Geneviève VILLEMURE. Mémoire de maîtrise soumis à la. Faculté des études supérieures et de la recherche. Maîtrise ès Lettres

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Geneviève VILLEMURE. Mémoire de maîtrise soumis à la. Faculté des études supérieures et de la recherche. Maîtrise ès Lettres"

Transcription

1 La spirale dans l'oeuvre de Normand Chaurette de 1980 à 1986 Geneviève VILLEMURE Mémoire de maîtrise soumis à la Faculté des études supérieures et de la recherche en vue de l'obtention du diplôme de Maîtrise ès Lettres Département de langue et littérature françaises LT,versité McGiIl Montréal, Québec Juin 1997 O Geneviève Villemure, 1997

2 National Library I*l of Canada Acquisitions and Bibliographic Services Bibliothèque nationale du Canada Acquisitions et services bibliographiques 395 Wellington Street 395. nie Weltington Ottawa ON KI A ON4 OttawaON KlAON4 Canada Canada Yow fi& Votre refemnce Our fiie Notre reldrence The author has granted a nonexclusive licence dowing the National Library of Canada to reproduce, loan, distribute or sell copies of this thesis in microform, paper or electronic formats. The author retains ownership of the copyright in this thesis. Neither the thesis nor substantial extracts fkom it may be printed or otherwise reproduced without the author's permission. L'auteur a accordé une licence non exchive permettant à la Bibliothèque nationale du Canada de reproduire, prêter, distribuer ou vendre des copies de cette thèse sous la forme de microfiche/^, de reproduction sur papier ou sur fonnat électronique. L'auteur conserve la propriété du droit d'auteur qui protège çette thèse. Ni la thèse ni des extraits substantiels de celle-ci ne doivent être imprimés ou autrement reproduits sans son autorisation.

3 Abs tract The semantic organization of Normand Chaurette's Rêve d'une nuit d'hôpital, Provincetown Playhouse... and Fragments d'une lettre d'adieu... plays is quite mysterious. It requires scrupulous deciphering in order to understand the author's sense of direction. This is accomplished by studying the movement of madness, that of writing itself. This movement is heliocoidal, spiral shaped; it is a collection of repeated themes nourished with redundancies, replications, insistence and depth. The spiral symbolizes the cyclonic tendency of the characters' torment, a tendency reaching to embrace the heart of this torment. But this insanity cannot be reasonably revealed. The mystery that sustains Chaurette's plays remains complete. Rêve d'une nuit d'hôpital reveals a narrowed-down heliocoidal structure which focuses on two poles: temporal and spatial. It propels us to the heart of Emile Nelligan's dream. It allows us to observe the various manifestations of the poet's genius, for instance his dark thoughts, despite the illusion of paradise, in the depth of his dream. With Provincetown..., the spiral plays with space, tirne and character, and with the phenornena of double denigation and mise en abyme, al1 of which contribute to erase the gap between theatrical reality and reality itself. However, the heliocoidal movement emphasizes much more the never-ending redundancies which make up the story. The character of Charles Charles is condemned to survive only through those redundancies, which account for his conscious madness. In Fragments..., we become aware of limitations of l~guage. Geologists attempt to explain the reasons which led to the death of their tearn leader. Sirnilar to Rêve..., this play articulates a narrowed-down structure which attempts to erase mith. More than just an inquïry on a man's death, this play is a quest for his soul. The mystery will rernain because no one can find the words to speak of the silence of the ornnipresent water. This study bnngs out the repetitive spiral structures present in each text in order to explain their presence and their dynamic. It is an attempt to spell out what the text's Ianguage remains unable to Say: the essence of one soul's insanity.

4 Je voudrais remercier mon directeur, M. André Smith, pour sa patience et ses bons conseils. Un gros merci également à mes parents, Louise et Gilles (merci papa pour la correction), B mon ange protecteur Martin (je l'ai finie!!!), à ma soeur Catherine (toujours là), à Sébas (monsieur critique...merci) à Maggy et Diane D-B (mes lectrices), à Marius et à tous ceux qui m'ont encouragée de près ou de loin tout au long de ce travail. Merci spécial à Denis Allard pour la traduction du résumé.

5 Résumé L'organisation textuelle des pièces Rêve d'une nuit d'hôpital, Provincetown Playhotise... et Fragnzents d 'une lettre d 'adieu.. de Normand Chaurette est mystérieuse. Elle nécessite un déchimage exact d'en saisir l'orientation et cela par l'étude du mouvement de la folie, donc de l'écriture. Ce mouvement est hélioco~d~l, en spirale, i.e. qu'il est constitué de reprises de thèmes, de redites, et alimenté par des phénomènes de répétition, de redoublement, de mise en abyme. La spirale symbolise l'élan cyclonique du tourment des personnages, élan qui tente de cerner l'essence même de ce tourment. Mais la déraison ne peut être révélée raisonnablement. Le mystère qui nourrit les pièces de Chaurette reste toujours entier. Le premier chapitre met en relief la structure héliocoïdale en entonnoir dans Rêve d'une nuit d'hôpital, structure qui s'établit autour de deux pôles, temporel et spatial, et par laquelle on est transporté au coeur du rêve d'emile Nelligan. Nous observons, les diverses manifestations du génie du poète dont la pensée sombre, malgré l'hallucination du paradis, dans l'abîme du rêve. Avec Provi~tcetown..., la spirale joue avec les dédoublements d'espaces, de temps, de personnages, et avec les phénomènes de mise en abyme et de double dénégation qui effacent la distance entre le réel théâtral et la réalité. Mais le mouvement héliocoïdal s'articule surtout autour des in inis redites qui forment Le récit. Le personnage de Charles Charles est condamné à survivre par ces redites, garantes de sa consciente folie. Dans Fragnzenis..., on prend conscience des incapacités du langage. Des géologues tentent d'expliquer les causes de la mort de leur chef d'expédition. Comme Rêve..., cette pièce présente une structure en entonnoir qui veut circonscrire une vérité. Plus qu'une simple enquête sur la mort d'un homme, cette pièce est une quête de son âme. Le mystère restera entier parce que nul ne saura trouver les mots pour dire le siience de l'eau, omniprésente. Le travail consiste à dégager de chaque texte les structures en spirale récurrentes pour ensuite expliquer leur présence et leur fonctionnement comme une tentative pour dire ce que le langage du texte est impuissant à dire: l'essence de la déraison d'une âme.

6 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 7 Le théâtre des années quatre-vingt: Chaurette et Dubois... 7 L'oeuvre de Normand Chaurette... 8 Le texte dramatique... 9 Plan de l'analyse LA SPIRALE EN ENTONNOIR DANS RÊVE D~UW ~TD'HÔPITAL 17 Introduction Le temps «instantané» L'espace de la folie Y ' L eternel midi de la déraison Le mythe de l'ange sacrifié Le paradis originel La spirale de l'enfer... L'illusion du paradis... La spirale en entonnoir *...*...*...*...*... Introduction Le jeu entre les réalités La redite La répétit~on d'un blanc Le mythe des origines La spirale du silence Le réel du mensonge Conclusion FRAGMENTS D'UNE LETTRE D'ADIEU LUS PAR DES GÉOLOGUES. OU LE 61 SILENCE DU CYCLONE m... Introduction Le langage scientifique La parole et la pluie Le langage de l'eau L'essence du silence 87 Conclusion 91 CONCLUSION... 95

7 INTRODUCTION

8 Introduction Le théâtre des années quatre-vingt: Chaurette et Dubois Le théâtre québécois contemporain, marqué dans les années soixante-dix par un souci de réalisme culturel et linguistique avec, par exemple, Michel Tremblay, a subi de nombreuses transformations au début des années quatre-vingt. Ces changements, qui se sont souvent manifestés sur le plan des pratiques scéniques avec la prolifération de spectacles expérimentaux ou multidisciplinaires (Carbone 14, le Théâtre Repère, Omnibus, le Nouveau Théâtre Expérimental), ont également touché l'écriture dramatiq~e.~ Comme l'a remarqué Paul Lefebvre: «Après une douzaine d'années nettement marquées par une dramaturgie fondée sur la parole, arrivent, avec [Chaurette et Dubois], des textes qui tiennent surtout de l'écriture.9 La critique s'est penchée sur le travail de ces deux «jeunes» dramaturges aux noms régulièrement liés par la suite.3 Les deux auteurs ne sont certes pas les seuls à avoir participé au renouvellement théâtral de la dernière décennie, mais, comme l'a remarqué Pascal Riendeau: «BIS] se retrouvent probablement parmi les auteurs dramatiques les plus importants au Québec 1 La différence est marquée entre les deux expressions. Comme le précise Irène Perelli- Contos: ((nous sommes ici devant deux types de création bien différents, que l'on appelle respectivement «écriture dramatique)) et «écriture scénique)). La première, en tant que texte écrit, appartient au domaine de la littérature et, potentiellement, a celui du théâtre. [...] À l'opposé, qu'elle soit ou non basée sur un texte dramatique préalablement écrit, l'écriture scénique relève entièrement du domaine du théâtre [...]». Irène PareIli-Contos, ({Théâtre et littérature, théâtre et communication)), Nuit Blanche, n055 (mars-avril-mai 1994), p.46. Paul Lefebvre, ((Chaurette et Dubois écrivent)), Jeu, 32 (1 984), p.75.

9 depuis 1980.~4 Le bouleversement dramatique s'est amorcé avec la présentation la même année (en janvier et février 1980) respectivement de Rêve d'une nuit d 'hôpital de Chaurette et de Panique à Longueuil de Dubois. Dans son article consacré au texte dans le théâtre québécois, Marie-Christine Lesage remarque justement que ces «deux nouvelles voix allaient amorcer toute la remise en question de la dramaturgie traditionnelle. P t qu'] à travers la crise de la dramaturgie, c'est une crise de la réalité qui s9affimiait.»5 L'oeuvre de Normand Chaurette Le présent mémoire sera consacré aux oeuvres d'un de ces dramaturges du tournant des années quatre-vingt: Nomand Chaurette. Depuis 1980, Chaurette a publié huit pièces et un roman. Il a également fait plusieurs traductions et réalisé divers écrits notamment dans la revue Jeu et plus récemment dans des publications de Québec/Arnérique et du Théâtre Ubu? On peut diviser son oeuvre en deux catégories. La première comporte tous ses écrits des années quatre-vingt, soient cinq pièces: Rêve dlune nuit d'hôpital (1980), Provincetown Playhouse, juillet lpi9, j 'avais 19 ans (1981)' Fêtes d'automne (1982), La société de Métis (1983), Fragments d'une lettre d 'adieu lus par des géologues 3 Jean-CIéo Godin a été un des premiers à accoler les ((jeunes)) noms et la démarche artistique de Normand Chaurette et de René-Daniel Dubois, et d'autres critiques -Robert Lévesque, Lucie Robert, Paul Lefebvre,Jane Moss- ont suivi son exe~ple. 4 Pascal Riendeau, L 'hybridit6 textuelle chez Nonnand Chaurette ou les manifestations d'une dramaturgie posfmodeme, mémoire de maîtrise, département d'études littéraires, Université du Québec à Montréal, (mai 1995). p Marie-Christine Lesage, «Le texte dans le théâtre québécois actuel)), Nuit Blanche, n055, (Mars-avril-mai 1994), p Normand Chaurette, «La chinoise)), Jeu, no 32, (1984). p.79-86, ((L'écolier disparu)), La société de Normand Chaurette. Figures et manières, publication du Théâtre Ubu à l'occasion de la création du Passage de L'Indiana, 1996, p et «La panne)), Avoir 77 ans, Robert Lévesque (dir. de publ.), 1991, p

10 (1986) et un roman, Scènes d'enfants (1988). Ces textes présentent des thèmes, des personnages, des structures et une écriture similaires. Aussi, brièvement, est-il toujours question pour les protagonistes de découvrir et de révéler un secret profondément enfoui au creux de leur être, secret qu'ils s'avèrent incapables de dire malgré leur désir de le crier. Quant aux écrits suivants, Les reines (1991), Je vous écris du Caire (1994) et Le passage de I'lndiana (1996), le cordit entre la parole et le silence est toujours (omni)présent, quoiqu'ils semblent ouvrir une nouvelle avenue dans l'écriture de Chaurette, surtout sur le plan de la structure même des pièces. C'est pourquoi nous nous attarderons ici sur les textes de la première catégorie. Le texte dramatique Comme nous l'avons remarqué précédemment, la critique théâtrale a eu tôt fait de remarquer l'immense talent de Normand Chaurette, et s'est empressée de le rapprocher de celui de René-Daniel Dubois, révélé la même année. Selon Rodrigue Villeneuve, les deux dramaturges, et surtout Chaurette avec Provincetown Playhouse -texte publié avant d'avoir été joué sur scène en sont devenus les têtes de proue d'un nouvel élan de retour au texte dans l'écriture dramatique québécoise: leur apparition fut saluée comme l'annonce de ce que seraient les artistes d'un Québec post-référendaire. Finie 1'afErmation nationale, la mise en scène du nous, voire la préoccupation référentielle. On entrait dans l'ère de l'écriture et du repli sur l'art. C'était exagérk mais pas faux. Le théâtre se déclarait texte, en effet, et Provincetown..., comme un manifeste, en fournissait une démonstration éclatante. Texte, la pièce l'était au cube: texte de théâtre, texte sur le théâtre et mise en théâtre du texte.' 7 Rodrigue Villeneuve, «Provincetown Playhouse, juillet 1979, j'avais 19 ans. A la lettre.)), Jeu, no 64, (1 992), p

11 Quoique la critique ait à maintes reprises remarqué ce retour au texte chez Chaurette, elle s'est très peu penchée sur l'analyse approfondie des textes de ses pièces. Leurs créations et leurs diverses mises en scène ont évidemment suscité un vif intérêt chez les critiques de théâtre, intérêt vite déçu cependant. Comme l'ont Wquemment dénonce les critiques dont Jean-Cléo Godin, la majorité des mises en scène qui ont été proposées de ses pièces -et de celles de Dubois également- sont loin d'avoir satisfait les connaisseurs: Il faut cependant admettre que la production de ces pièces n'est pas simple et exige une scénographie inventive. Peut-être est-ce pour cette raison que ces deux auteurs, si souvent et à bon droit associés, sont habituellement présentés comme des dramaturges de l'avenir..! Jean-Cléo Godin a écrit ces mots il y a maintenant plus de dix ans. Les metteurs en scène se sont succédés, plusieurs n'ont pas su apprivoiser l'immense silence de cette écriture du secret. Même si Robert Lévesque dit que Iors de la création de Provincetown, <me chose rare s'est produite»,g l'admiration était suscitée par le texte lui-même et non par le spectacle présenté. Pourtant, depuis 1990 environ, et surtout depuis la magnifique création à Avignon du Passage de l'indiana mise en scène par Denis Marleau en 1996 et reprise par le Théâtre du Nouveau Monde I'automne de la même année, Chaurette semble avoir enfin trouvé sa voix. Quoiqu'il en soit, on constate que les premières pièces de Chaurette sont encore orphelines d'une scénographie appropriée à la «dramaturgie de I'énigme»lO qu'elles proposent. Souvent qualifiés de théâtre <&jouable, irreprésentable)}, les premiers 8 Jean-Cléo Godin, «Deux dramaturges de l'avenir?)), Etudes Liftéfaires, (hiver 1985). 18:3, p Robert Lévesque, «Normand Chaurette: Le géologue du hasard)), Le Devoir, 28 août 1995, BI. Idem. 10

12 textes de Chaurette <<qui tiennent surtout de l'écriture>>" appellent à être lus et analysés pour eux-mêmes en tant que textes littéraires, indépendamment de l'objet scénique qui serait sensé en faire la représentation. 1. Le choix des pièces: La structure, les personnages, les thèmes C'est pourquoi nous proposons de faire ici une analyse exclusivement textuelle de trois pièces de Chaurette, soient: Rêve d'me nuit d 'hôpital, Provincetown Playhouse, juillet j 'avais 19 ans et Fragments d'une lettre d'adieu lus par des géologues. Le choix de ces trois pièces se justifie d'abord par leur participation reconnue au renouveau de la dramaturgie québécoise des années quatre-vingt, surtout pour ce qui est de Provincetown... et de Fragments... Mais il est principalement motivé par la grande similarité entre les personnages, les structures et les thèmes de ces trois textes. D'autre part, il est aussi important de remarquer la présence récurrente de la folie dans ces premiers écrits. En évacuant le souci de réalisme qui avait déhi le théâtre de la décennie précédente, les nouveaux dramaturges ont créé, selon Jane Moss, un théâtre de la «déconstnictiom, c'est-à-dire des pièces où la réalité présentée échappe au vrai, comme si elle avait été fragmentée puis assemblée de nouveau pour former un autre réel, sans référent préétabli.12 De même, les personnages ont opéré un retour narcissique sur eux-mêmes afin de nous entraîner plus profondément au creux du non- dit de leur être, au centre de leur folie: Paul Lefebvre, opus cité, p Dans son mémoire Pascal Riendeau, en s'appuyant sur une théorie de Jane Moss, attribue l'esthétique déconstructiviste A l'aspect proprement ~postrnodernen dans Provincetown Playhouse et Scènes d'enfants. Notre étude n'entrera pas dans cette perspective; elle se penchera spécifiquement sur les textes dramatiques, sans essayer de montrer leur apport A une esthétique qui leur est extérieure, prkdéfinie ou préétablie. 11

13 In the plays of Chauretîe [...], the madness theme is not use for political or ideological purposes. Il is more than an escape fyom an unbearable reality. It is the key to deconstructing reality which structures the play. The psychodramas of [this] young [author] are mind garnes conducted by mad characters. Realistic decor, 1hea.r plot, unified personality, and simple meaning are discarded in favour of minimalkt settings, drearn logic, fiagrnented and multiple personalities, and multiple levels of interpretation. [...]there is no doubt that we are in a theatrical space of obsessional images, fkagmented mernories, and halucinatory dreams where time and logic have Iost al1 meaning La folie L'analyse de l'écriture chaurettieme s'avère donc un voyage du côté de la déraison des personnages des pièces, mais également et surtout, une étude des effets destructeurs de cette folie sur les autres personnages, sur le lecteur/spectateur, et sur la structure et l'écriture même des pièces. Nous nous retrouvons devant un écrit théâtral dans lequel le texte, «omniprésent et englobant»,14 EST littéralement la mise en scène d'un fiagrnent de folie. Aussi, l'organisation textuelle des pièces est-elle énigmatique, mystérieuse. Elle nécessite un déchifeage minutieux afin d'en saisir l'orientation et cela par l'étude du mouvement de la folie, donc de l'écriture. Chez Chaurette, ce mouvement est héziocoianl, ou en spirale, c'est-à-dire qu'il est constitué de multiples reprises de thèmes, de redites de paroles de personnages et d'événements passés, et alimenté par des phénomènes de repéiition, de redoublement, de mise en abyme et de chevauchements répétés entre les souvenirs et le présent, entre les rêves et la réalité, entre la fiction et le vrai ou L'apparence du vrai. Le mythe, qui se situe toujours dans un temps immémorial et que l'on considère comme un récit fondateur, expliquerait par 13 Jane Moss, «Still crazy after al1 these years. The uses of madness in recent Quebec draman, Canadian Literature, (auturnn l988), 1 18, p

14 exemple cette structure en spirale par le fait qu'il est une histoire que l'on répète et que l'on réactualise continuellement dans un nouveau contexte. En fait, la spirale symbolise le mouvement cyclonique du tourment des personnages, mouvement qui tente de cerner l'essence même de ce tourment. Mais la déraison ne peut être comprise et révélée raisonnablement. Le mystère qui nourrit les pièces de Chaurette reste donc toujours entier et est même projeté dans la réalité du lecteur/spectateur dont les limites ont été violemment happées par la tempête. Plan de l'analyse L'objet du présent mémoire sera d'étudier la structure en spirale (héloicoïdale) récurrente dans les pièces Rêve d'une nuit d'hôpital, Provincetom Playhouse... et Fragments d'une lettre d'adieu... de Normand Chaurette. L'étude se fera aux niveaux de la structure de la pièce (agencement même du récit) et de la structure de la diégèse (fiistoire, événements racontés). Le premier chapitre met en relief la structure héliocoïdale en entonnoir dans Rêve d'une nirit d'hôpital, structure qui s'organise autour de deux pôles, temporel et spatial, et par laquelle on est transporté au coeur du rêve du poète Émile Nelligan. Nous observons, avec les autres personnages, les diverses manifestations de l'imaginaire du poète dont la pensée sombre toujours dans l'abîme du rêve. Au début, ce rêve a les allures d'un paradis dont Émile est l'ange. Afin de saisir l'origine de son génie, la pièce emprisonne le poète de son mouvement en spirale et resserre de plus en plus son élan autour de cette vision de bonheur. L'hallucination paradisiaque s'évapore - 14 Jean-Cléo Godin, opus cité, p.113.

15 soudainement et se métamorphose en un cauchemar dont Émile est maintenant l'ange sacrifié. Avec Provincetown Playhouse, un peu comme dans Rêve d 'une nuit d 'hôpital, nous explorons l'univers mental d'un auteur interné dans un institut psychiaûique: Charles Charles. La pièce, qui se passe dans la tête de Charles Charles 38, est la mise en théâtre continuelle de l'écriture dramatique de Charles Charles 19, son double. La spirale joue d'abord avec les nombreux dédoublements d'espaces, de temps, de personnages, et avec les phénomènes de mise en abyme -la pièce du Provincetown Playhouse, au cours de laquelle a eu lieu le meurtre d'un enfant, est insérée dans la pièce imaginée par Charles Charles 38- et de double dénégation, qui engendrent une série de quiproquos entre le réel théâtral et la réalité. Mais le mouvement héliocoïdal s'articule surtout autour des innombrables redites qui forment le récit. En fait, ces redites n'existent que pour combler le vide langagier, le blanc, de Charles Charles. Devenu consciemment fou pour éviter le pire lors de son procès pour meurtre, il est maintenant condamné à vivre sa folie, une folie où s'eritrechoquent les souvenirs répétés de la vie réelle et la réalité quotidienne du réel théâtral par lequel il survit. Fragments d'une lettre d'adieu... est la conscience de l'incapacité du langage à être compris, d'une part, et à s'exprimer, d'autre part. La pièce met en scène des géologues, des scientifiques, qui tentent de comprendre et d'expliquer les causes de la mort de leur chef d'expédition, Toni van Saikin. Comme dans Rêve d'une nuit d'hôpital, cette pièce présente également une structure en entonnoir qui vise à faire jaillir la vérité. Le mystère restera entier parce que personne n'aura la force de traduire ses sentiments, et surtout parce que nul ne saura voir a travers l'opacité de la pluie et de l'eau, omniprésentes. Plus qu'une simple enquête sur la mort d'un homme, cette pièce 14

16 est une quête de son âme. Mais l'âme de Toni s'est fondue aux eaux du Mékong et ni les géologues, ni sa femme Carla, ou Xu Sojen qui l'effleurera pourtant, ne trouveront les mots pour dire son silence. Le présent travail consistera donc à dégager de chaque texte de Chaurette les structures en spirale récurrentes pour ensuite expliquer la présence et le fonctionnement de ces structures comme une tentative pour dire ce que le langage du texte est impuissant à dire: l'essence de la déraison d'une âme.

17 CHAPITRE I

18 La spirale en entonnoir dans Rêve d'une nuit d'hôpital. Introduction Réve d'une nuit d'hôpital est la première pièce publiée par Normand Chaurette et, quoique considérée par son auteur comme une oeuvre de jeunesse, elle met déjà en place cette structure héliocoïdale caractéristique des pièces qui allaient lui succéder. Dans cette pièce, la spirale s'articule autour de deux espaces, intérieur et extérieur, et à partir d'un point temporel précis, lundi Il juillet 1932, qui sert de tremplin à la découverte du passé du personnage principal du récit: Émile Nelligui. En effet, la pièce vise à approfondir la tourmente du célèbre poète dont l'auteur a brillamment su mettre en mots un moment de la géniale folie. Chaurette est d'abord parti du mythe de Nelligan pour retracer cette folie, mais il s'est surtout joué des conventions temporelles afin de recréer un éclair de rêve. C'est pourquoi l'analyse va d'abord porter sur l'organisation des espaces intérieur et extérieur de la pièce et voir en quoi cette structure à la fois physique et temporelle est le point d'ancrage de toute la problémztique engendrée par le texte. Le temps «instantané» L'espace temporel de la pièce est a la fois restreint et infini. En effet, l'action commence après le dixième coup de l'angélus et se déroule entre le dixième et onzième 17

19 coup de midi, les deux derniers coups sonnant immédiatement après la dernière réplique de la pièce. Comme le constate Jean-Cléo Godin dans sa préface de l'oeuvre, «cet angélus sert moins à marquer l'heure qu'à délimiter rigoureusement le récit dramatique, à lui fournir son principe dyunité.»ls Pourtant, cette unité est trompeuse parce que constamment en mouvement; aussitôt que la quiétude et l'iïamobilité s'installent, l'auteur nous projette dans un autre temps tout en restant dans la même fixité de cet éternel midi de Ce midi du lundi, onze juillet, mille neuf cent trente-deux, est le temps central de la pièce, celui qui crée l'unité, mais c'est avant tout le point d'expédition dans l'infini intemporel du récit du rêve (ou de la folie) du personnage d'émile Nelligan. Tout le récit de la pièce se déroule dans un seul moment, midi, qui relie les trois moments importants de la vie du personnage: son enfance à Cacouna, ses années à l'école Olier et son internat à Saint-Jean-de-Dieu. Au premier abord, on pourrait croire à un déroulement chronologique du récit alors qu'au contraire, toute l'action est contenue dans l'instantané d'une pensée, dans une sorte de «flash-souvenir» reliant et entremêlant ces trois moments clés: En douze tableaux, j'ai voulu cerner quelque chose qui soit près du rêve, avec tout ce qu'il comporte de «logique», et aussi ce ikisson qui l'accompagne, instantané, à la fois subtil et douloureux. (RNH,21) L'infini est donc contenu dans un court moment, dans l'instantané du rêve qui, malgré son apparent illogisme, reste ouvert au décodage. Pour Chaurette, l'écriture de la pièce -comme pour Nelligan celle de sa poésie- est l'ultime moyen de dire la nature de ce rêve. Mais comme la véritable nature des choses trouve généralement naissance en son point d'origine, l'ordre temporel du récit dramatique présente une certaine '5 Préface de Jean-Cléo Godin, Rêve d'une nuit d'hôpital, p

20 chronologie et une «remontée progressive vers l'enfance.)) Car il s'agit bien ici de retrouver l'enfant sacriflé. En fait, le texte essaie de retracer et de comprendre le mystère du génie de Nelligan et, par là, tente de cerner l'origine de sa pensée, l'essence même de son rêve qui se trouve nécessairement à l'intérieur des limites pures de l'enfance. Comme l'angélus sonne les douze coups de midi, la pièce compte douze scènes centrées sur la sixième. Cette scène centrale décrit justement le paradis de l'enfance d'émile à Cacouna. Ce Lieu de l'enfance est féérique, la nature y est harmonieuse, le temps chaud et enveloppant. Le mystérieux invité de la Mère dira: «On se croirait parmi les anges.»(rnh,56) L' ange aux «mains blanches, sans c'est Émile qui emplit l'espace de pureté et de lumière. Mais nous reviendrons plus loin sur cette scène cruciale. La structure temporelle de la pièce semble donc être le principe unificateur du récit. Chaurette a mis en écriture un très bref instant de rêve, qui contient cependant tout autant de parcelles d'infini que l'infini lui-même. Cette portion d'éternité s'organise de manière à voyager en spirale autour d'un point central, ce fameux onze juillet mille neuf cent trente-deux. Pourtant, l'organisation du temps ne constitue pas la seule structure héliocoïdale du récit. Les espaces physiques intérieur et extérieur se construisent autour de cette chambre d'hôpital comme pour en cerner les limites. La suite de l'analyse portera donc sur l'organisation spatiale de la pièce et se fera en suivant l'ordre de succession des douze scènes qui la constituent afin de mieux dégager

21 la structure axée sur la sixième scène, celle de la redécouverte de l'enfance, dont l'importance a été mentionnée précédemment. L'espace de la folie Rêve d'une ntïit d'hôpital est le récit de la confkontation entre deux espaces opposés: intérieur et extérieur. L'espace intérieur est le reflet de l'âme d'émile et correspond à la chambre d'hôpital, lieu où Émile se souvient des événements racontés au spectateur. Quant à l'espace extérieur, il se définit er? opposition à l'espace intérieur; il englobe tous les personnages et les lieux qui en sont exclus. Toutefois, étant donné que chaque personnage fait partie de cette déraison parce qu'ils sont justement vus et décrits de l'intérieur même de cette folie que Chaurette veut retracer,l6 on constate qu'en fait, toute la pièce est un espace de folie et de déraison. Les personnages de la pièce, qui sont tous d'un certzine façon mis en contact avec l'âme d'émile, en viennent donc à déraisonner sur «le midi qui semble bien long dans cet hôpitald7 et prennent peu à peu conscience qu'ils font partie de cette éternité. Dès le prologue de la pièce, dit par le choeur, le rêve s'ouvre au spectateur. L'esprit d'émile se dévoile et se concrétise: «cette chambre s'éclaire comme un théâtre»(rnh,3 1)' et le spectateur assiste littéralement à ce dévoilement. On entre donc d'emblée dans l'espace de la folie. On pénètre dans la tête de Nelligan, on s'y promène et l'on croise a quelques reprises des fragments de son oeuvre. Le lieu physique de la l6 Chaurette veut décrire et comprendre la folie du personnage d' mile en explorant l'intérieur même de cette folie. II est donc essentiel que rien ne sorte des limites de cette folie; la vision et l'écriture en seraient faussees. l7 Introduction de Normand Chaurette, R&e d'une nuit d'hôpital, p

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE Fiche n 1 : Les 4 types de texte Fiche n 2 : La situation d énonciation 1- Le texte narratif qui sert à raconter 2- Le texte descriptif qui sert à faire voir 3- Le texte explicatif qui sert à faire comprendre

Plus en détail

M entends-tu? Qui me parle?

M entends-tu? Qui me parle? M entends-tu? Qui me parle? 3 :20 à 5 :56 M entends-tu? Qui me parle? A. La voix là : 4 :41 Procédé narratif consistant à faire commenter l'action d'un film par un narrateur, qui peut être ou non l'un

Plus en détail

L'ECOLE NATIONALE D'ARCHITECTURE DE NANCY ARCHITECTURE LIVIO VACCHINI

L'ECOLE NATIONALE D'ARCHITECTURE DE NANCY ARCHITECTURE LIVIO VACCHINI L'ECOLE NATIONALE D'ARCHITECTURE DE NANCY ARCHITECTURE LIVIO VACCHINI Simon P Laurent - Artiste - www.lotus-mineral.com - 2012 - REMERCIEMENTS Le présent travail est une commande de l'école Nationale Supérieure

Plus en détail

André Vanasse. romancier, essayiste, critique. Ses romans se présentent sous le même signe de la

André Vanasse. romancier, essayiste, critique. Ses romans se présentent sous le même signe de la André Vanasse Naïm Kattan André Vanasse est un homme multiple. Ecrivain, professeur, éditeur, directeur de revue. Toutes ses activités sont, certes, consacrées à la littérature. Ecrivain, il est romancier,

Plus en détail

Compte rendu. «L oeuvre du crépuscule» Ouvrage recensé : par Patrick Lafontaine

Compte rendu. «L oeuvre du crépuscule» Ouvrage recensé : par Patrick Lafontaine Compte rendu «L oeuvre du crépuscule» Ouvrage recensé : Rose Ausländer, Je compte les étoiles de mes mots, édition bilingue, traduit de l allemand par E. Verroul, Lausanne, L Âge d homme, coll. «Le rameau

Plus en détail

Informatique et création littéraire

Informatique et création littéraire Informatique et création littéraire Jacopo BABONI-SCHILLINGI Jean-Pierre BALPE Littérature est synonyme de subjectivité, de génie. Qualités considérées comme la quintessence de l humain, à l opposé de

Plus en détail

Carnet de littérature

Carnet de littérature Carnet de littérature Instruction officielle 2002 «On peut aussi encourager les élèves à se doter d un carnet de littérature qu ils utilisent très librement pour conserver en mémoire les titres des œuvres

Plus en détail

Viens jouer avec moi, Petite Souris! Kraus Robert, Dewey Ariane, Aruego José L'école des loisirs, paru en 2009 (GS, CP)

Viens jouer avec moi, Petite Souris! Kraus Robert, Dewey Ariane, Aruego José L'école des loisirs, paru en 2009 (GS, CP) Viens jouer avec moi, Petite Souris! Kraus Robert, Dewey Ariane, Aruego José L'école des loisirs, paru en 2009 (GS, CP) Auteurs du dossier Suzy MALZIEU Annie DIBERT réalisé le 01/2009 Table des matières

Plus en détail

Entretien réalisé avec des enfants de CM1-CM2. École du Lac de la Villeneuve de GRENOBLE (Classe de Jacqueline BASSET)

Entretien réalisé avec des enfants de CM1-CM2. École du Lac de la Villeneuve de GRENOBLE (Classe de Jacqueline BASSET) ELMO DES ENFANTS... EN PARLENT Nous incitons de mille manières nos enfants à lire. Nous tentons de nous montrer psychologues en tenant compte de leurs manières de choisir, de leur goût, des aides dont

Plus en détail

Bilan de stage à Montréal!

Bilan de stage à Montréal! Bilan de stage à Montréal! J'ai commencé mon deuxième stage au Centre de Réadaptation en Déficiences Intellectuelles et en Troubles Envahissants du Développement (CRDITED) de Montréal pour une durée de

Plus en détail

CHAOS. Pièce en 14 tableaux de m.

CHAOS. Pièce en 14 tableaux de m. CHAOS Pièce en 14 tableaux de m. 1995 1 TABLEAU 1 L'UNE : Je t'aime. L'AUTRE : Chut... As-tu entendu ce bruit-là? L'UNE : Quel bruit? L'AUTRE : Le même bruit et pratiquement à la même heure. Le bruit de

Plus en détail

NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE. idees-cate

NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE. idees-cate NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE idees-cate 16 1 L'EVANGILE DE SAINT LUC: LE FILS PRODIGUE. Luc 15,11-24 TU AS TERMINE LE LIVRET. PEUX-TU DIRE MAINTENANT, QUI EST LE PERE POUR TOI? Un Père partage

Plus en détail

Présentation au CONGRES MONDIAL de PSYCHIATRIE de l atelier théâtre de l ARAPS : «LES PLANCHES à PINS» (La Villette, PARIS, mai 2000)

Présentation au CONGRES MONDIAL de PSYCHIATRIE de l atelier théâtre de l ARAPS : «LES PLANCHES à PINS» (La Villette, PARIS, mai 2000) Présentation au CONGRES MONDIAL de PSYCHIATRIE de l atelier théâtre de l ARAPS : «LES PLANCHES à PINS» (La Villette, PARIS, mai 2000) Depuis Septembre 1997, un groupe composé de patients et de soignants

Plus en détail

Article. «L Imaginaire "Lovecraft", de la nouvelle au théâtre...» Yves Hébert. XYZ. La revue de la nouvelle, n 5, 1986, p. 71-74.

Article. «L Imaginaire Lovecraft, de la nouvelle au théâtre...» Yves Hébert. XYZ. La revue de la nouvelle, n 5, 1986, p. 71-74. Article «L Imaginaire "Lovecraft", de la nouvelle au théâtre...» Yves Hébert XYZ. La revue de la nouvelle, n 5, 1986, p. 71-74. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : http://id.erudit.org/iderudit/2052ac

Plus en détail

La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade

La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade Reçu et transmis par Isabelle St-Germain Site internet : www.leveilalasource.con 819-475-1154 La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade est l unification de l Amour masculin,

Plus en détail

FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant-

FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant- FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant- o Thème : o Objectifs pédagogiques : o Nievau : o Public : o Durée : o Matériel nécessaire : o Source : o Disposition de la classe : travail avec le livre Et si c

Plus en détail

Autour du cinéma pour former des spectateurs de plus en plus connaisseur

Autour du cinéma pour former des spectateurs de plus en plus connaisseur Autour du cinéma pour former des spectateurs de plus en plus connaisseur «À l heure où tout est prétexte à capturer les images et à les diffuser, il est important d offrir aux jeunes une éducation au regard.

Plus en détail

une production de L eau du bain

une production de L eau du bain Par la fenêtre, la forêt une production de L eau du bain e a u d u b a i n @ g m a i l. c o m 5 1 4-5 2 3-6 7 0 9 La pièce On a mis la forêt à sécher. La vie après la vie, c est la vie vague. Pour l apercevoir,

Plus en détail

Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011

Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011 Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011 JE ME SOUCIE DE TOI Chant d entrée : La promesse Grégoire et Jean-Jacques Goldman La Promesse On était quelques hommes Quelques hommes quelques femmes en rêvant de

Plus en détail

La#séquence#descriptive#

La#séquence#descriptive# La#séquence#descriptive# Une séquence descriptive est un ensemble de phrases dépeignant une réalité que le destinataire peut se représenter. La séquence descriptive, qui peut constituer le texte entier

Plus en détail

Fruit de la perception, il notera l'émotion. Ce qui n'est pas si facile en photographie où tout le contexte est saisi uniformément.

Fruit de la perception, il notera l'émotion. Ce qui n'est pas si facile en photographie où tout le contexte est saisi uniformément. Le haïku de voyage Serge Tomé Présentation à Baie Comeau 2007 Le haïku : un outil pour noter Caractéristiques utiles du haïku Le haïku est un petit objet qui peut servir à noter l'essentiel de ce qui est

Plus en détail

Les 17 secrets de la prise de parole à l improviste

Les 17 secrets de la prise de parole à l improviste Les 17 secrets de la prise de parole à l improviste Comment prendre la parole efficacement, même si vous ne vous y attendiez pas Christian H. GODEFROY Edi-Inter - Route de Chancy 28, CH 1213 Petit Lancy

Plus en détail

Il n'y a rien de plus beau qu'une clef

Il n'y a rien de plus beau qu'une clef Il n'y a rien de plus beau qu'une clef (tant qu'on ne sait pas ce qu'elle ouvre) Spectacle de contes, à partir de 12 ans. Durée 1h Synopsis Deux conteuses Une panne de voiture Un petit village vendéen

Plus en détail

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique. Guy LUISIER. Marie et l'icône

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique. Guy LUISIER. Marie et l'icône LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique Guy LUISIER Marie et l'icône Dans Echos de Saint-Maurice, 1988, tome 84, p. 67-72 Abbaye de Saint-Maurice 2013 Marie et l'icône On parle beaucoup d'icônes ces

Plus en détail

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint 1 Esprit Saint, que fais-tu dans le cœur des personnes? 2 Le 3 ème CLIC nous a donné des indices en provenance de la Bible

Plus en détail

«la mouche» : 1958 / 1987, l'adaptation au travers des affiches.

«la mouche» : 1958 / 1987, l'adaptation au travers des affiches. Oui, mais c'est l œuvre de quelqu'un d'autre 1 «On parle souvent des cinéastes qui, à Hollywood, déforment l œuvre originale. Mon intention est de ne jamais faire cela»¹ «la mouche» : 1958 / 1987, l'adaptation

Plus en détail

D IRQUE ET FIEN Carrousel des moutons

D IRQUE ET FIEN Carrousel des moutons D IRQUE ET FIEN Carrousel des moutons Jonglage, acrobatie, piano tournant. Un spectacle sans mots... Vendredi 6 janvier 14h30 (représentation scolaire) & 20H La Luna MAUBEUGE Durée : 1h Le Manège Rue de

Plus en détail

Le Relais Culturel de Wissembourg et les spectacles jeune public

Le Relais Culturel de Wissembourg et les spectacles jeune public Le Relais Culturel de Wissembourg et les spectacles jeune public Un dossier réalisé par le Relais Culturel de Wissembourg pour préparer la venue au spectacle des jeunes spectateurs «Le théâtre pour enfants,

Plus en détail

La photo numérique à l'école maternelle

La photo numérique à l'école maternelle La photo numérique à l'école maternelle Plan de la matinée - 1ère partie Quelle place dans les programmes? L'enfant utilisateur / La photo numérique comme outil de travail Retour sur vos expériences -

Plus en détail

Chapitre 6 UNE JOURNEE DE PETITE FEE

Chapitre 6 UNE JOURNEE DE PETITE FEE Chapitre 6 UNE JOURNEE DE PETITE FEE La rentrée des classes est faite, elle s'est bien déroulée et chaque matin les Mamans viennent confier leurs enfants à la Maîtresse pour les reprendre le soir. Chaque

Plus en détail

Le monde d aujourd hui expliqué aux enfants

Le monde d aujourd hui expliqué aux enfants Fiche Collection Le monde d aujourd hui expliqué aux enfants Une collection de livres concrets et amusants pour se repérer dans le monde des grands. SOMMAIRE Introduction p. 1 Fiche 1 L Europe p. 2 Fiche

Plus en détail

Exploiter une sortie culturelle dans le cadre de l'accompagnement personnalisé au lycée

Exploiter une sortie culturelle dans le cadre de l'accompagnement personnalisé au lycée éduscol Sorties scolaires Constat Exploiter une sortie culturelle dans le cadre de l'accompagnement personnalisé au lycée Ressources accompagnement personnalisé Les sorties scolaires sont souvent l occasion

Plus en détail

Allocution du Président de la République à l occasion du lancement du livre

Allocution du Président de la République à l occasion du lancement du livre Allocution du Président de la République à l occasion du lancement du livre «Ile Maurice, 500 cartes postales anciennes» d André de Kervern et d Yvan Martial le vendredi 7 décembre 2012 à 17h00 Blue Penny

Plus en détail

Une méditation évangélique. dans une action au service. Marc 10, 17 27

Une méditation évangélique. dans une action au service. Marc 10, 17 27 Une méditation évangélique pour des personnes engagées dans une action au service d un dun monde plus juste et solidaire Marc 10, 17 27 Evangile de Jésus Christ selon saint Marc (Mc 10, 17 22) Jésus se

Plus en détail

En mémoire de Dag Hammarskjöld, 50 ans après sa disparition 15 décembre 2011, Maison de l Unesco, Paris

En mémoire de Dag Hammarskjöld, 50 ans après sa disparition 15 décembre 2011, Maison de l Unesco, Paris 1 En mémoire de Dag Hammarskjöld, 50 ans après sa disparition 15 décembre 2011, Maison de l Unesco, Paris Kaj Falkman : Dag Hammarskjöld et le respect de la parole Dag Hammarskjöld fut Secrétaire Général

Plus en détail

Ne vas pas en enfer!

Ne vas pas en enfer! Ne vas pas en enfer! Une artiste de Corée du Sud emmenée en enfer www.divinerevelations.info/pit En 2009, une jeune artiste de Corée du Sud qui participait à une nuit de prière a été visitée par JésusChrist.

Plus en détail

Provocation à la Sécurité Routière

Provocation à la Sécurité Routière Compagnie LEZ ARTS VERS 28bis, rue Denis Papin 49100 Angers 06 28 33 49 63 www.lezartsvers.com tournées/diffusion : Louise Moissonnié spectacles@lezartsvers.com Provocation à la Sécurité Routière La forme

Plus en détail

«Aspects spirituels de l'accompagnement des enfants» - Hafid Ouardiri

«Aspects spirituels de l'accompagnement des enfants» - Hafid Ouardiri Fondation de l Entre-Connaissance 14 rue du Môle 1201 Genève T. +4122 7320137 fec@worldcom.ch www.fec-geneve.ch Journée du RNAPU à l'attention des membres des Care teams le 23 novembre 2013 de 9 à 17 heures

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LES CLASSES-LECTURE

ENQUÊTE SUR LES CLASSES-LECTURE ENQUÊTE SUR LES CLASSES-LECTURE Dans le souci d évaluer le plus complètement possible les effets de leur séjour dans leur centre, les responsables du Centre de classes-lecture de Grenoble multiplient les

Plus en détail

Attaques graves sur les détenus

Attaques graves sur les détenus La violence et le suicide dans les établissements canadiens : statistiques récentes Au regard de la violence et du suicide dans les établissements fédéraux du Canada, les nouvelles sont tantôt bonnes,

Plus en détail

Des rencontres. Paris, le 6 décembre 2012

Des rencontres. Paris, le 6 décembre 2012 M me Marie Desplechin et le Comité de pilotage de la consultation pour un accès de tous les jeunes à l'art et à la culture Ministère de la Culture et de la Communication 182, rue Saint-Honoré 75033 Paris

Plus en détail

L'ART COMME OUTIL PEDAGOGIQUE. FORMATION IUFM DU 8 DECEMBRE 2008 Isabelle Sinigaglia

L'ART COMME OUTIL PEDAGOGIQUE. FORMATION IUFM DU 8 DECEMBRE 2008 Isabelle Sinigaglia L'ART COMME OUTIL PEDAGOGIQUE. FORMATION IUFM DU 8 DECEMBRE 2008 Isabelle Sinigaglia Le point sur le programme thème 3 : PARCOURS DE PERSONNAGES. CAPACITÉS : Champs linguistique : Analyser comment le personnage

Plus en détail

IDENTIFIER UNE OEUVRE

IDENTIFIER UNE OEUVRE 1 IDENTIFIER UNE OEUVRE Pour présenter une œuvre, il faut d abord l identifier, c est-à-dire trouver les éléments qui permettront à d autres personnes de trouver l ouvrage dont il est question. Pour cela,

Plus en détail

LIVRET DE COMPÉTENCES A L ÉCOLE MATERNELLE

LIVRET DE COMPÉTENCES A L ÉCOLE MATERNELLE NOM : Prénom Date de naissance : LIVRET DE COMPÉTENCES A L ÉCOLE MATERNELLE Classe de toute petite section Année scolaire Nom et adresse de l école Nom des enseignants Classe de petite section Classe de

Plus en détail

L hiver Qui sommes nous? Amoureux ou coupable

L hiver Qui sommes nous? Amoureux ou coupable La magie des mots Bienvenue Un poème Merci à tous Les mots Etre une chanson Juste un petit mot L aigle et le vermisseau La prière de la dent L oiseau Une note de musique L amour Ma naissance Fleur d amour

Plus en détail

Marc CANTIN UNE ADO EN PRISON

Marc CANTIN UNE ADO EN PRISON Marc CANTIN UNE ADO EN PRISON Dans la collection Visages du monde : Les enfants des rues (Marc Cantin) Du même auteur chez d autres éditeurs : Têtes de mule, Seuil Jeunesse Pourquoi c est interdit?, Oxygène

Plus en détail

SDAC - BELGIQUE. "Lis avec moi dit bébé" Action d'éveil culturel du bébé par le livre

SDAC - BELGIQUE. Lis avec moi dit bébé Action d'éveil culturel du bébé par le livre SDAC - BELGIQUE Origine du projet "Lis avec moi dit bébé" Action d'éveil culturel du bébé par le livre Ce projet est né dans la foulée d'autres actions que nous avions déjà mises en œuvre visant à faire

Plus en détail

Dominique Mwankumi. Son enfance

Dominique Mwankumi. Son enfance Dominique Mwankumi Son enfance Dominique Mwankumi est né le 8 juin 1965 à Bien, petit village au bord du fleuve, dans le Bodundu, partie méridionale équatoriale de la république démocratique du Congo.

Plus en détail

Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer

Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer Pour un Québec Famille Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer Semaine Québécoise des Familles Célébration du 9 mai

Plus en détail

Article. «Le Péril amoureux de Daniel Gagnon» Jacques Bélisle. XYZ. La revue de la nouvelle, n 8, 1986, p. 51-54.

Article. «Le Péril amoureux de Daniel Gagnon» Jacques Bélisle. XYZ. La revue de la nouvelle, n 8, 1986, p. 51-54. Article «Le Péril amoureux de Daniel Gagnon» Jacques Bélisle XYZ. La revue de la nouvelle, n 8, 1986, p. 51-54. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : http://id.erudit.org/iderudit/2745ac

Plus en détail

Qu'est-ce qu'on gagne?

Qu'est-ce qu'on gagne? Qu'est-ce qu'on gagne? Un couple au train de vie aisé rencontre un homme travailleur précaire et une femme plombier qui vie en marge et travaille seulement quand elle a besoin d'un peu d'argent. Durée

Plus en détail

ELLE PAS PRINCESSE, LUI PAS HÉROS

ELLE PAS PRINCESSE, LUI PAS HÉROS ELLE PAS PRINCESSE, LUI PAS HÉROS création janvier 2016 SAISON 2015 2016 texte Magali Mougel / mise en scène Johanny Bert Vee Speers THÉÂTRE POUR FILLES, GARÇONS, FEMMES ET HOMMES DÈS 7 ANS DURÉE 1 HEURE

Plus en détail

THÉÂTRE EXERCICES EN ÉCRITURE DRAMATIQUE

THÉÂTRE EXERCICES EN ÉCRITURE DRAMATIQUE THÉÂTRE EXERCICES EN ÉCRITURE DRAMATIQUE Au regard des programmes-cadres Éducation artistique, Le curriculum de l Ontario, 9e et 10e année 2010 (révisé) et Éducation artistique, Le curriculum de l Ontario

Plus en détail

LOGICIELS D'AIDE À L'ÉCRITURE DE CONTES APPROCHE DIDACTIQUE

LOGICIELS D'AIDE À L'ÉCRITURE DE CONTES APPROCHE DIDACTIQUE 133 LES : APPROCHE DIDACTIQUE Face aux divers logiciels d'enseignement, on se trouve actuellement face à une difficulté qui s'explique par l'évolution des logiciels. Les premiers didacticiels, mimant en

Plus en détail

La diablesse et son enfant (Étude réalisée par C. Blanchard, CPC Contres)

La diablesse et son enfant (Étude réalisée par C. Blanchard, CPC Contres) La diablesse et son enfant (Étude réalisée par C. Blanchard, CPC Contres) Auteur Marie Ndiaye Nadja Mouche de l école des loisirs, 39 pages, 2002 niveau 2 Mots clés : Différences, enfants, handicap, rumeur

Plus en détail

LE SPECTACLE. Cosas ricas Des choses délicieuses!

LE SPECTACLE. Cosas ricas Des choses délicieuses! LE SPECTACLE Dolores Dulce, une vieille dame venue d'un pays lointain d'amérique latine, Cuba, parcourt le monde avec son chariot porteur de friandises et d'histoires. Au passage, elle partage son univers

Plus en détail

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Ma première Lettre d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Table des matières (par ordre alphabétique des prénoms): Page 3 : Anonyme Page 4 : Anonyme Page 5 : Clara Page 6 : Anonyme

Plus en détail

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3 SOMMAIRE : Titre Usage Livret Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3 Dieu nous accueille Entrée Page 3 Nous sommes le corps du Christ Entrée Page 4 Si le Père vous appelle Entrée Page 4 Je

Plus en détail

Souvenir de la nuit du 4 1

Souvenir de la nuit du 4 1 SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : SOUVENIR DE LA NUIT DU 4 1 / 5 Souvenir de la nuit du 4 1 Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges [...] Est-ce que ce n est pas

Plus en détail

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre ALEXANDRA WOOD LA ONZIÈME CAPITALE Traduit de l anglais par Sarah Vermande ouvrage publié avec le concours du centre national du livre maison antoine vitez répertoire contemporain La collection Répertoire

Plus en détail

Déroulement de la présentation LANCEMENT:

Déroulement de la présentation LANCEMENT: Quand la différence s'élève au carré Institut Libanais d'educateurs: projet commun des ateliers artistiques 1er semestre 2010-2011 Inspiré de ELMER (David Mckee) Déroulement de la présentation LANCEMENT:

Plus en détail

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution.

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution. Trait et ligne I La ligne me fascine. Le trait qui relie ou qui sépare Qui déchire le néant et marque une trace Qui me fait entrer dans l univers des signes. La ligne avance, Elle indique une direction,

Plus en détail

Tarentur, le livre prochainement édité

Tarentur, le livre prochainement édité Netophonix» Forum Wiki Chat Déconnexion [ Kradukman ] message 0 nouveau SmartFeed Liste des sagas mp3 Charte du forum FAQ Rechercher Membres Panneau de contrôle Dernière visite : Jeu 16 Jan 2014, 20:13

Plus en détail

Synopsis «Cent Jours»

Synopsis «Cent Jours» Synopsis «Cent Jours» Résumé Cette œuvre est un fidèle reflet de la réalité, puisqu il peut s assimiler à un journal intime, un polaroïd de ma réflexion de femme de 33 ans, mariée et enceinte de son troisième

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

LES TEMPS MODERNES de Charlie Chaplin, 1936 Analyse filmique de Elise Fayolle

LES TEMPS MODERNES de Charlie Chaplin, 1936 Analyse filmique de Elise Fayolle LES TEMPS MODERNES de Charlie Chaplin, 1936 Analyse filmique de Elise Fayolle 1/ Le burlesque et le personnage de Charlot. Le burlesque américain est un genre cinématographique. Ce genre est à son apogée

Plus en détail

J attendais depuis longtemps un signe Où tu revenais me chercher Pourquoi je t ai laissé aller si loin Avant que je trouve la vérité

J attendais depuis longtemps un signe Où tu revenais me chercher Pourquoi je t ai laissé aller si loin Avant que je trouve la vérité Le vent bohème Ça m a pris du temps pour me libérer De cette prison d incertitude Mes craintes étaient prises au dépourvu Et tous mes doutes ont disparu J ai trouvé mon bateau sur les pierres J ai refait

Plus en détail

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique. Joseph VOGEL Pour le temps des vacances : liminaire

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique. Joseph VOGEL Pour le temps des vacances : liminaire LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique Joseph VOGEL Pour le temps des vacances : liminaire Dans Echos de Saint-Maurice, 1971, tome 67, p. 75-79 Abbaye de Saint-Maurice 2013 Pour le temps des vacances

Plus en détail

Les P tits Enchantements du Dix Festival Jeune Public

Les P tits Enchantements du Dix Festival Jeune Public Les P tits Enchantements du Dix Festival Jeune Public Théâtre, danse, conte et jonglage seront aux rendez vous de cette semaine. Tous les ans, le Dix (Maison de quartier de la Butte Sainte Anne) accueille

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication PRÉSENTATION Une toute jeune ille comprend dificilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n ose lui faire répéter. Pourtant voilà Cendrillon liée à cette phrase : Tant que tu penseras à moi tout

Plus en détail

«Artisans, à l œuvre!»

«Artisans, à l œuvre!» «Artisans, à l œuvre!» 1er sept 15 nov. Chers responsables ES, Thème : Depuis ton atelier, sois l artisan qui cherche et façonne un présent pour le monde. Message d année : «Il le regarda et il l aima»

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

G R E C A U Rapport sur le mémoire de thèse de doctorat ENSA de Toulouse, INSA, école doctorale MEGeP, Spécialité Génie Civil, En co-tutelle avec l'université de Laval, Québec, Canada présenté par Catherine

Plus en détail

Témoins du Christ. La spiritualité du Cœur des Missionnaires du Sacré-Cœur. Issoudun : ni Paray, ni Montmartre!

Témoins du Christ. La spiritualité du Cœur des Missionnaires du Sacré-Cœur. Issoudun : ni Paray, ni Montmartre! Fiche 3 Page 1 / 6 Témoins du Christ La spiritualité du Cœur des Missionnaires du Sacré-Cœur Issoudun : ni Paray, ni Montmartre! Le P. Jules CHEVALIER concentre son regard sur le Christ, Bon Pasteur, qui

Plus en détail

Le livre dont vous êtes les héros

Le livre dont vous êtes les héros Journal d un petit trésor qui grandit Mamie et MOI Papi, Le livre dont vous êtes les héros Toujours, je veillerai sur toi Journal d un petit trésor qui grandit Le livre dont vous êtes les héros Gilles

Plus en détail

Dans le passage ci-dessous, retrouve et entoure au crayon de couleur rouge, tous les verbes (conjugués et non conjugués) :

Dans le passage ci-dessous, retrouve et entoure au crayon de couleur rouge, tous les verbes (conjugués et non conjugués) : La sorcière du placard aux balais partie 1 (p 1-2) La sorcière du placard aux balais partie 1 (p 1-2) Dans le passage ci-dessous, retrouve et entoure au crayon de couleur rouge, tous les verbes (conjugués

Plus en détail

Besoin de créer un produit à 697 - Cliquez ici pour le faire en 48 heures... 1

Besoin de créer un produit à 697 - Cliquez ici pour le faire en 48 heures... 1 Besoin de créer un produit à 697 - Cliquez ici pour le faire en 48 heures... 1 Introduction Bienvenue et merci d'avoir pris le temps de télécharger ce rapport gratuit. Voici l'affaire. Après la lecture

Plus en détail

«Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde

«Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde «Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde Nous sommes tous en quête de bonheur et de plénitude et souvent profondément insatisfaits de notre

Plus en détail

Questions sur la famille du personnage principal

Questions sur la famille du personnage principal Liste de questions pour relancer l'imagination de votre enfant : Questions générales : - Veux-tu me raconter ce que tu as dessiné? - Raconte moi ce qui se passe sur ton dessin - Que veux-tu que j'écrive?

Plus en détail

LA NUIT DU PASSAGE DÉMARCHE

LA NUIT DU PASSAGE DÉMARCHE LA NUIT DU PASSAGE DÉMARCHE 1. Revenir sur la dernière catéchèse... 2. -Raconter une expérience de«passage» : -Exemple: déménagement, maladie, deuil, naissance. Insister sur ce que vous avez perdu ou laissé,

Plus en détail

Difficultés d écoute et de communication

Difficultés d écoute et de communication 1 CHAPITRE 1 Difficultés d écoute et de communication Dans le monde entier il y a beaucoup d enfants qui sont soit sourds soit incapables d entendre très bien. Les parents peuvent ne pas savoir ce qui

Plus en détail

Olivier BERNEX : Es-tu d accord avec cette remarque : de nombreux peintres construisent une image à partir de la peinture, alors que pour toi l image

Olivier BERNEX : Es-tu d accord avec cette remarque : de nombreux peintres construisent une image à partir de la peinture, alors que pour toi l image Olivier BERNEX : Es-tu d accord avec cette remarque : de nombreux peintres construisent une image à partir de la peinture, alors que pour toi l image construit la peinture? C est-à-dire que devant une

Plus en détail

Faire des élèves des blogueurs avertis

Faire des élèves des blogueurs avertis Faire des élèves des blogueurs avertis J-L Kpodar Professeur de français (collège Émile Zola, Toulouse) jean-luc.kpodar@ac-toulouse.fr Je voudrais montrer dans cet article l'intérêt d'utiliser des sites

Plus en détail

au s s i on t un e âm e

au s s i on t un e âm e Frère Marie-Angel Les canailles au s s i on t un e âm e Itinéraire spirituel d un enfant SDF éditions des Béatitudes Préface Je m appelle Angel. Mon second prénom chrétien est Gabriel et c est par ce dernier

Plus en détail

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.»

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.» Métonymie : image désuète de l instrument servant à écrire. Représentation traditionnelle et glorieuse du travail de l écrivain. Allusion à une époque révolue. Idée de durée, de permanence. edoublée dans

Plus en détail

Études du champ akashique

Études du champ akashique Études du champ akashique S'affranchir des schémas répétitifs et de l'échec! École Chrystel Rieder L'école - objectifs et concept Ayant grandi avec ma grand-mère guérisseuse, et forte d'une expérience

Plus en détail

90558-CDT-06-L3French page 1 of 10. 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts

90558-CDT-06-L3French page 1 of 10. 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts 90558-CDT-06-L3French page 1 of 10 NCEA LEVEL 3: FRENCH CD TRANSCRIPT 2006 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts New Zealand Qualifications Authority: NCEA French

Plus en détail

A N A L Y S E E T E V A L U A T I O N D E S T R A T É G I E S D E C O M M U N I C A T I O N B A N C A I R E

A N A L Y S E E T E V A L U A T I O N D E S T R A T É G I E S D E C O M M U N I C A T I O N B A N C A I R E 1 A N A L Y S E E T E V A L U A T I O N D E S T R A T É G I E S D E C O M M U N I C A T I O N B A N C A I R E E X E M P L E : L ' O P E R A T I O N D E L A N C E M E N T D U S E R V I C E X X X P A R L

Plus en détail

Annie Claude Sortant-Delanoë. L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir

Annie Claude Sortant-Delanoë. L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir Annie Claude Sortant-Delanoë L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir À sa naissance, l enfant est un organisme dont le cri exprime un besoin. Ce cri n a aucune intention de signification.

Plus en détail

N 24 Strasbourg. des ateliers. «Au lieu d essayer d avoir la vérité, tu peux simplement être vrai.» Janvier 2012. Jacqueline-Marie Ganter

N 24 Strasbourg. des ateliers. «Au lieu d essayer d avoir la vérité, tu peux simplement être vrai.» Janvier 2012. Jacqueline-Marie Ganter N 24 Strasbourg Janvier 2012 let Tre des ateliers «Au lieu d essayer d avoir la vérité, tu peux simplement être vrai.» Jacqueline-Marie Ganter Chers amis lecteurs Les fêtes de fin d année passées, nous

Plus en détail

Projet Histoire des Arts EDUCATION MUSICALE

Projet Histoire des Arts EDUCATION MUSICALE Projet Histoire des Arts Année scolaire 2011-2012 EDUCATION MUSICALE FICHE DE REVISIONS POUR L ORALE DE HDA: «LES ARTS, ENTRE CONFORMISME ET CONTESTATION» Présentation et index page 1 4 33 de John Cage.....page

Plus en détail

LE SCENARIO. 1. Quelques repères pour aborder l écriture scénaristique.

LE SCENARIO. 1. Quelques repères pour aborder l écriture scénaristique. Sofia Norlin Scénariste-réalisatrice. LE SCENARIO 1. Quelques repères pour aborder l écriture scénaristique. Quand on pense faire un film, on le voit probablement déjà dans la tête. Quand on écrit le scénario,

Plus en détail

LIRE POUR EXPRIMER. PAGE 1... Toboggan n 402

LIRE POUR EXPRIMER. PAGE 1... Toboggan n 402 RUBRIQUE TobDOC : Bienvenue à Versailles! (P. 8 à 13) DOMAINES D ACTIVITÉ Lecture Découverte du monde : structuration du temps Langue orale Compréhension Vocabulaire Pratiques artistiques et histoire des

Plus en détail

L Annonciation Dialogue pastoral Auteure Ghislaine Rigolt Beaudoin

L Annonciation Dialogue pastoral Auteure Ghislaine Rigolt Beaudoin Catéchèse 1 Apprendre que Dieu parle au fond de notre cœur Découvrir le récit de l Annonciation 1 Accueil et chant Encore un peu de temps de Christiane Gaud et Jean Humenry Activité de bricolage «Comment

Plus en détail

Des livres de français, avantages, inconvénients

Des livres de français, avantages, inconvénients Des livres de, avantages, inconvénients Les livres référencés dans le tableau sont disponibles à l'ien. La liste n'est pas exhaustive. Les titres marqués d'une * nous semblent particulièrement intéressants.

Plus en détail

Liste des DVD et vidéos que vous pouvez emprunter Association canadienne pour la santé mentale

Liste des DVD et vidéos que vous pouvez emprunter Association canadienne pour la santé mentale Liste des DVD et vidéos que vous pouvez emprunter Association canadienne pour la santé mentale L'AUTISME F54 L'AUTISME L autisme, tel que vécu par les parents et d'autres intervenants. LA BOULIMIE F37

Plus en détail

Lettre pastorale à la Province du Canada

Lettre pastorale à la Province du Canada Les Clercs de Saint-Viateur du Canada 450, avenue Querbes, Montréal, QC, Canada 1-12V 3W5 Lettre pastorale à la Province du Canada Cher frère, chère soeur, En lien avec le Conseil provincial et à la suite

Plus en détail

Programmes d études. Programme d immersion française. Scénario d apprentissage exemplaire

Programmes d études. Programme d immersion française. Scénario d apprentissage exemplaire Éducation artistique Manitoba Programmes d études Programme d immersion française Scénario d apprentissage exemplaire Ce scénario exemplaire vise des apprentissages en : Arts dramatiques Musique Arts visuels

Plus en détail

Jésus un homme rempli de l Esprit

Jésus un homme rempli de l Esprit Jésus un homme rempli de l Esprit L Esprit, qui habite en Jésus, l aide à accomplir sa mission par ses dons Comment Jésus vit et transmet les dons de l Esprit durant sa vie publique? Jésus a répandu les

Plus en détail