Le Messager. Le e Messager. LA REFORME de l'assurance Maladie. Editorial. "Je suis homme, rien de ce qui touche à l'humanité ne m'est étranger.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Messager. Le e Messager. LA REFORME de l'assurance Maladie. Editorial. "Je suis homme, rien de ce qui touche à l'humanité ne m'est étranger."

Transcription

1 Le e Messager Mission Entre la Sécurité Sociale et les Associations GErée en Réseau octobre n 7 "Je suis homme, rien de ce qui touche à l'humanité ne m'est étranger." TERENCE (poète latin av. J.C.) Le Messager Editorial L'été est loin maintenant, nous avons tous repris nos efforts pour satisfaire les attentes de nos publics. Aujourd'hui, le gouvernement, en concertation avec l'ensemble des acteurs, met en oeuvre la réforme de l'assurance Maladie qui doit sauvegarder notre système en consolidant ses principes fondamentaux : - l'égalité d'accès aux soins : elle doit être garantie à tous les citoyens, quel que soit leur lieu de résidence sur le territoire national et quels que soient leurs revenus. Elle suppose l'existence d'un système d'assurance Maladie public et universel, - la qualité des soins : les soins délivrés par les professionnels sont d'ores et déjà de très bon niveau mais la culture de la qualité doit être résolument développée dans le domaine de la santé, - la solidarité : chacun doit contribuer à l'assurance Maladie selon ses moyens et recevoir en fonction de ses besoins. Le dossier médical personnel qui assurera le bon cheminement du malade dans notre Pour contacter le réseau "Précarité", téléphonez au Directeur de la publication : Bernard LAMARRE Rédaction et mise en page : service COMMUNICATION 47, bd Mariette BOULOGNE/MER CEDEX tél François Jannin LA REFORME de l'assurance Maladie système de soins, la promotion du médicament générique, le rôle du médecin traitant dans le suivi du patient, la responsabilisation de chacun d'entre nous... ce sont quelques uns des axes que la Réforme va développer pour atteindre l'objectif suivant : soigner mieux en dépensant mieux. Certains points clés de cette réforme vous sont présentés dans ce numéro du Messager. Editorial... 1 Inauguration : La Maison de la Solidarité.. 2 En bref La réforme de l'assurance Maladie... 3 Répartition géographique de la CMU... 4 En parallèle de la mise en oeuvre de ces nouvelles mesures, l'assurance Maladie poursuit son action au jour le jour pour garantir la qualité de son service et un accompagnement personnalisé des situations de vie fragilisées. Les principes d'égalité d'accès aux soins et de solidarité sont à la base de notre travail au sein de notre réseau, depuis déjà plusieurs années. Au sein de ce grand chantier, la lutte contre l'exclusion demeure une priorité. SOMMAIRE Bernard LAMARRE Directeur de la C.P.A.M. Un signe de cohésion et d'identité : la marque Assurance Maladie... 4 Prévention : Hépatite B... 5 Exposition : "L'enfer de la bouffe"... 5 Vaccinations... 6

2 - 2 - En bref... L ÉLECTRICITÉ COMME PRODUIT DE 1ÈRE NÉCESSITÉ Les personnes dont les ressources, au sens du foyer CMU, sont inférieures à /an pour une personne seule, pourront dorénavant bénéficier d une tarification spéciale pour l électricité. Pour cela, les organismes de Sécurité sociale communiqueront aux distributeurs d électricité les coordonnées des personnes répondant à ce critère. Le tarif spécial est appliqué pendant un an. Les conditions d échanges de l information entre organismes de Sécurité Sociale et distributeurs d électricité sont en voie de finalisation. Décret du 8 avril 2004 relatif à la tarification spéciale de l électricité comme produit de première nécessité : JO du 10 avril DANS LE CADRE DU PROGRAMME NATIONAL NUTRITION SANTE, DES GUIDES ET UN SITE INTERNET POUR AMELIORER NUTRITION ET SANTE - "La santé vient en bougeant" (tout public), - "La santé vient en mangeant et en bougeant" (parents d'ados et d'enfants), vendus 2 chacun chez les marchands de journaux pendant 2 mois, puis disponibles gratuitement via les Caisses d'assurance Maladie, les mutuelles, les associations et les professionnels de santé ; - "J'aime manger-j'aime bouger" (élèves de 5ème), distribué en novembre. LE NOUVEAU PLAFOND POUR L OBTENTION DE LA CMU DE BASE Le montant mentionné à l article D du code de la sécurité sociale est fixé à par an, pour la période du 1er octobre 2004 au 30 septembre 2005 (Journal Officiel n 173 du 28 juillet 2004). LE NOUVEAU PLAFOND DE LA CMU COMPLÉMENTAIRE La direction de la Caisse Nationale d Assurance Maladie des Travailleurs Salariés a accepté la mise en oeuvre immédiate du nouveau plafond de ressources de la CMU C sans attendre la publication du décret au JO. A compter du 01/07/2004 le plafond pour une personne seule est de 576,13 et s applique à toute demande établie depuis cette date. LA COTISATION ÉTUDIANTE La cotisation étudiante pour l'année universitaire 2004/2005 est fixée à 180 (JO du ) Inauguration LA MAISON DE LA SOLIDARITE A Berck aussi... La circonscription de la Caisse Primaire d'assurance Maladie de Boulogne s'étend de Wimereux à la frontière de la Somme, côté littoral, et passe par Fruges et Desvres, à l'intérieur des terres : 967 kilomètres carrés et 189 communes, couverts à terme par la Maison de la Solidarité. Après Beaurainville et avant Boulogne sur Mer, la ville de Berck a été le deuxième co-porteur à ouvrir officiellement son accueil de la Maison de la Solidarité le 15 juin dernier. Bruno COUSEIN, Président de la Communauté de Communes "Opale Sud" et Maire de la ville, a accueilli dans les locaux du Centre Communal d'action Sociale de Berck qui a b r i t e aujourd'hui la Maison de la Solidarité, les personnalités du monde politique, économique et social, qui avaient répondu présentes à l'invitation. Lors de son allocution en l'hôtel de Ville, il a déclaré : "Depuis toujours, Berck est une ville solidaire. Par la diversité des partenaires utili- Bernard LAMARRE sant ces nouveaux locaux, la cité affirme plus que jamais l'importance accordée à l'action sociale de proximité au service de la population. Ce maillage social en réseau apporte cohésion à nos différentes interventions". Bruno COUSEIN Il rappelle alors le fonctionnement même de la Maison de la Solidarité : être un réseau d'institutions et d'associations, luttant tous pour l'inclusion sociale, capable d'orienter une personne directement vers le bon interlocuteur, évitant ainsi le "porte à porte", trop souvent décourageant. B e r n a r d LAMARRE, Directeur de la Caisse Primaire d'assurance Maladie de Boulogne sur Mer, à l'initiative du pro- jet, a souligné que la Maison de la Solidarité est dotée d'un site internet, lien entre tous les partenaires qui ont signé une convention. Sécurisé par un code d'accès, il donne la possibilité d'y trouver toute information nécessaire à la bonne orientation du public. Madame GUILLOUX, Directrice du CCAS, tient donc désormais 3 bureaux, équipés de ligne téléphonique, télécopie et internet, à la disposition des partenaires de la Maison de la Solidarité qui souhaitent accueillir leur public ou déposer tracts et affiches. Contact Maison de la Solidarité CCAS de Berck 4 place Verte - BP 75 Tél Communauté de Communes "Opale Sud" 500 bénéficiaires du RMI 160 bénéficiaires de la CMU 1650 bénéficiaires de la CMUC Le point sur les partenaires de la Maison de la Solidarité au 15 septembre 2004 Les conventions sont signées avec : ADEFOR - Alpha - Association des Conciliateurs et Médiateurs des Hauts de France - AVIJ 62 - Boulogne Drogue Info - CAF - CalPact - CCAS Berck - CCAS Rang du Fliers - Centre Social Maison Claire - CRAM Branche retraite du Littoral - Communauté de communes du Val de Canche et d Authie - Commune de Campagne les Hesdin - CPAM - CMR (artisans et commercants) - Croix Rouge Berck/Montreuil - Croix Rouge Boulogne - Croix Rouge Hesdin - EDF/GDF - FIAC - FNATH - Idée Littoral - Immobilière sociale - Interm Aides - Lien Plus - Mairie de Rang du Fliers - Mission Locale Montreuil - MSA - Opale Aide et Présence - Resto Côte d opale - Ruralité Insertion - SPIP 62 - UDAF - Vie Libre Les conventions sont en cours de signature avec : Cap Emploi Littoral - Centre Accueil Partage - Compagnie Générale des Eaux - CRAM Branche retraite d Arras - Secours Populaire Boulogne - SMTH 62

3 LE DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL Au plus tard le 1er juillet 2007, chaque assuré sera titulaire d'un dossier médical personnel constitué de données de santé recueillies à l'occasion de son parcours de soins. Cela permettra le suivi des actes et prestations de soins. L'accès au dossier sera interdit en dehors du suivi médicalisé (ex : médecin du travail ou conclusion d'un contrat de complémentaire santé). Le niveau de prise en charge des dépenses engagées par l'assuré social sera subordonné à l'autorisation qu'il donnera au professionnel de santé d'accéder à son dossier. LA PARTICIPATION FORFAI- TAIRE (OU FRANCHISE OU TICKET MODÉRATEUR D'ORDRE PUBLIC) Pour responsabiliser les assurés, une participation forfaitaire pour chaque acte ou pour chaque consultation pris en charge par l assurance maladie et réalisé par un médecin (en cabinet, en établissement ou en centre de santé) et pour tout acte de biologie médicale, sera laissée à la charge des assurés. La franchise est due aussi bien par les assurés malades que par les accidentés du travail ou victimes de maladie professionnelle mais tout assuré verra sa participation plafonnée, par décret, à un nombre maximum de participations forfaitaires. Seront toutefois exonérées, les personnes hospitalisées (sauf dans le cadre des urgences hospitalières ou consultations externes), les ayants droit de moins de 16 ans, les bénéficiaires de la CMU complémentaire, les femmes prises en charge par l assurance maternité. Le montant de la participation sera fixé par décret. Il sera, a LA REFORME DE l'assurance Maladie Après trois semaines de débat à l'assemblée Nationale et une semaine devant le Sénat, la loi réformant l'assurance Maladie a été définitivement adoptée le 30 juillet Publiée au journal officiel du 17 août, cette loi qui comprend 76 articles répartis en trois grands volets (organisation de l'offre de soins et maîtrise médicalisée des dépenses de santé, organisation de l'assurance maladie et dispositions relatives au financement) doit désormais être mise en oeuvre. De nombreux décrets d'application et arrêtés seront donc prochainement publiés. Ils viendront préciser les modalités d'application de ce texte. Voici la présentation de quelques points phares de cette réforme. priori, de 1 LA CARTE VITALE Les informations inscrites dans la carte Vitale (actes effectués, produits délivrés, prestations servies) seront accessibles au médecin. Une photographie sera apposée sur la carte Vitale 2. La G.I.E. SESAM-VITALE faculté pour les établissements de santé de demander à l assuré d attester de son identité est légalement prévue. LE MEDECIN TRAITANT Tout assuré ou ayant droit d au moins 16 ans devra choisir un médecin traitant (généraliste ou spécialiste) pour bénéficier du ticket modérateur de droit commun. Si l assuré n a pas effectué ce choix ou s est adressé directement à des médecins relevant de certaines spécialités, le ticket modérateur pourra être majoré. La majoration ne sera pas appliquée, notamment, lorsqu il est mis en œuvre un protocole de soins (patient en ALD) et en cas d urgence. En outre, les médecins spécialistes consultés directement seront autorisés à pratiquer des dépassements d honoraires sur le tarif des actes et consultations. Cependant, certaines spé- Actualité cialités, qui restent à préciser par arrêté, resteront en accès direct (ex: pédiatrie, ophtalmologie,..). Les dépassements d honoraires, pour l'assuré qui consulterait directement un médecin spécialiste, resteront à sa charge, même s'il est bénéficiaire de la CMU complémentaire. L AIDE POUR L ACQUISITION D UNE COUVERTURE COM- PLÉMENTAIRE DE SANTÉ A compter du 1er janvier 2005, mise en place d une aide à l acquisition d une couverture complémentaire santé pour les personnes qui, du fait de leurs faibles ressources, en sont actuellement privées. Un crédit d impôt sera ouvert pour les contrats d assurance complémentaire de santé individuels souscrits auprès d un organisme complémentaire par les personnes dont les ressources sont comprises entre le plafond en vigueur pour la CMU complémentaire et ce même plafond majoré de 15 %. Le montant du crédit d impôt variera selon le nombre et l âge (l âge étant apprécié au 1er janvier de l année) des personnes composant le foyer. En bref... LA COORDINATION GÉRONTOLOGIQUE DU BOU- LONNAIS A DÉMÉNAGÉ Un réseau de Professionnels est à votre service. L instance de Coordination Gérontologique de Boulogne sur Mer est une association régie par la Loi du 1er juillet 1901 dont les statuts ont été déposés en décembre Ses objectifs sont :. Accueillir et orienter la personne âgée et sa famille. Evaluer les besoins et proposer des solutions adaptées. Favoriser les échanges entre les différents intervenants et la famille. Renforcer la cohérence des actions destinées aux personnes âgées. Mettre en place des mesures de prévention Contact : 163, rue Faidherbe BOULOGNE SUR MER Tél L'ASSURANCE MALADIE EN LIGNE en ligne 24h/24 sur boulogne.ameli.fr Un téléconseiller à votre écoute au (0,119 /mn depuis un poste fixe) du lundi au vendredi de 8 h à 18 h INTERDICTION DE VENTE DE TA- BAC AU MINEURS DE MOINS DE 16 ANS Le texte officiel a été publié. De fait, cette interdiction est désormais effective. Les buralistes peuvent désormais demander la production d'une pièce d'identité ou de tout autre document officiel muni d'une photographie de nature à faire la preuve de l'âge de l'intéressé. CHIFFRES CLÉS L Assurance Maladie est le principal assureur obligatoire de la santé des Français : 99 % soit la quasi totalité des Français bénéficient de l Assurance Maladie, dont près de 85 % du régime général : Près de 6 millions de personnes sont prise en charge à 100 % pour une affection de longue durée (maladie cardio-vasculaire, diabète, tumeurs malignes...), 4,3 millions de bénéficiaires relèvent de la Couverture Maladie Universelle Complémentaire. (Chiffres issus du Ministère de la santé et de la Protection Sociale.) - 3 -

4 CMU REPARTITION GEOGRAPHIQUE des bénéficiaires de la CMU Chiffres 30 juin 2004, assurés sociaux du régime général, hors sections locales mutualistes bénéficiaires affiliés sur critère de résidence dont assurés, bénéficiaires de la CMU C : CMU C gérées par une CPAM ou une CGSS, dont assurés CMU C gérées par un Organisme Complémentaire, dont assurés. 7 % de la population est protégée par la CMU en métropole. BENEFICIAIRES DE LA CMU AFFILIES SUR CRITERE DE RESIDENCE AU 30 JUIN 2004 A la CPAM de Boulogne sur Mer Assurés Répartition des bénéficiaires de la CMU, Juillet 2004 Sans CMU complémentaire Ayants droit Complémentaire CPAM Assurés Ayants droit Complémentaire autres organismes Assurés Ayants droit ,65 % 3,95 % 84,07 % 88,70 % 8,27 % 7,33 % Au 30 juin 2004 : bénéficiaires de la CMU C Evolution des bénéficiaires de la CMU C Février Mars Avril Mai Juin ,47 % - 0,06 % + 1,03 % - 2,71 % 0 % Depuis 1987, l'assurance Maladie a choisi d'identifier son image au travers d'un logo qui symbolise le cycle de la vie. Au fil des années, il s'est imposé dans l'esprit du public. Il est aujourd'hui reconnu de tous. HIER AUJOURD'HUI La Caisse Primaire d'assurance Maladie UN SIGNE DE COHESION ET D'IDENTITE la marque Assurance Maladie La rénovation de son identité visuelle entre dans un vaste programme que l'assurance Maladie vient de mettre en chantier autour de la gestion des relations avec ses publics, concept qui découle des résultats des enquêtes de satisfaction adressées chaque année ouverts du mardi au vendredi sans interruption de 7 h 45 à 17 h et le samedi de 7 h 45 à 12 h Siège - 47 boulevard Mariette BOULOGNE SUR MER Centre de Beaucerf - 6 boulevard Beaucerf BOULOGNE SUR MER Centre d'outreau - boulevard Raymond Splingard OUTREAU Centre de la Liane - rue Mirabeau PONT DE BRIQUES ST ETIENNE AU MONT Centre de Montreuil - rue Denis Lambin MONTREUIL aux assurés, employeurs et professionnels de santé. Le nouveau logo contribue à générer une cohérence d'expression et à fédérer les multiples émetteurs du groupe Assurance Maladie, une entreprise de service public moderne. Tél conçu et réalisé par le service COMMUNICATION de la CAISSE PRIMAIRE D'ASSURANCE MALADIE de BOULOGNE SUR MER - 10/04

5 Le e Messager octobre n 7 Vaccinations HEPATITE B est médicalement prescrite, cette vaccination est remboursable à 65 % par l Assurance Maladie exvaccin contesté mais recommandé dans certains cas d'exposition au risque Le virus de l hépatite B est un réel danger pour les jeunes. Il est transmis par le sang et lors de rapports sexuels non protégés. Avant les campagnes de vaccination en milieu scolaire, 46 % des cas d hépatite B étaient diagnostiqués chez les moins de 30 ans. Depuis 1995, ce vaccin est soupçonné de déclencher une maladie neurologique très grave : la sclérose en plaques (SEP). Plusieurs études scientifiques menées en France et à l étranger se sont succédées et aucune, à ce jour, n a pu encore prouver un lien direct entre le vaccin et la SEP. En revanche, le risque que fait courir l hépatite B est bien connu. Dans 2 à 10 % des cas, le virus est susceptible de provoquer d abord une cirrhose, puis éventuellement un cancer. Exceptionnellement, le virus provoque une hépatite fulminante qui impose une greffe en urgence. Certains jeunes, particulièrement exposés, ont donc intérêt à se faire vacciner sauf tous ceux qui ont un parent atteint de sclérose en plaques. Dans tous les cas, plus que pour tout autre vaccin, il faut bien peser les bénéfices et les risques de cette vaccination et en parler avec son médecin traitant qui saura juger de son opportunité. Dès lors qu elle Crédit photo Imageshop cepté pour les personnels exerçant dans un établissement l exposant à des risques de contamination et qui doivent être immunisés pour exercer leur profession. Pour ces personnes, les dépenses sont supportées par leur employeur. Une exception : pour les étudiants de première année en médecine et en pharmacie, la vaccination est prise en charge par l Assurance Maladie. Exposition et conseils au Relais de la Santé "L'ENFER DE LA BOUFFE" Anorexie - Boulimie - Obésité Depuis le 7 septembre 2004, la Caisse Primaire d Assurance Maladie de Boulogne-sur-Mer présente dans ses locaux du Relais de la Santé (9 rue des Religieuses Anglaises à Boulogne-sur-Mer), une exposition sur l anorexie, la boulimie et l obésité, avec le concours de l association locale "Magic Santé". A cette occasion, le test de connaissance d Indice de Masse Corporelle sera proposé et des conseils seront dispensés gratuitement. Renseignements au

6 Le e Messager octobre n 7 Vaccinations QUELQUES CONSEILS et recommandations Aujourd hui, seul un adulte sur deux déclare effectuer régulièrement ses vaccinations, un tiers des français de plus de 18 ans n est pas à jour de son rappel diphtérie-tétanos-polio (DTP) et une minorité seulement de voyageurs est correctement protégée. Ceci parce que la vaccination de l adulte n est pas obligatoire. Elle demeure une démarche volontaire et individuelle, même si la médecine du travail exerce un contrôle de la couverture vaccinale. La récente épidémie de pneumopathie atypique (SRAS) nous rappelle que les microbes ignorent les frontières. A l heure où de nouvelles maladies émergent, où les antibiotiques sont de moins en moins efficaces, la vaccination demeure plus que jamais nécessaire. Vitaux pour les aînés Indispensables pour tous GRIPPE PNEUMOCOQUE TETANOS POLIOMYELITE La maladie La grippe touche, certains hivers, plus de huit millions de français. Cette maladie virale, bénigne pour ceux qui sont en bonne santé, tue encore plusieurs milliers de personnes chaque année, dont 70 % ont plus de 70 ans. La vaccination reste le seul moyen ayant démontré son efficacité pour prévenir les complications mortelles de la grippe. Le pneumocoque est une bactérie responsable de méningites et de pneumonies. Il tue personnes par an, en France. C est même la première cause de décès par maladie infectieuse dans notre pays. Les victimes sont essentiellement des enfants en bas âge et des personnes âgées de plus de 65 ans. Le tétanos est dû à une bactérie qui vit dans la terre et pénètre dans l organisme à l occasion d une blessure. Les atteintes neurologiques sont graves voire mortelles. Cette infection virale est transmise par les postillons ou par des boissons ou aliments contaminés par les matières fécales humaines. Dans les formes graves, elle provoque des paralysies. Qui doit se faire vacciner La vaccination antigrippale est recommandée aux personnes âgées de plus de 65 ans et à celles atteintes de maladies de longue durée telles que le diabète, l insuffisance respiratoire ou des troubles cardio-vasculaires graves. Il est recommandé pour les personnes de plus de 65 ans et pour les nourrissons, atteints d une maladie grave, ou en contact avec d autres enfants que la fratrie, ainsi que pour les personnes à risques : diabétiques, gros fumeurs, insuffisants cardiaques ou respiratoires, alcooliques. Le nombre de cas est passé d un millier en 1945 à moins d une vingtaine par an, aujourd hui. Mais tout le monde doit continuer à se faire vacciner, car la bactérie reste présente dans notre environnement. En France, le dernier cas de polio date de Mais plusieurs milliers de cas sont encore enregistrés chaque année dans le monde. Il persiste un risque d importation de la maladie d Asie et d Afrique en France. La vaccination généralisée reste donc préconisée. La vaccination Une injection tous les ans, début octobre. Une injection et un rappel tous les 5 ans. Elle est valable dix ans. Après, il faut effectuer un rappel. Au-delà de 20 ans, il faut être revacciné : 2 injections à un ou deux mois d intervalle, puis un rappel un an plus tard. Le vaccin contre le tétanos peut être associé à celui contre la polio et la diphtérie. Même délais et modalités que pour le tétanos. Les effets indésirables Douleur ou irritation au point de piqûre, fièvre et courbatures pendant 2 jours dans 3 à 12 % des cas. Douleur ou irritation au point de piqûre, fièvre dans 2 % des cas. Eventuellement une fièvre modérée pendant 24 à 48 heures. Exceptionnels et bénins Les contre indications Allergie aux protéines de l'oeuf, hypersensibilité à l'un des composants du vaccin. Hypersensibilité à l un des composants du vaccin. Aucune. Aucune. L'efficacité 60 à 90 % selon les années et les catégories de personnes, âge, état de santé. 80 à 90 %. Ce vaccin, associé à celui contre la grippe, après 65 ans, réduit le nombre d hospitalisations pour pneumonies de 29 % et la mortalité pour toute cause de 57 %. Presque parfaite. Presque parfaite Le remboursement Prise en charge à 100 % par l Assurance Maladie pour les personnes de plus de 65 ans et celles souffrant d une maladie de longue durée. A 65 % par l Assurance Maladie pour certaines catégories de personnes à risque. A 65 % par l assurance maladie. A 65 % par l Assurance Maladie.

UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE. La réforme de l assurance maladie se met en place 1

UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE. La réforme de l assurance maladie se met en place 1 UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE La réforme de l assurance maladie se met en place 1 La loi du 13 août 2004 portant sur la réforme de l assurance maladie

Plus en détail

Aide à l acquisition d une complémentaire

Aide à l acquisition d une complémentaire Les définitions présentées ci-dessous sont extraites du glossaire de l assurance complémentaire santé édité par l Union Nationale des Organismes d Assurance Maladie Complémentaire. Aide à l acquisition

Plus en détail

INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES. Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs

INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES. Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs En urgence, en consultation, en hospitalisation, que payerez-vous? Quels frais

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR POUR GUIDER NOS INTERLOCUTEURS DANS LE DOMAINE DE LA SANTE

CE QU IL FAUT SAVOIR POUR GUIDER NOS INTERLOCUTEURS DANS LE DOMAINE DE LA SANTE CE QU IL FAUT SAVOIR POUR GUIDER NOS INTERLOCUTEURS DANS LE DOMAINE DE LA SANTE SE SOIGNER A MOINDRE FRAIS... 2 La CMU de BASE... 3 LA CMU COMPLEMENTAIRE... 5 L ACS... 7 TABLEAU... 8 L'AME... 9 LE CMP...

Plus en détail

Faciliter l adhésion à une complémentaire santé

Faciliter l adhésion à une complémentaire santé Faciliter l adhésion à une complémentaire santé la CPAM de l Oise aide financièrement les assurés qui en ont besoin 4 octobre 2011 Contacts presse : Françoise De Rocker 03 44 10 11 12 francoise.de-rocker@cpam-oise.cnamts.fr

Plus en détail

Professeur Patrice FRANCOIS

Professeur Patrice FRANCOIS UE7 - Santé Société Humanité Médecine et Société Chapitre 4 : Protection sociale Partie 2 : L assurance maladie Professeur Patrice FRANCOIS Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble

Plus en détail

Les prestations sociales LA COUVERTURE MALADIE

Les prestations sociales LA COUVERTURE MALADIE Fonds européen pour les réfugiés Les prestations sociales LA COUVERTURE MALADIE La Convention de Genève reconnaît aux réfugiés les mêmes droits qu'aux nationaux en matière d'assistance publique et de sécurité

Plus en détail

Conférence Débat AFTA. Conférence

Conférence Débat AFTA. Conférence Conférence Conférence Débat AFTA PRÉVOYANCE SANTÉ DES SALARIES DES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF Vos interlocuteurs : Alexandra REPIQUET Jean-Philippe FERRANDIS : 01 49 64 45 15 : 01 49 64 12 88 : 01 49

Plus en détail

La Sécurité sociale. 3. Les bénéficiaires Le salarié doit avoir cotisé selon certaines conditions qui s apprécient à la date des soins.

La Sécurité sociale. 3. Les bénéficiaires Le salarié doit avoir cotisé selon certaines conditions qui s apprécient à la date des soins. La Sécurité sociale a) Généralités La Sécurité sociale a été créée en 1945, suite à la seconde guerre mondiale. L équilibre du système français de protection sociale est actuellement une des préoccupations

Plus en détail

- 27 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi

- 27 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi - 27 - TABLEAU COMPARATIF Proposition de loi visant à supprimer les franchises médicales et participations forfaitaires. Réunie le mercredi 4 mars 2015, la commission n a pas adopté de texte sur la proposition

Plus en détail

Sciences Humaines et Sociales Médecine et Société Partie 2 : L assurance maladie

Sciences Humaines et Sociales Médecine et Société Partie 2 : L assurance maladie Sciences Humaines et Sociales Médecine et Société Chapitre 2 : Protection sociale Partie 2 : L assurance maladie Professeur Patrice FRANCOIS MED@TICE PCEM1 - Année 2006/2007 Faculté de Médecine de Grenoble

Plus en détail

Généralisation de la complémentaire santé Une mesure qui profite à tous!

Généralisation de la complémentaire santé Une mesure qui profite à tous! Généralisation de la complémentaire santé Une mesure qui profite à tous! Une complémentaire santé plus avantageuse pour les salariés Une image sociale positive de l entreprise Septembre 2015 Plan de la

Plus en détail

GUIDE DU CONTRAT RESPONSABLE DIRIGEANTS

GUIDE DU CONTRAT RESPONSABLE DIRIGEANTS GUIDE DU CONTRAT RESPONSABLE DIRIGEANTS SOMMAIRE LE CONTRAT RESPONSABLE DANS VOTRE ENTREPRISE... 3 LE RESPECT DU PARCOURS DE SOINS : LES OBLIGATIONS... 4 OBLIGATIONS MINIMUM DE PRISES EN CHARGE... 4 LA

Plus en détail

Le financement des soins de santé en France

Le financement des soins de santé en France Le financement des soins de santé en France Présenté par Hans-Martin Späth Maître de Conférences en Economie de la Santé Département pharmaceutique de Santé Publique Plan La protection sociale en France

Plus en détail

PROTECTION SOCIALE EN FRANCE

PROTECTION SOCIALE EN FRANCE Qu est-ce que la protection sociale? PROTECTION SOCIALE EN FRANCE La protection sociale désigne tous les mécanismes de prévoyance collective, permettant aux individus de faire face aux conséquences financières

Plus en détail

LE NOUVEAU CONTRAT RESPONSABLE TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR

LE NOUVEAU CONTRAT RESPONSABLE TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR GUIDE ENTREPRISE LE NOUVEAU CONTRAT RESPONSABLE TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR SOMMAIRE Qu est-ce que le nouveau contrat responsable? 3 Quelles sont ses caractéristiques? 3 Et précisément? 3 Récapitulatif des

Plus en détail

Guide pratique. Aide à la Complémentaire Santé

Guide pratique. Aide à la Complémentaire Santé Guide pratique Aide à la Complémentaire Santé Les avantages de l Aide à la Complémentaire Santé Vous pouvez obtenir une aide au financement de votre mutuelle. Avec l Aide à la Complémentaire Santé (ACS),

Plus en détail

Choisir sa complémentaire santé

Choisir sa complémentaire santé Tous publics Choisir sa complémentaire santé Pourquoi une complémentaire santé Des critères pour faire son choix Où se renseigner? Le Service social aujourd hui Service Social Bretagne Pourquoi une complémentaire

Plus en détail

COORDINATION & ADMINISTRATIF

COORDINATION & ADMINISTRATIF NUTRITION ARTIFICIELLE GUIDE DES TRANSITIONS VERS L ÂGE ADULTE 1 COORDINATION & ADMINISTRATIF Vous trouvez ci-après de nombreuses informations sur les aspects très pratiques et formalistes du passage vers

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTE Cahier des charges du contrat responsable Décret du 18 novembre 2014

COMPLEMENTAIRE SANTE Cahier des charges du contrat responsable Décret du 18 novembre 2014 SERVICE SOCIAL (Circ. 7908) Le 20 novembre 2014 N 21/2014 COMPLEMENTAIRE SANTE Cahier des charges du contrat responsable Décret du 18 novembre 2014 Le décret daté du 18 novembre 2014 définissant le nouveau

Plus en détail

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Guide juridique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Cette fiche vous présente le régime juridique des exonérations de cotisations de sécurité sociale

Plus en détail

Etudier à l étranger FRANCE

Etudier à l étranger FRANCE Etudier à l étranger FRANCE Bienvenue en FRANCE 1 Si vous êtes étudiant belge venant en France dans le cadre d un programme d échange (type Erasmus) Quand suis-je considéré comme étudiant? Dès lors que

Plus en détail

Annexes : Tableau récapitulatif des catégories d assurés soumises ou non au parcours de soins.

Annexes : Tableau récapitulatif des catégories d assurés soumises ou non au parcours de soins. MINISTERE DES SOLIDARITES, DE LA SANTE, ET DE LA FAMILLE REPUBLIQUE FRANCAISE DIRECTION DE LA SECURITE SOCIALE Division des affaires communautaires et internationales Le ministre des solidarités, de la

Plus en détail

Présentation CERN. Assurance Maladie en France

Présentation CERN. Assurance Maladie en France Présentation CERN Assurance Maladie en France lundi 14 novembre 2011 Assurance Maladie 101 CPAM organisme de droit privé exerçant une mission de service publique, gèrent l assurance maladie et assurent

Plus en détail

Vaccinations - Rédaction Dr BOUTON

Vaccinations - Rédaction Dr BOUTON 20-14 Vaccinations - Rédaction Dr BOUTON Chaque personnel navigant est responsable de la mise à jour des ses vaccins. 1 - VACCINATION OBLIGATOIRE La vaccination contre la fièvre jaune (vaccination anti-amarile)

Plus en détail

ZOAST (ZONE ORGANISÉE D ACCÈS AUX SOINS TRANSFRONTALIERS)

ZOAST (ZONE ORGANISÉE D ACCÈS AUX SOINS TRANSFRONTALIERS) ZOAST La convention «ZOAST Ardennes» met en œuvre des dispositifs de simplifications administrative et financière en matière d accès aux soins à l étranger. Celle-ci garantit aux patients, dans le cadre

Plus en détail

Aide pour une complémentaire santé et tiers payant social

Aide pour une complémentaire santé et tiers payant social Artisans, commerçants et professionnels libéraux Aide pour une complémentaire santé et tiers payant social Octobre 2014 AIDE POUR UNE COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ET TIERS PAYANT SOCIAL Vous ne pouvez pas bénéficier

Plus en détail

TIERS PAYANT. des professionnels de santé GÉNÉRALISATION DU TIERS PAYANT : LA FRANCE A UN NET RETARD!

TIERS PAYANT. des professionnels de santé GÉNÉRALISATION DU TIERS PAYANT : LA FRANCE A UN NET RETARD! TIERS PAYANT des professionnels de santé GÉNÉRALISATION DU TIERS PAYANT : LA FRANCE A UN NET RETARD! La généralisation du tiers payant à l ensemble des soins de ville avant 2017 fait partie des mesures

Plus en détail

VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C

VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C LA CMU-C EST VALABLE CHEZ TOUS LES PROFESSIONNELS DE SANTÉ. En cas de refus de soins, contactez : votre organisme d assurance maladie ; le conseil départemental de l Ordre des médecins : www.conseil-national.medecin.fr

Plus en détail

SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE. Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent.

SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE. Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent. SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent. Dans la France de 2012, de plus en plus de Français doivent renoncer à des soins ou

Plus en détail

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Les vaccinations Même si, heureusement, les épidémies sont rares de nos jours en France, les vaccins sont utiles car ils permettent de prévenir un ensemble

Plus en détail

GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE (A.N.I.)

GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE (A.N.I.) GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE (A.N.I.) FICHE INFO NUM 1 Au 1 er Janvier 2016, toutes les entreprises du secteur privé devront obligatoirement avoir mis en place une couverture santé collective

Plus en détail

La généralisation de la complémentaire santé

La généralisation de la complémentaire santé La généralisation de la complémentaire santé istya collectives 7 square Max Hymans - 75015 Paris Numéro ORIAS : 14007239 - www.orias.fr www.istyacollectives.fr Le cadre réglementaire Au plus tard le 1er

Plus en détail

Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS

Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Boite à outils - Juridique Cette fiche vous présente le régime juridique des exonérations de cotisations

Plus en détail

couverture maladie universelle Artisans, commerçants et professionnels libéraux VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C

couverture maladie universelle Artisans, commerçants et professionnels libéraux VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C couverture maladie universelle Artisans, commerçants et professionnels libéraux VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C Juillet 2015 VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU COMPLÉMENTAIRE Vous avez de faibles ressources et à ce

Plus en détail

CMUC OU ACS PEUT-ÊTRE Y AVEZ VOUS DROIT?

CMUC OU ACS PEUT-ÊTRE Y AVEZ VOUS DROIT? Des aides existent pour financer votre complémentaire santé. CMUC OU ACS PEUT-ÊTRE Y AVEZ VOUS DROIT? Parlez-en avec votre conseiller. SANTÉ PRÉVOYANCE PRÉVENTION CMUC OU ACS LA MUTUELLE FAMILIALE VOUS

Plus en détail

Prévenir... par la vaccination

Prévenir... par la vaccination Prévenir... par la vaccination 6 La vaccination...... Soit c est OBLIGATOIRE (2)... Les vaccinations obligatoires pour l ensemble de la population et dont les lois sont inscrites dans le Code de la Santé

Plus en détail

ASSOCIATIONS INTERMÉDIAIRES 28 MAI - TOURCOING 02 JUIN - BRUAY

ASSOCIATIONS INTERMÉDIAIRES 28 MAI - TOURCOING 02 JUIN - BRUAY LA GENERALISATION DE L ACCES A UNE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE ET COLLECTIVE AU 1 ER JANVIER 2016 ASSOCIATIONS INTERMÉDIAIRES 28 MAI - TOURCOING 02 JUIN - BRUAY CCN ESS 1 OBJET DE LA REFORME La réforme

Plus en détail

PRÉFECTURE DE LA REGION AQUITAINE PREFECTURE DE LA GIRONDE

PRÉFECTURE DE LA REGION AQUITAINE PREFECTURE DE LA GIRONDE PRÉFECTURE DE LA REGION AQUITAINE PREFECTURE DE LA GIRONDE Recueil des Actes Administratifs Le texte intégral, les annexes ou tableaux non inclus des actes insérés dans le présent recueil peuvent être

Plus en détail

ACCORD DU 30 JANVIER 2008

ACCORD DU 30 JANVIER 2008 MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective régionale IDCC : 8113. EXPLOITATIONS DE MARAÎCHAGE, ARBORICULTURE, HORTICULTURE, PÉPINIÈRES ET CRESSICULTURE (ÎLE-DE-FRANCE)

Plus en détail

ASSURANCES SOCIALES EN FRANCE

ASSURANCES SOCIALES EN FRANCE ASSURANCES SOCIALES EN FRANCE Séminaire de préparation à la retraite ONU Genève 09/04/2014 ASSURANCES SOCIALES EN FRANCE Sommaire Le système de Sécurité Sociale en France Les différents régimes de sécurité

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3115 Convention collective nationale IDCC : 2335. PERSONNELS DES AGENCES GÉNÉRALES

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE MA SÉCU ÉTUDIANTE LMDE. www.lmde.com

GUIDE PRATIQUE DE MA SÉCU ÉTUDIANTE LMDE. www.lmde.com GUIDE PRATIQUE DE MA SÉCU ÉTUDIANTE LMDE? www.lmde.com Bienvenue à la LMDE Vous avez choisi la LMDE Centre 601, centre national de Sécurité sociale étudiante, lors de votre inscription dans l enseignement

Plus en détail

couverture maladie universelle Artisans, commerçants et professionnels libéraux LA CMU COMPLÉMENTAIRE

couverture maladie universelle Artisans, commerçants et professionnels libéraux LA CMU COMPLÉMENTAIRE couverture maladie universelle Artisans, commerçants et professionnels libéraux LA CMU COMPLÉMENTAIRE Juillet 2015 LA CMU COMPLÉMENTAIRE La CMU complémentaire offre une couverture maladie complémentaire

Plus en détail

Vous voulez faire. Nous sommes là! d une obligation une opportunité. Notre accompagnement. Vos formules. Notre offre

Vous voulez faire. Nous sommes là! d une obligation une opportunité. Notre accompagnement. Vos formules. Notre offre Vous voulez faire d une obligation une opportunité. Nous sommes là! Notre offre Vos formules Notre accompagnement Notre accompagnement dans votre nouvel univers santé L Accord National Interprofessionnel

Plus en détail

Décret du 18 novembre 2014 relatif au nouveau cahier des charges du contrat responsable. Lettre d information aux entreprises adhérentes

Décret du 18 novembre 2014 relatif au nouveau cahier des charges du contrat responsable. Lettre d information aux entreprises adhérentes Décret du 18 novembre 2014 relatif au nouveau cahier des charges du contrat responsable. Lettre d information aux entreprises adhérentes Le décret n 2014-1374 du 18 novembre 2014 relatif au nouveau cahier

Plus en détail

POINTS CLES SUR LES CONTRATS DE PREVOYANCE COMPLEMENTAIRE SANTE

POINTS CLES SUR LES CONTRATS DE PREVOYANCE COMPLEMENTAIRE SANTE Q UELQUES POINTS CLES SUR LES CONTRATS DE PREVOYANCE COMPLEMENTAIRE SANTE Source juridique Lettre circulaire ACOSS n 2008-028 du 6 août 2008 Lettre ministérielle du 13 février 2008 Lettre circulaire ACOSS

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 17 mars 2015 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 17 mars 2015 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 17 mars 2015 Adopté Rédiger ainsi cet article : SANTÉ - (N 2302) AMENDEMENT présenté par le Gouvernement ---------- ARTICLE 18 N o AS1725 (Rect) «I. Le déploiement du mécanisme du tiers

Plus en détail

Module 1 : Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne LA PROTECTION SOCIALE

Module 1 : Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne LA PROTECTION SOCIALE 1 Hospices Civils de Beaune Module 1 : Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne Institut de formation d aides-soignants Promotion 2015-2016 Date : 8/9/15 Durée : 1h30 LA PROTECTION

Plus en détail

Comment payer votre mutuelle moins cher. Guide pratique. Aide à la Complémentaire Santé

Comment payer votre mutuelle moins cher. Guide pratique. Aide à la Complémentaire Santé Comment payer votre mutuelle moins cher Guide pratique Aide à la Complémentaire Santé Les avantages de l Aide à la Complémentaire Santé Vous pouvez obtenir une aide au financement de votre mutuelle. Avec

Plus en détail

Le service social hospitalier. Le financement des soins. L accueil des personnes âgées en résidence d hébergement. L accueil des personnes handicapées

Le service social hospitalier. Le financement des soins. L accueil des personnes âgées en résidence d hébergement. L accueil des personnes handicapées Le service social hospitalier Le financement des soins L accueil des personnes âgées en résidence d hébergement. L accueil des personnes handicapées Intervention IFAS 10/09/2015 MP Hervé 1. Le service

Plus en détail

Réunica Santé Pro et Prévoyance Pro Choisissez le meilleur en Santé et Prévoyance pour votre bien-être et celui de votre famille

Réunica Santé Pro et Prévoyance Pro Choisissez le meilleur en Santé et Prévoyance pour votre bien-être et celui de votre famille Santé Prévoyance Réunica Santé Pro et Prévoyance Pro Choisissez le meilleur en Santé et Prévoyance pour votre bien-être et celui de votre famille SPÉCIAL AUTO ENTREPRENEURS REUNICA.COM Santé Avec Réunica

Plus en détail

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013 LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013 Les changements concernant la protection sociale complémentaire Les dates clés 11 janv. 2013 : Signature de l Accord National Interprofessionnel

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2011 Environnement de la protection sociale Le déficit du régime général En milliards d euros 2009 2010 Prévisions 2011-0,7-0,7 0-1,8-2,7-2,6-7,2-6,1-8,9-10,6-9,9-11,6-20,3-23,9-18,6

Plus en détail

Réforme des régimes de l assurance maladie en Tunisie Défis et perspectives. Mohamed CHIHA Directeur Central CNAM

Réforme des régimes de l assurance maladie en Tunisie Défis et perspectives. Mohamed CHIHA Directeur Central CNAM Réforme des régimes de l assurance maladie en Tunisie Défis et perspectives Mohamed CHIHA Directeur Central CNAM 1 Partie Système d Assurance Maladie Avant la réforme «Performances & Insuffisances» La

Plus en détail

OBJET. Réforme de l assurance maladie : aide à l acquisition d une couverture complémentaire présentation du dispositif, modalités de mise en œuvre.

OBJET. Réforme de l assurance maladie : aide à l acquisition d une couverture complémentaire présentation du dispositif, modalités de mise en œuvre. DATE : Levallois, le 19 mai 2005 REFERENCES : Circulaire n 14/2005 DESTINATAIRES - Associations, congrégations et collectivités religieuses - Les Maisons agréées par la Mutuelle Saint-Martin OBJET Réforme

Plus en détail

en toute simplicité!

en toute simplicité! BIEN COMPRENDRE LES NOUVELLES RÉFORMES DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ. en toute simplicité! 1 LA GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ D ici le 1 er janvier 2016, toutes les entreprises devront mettre

Plus en détail

Dossier de presse. Création de l'indemnité journalière Amexa, la MSA engagée pour les droits des agriculteurs

Dossier de presse. Création de l'indemnité journalière Amexa, la MSA engagée pour les droits des agriculteurs Dossier de presse Création de l'indemnité journalière Amexa, la MSA engagée pour les droits des agriculteurs Contact presse : Géraldine Vieuille vieuille.geraldine@ccmsa.msa.fr 01.41.63.72.41 SOMMAIRE

Plus en détail

...... en quelques mots 1

...... en quelques mots 1 ... en quelques mots 1 Un nouveau Projet d'entreprise pourquoi faire? Le Projet d'entreprise 2006-2009 a porté l ambition de faire de l Assurance Maladie un assureur solidaire en santé reconnu en tant

Plus en détail

GARANTIES. Étudiants NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE

GARANTIES. Étudiants NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE Étudiants NOUS SOMMES PARCE BIEN QUE PLACÉS VOUS ÊTES POUR PLUS VOUS QU UN COMPRENDRE MÉDECIN, NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE Étudiants 5 raisons de choisir la Mutuelle du Médecin Une

Plus en détail

- 41 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi tendant à réformer le système de sécurité sociale des étudiants

- 41 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi tendant à réformer le système de sécurité sociale des étudiants - 41 - TABLEAU COMPARATIF Proposition de loi tendant à réformer le système de sécurité sociale des étudiants Proposition de loi tendant à réformer le système de sécurité sociale des étudiants Code de la

Plus en détail

STATUT LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE (SANTE ET PREVOYANCE)

STATUT LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE (SANTE ET PREVOYANCE) STATUT LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE (SANTE ET PREVOYANCE) Circulaire 31 août 2012 Références : - Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations

Plus en détail

A - ORGANISATION DE LA SÉCURITÉ SOCIALE ET CONTENTIEUX ORGANISATION DE LA SÉCURITÉ SOCIALE. Loi de financement de la sécurité sociale

A - ORGANISATION DE LA SÉCURITÉ SOCIALE ET CONTENTIEUX ORGANISATION DE LA SÉCURITÉ SOCIALE. Loi de financement de la sécurité sociale I MAJ.09-2015 SOMMAIRE A - ORGANISATION DE LA SÉCURITÉ SOCIALE ET CONTENTIEUX ORGANISATION DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Tutelle Loi de financement de la sécurité sociale Organigramme général Organisation de

Plus en détail

UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE

UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE DOSSIER DE PRESSE 24 OCTOBRE 2014 UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE «Le régime étudiant comme pilier d une politique de santé des jeunes» CONTACT PRESSE LISA RIBEAUD 06 15 86 43 41 lribeaud@unef.fr presse@unef.fr

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle COUVERTURE SOCIALE AU MAROC COUVERTURE SOCIALE AU MAROC - Régime de sécurité sociale; - Régime du RCAR; - Code de la couverture

Plus en détail

Protection sociale et responsabilité civile en France

Protection sociale et responsabilité civile en France Protection sociale et responsabilité civile en France Comment est assuré l étudiant stagiaire? Tous les stagiaires, sous couvert d une convention de stage, bénéficient d une protection contre le risque

Plus en détail

Projet de loi RSA et politiques d insertion Observations et propositions d amendements de l Uniopss

Projet de loi RSA et politiques d insertion Observations et propositions d amendements de l Uniopss Projet de loi RSA et politiques d insertion Observations et propositions d amendements de l Uniopss Modalités d attribution des droits connexes au RSA Instaurer une automaticité de fait et non de droit

Plus en détail

Vu le rapport d auditorat de la Banque Carrefour de la sécurité sociale du 21 décembre 2006;

Vu le rapport d auditorat de la Banque Carrefour de la sécurité sociale du 21 décembre 2006; CSSS/07/005 DÉLIBÉRATION N 07/003 DU 9 JANVIER 2007 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR LES ORGANISMES ASSUREURS AUX DISPENSATEURS DE SOINS EN VUE DE LA DÉTERMINATION DU STATUT

Plus en détail

SPÉCIAL ESEF NOV ESEF. Vous êtes un employeur étranger européen : choisissez en France, un partenaire unique pour votre protection sociale

SPÉCIAL ESEF NOV ESEF. Vous êtes un employeur étranger européen : choisissez en France, un partenaire unique pour votre protection sociale SPÉCIAL ESEF NOV ESEF Vous êtes un employeur étranger européen : choisissez en France, un partenaire unique pour votre protection sociale PRÉVOYANCE SANTÉ Parce que nous sommes déjà votre point d entrée

Plus en détail

La prise en charge de votre affection de longue durée. Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous?

La prise en charge de votre affection de longue durée. Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous? La prise en charge de votre affection de longue durée Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous? Sommaire Edito Votre prise en charge à 100 % Comment cela

Plus en détail

La santé en chiffres

La santé en chiffres La santé en chiffres Edition 2008-2009 La dépense de soins et de biens médicaux Financement Répartition 2007 par financeur Complémentaires : 13,6 % des dépenses soit 22,3 milliards d euros Assurances 3,2

Plus en détail

du tiers payant GÉNÉRALISATION UN DISPOSITIF SIMPLE ET SÉCURISÉ POUR FACILITER L ACCÈS AUX SOINS

du tiers payant GÉNÉRALISATION UN DISPOSITIF SIMPLE ET SÉCURISÉ POUR FACILITER L ACCÈS AUX SOINS GÉNÉRALISATION du tiers payant Juin 2015 UN DISPOSITIF SIMPLE ET SÉCURISÉ POUR FACILITER L ACCÈS AUX SOINS La généralisation du tiers payant en 2017 à l ensemble des soins de ville pour tous les assurés

Plus en détail

Offre santé 2014 FGMM-CFDT

Offre santé 2014 FGMM-CFDT SOMILOR - HARMONIE MUTUELLE Offre santé 2014 FGMM-CFDT Réservée aux adhérents régime général La FGMM-CFDT a négocié pour vous une complémentaire santé groupe SOMILOR-HARMONIE MUTUELLE. Bénéficiez de tous

Plus en détail

Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé

Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé Forfait 18 euros Parodontologie Auxiliaires médicaux Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé SOMMAIRE P. 3 A quoi sert une

Plus en détail

Dossier d affiliation

Dossier d affiliation Affiliation à la Sécurité sociale des agents de la Fonction publique Dossier d affiliation auprès de MMJ Prestations Santé votre gestionnaire du régime obligatoire d Assurance maladie des fonctionnaires

Plus en détail

OFFRE DUO Avec nous, en santé comme en prévoyance, votre protection va vraiment plus loin!

OFFRE DUO Avec nous, en santé comme en prévoyance, votre protection va vraiment plus loin! OFFRE DUO Avec nous, en santé comme en prévoyance, votre protection va vraiment plus loin! 45% des agents des départements et régions ont déjà choisi nos trois mutuelles professionnelles. 7 bonnes raisons

Plus en détail

Réforme des contrats responsables : Contexte règlementaire

Réforme des contrats responsables : Contexte règlementaire Réforme des contrats responsables : Contexte règlementaire Unité de Distribution Unité de Distribution Direction Formation-Département Conception 150218 Direction Formation-Département Conception 1 Le

Plus en détail

La mutualité. Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf. Date de création du document 2011-1012. - Support de Cours (Version PDF) -

La mutualité. Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf. Date de création du document 2011-1012. - Support de Cours (Version PDF) - La mutualité Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf Date de création du document 2011-1012 1/10 Table des matières SPECIFIQUES :... 3 I Introduction et historique :... 4 II Objet d une mutuelle :...4

Plus en détail

La protection sociale en France

La protection sociale en France 18 La protection sociale en France FONCTIONNEMENT La protection sociale peut fonctionner selon trois logiques. LA LOGIQUE D ASSURANCE SOCIALE La logique d assurance sociale a pour objectif de prémunir

Plus en détail

SEMAINE DE LA VACCINATION 13 AU 18 AVRIL 2015

SEMAINE DE LA VACCINATION 13 AU 18 AVRIL 2015 FICHE 1 SEMAINE DE LA VACCINATION 13 AU 18 AVRIL 2015 A QUOI SERT LA SEMAINE DE LA VACCINATION? La Semaine de la Vaccination a été lancée par l Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en 2005. Elle est

Plus en détail

débat carité : Constats»

débat carité : Constats» MUTUALITE FRANCAISE CÔTE-D OR YONNE Dr Nathalie Arnould Conférence débat «Santé Précarit carité : Constats» Samedi 18 octobre 2008 La Mutualité Française aise? Elle fédère la quasi-totalité des mutuelles

Plus en détail

ETUDIER À L ÉTRANGER BELGIQUE

ETUDIER À L ÉTRANGER BELGIQUE ETUDIER À L ÉTRANGER BELGIQUE BIENVENUE EN BELGIQUE Vous avez décidé de venir étudier en Belgique, félicitations! Notre pays est reconnu pour la qualité de son accueil, son sens de l'humour, ses bières,

Plus en détail

Accès financier aux soins

Accès financier aux soins Accès financier aux soins 1 L accès aux soins Toute la population résidente en France est couverte par l assurance maladie de base et 95% par une complémentaire santé Un accès libre au système de soins

Plus en détail

Les vaccinations du personnel hospitalier

Les vaccinations du personnel hospitalier Les vaccinations du personnel hospitalier Isabelle Buisson-Vallès Service de médecine du travail du personnel hospitalier Pr Brochard - CHU de Bordeaux 7ème JNI - Bordeaux 9 juin 2006 Introduction La majorité

Plus en détail

ASSURANCE MALADIE. L assurance maladie est obligatoire en France!

ASSURANCE MALADIE. L assurance maladie est obligatoire en France! ASSURANCE MALADIE L assurance maladie est obligatoire en France! La sécurité sociale étudiante Si vous êtes étudiant européen : Vous n avez pas à cotiser à la sécurité sociale étudiante si vous possédez

Plus en détail

En Direct réglementaire

En Direct réglementaire Centres de Santé & Etablissements de Santé Date : 28 septembre 2015 Contact : Pôle FIDES Bourgogne - Pôle Etablissements Côte d Or/Yonne - CPAM de la Côte d Or Téléphone : (du lundi au vendredi de 8h à

Plus en détail

L ASSURANCE MALADIE EN LIGNE

L ASSURANCE MALADIE EN LIGNE BIEN GÉRER MA SANTÉ AVEC L ACS Ce que l Assurance Maladie fait pour moi L Assurance Maladie me permet de bénéficier de l Aide pour une complémentaire santé : l ACS. Des offres et des services pour m accompagner

Plus en détail

ACCORD DU 3 DÉCEMBRE 2009

ACCORD DU 3 DÉCEMBRE 2009 MINISTÈRE DE L ALIMENTATION, DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord collectif national PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE FRAIS DE SANTÉ DANS LA COOPÉRATION BÉTAIL ET VIANDE ACCORD

Plus en détail

Réunica Santé Pro et Prévoyance Pro

Réunica Santé Pro et Prévoyance Pro Santé Prévoyance Réunica Santé Pro et Prévoyance Pro Choisissez le meilleur en Santé et Prévoyance pour votre bien-être et celui de votre famille TRAVAILLEURS NON SALARIÉS REUNICA.COM Santé Avec Réunica

Plus en détail

Comment réduire ma cotisation Santé?

Comment réduire ma cotisation Santé? Santé Comment réduire ma cotisation Santé? Chèque Complémentaire Santé Une contribution significative à votre cotisation et un accès facilité à la plupart des solutions Santé d AXA Chèque Complémentaire

Plus en détail

Engagement réciproque (Annexe 4 de la convention collective)

Engagement réciproque (Annexe 4 de la convention collective) Engagement réciproque (Annexe 4 de la convention collective) Suite au contact pris ce jour : / /.. Entre Monsieur ou Madame... Adresse :....... Téléphone : Fax :.... E-mail :... Et Monsieur ou Madame,

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Permettre l accès aux soins des personnes à revenus modestes

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Permettre l accès aux soins des personnes à revenus modestes COMMUNIQUÉ DE PRESSE Permettre l accès aux soins des personnes à revenus modestes Malakoff Médéric lance Ma Complémentaire Santé ACS, la première complémentaire santé individuelle conçue pour les bénéficiaires

Plus en détail

Les défaillances des rapports entre l hôpital public et l assurance maladie

Les défaillances des rapports entre l hôpital public et l assurance maladie Les défaillances des rapports entre l hôpital public et l assurance maladie Karim CHAYATA Maître-assistant Université de Sousse Introduction Cadre global des rapports entre l assurance maladie et l hôpital

Plus en détail

MIEUX COMPRENDRE LE SYSTÈME DE SANTÉ POUR SE SOIGNER

MIEUX COMPRENDRE LE SYSTÈME DE SANTÉ POUR SE SOIGNER Pour en savoir plus, rendez-vous sur : MIEUX COMPRENDRE LE SYSTÈME DE SANTÉ POUR SE SOIGNER www.cmu.fr www.ameli.fr www.securite-sociale.fr + 3646 ACS CMU Caisse Primaire d Assurance Maladie 657 boulevard

Plus en détail

SANTÉ. Convention Collective Nationale des Entreprises relevant de la Navigation de Plaisance VOTRE RÉGIME FRAIS DE SANTÉ

SANTÉ. Convention Collective Nationale des Entreprises relevant de la Navigation de Plaisance VOTRE RÉGIME FRAIS DE SANTÉ SANTÉ Convention Collective Nationale des Entreprises relevant de la Navigation de Plaisance VOTRE RÉGIME FRAIS DE SANTÉ UNE OFFRE SANTÉ COMPLÈTE Les partenaires sociaux représentant votre secteur d activité

Plus en détail

Régime de Complémentaire Frais de Santé des salariés non cadres en agriculture de PICARDIE

Régime de Complémentaire Frais de Santé des salariés non cadres en agriculture de PICARDIE Régime de Complémentaire Frais de Santé des salariés non cadres en agriculture de PICARDIE Le régime Complémentaire frais de santé prend effet au 1 er janvier 2010 et comprend : Les pourcentages indiqués

Plus en détail

LA CMU COMPLÉMENTAIRE

LA CMU COMPLÉMENTAIRE Vous êtes artisan ou commerçant, le RSI est votre interlocuteur social unique pour toute votre protection sociale personnelle obligatoire. Vous exercez une profession libérale, le RSI gère votre assurance

Plus en détail

L Environnement Social de l Artisan. En partenariat avec

L Environnement Social de l Artisan. En partenariat avec L Environnement Social de l Artisan En partenariat avec SOMMAIRE Présentation de l APTI Les besoins d un jeune créateur La loi Madelin La Santé La Prévoyance La Retraite L environnement social de l artisan

Plus en détail

CPAM de l Oise 2014 -

CPAM de l Oise 2014 - CPAM de l Oise 2014 - Au programme Histoire de l Assurance Maladie La maîtrise médicalisée La règlementation La convention départementale La facturation 2 Histoire de l Assurance Maladie 1945 Création

Plus en détail

Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques sociaux.

Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques sociaux. R4 = SÉCURITÉ SOCIALE, CMU, ABUS ET FRAUDES R4 = SÉCURITÉ SOCIALE, CMU, ABUS ET FRAUDES DÉFINITION : Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques

Plus en détail