CHIPSETS. Qui gère les informations qui circulent au sein de la carte mère?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CHIPSETS. Qui gère les informations qui circulent au sein de la carte mère?"

Transcription

1 CHIPSETS Qui gère les informations qui circulent au sein de la carte mère? Quoi qu'on en dise, les processeurs manquent parfois de finesse! Ils ne savent que calculer, encore calculer, toujours calculer, sans jamais s'arrêter. Seulement, pour faire tourner un PC correctement, calculer ne suffit pas. Il faut obligatoirement organiser les données et les diriger à bon port, une fois traitées. La communication entre les différents éléments du PC, voilà le rôle essentiel du chipset. Cet élément primordial, soudé à la carte mère, est constitué de deux processeurs qui sont chargés d accompagner le microprocesseur en gérant le transfert des informations qui circulent au sein de la carte mère. Le premier, appelé Northbridge, s'occupe des échanges entre le processeur, la carte graphique et la mémoire vive (ces fonctions sont assurées de +en + par le processeur luimême). Le second, dénommé Southbridge, prend en charge les échanges de données avec le disque dur, les éventuelles cartes d'extension, le réseau et tous les ports de communication. Le microprocesseur de l ordinateur qui a de multiples tâches à effectuer tout au long d une session de travail a aussi besoin d être épaulé. Le chipset va gérer les bus de l ordinateur et les éléments vitaux qui s y rattachent notamment : Les liens entre le processeur, la mémoire vive, les mémoires auxiliaires, les bus et les différentes cartes d extension Mais comme tout évolue en informatique, depuis quelques années, le chipset comporte un ensemble d interfaces que l on devait, autrefois, se procurer sous forme de carte d extension à insérer dans les slots : l interface USB, l interface FireWire (IEEE 1394), une interface son, une interface réseau, une interface vidéo, etc. Tout comme le microprocesseur, le chipset joue un rôle important dans les performances de la carte mère. En fonction des caractéristiques du chipset, deux cartes mères de même processeur peuvent fonctionner différemment. Autrefois les fabricants de cartes mères concevaient eux-mêmes leurs chipsets. Mais depuis quelque temps plusieurs sociétés se sont spécialisées dans la conception de chipsets (AMD, Intel, VIA, nvidia) pour les plus connues, (SIS, ALI) pour les plus anciens. Voilà pourquoi le choix d'un chipset est de plus en plus important. D'une part, il conditionne la compatibilité de votre nouvel ordinateur avec les dernières innovations, comme une interface de disque dur plus rapide ou un type de mémoire plus véloce. D'autre part, lorsqu'on envisage de la remplacer, il faut changer toute la carte mère, une opération assez lourde. Autant donc, être sûr et le choisir avec soin. Chaque famille de processeurs est liée à une famille de chipsets. Les chipsets pour processeur AMD ne conviennent pas pour les puces Intel et réciproquement. 29

2 Voici une vue d ensemble de plateforme de jeu de puces du chipset Intel X58 et Z77. Remarque : La plupart des chipsets actuels comportent deux puces importantes baptisées Northbridge et Southbridge. Le Northbridge est la partie du chipset qui s occupe essentiellement de la gestion de la mémoire, il est relié à la mémoire centrale et au microprocesseur par le Front Side Bus. À la différence des plus anciens processeurs, les nouveaux disposent en effet d'un véritable northbridge intégré. On retrouve, un contrôleur mémoire, un contrôleur PCI-Express et/ou un cœur graphique. Le Southbridge est la partie du chipset qui s occupe de la liaison avec les connecteurs d extension (slots), avec lesquels il communique et qui comporte toutes les interfaces intégrées au chipset (contrôleur USB, contrôleur Sata etc.). Le Northbridge et le Southbridge sont reliés entre eux par un bus de données. 30

3 LES MÉMOIRES Catégories Deux catégories de Mémoires : Les mémoires de masse ou mémoires auxiliaires (pour stocker de façon permanente les programmes et les données de l utilisateur). Ce sont généralement les disquettes, les disques durs, les CD/DVD, les bandes magnétiques, les cartes mémoire Les mémoires de traitement (utilisées durant le processus de traitement de données ou instructions) pour stocker : Les programmes de base de la cartes-mère et de certains périphériques ainsi que les informations concernant la configuration de l ordinateur ou des périphériques (ce sont les mémoires Flash et CMOS); Les programmes en cours d utilisation par l utilisateur ainsi que les données qu ils traitent (c est la mémoire RAM). Les types de mémoires de traitement La mémoire ROM (Read-Only Memory = mémoire que l on peut uniquement lire). Cette mémoire n est, en principe, accessible qu en lecture et donc on ne peut pas modifier le contenu. Elle n est pas effacée lorsqu on coupe le courant. On trouve ces genres de mémoires dans les ordinateurs : sur les cartes-mères (anciennement) et sur beaucoup de périphériques. Ces mémoires peuvent contenir les programmes de base indispensables au fonctionnement de l ordinateur ou du périphérique et, parfois, les données de configuration de celui-ci. Les différentes technologies de ROM Il existe plusieurs sortes de puces ROM en fonction de la technique : PROM (Programmable ROM) : impossible de les effacer une fois qu elles sont (re)programmées. Ce type de mémoire n existe plus sur le marché. EEPROM (Electrically Erasable Programmable ROM): effaçable et reprogrammable électriquement donc il faut un appareil spécial (lampe UV+ «programmeur d EEPROM»). Flash EPROM (ou EAROM (Electrically Alterable ROM)) : il y a facilement moyen d en effacer le contenu et de les reprogrammer grâce à un logiciel. Cela permet de rapidement et facilement les mettre à jour en cas de bug (= petite erreur) ou d amélioration du programme qu elles contiennent, ainsi que de les utiliser pour stocker les données de configuration. Toutes les cartes-mères actuelles sont équipées d une Flash EPROM pour le stockage du BIOS et autres programmes apparentés (le programme Setup, etc.). On en trouve également sur certains périphériques. Remarque : Grâce à la simplicité de leur technique de (re)programmation, les mémoires Flash peuvent être utilisées comme des substituts aux disquettes ou disques durs (qui sont des mémoires de masse) : Il existe des disques durs SSD, des «cartes de mémoire Flash» (d une taille et d une épaisseur de quelques mm) ou des «bâtons de mémoire Flash» ou «Clé USB» (memory sticks), que l on peut alors utiliser comme mémoire auxiliaire pour toutes sortes appareils électroniques. 31

4 La mémoire RAM RAM = Random Access Memory. C'est de la mémoire dans laquelle on peut à la fois lire et écrire, mais qui s'efface lorsque le courant est coupé (c'est pour cela que l'on dit également qu'elle est volatile). Dans un PC, la RAM est utilisée pour le stockage des programmes (système d exploitation et applications) et des données que l'utilisateur est en train d employer. Mais où trouve-t-on de la mémoire RAM dans un PC? On trouve de la RAM sur différents composants d un PC : Sur la carte-mère (le circuit de «mémoire vive» ou «mémoire utilisateur» ou «mémoire centrale» et le circuit de «mémoire-cache»), Sur la carte vidéo (c est la «mémoire vidéo»), Sur le disque dur («mémoire tampon»), Sur certaines cartes réseau, etc. Sur beaucoup de périphériques externes (imprimantes, graveurs ). Remarque : grâce à la technologie UMA (Unified Memory Architecture), il est possible de partager la mémoire de la carte-mère avec celle de la carte vidéo, ce qui permet de réduire les coûts de la machine, mais réduit les performances (il faut bien entendu un chipset prévu pour le système UMA). Cette technique est surtout utilisée dans les machines «grand public» bon marché de certains PC de marque (portable, netbook). Les différentes technologies de RAM : Les RAMs dynamiques Généralité Il faut comprendre que les différents types de puces de mémoire RAM dites «dynamiques» nécessitent une mise à jour périodique, le rafraîchissement, sans quoi elles finissent par «oublier» leur contenu. Mais cette mise à jour prend évidemment un certain temps, ce qui a pour conséquence que ces mémoires ne sont pas les plus rapides. Elles sont par contre moins chères que les autres types de RAM. La RAM dynamique (DRAM) (ou DRAM classique, la technique la plus ancienne). Elle est la moins coûteuse, mais son principe de fonctionnement lui impose un temps d'accès (c.-à-d. le temps qu'il faut pour aller lire ou écrire un bloc de données). Il est de 80 ou 70 nanosecondes, ce qui convenait pour les machines équipées de processeurs lents (8088 aux les plus lents). On n utilise donc plus du tout ce type de RAM depuis pas mal d années, car elles ont une bande passante (= débit, taux de transfert) beaucoup trop faible. La DRAM FPM (Fast Page Mode). La première amélioration de la mémoire vive dynamique dont le temps d accès peut descendre jusqu à 60 ns, et qui convient donc pour des 486 rapides ou des Pentium lents. La mémoire FPM a une bande passante maximale de 176 MB/s (sur un bus à 66 MHz). La RAM EDO (Extended Data Output) est beaucoup plus rapide que les deux types précédents. A temps d accès identique, la RAM EDO a un taux de transfert supérieur de 3 à 5 %. En outre, les meilleures RAM EDO ont un temps d accès de 45 ns (ce qui permet d obtenir un taux de transfert maximal de 264 MB/sec sur un bus à 66 MHz). On les trouve sur des cartes-mères 486 ou supérieures (attention : leur chipset doit être prévu pour ce type de mémoire) ainsi que sur certaines cartes vidéo. Le problème de la mémoire EDO est qu elle a du mal à supporter des fréquences de bus supérieures à 66 ou 75 MHz. La RAM BEDO (Burst EDO), version légèrement améliorée de l EDO avec une bande passante légèrement supérieure. On l utilisera sur des cartes-mères Pentium ou supérieures disposant d un chipset prévu pour (il y en a très peu). Elle aussi supporte mal les bus supérieurs à 66 MHz. 32

5 La SDRAM (Synchronous DRAM) : Elle est plus performante. Elle fonctionne d une façon tout à fait différente des types de RAM décrits ci-dessus. Elle tente de synchroniser ses moments entrés/sorties avec celles du µp ce qui élimine au maximum les délais d attente (wait states) suite à l augmentation de la fréquence externe des microprocesseurs. Les SDRAM les plus rapides ont un temps d accès de 5 ns à 15 ns. Avantage : elles sont capables de supporter des vitesses de bus supérieures à 66 ou 75 MHz (jusqu à 150 MHz). Mais attention : toutes les barrettes de SDRAM ne sont pas prévues pour les bus à 100 ou 133 MHz (ou 150 MHz). Les barrettes pour le bus à 100 MHz comportent l inscription «PC 100». Les barrettes pour le bus à 133 MHz comportent l inscription «PC 133». Les barrettes les plus anciennes pour bus à 66 MHz ne comportant aucune inscription. La bande passante maximale théorique des SDRAM PC 100 est de 800 MB/seconde et celle des SDRAM PC 133 est de 1,06 GB/seconde. La mémoire SDRAM nécessite un chipset conçu pour (attention : certains anciens chipsets tel que le 430 VX d Intel acceptent les mémoires SDRAM mais n en tirent aucunement parti!) La DRDRAM (Direct Rambus DRAM) : Ce type de RAM supporte des vitesses de bus supérieures à 100 MHz. En fait, ces mémoires sont, comme les processeurs actuels, équipées d un circuit multiplicateur de fréquence, de façon que leur vitesse de fonctionnement interne soit plus élevée que leur fréquence de communication avec le bus. Elles ont généralement une vitesse interne variant entre 266 MHz (les DRDRAM PC600 avec un débit de 1,06 GB/sec.), 400 MHz (les DRDRAM PC800 sur 4 canaux avec un débit max. de 4,24 GB/sec.). Les fabricants de mémoire ont donc emboîté le pas aux fabricants de microprocesseurs qui multiplient de plus en plus la fréquence externe pour le fonctionnement interne de la puce. Il faut bien entendu que la carte-mère soit prévue pour ce type de mémoire. Toutefois, sur une carte mère Pentium III dont le chipset est prévu pour la mémoire Rambus, il semblerait que le gain de performances réel par rapport à des mémoires SDRAM n est pas énorme (au maximum 5 %) et ce gain n est certainement pas justifié par leur prix plus élevé. Ceci s explique par le fait que le bus externe de ces cartes-mères, cadencé à 133 MHz, ne permet de toute façon pas un débit supérieur à 1,06 GB. Tout cela a changé avec les cartes-mères de la huitième génération, pour le Pentium 4, dont le chipset permet d utiliser simultanément deux canaux de mémoire Rambus, soit un débit de 3,2 GB/s et quatre canaux de mémoire Rambus, soit un débit de 6,4 GB/s (PC800) ce qui correspond exactement au débit du bus externe des cartes-mères (bus tournant à 800 MHz). En fait, la mémoire Rambus n est vraiment utile qu avec les Pentium 4 (et les premiers chipsets pour P4 n acceptent d ailleurs que ce genre de mémoire). Récapitulatif : ----Puces Barrettes Fréquence réelle Fréquence DRD Bande passante---- RDR PC 800 (4 canaux) 400 Mhz 800 Mhz * Go/s RDR PC 800 (2 canaux) 400 Mhz 800 Mhz * Go/s RDR PC 700 (2 canaux) 356 Mhz 712 Mhz * Go/s RDR PC 600 (2 canaux) 266 Mhz 532 Mhz * Go/s RDR PC Mhz 800 Mhz 1.6 Go/s RDR PC Mhz 712 Mhz 1.42 Go/s RDR PC Mhz 532 Mhz 1.06 Go/s 33

6 La DDR SDRAM (Double Data Rate SDRAM) : C est une technologie mise au point par 8 fabricants de RAM et est en concurrence directe avec la DRDRAM (Rambus) fin années 90 : Elle permet d atteindre un débit max. de 1,6 GB/s (pour les barrettes du type DDR 200 ou PC1600, qui tournent à 100 MHz). De 2,1 GB/s (pour les barrettes du type DDR 266 ou PC2100, qui tournent à 133 MHz). De 2,7 GB/s (pour les barrettes du type DDR 333 ou PC2700, qui tournent à 166 MHz). De 3,2 GB/s (pour les barrettes du type DDR 400 ou PC3200, qui tournent à 200 MHz). Le temps d accès des meilleures DDR SDRAM peut descendre jusqu à moins de 4 ns. Le grand avantage de la DDR SDRAM est qu elle est moins coûteuse que la DRDRAM. Voici les différents types de DDR-SDRAM : Puces Barrettes Fréquence théorique (DDR) Fréquence BUS système théorique Débit DDR 600 PC Mhz 600 Mhz 4.8 Go/s DDR 550 PC Mhz 550 Mhz 4.4 Go/s DDR 533 PC Mhz 533 Mhz 4.2 Go/s DDR 500 PC Mhz 500 Mhz 4.0 Go/s DDR 466 PC Mhz 466 Mhz 3.7 Go/s DDR 433 PC Mhz 433 Mhz 3.5 Go/s DDR 400 PC Mhz 200 Mhz 3.2 Go/s DDR 333 PC Mhz 166 Mhz 2.7 Go/s DDR 266 PC Mhz 133 Mhz 2.1 Go/s DDR 200 PC Mhz 100 Mhz 1.6 Go/s La gestion de la mémoire peut fonctionner en double canal. Une option qui dépend du chipset de la carte mère et doit normalement être signalée dans la documentation. Dans ce mode, le processeur peut écrire ou lire simultanément dans deux modules de mémoires. Ainsi, avec deux barrettes de 512 Mo, le PC sera plus rapide qu'avec une seule barrette de 1 Go. Mais ce type de gestion de mémoire exige que les barrettes soient toutes strictement identiques. La mémoire double canal n était pas une nouveauté en soi. Les serveurs et la mémoire Rambus l utilisent depuis des années. 34

7 La DDR II SDRAM La DDR-II est la remplaçante directe de la DDR-I dans l'évolution des mémoires, la DDR-II a eu des débuts difficiles. Prévue pour 2002 au départ, elle ne sera finalement adoptée qu'en D'une taille identique aux anciens modules de DDR, le nombre de broches a toutefois été augmenté, passant de 184 à 240. Contrairement au passage SDR vers DDR, le but de la DDR-II n'est pas d'offrir plus de bande passante à fréquence égale que la DDR-I, mais de poursuivre la montée en fréquence. En effet, la DDR-II commence là où la DDR s'arrête officiellement, c'est-à-dire à 200 Mhz (DDR400). De plus, la DDR-II apporte d'autres avantages en termes d'évolution. Ainsi, là où les modules DDR sont limités à des chips de 1 Gbits, la DDR-II permet des modules 2 GB et 4 GB. Arrivé à 200 MHz avec la DDR-I, les cellules mémoires commençaient à souffrir. Solution? Revenir à 100 MHz bien sûr! Mais cette fois, pour maintenir le débit, il fallait doubler la fréquence. La DDR2 PC3200 exploite donc une fréquence interne des cellules de 100 MHz, ces cellules fournissent 4 bits par cycle au Buffer qui fonctionne cette fois à 200 MHz. Le débit pour une fréquence de base de 100 MHz est donc de ((100*4)*64)/8 = 3200 Mo/s. Puces Barrettes Fréquence théorique (DDR) Fréquence BUS système théorique Débit DDR II 1066 PC Mhz 533 Mhz 8,5 Go/s DDR II 800 PC Mhz 400 Mhz 6,4 Go/s DDR II 667 DDR II 533 PC PC PC PC PC PC Mhz 333 Mhz 5,33 Go/s 533 Mhz 266 Mhz 4,27 Go/s DDR II 400 PC Mhz 200 Mhz 3,2 Go/s La DDR III SDRAM Cette nouvelle mémoire permet une réduction de la consommation énergétique de 40% comparativement aux barrettes de mémoire utilisant la technologie DDR2 SDRAM. Ceci est dû au fait que la DDR3 utilise une technologie de fabrication dite de 90 nanomètres. En effet, pour la DDR3, la tension passe à 1.5 V, alors qu'elle était de 1.8 V pour la DDR2 et de 2.5 V pour la DDR. La mémoire tampon de prélecture pour la DDR3 est d'une largeur de bus de 8 bits, alors qu'elle était de 4 et 2 bits pour la DDR2 et la DDR respectivement. Puces Barrettes Fréquence théorique (DDR) Fréquence BUS système théorique Débit DDR III 2000 PC Mhz 1 Ghz 16 Go/s DDR III 1600 PC Mhz 800 Mhz 12,8 Go/s DDR III 1333 PC Mhz 667 Mhz 10,6 Go/s DDR III 1066 PC Mhz 533 Mhz 8,5 Go/s DDR III 800 PC Mhz 400 Mhz 6,4 Go/s La mémoire DDR3, sur trois canaux est uniquement opérationnelle sur les cartes mères avec un chipset adapté (socket 1366) sur quatre canaux sur les cartes mères avec un chipset adapté et un socket 2011 (pour l instant!). 35

8 Avec le dispositif de détection et de correction automatique d erreur (dispositif ECC : Error Correcting Code) : Ce système détecte les erreurs éventuelles de façon nettement plus fiable que le dispositif de parité et les corrige automatiquement, sans planter le PC. Il est donc à conseiller dans le cas d une machine qui traite des données «critiques» (organismes financiers, assurances, domaine scientifique et médical ), ou dans le cas d un superserveur. Les mémoires ECC sont toutefois plus coûteuses que celles qui ne disposent pas de cette technique et elles nécessitent une carte-mère avec un chipset prévu pour. Les RAM vidéo : Ce sont également des RAM qui ont été optimisées pour transférer plus efficacement des données du type graphique. On les trouve donc uniquement sur certaines cartes vidéo. Ceci dit, les cartes vidéo actuelles ne les utilisent plus et sont équipées de simple DDRI/DDRII/DDRIII/DDRV. La DDR ou GDDR : Alors que la carte mère du PC se contente de classique DDRI/II/III-SDRAM, la carte graphique utilise déjà de la GDDR3 ou GDDR5 depuis un bon moment, ce qui permet une fréquence de fonctionnement plus élevée sur une largeur de 384 bits afin d'approvisionner à plein régime le processeur graphique. Les cartes emportent désormais des quantités de mémoire démentes (1 Go voir plus de 4 Go) pour stocker les données des textures de plus en plus précises utilisées dans les jeux. Les RAM statiques (SRAM) (mémoire-cache) : Il s'agit de puces RAM dont le contenu persiste tant que la tension d'alimentation leur est appliquée. Il ne faut donc pas les rafraîchir périodiquement, ce qui permet des temps d'accès plus courts. Malheureusement, la RAM statique est assez coûteuse. On ne l utilise donc que pour les circuits de mémoire-cache qui servent à compenser la relative lenteur de la RAM dynamique (en «prédisant» les données dont le processeur devrait avoir besoin). On trouve un circuit de mémoire-cache SRAM sur la plupart des cartes-mères 386 DX-40 (il s agit alors de mémoire cache de premier niveau), 486 et Pentium (il s agit alors de mémoire cache de second niveau, car le µp comporte lui-même une petite quantité de mémoire cache L1 (interne au cpu)) et dans tous les µp récents une mémoire cache de troisième niveau, la L3. Il existe plusieurs qualités de circuits de mémoire cache, mais on n a généralement pas le choix puisque c est le fabricant de la carte-mère ou le fondeur du microprocesseur qui choisit la technologie qu il désire employer. La mémoire CMOS Il s'agit d'une mémoire vive un peu spéciale dont la consommation électrique est très faible. Ainsi, une petite pile suffit pour éviter l'effacement de son contenu lorsque l'ordinateur est éteint (la plupart des piles tiennent au moins 1 ou 2 ans). Toutes les cartes-mères 286 (sauf les 286 à 8 bits, appelées aussi XT286) ou supérieures sont équipées d'une petite quantité de mémoire CMOS qui sert à mémoriser les données du Setup c.-à-d. les informations concernant la configuration de base du PC (le type de lecteurs de disquettes, de disque dur, etc.). Il y en a également dans certains périphériques pour mémoriser leur configuration (ex : Smartphone). 36

9 Les différents conditionnements des mémoires Puces DIP (dual inline package) : les «puces» classiques avec une rangée de pattes de chaque côté Puce au format DIP (Dual In-line Package) Les mémoires de type DRAM qui équipaient les premiers modèles de PC AT (286 et quelques 386) se présentaient sous la forme de puces directement implantées sur la carte mère : A l'heure actuelle, ces formats ont été abandonnés. La forme triomphante de présentation de la RAM depuis la fin des années 1980 est la barrette, qui est une mini carte d'extension sur laquelle sont fixées des puces de mémoire. Il existe 3 grands formats : Le format SIMM (Single Inline Memory Module) Les barrettes SIMM se présentent sous la forme de petits circuits imprimés rectangulaires, disposant sur une de leurs faces de 30 ou 72 broches de connexion, assurant l'interface entre le reste de l'ordinateur et sa mémoire. Les SIMM 30 broches mesurent 89 x 13 mm et ont surtout servi à équiper les PC 386 et les premiers 486. Les SIMM 72 broches, quant à elles, mesurent 108 x 25 mm et ont largement servi à équiper les 486 et les PC de type Pentium et compatibles, jusqu'à l'avènement de la RAM sous forme DIMM. Barrettes SIMM 30 broches Barrettes SIMM 72 broches Les barrettes SIMM 30 broches, capables de gérer des flux de données de 8 bits (capacités de 256 KB, 1MB ou 4 MB), suffisaient à assurer les échanges entre la mémoire et les processeurs anciens comme les 286 et les premiers 386. Dès que sont apparus des processeurs capables de gérer des flux de 32 bits (386DX, 486), les SIMM 72 broches travaillant également en 32 bits se sont imposées d'office. D une capacité de 4 MB, 8 MB, 16 MB et 32 MB. Il en existe également à 64MB, 128MB et 256MB mais elles sont rares et ne sont pas supportées par beaucoup de cartes-mères. Sur les cartes-mères disposant d un bus de données externes de 16 bits (286, 386SX), il faut donc regrouper les barrettes à 30 contacts par 2 (identiques) pour obtenir un «banc». Sur les cartes-mères avec un bus de données externe de 32 bits (386DX, 486), il faut les grouper par 4 pour obtenir un «banc». Par la suite sont survenus les microprocesseurs fonctionnant sur un bus de données d'une largeur de 64 bits (Intel Pentium et compatibles), ce qui explique que les barrettes SIMM 72 broches doivent toujours être employées par paires en corrélation avec de tels processeurs (lorsqu'un un flux de 64 bits est expédié depuis le processeur vers la RAM, il est indispensable que celle-ci soit à même de réceptionner l'intégralité des données. Sur les cartes-mères 486 (bus de données externe de 32 bits), on peut les placer une à la fois. Sur les cartes-mères Pentium et supérieur (bus de données externe 64 bits), il faut toujours les grouper par 2 pour remplir un «banc». 37

10 Le format DIMM (Dual Inline Memory Module) Les barrettes DIMM ressemblent aux SIMM, mais elles affichent des dimensions plus importantes (130 x 25 mm) et comportent un nombre plus important de broches de contact (168 broches pour les barrettes DIMM de SDRAM, 184 broches pour celles de DDR-SDRAM, 240 broches pour celles de DDRII et DDRIII par exemple). Barrettes DIMM 168 broches (SDRAM) Les barrettes au format DIMM sont capables de gérer des flux de données de 64 bits en provenance du microprocesseur. Ceci correspond justement à la largeur du bus de données couramment utilisé depuis l'apparition des processeurs de cinquième génération. Les barrettes DIMM se placent sur des connecteurs totalement différents des connecteurs SIMM, reconnaissables à leur couleur noire ou bleu et aux ergots de fixation situés à leurs extrémités. Les DIMM les plus courantes ont des capacités de 16, 32, 64, 128, 256, 512MB ou 1GB, 2GB et 4GB (attention : vérifier si la carte-mère les accepte). Barrettes SO-DIMM : utilisées principalement sur certaines cartes vidéo et sur la carte-mère de portables ou de certains «mini-pc» (ITX). Le format RIMM Barrettes RIMM : plusieurs puces sont soudées sur un circuit imprimé d une longueur de 13,3 cm possédant 184 contacts. Les «détrompeurs» ne se trouvent pas au même endroit, on ne peut donc pas les confondre avec les DIMM. Ces barrettes sont destinées exclusivement aux mémoires DRDRam (Rambus). Elles existent en versions à 32MB, 64MB, 96MB, 128MB, 192MB, 256MB et 512MB. Lorsque l on utilise ce type de mémoire, tous les soquets RIMM de la carte mère doivent absolument être occupés, car le signal électrique doit passer dans tous les soquets. Il existe pour cela des barrettes continuity module (ne comportant pas de puces mémoire) permettant de compléter les sockets ne comportant pas de module de mémoire afin de faire passer le signal. Barrettes SO-RIMM : version réduite (160 contacts), essentiellement utilisée pour les portables. 38

11 Barrettes CELP Ce sont des barrettes réservées à la RAM statique (mémoire cache). On les utilise sur certaines cartes mères Pentium ou supérieures. Elles permettent d augmenter facilement la quantité de mémoire cache installée sur la carte mère sans devoir disposer d une «pince à puces» ou d autres outils : il suffit de remplacer la barrette de 256 KB, par exemple, par une autre de 512 KB. Barrette de mémoire cache de second niveau Autres : Cartes PCMCIA ou PC Card : de la taille d une carte de banque : utilisées surtout pour la mémoire Flash dans des portables. Bâtons de mémoire (memory sticks) ou Clé USB (dans le langage courant) : Présentation de mémoire (Flash), sous forme de «bâtonnets» à insérer dans un support prévu pour (USB). Même usage que les cartes mémoire. Cartes mémoire : CompactFlash, SD, xd, MemoryStick, SmartMedia, HDSD présent dans certains appareils électroniques (tels que les appareils photo digitaux, les lecteurs MP3, les PDA ou les GSM-àtout-faire (Smartphone),. SSD, pour «Solid State Drive» : Un disque dur constitué de mémoire flash. Ces mémoires sont des éléments immobiles à la différence des disques durs classiques, sur lequel les données sont écrites sur un support magnétique en rotation rapide. Un SSD est moins fragile, ils offrent un temps d accès bien plus court qu un disque dur à plateau, des débits augmentés en lecture et en écriture, ainsi qu une consommation électrique diminuée (voir cours d Arnaud). Quelques conseils : Avant d'installer ou d'ajouter de la mémoire dans un PC, consultez toujours la documentation technique de la carte-mère ou du périphérique sur lequel vous désirez placer/ajouter de la mémoire afin de voir quelles sont les différentes configurations permises ainsi que la quantité et le type de puces à utiliser. N'oubliez jamais que les puces ou barrettes sont regroupées sous forme de «bancs». Évitez de mélanger des puces/barrettes ayant des temps d'accès ou des taux de transfert différents. Vérifiez si le chipset accepte la technologie de mémoire que vous désirez placer Ne mélangez pas des puces de technologies différentes, sauf si la docu de la carte-mère vous y autorise explicitement (toutefois, dans bien des cas, vous risquez alors de perdre le gain de performances apporté par les meilleures, car le système se configurera en fonction des moins performantes). Évitez si possible de mélanger des puces de marques différentes. Dans le cas de barrettes SDRAM ou mieux, essayez d utiliser de la mémoire prévue pour la vitesse du bus externe du µp. Attention au voltage des DIMM. 39

12 LES BUS Terminologie Attention : la plupart du temps, on a tendance à confondre les termes «bus» et «slot». En ce qui concerne ce cours, il faut cependant bien distinguer les deux : Le terme «bus» désigne les différentes pistes qui sillonnent la carte-mère et qui relient le microprocesseur à la plupart des composants de la carte-mère et aux cartes d extension, ainsi que le circuit qui gère le trafic (le contrôleur de bus, qui fait partie du chipset de la cartemère). Le terme slot désigne uniquement le connecteur qui est soudé aux bus et dans lequel on insère la carte d extension. Chaque type de bus est prévu pour gérer un nombre maximal de slots (par contrôleur). 1. LES ANCIENS BUS (ISA) 8 BITS et 16 BITS Au "bon vieux temps" du 8088, les cartes-mères des ordinateurs compatibles IBM comportaient un bus capable de véhiculer des paquets de données de 8 bits. Ce bus 8 bits pouvait gérer jusqu à 8 slots. Au début des années 80, ce bus ne portait pas de nom particulier. Il a été rebaptisé «bus ISA (Industry Standard Architecture) 8 bits» quelques années plus tard lorsque sont apparus d autres types de bus (16 bits). On trouve donc toujours le bus ISA et quelques connecteurs ISA-16 sur beaucoup de cartes-mères jusqu'au Pentium III, ce qui permet de continuer à utiliser l une ou l autre carte récupérée dans une ancienne machine ou des cartes qui n ont pas un grand débit d informations à envoyer/recevoir (carte son, modem ou carte réseau Ethernet ou Token Ring, p.ex.). 2. LES BUS 32 BITS a) LES PREMIERS BUS 32 BITS ("BUS PROPRIÉTAIRES") Le 80386DX était le premier microprocesseur capable de traiter des flux d'informations d'une "largeur" de 32 bits à des vitesses de plus en plus élevées. Il a donc fallu imaginer un bus 32 bits à l'attention des utilisateurs désirant tirer un maximum de leur PC 386 (puis 486), car le bus ISA 16 bits devenait un "goulet d'étranglement" pour les données de/vers certains périphériques, forçant des états d'attente (wait states) pour le microprocesseur (ce qui revient à dire que le µp devait parfois se «tourner les pouces» en attendant l arrivée des données). Au début, c'était la pagaille, chaque fabricant de cartes-mères imaginant le sien (d'où le terme "propriétaire"). Il n'y avait généralement qu'un seul slot propriétaire 32 bits sur la carte-mère et il n était prévu uniquement que pour des cartes d'extension mémoire du même fabricant (à l'époque, la plupart des cartes-mères ne pouvaient recevoir que 4 ou 8 MB de RAM au maximum, il fallait donc utiliser obligatoirement une carte d'extension RAM si on en désirait plus), ou parfois pour une carte vidéo propriétaire. Le gros problème avec les bus 32 bits propriétaires, c'était que l'utilisateur était obligé d'acheter sa carte d'extension chez le même fabricant, d'où : peu de choix, difficulté de se la procurer, prix élevé, problèmes en cas de panne... Bref, il a fallu imaginer quelque chose de plus standardisé. b) LE BUS MCA IBM mit alors au point le bus MCA (Micro Channel Architecture) et en équipa d'office la plupart des machines de sa nouvelle gamme d'ordinateurs (équipés par la même occasion du nouveau système d exploitation OS/2). Techniquement parlant, c'était un progrès énorme par rapport au bus 16 bits ISA traditionnel, mais le connecteur du bus MCA n'était pas du tout compatible avec le slot ISA : il était donc impossible d insérer une carte ISA dans un slot MCA. Ce n'était pas là son seul inconvénient : IBM désirait aussi se réserver l'exclusivité de ce bus, espérant ainsi récupérer les parts du marché des micro-ordinateurs personnels qu'il avait perdues de façon dramatique suite au succès des fabricants de "clones". Seuls quelques "amis" d'ibm pouvaient 40

13 donc commercialiser des machines 386/486 MCA-compatibles. En fait, on devenait "ami" d'ibm en lui versant de plantureuses royalties. Par conséquent, les machines MCA étaient plus coûteuses que des machines équipées d un bus ISA et les rares cartes d'extension MCA l'étaient également. c) LE BUS EISA Les concurrents d'ibm se sont associés, sous la direction de Compaq, pour mettre au point leur propre bus à 32 bits et arrêter la pagaille induite par les bus propriétaires : ce fut le bus EISA (pour Enhanced ISA). Bien que techniquement un peu moins bon que le système MCA, il présentait deux avantages majeurs : le slot EISA était compatible avec les slots ISA. En effet, grâce à sa conception en "deux étages", il pouvait recevoir les deux types de cartes : ISA, bon marché, ou EISA, plus chère, mais plus performantes puisque tous les concurrents d'ibm (et même certains de ses soi-disant "amis") l'adoptèrent très rapidement, il y avait un plus grand choix possible de cartes d extension EISA que de cartes MCA, et elles étaient moins chères Cependant, les acheteurs ne s'arrachèrent pas les machines EISA : elles étaient quand même nettement plus coûteuses que les machines ISA et, à l époque, ce nouveau bus ne se justifiait que pour des machines très puissantes (avec de nombreuses cartes d extension à débit important, comme des serveurs équipés de plusieurs cartes SCSI par exemple). En effet, pour l'utilisateur moyen de l'époque, propriétaire d'un 386DX ou d'un 486 "bas de gamme" (jusqu'à 33 MHz), une carte-mère avec des slots ISA 16 bits convenait dans la plupart des cas. Le seul périphérique pouvant parfois engorger le bus de données était la carte vidéo (surtout en mode graphique 800x600 ou 1024x768 avec 256 couleurs simultanées, c.-à-d. généralement sous Windows), mais là aussi une parade fut trouvée : les cartes vidéo accélératrices (voir cours sur les cartes vidéo). d) LES BUS LOCAUX Au début des années 90, les percées techniques furent tellement importantes que les systèmes basés sur l'architecture ISA ou même sur les architectures MCA ou EISA risquaient de s'engorger de plus en plus facilement : D'une part, avec l apparition de microprocesseurs de plus en plus rapides (486DX-40 et supérieurs et les premiers Pentium). D'autre part, les fabricants de disques durs avaient également amélioré de façon remarquable les performances de leurs produits, ce qui leur permit d atteindre un taux de transfert maximal de données parfois plusieurs fois supérieur à celui des disques durs plus anciens. En outre, c est également à cette époque qu a commencé la «mode multimédia» (grâce à la démocratisation des CD-ROM et cartes son). Pour qu'une machine multimédia fonctionne parfaitement, le couple microprocesseur + bus doit être capable de traiter et transporter simultanément (donc très rapidement) des quantités énormes d'informations : les données provenant du disque dur ou du CD-ROM, l'image (souvent animée, en haute définition avec 256 couleurs ou plus) et le son. L'utilisateur moyen est donc devenu de plus en plus "gourmand" en ce qui concerne la quantité d'informations à véhiculer dans le bus de données. Cette quantité d'informations maximale que peut "digérer" le bus de données s'appelle la «bande passante» (ou «taux de transfert» ou «débit») et est exprimée en mégabytes par seconde. Elle dépend à la fois de la technologie du bus et de sa vitesse de fonctionnement maximale. Le bus ISA 16 bits "tourne" normalement à une vitesse de 8 MHz (le bus ISA 8 bits à 4,77 MHz), ce qui lui confère une bande passante maximale de 5 MB/seconde (mais en pratique, il s'est avéré qu'il dépassait rarement les 3 MB/s). Les bus EISA (à 8 MHz) et MCA (à 14,3 MHz maximum) peuvent tous deux atteindre une bande passante d'environ 33 MB/sec. Sachant qu a l époque le meilleur contrôleur pour disque dur SCSI pouvait transférer plusieurs dizaines de MB/sec, une carte vidéo haut de gamme plusieurs dizaines GB/sec, une carte réseau bas de gamme environ 100 Mb/sec, une machine "bien équipée", nécessitait dans ses "périodes de pointe" (dans certaines situations, lorsque jusqu'à 90% des opérations effectuées dans le PC sont des opérations d'entrée/sortie), une bande passante de plusieurs MB voire GB/sec et ce chiffre ne fera qu'augmenter avec les produits de demain et d'après-demain. Vous constatez à quel point le bus ISA était dépassé. La solution : le bus local. Le bus local est un autre type de bus dont la vitesse peut théoriquement être la même que celle du bus externe du µp (alors que les bus plus anciens avaient des vitesses plus 41

14 ou moins fixes). De plus, les bus locaux peuvent avoir la même "largeur" que le bus de données externe du microprocesseur (donc actuellement 64 bits). Conclusion : un bus local peut atteindre une bande passante nettement supérieure que les bus plus anciens. Les bus locaux tiennent leur nom du fait qu'ils sont associés de plus près au processeur que les autres types. Les bus locaux "propriétaires" (32 bits) C est vers 1993 que sont apparues les premières cartes-mères équipées d'un "bus local" (relié généralement à un ou deux slots). Tout comme les premiers bus 32 bits non locaux, les premiers bus locaux étaient "propriétaires" : ils étaient conçus par le fabricant de la carte-mère et ne permettaient que l'utilisation de cartes (généralement vidéo) conçues par ce même fabricant. Généralement, la carte-mère et la carte vidéo local bus appropriées étaient d ailleurs vendues ensemble (bonjour les problèmes en cas de panne...). Sur certaines cartes-mères, le(s) slot(s) du bus local étai(en)t "compatible(s) vers le bas" : il y avait donc moyen d'insérer une simple carte ISA 16 bits, sur d'autres non. Le bus local VESA Les fabricants de cartes vidéo regroupés au sein de l'association VESA (Video Electronics Standard Association) ont alors repris l'idée du bus local et ont décidé de mettre eux-mêmes au point un "standard" de bus local : le bus local VESA. Tout comme le slot EISA, le slot du bus VESA était entièrement compatible avec les cartes ISA, le slot ISA était "rallongé" par un connecteur VESA-LB (ou VLB). Sa bande passante était de 133 MB/seconde sur une carte-mère à 33 MHz, voire même de 148 MB/seconde à 40 MHz (attention : dans ce cas, toutes les cartes d'extension VESA doivent pouvoir fonctionner à cette vitesse). Il fut rapidement adopté par la plupart des fabricants de cartes-mères de l époque, c.-à-d. les cartes 486. Quelques mois après son introduction, 90% des cartes 486 en étaient équipées. Ceci est également dû au fait que le système VL-bus n était pas très coûteux à implémenter sur une cartemère. Le bus local VESA n'est pas destiné aux cartes vidéo uniquement. Il existe des cartes multi-io au format VESA (c est le contrôleur de disques durs EIDE intégré qui en profite) ainsi que des contrôleurs SCSI et des cartes réseau. En plus du bus VESA, une machine 486 comporte donc un second bus du type ISA-16 pour les autres cartes d extension. 42

15 Le bus local PCI (32 bits) Ceci dit, VL-bus n était pas encore la meilleure alternative au bus ISA traditionnel. La société Intel, en collaboration avec les principaux fabricants de cartes mères et de cartes d'extension de l époque, a en effet introduit en 1994 un autre type de bus local : le bus PCI (Peripheral Component Interconnect). On trouve encore celui-ci sur la plupart des cartes-mères actuelles. Sa bande passante peut atteindre 133 MB/seconde s il tourne à 33 MHz (120 MB/secondes sur une vieille carte-mère Pentium 60, car il tourne alors à 30 MHz). Un bus PCI n est hélas pas du tout compatible avec les cartes ISA. C est pour cela que la plupart des vieilles cartes-mères équipées d un bus PCI disposent aussi d un bus ISA avec quelques connecteurs ISA-16 permettant d utiliser des cartes de ce type. Parfois, on rencontre aussi un «double connecteur» (shared slot), composé d un connecteur ISA et d un connecteur PCI «collés ensemble», dans lequel on peut y insérer l'un ou l'autre type de carte. Le système PCI dispose en outre de quelques atouts techniques supplémentaires par rapport au bus local VESA : La configuration des cartes est plus simple. Sur les cartes VL-Bus il faut souvent chipoter. Le système PCI est d office prévu pour la norme "Plug and Play" (attention : pour que cela fonctionne bien, il faut un BIOS PnP, un système d exploitation PnP et uniquement des cartes PnP ou indiquer au Setup et si possible au système d exploitation quelles sont les ressources utilisées par les cartes non PnP). Grâce à ce système, il suffit d insérer la carte (PC éteint!) et, à l allumage du PC, celle-ci se configurera elle-même pour éviter tout conflit avec les autres cartes PnP. Le système PCI dispose d une technique baptisée Bus Mastering qui ne nécessite aucun réglage (chouette!) et qui permet à une carte d extension de communiquer directement avec d autres périphériques sans passer par l intermédiaire du µp : avec d autres cartes d extension prévues elles aussi pour le Bus Mastering ou avec la RAM (cela s apparente alors au système DMA). Les cartes PCI sont beaucoup plus petites (courtes) que les cartes VESA. Plus faciles à installer, donc, et elles ne se «déchaussent» pas du slot (gros problème des cartes VESA). Le système PCI consomme moins (généralement 3.3 V). Le système PCI permet de mettre des cartes PCI "en cascade", plusieurs cartes reliées en série sur un seul slot avec une sorte de connecteur domino. Le système PCI est totalement indépendant du type de processeur utilisé : il fonctionne donc avec tous les µp 80x86 et même avec d'autres processeurs (les machines d'apple en sont équipées), ce qui permet d utiliser certaines cartes d'extension sur plusieurs types de machines différentes (PC, Mac, Alpha ), il suffit au fabricant de la carte d écrire des pilotes pour le processeur et le système d exploitation appropriés. Enfin, Intel n'a pas décidé d'en faire un système réservé à l'élite. On trouve le bus PCI sur presque toutes les cartes-mères Pentium, celles d Intel et celles des autres fabricants. 43

16 3. LES BUS PLUS PERFORMANTS Les 486 étaient des microprocesseurs ayant un bus de données de 32 bits. Les bus locaux VESA et PCI leur convenaient donc parfaitement. Le Pentium, lui, dispose d'un bus de données externes de 64 bits. Les machines Pentium ou supérieur ne devraient-elles donc pas être équipées d'un nouveau bus à 64 bits? D autant que ces processeurs sont capables de transmettre/recevoir beaucoup plus d informations que les 486 et inférieurs. Jusqu en 1998, la réponse des fabricants était «non» : le bus PCI à 32 bits, avec sa bande passante de 133 MB, suffisait alors pour les besoins de la majorité des utilisateurs et était capable de «suivre» les performances de la plupart des cartes d extension. Mais depuis lors, beaucoup de machines disposent de périphériques ayant des débits de plus en plus élevés et qui peuvent donc saturer le bus PCI. Ce sont surtout les cartes SCSI et les cartes vidéo dont le prix est devenues très démocratique. Il faut donc remplacer ou compléter le bus PCI par un nouveau type de bus. a) le bus PCI à 64 bits Lorsque les ingénieurs d Intel ont élaboré le bus local PCI, ils l ont prévu en trois versions : à 32 bits et 33 MHz (utilisé massivement) et à 64 bits pour la version PCI 2.1. La version 2.2 qui est utilisée dans les systèmes multiprocessing, incluant un mécanisme de réduction d alimentation électrique, on débit maximum est de 528 MB/seconde. Une carte d extension PCI 64 bits peut bien entendu être branchée dans un slot 64 bits, mais on peut également l insérer dans un slot 32 bits, elle sera simplement moins performante. Les slots et cartes PCI 32 et 64 bits sont donc entièrement interchangeables. Attention toutefois : si on insère une carte fonctionnant à 33 MHz dans un des slots du bus, toutes les autres cartes du même bus fonctionneront à 33 MHz, ce qui réduit de moitié la bande passante maximale. Note : Il existe également la norme PCI 2.3 (février 2002) qui normalement est un PCI 2.2 utilisant une tension de 3,3 V au lieu de 5 V (en fait ne supporte plus les cartes bloquées sur 5 volts). b) Le bus PCI-X (64 bits) Mis au point par HP, Compaq et IBM, il s agit d une variante du bus PCI d Intel, fonctionnant à 133 MHz et permettant d atteindre une bande passante d environ 1 GB/s. Seules quelques machines haut de gamme en sont équipées. Révision PCI-X 1.0 PCI-X 66 ou 133 PCI-X 2.0 PCI-X 266 ou 533 Année Largeur (bits) 32 32/64 32/ Fréquence (Mhz) Bande passante Max (Mo/s) /66 66/ / Signaux (Volts) ou 3,3 3,3 3,3 c) Les bus AMR et CNR Le but de l'architecture Intel CNR avec ses minicartes CNR était de diminuer les coûts d'implémentation des entrées-sorties modem/réseau/audio, en gagnant de la place, sans trop sacrifier sur la robustesse. Intel a tenté d'imposer cette architecture CNR après le demi-échec de l'architecture AMR (Audio Modem Riser), lancée en 1998, que l'on trouvait déjà sur de nombreuses cartes mères. Tout comme l'amr, le CNR est en fait un port pouvant accueillir des cartes d extensions peu coûteuses, car dépourvues de la plupart des composants traditionnels. Le CNR permet d utiliser plus de types de cartes filles (alors que l'amr se contentait de cartes audio et de cartes modems. L AMR se situait généralement entre le premier slot PCI et le slot AGP, alors que le slot CNR est placé après le dernier slot PCI. 44

17 d) Le bus AGP (32 bits) Intel a également mis au point un autre bus (32 bits), dédié uniquement aux cartes vidéo, le bus AGP (Accelerated Graphics Port) que l on trouvait sur pratiquement toutes les cartes-mères Pentium II au P IV (équipées d un chipset supportant ce bus). Il ne supporte qu un seul slot par bus. Sa vitesse de fonctionnement est de 66 MHz. Ce bus permet aussi l utilisation de la mémoire centrale de la carte-mère en lieu et place de la mémoire dédiée de la carte vidéo (on peut donc utiliser des cartes vidéo dépourvues de RAM) ou en complément à la RAM de la carte vidéo (si celle-ci est insuffisante, comme dans le cas de scènes 3D très gourmandes en RAM par exemple). Attention, il existe cinq types de bus (et donc de cartes vidéo) AGP : le système AGP 1X, dont le débit maximal est de 264 MB/s. le système AGP 2X dont le débit peut atteindre 528 MB/s. le système AGP 4X ou AGP Pro dont le débit peut atteindre 1,06 GB/s. Attention : il y a une petite différence entre une carte-mère équipée de l AGP 4X et une autre carte équipée de l AGP Pro. Même si leur débit maximal est identique, la carte équipée de l AGP Pro est meilleure, car elle permet d insérer des cartes vidéo consommant plus (jusqu à 50 ou 110W selon la carte-mère), alors qu un bus AGP 4X ne peut délivrer que 25W. Pour profiter pleinement des performances du bus AGP 4X, la carte-mère doit également être équipée de RAM capable d atteindre ce débit, par exemple de la DDR. le système AGP 8X dont le débit peut atteindre 2112 MB/s. Révision AGP 1X AGP 2X AGP 4X AGP 8X Largeur (bits) Fréquence (Mhz) 66 66x2 66x4 66x8 Bande passante (Mo/s)

18 e) Le bus PCI-E (PCI-Express) L'interface physique équipant actuellement la grande majorité des cartes sont au format PCI-Express et requiert alors des cartes mères appropriées. Il s'agit du bus remplaçant du PCI et de l AGP. Le PCI-Express est en quelque sorte au PCI ce qu'est le SATA au PATA ; ainsi les données transitent sur un ou des liens de type série, on parle, par exemple, de PCI-E x1 ou de PCI-E x16. Les ports PCI-E x16 comportent donc 16 liens PCI-E mis en parallèle et sont destinés à remplacer les ports AGP c'est-à-dire à supporter les cartes graphiques. Les ports PCI-E x1, x2, x4 sont eux destinés à remplacer les ports PCI classiques (carte son, réseaux, ). Ainsi, selon ces spécifications, la taille des connecteurs PCI Express accueillant des cartes d extension n est plus figée. Ces connecteurs sont composés, suivant leur taille, de 1, 2, 4, 8, ou 16 voies. La bande passante disponible augmentant en fonction de leur nombre. Chaque voie est composée de deux paires de liaisons dédiées à la transmission et la réception des données. Il s agit là d une interface série et non parallèle, contrairement au bus PCI. Chaque paire de liaisons assure un débit unidirectionnel de 250 Mo/s, lors de la transmission ou la réception de données. Un connecteur 16 voies bénéficie ainsi d un débit de 8 Go/s. Outre des débits initiaux allant jusqu'à 8 Go/s, Le PCI Express prend en compte le contrôle de l'intégrité des données durant les échanges, les informations étant alors retransmises si des erreurs ont été détectées. Parmi les applications les plus évidentes, il y a les adaptateurs de stockage de masse et les adaptateurs réseaux. PCI Express modifie également les habitudes d installation. Des cartes d extension PCI Express peuvent être ajoutées sous tension, sans redémarrage du système. Des cartes au format Mini PCI Express (3 cm de large) sont exploitées actuellement par les ordinateurs portables. En terme de coût de fabrication, l architecture PCI Express est, selon les dires de ces concepteurs, moins coûteuse à implémenter que l interface PCI. Type de bus Largeur Fréquence B.P. Broches PCI Express 1X 1 bit 2,5 Ghz 500 Mo/s 8 PCI Express 2X 2 bits 2,5 Ghz 1000 Mo/s? PCI Express 4X 4 bits 2,5 Ghz 2 Go/s 20 PCI Express 8X 8 bits 2,5 Ghz 4 Go/s 40 PCI Express 16X 16 bits 2,5 Ghz 8 Go/s 80 Évolutions des versions du PCI-E (2.0, 2.1, 3.0) Avec PCI Express 2.0, la bande passante passe à 16 Go/s sur 16 lignes. À titre de comparaison, l'interface graphique AGP, technologie précédente au PCI Express, atteint 2,1 Go/s (en version 8X). Les cartes graphiques peuvent exploiter cette bande passante pour gagner encore en performance. Autre avancée de PCI Express 2.0 : La puissance électrique transmise par le port PCI Express est augmentée. Elle passe de 75 watts pour la première génération à 225, voire 300 watts. Cela évite pour certains modèles d'avoir en plus à brancher la carte graphique sur un câble d'alimentation. Enfin, la génération 2.0, avec sa bande passante renforcée, ouvre la porte à l'utilisation en parallèle de plus de deux cartes graphiques, ce qui devrait séduire les joueurs passionnés (fortunés!). La révision PCI Express 2.1 n'apporte rien de plus que la 2.0 en terme de performance, mais introduit des outils de diagnostics du bus. La version 3.0 double, une fois de plus, la bande passante allouée à chaque ligne, ce qui nous donne 32 Go/s pour un lien en PCIe 3.0 en x16, de quoi laisser un champ d'action plus large aux cartes graphiques. Côté consommation, aucun changement n'est à noter, on reste avec un maximum de 300W. Le tout est bien entendu rétrocompatible avec les ports PCIe 1.x et 2.x. 46

19 4. LES BUS : PCMCIA/PC CARD/CARDBUS/EXPRESSCARD Signalons qu'au niveau des ordinateurs portables, il existe également un bus normalisé. Jusqu'à son invention, chaque fabricant de portables avait son propre type de bus et de connecteur externe permettant de brancher des accessoires sur ses appareils, forçant le client à acheter chez lui, ce qui limitait forcément le choix et rendait tous ces accessoires assez coûteux. Ce type de bus d'extension est le port PC Card ou Cardbus (autrefois appelé PCMCIA, Personal Computer Memory Card International Association) qui permet de brancher sur les portables qui en sont équipés n'importe (en principe) quel périphérique PC Card-compatible. Avec ce système, tous les périphériques (disques durs, modems, interfaces réseau, mémoire RAM supplémentaire, mémoire Flash...) ont la même taille : environ celle d'une carte de crédit (54 x 86 mm), reliée au portable via un connecteur à 68 contacts. Au niveau des performances, il est loin d atteindre le débit des bus PCI ou AGP. Il n'est donc pas à ranger dans la catégorie des bus locaux. Son grand intérêt est de normaliser la connexion des portables avec le monde extérieur. Il existe actuellement 4 types de bus PCMCIA/PC Card - PCMCIA type I (16 bits) : 3,3 mm d'épaisseur (généralement extension RAM ou soft sur carte) - PCMCIA type II (16 bits) : 5 mm d'épaisseur (fax modem, carte réseau) - PCMCIA type III (16 bits) : 10,5 mm d'épaisseur (disque dur, carte avec coprocesseur) Il existe une carte de type IV d'épaisseur 15,5 mm, mais elle n'est pas reconnue par le consortium PCMCIA. Plusieurs modifications ont vu le jour entre 1990 et 1994, mais durant tout ce temps la norme PC Card est restée une interface 16 bits relativement lente, à la bande passante limitée (2 Mo/s), incapable de supporter le bus mastering et dont les 26 lignes du bus d'adresses ne permettaient de gérer que 64 Mo de RAM au maximum. Le principal avantage du bus PC Card est avant tout la petite taille des connecteurs et des cartes d'extension ainsi que la possibilité de connexion et de déconnexion à chaud des périphériques. En 1995 enfin, une nouvelle version de la norme PC Card a été introduite sous l'appellation CardBus : il s'agit d'une interface 32 bits bien plus performante, fonctionnant à 33 MHz, supportant le bus mastering et dont la tension a été réduite à 3,3V (au lieu de 5V). Les cartes PC Card sont en théorie «Hot Plug and Play» : on peut en retirer une et en insérer une autre sans éteindre le PC ou sans devoir installer de nouveaux drivers. En pratique, cela s avère encore rarement vrai (surtout si on ne travaille pas avec Windows 9x). ExpressCard est un format de carte d'extension pour ordinateur portable qui remplace le format PC Card ; les deux ont été développés par la Personal Computer Memory Card International Association dont le sigle PCMCIA a longtemps désigné le premier format. Les cartes sont enfichables «à chaud» (hotplug). Le format ExpressCard 54 est un peu moins long que les PC Card. Le format ExpressCard 34 se limite à 34 mm de largeur. Notons que de moins en moins de portables sont équipés d un slot d extension, car la plupart des périphériques externes peuvent désormais être connectés via les ports USB (2 ou 3), Firewire et/ou esata. 47

MEMOIRE CENTRALE BUS INTERCONNEXION UNITE ECHANGE UNITE ECHANGE UNITE ECHANGE

MEMOIRE CENTRALE BUS INTERCONNEXION UNITE ECHANGE UNITE ECHANGE UNITE ECHANGE Les Mémoires Assemblage de Transistors et condensateurs Circuit décodeur d adresse Exploitées pour construire les registres du processeur, la mémoire centrale, les ports d Entrées / Sorties (Unité d Echange)

Plus en détail

Chapitre2 : Les composants d un ordinateur

Chapitre2 : Les composants d un ordinateur Chapitre2 : Les composants d un ordinateur A. L unité centrale L unité centrale, c est l organe principal de l ordinateur, elle renferme plusieurs composants destinés au traitement et à la circulation

Plus en détail

Architecture des ordinateurs

Architecture des ordinateurs Architecture des ordinateurs Généralités Processeur Carte mère Mémoire Bus Interfaces d'entrée-sortie Cartes d'extension Périphériques Évolution Presque le montage d'un PC 1 Familles d'ordinateurs Serveur

Plus en détail

C'est quoi la mémoire?

C'est quoi la mémoire? C'est quoi la mémoire? Ce sont des composants électroniques qui ont la particularité de retenir des informations. En informatique, l'information de base (l'alphabet des ordinateurs) est composée de deux

Plus en détail

Les bus d extensions : Définition

Les bus d extensions : Définition Les bus d extensions : Définition Ensemble de fils chargés de relier les différents éléments de l ordinateur Caractérisé par son nombre de fils, la nature des informations véhiculées, le mode de fonctionnement

Plus en détail

CPU ou UCT. Circuit Intégré. Processor (data processing)

CPU ou UCT. Circuit Intégré. Processor (data processing) CPU ou UCT Processor (data processing) Le processeur est une unité d exécution, plus précisément appelée unité centrale de traitement (désignée en franç.par UCT, en ang. CPU (Central Processing Unit) CPU+mémoire

Plus en détail

Guide Mémoire NETRAM

Guide Mémoire NETRAM Guide Mémoire NETRAM Types de mémoires vives On distingue généralement deux grandes catégories de mémoires vives : Mémoires dynamiques (DRAM, Dynamic Random Access Module), peu coûteuses. Elles sont principalement

Plus en détail

STRUCTURE ET FONCTIONNEMENT D UN ORDINATEUR

STRUCTURE ET FONCTIONNEMENT D UN ORDINATEUR STRUCTURE ET FONCTIONNEMENT D UN ORDINATEUR Définition Un ordinateur est un ensemble des composants électronique, permettant de manipuler des données sous forme binaire, ou bits. Cette machine permet de

Plus en détail

Chapitre 2 : Architecture d un ordinateur

Chapitre 2 : Architecture d un ordinateur I. Introduction : Chapitre 2 : Architecture d un ordinateur Activité 1 : Q : Comment on peut effectuer un traitement automatique? R : On doit utiliser une machine automatique c est l ordinateur. Q : Quelles

Plus en détail

Architecture des Ordinateurs et Systèmes d Exploitation. Entrées / Sorties Bus

Architecture des Ordinateurs et Systèmes d Exploitation. Entrées / Sorties Bus Architecture des Ordinateurs et Systèmes d Exploitation Entrées / Sorties Bus Quelques exemples d Entrées/Sorties Clavier (entrée) 0.01 Ko/s Souris (entrée) 0.02 Ko/s Disquette (sauvegarde) 50 Ko/s Imprimante

Plus en détail

Les mémoires. B. Miramond M1 SIGE

Les mémoires. B. Miramond M1 SIGE Les mémoires B. Miramond M1 SIGE 2 types de mémoire RAM Random Access Memory Mémoire volatile Utilisation : Mémoire de travail de l ordinateur ROM Read Only Memory Conserve ses données sans alimentation

Plus en détail

L ARCHITECTURE D UN ORDINATEUR. Page 1

L ARCHITECTURE D UN ORDINATEUR. Page 1 L ARCHITECTURE D UN ORDINATEUR Page 1 Page 2 SOMMAIRE I) Définition II) Boîtier a) Format b) Refroidissement III) Alimentation IV) Carte Mère V) Chipset VI)BIOS VII)Microprocesseur a)qu est ce que c est

Plus en détail

Entrées-Sorties: Architectures de bus. GIF-1001 Ordinateurs: Structure et Applications, Hiver 2015 Jean-François Lalonde

Entrées-Sorties: Architectures de bus. GIF-1001 Ordinateurs: Structure et Applications, Hiver 2015 Jean-François Lalonde Entrées-Sorties: Architectures de bus GIF-1001 Ordinateurs: Structure et Applications, Hiver 2015 Jean-François Lalonde Architectures CPU/Mémoire/E-S Un ordinateur a cinq composantes de base: le(s) processeur(s)

Plus en détail

Les Mémoires. Electronique des Composants & Systèmes. Université Constantine 2 Abdelhamid Mehri Faculté des NTIC Département MI. Dr. Kitouni I.

Les Mémoires. Electronique des Composants & Systèmes. Université Constantine 2 Abdelhamid Mehri Faculté des NTIC Département MI. Dr. Kitouni I. Université Constantine 2 Abdelhamid Mehri Faculté des NTIC Département MI Electronique des Composants & Systèmes Les Mémoires Cours de L1 - TRONC COMMUN DOMAINE MATHEMATIQUES INFORMATIQUE 2015-2016 Dr.

Plus en détail

Sur un ordinateur portable ou un All-in-One tactile, la plupart des éléments mentionnés précédemment sont regroupés. 10) 11)

Sur un ordinateur portable ou un All-in-One tactile, la plupart des éléments mentionnés précédemment sont regroupés. 10) 11) 1/ Généralités : Un ordinateur est un ensemble non exhaustif d éléments qui sert à traiter des informations (documents de bureautique, méls, sons, vidéos, programmes ) sous forme numérique. Il est en général

Plus en détail

LES PRINCIPAUX BUS DEFINITIONS

LES PRINCIPAUX BUS DEFINITIONS LES PRINCIPAUX BUS DEFINITIONS Les différents composants d'un ordinateur sont interconnectés par des systèmes de câblage assurant la transmission des signaux nécessaires à son fonctionnement. Comme il

Plus en détail

L ordinateur et ses périphériques

L ordinateur et ses périphériques L ordinateur et ses périphériques Nom : Prénom : TP MPI n 1 Classe : Objectifs : Connaître l architecture d un ordinateur. Mettre en place le vocabulaire décrivant un ordinateur Introduction : Pour fonctionner,

Plus en détail

Informatique Générale

Informatique Générale Informatique Générale Guillaume Hutzler Laboratoire IBISC (Informatique Biologie Intégrative et Systèmes Complexes) guillaume.hutzler@ibisc.univ-evry.fr Cours Dokeos 625 http://www.ens.univ-evry.fr/modx/dokeos.html

Plus en détail

Types de boîtiers. M.Napieralska DMCS

Types de boîtiers. M.Napieralska DMCS Types de boîtiers Sont majoritairement des types suivants: De bureau (ang. desktop) offre les moindres volumes et encombrements Tour il se décline en: mini-tour ou demi-tour, moyenne-tour ou médium tour

Plus en détail

On distingue deux grandes catégories de mémoires : mémoire centrale (appelée également mémoire interne)

On distingue deux grandes catégories de mémoires : mémoire centrale (appelée également mémoire interne) Mémoire - espace destiné a recevoir, conserver et restituer des informations à traiter - tout composant électronique capable de stocker temporairement des données On distingue deux grandes catégories de

Plus en détail

Leçon 1 : Les principaux composants d un ordinateur

Leçon 1 : Les principaux composants d un ordinateur Chapitre 2 Architecture d un ordinateur Leçon 1 : Les principaux composants d un ordinateur Les objectifs : o Identifier les principaux composants d un micro-ordinateur. o Connaître les caractéristiques

Plus en détail

Les entrées/sorties Les périphériques

Les entrées/sorties Les périphériques Les entrées/sorties Les périphériques La fonction d un ordinateur est le traitement de l information (fonction réalisée au niveau de la mémoire et l UC). L ordinateur acquiert cette information et restitue

Plus en détail

Chapitre 4 : Les mémoires

Chapitre 4 : Les mémoires 1. Introduction: Chapitre 4 : Les mémoires Nous savons que dans un ordinateur toutes les informations : valeur numérique, instruction, adresse, symbole (chiffre, lettre,... etc.) sont manipulées sous une

Plus en détail

Université Mohammed V-Agdal Faculté des sciences Département d informatique. Cours d algorithme. Mohamed El Marraki Modules M5 SMIA marraki@fsr.ac.

Université Mohammed V-Agdal Faculté des sciences Département d informatique. Cours d algorithme. Mohamed El Marraki Modules M5 SMIA marraki@fsr.ac. Université Mohammed V-Agdal Faculté des sciences Département d informatique Cours d algorithme Mohamed El Marraki Modules M5 SMIA marraki@fsr.ac.ma Définition d un ordinateur Machine qui saisit (périphériques

Plus en détail

Il vous faudra contrôler plusieurs critères lors de son achat, notamment sa capacité ou encore sa vitesse de rotation.

Il vous faudra contrôler plusieurs critères lors de son achat, notamment sa capacité ou encore sa vitesse de rotation. Le disque dur est l'élément permettant de stocker les données de votre ordinateur. Le système d'exploitation ainsi que vos jeux, programmes et documents seront donc stockés sur ce périphérique. Lors de

Plus en détail

L'ORDINATEUR COMMENT CA MARCHE?

L'ORDINATEUR COMMENT CA MARCHE? L'ORDINATEUR COMMENT CA MARCHE? VOUS ALLEZ DECOUVRIR ICI LES DIFFERENTS COMPOSANTS DE L'ORDINATEUR: 1) la carte mère 2) le processeur 3) la mémoire vive 4) le disque dur 5) la carte graphique 6) la carte

Plus en détail

Architecture des Ordinateurs. Partie II:

Architecture des Ordinateurs. Partie II: Architecture des Ordinateurs Partie II: Définition: On appelle mémoire tout composant électronique capable de stocker temporairement des données. Catégories: On distingue plusieurs catégories de mémoires

Plus en détail

André BERNARD Technologie Classe de sixième

André BERNARD Technologie Classe de sixième On appelle «mémoire» tout composant électronique capable de stocker temporairement des données. On distingue ainsi deux grandes catégories de mémoires : 1) la mémoire centrale (appelée également mémoire

Plus en détail

Systèmes d exploitation

Systèmes d exploitation Systèmes d exploitation Module UE2 : administration de systèmes Licence professionnelle Pierre Nerzic IUT de Lannion 1 LP/UE2 v2 2005-07 Mise en service des postes de travail Ce chapitre présente rapidement

Plus en détail

Démontage d'un ordinateur

Démontage d'un ordinateur Espaces multimédias Communauté de Communes Moyenne Vilaine et Semnon : Démontage d'un ordinateur 1- A quoi sert-il de démonter son ordinateur? A) Par simple curiosité B) Pour nettoyer C) Pour remplacer

Plus en détail

Matériel & Logiciels (Hardware & Software)

Matériel & Logiciels (Hardware & Software) CHAPITRE 2 HARDWARE & SOFTWARE P. 1 Chapitre 2 Matériel & Logiciels (Hardware & Software) 2.1 Matériel (Hardware) 2.1.1 Présentation de l'ordinateur Un ordinateur est un ensemble de circuits électronique

Plus en détail

Architecture des ordinateurs. Mémoires (II) Licence Informatique - Université de Provence. Jean-Marc Talbot

Architecture des ordinateurs. Mémoires (II) Licence Informatique - Université de Provence. Jean-Marc Talbot Architecture des ordinateurs Licence Informatique - Université de Provence Jean-Marc Talbot Mémoires jtalbot@cmi.univ-mrs.fr L3 Informatique - Université de Provence () Architecture des ordinateurs 120

Plus en détail

Micro ordinateur & Périphériques Mémoire de masse Disque dur (SOLUTION)

Micro ordinateur & Périphériques Mémoire de masse Disque dur (SOLUTION) Ressources : www.sen-bretagne.net, rubrique VANNES/Télécom&Réseaux/CI4 Traitement num./ Table des matières 1.Introduction...1 2.Constitution...1 3.Lecture et enregistrement...2 3.1.Principe du stockage

Plus en détail

CyberSoda 2005 - Interface3 / ADA - www.interface3.be - www.ada-online.be 1/8

CyberSoda 2005 - Interface3 / ADA - www.interface3.be - www.ada-online.be 1/8 CyberSoda 2005 - Interface3 / ADA - www.interface3.be - www.ada-online.be 1/8 1. L Ecran ou Moniteur L'écran est l'appareil qui sert à afficher le signal provenant de la carte vidéo de l'ordinateur. 2.

Plus en détail

Carte Contrôleur PCI Express vers 4 Ports USB 3.0 avec 4 voies dédiés de 5 Gb/s - UASP - Alim SATA / LP4

Carte Contrôleur PCI Express vers 4 Ports USB 3.0 avec 4 voies dédiés de 5 Gb/s - UASP - Alim SATA / LP4 Carte Contrôleur PCI Express vers 4 Ports USB 3.0 avec 4 voies dédiés de 5 Gb/s - UASP - Alim SATA / LP4 StarTech ID: PEXUSB3S44V La carte PCI Express USB 3.0 4 ports PEXUSB3S44V vous permet d'ajouter

Plus en détail

Environnement informatique

Environnement informatique Environnement informatique 1.L'ordinateur personnel Un ordinateur est une machine faite de matériel et de logiciel. D'un côté, le matériel (hardware) est constitué par la partie de la machine que l'on

Plus en détail

L ORDINATEUR. AUDIOVISUEL MULTIMEDIA Corrigé TD 1. BAC Pro SEN. L ORDINATEUR Page 1

L ORDINATEUR. AUDIOVISUEL MULTIMEDIA Corrigé TD 1. BAC Pro SEN. L ORDINATEUR Page 1 L ORDINATEUR 1 / Voici une liste de liens vers différents types de matériels. Pour chacun de ces matériels, vous devez déterminer : Le nom du matériel. Le type de matériel (unité centrale ou périphérique

Plus en détail

Le stockage mécanique

Le stockage mécanique Le stockage mécanique 1 Disque Dur HDD : Hard Disk Drive Capacité en Go (Gigaoctets) ou To (Teraoctets). Technologie identique depuis les années 80, amélioration de la densité du stockage. 2 Fonctionnement

Plus en détail

Introduction à l architecture des ordinateurs. Adrien Lebre Décembre 2007

Introduction à l architecture des ordinateurs. Adrien Lebre Décembre 2007 Introduction à l architecture des ordinateurs Adrien Lebre Décembre 2007 Plan - partie 1 Vue d ensemble La carte mère Le processeur La mémoire principal Notion de bus Introduction à l architecture des

Plus en détail

CARTE GRAPHIQUE. Sommaire : I. Histoire. Les cartes graphiques 2D-3D Pourquoi une carte graphique? II. Composants

CARTE GRAPHIQUE. Sommaire : I. Histoire. Les cartes graphiques 2D-3D Pourquoi une carte graphique? II. Composants CARTE GRAPHIQUE Sommaire : I. Histoire Les cartes graphiques 2D-3D Pourquoi une carte graphique? II. Composants Le processeur graphique La mémoire vidéo Le RAMDAC Le BIOS vidéo La connexion entre la carte

Plus en détail

Rappels sur l Architecture de base d un ordinateur

Rappels sur l Architecture de base d un ordinateur Chapitre 1 Rappels sur l Architecture de base d un ordinateur I. Introduction Dans cette partie, nous décrivons rapidement l architecture de base d un ordinateur et les principes de son fonctionnement.

Plus en détail

L ORDINATEUR. Les composants. La carte mère. Le processeur. Fréquence

L ORDINATEUR. Les composants. La carte mère. Le processeur. Fréquence L ORDINATEUR Les composants La carte mère Elle se trouve au centre de l'ordinateur et connecte tous les composants PC. La carte mère contient les connexions pour le processeur, la mémoire et les unités

Plus en détail

Hubert & Bruno Lundi 12 octobre 2009 SAINT-QUENTIN (02)

Hubert & Bruno Lundi 12 octobre 2009 SAINT-QUENTIN (02) Hubert & Bruno Lundi 12 octobre 2009 SAINT-QUENTIN (02) Ne rien livrer au hasard, c est économiser du travail Pont Sainte Maxence(O C est quoi USB? Comment ça marche? Les standards? La technique en détail

Plus en détail

11.3.7 Fiche de travail : Recherche des composants d un ordinateur

11.3.7 Fiche de travail : Recherche des composants d un ordinateur 11.3.7 Fiche de travail : Recherche des composants d un ordinateur Imprimez et exécutez ce TP. Dans cette fiche de travail, vous serez amené à utiliser Internet, ainsi que des magazines ou des journaux

Plus en détail

Structure et fonctionnement d'un ordinateur : hardware

Structure et fonctionnement d'un ordinateur : hardware Structure et fonctionnement d'un ordinateur : hardware Introduction : De nos jours, l'ordinateur est considéré comme un outil indispensable à la profession de BDA, aussi bien dans les domaines de la recherche

Plus en détail

Choix d'un serveur. Choix 1 : HP ProLiant DL380 G7 Base - Xeon E5649 2.53 GHz

Choix d'un serveur. Choix 1 : HP ProLiant DL380 G7 Base - Xeon E5649 2.53 GHz Choix d'un serveur Vous êtes responsable informatique d'une entreprise. Vous devez faire un choix pour l'achat d'un nouveau serveur. Votre prestataire informatique vous propose les choix ci-dessous Vous

Plus en détail

CONNECTIQUES. Transfert de données

CONNECTIQUES. Transfert de données CONNECTIQUES Transfert de données Défini8ons Protocole : donner un sens à des données. Situer la communica8on dans son contexte. Iden8fier le des8nataire. Le correspondant doit comprendre le message. Signaler

Plus en détail

Spécificités des serveurs CH12_specificites_serveur.pdf

Spécificités des serveurs CH12_specificites_serveur.pdf Contexte d'information Titre du document Nom de fichier cours BASH Spécificités des serveurs CH12_specificites_serveur.pdf Objectifs : Objectifs d'un serveur Caractéristiques techniques 1] Les serveurs

Plus en détail

Les périphériques de stockage

Les périphériques de stockage FASCICULE N 12 Les périphériques de stockage OBJECTIF DE FORMATION 1 A l issue de cet objectif pédagogique, l apprenant connaitra les périphériques de stockage. OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES OP1 : Le lecteur

Plus en détail

Carte Contrôleur PCI Express vers 4 Ports USB 3.0 avec Support UASP - Alimentation SATA

Carte Contrôleur PCI Express vers 4 Ports USB 3.0 avec Support UASP - Alimentation SATA Carte Contrôleur PCI Express vers 4 Ports USB 3.0 avec Support UASP - Alimentation SATA StarTech ID: PEXUSB3S4 La carte SuperSpeed USB 3.0 PCI Express 4 ports (avec alimentation SATA) PEXUSB3S4 vous permet

Plus en détail

Connaître le PC. Les composants matériels... 14 L anatomie d un ordinateur portable... 27 Les logiciels... 30 Déballer et installer l ordinateur...

Connaître le PC. Les composants matériels... 14 L anatomie d un ordinateur portable... 27 Les logiciels... 30 Déballer et installer l ordinateur... Connaître le PC Les composants matériels... 14 L anatomie d un ordinateur portable... 27 Les logiciels... 30 Déballer et installer l ordinateur... 32 Chapitre 1 Connaître le PC Un ordinateur est une machine

Plus en détail

MEMOIRE VIVE RAM NOTION DE MEMOIRE VIVE

MEMOIRE VIVE RAM NOTION DE MEMOIRE VIVE MEMOIRE VIVE RAM NOTION DE MEMOIRE VIVE La mémoire vive ou RAM (Random Access Memory, c'est à dire "mémoire à accès aléatoire") est omniprésente dans les appareils électroniques (téléphones, consoles de

Plus en détail

Chapitre 2 Architecture d un micro ordinateur

Chapitre 2 Architecture d un micro ordinateur Chapitre 2 Architecture d un micro ordinateur I. Introduction 1. Définition d'un ordinateur : C est une machine qui traite les informations d une manière automatique avec une très grande vitesse et sans

Plus en détail

Architecture matérielle http://nicodewaele.info Nicolas Dewaele

Architecture matérielle http://nicodewaele.info Nicolas Dewaele Architecture des ordinateurs Définition d'un ordinateur Architecture matérielle Architecture de Von Neumann (Années 1940) Von Neumann : Mathématicien, inventeur de l'architecture des ordinateurs modernes

Plus en détail

Spécifications détaillées

Spécifications détaillées Lenovo (SGFH5FR) Lenovo ThinkCentre Edge 71 1577 Tour 1 x Core i3 2120 / 3.3 GHz RAM 2 Go Disque dur 1 x 500 Go graveur de DVD HD Graphics 2000 Gigabit Ethernet Windows 7 Pro 64 bits Moniteur : aucun(e)

Plus en détail

fournir un cd de restauration du Windows 8 ou procédure de restauration extrême prévue par constructeur

fournir un cd de restauration du Windows 8 ou procédure de restauration extrême prévue par constructeur SYSTÈME D'EXPLOITATION fourni Microsoft Windows 8.1 Pro 64 bits fournir un cd de restauration du Windows 8 ou procédure de restauration extrême prévue par constructeur Type de processeur 4 cœurs, 3.30

Plus en détail

Composantes principales des ordinateurs

Composantes principales des ordinateurs Composantes principales des ordinateurs GIF-1001: Ordinateurs: Structure et Applications Jean-François Lalonde, Hiver 2015 Stallings ch. 3, Englander ch. 7, 10.1 Architecture von Neumann Mémoire (données

Plus en détail

Architecture (5) - DISQUES DURS -

Architecture (5) - DISQUES DURS - 1/24 Introduction Structure des données Interfaces Architecture (5) - DISQUES DURS - Pierre Gançarski Université de Strasbourg IUT Robert Schuman DUT Informatique 2/24 Introduction Structure des données

Plus en détail

Cahier des Charges Techniques

Cahier des Charges Techniques Troisième extrait de l appel d offre : Cahier des Charges Techniques Lot 1 (partie poste fixe uniquement) 1.2. Les postes informatiques fixes L OIF souhaite disposer de postes informatiques fixes performants,

Plus en détail

Qu est ce que le RAID?

Qu est ce que le RAID? LES SYSTEMES RAID PLAN Introduction : Qu est ce que le RAID? Quels sont les différents niveaux de RAID? Comment installer une solution RAID? Conclusion : Quelle solution RAID doit-on choisir? Qu est ce

Plus en détail

Architecture et Fonctionnement d ordinateur

Architecture et Fonctionnement d ordinateur Architecture et Fonctionnement d ordinateur Plan du Cour Introduction à la notion d'ordinateur. Description de la structure d Ordinateur. Description de l architecture d Ordinateur. Les composants principaux

Plus en détail

Carte IEEE 1394. Version 1.0

Carte IEEE 1394. Version 1.0 Carte IEEE 1394 Version 1.0 Table des Matières 1.0 Qu'est-ce que l IEEE1394. P.2 2.0 Caractéristiques de la carte 1394 P.2 3.0 Configuration du Système...P.2 4.0 Informations Techniques...P. 3 5.0 Installation

Plus en détail

Description du produit HP Compaq 6300 Pro - P G2020 2.9 GHz - Moniteur:Aucun Ordinateur personnel

Description du produit HP Compaq 6300 Pro - P G2020 2.9 GHz - Moniteur:Aucun Ordinateur personnel HP Compaq 6300 Pro HP Compaq 6300 Pro - Micro-tour - 1 x P G2020 / 2.9 GHz - RAM 4 Go - HDD 500 Go - DVD SuperMulti - HD Graphics - Gigabit LAN - mise à niveau inférieur de Windows 8 Pro 64 bits / Windows

Plus en détail

Savoir reconnaître les câbles de votre ordinateur

Savoir reconnaître les câbles de votre ordinateur SJB2010 Savoir reconnaître les câbles de votre ordinateur Ils sont nombreux, différents et parfois un peu compliqués à appréhender mais une fois en tête leur fonction, vous ne pourrez plus vous tromper.

Plus en détail

Le BIOS. 1)Les Rubriques dans le BIOS. Sections courantes. Changement du mot de passe du BIOS Accès aux réglages liés au disque dur

Le BIOS. 1)Les Rubriques dans le BIOS. Sections courantes. Changement du mot de passe du BIOS Accès aux réglages liés au disque dur Le BIOS 1)Les Rubriques dans le BIOS Sections courantes Standard CMOS Setup Advanced CMOS Setup Advanced Chipset Setup Power Management BIOS Setup Peripheral Setup Auto configuration with BIOS défauts

Plus en détail

Système de stockage d entrée de gamme professionnel MAXDATA PLATINUM 600 IR

Système de stockage d entrée de gamme professionnel MAXDATA PLATINUM 600 IR Système de stockage d entrée de gamme professionnel MAXDATA PLATINUM 600 IR MAXDATA PLATINUM 600 IR : Système de stockage d entrée de gamme professionnel Caractéristiques du produit NAS (Network Attached

Plus en détail

Structure de base d un ordinateur

Structure de base d un ordinateur Structure de base d un ordinateur 1-Définition de l ordinateur L ordinateur est un appareil électronique programmable qui traite automatiquement les informations. Il est constitué de l unité centrale et

Plus en détail

Tout sur l USB L USB (Universal Serial Bus) a été élaboré en 1996 par Intel, Compaq,Digital,IBM,Microsoft,NEC et NorthTelec (USB 1.0).

Tout sur l USB L USB (Universal Serial Bus) a été élaboré en 1996 par Intel, Compaq,Digital,IBM,Microsoft,NEC et NorthTelec (USB 1.0). Tout sur l USB L USB (Universal Serial Bus) a été élaboré en 1996 par Intel, Compaq,Digital,IBM,Microsoft,NEC et NorthTelec (USB 1.0). Deux systèmes munis d un port (entrée-sortie) sont reliés par un câble.

Plus en détail

Techniques et astuces pour l enregistrement haute vitesse

Techniques et astuces pour l enregistrement haute vitesse Techniques et astuces pour l enregistrement haute vitesse David SANCHEZ Ingénieur d Application NI France stream ing [stree-ming] verbe 1. Fait de transférer des données depuis ou vers un instrument à

Plus en détail

Rapidité d accès - + Capacité + - Prix + - Divers / Silencieux

Rapidité d accès - + Capacité + - Prix + - Divers / Silencieux Corrigé des exposés sur les composants internes Sources : www.commentcamarche.net www.lesnumeriques.com www.hardwareversand.de www.configspc.com Ce corrigé répond à cette question : Il existe différents

Plus en détail

Ordinateurs. Catalogue Multimédia. PC à faible encombrement

Ordinateurs. Catalogue Multimédia. PC à faible encombrement PC à faible encombrement ACER Veriton M261 Muni de la technologie de pointe, le Veriton M261bénéficie d un faible encombrement. Puissant, flexible et intuitif, il allie toutes les capacités d un ordinateur

Plus en détail

1 - Bips au démarrage du PC

1 - Bips au démarrage du PC 1 - Bips au démarrage du PC Connaître la signification des bips, émis par le speaker (haut-parleur interne du PC), peut s'avérer utile dans de nombreuses situations. Hélas, le nombre de bips n'indique

Plus en détail

L informatique en solo

L informatique en solo Jean Louis LEQUEUX Les astuces d un pro L informatique en solo Préface de Jean JOSKOWICZ Président de l AFISI, 2003 ISBN : 2-7081-2875-2 L INTÉRIEUR D UN MICRO-ORDINATEUR 1 L intérieur d un PC (ou de tout

Plus en détail

Introduction : Caractéristiques du RAID : La redondance et la parité : Les différents types de systèmes RAID :

Introduction : Caractéristiques du RAID : La redondance et la parité : Les différents types de systèmes RAID : Introduction : La technologie RAID (regroupement redondant de disques indépendants) permet de constituer une unité de stockage à partir de plusieurs disques durs. Cette unitée,appelée grappe, a une tolérance

Plus en détail

Spécifications détaillées

Spécifications détaillées Hewlett-Packard HP ProLiant DL380 G5 Storage Server 1.8TB SAS Model - NAS - 1.8 To - montage en rack - Serial ATA-150 / SAS - DD 36 Go x 2 + 300 Go x 6 - DVD±RW x 1 - RAID 0, 1, 5, 6 - Gigabit Ethernet

Plus en détail

Ordinateur portable Latitude E5410

Ordinateur portable Latitude E5410 Ordinateur portable Latitude E5410 Dell Latitude E5410 Doté de fonctionnalités avancées pour gagner du temps et de l'argent, l'ordinateur portable Dell TM Latitude TM E5410 offre aux utilisateurs finaux

Plus en détail

Architecture des Ordinateurs. Partie II:

Architecture des Ordinateurs. Partie II: Architecture des Ordinateurs Partie II: Le port Floppy permet le raccordement du lecteur de disquette àla carte mère. Remarque: Le lecteur de disquette a disparu il y a plus de 6 ans, son port suivra.

Plus en détail

USB Midisport 4x4 V.25202

USB Midisport 4x4 V.25202 USB Midisport 4x4 V.25202 USB MIDISPORT 4x4 MODE D EMPLOI Introduction 2 Caractéristiques 2 Contenu de l emballage 2 Face avant et arrière 2 Présentation 3 Guide de prise en main 3 Installation matérielle

Plus en détail

Spécifications détaillées

Spécifications détaillées IBM IBM IntelliStation M Pro 9229 - MT - 1 x Core 2 Duo E6400 / 2.13 GHz - 1 Go - Disque dur 1 x 160 Go - combinaison CD-RW / DVD-ROM - Quadro FX 550 - Gigabit Ethernet - Win XP Pro x64 - Moniteur : aucun(e)

Plus en détail

Hiérarchie matériel dans le monde informatique. Architecture d ordinateur : introduction. Hiérarchie matériel dans le monde informatique

Hiérarchie matériel dans le monde informatique. Architecture d ordinateur : introduction. Hiérarchie matériel dans le monde informatique Architecture d ordinateur : introduction Dimitri Galayko Introduction à l informatique, cours 1 partie 2 Septembre 2014 Association d interrupteurs: fonctions arithmétiques élémentaires Elément «NON» Elément

Plus en détail

Spécifications détaillées

Spécifications détaillées Hewlett Packard HP ProLiant ML110 G5 Serveur micro tour 4U 1 voie 1 x Xeon E3110 / 3 GHz RAM 1 Go Disque dur 1 x 250 Go DVD RW Gigabit Ethernet Moniteur : aucun(e) Le serveur HP ProLiant ML110 G5 offre

Plus en détail

PU101 Sweex 2 Port Serial ATA RAID PCI Card. Si l un des articles ci-dessus ne se trouve pas dans la boîte, prenez contact avec le point de vente.

PU101 Sweex 2 Port Serial ATA RAID PCI Card. Si l un des articles ci-dessus ne se trouve pas dans la boîte, prenez contact avec le point de vente. PU101 Sweex 2 Port Serial ATA RAID PCI Card Introduction Nous vous remercions de l achat de cette Sweex 2 Port Serial ATA RAID PCI Card. Cette carte permet d étendre facilement la connectivité de votre

Plus en détail

LOGO Notions de base Chèque n 1

LOGO Notions de base Chèque n 1 Notions de base Chèque n 1 Par Christophe ROCA et Ludovic RANDU Animateurs du Syndicat Mixte de l'oise Picarde Présentation de l'ordinateur Il existe plusieurs types d'ordinateurs : l'ordinateur de bureau

Plus en détail

E UC S. Sommaire. Initiation et sensibilisation à la micro-informatique. Qu est-ce qu un ordinateur? Le principe. La carte mère (Asus 2008)

E UC S. Sommaire. Initiation et sensibilisation à la micro-informatique. Qu est-ce qu un ordinateur? Le principe. La carte mère (Asus 2008) Sommaire Initiation et sensibilisation à la micro-informatique THIOU Jean http://aivm.free.fr Généralités La carte mère Entrées / Sorties Processeur La mémoire Unités de mémoire Bus et interfaces Carte

Plus en détail

Serveur processeur Uni compact. Serveur MAXDATA PLATINUM 820 R

Serveur processeur Uni compact. Serveur MAXDATA PLATINUM 820 R Serveur processeur Uni compact Serveur MAXDATA PLATINUM 820 R MAXDATA PLATINUM 820 R: Serveur processeur Uni compact Equipement standard Le MAXDATA PLATINUM 820 R est serveur optimisé pour rack qui trouvera

Plus en détail

Quelques conseils pour bien choisir vos disques durs

Quelques conseils pour bien choisir vos disques durs Quelques conseils pour bien choisir vos disques durs par Baptiste Wicht (home) Date de publication : 06/09/07 Vous voulez vous monter un nouvel ordinateur, mais vous ne savez pas comment choisir vos disques

Plus en détail

d2 Quadra ENTERPRISE CLASS Disque dur professionnel DESIGN BY NEIL POULTON esata 3 Go/s USB 2.0 FireWire 400 et 800

d2 Quadra ENTERPRISE CLASS Disque dur professionnel DESIGN BY NEIL POULTON esata 3 Go/s USB 2.0 FireWire 400 et 800 d2 Quadra ENTERPRISE CLASS DESIGN BY NEIL POULTON Disque dur professionnel esata 3 Go/s USB 2.0 FireWire 400 et 800 Plus Le LaCie d2 Quadra est la solution de disque dur la plus complète pour les professionnels

Plus en détail

1 Le vocabulaire de l informatique

1 Le vocabulaire de l informatique 1 Le vocabulaire de l informatique I Les systèmes informatiques Les ordinateurs sont omniprésents dans notre environnement quotidien. Conçus pour traiter de manière générale des informations, ils ne se

Plus en détail

Dossier technique appel à la concurrence

Dossier technique appel à la concurrence Dossier technique appel à la concurrence Marché 2009-02 GRETA des Hautes-Pyrénées Version du 05/05/2009 http://www.greta65.com/marcheinfo Page 1 sur 12 Introduction Dans le cadre de son renouvellement

Plus en détail

Quel PC pour quels usages? 1) PC de Bureau ou Portable? Les différents types de portables. - Les ultra-portables. - Les portables généralistes

Quel PC pour quels usages? 1) PC de Bureau ou Portable? Les différents types de portables. - Les ultra-portables. - Les portables généralistes Avant toute chose, il faut savoir pour quel usage, vous désirez acquérir un ordinateur. En effet la configuration de votre ordinateur ne sera pas la même si vous désirez uniquement faire de la bureautique

Plus en détail

Structure générale d'un ordinateur. "Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les ordinateurs sans avoir jamais osé le demander"

Structure générale d'un ordinateur. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les ordinateurs sans avoir jamais osé le demander Structure générale d'un ordinateur "Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les ordinateurs sans avoir jamais osé le demander" Définitions Ordinateur : dispositif capable de traiter de l'information

Plus en détail

! "# $ Disque Dur 3.5 pouces Firewire Windows FR V1.0 - Page 1/17

! # $ Disque Dur 3.5 pouces Firewire Windows FR V1.0 - Page 1/17 ! "# $ Disque Dur 3.5 pouces Firewire Windows FR V1.0 - Page 1/17 %&&'( I DETAIL DE LA LIVRAISON...3 II INTRODUCTION...3 III SYSTEME REQUIS...3 IV INSTALLATION MATERIELLE - CONNEXIONS...3 V INSTALLATION

Plus en détail

Station d'accueil USB 3.0 DD / SSD SATA avec Hub USB - Port Charge Rapide et Support UASP - Noir

Station d'accueil USB 3.0 DD / SSD SATA avec Hub USB - Port Charge Rapide et Support UASP - Noir Station d'accueil USB 3.0 DD / SSD SATA avec Hub USB - Port Charge Rapide et Support UASP - Noir StarTech ID: SDOCKU33HB La station d'accueil de disque dur USB 3.0 SDOCKU33HB avec hub USB de charge rapide

Plus en détail

1 Présentation de l'ordinateur et de ses moyens de communication

1 Présentation de l'ordinateur et de ses moyens de communication 1 Présentation de l'ordinateur et de ses moyens de communication Un ordinateur est une machine capable de traiter des informations de façon flexible (les programmes qui traitent les informations peuvent

Plus en détail

Présentation du système informatique utilisé et éléments d architecture des ordinateurs

Présentation du système informatique utilisé et éléments d architecture des ordinateurs TP informatique PTSI-PT Semestre 1 Lycée Gustave EIFFEL, BORDEAUX Présentation du système informatique utilisé et éléments d architecture des ordinateurs GL, SV, VB Objectif(s) Se familiariser aux principaux

Plus en détail

Chap. I : Architecture de base d un ordinateur

Chap. I : Architecture de base d un ordinateur UMR 7030 - Université Paris 13 - Institut Galilée Cours Architecture et Système Dans cette partie, nous décrivons rapidement l architecture de base d un ordinateur et les principes de son fonctionnement.

Plus en détail

Guide d'utilisateur. Câble adaptateur USB2.0 vers IDE et SATA. Modèle : DA-70202

Guide d'utilisateur. Câble adaptateur USB2.0 vers IDE et SATA. Modèle : DA-70202 Guide d'utilisateur Câble adaptateur USB2.0 vers IDE et SATA Modèle : DA-70202 I. Avant-propos Nous vous remercions d'avoir acheté notre produit! Nous avons voulu innover dans le stockage tout en offrant

Plus en détail

Spécifications détaillées

Spécifications détaillées Hewlett-Packard HP Workstation xw4600 - CMT - 1 x Core 2 Duo E4500 / 2.2 GHz - 1 Go - Disque dur 1 x 160 Go - Gigabit Ethernet - Mise à niveau inférieur Vista Business / XP Pro - Moniteur : aucun(e) Associant

Plus en détail

Initiation à l informatique. Module 1 : Le Matériel

Initiation à l informatique. Module 1 : Le Matériel Initiation à l informatique. Module 1 : Le Matériel Créé par Xavier CABANAT Version 1.4 Document créé par Xavier CABANAT Page 1 sur 25 Les versions : Auteur Version Date Modifs X.Cabanat 1.4 24/08/2007

Plus en détail