PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement"

Transcription

1 PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement I- Les microbes dans notre environnement Qu est-ce qu un microbe? Où se trouvent-ils? Sont-ils tous dangereux? Activité : Observation de moisissures de citron au microscope optique Activité : Observation de photos de microbes pages et calculs des tailles des microbes BILAN et définitions à connaître Les microbes sont partout présents dans notre environnement (air, eau, terre, peau, tube digestif ) Nous avons observé divers microbes : du plus petit au plus gros : virus, bactérie, champignon, protiste. Microbe = être vivant invisible à l œil nu (= micro-organisme) Pathogène = qui provoque des maladies Tous les microbes ne sont pas forcément pathogènes. II- Portes d entrée et contamination Comment les microbes pénètrent-ils dans l organisme et s y développent-ils? Définition à connaître Contamination = pénétration des microbes dans l organisme A- Des barrières naturelles Comment expliquer que nous soyons protégés face aux nombreux microbes pathogènes qui nous entourent? Quelles sont les barrières naturelles qui empêchent les microbes de nous contaminer, et comment font-elles pour nous protéger?

2 Activité 4 : Des barrières naturelles pour se protéger Document 1 Nous vivons au contact des microbes dont beaucoup sont pathogènes. La peau constitue un premier rempart s opposant à la pénétration des microbes dans l organisme. En effet, l épiderme, couche superficielle, est recouvert d un film légèrement acide, d eau et de sébum* qui nous protège contre les microbes. Toutefois, ces derniers peuvent franchir cette barrière au niveau de la moindre égratignure ou piqûre. D après Bordas 99 * Sébum = produit gras sécrété par les glandes sébacées de la peau. Les voies digestives, respiratoires, urinaires et génitales sont tapissées de muqueuses* qui représentent une voie d entrée fréquente pour les microbes. Cependant, malgré sa finesse, cette barrière empêche elle aussi souvent la pénétration des microbes dans l organisme. En effet les muqueuses produisent de nombreuses substances chimiques ; l une d elles, le lysozyme, attaque la paroi cellulaire de nombreuses bactéries. Par ailleurs, la muqueuse des voies respiratoires, très exposée aux poussières et aux microbes en suspension dans l air, produit un fluide épais, le mucus, qui «piège» les micro-organismes avant qu ils n atteignent les alvéoles pulmonaires. En outre, cette muqueuse est tapissée de cils vibratiles dont les battements refoulent vers l extérieur le mucus et tout ce qu il a retenu. D après Bordas 99 *Muqueuses = membrane qui tapisse les cavités de l organisme et dont la surface est toujours humide. Document 2 Document 3 A l aide des documents ci-dessus, précise le nom et le mode d action des barrières naturelles qui empêchent les microbes de nous contaminer. BILAN à connaître La peau et les muqueuses sont des barrières naturelles permettant de protéger le milieu intérieur de la contamination par les microbes. En effet, elles représentent une protection physique (notion de barrière) mais aussi chimique du fait des nombreuses substances chimiques hostiles aux microbes dont elles sont recouvertes.

3 B- Différents moyens de contamination Comment expliquer que des microbes nous contaminent malgré les barrières naturelles de notre organisme? Activité 5 : Différents moyens de contamination de l organisme Complète le tableau ci-dessous à l aide des informations que tu trouveras dans les articles de presse fournis. Micro-organismes responsables Méningite Listériose Sida Méningocoque (bactérie) Divers bactéries et virus Listeria (bactérie) Virus du VIH Modes de contamination Barrières naturelles franchies Sécrétions et gouttelettes de salive projetées dans l air Muqueuse respiratoire Consommation de charcuteries et fromages contaminés Muqueuse digestive - Rapport sexuel non-protégé avec une personne porteuse - Contact avec du sang contaminé (seringue) Muqueuse génitale III- L infection microbienne Que vont devenir les microbes qui ont pénétré dans l organisme? Qu est-ce que l infection? A- Les symptômes de l infection Quels sont les signes d une infection? Activité 6 : Les symptômes d une infection suite à une grippe ou à une blessure Les épidémies de grippe sont fréquentes tous les hivers. Le virus de la grippe espagnole s est répandu rapidement en 1918 tout d abord en Europe puis dans le monde entier. Dès la contamination, le virus se multiplie en se fixant sur des cellules de la trachée et des bronches. La maladie virale se caractérise par une forte fièvre, des courbatures et des maux de tête importants. Le système respiratoire est atteint avec des rhinites, pharyngites, trachéites et bronchites. De plus les ganglions du cou sont gonflés et douloureux.

4 A la suite d une blessure à la main, une douleur se manifeste. La plaie s est infectée : du pus apparaît ainsi qu un gonflement et une rougeur. Les ganglions de l aisselle sont gonflés et douloureux. Sans traitement, la fièvre s installe et l analyse de sang révèle la présence dans celui-ci de bactéries très nombreuses, les staphylocoques, qui ont proliféré. C est la septicémie. A l aide du texte ci-dessus, note les différents symptômes d une infection. Coup de pouce : - A l aide du texte, complète le tableau ci-dessous. - Souligne dans le tableau les points communs aux deux infections. VIRUS GRIPPAL Lieu d action des microbes dans l organisme - Sinus - Pharynx - Cellules de la trachée - Cellules des bronches Activité des microbes dans l organisme MULTIPLICATION Symptômes sur le lieu de l infection - Rhinite - Pharyngite - Trachéite - Bronchite Autres symptômes - Forte fièvre - Courbatures - Maux de tête - Ganglions du cou gonflés et douloureux STAPHYLOCOQUE - Plaie - Sang MULTIPLICATION Au niveau de la plaie : pus, rougeur, gonflement et douleur - Fièvre - Ganglions les plus proches gonflés et douloureux Tableau comparatif de l infection par le virus grippal et l infection par le staphylocoque BILAN à connaître L infection se manifeste par une réaction inflammatoire locale et par divers symptômes : douleurs, fièvre, gonflement des ganglions B- Les modes d infection Comment les bactéries et les virus font-ils pour infecter un organisme? Un point commun aux bactéries et aux virus Activité 7 : L évolution du nombre de microbes au cours du temps On peut placer des bactéries ou des virus dans des conditions favorables à leur développement dans des milieux de culture à l extérieur du corps. Le milieu doit être approprié à chaque type de micro-organisme que l on veut étudier. Une bactérie peut se diviser en deux toutes les 20 minutes dans les conditions optimales (présence de nourriture suffisante, température voisine de 37 C). Les graphiques ci-dessous rendent compte des résultats obtenus avec deux types de microorganismes.

5 1) Donne un titre à chaque graphique. 2) Indique comment évolue la quantité de ces micro-organismes en fonction du temps. 3) Explique cette évolution. 4) Calcule le nombre de descendants d une bactérie en 5 heures sachant qu une bactérie se divise toutes les 20 minutes. Définition à connaître Infection = prolifération des microbes dans l organisme et ensemble des troubles qui peuvent en résulter

Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE

Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE e Au XVII siècle, l invention du microscope a permis d observer des êtres vivants de toute petite taille: les micro-organismes (ou microbes). Comment les microbes déclenchent-ils

Plus en détail

RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : Le risque infectieux

RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : Le risque infectieux RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME Chapitre 1 : Le risque infectieux Qu est ce qu un microbe? Comment les microbes peuvent-ils nous rendre malade? Microbe : virus et microorganismes unicellulaires

Plus en détail

PARTIE II : Risque infectieux et protection de l organisme. CHAPITRE 1 : L homme dans son environnement microbien.

PARTIE II : Risque infectieux et protection de l organisme. CHAPITRE 1 : L homme dans son environnement microbien. PARTIE II : Risque infectieux et protection de l organisme CHAPITRE 1 : L homme dans son environnement microbien. Grippe, gastro-entérite, angine, otite,...nous sommes régulièrement malades. Quelles sont

Plus en détail

Chapitre 4 : cohabiter avec les micro-organismes. Contrat-élève 3 ème

Chapitre 4 : cohabiter avec les micro-organismes. Contrat-élève 3 ème Chapitre 4 : cohabiter avec les micro-organismes Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours manquant, retrouve-le sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : http://colleges.acrouen.fr/courbet/spipuser/

Plus en détail

Risques infectieux et protection de l organisme.

Risques infectieux et protection de l organisme. Risques infectieux et protection de l organisme. L œil humain ne peut pas voir les objets dont la taille est inférieure à 0.1 mm Tous ces êtres vivants dont taille est inférieure à 0.1 mm sont appelés

Plus en détail

Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement

Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement Comment fonctionne notre respiration? Toutes les cellules de notre corps ont besoin d oxygène. En inspirant, de l air rentre dans les voies

Plus en détail

LA TRANSMISSION DE L INFORMATION GENETIQUE

LA TRANSMISSION DE L INFORMATION GENETIQUE Mis en ligne Page 1 20/04/2010 CHAPITRE 2 LA TRANSMISSION DE L INFORMATION GENETIQUE Nous savons depuis la classe de 4 ème que toutes les cellules de l organisme proviennent des divisions successives de

Plus en détail

2ème PARTIE RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : L Homme face aux micro-organismes

2ème PARTIE RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : L Homme face aux micro-organismes 2ème PARTIE RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME Chapitre 1 : L Homme face aux micro-organismes Louis Pasteur (1822-1895) : un des acteurs clés de la découverte des micro-organismes photographié

Plus en détail

Chapitre 5 : lutter contre l infection

Chapitre 5 : lutter contre l infection Chapitre 5 : lutter contre l infection Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours manquant, retrouve-le sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : Contrat-élève 3 ème Chapitre 5 :

Plus en détail

Sciences 8 le système immunitaire exercices

Sciences 8 le système immunitaire exercices Sciences 8 le système immunitaire exercices Exercice 1 : Remplis les blancs. 1. Les organismes qui sont la cause de maladies comme les bactéries et les virus sont appelés. 2. Les maladies peuvent être

Plus en détail

CHAPITRE 5 : L Homme face aux micro-organismes

CHAPITRE 5 : L Homme face aux micro-organismes Risque infectieux et protection de l organisme CHAPITRE 5 : L Homme face aux micro-organismes Ce que je sais : L Homme utilise certains micro-organismes pour fabriquer certains aliments. Votre comportement

Plus en détail

Virus. Que sont les virus? Un virion (particule virale) a trois parties majeures : www.safewater.org

Virus. Que sont les virus? Un virion (particule virale) a trois parties majeures : www.safewater.org Virus Que sont les virus? La majorité de nous ont eu un rhume ou la grippe au moins une fois pendant nos vies, alors c est facile de souvenir combien horrible nous sentons quand nous sommes malades. Comment

Plus en détail

Les défenses de notre organisme

Les défenses de notre organisme Les défenses de notre organisme Intro : Si nos barrières naturelles ou nos moyens de prévention n'ont pas pu empêcher une contamination, notre corps dispose d'un «système» assurant la défense de notre

Plus en détail

Sommaire de la séquence 7

Sommaire de la séquence 7 Sommaire de la séquence 7 De tout temps, l Homme a été frappé par des maladies mortelles qui décimaient des populations entières lors d épidémies connues comme la peste ou le choléra. Malgré ces fléaux,

Plus en détail

MALADIES AERODIFFUSEES

MALADIES AERODIFFUSEES MALADIES AERODIFFUSEES Les maladies aérodiffusées sont responsables d environ 25 à 50% de toute la pathologie qui demande une intervention chirurgicale. Une grande partie de celles-ci se caractérisent

Plus en détail

HYGIENE & SPA LES RISQUES DE CONTAMINATION. Référentiel Qualité & Spa

HYGIENE & SPA LES RISQUES DE CONTAMINATION. Référentiel Qualité & Spa HYGIENE & SPA LES RISQUES DE CONTAMINATION 1 Un peu d histoire Thalassothérapie, SPA, Balnéothérapie, Thermalisme : quelles différences? Il y a 2000 ans les Romains avaient compris l importance de l eau

Plus en détail

Micro-organismes et voies de transmission. A. Lasheras et D. Monnin Forcomed 2008

Micro-organismes et voies de transmission. A. Lasheras et D. Monnin Forcomed 2008 Micro-organismes et voies de transmission A. Lasheras et D. Monnin Forcomed 2008 1 Microorganismes / microbes / agents infectieux? Ce sont : Des bactéries Des virus Des parasites Des champignons: filamenteux

Plus en détail

Les microbes, pour le meilleur et pour le pire

Les microbes, pour le meilleur et pour le pire Les microbes, pour le meilleur et pour le pire Questionnaire élaboré par André Bossus (Collège André-Chavanne) sur l exposition de Patrick Linder, Karl Perron et Candice Yvon. 1. L univers des microbes

Plus en détail

Des moyens de protection contre les micro-organismes

Des moyens de protection contre les micro-organismes III1 Activité 4 Problème : Comment lutter contre les micro-organismes? Des moyens de protection contre les micro-organismes Mo.2 Att.1 Le vivant : organisation et fonctionnement du corps humain Découvrir

Plus en détail

Résultats d une analyse de sang effectué sur un enfant atteint d une déficience innée

Résultats d une analyse de sang effectué sur un enfant atteint d une déficience innée Chap. 7- Doc. 2 Déterminez le rôle et l origine des lymphocytes Pour cela : - Comparez la quantité de lymphocytes chez un enfant bulle et chez un individu normal. - Mettez en relation le nombre de lymphocytes

Plus en détail

INTERACTIONS ENTRE L HOMME ET LES MICROORGANISMES

INTERACTIONS ENTRE L HOMME ET LES MICROORGANISMES INTERACTIONS ENTRE L HOMME ET LES MICROORGANISMES I/La flore microbienne. Les microbes peuvent aider le vivant comme être capables de le détériorer, l homme comporte 10 13 cellules et 10 14 bactéries et

Plus en détail

Évaluations formatives. 1. Donnez la différence entre le système de défense spécifique et non spécifique?

Évaluations formatives. 1. Donnez la différence entre le système de défense spécifique et non spécifique? Évaluations formatives Module 1 Introduction 1. Donnez la différence entre le système de défense spécifique et non spécifique? Le système de défense spécifique est en fait le système immunitaire. C est

Plus en détail

Chapitre 2: Les mécanismes de

Chapitre 2: Les mécanismes de Chapitre 2: Les mécanismes de l immunité I-Les anticorps: agents du maintien de l intégrité du milieu extracellulaire 1- La réaction antigène- anticorps et l élimination du complexe immun Les anticorps:

Plus en détail

Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire

Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire Problème n 1 : Comment le corps réagit-il lors d une infection? Rappel : une infection se caractérise par la multiplication

Plus en détail

CHAPITRE 6 : Les défenses de l'organisme face aux microorganismes

CHAPITRE 6 : Les défenses de l'organisme face aux microorganismes Risque infectieux et protection de l organisme CHAPITRE 6 : Les défenses de l'organisme face aux microorganismes Obj. cognitifs : Définir le système immunitaire. Une réaction rapide-la phagocytose, réalisée

Plus en détail

félins peuvent-ils être vaccinés?

félins peuvent-ils être vaccinés? Fiche technique n 6 2 ème édition Contre quelles maladies nos félins peuvent-ils être vaccinés? La vaccination est une des armes les plus efficaces dans la lutte contre certaines maladies infectieuses.

Plus en détail

Tâche : Les problèmes du système excréteur urinaire

Tâche : Les problèmes du système excréteur urinaire Les problèmes du système excréteur urinaire http://www.bioweb.lu/anatomie/rein/rein.jpg Guide de l enseignant Document de travail RienST_guide de l'enseignant modifié.doc 1 Nous avons choisi façon de présenter

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) Épidémiologie(2) Épidémiologie (N 2)

EPIDEMIOLOGIE ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) Épidémiologie(2) Épidémiologie (N 2) ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) EPIDEMIOLOGIE Épidémiologie(2) DEFINITION Petit Robert : C est l étude des épidémies. C est l étude des rapports existant entre les maladies et divers facteurs

Plus en détail

De quelle maladie souffre chaque patient?

De quelle maladie souffre chaque patient? De quelle maladie souffre chaque patient? FT1 : identifier des pathologies à partir d antibiogrammes VERSION ELEVES ( Tâche réalisée à partir d informations trouvées sur le site www.e-bug.eu) Contexte

Plus en détail

Partie 1 : Risque infectieux et protection de l'organisme.

Partie 1 : Risque infectieux et protection de l'organisme. Partie 1 : Risque infectieux et protection de l'organisme. Carte Nombre d épisodes confirmés de cas groupés survenus en France métropolitaine depuis le début de l épidémie par département de signalement

Plus en détail

La «Toux de Chenil» Etiologie* Fiche technique n 4

La «Toux de Chenil» Etiologie* Fiche technique n 4 Fiche technique n 4 La «Toux de Chenil» La «Toux de Chenil» est un syndrome* fréquent, souvent rencontré en collectivité ou lors de rassemblements de chiens d origines différentes (chenils, animalerie,

Plus en détail

LES ÉPIDÉMIES NE CONCERNENT

LES ÉPIDÉMIES NE CONCERNENT LES ÉPIDÉMIES NE CONCERNENT PAS SEULEMENT LES PATIENTS Monica Attinger Unité HPCI VD SSSH -16 mars 2013 /CHUV Rappel Infection : envahissement de l organisme par des germes capables de provoquer une maladie

Plus en détail

Pandémie de grippe : mesures spécifiques. Formation 2007 Cours à l intention du personnel des établissements médico-sociaux

Pandémie de grippe : mesures spécifiques. Formation 2007 Cours à l intention du personnel des établissements médico-sociaux Pandémie de grippe : mesures spécifiques Formation 2007 Cours à l intention du personnel des établissements médico-sociaux La grippe (ou influenza) Infection des voies respiratoires déclenchée par les

Plus en détail

L ABC DES PETITES MALADIES DE LA VIE COURANTE pour mieux utiliser les antibiotiques

L ABC DES PETITES MALADIES DE LA VIE COURANTE pour mieux utiliser les antibiotiques D Angine à Vaccin, de Bactéries à Viral : 28 mots pour se préparer à l hiver. Ce guide vous aidera à mieux comprendre les maladies de la vie courante comme le rhume ou la bronchite. Parce que face à ces

Plus en détail

> Passeport pour la santé

> Passeport pour la santé SAATCHI & SAATCHI - PHOTOS : GETTY IMAGES - 313-06344-B - Août 2006 > Passeport pour la santé Le guide calendrier vaccinal des adolescents et des adultes Mis à jour au 1 er août 2006 2 3 Sommaire Vaccins

Plus en détail

Les infections nosocomiales

Les infections nosocomiales Basse-Normandie Bretagne Centre Pays de la Loire Les infections nosocomiales Formation pour les représentants d usagers Caen 30 mai 2011 CCLIN Ouest Antenne Régionale Basse Normandie Les relations entre

Plus en détail

La vaccination chez l enfant

La vaccination chez l enfant Conseil santé La vaccination chez l enfant www.omnimut.be La vaccination chez l enfant La vaccination chez l enfant Nous ne les voyons pas, mais ils sont bien là! De nombreux virus et bactéries peuvent

Plus en détail

Faire un rinçage du nez? Rien de plus facile!

Faire un rinçage du nez? Rien de plus facile! Sel Emser 1,475 g disponible en 3 tailles d emballage Faire un rinçage du nez? Rien de plus facile! Sel Emser en sachet pratique d une dose de 1,475 g : usage sûr et adapté à l utilisation avec la douche

Plus en détail

1.1.2 : Indiquer la voie de pénétration du microorganisme

1.1.2 : Indiquer la voie de pénétration du microorganisme Situation n 2 : EN QUOI L EPIDEMIE DE CHIKUNGUNYA APPORTE T- ELLE DES CHANGEMENTS DANS NOTRE VIE QUOTIDIENNE? Séance n 1 : Le chikungunya Objectif : Prévenir le risque infectieux Tout d un coup, Adeline

Plus en détail

LA VACCINATION, Le vaccin DCaT-Polio. Entre 4 et 6 ans. Ce vaccin protège contre :

LA VACCINATION, Le vaccin DCaT-Polio. Entre 4 et 6 ans. Ce vaccin protège contre : LA VACCINATION, UNE BONNE PROTECTION En faisant vacciner votre enfant, vous lui offrez la meilleure protection contre certaines maladies graves. Comment agissent les vaccins? Les vaccins amènent nos cellules

Plus en détail

Sommaire de la séquence 8

Sommaire de la séquence 8 Sommaire de la séquence 8 Nous avons découvert dans la séquence 7 que les micro-organismes sont présents partout dans notre environnement et qu à la faveur d une lésion, ils sont capables de franchir nos

Plus en détail

Un regard sur la vaccination équine

Un regard sur la vaccination équine Un regard sur la vaccination équine Les chevaux doivent-ils vraiment être vaccinés? La réponse est OUI, sans la moindre hésitation! Aujourd hui encore, les vaccins représentent le moyen le plus efficace

Plus en détail

Réaliser, sous la forme d une bande dessinée, un dépliant préventif sur les maladies étudiées

Réaliser, sous la forme d une bande dessinée, un dépliant préventif sur les maladies étudiées Proposition d une séquence sur les risques infectieux Réaliser, sous la forme d une bande dessinée, un dépliant préventif sur les maladies étudiées Cadrage institutionnel Programme de PSE : extrait du

Plus en détail

Les manifestations la grippe

Les manifestations la grippe Les manifestations la grippe Les manifestations de la grippe sont assez caractéristiques: Un début souvent brutal Le début de la grippe est le plus souvent brutal, apparaissent ainsi: Courbatures, Douleurs

Plus en détail

Se protéger contre la contamination par les micro-organismes. Gazole, gazole non routier et fioul domestique Cuves de stockage et réservoirs

Se protéger contre la contamination par les micro-organismes. Gazole, gazole non routier et fioul domestique Cuves de stockage et réservoirs 0193 exe TOTAL A5 contamination_mise en page 1 20/09/11 15:41 Page1 Se protéger contre la contamination par les micro-organismes Gazole, gazole non routier et fioul domestique Cuves de stockage et réservoirs

Plus en détail

VACCINATION OFFERTE EN HÉMODIALYSE

VACCINATION OFFERTE EN HÉMODIALYSE 23 VACCINATION OFFERTE EN HÉMODIALYSE Informations générales Pour vous, pour la vie Madame, Monsieur, La vaccination demeure la mesure de santé publique la plus efficace et sécuritaire dans la prévention

Plus en détail

Encadrements administratifs. N.B. Afin d'alléger le texte, le masculin est utilisé sans discrimination.

Encadrements administratifs. N.B. Afin d'alléger le texte, le masculin est utilisé sans discrimination. Encadrements administratifs Exposition à des dangers biologiques (PROCÉDURE PROCÉDURE) Date d 'entrée en vigueur : 11/12/15 Date de fin : Commentaire : Service émetteur : Capital humain Service du signataire

Plus en détail

Infection Colonisation Bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMR)

Infection Colonisation Bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMR) Infection Colonisation Bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMR) Les ateliers du Resclin Gestion du risque infectieux associé aux soins Module encadrement EOHH des établissements de santé 4ème

Plus en détail

Risque infectieux en pratique dentaire. Risque infectieux en odontologie : conséquences en pratique quotidienne. Particularités

Risque infectieux en pratique dentaire. Risque infectieux en odontologie : conséquences en pratique quotidienne. Particularités Risque infectieux en odontologie : conséquences en pratique quotidienne Dr Christine BONNAL, PH Hygiène Béatrice HEDOUX-QUEAU Cadre hygiéniste Catherine CHARPINET Infirmière hygiéniste Hôpital Bretonneau,

Plus en détail

TP1 la réaction inflammatoire aigüe

TP1 la réaction inflammatoire aigüe Dès que des microorganismes franchissent la peau ou les muqueuses, une réaction de défense se met immédiatement en place, la réaction inflammatoire dont les 4 symptômes sont : chaleur, douleur, rougeur

Plus en détail

Parents Note H1N1 : n o 3

Parents Note H1N1 : n o 3 École primaire Laurentia Parents Note H1N1 : n o 3 Destinataires : Tous les parents de L ÉCOLE PRIMAIRE LAURENTIA Date : Le 16 novembre 2009 Objet : Expéditrice : Transport des élèves vers les centres

Plus en détail

Docteur Jean-Loup Dervaux. Infections ORL. de l enfant. Un ouvrage paru sous la direction de Jean-Luc Darrigol

Docteur Jean-Loup Dervaux. Infections ORL. de l enfant. Un ouvrage paru sous la direction de Jean-Luc Darrigol Docteur Jean-Loup Dervaux Infections ORL de l enfant Un ouvrage paru sous la direction de Jean-Luc Darrigol Quel est son problème? Cette première partie va vous remettre en mémoire toutes les données nécessaires

Plus en détail

Hygiène de base. Formation 20.. Cours pour Etablissement

Hygiène de base. Formation 20.. Cours pour Etablissement Hygiène de base Formation 20.. Cours pour Etablissement Objectifs du cours Découvrir le vocabulaire spécifique à l hygiène Expliquer les mécanismes physiopathologiques d une infection Nommer les agents

Plus en détail

LE GUIDE CALENDRIER VACCINAL

LE GUIDE CALENDRIER VACCINAL LE GUIDE CALENDRIER VACCINAL DES ADOLESCENTS ET DES ADULTES MIS À JOUR EN MARS 2011 313-52711-B État des données : mars 2011 Ce guide calendrier vaccinal comporte le carnet de vaccination. SOMMAIRE LA

Plus en détail

29- Les chaines alimentaires commence toujours par un. et se termine par un

29- Les chaines alimentaires commence toujours par un. et se termine par un Fiche de révision fin d'année 4 eme primaire Complète les phrases suivantes: 1- L'absorption des aliments digère à lieu à travers. 2- Les amidons sont digères par 3- La.. est la transformation des aliments.

Plus en détail

Que sait-on déjà? Que reste-t-il encore de secret? Quelles perspectives offrent les nouveaux traitements?

Que sait-on déjà? Que reste-t-il encore de secret? Quelles perspectives offrent les nouveaux traitements? LA RECHERCHE SUR LE PSORIASIS INAUGURE UNE NOUVELLE ÈRE (*) (*) raduction d un article du docteur Wim Pollet paru dans le trimestriel Psoriant de l association belge de patients psoriasiques Psoriasis

Plus en détail

La prévention et contrôle des infections: C EST L AFFAIRE DE TOUS!

La prévention et contrôle des infections: C EST L AFFAIRE DE TOUS! La prévention et contrôle des infections: C EST L AFFAIRE DE TOUS! Par Cathy Ouellet Conseillère en prévention et contrôle des infections Formation pour les bénévoles Juillet 2013 L exposition à des agents

Plus en détail

Ce sont les mêmes : Virus A (H1N1) est stable.

Ce sont les mêmes : Virus A (H1N1) est stable. SAISON 2011/2012 Quels virus en 2011/2012 Ce sont les mêmes : Virus A (H1N1) Virus A (H3N2) Virus B Virus A (H1N1) est stable. Les 3 types de virus de la grippe Virus grippal Type A Type B Type C Espèces

Plus en détail

Formation pour les représentants d usagers Sablé sur Sarthe mai 2010

Formation pour les représentants d usagers Sablé sur Sarthe mai 2010 Basse-Normandie Bretagne Centre Pays de la Loire Formation pour les représentants d usagers Sablé sur Sarthe mai 2010 CCLIN Ouest Antenne Régionale Pays de la Loire Visibles au microscope optique (de

Plus en détail

Comprendre la formule sanguine complète (FSC)

Comprendre la formule sanguine complète (FSC) Comprendre la formule sanguine complète (FSC) Notre mission Ce que vous devez savoir Dispensateur de services de première ligne et de services spécialisés, le CSSS du Suroît a la responsabilité de maintenir

Plus en détail

Début du jeu Juillet 2008 1

Début du jeu Juillet 2008 1 Réalisation du diaporama: Jacinthe Marchand, CSSS des Pays-d en-haut Renseignements tirés de La transmission du VIH : guide d évaluation du risque, 5e édition (2004) Société canadienne du sida, 80 pages.

Plus en détail

Le VIH-sida, qu est-ce que c est?

Le VIH-sida, qu est-ce que c est? LES DROITS DE l ENFANT FICHE THÉMATIQUE Le VIH-sida, qu est-ce que c est? UNICEF/ NYHQ2010-2622 / Roger LeMoyne Chaque jour dans le monde, plus de 7 000 nouvelles personnes sont infectées par le VIH, 80

Plus en détail

Explications des réponses

Explications des réponses Explications des réponses Explications des réponses Question 1 : Un vaccin, c est... (information adaptée de l ouvrage Avoir la piqûre pour la santé de votre enfant, 3e édition, page 10) La vaccination

Plus en détail

Votre passeport vers une meilleure prévention des infections Pour vous, pour la vie

Votre passeport vers une meilleure prévention des infections Pour vous, pour la vie LA VACCINATION POST-GREFFE DE CELLULES HÉMATO-POÏÉTIQUES Votre passeport vers une meilleure prévention des infections Pour vous, pour la vie Pourquoi me faire vacciner suite à une greffe de cellules hématopoïétiques

Plus en détail

Technologie des techniques professionnelles et/ou des produits et/ou des matériels /25 pts

Technologie des techniques professionnelles et/ou des produits et/ou des matériels /25 pts Technologie des techniques professionnelles et/ou des produits et/ou des matériels /25 pts 1. Michèle effectue le shampooing traitant de Mme Dupuy. 1.1 Identifier le shampooing que Michèle doit sélectionner.

Plus en détail

Grippe saisonnière Grippe A (H1N1) Mesures préventives. Cours pour infirmières EMS Septembre 2009

Grippe saisonnière Grippe A (H1N1) Mesures préventives. Cours pour infirmières EMS Septembre 2009 Grippe saisonnière Grippe A (H1N1) Mesures préventives Cours pour infirmières EMS Septembre 2009 Unité HPCI, septembre 2009 1 Objectifs du cours Grippe saisonnière Grippe A(H1N1) Mesures de prévention

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS À L INTENTION DES PARENTS OU TUTEURS

RENSEIGNEMENTS À L INTENTION DES PARENTS OU TUTEURS Santé et Affaires sociales RENSEIGNEMENTS À L INTENTION DES PARENTS OU TUTEURS Lisez l information donnée dans cette brochure. Remplissez, signez et retournez le formulaire de consentement à la vaccination

Plus en détail

Les maladies ou infections sexuellement transmissibles (MST)

Les maladies ou infections sexuellement transmissibles (MST) Les maladies ou infections sexuellement transmissibles (MST) MST est le terme utilisé pour décrire toute maladie, toute infection transmise par un rapport sexuel avec une personne déjà contaminée, et qui

Plus en détail

La grippe, l asthme et la vaccination

La grippe, l asthme et la vaccination La grippe, l asthme et la vaccination vaccin anti-grippe pris en charge à 100 % pour tous les asthmatiques Qu est-ce que la grippe? La grippe est une maladie infectieuse très contagieuse, d apparition

Plus en détail

III) LA CHAINE INFECTANTE

III) LA CHAINE INFECTANTE III) LA CHAINE INFECTANTE 3.1. LA FLORE NORMALE DE L HOMMEL Cutanée Oropharyngée Intestinale : gastrique, colique, fécale Génitale 3.2. UNE INFECTION, C EST C QUOI? Définition du dictionnaire Petit Larousse

Plus en détail

vaccination? Qu est-ce qu un vaccin? Fiche technique n 8 2 ème édition Qu est-ce que la

vaccination? Qu est-ce qu un vaccin? Fiche technique n 8 2 ème édition Qu est-ce que la Fiche technique n 8 2 ème édition Qu est-ce que la vaccination? C est en 1796 qu Edward Jenner, médecin britannique, met au point la première «vaccination». Il s agissait d inoculer à un enfant un liquide

Plus en détail

Sommaire 1 Les maladies 1. Choléra 1 Transmission de la maladie 1 Effet et symptômes 2 Traitement 2

Sommaire 1 Les maladies 1. Choléra 1 Transmission de la maladie 1 Effet et symptômes 2 Traitement 2 Sommaire Sommaire 1 Les maladies 1 Choléra 1 1 2 2 Coqueluche 2 Diphtérie 2 Fièvre Ebola 2 Grippe 2 Hépatite B 3 Paludisme ou Malaria 3 3 3 3 Peste 3 3 3 4 Histoire 4 Oreillons 4 Poliomyélite 4 Rougeole

Plus en détail

PSE 2. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados. Premiers secours en équipe. L hygiène et asepsie

PSE 2. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados. Premiers secours en équipe. L hygiène et asepsie Premiers secours en équipe L hygiène et asepsie Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados hygiène et asepsie A la fin de cette partie vous serez capable d indiquer : D appliquer les règles

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE N 4 HERPES DU VISAGE. Bouche Nez Yeux ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès

GUIDE PRATIQUE N 4 HERPES DU VISAGE. Bouche Nez Yeux ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès GUIDE PRATIQUE N 4 HERPES DU VISAGE Bouche Nez Yeux ASSOCIATION HERPES Agissons contre l herpès L Herpès est une ma On estime qu en France, 10 millions de personnes sont porteuses du virus de l herpès

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE N 1 HERPES ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès

GUIDE PRATIQUE N 1 HERPES ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès GUIDE PRATIQUE N 1 HERPES ASSOCIATION HERPES Agissons contre l herpès L Herpès : une maladie très répandue En France, on estime qu environ 10 millions de personnes sont porteuses du virus de l herpès à

Plus en détail

Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH)

Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH) Infection par le Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH) Le virus de l immunodéficience humaine, le VIH, est responsable du syndrome de l'immunodéficience acquise, le sida. Une personne est séropositive

Plus en détail

Qu est-ce que c est la tuberculose?

Qu est-ce que c est la tuberculose? Qu est-ce que c est la tuberculose? La tuberculose, souvent connu comme TB, est une maladie propagée par le microbe tuberculose. A peu près 8 millions de personnes par an sont infectées par la TB et 2

Plus en détail

Microbiologie 2 CAP APR MME LAGRANGE PLP DU BUGEY - BELLEY janvier 2012. les toxi-infection alimentaires collectives

Microbiologie 2 CAP APR MME LAGRANGE PLP DU BUGEY - BELLEY janvier 2012. les toxi-infection alimentaires collectives les toxi-infection alimentaires collectives Objectif : Etre capable de caractériser les TIAC afin d être un acteur efficace de leur prévention 1. Analyse d une situation : Drame à Avignon L affaire a commencé

Plus en détail

Les effets de la fumée sur le corps

Les effets de la fumée sur le corps Fiche pédagogique Thème : Tabac, cannabis Niveau : Ecole (CM2), collège (5 ème ) Durée : 30 Les effets de la fumée sur le corps Personnes ressources : Enseignant de SVT, Infirmier scolaire, CESC l Référence

Plus en détail

Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière

Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière Ce que vous devez savoir sur les vaccins antigrippaux offerts cette année L influenza, qu on appelle communément la grippe, est une infection respiratoire

Plus en détail

LES CONSEQUENCES DU TABAC SUR LES SPORTIFS

LES CONSEQUENCES DU TABAC SUR LES SPORTIFS Faiza Mehaoui Joséphine Roose Seconde 205 LES CONSEQUENCES DU TABAC SUR LES SPORTIFS Dossier de SVT. M. Terracol Les conséquences du tabac sur les sportifs En France, le tabac fait plus de 60 000 morts

Plus en détail

Des pilules contre tous les microbes? Programme pour les garderies

Des pilules contre tous les microbes? Programme pour les garderies Des pilules contre tous les microbes? Programme pour les garderies Partie V. Feuillets d information Février 2011 BONS MICROBES - MAUVAIS MICROBES Les bactéries sont partout et elles forment 60% de la

Plus en détail

vaccin pneumococcique polyosidique conjugué (13-valent, adsorbé)

vaccin pneumococcique polyosidique conjugué (13-valent, adsorbé) EMA/90006/2015 EMEA/H/C/001104 Résumé EPAR à l intention du public vaccin pneumococcique polyosidique conjugué (13-valent, adsorbé) Le présent document est un résumé du rapport européen public d évaluation

Plus en détail

Mieux informé sur la maladie de reflux

Mieux informé sur la maladie de reflux Information destinée aux patients Mieux informé sur la maladie de reflux Les médicaments à l arc-en-ciel Mise à jour de l'information: septembre 2013 «Maladie de reflux» Maladie de reflux La maladie de

Plus en détail

félins peuvent-ils être vaccinés?

félins peuvent-ils être vaccinés? Fiche technique n 6 Contre quelles maladies nos félins peuvent-ils être vaccinés? Les valences vaccinales* destinées aux chats sont regroupées en deux catégories : les valences dites «essentielles» conseillées

Plus en détail

~ Family Physician Kit ~

~ Family Physician Kit ~ ~ Family Physician Kit ~ www.mydoterra.com/nadjakpettitt Huiles Simples: arbre à thé: Premiers Secours pour la Peau acné grippe otite eczéma support du système immunitaire problèmes cutanés à appliquer

Plus en détail

LE SIDA: UNE AFFECTION DU SYSTEME IMMUNITAIRE

LE SIDA: UNE AFFECTION DU SYSTEME IMMUNITAIRE LE SIDA: UNE AFFECTION DU SYSTEME IMMUNITAIRE Introduction: Le SIDA, ou syndrome immunodéficience acquise, est une maladie due à un virus, le virus de l'immunodéficience humaine ou VIH (HIV: Human Immunodeficiency

Plus en détail

Le Virus Influenza. Nicolas Le Scouarnec Erwan Garo Grégory Béchard 1 6 Lycée Victor Hugo - Hennebont

Le Virus Influenza. Nicolas Le Scouarnec Erwan Garo Grégory Béchard 1 6 Lycée Victor Hugo - Hennebont Le Virus Influenza Nicolas Le Scouarnec Erwan Garo Grégory Béchard 1 6 Lycée Victor Hugo - Hennebont Ce dossier est disponible à l adresse http ://nlsn.free.fr/grippe.php3 1 Introduction Pour nombre d

Plus en détail

Pathogénèse ou Pathogénie : Étude des causes et du développement des maladies. Désigne aussi le processus suivant lequel une maladie évolue.

Pathogénèse ou Pathogénie : Étude des causes et du développement des maladies. Désigne aussi le processus suivant lequel une maladie évolue. Palliatif : Qui supprime ou atténue les symptômes d une maladie sans agir sur ses causes. Les soins palliatifs sont l ensemble des soins et du soutien destiné à accompagner un malade dont l état général

Plus en détail

Ebola dans la pratique. Se préparer en 10 étapes

Ebola dans la pratique. Se préparer en 10 étapes Ebola dans la pratique Se préparer en 10 étapes 1 1. Qu est-ce que la fièvre Ebola? Ebola est un virus filiforme qui se rencontre en Afrique sub-saharienne Hôte naturel = animaux sauvages P. ex. chauves-souris,

Plus en détail

I. Symptômes et épidémiologie de la grippe

I. Symptômes et épidémiologie de la grippe 2 LA GRIPPE Objectifs : présenter les principaux symptômes de la grippe à l'aide de schémas, repérer les principales caractéristiques structurales du virus et les étapes du cycle viral décrire la voie

Plus en détail

CANCER DES VOIES AÉRO-DIGESTIVES SUPÉRIEURES (VADS)

CANCER DES VOIES AÉRO-DIGESTIVES SUPÉRIEURES (VADS) CANCER DES VOIES AÉRO-DIGESTIVES SUPÉRIEURES (VADS) Description et fonctions des VADS : C est l ensemble formé de la bouche, du pharynx et du larynx Elles permettent le passage de l air et des aliments

Plus en détail

Chaque année, plus de 25 000 personnes en meurent dans l UE!

Chaque année, plus de 25 000 personnes en meurent dans l UE! L utilisation inadaptée des antibiotiques entraîne la formation de bactéries antibiorésistantes. Chaque année, plus de 25 000 personnes en meurent dans l UE! Les antibiotiques ne sont pas des bonbons!

Plus en détail

Des déficiences présentes

Des déficiences présentes Des déficiences présentes Comment se fait-il que dans certains cas, le système immunitaire ne fonctionne pas convenablement? Problèmes : 1. Pourquoi certains enfants sont-ils mis sous bulle plastique?

Plus en détail

GROUPE N 13 ELÉMENTS DU GROUPE : ABDEL MALAK REY, CHAMSEDDINE ZEINAB ET FAHDA JANA. ENCADREMENT ASSURE PAR: MME BEYDOUN MALAK MME ABBOUD MONA

GROUPE N 13 ELÉMENTS DU GROUPE : ABDEL MALAK REY, CHAMSEDDINE ZEINAB ET FAHDA JANA. ENCADREMENT ASSURE PAR: MME BEYDOUN MALAK MME ABBOUD MONA Mission Laïque Française Lycée Franco-Libanais Verdun Classe de 5 ème E GROUPE N 13 ELÉMENTS DU GROUPE : ABDEL MALAK REY, CHAMSEDDINE ZEINAB ET FAHDA JANA. ENCADREMENT ASSURE PAR: Pneumonie MME BEYDOUN

Plus en détail

POURQUOI L HYGIENE HYGIENE = PROPRETE HYGIENE = PREVENTION DES INFECTIONS COMMUNAUTAIRES ET DES INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS

POURQUOI L HYGIENE HYGIENE = PROPRETE HYGIENE = PREVENTION DES INFECTIONS COMMUNAUTAIRES ET DES INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS Prise en charge d un «résident septique» en Etablissements Médico Sociaux PRÉVENTION DES RISQUES INFECTIEUX EN ETABLISSEMENTS MÉDICO SOCIAUX INFECTIONS NOSOCOMIALES ET COMMUNAUTAIRES ASSOCIÉES AUX SOINS

Plus en détail

Vaccination des enfants et des adolescents

Vaccination des enfants et des adolescents Information letter from the Norwegian Institute of Public Health No. 3 National vaccination programme in Norway French Last updated May 2010 www.fhi.no/publ/infoletter Vaccination des enfants et des adolescents

Plus en détail

16/ Infections chez l enfant

16/ Infections chez l enfant SEMESTRE 3 UE 2.5.S3 Processus inflammatoires et infectieux 16/ Infections chez l enfant I. Epidémiologie des maladies infectieuses en pédiatrie Mortalité infantile aux USA, 1870-1900 Enfant < 5 ans =

Plus en détail

LES RISQUES BIOLOGIQUES DANS LA COLLECTE DES DÉCHETS MÉNAGERS ET ASSIMILÉS >>

LES RISQUES BIOLOGIQUES DANS LA COLLECTE DES DÉCHETS MÉNAGERS ET ASSIMILÉS >> LES RISQUES BIOLOGIQUES DANS LA COLLECTE DES DÉCHETS MÉNAGERS ET ASSIMILÉS >> Qui est concerné? les équipages de collecte, les agents de nettoyage des bennes, les techniciens de maintenance, toute personne

Plus en détail

Thème Approche du monde médical

Thème Approche du monde médical La peau Structure de la peau La peau est une membrane d aspect souple et résistant. Elle est élastique et se plisse facilement. Elle recouvre totalement notre corps et elle est prolongée par des muqueuses

Plus en détail