Les nouvelles locomotives électriques CC de conception américaine des Chemins de Fer Néerlandais

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les nouvelles locomotives électriques CC de conception américaine des Chemins de Fer Néerlandais"

Transcription

1 Les nouvelles locomotives électriques CC de conception américaine des Chemins de Fer Néerlandais par M. Albert G. NYMEYER M. Nymeyer donne aux lecteurs de "Chemins de Fer" la primeur d'une description en langue française des CC de conception américaine construites par Heemafsur plans Westinghouse. L'exposé des thèses qui ont présidé à l'étude de ces engins peut choquer nos habitudes d'européens et il nous parait nécessaire de bien préciser notre point de vue. Nous avons la conviction qu'en ce qui concerne la partie mécanique des machines électriques, la construction européenne a beaucoup travaillé ces quinze dernières années et a abouti à des réalisations remarquables. C'est ainsi que l'on peut affirmer que les moteurs complètement suspendus de nos locomotives récentes ne coûtent pas plus cher à l'achat ou à l'entretien que des moteurs suspendus par le nez. Nos locomotives équipées de tels moteurs ne sont pas plus lourdes que celles de conception américaine pour des puissances pourtant supérieures : CC t., ch., CC des NS t., ch. C'est un fait qu'aux U.S.A. il n'existe aucune transmission moderne pour moteurs suspendus comparable à la transmission Alsthom à silent-blocs ou à la transmission Brown-Boveri à disques ou à ressorts quant aux références de parcours prolongés et de prix d'entretien ultra-réduits. Il est de ce fait difficile à la construction américaine de prôner la solution du moteur suspendu alors que sur ce point les constructeurs européens ont acquis une avance certaine. Par ailleurs l'emploi en Europe de moteurs à la fois puissants et légers et suspendus par le nez, même quand il se réfère à l'expérience américaine, n'a pas conduit à des résulats vraiment concluants quant à la tenue mécanique des collecteurs, tandis que nos transmissions des types signalés ne donnent aucun souci en service. Les conceptions américaines ont leur origine dans ce qui leur est propre, voie très armée, lourdes charges paresssieu, etc... et ne peuvent être transportées dans nos normes sans de très grosses précautions. Nos charges d'entretien des voies sont déjà lourdes et la prudence s'impose quant aux solutions entraînant fatalement leur accroissement. Indiquons aussi que c'est précisément l'expérience qui nous a conduit en France à substituer le volant du manipulateur aux divers systèmes, manettes ou autres, précédemment employés. Ce sont les soucis donnés par l'emploi de fusibles même de calibre modeste (chauffage) qui nous ont conduit à généraliser le disjoncteur. Enfin c'est notre conviction profonde que le patinage est la meilleure protection d'un moteur contre la surcharge, un moteur \qui cale se voit traversé par des intensités atteignant vite des chiffres le condamnant à une mort rapide. Rappelons qu'en France des engins équipés de moteurs trop faibles pour faire patiner leurs essieux (motrices Nord-Sud par exemple) sont ceux qui ont de ce fait le plus d'incidents de moteurs. Le patinage intervient alors comme un véritable fusible de protection. (N.D.L.R.) I. - INTRODUCTION Les Chemins de fer néerlandais (N.S.) viennent de mettre en service leur première machine électrique de conception américaine. Comme nous l'avons déjà remarqué dans un article précédent de cette revue, les Chemins de fer néerlandais, bien que poursuivant avec beaucoup de ténacité l'électrification de leur réseau, ne possèdent des locomotives électriques que depuis quelques années. Cette absence d'engins de traction était surtout due au fait que Ile trafic de voyageurs en Hollande est nettement plus important que le trafic marchandises et de plus présente tous les caractères de l'exploitation d'une grande banlieue. L'automotrice électrique avec sa puissance massique élevée est parfaitement adaptée à ce genre de service; aussi les Chemins de fer néerlandais ont-ils pu réaliser et mettre au point des rames d'automotrices électriques constituant un modèle du 65

2 Le schéma en élévation de la CC N.S. a déjà été publié dans notre numéro 166. Comme ce dernier est maintenant épuisé nous avons cru bien faire en le reproduisant de nouveau. (N.D.L.R.) Compresseur. 2 Relais pneumatique et homme-mort. 3 Boîtes à sable. A Boîtes à bornes. 5 Tableau de mesure principal. 6 Tableau de mesure auxiliaire. 7 Manipulateur principal. 8 Manipulateur de manoeuvres. 9 Robinet du frein continu. 10 Robinet du frein direct. 1 1 Manette de commande du sablage. Légende du schéma en plan. 12 Interrupteur de contrôle et clef de déverrouillage. 13 Frein à main. 14 Tableau de commande batterie et circuit auxiliaire. 15 Relais à mercure ventilateur. 16 Ventilateur moteurs de traction. 1 7 Génératrice courant de contrôle, 18 Régulateur de pression. 19 Contacteur de mise à la terre, 20 Armoire à contacteur de courant de contrôle et fusibles HT. 21 Fusible principal. 22 Fusible chauffage du train. 23 Batterie. 24 Ventilateur moteurs de traction avec son moteur et le ventilateur des résistances. 25 Pompe à air à main. 26 Réchaud électrique. 27 Réservoir «air liquide». 28 Réservoir du frein à air. 29 Electrovalves pantos. 30 Armoire HT (bloc central). 31 Boîtes à bornes HT. genre. Cependant, les progrès constants de l'électrification rendaient possible et même désirable le recours à la traction électrique pour le trafic marchandises, et d'autre part la longueur accrue des lignes électrifiées permettait une exploitation plus économique des trains express en substituant du matériel remorqué par une locomotive électrique aux rames d'automotrices accouplées. L'industrie hollandaise n'était pas à même, pour des causes diverses, d'entreprendre l'étude et la construction de locomotives électriques, et les N.S. durent ainsi recourir à l'importation pour disposer dans un court délai d'un parc d'engins répondant au programme envisagé. Pour des raisons diverses, d'ordre économique les N.S. ont trouvé, pour les trois commandes placées à l'étranger, trois fournisseurs différents, et finalement le parc de machines électriques des N.S. sera constitué par trois lots de machines entièrement dissemblables dans leur conception et leur réalisation. Le premier lot de 10 machines a été étudié dans les bureaux d'études d'oerlikon et de la S.L.M. sauf pour les premières machines venant de Zûrich-Winterthur. Cette série a été construite sous licence en Hollande. Ces machines, du type 1'DJ' série , ont été étudiées pour une vitesse maximum de 1 60 km/h. ; elles comportent deux essieux-moteurs logés dans le châssis et deux bogies comportant chacun un essieu-moteur et un essieu-porteur. Dans leur partie mécanique elles dérivent très nettement des machines analogues pour courant monophasé série de la ligne du Gothard mises en service dix ans plus tôt ; cette partie mécanique se comporte en service sur les lignes de plaine des N.S. d'une manière analogue à celle que l'on enregistre sur cette célèbre percée alpine. Le deuxième lot de 50 machines a été commandé en France à la Société Alsthom; les machines de cette série sont à bogies du type Bo'Bo' et en conséquence à adhérence totale. Ces machines dérivent des récentes machines à bogies construites par le même constructeur pour la S.N.C.F. ; elles ont été conçues pour soutenir une vitesse max. de 140 km/h. Ce deuxième lot sera suivi par une commande de locomotives du même genre mais avec des bogies à trois essieux, correpondant dans leur conception générale aux machines CC 7000 et 7100 de la S.N.C.F., machines beaucoup plus puissantes et plus lourdes dont nous parlerons plus tard. Enfin, pour leur troisième lot de machines les N.S. reçurent une proposition de la S.A. Heemaf, travaillant en Hollande sous licence Westinhgouse, pour la construction de 25 machines du type Co' Co', et après l'adaptation du projet américain à un certain nombre d'exigences de la part des N.S. cette proposition fut finalement adoptée. Bien que les machines de cette série répondent évidemment aux besoins exprimés par les N.S., leur conception est intégralement américaine. Ceci, ajouté au fait que les N.S. possèdent déjà des machines de conception suisse et de conception française présente un intérêt incontestable pour les comparaisons. On sait que les conditions d'exploitation des chemins de fer américains sont tout-à-fait différentes des conditions que l'on rencontre en Europe; c'est certainement une des raisons de la rareté relative du matériel américain en Europe. En matière de locomotives électriques, nous ne connaissons qu'un seul exemple, la E-601 de l'ancien P.O., et cette machine prototype ne paraît pas avoir donné beaucoup de satisfaction, puisqu'elle fut complètement reconstruite en Evidemment, cette unique réalisation en traction électrique n'est pas une référence, puisqu'il s'agissait alors d'un prototype destiné à un service express sur lequel on n'avait pratiquement pas d'expérience à cette époque. L'éclatant succès obtenu par les autres prototypes mis en service à la même époque, donnant naissance à la célèbre famille des 2D2 françaises, a fait oublier en Europe les ressources d'outre-atlantique dans ce domaine. Evidemment il ne faut pas oublier de mentionner ici l'apparition dans un autre domaine, celui de la traction à vapeur, de la grosse série de locomotives du type 141 R. Ces machines de conception américaine adaptée aux normes françaises ont prouvé très nettement les avantages à tirer en Europe de quelques caractéristiques de la construction américaine. Dans le même domaine, il faut signaler les locomotives canadiennes du type 140, série 29, des chemins de fer belges, qui ont témoigné comme les 141 R françaises des remarquables qualités de robustesse de la construction américaine. Enfin on doit signaler les locomotives dieselélectriques Baldwin de 600 ch. mises en service en France et dans l'afrique du Nord dont le comportement en service est absolument remarquable. Ainsi les domaines de la traction à vapeur et diesel ont déjà vu apparaître en Europe du 66

3 matériel typiquement américain, mais pour la traction électrique les nouvelles machines néerlandaises sont les premières unités électriques modernes conformes aux «canons» d'outre- Atlantique. Elles correspondent sensiblement auj même programme d'étude que les BB Alsthom de la série 1100 : pour le service voyageurs la machine doit pouvoir remorquer en palier un train de 520 t. à 125 km/h., et'dans le service marchandises elle doit pouvoir éventuellement remorquer en palier un train de t. à 60 km/h. Cependant, pour la machine américaine des démarrages plus énergiques sont prévus, du fait du poids adhérent plus élevé. Les nouvelles machines de la série 1200 se distinguent de la contruction européenne classique par les caractéristiques suivantes : 1. Châssis de bogie monobloc en acier moulé. 2. Suspension des moteurs de traction par le nez. 3. Robustesse surabondante de la caisse due à un châssis très largement dimensionné et une superstructure donnant une rigidité supplémentaire. 4. Grande simplicité des procédés de construction tant dans la partie mécanique que dans la partie électrique. 5. Cabine de conduite extrêmement confortable assurant les meilleures conditions de travail à l'agent chargé de la tâche si importante de la conduite. 6. Caisse présentant de grands «nez» aux extrémités, abritant les compresseurs, et une construction très rigide, assurant ainsi une protection efficace du personnel en cas de choc violent. Les principales caractéristiques sont les suivantes : Type Co' Co'. Poids en ordre de marche 108 t., dont 68 t. pour la partie mécanique, 22 t. pour l'équipement électrique (sauf moteurs) les moteurs de traction prenant 18t. Longueur hors tampons : mm. Empattement total : mm. Empattement rigide total d'un bogie : mm. Diamètre des roues (état neuf) : mm. Nombre et type des moteurs : 6 xtm 94 à demi-tension. Puissance continue par moteur, à la jante : 490 ch. (absorbé 396 kw), à plein champ, 72,4 km/h., t/min., 675 volts, 585 A. ou 500 ch. (absorbé 405 kw) au champ minimum (42%) à 123 km/h., t/min., 675 V. 597 A. Vitesse max. en service normal 125 km/h., dans le cas de retards 140 km/h. II. LA PARTIE MÉCANIQUE ET LE MOTEUR La caisse repose sur deux bogies identiques. Le châssis des bogies est du type monobloc en acier moulé, comportant toutes les attaches pour la timonerie du frein, les éléments de la suspension, etc... Venus de fonderie, ces châssis, fabriqués par la General Steel Casting Co. possèdent une très grande robustesse, dont ont déjà témoigné en France les 1 41 R équipées de châssis réalisés d'une manière identique. Il est remarquable que ces châssis qui constituent une pièce de fonderie très compliquée sont obtenus dans leurs dimensions définitives à quelques mm. près; ils demandent très peu d'usinage. Le sens pratique américain est nettement en évidence sur le degré de finition de ces châssis. En effet aucun travail de finition n'est fait là où cela n'est pas nécessaire. Ainsi Vue d'ensemble de la machine. voit-on encore partout les traces des spatules des ouvriers chargés de la confection des moules de coulée! Le châssis repose sur les boîtes d'essieux par l'intermédiaire de groupes de ressorts en hélice et de balanciers en col de cygne (fig. 5), selon la construction bien connue du bogie dit «Pennsylvania». Ce bogie est réputé pour ses excellentes qualités de suspension et de tenue de voie, aussi bien dans son exécution à deux essieux pour les voitures que sous la forme de bogie moteur à trois essieux sur un très grand nombre de locomotives diesel-électriques américaines. Les boîtes sont à roulements Bogie de la machine avec ses moteurs de traction, mais sans fa traverse danseuse. Fig. 4. Châssis d'un bogie en acier moulé avec la traverse danseuse en H mise en place 67

4 Détail de la suspension primaire du bogie Photo Nymeyer. Le train de présentation à la presse de la CC Photo Nymeyer. doubles à barillets S.K.F Chaque essieu est muni d'un moteur de traction type TM 94 dont nous venons de donner la puissance; le poids du moteur avec pignon est de kg.; avec train et boîte d'engrenages complet le poids est de kg. Les firmes américaines ne donnent que la puissance continue des moteurs; la puissance unihoraire est d'environ 20% supérieure à la puissance continue. Chaque moteur possède 4 pôles principaux et 4 pôles de commutation; le moteur n'est pas compensé. Les sections des encoches de l'induit, suivant la tradition Westinghouse, ont un profil tout spécial; on utilise des balais en 3 parties. Les lames du collecteur sont en alliage spécial de cuivre; elles sont constamment serrées par un ressort circulaire. La carcasse du moteur est en acier moulé; de larges ouvertures sont prévues pour l'entretien. L'induit tourne dans des roulements à rouleaux. Le moteur est analogue aux moteurs de traction utilisés en grande série sur les machines diesel-électriques Baldwin- Westinghouse. Comme sur toutes ces machines américaines le moteur est suspendu par le nez; il attaque l'essieu par un train d'engrenages rigides droits avec un rapport de 71 : 20. Il peut paraître étonnant que l'on utilise un moteur de traction suspendu par le nez sur une machine autorisée à rouler à 140 km/h., surtout lorsque l'on compare ces machines avec les machines Alsthom de la série 1100 qui ont leurs moteurs entièrement suspendus. Les Américains estiment cependant que la simplicité et le prix plus bas de la suspension par le nez justifient son application partout où la suspension intégrale ne s'impose pas. La pratique américaine montre en effet que cette dernière condition ne s'impose que dans le cas de moteurs lourds et relativement délicats tels ceux utilisés en traction à courant monophasé aux U.S.A. Tous les moteurs à courant continu des diesel-électriques américaines sont à suspension par le nez sans que l'on enregistre aucun ennui imputable à cette suspension et pourtant ces trains roulent'à des vitesses atteignant 160 km/h. Evidemment il faut tenir compte ici de deux conditions fondamentales : 1. Les Américains ne dépassent pour ainsi dire jamais des puissances continues de 500 ch. par essieu, et cela même sur les lignes autorisant des charges par essieu jusqu'à 30 tonnes. Ces puissances par essieu relativement faibles s'expliquent par les conditions spéciales du démarrage sur lesquelles nous reviendrons. En tout cas, on a toutes les facilités pour donner au moteur la robustesse désirée, sans être limité par des restrictions de place ou de poids. Il faut ajouter que la voie américaine, particulièrement armée, résiste bien aux chocs verticaux comme ceux que provoque la suspension par le nez de moteurs pesant 2,8 t. 2. Sur les machines diesel-électriques les tensions maxima sont de l'ordre de 600 volts, et dans la plupart des cas les circuits électriques ne sont nulle part mis à la terre. Sur ces moteurs il n'y a donc pratiquement pas de conditions difficiles d'isolement dans les enroulements d'excitation, ce qui est nettement différent du cas de la traction électrique à V. continu, où les éléments électriques du moteur doivent être entièrement isolés pour pouvoir supporter une tension par rapport à la terre de V. au moins. Nous voyons donc que la suspension par le nez sur les machines diesel-électriques américaines présente bien moins d'aléas que sur une machine électrique européenne, et ne peut donc pas être prise comme référence. D'autre part on doit signaler cependant les performances entièrement satisfaisantes d'un grand nombre de moteurs suspendus par le nez d'automotrices et de locomotives mixtes, tant en France et aux Pays-Bas que dans beaucoup d'autres pays. Evidemment on se trouve ici soit dans le cas d'un moteur léger tournant à grande vitesse (rames aérodynamiques hollandaises), soit dans le cas d'un moteur puissant et lourd mais ne dépassant alors pas une vitesse de 105 km/h, (machines mixtes françaises). Il est évident que les moteurs dans les deux cas doivent supporter et supportent! des chocs parfois considérables; il est aussi certain que l'élasticité de la voie merveilleux élément de «suspension» trop souvent négligé joue un rôle important pour les amortir convenablement. Il est vrai qu'alors un entretien soigné doit maintenir l'horizontalité rigoureuse de la voie. La suspension par le nez : Sur les nouvelles locomotives de la série 1200 on se heurte à la fois aux deux difficultés mentionnées plus haut : moteur assez puissant, relativement lourd d'une part, locomotive roulant à grande vitesse d'autre part. On voit que la question de la suspension par le nez, fortement discutée depuis lontemps, soulève des arguments pour et contre; on doit remarquer cependant qu'il n'existe pas en toute rigueur d'expérience cruciale prouvant incontestablement que la suspension totale s'impose dans ce cas; c'est souvent seulement sur l'insistance du constructeur que les administrations ferroviaires l'ont acceptée. Il est donc très intéressant qu'un constructeur aussi expérimenté que la Société Westinghouse ait bien voulu exécuter la suspension par le nez pour une importante série de machines de vitesse, en accord avec les chemins de fer néerlandais. Si l'expérience se montre favorable à l'égard de cette suspension simple et bon marché, on peut penser qu'elle pourrait concurrencer sur une échelle plus vaste les systèmes de suspension complète plus chers, plus lourds, et pouvant entraîner une augmentation des frais d'entretien. Les essais faits en Belgique avec des moteurs suspendus par le nez sur la rame prototype rapide 21 et la mise en service des trois locomotives de vitesse Bo' Bo' du type 120 montrent également l'intérêt pratique qu'on porte à cette suspension après une expérience de 15 ans avec du matériel à moteurs entièrement suspendus suivant une technique il est vrai, qui est peut-être dépassée. La réalisation des moteurs suspendus par le nez sur les machines de vitesse du type 120 est même audacieuse puisqu'il s'agit de moteurs destinés à une tension à la caténaire de V., ce qui pose des problèmes extrêmement difficiles d'isolement. Cependant, il ne s'agit ici que de trois machines qui ont peu roulé à grande vitesse tandis que l'expérience hollandaise portera sur 25 engins. Il est regrettable que les faibles longueurs de parcours du réseau hollandais et les tronçons de marche rapide vraiment très courts ne permettent pas d'assujettir les machines à un service aussi dur que ceux si fréquemment rencontrés en France; ces machines, du fait de leur poids adhérent élevé, seront employées plus particulièrement à la remorque des trains de marchandises roulant à faible vitesse et ceci est une autre raison pour laquelle l'expérience faite avec ces machines en Hollande ne sera pas 68

5 Moteur de traction type TM 94. Remarquer la connexion de retour du courant entre les paliers d'essieu du moteur. Photo Heemaf. Bobinage d'un moteur de traction. Photo Heemaf concluante vis-à-vis des conditions françaises. Il aurait été extrêmement intéressant que quelques machines hollandaises aient pu être utilisées à titre d'essai dans un service rapide en France, mais malheureusement le gabarit hollandais, auquel ces machines sont adaptées, est assez généreux dans les parties hautes, du fait de l'absence totale de tunnels sur le réseau des N.S. Ces difficultés de gabarit rendront impossible un essai qui aurait pu être passionnant. Les moteurs TM 94 ont été soumis à des essais au banc extrêmement durs; nous en reparlerons à la fin de cet article, pour poursuivre ici la description du bogie. Les trois essieuxmoteurs sont identiques mais l'essieu médian a ses boudins amincis; ils n'ont pas de déplacement latéral. Chaque roue a son propre cylindre de frein, actionnant 4 sabots, groupés par deux. La caisse repose sur les bogies par l'intermédiaire d'une traverse.danseuse en forme de H ; la suspension secondaire est également conforme à la conception du bogie Pennsylvania. Le pivot unique transmet les efforts dans le plan horizontal, les bogies ne sont pas attelés entre eux et les appareils de choc et de traction sont fixés à la caisse. Le poids d'un bogie équipé est de 24 t. Les moteurs de traction sont à ventilation forcée; des gaines souples relient les moteurs aux ventilateurs dans la caisse. Disposition de la caisse : Celle-ci possède les 7 compartiments suivants ; 1) Un compartiment «nez» très spacieux ne logeant en fait qu'un compresseur. Dans les faces AV et AR on a ménagé une porte d'accès. 2) Une cabine de conduite avec 2 sièges confortables surélevés pour le conducteur et pour un agent éventuel d'accompagnement (normalement la conduite de tous les trains électriques des N.S. est assurée par un seul agent, et par suite tout le matériel est muni de dispositifs homme-mort). Les organes de conduite et le siège du conducteur se trouvent à droite, la circulation ferroviaire en Hollande se faisant dans ce sens. A gauche se trouvent cependant quelques organes auxiliaires pour faciliter les manoeuvres. Les cabines sont parfaitement étanches et le toit y est à double paroi, la paroi intérieure étant perforée et revêtue d'une matière qui absorbe le son. Ceci donne un niveau de son très bas réduisant la fatigue du conducteur. 3) Un compartiment non verrouillé abritant le groupe ventilateur. Les parois latérales de la machine au droit de ce compartiment possèdent de très larges grilles d'aspiration construites de manière à débarrasser l'air aspiré des particules liquides et solides entraînées, et surtout des gouttes de pluie, en l'obligeant à traverser des chicanes appropriées; l'eau extraite est collectée dans des gouttières, la conduisant hors de la machine. Pendant la marche des ventilateurs ce compartiment est en légère dépression ; en effet une vraie tempête y sévit puisque les ventilateurs aspirent chacun 200 m3 d'air à la minute. 4) Un compartiment central HT verrouillé, avec deux couloirs latéraux non verrouillés. Ce compartiment central abrite tout l'appareillage de contrôle et de conduite dans un bloc d'appareils, constituant une unité séparée. 5) Un deuxième compartiment ventilateurs. 6) Une deuxième cabine de conduite. 7) Un compartiment «nez» à l'autre extrémité. La caisse repose sur un lourd châssis très résistant, consistant essentiellement en deux fortes poutres longitudinales en H et deux poutres parallèles de renforcement en U, toutes à grand moment d'inertie, et fortement entretoisées entre elles par des fers profilés et des plaques de renforcement, le tout assemblé par soudure. La superstructure de la caisse se présente comme une poutre à treillis avec des faces en tôle d'acier également assemblées par soudure et soudées au châssis. La rigidité de cette superstructure s'ajoute à celle du châssis dont la résistance aux déformations à elle seule suffit déjà à satisfaire aux exigences des «Postal Car Régulations «américaines. Les «nez» qui donnent à la machine sa silhouette typiquement américaine sont constitués par deux fortes poutres verticales et une construction en treillis, le tout revêtu de tôle d'acier et renforcé par des âmes verticales. Le nez a ainsi une grande robustesse contribuant très efficacement à la protection du personnel en cas d'accident soit par tamponnement avec un autre train, soit par des collisions sur des passages à niveau non gardés. Evidemment cette protection du personnel est très appréciée par lui, mais par contre cette robustesse surabondante provoquera quelques dommages au matériel tamponné qui en Europe ne bénéficie qu'exceptionnellement d'une protection aussi forte. Sur ces machines, on a voulu imiter la silhouette des grosses machines diesel américaines, ce qui a conduit à adopter des nez très hauts et presque rectangulaires dans le plan vertical. Les canons de l'esthétique ne se discutent pas, mais en tout cas cette disposition limite fortement le champ de vision du conducteur et celui-ci ne voit les rails qu'à 35 m. environ en avant de la machine. Si cette condition ne présente pas en soi d'inconvénients absolument majeurs en France un conducteur de Bugatti ne voit en fait qu'à plus de 40 m. en avant elle ne facilite certainement pas la mise en tête de la machine devant un train puisque le conducteur n'a aucun moyen de voir les tampons de sa machine. La vue sur la grande face horizontale brillante du nez paraît aussi désagréable pour le conducteur, surtout dans le cas de marche à contre-jour vers la fin de l'après-midi lorsque le soleil brille (ce qui n'est pas toujours le cas d'ailleurs en Hollande). Pour améliorer la visibilité dans ces conditions le conducteur dispose d'écrans pare-soleil ajustables en verre de couleur de fumée. Par contre, l'aménagement de la cabine permet au conducteur dans sa position assise de se pencher en dehors par une fenêtre glissante, ce qui est assez pratique pour les manoeuvres, et ajoute à l'aspect américain de la machine. Les tampons sont supportés par une traverse verticale en acier, soudée au châssis de la caisse et renforcée par des plaques de raidissement. Les poutres longitudinales du châssis sont surbaissées et renforcées aux extrémités pour bien transmettre les efforts de choc et de traction. Le toit de la machine est muni de trois trappes pour le montage et l'enlèvement des appareils (bloc central d'appareils et blocs ventilateurs). Sauf pour les pièces en acier moulé, provenant des Etats-Unis, la partie mécanique a été entièrement construite par 69

6 Poste de conduite. A gauche le contrôleur principal avec de haut en bas : manette de shuntage, manette de démarrage, place pour la manette d'inversion. Au milieu, de haut en bas : série d'interrupteurs auxiliaires, tableau de contrôle avec à g. le bouton de déclenchement général et une série de lampes-témoin, et, de g. à dr. et de haut en bas les ampèremètres et indicateurs pour la tension de ligne, intensité par groupe de moteurs, tension courant de contrôle, intensité totale, manomètre cyl. de frein, manomètre duplex. En bas on voit le grand plateau homme-mort, les deux boutons du claxon, et à droite la pédale de débloquage (tirette). A droite en haut les deux manettes du frein direct et automatique. photo Nymeyer les ateliers d'amsterdam et d'utrecht de l'usine hollandaise Werkspoor sur les plans de Baldwin-Westinghouse. C'est également dans les ateliers de Werkspoor que le montage final a été exécuté avec le concours des techniciens de Heemaf, constructeur de la partie électrique. III. L'APPAREILLAGE ÉLECTRIQUE Les moteurs de traction ont été décrits. Le schéma du circuit de traction montre que trois positions de shuntage sont disponibles, réalisées par des résistances court-circuitant les enroulements d'excitation. Les résistances se trouvent en permanence en série avec des bobines de self (shunt inductif). Les taux de shuntage sont de 33% (FS2), 50% (FS3) et 58,13% (FS4). La présence de 6 moteurs a permis de réaliser trois couplages : série (225 V. par moteur), série-parallèle (450 V. par moteur) et parallèle (on devrait plutôt dire parallèle-série) ; 675V. par moteur. On dispose ainsi de 12 crans économiques; les caractéristiques obtenues sont reproduites en bas de la page. 72 Les démarrages s'obtiennent en insérant des résistances en fonte qui sont court-circuitées au fur et à mesure que l'intensité absorbée tombe (courant maximum admissible 950 A., relais maxima des moteurs réglés à 1200 A.). On dispose de 15 crans de démarrage sur résistances au couplages série, 10 crans en série-parallèle, 8 en parallèle Les transitions se font par la méthode du shunt. L'inversion du sens de marche se fait par inversion du courant dans les inducteurs. Les induits se trouvent tous branchés côté pantographe, et les inducteurs côté terre. Ceci assure aux inducteurs le potentiel le plus faible possible par rapport à la terre, soit, en parallèle même, de quelques dizaines de volts seulement. Ceci s'explique parce que l'isolement correct des inducteurs est bien plus difficile à obtenir que l'isolement de l'induit; les inducteurs en effet restent immobiles et sont donc plus difficiles à refroidir tandis que l'humidité qui peut y être absorbée a tendance à s'y accumuler, diminuant ainsi la qualité de l'isolement luimême. Les moteurs 1 et 2 sont couplés en série en permanence ainsi que les moteurs 5 et 6. L'isolement pour avarie d'un de ces moteurs entraîne donc également la mise hors service de l'autre moteur du groupe; les moteurs 3 et 4 peuvent par contre être isolés chacun séparément. La mise hors circuit d'un moteur avarié se fait par des sectionneurs à main; tous les autres couplages dans le circuit de traction, y compris l'élimination des résistances et les transitions sont réalisés à l'aide de contacteurs électro-pneumatiques très robustes. Ces contacteurs sont munis d'interlocks à contacts argentés. L'enclenchement des contacteurs se fait par l'excitation de leurs électrovalves par un courant de contrôle sous 48 V., fourni par une batterie fer-nickel de 30 éléments. La mise sous tension des fils de contrôle appropriés se fait par un contrôleur à levier, dont le levier commande un petit arbre à cames qui ouvre et ferme des contacts argentés du même type que les interlocks sur les contacteurs du circuit de traction. Le levier principal commande l'élimination des résistances et les couplages; aux derniers crans série et série-parallèle une butée nécessite l'enfoncement d'un bouton au bout du levier pour pouvoir passer d'un couplage au couplage suivant. La commande par levier est extrêmement commode parce que la position du levier renseigne optiquement le conducteur sur le Vue de l'intérieur du bloc central (cellule HT). Vue de l'intérieur de la cabine de conduite. cran de marche où se trouve l'équipement; aussi la commande par levier est-elle l'équipement standard aux Etats-Unis. Une possibilité de vérification supplémentaire est donnée par un petit voyant indiquant le numéro du cran. La colonne porte en outre un levier de shuntage et un levier de changement de marche. Les leviers sont verrouillés entre eux de la façon habituelle. Le deuxième contrôleur, installé au poste de manœuvre à gauche de la cabine, ne comporte que les crans série et ne possède pas de levier de shuntage. L'installation HT est protégé par les relais habituels (courant max. des moteurs, courant max. chauffage train, tension min. caténaire, pression min. réservoirs à air comprimé). Les machines cependant ne possèdent pas de disjoncteur; chaque groupe de résistances est alimenté à partir des pantographes par l'intermédiaire de deux contacteurs de tête (rupteurs de ligne) en série. Un troisième rupteur est placé devant chacun des quatre groupes de moteurs; ainsi pendant la marche sur un cran économique, trois rupteurs de ligne en série peuvent assurer la coupure du courant. Tous les organes de conduite HT (résistances, contacteurs, relais) sont groupés dans un bloc central d'appareils qui peut être monté entièrement avant sa mise en place dans la machine. Le bloc y est fixé par quelques «points» de soudure. Le bloc est aménagé comme une cellule haute tension; les contacteurs sont rangés sur deux parois latérales et l'intérieur est vide et accessible par une porte verrouillée. Grâce à cette disposition et aux deux couloirs latéraux les contacteurs sont tous accessibles des deux côtés, ce qui facilite évidemment l'entretien. La partie où se trouvent les résistances et les shunts induetifs est séparée hermétiquement du reste de l'appareillage et le refroidissement en est assuré par un ventilateur axial hélicoïdal (il se loge dans le trou rond que l'on voit dans la face du bloc représenté dans la figure en haut de la page 71); il aspire l'air d'un des compartiments ventilateurs et le souffle dans le compartiment 70

F = B * I * L. Force en Newtons Induction magnétique en teslas Intensité dans le conducteur en ampères Longueur du conducteur en mètres

F = B * I * L. Force en Newtons Induction magnétique en teslas Intensité dans le conducteur en ampères Longueur du conducteur en mètres LE M O TE U R A C O U R A N T C O N TI N U La loi de LAPLACE Un conducteur traversé par un courant et placé dans un champ magnétique est soumis à une force dont le sens est déterminée par la règle des

Plus en détail

Wagon à bogie pour le transport de conteneurs et caisses mobiles.

Wagon à bogie pour le transport de conteneurs et caisses mobiles. Research & Development Wagon à bogie pour le transport de conteneurs et caisses mobiles. 3714 B2: année de construction 2000 3714 B4: année de construction 2001 Bureau gestionnaire: MD253 R&D Date de publication

Plus en détail

La chaleur du bien être à tarif réduit

La chaleur du bien être à tarif réduit La chaleur du bien être à tarif réduit Appareils de chauffage électrique à accumulation de chaleur Description Utilisation Installation Modèles: 3700, 4700, 5700, 6700 3800, 4800, 5800 3600, 4600, 5600,

Plus en détail

Technique de mesure et de diagnostic de CFF Infrastructure.

Technique de mesure et de diagnostic de CFF Infrastructure. Technique de mesure et de diagnostic de CFF Infrastructure. Nous mesurons et testons pour vous. Sommaire. Technique de mesure et de diagnostic 4 3 Diagnostic de l infrastructure 6 Roulement dynamique

Plus en détail

Les régimes du neutre

Les régimes du neutre Chapitre 1 Les régimes du neutre Dans tout système triphasé Haute ou Basse Tension existent trois tensions simples, mesurées entre chacune des phases et un point commun appelé "point neutre". Physiquement,

Plus en détail

DÉPANNAGE SUR PLACE D UN MOTEUR À COURANT CONTINU

DÉPANNAGE SUR PLACE D UN MOTEUR À COURANT CONTINU DÉPANNAGE SUR PLACE D UN MOTEUR À COURANT CONTINU Par Preben Christiansen, EASA Ingénieur Conseil (retraité) Il s'avère parfois difficile d effectuer un dépannage de moteurs à courant continu sur place,

Plus en détail

Caractéristiques Techniques au 01 janvier 2014. Le Crafter Combi

Caractéristiques Techniques au 01 janvier 2014. Le Crafter Combi Caractéristiques Techniques au 01 janvier 2014 Le Crafter Combi Les caractéristiques techniques, motorisations et consommations du Crafter Combi. Norme antipollution EU5+. 2,0 l TDI 109 BVM6 2,0 l TDI

Plus en détail

NO-BREAK KS. Système UPS dynamique PRÉSENTATION

NO-BREAK KS. Système UPS dynamique PRÉSENTATION NO-BREAK KS Système UPS dynamique PRÉSENTATION Table des matières Chapitre 1 : Description du système No-Break KS...3 Chapitre 2 : Fonctionnement lorsque le réseau est présent...4 Chapitre 3 : Fonctionnement

Plus en détail

TEST ET RÉGLAGE DES SUSPENSIONS

TEST ET RÉGLAGE DES SUSPENSIONS TEST ET RÉGLAGE DES SUSPENSIONS Généralités En règle générale, toutes les suspensions pour les motos standard sont réglées pour un conducteur d'un poids moyen de 70 kg. Généralement, le poids moyen du

Plus en détail

VOUS VOULEZ CONSTRUIRE UNE REMORQUE ROUTIERE D'UN POIDS TOTAL AUTORISE EN CHARGE INFERIEUR A 3,5 TONNES (TYPE ORIGINAL) -----------------------

VOUS VOULEZ CONSTRUIRE UNE REMORQUE ROUTIERE D'UN POIDS TOTAL AUTORISE EN CHARGE INFERIEUR A 3,5 TONNES (TYPE ORIGINAL) ----------------------- Direction Régionale de l=industrie, de la Recherche et de l=environnement PAYS DE LA LOIRE Division Techniques Industrielles et Qualité VOUS VOULEZ CONSTRUIRE UNE REMORQUE ROUTIERE D'UN POIDS TOTAL AUTORISE

Plus en détail

Thermostate, Type KP. Fiche technique MAKING MODERN LIVING POSSIBLE

Thermostate, Type KP. Fiche technique MAKING MODERN LIVING POSSIBLE MAKING MODERN LIVING POSSIBLE Fiche technique Thermostate, Type KP Les thermostats de type KP sont des commutateurs électriques unipolaires dont le fonctionnement est lié à la température (SPDT). Un thermostat

Plus en détail

PINCES AMPEREMETRIQUES ET CAPTEURS DE COURANT

PINCES AMPEREMETRIQUES ET CAPTEURS DE COURANT PINCES AMPEREMETRIQUES ET CAPTEURS DE COURANT INTRODUCTION Les pinces ampèremétriques sont destinées à étendre les capacités de mesure des multimètres, appareils de mesure de puissance, oscilloscopes,

Plus en détail

CHAPITRE IX : Les appareils de mesures électriques

CHAPITRE IX : Les appareils de mesures électriques CHAPITRE IX : Les appareils de mesures électriques IX. 1 L'appareil de mesure qui permet de mesurer la différence de potentiel entre deux points d'un circuit est un voltmètre, celui qui mesure le courant

Plus en détail

PA-DPS-8x Pressostats différentiels d air

PA-DPS-8x Pressostats différentiels d air Page 1/4 PA-DPS-8x Pressostats différentiels d air Caractéristiques : Différentiel de commutation fermé Kit de fixation sur gaine inclus Avantages Point de commutation réglable facilement avec échelle

Plus en détail

Ligne d'alimentation compacte DCL-Pro

Ligne d'alimentation compacte DCL-Pro Ligne d'alimentation compacte DCL-Pro Transmission sûre de l énergie Transmission sûre de l énergie Les machines mobiles sont tributaires d'une alimentation fiable en énergie. Les lignes d'alimentation

Plus en détail

Zetor major. www.zetor.be. Le tracteur avec toutes les aptitudes de base. Zetor Major

Zetor major. www.zetor.be. Le tracteur avec toutes les aptitudes de base. Zetor Major major 80 Major Zetor major Le tracteur avec toutes les aptitudes de base Le Major avec un moteur de 80 ch offre toutes les aptitudes de base qu un tracteur doit avoir! Son coût d utilisation est faible

Plus en détail

2105-2110 mm 1695 mm. 990 mm Porte-à-faux avant. Modèle de cabine / équipage Small, simple / 3. Codage 46804211 46804311 46804511

2105-2110 mm 1695 mm. 990 mm Porte-à-faux avant. Modèle de cabine / équipage Small, simple / 3. Codage 46804211 46804311 46804511 CANTER 3S13 2105-2110 mm 1695 mm 990 mm Porte-à-faux avant 3500 3995 4985 Longueur max. de carrosserie** 2500 2800 3400 Empattement 4635 4985 5785 Longueur hors tout Masses/dimensions Modèle 3S13 Modèle

Plus en détail

*** La clé de l éco conduite ***

*** La clé de l éco conduite *** *** La clé de l éco conduite *** LE CARBURANT EST CHER ET POLLUANT!! GRATUIT > > > TOUS LES CONSEILS POUR DIMINUER VOTRE CONSOMMATION DE CARBURANT!! Par souci écologique, de sécurité routière et pour le

Plus en détail

Petit guide pratique de dépannage du système d alerte centralisée (modèles de 1980 à 1988)

Petit guide pratique de dépannage du système d alerte centralisée (modèles de 1980 à 1988) Petit guide pratique de dépannage du système d alerte centralisée (modèles de 1980 à 1988) Le système d alerte centralisée de la 928 est destiné a présenter au conducteur toute anomalie de fonctionnement

Plus en détail

COMMENT RESOUDRE LES PROBLEMES DE VIBRATION DE L ESSIEU AVANT SUR LES TOYOTA MODELE HZJ

COMMENT RESOUDRE LES PROBLEMES DE VIBRATION DE L ESSIEU AVANT SUR LES TOYOTA MODELE HZJ COMMENT RESOUDRE LES PROBLEMES DE VIBRATION DE L ESSIEU AVANT SUR LES TOYOTA MODELE HZJ 75? (valable également pour le modèle Hi-Lux équipé de lames de ressort à l avant) Christophe Humbert * Octobre 2002

Plus en détail

SUIVEUR SOLAIRE : Informations complémentaires

SUIVEUR SOLAIRE : Informations complémentaires SUIVEUR SOLAIRE : Informations complémentaires IMPORTANT : L objectif de la présente note technique n est pas de se substituer à l ouvrage «Alimentation électrique de sites isolés» mais de fournir des

Plus en détail

MOINS DE CONSOMMATION, PLUS DE SECURITE, AVEC IVECO DRIVER TRAINING (la formation conducteur IVECO).

MOINS DE CONSOMMATION, PLUS DE SECURITE, AVEC IVECO DRIVER TRAINING (la formation conducteur IVECO). MOINS DE CONSOMMATION, PLUS DE SECURITE, AVEC IVECO DRIVER TRAINING (la formation conducteur IVECO). IVECO S.p.A. Via Puglia 35,10156 Torino - Italia www.iveco.fr Pubblicazione A103504 Iveco donne une

Plus en détail

3/11_WHEEL ROADER/KE's仏語 04.3.11 5:13 PM ページ 3 KUBOTA WHEEL LOADER

3/11_WHEEL ROADER/KE's仏語 04.3.11 5:13 PM ページ 3 KUBOTA WHEEL LOADER KUBOTA WHEEL LOADER Puissantes, polyvalentes, et souples d utilisation, nos chargeuses sur roues offrent des performances optimales pour une grande variété d applications. Charger, reboucher, niveler,

Plus en détail

Questions pratiques: Comment éviter la condensation sur la vitre intérieur de ma fenêtre?

Questions pratiques: Comment éviter la condensation sur la vitre intérieur de ma fenêtre? Questions pratiques: Comment éviter la condensation sur la vitre intérieur de ma fenêtre? Qu est-ce que la condensation? L air contient de la vapeur d eau en suspension. Des études spécialisées démontrent

Plus en détail

Générateur d air chaud Série BW TE

Générateur d air chaud Série BW TE gønørateur_d_air_chaud.qxd 05/02/2004 10:53 Page 1 Générateur d air chaud Série BW TE gønørateur_d_air_chaud.qxd 05/02/2004 10:53 Page 2 gønørateur_d_air_chaud.qxd 05/02/2004 10:53 Page 3 SOMMAIRE Conformité

Plus en détail

Protection des matériels et des personnes dans les installations électriques

Protection des matériels et des personnes dans les installations électriques Protection des matériels et des personnes dans les installations électriques Pour protéger une installation électrique ou les personnes qui l'utilisent, il va falloir détecter les défauts (surcharge, courts-circuits,

Plus en détail

Le moteur asynchrone triphasé

Le moteur asynchrone triphasé Cours d Electricité 2 Électrotechnique Le moteur asynchrone triphasé I.U.T Mesures Physiques Université Montpellier 2 Année universitaire 2008-2009 Table des matières 1 Définition et description 2 2 Principe

Plus en détail

S20. Balayeuse autoportée compacte. De taille compacte, sans faire de concession en termes de performance et de fiablilité

S20. Balayeuse autoportée compacte. De taille compacte, sans faire de concession en termes de performance et de fiablilité S20 Balayeuse autoportée compacte De taille compacte, sans faire de concession en termes de performance et de fiablilité Le fonctionnement avec tous les leviers vers l avant réduit le besoin de formation

Plus en détail

Mode d emploi. régulateur différentiel pour des systèmes solaires thermiques

Mode d emploi. régulateur différentiel pour des systèmes solaires thermiques Mode d emploi régulateur différentiel pour des systèmes solaires thermiques 1 Conseils de sécurité 2 2 Principe de foncionnement 2 3 Affichage et commandes d operation 3 4 Préréglages 4 5 Réglage des paraètres

Plus en détail

INFORMATION TECHNIQUE. Chargeur camion Support à la vente # IT-03PA01

INFORMATION TECHNIQUE. Chargeur camion Support à la vente # IT-03PA01 INFORMATION TECHNIQUE Chargeur camion Support à la vente # IT-03PA01 PAGE: INDEX Gamme complète 1 Principaux composants 4 Structure 5 Dispositif de rotation 11 Hydraulique 17 Stabilisateur 25 Divers 28

Plus en détail

AUTOPORTE III Notice de pose

AUTOPORTE III Notice de pose AUTOPORTE III Notice de pose Vous avez acquis le système AUTOPORTE, nous vous en remercions. Veuillez lire attentivement cette notice, vous serez à même de faire fonctionner correctement ce système. FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Les résistances de point neutre

Les résistances de point neutre Les résistances de point neutre Lorsque l on souhaite limiter fortement le courant dans le neutre du réseau, on utilise une résistance de point neutre. Les risques de résonance parallèle ou série sont

Plus en détail

Monte-charge industriels

Monte-charge industriels GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Luxembourg, le 21 mars 1995 ITM-CL 91.2 Monte-charge industriels Prescriptions de sécurité types Les présentes prescriptions comportent 8 pages Sommaire Article Page 1. Objectif

Plus en détail

Voici les nouveaux véhicules Tout-terrain Scania

Voici les nouveaux véhicules Tout-terrain Scania Voici les nouveaux véhicules Tout-terrain Scania Aptes aux travaux les plus durs. Taillés à la mesure de votre activité. Atteignez de nouveaux sommets. Les nouveaux camions tout-terrain Scania sont les

Plus en détail

Electrotechnique. Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/

Electrotechnique. Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/ Electrotechnique Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/ 1 Sommaire 1 ère partie : machines électriques Chapitre 1 Machine à courant continu Chapitre 2 Puissances électriques

Plus en détail

LE CIRCUIT DE CHARGE

LE CIRCUIT DE CHARGE MAINTENANCE AUTOMOBILE 1 LE CIRCUIT DE CHARGE PROBLÈME POSÉ Les véhicules automobiles modernes sont maintenant équipés de circuits électriques et électroniques aussi variés que nombreux. Il est donc nécessaire

Plus en détail

Les différents éléments d un CESI

Les différents éléments d un CESI Les différents éléments d un CESI 1. Capteur Solaires 1.1. Introduction Un capteur solaire thermique est un dispositif qui transforme le rayonnement solaire en énergie thermique. Les caractéristiques générales

Plus en détail

CLASSE MOBILE TABLETTE CARTICE TAB 30 CLASSE MOBILE ARATICE 2014 1/11

CLASSE MOBILE TABLETTE CARTICE TAB 30 CLASSE MOBILE ARATICE 2014 1/11 CLASSE MOBILE TABLETTE CARTICE TAB 30 1/11 SOMMAIRE LE MEUBLE VUE D ENSEMBLE... 3 Rangement des TABLETTES :... 3 Rangement supplémentaires (Double batterie, documentation, câbles,.)... 3 Branchement de

Plus en détail

INSTALLER UN CHAUFFAGE ELECTRIQUE. Construire Aménager Décorer Jardiner CONSEIL. Castorama

INSTALLER UN CHAUFFAGE ELECTRIQUE. Construire Aménager Décorer Jardiner CONSEIL. Castorama 80.04 INSTALLER UN CHAUFFAGE ELECTRIQUE CONSEIL Castorama Memo page 2&3 L alimentation electrique page 4&5 Emplacement et branchement pages 6 Fixation et entretien pages 7 page 1/7 MEMO Ce mémo vous permet

Plus en détail

SINAMICS G130 / G150. Filtre d'harmoniques réseau. Instructions de service 05/2010 SINAMICS

SINAMICS G130 / G150. Filtre d'harmoniques réseau. Instructions de service 05/2010 SINAMICS SINAMICS G130 / G150 Instructions de service 05/2010 SINAMICS s Consignes de sécurité 1 Généralités 2 SINAMICS SINAMICS G130 / G150 Instructions de service Installation mécanique 3 Installation électrique

Plus en détail

Electrotechnique: Electricité Avion,

Electrotechnique: Electricité Avion, Electrotechnique: Electricité Avion, La machine à Courant Continu Dr Franck Cazaurang, Maître de conférences, Denis Michaud, Agrégé génie Electrique, Institut de Maintenance Aéronautique UFR de Physique,

Plus en détail

Références pour la commande

Références pour la commande avec fonction de détection de défaillance G3PC Détecte les dysfonctionnements des relais statiques utilisés pour la régulation de température des éléments chauffants et émet simultanément des signaux d'alarme.

Plus en détail

0.8 U N /0.5 U N 0.8 U N /0.5 U N 0.8 U N /0.5 U N 0.2 U N /0.1 U N 0.2 U N /0.1 U N 0.2 U N /0.1 U N

0.8 U N /0.5 U N 0.8 U N /0.5 U N 0.8 U N /0.5 U N 0.2 U N /0.1 U N 0.2 U N /0.1 U N 0.2 U N /0.1 U N Série 55 - Relais industriels 7-10 A Caractéristiques 55.12 55.13 55.14 Relais pour usage général avec 2, 3 ou 4 contacts Montage sur circuit imprimé 55.12-2 contacts 10 A 55.13-3 contacts 10 A 55.14-4

Plus en détail

1- Maintenance préventive systématique :

1- Maintenance préventive systématique : Page 1/9 Avant toute opération vérifier que le système soit correctement consigné. Avant de commencer toute activité, vous devez être en possession d une attestation de consignation 1- Maintenance préventive

Plus en détail

Moyen acceptable de de conformité. Performances des freins d immobilisation SAM F 007

Moyen acceptable de de conformité. Performances des freins d immobilisation SAM F 007 Document technique Matériel Moyen acceptable de de conformité SAM F 007 Applicable sur : RFN Edition du 04/07/2012 Version n 1 du 04/07/2012 Applicable à partir du : 04/07/2012 Remplace : IN 2851 (version

Plus en détail

Les machines électriques Électricité 2 Électrotechnique Christophe Palermo IUT de Montpellier Département Mesures Physiques & Institut d Electronique du Sud Université Montpellier 2 e-mail : Christophe.Palermo@univ-montp2.fr

Plus en détail

jusqu à 250 bar jusqu à 12,6 l/min adapté pour: durées de service réduites S2 service intermittent S3 HYDAC Générateur hydraulique CA

jusqu à 250 bar jusqu à 12,6 l/min adapté pour: durées de service réduites S2 service intermittent S3 HYDAC Générateur hydraulique CA jusqu à 250 bar jusqu à 12,6 l/min adapté pour: durées de service réduites S2 service intermittent S3 HYDAC Générateur hydraulique CA 1. DONNEES TECHNIQUES 1.1 GENERALITES Utilisation en service réduit

Plus en détail

CHALLENGE FORMULA CLASSIC

CHALLENGE FORMULA CLASSIC REGLEMENT TECHNIQUE 2013 CHALLENGE FORMULA CLASSIC ARTICLE 1 : définition Les monoplaces acceptées dans les épreuves de Formula Classic doivent être dans leur configuration d origine. La cylindrée sera

Plus en détail

En avant! FJR1300A www.yamaha-motor.fr

En avant! FJR1300A www.yamaha-motor.fr 1300A En avant! Au cours des dix dernières années, cette moto extrêmement fiable a permis à des milliers d'utilisateurs de profiter de performances supersport et d'un exceptionnel confort pour le conducteur

Plus en détail

PRINCIPE, REGULATION et RECHERCHE de PANNES

PRINCIPE, REGULATION et RECHERCHE de PANNES NOTICE TECHNIQUE N 003 Date : 08/04/03 Révisé le: 14/09/07 ALTERNATEUR PRINCIPE, REGULATION et RECHERCHE de PANNES 1 ) Principe : Contrairement à la dynamo qui produit du courant alternatif redressé par

Plus en détail

Manomètre pour pression différentielle avec contacts électriques Exécution soudée Types DPGS43.1x0, version acier inox

Manomètre pour pression différentielle avec contacts électriques Exécution soudée Types DPGS43.1x0, version acier inox Mesure mécatronique de pression Manomètre pour pression différentielle avec contacts électriques Exécution soudée Types DPGS43.1x0, version acier inox Fiche technique WIKA PV 27.05 Applications Contrôle

Plus en détail

CODE DU TRAVAIL Art. R. 233-15 Art. R. 233-16 Art. R. 233-17 Art. R. 233-18

CODE DU TRAVAIL Art. R. 233-15 Art. R. 233-16 Art. R. 233-17 Art. R. 233-18 CODE DU TRAVAIL Art. R. 233-15.- Les éléments mobiles de transmission d'énergie ou de mouvements des équipements de travail présentant des risques de contact mécanique pouvant entraîner des accidents doivent

Plus en détail

Le moteur à courant continu à aimants permanents

Le moteur à courant continu à aimants permanents Le moteur à courant continu à aimants permanents Le moteur à courant continu à aimants permanents Principe, caractéristiques Alimentation, variation de vitesse Puissance, rendement Réversibilité Cette

Plus en détail

Varset Direct. Batteries fixes de condensateurs basse tension Coffrets et armoires. Notice d utilisation. Armoire A2

Varset Direct. Batteries fixes de condensateurs basse tension Coffrets et armoires. Notice d utilisation. Armoire A2 Varset Direct Batteries fixes de condensateurs basse tension Coffrets et armoires Notice d utilisation Coffret C1 Coffret C2 Armoire A2 Réception DB110591 Présentation Varset Direct est une batterie fixe

Plus en détail

Centrale de surveillance ALS 04

Centrale de surveillance ALS 04 Centrale de surveillance ALS 04 Notice d'installation et d'utilisation Version 1.0 - B 6 rue Alory 35740 Pacé France Tel : +33 (0) 2 99 60 16 55 Fax : +33 (0) 2 99 60 22 29 www.sodalec.fr - 1 - Notice

Plus en détail

Emportez le fauteuil roulant!

Emportez le fauteuil roulant! Novembre 2007 Emportez le fauteuil roulant! DES INVENTIONS QUI FACILITENT LA VIE Tous les produits de ce prospectus portent le label CE, sont testés pour les impacts et répondent aux standards et directives

Plus en détail

C60-80. Chariots Diesel et Gaz. Pneumatiques ou pneus pleins souples

C60-80. Chariots Diesel et Gaz. Pneumatiques ou pneus pleins souples C60-80 Chariots Diesel et Gaz Pneumatiques ou pneus pleins souples 6,000 / 7,000 / 7,500 / 8,000 kg @ 600 mm 13,500 / 15,500 / 16,500 / 18,000 lbs. @ 24 L/C 2 marches avec anti dérapant permettant un accès

Plus en détail

Tables LAN (Local Area Network), postes de sécurité, postes de contrôle de processus industriels, postes d'essai. varantec

Tables LAN (Local Area Network), postes de sécurité, postes de contrôle de processus industriels, postes d'essai. varantec VLes composants du système varantec pour des postes LAN et IT 118 Tables LAN (Local Area Network), postes de sécurité, postes de contrôle de processus industriels, postes d'essai varantec Aujourd'hui la

Plus en détail

Index. Présentation du RAV4

Index. Présentation du RAV4 RAV4 Guide Express Index Accéder à votre véhicule 2 3 Sécurité enfant de la porte arrière 3 Réglage des sièges et des ceintures de sécurité 4 Réglage du volant 5 Aménagement de l'habitacle 5 Présentation

Plus en détail

BALAIS Moteur (charbons)

BALAIS Moteur (charbons) BALAIS Moteur (charbons) 1/ Rôle a) Pour les machines électriques comportant des bagues (alternateur moteur asynchrone) : moteur universel Les balais doivent maintenir un contact constant avec la bague

Plus en détail

Conversion électronique statique

Conversion électronique statique Conversion électronique statique Sommaire I) Généralités.2 A. Intérêts de la conversion électronique de puissance 2 B. Sources idéales.3 C. Composants électroniques..5 II) III) Hacheurs..7 A. Hacheur série

Plus en détail

Ce 4eme article sera consacré à la rénovation d une partie de notre mascotte, la voiture emblème

Ce 4eme article sera consacré à la rénovation d une partie de notre mascotte, la voiture emblème Article N 4 : Restaurations diverses sur la Juva Ce 4eme article sera consacré à la rénovation d une partie de notre mascotte, la voiture emblème de Mécaction, dans laquelle 13 génération de mécactifs

Plus en détail

MOTO ELECTRIQUE. CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur TD06_08 Moto électrique DIAGRAMME DES INTER-ACTEURS UTILISATEUR ENVIRONNEMENT HUMAIN

MOTO ELECTRIQUE. CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur TD06_08 Moto électrique DIAGRAMME DES INTER-ACTEURS UTILISATEUR ENVIRONNEMENT HUMAIN MOTO ELECTRIQUE MISE EN SITUATION La moto électrique STRADA EVO 1 est fabriquée par une société SUISSE, située à LUGANO. Moyen de transport alternatif, peut-être la solution pour concilier contraintes

Plus en détail

CIRCUITS DE PUISSANCE PNEUMATIQUES

CIRCUITS DE PUISSANCE PNEUMATIQUES V ACTIONNEURS PNEUMATIQUES : 51 Généralités : Ils peuvent soulever, pousser, tirer, serrer, tourner, bloquer, percuter, abloquer, etc. Leur classification tient compte de la nature du fluide (pneumatique

Plus en détail

UF600 UF600. Rideau d'air avec soufflage par le sol pour passages industriels de grandes dimensions. Pour portes jusqu'à (h x l) : 6 x 12 m

UF600 UF600. Rideau d'air avec soufflage par le sol pour passages industriels de grandes dimensions. Pour portes jusqu'à (h x l) : 6 x 12 m UF00 Rideau d'air avec soufflage par le sol pour passages industriels de grandes dimensions. Pour portes jusqu'à (h x l) : x m Montage vertical Application L'UF00 crée une barrière d'air très efficace

Plus en détail

Aspirateur sans sac. Réf: EV-500-S20 / Modèle: OCEAVCDC22GR MANUEL D UTILISATION

Aspirateur sans sac. Réf: EV-500-S20 / Modèle: OCEAVCDC22GR MANUEL D UTILISATION Aspirateur sans sac Réf: EV-500-S20 / Modèle: OCEAVCDC22GR MANUEL D UTILISATION MISES EN GARDE IMPORTANTES Lire attentivement le manuel d'instructions avant de vous servir de cet appareil. Conserver le

Plus en détail

Tiré à part gratuit pour membres institutionnels Swissolar. Contrôle des systèmes photovoltaïques raccordés au réseau (norme EN 62446-1:2009)

Tiré à part gratuit pour membres institutionnels Swissolar. Contrôle des systèmes photovoltaïques raccordés au réseau (norme EN 62446-1:2009) 2086 Décembre 2012 Tiré à part gratuit pour membres institutionnels Swissolar Contrôle des systèmes photovoltaïques raccordés au réseau (norme EN 62446-1:2009) 1 Introduction Photo 1 : Installation PV

Plus en détail

Exp 50ze zero Emission

Exp 50ze zero Emission Exp 50ze zero Emission Nouvelle EXP 50ZE: le défit technologique pour notre futur Importante innovation au niveau mondial dans le secteur des pelles hydrauliques sur pneus: La création du premier modèle

Plus en détail

CREATING POWER SOLUTIONS. 2G40. Moteurs Diesel Hatz. www.hatz-diesel.com

CREATING POWER SOLUTIONS. 2G40. Moteurs Diesel Hatz. www.hatz-diesel.com CREATING POWER SOLUTIONS. Moteurs Diesel Hatz FR www.hatz-diesel.com H Sur le, il est possible d utiliser les prises de force aussi bien au niveau de l arbre moteur (bout d arbre conique) que directement

Plus en détail

CODE 5 CODE NORMALISÉ DE L OCDE POUR LA MESURE OFFICIELLE DU BRUIT AU(X) POSTE(S) DE CONDUITE DES TRACTEURS AGRICOLES ET FORESTIERS CODE 5 - MARS 2005

CODE 5 CODE NORMALISÉ DE L OCDE POUR LA MESURE OFFICIELLE DU BRUIT AU(X) POSTE(S) DE CONDUITE DES TRACTEURS AGRICOLES ET FORESTIERS CODE 5 - MARS 2005 CODE 5 CODE NORMALISÉ DE L OCDE POUR LA MESURE OFFICIELLE DU BRUIT AU(X) POSTE(S) DE CONDUITE DES TRACTEURS AGRICOLES ET FORESTIERS 5-1 TABLE DES MATIÈRES 1. DÉFINITIONS... 5-3 1.1 Tracteurs agricoles

Plus en détail

ALPES TECHNOLOGIES Notice d installation des batteries de condensateurs ALPISTATIC équipées du régulateur ALPTEC 11ST

ALPES TECHNOLOGIES Notice d installation des batteries de condensateurs ALPISTATIC équipées du régulateur ALPTEC 11ST Notice d installation des batteries de condensateurs ALPISTATIC équipées du régulateur ALPTEC 11ST Protection - raccordements Mise en service Maintenance Réf : 2007-ST-01 Page 1 SOMMAIRE I - PROTECTION

Plus en détail

Guide d application technique Correction du Facteur de Puissance. Solution en Compensation Facteur de puissance

Guide d application technique Correction du Facteur de Puissance. Solution en Compensation Facteur de puissance Guide d application technique Correction du Facteur de Puissance Solution en Compensation Facteur de puissance Solutions complètes dans la régulation de la Qualité de l onde Note : 4.1.2 Banques

Plus en détail

TRANSPORT. Prendre toutes dispositions pour éviter que le reste du chargement vienne heurter l appareil au cours du transport.

TRANSPORT. Prendre toutes dispositions pour éviter que le reste du chargement vienne heurter l appareil au cours du transport. TRANSPORT L appareil est disposé dans le sens de la longueur dans le véhicule. Les galets doivent être démontés et peuvent être fixés à l envers sur les soubassements ou emballés dans un carton à l intérieur

Plus en détail

On retrouve généralement les réseaux séparatifs dans les petites et moyennes agglomérations ou dans les extension des villes.

On retrouve généralement les réseaux séparatifs dans les petites et moyennes agglomérations ou dans les extension des villes. Préambule et domaine d'application Le présent document a été créé dans le but pour permettre le dimensionnement des installations de plomberie sanitaire. C'est un document de synthèse, Il reprend partiellement

Plus en détail

DETECTEUR DE FILM D'HUILE TYPE OFD 901 ALIMENTATION 24 VDC MONTAGE ET MISE EN SERVICE

DETECTEUR DE FILM D'HUILE TYPE OFD 901 ALIMENTATION 24 VDC MONTAGE ET MISE EN SERVICE Au service de l'eau F 57600 FORBACH Fax 03 87 88 18 59 E-Mail : contact@isma.fr DETECTEUR DE FILM D'HUILE TYPE OFD 901 ALIMENTATION 24 VDC MONTAGE ET MISE EN SERVICE www.isma.fr SOMMAIRE Pages 1. GÉNÉRALITÉS...

Plus en détail

ICE-Trade Enrouleurs et Supports de bandes transporteuse

ICE-Trade Enrouleurs et Supports de bandes transporteuse Passage de la Poste 3 2 B 7700 Mouscron Belgium ICE-Trade Enrouleurs et Supports de bandes transporteuse Les Enrouleurs de bande ICE-Trade (ITBW) sont fabriqués sur mesure, suivant la largeur, le diamètre,

Plus en détail

Châssis porte-conteneurs S.CF Gooseneck. Configurateur. Trailer Services Technology

Châssis porte-conteneurs S.CF Gooseneck. Configurateur. Trailer Services Technology Châssis porte-conteneurs S.CF Gooseneck Configurateur Trailer Services Technology Votre châssis porte-conteneurs configuré individuellement A l aide de cette brochure, vous allez obtenir exactement le

Plus en détail

Pose avec volet roulant

Pose avec volet roulant Pose avec volet roulant Coffre volet roulant Coulisse MONTAGE 2 PERSONNES MINIMUM La quincaillerie 4,2 x 25 Les outils (x 10) 3,5 x 9,5 (x 10) (x 1) (x 4) 3 2 1 (x 1) (x 4) 7 1 Positionnez les coulisses

Plus en détail

Europâisches Patentamt European Patent Office Office européen des brevets. Numéro de publication: 0 036 058 A1 DEMANDE DE BREVET EUROPEEN

Europâisches Patentamt European Patent Office Office européen des brevets. Numéro de publication: 0 036 058 A1 DEMANDE DE BREVET EUROPEEN ê Europâisches Patentamt European Patent Office Office européen des brevets Numéro de publication: 0 036 058 A1 DEMANDE DE BREVET EUROPEEN Numéro de dépôt: 80420035.0 Int. Cl.3: B 60 J 1/20 Date de dépôt:

Plus en détail

Equipement de montage

Equipement de montage Equipement de montage Mini-tracteur Holder C340 Voie normale, voie métrique et voie métrique tram Genre de véhicule: Véhicule rail-route Holder C 340, BE 317 022, BE 317 100 Vitesses maximales: Rail 30

Plus en détail

Workman Série HD. Conçu pour vos travaux les plus difficiles.

Workman Série HD. Conçu pour vos travaux les plus difficiles. Conçu pour vos travaux les plus difficiles. Plus robuste. Plus puissant. Meilleur. Le nouveau Toro Workman. Le nouveau Workman est le véhicule utilitaire le plus polyvalent avec la plus importante capacité

Plus en détail

NOUVEAU. Les plus puissants chariots télescopiques Kramer jamais conçus. Chariots Télescopiques

NOUVEAU. Les plus puissants chariots télescopiques Kramer jamais conçus. Chariots Télescopiques 407 507 509 Chariots Télescopiques NOUVEAU Les plus puissants chariots télescopiques Kramer jamais conçus. Charge utile de 4,3 t à 5,5 t et hauteur de levage de 7 à 9 m. Les nouveaux chariots télescopiques

Plus en détail

OTIS. Mod. La modernisation réinventée. Plus de sécurité Plus de fiabilité Plus de confort. Et plus d attention à l environnement.

OTIS. Mod. La modernisation réinventée. Plus de sécurité Plus de fiabilité Plus de confort. Et plus d attention à l environnement. OTIS Mod La modernisation réinventée Plus de sécurité Plus de fiabilité Plus de confort Et plus d attention à l environnement. GeN2 Mod, un concept novateur. ➍ CÂBLE TRADITIONNEL EN ACIER ➌ ➋ ➌ ➌ POULIE

Plus en détail

Alternateur à grande capacité avec un régulateur à plusieurs étages

Alternateur à grande capacité avec un régulateur à plusieurs étages Alternateur à grande capacité avec un régulateur à plusieurs étages ww.victronenergy.com Alternateurs Balmar à haut rendement Victron Energy a sélectionné la marque américaine Balmar, réputée pour ses

Plus en détail

VMC. ventilateurs petits débits : Energy 100/150/250 FTE 103 131 B. Energy 150. Energy 250. Energy 100

VMC. ventilateurs petits débits : Energy 100/150/250 FTE 103 131 B. Energy 150. Energy 250. Energy 100 VMC ventilateurs petits débits : Energy 100/150/250 Energy 150 Energy 250 Energy 100 FTE 103 131 B Janvier 2008 Energy 100/125/150 Gamme habitat/tertiaire Energy 150 descriptif technique Déclaration du

Plus en détail

Depuis 1927, spécialiste des composants pour les machines tournantes et le rebobinage. Alimentation d'engins mobiles. Contacteurs électriques

Depuis 1927, spécialiste des composants pour les machines tournantes et le rebobinage. Alimentation d'engins mobiles. Contacteurs électriques , spécialiste des composants pour les machines tournantes et le rebobinage. Alimentation d'engins mobiles Contacteurs électriques " tournants Pour commander Téléphone 01 48 78 81 97 Fax 01 45 96 07 90

Plus en détail

CHARGEUSES COMPACTES À PNEU

CHARGEUSES COMPACTES À PNEU V270 V330 CHARGEUSES COMPACTES À PNEU À LEVAGE VERTICAL En 1859, une société spécialisée dans les équipements agricoles, basée dans une forge, était créée à West Bend, dans le Wisconsin. Après de timides

Plus en détail

VECTRA/ CALIBRA 4x4. Liste des pannes

VECTRA/ CALIBRA 4x4. Liste des pannes Liste des pannes Remarques générales La transmission intégrale est équipée de l autodiagnostic. Après une détection de panne, la centrale de commande enregistre la panne comme code dommage à deux chiffres.

Plus en détail

Fiche technique. Vannes thermostatiques à eau de refroidissement Type AVTA. Septembre 2002 DKACV.PD.500.A4.04 520B1429

Fiche technique. Vannes thermostatiques à eau de refroidissement Type AVTA. Septembre 2002 DKACV.PD.500.A4.04 520B1429 Fiche technique Vannes thermostatiques à eau de refroidissement Septembre 2002 DKACV.PD.500.A4.04 520B1429 Table des matières Page Introduction... 3 Caractéristiques techniques... 3 AVTA pour fluides neutres...

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION

NOTICE D UTILISATION NOTICE D UTILISATION A 4724 Neukirchen/W, Salling 8 Tel: 07278/3514-15, Fax: 07278/3514-12 Email: office.lehner@gmx.at Mobil: 0664/3526190 Web: www.lehner-lifttechnik.at SOMMAIRE : 1. Généralités 1.1 Fabricant

Plus en détail

Citroën C-ZERO TEST DE VOITURE. 1 www.test.tcs.ch

Citroën C-ZERO TEST DE VOITURE. 1 www.test.tcs.ch TEST DE VOITURE Citroën C- La Citroën C- est, avec la Mitsubishi i-miev et la Peugeot I-ON de construction similaire, une des premières voitures électriques de série commercialisée sur le marché suisse.

Plus en détail

Le nouvel Atelier Central

Le nouvel Atelier Central Luxembourg, le 11 mai 2015 Le nouvel Atelier Central Sa raison d être Pour les CFL, les dernières années étaient surtout marquées par le renouvellement de la majeure partie de notre parc de matériel roulant.

Plus en détail

CIRCUIT DE CHARGE BOSCH

CIRCUIT DE CHARGE BOSCH LA GUZZITHÈQUE 1/5 10/06/06 CIRCUIT DE CHARGE BOSCH Ce document est issu d un article de l Albatros, revue de liaison du MGCF, lui-même issu du Gambalunga, revue anglaise de liaison du MGC d Angleterre.

Plus en détail

3 tournevis TOR-X T6, T7 et T12 1 petit tournevis tête plate 1 paire de pince plate Petites «lames» en plastique ou petits tournevis de modélisme

3 tournevis TOR-X T6, T7 et T12 1 petit tournevis tête plate 1 paire de pince plate Petites «lames» en plastique ou petits tournevis de modélisme Ouverture complète de votre console L'ouverture de votre XBox360 annulera immédiatement la garantie si vous ne le faites pas proprement. En aucun cas, je ne pourrais être tenu pour responsable d'éventuels

Plus en détail

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation.

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation. Comment régler la vitesse d un moteur électrique?. Comment régler la vitesse d un moteur à courant continu? Capacités Connaissances Exemples d activités Connaître le modèle équivalent simplifié de l induit

Plus en détail

RELAIS STATIQUE. Tension commutée

RELAIS STATIQUE. Tension commutée RELAIS STATIQUE Nouveau Relais Statique Monophasé de forme compacte et économique Coût réduit pour une construction modulaire Modèles disponibles de 15 à 45 A Modèles de faible encombrement, avec une épaisseur

Plus en détail

Appareil de type fauteuil monte-escalier

Appareil de type fauteuil monte-escalier modèle 80 Appareil de type fauteuil monte-escalier Fonctionne sur batteries points de chargement en haut et en bas, alarme sonore si l'appareil n'est pas stationné sur le plot de chargement. Programmation

Plus en détail

AV NOUVELLE EO * DEMANDER UN ESSAI DÉCOUVRIR LA CHEVROLET AVEO RENDEZ-VOUS SUR CHEVROLET.FR 01/14

AV NOUVELLE EO * DEMANDER UN ESSAI DÉCOUVRIR LA CHEVROLET AVEO RENDEZ-VOUS SUR CHEVROLET.FR 01/14 AVEO NOUVELLE * LA VIE EST FAITE D OPPORTUNITES SAISISSEZ-LES AVEC LA NOUVELLE AVEO La nouvelle Chevrolet Aveo vous apporte toutes les qualités que vous pouvez attendre d une Chevrolet. Agile et dynamique,

Plus en détail

Aide à l'application Chauffage et production d'eau chaude sanitaire Edition décembre 2007

Aide à l'application Chauffage et production d'eau chaude sanitaire Edition décembre 2007 Aide à l'application Chauffage et production d'eau chaude sanitaire 1. But et objet Une série d'aides à l'application a été créée afin de faciliter la mise en œuvre des législations cantonales en matière

Plus en détail

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE - Partie D. Freinage ferroviaire

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE - Partie D. Freinage ferroviaire S31 ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE - Partie D Freinage ferroviaire Temps de préparation :...2 h 15 minutes Temps de présentation devant le jury :.10 minutes Entretien avec le jury :..10 minutes GUIDE POUR LE

Plus en détail