SUPER GO UN PROGRAMME DE RENFORCEMENT DES JEUNES FILLES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SUPER GO UN PROGRAMME DE RENFORCEMENT DES JEUNES FILLES"

Transcription

1 SUPER GO UN PROGRAMME DE RENFORCEMENT DES CAPACITES DES JEUNES FILLES

2 CONTEXTE DU PROGRAMME SUPER GO Féminisation du VIH : quelques chiffres clés (EIS-2005) 0,4% des filles de 15 à 19 ans sont infectées pour 0,2% des garçons de 15 à 19 ans Dans la tranche d âge des ans, 4,5% de femmes sont infectées pour 0,3% d hommes.

3 CONTEXTE DU PROGRAMME SUPER GO Les enquêtes de CCP et des partenaires démontrent que la situation est devenue aussi préoccupante pour les filles parce que : - Les relations sexuelles ont pris une tournure économique - La guerre civile, le déplacement d un grand nombre de populations ont entraîné la rupture de nombreuses familles nucléaires

4 CONTEXTE DU PROGRAMME SUPER GO La grande conséquence est le manque de conseils prodigués par les parents, les aînés (grandes sœurs et grands frères) aux filles qui atteignent un âge où les hommes jouent un rôle de plus en plus important dans leur vie soit en termes de finances, soit en termes d affection.

5 OBJECTIFS DE COMMUNICATION DU PROGRAMME SUPER GO Renforcer l adoption de l abstinence comme première protection contre le VIH parmi les jeunes filles déscolarisées de 12 à 19 ans Promouvoir la fidélité et prôner la réduction du nombre de partenaires Promouvoir la communication entre les jeunes filles et leurs partenaires Augmenter la perception des risques liés au VIH chez les jeunes filles

6 OBJECTIFS DE COMMUNICATION DU PROGRAMME SUPER GO Augmenter le nombre de jeunes filles qui utilisent le préservatif en cas de rapports sexuels non protégés Augmenter le nombre de jeunes filles capables de prendre une décision positive afin de minimiser les risques d exposition au VIH Favoriser l image de la jeune fille qui a des préservatifs sur elle à dessein de se protéger

7 OBJECTIFS DE COMMUNICATION DU PROGRAMME SUPER GO Augmenter le nombre de jeunes filles qui effectueront le test de dépistage du VIH Réduire la dépendance des jeunes filles par Réduire la dépendance des jeunes filles par rapport aux relations sexuelles pour avoir de l argent.

8 PUBLICS CIBLES DU PROGRAMME SUPER GO Public cible primaire : Les filles de 12 à 19 ans déscolarisées/non scolarisées jugées vulnérables Public cible secondaire : les partenaires, les sœurs, les frères, les parents/substituts parentaux des jeunes filles.

9 APPROCHE ET STRATEGIE DU PROGRAMME SUPER GO APPROCHE Le programme «Super Go» est un programme où les filles sont appuyées pour prendre les meilleures décisions par rapport à elles-mêmes, à leur vie amoureuse et à leur sexualité. STRATEGIE Le programme «Super Go» comprend deux volets : une campagne médiatique et des activités communautaires.

10 APPROCHE ET STRATEGIE DU PROGRAMME SUPER GO Super Go est une jeune fille en figurine de dessin animé qui fait son apparition aux moments-clés des prises de décision pour ramener les filles sur la bonne voie, leur rappeler les décisions qui les aident à se protéger.

11 ACTIVITES DU PROGRAMME SUPER GO LA CAMPAGNE MEDIATIQUE «Super Go» est apparue sur la RTI 1 ère chaîne à travers 3 spots TV sur les thèmes de l Abstinence, l importance de la Fidélité et la Communication dans le couple. Cette campagne a été diffusée de décembre 2009 à mars 2010.

12 ACTIVITES DU PROGRAMME SUPER GO LES ACTIVITES COMMUNAUTAIRES - Elles ont pour cible les jeunes filles de 12 à 19 ans déscolarisées/non scolarisées vulnérables au VIH/sida - Elles visent à toucher jeunes filles de 12 à 19 ans - 12 ONG ont été identifiées pour atteindre ces objectifs. Ces ONG seront formées à l approche Super Go selon le Guide de mise en œuvre des activités communautaires.

13 ACTIVITES DU PROGRAMME SUPER GO - 4 sites retenus : Abobo (4 ONG), Yopougon (4 ONG), Abengourou (2 ONG) et San-Pedro (2 ONG). Ces sites ont été choisis parce que : - La prévalence VIH y est élevée - Les services de dépistage et de prise en charge y sont disponibles - Zones où d autres programmes de CCP (Sport Pour la Vie, African Transformation) sont implantés et peuvent servir d appui au Programme Super Go.

14 ORGANISATION DES SESSIONS Le programme est composé de 4 activités obligatoires : Objectifs : Ils décrivent ce que la participante sera en mesure de faire à la fin de l animation pour donner la preuve de l acquisition des connaissances, d une amélioration de ses aptitudes ou d un changement d attitude. Durée : Chaque activité durera 1H30 minutes(45 min de causerie, 45 min de jeux)

15 ORGANISATION DES SESSIONS Messages-clés : Les facilitatrices doivent s assurer qu elles comprennent les buts et les messages-clés et penser à la manière de les transmettre aux jeunes filles. Matériel : Présente le matériel nécessaire pour réaliser l activité. Aperçu de l activité : Une brève description de ce qui va se passer. Etapes : Instructions sur la manière de faciliter chaque activité

16 INSTRUCTIONS POUR CHAQUE ACTIVITÉ Points de discussion : Ils guident les facilitatrices pour les questions à poser aux participantes afin de permettre à ces participantes de trouver les réponses par elles-mêmes. Trucs et astuces : Ils sont destinés à permettre de conduire chaque activité avec succès. Les facilitatrices doivent les lire pendant la planification et avant de mener chaque activité. Activités complémentaires : D autres idées de jeux à utiliser avec les activités spécifiques.

17 ACTIVITE I : CHOISIR L ABSTINENCE Objectif : à la fin de l activité, toutes les participantes citeront l abstinence comme le moyen le plus efficace pour éviter les grossesses non désirées, les IST et le VIH/sida Messages-clés : - L abstinence sexuelle constitue le moyen le plus efficace pour éviter les grossesses, les IST et le VIH/sida. - Si tu fais rien, y a rien.

18 ACTIVITE I : CHOISIR L ABSTINENCE Matériel : copies sur DVD des spots TV «Super Go», sur l Abstinence, Aperçu de l activité : causerie de groupe autour du spot TV Exemples de questions : Pourquoi Rokia demande-t-elle à Ismaël d attendre? Pourquoi Ismaël s énerve-t-il autant? Pensez-vous que Rokia a raison de rester sur sa position?

19 ACTIVITE I : CHOISIR L ABSTINENCE Points de discussion : Poser des questions sur l abstinence. Amener les participantes à donner leur opinion sur l abstinence. Rectifier les préjugés et les mauvaises informations (voir mémo en annexe). Montrer que c est un choix, une décision personnelle. Activité complémentaire : jeu de rôles sur l abstinence

20 ACTIVITE 2 : PARLER ENSEMBLE Objectif : à la fin de l activité, toutes les participantes accepteront le fait qu une amitié est possible entre un garçon et une fille et que la communication entre partenaires permet de souder le couple Messages clés : - Apprenez à causer ensemble, l amitié entre un garçon et une fille existe - Prenez le temps de vous parler et de vous écouter. La vie à deux se construit ensemble.

21 ACTIVITE 2 : PARLER ENSEMBLE Matériel : copies sur DVD des spots TV «Super Go», sur la Communication dans le couple Aperçu de l activité : une causerie de groupe autour du spot TV Exemples de questions : - Pourquoi Hervé espionne-t-il sa copine? Pensezvous qu il y a «quelque chose» entre Jacqueline, la copine d Hervé et Cheikh? - Pensez-vous qu un garçon et une fille peuvent simplement être des amis?

22 Points de discussion ACTIVITE 2 : PARLER ENSEMBLE - Faire des rapprochements entre le scénario et les expériences personnelles des participantes - Poser des questions sur l amitié fille/garçon. Est- elle possible sans sexe? Amener les participantes à donner leur opinion. Activité complémentaire : Séance de lecture sur le photoroman «Les bons conseils de Super Go» à partir de l histoire «Parler pour s aimer» :

23 ACTIVITE 3 : ETRE FIDELE A UN SEUL GARS Objectif : à la fin de l activité, toutes les participantes citeront la fidélité comme un moyen efficace pour se protéger du VIH et expliqueront les conséquences des rapports sexuels transactionnels Messages-clés : - Soyez fidèles l un à l autre, le multipartenariat vous expose aux IST et au VIH/sida - Ta santé est plus importante que l argent et les cadeaux du groto/boss/gourou

24 ACTIVITE 3 : ETRE FIDELE A UN SEUL GARS Matériel : copies sur DVD des spots TV «Super Go», sur le multipartenariat Aperçu de l activité : une causerie de groupe autour du spot TV «Super Go» Exemples de questions pour la causerie de groupe: - Que pensez-vous de l attitude de Miriam? - Que pensez-vous de Miriam qui gère à la fois un «groto» et un jeune gars? - Qu est-ce qui peut amener une jeune fille dans ce genre de situation?

25 Points de discussion ACTIVITE 3 : ETRE FIDELE A UN SEUL GARS - Faire des rapprochements entre les différents scénario et les expériences personnelles des participantes. - Aborder la question de la fidélité dans le couple. Estce important? Difficile? - Montrer les avantages de la fidélité. Activité complémentaire : concours d histoires sur le thème de la fidélité

26 ACTIVITE 4 : PROPOSER ET UTILISER LE PRESERVATIF Objectifs : à la fin de l activité, toutes les participantes citeront le préservatif comme un moyen efficace de prévention du VIH et les avantages du test de dépistage du VIH Messages-clés : - Si vous ne pouvez pas vous abstenir, utilisez le préservatif pour éviter le sida, les IST et les grossesses non désirées - Chacun a son passé ; le test du VIH est la seule façon d être sûr du statut de son partenaire

27 ACTIVITE 4 : PROPOSER ET UTILISER LE PRESERVATIF Matériel : 25 exemplaires du Photoroman «Les bons conseils de Super Go» Aperçu de l activité : Séances de causerie autour du photoroman «Les bons conseils de Super Go» Distribuer les photoromans aux jeunes filles ; chaque jeune fille doit avoir son photoroman pour bien suivre. Chercher l histoire N oubliez pas le préservatif page 12 ou Fidélité des deux côtés page 7

28 ACTIVITE 4 : PROPOSER ET UTILISER LE PRESERVATIF Exemples de questions à poser au cours de la causerie de groupe : Sur l histoire : «N oubliez pas le préservatif» - Que pensez-vous de Chantal qui a un préservatif dans son sac? - Pensez-vous qu Alhassane a raison de se fâcher en voyant le préservatif dans son sac? - Pensez-vous que le préservatif doit être utilisé dès le premier rapport sexuel

29 ACTIVITE 4 : PROPOSER ET UTILISER LE PRESERVATIF Sur l histoire : «Fidélité des deux côtés» : - Pensez-vous que la fidélité est importante dans le couple? Pourquoi? - Jacques a prouvé à Miriam qu il est séronégatif comme elle. Cela suffit-il pour que Miriam et lui aient des rapports non protégés? Pourquoi?

30 ACTIVITE 4 : PROPOSER ET UTILISER LE PRESERVATIF Points de discussion : - Faire des rapprochements entre les différents scénario et les expériences personnelles des participantes. - Tester leurs connaissances sur les IST et le sida (voir mémo en annexe). - Parler des rumeurs et des mythes sur le préservatif (ça se déchire, les filles qui en ont sur elles sont des prostituées, ça diminue le plaisir).

31 ACTIVITE 4 : PROPOSER ET UTILISER LE PRESERVATIF Activité complémentaire : un jeu de rôles sur le préservatif Trucs et astuces : - Apporter et distribuer des préservatifs pour que les filles puissent les manipuler - Faire une démonstration du port du condom (pour les ans seulement) - Inviter un/une conseillère d un centre de dépistage pour parler du déroulement du test du VIH.

32 Théâtre forum JEUX COMPLEMENTAIRES Il s agit de former des groupes au sein des 25 participantes en fonction du nombre d acteurs dans les différentes histoires et de mettre en scène les histoires gagnantes des concours. Ces mises en scène doivent être préparées et répétées puis présentées au reste du groupe. Concours de coiffure, de couture, de danse, de chanson, de cuisine Soirées culturelles

33 JEUX COMPLEMENTAIRES Activité complémentaire : un jeu de rôles sur le préservatif Trucs et astuces : - Apporter et distribuer des préservatifs pour que les filles puissent les manipuler - Faire une démonstration du port du condom (pour les ans seulement) - Inviter un/une conseillère d un centre de dépistage pour parler du déroulement du test du VIH.

34 PRESENTATION DES SUPPORTS DU PROGRAMME SUPER GO Comme supports du Programme, nous avons : 3 spots TV sur 3 thèmes : Abstinence, Fidélité et communication dans le couple. Ces 3 spots serviront de base de discussion aux causeries de groupe. CCP en fera des copies sur DVD pour chaque ONG.

35 PRESENTATION DES SUPPORTS DU PROGRAMME SUPER GO 1 photoroman comprenant 4 histoires sur 4 thèmes : Abstinence, fidélité, communication dans le couple et préservatif. Il servira également de support pendant les causeries de groupe et les jeux de rôles. CCP remettra des exemplaires à chaque ONG pour mener ses activités.

36 PRESENTATION DES SUPPORTS DU PROGRAMME SUPER GO Des récompenses sont prévues pour les jeunes filles qui seront assidues aux activités communautaires du Programme «Super Go». Des tee-shirts rouges avec l effigie de Super Go Des diplômes de participation

37 PRESENTATION DES SUPPORTS DU PROGRAMME SUPER GO 4 types de bracelets de 4 couleurs différentes avec des conseils différents de Super Go qui reprennent les titres des histoires du photoroman sont disponibles. - Des bracelets blancs sur le thème de l abstinence : «Si vous ne faites rien, y a rien» - Des bracelets rouges sur le thème de la fidélité : «Fidélité des deux côtés» - Des bracelets roses sur le thème de la communication dans le couple : «Parler pour s aimer» - Des bracelets jaunes sur le thème du préservatif «N oubliez pas le préservatif».

38 Merci pour votre aimable attention

ACTIVITES COMMUNAUTAIRES Boîte à images sur la prévention du VIH/SIDA

ACTIVITES COMMUNAUTAIRES Boîte à images sur la prévention du VIH/SIDA ACTIVITES COMMUNAUTAIRES Boîte à images sur la prévention du VIH/SIDA PNLS Gouvernement du Bénin Ministère de la Santé BANKENGRUPPE ABMS POPULATION SER VICES INTERN ATIONAL BENIN Questions : 1) Qu est-ce

Plus en détail

Rapport des Pré et Post-test

Rapport des Pré et Post-test Rapport des Pré et Post-test des activités communautaires du Programme Super Go à Abobo et à Yopougon Du 8 au 29 janvier 2011 1 Cette recherche a été réalisée par deux consultants pour le compte de Johns

Plus en détail

PRÉSENTATION DU MATÉRIEL

PRÉSENTATION DU MATÉRIEL Édition 2009 OBJECTIF Ce catalogue présente des matériels prétestés et réalisés avec l appui fi nancier du PEPFAR (Plan d urgence américain pour la lutte contre le VIH/sida) depuis 2005 par le Centre des

Plus en détail

Association D appui et d Éveil Pugsada (ADEP)

Association D appui et d Éveil Pugsada (ADEP) Association D appui et d Éveil Pugsada (ADEP) Association D appui et d Eveil Pugsada (ADEP) Secteur 14 quartier KALGHONDIN dans l Arrondissement de BOGODOGO, Ouagadougou, Province du KADIOGO 01 BP 6691

Plus en détail

AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES

AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES POPULATION REFERENCE BUREAU AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES SCÉNARIO DE LA PRÉSENTATION UNE PRÉSENTATION > La présentation commencera par

Plus en détail

L entrée e dans la sexualité : initiation et prises de risque

L entrée e dans la sexualité : initiation et prises de risque L entrée e dans la sexualité : initiation et prises de risque Geneviève ve Paicheler Centre National de la Recherche Scientifique Que sait-on sur la sexualité des jeunes? Les données des enquêtes Accompagner

Plus en détail

Les Jeunes, Acteurs du Développement

Les Jeunes, Acteurs du Développement Nations Unies Commission économique pour l Afrique Bureau pour l Afrique du Nord Les Jeunes, Acteurs du Développement Le dialogue et la compréhension mutuelle Note conceptuelle UNFPA Tunis (Tunisie), 8-10

Plus en détail

Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale ****

Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale **** Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale **** 1 «DONNER AUX FEMMES LES MOYENS DE VIVRE EN MEILLEURE SANTE» 2 Introduction 1. Etat des lieux de la santé des femmes au Bénin 2.Causes essentielles

Plus en détail

VULNÉRABILITÉ DES JEUNES FILLES FACE AU VIH/SIDA EN CÔTE D IVOIRE - UNE ANALYSE GENRE

VULNÉRABILITÉ DES JEUNES FILLES FACE AU VIH/SIDA EN CÔTE D IVOIRE - UNE ANALYSE GENRE VULNÉRABILITÉ DES JEUNES FILLES FACE AU VIH/SIDA EN CÔTE D IVOIRE - UNE ANALYSE GENRE Mai 2012 Analyse réalisée par : Stella BABALOLA, Associate Professor/ Senior Research Advisor, JHU CCP Baltimore Et

Plus en détail

PRIMAIRE. 1er cycle, 2e année. Les tâches familiales. Planification des activités

PRIMAIRE. 1er cycle, 2e année. Les tâches familiales. Planification des activités DES OUTILS DE PROMOTION ET DE PRÉVENTION EN MATIÈRE DE SEXUALITÉ JEUNESSE SITUATION D APPRENTISSAGE ET D ÉVALUATION EN MATHÉMATIQUE Les tâches familiales Planification des activités PRIMAIRE 1er cycle,

Plus en détail

Sida : «Avant d arrêter le préservatif, faites le test»

Sida : «Avant d arrêter le préservatif, faites le test» Sida : «Avant d arrêter le préservatif, faites le test» Dossier de presse Juin 2008 Sida : le test du dépistage encore trop peu souvent associé à l arrêt du préservatif dans le couple Situation de l infection

Plus en détail

Adapté avec la permission du Ministère de l Éducation, Nouveau Brunswick

Adapté avec la permission du Ministère de l Éducation, Nouveau Brunswick Adapté avec la permission du Ministère de l Éducation, Nouveau Brunswick SONDAGE SUR L ATTITUDE DES PARENTS ENVERS L ÉDUCATION EN MATIÈRE DE SANTÉ SEXUELLE Nota : Vous pouvez transmettre ce sondage de

Plus en détail

Collecte de données : combler l écart entre les populations et les décideurs

Collecte de données : combler l écart entre les populations et les décideurs Collecte de données : combler l écart entre les populations et les décideurs Notes générales S ils veulent défendre efficacement les questions de PF/SR, les réseaux doivent comprendre et représenter exactement

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE. I- Contexte et justification

TERMES DE REFERENCE. I- Contexte et justification TERMES DE REFERENCE Recrutement d un/e Consultant/e National/e pour la réalisation d une analyse des barrières à l accès au dispositif national de conseil et de dépistage anonyme et gratuit du VIH existant

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

Les femmes africaines se mobilisent contre le Sida

Les femmes africaines se mobilisent contre le Sida Les femmes africaines se mobilisent contre le Sida Projet existant depuis 2005 et soutenu par l INPES et l ARS IledeFrance 1 Vision d ensemble sur le projet Origine du projet : Les communautés africaines

Plus en détail

Ne fais pas à une femme ce que tu n aimerais pas qu on fasse à ta sœur. Contre le VIH/sida avec Papa Wemba chanteur

Ne fais pas à une femme ce que tu n aimerais pas qu on fasse à ta sœur. Contre le VIH/sida avec Papa Wemba chanteur Ne fais pas à une femme ce que tu n aimerais pas qu on fasse à ta sœur. Contre le VIH/sida avec Papa Wemba chanteur réalisé par le Crips Île-de-France, en partenariat avec Afrique Avenir avec le soutien

Plus en détail

Dr Nestorine SANGARE Directrice Exécutive CRIGED. SNI 28 Mai 2009

Dr Nestorine SANGARE Directrice Exécutive CRIGED. SNI 28 Mai 2009 Dr Nestorine SANGARE Directrice Exécutive CRIGED SNI 28 Mai 2009 Jacques Ellul (1977) pense que la technologie est ambivalente: elle n est ni bonne, ni mauvaise en soi. Son impact dépend de la manière

Plus en détail

LISTE DES TABLEAUX ET DES GRAPHIQUES

LISTE DES TABLEAUX ET DES GRAPHIQUES LISTE DES TABLEAUX ET DES GRAPHIQUES Page CHAPITRE 1 PRÉSENTATION DU PAYS, OBJECTIFS ET MÉTHODOLOGIE DE L ENQUÊTE Tableau 1.1 Résultats de l enquête ménage et de l enquête individuelle...11 CHAPITRE 2

Plus en détail

UN GYNECOLOGUE A LA RENCONTRE DES ADOLESCENTS

UN GYNECOLOGUE A LA RENCONTRE DES ADOLESCENTS 2015 UN GYNECOLOGUE A LA RENCONTRE DES ADOLESCENTS FRANCE Membre Fondateur du FSF FSF 91 boulevard de Sébastopol 75002 Paris CONSTATS Ces dernières années de nouvelles méthodes contraceptives sont apparues.

Plus en détail

Les jeunes non mariés

Les jeunes non mariés Les jeunes non mariés et les grossesses non désirées Introduction Il est important de veiller à ce que les jeunes non mariés disposent d informations et de services de contraception. Les grossesses non

Plus en détail

Dossier de Presse SAFETY FIRST

Dossier de Presse SAFETY FIRST Dossier de Presse SAFETY FIRST 10 Février 2015 Pour vous médias, votre rôle primordial est de nous accompagner tout au long de cette campagne. Votre pierre à l édifice se traduirait par votre rôle de relais

Plus en détail

NOUS SOIGNONS CEUX QUE LE MONDE OUBLIE PEU A PEU

NOUS SOIGNONS CEUX QUE LE MONDE OUBLIE PEU A PEU 1/ Résultats de l enquête sur la couverture vaccinale et l accès aux soins de santé des populations roms sur Bruxelles 2/ Quelques bonnes pratiques: «film» 3/ Piste pour la suite NOUS SOIGNONS CEUX QUE

Plus en détail

Tout ce que les hommes doivent savoir sur la grossesse

Tout ce que les hommes doivent savoir sur la grossesse Tout ce que les hommes doivent savoir sur la grossesse Partenaires pour la santé, partenaires pour la vie! «Il faut accompagner ta femme à l hôpital! Si tu le fais, c est bien pour la santé de vos enfants,

Plus en détail

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT TU ES ACTIF SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX. MAIS CONNAIS-TU TON PROPRE RÉSEAU SOCIAL? QUELLES SONT LES PERSONNES DE TON ENTOURAGE

Plus en détail

ACTION DE PROMOTION DE LA SANTE ENQUETE SUR LE VIH ET LES ETUDIANTS. SIMPPS Toulouse

ACTION DE PROMOTION DE LA SANTE ENQUETE SUR LE VIH ET LES ETUDIANTS. SIMPPS Toulouse ACTION DE PROMOTION DE LA SANTE ENQUETE SUR LE VIH ET LES ETUDIANTS 1 er décembre 2008 SIMPPS Toulouse Service Interuniversitaire de Médecine Préventive et de Promotion de la Santé Directeur : Pr Jean-Marc

Plus en détail

Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture

Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture Document synthèse Par Geneviève Rodrigue, en collaboration avec Alain Carpentier, Joanne Munn, Valérie Saysset et Christian

Plus en détail

La Formation Professionnelle et l Orientation professionnelle et le Placement

La Formation Professionnelle et l Orientation professionnelle et le Placement Investing in People Etude nationale La Formation Professionnelle et l Orientation professionnelle et le Placement Bénin This project is funded by The European Union 1 A project implemented by sequa ggmbh

Plus en détail

LES ESPACES AMIS D ENFANTS LIGNES DIRECTRICES

LES ESPACES AMIS D ENFANTS LIGNES DIRECTRICES LES ESPACES AMIS D ENFANTS LIGNES DIRECTRICES Introduction : les Espaces Amis d Enfants (EAE) sont des structures communautaires utilisées dans les situations d urgence comme première réponse aux besoins

Plus en détail

Formation des Formateurs en Développement Social Du 03 au 08 Janvier 2009

Formation des Formateurs en Développement Social Du 03 au 08 Janvier 2009 Formation des Formateurs en Développement Social Du 03 au 08 Janvier 2009 Titre du projet : Contribution à la réduction de la vulnérabilité des lycéens(es) face aux IST/SIDA Durée du projet : Un An Date

Plus en détail

La Mutuelle Des Etudiants, 10 ans de lutte contre le VIH

La Mutuelle Des Etudiants, 10 ans de lutte contre le VIH La Mutuelle Des Etudiants, 10 ans de lutte contre le VIH www.lmde.com La Mutuelle des Étudiants - LMDE : mutuelle soumise aux dispositions du livre II du code de la Mutualité. SIREN 431 791 672. Siège

Plus en détail

Résultats Sondage Campagne Lovelife sur ciao.ch

Résultats Sondage Campagne Lovelife sur ciao.ch 021 311 92 06 CCP 10-5261-6 Résultats Sondage Campagne Lovelife sur ciao.ch 1 Introduction «Les personnes atteintes d'infections sexuellement transmissibles sont incitées à informer leurs partenaires de

Plus en détail

TABLEAU RECAPITULATIF DES PROJETS DU CESC AU LYCEE FLAUBERT ANNEE 2014-2015 A X E 1 - Lutte contre l'exclusion agir pour la réussite des élèves

TABLEAU RECAPITULATIF DES PROJETS DU CESC AU LYCEE FLAUBERT ANNEE 2014-2015 A X E 1 - Lutte contre l'exclusion agir pour la réussite des élèves TABLEAU RECAPITULATIF DES PROJETS DU CESC AU LYCEE FLAUBERT ANNEE 2014-2015 A X E 1 - Lutte contre l'exclusion agir pour la réussite des élèves Réussite des élèves contribuer à améliorer la réussite des

Plus en détail

Éléments sur l évolution et la représentation de la sexualité en France. Nathalie Beltzer, ORS Île-de-France

Éléments sur l évolution et la représentation de la sexualité en France. Nathalie Beltzer, ORS Île-de-France Éléments sur l évolution et la représentation de la sexualité en France Nathalie Beltzer, ORS Île-de-France 08/06/2013 1 Nouveau contexte de la sexualité Depuis les années 1960 : nombreux changements dans

Plus en détail

mondiale ère Va voir les ressources crées pour t aider à marquer cette journée au Nouveau-Brunswick. JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FILLE

mondiale ère Va voir les ressources crées pour t aider à marquer cette journée au Nouveau-Brunswick. JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FILLE Journée Internationale de la fill e PREMIÈRE CÉLÉBRATION ANNUELLE Découvrez ce que les autres font Il faut voir nos ressources Pourquoi une Journee internationale de la fille Des idées pour célébrer le

Plus en détail

Le travail des enfants et des adolescents. De la classe au boulot, pas facile de garder le tempo!

Le travail des enfants et des adolescents. De la classe au boulot, pas facile de garder le tempo! Le travail des enfants et des adolescents De la classe au boulot, pas facile de garder le tempo! Mise en situation Mélanie fait face à tout un dilemme. Épuisée par son rythme de vie des derniers mois,

Plus en détail

PASSAGE. Projet d'approche Solidaire en SAnté GEnésique

PASSAGE. Projet d'approche Solidaire en SAnté GEnésique PASSAGE Projet d'approche Solidaire en SAnté GEnésique EuropeAid/120804/C/G/Multi Rapport global des activités des clubs santé des lycées et collèges de Maroua. Année académique 2007-2008 Cameroun Septembre

Plus en détail

Chaîne de condoms, chaîne de prévention

Chaîne de condoms, chaîne de prévention Chaîne de condoms, chaîne de prévention DESCRIPTION DÉTAILLÉE DU PROJET (DE L ACTIVITÉ) Formation d un comité (2 animateurs, 2 jeunes), pour préparer le projet. Rédaction d un dépliant, sur les étapes

Plus en détail

1- Pourquoi parle-t-on des OEV aujourd hui?

1- Pourquoi parle-t-on des OEV aujourd hui? 1- Pourquoi parle-t-on des OEV aujourd hui? Le VIH/sida est un problème pour le développement des pays africains car il touche la tranche d âge la plus productive (15-19 ans) et affecte tous les secteurs

Plus en détail

Comprendre la fécondité

Comprendre la fécondité Comprendre la fécondité 6 Introduction La fécondité est la capacité de concevoir un enfant, à savoir pour la femme de tomber enceinte et pour l homme de causer une grossesse. Il est important de connaître

Plus en détail

Attachment H. 31 Août 2009. Cher Parent/Tuteur:

Attachment H. 31 Août 2009. Cher Parent/Tuteur: Attachment H 31 Août 2009 Cher Parent/Tuteur: Il est prévu que votre élève prenne le Grade 8 des unités complètes du cours d éducation sanitaire sur la Vie de Famille et la Sexualité Humaine (FLHS) et

Plus en détail

Etude MIKE - Abstract

Etude MIKE - Abstract www.zhaw.ch/psychologie Etude MIKE - Abstract L étude MIKE a examiné de manière représentative le comportement en matière d utilisation des médias des enfants en âge d aller à l école primaire vivant en

Plus en détail

Les vingt demandes. d'un enfant de parents séparés

Les vingt demandes. d'un enfant de parents séparés Éducateur spécialisé, famille, parent, enfant, ado, Les vingt demandes adolescent, difficultés, éducatif, éducative, soutien parental, soutien à la parentalité, problèmes scolaires, relationnel, troubles

Plus en détail

IV. LES JEUNES IV.3. LES PRATIQUES

IV. LES JEUNES IV.3. LES PRATIQUES IV. LES JEUNES IV.3. LES PRATIQUES IV.3.1. Âge au premier rapport sexuel D'une façon générale, on peut dire que parmi les adolescents de moins de 17 ans, les relations sexuelles sont le fait d'une minorité,

Plus en détail

Guide d accompagnement à l intention des intervenants

Guide d accompagnement à l intention des intervenants TABLE RÉGIONALE DE L ÉDUCATION CENTRE-DU-QUÉBEC Campagne de promotion la de la lecture Promouvoir Guide d accompagnement à l intention des intervenants Présentation Le projet sur la réussite éducative

Plus en détail

Epreuve cantonale orale de français Mai 2007. (document élève) JEU DE RÔLE

Epreuve cantonale orale de français Mai 2007. (document élève) JEU DE RÔLE 1. On t a volé ton vélo. Tu vas au commissariat de police pour déclarer le vol: Tu dois donner à l agent - toutes les informations nécessaires sur le vol : - quoi (description de l objet volé) - quand

Plus en détail

La Gazette. Du 13 au 15 Novembre 2013 : Le 12ème Colloque VIH de l Océan Indien à l île Maurice

La Gazette. Du 13 au 15 Novembre 2013 : Le 12ème Colloque VIH de l Océan Indien à l île Maurice La Gazette Newsletter du Planning familial de la Réunion. Septembre/ Octobre 2013 Du 13 au 15 Novembre 2013 : Le 12ème Colloque VIH de l Océan Indien à l île Maurice A l occasion du colloque VIH organisé

Plus en détail

Chez les étudiantes consommatrices de cannabis, 2 fois plus de recours à la pilule du lendemain et 4 fois plus d IVG

Chez les étudiantes consommatrices de cannabis, 2 fois plus de recours à la pilule du lendemain et 4 fois plus d IVG Dossier de presse 11 février 2014 Enquête santé / Vie étudiante / Chiffres clés La sexualité des étudiants en 2013 8 ème enquête nationale Chez les étudiantes consommatrices de cannabis, 2 fois plus de

Plus en détail

«Se consacrer à la prévention : violence sexuelle, jeunesse et alcool» Résumé

«Se consacrer à la prévention : violence sexuelle, jeunesse et alcool» Résumé «Se consacrer à la prévention : violence sexuelle, jeunesse et alcool» Résumé Ce rapport est le résultat d une étude faite à Ottawa et qui explore les liens entre la violence sexuelle et l alcool chez

Plus en détail

VIH/SIDA ET GENRE SEXUEL Juillet 2006

VIH/SIDA ET GENRE SEXUEL Juillet 2006 VIH/SIDA ET GENRE SEXUEL Juillet 2006 1, rue Nicholas, Bureau 726, Ottawa ON K1N 7B7 Téléphone: (613) 233 7440 Télec: (613) 233 8361 Courriel: info@icad-cisd.com Site internet: www.icad-cisd.com INTRODUCTION

Plus en détail

Projet de Gestion des déchets solides ménagers au Bénin - GDSM

Projet de Gestion des déchets solides ménagers au Bénin - GDSM Projet de Gestion des déchets solides ménagers au Bénin - GDSM Rapport d avancement des activités des femmes récupératrices Volet : Valorisation des matières non organiques par les femmes récupératrices

Plus en détail

«Droit à disposer de son corps»

«Droit à disposer de son corps» CAHIER DES CHARGES Etudiant(e)s, Sexualité et Prévention Concours de création d outil pédagogique «Droit à disposer de son corps» PROJET : Mutualité Française Auvergne, la MGEN, la CPAM 63, le Service

Plus en détail

Observatoire des Moyens de Communication (OMC) Rapport de résultats - Vague 1 Mars 2010

Observatoire des Moyens de Communication (OMC) Rapport de résultats - Vague 1 Mars 2010 Observatoire des Moyens de Communication (OMC) Rapport de résultats - Vague 1 Mars 2010 Sommaire 1. Présentation de l'étude p. 3 2. Résultats détaillés p. 6 3. Le contexte : attitudes envers les marques

Plus en détail

PERCEPTION DU VIH/SIDA PAR LES ETUDIANTS DE PREMIERE

PERCEPTION DU VIH/SIDA PAR LES ETUDIANTS DE PREMIERE PERCEPTION DU VIH/SIDA PAR LES ETUDIANTS DE PREMIERE ANNEE DE L UNIVERSITE L DE DSCHANG SUPERVISE PAR Pr MPOAME MBIDA COORDONNEE PAR Dr SANOU SOBZE Martin VIH EPIDEMIOLOGIE Plus de 7 nouvelles infections

Plus en détail

SANTÉ SEXUELLE ET POPULATIONS : QUELS BESOINS? QUELLE OFFRE?

SANTÉ SEXUELLE ET POPULATIONS : QUELS BESOINS? QUELLE OFFRE? SANTÉ SEXUELLE ET POPULATIONS : QUELS BESOINS? QUELLE OFFRE? Séminaire de formation SFLS novembre 2014 Montpellier «Actualités sur les Infections VIH, Hépatites, IST» Du dépistage à la prévention. Dr Vincent

Plus en détail

Le SIDA. Et toi, Qu est-ce que tu connais. De cette maladie?

Le SIDA. Et toi, Qu est-ce que tu connais. De cette maladie? Le SIDA Et toi, Qu est-ce que tu connais De cette maladie? Sommaire 1 partie : Testez vos connaissances Pages jaunes 1. Çà veut dire quoi cette maladie 2. Comment peux-tu l attraper? 3. Prendre un risque,

Plus en détail

DES sites ludo-éducatifs, et des jeux en ligne. La santé et moi. pour découvrir, comprendre, agir

DES sites ludo-éducatifs, et des jeux en ligne. La santé et moi. pour découvrir, comprendre, agir DES sites ludo-éducatifs, et des jeux en ligne La santé et moi pour découvrir, comprendre, agir Le centre de ressources du GRPS et le CIRM-CRIPS s associent pour proposer une sélection de sites ludo-éducatifs

Plus en détail

SITOGRAPHIE La santé sexuelle. Organismes

SITOGRAPHIE La santé sexuelle. Organismes Rencontre régionale des acteurs de prévention en Basse- Normandie sur la santé sexuelle SITOGRAPHIE La santé sexuelle [Cette sitographie est une sélection non exhaustive de sites internet destinés aux

Plus en détail

Prévention au féminin. Prévention au féminin :

Prévention au féminin. Prévention au féminin : Prévention au féminin Mallette d informations sur le préservatif féminin en direction des professionnels et intervenants de santé et de leur public Site internet : www.lepreservatif-feminin.frfeminin.fr

Plus en détail

Comment assurer une éducation de qualité pour tous?

Comment assurer une éducation de qualité pour tous? Comment assurer une éducation de qualité pour tous? BILAN ET PERSPECTIVES EN AFRIQUE FRANCOPHONE Conférence le 10 juillet 2014, à Ouagadougou, Burkina Faso ACCÈS ET PARTICIPATION DES ÉLÈVES Présentation

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2014. Février 2015

RAPPORT ANNUEL 2014. Février 2015 L asbl FUP/GL reste convaincue que seul le développement de la femme à la base permettra la solution durable aux problèmes d insécurité, de guerre et de pauvreté dans la région des grands lacs. RPPORT

Plus en détail

Appel à communications

Appel à communications Appel à communications 7 ème Conférence Africaine sur la Population JOHANNESBURG AFRIQUE DU SUD, 30 NOV. 4 DEC. 2015 DIVIDENDE DEMOGRAPHIQUE EN AFRIQUE: PERSPECTIVES, OPPORTUNITES ET DEFIS CONTEXTE Organisée

Plus en détail

Aide à distance sur internet avec Fil Santé Jeunes

Aide à distance sur internet avec Fil Santé Jeunes Santé sexuelle Aide à distance sur internet avec Fil Santé Jeunes Mirentxu BACQUERIE Directrice Générale EPE-IDF Un dispositif généraliste Ecoute, information et orientation des jeunes (12 à 25 ans) dans

Plus en détail

Equipe de Recherche sur les Mutilations Génitales Féminines Faculté des Lettres et Sciences Humaines

Equipe de Recherche sur les Mutilations Génitales Féminines Faculté des Lettres et Sciences Humaines Equipe de Recherche sur les Mutilations Génitales Féminines Faculté des Lettres et Sciences Humaines Université de Nouakchott Mauritanie Mail :ermgf2003@yahoo.fr Tel :00.222.676.39.89 BP :3397 Nouakchott

Plus en détail

PRÉSENTATION DE SIDA SOS

PRÉSENTATION DE SIDA SOS PRÉSENTATION DE SIDA SOS Sida sos est une association sans but lucratif créée pour les jeunes, par des jeunes. Elle a pour mission de sensibiliser les jeunes au virus du Sida et aux infections sexuellement

Plus en détail

Tous pour un... un pour tous!

Tous pour un... un pour tous! Tous pour un... un pour tous! Activités de développement de la solidarité Élèves du primaire GUIDE D ANIMATION À L INTENTION DES ENSEIGNANTS proposé par 5935, St-Georges, bureau 310 Lévis (Québec) G6V

Plus en détail

DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE

DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues 1 ÉPREUVES COLLECTIVES DURÉE NOTE SUR Compréhension de l oral Réponse à des questionnaires de compréhension

Plus en détail

Agir ensemble contre le sexisme et les violences sexuelles, sexistes et homophobes :

Agir ensemble contre le sexisme et les violences sexuelles, sexistes et homophobes : Agir ensemble contre le sexisme et les violences sexuelles, sexistes et homophobes : On a souvent considéré la mixité comme un fait acquis, comme si le «vivre ensemble» allait de soi. Et pourtant, les

Plus en détail

Modèle SAA de l USAID, Cadre des résultats et Indicateurs mondiaux et nationaux

Modèle SAA de l USAID, Cadre des résultats et Indicateurs mondiaux et nationaux Modèle de l USAID, Cadre des résultats et Indicateurs mondiaux et nationaux COMPOSANTES CENTRALES DU MODÈLE DE L USAID Le concept original des soins après avortement a été articulé pour la première fois

Plus en détail

République Démocratique du Congo

République Démocratique du Congo TERMES DE REFERENCE Pour une étude finale du projet Intégration des messages sur la santé dans les émissions radiophoniques et télévisées avec C-Change, FHI360 Search for Common Ground (Centre Lokole),

Plus en détail

Norme 8 : VIH. Notre engagement : Nous nous engageons à lutter contre la pandémie du VIH et les vulnérabilités au VIH

Norme 8 : VIH. Notre engagement : Nous nous engageons à lutter contre la pandémie du VIH et les vulnérabilités au VIH Notre engagement : Nous nous engageons à lutter contre la pandémie du VIH et les vulnérabilités au VIH Aide visuelle sur la violence sexuelle utilisée pour sensibiliser et former la population, Sud-Kivu,

Plus en détail

Document de réflexion

Document de réflexion Document de réflexion RESPECT DE L INTIMITE DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP ET ACCOMPAGNEMENT DANS LEUR VIE AFFECTIVE ET SEXUELLE. Préambule Depuis 50 ans, l APAJH, par son action militante, œuvre

Plus en détail

LA PLANIFICATION FAMILIALE

LA PLANIFICATION FAMILIALE LA PLANIFICATION FAMILIALE Conseil général des Yvelines La mission Planification, une des missions de la PMI Les Centres de Planification et d' Éducation Familiale (CPEF) dépendent du Conseil Général 27

Plus en détail

Sexualité adaptée et adaptation sexuelle

Sexualité adaptée et adaptation sexuelle Sexualité adaptée et adaptation Joëlle Berrewaerts Marie-Aude Moreau Centre Handicap et Santé Département de psychologie FUNDP Sexualité adaptée et adaptation 1. Les personnes en situation de handicap

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

OCTOBRE ROSE 2013 Nouvelle mobilisation des partenaires du dépistage du cancer du sein

OCTOBRE ROSE 2013 Nouvelle mobilisation des partenaires du dépistage du cancer du sein OCTOBRE ROSE 2013 Nouvelle mobilisation des partenaires du dépistage du cancer du sein Dossier de presse CONFÉRENCE DE PRESSE Lundi 23 septembre 2013 à 11h00 Hôtel du Département Ancien bureau du Président

Plus en détail

DELF Prim A2. Livret du candidat. Compréhension de l'oral. Compréhension des écrits. Production écrite

DELF Prim A2. Livret du candidat. Compréhension de l'oral. Compréhension des écrits. Production écrite Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues Livret du candidat Compréhension de l'oral Compréhension des écrits Production écrite PMA22S008 04/06/13 Code du candidat : Nom : Prénom

Plus en détail

ACTIVITÉ Domaines Citoyenneté Maîtrise de la langue

ACTIVITÉ Domaines Citoyenneté Maîtrise de la langue ACTIVITÉ Domaines Citoyenneté Maîtrise de la langue Objectif général Sensibiliser les élèves aux dangers des images télévisuelles. Objectif spécifique Prendre conscience du comportement de téléspectateur

Plus en détail

Quel est le lien entre la couleur, l identité et l éducation?

Quel est le lien entre la couleur, l identité et l éducation? Je participe à pour les droits de l enfant 20 novembre 2009 La couleur est non seulement un langage universel, à la croisée des origines, des cultures, des âges mais c est aussi un dénominateur commun

Plus en détail

Créer un Profil de l apprenant

Créer un Profil de l apprenant Créer un Profil de l apprenant Notes à l enseignant... 5 Outil n o 1 : Profil de l apprenant... 7 Outil n o 2 : Exemple de table des matières du Profil de l apprenant... 8 Outil n o 3 : Cher enseignant

Plus en détail

POUR UN SORTIE D. Parents, vous avez un rôle à jouer!

POUR UN SORTIE D. Parents, vous avez un rôle à jouer! E POUR UN E SORTIE D E L B A I L B INOU Parents, vous avez un rôle à jouer! LE DES FINISSANTS DE VOTRE ADO ARRIVE ENFIN. C EST UN ÉVÉNEMENT UNIQUE POUR SOULIGNER LA FIN DE SON SECONDAIRE ET TOUS LES EFFORTS

Plus en détail

L évolution des modes de communication, comment adapter les enquêtes en population générale? L expérience de l enquête KABP VIH/sida 2010

L évolution des modes de communication, comment adapter les enquêtes en population générale? L expérience de l enquête KABP VIH/sida 2010 L évolution des modes de communication, comment adapter les enquêtes en population générale? L expérience de l enquête KABP VIH/sida 2010 Session 2 : Méthodes Nathalie Beltzer, ORS Île-de-France Et le

Plus en détail

Les outils numériques et les jeunes Comprendre leurs usages et promouvoir une utilisation responsable

Les outils numériques et les jeunes Comprendre leurs usages et promouvoir une utilisation responsable Les outils numériques et les jeunes Comprendre leurs usages et promouvoir une utilisation responsable Alla Kulikova Responsable Prévention et Formations Association e-enfance SOMMAIRE 1/ L association

Plus en détail

«Lorsque j ai appris que. j avais un cancer du sein, j ai eu peur de l avoir transmis à mes enfants.» Prendre soin de soi.

«Lorsque j ai appris que. j avais un cancer du sein, j ai eu peur de l avoir transmis à mes enfants.» Prendre soin de soi. Prendre soin de soi Lorsque vous avez reçu le diagnostic de cancer du sein, vous avez peut-être eu peur que cela arrive aussi à vos enfants à cause du lien qui vous unit. En tant que parent, il est tout

Plus en détail

Tél : 06 20 27 93 89 Mail : contact@boiteauxclics.com www.boiteauxclics.com Facebook BOITE AUX CLICS STEPHANIE SOUM PHOTOGRAPHE

Tél : 06 20 27 93 89 Mail : contact@boiteauxclics.com www.boiteauxclics.com Facebook BOITE AUX CLICS STEPHANIE SOUM PHOTOGRAPHE 2014 Tél : 06 20 27 93 89 Mail : contact@boiteauxclics.com www.boiteauxclics.com Facebook BOITE AUX CLICS STEPHANIE SOUM PHOTOGRAPHE Photographe passionnée depuis plus de 15 ans, je suis ravie de vous

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE DES PRÉ-TESTS EFFICACES

COMMENT CONDUIRE DES PRÉ-TESTS EFFICACES COMMENT CONDUIRE DES PRÉ-TESTS EFFICACES Comment Conduire des Pre-Tests Efficaces 1 TABLE DES MATIERES I Introduction... 3 II Pré-Tests... 5 A. Qu entend on par Pré-Tests?... 5 B. Pourquoi Doit-on Tester

Plus en détail

ENQUETE DE SURVEILLANCE COMPORTEMENTALE RELATIVE AUX IST/SIDA A MADAGASCAR

ENQUETE DE SURVEILLANCE COMPORTEMENTALE RELATIVE AUX IST/SIDA A MADAGASCAR PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE COMITE NATIONAL DE LUTTE CONTRE LE VIH/SIDA SECRETARIAT EXECUTIF REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana Fahafahana Fandrosoana ENQUETE DE SURVEILLANCE COMPORTEMENTALE RELATIVE

Plus en détail

Dépistage VIH. Témoignages des usagers Auprès de Sida Info Service LE DEPISTAGE DU VIH EN FRANCE. Quelques données épidémiologiques

Dépistage VIH. Témoignages des usagers Auprès de Sida Info Service LE DEPISTAGE DU VIH EN FRANCE. Quelques données épidémiologiques Dépistage VIH Témoignages des usagers Auprès de Sida Info Service LE DEPISTAGE DU VIH EN FRANCE Quelques données épidémiologiques Selon l Institut de Veille Sanitaire (InVS) 1, en 2007 cinq millions de

Plus en détail

CRÉATION DES CEGIDD FUSION DES CDAG ET CIDDIST

CRÉATION DES CEGIDD FUSION DES CDAG ET CIDDIST CRÉATION DES CEGIDD FUSION DES CDAG ET CIDDIST Loi de financement de la sécurité sociale (LFSS 2015, article 47) Journée de lutte contre les IST et promotion de la santé sexuelle 06 mars 2015 Aminata Sarr

Plus en détail

PRESENTATION DES ACTIVITES DU CENTRE POUR LE BIEN ETRE DES FEMMES (CBF/GK) «GISELE KAMBOU»

PRESENTATION DES ACTIVITES DU CENTRE POUR LE BIEN ETRE DES FEMMES (CBF/GK) «GISELE KAMBOU» PRESENTATION DES ACTIVITES DU CENTRE POUR LE BIEN ETRE DES FEMMES (CBF/GK) «GISELE KAMBOU» The image part with relationship ID rid2 was not found in the file. BUT: Promotion de la Santé Sexuelle et de

Plus en détail

Santé des étudiants et précarité : éléments de contexte

Santé des étudiants et précarité : éléments de contexte Santé des étudiants et précarité : éléments de contexte Dossier de synthèse documentaire et bibliographique Réactualisation - novembre 2011 Marseille : 18, rue Stanislas Torrents 13006 Marseille Tél. :

Plus en détail

STAGES ET MISSION DE VOLONTARIAT A MOYEN ET LONG TERMES AU MALI

STAGES ET MISSION DE VOLONTARIAT A MOYEN ET LONG TERMES AU MALI STAGES ET MISSION DE VOLONTARIAT A MOYEN ET LONG TERMES AU MALI 2ADIB MALI-AMIS DE LA NATURE (Association d Appui au Développement des Initiatives à la Base au Mali) 1. Conditions générales d inscription

Plus en détail

Bilan de la session du stage «Jeunes et femmes : des outils pour construire sa vie» 05 au 29 juin 2012

Bilan de la session du stage «Jeunes et femmes : des outils pour construire sa vie» 05 au 29 juin 2012 Bilan de la session du stage «Jeunes et femmes : des outils pour construire sa vie» 05 au 29 juin 2012 Bilan «Jeunes et Femmes» - ML ULIS- Juin 2012 1 1- RAPPEL DU PROJET Actions Organisation d un parcours

Plus en détail

UN TRAIT D UNION. Bulletin d information pour les parents et les jeunes Édition 15, volume 4, avril 2014

UN TRAIT D UNION. Bulletin d information pour les parents et les jeunes Édition 15, volume 4, avril 2014 UN TRAIT D UNION Bulletin d information pour les parents et les jeunes Édition 15, volume 4, avril 2014 La Toxicomanie manie! Les relations amoureuses! o La drogue et mon ado que faire? o Action Toxicomanie!

Plus en détail

VIH : Pourquoi? Comment? In parcours «Sexe : + ou libre?» (1 ère étape)

VIH : Pourquoi? Comment? In parcours «Sexe : + ou libre?» (1 ère étape) VIH : Pourquoi? Comment? In parcours «Sexe : + ou libre?» (1 ère étape) Description: Ce jeu propose aux joueurs d évaluer les risques de contamination du VIH lors d un rapport sexuel en fonction des pratiques

Plus en détail

PARLER DE L INFLUENCE DE LA PUBLICITÉ

PARLER DE L INFLUENCE DE LA PUBLICITÉ Activités éducatives pour les 10 à 11 ans PARLER DE L INFLUENCE DE LA PUBLICITÉ HABILETÉS FINANCIÈRES ANALYSER LES PUBLICITÉS DIFFÉRENCIER LES BESOINS DES DÉSIRS SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ La publicité est

Plus en détail

Les Actions Vie Associative. Un programme de rencontres et de soutien pour les familles

Les Actions Vie Associative. Un programme de rencontres et de soutien pour les familles Les Actions Vie Associative Un programme de rencontres et de soutien pour les familles L Adapei-Aria de Vendée engage son action et ses activités au service de personnes qui de par leur handicap présentent

Plus en détail

THEME : LUTTE CONTRE LA PAUVRETE DES JEUNES.

THEME : LUTTE CONTRE LA PAUVRETE DES JEUNES. PROJET DE COMMUNICATION DE MONSIEUR Kodjo AKUTSE DIRECTEUR EXECUTIF DE L ONG JEUNES DU MONDE VIVONS ENSEMBLE "JMVE" (TOGO) AU SOMMET MONDIAL SUR LA SOCIETE DE L INFORMATION QUI SE DEROULERA A GENEVE EN

Plus en détail

Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues. DELF Prim A2. Livret de l examinateur. Production orale PMA22S008 04/06/13

Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues. DELF Prim A2. Livret de l examinateur. Production orale PMA22S008 04/06/13 Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues Livret de l examinateur Production orale PMA22S008 04/06/13 Épreuve de production / interaction orale 25 points Cette épreuve est composée

Plus en détail

Activité 3: Présentation de la classe jumelle pour le projet LE SON D ENFANTS.

Activité 3: Présentation de la classe jumelle pour le projet LE SON D ENFANTS. Activité 3: Présentation de la classe jumelle pour le projet LE SON D ENFANTS. Par qui : L enseignant seul. Pour qui : La classe participante au projet LE SON D ENFANTS Objectifs : Annoncer aux enfants

Plus en détail