SUPER GO UN PROGRAMME DE RENFORCEMENT DES JEUNES FILLES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SUPER GO UN PROGRAMME DE RENFORCEMENT DES JEUNES FILLES"

Transcription

1 SUPER GO UN PROGRAMME DE RENFORCEMENT DES CAPACITES DES JEUNES FILLES

2 CONTEXTE DU PROGRAMME SUPER GO Féminisation du VIH : quelques chiffres clés (EIS-2005) 0,4% des filles de 15 à 19 ans sont infectées pour 0,2% des garçons de 15 à 19 ans Dans la tranche d âge des ans, 4,5% de femmes sont infectées pour 0,3% d hommes.

3 CONTEXTE DU PROGRAMME SUPER GO Les enquêtes de CCP et des partenaires démontrent que la situation est devenue aussi préoccupante pour les filles parce que : - Les relations sexuelles ont pris une tournure économique - La guerre civile, le déplacement d un grand nombre de populations ont entraîné la rupture de nombreuses familles nucléaires

4 CONTEXTE DU PROGRAMME SUPER GO La grande conséquence est le manque de conseils prodigués par les parents, les aînés (grandes sœurs et grands frères) aux filles qui atteignent un âge où les hommes jouent un rôle de plus en plus important dans leur vie soit en termes de finances, soit en termes d affection.

5 OBJECTIFS DE COMMUNICATION DU PROGRAMME SUPER GO Renforcer l adoption de l abstinence comme première protection contre le VIH parmi les jeunes filles déscolarisées de 12 à 19 ans Promouvoir la fidélité et prôner la réduction du nombre de partenaires Promouvoir la communication entre les jeunes filles et leurs partenaires Augmenter la perception des risques liés au VIH chez les jeunes filles

6 OBJECTIFS DE COMMUNICATION DU PROGRAMME SUPER GO Augmenter le nombre de jeunes filles qui utilisent le préservatif en cas de rapports sexuels non protégés Augmenter le nombre de jeunes filles capables de prendre une décision positive afin de minimiser les risques d exposition au VIH Favoriser l image de la jeune fille qui a des préservatifs sur elle à dessein de se protéger

7 OBJECTIFS DE COMMUNICATION DU PROGRAMME SUPER GO Augmenter le nombre de jeunes filles qui effectueront le test de dépistage du VIH Réduire la dépendance des jeunes filles par Réduire la dépendance des jeunes filles par rapport aux relations sexuelles pour avoir de l argent.

8 PUBLICS CIBLES DU PROGRAMME SUPER GO Public cible primaire : Les filles de 12 à 19 ans déscolarisées/non scolarisées jugées vulnérables Public cible secondaire : les partenaires, les sœurs, les frères, les parents/substituts parentaux des jeunes filles.

9 APPROCHE ET STRATEGIE DU PROGRAMME SUPER GO APPROCHE Le programme «Super Go» est un programme où les filles sont appuyées pour prendre les meilleures décisions par rapport à elles-mêmes, à leur vie amoureuse et à leur sexualité. STRATEGIE Le programme «Super Go» comprend deux volets : une campagne médiatique et des activités communautaires.

10 APPROCHE ET STRATEGIE DU PROGRAMME SUPER GO Super Go est une jeune fille en figurine de dessin animé qui fait son apparition aux moments-clés des prises de décision pour ramener les filles sur la bonne voie, leur rappeler les décisions qui les aident à se protéger.

11 ACTIVITES DU PROGRAMME SUPER GO LA CAMPAGNE MEDIATIQUE «Super Go» est apparue sur la RTI 1 ère chaîne à travers 3 spots TV sur les thèmes de l Abstinence, l importance de la Fidélité et la Communication dans le couple. Cette campagne a été diffusée de décembre 2009 à mars 2010.

12 ACTIVITES DU PROGRAMME SUPER GO LES ACTIVITES COMMUNAUTAIRES - Elles ont pour cible les jeunes filles de 12 à 19 ans déscolarisées/non scolarisées vulnérables au VIH/sida - Elles visent à toucher jeunes filles de 12 à 19 ans - 12 ONG ont été identifiées pour atteindre ces objectifs. Ces ONG seront formées à l approche Super Go selon le Guide de mise en œuvre des activités communautaires.

13 ACTIVITES DU PROGRAMME SUPER GO - 4 sites retenus : Abobo (4 ONG), Yopougon (4 ONG), Abengourou (2 ONG) et San-Pedro (2 ONG). Ces sites ont été choisis parce que : - La prévalence VIH y est élevée - Les services de dépistage et de prise en charge y sont disponibles - Zones où d autres programmes de CCP (Sport Pour la Vie, African Transformation) sont implantés et peuvent servir d appui au Programme Super Go.

14 ORGANISATION DES SESSIONS Le programme est composé de 4 activités obligatoires : Objectifs : Ils décrivent ce que la participante sera en mesure de faire à la fin de l animation pour donner la preuve de l acquisition des connaissances, d une amélioration de ses aptitudes ou d un changement d attitude. Durée : Chaque activité durera 1H30 minutes(45 min de causerie, 45 min de jeux)

15 ORGANISATION DES SESSIONS Messages-clés : Les facilitatrices doivent s assurer qu elles comprennent les buts et les messages-clés et penser à la manière de les transmettre aux jeunes filles. Matériel : Présente le matériel nécessaire pour réaliser l activité. Aperçu de l activité : Une brève description de ce qui va se passer. Etapes : Instructions sur la manière de faciliter chaque activité

16 INSTRUCTIONS POUR CHAQUE ACTIVITÉ Points de discussion : Ils guident les facilitatrices pour les questions à poser aux participantes afin de permettre à ces participantes de trouver les réponses par elles-mêmes. Trucs et astuces : Ils sont destinés à permettre de conduire chaque activité avec succès. Les facilitatrices doivent les lire pendant la planification et avant de mener chaque activité. Activités complémentaires : D autres idées de jeux à utiliser avec les activités spécifiques.

17 ACTIVITE I : CHOISIR L ABSTINENCE Objectif : à la fin de l activité, toutes les participantes citeront l abstinence comme le moyen le plus efficace pour éviter les grossesses non désirées, les IST et le VIH/sida Messages-clés : - L abstinence sexuelle constitue le moyen le plus efficace pour éviter les grossesses, les IST et le VIH/sida. - Si tu fais rien, y a rien.

18 ACTIVITE I : CHOISIR L ABSTINENCE Matériel : copies sur DVD des spots TV «Super Go», sur l Abstinence, Aperçu de l activité : causerie de groupe autour du spot TV Exemples de questions : Pourquoi Rokia demande-t-elle à Ismaël d attendre? Pourquoi Ismaël s énerve-t-il autant? Pensez-vous que Rokia a raison de rester sur sa position?

19 ACTIVITE I : CHOISIR L ABSTINENCE Points de discussion : Poser des questions sur l abstinence. Amener les participantes à donner leur opinion sur l abstinence. Rectifier les préjugés et les mauvaises informations (voir mémo en annexe). Montrer que c est un choix, une décision personnelle. Activité complémentaire : jeu de rôles sur l abstinence

20 ACTIVITE 2 : PARLER ENSEMBLE Objectif : à la fin de l activité, toutes les participantes accepteront le fait qu une amitié est possible entre un garçon et une fille et que la communication entre partenaires permet de souder le couple Messages clés : - Apprenez à causer ensemble, l amitié entre un garçon et une fille existe - Prenez le temps de vous parler et de vous écouter. La vie à deux se construit ensemble.

21 ACTIVITE 2 : PARLER ENSEMBLE Matériel : copies sur DVD des spots TV «Super Go», sur la Communication dans le couple Aperçu de l activité : une causerie de groupe autour du spot TV Exemples de questions : - Pourquoi Hervé espionne-t-il sa copine? Pensezvous qu il y a «quelque chose» entre Jacqueline, la copine d Hervé et Cheikh? - Pensez-vous qu un garçon et une fille peuvent simplement être des amis?

22 Points de discussion ACTIVITE 2 : PARLER ENSEMBLE - Faire des rapprochements entre le scénario et les expériences personnelles des participantes - Poser des questions sur l amitié fille/garçon. Est- elle possible sans sexe? Amener les participantes à donner leur opinion. Activité complémentaire : Séance de lecture sur le photoroman «Les bons conseils de Super Go» à partir de l histoire «Parler pour s aimer» :

23 ACTIVITE 3 : ETRE FIDELE A UN SEUL GARS Objectif : à la fin de l activité, toutes les participantes citeront la fidélité comme un moyen efficace pour se protéger du VIH et expliqueront les conséquences des rapports sexuels transactionnels Messages-clés : - Soyez fidèles l un à l autre, le multipartenariat vous expose aux IST et au VIH/sida - Ta santé est plus importante que l argent et les cadeaux du groto/boss/gourou

24 ACTIVITE 3 : ETRE FIDELE A UN SEUL GARS Matériel : copies sur DVD des spots TV «Super Go», sur le multipartenariat Aperçu de l activité : une causerie de groupe autour du spot TV «Super Go» Exemples de questions pour la causerie de groupe: - Que pensez-vous de l attitude de Miriam? - Que pensez-vous de Miriam qui gère à la fois un «groto» et un jeune gars? - Qu est-ce qui peut amener une jeune fille dans ce genre de situation?

25 Points de discussion ACTIVITE 3 : ETRE FIDELE A UN SEUL GARS - Faire des rapprochements entre les différents scénario et les expériences personnelles des participantes. - Aborder la question de la fidélité dans le couple. Estce important? Difficile? - Montrer les avantages de la fidélité. Activité complémentaire : concours d histoires sur le thème de la fidélité

26 ACTIVITE 4 : PROPOSER ET UTILISER LE PRESERVATIF Objectifs : à la fin de l activité, toutes les participantes citeront le préservatif comme un moyen efficace de prévention du VIH et les avantages du test de dépistage du VIH Messages-clés : - Si vous ne pouvez pas vous abstenir, utilisez le préservatif pour éviter le sida, les IST et les grossesses non désirées - Chacun a son passé ; le test du VIH est la seule façon d être sûr du statut de son partenaire

27 ACTIVITE 4 : PROPOSER ET UTILISER LE PRESERVATIF Matériel : 25 exemplaires du Photoroman «Les bons conseils de Super Go» Aperçu de l activité : Séances de causerie autour du photoroman «Les bons conseils de Super Go» Distribuer les photoromans aux jeunes filles ; chaque jeune fille doit avoir son photoroman pour bien suivre. Chercher l histoire N oubliez pas le préservatif page 12 ou Fidélité des deux côtés page 7

28 ACTIVITE 4 : PROPOSER ET UTILISER LE PRESERVATIF Exemples de questions à poser au cours de la causerie de groupe : Sur l histoire : «N oubliez pas le préservatif» - Que pensez-vous de Chantal qui a un préservatif dans son sac? - Pensez-vous qu Alhassane a raison de se fâcher en voyant le préservatif dans son sac? - Pensez-vous que le préservatif doit être utilisé dès le premier rapport sexuel

29 ACTIVITE 4 : PROPOSER ET UTILISER LE PRESERVATIF Sur l histoire : «Fidélité des deux côtés» : - Pensez-vous que la fidélité est importante dans le couple? Pourquoi? - Jacques a prouvé à Miriam qu il est séronégatif comme elle. Cela suffit-il pour que Miriam et lui aient des rapports non protégés? Pourquoi?

30 ACTIVITE 4 : PROPOSER ET UTILISER LE PRESERVATIF Points de discussion : - Faire des rapprochements entre les différents scénario et les expériences personnelles des participantes. - Tester leurs connaissances sur les IST et le sida (voir mémo en annexe). - Parler des rumeurs et des mythes sur le préservatif (ça se déchire, les filles qui en ont sur elles sont des prostituées, ça diminue le plaisir).

31 ACTIVITE 4 : PROPOSER ET UTILISER LE PRESERVATIF Activité complémentaire : un jeu de rôles sur le préservatif Trucs et astuces : - Apporter et distribuer des préservatifs pour que les filles puissent les manipuler - Faire une démonstration du port du condom (pour les ans seulement) - Inviter un/une conseillère d un centre de dépistage pour parler du déroulement du test du VIH.

32 Théâtre forum JEUX COMPLEMENTAIRES Il s agit de former des groupes au sein des 25 participantes en fonction du nombre d acteurs dans les différentes histoires et de mettre en scène les histoires gagnantes des concours. Ces mises en scène doivent être préparées et répétées puis présentées au reste du groupe. Concours de coiffure, de couture, de danse, de chanson, de cuisine Soirées culturelles

33 JEUX COMPLEMENTAIRES Activité complémentaire : un jeu de rôles sur le préservatif Trucs et astuces : - Apporter et distribuer des préservatifs pour que les filles puissent les manipuler - Faire une démonstration du port du condom (pour les ans seulement) - Inviter un/une conseillère d un centre de dépistage pour parler du déroulement du test du VIH.

34 PRESENTATION DES SUPPORTS DU PROGRAMME SUPER GO Comme supports du Programme, nous avons : 3 spots TV sur 3 thèmes : Abstinence, Fidélité et communication dans le couple. Ces 3 spots serviront de base de discussion aux causeries de groupe. CCP en fera des copies sur DVD pour chaque ONG.

35 PRESENTATION DES SUPPORTS DU PROGRAMME SUPER GO 1 photoroman comprenant 4 histoires sur 4 thèmes : Abstinence, fidélité, communication dans le couple et préservatif. Il servira également de support pendant les causeries de groupe et les jeux de rôles. CCP remettra des exemplaires à chaque ONG pour mener ses activités.

36 PRESENTATION DES SUPPORTS DU PROGRAMME SUPER GO Des récompenses sont prévues pour les jeunes filles qui seront assidues aux activités communautaires du Programme «Super Go». Des tee-shirts rouges avec l effigie de Super Go Des diplômes de participation

37 PRESENTATION DES SUPPORTS DU PROGRAMME SUPER GO 4 types de bracelets de 4 couleurs différentes avec des conseils différents de Super Go qui reprennent les titres des histoires du photoroman sont disponibles. - Des bracelets blancs sur le thème de l abstinence : «Si vous ne faites rien, y a rien» - Des bracelets rouges sur le thème de la fidélité : «Fidélité des deux côtés» - Des bracelets roses sur le thème de la communication dans le couple : «Parler pour s aimer» - Des bracelets jaunes sur le thème du préservatif «N oubliez pas le préservatif».

38 Merci pour votre aimable attention

PRÉSENTATION DU MATÉRIEL

PRÉSENTATION DU MATÉRIEL Édition 2009 OBJECTIF Ce catalogue présente des matériels prétestés et réalisés avec l appui fi nancier du PEPFAR (Plan d urgence américain pour la lutte contre le VIH/sida) depuis 2005 par le Centre des

Plus en détail

L entrée e dans la sexualité : initiation et prises de risque

L entrée e dans la sexualité : initiation et prises de risque L entrée e dans la sexualité : initiation et prises de risque Geneviève ve Paicheler Centre National de la Recherche Scientifique Que sait-on sur la sexualité des jeunes? Les données des enquêtes Accompagner

Plus en détail

ACTIVITES COMMUNAUTAIRES Boîte à images sur la prévention du VIH/SIDA

ACTIVITES COMMUNAUTAIRES Boîte à images sur la prévention du VIH/SIDA ACTIVITES COMMUNAUTAIRES Boîte à images sur la prévention du VIH/SIDA PNLS Gouvernement du Bénin Ministère de la Santé BANKENGRUPPE ABMS POPULATION SER VICES INTERN ATIONAL BENIN Questions : 1) Qu est-ce

Plus en détail

Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale ****

Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale **** Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale **** 1 «DONNER AUX FEMMES LES MOYENS DE VIVRE EN MEILLEURE SANTE» 2 Introduction 1. Etat des lieux de la santé des femmes au Bénin 2.Causes essentielles

Plus en détail

Dossier de Presse SAFETY FIRST

Dossier de Presse SAFETY FIRST Dossier de Presse SAFETY FIRST 10 Février 2015 Pour vous médias, votre rôle primordial est de nous accompagner tout au long de cette campagne. Votre pierre à l édifice se traduirait par votre rôle de relais

Plus en détail

Les Jeunes, Acteurs du Développement

Les Jeunes, Acteurs du Développement Nations Unies Commission économique pour l Afrique Bureau pour l Afrique du Nord Les Jeunes, Acteurs du Développement Le dialogue et la compréhension mutuelle Note conceptuelle UNFPA Tunis (Tunisie), 8-10

Plus en détail

VIH et sida. Mots clés. Quel est le problème? Données statistiques 1

VIH et sida. Mots clés. Quel est le problème? Données statistiques 1 VIH et sida Mots clés VIH : virus de l immunodéficience humaine. Virus qui provoque une infection incurable transmis par les relations sexuelles, les seringues, le sang contaminé ou de la mère à l enfant,

Plus en détail

Rapport des Pré et Post-test

Rapport des Pré et Post-test Rapport des Pré et Post-test des activités communautaires du Programme Super Go à Abobo et à Yopougon Du 8 au 29 janvier 2011 1 Cette recherche a été réalisée par deux consultants pour le compte de Johns

Plus en détail

Jeunesse engagée contre l exploitation sexuelle

Jeunesse engagée contre l exploitation sexuelle Jeunesse engagée contre l exploitation sexuelle Introduction Cette brochure est un outil de sensibilisation réalisé dans le cadre du projet de lutte contre la traite des êtres humains de la Fondation SAMILIA,

Plus en détail

VIH : Pourquoi? Comment? In parcours «Sexe : + ou libre?» (1 ère étape)

VIH : Pourquoi? Comment? In parcours «Sexe : + ou libre?» (1 ère étape) VIH : Pourquoi? Comment? In parcours «Sexe : + ou libre?» (1 ère étape) Description: Ce jeu propose aux joueurs d évaluer les risques de contamination du VIH lors d un rapport sexuel en fonction des pratiques

Plus en détail

La Mutuelle Des Etudiants, 10 ans de lutte contre le VIH

La Mutuelle Des Etudiants, 10 ans de lutte contre le VIH La Mutuelle Des Etudiants, 10 ans de lutte contre le VIH www.lmde.com La Mutuelle des Étudiants - LMDE : mutuelle soumise aux dispositions du livre II du code de la Mutualité. SIREN 431 791 672. Siège

Plus en détail

Tout ce que les hommes doivent savoir sur la grossesse

Tout ce que les hommes doivent savoir sur la grossesse Tout ce que les hommes doivent savoir sur la grossesse Partenaires pour la santé, partenaires pour la vie! «Il faut accompagner ta femme à l hôpital! Si tu le fais, c est bien pour la santé de vos enfants,

Plus en détail

La dynamique des liens entre genre, âge et désir

La dynamique des liens entre genre, âge et désir La dynamique des liens entre genre, âge et désir Michel Bozon Lausanne, 21 juin 2011 Université d été «Genre, rapports intergénérationnels et travail social» Plan de la présentation Transformations de

Plus en détail

Cadre de résultats et d allocation de ressources de l UNICEF pour le Bhoutan, 2014-2018**

Cadre de résultats et d allocation de ressources de l UNICEF pour le Bhoutan, 2014-2018** Nations Unies Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds des Nations Unies pour la population et du Bureau des Nations Unies pour les services d appui aux projets

Plus en détail

PRIMAIRE. 1er cycle, 2e année. Les tâches familiales. Planification des activités

PRIMAIRE. 1er cycle, 2e année. Les tâches familiales. Planification des activités DES OUTILS DE PROMOTION ET DE PRÉVENTION EN MATIÈRE DE SEXUALITÉ JEUNESSE SITUATION D APPRENTISSAGE ET D ÉVALUATION EN MATHÉMATIQUE Les tâches familiales Planification des activités PRIMAIRE 1er cycle,

Plus en détail

Sida : «Avant d arrêter le préservatif, faites le test»

Sida : «Avant d arrêter le préservatif, faites le test» Sida : «Avant d arrêter le préservatif, faites le test» Dossier de presse Juin 2008 Sida : le test du dépistage encore trop peu souvent associé à l arrêt du préservatif dans le couple Situation de l infection

Plus en détail

POUR UN SORTIE D. Parents, vous avez un rôle à jouer!

POUR UN SORTIE D. Parents, vous avez un rôle à jouer! E POUR UN E SORTIE D E L B A I L B INOU Parents, vous avez un rôle à jouer! LE DES FINISSANTS DE VOTRE ADO ARRIVE ENFIN. C EST UN ÉVÉNEMENT UNIQUE POUR SOULIGNER LA FIN DE SON SECONDAIRE ET TOUS LES EFFORTS

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE. I- Contexte et justification

TERMES DE REFERENCE. I- Contexte et justification TERMES DE REFERENCE Recrutement d un/e Consultant/e National/e pour la réalisation d une analyse des barrières à l accès au dispositif national de conseil et de dépistage anonyme et gratuit du VIH existant

Plus en détail

Éléments sur l évolution et la représentation de la sexualité en France. Nathalie Beltzer, ORS Île-de-France

Éléments sur l évolution et la représentation de la sexualité en France. Nathalie Beltzer, ORS Île-de-France Éléments sur l évolution et la représentation de la sexualité en France Nathalie Beltzer, ORS Île-de-France 08/06/2013 1 Nouveau contexte de la sexualité Depuis les années 1960 : nombreux changements dans

Plus en détail

Communication en Question www.comenquestion.com Premier semestre, Vol. 1, nº1, Janvier / février 2013

Communication en Question www.comenquestion.com Premier semestre, Vol. 1, nº1, Janvier / février 2013 Analyse des stratégies de communication pour la réduction du taux de nouvelles contaminations au VIH/SIDA chez les femmes en Côte d Ivoire Communication en Question www.comenquestion.com Premier semestre,

Plus en détail

rapport d étude Étude sur les Connaissances, Attitudes, Pratiques et Comportements des Adolescents en Matière de Sexualité, Procréation et VIH/SIDA

rapport d étude Étude sur les Connaissances, Attitudes, Pratiques et Comportements des Adolescents en Matière de Sexualité, Procréation et VIH/SIDA Étude sur les Connaissances, Attitudes, Pratiques et Comportements des Adolescents en Matière de Sexualité, Procréation et VIH/SIDA rapport d étude Ministère de la Promotion de la Femme et de l Integration

Plus en détail

Sensibilisation aux campagnes nationales (cancer du sein, VIH, diabète, maladies cardio vasculaires, nutrition santé..)

Sensibilisation aux campagnes nationales (cancer du sein, VIH, diabète, maladies cardio vasculaires, nutrition santé..) 1 Enjeu : Dans le contexte socio-économique et sanitaire du Département des Ardennes, les Centres Sociaux structures de proximité peuvent jouer un véritable rôle dans l amélioration de la santé des habitants,

Plus en détail

VI- Exemples de fiches pédagogiques en 3 ème année primaires

VI- Exemples de fiches pédagogiques en 3 ème année primaires 21 VI- Exemples de fiches pédagogiques en 3 ème année primaires 22 PROJET I : Séquence 3 ORAL (Réception) Compréhension orale : Activité d écoute : 1 ère fiche pédagogique L objectif de cette séance est

Plus en détail

Ne fais pas à une femme ce que tu n aimerais pas qu on fasse à ta sœur. Contre le VIH/sida avec Papa Wemba chanteur

Ne fais pas à une femme ce que tu n aimerais pas qu on fasse à ta sœur. Contre le VIH/sida avec Papa Wemba chanteur Ne fais pas à une femme ce que tu n aimerais pas qu on fasse à ta sœur. Contre le VIH/sida avec Papa Wemba chanteur réalisé par le Crips Île-de-France, en partenariat avec Afrique Avenir avec le soutien

Plus en détail

PROJET CARAVANE MOBILE DE LUTTE CONTRE LE VIH DANS LA COMMUNE DE DSCHANG

PROJET CARAVANE MOBILE DE LUTTE CONTRE LE VIH DANS LA COMMUNE DE DSCHANG PROJET CARAVANE MOBILE DE LUTTE CONTRE LE VIH DANS LA COMMUNE DE DSCHANG I. CONTEXTE Le VIH reste un problème de santé mondiale ; mais l Afrique subsaharienne reste la région la plus touchée par ce virus.

Plus en détail

La stratégie «5910»: une approche communautaire d éducation et de Promotion de la Santé Sexuelle et Reproductive des Adolescents & Jeunes

La stratégie «5910»: une approche communautaire d éducation et de Promotion de la Santé Sexuelle et Reproductive des Adolescents & Jeunes Programme Santé USAID/Santé Communautaire Phase II- 2011-2016 La stratégie «5910»: une approche communautaire d éducation et de Promotion de la Santé Sexuelle et Reproductive des Adolescents & Jeunes Par

Plus en détail

NOUS SOIGNONS CEUX QUE LE MONDE OUBLIE PEU A PEU

NOUS SOIGNONS CEUX QUE LE MONDE OUBLIE PEU A PEU 1/ Résultats de l enquête sur la couverture vaccinale et l accès aux soins de santé des populations roms sur Bruxelles 2/ Quelques bonnes pratiques: «film» 3/ Piste pour la suite NOUS SOIGNONS CEUX QUE

Plus en détail

Agir ensemble contre le sexisme et les violences sexuelles, sexistes et homophobes :

Agir ensemble contre le sexisme et les violences sexuelles, sexistes et homophobes : Agir ensemble contre le sexisme et les violences sexuelles, sexistes et homophobes : On a souvent considéré la mixité comme un fait acquis, comme si le «vivre ensemble» allait de soi. Et pourtant, les

Plus en détail

Association D appui et d Éveil Pugsada (ADEP)

Association D appui et d Éveil Pugsada (ADEP) Association D appui et d Éveil Pugsada (ADEP) Association D appui et d Eveil Pugsada (ADEP) Secteur 14 quartier KALGHONDIN dans l Arrondissement de BOGODOGO, Ouagadougou, Province du KADIOGO 01 BP 6691

Plus en détail

SITOGRAPHIE La santé sexuelle. Organismes

SITOGRAPHIE La santé sexuelle. Organismes Rencontre régionale des acteurs de prévention en Basse- Normandie sur la santé sexuelle SITOGRAPHIE La santé sexuelle [Cette sitographie est une sélection non exhaustive de sites internet destinés aux

Plus en détail

UN GYNECOLOGUE A LA RENCONTRE DES ADOLESCENTS

UN GYNECOLOGUE A LA RENCONTRE DES ADOLESCENTS 2015 UN GYNECOLOGUE A LA RENCONTRE DES ADOLESCENTS FRANCE Membre Fondateur du FSF FSF 91 boulevard de Sébastopol 75002 Paris CONSTATS Ces dernières années de nouvelles méthodes contraceptives sont apparues.

Plus en détail

LISTE DES TABLEAUX ET DES GRAPHIQUES

LISTE DES TABLEAUX ET DES GRAPHIQUES LISTE DES TABLEAUX ET DES GRAPHIQUES Page CHAPITRE 1 PRÉSENTATION DU PAYS, OBJECTIFS ET MÉTHODOLOGIE DE L ENQUÊTE Tableau 1.1 Résultats de l enquête ménage et de l enquête individuelle...11 CHAPITRE 2

Plus en détail

RÉSULTATS DES ÉVALUATIONS DU PROGRAMME «J APPRENDS EN FAMILLE 2009»

RÉSULTATS DES ÉVALUATIONS DU PROGRAMME «J APPRENDS EN FAMILLE 2009» RÉSULTATS DES ÉVALUATIONS DU PROGRAMME «J APPRENDS EN FAMILLE 2009» Au départ, les participants du programme devaient remplir un questionnaire d entrée afin de nous faire part de leurs habitudes de vie

Plus en détail

Le 1 er Décembre 2007 Journée Mondiale de lutte contre le Sida.

Le 1 er Décembre 2007 Journée Mondiale de lutte contre le Sida. Trimestrielle N 7 / Novembre 2007 (Numéro spécial Sida) La lettre du Centre Documentaire du CoDES Des Alpes de Haute Provence Le 1 er Décembre 2007 Journée Mondiale de lutte contre le Sida. Les documents

Plus en détail

Le ce rcl e de lecture (d après les travaux de Jocelyne GIASSON Les textes littéraires De Boeck éditions)

Le ce rcl e de lecture (d après les travaux de Jocelyne GIASSON Les textes littéraires De Boeck éditions) Le ce rcl e de lecture ( ) 1 Le principe : C est un temps d échanges entre des élèves ayant lu le même livre qui se déroule de la manière la plus autonome possible. Afin de rendre ce temps d échanges riche,

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

Projet de création. Document explicatif. Association canadienne pour la santé mentale Chaudière-Appalaches

Projet de création. Document explicatif. Association canadienne pour la santé mentale Chaudière-Appalaches Projet de création Document explicatif Association canadienne pour la santé mentale Chaudière-Appalaches Pour plus d informations : info@acsm-ca.qc.ca www.acsm-ca.qc.ca Mise en contexte En vue de la campagne

Plus en détail

Bulletin d information N 00 Nov. Déc. 2007

Bulletin d information N 00 Nov. Déc. 2007 PASSAGE Projet d Approche Solidaire en SAnté GEnésique Burkina Faso Bulletin d information N 00 Nov. Déc. 2007 CAMPAGNE MEDIATIQUE DE SENSIBILISATION SUR LA SANTE GENESIQUE DES JEUNES ET DES ADOLESCENT(E)S

Plus en détail

Adapté avec la permission du Ministère de l Éducation, Nouveau Brunswick

Adapté avec la permission du Ministère de l Éducation, Nouveau Brunswick Adapté avec la permission du Ministère de l Éducation, Nouveau Brunswick SONDAGE SUR L ATTITUDE DES PARENTS ENVERS L ÉDUCATION EN MATIÈRE DE SANTÉ SEXUELLE Nota : Vous pouvez transmettre ce sondage de

Plus en détail

Tous pour un... un pour tous!

Tous pour un... un pour tous! Tous pour un... un pour tous! Activités de développement de la solidarité Élèves du primaire GUIDE D ANIMATION À L INTENTION DES ENSEIGNANTS proposé par 5935, St-Georges, bureau 310 Lévis (Québec) G6V

Plus en détail

République Démocratique du Congo

République Démocratique du Congo TERMES DE REFERENCE Pour une étude finale du projet Intégration des messages sur la santé dans les émissions radiophoniques et télévisées avec C-Change, FHI360 Search for Common Ground (Centre Lokole),

Plus en détail

ateliers de création plastique catalogue Karine WITTIG

ateliers de création plastique catalogue Karine WITTIG ateliers de création plastique catalogue Karine WITTIG Karine WITTIG Artiste plasticienne www.pluri-l.com Ateliers créatifs proposés Ateliers créatifs par tranche d âge Animations évènementielles Animation

Plus en détail

VULNÉRABILITÉ DES JEUNES FILLES FACE AU VIH/SIDA EN CÔTE D IVOIRE - UNE ANALYSE GENRE

VULNÉRABILITÉ DES JEUNES FILLES FACE AU VIH/SIDA EN CÔTE D IVOIRE - UNE ANALYSE GENRE VULNÉRABILITÉ DES JEUNES FILLES FACE AU VIH/SIDA EN CÔTE D IVOIRE - UNE ANALYSE GENRE Mai 2012 Analyse réalisée par : Stella BABALOLA, Associate Professor/ Senior Research Advisor, JHU CCP Baltimore Et

Plus en détail

Pistes d animation suggérées

Pistes d animation suggérées Grande compétence : Communiquer des idées et de l information B3 : Remplir et créer des documents B1 : Interagir avec les autres Grande compétence : Rechercher et utiliser de l information A1 : Lire des

Plus en détail

Connectez-vous à vos participants. 30 Avril 2010

Connectez-vous à vos participants. 30 Avril 2010 Connectez-vous à vos participants 30 Avril 2010 Agenda Objectifs Créer la notoriété de votre course Pourquoi Internet? Rassembler les communautés Générer des inscriptions en ligne Construire sa propre

Plus en détail

AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES

AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES POPULATION REFERENCE BUREAU AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES SCÉNARIO DE LA PRÉSENTATION UNE PRÉSENTATION > La présentation commencera par

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

Parler aux jeunes des médias et de l image corporelle Fiche-conseil

Parler aux jeunes des médias et de l image corporelle Fiche-conseil Parler aux jeunes des médias et de l image corporelle CONSEILS GÉNÉRAUX PARLER DE L IMAGE CORPORELLE AVEC LES JEUNES ENFANTS PARLER DE L IMAGE CORPORELLE AVEC LES PRÉADOLESCENTS ET LES ADOLESCENTS Les

Plus en détail

Attachment H. 31 Août 2009. Cher Parent/Tuteur:

Attachment H. 31 Août 2009. Cher Parent/Tuteur: Attachment H 31 Août 2009 Cher Parent/Tuteur: Il est prévu que votre élève prenne le Grade 8 des unités complètes du cours d éducation sanitaire sur la Vie de Famille et la Sexualité Humaine (FLHS) et

Plus en détail

Le Comité SOS Pauvreté est une table de concerta7on ayant pour objec7fs de:

Le Comité SOS Pauvreté est une table de concerta7on ayant pour objec7fs de: ! Le Comité SOS Pauvreté est une table de concerta7on ayant pour objec7fs de: Trouver des moyens de sensibiliser la popula3on à la situa3on de la pauvreté locale. Offrir un répertoire de ressources. Par3ciper

Plus en détail

Annexe B. Liste des tableaux disponibles en ligne. L égalité des sexes dans l éducation : Aptitudes, comportement et confiance OCDE 2015 185

Annexe B. Liste des tableaux disponibles en ligne. L égalité des sexes dans l éducation : Aptitudes, comportement et confiance OCDE 2015 185 Annexe B Liste des tableaux disponibles en ligne L égalité des sexes dans l éducation : Aptitudes, comportement et confiance OCDE 2015 185 Annexe B : Liste des tableaux disponibles en ligne Annexe B Liste

Plus en détail

Chaîne de condoms, chaîne de prévention

Chaîne de condoms, chaîne de prévention Chaîne de condoms, chaîne de prévention DESCRIPTION DÉTAILLÉE DU PROJET (DE L ACTIVITÉ) Formation d un comité (2 animateurs, 2 jeunes), pour préparer le projet. Rédaction d un dépliant, sur les étapes

Plus en détail

Atelier d animation «Le respect sur le terrain et sur Internet»

Atelier d animation «Le respect sur le terrain et sur Internet» Temps estimé: 20 min Intégré à la séance d entraînement GUIDE PRATIQUE POUR LES EDUCATEURS Atelier d animation «Le respect sur le terrain et sur Internet» 1 ATELIER D ANIMATION ENGAGEMENT CITOYEN Cet atelier

Plus en détail

Projet de Gestion des déchets solides ménagers au Bénin - GDSM

Projet de Gestion des déchets solides ménagers au Bénin - GDSM Projet de Gestion des déchets solides ménagers au Bénin - GDSM Rapport d avancement des activités des femmes récupératrices Volet : Valorisation des matières non organiques par les femmes récupératrices

Plus en détail

L APPROCHE COMMUNAUTAIRE DU PROJET

L APPROCHE COMMUNAUTAIRE DU PROJET L APPROCHE COMMUNAUTAIRE DU PROJET Conclusiones INDEX DE LA PRESENTATION 1ere PARTIE Le programme MdM et la politique nationale namibienne MTP III - COMMENT RÉALISER LES OBJECTIFS DU MTP III COMMENT ILS

Plus en détail

Programme de formations

Programme de formations Programme de formations Member of Group LES DEFIS DE LA QUALITE Pourquoi mettre en place un Système de Management de la Qualité? Faire évoluer les comportements, les méthodes de travail et les moyens pour

Plus en détail

DELF Prim A2. Livret du candidat. Compréhension de l'oral. Compréhension des écrits. Production écrite

DELF Prim A2. Livret du candidat. Compréhension de l'oral. Compréhension des écrits. Production écrite Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues Livret du candidat Compréhension de l'oral Compréhension des écrits Production écrite PMA22S008 04/06/13 Code du candidat : Nom : Prénom

Plus en détail

Étude barométrique : «Les jeunes et leur cœur en 2012»

Étude barométrique : «Les jeunes et leur cœur en 2012» Étude barométrique : «Les jeunes et leur cœur en 2012» Comment évoluent les opinions et comportements des jeunes face au tabac? La Fédération Française de Cardiologie étudie ces questions via une enquête

Plus en détail

Mitraillage publicitaire A Epidaure

Mitraillage publicitaire A Epidaure Fiche pédagogique Thème : Choix et autonomie Niveau : Ecole (CM1 et 2), Collège, lycée Durée : 50 Mitraillage publicitaire A Epidaure Personnes ressources : Infirmier scolaire, documentaliste, professeur

Plus en détail

Les Actions Vie Associative. Un programme de rencontres et de soutien pour les familles

Les Actions Vie Associative. Un programme de rencontres et de soutien pour les familles Les Actions Vie Associative Un programme de rencontres et de soutien pour les familles L Adapei-Aria de Vendée engage son action et ses activités au service de personnes qui de par leur handicap présentent

Plus en détail

Modèle SAA de l USAID, Cadre des résultats et Indicateurs mondiaux et nationaux

Modèle SAA de l USAID, Cadre des résultats et Indicateurs mondiaux et nationaux Modèle de l USAID, Cadre des résultats et Indicateurs mondiaux et nationaux COMPOSANTES CENTRALES DU MODÈLE DE L USAID Le concept original des soins après avortement a été articulé pour la première fois

Plus en détail

Direction des Ressources Humaines, des Affaires Générales et du Budget

Direction des Ressources Humaines, des Affaires Générales et du Budget Direction des Ressources Humaines, des Affaires Générales et du Budget Appel d Offre Le Ministère du Développement Social, de la Famille et de la Solidarité, lance un appel d offre pour le recrutement

Plus en détail

Les éléments graphiques

Les éléments graphiques F iches d animation des films Ce DVD VIH Pocket Films permet de comprendre, parler et appréhender les questions liées au VIH/sida. Il a été réalisé à partir des 11 vidéos lauréates de l édition 2013 du

Plus en détail

UNITE DE VALEUR DE FORMATION MANAGEMENT MNG 1 EMPLOI CHEF D AGRES

UNITE DE VALEUR DE FORMATION MANAGEMENT MNG 1 EMPLOI CHEF D AGRES SCHEMA NATIONAL DES FORMATIONS DES SAPEURS-POMPIERS UNITE DE VALEUR DE FORMATION MANAGEMENT MNG 1 EMPLOI CHEF D AGRES ADRESSE POSTALE : PLACE BEAUVAU 75800 PARIS CEDEX 08 STANDARD 01 49 27 49 27-01 40

Plus en détail

Collecte de données : combler l écart entre les populations et les décideurs

Collecte de données : combler l écart entre les populations et les décideurs Collecte de données : combler l écart entre les populations et les décideurs Notes générales S ils veulent défendre efficacement les questions de PF/SR, les réseaux doivent comprendre et représenter exactement

Plus en détail

Les femmes africaines se mobilisent contre le Sida

Les femmes africaines se mobilisent contre le Sida Les femmes africaines se mobilisent contre le Sida Projet existant depuis 2005 et soutenu par l INPES et l ARS IledeFrance 1 Vision d ensemble sur le projet Origine du projet : Les communautés africaines

Plus en détail

Programmes d études. Programme d immersion française. Scénario d apprentissage exemplaire

Programmes d études. Programme d immersion française. Scénario d apprentissage exemplaire Éducation artistique Manitoba Programmes d études Programme d immersion française Scénario d apprentissage exemplaire Ce scénario exemplaire vise des apprentissages en : Arts dramatiques Musique Arts visuels

Plus en détail

INTRODUCTION À LA CCSC Planification de la communication pour la CCSC. 2-6 mai 2011 Haïti

INTRODUCTION À LA CCSC Planification de la communication pour la CCSC. 2-6 mai 2011 Haïti INTRODUCTION À LA CCSC Planification de la communication pour la CCSC 2-6 mai 2011 Haïti COMMUNICATION POUR LE CHANGEMENT SOCIAL ET DU COMPORTEMENT Les caractéristiques qui la définissent : La CCSC est

Plus en détail

LA CIBLE Ce que nous savons des 9-13 ans

LA CIBLE Ce que nous savons des 9-13 ans FAIREBOUGERLES9-13.org 1 LA CIBLE Ce que nous savons des 9-13 ans TABLE DES MATIÈRES 3 4 5 DONNÉES SOCIO- DÉMOGRAPHIQUES HABITUDES MÉDIATIQUES ET DE CONSOMMATION EN MATIÈRE DE MODE DE VIE PHYSIQUEMENT

Plus en détail

SPOTS LIVE AND LOVE. PREVENTION VIH, ISTs ET GROSSESSES INDESIREES SPOT: 1 MESSAGE : REFUSER LES AVANCES D'UN INCONNU

SPOTS LIVE AND LOVE. PREVENTION VIH, ISTs ET GROSSESSES INDESIREES SPOT: 1 MESSAGE : REFUSER LES AVANCES D'UN INCONNU SPOTS LIVE AND LOVE PREVENTION VIH, ISTs ET GROSSESSES INDESIREES SPOT: 1 MESSAGE : REFUSER LES AVANCES D'UN INCONNU : FX : JOLIE PRUDENCE UISHI NA UPENDE Ambiance d une route (trafic) Waouh! Regarde-moi

Plus en détail

PRESENTATION DES ACTIVITES DU CENTRE POUR LE BIEN ETRE DES FEMMES (CBF/GK) «GISELE KAMBOU»

PRESENTATION DES ACTIVITES DU CENTRE POUR LE BIEN ETRE DES FEMMES (CBF/GK) «GISELE KAMBOU» PRESENTATION DES ACTIVITES DU CENTRE POUR LE BIEN ETRE DES FEMMES (CBF/GK) «GISELE KAMBOU» The image part with relationship ID rid2 was not found in the file. BUT: Promotion de la Santé Sexuelle et de

Plus en détail

Service d Aide à la jeunesse en Milieu Ouvert

Service d Aide à la jeunesse en Milieu Ouvert Service d Aide à la jeunesse en Milieu Ouvert Demand Aide individuelle Action communautaire Demande Constats Non-mandat Actions et réflexions Secret professionnel Améliorer l environnement social Gratuit

Plus en détail

ORGANISER UN LANCEMENT DE LIVRE

ORGANISER UN LANCEMENT DE LIVRE Activités éducatives pour les élèves de 6 à 7 ans ORGANISER UN LANCEMENT DE LIVRE NIVEAU : PRIMAIRE GROUPE D ÂGE : ÉLÈVES DE 6 À 7 ANS SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ À la suite d une réflexion faite en classe

Plus en détail

Ce projet nécessite environ 6 leçons préparatoires avant la journée de rencontre. Étape 1 - Définition du projet commun avec les élèves

Ce projet nécessite environ 6 leçons préparatoires avant la journée de rencontre. Étape 1 - Définition du projet commun avec les élèves Projet Musique Le thème est la musique avec une rencontre basée sur plusieurs ateliers à ce sujet. Les élèves des classes partenaires se retrouveront la matinée pour participer à des ateliers autour de

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2011-2012

RAPPORT ANNUEL 2011-2012 MOUVEMENT ONTARIEN DES FEMMES IMMIGRANTES FRANCOPHONES RAPPORT ANNUEL 2011-2012 PAR: SIHAM CHAKROUNI MESSAGE DE BIENVENUE DE LA PRÉSIDENTE Chères membres, Il nous fait plaisir de vous accueillir à l Assemblée

Plus en détail

I. Présentation de l organisation et description générale du projet. 1.1. Présentation de l organisation. 1.1.1. L organisation

I. Présentation de l organisation et description générale du projet. 1.1. Présentation de l organisation. 1.1.1. L organisation Termes de Référence Projet Dessin animé et bande dessinée de sensibilisation à l Education Inclusive «Augmenter l'accès à l'éducation inclusive dans le primaire pour les enfants en situation de handicap

Plus en détail

Les jeunes non mariés

Les jeunes non mariés Les jeunes non mariés et les grossesses non désirées Introduction Il est important de veiller à ce que les jeunes non mariés disposent d informations et de services de contraception. Les grossesses non

Plus en détail

Le coût humain des maladies chroniques

Le coût humain des maladies chroniques Annexe 1 Le coût humain des maladies chroniques «3four50», trois chiffres, un message simple et puissant qui met en lumière un des principaux enjeux sanitaires de notre époque. Elaborée par l Oxford Health

Plus en détail

Appel à Manifestation d Intérêt A l intention des (ONG) intéressées à la mise en œuvre des activités du Projet Fond Global-PNUD HAITI (VIH SIDA)

Appel à Manifestation d Intérêt A l intention des (ONG) intéressées à la mise en œuvre des activités du Projet Fond Global-PNUD HAITI (VIH SIDA) Appel à Manifestation d Intérêt A l intention des (ONG) intéressées à la mise en œuvre des activités du Projet Fond Global-PNUD HAITI (VIH SIDA) Le PNUD en tant que Récipiendaire Principal (RP) du Fond

Plus en détail

Semaine du cerveau. Programme Evénement du 15 au 20 mars Pour les classes de collège et lycée

Semaine du cerveau. Programme Evénement du 15 au 20 mars Pour les classes de collège et lycée Semaine du cerveau Programme Evénement du 15 au 20 mars Pour les classes de collège et lycée La Semaine du Cerveau est organisée au mois de mars chaque année, depuis 1998, simultanément dans tous les pays

Plus en détail

Activité proposée en arts plastiques dans le cadre de la semaine interculturelle

Activité proposée en arts plastiques dans le cadre de la semaine interculturelle Activité proposée en arts plastiques dans le cadre de la semaine interculturelle Septembre 2008 Cycle : 2e cycle du primaire Durée : 3 périodes de 60 minutes Résumé : En observant les œuvres de Georges

Plus en détail

Association Lire et Ecrire Section de Fribourg - Freiburg

Association Lire et Ecrire Section de Fribourg - Freiburg Association Lire et Ecrire Section de Fribourg - Freiburg PROJET : ATELIERS «LECTURE PARENT-ENFANT» Les ateliers «Lecture parent-enfant» sont des ateliers de formation et de prévention. Les parents y acquièrent

Plus en détail

RAPPORT DE L ATELIER DE RENFORCEMENT DES CAPACITES EN COMMUNICATION SOCIALE ET POLITIQUE DES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE MALIENNE

RAPPORT DE L ATELIER DE RENFORCEMENT DES CAPACITES EN COMMUNICATION SOCIALE ET POLITIQUE DES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE MALIENNE RAPPORT DE L ATELIER DE RENFORCEMENT DES CAPACITES EN COMMUNICATION SOCIALE ET POLITIQUE DES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE MALIENNE RAPPORT DE L ATELIER DE RENFORCEMENT DES CAPACITES EN COMMUNICATION

Plus en détail

Pour les adolescentes et les adolescents dès 12 ans

Pour les adolescentes et les adolescents dès 12 ans Pour les adolescentes et les adolescents dès 12 ans Qu est-ce qu une audition d enfant? Impressum Edition Résultat du projet «Enfants et divorce» réalisé dans le cadre du PNR 52 sous la direction de Andrea

Plus en détail

Le projet «Lutter contre l abandon scolaire des jeunes filles à Kédougou»

Le projet «Lutter contre l abandon scolaire des jeunes filles à Kédougou» Le projet «Lutter contre l abandon scolaire des jeunes filles à Kédougou» Résumé du projet L action vise principalement à lutter contre l abandon scolaire et renforcer l accès à l éducation des jeunes

Plus en détail

LA CONTRACEPTION D URGENCE

LA CONTRACEPTION D URGENCE LA CONTRACEPTION D URGENCE Synthèse de la conférence donnée le 5 octobre 2005 à Orléans par : - Dominique ROULET, conseillère conjugale et assistante sociale auprès du Centre de Planification et d Education

Plus en détail

Formation des Formateurs en Développement Social Du 03 au 08 Janvier 2009

Formation des Formateurs en Développement Social Du 03 au 08 Janvier 2009 Formation des Formateurs en Développement Social Du 03 au 08 Janvier 2009 Titre du projet : Contribution à la réduction de la vulnérabilité des lycéens(es) face aux IST/SIDA Durée du projet : Un An Date

Plus en détail

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-* NOTE DETAILLÉE Enquêtes sur l école maternelle Enquête Harris Interactive pour le SNUipp Enquête grand public réalisée en ligne entre le 03 et le 05 novembre 2015. Echantillon de 1 000 personnes, représentatif

Plus en détail

RAPPORT DE DEPISTAGE DU VIH- SIDA Au sein des FEMMES VICTIMES DE VIOL

RAPPORT DE DEPISTAGE DU VIH- SIDA Au sein des FEMMES VICTIMES DE VIOL RAPPORT DE DEPISTAGE DU VIH- SIDA Au sein des FEMMES VICTIMES DE VIOL EN TERRITOIRE DE MWENGA/SUD-KIVU REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO DECEMBRE 2005 1 INTRODUCTION En marge des activités générales de

Plus en détail

VIH et Pays en Développement Contribution de l éducation thérapeutique des patients

VIH et Pays en Développement Contribution de l éducation thérapeutique des patients Format Santé - 7 ème Journée de réflexion - 22 janvier 2007 VIH et Pays en Développement Contribution de l éducation thérapeutique des patients Education thérapeutique de l enfant et de sa famille Programme

Plus en détail

Qu est-ce qu elle nous montre?

Qu est-ce qu elle nous montre? Qu est-ce qu elle nous montre? Description des répondants et résultats généraux Pour quoi faire une enquête sur la PrEP? En France, et contrairement aux Etats-Unis depuis juillet 2012, l utilisation d

Plus en détail

Évaluation du message «Fuite» en cinéma (TES)

Évaluation du message «Fuite» en cinéma (TES) Évaluation du message «Fuite» en cinéma (TES) Préparé pour le ministère de la Santé et des Services sociaux Résultats Impact Recherche Le 5 février 2003 Dossier 13.3026H Table des matières Contexte de

Plus en détail

Au primaire, votre enfant a de grands projets. Aidez-le à voir l aventure prendre forme.

Au primaire, votre enfant a de grands projets. Aidez-le à voir l aventure prendre forme. APPRENDRE À ENTREPRENDRE À L ÉCOLE ET Y PRENDRE GOÛT Au primaire, votre enfant a de grands projets. Aidez-le à voir l aventure prendre forme. À l école primaire, l entrepreneuriat permet aux élèves : de

Plus en détail

Sondage d opinion auprès des Canadiens Perception à l égard des couples de même sexe PROJET 12717-014

Sondage d opinion auprès des Canadiens Perception à l égard des couples de même sexe PROJET 12717-014 Sondage d opinion auprès des Canadiens Perception à l égard des couples de même sexe PROJET 12717-014 Table des matières Contexte et objectifs... 6 Méthodologie... 8 Résultats détaillés 1. Perception

Plus en détail

Epreuve cantonale orale de français Mai 2007. (document élève) JEU DE RÔLE

Epreuve cantonale orale de français Mai 2007. (document élève) JEU DE RÔLE 1. On t a volé ton vélo. Tu vas au commissariat de police pour déclarer le vol: Tu dois donner à l agent - toutes les informations nécessaires sur le vol : - quoi (description de l objet volé) - quand

Plus en détail

Communication et normes sociales, culturelles et de genre liées au VIH/SIDA en Côte d'ivoire. Campagne Ma vie, c est ma décision

Communication et normes sociales, culturelles et de genre liées au VIH/SIDA en Côte d'ivoire. Campagne Ma vie, c est ma décision Communication et normes sociales, culturelles et de genre liées au VIH/SIDA en Côte d'ivoire Campagne Ma vie, c est ma décision DÉFIS POUR CETTE CAMPAGNE Crise sociopolitique en Côte d Ivoire depuis 5

Plus en détail

CARTES POUR L ACTIVITÉ MARCHE DANS MES SOULIERS

CARTES POUR L ACTIVITÉ MARCHE DANS MES SOULIERS Nom des membres du groupe: ACTIVITÉ DE GROUPE FEUILLES DE TRAVAIL 8 DATE: CARTES POUR L ACTIVITÉ MARCHE DANS MES SOULIERS Ces cartes doivent être photocopiées et coupées pour être utilisées dans l activité

Plus en détail

Etude qualitative : Perceptions, attitudes et comportements des consommateurs à l égard de l immatl. immatérialisation

Etude qualitative : Perceptions, attitudes et comportements des consommateurs à l égard de l immatl. immatérialisation Etude qualitative : Perceptions, attitudes et comportements des consommateurs à l égard de l immatl immatérialisation Forum transfrontalier Kain 4 mai 2007 Contexte Projet REDUCE = projet transnational

Plus en détail

PERCEPTION DU VIH/SIDA PAR LES ETUDIANTS DE PREMIERE

PERCEPTION DU VIH/SIDA PAR LES ETUDIANTS DE PREMIERE PERCEPTION DU VIH/SIDA PAR LES ETUDIANTS DE PREMIERE ANNEE DE L UNIVERSITE L DE DSCHANG SUPERVISE PAR Pr MPOAME MBIDA COORDONNEE PAR Dr SANOU SOBZE Martin VIH EPIDEMIOLOGIE Plus de 7 nouvelles infections

Plus en détail

1- Pourquoi parle-t-on des OEV aujourd hui?

1- Pourquoi parle-t-on des OEV aujourd hui? 1- Pourquoi parle-t-on des OEV aujourd hui? Le VIH/sida est un problème pour le développement des pays africains car il touche la tranche d âge la plus productive (15-19 ans) et affecte tous les secteurs

Plus en détail