Vaccinations - Rédaction Dr BOUTON

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Vaccinations - Rédaction Dr BOUTON"

Transcription

1 20-14 Vaccinations - Rédaction Dr BOUTON Chaque personnel navigant est responsable de la mise à jour des ses vaccins. 1 - VACCINATION OBLIGATOIRE La vaccination contre la fièvre jaune (vaccination anti-amarile) reste la seule exigée par l OMS - carnet jaune- pour les séjours en zone intertropicale d Amérique ou d Afrique. Elle est de fait, obligatoire pour tous les personnels navigants affectés sur long-courrier, certains pays d Asie exigeant cette vaccination pour des personnels navigants ou passagers ayant récemment séjourné en zone d endémie. Les autorités de certains pays concernés demandent la présentation du carnet international en cours de validité et, en son absence, peuvent interdire temporairement l entrée sur le territoire (mise en quarantaine). La vaccination anti-amarile ne peut être faite que dans un centre agréé. Une seule injection assure une protection de 10 ans. La protection est effective en 10 jours après la première vaccination et immédiatement lors du rappel. 2 - CONSEILLÉES Les vaccinations sont conseillées en fonction des recommandations sanitaires pour les voyageurs faites par le Conseil Supérieur d Hygiène Publique de France. Vaccination contre la Diphtérie, le Tétanos et la Poliomyélite (DTP) Le traitement de ces 3 maladies est essentiellement symptomatique et d efficacité relative. Le vaccin est par contre efficace à 100% et parfaitement toléré. La vaccination se fait en 2 ou 3 injections à 1 mois d intervalle suivies d une injection de rappel un an plus tard, puis tous les 10 ans pour l adulte déjà correctement vacciné. Vaccination contre l Hépatite A L hépatite A est transmissible par l alimentation ou par contacts inter humains, d évolution en règle générale plus favorable que celle de l Hépatite B. Cependant, il existe parfois des formes sévères chez l adulte, rarement mortelles. Le risque est très faible en France et en Europe de l Ouest mais réel en Asie, en Amérique du Sud et en Afrique Il existe un vaccin : une seule injection suivie d une seconde injection 6 mois à 1 an après la première. Un rappel tous les 10 ans.

2 20-15 Vaccination contre l hépatite B Le virus de l hépatite B se transmet par le sang et les rapports sexuels non protégés. Cette maladie existe dans le monde entier avec une prédominance en Afrique et en Asie. Elle peut être grave et peut donner des formes chroniques pouvant évoluer vers un cirrhose ou un cancer du foie. Il existe également des formes aiguës extrêmement sévères. Aussi, il apparaît sage de continuer à conseiller cette vaccination pour le personnel navigant (soins éventuels aux passagers de toute provenance ou séjour en zone de forte endémie). Les études épidémiologiques n ont pas montré d association entre la vaccination et l apparition de troubles neurologiques type sclérose en plaque mais ne permettent pas d exclure formellement une association de faible ampleur. Le protocole vaccinal conseillé est le suivant : 2 injections espacées d un mois, la 3 eme injection 6 mois à 1 an après. Ce protocole suffit pour assurer une protection. Les rappels ne sont plus systématiquement préconisés. Il existe certaines contre indications à respecter. Vaccin contre la Grippe Il est recommandé pour les navigants de façon systématique et également pour limiter les éventuelles possibilités de transformation génétique du virus grippal aviaire par recombinaison entre les 2 virus. 3 - AUTRES Vaccin contre la Méningite à Méningocoque A-C Cette vaccination est recommandée pour les voyageurs se rendant en zone d endémie dans des conditions de contact étroit et prolongé avec la population locale. Ce qui n est en général pas le cas du personnel navigant. Mais elle peut être conseillée aux navigants de l Afrique. La méningite est une maladie endémique (persistance de la maladie en cas isolés) l épidémie étant favorisée par un rassemblement de populations dans des conditions précaires. La contamination est inter humaine, par contact proche et prolongé et peut se faire par l intermédiaire de porteurs sains (le germe étant présent dans les gouttelettes de salive d un sujet qui ne développera pas forcément la maladie). Une injection protège 3 ans et est parfaitement tolérée. Un vaccin spécifique est obligatoire pour les pèlerins de la Mecque. Vaccin contre la Fièvre Typhoïde La maladie est transmise par l eau souillée par le bacille typhique. Le vaccin est recommandé pour des séjours prolongés ou dans de mauvaises conditions dans des pays où l hygiène est précaire. Une seule injection (parfaitement tolérée) protège 3 ans. Son efficacité reste modérée.

3 20-16 Vaccin contre la rage La rage est une maladie qui, une fois déclarée, est grave et souvent mortelle. Le vaccin préventif est recommandé pour les séjours prolongés ou aventureux et dans des situations d isolement dans un pays à haut risque. Le vaccin curatif est une vaccination qui doit être mise en œuvre le plus tôt possible en cas d exposition avérée ou suspectée c est à dire en cas de morsure mais aussi de griffure ou de léchage s il y a une effraction de la peau. L animal ne manifeste pas de signe de la maladie au début. La décision de la vaccination curative se fait dans un centre antirabique (ex : Institut Pasteur à Paris). Vaccin contre le pneumocoque Le pneumocoque est responsable de pneumonie, de méningite ou de septicémie. Il existe un vaccin qui est recommandé chez l adulte en particulier en cas d absence de rate (ablation de la rate ou rate non fonctionnelle). Le rappel se fait tous les 5 ans. Autres vaccins - Rubéole, varicelle, coqueluche - Vaccin contre l encéphalite japonaise L encéphalite japonaise est une maladie virale transmise par un moustique dans les zones agricoles et d élevage porcin de l Asie du Sud-Est. Elle est exceptionnelle dans les grandes villes d escale. La vaccination n est conseillée que pour les séjours de plus de 4 semaines en zone infestée. Le vaccin se fait en 3 injections (J0, J7, J30). Rappel à 2 ans. - Vaccin contre l encéphalite à tiques L encéphalite à tique est une méningite virale transmise par piqûre de tique en Europe centrale et de l Est. La vaccination se fait en 2 injections (J0, J30). Rappel tous les 3 ans. Ces deux derniers vaccins ne peuvent être pratiqués que dans des centres agréés. Se renseigner auprès des centres de vaccinations internationaux.

4 OÙ SE FAIRE VACCINER? Où se faire vacciner? FIEVRE JAUNE dans un centre agréé uniquement Service de santé au travail de la Cité à CDG. OA.ZM - de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h15 du lundi au vendredi. Centre des vaccinations d Air France. Le vaccin fièvre jaune est payant. Centre de vaccination du CEMA d'air France. Dans les locaux du CEMA à Roissy - Bâtiment Uranus - tous les après-midi du lundi au vendredi sur rendez-vous au Service Médical d Urgence d ADP A CDG du Lundi au Vendredi sauf jours fériés de 8h30 à 19h30 (possible mais avec plus d attente entre 12 h et 14h). En dehors de ces périodes, il y a une majoration tarifaire. Service Médical d Urgence d ADP A Orly sans rendez-vous de 8h à 20h du Lundi au Samedi sauf jours fériés (possible entre 12 h et 14h). En dehors de ces périodes, il y a une majoration tarifaire. Sinon pour un rendez-vous téléphoner au Autres centres agréés à Paris et en province : consulter votre service de santé au travail (OA.ZM ou SG.YM) Chaque membre d équipage est responsable de la validité de sa vaccination fièvre jaune. La présentation du carnet international peut être exigée pour l entrée dans certains pays. DIPHTÉRIE-TÉTANOS-POLIO, GRIPPE Service Médical de santé au travail de la Cité à CDG et à Paray-Vieille-Poste - OA.ZM et SG.YM : ouvert de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30 du lundi au vendredi (vaccination exclusivement dans le service où se trouve votre dossier médical).

5 OÙ SE FAIRE VACCINER? AUTRES VACCINS Hépatite A, B, méningite, typhoïde Services de santé au travail. Seul le vaccin contre la méningite est disponible sur place. Les autres doivent être apportés par l agent (prescription médicale). Centre Des Vaccinations Air France (demander formulaire pour être remboursé par la Mutuelle d Air France). Médecin traitant Remboursement de la prescription par la Mutuelle d Air France (avec facture établie par le pharmacien). Jeunes embauchés, pensez à faire inscrire les vaccinations de votre carnet de santé sur votre carnet jaune international! Il est recommandé de conserver une photocopie de son carnet de vaccination, toujours utile en cas de perte.

VOUS ÊTES MÉDECIN GÉNÉRALISTE. ON VOUS APPORTE LES CARNETS DE VACCINATION D UNE

VOUS ÊTES MÉDECIN GÉNÉRALISTE. ON VOUS APPORTE LES CARNETS DE VACCINATION D UNE CAS CLINIQUE N 2 VOUS ÊTES MÉDECIN GÉNÉRALISTE. ON VOUS APPORTE LES CARNETS DE VACCINATION D UNE FAMILLE DE 5 : MÈRE ASSISTANTE DE DIRECTION / PÈRE STEWARD AIR FRANCE, LONGS COURRIERS CARAÏBES. 3 ENFANTS

Plus en détail

LE GUIDE CALENDRIER VACCINAL

LE GUIDE CALENDRIER VACCINAL LE GUIDE CALENDRIER VACCINAL DES ADOLESCENTS ET DES ADULTES MIS À JOUR EN MARS 2011 313-52711-B État des données : mars 2011 Ce guide calendrier vaccinal comporte le carnet de vaccination. SOMMAIRE LA

Plus en détail

Vaccination des voyageurs dont la sérologie VIH est positive.

Vaccination des voyageurs dont la sérologie VIH est positive. Vaccination des voyageurs dont la sérologie VIH est positive. Pr Jean Beytout Service des maladies infectieuses et tropicales CHU de Clermont-Ferrand. Comité Technique des Vaccinations Conclusion Le principal

Plus en détail

Prévenir... par la vaccination

Prévenir... par la vaccination Prévenir... par la vaccination 6 La vaccination...... Soit c est OBLIGATOIRE (2)... Les vaccinations obligatoires pour l ensemble de la population et dont les lois sont inscrites dans le Code de la Santé

Plus en détail

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Les vaccinations Même si, heureusement, les épidémies sont rares de nos jours en France, les vaccins sont utiles car ils permettent de prévenir un ensemble

Plus en détail

SEMAINE DE LA VACCINATION 13 AU 18 AVRIL 2015

SEMAINE DE LA VACCINATION 13 AU 18 AVRIL 2015 FICHE 1 SEMAINE DE LA VACCINATION 13 AU 18 AVRIL 2015 A QUOI SERT LA SEMAINE DE LA VACCINATION? La Semaine de la Vaccination a été lancée par l Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en 2005. Elle est

Plus en détail

La vaccination pour les adultes Comment savoir de quels vaccins j ai besoin? i m m u n i z e. c a

La vaccination pour les adultes Comment savoir de quels vaccins j ai besoin? i m m u n i z e. c a La vaccination pour les adultes Comment savoir de quels vaccins j ai besoin? i m m u n i z e. c a Comment savoir de quels vaccins j ai besoin? La vaccination n est pas seulement pour les enfants. Les adultes

Plus en détail

QUESTIONS ET INQUIETUDES DES VOYAGEURS AVANT LEUR DEPART

QUESTIONS ET INQUIETUDES DES VOYAGEURS AVANT LEUR DEPART QUESTIONS ET INQUIETUDES DES VOYAGEURS AVANT LEUR DEPART ETONNANTS VOYAGEURS, souvent trop insouciants parfois trop inquiets Des insouciants aux inquiets : informer les uns, rassurer les autres Enquête

Plus en détail

313-40013-B MIS À JOUR EN MARS 2013

313-40013-B MIS À JOUR EN MARS 2013 313-40013-B MIS À JOUR EN MARS 2013 SOMMAIRE 1 - La vaccination, comment ça marche? 3, 4 et 5 2 - Les vaccins détériorent-ils LA protection naturelle contre les maladies? 6 3 - Avec autant de vaccins,

Plus en détail

17 novembre 2010 DCEM III. Vaccins et Voyage. DERMG Université de Nice Sophia Antipolis. Docteur Sébastien PILLET Docteur Nicolas HOGU

17 novembre 2010 DCEM III. Vaccins et Voyage. DERMG Université de Nice Sophia Antipolis. Docteur Sébastien PILLET Docteur Nicolas HOGU 17 novembre 2010 DCEM III Vaccins et Voyage Docteur Sébastien PILLET Docteur Nicolas HOGU DERMG Université de Nice Sophia Antipolis Vaccins et voyages Calendrier fonction du voyageur et du type de voyage

Plus en détail

Vaccinations et milieu professionnel

Vaccinations et milieu professionnel Prévention-Santé-Sud-Est Association des Services de Santé au Travail Paca-Corse Vaccinations et milieu professionnel Vaccinations obligatoires et vaccinations recommandées Certaines activités professionnelles

Plus en détail

Vaccinations et milieu professionnel

Vaccinations et milieu professionnel La place de la vaccination dans la prévention des risques infectieux La prévention des risques infectieux au travail ne se réduit pas à la protection vaccinale. La vaccination s inscrit comme une des mesures

Plus en détail

LA LETTRE D ACTUALITÉS

LA LETTRE D ACTUALITÉS LA LETTRE D ACTUALITÉS N 140- Mai 2014 SOMMAIRE 1. Le calendrier vaccinal simplifié 1 2. Vaccination des enfants et adolescents 2 3. Vaccination des adultes 4 4. Cas pratiques 6 5. Invitation Soirées de

Plus en détail

Maladies infectieuses résurgentes et émergentes

Maladies infectieuses résurgentes et émergentes Maladies infectieuses résurgentes et émergentes Docteur Sylvie Renard-Dubois Bureau des maladies infectieuses et de la politique vaccinale Direction générale de la santé 21 janvier 2005 Causes et mécanismes

Plus en détail

Prise en charge de la Vaccination de l adulte par le médecin généraliste. Dr Fatima Zohra MCHICH ALAMI

Prise en charge de la Vaccination de l adulte par le médecin généraliste. Dr Fatima Zohra MCHICH ALAMI Prise en charge de la Vaccination de l adulte par le médecin généraliste Dr Fatima Zohra MCHICH ALAMI FMPR, Rabat le 23.10.2010 Les mesures de prévention concernent la population dans son ensemble en se

Plus en détail

Vaccinations, voyages et personnes âgées

Vaccinations, voyages et personnes âgées Vaccinations, voyages et personnes âgées Pr Eric Caumes Maladies infectieuses et tropicales Hop Pitié-Salpêtrière Paris www.medecine-voyages.org La médecine des voyages peut être défini comme l art de

Plus en détail

Voyages et vaccinations

Voyages et vaccinations Voyages et vaccinations VOYAGES LES MICI NE SONT PAS UN OBSTACLE AUX VOYAGES. Cependant, sauf urgences professionnelles, mieux vaut envisager les déplacements en période de rémission quand tout va bien.

Plus en détail

La vaccination chez l enfant

La vaccination chez l enfant Conseil santé La vaccination chez l enfant www.omnimut.be La vaccination chez l enfant La vaccination chez l enfant Nous ne les voyons pas, mais ils sont bien là! De nombreux virus et bactéries peuvent

Plus en détail

Des réponses. Vaccination

Des réponses. Vaccination Des réponses à vos questions sur la Vaccination Vacciner permet de réduire considérablement le nombre de malades et de décès par maladies infectieuses. C est un geste médical à part entière, sur lequel

Plus en détail

Vietnam - Buôn Ma Thuôt - Informations générales

Vietnam - Buôn Ma Thuôt - Informations générales Vietnam - Buôn Ma Thuôt - Informations générales Langue: vietnamien et français. Régime politique: République Socialiste. Habitants: 78,7 millions. Décalage horaire: GMT +7 Indicatif Tel: 00 84 (50) pour

Plus en détail

Service d ambulance. Normes. de soins aux patients. et de transport

Service d ambulance. Normes. de soins aux patients. et de transport Service d ambulance Normes de soins aux patients et de transport Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Direction des services de santé d urgence Avril 2000 (Mise à jour : octobre 2002) Soins

Plus en détail

LA VACCINATION PROFESSIONNELLE

LA VACCINATION PROFESSIONNELLE F I C H E P R E V E N T I O N N 1 1 «H Y G I E N E S E C U R I T E» LA VACCINATION PROFESSIONNELLE INTRODUCTION La vaccination en milieu professionnel a un intérêt individuel dans le sens où elle protège

Plus en détail

Vaccinations et milieu professionnel. Vaccinations obligatoires et vaccinations recommandées

Vaccinations et milieu professionnel. Vaccinations obligatoires et vaccinations recommandées Vaccinations et milieu professionnel Vaccinations obligatoires et vaccinations recommandées 1 Certaines activités professionnelles font courir un risque de maladie infectieuse, comme l'hépatite ou la tuberculose.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Semaine européenne de la vaccination du 2 au 6 mai 2011. Agence Régionale de Santé du Nord Pas-de-Calais Lille, le 02 mai 2011

DOSSIER DE PRESSE. Semaine européenne de la vaccination du 2 au 6 mai 2011. Agence Régionale de Santé du Nord Pas-de-Calais Lille, le 02 mai 2011 DOSSIER DE PRESSE Semaine européenne de la vaccination du 2 au 6 mai 2011 Agence Régionale de Santé du Nord Pas-de-Calais Lille, le 02 mai 2011 Contact presse Béatrice Degrugillers - 03.62.72.86.10 - Beatrice.DEGRUGILLERS@ars.sante.fr

Plus en détail

LE SIMT et la vaccination

LE SIMT et la vaccination LE SIMT et la vaccination LE SIMT Service de santé INTERENTREPRISES ( autonome) Tous les secteurs d activités du secteur privé sauf secteur agricole (+ fonction publique de plus en plus) Compétent sur

Plus en détail

Situation, prise en charge

Situation, prise en charge Grippe pandémique A(H1N1) Situation, prise en charge DAUMAS Aurélie HIA LAVERAN COURS IFSI Des grippes pandémiques Groupe A Secondaires à une cassure (rôle animal) Absence d immunité collective Létalité

Plus en détail

Ukraine - Informations générales

Ukraine - Informations générales Ukraine - Informations générales Langue: ukrainien, russe, turco-tatar, roumain, hongrois, bulgare, polonais, allemand, slovaque, biélorusse et grec. Régime politique: république unitaire à régime présidentiel

Plus en détail

Adolescents, jeunes adultes : à vos carnets de santé!

Adolescents, jeunes adultes : à vos carnets de santé! DOSSIER DE PRESSE 8 e Semaine Européenne de la Vaccination du mardi 22 au samedi 26 avril 2014 Adolescents, jeunes adultes : à vos carnets de santé! CONTACT PRESSE Sébastien PAGEAU 04.67.07.20.14 sebastien.pageau@ars.sante.fr

Plus en détail

OFSP & Commission Fédérale Vaccinations 2012 SMPR 2010

OFSP & Commission Fédérale Vaccinations 2012 SMPR 2010 Objectifs QUELLES VACCINATIONS RECOMMANDER CHEZL ADULTE? N. Junod Perron et J P. Humair Enseignement en Médecine Ambulatoire SMPR 26.3.2014 2014 Connaître les vaccins recommandés chez les adultes de la

Plus en détail

Les vaccinations du personnel hospitalier

Les vaccinations du personnel hospitalier Les vaccinations du personnel hospitalier Isabelle Buisson-Vallès Service de médecine du travail du personnel hospitalier Pr Brochard - CHU de Bordeaux 7ème JNI - Bordeaux 9 juin 2006 Introduction La majorité

Plus en détail

LA CONSULTATION DU VOYAGE

LA CONSULTATION DU VOYAGE LA CONSULTATION DU VOYAGE Le fond 5 chantiers communs principaux info générales : du bonheur de voyager! + principaux risques + principaux conseils prévention paludisme vaccinations prévention turista

Plus en détail

INFORMATIONS AUX ETUDIANTS de la Faculté de biologie et de médecine de l Université de Lausanne

INFORMATIONS AUX ETUDIANTS de la Faculté de biologie et de médecine de l Université de Lausanne Programme de vaccination pour les étudiants de médecine INFORMATIONS AUX ETUDIANTS de la Faculté de biologie et de médecine de l Université de Lausanne 1) Introduction Le personnel de santé est exposé

Plus en détail

VACCINATIONS. Le plan de vaccination suisse 2013 recommande la vaccination contre la tuberculose dans des groupes à risques.

VACCINATIONS. Le plan de vaccination suisse 2013 recommande la vaccination contre la tuberculose dans des groupes à risques. Département de médecine communautaire, de premier recours et des urgences Service de médecine de premier recours VACCINATIONS Idriss Guessous Service de médecine de premier recours, HUG 2013 LES POINTS

Plus en détail

Vaccins et grossesse Vaccins et immunité. Dr Odile Launay. Centre d Investigation Clinique de vaccinologie Cochin-Pasteur, Hôpital Cochin

Vaccins et grossesse Vaccins et immunité. Dr Odile Launay. Centre d Investigation Clinique de vaccinologie Cochin-Pasteur, Hôpital Cochin Vaccins et grossesse Vaccins et immunité Dr Odile Launay Centre d Investigation Clinique de vaccinologie Cochin-Pasteur, Hôpital Cochin Atelier Vaccins, GERES, 18 mai 2011 COCHIN SAINT-VINCENT DE PAUL

Plus en détail

Introduction. Sommaire. Quelques définitions

Introduction. Sommaire. Quelques définitions Le Guide : Vaccination et Travail Association Interprofessionnelle de Santé au Travail Sommaire Introduction page 3 Quelques définitions Risques infectieux et vaccination page 4 les agents responsables

Plus en détail

VACCINATIONS DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

VACCINATIONS DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Circulaire n 43/2008 Cl. C 44 Colmar, le 3 novembre 2008 Màj. septembre 2013 C E N T R E d e G E S T I O N d u H A U T - R H I N F O N C T I O N P U B L I Q U E T E R R I T O R I A L E 2 2, rue Wi l s

Plus en détail

Sri Lanka - Informations générales

Sri Lanka - Informations générales Sri Lanka - Informations générales Langue: cinghalais, tamoul et anglais. Régime politique: république unitaire à régime présidentiel. Habitants: 19,3 millions. Décalage horaire: GMT +6 Indicatif Tél:

Plus en détail

Nathalie Colin de Verdière Centre de vaccinations internationales Hôpital Saint-Louis

Nathalie Colin de Verdière Centre de vaccinations internationales Hôpital Saint-Louis Nathalie Colin de Verdière Centre de vaccinations internationales Hôpital Saint-Louis 12/09/2013 2 Comparaison calendrier vaccinal 2013 et 2012 : Nourrisson 3 Comparaison calendrier vaccinal 2013 et 2012

Plus en détail

Le guide de la VACCINATION

Le guide de la VACCINATION Le guide de la VACCINATION Hépatite A Tétanos Hépatite B Typhoïde Par Dr. Alex Barbey Illustrations par Helbé 2011 Le but de cette brochure On estime à 30 000 le nombre de décès d enfants et d adultes

Plus en détail

N oubliez pas de sauvegarder après avoir intégré ce fichier dans votre espace extranet!

N oubliez pas de sauvegarder après avoir intégré ce fichier dans votre espace extranet! FORMULAIRE PDF REMPLISSABLE POUR REPONSE PEDAGOGIQUE AAP 2014 DU Page 1 sur 14 Avant toute chose, rappelez ici : 1 - Le titre principal (anciennement titre long) de votre projet [90 caractères] Quels vaccins

Plus en détail

Vaccination coqueluche et maternité. G Picherot YOPI 2010

Vaccination coqueluche et maternité. G Picherot YOPI 2010 Vaccination coqueluche et maternité G Picherot YOPI 2010 Groupe Avancées Vaccinales 2010 Très inspiré de «AVANT, PENDANT et APRES Vaccinations autour de la grossesse» Dr Marc Valdiguié Pédiatre Unité de

Plus en détail

LES ÉPIDÉMIES NE CONCERNENT

LES ÉPIDÉMIES NE CONCERNENT LES ÉPIDÉMIES NE CONCERNENT PAS SEULEMENT LES PATIENTS Monica Attinger Unité HPCI VD SSSH -16 mars 2013 /CHUV Rappel Infection : envahissement de l organisme par des germes capables de provoquer une maladie

Plus en détail

Michael Currat, Chef de clinique Médecine du personnel du CHUV. Vaccination pour les collaborateurs en stérilisation

Michael Currat, Chef de clinique Médecine du personnel du CHUV. Vaccination pour les collaborateurs en stérilisation Michael Currat, Chef de clinique Médecine du personnel du CHUV Vaccination pour les collaborateurs en stérilisation Plan Vaccination Historique Types de vaccins Risques infectieux inhérents à l activité

Plus en détail

Samoa Américaines - Informations générales

Samoa Américaines - Informations générales Samoa Américaines - Informations générales Langue: samoan et anglais. Régime politique: Sous administration américaine. Habitants: 62.000 Décalage horaire: GMT -11 Indicatif Tél: 00 684 Réseau Tél: correct.

Plus en détail

Dr Carole HORDE Dr Jean-Yves BORGNE LES VACCINATIONS EN 2011

Dr Carole HORDE Dr Jean-Yves BORGNE LES VACCINATIONS EN 2011 Dr Carole HORDE Dr Jean-Yves BORGNE LES VACCINATIONS EN 2011 http://www.inpes.sante.fr/cfesbases/catalogue/pdf/1133.pdf CAS CLINIQUE N 1 Une maman, membre d un groupe de pensée plutôt opposé aux vaccinations,

Plus en détail

Dossier de Presse L hépatite B -Mieux la connaître pour mieux la traiter-

Dossier de Presse L hépatite B -Mieux la connaître pour mieux la traiter- Dossier de Presse L hépatite B -Mieux la connaître pour mieux la traiter- Largement débattue au cours du XII ème congrès de Gastroentérologie, tenu ce week end, l hépatite B mérite d être mieux connue

Plus en détail

Les maladies à déclaration obligatoire (MADO) évitables par la vaccination

Les maladies à déclaration obligatoire (MADO) évitables par la vaccination Les maladies à déclaration obligatoire (MADO) évitables par la vaccination INTRODUCTION Numéro 19, février 2015 Les maladies évitables par la vaccination (MEV) dont il est question dans ce numéro du bulletin

Plus en détail

LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ

LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ Généralités Immunité & Vieillissement Vaccinations universelles Grippe Zona Coqueluche Pneumocoque Voyageur LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ Généralités La vaccination

Plus en détail

Brunei - Bandar Seri Begawan - Informations générales

Brunei - Bandar Seri Begawan - Informations générales Brunei - Bandar Seri Begawan - Informations générales Capitale: Bandar Seri Begawan Langue: malais. Régime politique: monarchie absolue sultanat (les partis sont interdits depuis 1988). Habitants: 406

Plus en détail

DIRECTION GENERALE DE LA SANTE AVIS DU CONSEIL SUPÉRIEUR D'HYGIÈNE PUBLIQUE DE FRANCE SECTION MALADIES TRANSMISSIBLES

DIRECTION GENERALE DE LA SANTE AVIS DU CONSEIL SUPÉRIEUR D'HYGIÈNE PUBLIQUE DE FRANCE SECTION MALADIES TRANSMISSIBLES MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES DIRECTION GENERALE DE LA SANTE AVIS DU CONSEIL SUPÉRIEUR D'HYGIÈNE PUBLIQUE DE FRANCE SECTION MALADIES TRANSMISSIBLES Relatif à la conduite à tenir autour d'un

Plus en détail

Virus de la grippe. Introduction. Le virus. Introduction. Virus très contagieux +++: contamination inter-humaine (gouttelettes) responsable

Virus de la grippe. Introduction. Le virus. Introduction. Virus très contagieux +++: contamination inter-humaine (gouttelettes) responsable Virus de la grippe Introduction Virus très contagieux +++: contamination inter-humaine (gouttelettes) 1- introduction 2- le virus 3- clinique 4- complications 5- traitement S. Nguyen 03/2005 responsable

Plus en détail

La rage féline. Etiologie* Epidémiologie* Fiche technique n 12

La rage féline. Etiologie* Epidémiologie* Fiche technique n 12 Fiche technique n 12 La rage féline La rage est une zoonose* due à un virus. Elle est présente quasiment dans le monde entier. Elle est inexorablement mortelle une fois les symptômes déclarés. La France

Plus en détail

Programme de Techniques de soins vétérinaires

Programme de Techniques de soins vétérinaires VACCINATION CONTRE LA RAGE, L HÉPATITE B ET LE TÉTANOS Le Campus d Alfred et le Collège Boréal recommandent aux étudiants s inscrivant au programme de Techniques de soins vétérinaires, d être immunisés

Plus en détail

Semaine de la vaccination du 20 au 25 avril 2015

Semaine de la vaccination du 20 au 25 avril 2015 Semaine de la vaccination du 20 au 25 avril 2015 Dossier de presse LA VACCINATION AU COURS DE LA VIE : Conseils et réponses aux questions du quotidien, pour être à jour CONTACTS PRESSE INPES Inpes : Sandra

Plus en détail

Éditeur officiel du Québec À jour au 1er août 2015 Ce document a valeur officielle.

Éditeur officiel du Québec À jour au 1er août 2015 Ce document a valeur officielle. Éditeur officiel du Québec À jour au 1er août 2015 Ce document a valeur officielle. chapitre S-2.2, r. 1 Règlement d'application de la Loi sur la santé publique Loi sur la santé publique (chapitre S-2.2,

Plus en détail

GRIPPE A /H1N1 ASMT TARBES 2009

GRIPPE A /H1N1 ASMT TARBES 2009 GRIPPE A /H1N1 ASMT TARBES 2009 GENERALITE La grippe est une infection respiratoire aiguë très contagieuse, les virus grippaux se répartissent entre différents types : A,B,C ; Seul le virus A est responsable

Plus en détail

Inscription les zandolis 2014/2015

Inscription les zandolis 2014/2015 PHOTO Inscription les zandolis 2014/2015 Nom de l enfant : Prénom : Date et lieu de naissance :../ /... FORFAITS AU CHOIX Forfait 4 mercredis après midi 1 Demi-journée 13h / 18h 72 euros 20 euros Les tarifs

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version: 01 Date d'application: Réf.: CMUB - 017 Pagination : 1 de 11 - COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 017 Rédacteurs Dr VALLET B. URGENCE/SMUR CH BEAUNE Date 01/06/2005 Validation

Plus en détail

CONSEILS AUX VOYAGEURS

CONSEILS AUX VOYAGEURS CONSEILS AUX VOYAGEURS Vous devez prochainement partir en mission à l étranger Au cours de votre séjour, vous pouvez être confronté à différents risques : risques infectieux : paludisme, diarrhées, hépatites,

Plus en détail

Nouvelle loi sur les épidémies

Nouvelle loi sur les épidémies Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Unité de direction Santé publique Nouvelle loi sur les épidémies Questions et réponses Date : juillet 2013 Table des matières

Plus en détail

Quelles sont les maladies contre lesquelles mon enfant devrait recevoir une protection?

Quelles sont les maladies contre lesquelles mon enfant devrait recevoir une protection? Qu est-ce que l immunisation? L immunisation est un processus qui permet au corps de lutter contre les maladies causées par certains virus et bactéries. L un des moyens d être immunisé est de recevoir

Plus en détail

Préconisations Grippe A (H1N1) v et maladies neuromusculaires

Préconisations Grippe A (H1N1) v et maladies neuromusculaires Préconisations Grippe A (H1N1) v et maladies neuromusculaires A) GENERALITES SUR LA NOUVELLE GRIPPE A (H1N1) v. Qu est-ce que la nouvelle grippe A (H1N1) v? La nouvelle grippe A(H1N1) est une infection

Plus en détail

VIII/ Sujets à risque

VIII/ Sujets à risque 17 novembre 2010 VIII/ Sujets à risque DCEM III Docteur Nicolas HOGU Docteur Sébastien PILLET DERMG Université de Nice Sophia Antipolis PLAN Tuberculose Coqueluche Pneumocoque Méningocoque Hépatite A Hépatite

Plus en détail

CartoVaccins. Haute-Vienne. Quelles couvertures vaccinales Rougeole et Grippe. en Haute-Vienne

CartoVaccins. Haute-Vienne. Quelles couvertures vaccinales Rougeole et Grippe. en Haute-Vienne CartoVaccins Haute-Vienne Quelles couvertures vaccinales Rougeole et Grippe en Haute-Vienne Quelle couverture vaccinale contre la Rougeole en Haute-Vienne > Contexte > Résultats Depuis le 1 er janvier

Plus en détail

La vaccination, une bonne protection

La vaccination, une bonne protection Vaccin contre l hépatite A et l hépatite B La personne qui reçoit ce vaccin se protège contre l hépatite A, l hépatite B et leurs complications. L hépatite A et l hépatite B sont des infections du foie

Plus en détail

Votre passeport vers une meilleure prévention des infections Pour vous, pour la vie

Votre passeport vers une meilleure prévention des infections Pour vous, pour la vie LA VACCINATION POST-GREFFE DE CELLULES HÉMATO-POÏÉTIQUES Votre passeport vers une meilleure prévention des infections Pour vous, pour la vie Pourquoi me faire vacciner suite à une greffe de cellules hématopoïétiques

Plus en détail

CONDUITES A TENIR EN CAS DE MALADIES TRANSMISSIBLES DANS UNE COLLECTIVITE D ENFANTS

CONDUITES A TENIR EN CAS DE MALADIES TRANSMISSIBLES DANS UNE COLLECTIVITE D ENFANTS CONDUITES A TENIR EN CAS DE MALADIES TRANSMISSIBLES DANS UNE COLLECTIVITE D ENFANTS d après le Conseil Supérieur d Hygiène Publique de France 1/7 I - L application des mesures en collectivité joue un rôle

Plus en détail

Questions fréquentes sur la vaccination en général

Questions fréquentes sur la vaccination en général Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Maladies transmissibles Etat au 9.10.2013 Questions fréquentes sur la vaccination en général 1. Qu est-ce que le système

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. Le collège de la Haute Autorité de Santé ayant valablement délibéré en sa séance du 29 mai 2013,

REPUBLIQUE FRANCAISE. Le collège de la Haute Autorité de Santé ayant valablement délibéré en sa séance du 29 mai 2013, REPUBLIQUE FRANCAISE AVIS N 2013.0051/AC/SEVAM du 29 mai 2013 du collège de la Haute Autorité de Santé relatif au protocole de coopération 048 «Consultation, décision et prescription de vaccination pour

Plus en détail

La rage féline. Epidémiologie* Etiologie* Fiche technique n 12 2 ème édition

La rage féline. Epidémiologie* Etiologie* Fiche technique n 12 2 ème édition Fiche technique n 12 2 ème édition La rage féline La rage est une zoonose inéluctablement mortelle une fois les symptomes déclarés et touche de nombreuses espèces animales. Elle reste une préoccupation

Plus en détail

Le point sur la vaccination

Le point sur la vaccination Semaine européenne de la vaccination Du 23 au 30 avril 2010 Le point sur la vaccination Parce qu'il est important d'être vacciné et de mettre à jour ses vaccins régulièrement, parce que l'on se pose tous

Plus en détail

UNICEF/97-0627/Lemoyne

UNICEF/97-0627/Lemoyne UNICEF/97-0627/Lemoyne Pourquoi il est important de communiquer et d utiliser les informations sur LA VACCINATION La vaccination Chaque année, 1,7 million d enfants meurent de maladies qui auraient pu

Plus en détail

RATTRAPAGE DES VACCINATIONS CHEZ L ENFANT ET L ADULTE

RATTRAPAGE DES VACCINATIONS CHEZ L ENFANT ET L ADULTE RATTRAPAGE DES VACCINATIONS CHEZ L ENFANT ET L ADULTE De très nombreuses raisons peuvent conduire un enfant ou un adulte à être en retard par rapport au calendrier vaccinal idéal. Parmi ces raisons, la

Plus en détail

Semaine de la vaccination du 20 au 25 avril 2015

Semaine de la vaccination du 20 au 25 avril 2015 Semaine de la vaccination du 20 au 25 avril 2015 Dossier de presse LA VACCINATION AU COURS DE LA VIE : Conseils et réponses aux questions du quotidien, pour être à jour CONTACTS PRESSE Inpes : Sandra Garnier

Plus en détail

Médecin coordinateur. RTE Réseau de Transport d Electricité Tour Initiale 1 Terrasse Bellini 92919 LA DEFENSE CEDEX. philippe.havette@wanadoo.

Médecin coordinateur. RTE Réseau de Transport d Electricité Tour Initiale 1 Terrasse Bellini 92919 LA DEFENSE CEDEX. philippe.havette@wanadoo. Dr. Philippe HAVETTE Médecin coordinateur RTE Réseau de Transport d Electricité Tour Initiale 1 Terrasse Bellini 92919 LA DEFENSE CEDEX philippe.havette@wanadoo.fr PLAN LES DIFFERENTS SEJOURS A L ETRANGER

Plus en détail

Conseils aux voyageurs

Conseils aux voyageurs Conseils aux voyageurs Informations issues du site du Ministère des Affaires Etrangères en France : http://www.diplomatie.gouv.fr/ Entrée / Séjour : Un visa d entrée est nécessaire pour les ressortissants

Plus en détail

La santé des voyageurs à l'aspc : Programme de vaccination contre la fièvre jaune

La santé des voyageurs à l'aspc : Programme de vaccination contre la fièvre jaune La santé des voyageurs à l'aspc : Programme de vaccination contre la fièvre jaune France Huneault Gestionnaire, Planification stratégique et gestion de programme Division santé voyage Direction générale

Plus en détail

Résumé des discussions du Comité consultatif national de l immunisation (CCNI) Les 3, 4 et 5 octobre 2012, à Ottawa (Ontario) RÉSUMÉ

Résumé des discussions du Comité consultatif national de l immunisation (CCNI) Les 3, 4 et 5 octobre 2012, à Ottawa (Ontario) RÉSUMÉ Mot d ouverture La présidente, D re Bryna Warshawsky, souhaite la bienvenue aux participants à la réunion. D r John Spika, directeur général (DG), Centre de l immunisation et des maladies respiratoires

Plus en détail

Conseiller les voyageurs sur les vaccinations à effectuer selon le lieu de destination et la durée du séjour

Conseiller les voyageurs sur les vaccinations à effectuer selon le lieu de destination et la durée du séjour Atelier : Vaccination chez le voyageur Colloque de médecine de premier recours 16.09.2015 Animatrice: i Dr Sandrine Tchokoteu Siéwé, cheffe de clinique Service de médecine de premier recours Objectifs

Plus en détail

DOSSIER UNIQUE INSCRIPTIONS A LA RESTAURATION ET AUX ACCUEILS PERISCOLAIRES AVANT LE 3 JUILLET 2015

DOSSIER UNIQUE INSCRIPTIONS A LA RESTAURATION ET AUX ACCUEILS PERISCOLAIRES AVANT LE 3 JUILLET 2015 DOSSIER UNIQUE INSCRIPTIONS A LA RESTAURATION ET AUX ACCUEILS PERISCOLAIRES AVANT LE 3 JUILLET 2015 Attention, pour être certain que votre enfant puisse être accueilli dès le jour de la rentrée, et sur

Plus en détail

REGLEMENT SANITAIRE INTERNATIONAL Dr Gilles POUMEROL :

REGLEMENT SANITAIRE INTERNATIONAL Dr Gilles POUMEROL : Groupement des Infirmiers de Santé au Travail REGLEMENT SANITAIRE INTERNATIONAL Dr Gilles POUMEROL : Le Dr POUMEROL est médecin à l OMS, spécialisé dans les maladies infectieuses et plus particulièrement

Plus en détail

1 - MALADIES INFECTIEUSES TRANSMISSIBLES

1 - MALADIES INFECTIEUSES TRANSMISSIBLES PROCÉDURE RELATIVE AUX MALADIES INFECTIEUSES TRANSMISSIBLES ET AUX MALADIES À DÉCLARATION OBLIGATOIRE Références - Arrêté du 3 mai 989 Durées et conditions d'éviction, mesures de prophylaxie à prendre

Plus en détail

La grippe, comment l éviter?

La grippe, comment l éviter? La grippe, comment l éviter? Marine LARRIERE, étudiante en soins infirmiers IFSI Laxou Promotion 2014/2017 Février 2015 Sommaire Qu est-ce que la grippe? Epidémie saisonnière de 2015 Les virus de la grippe

Plus en détail

Hépatite. ses causes ses conséquences sa prévention

Hépatite. ses causes ses conséquences sa prévention Hépatite ses causes ses conséquences sa prévention Hépatite : l essentiel en bref Qu est-ce que l hépatite et quelles sont les conséquences de cette maladie? L hépatite est une inflammation du foie, dont

Plus en détail

Emirats Arabes Unis - Formalités

Emirats Arabes Unis - Formalités Emirats Arabes Unis - Formalités Passeport: en cours de validité d'au moins 6 mois au-delà de la date de fin de séjour. Visa:les citoyens français sont dispensés du visa d entrée sur le territoire émirien

Plus en détail

Information utile à consulter avant un voyage dans un pays à risque

Information utile à consulter avant un voyage dans un pays à risque Cliniques universitaires de Bruxelles Route de Lennik 808 B 1070 Bruxelles T +32 (0)2 555 31 11 M webmaster@erasme.ulb.ac.be S www.erasme.ulb.ac.be Information utile à consulter avant un voyage dans un

Plus en détail

Vaccinations du voyageur Docteur Catherine Goujon Centre médical de l Institut Pasteur 6 décembre 2007

Vaccinations du voyageur Docteur Catherine Goujon Centre médical de l Institut Pasteur 6 décembre 2007 Docteur Catherine Goujon Centre médical de l Institut Pasteur 6 décembre 2007 1 Critères de choix : contraintes administratives : vaccinations «obligatoires» risques infectieux : le plus important contraintes

Plus en détail

LA GRIPPE AVIAIRE (OU GRIPPE DU POULET OU INFLUENZA AVIAIRE)

LA GRIPPE AVIAIRE (OU GRIPPE DU POULET OU INFLUENZA AVIAIRE) LA GRIPPE AVIAIRE (OU GRIPPE DU POULET OU INFLUENZA AVIAIRE) Vous trouverez dans ci-dessous des réponses aux questions fréquemment posées sur la grippe aviaire. Merci de prendre en compte la date de rédaction

Plus en détail

Pourquoi, comment, bien se protéger?

Pourquoi, comment, bien se protéger? Moustiques, tiques... Pourquoi, comment, bien se protéger? Pourquoi se protéger? VECTEUR Individu infecté L individu devient infecté Individus sains Le moustique ayant déjà piqué une personne malade est

Plus en détail

AMMA HOSPI-PLAN Déclaration de sinistre

AMMA HOSPI-PLAN Déclaration de sinistre AMMA HOSPI-PLAN Déclaration de sinistre AMMA ASSURANCES a.m. Association Mutuelle Médicale d Assurances entreprise d assurance mutuelle association d assurance mutuelle à cotisations fixes conformément

Plus en détail

Quel est le risque infectieux?

Quel est le risque infectieux? Conflits d intérêts de l orateur (en rapport avec le thème de la conférence) Participation à des actions de formation organisés par des industriels (symposium, congrès, ateliers): Oui Immunosuppresseurs

Plus en détail

Vietnam - Informations générales

Vietnam - Informations générales Vietnam - Informations générales Langue: vietnamien et français. Régime politique: République Socialiste. Habitants: 78,7 millions. Décalage horaire: GMT +7 Indicatif Tél: 00 84 (4) pour Hanoï Réseau Tél:

Plus en détail

La vaccination des personnes âgées

La vaccination des personnes âgées La vaccination des personnes âgées et les recommandations du calendrier vaccinal 2009 concernant les personnels et les résidents des EHPAD. Journée du CCLIN Paris Nord du 6 mai 2009 Dr Albert SCEMAMA Vaccination

Plus en détail

INFORMATIONS pour le médecin qui contrôle et complète le formulaire

INFORMATIONS pour le médecin qui contrôle et complète le formulaire Vaccination des étudiants du Baccalauréat en Médecine de Lausanne INFORMATIONS pour le médecin qui contrôle et complète le formulaire La vaccination du personnel de santé est recommandée par l Office fédéral

Plus en détail

Les manifestations la grippe

Les manifestations la grippe Les manifestations la grippe Les manifestations de la grippe sont assez caractéristiques: Un début souvent brutal Le début de la grippe est le plus souvent brutal, apparaissent ainsi: Courbatures, Douleurs

Plus en détail

Ordonnance sur les déclarations de médecin et de laboratoire

Ordonnance sur les déclarations de médecin et de laboratoire Ordonnance sur les déclarations de médecin et de laboratoire Modification du 15 décembre 2003 Le Département fédéral de l intérieur arrête: I L ordonnance du 13 janvier 1999 sur les déclarations de médecin

Plus en détail

Sommaire. Introduction...P3. La vaccination en questions.. P4. Les vaccins recommandés...p8

Sommaire. Introduction...P3. La vaccination en questions.. P4. Les vaccins recommandés...p8 Dossier de presse 1 Sommaire Introduction....P3 La vaccination en questions.. P4 Les vaccins recommandés...p8 Rougeole-Oreillons-Rubéole....P8 Méningite C...P10 Hépatite B..P11 Diphtérie-Tétanos-Coqueluche-Polio

Plus en détail