 Social N 14 GRIPPE A H1N1 Faisant suite aux interrogations de certains exploitants et aux différentes notes, communications

Plus en détail

Solvants au Travail. Guide pour travailler en sécurité avec les solvants.

Solvants au Travail. Guide pour travailler en sécurité avec les solvants. Solvants au Travail Guide pour travailler en sécurité avec les solvants. Qu est-ce qu un solvant? De nombreux produits chimiques utilisés pour dissoudre ou diluer d autres produits ou matériaux sont appelés

Plus en détail

Ordonnance sur les épizooties

Ordonnance sur les épizooties Version provisoire - Seule la version publiée dans le Recueil officiel du droit fédéral RO fait foi Ordonnance sur les épizooties (OFE) Modification du Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance

Plus en détail

Protéger. son animal. la gamme FRONTLINE. grâce à la gamme. Contre les puces et les tiques. Efficace plusieurs semaines (1) Résistant à la pluie,

Protéger. son animal. la gamme FRONTLINE. grâce à la gamme. Contre les puces et les tiques. Efficace plusieurs semaines (1) Résistant à la pluie, la gamme Frontline Contre les puces et les tiques Efficace plusieurs semaines (1) Résistant à la pluie, aux bains et aux shampooings (2) Protéger son animal grâce à la gamme FRONTLINE La gamme FRONTLINE

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA PROPRETÉ?

QU EST-CE QUE LA PROPRETÉ? N QU EST-CE QUE LA PROPRETÉ? :: Découpe les mots en bas de la feuille. :: Choisis mots pour dire ce que tu penses de chaque illustration et colle-les dessus. TACHÉ NETTOYÉ BRILLANT PROPRE SALE GRAS BOUEUX

Plus en détail

HépatiteC n 4. onseil. Pourquoi faut-il que je me soigne?

HépatiteC n 4. onseil. Pourquoi faut-il que je me soigne? HépatiteC n 4 onseil Ma maladie Mon traitement Ma vie sociale Pourquoi faut-il que je me soigne? Sommaire ( Pourquoi faut-il que je me soigne? 1 2 3 Le virus qui m a infecté : un ennemi pour mon foie L

Plus en détail

CONTACTS PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr Service de presse du ministère de la santé et des

CONTACTS PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr Service de presse du ministère de la santé et des Grippe : un nouveau dispositif de communication Dossier de presse 24 Août 2009 CONTACTS PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr Service de presse du ministère

Plus en détail

Mesures préventives suggérées afin d éviter une infestation dans l établissement

Mesures préventives suggérées afin d éviter une infestation dans l établissement MESURES DE PRÉVENTION POUR LES ÉTABLISSEMENTS OFFRANT DE L HÉBERGEMENT Les travailleurs œuvrant dans les établissements de santé ou communautaire offrant de l hébergement sont susceptibles d être confrontés

Plus en détail

+ Questions et réponses

+ Questions et réponses HÉPATITE B L hépatite B c est quoi? L hépatite B est un type de maladie du foie causée par le virus de l hépatite B, une des formes les plus courantes de l hépatite virale (les autres sont le virus de

Plus en détail

Maladies transmises sexuellement (MTS)

Maladies transmises sexuellement (MTS) Maladies transmises sexuellement (MTS) La sexualité est une dimension normale et saine de la vie De nos jours, de nombreuses infections se transmettent par les relations sexuelles. On les appelle infections

Plus en détail

Avec un traitement efficace la tuberculose peut être guérie, le VIH stabilisé, et les vies sauvées.

Avec un traitement efficace la tuberculose peut être guérie, le VIH stabilisé, et les vies sauvées. COMBATTRE LE SIDA COMBATTRE LA TUBERCULOSE COMBATTRE MAINTENANT Avec un traitement efficace la tuberculose peut être guérie, le VIH stabilisé, et les vies sauvées. Contenu de la pochette 1 La tuberculose

Plus en détail

Le guide du bon usage des médicaments

Le guide du bon usage des médicaments Le guide du bon usage des médicaments Les médicaments sont là pour vous aider mais......ils ont parfois du mal à vivre ensemble. Votre médecin et votre pharmacien peuvent adapter votre traitement pour

Plus en détail

Z I G U I N C H O R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Ziguinchor

Z I G U I N C H O R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Ziguinchor Z I G U I N C H O R REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE

Plus en détail

Chapitre 11. L hygiène

Chapitre 11. L hygiène 191 1. Un environnement et un corps propre 193 A. La toilette collective 193 B. Le linge 193 C. L endroit de camp 194 2. Les coups d œil (et non les inspections) 194 3. Les maladies de la nature 194 A.

Plus en détail

La contraception. Les moyens de contraception pour les femmes 6. Et les hommes? 14

La contraception. Les moyens de contraception pour les femmes 6. Et les hommes? 14 La contraception La contraception SE PROTEGER D UNE GROSSESSE 5 Les moyens de contraception pour les femmes 6 La pilule 6 Le stérilet 8 L implant 9 L anneau vaginal 10 Le patch 11 L injection 12 Le préservatif

Plus en détail

La prise en charge de votre rectocolite hémorragique

La prise en charge de votre rectocolite hémorragique G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre rectocolite hémorragique Vivre avec une RCH Octobre 2008 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide

Plus en détail

QUESTIONNAIRE MÈRE AYANT UN BÉBÉ MOINS DE 6 MOIS

QUESTIONNAIRE MÈRE AYANT UN BÉBÉ MOINS DE 6 MOIS QUESTIONNAIRE MÈRE AYANT UN BÉBÉ MOINS DE 6 MOIS Numéro questionnaire : Région : District : Commune /quartier : Nom de l enquêteur : Date de l enquête : Signature : I. INTRODUCTION: Je vais vous poser

Plus en détail

CARTES DE CONSEIL du Programme de l Agent de Santé Communautaire

CARTES DE CONSEIL du Programme de l Agent de Santé Communautaire Français Mai 201 PROJET VILLAGES DU MILLENAIRE CARTES DE CONSEIL du Programme de l Agent de Santé Communautaire PROJET VILLAGES DU MILLENAIRE CARTES DE CONSEIL du Programme de l Agent de Santé Communautaire

Plus en détail

Hépatite. ses causes ses conséquences sa prévention

Hépatite. ses causes ses conséquences sa prévention Hépatite ses causes ses conséquences sa prévention Hépatite : l essentiel en bref Qu est-ce que l hépatite et quelles sont les conséquences de cette maladie? L hépatite est une inflammation du foie, dont

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE N 4 HERPES DU VISAGE. Bouche Nez Yeux ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès

GUIDE PRATIQUE N 4 HERPES DU VISAGE. Bouche Nez Yeux ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès GUIDE PRATIQUE N 4 HERPES DU VISAGE Bouche Nez Yeux ASSOCIATION HERPES Agissons contre l herpès L Herpès est une ma On estime qu en France, 10 millions de personnes sont porteuses du virus de l herpès

Plus en détail

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la élever CommenT UN enfant ayant une drépanocytose Q Le test de dépistage qui a été pratiqué à la maternité vient de révéler que votre bébé est atteint de drépanocytose. Aujourd hui, votre enfant va bien,

Plus en détail

Qu est-ce que la peste?

Qu est-ce que la peste? Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Unité de direction Santé publique Qu est-ce que la peste? État : 1 juin 2008 Réponses aux questions fréquemment posées concernant

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L'UTILISATEUR. DAKTOZIN 2,5 mg/150 mg pommade Nitrate de miconazole et oxyde de zinc

NOTICE : INFORMATION DE L'UTILISATEUR. DAKTOZIN 2,5 mg/150 mg pommade Nitrate de miconazole et oxyde de zinc NOTICE : INFORMATION DE L'UTILISATEUR DAKTOZIN 2,5 mg/150 mg pommade Nitrate de miconazole et oxyde de zinc Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament car elle contient des

Plus en détail

Stelara (ustekinumab)

Stelara (ustekinumab) Les autorités de santé de l Union européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament Stelara de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique, dont cette information

Plus en détail

Vivre avec le VIH. Point de départ

Vivre avec le VIH. Point de départ Vivre avec le VIH Point de départ Vous venez d apprendre que vous avez le VIH et vous cherchez des repères? Nous pouvons vous aider. Voici quelques questions auxquelles vous trouverez réponse dans ce livret

Plus en détail

Bonnes pratiques d hygiènes alimentaires pour le poisson 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F)

Bonnes pratiques d hygiènes alimentaires pour le poisson 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) Bonnes pratiques d hygiènes alimentaires pour le poisson 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) Dès que le poisson entre dans votre usine, vous

Plus en détail

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière Loin de mes yeux Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière expérience une dimension unique. Voici un guide tout simple, une carte routière pour vous montrer les chemins

Plus en détail

Des soins après avortement : Amis des Jeunes. Cartes à conseils 1-6

Des soins après avortement : Amis des Jeunes. Cartes à conseils 1-6 Des soins après avortement : Amis des Jeunes Cartes à conseils 1-6 SAA: Avant l intervention Accueillir cordialement la cliente et la mettre à l aise Garantir la confidentialité et l intimité Prendre les

Plus en détail

Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif)

Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif) Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif) Contenu de la formation PSE1 LE SECOURISTE : 1 h 30 Indiquer le rôle et les responsabilités d un secouriste. Indiquer les connaissances

Plus en détail

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH)

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) * Qu est ce qu une IST? Infection Sexuellement Transmissible

Plus en détail

Etablissement Français du Sang

Etablissement Français du Sang Etablissement Français du Sang LE LIEN ENTRE LA GÉNÉROSITÉ DES DONNEURS DE SANG ET LES BESOINS DES MALADES Document de préparation à l entretien médical préalable au don de sang Partie médicale La sécurité

Plus en détail

SOIGNER ET TEMOIGNER. Le rôle de Médecins du Monde dans la politique de santé en France- Exemple de la prévention et de la lutte contre le SIDA

SOIGNER ET TEMOIGNER. Le rôle de Médecins du Monde dans la politique de santé en France- Exemple de la prévention et de la lutte contre le SIDA IRG-Université de Virginie 21 au 23 mars 2010 Acteurs non étatiques et politiques de santé publique SOIGNER ET TEMOIGNER Le rôle de Médecins du Monde dans la politique de santé en France- Exemple de la

Plus en détail

PLANCHE 1 INTRODUCTION

PLANCHE 1 INTRODUCTION PLANCHE 1 INTRODUCTION Le support nutritionnel aux personnes vivant avec le VIH (PVVIH) reste encore le maillon faible de la prise en charge alors que la dénutrition apparaît comme une complication fréquente

Plus en détail

LA PERTE DE CONSCIENCE

LA PERTE DE CONSCIENCE CES QUELQUES NOTIONS PEUVENT SAUVER DES VIES. PENSEZ Y SV D URGENCES Pompiers et service médical urgent : 100 Police : 101 L'HEMORRAGIE Comment reconnaître une hémorragie? Le sang s'écoule abondamment

Plus en détail

L HYGIENE. Fiche connaissances pour l enseignant

L HYGIENE. Fiche connaissances pour l enseignant Fiche connaissances pour l enseignant L HYGIENE Ce qu il faut savoir Il est capital d avoir une hygiène corporelle appropriée pour éviter de tomber malade ou de rendre malade les autres. Donc on se lave

Plus en détail

Une fiche Dirigeants de TPE-PME, artisans, commerçants, professions libérales, votre activité est-elle prête face à une pandémie de grippe A-H1N1?

Une fiche Dirigeants de TPE-PME, artisans, commerçants, professions libérales, votre activité est-elle prête face à une pandémie de grippe A-H1N1? Ce kit contient Une fiche Dirigeants de TPE-PME, artisans, commerçants, professions libérales, votre activité est-elle prête face à une pandémie de grippe A-H1N1? Une fiche de préparation à un plan de

Plus en détail

SÉROPOSITIFS ET MALADES DU SIDA : NE PAS AJOUTER LE POIDS DE L EXCLUSION À CELUI DE LA MALADIE

SÉROPOSITIFS ET MALADES DU SIDA : NE PAS AJOUTER LE POIDS DE L EXCLUSION À CELUI DE LA MALADIE l EXCLUSION, INCLUSION m SÉROPOSITIFS ET MALADES DU SIDA : NE PAS AJOUTER LE POIDS DE L EXCLUSION À CELUI DE LA MALADIE EDUCATION PERMANENTE CULTURE ÉDUCATION PERMANENTE Le sida, une maladie «pas comme

Plus en détail

LES BONS RÉFLEXES FACE AUX ALLERGIES

LES BONS RÉFLEXES FACE AUX ALLERGIES ADOS ET JEUNES ADULTES LES BONS RÉFLEXES FACE AUX ALLERGIES Sous le parrainage de : La 7 e Journée Française de l Allergie est organisée par : Avec le soutien de : En partenariat avec : Allergie, j agis!

Plus en détail

Questionnaire Médical

Questionnaire Médical Nom et prénom(s) de l élève: Date de naissance: Questionnaire Médical Ce formulaire est à compléter, avant de commencer l année scolaire, pour les nouveaux élèves ainsi que pour les élèves poursuivant

Plus en détail

Information collectée lors de l atelier sur les fausses croyances et l élaboration des messages et des supports de sensibilisation. par HALT-SIDA asbl

Information collectée lors de l atelier sur les fausses croyances et l élaboration des messages et des supports de sensibilisation. par HALT-SIDA asbl Table des matières Le SIDA contre tous, tous contre le SIDA 1. Contexte 3 2. Objectifs de l atelier 4 3. Organisation de l atelier 4 4. Présentation des informations collectées 5 5. Recommandations 13

Plus en détail

TROUSSE DE DÉMARRAGE POUR SOINS DE L INCONTINENCE Mode d emploi

TROUSSE DE DÉMARRAGE POUR SOINS DE L INCONTINENCE Mode d emploi S O I N S D E L I N C O N T I N E N C E P O U R F E M M E S TROUSSE DE DÉMARRAGE POUR SOINS DE L INCONTINENCE Mode d emploi 0120 REF UR208 V.10 JUN20/07 POUR OBTENIR DE L AIDE: 1-866-560-5690 WWW.URESTA.COM

Plus en détail

Notre système. Immunitaire

Notre système. Immunitaire Notre système Immunitaire Notre système Immunitaire Edito L association I.R.I.S. salue l initiative de Sara Lebien, qui en écrivant cet ouvrage et en proposant une illustration gaie et coloré a rendu l

Plus en détail

Parasites externes du chat et du chien

Parasites externes du chat et du chien Parasites externes du chat et du chien Identification, prévention et traitement Les tiques Les tiques transmettent des maladies parfois mortelles. La prévention est la meilleure arme. 1 - Où les trouve-t-on?

Plus en détail

313-40013-B MIS À JOUR EN MARS 2013

313-40013-B MIS À JOUR EN MARS 2013 313-40013-B MIS À JOUR EN MARS 2013 SOMMAIRE 1 - La vaccination, comment ça marche? 3, 4 et 5 2 - Les vaccins détériorent-ils LA protection naturelle contre les maladies? 6 3 - Avec autant de vaccins,

Plus en détail