Rapport de fin de stage

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport de fin de stage"

Transcription

1 Rapport de fin de stage Écoulement de la charge sur le système à image unique Kerrighed : application au domaine de la biologie. par Jérôme Gallard Équipe d accueil : PARIS Encadrement : Christine Morin - Pascal Gallard Septembre 2006 Contact : IRISA / INRIA Rennes Campus universitaire de Beaulieu Avenue du Général Leclerc RENNES Cedex - France Téléphone :

2

3 Remerciements Je souhaite remercier toute l équipe PARIS qui m a suivi et encadré tout au long de mon stage et particulièrement Christine Morin mon encadrant qui m a toujours été de bon conseil, m a toujours laissé libre court dans la gestion de mon travail et qui a bien voulu lire et relire ce rapport un nombre incalculable de fois! Je tiens également à remercier mon frère Pascal Gallard qui m a aussi encadré (aussi bien sur le plan des concepts que sur celui de la technique), soutenu et éclairé sur différents points tout au long de cette année! J aimerais également remercier tout le personnel de l ENSSAT (enseignant, personnel administratif, direction des études,...) qui m a guidé durant ces trois années sur le chemin du métier d ingénieur! Enfin, j adresse aussi mes remerciements les plus chaleureux à ma famille (mes parents, mes grand-parents, mon fidèle cousin,...) et à mes amis (ma tite Elvire, mon binome, Estelle, Fred,...) qui ont toujours été là pour moi au cours de ces trois années.

4

5 TABLE DES MATIÈRES I Table des matières Résumé V Mots-Clés V Abstract V Keywords V Introduction 1 1 Présentation Le cadre de travail L IRISA : une unité de recherche L équipe PARIS L activité de recherche Kerrighed Contexte de travail Introduction L informatique au service de la biologie Les besoins L application MrBayes L état de l art Les grappes de calculateurs Gestion des travaux sur grappes de calculateurs Introduction aux systèmes à exécution par lots Les principaux critères d évaluation Les fonctionnalités des systèmes à exécution par lots Les systèmes à image unique Présentation Les fonctionnalités qu offrent les systèmes à image unique Différents systèmes à image unique Kerrighed Synthèse Exécution différée de processus dans Kerrighed Motivation La gestion des processus

6 II TABLE DES MATIÈRES La gestion des processus dans un système Linux standard La gestion des processus avec Kerrighed Les principes de conception Vue d ensemble Gestion des processus différés Mise en œuvre dans Kerrighed Mise en liste d attente d un processus différé Introduction à la fonction fork() À quel moment devons nous bloquer la création du processus? La capacité FORK DELAY Instrumentation du do fork() Instrumentation de la structure task struct Gestion de la liste des processus différés Gestion du réveil des processus Présentation des différentes stratégies possibles Définition de l interface (API ) Réveil à l initiative d un nœud dans un anneau à jeton Réveil à l initiative de chaque nœud Comparaison qualitative des deux stratégies implémentées Ordonnancement des processus gérés en mode différé Préambule Ordonnanceur de Kerrighed : la fonction migration manager thread() Quand arrêter un processus différé Détection d un processus à arrêter Arrêt d un processus différé Synthèse La charge virtuelle : vload Le principe de la charge virtuelle (vload) Instrumentation du do exit() Évaluation Description du plan de tests Le matériel utilisé Notre application de simulation Étude comparative Étude théorique Les résultats Conclusion Étude des performances sans la capacité de migration Processus longs Processus courts Étude des performances avec la capacité de migration Synthèse

7 TABLE DES MATIÈRES III 5.6 Ordonnancement des applications Conclusion 51 Bibliographie Glossaire IX XI A Annexe XIII A.1 Le champs fd status XIII A.1.1 int check and block(struct task struct *tsk) XIII A.1.2 int check and unblock(struct task struct *tsk) XIII A.1.3 void add a pfd at the end of the list(struct task struct *tsk).. XIII A.2 Activation de la gestion des processus différés XIV A.3 Réveil à l initiative d un nœud sur un anneau à jeton XIV A.3.1 La fonction handle admin(); XIV A.3.2 La fonction handle jeton(); XV A.4 Pseudo-algorithme de notre application de simulation XVI

8 IV TABLE DES MATIÈRES

9 Résumé Le travail présenté dans le rapport a été effectué dans le cadre d un stage de fin d étude à l IRISA de Rennes. L IRISA est une unité de recherche dont l une des activités est le calcul à haute performance qui peut être obtenue par l utilisation de grappes de calculateurs. Cependant l utilisation de ressources distribuées au sein d une grappe n est pas simple. Kerrighed est un système d exploitation à image unique permettant de virtualiser un ensemble de ressources distribuées. Ainsi, l utilisateur a l impression que sa grappe de calculateurs est comme une seule machine multiprocesseur avec une mémoire partagée entre l ensemble des ordinateurs. Nous voulons étudier le comportement de Kerrighed avec des applications de type bio-informatique demandant beaucoup d heures de calcul et pouvant saturer tout système informatique. Les systèmes à exécution par lots permettent de gérer cette classe d application. Nous étudions de quelle manière il serait possible d intégrer à Kerrighed les fonctionnalités des systèmes à exécution par lots afin qu il puisse gérer au mieux l exécution de ce genre d application. Mots-Clés : Kerrighed, Linux, système d exploitation, grappe, système distribué, système à exécution par lots, ordonnancement de processus, Fork Delay, bio-informatique, LiveCD, Knoppix. Abstract We carried out our training period at IRISA, Rennes. IRISA is a research unit. One of its research activities is about high performance computing. Nowadays, industries need high performance computing to perform simulations. High performance computing can be reached with clusters. Clusters are not easy to use as their resources are distributed in different nodes. Kerrighed is a Single System Image Operating System and it eases cluster use by providing the illusion of a single virtual multiprocessor to users. This virtual computer provides the resources (CPU, memory, hard disk...) of the whole cluster that appears as a single machine. We want to study the behavior of Kerrighed with bioinformatics applications. For that, we took contacts with a laboratory of biology in Wales. They proposed to us the study of a class of application requiring hours of computation and being able to saturate any information processing system. There are systems making it possible to manage this class of application. They are called systems of batch scheduling. We study how it would be possible to integrate into Kerrighed the functionalities of a batch scheduling system so that it can manage as well as possible the execution of this kind of application. Keywords : Kerrighed, Linux, operating system, cluster, distributed system, batch scheduling, process scheduling, Fork Delay, bioinformatics, LiveCD, Knoppix. V

10 VI RÉSUMÉ

11 Introduction De nos jours, la puissance de calcul est de plus en plus désirée. Cela est dû au fait que de plus en plus de tâches sont informatisées et traitées de manière automatique. Cependant, cette puissance de calcul est une ressource limitée (même dans des centres de calcul dédiés). Elle doit donc être gérée au mieux afin d en tirer un profit maximum. Prenons par exemple le cas d une équipe de biologistes. Ils disposent d applications informatiques dont le temps de calcul peut dépasser aisément la centaine d heures. Dans la plupart des cas, les laboratoires de biologie ne possèdent pas d ordinateurs de calcul dédiés et les biologistes ne sont pas des spécialistes en informatique. Ils veulent cependant gérer au mieux les ressources (les ordinateurs) dont ils disposent afin d obtenir dans les meilleurs délais leurs résultats et cela de manière simple et efficace. Kerrighed est un système d exploitation à image unique développé par l équipe PARIS de l IRISA. Il offre des fonctionnalités permettant de gérer des grappes de calcultateurs. Nous voulons étudier le comportement de Kerrighed ainsi que les améliorations que l on pourrait lui apporter sur une classe d application dans le domaine de la bio-informatique. Nous avons décomposé notre travail en plusieurs étapes. Dans une première partie (stage d été 2005 et début du tutorat jusqu au mois d octobre), nous nous sommes concentrés sur le problème de la simplicité d utilisation de Kerrighed et nous avons obtenu une solution : le Kerrighed-LiveCD [13, 11]. Ce cédérom qui est à l origine de démonstration, est destiné à être repris et adapté pour une utilisation intensive par les laboratoires de biologie. Puis, comme exemple d application bio-informatique, nous avons étudié MrBayes, et son comportement sur le système Kerrighed. MrBayes est une application permettant de construire des arbres phylogéniques pour donner une probabilité de liens d évolution entre deux espèces d animaux. Cette première étape nous a permis d identifier de nouvelles fonctionnalités à mettre en œuvre dans Kerrighed pour une gestion efficace des ressources. La fonctionnalité majeure que nous retenons est la gestion des ressources au sein de la grappe par exécution différée des processus. C est ce que nous avons conçu et mis en œuvre à partir du mois d avril. Dans une première partie, nous présentons notre cadre de travail. Puis, nous exposons l état de l art relatif aux grappes, aux systèmes à image unique et aux systèmes à exécution par lots. Dans une troisième partie, nous indiquons l architecture mise en place pour la gestion des processus différés. La partie suivante précise la mise en œuvre de cette architecture. Puis, avant de conclure, nous présentons les résultats des tests effectués.

12 2 INTRODUCTION

13 3 Chapitre 1 Présentation 1.1 Le cadre de travail C est à l IRISA (Institut de Recherche en Informatique et Systèmes Aléatoires) à Rennes que ce tutorat est effectué. Les activités de l IRISA vont du développement de composants matériels à la conception de systèmes avancés. Une trentaine d équipes de recherche travaillent au quotidien sur différents thèmes de recherche. Les travaux présentés ici s effectuent dans le cadre d un tutorat ENSSAT réalisé au sein de l équipe de recherche PARIS (Programmation des systèmes parallèles et distribués pour la simulation numérique à grande échelle). Cette équipe s intéresse à la conception et à la mise en œuvre de systèmes d exploitation ainsi que de modèles de programmation pour grappes de PC et d intergiciels pour les grilles de calcul et de données L IRISA : une unité de recherche L IRISA est une unité de recherche qui regroupe 4 partenaires : l INRIA (Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique), le CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique), l Université de Rennes I, l INSA (Institut National des Sciences Appliquées). L IRISA regroupe environ 540 pesonnes. Près de la moitié sont des chercheurs ou enseignants chercheurs. Il y a également plus de 180 doctorants et 90 ingénieurs. Les principaux axes des activités de recherche sont : les réseaux et systèmes informatiques, la modélisation du vivant (imagerie médicale, bio-informatique), la réalité virtuelle, la robotique, les langages de programmation et la conception logicielle, le traitement de données Signal-Texte-Son-Images et des connaissances,

14 4 CHAPITRE 1. PRÉSENTATION la modélisation, la simulation et l optimisation de systèmes complexes. D un point de vue structurel, les chercheurs de l IRISA travaillent au sein d équipes de recherche dont la taille varie de 10 à 40 personnes focalisées sur un thème de recherche spécifique. Chaque équipe comporte un responsable scientifique. De plus, l IRISA, dirigé par Claude Labit [16] entouré de son équipe de direction, comporte plusieurs services administratifs. En voici les principaux : le service des ressources humaines, le service financier, le service juridique, le service des moyens informatiques (sans lequel il ne serait pas possible de travailler au quotidien!) L équipe PARIS Les entreprises ont de plus en plus besoin de puissance de calcul pour effectuer des simulations. L activité de recherche de l équipe PARIS [29] concerne les grilles, les grappes et les fondements des systèmes pair-à-pair. Le projet conçoit de nouveaux mécanismes dont le but est de masquer la complexité de programmation des infrastructures parallèles et distribuées. La contribution dans ce champ d investigation peut être synthétisée ainsi : combiner des systèmes parallèles et distribués tout en préservant la transparence vis-à-vis de l utilisateur et des performances maximales L activité de recherche Kerrighed Un des axes de recherche de l équipe PARIS est la conception d un système d exploitation pour le calcul à haute performance sur grappe. C est l activité de recherche Kerrighed [25]. Kerrighed est un système à image unique (dont une description plus détaillée est donnée dans la section 2.3.4) pour grappe dont le but est d offrir une haute performance ainsi qu une haute disponibilité à l exécution d applications scientifiques (séquentielles et parallèles communiquant par message et par partage de mémoire). L objectif de cette activité de recherche est d apporter une solution permettant de gérer au mieux les ressources (CPU, mémoires, disque durs...) disponibles dans la grappe pour exécuter des applications de simulation et de faciliter l utilisation et la programmation des grappes. 1.2 Contexte de travail Introduction Dans le but d exécuter des applications de plus en plus complexes et coûteuses en ressources informatiques, il devient indispensable de disposer de systèmes permettant de les gérer de manière efficace afin de réduire au maximum leur temps d exécution. Au

15 1.2. CONTEXTE DE TRAVAIL 5 sein des laboratoires de biologie, il n est pas rare de vouloir exécuter des applications dont le temps de calcul dépasse la centaine d heures. Dans le cadre de nos travaux, nous avons pris contact avec les chercheurs du laboratoire de biologie du Molecular Ecology Group à l université de Bangor au Pays de Galles. Cette équipe travaille, entre autres, sur l étude des liens évolutifs existant entre différentes populations de lézards. Un des logiciels que cette équipe est amenée à utiliser de manière régulière est l application MrBayes que nous détaillons en section L informatique au service de la biologie Le terme de bio-informatique regroupe toutes les applications informatiques appliquées à la biologie [31]. Il existe différents types d application. Cela va de l analyse du génôme à la modélisation de l évolution d une population animale dans un environnement donné en passant par la reconstruction d arbres phylogénétiques. Ces applications sont très coûteuses en temps de calcul. L équipe de biologistes avec laquelle nous travaillons s intéresse à la reconstruction d arbres phylogénétiques. Ces biologistes ne disposent pas de machines dédiées au calcul. Cependant, ils veulent obtenir les résultats de leurs simulations rapidement. Enfin, ce ne sont pas des spécialistes en informatique Les besoins Concrètement, quelque soit la puissance de calcul disponible, selon les données à traiter, il y aura toujours possibilité de saturer un système informatique donné. Après étude de l environnement de travail des biologistes du Molecular Ecology Group, nous avons pu dégager qu ils veulent un système simple d utilisation qui gère efficacement leurs ressources informatiques peu abondantes L application MrBayes MrBayes [12] est une application bio-informatique de phylogénie. Cette application cherche s il existe des liens évolutifs entre différentes séquences génétiques qui lui sont données en entrée. En sortie, il donne un arbre qui décrit ces liens avec une certaine probabilité. Il existe plusieurs méthodes pour faire ces calculs. MrBayes en utilise une particulière qui consiste à calculer la vraisemblance de chaque arbre et à choisir celui présentant la plus forte vraisemblance. En pratique cela n est pas réalisable (temps de calcul beaucoup trop long). De ce fait, l application utilise un algorithme MCMC (Markov Chain Monte Carlo) pour obtenir un échantillon de la distribution de ces arbres. En effet, même si au départ nous disposons d une très grande puissance de calcul pouvant donner un résultat de l application MrBayes en moins d une heure pour un jeu de données, il est tout à fait possible, en rajoutant d autres séquences en entrée, d augmenter de manière considérable le temps de calcul. Or, les utilisateurs biologistes ne possèdent généralement pas d ordinateurs spécifiques dédiés aux calculs (ils utilisent dans la majorité des cas leur ordinateur de bureau) et ils ne sont pas forcément spécialistes des systèmes informatiques.

16 6 CHAPITRE 1. PRÉSENTATION Il nous faut donc trouver une solution permettant d utiliser au mieux plusieurs ordinateurs physiquement indépendants en vue de la réalisation d une même tâche.

17 7 Chapitre 2 L état de l art Une grappe de calculateurs est un ensemble d ordinateurs (que l on appelle également nœud) interconnectés et vus de l utilisateur comme une même unité de traitement. Les systèmes à image unique sont des systèmes d exploitation qui permettent de masquer la complexité des systèmes distribués et donc celle des grappes. En employant un système à image unique sur une grappe, l usager a alors l impression de n utiliser qu un seul ordinateur alors qu il en utilise plusieurs interconnectés par un réseau rapide. De plus, il existe d autres systèmes informatiques permettant de réguler une charge de travail sur un ensemble d ordinateurs disponibles. Ce sont les système à exécution par lots. Ils permettent une gestion efficace des différentes ressources (vu de la grappe, chaque nœud est une ressource car il contient de la mémoire, des processeurs... ) au sein de la grappe. Nous étudions dans les sections suivantes la bibliographie relative à ces différents systèmes. 2.1 Les grappes de calculateurs Une grappe de calculateurs est un ensemble de machines indépendantes interconnectées le plus souvent par un réseau rapide (dans le domaine de la haute performance) et vu comme une seule unité de traitement par l utilisateur [17, 14]. Ces architectures sont généralement beaucoup moins chères que des calculateurs parallèles à puissance équivalente. Cependant, bien qu elles puissent être une bonne alternative aux supercalculateurs, les grappes restent des architectures distribuées dont la programmation est complexe. Une solution consiste à utiliser un système à image unique (Single System Image - SSI) dont le but est de masquer la distribution (et donc la complexité) des ressources aux utilisateurs. Les grappes sont très utilisées pour faire des calculs en parallèle. La charge du système (nombre d opérations que le système est en train exécuter, voir la section 2.2.1) augmente considérablement si sur une même grappe, des centaines d utilisateurs lancent simultanément des centaines de calculs. Plus la charge augmente, et plus le risque que la

18 8 CHAPITRE 2. L ÉTAT DE L ART grappe devienne indisponible augmente. Afin de pouvoir gérer des ressources partagées entre de multiples utilisateurs, des systèmes à exécution par lots ont été mis en place. 2.2 Gestion des travaux sur grappes de calculateurs Introduction aux systèmes à exécution par lots Définitions La charge moyenne d un processeur (load average). La charge d un système [32, 10] représente la quantité de travail qu il est en train de traiter. La charge moyenne d un système représente ainsi la charge du système sur un temps donné. Conventionnellement, cette charge est donnée selon trois valeurs décrivant la charge moyenne du système sur la dernière minute, les cinq dernières minutes, et les quinze dernières minutes 1. Les systèmes à exécution par lots. En informatique une exécution par lots [33, 30] est un enchaînement automatique de commandes sans intervention d un opérateur. Les travaux lancés par ce type de système sont non-interactifs. Voici quels sont leurs intérêts : partage des ressources informatiques hétérogènes entre plusieurs utilisateurs (gestion de la concurrence d accès aux ressources), gestion efficace de la charge moyenne du système selon la disponibilité des différents nœuds (au sein d une même grappe, certains nœuds peuvent exécuter une application alors que d autres nœuds exécutent une autre application). Présentation De plus en plus, les architectures distribuées s imposent dans le monde du calcul à haute performance [1]. Cependant, l utilisation de ces systèmes est complexe. Pour les simplifier, il a été mis au point des mécanismes permettant de gérer l exécution des travaux sur un certain nombre de ressources disponibles, cela dans le but de les gérer au mieux. Du point de vue du système, il est important d utiliser en continu toutes les ressources disponibles. Cela a pour effet d augmenter la charge du système. Du point de vue de l utilisateur, l interactivité du système est primordiale c est à dire que le temps de réponse du système doit être le plus faible possible (il faut donc, que le système ait une faible charge). Pour exécuter un travail sur un système à exécution par lots, l utilisateur doit généralement écrire un fichier de description des ressources [3]. Ce fichier est un simple fichier texte contenant des mots-clés permettant d indiquer le nom du travail, le type de plate-forme désirée, le temps maximum d utilisation. Le travail ainsi que sa description sont envoyés à l ordonnanceur global du système à exécution par lots. Ce dernier possède une connaissance globale de l état de toutes 1. Sur un système Linux standard, la commande top fournit la charge moyenne du système.

19 2.2. GESTION DES TRAVAUX SUR GRAPPES DE CALCULATEURS 9 les ressources du système, et c est lui qui distribue les travaux en liste d attente sur les différents nœuds. La figure 2.1 montre une représentation simplifiée d un système à exécution par lots. Le nœud-maître reçoit toutes les soumissions des utilisateurs. Il a une parfaite connaissance de l état de ses ressources. Il attribue donc au mieux les tâches (du point de vue de l administration) à exécuter sur les ressources disponibles en essayant d avoir une charge plutôt élevée. Fig. 2.1 Représentation simplifiée d un système à exécution par lots Les principaux critères d évaluation Un système à exécution par lots doit répondre à trois grandes fonctionnalités [3] : Est-il simple d utilisation? Quelles sont les manipulations que l utilisateur doit faire afin d exécuter ses applications? Peut-il utiliser une interface de soumission standard au système Unix ou doit-il utiliser un système spécifique au gestionnaire d exécution par lots utilisés? Est-il robuste et tolérant aux fautes? Est-il simple d administration? Que doit configurer l administrateur pour que le système fonctionne? Combien de temps doit-il consacrer au système pour le maintenir à jour? Est-il compatible avec les applications existantes? Les applications existantes fonctionnent-elles sans modification avec le système à exécution par lots? Faut-il les recompiler?

20 10 CHAPITRE 2. L ÉTAT DE L ART Ces critères sont à garder en mémoire, car ils vont nous guider tout au long de notre travail Les fonctionnalités des systèmes à exécution par lots Il existe beaucoup de systèmes réalisant des exécutions par lots [6, 5, 1, 3, 24, 22, 2, 8, 7]. Nous énumérons ici leurs principales fonctionnalités. Tout d abord, un système à exécution par lots est capable de différer l exécution de processus. C est-à-dire que lorsque l utilisateur exécute son application, le système peut décider de ne l exécuter que plus tard si les ressources nécessaires pour l exécution de l application ne sont pas disponibles par exemple. Le nœud coordinateur : les systèmes à exécution par lots sont capables de gérer des ressources hétérogènes. Ils disposent pour la plupart d un nœud coordinateur (ou nœud-maître, vu sur la figure 2.1) qui centralise toutes les requêtes des utilisateurs et qui a une vision globale de l état (actif / inactif) de l ensemble des ressources dont il dispose. Ces ressources sont généralement hérérogènes (ces ressources peuvent être pour certaines sous système Unix, d autres sous SunOS... ). Le nœud coordinateur doit alors être capable de gérer l hétérogénéité des ressources. Ce nœud coordinateur exécute une politique d ordonnancement paramétrée par l administrateur du système ou bien par l utilisateur lui même s il en a les droits. Le problème de l utilisation d un nœud coordinateur est que si celui-ci devient défaillant, alors l ensemble des travaux de la grappe peut être perdu. La migration de processus : selon les systèmes, ce coordinateur peut, si besoin, déplacer des applications d une ressource à une autre. Cette capacité de migration d un processus permet par exemple à un processus d être déplacé d un nœud A à un nœud B si le nœud A devient défaillant 2. Cela évite au processus de se faire arrêter prématurément et de perdre ainsi tout le travail qu il a pu faire depuis sa création. La gestion des points de reprise d applications : le nœud coordinateur peut décider d arrêter les applications en cours d exécution ou de les redémarrer. Les mécanismes de sauvegarde et restauration de points de reprise permettent, par exemple, à l ordonnanceur de stopper l exécution d un processus dans le cas où un processus de priorité supérieure viendrait à réquisitionner cette même ressource. Puis, lors de la terminaison du processus de forte priorité, lorsque la ressource redevient libre, l ordonnanceur peut redémarrer le processus préalablement arrêté. Gestion dynamique des applications : nous appelons gestion dynamique d application le fait de changer la politique d ordonnancement vis-à-vis d une application en cours d exécution de celle-ci. D une manière générale les systèmes à exécution par lots 2. Il existe des mécanismes permettant de détecter une défaillance imminente d un nœud (exemple, augmentation brutale de la température).

21 2.3. LES SYSTÈMES À IMAGE UNIQUE 11 ne sont pas capable de gérer des applications dynamiques. En effet prenons l exemple d une application nécessitant une ressource processeur. Si au cours de son exécution cette application évolue et a besoin d une seconde ressource processeur la plupart des systèmes à exécution par lots ne chercheront pas à replacer correctement l application sur deux ressources processeur, mais vont la laisser sur une seule ressource processeur, qui est celle de départ. La tolérance aux fautes : certains systèmes sont tolérants aux fautes. Cela signifie qu en cours d exécution de l application, si un nœud vient à défaillir, alors le système peut redémarrer l application qui était exécutée sur ce nœud. Nous comparons maintenant trois systèmes à exécutions par lots qui sont LoadLeveler, Condor et Torque (le tableau 2.3 synthétise la comparaison de ces trois systèmes) : LoadLeveler [8] est un système commercialisé par IBM Corp. depuis plus de 15 ans. Sa stabilité n est plus à démontrer. L utilisateur soumet ses travaux par l intermédiaire de scripts en ligne de commande ou par interface graphique. Les travaux restent en liste d attente tant que les ressources ne sont pas disponibles. Ce système permet la migration de processus à condition que ceux-ci aient été liés avec les librairies de LoadLeveler. Enfin, la tolérance aux fautes de ce système est limitée car si une défaillance intervient sur une application, alors le système tente de relancer l application depuis le début de son exécution (le système perd tout le travail effectué par le processus depuis sa création). Condor [24] est un système à exécution par lots qui utilise les ressources des stations de travail des utilisateurs lorsqu elles sont inutilisées. Il est nécessaire d exécuter des applications qui sont liées avec les librairies Condor (donc refaire une édition de liens de l application). Ce gestionnaire existe depuis 1994 et est très utilisé dans le milieu académique. Il est robuste et fiable. De nombreuses extensions ont par ailleurs été développées afin de le rendre plus fonctionnel. Condor dispose des même fonctionnalités que LoadLeveler en proposant à l utilisateur une meilleure tolérance aux fautes (en cas de défaillance, il redémarre l application depuis le dernier point de reprise réalisé et non depuis le début de l exécution). Torque [7] anciennement connu sous le nom de Portable Batch System (PBS) est très utilisé dans le milieu industriel. Il dispose de nombreuses fonctionnalités permettant de gérer avec une grande précision l ordonnancement des travaux sur les ressources. 2.3 Les systèmes à image unique Présentation Un système à image unique a pour but de donner l illusion qu un ensemble de ressources distribuées ne forme qu une seule ressource partagée (c est-à-dire qu un ensemble

Conception des systèmes répartis

Conception des systèmes répartis Conception des systèmes répartis Principes et concepts Gérard Padiou Département Informatique et Mathématiques appliquées ENSEEIHT Octobre 2012 Gérard Padiou Conception des systèmes répartis 1 / 37 plan

Plus en détail

Introduction aux systèmes d exploitation

Introduction aux systèmes d exploitation Introduction aux systèmes d exploitation Le système d exploitation est un ensemble de logiciels qui pilotent la partie matérielle d un ordinateur. Les principales ressources gérées par un système d exploitation

Plus en détail

Les systèmes RAID Architecture des ordinateurs

Les systèmes RAID Architecture des ordinateurs METAIS Cédric 2 ème année Informatique et réseaux Les systèmes RAID Architecture des ordinateurs Cédric METAIS ISMRa - 1 - LES DIFFERENTS SYSTEMES RAID SOMMAIRE INTRODUCTION I LES DIFFERENTS RAID I.1 Le

Plus en détail

QCM systèmes d exploitation (Quarante questions)

QCM systèmes d exploitation (Quarante questions) QCM systèmes d exploitation (Quarante questions) QUIZZ OS N 1 (10 questions avec réponses) Question 1: Aux origines de l informatique, l'interface utilisateur des systèmes d exploitations était composée

Plus en détail

Table des matières. Cours Système d Exploitation. Chapitre II : Gestion des processus

Table des matières. Cours Système d Exploitation. Chapitre II : Gestion des processus Chapitre II : Gestion des processus Table des matières I Processus et contexte d un processus 2 II État d un processus 3 III Système d exploitation multi-tâches et parallélisme 3 IV Problèmes dues au multi-tâches

Plus en détail

Enseignant: Lamouchi Bassem Cours : Système à large échelle et Cloud Computing

Enseignant: Lamouchi Bassem Cours : Système à large échelle et Cloud Computing Enseignant: Lamouchi Bassem Cours : Système à large échelle et Cloud Computing Les Clusters Les Mainframes Les Terminal Services Server La virtualisation De point de vue naturelle, c est le fait de regrouper

Plus en détail

La gestion des processus

La gestion des processus La gestion des processus Processus Un processus est un programme en cours d exécution. - Un programme est une suite d instructions ; c est du texte, un code statique. - Le processus est un concept dynamique,

Plus en détail

Ordonnancement. Semestre 6 2012-2013. Licence miage Université Lille 1 Pour toutes remarques : Alexandre.Sedoglavic@univ-lille1.fr.

Ordonnancement. Semestre 6 2012-2013. Licence miage Université Lille 1 Pour toutes remarques : Alexandre.Sedoglavic@univ-lille1.fr. V-2 (02-03-2009) Licence miage Université Lille 1 Pour toutes remarques : Alexandre.Sedoglavic@univ-lille1.fr Semestre 6 2012-2013 Quelques faits motivant la notion Sur une machine, il y a plus de processus

Plus en détail

Contributions à l expérimentation sur les systèmes distribués de grande taille

Contributions à l expérimentation sur les systèmes distribués de grande taille Contributions à l expérimentation sur les systèmes distribués de grande taille Lucas Nussbaum Soutenance de thèse 4 décembre 2008 Lucas Nussbaum Expérimentation sur les systèmes distribués 1 / 49 Contexte

Plus en détail

Historique. Évolution des systèmes d exploitation (à travers les âges)

Historique. Évolution des systèmes d exploitation (à travers les âges) Historique Évolution des systèmes d exploitation (à travers les âges) Historique L histoire des systèmes d exploitation permet de dégager des concepts de base que l on retrouve dans les systèmes actuels

Plus en détail

Chap. III : Le système d exploitation

Chap. III : Le système d exploitation UMR 7030 - Université Paris 13 - Institut Galilée Cours Architecture et Système Le système d exploitation (ou O.S. de l anglais Operating System ) d un ordinateur est le programme qui permet d accéder

Plus en détail

Charte d'utilisation des infrastructures de la plate-forme bioinformatique Genotoul

Charte d'utilisation des infrastructures de la plate-forme bioinformatique Genotoul Page 1/5 Objet de la modification Tableau des modifications Création du document 06/2014 Interdiction de lancer tout traitement de données sur les serveurs frontaux et purge du work sans préavis si fichiers

Plus en détail

Conception d une ferme de calculs pour la plateforme bioinformatique ATGC. Stéphane GEORGE - Josy ASR pour la science le 14/10/2010 -

Conception d une ferme de calculs pour la plateforme bioinformatique ATGC. Stéphane GEORGE - Josy ASR pour la science le 14/10/2010 - Conception d une ferme de calculs pour la plateforme bioinformatique ATGC Stéphane GEORGE - Josy ASR pour la le 14/10/2010 - Plan 1] Contexte 2] Problématique 3] Solution proposée 4] Bilans et perspectives

Plus en détail

Systèmes d'exploitation Chapitre II. Gestion des processus

Systèmes d'exploitation Chapitre II. Gestion des processus Systèmes d'exploitation Chapitre II Gestion des processus 1 Processus Un programme qui s exécute Les ordinateurs autorisent maintenant plusieurs processus simultanément (pseudo parallélisme) A B A B C

Plus en détail

Service combinators for farming virtual machines

Service combinators for farming virtual machines Master d Informatique Fondamentale École Normale Supérieure de Lyon Sémantique du parallélisme Chantal Keller Service combinators for farming virtual machines K. Bhargavan, A. D. Gordon, I. Narasamdya

Plus en détail

Systèmes d exploitation II Chapitre 2 : Gestion des processus. www.achrafothman.net

Systèmes d exploitation II Chapitre 2 : Gestion des processus. www.achrafothman.net Systèmes d exploitation II Chapitre 2 : Gestion des processus www.achrafothman.net 1 Processus Concept de Processus Ordonnancement de Processus Opérations sur les Processus Processus Coopératifs Communication

Plus en détail

VMWare Infrastructure 3

VMWare Infrastructure 3 Ingénieurs 2000 Filière Informatique et réseaux Université de Marne-la-Vallée VMWare Infrastructure 3 Exposé système et nouvelles technologies réseau. Christophe KELLER Sommaire Sommaire... 2 Introduction...

Plus en détail

FAMILLE EMC VPLEX. Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters AVANTAGES

FAMILLE EMC VPLEX. Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters AVANTAGES FAMILLE EMC VPLEX Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters DISPONIBLITÉ CONTINUE ET MOBILITÉ DES DONNÉES DES APPLICATIONS CRITIQUES L infrastructure de stockage évolue

Plus en détail

Calcul Haute Performance avec OpenTURNS

Calcul Haute Performance avec OpenTURNS Calcul Haute Performance avec OpenTURNS Renaud Barate EDF R&D Workshop du GdR MASCOT-NUM «Quantification d incertitude et calcul intensif» 28 Mars 2013 Sommaire Présentation du logiciel OpenTURNS Problématiques

Plus en détail

Julien MATHEVET Alexandre BOISSY GSID 4. Rapport RE09. Load Balancing et migration

Julien MATHEVET Alexandre BOISSY GSID 4. Rapport RE09. Load Balancing et migration Julien MATHEVET Alexandre BOISSY GSID 4 Rapport Load Balancing et migration Printemps 2001 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 SYNTHESE CONCERNANT LE LOAD BALANCING ET LA MIGRATION... 4 POURQUOI FAIRE DU LOAD BALANCING?...

Plus en détail

Séminaire Aristote : présentation du logiciel ComputeMode. Philippe Augerat

Séminaire Aristote : présentation du logiciel ComputeMode. Philippe Augerat Séminaire Aristote : présentation du logiciel ComputeMode Philippe Augerat 16 septembre 2004 la société ICATIS! SAS créée le 28 janvier 2004 avec un capital de 37 k euros! Issue du Laboratoire Informatique

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction aux Systèmes d Exploitation (SE)

Chapitre 1 : Introduction aux Systèmes d Exploitation (SE) 1. Introduction Chapitre 1 : Introduction aux Systèmes d Exploitation (SE). 1 système informatique est un ensemble constitué de matériels et de logiciels et qui assure le traitement des données.. Les pgms

Plus en détail

ComputeMode : transformer une

ComputeMode : transformer une ComputeMode : transformer une salle de PC Windows en cluster Linux Philippe Augerat CASCIMODOT 19 novembre 2004 la société ICATIS! SAS créée le 28 janvier 2004 avec un capital de 37 Ke! Issue du Laboratoire

Plus en détail

GENERALITES SUR LES SYSTEMES D EXPLOITATION

GENERALITES SUR LES SYSTEMES D EXPLOITATION CHAPITRE 1 : GENERALITES SUR LES SYSTEMES D EXPLOITATION Objectifs spécifiques Connaître la définition d un système d exploitation Connaître le rôle d un système d exploitation Connaître les classes des

Plus en détail

Le Ro le Hyper V Troisie me Partie Haute disponibilite des machines virtuelles

Le Ro le Hyper V Troisie me Partie Haute disponibilite des machines virtuelles Le Ro le Hyper V Troisie me Partie Haute disponibilite des machines virtuelles Microsoft France Division DPE Table des matières Présentation... 2 Objectifs... 2 Pré requis... 2 Quelles sont les principales

Plus en détail

Présentation SERVEUR EN CLUSTER. Clinkast 4 Avenue du Général de Gaulle F 92360 Meudon (+33) 6 20 44 86 95 (+33) 1 46 30 24 13

Présentation SERVEUR EN CLUSTER. Clinkast 4 Avenue du Général de Gaulle F 92360 Meudon (+33) 6 20 44 86 95 (+33) 1 46 30 24 13 Présentation SERVEUR D APPLICATIONS EN CLUSTER Description Un cluster est un ensemble d instances de serveurs d applications combinant haute disponibilité et forte évolutivité. Contrairement à un système

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE Calcul parallèle sur GPU

RAPPORT DE STAGE Calcul parallèle sur GPU Université Joseph Fourier Département Licence Sciences & Technologie RAPPORT DE STAGE Calcul parallèle sur GPU D Aguanno Carlotta Laboratoire d accueil : INRIA Directeur du laboratoire : GROS Patrick Responsable

Plus en détail

Architectures Parallèles

Architectures Parallèles Architectures Parallèles Cours pour Ingénieur Préparé par Dr. Olfa Hamdi-Larbi ola_ola79@yahoo.fr Reçoit les signaux du contrôleur, cherche les données et les traite Instructions, Données à traiter et

Plus en détail

Chap. V : Les interruptions

Chap. V : Les interruptions UMR 7030 - Université Paris 13 - Institut Galilée Cours Architecture et Système Nous étudions dans ce chapitre les interruptions matérielles (ou externes), c est-à-dire déclenchées par le matériel (hardware)

Plus en détail

Système d exploitation

Système d exploitation Chapitre 2 Système d exploitation 2.1 Définition et rôle Un ordinateur serait bien difficile à utiliser sans interface entre le matériel et l utilisateur. Une machine peut exécuter des programmes, mais

Plus en détail

FAMILLE EMC VPLEX. Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters

FAMILLE EMC VPLEX. Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters FAMILLE EMC VPLEX Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters DISPONIBILITE CONTINUE ET MOBILITE DES DONNEES DES APPLICATIONS CRITIQUES L infrastructure de stockage évolue

Plus en détail

CA Server Automation. Vue d ensemble. Avantages. agility made possible

CA Server Automation. Vue d ensemble. Avantages. agility made possible FICHE PRODUIT : CA Server Automation CA Server Automation agility made possible La solution intégrée CA Server Automation permet d automatiser le provisioning, la correction et la configuration des composants

Plus en détail

Windows Server 2008. Chapitre 1: Découvrir Windows Server 2008

Windows Server 2008. Chapitre 1: Découvrir Windows Server 2008 Windows Server 2008 Chapitre 1: Découvrir Windows Server 2008 Objectives Identifier les caractéristiques de chaque édition de Windows Server 2008 Identifier les caractéristiques généraux de Windows Server

Plus en détail

Architecture des calculateurs

Architecture des calculateurs Chapitre 1 Architecture des calculateurs 1.1 Introduction Ce paragraphe n a pas la prétention de présenter un cours d informatique. D une manière générale, seuls les caractéristiques architecturales qui

Plus en détail

en version SAN ou NAS

en version SAN ou NAS tout-en-un en version SAN ou NAS Quand avez-vous besoin de virtualisation? Les opportunités de mettre en place des solutions de virtualisation sont nombreuses, quelque soit la taille de l'entreprise. Parmi

Plus en détail

Rapport d activité. Mathieu Souchaud Juin 2007

Rapport d activité. Mathieu Souchaud Juin 2007 Rapport d activité Mathieu Souchaud Juin 2007 Ce document fait la synthèse des réalisations accomplies durant les sept premiers mois de ma mission (de novembre 2006 à juin 2007) au sein de l équipe ScAlApplix

Plus en détail

Systèmes d exploitation. Introduction. (Operating Systems) http://www.sir.blois.univ-tours.fr/ mirian/

Systèmes d exploitation. Introduction. (Operating Systems) http://www.sir.blois.univ-tours.fr/ mirian/ Systèmes d exploitation (Operating Systems) Introduction SITE : http://www.sir.blois.univ-tours.fr/ mirian/ Systèmes d exploitation - Mírian Halfeld-Ferrari p. 1/2 Qu est-ce qu un SE? Ensemble de logiciels

Plus en détail

EPU - Informatique ROB4 Programmation Système

EPU - Informatique ROB4 Programmation Système EPU - Informatique ROB4 Programmation Système Introduction aux signaux Vincent Padois, Jean-Baptiste Mouret vincent.padois@upmc.fr Université Pierre et Marie Curie Institut des Systèmes Intelligents et

Plus en détail

Conserver des systèmes informatiques opérationnels : Guide de la continuité des activités pour les PME

Conserver des systèmes informatiques opérationnels : Guide de la continuité des activités pour les PME Conserver des systèmes informatiques opérationnels : Guide de la continuité des activités pour les PME Des applications disponibles en permanence de la gestion quotidienne des systèmes à la reprise des

Plus en détail

Résumé du chapitre 3 Synchronisation entre processus : de producteur/consommateur aux sémaphores

Résumé du chapitre 3 Synchronisation entre processus : de producteur/consommateur aux sémaphores Résumé du chapitre 3 Synchronisation entre processus : de producteur/consommateur aux sémaphores Jacques Mossière 22 septembre 2008 1 Introduction Nous étudions dans ce chapitre la réalisation des processus

Plus en détail

Cours n n 1. Introduction au Noyau. Master Informatique - Noyau - 2007-2008

Cours n n 1. Introduction au Noyau. Master Informatique - Noyau - 2007-2008 Cours n n 1 Introduction au Noyau 1 PLAN DU MODULE Objectifs Mécanismes internes du noyau (UNIX) Processus, Ordonnancement Fichiers, Mémoire virtuelle 2 PLAN DU MODULE Organisation Sur 10 semaines Début

Plus en détail

Gestion du processeur central

Gestion du processeur central Chapitre II Gestion du processeur central 1. Introduction Evolution des systèmes informatiques 1.1- Premier système : Le programmeur/opérateur doit écrire un programme ensuite le faire fonctionner directement

Plus en détail

10 tâches d administration simplifiées grâce à Windows Server 2008 R2. 1. Migration des systèmes virtuels sans interruption de service

10 tâches d administration simplifiées grâce à Windows Server 2008 R2. 1. Migration des systèmes virtuels sans interruption de service 10 tâches d administration simplifiées grâce à Windows Server 2008 R2 Faire plus avec moins. C est l obsession depuis plusieurs années de tous les administrateurs de serveurs mais cette quête prend encore

Plus en détail

IBM WebSphere MQ File Transfer Edition, Version 7.0

IBM WebSphere MQ File Transfer Edition, Version 7.0 Transfert de fichiers administré pour architecture orientée services (SOA) IBM, Version 7.0 Solution de transport polyvalente pour messages et fichiers Transfert de fichiers haute fiabilité basé sur la

Plus en détail

Besoin de concevoir des systèmes massivement répartis. Comment tester le système? Solution. Évaluation de systèmes répartis à large échelle

Besoin de concevoir des systèmes massivement répartis. Comment tester le système? Solution. Évaluation de systèmes répartis à large échelle Besoin de concevoir des systèmes massivement répartis. Évaluation de systèmes répartis à large échelle Sergey Legtchenko Motivation : LIP6-INRIA Tolérance aux pannes Stockage de données critiques Coût

Plus en détail

Conception et Développement Orientés Objets Cours 1 : Introduction. 2 Les paradigmes de programmation. 3 Les concepts de la programmation objet

Conception et Développement Orientés Objets Cours 1 : Introduction. 2 Les paradigmes de programmation. 3 Les concepts de la programmation objet CNAM UV 19357 Année 2003-2004 David Delahaye David.Delahaye@cnam.fr Conception et Développement Orientés Objets Cours 1 : Introduction 1 Présentation de la valeur Ce cours s adresse à toute personne ayant

Plus en détail

Perspectives pour l entreprise. Desktop Cloud. JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com. 2010 IBM Corporation

Perspectives pour l entreprise. Desktop Cloud. JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com. 2010 IBM Corporation Perspectives pour l entreprise Desktop Cloud JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com Principe technique Disposer d un poste de travail virtuel accessible par la plupart des terminaux disponibles Ce

Plus en détail

Cluster de calcul, machine Beowulf, ferme de PC Principes, problématique et échanges d expérience

Cluster de calcul, machine Beowulf, ferme de PC Principes, problématique et échanges d expérience Cluster de calcul, machine Beowulf, ferme de PC Principes, problématique et échanges d expérience 29 mars 2002 Olivier BOEBION - Laboratoire de Mathématiques et de Physique Théorique - Tours 1 Principes

Plus en détail

vbladecenter S! tout-en-un en version SAN ou NAS

vbladecenter S! tout-en-un en version SAN ou NAS vbladecenter S! tout-en-un en version SAN ou NAS Quand avez-vous besoin de virtualisation? Les opportunités de mettre en place des solutions de virtualisation sont nombreuses, quelque soit la taille de

Plus en détail

Systèmes d Exploitation Gestion des processus

Systèmes d Exploitation Gestion des processus Systèmes d Exploitation Gestion des processus Didier Verna didier@lrde.epita.fr http://www.lrde.epita.fr/ didier Version 2@1.6 6 décembre 2004 Table des matières Table des matières Généralités... 3 États

Plus en détail

Analyse abstraite de missions sous PILOT

Analyse abstraite de missions sous PILOT Analyse abstraite de missions sous PILOT Damien Massé EA 3883, Université de Bretagne Occidentale, Brest damien.masse@univ-brest.fr Résumé Nous étudions la possibilité de réaliser un analyseur par interprétation

Plus en détail

Objectifs du cours Modèles et Approches Formels de Systèmes Distribués

Objectifs du cours Modèles et Approches Formels de Systèmes Distribués Objectifs du cours Modèles et Approches Formels de Systèmes Distribués Mohamed Mosbah LaBRI ENSEIRB - Université Bordeaux 1 mosbah@labri.fr dept-info.labri.fr/~mosbah/mafsd.html Connaître les caractéristiques

Plus en détail

PG208, Projet n 1 : Gestion d une bibliothèque

PG208, Projet n 1 : Gestion d une bibliothèque PG208, Projet n 1 : Gestion d une bibliothèque Bertrand LE GAL, Serge BOUTER et Clément VUCHENER Filière électronique 2 eme année - Année universitaire 2011-2012 1 Introduction 1.1 Objectif du projet L

Plus en détail

TUTORIAL ModelSim VHDL

TUTORIAL ModelSim VHDL ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE de SCIENCES APPLIQUÉES et de TECHNOLOGIE TECHNOPOLE ANTICIPA LANNION UNIVERSITÉ DE RENNES 1 TUTORIAL ModelSim VHDL D. Chillet, E. Casseau Le 14 novembre 2008 LOGICIEL et SYSTÈME

Plus en détail

Plan du cours. 12. Gestion des processus. 12.1 Notions théoriques 12.2 Lancement d'une commande 12.3 Identifier et controler un processus

Plan du cours. 12. Gestion des processus. 12.1 Notions théoriques 12.2 Lancement d'une commande 12.3 Identifier et controler un processus Plan du cours 12.1 Notions théoriques 12.2 Lancement d'une commande 12.3 Identifier et controler un processus PS, KILL 12.4 Exercices Olivier HUBERT LGEP/CNRS 1 Plan du cours 12.1 Notions théoriques 12.1.1

Plus en détail

ETNA Projet de Fin d Étude 2005-2007 RimElse Cahier des charges. c Copyleft 2006, ELSE Team

ETNA Projet de Fin d Étude 2005-2007 RimElse Cahier des charges. c Copyleft 2006, ELSE Team ETNA Projet de Fin d Étude 2005-2007 RimElse Cahier des charges c Copyleft 2006, ELSE Team 18 avril 2006 Table des matières 1 Introduction 2 2 Présentation du projet 3 2.1 Une distribution Évolulable..................

Plus en détail

Variantes d exploitation dans un environnement hautement disponible

Variantes d exploitation dans un environnement hautement disponible Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Division Registres Team sedex 29.07.2014, version 1.0 Client sedex Variantes d exploitation dans un environnement hautement disponible

Plus en détail

SQL Server Installation Center et SQL Server Management Studio

SQL Server Installation Center et SQL Server Management Studio SQL Server Installation Center et SQL Server Management Studio Version 1.0 Grégory CASANOVA 2 SQL Server Installation Center et SQL Server Management Studio [03/07/09] Sommaire 1 Installation de SQL Server

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2001, 2003, 2004, ISBN : 2-212-11480-X

Groupe Eyrolles, 2001, 2003, 2004, ISBN : 2-212-11480-X Groupe Eyrolles, 2001, 2003, 2004, ISBN : 2-212-11480-X Chapitre 6 Exercices corrigés et conseils méthodologiques Mots-clés Activité continue/finie Transition automatique Contexte statique Événements «after»

Plus en détail

Surveiller et contrôler vos applications à travers le Web

Surveiller et contrôler vos applications à travers le Web Surveiller et contrôler vos applications à travers le Web Valérie HELLEQUIN Ingénieur d application Internet permet aujourd hui la diffusion d informations et de ressources que chaque utilisateur peut

Plus en détail

Les environnements de calcul distribué

Les environnements de calcul distribué 2 e Atelier CRAG, 3 au 8 Décembre 2012 Par Blaise Omer YENKE IUT, Université de Ngaoundéré, Cameroun. 4 décembre 2012 1 / 32 Calcul haute performance (HPC) High-performance computing (HPC) : utilisation

Plus en détail

MACHINE VIRTUELLE VSPHERE. Projet Personnalisé Encadré 1

MACHINE VIRTUELLE VSPHERE. Projet Personnalisé Encadré 1 MACHINE VIRTUELLE VSPHERE Projet Personnalisé Encadré 1 Aymeric Blerreau 15/11/2013 1 TABLE DES MATIÈRES 2 Description... 2 3 Contexte... 3 3.1 Contexte... 3 3.2 Objectifs... 3 3.3 Solution envisageable...

Plus en détail

Etude d architecture de consolidation et virtualisation

Etude d architecture de consolidation et virtualisation BOUILLAUD Martin Stagiaire BTS Services Informatiques aux Organisations Janvier 2015 Etude d architecture de consolidation et virtualisation Projet : DDPP Table des matières 1. Objet du projet... 3 2.

Plus en détail

Module 4 - Ordonnancement Processus. Lecture: Chapitre 5

Module 4 - Ordonnancement Processus. Lecture: Chapitre 5 Module 4 - Ordonnancement Processus Lecture: Chapitre 5 1 Aperçu du module Concepts de base Critères d ordonnancement Algorithmes d ordonnancement Ordonnancement de multiprocesseurs Évaluation d algorithmes

Plus en détail

Notions de base Ordonnancement Communication et synchronisation. Les processus. Julien Forget 1

Notions de base Ordonnancement Communication et synchronisation. Les processus. Julien Forget 1 Julien Forget 1 Université Lille 1 École Polytechnique Universitaire de Lille Cité Scientifique 59655 Villeneuve d Ascq GIS3 2011-2012 1. Inspiré des slides de Thomas Vantroys 1 / 58 Plan 1 Notions de

Plus en détail

Virtualisation des ressources serveur. Exemple : Systèmes partitionnés sous HP-UX et Oracle

Virtualisation des ressources serveur. Exemple : Systèmes partitionnés sous HP-UX et Oracle Virtualisation des ressources serveur Exemple : Systèmes partitionnés sous HP-UX et Oracle Sommaire 1 PRINCIPES DE LA VIRTUALISATION DES SERVEURS 3 2 PRINCIPES DE LA VIRTUALISATION DES SERVEURS PARTITIONNES

Plus en détail

CH.3 SYSTÈMES D'EXPLOITATION

CH.3 SYSTÈMES D'EXPLOITATION CH.3 SYSTÈMES D'EXPLOITATION 3.1 Un historique 3.2 Une vue générale 3.3 Les principaux aspects Info S4 ch3 1 3.1 Un historique Quatre générations. Préhistoire 1944 1950 ENIAC (1944) militaire : 20000 tubes,

Plus en détail

Le stockage. 1. Architecture de stockage disponible. a. Stockage local ou centralisé. b. Différences entre les architectures

Le stockage. 1. Architecture de stockage disponible. a. Stockage local ou centralisé. b. Différences entre les architectures Le stockage 1. Architecture de stockage disponible a. Stockage local ou centralisé L architecture de stockage à mettre en place est déterminante pour l évolutivité et la performance de la solution. Cet

Plus en détail

NFP 121. Java et les Threads. Présentation : Thierry Escalarasse Mai 2007

NFP 121. Java et les Threads. Présentation : Thierry Escalarasse Mai 2007 NFP 121 Java et les Threads Présentation : Thierry Escalarasse Mai 2007 Plan du cour Présentation de la notion de Threads La classe Thread L interface Runnable Les états d un thread La Synchronisation

Plus en détail

Système informatique. Introduction aux systèmes d'exploitation des ordinateurs. Système informatique

Système informatique. Introduction aux systèmes d'exploitation des ordinateurs. Système informatique Système informatique Introduction aux systèmes d'exploitation des ordinateurs ndéfinition : C est l ensemble des matériels et logiciels destinés à réaliser des tâches qui mettent en jeu le traitement automatique

Plus en détail

Processus et gestion de processus

Processus et gestion de processus Processus et gestion de processus et gestion de processus Processus Définition Modélisation Descripteur État Création Destruction Allocation de ressources UNIX Processus UNIX - Modèle Création Terminaison

Plus en détail

Répartition de charge dynamique dans un système distribuée

Répartition de charge dynamique dans un système distribuée Rapport de TER Répartition de charge dynamique dans un système distribuée Tuteur : Stephane Mancini Benjamin Petit Grenoble INP - Ensimag Mai 2010 Table des matières 1 Introduction 4 1.1 Contexte pratique...................................

Plus en détail

Informatique tronc commun TP 02

Informatique tronc commun TP 02 Informatique tronc commun TP 02 15 septembre 2015 NB : 1. Lisez attentivement tout l énoncé avant de commencer. 2. Après la séance, vous devez rédiger un compte-rendu de TP et l envoyer au format électronique

Plus en détail

Clusters for Application Service Providers. T. Monteil, J.M. Garcia P. Pascal, S. Richard

Clusters for Application Service Providers. T. Monteil, J.M. Garcia P. Pascal, S. Richard Clusters for Application Service Providers (www.laas.fr/casp) T. Monteil, J.M. Garcia P. Pascal, S. Richard 1 Généralités Le monde du calcul dans un environnement ASP Les ASP : Application Service Provider

Plus en détail

D un point de vue système, ajuster la mémoire est l une des principales méthodes pour augmenter ou réduire les performances d un processus.

D un point de vue système, ajuster la mémoire est l une des principales méthodes pour augmenter ou réduire les performances d un processus. GESTION DE LA MEMOIRE SOUS UNIX La mémoire est une ressource critique car elle conditionne les temps de traitements. Différentes options SAS sont disponibles pour utiliser au mieux la mémoire de la machine.

Plus en détail

INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION

INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION A. LA PROBLEMATIQUE La mission de toute production informatique est de délivrer le service attendu par les utilisateurs. Ce service se compose de résultats de traitements

Plus en détail

Cours Système 2 Année I.U.T. Informatique

Cours Système 2 Année I.U.T. Informatique Chapitre 5. Les Processus Cours Système 2 Année I.U.T. Informatique 5.1 Notion de processus On appelle processus l exécution d un programme à un moment donné. Un processus va donc naître, vivre et mourir.

Plus en détail

Etude et mise en oeuvre de PREEMPT-RT et Xenomai sur cible DSP Blackfin BF537

Etude et mise en oeuvre de PREEMPT-RT et Xenomai sur cible DSP Blackfin BF537 ENSEIRB-MATMECA Rapport de projet avancé 3 ème année électronique Etude et mise en oeuvre de PREEMPT-RT et Xenomai sur cible DSP Blackfin BF537 Etudiants : Alexandre Braconnier Axel Chevalier Jean-Marc

Plus en détail

Intégration d un mécanisme de reprise d applications parallèles dans un système d exploitation pour grappe

Intégration d un mécanisme de reprise d applications parallèles dans un système d exploitation pour grappe Institut de Formation Supérieur en Informatique et Communication Université de Rennes 1 Campus de Beaulieu 35042 RENNES Institut de Recherche en Informatique et Systèmes Aléatoires Campus Universitaire

Plus en détail

Gestion des processus

Gestion des processus 1/27 Gestion des processus didier@lrde.epita.fr http://www.lrde.epita.fr/ didier 2/27 Table des matières 1 2 Ordonnancement des processus 3 sur les processus 4 entre processus 5 4/27 Programme vs. Processus

Plus en détail

Mise en place d une machine virtuelle avec vsphere

Mise en place d une machine virtuelle avec vsphere Mise en place d une machine virtuelle avec vsphere 15/11/2013 Par Aymeric BLERREAU Dans le cadre de l obtention du BTS SIO SISR Services Informatiques aux Organisation option Solution d Infrastructure,

Plus en détail

LA GESTION DE FICHIERS

LA GESTION DE FICHIERS CHAPITRE 6 : LA GESTION DE FICHIERS Objectifs spécifiques Connaître la notion de fichier, ses caractéristiques Connaître la notion de répertoires et partitions Connaître les différentes stratégies d allocation

Plus en détail

Gobelins. un système d exploitation distribué pour un cluster à image unique. Geoffroy Vallée EDF/IRISA/RESAM

Gobelins. un système d exploitation distribué pour un cluster à image unique. Geoffroy Vallée EDF/IRISA/RESAM Gobelins un système d exploitation distribué pour un cluster à image unique Geoffroy Vallée EDF/IRISA/RESAM gvallee@irisa.fr http://www.edf.fr/der/ http://www.irisa. fr/paris 1 Plan de l exposé Introduction

Plus en détail

Retour d expérience en Astrophysique : utilisation du Cloud IaaS pour le traitement de données des missions spatiales

Retour d expérience en Astrophysique : utilisation du Cloud IaaS pour le traitement de données des missions spatiales Retour d expérience en Astrophysique : utilisation du Cloud IaaS pour le traitement de données des missions spatiales Cécile Cavet cecile.cavet at apc.univ-paris7.fr Centre François Arago (FACe), Laboratoire

Plus en détail

Exploitation de la ferme de serveurs Esxi

Exploitation de la ferme de serveurs Esxi BTS SIO SISR4 Page 1 Exploitation de la ferme de serveurs Esxi Table des matières 1. Objectif... 2 2. Paramètres préalables... 2 3. Création d un cluster... 2 4. Augmenter la taille des LUN... 2 4.1. Sur

Plus en détail

Impact du choix du SGBD et de l architecture client-serveur pour garantir le service d un SGBD mis sous forte charge concurrente

Impact du choix du SGBD et de l architecture client-serveur pour garantir le service d un SGBD mis sous forte charge concurrente Impact du choix du SGBD et de l architecture client-serveur pour garantir le service d un SGBD mis sous forte charge Travail de diplôme réalisé en vue de l obtention du diplôme HES par : Muhammad Maqbool

Plus en détail

Gestion dynamique des tâches dans les grappes

Gestion dynamique des tâches dans les grappes Gestion dynamique des tâches dans les grappes une approche à base de machines virtuelles Fabien Hermenier Équipe ASCOLA, École des Mines de Nantes 26 novembre 2009 Fabien Hermenier (ASCOLA) Gestion dynamique

Plus en détail

Shaman-X projet de de logiciel libre Plan de de secours informatique

Shaman-X projet de de logiciel libre Plan de de secours informatique Shaman-X projet de de logiciel libre Plan de de secours informatique Nouvelles fonctionnalités à moindre coût pour la haute disponibilité, la tolérance au désastre et la gestion de crise Auteur: Dominique

Plus en détail

Les clusters Linux. 4 août 2004 Benoît des Ligneris, Ph. D. benoit.des.ligneris@revolutionlinux.com. white-paper-cluster_fr.sxw, Version 74 Page 1

Les clusters Linux. 4 août 2004 Benoît des Ligneris, Ph. D. benoit.des.ligneris@revolutionlinux.com. white-paper-cluster_fr.sxw, Version 74 Page 1 Les clusters Linux 4 août 2004 Benoît des Ligneris, Ph. D. benoit.des.ligneris@revolutionlinux.com white-paper-cluster_fr.sxw, Version 74 Page 1 Table des matières Introduction....2 Haute performance (High

Plus en détail

Cours Systèmes d'exploitation, Dalila Souilem, ISITC, département informatique.

Cours Systèmes d'exploitation, Dalila Souilem, ISITC, département informatique. Plan du cours I Présentation générale des systèmes d'exploitation II Généralités sur UNIX / historique III Les bases du système 1. Système de fichiers (SGF) et commandes associées 2. Processus et commandes

Plus en détail

Synchronisation des Processus et les sémaphores

Synchronisation des Processus et les sémaphores Synchronisation des Processus et les sémaphores Achraf Othman Support du cours : www.achrafothman.net 1 PLAN Spécification du problème Section Critique (SC) Exclusion Mutuelle Principe Propriétés Réalisation

Plus en détail

EXPERIENCE DE COUPLAGE DE MODELES ALTARICA AVEC DES INTERFACES METIERS EXPERIMENT OF COUPLING ALTARICA MODELS WITH SPECIALIZED INTERFACES

EXPERIENCE DE COUPLAGE DE MODELES ALTARICA AVEC DES INTERFACES METIERS EXPERIMENT OF COUPLING ALTARICA MODELS WITH SPECIALIZED INTERFACES EXPERIENCE DE COUPLAGE DE MODELES ALTARICA AVEC DES INTERFACES METIERS EXPERIMENT OF COUPLING ALTARICA MODELS WITH SPECIALIZED INTERFACES PERROT Benoit, PROSVIRNOVA Tatiana, RAUZY Antoine, SAHUT D IZARN

Plus en détail

Programmation C. Apprendre à développer des programmes simples dans le langage C

Programmation C. Apprendre à développer des programmes simples dans le langage C Programmation C Apprendre à développer des programmes simples dans le langage C Notes de cours sont disponibles sur http://astro.u-strasbg.fr/scyon/stusm (attention les majuscules sont importantes) Modalités

Plus en détail

PRESENTATION DE LA VIRTUALISATION DE SERVEURS

PRESENTATION DE LA VIRTUALISATION DE SERVEURS PRESENTATION DE LA VIRTUALISATION DE SERVEURS SOMMAIRE QU EST-CE QUE LA VIRTUALISATION? POURQUOI VIRTUALISER? LES AVANTAGES DE LA VIRTUALISATION NOTION DE CONSOLIDATION, RATIONALISATION ET CONCENTRATION

Plus en détail

La Continuité d Activité

La Continuité d Activité La virtualisation VMware vsphere au service de La Continuité d Activité La virtualisation VMware vsphere La virtualisation et la Continuité d Activité La virtualisation et le Plan de Secours Informatique

Plus en détail

Avantage d'une migration vers une solution EDI externalisée

Avantage d'une migration vers une solution EDI externalisée Avantage d'une migration vers une solution EDI externalisée Description Problématique Infrastructure Ressources Logiciel Maintenance Conclusion Avantages d une migration vers une solution EDI externalisée

Plus en détail

Système de stockage IBM XIV Storage System Description technique

Système de stockage IBM XIV Storage System Description technique Système de stockage IBM XIV Storage System Description technique Système de stockage IBM XIV Storage System Le stockage réinventé Performance Le système IBM XIV Storage System constitue une solution de

Plus en détail

Systèmes d exploitation

Systèmes d exploitation Systèmes d exploitation Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée Organisation d un Ordinateur 1-4-5-6 connecteurs (cartes ) 3 chipset (processeur) 9 ports E/S 2 mémoire vive 7-8 connecteurs

Plus en détail

Fiche Technique Windows Azure

Fiche Technique Windows Azure Le 25/03/2013 OBJECTIF VIRTUALISATION mathieuc@exakis.com EXAKIS NANTES Identification du document Titre Projet Date de création Date de modification Fiche Technique Objectif 25/03/2013 27/03/2013 Windows

Plus en détail

NEC Virtual PC Center

NEC Virtual PC Center NEC Virtual PC Center 24 mai 2007 Thomas LUQUET 1 Problématiques du poste client Sécurité & accès à l information Protéger l information contre les menaces internes Séparer l utilisation du PC personnel

Plus en détail