Le psoriasis est une maladie qui touche environ 2 à 3 % de la population et qui se

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le psoriasis est une maladie qui touche environ 2 à 3 % de la population et qui se"

Transcription

1 Le psoriasis est une maladie fréquente Le psoriasis est une maladie qui touche environ 2 à 3 % de la population et qui se traduit le plus souvent par des plaques rouges sur la peau, légèrement surélevées et recouvertes de squames (lamelles blanchâtres qui se décollent spontanément ou se soulèvent avec les ongles). On parle alors de psoriasis vulgaire, forme la plus commune de la maladie, mais il existe d autres formes de psoriasis. Dans 75 % des cas, le psoriasis débute avant 40 ans, autant chez les hommes que chez les femmes. Sous l effet des traitements, on obtient un blanchiment des lésions (disparition des squames, puis le plus souvent de la rougeur, mais pas toujours). La persistance de plaques dans certains sites «bastions» de la maladie, comme les coudes et les genoux, ne doit pas inciter à poursuivre trop longtemps le traitement, ces plaques sont alors le «marqueur» de la maladie et persistent indéfiniment. Mais beaucoup de patients atteints (plus de la moitié) ne se soignent pas pour différentes raisons, dont : la contrainte liée à des traitements longs ou fastidieux : applications répétées des crèmes tous les jours pendant des semaines (une fois par jour, mais parfois plus souvent) ; l observance à long terme (l observance étant la capacité à bien suivre son traitement sans l abandonner ou le négliger) ; le découragement lié à la faible efficacité immédiate des thérapeutiques. Le psoriasis n est pas une maladie contagieuse Même si certaines infections peuvent déclencher un psoriasis, celui-ci n est en aucun cas une maladie infectieuse, ni une maladie contagieuse. Vous pouvez mener des activités habituelles, tant professionnelles qu appartenant à la vie quotidienne, sans que cela nécessite des mesures de protection pour vous-même ou votre entourage. Les facteurs favorisants sont multiples On peut parler de facteurs favorisants, mais aussi de facteurs déclenchant ou révélant la maladie:

2 des infections bactériennes (à streptocoques) : notamment des angines, à l origine de psoriasis en gouttes (éruptif) ou pouvant aggraver un psoriasis connu ; des infections virales ; certains médicaments ; des traumatismes cutanés : il est possible de voir apparaître d autres plaques de psoriasis là où la peau était normale, après l agression de votre peau par le grattage, des frottements, une coupure ; la consommation excessive d alcool et de tabac ; le stress, qui au sens large du terme, est susceptible de déclencher une poussée de psoriasis et d influencer son évolution. Y a-t-il un contexte psychologique particulier? Le stress est un facteur favorisant du psoriasis. Un événement extérieur peut, pour certains, paraître insignifiant ; pour d autres patients, il prendra au contraire une place très importante dans leur vie affective. On parlera donc de traumatisme psychoaffectif, plutôt que de stress, pour insister sur cette dimension personnelle propre à chaque individu. Le délai d apparition d une poussée de psoriasis après ce traumatisme psychologique est variable. Il est démontré que lorsque vous avez pu faire le lien entre cet événement extérieur et la poussée de votre psoriasis, le traitement en sera facilité, et la rémission de meilleure qualité. Le caractère visible de certaines plaques de psoriasis vous expose au regard des autres ainsi qu à votre propre regard et explique l importance du retentissement affectif, social et relationnel. De manière générale, les patients psoriasiques ont souvent tendance à avoir une mauvaise image d eux et une plus grande sensibilité au regard des autres. Le psoriasis est une maladie souvent chronique, évoluant par poussées Le psoriasis est une maladie chronique qui persiste généralement toute la vie. Il évolue par poussées qui durent de quelques semaines à plusieurs mois. La fréquence des poussées est éminemment variable et leur survenue est imprévisible. On peut distinguer :

3 des psoriasis en rémission (vous pouvez ne pas présenter de lésions apparentes pendant une période plus ou moins longue mais on ne peut pas malgré tout parler de guérison) ; des psoriasis stables (les plaques sont toujours présentes, sans aggravation ni amélioration franche) ; des psoriasis évolutifs caractérisés soit par l agrandissement des plaques existantes, soit par l apparition de nouvelles plaques. Le psoriasis est une maladie générale qui a un impact majeur sur la qualité de vie Certains patients (environ 20 %) connaissent bien les atteintes articulaires de leur maladie (rhumatisme psoriasique) à type de douleurs articulaires ou de déformations des articulations après quelques années d évolution. On parle aussi maintenant du syndrome métabolique rencontré chez les patients souffrant de psoriasis. Il s agit d une association fréquente à une surcharge pondérale, une hypertension artérielle, un diabète, des anomalies des graisses (cholestérol, triglycérides), des maladies cardio-vasculaires. Le traitement de ces autres maladies doit faire partie intégrante du traitement du psoriasis, leur association étant estimée à 40 % des cas. Elles sont d autant plus importantes à considérer que le tabagisme et la consommation d alcool en aggravent encore les risques. Importance de la notion de prédisposition génétique Au sein des familles de patients atteints de psoriasis, on retrouve au moins un membre de la famille souffrant de psoriasis dans un tiers des cas. Le risque augmente avec le nombre de membres de la famille atteint. On décrit deux grands types de psoriasis : celui qui semble être une maladie familiale et qui apparaît souvent tôt dans la vie du patient, celui qui est isolé et survient plus tard. Bien distinguer la cause du psoriasis (mécanisme) des facteurs favorisants Mécanisme d apparition Les cellules de l épiderme (les kératinocytes) sont les cellules qui fabriquent la kératine, formant la couche cornée superficielle de la peau. Chez les patients atteints

4 de psoriasis, les kératinocytes se renouvellent dix fois plus rapidement. Ceci explique l importance de la desquamation. Cette activité importante des kératinocytes s accompagne d une inflammation de la peau (provoquant la couleur rouge des plaques de psoriasis). Ce dérèglement de l épiderme dépend de globules blancs venus du derme : les lymphocytes. Ces cellules, par ailleurs indispensables à notre organisme pour se défendre contre les microbes, les virus et les cellules cancéreuses, deviennent, chez les patients atteints de psoriasis, les acteurs principaux du déclenchement et du maintien de l inflammation ainsi que de la grande activité des kératinocytes. On ne connaît pas aujourd hui le mécanisme qui peut activer les lymphocytes chez certains patients, et provoquer ce dérèglement de l épiderme. Ce phénomène est lié à l existence d anomalies génétiques. Les facteurs favorisants Il ne faut pas les confondre avec le mécanisme d apparition (cause véritable). Le stress est souvent mis en cause dans le phénomène d aggravation du psoriasis. Inversement, l apparition du psoriasis provoque un stress : il perturbe la vie sociale, familiale et professionnelle. Certains médicaments (comme les bêtabloquants) peuvent aggraver ou déclencher des poussées. Des angines surviennent parfois quelques jours avant une poussée. Le psoriasis vulgaire Les plaques, en nombre variable, sont de dimension et d épaisseur inégales. Le psoriasis peut être prurigineux dans 20 à 30 % des cas (c est-à-dire qu il est responsable de démangeaisons). Le plus souvent, les plaques sont multiples et peuvent toucher toute la surface corporelle. Le psoriasis siège préférentiellement, et de façon symétrique, sur les zones de frottement régulier, en regard des articulations (coudes, genoux), sur les jambes, ainsi que sur le cuir chevelu et le bas du dos.

5 Psoriasis en plaques ( psoriasis dit «vulgaire») Le psoriasis pustuleux Il peut être localisé ou diffus. Le psoriasis palmoplantaire se manifeste par des pustules, petits éléments à contenu d aspect purulent mais sans germes, évoluant par poussées. La gêne, voire la douleur, sont souvent importantes. Le psoriasis pustuleux généralisé est une forme rare mais grave de psoriasis, nécessitant le plus souvent l hospitalisation. Il débute brutalement avec une altération de l état général, de la fièvre. Le psoriasis inversé (psoriasis des plis) Quand le psoriasis se manifeste seulement sous cette forme, le diagnostic peut être difficile et bien souvent le patient est traité à tort pour une mycose. L aspect est rouge vif, bien limité, lisse, parfois brillant. Les localisations les plus fréquentes sont la région ano-génitale, les plis sous-mammaires, les aisselles et les plis de l aine. L atteinte du nombril est également fréquente. Le psoriasis unguéal L atteinte des ongles, qui passe parfois inaperçue car elle peut être discrète, peut révéler la maladie. Se manifestent les classiques ponctuations en «dé à coudre», une coloration blanchâtre (leuconychie), un épaississement sous-unguéal (hyperkératose) et un décollement de l ongle, partiel ou total (onycholyse). Le prélèvement mycologique est souvent nécessaire car l ongle psoriasique, quand il est très abîmé,

6 peut être secondairement contaminé par un champignon (dermatophyte). Le psoriasis des ongles est une localisation de la maladie très décourageante car l efficacité des traitements est souvent réduite. Le rhumatisme psoriasique Les manifestations sont variables : atteinte d une seule articulation (douleurs, déformations) ; atteinte de deux ou trois articulations ; dans la polyarthrite psoriasique, proche de la polyarthrite rhumatoïde, plus de trois articulations sont concernées ; le rhumatisme psoriasique axial touche la colonne vertébrale et les articulations sacro-iliaques. Les autres formes cliniques particulières Le psoriasis du nourrisson : il concerne la zone des langes. Les lésions sont favorisées par l irritation de la peau provoquée par les urines et les selles. Il est souvent difficile de le distinguer d une simple dermite d irritation. Le psoriasis des muqueuses : il peut siéger sur la langue mais aussi au niveau des muqueuses génitales où il peut être particulièrement douloureux à l occasion des rapports sexuels. Le psoriasis en gouttes est souvent aigu, éruptif, et peut succéder à une infection rhino-pharyngée. Dans les années qui suivent, il n est pas rare qu apparaisse un psoriasis dont la forme clinique est alors différente.

7 Psoriasis en gouttes L altération de la qualité de vie (QDV) est un critère d évaluation du retentissement de la maladie Le psoriasis retentit sur votre vie familiale, professionnelle, sexuelle ou sociale et entraîne des conséquences sur votre état psychique. Ce sont tous ces facteurs qui représentent la qualité de vie (QDV). Des questionnaires ont été créés pour évaluer le retentissement du psoriasis sur votre QDV. La réponse peut être : «énormément», «beaucoup», «un peu», «pas du tout» ou «non concerné». Les questions ciblent l influence de vos problèmes de peau sur votre vie au cours des sept derniers jours et concernent la sensation de douleur ou de brûlure, l activité quotidienne (faire les courses, jardiner ), le choix des vêtements, les activités sociales, le sport, le travail et les études, la vie sexuelle et les désagréments du traitement. Ces échelles ne sont pas utilisées au quotidien par les médecins, mais servent à évaluer l efficacité des médicaments pour la recherche.

Psoriasis chez l enfant. u Dr. Daphné Delplace u Service de Dermatologie CHU St-Pierre/Brugmann/HUDERF

Psoriasis chez l enfant. u Dr. Daphné Delplace u Service de Dermatologie CHU St-Pierre/Brugmann/HUDERF Psoriasis chez l enfant u Dr. Daphné Delplace u Service de Dermatologie CHU St-Pierre/Brugmann/HUDERF Psoriasis chez l enfant Page 2 u Epidémiologie u Physiopathologie u Présentations Cliniques u Traitements

Plus en détail

Psoriasis & Sport. Pour un meilleur accès des personnes psoriasiques aux activités sportives. Qui le psoriasis touche-t-il?

Psoriasis & Sport. Pour un meilleur accès des personnes psoriasiques aux activités sportives. Qui le psoriasis touche-t-il? Psoriasis, let s sport together! Psoriasis & Sport Pour un meilleur accès des personnes psoriasiques aux activités sportives Qui le psoriasis touche-t-il? On estime que 2 à 3 % de la population belge est

Plus en détail

Mon RECHERCHE EN DERMATOLOGIE

Mon RECHERCHE EN DERMATOLOGIE s i s a i r o s P Mon t e n r a c ivi de su RECHERCHE EN DERMATOLOGIE "Le psoriasis est une maladie chronique de la peau. Pour une prise en charge optimale, cette pathologie nécessite des consultations

Plus en détail

Quoi de neuf dans la prise en charge du psoriasis?

Quoi de neuf dans la prise en charge du psoriasis? Quoi de neuf dans la prise en charge du psoriasis? Nathalie QUILES TSIMARATOS Service de Dermatologie Hôpital Saint Joseph Marseille Ce que nous savons Le psoriasis Affection dermatologique très fréquente,

Plus en détail

SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/18 Point 13.5 de l ordre du jour provisoire 21 mars 2014. Psoriasis. Rapport du Secrétariat

SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/18 Point 13.5 de l ordre du jour provisoire 21 mars 2014. Psoriasis. Rapport du Secrétariat SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/18 Point 13.5 de l ordre du jour provisoire 21 mars 2014 Psoriasis Rapport du Secrétariat 1. Le Conseil exécutif, à sa cent trente-troisième session,

Plus en détail

Comprendre. son Psoriasis du Cuir Chevelu

Comprendre. son Psoriasis du Cuir Chevelu Comprendre son Psoriasis du Cuir Chevelu Vous avez un psoriasis du cuir chevelu ou une personne de votre entourage en est atteinte. Cette brochure vous est destinée. Grâce aux informations transmises,

Plus en détail

PEMPHIGUS. Deuxième fiche d information pour les malades

PEMPHIGUS. Deuxième fiche d information pour les malades PEMPHIGUS Deuxième fiche d information pour les malades Les fiches d'informations ont été rédigées en collaboration par les 2 centres de référence des maladies bulleuses auto-immunes et l'association de

Plus en détail

Introduction. Cours APEPPU Psoriasis. Clinique. Pathologie fréquente : 2 % population générale Cause inconnue Facteurs étiologiques

Introduction. Cours APEPPU Psoriasis. Clinique. Pathologie fréquente : 2 % population générale Cause inconnue Facteurs étiologiques Introduction Cours APEPPU Psoriasis Dr Cécile Perrigouard Dermatologie, Hôpital Civil de Strasbourg Pathologie fréquente : 2 % population générale Cause inconnue Facteurs étiologiques Médicamenteux Prédisposition

Plus en détail

Module transdisciplinaire 8 : Immunopathologie. Réactions inflammatoires

Module transdisciplinaire 8 : Immunopathologie. Réactions inflammatoires Enseignement National Classant Module transdisciplinaire 8 : Immunopathologie. Réactions inflammatoires Psoriasis J.-J. GUILHOU (Montpellier), L. DUBERTRET (Paris, St Louis), B. CRICKX (Paris, Bichat),

Plus en détail

gale - Brochure d information -

gale - Brochure d information - gale La - Brochure d information - Qu est-ce que la gale? La gale est une infection de la peau causée par un parasite. Celui-ci creuse un petit tunnel (sillon) dans la partie superficielle de la peau et

Plus en détail

La prise en charge de votre polyarthrite rhumatoïde

La prise en charge de votre polyarthrite rhumatoïde G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre polyarthrite rhumatoïde Vivre avec une polyarthrite rhumatoïde Décembre 2008 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

Traitements topiques. Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames. Soulagent les démangeaisons.

Traitements topiques. Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames. Soulagent les démangeaisons. SANS ORDONNANCE Solutions pour le bain et la douche : Huiles Farine d avoine Sels d Epsom Sels de al Mer Morte Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames.

Plus en détail

LES ONYCHOPATHIES. Mohamed Denguezli Service de Dermatologie C.H.U SOUSSE

LES ONYCHOPATHIES. Mohamed Denguezli Service de Dermatologie C.H.U SOUSSE LES ONYCHOPATHIES Mohamed Denguezli Service de Dermatologie C.H.U SOUSSE Ä Examen clinique des ongles : DIAGNOSTIC POSITIF Ä analyse par le dermatologue des lésions élémentaires unguéales ; Ä iconographie

Plus en détail

Le psoriasis (123) Professeur Jean-Claude BEANI Octobre 2003

Le psoriasis (123) Professeur Jean-Claude BEANI Octobre 2003 Le psoriasis (123) Professeur Jean-Claude BEANI Octobre 2003 Pré-requis : QCM (bonne réponse) Le psoriasis est : A - une dermatose érythémato-squameuse B - Fréquente C - Pouvant être traité par les bêta-bloquants

Plus en détail

Psoriasis et travail dans le BTP. Pr E. Delaporte

Psoriasis et travail dans le BTP. Pr E. Delaporte Psoriasis et travail dans le BTP Pr E. Delaporte 30 Mai 2013 Janvier 2013 : File active de 335 malades traités (293) ou ayant été traités (42) par immunosupp./ modulateurs (MTX CyA biomédicaments) 214

Plus en détail

Le Psoriasis Qui est touché?

Le Psoriasis Qui est touché? LE PSORIASIS 1 Le Psoriasis Qui est touché? De 2 à 5 % de la population française soit2 à 3 millionsde personnes en France Deux "pics" de survenue : à l'adolescence et vers la soixantaine Parfois sur des

Plus en détail

PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES

PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES Transverse : Dermatologie PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES I/- Introduction : La peau est un lieu de maladies spécifiques et le mode de révélation de nombreuses maladies internes. Au contact direct des patients

Plus en détail

Communiqué. Abbott présente à Santé Canada une demande d homologation d HUMIRA pour le traitement du psoriasis POUR PUBLICATION IMMÉDIATE

Communiqué. Abbott présente à Santé Canada une demande d homologation d HUMIRA pour le traitement du psoriasis POUR PUBLICATION IMMÉDIATE POUR PUBLICATION IMMÉDIATE Communiqué Abbott présente à Santé Canada une demande d homologation d HUMIRA pour le traitement du psoriasis Media: Sylvie Légaré (514) 832-7268 Abbott Gabrielle Collu 514)

Plus en détail

Leucémie. Causes, Facteurs de risques

Leucémie. Causes, Facteurs de risques Leucémie La leucémie ou cancer du sang ou leucose aiguë des organes hématopoïétiques(sang, rate, ganglions, moelle osseuse) est un type de cancer qui entraîne la fabrication par l organisme d un trop grand

Plus en détail

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis! " Ce produit pédagogique numérisé est la propriété exclusive de l'uvt. Il est strictement

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Delphi 0,1 % crème Acétonide de triamcinolone

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Delphi 0,1 % crème Acétonide de triamcinolone NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Delphi 0,1 % crème Acétonide de triamcinolone Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament car elle contient des informations importantes

Plus en détail

Item 288 : Troubles des phanères : Onyxis

Item 288 : Troubles des phanères : Onyxis Item 288 : Troubles des phanères : Onyxis Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières OBJECTIFS... 2 I Atteinte matricielle avec modification

Plus en détail

LE PSORIASIS EN 20 QUESTIONS

LE PSORIASIS EN 20 QUESTIONS LE PSORIASIS EN 20 QUESTIONS UF Allergologie et Immunologie Clinique, CH Lyon-Sud Université Lyon1, UFR Médecine Lyon-Sud 1. Qu est-ce que le psoriasis? Est-ce une maladie «orpheline»? 2. Comment se présente

Plus en détail

Acné (acné vulgaire) Acne (Acne Vulgaris) (French)

Acné (acné vulgaire) Acne (Acne Vulgaris) (French) Acné (acné vulgaire) Acne (Acne Vulgaris) (French) L acné, dont le nom scientifique est l acné vulgaire, est la maladie de la peau la plus répandue. Elle survient chez 85 % des adolescents, parfois dès

Plus en détail

et l utilisation des traitements biologiques

et l utilisation des traitements biologiques et l utilisation des traitements biologiques Choisir le meilleur traitement pour retrouver la qualité de vie que vous êtes en droit d avoir Les agents biologiques (biothérapies) Étant les plus récents

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE N 1 HERPES ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès

GUIDE PRATIQUE N 1 HERPES ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès GUIDE PRATIQUE N 1 HERPES ASSOCIATION HERPES Agissons contre l herpès L Herpès : une maladie très répandue En France, on estime qu environ 10 millions de personnes sont porteuses du virus de l herpès à

Plus en détail

Mon psoriasis, mes vacances et moi

Mon psoriasis, mes vacances et moi Mon psoriasis, mes vacances et moi Conseils et astuces du Dr François Maccari pour des vacances réussies www.aplcp.org Informations 01 42 39 02 55 Stelara_Leaflet_voyage.indd 1 Editorial Les vacances Une

Plus en détail

Item n o 123 : Psoriasis

Item n o 123 : Psoriasis Enseignement National Classant Module transdisciplinaire 8 : Immunopathologie. Réaction inflammatoire Item n o 123 : Psoriasis MISE A JOUR Objectifs Diagnostiquer un psoriasis. Argumenter l attitude thérapeutique

Plus en détail

L arthrose, ses maux si on en parlait!

L arthrose, ses maux si on en parlait! REF 27912016 INFORMER UPSA BROCH ARTHROSE V2 08-12.indd 2 30/08/12 11:48 Qu est-ce que l arthrose? L arthrose est une maladie courante des articulations dont la fréquence augmente avec l âge. C est une

Plus en détail

Qu est-ce que le psoriasis?

Qu est-ce que le psoriasis? Qu est-ce que le psoriasis? Le psoriasis est une maladie cutanée chronique (persistante ou récidivante) immunologique, caractérisée par des plaques rouges et squameuses. Votre système immunitaire demande

Plus en détail

Arthralgies persistantes après une infection à chikungunya: évolution après plus d un an chez 88 patients adultes

Arthralgies persistantes après une infection à chikungunya: évolution après plus d un an chez 88 patients adultes Arthralgies persistantes après une infection à chikungunya: évolution après plus d un an chez 88 patients adultes G Borgherini 1, A Gouix 1, F Paganin 1, A Jossaume 1, L Cotte 2, C Arvin-Berod 1, A Michault

Plus en détail

PSOLEMEE. (PSOriasis Localisé : Evaluation MEdico-Economique) - AUTOQUESTIONNAIRE - INCLUSION. Date de remplissage

PSOLEMEE. (PSOriasis Localisé : Evaluation MEdico-Economique) - AUTOQUESTIONNAIRE - INCLUSION. Date de remplissage CENTRE HOSPITALIER ET UNIVERSITAIRE DE BORDEAUX UNIVERSITÉ VICTOR SEGALEN SERVICE DE PHARMACOLOGIE CIC 0005 PHARMACO-EPIDÉMIOLOGIE PSOLEMEE (PSOriasis Localisé : Evaluation MEdico-Economique) COHORTE «ASSOCIATION»

Plus en détail

«Ne laissons pas le psoriasis s installer entre nous» Psoriasis : état des lieux des connaissances et représentations des Français

«Ne laissons pas le psoriasis s installer entre nous» Psoriasis : état des lieux des connaissances et représentations des Français «Ne laissons pas le psoriasis s installer entre nous» Psoriasis : état des lieux des connaissances et représentations des Français Résultats de l étude Enquête Ipsos - Juillet 011 Etude élaborée dans le

Plus en détail

LE PSORIASIS ET SES CO-MORBIDITES PARTICULIEREMENT LE DIABETE

LE PSORIASIS ET SES CO-MORBIDITES PARTICULIEREMENT LE DIABETE LE PSORIASIS ET SES CO-MORBIDITES PARTICULIEREMENT LE DIABETE Le psoriasis est apparu longtemps comme une maladie de peau isolée mais des études épidémiologiques internationales ces dernières années ont

Plus en détail

Stelara (ustekinumab)

Stelara (ustekinumab) Les autorités de santé de l Union européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament Stelara de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique, dont cette information

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE N 4 HERPES DU VISAGE. Bouche Nez Yeux ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès

GUIDE PRATIQUE N 4 HERPES DU VISAGE. Bouche Nez Yeux ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès GUIDE PRATIQUE N 4 HERPES DU VISAGE Bouche Nez Yeux ASSOCIATION HERPES Agissons contre l herpès L Herpès est une ma On estime qu en France, 10 millions de personnes sont porteuses du virus de l herpès

Plus en détail

DERMATOSES ECZEMATIFORMES LICHENOIDES ET ERYTHEMATO-SQUAMEUSES

DERMATOSES ECZEMATIFORMES LICHENOIDES ET ERYTHEMATO-SQUAMEUSES DERMATOSES ECZEMATIFORMES LICHENOIDES ET ERYTHEMATO-SQUAMEUSES I ECZEMA ET LESIONS ECZEMATIFORMES II LICHEN PLAN III LICHEN SCLERO-ATROPHIQUE IV MALADIE LUPIQUE V PSORIASIS VI AUTRES Parapsoriasis Kératodermies

Plus en détail

Leucémies de l enfant et de l adolescent

Leucémies de l enfant et de l adolescent Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Leucémies de l enfant et de l adolescent GENERALITES COMMENT DIAGNOSTIQUE-T-ON UNE LEUCEMIE AIGUË? COMMENT TRAITE-T-ON UNE LEUCEMIE

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs Vivre avec une artérite des membres inférieurs Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

Comprendre le psoriasis

Comprendre le psoriasis Comprendre le psoriasis Brochure d information et guide pratique Le psoriasis est une maladie chronique de la peau, qui se manifeste par des altérations visibles de la surface cutanée. Aussi pose-t-il

Plus en détail

Notice: information de l utilisateur. ALOPEXY 2% solution pour application cutanée. Minoxidil

Notice: information de l utilisateur. ALOPEXY 2% solution pour application cutanée. Minoxidil Notice: information de l utilisateur ALOPEXY 2% solution pour application cutanée. Minoxidil Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament car elle contient des informations importantes

Plus en détail

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre Page 1 Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario Descriptions des blessures Élaborées à partir des

Plus en détail

Les maladies ou infections sexuellement transmissibles (MST)

Les maladies ou infections sexuellement transmissibles (MST) Les maladies ou infections sexuellement transmissibles (MST) MST est le terme utilisé pour décrire toute maladie, toute infection transmise par un rapport sexuel avec une personne déjà contaminée, et qui

Plus en détail

La maladie de Still de l adulte

La maladie de Still de l adulte La maladie de Still de l adulte Syndrome de Wissler-Fanconi La maladie Le diagnostic Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus Madame, Monsieur Cette fiche est destinée

Plus en détail

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH)

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) * Qu est ce qu une IST? Infection Sexuellement Transmissible

Plus en détail

La prise en charge de votre rectocolite hémorragique

La prise en charge de votre rectocolite hémorragique G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre rectocolite hémorragique Vivre avec une RCH Octobre 2008 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide

Plus en détail

Avec QualityCare TM et MonPso, Prenez le contrôle du psoriasis!

Avec QualityCare TM et MonPso, Prenez le contrôle du psoriasis! DOSSIER DE PRESSE Avec QualityCare TM et MonPso, Prenez le contrôle du psoriasis! Conférence de presse Paris, le 8 décembre 2014 #MonPso Interviews vidéos sur www.acteursdesante.fr 1 Avec QualityCare TM

Plus en détail

Mieux informé sur la maladie de reflux

Mieux informé sur la maladie de reflux Information destinée aux patients Mieux informé sur la maladie de reflux Les médicaments à l arc-en-ciel Mise à jour de l'information: septembre 2013 «Maladie de reflux» Maladie de reflux La maladie de

Plus en détail

1- Parmi les affirmations suivantes, quelles sont les réponses vraies :

1- Parmi les affirmations suivantes, quelles sont les réponses vraies : 1- Parmi les affirmations suivantes, quelles sont les réponses vraies : a. Les troubles fonctionnels digestifs sont définis par les critères de Paris b. En France, le syndrome de l intestin irritable touche

Plus en détail

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale.

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale. Fixe : TOR ARTHROSE, ARTHRITE I/- Généralités : Rhumatisme : maladie articulaire d étiologie multiple = - Dégénérative - Inflammatoire - Infectieuse - Métabolique Parfois limitée aux structures tendineuses

Plus en détail

Sérodiagnostic de la polyarthrite rhumatoïde

Sérodiagnostic de la polyarthrite rhumatoïde 1 ETSL Sérodiagnostic de la polyarthrite rhumatoïde TP 1 GABIN-GAUTHIER 13/11/2009 I. LA MALADIE... 2 II. TECHNIQUES QUALITATIVES... 2 1. PRINCIPE... 2 2. MODE OPERATOIRE... 3 2.1. WRST ou Waaler Rose

Plus en détail

Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles

Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles sommaire Qu est-ce qu une IST? p. 5 La blennorragie gonococcique p. 7 La chlamydiose p. 8 L hépatite B p. 9 L herpès génital p. 10 Les mycoplasmes et

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 Vivre avec un diabète de type 2 Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous remet ce guide, La

Plus en détail

Item 123 : Psoriasis

Item 123 : Psoriasis Item 123 : Psoriasis Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières OBJECTIFS... 4 I Diagnostic... 6 I.1 Forme commune de psoriasis... 6 I.1.1

Plus en détail

PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement

PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement I- Les microbes dans notre environnement Qu est-ce qu un microbe? Où se trouvent-ils?

Plus en détail

lu ~~ FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Angers, le 25 juin 2009 CENTRE DE GESTION DE MAINE ET LOIRE Référence: DB

lu ~~ FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Angers, le 25 juin 2009 CENTRE DE GESTION DE MAINE ET LOIRE Référence: DB FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Angers, le 25 juin 2009 CENTRE DE GESTION DE MAINE ET LOIRE lu ~~ Référence: DB Objet: Nouvelles fiches de saisine du Comité Technique Paritaire Circulaire sur le stress

Plus en détail

Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané

Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané Énoncés Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané N 109 Dermatoses faciales : acné, rosacée, dermatite séborrhéique Diagnostiquer l acné, la rosacée, la dermatite séborrhéique.

Plus en détail

Une vilaine cicatrice peut vous gâcher la vie!

Une vilaine cicatrice peut vous gâcher la vie! Une vilaine cicatrice peut vous gâcher la vie! Comment l éviter? Prévention et réduction des cicatrices proéminentes immatures Dispositif médical de classe I certifié par Advanced Biotechnologies Vous

Plus en détail

La vaginose bactérienne

La vaginose bactérienne La vaginose bactérienne L infection vaginale la plus courante Les infections vaginales Dans la population féminine adulte, c est le motif de consultation le plus fréquent. La plupart des femmes auront

Plus en détail

Vous pouvez les photocopier à loisir ou les télécharger sur le site de la Société Française de Dermatologie (www.sfdermato.net) au format PDF.

Vous pouvez les photocopier à loisir ou les télécharger sur le site de la Société Française de Dermatologie (www.sfdermato.net) au format PDF. PHOTODERMATOL OGIE Cher(e) ami(e), La Société Française de Dermatologie travaille conjointement avec divers groupes et sociétés thématiques pour mettre au point des fiches d information aux patients. Vous

Plus en détail

BLESSURES DE SURUTILISATION

BLESSURES DE SURUTILISATION INTRODUCTION Monsieur Sansouci est un fervent amateur de course à pied et de natation. Voulant participer à une course de 10 km dans quelques semaines, il a augmenté son volume d entraînement. Par contre,

Plus en détail

K-Geoffrey WANDJI Dpt. De médecine du sport du C.H.R.U de Lille Novembre 2009

K-Geoffrey WANDJI Dpt. De médecine du sport du C.H.R.U de Lille Novembre 2009 K-Geoffrey WANDJI Dpt. De médecine du sport du C.H.R.U de Lille Novembre 2009 Le pied représente le lien entre le sportif et son terrain, il a un rôle important dans la plupart des fonctions nécessaires

Plus en détail

HépatiteC n 4. onseil. Pourquoi faut-il que je me soigne?

HépatiteC n 4. onseil. Pourquoi faut-il que je me soigne? HépatiteC n 4 onseil Ma maladie Mon traitement Ma vie sociale Pourquoi faut-il que je me soigne? Sommaire ( Pourquoi faut-il que je me soigne? 1 2 3 Le virus qui m a infecté : un ennemi pour mon foie L

Plus en détail

Le syndrome SAPHO Ostéomyélite multifocale chronique récidivante Spondylarthrite hyperostosante pustulo-psoriasique

Le syndrome SAPHO Ostéomyélite multifocale chronique récidivante Spondylarthrite hyperostosante pustulo-psoriasique Ostéomyélite multifocale chronique récidivante Spondylarthrite hyperostosante pustulo-psoriasique La maladie Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre

Plus en détail

Le don de moelle osseuse :

Le don de moelle osseuse : DON DE MOELLE OSSEUSE Le don de moelle osseuse : se décider aujourd hui, s engager pour longtemps LA MOELLE OSSEUSE ET SA GREFFE La moelle osseuse C est le tissu mou dans le centre du corps des os qui

Plus en détail

Prévenir... les cancers chez l homme

Prévenir... les cancers chez l homme Prévenir... les cancers chez l homme 18 De près ou de loin, le cancer nous concerne tous Qu est-ce que le cancer? U n cancer (ou néoplasie ou tumeur maligne) est une maladie liée à une multiplication anarchique

Plus en détail

Traitements contre la SP Gilenya MD

Traitements contre la SP Gilenya MD 1 Série Les Essentiels de MSology Gilenya MD (fingolimod) Document élaboré par MSology avec la précieuse collaboration des infirmières consultantes suivantes spécialisées en sclérose en plaques : Trudy

Plus en détail

2011 Mosaïque-Santé 1, rue Jean de Brion 77520 Donnemarie-Dontilly EAN : 9782849390511

2011 Mosaïque-Santé 1, rue Jean de Brion 77520 Donnemarie-Dontilly EAN : 9782849390511 2011 Mosaïque-Santé 1, rue Jean de Brion 77520 Donnemarie-Dontilly EAN : 9782849390511 Toute reproduction même partielle sur quelque support que ce soit ne peut se faire qu avec l autorisation de l éditeur.

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, l accident vasculaire cérébral

La prise en charge de votre maladie, l accident vasculaire cérébral G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre maladie, l accident vasculaire cérébral Vivre avec un accident vasculaire cérébral Octobre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin Thérapeutique anti-vhc et travail maritime O. Farret HIA Bégin Introduction «L hépatite C est une maladie le plus souvent mineure, mais potentiellement cancérigène, qu on peut ne pas traiter et surveiller

Plus en détail

HERPÈS INFORMATIONS GÉNÉRALES

HERPÈS INFORMATIONS GÉNÉRALES HERPÈS INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition L herpès est une infection systémique qui se manifeste surtout par des lésions muco-cutanées causées par le virus herpès simplex des types 1 et 2. Ne sera abordé

Plus en détail

La polyarthrite rhumatoïde est-elle une maladie courante parmi la patientèle d'un rhumatologue?

La polyarthrite rhumatoïde est-elle une maladie courante parmi la patientèle d'un rhumatologue? Association Française des Polyarthritiques & des Rhumatismes Inflammatoires Chroniques 9, rue de Nemours - 75011 Paris E-mail : afp@nerim.net - www.polyarthrite.org Tél. : 01 400 30 200 - Fax : 01 400

Plus en détail

Objectifs pédagogiques. Diagnostiquer un psoriasis. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient.

Objectifs pédagogiques. Diagnostiquer un psoriasis. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. 17 Item 123 Psoriasis Objectifs pédagogiques Diagnostiquer un psoriasis. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. Points clés Le psoriasis est une dermatose érythémato-squameuse

Plus en détail

1.1.2 : Indiquer la voie de pénétration du microorganisme

1.1.2 : Indiquer la voie de pénétration du microorganisme Situation n 2 : EN QUOI L EPIDEMIE DE CHIKUNGUNYA APPORTE T- ELLE DES CHANGEMENTS DANS NOTRE VIE QUOTIDIENNE? Séance n 1 : Le chikungunya Objectif : Prévenir le risque infectieux Tout d un coup, Adeline

Plus en détail

Rhume ou grippe? Pas d antibiotiques!

Rhume ou grippe? Pas d antibiotiques! Brochure d information En utilisant mal une ressource, elle devient inefficace! Rhume ou grippe? Pas d antibiotiques! z6creation.net Une initiative européenne en matière de santé. Rhume ou grippe? Pas

Plus en détail

Gale ou Scabiose Epidémiologie, clinique et thérapeutique

Gale ou Scabiose Epidémiologie, clinique et thérapeutique Gale ou Scabiose Epidémiologie, clinique et thérapeutique Dr Nelly Contet-Audonneau et Isabelle Glatz Parasitologie- Mycologie n.contet-audonneau@chunancy.fr Dr Jean-Philippe Schurra Dermatologue Dr M-F

Plus en détail

Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral EVALUATIONS

Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral EVALUATIONS Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/5 : Concernant l orchi-épididymite : A - C est une affection souvent sexuellement transmissible chez

Plus en détail

La drépanocytose. Sikkelcelziekte (Frans)

La drépanocytose. Sikkelcelziekte (Frans) La drépanocytose Sikkelcelziekte (Frans) Qu est-ce que la drépanocytose? La drépanocytose est une maladie causée par un changement héréditaire du pigment rouge dans les globules rouges : l hémoglobine.

Plus en détail

ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Dénomination du médicament ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR LYSOPAÏNE MAUX DE GORGE AMBROXOL CITRON 20 mg SANS SUCRE, pastille édulcorée au sorbitol et au sucralose. Chlorhydrate d ambroxol

Plus en détail

La migraine : quelle prise de tête!

La migraine : quelle prise de tête! La migraine : quelle prise de tête! Introduction La migraine est une véritable «prise de tête» pour les personnes qui en souffrent! Bien au-delà d un mal physique, cette réelle maladie engendre également

Plus en détail

Idées reçues ou vérités?

Idées reçues ou vérités? Sous le haut patronage et en présence du président de la République 1 re convention de la société face au cancer Ligue contre le cancer dimanche 23 novembre 2008 à la Grande Arche de la Défense Idées reçues

Plus en détail

HEPATITES VIRALES 22/09/09. Infectieux. Mme Daumas

HEPATITES VIRALES 22/09/09. Infectieux. Mme Daumas HEPATITES VIRALES 22/09/09 Mme Daumas Infectieux Introduction I. Hépatite aigu II. Hépatite chronique III. Les différents types d hépatites A. Hépatite A 1. Prévention de la transmission 2. Vaccination

Plus en détail

Item 123 : Psoriasis

Item 123 : Psoriasis Item 123 : Psoriasis COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Définition...3 II Épidémiologie du rhumatisme

Plus en détail

Item 123 Psoriasis CEDEF 1,2. I. MODULES TRANSDISCIPLINAIRES Module 8 : Immunopathologie, réaction inflammatoire. Objectifs pédagogiques

Item 123 Psoriasis CEDEF 1,2. I. MODULES TRANSDISCIPLINAIRES Module 8 : Immunopathologie, réaction inflammatoire. Objectifs pédagogiques Annales de dermatologie et de vénéréologie (2012) 139, A112 A120 Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com I. MODULES TRANSDISCIPLINAIRES Module 8 : Immunopathologie, réaction inflammatoire Item 123

Plus en détail

Le diagnostic de Spondylarthrite Ankylosante? Pr Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers

Le diagnostic de Spondylarthrite Ankylosante? Pr Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers Le diagnostic de Spondylarthrite Ankylosante? Pr Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers Les spondylarthopathies 0.2% de la population en France Arthrites Réactionnelles rares S. Ankylosante

Plus en détail

Catherine Prost Squarcioni Centre de Références Maladies Rares NET-DBAI-IDF Hôpital Saint Louis et hôpital Avicenne

Catherine Prost Squarcioni Centre de Références Maladies Rares NET-DBAI-IDF Hôpital Saint Louis et hôpital Avicenne 1 PREVENTION DES COMPLICATIONS DE LA CORTICOTHERAPIE GENERALE DANS LES PEMPHIGUS DE L ADULTE Catherine Prost Squarcioni Centre de Références Maladies Rares NET-DBAI-IDF Hôpital Saint Louis et hôpital Avicenne

Plus en détail

Trucs du métier. L arthrite psoriasique en l absence du psoriasis. clinicien@sta.ca. Avez-vous un truc? Son épidémiologie et son expression

Trucs du métier. L arthrite psoriasique en l absence du psoriasis. clinicien@sta.ca. Avez-vous un truc? Son épidémiologie et son expression L arthrite psoriasique en l absence du psoriasis Trucs du métier Son épidémiologie et son expression Le psoriasis est une maladie cutanée inflammatoire chronique qui touche de 1 % à 3 % de la population

Plus en détail

Cholestérol. Précautions de prélèvement. Valeurs usuelles. Clinique. Cholestérol total. HDL-cholestérol. LDL-cholestérol. Hypocholestérolémies

Cholestérol. Précautions de prélèvement. Valeurs usuelles. Clinique. Cholestérol total. HDL-cholestérol. LDL-cholestérol. Hypocholestérolémies Cholestérol 89 Cholestérol L hypercholestérolémie est un facteur de risque d athérosclérose comme l ont établi de grandes enquêtes épidémiologiques. Dans le sang, le cholestérol est transporté par des

Plus en détail

DÉFICITS IMMUNITAIRE COMMUN VARIABLE

DÉFICITS IMMUNITAIRE COMMUN VARIABLE DÉFICITS IMMUNITAIRE COMMUN VARIABLE Le présent livret a été rédigé à l attention des patients et de leurs familles. Il ne doit pas remplacer les conseils d un spécialiste en immunologie. 1 Egalement Disponible

Plus en détail

J AI MAL AU GENOU. Que dois-je faire? Dr Norbert TEISSEIRE- Rhumatologue-MMO (médecine manuelle ostéopathie)

J AI MAL AU GENOU. Que dois-je faire? Dr Norbert TEISSEIRE- Rhumatologue-MMO (médecine manuelle ostéopathie) J AI MAL AU GENOU. Que dois-je faire? Dr Norbert TEISSEIRE- Rhumatologue-MMO (médecine manuelle ostéopathie) Le diagnostic d une douleur du genou est sans doute l un des plus délicats à poser, si l on

Plus en détail

ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE

ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE PRISE EN CHARGE SYSTÉMATISÉE DES PERSONNES ATTEINTES D HYPERTENSION ARTÉRIELLE SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE 23 ÉVALUATION DE

Plus en détail

Premeno duo. Ovules vaginaux en cas de sécheresse vaginale

Premeno duo. Ovules vaginaux en cas de sécheresse vaginale Premeno duo Ovules vaginaux en cas de sécheresse vaginale 1 0124 Dispositif médical Sécheresse vaginale Combien de femmes n osent pas en parler. La sécheresse vaginale touche environ une femme sur cinq.

Plus en détail

Hanche. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient. Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1

Hanche. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient. Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1 L arthrose de la Hanche Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1 Définition L arthrose est une maladie

Plus en détail

Psoriasis Définition :

Psoriasis Définition : Psoriasis Définition : Le psoriasis est une maladie chronique et non contagieuse de la peau qui, à ce jour est mal connue, en partie génétique. Le psoriasis se caractérise par des anomalies immunologiques

Plus en détail

GUIDE DE MES POINTES de

GUIDE DE MES POINTES de GUIDE DE MES POINTES de QUE DOIT CONTENIR MON SAC DE POINTES? Mes pointes soigneusement rangées Un coupe-ongles Une lime à ongles Une paire de ciseaux Une roulette de ruban à hockey Une paire de bas coupés

Plus en détail

Les tumeurs osseuses

Les tumeurs osseuses Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Les tumeurs osseuses LE SARCOME D EWING Auteurs L OSTEOSARCOME Dr Perrine MAREC-BERARD Tous droits réservés. Reproduction interdite.

Plus en détail

Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement

Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement Comment fonctionne notre respiration? Toutes les cellules de notre corps ont besoin d oxygène. En inspirant, de l air rentre dans les voies

Plus en détail

Un suivi médical régulier se

Un suivi médical régulier se Le suivi médical périodique Pierre Filteau, M.D. Un suivi médical régulier se révèle essentiel pour tout diabétique. Il est assuré minimalement quatre fois par année par le médecin traitant ou l infirmière.

Plus en détail