Traian SANDU. La Serbie et la Roumanie dans le contexte européen, : de la convergence au rapprochement

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Traian SANDU. La Serbie et la Roumanie dans le contexte européen, 1878-1914 : de la convergence au rapprochement"

Transcription

1 Traian SANDU La Serbie et la Roumanie dans le contexte européen, : de la convergence au rapprochement Bien que ne possédant pas des destinées absolument parallèles, la Serbie et la Roumanie appartiennent au même espace géo-stratégique (même si la Roumanie, située au nord-est du Danube, subit moins directement l'influence ottomane venant des Balkans) et culturel (les deux pays relevant majoritairement de la religion orthodoxe et d'une civilisation agraire). Ces données peuvent expliquer une convergence du sort des deux petits Etats danubio-balkaniques, soumis aux évolutions des rapports de forces entre Grandes Puissances dans la zone; elles ne sauraient, à elles seules, rendre compte d'un rapprochement bilatéral sur la base d'intérêts communs dont la définition devait être élaborée, en partie du moins, à Bucarest et à Belgrade. Or la période d'effacement relatif des Grandes Puissances locales -l'empire ottoman selon une évolution de longue durée, la Russie après la guerre de Crimée et l'autriche au moment du conflit avec la Prusse- avait pris fin, d'abord avec le retour de l'autriche après Sadowa, puis avec la défaite de la France de Napoléon III -qui avait largement contribué à l'émergence et au renforcement d'un Etat roumain moderne-, et enfin avec le retour offensif de la Russie lors de la crise balkanique impliquant les Slaves du sud, et notamment les Serbes. Dans ce contexte nouveau, le dernier témoignage avant longtemps de la solidarité (anti-ottomane) des Roumains et des Serbes est l'entrée -tardive- de la Roumanie en guerre du côté russe en Dès lors, la présence pesante et l'équilibre des Puissances ayant des intérêts territoriaux directs, distendent les relations bilatérales entre Serbes et Roumains, avant que le retour de la France dans les années 1890 ne rende l'avantage à la Russie et aux projets convergents de la Serbie et de la Roumanie de s'intéresser à leurs "conationaux" d'autriche-hongrie. Cette convergence entraîne les deux Etats jusqu'au rapprochement, à la veille de la Première Guerre mondiale, rapprochement toutefois insuffisant pour que la Roumanie renverse dès le début de la guerre son alliance avec les Centraux et entre immédiatement en conflit du côté de la Serbie et de l'entente. L'étude des relations roumano-serbes entre le Congrès de Berlin et la Première Guerre mondiale peut reprendre une périodisation classique 1, dans laquelle elle s'insère relativement aisément. Entre 1878 et 1890, pour des raisons différentes mais dans un contexte homogène de domination bismarckienne en Europe, les deux pays tournent leurs regards vers Vienne; on peut utiliser alors l'image du parallélisme sans convergence des deux diplomaties. A partir de 1890, le démentèlement de l'équilibre bismarckien en Europe incita les petits Etats balkaniques à choisir entre les deux Puissances locales -de plus en plus ouvertement antagonistes-, au moment où la Russie renforçait ses moyens en raison de l'alliance avec la France et où l'essor du nationalisme conduisit la Serbie et la Roumanie, cette fois de façon convergente -même si plus explicite en Serbie-, à définir des revendications sur certaines minorités de l'empire austro-hongrois. Enfin, avec le retour en force des tensions européennes à partir de 1907, la France tend à confirmer son emprise économique dans les deux pays, alors que la Russie espère y établir son influence diplomatique et militaire; en fin de période, c'est un véritable rapprochement serbo-roumain qui conduit les deux Etats à s'allier victorieusement durant la Seconde Guerre balkanique. 1 Pierre MILZA : Les Relations internationales de 1871 à 1914, Paris, Armand Colin, 1970.

2 2 En 1878, à l'issue du Congrès de Berlin, la Serbie et la Roumanie se trouvent dans une situation similaire, dominée par une certaine déception vis-à-vis de la Russie. Les Roumains surtout lui reprochent l'annexion, à leur détriment, des districts méridionaux de la Bessarabie, qui ouvrent à la Russie l'accès aux bouches du Danube et marquent une étape dans sa descente vers les détroits de la Mer Noire; la pauvre Dobroudja n'est pas considérée comme une compensation suffisante de cette perte, bien qu'elle assure un accès à la mer. Les Serbes s'estiment également frustrés par les faveurs que les Russes accordent surtout aux Bulgares dans les Balkans, toujours dans leur perspective d'expansion vers les Détroits. Les deux peuples sont par contre prêts à faire jouer sur la scène internationale leur toute nouvelle indépendance -même si la Roumanie, contrairement à la Serbie, s'est engagée dans un bras de fer diplomatique avec les Puissances occidentales sur l'attribution des droits de citoyenneté aux israélites, qui retarde jusqu'en 1880 la reconnaissance de son indépendance. 2 Lorsque l'heure des choix arrive pour ces deux petits Etats dépendants économiquement et diplomatiquement, la carte de l'europe présente un bloc germanique cohérent depuis la signature de la Duplice en octobre 1879, que la Russie ne peut contrebalancer à l'aide de la France, trop "rouge" à son goût et habilement tournée vers les entreprises coloniales en Tunisie par Bismarck. Avant de s'engager auprès d'une grande puissance, la Roumanie se rapproche de la Serbie en élevant, en avril 1879, au rang de légation son agence diplomatique de Belgrade 3 : elle marque ainsi sa souveraineté internationale nouvelle -notamment à l'égard des Occidentaux qui l'ignorent encore- et prend une assurance contre le danger d'encerclement russo-bulgare en se rapprochant d'un protégé de l'autriche. Toutefois, deux contentieux l'éloignent encore de cette dernière : la navigation aux embouchures du Danube -dont l'autriche dispute la prééminence à la Roumanie, soutenue par la Russie- et, comme pour la Serbie, la prétention du prince Carol de s'élever au titre de roi, ce qui aurait une conséquence positive sur l'attractivité de ces deux Etats à l'égard des minorités concernées de la double monarchie. 4 Cet effet fut d'ailleurs atteint par la proclamation de la royauté roumaine en mars et de la royauté serbe l'année suivante. Mais la Serbie doit compter -contrairement à la Roumanie-, pour sa sortie vers la mer, sur le bon vouloir de l'autriche-hongrie, soit qu'elle la réalise par l'adriatique -où l'autriche renforce son implantation par l'administration de la Bosnie-Herzégovine, en partie peuplée de Serbes-, soit qu'elle l'effectue par l'egée -où l'intervention de l'autriche auprès de la Turquie est indispensable, les deux Puissances se trouvant rapprochées, ainsi que l'angleterre, par une commune indisposition envers la Russie. Le ministre des Affaires étrangères serbe, Ristic, dut ainsi signer dès le Congrès de Berlin un accord commercial avec l'autriche-hongrie, par lequel la Serbie assurait la liberté du transit à travers son territoire et la construction des jonctions ferroviaires pour les lignes Budapest-Constantinople ou Budapest-Salonique 6. Et lorsque Bismarck, par souci de retour à l'équilibre, impose à l'autriche-hongrie une nouvelle entente des trois empereurs -avec la Russie, donc-, signée le 18 juin 1881, l'autriche officialise immédiatement son emprise sur la Serbie par le traité secret du 21 juin 1881, qui la garantit contre le basculement de cette dernière vers la Russie. 2 L'Autriche, au contraire, est la première Grande Puissance à reconnaître l'indépendance de la Roumanie (F.R. BRIDGE : From Sadowa to Sarajevo, The Foreign Policy of Austria-Hungary, , Londres, 1972, p.110). 3 Constantin C. GIURESCU et all. : Istoria României în date (l'histoire de la Roumanie en dates), Chisinau, 1992, p BRIDGE, op. cit., p ibid., p René GIRAULT : Diplomatie européenne, nations et impérialismes, , p

3 3 La Roumanie connaît une évolution parallèle, bien que la proximité de la Russie lui laisse vis-à-vis de l'autriche une plus grande liberté, qui se manifeste par une crise, à l'été de 1883, autour d'une allusion officielle à la Transylvanie majoritairement roumanophone. 7 Toutefois, outre le renforcement du bloc germanique par l'adhésion de l'italie en 1882 et par le divorce encore discret entre la Bulgarie et la Russie l'année suivante, elle subit l'influence allemande en raison de l'appartenance du roi Carol I er à la maison de Hohenzollern- Sigmaringen. Lors de l'entrevue de Gastein du 26 août 1883 entre Bismarck et Ion Bratianu, le président du Conseil roumain, le chancelier montre à la Roumanie le chemin de Vienne, qu'elle ne tarde pas à emprunter, le 18 octobre de la même année : Carol y signe un traité secret d'alliance défensive, auquel l'allemagne adhère immédiatement. 8 En somme, Serbie et Roumanie se trouvèrent réunies dans un glacis autrichien davantage tourné contre la Bulgarie que contre la Russie. Cette similitude de situation entraîna une coopération diplomatique, notamment lors du règlement de la guerre serbobulgare de novembre consécutive à l'unification de la Bulgarie et de la Roumélie, en septembre de la même année, qui avait effrayé la Serbie en raison d'une possible politique d'expansion bulgare dans les Balkans-; Bucarest, hostile au conflit initié par la Serbie -car il aurait pu fournir prétexte à la Russie pour envahir la Bulgarie à travers le territoire de la Roumanie, à moins qu'il n'ait permis à la Russie de tourner la Roumanie contre L'Autriche- Hongrie, avec, pour prix, la Transylvanie-, accueillit en effet les négociations et la signature de la paix en février Toutefois, entre les situations roumaine et serbe il subsistait une différence considérable : sur le plan intérieur, les deux monarchies ne jouissaient pas du même prestige, et partant, de la même stabilité. En Serbie, Milan Obrenovic jouait la carte autrichienne également pour des raisons pécuniaires, afin de mener une vie dissolue et sans tenir compte de la sensibilité de ses sujets; ces derniers étaient davantage portés, sur le plan idéologique, vers l'amitié de la Russie, puissance slave et surtout sans contact direct -donc sans risque de conflit- avec le territoire de la Serbie, comme c'était le cas pour la Roumanie. La conséquence de ce manque de popularité de la politique austrophile fut une suite de troubles et d'échecs pour le souverain -tels la révolte paysanne de la vallée du Timok en 1883, la défaite face à la Bulgarie en décembre 1885, le divorce avec sa femme russophile en 1888 et la victoire aux élections des radicaux de Nikola Pasic, également russophiles- qui contraignirent Milan à abdiquer en février A l'inverse, en Roumanie, même si une politique pro-austrohongroise tenait peu compte des tendances des nationalistes roumains à s'intéresser au sort des roumanophones de Transylvanie, la moralité toute patriarcale du roi Carol et ses efforts en faveur de la modernisation du pays sous tous les aspects, lui valurent une réelle popularité. Le chaos intérieur de la Serbie et son rééquilibrage au profit de la Russie incitèrent l'autriche- Hongrie à déplacer l'assise de son influence dans les Balkans vers un axe Bucarest-Sofia; pour cela, la diplomatie autrichienne s'évertuait à persuader le roi Carol de rendre publique l'alliance de 1883, afin de lui donner une assise populaire. 11 Néanmoins, la période suivante est marquée par un début de renversement des tendances diplomatiques en raison de l'impact de l'alliance franco-russe dans la zone et de l'éveil des revendications nationales des minorités d'autriche-hongrie. 7 BRIDGE, op. cit., p GIURESCU, op. cit., p BRIDGE, op. cit., p Georges CASTELLAN : Histoire des Balkans, XIVe-XXe siècles, Fayard, 1991, chapitre consacré à la Serbie. 11 BRIDGE, op. cit., p

4 4 En effet, de 1890 à 1907, la Serbie et la Roumanie se détachèrent -violemment ou progressivement- de l'influence autrichienne, et se dirigèrent vers des politiques russophile et francophile dont la convergence était assurée par l'émergence de mouvements irrédentistes à l'encontre de l'autriche-hongrie. Sur le plan international, les nouveaux dirigeants de la Serbie tentent de mettre à profit la régence de Ristic pour se rapprocher de la Russie. En 1891, Ristic, Pasic et le jeune prince Alexandre Obrenovic se rendent à Moscou; toute la période est marquée par l'entrée des radicaux russophiles dans l'appareil d'etat. 12 Toutefois, c'est aussi l'époque où la Russie, poussée par l'allemagne, tourne ses regards vers les entreprises coloniales d'extrême-orient. La Roumanie resserre alors ses liens avec l'autriche -l'empereur François-Joseph se rend à Bucarest en septembre Surtout, en avril 1897, une rencontre très cordiale entre François-Joseph et Nicolas II à Saint-Pétersbourg aboutit à un accord pour maintenir le statu quo dans les Balkans ou la coopération des deux Puissances en cas de modifications 14 Et malgré des engagements mutuels, en 1899, entre la France et la Russie en vue de s'appuyer dans les questions d'alsace-lorraine et des Balkans, une nouvelle rencontre des deux empereurs à Mürzsteg en octobre 1903 laisse à l'autriche-hongrie les mains libres dans les Balkans occidentaux, au moment même, pourtant, du coup d'etat russo- et franco-phile de Pierre Karageorgevic de juin Devant cette défection totale de la Serbie, l'autriche comptait de plus en plus sur la Roumanie dans les Balkans -l'alliance fut renouvellée sans problème en avril 1902 pour huit ans-, d'autant que la France et la Russie -surtout occupée, en fait, à préparer sa guerre contre le Japon- reconnurent le nouveau roi de Serbie, tandis que l'angleterre s'y refusa jusqu'en 1906, parce qu'il protégeait les officiers régicides. 16 Mais la politique d'isolement de la Serbie par un rapprochement de la Roumanie et de la Grèce sous les auspices de l'autriche échoua, car ces deux Etats s'opposaient sur le sort des roumanophones de Macédoine, les Aroumains -ou Koutzo-Valaques. 17 En effet, la Roumanie se rapprocha aussi du couple franco-russe, mais par les voies plus pacifiques et plus discrètes de l'ouverture économique aux capitaux français. 18 De 1886 à 1893, une guerre douanière opposa l'autriche-hongrie à la Roumanie en raison de la concurrence hungaro-roumaine en matière agricole; la Roumanie prit prétexte pour diversifier ses attaches. Ainsi, en 1893, un groupe de financiers et de commerçants roumains déclarèrent vouloir "affranchir les fonds roumains de l'hégémonie du marché allemand", mais une première tentative des capitaux français d'obtenir seuls un emprunt, sans l'habituelle participation des capitaux allemands, échoua. Une deuxième tentative, en , fut dirigée par le Quai d'orsay, qui aurait voulu une discussion directe entre les groupes français habituellement intéressés et l'etat roumain; cet exclusivisme visait à la fois à obtenir des commandes pour les industriels français et à retrouver une influence politique en Roumanie. Les financiers allemands menacèrent alors de cesser leur coopération et le Quai d'orsay recula, mais refusa tout-de-même la fraction de l'emprunt 1905 destinée à l'achat de matériel militaire Krupp. 12 ibid.. 13 ibid., p ibid., p Jean-Paul BLED : François-Joseph, Fayard, p Ljiljiana ALEKSIC-PEJKOVIC et Jorjo TADIC : Les Relations entre la Serbie, la France et l'angleterre, , p BRIDGE, op. cit., p Ce paragraphe s'inspire de Jacques THOBIE, "A propos des intérêts financiers et économiques français en Roumanie à la veille de la première guerre mondiale", dans Relations internationales, 1976, n 6, p

5 5 Cette convergence relative des orientations extérieures serbe et roumaine s'accompagne d'un rapprochement bilatéral, d'ordre à la fois économique et stratégique : en juillet 1898 est en effet signée une convention pour la construction d'un pont sur le Danube entre Tiganasi et Brza-Palanka. 19 Surtout, la convergence serbo-roumaine est de plus en plus portée par les revendications des minorités de l'empire austro-hongrois. En janvier 1893 se tient à Vienne une conférence des minorités, qui met en place une coordination des Roumains, des Serbes et des Slovènes d'autriche-hongrie, dans la même optique de fidélité à Vienne et de protestation envers la magyarisation de Transleithanie que la tentative infructueuse des Roumains de remettre un mémorandum à l'empereur l'année précédente. 20 En août 1895, les représentants des "nationalités opprimées" tiennent congrès à Budapest et constituent un comité de lutte contre la magyarisation. 21 Enfin, de façon significative, les colonies roumaine, serbe, tchèque et slovaque de France se réunissent le 11 juillet 1896 à la salle Wagram, sous la présidence du ministre français des Affaires étrangères, Emile Flourens, pour y exposer leurs doléances envers la politique de magyarisation. 22 Ce début d'utilisation des tensions nationales à l'intérieur de l'empire précipita la réorientation diplomatique et économique des deux Etats et aboutit à une coopération militaire à la veille de la Première Guerre mondiale. La période est en effet marquée, sur le plan économique, par un exclusivisme croissant de la part des capitaux français et par la collaboration militaire entre la Serbie et la Roumanie lors de la Seconde Guerre balkanique. La Serbie sortit de son isolement après la mise à l'écart des assassins du couple royal des Obrenovic. 23 La France put alors l'aider dans sa guerre douanière "des cochons" avec l'autriche-hongrie -entre 1906 et 1911-, en achetant sa production agricole -et notamment ses porcs- et en la convoyant par Salonique. Surtout, en 1907, elle lia un prêt à la commande de canons de 75, ce qui représentait un pas important dans l'intégration économique et militaire de la Serbie au système de l'entente -complétée la même année par l'accord anglo-russe d'août. Les investissements français en Roumanie (780 millions de francs en 1914) égalaient presque ceux réalisés en Serbie (800 millions), et l'assurance prise par le Quai d'orsay dans ce pays lui permit de contraindre le Comptoir d'escompte à rompre avec son partenaire allemand (la Diskontogesellschaft) en 1913 : la Roumanie devait choisir son camp. Le rapprochement militaire serbo-roumain ne se réalisa qu'à la veille de la Première Guerre mondiale, aux dépens des ambitions bulgares dans les Balkans orientaux. Entre 1908 et 1912, la Roumanie ne réagit vraiment ni lors de la crise bosniaque, ni lors de la crise macédonienne, ni lors de la Première Guerre balkanique 24, toutes concernant l'ouest de la péninsule. A la fin de novembre 1912, le roi Carol put ainsi assurer au chef d'état-major autrichien Conrad von Hötzendorff, en voyage à Bucarest lors de la Guerre balkanique, que la 19 GIURESCU, op. cit., p ibid., p ibid., p ibid., p Ce paragraphe s'inspire également de l'article cité ci-dessus de Jacques THOBIE. 24 GIURESCU, op. cit., p.288.

6 6 Roumanie ferait son devoir d'allié en cas d'attaque serbe contre l'autriche-hongrie. 25 L'alliance austro-roumaine fut d'ailleurs renouvelée sans problèmes en janvier Toutefois, avant même la fin de la guerre, la Roumanie fit connaître ses prétentions sur la Dobroudja méridionale, sous le prétexte d'avoir renoncé à la défense des Aroumains de Macédoine, en fait comme compensation aux agrandissements de la Bulgarie à l'issue de la guerre; la conférence des ambassadeurs des Grandes Puissances à Saint- Pétersbourg approuva cette revendication en avril et la Bulgarie l'accepta en mai. 27 En outre, le ministre de France à Bucarest, Camille Blondel, encourageait la Roumanie à se rapprocher de la Serbie et de la Grèce 28 -qui signent un traité anti-bulgare le 1 er juin- en vue de constituer une barrière ententiste dans les Balkans qui assurerait les communications entre les Franco-Anglais et la Russie sans passer par les Détroits -tenus par les Ottomans, alliés des Centraux. Enfin, une défaite des Serbes face aux Bulgares aurait aussi diminué les chances des nationalistes roumains de faire valoir leurs revendications sur les minorités roumanophones de Transylvanie. C'est ainsi que, malgré les objurgations de l'autriche, la Roumanie fit entrer ses troupes en Bulgarie, le 10 juillet D'ailleurs, le souci de l'autriche-hongrie et surtout de l'allemagne de ménager leur influence à Bucarest fut pour beaucoup dans le refus autrichien d'attaquer la Serbie pour soulager la Bulgarie. 29 La défaite de cette dernière rapprocha encore plus la Serbie et la Roumanie, dont l'agrandissement vers le sud, au détriment de la Bulgarie - par le traité de Bucarest du 10 août scella leur solidarité et les rendit particulièrement intéressantes pour l'entente. Mais les Centraux ne désespéraient toujours pas de la Roumanie et ce fut l'autriche qui insista pour que le traité de paix fût conclu à Bucarest et non à Pétersbourg. 30 Cette solidarité nouvelle entre la Roumanie et la Serbie trouva rapidement à s'employer lors de la marche vers la guerre. La tension entre l'autriche et la Serbie subsistait, attisée par le retard de l'évacuation serbe de l'albanie -par la création de laquelle l'autriche bloquait la sortie de la Serbie vers la mer. La Roumanie demanda d'ailleurs aux Serbes, en octobre 1913, d'obtempérer à la requête autrichienne d'évacuation, car elle ne pourrait la soutenir dans ce conflit. 31 Toutefois, le Parti national-libéral de Ionel Bratianu, russophile, remporta les élections en Roumanie en janvier 1914; en mars, de retour d'un voyage à Moscou, Pasic passa par Bucarest et y reçut, de la part du roi Carol, l'assurance que la Roumanie ne marcherait pas avec les Autrichiens, tandis que le général Iliescu, le chef d'étatmajor, évoqua même la possibilité d'une alliance militaire. En juin, lorsque le tsar et sa famille rencontrèrent les souverains roumains et lorsque Bratianu et le ministre russe des Affaires étrangères Sazonov firent une brève incursion -illicite- en Transylvanie, les Centraux comprirent que la Roumanie n'interviendrait pas de leur côté en cas de conflit. 32 Mais lors de l'ultimatum du 23 juillet 1914, la Roumanie se contenta d'exprimer sa solidarité avec la Serbie et avec la Grèce sur les clauses du traité de Bucarest, concernant donc seulement l'équilibre face à la Bulgarie dans l'est des Balkans. Cette attitude devait rassurer les Centraux sur le désintéressement roumain à l'égard d'éventuelles revendications 25 Vasile VESA : Les Relations politiques roumano-françaises au début du XXe siècle, , Bucarest, 1986, p BRIDGE, op. cit., p VESA, op. cit., p ibid., p BRIDGE, op. cit., p ibid., p ibid., p ibid., p.363.

7 7 serbes sur les minorités de la monarchie danubienne, mais plus aucun doute ne pouvait subsister quant au refus de la Roumanie de faire fonctionner son alliance avec l'autriche- Hongrie. La neutralité roumaine fut logiquement consacrée par le Conseil de la Couronne du 3 août, entérinant ainsi une évolution diplomatique et de l'opinion publique favorables à la Serbie.

La 1 ère Guerre mondiale

La 1 ère Guerre mondiale CM2 La 1 ère Guerre mondiale Histoire L Epoque contemporaine Objectifs notionnels : o o o -Prendre conscience de l ampleur du conflit -Comprendre la notion de guerre mondiale - Comprendre les conséquences

Plus en détail

DEVOIR-MAISON APPRENDRE À FAIRE UNE FICHE DE LECTURE

DEVOIR-MAISON APPRENDRE À FAIRE UNE FICHE DE LECTURE DEVOIR-MAISON APPRENDRE À FAIRE UNE FICHE DE LECTURE Manuel p. 32-33 ÉTAPE 1 : A FAIRE SUR UNE COPIE DOUBLE a/ Relevez et recopiez le vocabulaire spécifique de cette leçon, proposé en bas de la page 33.

Plus en détail

La Révolution, Napoléon et l Europe. I. Napoléon Bonaparte, continuateur de la Révolution?

La Révolution, Napoléon et l Europe. I. Napoléon Bonaparte, continuateur de la Révolution? Chap. 4 La Révolution, Napoléon et l Europe I. Napoléon Bonaparte, continuateur de la Révolution? 1. Devenu 1 er Consul en 1799, NB veut «terminer la Révolution» - Il maintient la République mais instaure

Plus en détail

Traité d'amitié, de coopération et d'assistance mutuelle (Varsovie, 14 mai 1955)

Traité d'amitié, de coopération et d'assistance mutuelle (Varsovie, 14 mai 1955) Traité d'amitié, de coopération et d'assistance mutuelle (Varsovie, 14 mai 1955) Légende: Le 14 mai 1955, l'albanie, la Bulgarie, la Hongrie, la République démocratique allemande, la Pologne, la Roumanie,

Plus en détail

1-1. La constitution des «BLOCS». Un monde bipolaire.

1-1. La constitution des «BLOCS». Un monde bipolaire. 1-De la guerre froide au monde d aujourd hui 1-1. La constitution des «BLOCS». Un monde bipolaire. Un monde bipolaire Le bloc de l ouest Le bloc de l est Grande puissance, chef de file du bloc Les Etats

Plus en détail

----------------------------------------------------------- New European Teams 2009 - Marie-Brigitte AUTRAND

----------------------------------------------------------- New European Teams 2009 - Marie-Brigitte AUTRAND 4. LA SERBIE FACE A L'ANNEXION DE LA SERBIE ET DE L'HERZEGOVINE Un tournant va être marqué dans la vie des Balkans avec la crise de l'hiver 1908-1909, où l'affrontement des puissances est évité par le

Plus en détail

Miroslav Marcelli. Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun

Miroslav Marcelli. Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun Miroslav Marcelli Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun «Aujourd hui, le partage évolue vers un nouveau concept le partage citoyen. Audelà des clivages politiques, idéologiques ou religieux,

Plus en détail

«Qui est donc responsable du déclenchement de la deuxième guerre Mondiale?»

«Qui est donc responsable du déclenchement de la deuxième guerre Mondiale?» «Qui est donc responsable du déclenchement de la deuxième guerre Mondiale?» Michael Jabara Carley Professeur au département d histoire de l Université de Montréal, auteur de 1939: l'alliance de la dernière

Plus en détail

Vive le marxisme-léninisme-maoïsme! Vive la guerre populaire! Le tournant de la seconde guerre mondiale

Vive le marxisme-léninisme-maoïsme! Vive la guerre populaire! Le tournant de la seconde guerre mondiale Vive le marxisme-léninisme-maoïsme! Vive la guerre populaire! Mao Zedong Le tournant de la seconde guerre mondiale 12 octobre 1942 La bataille de Stalingrad a été comparée, par la presse britannique et

Plus en détail

Partie I Carte de visite

Partie I Carte de visite Partie I Carte de visite Introduction Si l on devait créer une carte de visite pour «l Autre Europe», quel nom apparaîtrait en gros caractères? Quelles seraient les coordonnées à inscrire? La question,

Plus en détail

LE ROMAN RUSSE D EUGENE-MELCHIOR DE VOGÜE

LE ROMAN RUSSE D EUGENE-MELCHIOR DE VOGÜE UNIVERSITE PARIS-SORBONNE ÉCOLE DOCTORALE III : LITTERATURES FRANÇAISE ET COMPAREE LE ROMAN RUSSE D EUGENE-MELCHIOR DE VOGÜE DANS L HISTOIRE INTELLECTUELLE, SPIRITUELLE, POLITIQUE ET CULTURELLE DE LA FRANCE

Plus en détail

DE PART ET D AUTRE DU DANUBE : L ALLEMAGNE, L AUTRICHE ET LES BALKANS DE 1815 À NOS JOURS COLLOQUE INTERNATIONAL EN HOMMAGE À JEAN-PAUL BLED

DE PART ET D AUTRE DU DANUBE : L ALLEMAGNE, L AUTRICHE ET LES BALKANS DE 1815 À NOS JOURS COLLOQUE INTERNATIONAL EN HOMMAGE À JEAN-PAUL BLED DE PART ET D AUTRE DU DANUBE : L ALLEMAGNE, L AUTRICHE ET LES BALKANS DE 1815 À NOS JOURS COLLOQUE INTERNATIONAL EN HOMMAGE À JEAN-PAUL BLED 21 & 22 Septembre 2012 VENDREDI 21 SEPTEMBRE MATIN Maison de

Plus en détail

CHAPITRE 2 : De la guerre froide aux nouvelles conflictualités

CHAPITRE 2 : De la guerre froide aux nouvelles conflictualités 1ere / HISTOIRE 2e PARTIE CHAPITRE 2 : De la guerre froide aux nouvelles conflictualités 1. La guerre froide : une organisation bipolaire du monde N.Mansbridge è Discussion vitale Paru dans le journal

Plus en détail

Conception : F. Deglave, conseiller pédagogique, pour Mobiclic n 137

Conception : F. Deglave, conseiller pédagogique, pour Mobiclic n 137 N 137 NOVEMBRE 2011 LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE HISTOIRE ET TUIC SÉANCES D APPRENTISSAGE nombre de séances 5 durée de l activité 4h30 Séance 1 : le départ des soldats à la guerre en 1914 (durée : 1 heure)

Plus en détail

CONFERENCE DE LA PAIX

CONFERENCE DE LA PAIX BUREAU D ETUDES DE LA PRESSE ETRANGERE Diane Afoumado «CARTONS VERTS» CONFERENCE DE LA PAIX ET DETTE INTERALLIEE Les Cahiers de la BDIC, n 18 (Série III des publications de la BDIC) Nanterre, Octobre 1995

Plus en détail

RÉVISIONS DES ÉPREUVES DU BACCALAURÉAT. Histoire LA CHINE DEPUIS 1919

RÉVISIONS DES ÉPREUVES DU BACCALAURÉAT. Histoire LA CHINE DEPUIS 1919 RÉVISIONS DES ÉPREUVES DU BACCALAURÉAT Histoire LA CHINE DEPUIS 1919 HISTOIRE La Chine depuis 1919 RUSSIE «L homme malade de l Asie» Révolution de 1911 > 1912 : régime républicain > Pouvoir militaire «les

Plus en détail

Les fusées Ariane. Par Jennifer MOULLET, 3 3

Les fusées Ariane. Par Jennifer MOULLET, 3 3 Les fusées Ariane Par Jennifer MOULLET, 3 3 Sommaire: I) le contexte A: recommencer après un échec B: de nombreux enjeux internationaux et un grand succès II) présentation des fusées A: Généralités B:

Plus en détail

Charlemagne Roi des Francs et empereur d'occident (768-814).

Charlemagne Roi des Francs et empereur d'occident (768-814). Charlemagne Roi des Francs et empereur d'occident (768-814). Carolus Magnus (dit Charles «le grand») plus connu sous le nom de Charlemagne. 1. En 768, Charlemagne devient roi des Francs et remplace son

Plus en détail

DES(94)2- XII COOPERATION SCIENTIFIQUE SCIENTIFIC CO-OPERATION

DES(94)2- XII COOPERATION SCIENTIFIQUE SCIENTIFIC CO-OPERATION DES(94)2- XII COOPERATION SCIENTIFIQUE SCIENTIFIC CO-OPERATION INTRODUCTION A - Création du Comité scientifique 1 - AC/123 - Groupe de travail pour examiner les mesures nouvelles à prendre dans le domaine

Plus en détail

DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS

DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS H3.Thème 2. DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS Comment les colonies accèdent-elles à l indépendance? A quelles difficultés ces nouveaux Etats sont-ils confrontés? Frise p 111. Les différentes

Plus en détail

Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l'enfant, concernant l'implication d'enfants dans les conflits armés

Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l'enfant, concernant l'implication d'enfants dans les conflits armés Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l'enfant, concernant l'implication d'enfants dans les conflits armés Les États Parties au présent Protocole, Encouragés par l'appui considérable

Plus en détail

Enquête sur LES RELATIONS INTERNATIONALES APR ÈS 1945.

Enquête sur LES RELATIONS INTERNATIONALES APR ÈS 1945. 1 Enquête sur LES RELATIONS INTERNATIONALES APR ÈS 1945. TITRE PREMIER : LES RELATIONS EST-OUEST. * Notion d'impérialisme*. I. Le climat général des relations entre les " Alliés ". (s'interroger ). Parcourir

Plus en détail

De Gaulle, Roosevelt et l'indochine de 1940 à 1945

De Gaulle, Roosevelt et l'indochine de 1940 à 1945 Michel Huguier De Gaulle, Roosevelt et l'indochine de 1940 à 1945 L'rfarmattan TABLE DES MATIERES INTRODUCTION 7 PROLOGUE : LE DECOR ET L'HISTOIRE RECENTE 9 Chapitre I. L'ARMISTICE : SE RALLIER A LA FRANCE

Plus en détail

BANQUE NATIONALE DE SERBIE BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE MISSION DE M. BOSCHMANS

BANQUE NATIONALE DE SERBIE BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE MISSION DE M. BOSCHMANS BANQUE NATIONALE DE SERBIE BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE MISSION DE M. BOSCHMANS 1884/85 Commencement des opérations de la BNS La Banque nationale de Serbie exprime ses remerciements au Département de la

Plus en détail

Les marchés européens

Les marchés européens .creditfoncier.com U N E É T U D E D U C R É D I T F O N C I E R Les marchés européens du crédit immobilier résidentiel en 2014 MAI 2015 rappel méthodologique Cette étude porte sur les marchés du crédit

Plus en détail

17 avril 1946 Proclamation d'indépendance de la Syrie. 17 avril 1946

17 avril 1946 Proclamation d'indépendance de la Syrie. 17 avril 1946 Cinq ans après avoir obtenu son indépendance des Forces françaises libres, en 1941, la Syrie se soustrait de la tutelle française. Ses dirigeants proclament l'indépendance le 17 avril 1946 alors que les

Plus en détail

Introduction à la Shoah

Introduction à la Shoah Introduction à la Shoah Des Juifs de la Ruthénie subcarpatique sont soumis à une sélection sur l aire de transit à Auschwitz-Birkenau. (Photo : Musée du Mémorial de l Holocauste aux États-Unis, offerte

Plus en détail

No. 2962. ALBANIA, BULGARIA, HUNGARY, GERMAN DEMOCRATIC REPUBLIC, POLAND, ROMANIA, UNION OF SOVBET SOCIALIST REPUBLICS and CZECHOSLOVAKIA

No. 2962. ALBANIA, BULGARIA, HUNGARY, GERMAN DEMOCRATIC REPUBLIC, POLAND, ROMANIA, UNION OF SOVBET SOCIALIST REPUBLICS and CZECHOSLOVAKIA No. 2962 ALBANIA, BULGARIA, HUNGARY, GERMAN DEMOCRATIC REPUBLIC, POLAND, ROMANIA, UNION OF SOVBET SOCIALIST REPUBLICS and CZECHOSLOVAKIA Treaty of Friendship, Co-operation and Mutual Assistance. Signed

Plus en détail

Traian SANDU LA PRESENCE FRANCAISE EN EUROPE CENTRALE DANS L'ENTRE-DEUX-GUERRES

Traian SANDU LA PRESENCE FRANCAISE EN EUROPE CENTRALE DANS L'ENTRE-DEUX-GUERRES Traian SANDU LA PRESENCE FRANCAISE EN EUROPE CENTRALE DANS L'ENTRE-DEUX-GUERRES Dans Revue d'europe Centrale, tome III, n 2, 2 e semestre 1995, pp.147-160. La définition d'une politique active dans l'espace

Plus en détail

le Vatican le plus petit État au monde

le Vatican le plus petit État au monde le Vatican le plus petit État au monde Le plus petit État au monde n en a pas moins un rôle et une diplomatie des plus actifs sur la scène internationale, sans rapport avec sa superficie, ni avec "son

Plus en détail

41/128 Déclaration sur le droit au développement

41/128 Déclaration sur le droit au développement 41/128 Déclaration sur le droit au développement L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de la Charte des Nations Unies relatifs à la réalisation de la coopération internationale en

Plus en détail

EXPOSE ECRIT DU GOUVERNEMENT IRLANDAIS PRESENTE EN SA QUALITE DE PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES DE L UNION EUROPEENNE.

EXPOSE ECRIT DU GOUVERNEMENT IRLANDAIS PRESENTE EN SA QUALITE DE PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES DE L UNION EUROPEENNE. EXPOSE ECRIT DU GOUVERNEMENT IRLANDAIS PRESENTE EN SA QUALITE DE PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES DE L UNION EUROPEENNE [Traduction] Monsieur le président, j ai l honneur de prendre la parole au nom

Plus en détail

Déclaration sur le droit au développement

Déclaration sur le droit au développement Déclaration sur le droit au développement Adoptée par l'assemblée générale des Nations Unies dans sa résolution 41/128 du 4 décembre 1986 L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de

Plus en détail

I. Des européens plus nombreux et présents sur toute la planète.

I. Des européens plus nombreux et présents sur toute la planète. I. Des européens plus nombreux et présents sur toute la planète. A. Une population dynamique. À partir de 1850, la population européenne augmente très fortement, elle est en pleine transition démographique(

Plus en détail

Histoire. Chapitre n. : La Guerre froide

Histoire. Chapitre n. : La Guerre froide Histoire Chapitre n. : La Guerre froide I) Le monde en 1945 : Des espoirs de paix rapidement déçus Problématiques : Quels sont les principes, les objectifs et le fonctionnement de l ONU? Comment s organisent

Plus en détail

LOI SUR LES DROITS DU PATIENT DU 22/08/2002 (Mise à jour au 14/05/2014)

LOI SUR LES DROITS DU PATIENT DU 22/08/2002 (Mise à jour au 14/05/2014) LOI SUR LES DROITS DU PATIENT DU 22/08/2002 (Mise à jour au 14/05/2014) CHAPITRE I. - Disposition générale. Article 1. La présente loi règle une matière visée à l'article 78 de la Constitution. CHAPITRE

Plus en détail

Atelier C09. Le live de la cellule de crise

Atelier C09. Le live de la cellule de crise Atelier C09 Le live de la cellule de crise Atelier C09 : le live de la cellule de crise Ordre de Jour Ouverture Introduction Simulation de crise : Cuba 1962 Présentation des résultats Questions / Discussion

Plus en détail

TRAITE DE LISBONNE. Marie-Laure BASILIEN-GAINCHE* La Cour constitutionnelle fédérale d Allemagne a rendu, le 30 juin 2009, une décision fort

TRAITE DE LISBONNE. Marie-Laure BASILIEN-GAINCHE* La Cour constitutionnelle fédérale d Allemagne a rendu, le 30 juin 2009, une décision fort L ALLEMAGNE ET L EUROPE. REMARQUES SUR LA DECISION DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE FEDERALE RELATIVE AU TRAITE DE LISBONNE Marie-Laure BASILIEN-GAINCHE* INTRODUCTION La Cour constitutionnelle fédérale d Allemagne

Plus en détail

VILLAGE DES HURONS, WENDAKE

VILLAGE DES HURONS, WENDAKE Sont présents : Konrad Sioui Jean Vincent Line Gros-Louis René Gros-Louis Ian Picard Richard Jr Picard Claude Rolland Jean-Philippe Sioui Jean Sioui Constance Gros Louis Grand Chef Vice-Grand Chef e Secrétaire

Plus en détail

Prévoyance collective, assurance santé et dépendance

Prévoyance collective, assurance santé et dépendance Juin 2012 Prévoyance collective, assurance santé et dépendance La Comarep vient de publier un état des lieux de la protection sociale complémentaire des branches à fin 2011. C est l occasion d en tirer

Plus en détail

Forum régional sur le développement (RDF) et Réunion préparatoire régionale pour l'europe (RPM-EUR) en vue de la CMDT-14

Forum régional sur le développement (RDF) et Réunion préparatoire régionale pour l'europe (RPM-EUR) en vue de la CMDT-14 Forum régional sur le développement (RDF) et Réunion préparatoire régionale pour l'europe (RPM-EUR) en vue de la CMDT-14 Informations pratiques pour les participants Lieu de la réunion Le bâtiment de l'assemblée

Plus en détail

1er sept. 1939 Les troupes allemandes... C'est le début de la Seconde Guerre mondiale.

1er sept. 1939 Les troupes allemandes... C'est le début de la Seconde Guerre mondiale. Le contexte historique : la France pendant la Seconde Guerre mondiale Complétez la chronologie suivante. Vous pouvez vous référer au site http://www.e-chronologie.org/monde/ww2.php 1er sept. 1939 Les troupes

Plus en détail

ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE LE CONSEIL FEDERAL SUISSE

ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE LE CONSEIL FEDERAL SUISSE ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE ET LE CONSEIL FEDERAL SUISSE RELATIF A L'IMPOSITION DES REMUNERATIONS DES TRAVAILLEURS FRONTALIERS signé à Paris le 11 avril 1983, complété par l'échange

Plus en détail

1 Qui, quand, pourquoi? Cochez la bonne réponse en fonction de ce que vous entendez. Qui fait un discours?

1 Qui, quand, pourquoi? Cochez la bonne réponse en fonction de ce que vous entendez. Qui fait un discours? Fait du jour : Bonne entente entre Washington et Paris Exercices 1 Qui, quand, pourquoi? Cochez la bonne réponse en fonction de ce que vous Qui fait un discours? Qui reçoit-il? François Hollande François

Plus en détail

Application de l'entente sur l'entraide judiciaire entre la France et le Québec, Loi assurant l', L.R.Q. c - A-20.1

Application de l'entente sur l'entraide judiciaire entre la France et le Québec, Loi assurant l', L.R.Q. c - A-20.1 Application de l'entente sur l'entraide judiciaire entre la France et le Québec, Loi assurant l', L.R.Q. c - A-20.1 Dernière mis à jour: avril 2007 L.R.Q., chapitre A-20.1 Loi assurant l'application de

Plus en détail

La France entre dans la Guerre de Trente Ans

La France entre dans la Guerre de Trente Ans La France entre dans la Guerre de Trente Ans 1635 Après les défaites de belligérants qu elle soutient depuis plusieurs années, la France entre directement dans la guerre de Trente ans en s attaquant à

Plus en détail

N 3039 ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

N 3039 ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI N 3039 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 26 août 2015. PROJET DE LOI autorisant l approbation de l accord

Plus en détail

LE PARTENARIAT STRATÉGIQUE OTAN-UE

LE PARTENARIAT STRATÉGIQUE OTAN-UE 8 LE PARTENARIAT STRATÉGIQUE OTAN-UE LE PARTENARIAT STRATÉGIQUE OTAN-UE 3 INFORMATIONS CLÉS L'OTAN et l'ue ont des intérêts stratégiques en commun. Dans un esprit de complémentarité, les deux organisations

Plus en détail

CONFERENCE DE L IEIM, UQAM 26 NOVEMBRE 2009. Obama l européen

CONFERENCE DE L IEIM, UQAM 26 NOVEMBRE 2009. Obama l européen CONFERENCE DE L IEIM, UQAM 26 NOVEMBRE 2009 Obama l européen Par Barthélémy Courmont Professeur invité à l Université du Québec à Montréal (UQAM), titulaire par intérim de la Chaire Raoul-Dandurand en

Plus en détail

CONVENTION ENTRE LA REPUBLIQUE FRANCAISE ET LE ROYAUME DU MAROC RELATIVE AU STATUT DES PERSONNES ET DE LA FAMILLE ET A LA COOPERATION JUDICIAIRE

CONVENTION ENTRE LA REPUBLIQUE FRANCAISE ET LE ROYAUME DU MAROC RELATIVE AU STATUT DES PERSONNES ET DE LA FAMILLE ET A LA COOPERATION JUDICIAIRE CONVENTION ENTRE LA REPUBLIQUE FRANCAISE ET LE ROYAUME DU MAROC RELATIVE AU STATUT DES PERSONNES ET DE LA FAMILLE ET A LA COOPERATION JUDICIAIRE Décret n 83-435 DU 27 mai 1983 (publié au J.O du1er juin

Plus en détail

LA FRANCE ET LA CREATION DE L'ONU, 1944-1946

LA FRANCE ET LA CREATION DE L'ONU, 1944-1946 LA FRANCE ET LA CREATION DE L'ONU, 1944-1946 Georges-Henri Soutou 1 On admet en général que la France a soutenu l'onu et le principe de la sécurité collective après la IIe Guerre mondiale, dans la ligne

Plus en détail

CHAP. I : LA PREMIÈRE GUERE MONDIALE, VERS UNE GUERRE TOTALE (1914-1918)

CHAP. I : LA PREMIÈRE GUERE MONDIALE, VERS UNE GUERRE TOTALE (1914-1918) FICHE DE PRÉSENTATION DE LA LEÇON PARTIE I : GUERRES MONDIALES ET RÉGIMES TOTALITAIRES CHAP. I : LA PREMIÈRE GUERE MONDIALE, VERS UNE GUERRE TOTALE (1914-1918) Pourquoi dit-on de la Première Guerre mondiale

Plus en détail

Les Principes fondamentaux

Les Principes fondamentaux Les Principes fondamentaux DU MOUVEMENT INTERNATIONAL DE LA CROIX-ROUGE ET DU CROISSANT-ROUGE Christoph von Toggenburg/CICR Les Principes fondamentaux du Mouvement international de la Croix-Rouge et du

Plus en détail

De la co-existence pacifique au bord du gouffre : La fragilité du système international (1953-1962)

De la co-existence pacifique au bord du gouffre : La fragilité du système international (1953-1962) De la co-existence pacifique au bord du gouffre : La fragilité du système international (1953-1962) 2. La mort de Staline (mars 1953) : Une nouvelle ère? 3. Nikita Khrouchtchev (1894-1971) La succession

Plus en détail

Terminale Bac Pro 3 ans. Histoire. Sujet d étude 1 : Les États-Unis et le monde (1917-1989)

Terminale Bac Pro 3 ans. Histoire. Sujet d étude 1 : Les États-Unis et le monde (1917-1989) Terminale Bac Pro 3 ans Histoire Sujet d étude 1 : Les États-Unis et le monde (1917-1989) Étude de situation n 1 : Les 14 points de Wilson «Les 14 points de Wilson» constituent la première étude de situation

Plus en détail

12. Questions relatives à Haïti

12. Questions relatives à Haïti 12. Questions relatives à Haïti Débats initiaux A. Lettre datée du 30 septembre 1991, adressée au Président du Conseil de sécurité par le Représentant permanent d Haïti auprès de l Organisation des Nations

Plus en détail

Décision n 2014-246 L. Dossier documentaire

Décision n 2014-246 L. Dossier documentaire Décision n 2014-246 L Nature juridique de l article L. 723-23 du code rural et de la pêche maritime Dossier documentaire Source : services du Conseil constitutionnel 2014 Sommaire I. Normes de référence...

Plus en détail

OCCIDENT. L'Occident existe-t-il encore? Préambule. Rappel question. Thèse Idée maîtresse. Annonce de plan

OCCIDENT. L'Occident existe-t-il encore? Préambule. Rappel question. Thèse Idée maîtresse. Annonce de plan OCCIDENT LAROUSSE. Ensemble des peuples habitant les pays de l'europe de l'ouest ; civilisation des peuples qui habitent ces pays (avec majuscule). Ensemble des États du pacte de l'atlantique Nord. Page

Plus en détail

Code de conduite pour les responsables de l'application des lois

Code de conduite pour les responsables de l'application des lois Code de conduite pour les responsables de l'application des lois Adopté par l'assemblée générale des Nations Unies le 17 décembre 1979 (résolution 34/169) Article premier Article 2 Les responsables de

Plus en détail

CAPES externe d histoire et de géographie

CAPES externe d histoire et de géographie Cette banque de données a été réalisée initialement avec la participation de Laurent Carroué, Rachid Azzouz, Martin Fugler, Claire Mondollot, Claude Ruiz et Jean-Louis Leydet. Son objectif est de disposer

Plus en détail

COURS D INSTITUTIONS EUROPEENNES Mme Catherine SCHNEIDER, Professeur, Chaire Jean Monnet. PLAN dossier 2 : LES INSTITUTIONS DE DEFENSE ET DE SECURITE

COURS D INSTITUTIONS EUROPEENNES Mme Catherine SCHNEIDER, Professeur, Chaire Jean Monnet. PLAN dossier 2 : LES INSTITUTIONS DE DEFENSE ET DE SECURITE 1 LICENCE 2 ième année DROIT COURS D INSTITUTIONS EUROPEENNES Mme Catherine SCHNEIDER, Professeur, Chaire Jean Monnet PLAN dossier 2 : LES INSTITUTIONS DE DEFENSE ET DE SECURITE SECTION 1 - L'OTAN, ORGANISATION

Plus en détail

Russie Rev 1 3 juin 2010

Russie Rev 1 3 juin 2010 Rev 1 3 juin 2010 La qui quitte le conflit en 1917, dechiree par une guerre civile et promise a de nombreuses annees de chaos ne ressemble pas beaucoup a celle qui entre en guerre en 1914. L empire du

Plus en détail

TAX ALERT. 4 octobre 2012. Accord fiscal avec l Allemagne, le Royaume-Uni et l Autriche

TAX ALERT. 4 octobre 2012. Accord fiscal avec l Allemagne, le Royaume-Uni et l Autriche TAX ALERT 4 octobre 2012 Accord fiscal avec l Allemagne, le Royaume-Uni et l Autriche La Commission européenne a donné son feu vert, en date du 17 avril 2012, aux accords signés par la Suisse avec l'allemagne

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE EXPOSITION ESTIVALE PRIEURE DE POMMIERS

DOSSIER DE PRESSE EXPOSITION ESTIVALE PRIEURE DE POMMIERS DOSSIER DE PRESSE EXPOSITION ESTIVALE PRIEURE DE POMMIERS «Icônes, voyages à travers les siècles. Aperçu d iconographies» Collections d IMAGOLIGNEA, galerie italienne de restauration d icônes anciennes.

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE

COMMISSION EUROPÉENNE COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, 13.03.2014 C(2014) 1606 final VERSION PUBLIQUE Ce document est publié uniquement pour information. Objet: Aide d'etat n SA.38110 (2014/N) France Régime cadre d'interventions

Plus en détail

BIG BEN PALAIS DE BUCKINGHAM TOWER BRIDGE ABBAYE DE WESTMINSTER LONDON EYE CATHÉDRALE SAINT-PAUL TRAFALGAR SQUARE

BIG BEN PALAIS DE BUCKINGHAM TOWER BRIDGE ABBAYE DE WESTMINSTER LONDON EYE CATHÉDRALE SAINT-PAUL TRAFALGAR SQUARE BIG BEN PALAIS DE BUCKINGHAM TOWER BRIDGE ABBAYE DE WESTMINSTER LONDON EYE CATHÉDRALE SAINT-PAUL TRAFALGAR SQUARE 2 Édito Big Ben L ondres est la capitale et la plus grande ville de la Grande-Bretagne.

Plus en détail

L AGENCE INTERNATIONALE DES PRISONNIERS DE GUERRE. Le CICR dans la Première Guerre mondiale

L AGENCE INTERNATIONALE DES PRISONNIERS DE GUERRE. Le CICR dans la Première Guerre mondiale L AGENCE INTERNATIONALE DES PRISONNIERS DE GUERRE Le CICR dans la Première Guerre mondiale Août 1914. Le monde entre en guerre et, durant 52 mois, brutalité, violence et souffrances déchirent l humanité.

Plus en détail

Convention concernant la lutte contre la discrimination dans le domaine de l'enseignement

Convention concernant la lutte contre la discrimination dans le domaine de l'enseignement Convention concernant la lutte contre la discrimination dans le domaine de l'enseignement Adoptée par la Conférence générale de l'organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture,

Plus en détail

De l Association des professeurs de mathématiques (APM)

De l Association des professeurs de mathématiques (APM) De l Association des professeurs de mathématiques (APM) Nicole Hulin, Université Pierre-et-Marie-Curie - Paris VI Naissance des associations de professeurs Les professeurs ont constitué des associations

Plus en détail

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique. La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique. La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique Georges BORGEAUD La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir Dans Echos de Saint-Maurice, 1966, tome 64, p. 18-22 Abbaye de Saint-Maurice 2013 Souvenir

Plus en détail

Décision de télécom CRTC 2009-88

Décision de télécom CRTC 2009-88 Décision de télécom CRTC 2009-88 Ottawa, le 24 février 2009 Groupe de travail Réseau du CDCI Rapport de non-consensus NTRE044 sur le calcul de la compensation pour les circuits à facturation-conservation

Plus en détail

Sources: Société Historique Pierre-de-Saurel et recherche : Marie-Christine Tremblay

Sources: Société Historique Pierre-de-Saurel et recherche : Marie-Christine Tremblay Le 23 septembre 1884, le ministre des travaux publics, Sir Hector Langevin, déposait la première pierre de l édifice de la poste et des douanes. Pour cette occasion, le maire Alphonse Germain déclare la

Plus en détail

Histoire La carte de l Europe en 1914. Géographie

Histoire La carte de l Europe en 1914. Géographie Sommaire de la séquence 12 Histoire La carte de l Europe en 1914 Séance 1............................................................................................................... Quelles rivalités

Plus en détail

SECOND BREVET BLANC HISTOIRE GEOGRAPHIE EDUCATION CIVIQUE 7 mai 2013 Collége Edouard Lucas

SECOND BREVET BLANC HISTOIRE GEOGRAPHIE EDUCATION CIVIQUE 7 mai 2013 Collége Edouard Lucas SECOND BREVET BLANC HISTOIRE GEOGRAPHIE EDUCATION CIVIQUE 7 mai 2013 Collége Edouard Lucas NOM:... Histoire: /13 (en majuscules) Prénom:... Géographie: /13 Total sur 40 Classe:... Education civique: /10

Plus en détail

GARANTIE AUTONOME A PREMIERE DEMANDE INCONDITIONNELLE ET IRREVOCABLE DE L'EPIC BPI-GROUPE

GARANTIE AUTONOME A PREMIERE DEMANDE INCONDITIONNELLE ET IRREVOCABLE DE L'EPIC BPI-GROUPE 1. PREAMBULE (A) GARANTIE AUTONOME A PREMIERE DEMANDE INCONDITIONNELLE ET IRREVOCABLE DE L'EPIC BPI-GROUPE Bpifrance Financement, société anonyme, immatriculée au Registre du commerce et des sociétés de

Plus en détail

Conseil économique et social. Examen des activités récentes de la CEE dans le domaine des transports routiers

Conseil économique et social. Examen des activités récentes de la CEE dans le domaine des transports routiers Nations Unies Conseil économique et social ECE/TRANS/2014/14 Distr. générale 17 décembre 2013 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité des transports intérieurs Soixante-seizième

Plus en détail

Comprendre les attentats du 13 novembre 2015

Comprendre les attentats du 13 novembre 2015 Comprendre les attentats du 13 novembre 2015 Les faits, les enjeux des lieux visés, le contexte international, la réponse de l Etat français, le rôle des médias. Que s est-il passé? (Les faits) Le bilan

Plus en détail

APPLICATION DU SCN A L'EVALUATION DES REVENUS NON DECLARES DES MENAGES

APPLICATION DU SCN A L'EVALUATION DES REVENUS NON DECLARES DES MENAGES 4 mars 1996 FRANCAIS Original : RUSSE COMMISSION DE STATISTIQUE et COMMISSION ECONOMIQUE POUR L'EUROPE CONFERENCE DES STATISTICIENS EUROPEENS OFFICE STATISTIQUE DES COMMUNAUTES EUROPEENNES (EUROSTAT) ORGANISATION

Plus en détail

Les marchés européens du crédit immobilier en 2013. Une étude du Crédit Foncier

Les marchés européens du crédit immobilier en 2013. Une étude du Crédit Foncier Les marchés européens du crédit immobilier en 2013 Une étude du Crédit Foncier rappel méthodologique Cette étude porte sur les marchés du crédit immobilier en au 31 décembre 2013. Pour faciliter la lecture

Plus en détail

Table des matières. La France et Paris dans le marché universitaire mondial... 33

Table des matières. La France et Paris dans le marché universitaire mondial... 33 Table des matières Préface de Victor Karady... 7 Introduction... 17 Chapitre i La France et Paris dans le marché universitaire mondial... 33 La «seconde patrie du monde instruit»... 34 Un marché universitaire

Plus en détail

CADRER SA RESPONSABILITE PAR LE CONTRAT

CADRER SA RESPONSABILITE PAR LE CONTRAT HMONP ENSA-V NOVEMBRE 2013 CADRER SA RESPONSABILITE PAR LE CONTRAT 1. DEFINITIONS PREALABLES - RESPONSABILITE(S) - Ecarter la responsabilité pénale (règles en matière d'urbanisme, faux, etc.) Ecarter la

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS IV SORBONNE ECOLE DOCTORALE II Histoire Moderne et Contemporaine

UNIVERSITE PARIS IV SORBONNE ECOLE DOCTORALE II Histoire Moderne et Contemporaine UNIVERSITE PARIS IV SORBONNE ECOLE DOCTORALE II Histoire Moderne et Contemporaine [...][...][...][...][...][...][...][...][...][...] (N d enregistrement attribué par la bibliothèque) THESE pour obtenir

Plus en détail

APPENDICE I. Mandat de la force interafricaine chargée de la surveillance des Accords de Bangui

APPENDICE I. Mandat de la force interafricaine chargée de la surveillance des Accords de Bangui Page 3 APPENDICE I Mandat de la force interafricaine chargée de la surveillance des Accords de Bangui Rappelant la décision des chefs d'état et de gouvernement de France et d'afrique réunis à Ouagadougou

Plus en détail

LES CONSÉQUENCES DE LA GUERRE D IRAQ SUR LE MARCHÉ DU PÉTROLE

LES CONSÉQUENCES DE LA GUERRE D IRAQ SUR LE MARCHÉ DU PÉTROLE LES CONSÉQUENCES DE LA GUERRE D IRAQ SUR LE MARCHÉ DU PÉTROLE par Jacques PERCEBOIS (*) Le pétrole représente près de 40 % de la consommation mondiale d énergie et il devrait satisfaire encore 35 % de

Plus en détail

Découverte de Budapest

Découverte de Budapest Découverte de Budapest La perle du Danube Ville passionnante parsemée de monuments grandioses, Budapest située sur les 2 rives du Danube offre une multitude de choses à voir et à faire. Capitale culturelle

Plus en détail

ACCORD DE PLACE SUR LA MÉDIATION DU CRÉDIT AUX ENTREPRISES

ACCORD DE PLACE SUR LA MÉDIATION DU CRÉDIT AUX ENTREPRISES avril 2011 ACCORD DE PLACE SUR LA MÉDIATION DU CRÉDIT AUX ENTREPRISES Entre: - L'Etat, représenté par Madame Christine LAGARDE, ministre de l'economie, des Finances et de l'industrie et par Monsieur Frédéric

Plus en détail

Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique»

Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique» Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique» Commission Affaires étrangères et migration (Version originale) Insistant sur la nécessité de freiner puis stopper l expansion

Plus en détail

Le nouvel IN RS Notes pour l'allocution prononcée par M. Pierre Lucier, président de l'université du Québec, à l'occasion de la remise des nouvelles lettres patentes de l'institut national de la recherche

Plus en détail

Accord de Paix et de Réconciliation Nationale

Accord de Paix et de Réconciliation Nationale Accord de Paix et de Réconciliation Nationale Djibouti, 26 décembre 1994 PRÉAMBULE Le gouvernement de la République de Djibouti et le Front pour la Restauration de l'unité et de la Démocratie (FRUD) appelés

Plus en détail

CORRECTION BREVET BLANC 2

CORRECTION BREVET BLANC 2 CORRECTION BREVET BLANC 2 PARTIE 1: Histoire Question 1: Expliquer les repères qui correspondent aux dates suivantes: 622 / 1598. 622: l'hégire, Mahomet et ses compagnons quittent La Mecque pour Médine,

Plus en détail

De la Guerre Froide à un nouvel ordre mondial?(1975-2009)

De la Guerre Froide à un nouvel ordre mondial?(1975-2009) (1975-2009) Ruptures et continuités dans les relations internationales des années 80 à nos jours? L ouverture du mur de Berlin : le 9/11/1989 Sommet d Oslo : un espoir de paix en 1993 I/ Une remise en

Plus en détail

Conditions d assurance

Conditions d assurance Conditions d assurance 1. Evénements assurés AXA sert ses prestations lorsque le véhicule automobile assuré est défaillant à la suite d une panne, d'une collision ou d un vol. 2. Personnes assurées AXA

Plus en détail

Qu est-ce que l OSCE?

Qu est-ce que l OSCE? Résoudre les différences, renforcer la confiance Qu est-ce que l OSCE? L OSCE, qui compte 57 États participants en Amérique du Nord, en Asie et en Europe, est la plus grande organisation de sécurité régionale

Plus en détail

Highlands, XIII siècle. Durée: 5 minutes Nombre de joueurs: 2 Chaque joueur représente un clan qui se bat pour prendre le contrôle du royaume.

Highlands, XIII siècle. Durée: 5 minutes Nombre de joueurs: 2 Chaque joueur représente un clan qui se bat pour prendre le contrôle du royaume. TM Highlands, XIII siècle. Avec la soudaine disparition du Roi des Rats, le Royaume est maintenant sans souverain. Deux clans de rats, les Yarg et les Applewood, s affrontent pour s octroyer le contrôle

Plus en détail

2001. 1 Loi de finances rectificative pour 2001 n 2001-1276 du 28 décembre 2001, J.O.R.F. du 29 décembre

2001. 1 Loi de finances rectificative pour 2001 n 2001-1276 du 28 décembre 2001, J.O.R.F. du 29 décembre COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 02.06.2004 C(2004)1922fin Objet : Aide d État E 46/2001 France Exonération de la taxe sur les contrats d assurance maladie Monsieur le Ministre, PROCÉDURE (1) Suite

Plus en détail

Groupe de travail du Traité de coopération en matière de brevets (PCT)

Groupe de travail du Traité de coopération en matière de brevets (PCT) F PCT/WG/6/12 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 2 AVRIL 2013 Groupe de travail du Traité de coopération en matière de brevets (PCT) Sixième session Genève, 21 24 mai 2013 RESTAURATION DU DROIT DE PRIORITÉ Document

Plus en détail

1986 Université de Belgrade, Maîtrise d Histoire (Thème : La politique de Venise au temps du doge Foscari)

1986 Université de Belgrade, Maîtrise d Histoire (Thème : La politique de Venise au temps du doge Foscari) Smilja Marjanović-Dušanić (Belgrade, 29.03.1963) Curriculum académique et scientifique Les études suivies: Spécialisée en histoire et civilisation, ainsi que dans les sciences auxiliaires d'histoire médieval

Plus en détail

«Les Arabes sont musulmans, les musulmans sont arabes.»

«Les Arabes sont musulmans, les musulmans sont arabes.» «Les Arabes sont musulmans, les musulmans sont arabes.» Les Turcs, les Persans et autres Arabes musulmans (...) Extrait de lettre de lecteur au journal Le Monde À cette idée reçue, il faut opposer d emblée

Plus en détail

Transmission des taux de conversion, pour le 3 ème trimestre 2013, des monnaies en application du règlement CEE n 574/72.

Transmission des taux de conversion, pour le 3 ème trimestre 2013, des monnaies en application du règlement CEE n 574/72. CIRCULAIRE N 2013-16 DU 25 JUILLET 2013 Direction des Affaires Juridiques INSV0016-ACE Titre Coordination des régimes d'indemnisation du chômage au sein de l'union européenne et des Etats parties à l'accord

Plus en détail

CONSULTATIONS OFFICIEUSES SUR LA COOPÉRATION ET L'ASSISTANCE INTERNATIONALES À APPORTER CONFORMÉMENT À L'ARTICLE 6. I.

CONSULTATIONS OFFICIEUSES SUR LA COOPÉRATION ET L'ASSISTANCE INTERNATIONALES À APPORTER CONFORMÉMENT À L'ARTICLE 6. I. ASSEMBLÉE DES ÉTATS PARTIES À LA CONVENTION SUR L'INTERDICTION DE L'EMPLOI, DU STOCKAGE, DE LA PRODUCTION ET DU TRANSFERT DES MINES ANTIPERSONNEL ET SUR LEUR DESTRUCTION APLC/MSP.2/2000/SCE3/1 30 août

Plus en détail