Partie I Recommandations aux voyageurs des pays tropicaux - 15

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Partie I Recommandations aux voyageurs des pays tropicaux - 15"

Transcription

1 8 Avertissement Mis à part quelques précisions sur la prévention du paludisme (malaria) et le traitement de la diarrhée chez les enfants, ce livre ne se consacre ni aux nouveau-nés et jeunes enfants, ni aux femmes enceintes et ni aux immunodéprimés. L auteur tient à souligner que les recommandations nationales belges du Groupe d Etude Scientifique de la Médecine des Voyages ainsi que celles du Conseil Supérieur de la Santé ont été scrupuleusement respectées. Comme la médecine est une science en perpétuelle évolution, ce livre reflète l état des connaissances médicales acquises à l heure de sa préparation. Le lecteur est invité à être en quête des nouvelles acquisitions et à s informer auprès de son médecin, d un centre de vaccination ou de l Institut de Médecine Tropicale d Anvers. L auteur décline toute responsabilité sur le plan des conséquences éventuelles d applications erronées des recommandations par le lecteur, et de la présence possible d une erreur et ce malgré les soins apportés à la rédaction du livre.

2 9 CONTENU Introduction Partie I Recommandations aux voyageurs des pays tropicaux Vaccinations - 15 Traditionnels: Tétanos, Diphtérie, Polio Obligatoires: Fièvre jaune, méningite à méningocoque Recommandés: Hépatite A, Hépatite B, Fièvre typhoïde, Encéphalite à tique, Rougeole Circonstanciels: Encéphalite japonaise, Rage 2. Diarrhée du voyageur ou Turista - 53 Origine, types de diarrhées, comment traiter la diarrhée chez l adulte et chez l enfant <15 ans; mesures de prévention: hygiène alimentaire et consommation d eau 3. Paludisme ou Malaria - 63 Transmission, symptômes, définition des zones à risque, prévention en zone A et C, expatriation et voyage longue durée, conseils aux anciens résidents des pays endémiques, les anticoagulants 4. Lutte contre les moustiques de la malaria, de la Dengue et du Chikungunya Jet-lag, mal des montagnes, désert Voyageurs fragilisés: le voyageur à risque de thrombo-embolie, l insuffisant respiratoire, le cardiaque, le diabétique, le voyageur interdit de vol Inconfort pendant le voyage : le mal du voyage (cinétose), les lentilles Situations évitables: ciguatera, bilharziose, histoplasmose, papillonite, brûlure de la peau par la sève des mancenilliers, larbish, tungose, myase, chute de noix de coco - 96

3 10 Partie II Voyages dans les pays tempérés et maladies transmises par les tiques Description des tiques et de leur cycle Maladie de Lyme : Description, prévention primaire et secondaire, incidence chez les scouts Encéphalite à tique : pays endémiques, protection des voyageurs Prévention d autres maladies transmises par les tiques Partie III Santé psychique et voyage Syndrome de Stendhal, de Paris, de l Inde Partie IV Retour du voyage Partie V Résumé Partie VI A propos de l auteur Partie VII Annexes Partie VIII Les cartes géographiques Index - 145

4 11 Introduction Dans le cadre de ses activités, le médecin se doit de connaître les risques encourus par le voyageur durant le séjour, de les désigner, d en décrire les parades et de les formater en recommandations et stratégies de prévention. C est le kit santé, le prêt-à-partir du voyageur ou PPV, un concept d éducation de la santé en voyage. Une place importante y est réservée aux voyages dans les Tropiques avec ses exigences en termes de vaccinations, d hygiène alimentaire et de mise en place d un protocole pour la prophylaxie du paludisme (malaria). L Europe, première destination touristique au monde, n est pas dénuée de risques surtout dans les territoires situés dans l hémisphère nord. Les adeptes du tourisme vert à la campagne, de séjour dans les forêts et les bois, les promeneurs en montagnes jusqu à une altitude de 1500 mètres devraient connaître les modalités de protection contre l Encéphalite à tique et la maladie de Lyme. Ces différents points seront développés dans ce livre. Grâce à ce livre, le voyageur trouvera des éléments de réponse aux questions qu il se pose sur sa santé, sur les moyens de la conserver, loin de son pays et de son milieu socioculturel, au contact de la vie et de la culture de l autre, dans un environnement peut-être difficile mais source d exaltation et d un enrichissement personnel.

5 12 Le point d orgue des décisions, des résolutions et des démarches est cette phase préparatoire pendant laquelle le voyageur est au centre de toutes les attentions de sa famille, de ses amis et de ses collègues du travail qui, forts de leur propre expérience, se font un point d honneur à lui donner des «recettes» pour lui permettre de réussir son voyage. Phase de planification, un vrai moment de bonheur mais aussi parfois de stress. Certains membres de l entourage vont jusqu à lui suggérer une liste de vaccins prioritaires et même une stratégie pour la prévention du paludisme. Ces intentions, au demeurant fort louables, sont loin d être en harmonie avec les consensus du monde scientifique. Les avis sont divergents. Certes, d un simple clic le voyageur peut télécharger du Net une abondante littérature mais la maîtrise de celle-ci s avère extrêmement difficile et chronophage. Pour toutes ces raisons, il nous a semblé utile de faire le point et de mettre à la disposition à la fois des médecins et du public des voyageurs, une référence-relais, un maillon fort dans la chaine de communication entre les dispositions officielles et leur mise en pratique sur le terrain. Que souhaiter davantage, dans cette nébuleuse du voyage, sinon que le message en soit bénéfique aux protagonistes. Le message s adresse aussi aux irréductibles, ceux qui partent sans demander l avis de personne parce qu ils savent voyager, tel ce baroudeur qui vous lance oh moi vous savez, ça fait 30 ans que je voyage, je n ai jamais été malade ; ce briscard de service vous n allez pas m apprendre à moi comment laver la salade ; ce bourlingueur invétéré qui se targue d une longue expérience résistant à toute épreuve; cet aventurier à qui il n arrive pas d aventure Contraints et forcés, ils n acceptent que le vaccin de la fièvre jaune, puisqu il est obligatoire.

6 Le voyageur sera aussi informé de la conduite à suivre lorsque, au retour, il présente quelques soucis de santé attribués, de prime à bord, aux conditions de vie dans le pays d accueil. Le rôle du médecin sera alors d établir le diagnostic, d être à côté de son malade pour le soigner et le guérir. Pour conclure, ce livre doit permettre au voyageur d anticiper sa santé et de partir, mens sana in corpore sano, pour réaliser son rêve, découvrir de nouveaux horizons dans le monde du travail, du tourisme classique ou équitable, de la coopération et de l aide humanitaire (ONG), tout en restant serein, optimiste et conscient de ses limites de performances. Jouir d une excellente santé en voyage est un défi de tous les jours. La conserver est un gage de succès. 13 Docteur Victor Luyasu

7 53 QU EST-CE LA DIARRHÉE DU VOYAGEUR OU TURISTA ET QUE DOIS-JE FAIRE POUR L ÉVITER? La diarrhée survient chez le voyageur comme un coup de tonnerre dans un ciel serein, durant les premiers jours d arrivée dans le pays d accueil. Elle se traduit par une fréquence accrue d évacuation, généralement 3 par jour, de selles molles ou liquides, avec en plus l un des symptômes suivants: Nausée; Vomissement; Crampes abdominales; Fièvre; Urgence fécale; Ténesme (tension douloureuse avec sensation de brûlure et envies continuelles d aller à selle); Selles sanglantes ou mucoïdes. La diarrhée peut aussi se produire à tout moment, même au retour de voyage. On estime que 20 à 50% des voyageurs vont en souffrir. La perte de liquides est synonyme de déshydratation surtout chez les enfants en bas âge et les personnes âgées. Chez ces dernières, elle se traduira par des muqueuses sèches (muqueuse de la langue notamment), des plis cutanés persistants (par exemple pincer la peau de l abdomen entre 2 doigts et on voit que la peau ne reprend pas son aspect initial), des orbites renfoncées, une confusion, une diminution du volume des urines et un mauvais état général.

8 54 ORIGINE La cause de la diarrhée est: Bactérienne dans 50 à 80% des cas avec comme germes par ordre décroissant, l Escherichia coli ETEC, le Campylobacter, le Salmonella et le Shigella; Virale dans moins de 20% des cas: Rotavirus principalement; Parasitaire dans moins de 5% des cas: Giardia et Entamoeba Histolytica. NATURE DES DIARRHÉES 1. Une diarrhée peut être peu gênante et guérir spontanément; 2. Une diarrhée gênante est celle qui est d origine bactérienne, virale ou parasitaire. Elle nécessite un traitement symptomatique; 3. Une diarrhée sévère est celle qui s accompagne de selles sanguinolentes ou purulentes, d une fièvre supérieure à 38,5 C pendant 24h et ou de crampes violentes. Ici le contact médical est souhaitable, une hospitalisation sera probablement nécessaire pour permettre une réhydratation intraveineuse et la mise en route d un traitement approprié dans les délais les plus rapides.

9 63 Dois-je prendre des médicaments contre le paludisme (Malaria)? Votre médecin vous donnera toutes les recommandations concernant ce sujet. Vous pouvez aussi consulter le site pour visualiser la situation géographique du pays visité. Le paludisme ou malaria est une maladie tropicale causée par des parasites appartenant à l espèce Plasmodium: P. falciparum, P. vivax, P. ovale, P. malariæ et P. knowlesi. Les trois premiers intéressent plus particulièrement le voyageur: le P. falciparum provoque une infection grave et potentiellement mortelle; P. vivax et P. ovale sont responsables des formes de reviviscence c est-à-dire de récidive survenant à distance de l épisode primaire. COMMENT SE TRANSMET LE PALUDISME? Par un moustique, l Anophèle, qui pique dès la tombée de la nuit. Ce moustique est petit, ne fait pas de bruit et ne laisse aucune trace. QUELS SONT LES SYMPTÔMES? Une fièvre à plus de 38 C, des maux de tête, des sueurs froides, des frissons, des courbatures, parfois des diarrhées. Ces symptômes surviennent généralement entre 7 et 30 jours après une piqûre infectante. Si l infection par

10 64 Plasmodium falciparum n est pas traitée, le patient peut développer des complications qui toucheront plusieurs organes comme le foie, les reins et le cerveau, avec une issue souvent fatale. COMMENT ÉVITER LE PALUDISME? Par une stratégie comprenant: La prise d un médicament préventif efficace adapté à l âge, à l état de santé du voyageur et à la nature du risque dans les régions visitées; La lutte contre les moustiques répartie sur 2 fronts: o L usage des répulsifs anti-moustiques sur la peau et les vêtements; o La protection par une moustiquaire entourant complètement le lit ou par un système d air conditionné qui sidère le moustique mais ne le tue pas. Le moustique est capable de reprendre sa vitalité et sa capacité de piquer si l air conditionné est mis à l arrêt par exemple à cause d une panne électrique.

11 127 RESUMÉ Ce livre apporte des éléments de réponses aux questions que se posent les voyageurs, adultes et jeunes, avant leur départ vers l ailleurs; éléments regroupés selon un concept d éducation de la santé en voyage. L ensemble des données constituent le prêt-à-partir du voyageur ou PPV. Formation complexe qui, pour les Tropiques, s exerce sur plusieurs axes de prévention: l hygiène alimentaire, l hygiène corporelle, le paludisme ou malaria, les vaccins obligatoires et recommandés, la dengue, la diarrhée des voyageurs et bien d autres sujets de préoccupations. Formation limitée, en Europe, à la revue des zoonoses les plus émergentes: maladie de Lyme et Encéphalite à tique, et à un nombre restreint de vaccinations et recommandations. Les messages se veulent efficaces, pédagogiques et logiques. Dans cet ordre d idées, ce livre constitue une référence-relais, un maillon fort dans la chaine de communication entre les dispositions officielles et leur mise en pratique sur le terrain. Le prêt-à-partir permet au voyageur d anticiper sa santé, de partir mens sana in corpore sano, pour réaliser son rêve, découvrir de nouveaux horizons dans le monde du travail, du tourisme, de la coopération et de l aide humanitaire (ONG), tout en restant optimiste et conscient de ses limites de performances. Jouir d une excellente santé en voyage est un défi de tous les jours. La conserver est un gage de succès.

12 128 A propos de l Auteur Victor Luyasu est Docteur en Médecine, spécialiste en Biologie clinique, en maladies Tropicales et parasitaires. Pour cette dernière discipline, cursus en Belgique, en Afrique et en France, notamment à l Hôpital Claude Bernard, Aubervilliers, Paris (ancien hôpital); à l Institut de Médecine Tropicale du Service de Santé des Armées, Le Pharo, Marseille; à l Hôpital Maison Blanche CHR, Groupe Toxo, Reims. Spécialiste en Vaccinologie, diplômé de l Université Paris V et Paris VI, et formation complémentaire en Médecine des Voyages et Emporiatrie: Toulouse et Sommières, France. Président du Groupe de Recherches et d Information sur la maladie de Lyme et Pathologies exotiques (RILY), il collabore avec des centres universitaires de recherche sur les tiques et les maladies transmises à l homme, en Belgique et dans d autres pays européens. Il est membre actif de International Society Working Group on Tick-borne encephalitis (www.isw-tbe.info). Victor Luyasu est l actuel Responsable du Centre de Vaccinations Internationales créé par le Ministère de la Santé dans la Province du Brabant Wallon. Par ailleurs, il est administrateur du Collège International du Voyage (Paris), et membre actif de nombreuses autres sociétés scientifiques. Il fut membre du Groupe d Experts chargés du contrôle de qualité des laboratoires belges (Institut Scientifique de Santé Publique ISP, Ministère Fédéral de la santé); expert Auditeur dans le cadre du programme d accréditation des laboratoires belges aux normes européennes (Beltest et ISP), et expert Toxoplasmose dans le réseau européen des laboratoires de référence, selon les directives du programme Biomed 2 de la Communauté Européenne.

INFECTIONS CHEZ LES VOYAGEURS

INFECTIONS CHEZ LES VOYAGEURS INFECTIONS CHEZ LES VOYAGEURS Vignettes 1. Damien 18 ans «babacool» le fils d une de vos patiente, vient vous voir en consultation car il part 1 an en Asie avec son sac à dos. 2. Un jeune couple vient

Plus en détail

Journée mondiale de la Santé Les maladies à transmission vectorielle

Journée mondiale de la Santé Les maladies à transmission vectorielle Journée mondiale de la Santé Les maladies à transmission vectorielle Le Paludisme Contenu du Pack Ecoles primaires. 1 Collèges...2 Dengue Ecoles primaires 3 Collèges.... 4 Chikungunya Ecoles primaires....5

Plus en détail

Vaccinations - Rédaction Dr BOUTON

Vaccinations - Rédaction Dr BOUTON 20-14 Vaccinations - Rédaction Dr BOUTON Chaque personnel navigant est responsable de la mise à jour des ses vaccins. 1 - VACCINATION OBLIGATOIRE La vaccination contre la fièvre jaune (vaccination anti-amarile)

Plus en détail

QUESTIONS ET INQUIETUDES DES VOYAGEURS AVANT LEUR DEPART

QUESTIONS ET INQUIETUDES DES VOYAGEURS AVANT LEUR DEPART QUESTIONS ET INQUIETUDES DES VOYAGEURS AVANT LEUR DEPART ETONNANTS VOYAGEURS, souvent trop insouciants parfois trop inquiets Des insouciants aux inquiets : informer les uns, rassurer les autres Enquête

Plus en détail

LA CONSULTATION DU VOYAGE

LA CONSULTATION DU VOYAGE LA CONSULTATION DU VOYAGE Le fond 5 chantiers communs principaux info générales : du bonheur de voyager! + principaux risques + principaux conseils prévention paludisme vaccinations prévention turista

Plus en détail

FICHE PRATIQUE VACCINATION RECOMMANDATIONS AUX VOYAGEURS

FICHE PRATIQUE VACCINATION RECOMMANDATIONS AUX VOYAGEURS www.carmiest.fr FICHE PRATIQUE VACCINATION RECOMMANDATIONS AUX VOYAGEURS 01 Avant tout voyage il convient d établir un programme de vaccination qui doit tenir compte de deux critères : L obligation administrative.

Plus en détail

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Mise à jour Janvier 2012 page 1 Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Cette politique a été conçue afin de mieux cerner les interventions

Plus en détail

Information utile à consulter avant un voyage dans un pays à risque

Information utile à consulter avant un voyage dans un pays à risque Cliniques universitaires de Bruxelles Route de Lennik 808 B 1070 Bruxelles T +32 (0)2 555 31 11 M webmaster@erasme.ulb.ac.be S www.erasme.ulb.ac.be Information utile à consulter avant un voyage dans un

Plus en détail

Pourquoi, comment, bien se protéger?

Pourquoi, comment, bien se protéger? Moustiques, tiques... Pourquoi, comment, bien se protéger? Pourquoi se protéger? VECTEUR Individu infecté L individu devient infecté Individus sains Le moustique ayant déjà piqué une personne malade est

Plus en détail

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Les vaccinations Même si, heureusement, les épidémies sont rares de nos jours en France, les vaccins sont utiles car ils permettent de prévenir un ensemble

Plus en détail

La vaccination, une bonne protection

La vaccination, une bonne protection Vaccin contre l hépatite A et l hépatite B La personne qui reçoit ce vaccin se protège contre l hépatite A, l hépatite B et leurs complications. L hépatite A et l hépatite B sont des infections du foie

Plus en détail

Ordonnance sur les déclarations de médecin et de laboratoire

Ordonnance sur les déclarations de médecin et de laboratoire Ordonnance sur les déclarations de médecin et de laboratoire Modification du 15 décembre 2003 Le Département fédéral de l intérieur arrête: I L ordonnance du 13 janvier 1999 sur les déclarations de médecin

Plus en détail

الجمهورية التونسية. République Tunisienne. Ministère de la Santé Publique. Observatoire National des Maladies Nouvelles et Emergentes

الجمهورية التونسية. République Tunisienne. Ministère de la Santé Publique. Observatoire National des Maladies Nouvelles et Emergentes الجمهورية التونسية République Tunisienne Ministère de la Santé Publique Observatoire National des Maladies Nouvelles et Emergentes Mise en place d un système de surveillance des pathologies et des décès

Plus en détail

Les manifestations la grippe

Les manifestations la grippe Les manifestations la grippe Les manifestations de la grippe sont assez caractéristiques: Un début souvent brutal Le début de la grippe est le plus souvent brutal, apparaissent ainsi: Courbatures, Douleurs

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À l EXCLUSION

POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À l EXCLUSION POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À l EXCLUSION 2008 TITRE CPE Les Petits Bonheurs Code : CA 115.8.2 Politique relative aux enfants malades et à l exclusion NATURE ET APPROBATION Date d approbation

Plus en détail

LES ÉPIDÉMIES NE CONCERNENT

LES ÉPIDÉMIES NE CONCERNENT LES ÉPIDÉMIES NE CONCERNENT PAS SEULEMENT LES PATIENTS Monica Attinger Unité HPCI VD SSSH -16 mars 2013 /CHUV Rappel Infection : envahissement de l organisme par des germes capables de provoquer une maladie

Plus en détail

Service d ambulance. Normes. de soins aux patients. et de transport

Service d ambulance. Normes. de soins aux patients. et de transport Service d ambulance Normes de soins aux patients et de transport Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Direction des services de santé d urgence Avril 2000 (Mise à jour : octobre 2002) Soins

Plus en détail

LE GUIDE CALENDRIER VACCINAL

LE GUIDE CALENDRIER VACCINAL LE GUIDE CALENDRIER VACCINAL DES ADOLESCENTS ET DES ADULTES MIS À JOUR EN MARS 2011 313-52711-B État des données : mars 2011 Ce guide calendrier vaccinal comporte le carnet de vaccination. SOMMAIRE LA

Plus en détail

Martinique - Informations générales

Martinique - Informations générales Martinique - Informations générales Langue: français et créole. Régime politique: département d'outre-mer. Habitants: 381 427 Décalage horaire: GMT -4 Indicatif Tel.: 05 96 depuis la métropole. Réseau

Plus en détail

CONSULAT GENERAL DE FRANCE A TANANARIVE INFORMATIONS SANITAIRES GRIPPE A, CHIKUNGUNYA ET DENGUE

CONSULAT GENERAL DE FRANCE A TANANARIVE INFORMATIONS SANITAIRES GRIPPE A, CHIKUNGUNYA ET DENGUE CONSULAT GENERAL DE FRANCE A TANANARIVE INFORMATIONS SANITAIRES GRIPPE A, CHIKUNGUNYA ET DENGUE 1 INFORMATIONS SUR PANDEMIE GRIPPALE Une pandémie grippale frappe le monde depuis quelques semaines. Il s

Plus en détail

CONSEILS AUX VOYAGEURS

CONSEILS AUX VOYAGEURS CONSEILS AUX VOYAGEURS Vous devez prochainement partir en mission à l étranger Au cours de votre séjour, vous pouvez être confronté à différents risques : risques infectieux : paludisme, diarrhées, hépatites,

Plus en détail

1. Critères d exclusion généraux. 2. Réintégration de l enfant dans le groupe

1. Critères d exclusion généraux. 2. Réintégration de l enfant dans le groupe Ce guide a été conçu afin de mieux cerner les interventions à réaliser lorsqu un enfant est malade. Il nous permet d avoir un cadre à suivre précis qui soit le même pour tous les enfants, tout en favorisant

Plus en détail

Conduite à tenir devant une diarrhée au retour d un voyage

Conduite à tenir devant une diarrhée au retour d un voyage ACTUALITÉS THERAPEUTIQUES Samedi 3 décembre 2011 Dr. Briend-Godet Valérie Conduite à tenir devant une diarrhée au retour d un voyage Épidémiologie! Augmentation permanente des voyages sous les tropiques

Plus en détail

TOXI-INFECTIONS INFECTIONS ALIMENTAIRES COLLECTIVES HELENE DALMAS

TOXI-INFECTIONS INFECTIONS ALIMENTAIRES COLLECTIVES HELENE DALMAS TOXI-INFECTIONS INFECTIONS ALIMENTAIRES COLLECTIVES HELENE DALMAS I-DEFINITION Les TIAC sont définies par l apparition d au moins 2 cas d une symptomatologie gastro-intestinale dont on peut rapporter la

Plus en détail

Samoa Américaines - Informations générales

Samoa Américaines - Informations générales Samoa Américaines - Informations générales Langue: samoan et anglais. Régime politique: Sous administration américaine. Habitants: 62.000 Décalage horaire: GMT -11 Indicatif Tél: 00 684 Réseau Tél: correct.

Plus en détail

Situation, prise en charge

Situation, prise en charge Grippe pandémique A(H1N1) Situation, prise en charge DAUMAS Aurélie HIA LAVERAN COURS IFSI Des grippes pandémiques Groupe A Secondaires à une cassure (rôle animal) Absence d immunité collective Létalité

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Loperamide EG 2 mg gélules. Chlorhydrate de lopéramide

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Loperamide EG 2 mg gélules. Chlorhydrate de lopéramide NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Loperamide EG 2 mg gélules Chlorhydrate de lopéramide Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament car elle contient des informations importantes

Plus en détail

Epidémiologie des Ira et GEA en Ehpad

Epidémiologie des Ira et GEA en Ehpad Epidémiologie des Ira et GEA en Ehpad 28/03/2013 Plan de la présentation Définitions des IRA et GEA Etiologies Grippe et norovirus La surveillance de la grippe et de la GEA en France La surveillance des

Plus en détail

La santé des voyageurs à l'aspc : Programme de vaccination contre la fièvre jaune

La santé des voyageurs à l'aspc : Programme de vaccination contre la fièvre jaune La santé des voyageurs à l'aspc : Programme de vaccination contre la fièvre jaune France Huneault Gestionnaire, Planification stratégique et gestion de programme Division santé voyage Direction générale

Plus en détail

Vietnam - Buôn Ma Thuôt - Informations générales

Vietnam - Buôn Ma Thuôt - Informations générales Vietnam - Buôn Ma Thuôt - Informations générales Langue: vietnamien et français. Régime politique: République Socialiste. Habitants: 78,7 millions. Décalage horaire: GMT +7 Indicatif Tel: 00 84 (50) pour

Plus en détail

VOUS ÊTES MÉDECIN GÉNÉRALISTE. ON VOUS APPORTE LES CARNETS DE VACCINATION D UNE

VOUS ÊTES MÉDECIN GÉNÉRALISTE. ON VOUS APPORTE LES CARNETS DE VACCINATION D UNE CAS CLINIQUE N 2 VOUS ÊTES MÉDECIN GÉNÉRALISTE. ON VOUS APPORTE LES CARNETS DE VACCINATION D UNE FAMILLE DE 5 : MÈRE ASSISTANTE DE DIRECTION / PÈRE STEWARD AIR FRANCE, LONGS COURRIERS CARAÏBES. 3 ENFANTS

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA DIARRHÉE DU VOYAGEUR

TRAITEMENT DE LA DIARRHÉE DU VOYAGEUR ORDONNANCE COLLECTIVE Nº 02 TRAITEMENT DE LA DIARRHÉE DU VOYAGEUR en vigueur à la clinique Priva Santé La révision du contenu de la présente ordonnance est sous la responsabilité de : Dominique Landry

Plus en détail

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES Dr Virginie NAEL Service de Santé au travail du personnel hospitalier CHU Nantes 44èmes journées FMC ANMTEPH / SOHF - Lausanne - Septembre

Plus en détail

Qu est-ce que c est la tuberculose?

Qu est-ce que c est la tuberculose? Qu est-ce que c est la tuberculose? La tuberculose, souvent connu comme TB, est une maladie propagée par le microbe tuberculose. A peu près 8 millions de personnes par an sont infectées par la TB et 2

Plus en détail

LES FEMMES ENCEINTES ET LA GRIPPE A(H1N1)

LES FEMMES ENCEINTES ET LA GRIPPE A(H1N1) LES FEMMES ENCEINTES ET LA GRIPPE A(H1N1) Ce que vous devez savoir Pour vous, pour la vie Qu est-ce que la grippe A(H1N1)? La grippe est une infection virale très contagieuse des voies respiratoires. Il

Plus en détail

1 - MALADIES INFECTIEUSES TRANSMISSIBLES

1 - MALADIES INFECTIEUSES TRANSMISSIBLES PROCÉDURE RELATIVE AUX MALADIES INFECTIEUSES TRANSMISSIBLES ET AUX MALADIES À DÉCLARATION OBLIGATOIRE Références - Arrêté du 3 mai 989 Durées et conditions d'éviction, mesures de prophylaxie à prendre

Plus en détail

Médecin coordinateur. RTE Réseau de Transport d Electricité Tour Initiale 1 Terrasse Bellini 92919 LA DEFENSE CEDEX. philippe.havette@wanadoo.

Médecin coordinateur. RTE Réseau de Transport d Electricité Tour Initiale 1 Terrasse Bellini 92919 LA DEFENSE CEDEX. philippe.havette@wanadoo. Dr. Philippe HAVETTE Médecin coordinateur RTE Réseau de Transport d Electricité Tour Initiale 1 Terrasse Bellini 92919 LA DEFENSE CEDEX philippe.havette@wanadoo.fr PLAN LES DIFFERENTS SEJOURS A L ETRANGER

Plus en détail

Dermohypodermite non nécrosante (érysipèle) chez un patient de plus de 70 ans

Dermohypodermite non nécrosante (érysipèle) chez un patient de plus de 70 ans SITUATION 10 Dermohypodermite non nécrosante (érysipèle) chez un patient de plus de 70 ans Centre hospitalier universitaire d Angers, service de maladies infectieuses Objectifs institutionnels Uniformiser

Plus en détail

La vaccination des enfants

La vaccination des enfants FICHES DE DIALOGUE Fiche n 1 La vaccination des enfants Question : Que voyez-vous sur ces images? Réponses : 1. Une mère qui tient son enfant pendant qu il est vacciné. 2. Un père portant son enfant vacciné

Plus en détail

Conseils aux voyageurs

Conseils aux voyageurs Conseils aux voyageurs Informations issues du site du Ministère des Affaires Etrangères en France : http://www.diplomatie.gouv.fr/ Entrée / Séjour : Un visa d entrée est nécessaire pour les ressortissants

Plus en détail

INFORMATIONS AUX ETUDIANTS de la Faculté de biologie et de médecine de l Université de Lausanne

INFORMATIONS AUX ETUDIANTS de la Faculté de biologie et de médecine de l Université de Lausanne Programme de vaccination pour les étudiants de médecine INFORMATIONS AUX ETUDIANTS de la Faculté de biologie et de médecine de l Université de Lausanne 1) Introduction Le personnel de santé est exposé

Plus en détail

Les parasites externes du chien

Les parasites externes du chien Les parasites externes du chien La puce La puce, doit-elle être considérée comme un parasite normal du chien? Non, elle vit à ses dépends, les femelles prélevant du sang sur le chien pour se nourrir. La

Plus en détail

La vaccination chez l enfant

La vaccination chez l enfant Conseil santé La vaccination chez l enfant www.omnimut.be La vaccination chez l enfant La vaccination chez l enfant Nous ne les voyons pas, mais ils sont bien là! De nombreux virus et bactéries peuvent

Plus en détail

VACCINATION CONTRE LA GRIPPE A : ce que vous devez savoir

VACCINATION CONTRE LA GRIPPE A : ce que vous devez savoir French VACCINATION CONTRE LA GRIPPE A : ce que vous devez savoir La grippe. Protégez-vous et protégez les autres. 1 Sommaire Qu est-ce que la grippe porcine, dite grippe A? 3 Le vaccin contre la grippe

Plus en détail

Ebola dans la pratique. Se préparer en 10 étapes

Ebola dans la pratique. Se préparer en 10 étapes Ebola dans la pratique Se préparer en 10 étapes 1 1. Qu est-ce que la fièvre Ebola? Ebola est un virus filiforme qui se rencontre en Afrique sub-saharienne Hôte naturel = animaux sauvages P. ex. chauves-souris,

Plus en détail

Quelles sont les maladies contre lesquelles mon enfant devrait recevoir une protection?

Quelles sont les maladies contre lesquelles mon enfant devrait recevoir une protection? Qu est-ce que l immunisation? L immunisation est un processus qui permet au corps de lutter contre les maladies causées par certains virus et bactéries. L un des moyens d être immunisé est de recevoir

Plus en détail

CONDUITES A TENIR EN CAS DE MALADIES TRANSMISSIBLES DANS UNE COLLECTIVITE D ENFANTS

CONDUITES A TENIR EN CAS DE MALADIES TRANSMISSIBLES DANS UNE COLLECTIVITE D ENFANTS CONDUITES A TENIR EN CAS DE MALADIES TRANSMISSIBLES DANS UNE COLLECTIVITE D ENFANTS d après le Conseil Supérieur d Hygiène Publique de France 1/7 I - L application des mesures en collectivité joue un rôle

Plus en détail

Vaccination des voyageurs dont la sérologie VIH est positive.

Vaccination des voyageurs dont la sérologie VIH est positive. Vaccination des voyageurs dont la sérologie VIH est positive. Pr Jean Beytout Service des maladies infectieuses et tropicales CHU de Clermont-Ferrand. Comité Technique des Vaccinations Conclusion Le principal

Plus en détail

Des soins après avortement : Amis des Jeunes. Cartes à conseils 1-6

Des soins après avortement : Amis des Jeunes. Cartes à conseils 1-6 Des soins après avortement : Amis des Jeunes Cartes à conseils 1-6 SAA: Avant l intervention Accueillir cordialement la cliente et la mettre à l aise Garantir la confidentialité et l intimité Prendre les

Plus en détail

Consultation de médecine de montagne et du voyage

Consultation de médecine de montagne et du voyage Prévention et préparation d un voyage Chapitre 1 Consultation de médecine de montagne et du voyage Pourquoi? Détecter ou résoudre une incompatibilité physique au voyage ou à l altitude. Détecter une éventuelle

Plus en détail

Transfusion sanguine UHN. Information destinée aux patients sur les avantages, les risques et les autres options

Transfusion sanguine UHN. Information destinée aux patients sur les avantages, les risques et les autres options Transfusion sanguine Blood Transfusion - French Information destinée aux patients sur les avantages, les risques et les autres options UHN Quels sont les avantages d'une transfusion sanguine? La transfusion

Plus en détail

Item 168. Parasitoses digestives : giardiose, amoebose, téniasis, ascaridiose, oxyurose

Item 168. Parasitoses digestives : giardiose, amoebose, téniasis, ascaridiose, oxyurose CHAPITRE 1 Amœbose I. Épidémiologie 16 II. Physiopathologie 17 III. Clinique 19 IV. Diagnostic biologique 20 V. Examens complémentaires non biologiques 21 VI. Traitement et prévention 22 Nouveau programme

Plus en détail

La planification familiale

La planification familiale La planification familiale après l avortement spontané ou provoqué Introduction Les grossesses non désirées sont l une des principales raisons pour lesquelles les femmes choisissent d avorter. Beaucoup

Plus en détail

Maladies infectieuses résurgentes et émergentes

Maladies infectieuses résurgentes et émergentes Maladies infectieuses résurgentes et émergentes Docteur Sylvie Renard-Dubois Bureau des maladies infectieuses et de la politique vaccinale Direction générale de la santé 21 janvier 2005 Causes et mécanismes

Plus en détail

104 résidents Population accueillie :

104 résidents Population accueillie : UNE GESTION DIFFICILE. MAIS RICHE Eddy CHENAF Directeur Dr Francine BEAUFILS Médecin coordonnateur 104 résidents Population accueillie : personnes âgées : moyenne d âge 82 ans, Trouble des fonctions supérieures

Plus en détail

Paludisme et voyages. Pr Thierry Debord

Paludisme et voyages. Pr Thierry Debord Paludisme et voyages Pr Thierry Debord Priorité pour la santé mondiale Le paludisme sévit dans 99 pays. Plus de 3 milliards de personnes risquent de contracter la maladie. Par rapport à l année 2000 :

Plus en détail

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Centre de la petite enfance Du Boisé Vimont

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Centre de la petite enfance Du Boisé Vimont Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Centre de la petite enfance Du Boisé Vimont Ce document a été conçu à partir de la politique des CPE suivants : CPE La Ritournelle, CPE La P tite

Plus en détail

4. Comment la maladie est-elle transmise à l homme? 2. Les composantes des soins de santé primaires : 1. Qu est-ce que l Initiative de Bamako (IB)?

4. Comment la maladie est-elle transmise à l homme? 2. Les composantes des soins de santé primaires : 1. Qu est-ce que l Initiative de Bamako (IB)? GENERALITES SUR : SANTE et MALADIE SOINS de SANTE PRIMAIRES (SSP) INITIATIVE de BAMAKO (IB) Objectifs généraux Au terme de ce module de formation, les participants devraient être capables de: Comprendre

Plus en détail

en structures de soins de suite et de réadaptation et de soins de longue durée

en structures de soins de suite et de réadaptation et de soins de longue durée XVI e Congrès s National de la Société Française aise d Hygid Hygiène Hospitalière Reims, les 02 et 03 juin 2005 Problèmes spécifiques d hygid hygiène en structures de soins de suite et de réadaptation

Plus en détail

HERPÈS INFORMATIONS GÉNÉRALES

HERPÈS INFORMATIONS GÉNÉRALES HERPÈS INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition L herpès est une infection systémique qui se manifeste surtout par des lésions muco-cutanées causées par le virus herpès simplex des types 1 et 2. Ne sera abordé

Plus en détail

Voyages et vaccinations

Voyages et vaccinations Voyages et vaccinations VOYAGES LES MICI NE SONT PAS UN OBSTACLE AUX VOYAGES. Cependant, sauf urgences professionnelles, mieux vaut envisager les déplacements en période de rémission quand tout va bien.

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 22 décembre 2004 VOGALENE 5 mg, suppositoire sécable (Boîte de 10) Laboratoires SCHWARZ PHARMA métopimazine Liste II Date de l AMM initiale chez

Plus en détail

Item 107 : Voyage en pays tropical:conseils avant le départ, pathologies du retour :fièvre, diarrhée

Item 107 : Voyage en pays tropical:conseils avant le départ, pathologies du retour :fièvre, diarrhée Item 107 : Voyage en pays tropical:conseils avant le départ, pathologies du retour :fièvre, diarrhée Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Conseils avant le départ...1 2 Pendant le

Plus en détail

L enfant avant tout. Diarrhée et vomissements

L enfant avant tout. Diarrhée et vomissements 27 L enfant avant tout Diarrhée et vomissements Les vomissements et la diarrhée sont deux des principales raisons pour lesquelles les parents amènent leurs enfants à l urgence d un hôpital. À L Hôpital

Plus en détail

LA VACCINATION, Le vaccin DCaT-Polio. Entre 4 et 6 ans. Ce vaccin protège contre :

LA VACCINATION, Le vaccin DCaT-Polio. Entre 4 et 6 ans. Ce vaccin protège contre : LA VACCINATION, UNE BONNE PROTECTION En faisant vacciner votre enfant, vous lui offrez la meilleure protection contre certaines maladies graves. Comment agissent les vaccins? Les vaccins amènent nos cellules

Plus en détail

GENERALITES SUR LA DENGUE RÉPONSES AUX QUESTIONS LES PLUS FRÉQUENTES

GENERALITES SUR LA DENGUE RÉPONSES AUX QUESTIONS LES PLUS FRÉQUENTES Ministère de la santé et des sports Direction générale de la Santé GENERALITES SUR LA DENGUE RÉPONSES AUX QUESTIONS LES PLUS FRÉQUENTES (Document rédigé en fonction de l état des connaissances au 26 févier

Plus en détail

La Grippe en questions

La Grippe en questions 1 La Grippe en questions Qu est ce que la grippe? Que sont les virus grippaux? La grippe est une infection virale respiratoire aiguë contagieuse. Les virus grippaux se répartissent entre différents types

Plus en détail

IMPORTANT : VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT

IMPORTANT : VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR Vaccin bivalent contre l hépatite A et l hépatite B Le présent dépliant constitue la troisième et dernière partie de la «monographie de produit» publiée

Plus en détail

SEMAINE DE LA VACCINATION 13 AU 18 AVRIL 2015

SEMAINE DE LA VACCINATION 13 AU 18 AVRIL 2015 FICHE 1 SEMAINE DE LA VACCINATION 13 AU 18 AVRIL 2015 A QUOI SERT LA SEMAINE DE LA VACCINATION? La Semaine de la Vaccination a été lancée par l Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en 2005. Elle est

Plus en détail

Le guide de la VACCINATION

Le guide de la VACCINATION Le guide de la VACCINATION Hépatite A Tétanos Hépatite B Typhoïde Par Dr. Alex Barbey Illustrations par Helbé 2011 Le but de cette brochure On estime à 30 000 le nombre de décès d enfants et d adultes

Plus en détail

Consultation II Lira District Questions et Réponses

Consultation II Lira District Questions et Réponses Consultation II Lira District Questions et Réponses Les questions suivantes ont été demandées à la population de Moroto County au cours des interviews à domicile. Dans la deuxième consultation, les participants

Plus en détail

LE VACCIN L HÉPATITE A LES EFFETS SECONDAIRES

LE VACCIN L HÉPATITE A LES EFFETS SECONDAIRES HÉPATITE A L HÉPATITE A L hépatite A est une infection du foie causée par un virus. Il s agit d une maladie sérieuse qui peut nécessiter une hospitalisation. Elle est plus grave chez les personnes plus

Plus en détail

Pandémie de grippe Guide pour les particuliers et les familles

Pandémie de grippe Guide pour les particuliers et les familles Pandémie de grippe Guide pour les particuliers et les familles 3 Ce guide a pour objectif de vous aider à comprendre le risque que représente la survenue d'une pandémie de grippe dans notre pays ou canton.

Plus en détail

Bhoutan - Thimphu - Informations générales

Bhoutan - Thimphu - Informations générales Bhoutan - Thimphu - Informations générales Capitale: Timphou Langue: dzonkha ou dzong-ka (dialecte tibétain), anglais. Régime politique: Monarchie héréditaire de type coutumier (en voie de constitutionnalisation).

Plus en détail

Vaccinations, voyages et personnes âgées

Vaccinations, voyages et personnes âgées Vaccinations, voyages et personnes âgées Pr Eric Caumes Maladies infectieuses et tropicales Hop Pitié-Salpêtrière Paris www.medecine-voyages.org La médecine des voyages peut être défini comme l art de

Plus en détail

Hygiène du personnel au sein des établissements de la chaîne alimentaire. Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire

Hygiène du personnel au sein des établissements de la chaîne alimentaire. Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Brochure d information destinée aux personnes employées dans les établissements où sont manipulées des denrées alimentaires Certificat médical

Plus en détail

Préconisations Grippe A (H1N1) v et maladies neuromusculaires

Préconisations Grippe A (H1N1) v et maladies neuromusculaires Préconisations Grippe A (H1N1) v et maladies neuromusculaires A) GENERALITES SUR LA NOUVELLE GRIPPE A (H1N1) v. Qu est-ce que la nouvelle grippe A (H1N1) v? La nouvelle grippe A(H1N1) est une infection

Plus en détail

Prévention des maladies

Prévention des maladies Prévention des maladies 410, rue Buller Woodstock (Ontario) N4S 4N2 Tél. : 519 539-9800 Téléc. : 519 539-6206 99, rue Edward St.Thomas (Ontario) N5P 1Y8 Tél. : 519 631-9900 Téléc. : 519 633-0468 50, rue

Plus en détail

N oubliez pas de sauvegarder après avoir intégré ce fichier dans votre espace extranet!

N oubliez pas de sauvegarder après avoir intégré ce fichier dans votre espace extranet! FORMULAIRE PDF REMPLISSABLE POUR REPONSE PEDAGOGIQUE AAP 2014 DU Page 1 sur 14 Avant toute chose, rappelez ici : 1 - Le titre principal (anciennement titre long) de votre projet [90 caractères] Quels vaccins

Plus en détail

drépanocytose Informations et conseils

drépanocytose Informations et conseils drépanocytose Informations et conseils Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec la carte de soins. Il contient des informations sur la maladie, ses complications et leur prévention.

Plus en détail

Mesures d urgence lors de cétonémie

Mesures d urgence lors de cétonémie Mesures d urgence lors de cétonémie Que sont les «cétones» - Qu est-ce que la cétoacidose? En cas de carence en insuline dans l organisme, les hydrates de carbone ou les sucres ne peuvent pas entrer dans

Plus en détail

accueil structure organisation enfance

accueil structure organisation enfance MULTI-ACCUEIL «LA GARENNE» 19 avenue du Général Leclerc 36500 BUZANCAIS - 02.54.84.25.21 multiaccueil@buzancais.fr structure accueil organisation enfance SOMMAIRE Conditions d admissions...1 Conduite à

Plus en détail

Item 302 : Diarrhée aiguë (infectieuse) chez l'enfant et chez l'adulte

Item 302 : Diarrhée aiguë (infectieuse) chez l'enfant et chez l'adulte Item 302 : Diarrhée aiguë (infectieuse) chez l'enfant et chez l'adulte Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Devant une diarrhée aiguë chez l'enfant ou chez l'adulte,

Plus en détail

Le VIH et vos reins. Que dois-je savoir au sujet de mes reins? Où sont mes reins? Comment fonctionnent mes reins? Que font mes reins?

Le VIH et vos reins. Que dois-je savoir au sujet de mes reins? Où sont mes reins? Comment fonctionnent mes reins? Que font mes reins? Le VIH et vos reins Le VIH et vos reins Que dois-je savoir au sujet de mes reins? Le VIH peut affecter vos reins et peut parfois causer une maladie rénale. Certains médicaments peuvent être dangereux pour

Plus en détail

Mon psoriasis, mes vacances et moi

Mon psoriasis, mes vacances et moi Mon psoriasis, mes vacances et moi Conseils et astuces du Dr François Maccari pour des vacances réussies www.aplcp.org Informations 01 42 39 02 55 Stelara_Leaflet_voyage.indd 1 Editorial Les vacances Une

Plus en détail

Dijon, le 8 Octobre 2009. Grippe A / H1N1 v. Pr Ch. RABAUD

Dijon, le 8 Octobre 2009. Grippe A / H1N1 v. Pr Ch. RABAUD Dijon, le 8 Octobre 2009 Grippe A / H1N1 v Pr Ch. RABAUD On avait prévu Une grippe H5, grave, nous venant des oiseaux et d ASIE Grippe aviaire (1997) : 407 cas ; 256 décès pas de transmission interhumaine

Plus en détail

Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière

Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière Ce que vous devez savoir sur les vaccins antigrippaux offerts cette année L influenza, qu on appelle communément la grippe, est une infection respiratoire

Plus en détail

Vaccins et grossesse Vaccins et immunité. Dr Odile Launay. Centre d Investigation Clinique de vaccinologie Cochin-Pasteur, Hôpital Cochin

Vaccins et grossesse Vaccins et immunité. Dr Odile Launay. Centre d Investigation Clinique de vaccinologie Cochin-Pasteur, Hôpital Cochin Vaccins et grossesse Vaccins et immunité Dr Odile Launay Centre d Investigation Clinique de vaccinologie Cochin-Pasteur, Hôpital Cochin Atelier Vaccins, GERES, 18 mai 2011 COCHIN SAINT-VINCENT DE PAUL

Plus en détail

Pandémie de grippe: tout ce que vous devez savoir

Pandémie de grippe: tout ce que vous devez savoir Impressum Office fédéral de la santé publique (OFSP) Editeur: Office fédéral de la santé publique Date de publication: septembre 2009 La brochure est également disponible dans les langues suivantes: Allemand

Plus en détail

AXES STRATÉGIQUES PRINCIPES GÉNÉRAUX

AXES STRATÉGIQUES PRINCIPES GÉNÉRAUX FRANÇAIS (FR) AXES STRATÉGIQUES PRINCIPES GÉNÉRAUX Au regard des principes généraux des axes stratégiques, la Fondation Rotary considère que : 1. Elle a pour objectifs d optimiser le traitement des dossiers

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES DIRECTION GENERALE DE LA SANTE- DDASS DE SEINE MARITIME

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES DIRECTION GENERALE DE LA SANTE- DDASS DE SEINE MARITIME Département des situations d urgence sanitaire Personne chargée du dossier : Evelyne FALIP/Nicole BOHIC Tél : 01 40 56 59 65/02 32 18 31 66 evelyne.falip@sante.gouv.fr MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES

Plus en détail

Hongrie - Informations générales

Hongrie - Informations générales Hongrie - Informations générales Capitale: Budapest Langue : hongrois. Régime politique : république unitaire à démocratie parlementaire. Habitants : 9 977 000 Monnaie: Forint Décalage horaire : GMT +1

Plus en détail

Méningites infectieuses

Méningites infectieuses Méningites infectieuses Etiologies et conduites à tenir Stéphane Erouart MISP Cécile Lecocq IDESP Sommaire Agents causaux Précautions standard Infections invasives à méningocoque Définition Validation

Plus en détail

Les Arbres décisionnels

Les Arbres décisionnels Les Arbres décisionnels Les aides à la décision plainte-traitement (ou arbres décisionnels ) sont tirés de travaux effectués dans le cadre de l Organisation Mondiale de la Santé. Ils sont destinés à soutenir

Plus en détail

Le traitement du paludisme d importation de l enfant est une urgence

Le traitement du paludisme d importation de l enfant est une urgence Le traitement du paludisme d importation de l enfant est une urgence Dominique GENDREL Necker-Enfants Malades Traiter en urgence en présence de trophozoïtes Plus de 80% des paludismes d importation en

Plus en détail

Spécialiste en médecine tropicale et médecine des voyages

Spécialiste en médecine tropicale et médecine des voyages SIWF ISFM Spécialiste en médecine tropicale et médecine des voyages Programme de formation postgraduée du 1 er janvier 2015 Accrédité par le Département fédéral de l intérieur: 1 er septembre 2011 SIWF

Plus en détail

DESC de Pathologie Infectieuse Clinique et Biologique. Portfolio Version 2012. PORTFOLIO 2012

DESC de Pathologie Infectieuse Clinique et Biologique. Portfolio Version 2012. PORTFOLIO 2012 DIPLOME D ETUDES SPECIALISEES COMPLEMENTAIRE PATHOLOGIE INFECTIEUSE CLINIQUE ET BIOLOGIQUE PORTFOLIO 2012 1. - INTRODUCTION Ce document a été établi par le Conseil National du DESC du CMIT (Collège des

Plus en détail

conseils généraux POUR TOUTES LES DESTINATIONS

conseils généraux POUR TOUTES LES DESTINATIONS conseils généraux POUR TOUTES LES DESTINATIONS Un voyage à l étranger représente toujours certains risques. Ceux-ci dépendent d une multitude de facteurs, tels que la destination, la durée et les activités

Plus en détail

Catastrophes naturelles et risques sanitaires. IFMT-MS-Santé publique-2007 1

Catastrophes naturelles et risques sanitaires. IFMT-MS-Santé publique-2007 1 Catastrophes naturelles et risques sanitaires IFMT-MS-Santé publique-2007 1 Quelles catastrophes en Asie du SE? Nom Typhon Inondations Éruption volcanique Tremblement de terre Tsunami Glissement de terrain

Plus en détail

Point épidémiologique d actualité Contexte épidémique. Réunion des correspondants en hygiène des EHPAD 27 mars 2015

Point épidémiologique d actualité Contexte épidémique. Réunion des correspondants en hygiène des EHPAD 27 mars 2015 Point épidémiologique d actualité Contexte épidémique Réunion des correspondants en hygiène des EHPAD 27 mars 2015 Rappels En EMS, le risque infectieux est présent, avec cumul des différents aspects de

Plus en détail