Energies renouvelables et Smart Grids:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Energies renouvelables et Smart Grids:"

Transcription

1 Remerciements Les auteurs remercient les comités d Energissima et l ensemble des participants ainsi que les écoles et entreprises qui ont contribué à l organisation de cet évènement. Energies renouvelables et Smart Grids: Accélérer leur mise en œuvre pour garantir l électricité, courant vital pour notre société Sylvie Villa (HES-SO) - Barbara Green-Studer (Reflex-Projet) Jean-Bernard Michel (HEIG-VD) - Christa Muth (HEIG-VD)

2 Les opinions exprimées dans cet ouvrage n engagent que les auteurs et ne sauraient être considérées comme reflétant celles de la HES-SO ou de ses organes.

3 Energies renouvelables et Smart Grids: Accélérer leur mise en œuvre pour garantir l électricité, courant vital pour notre société

4 Sommaire Résumé - Abstract... 3 Allocution d ouverture par Sylvie Villa... 5 Refaire le monde au world-café Pourquoi un photo-reportage? Worldcafé: Photo-Reportage Energissima et son world-café : une réflexion collective sur notre avenir énergétique Smart-grids et efficacité énergétique, une complémentarité gagnante Le réseau comme médiateur entre consommation et production Conclusion et épilogue L imprimerie Gasser : un partenaire qui s engage pour le développement durable Liste des participants Biographie des auteurs Des copies imprimées peuvent être commandées chez : Imprimerie Gasser SA. contre une participation aux frais de 5 CHF. Une version pdf peut-être téléchargée gratuitement sous : Cet ouvrage est soumis à la Licence Art Libre (LAL). Informez-vous sur les droits d utilisation liés à cette licence, par exemple sous Sylvie Villa, Barbara Green-Studer, Jean- Bernard Michel, Christa Muth Edition et publication par les auteurs, Licence LAL Réalisation graphique: Claudio Pinto Almeida Crédits photos: Céline Michel, Olivier Mory, Nicolas Repond Imprimé en Suisse par: Imprimerie Gasser SA, CH-2400 Le Locle ISBN

5 Résumé Energissima est le salon suisse des technologies propres. L édition 2011 a eu lieu à Fribourg du 13 au 16 avril Lors d une réflexion collective selon la méthode du «World Café», les participants ont été conviés à explorer la transition depuis notre économie d aujourd hui, dominée par les énergies nucléaire et fossiles, vers une économie «Cleantech». Annoncé avant la catastrophe de Fukushima, le contexte nouveau a facilité l adhésion de tous, et même des esprits plus réservés en la matière, pour exprimer leur détermination à aller de l avant et à s engager personnellement dans cette voie. Ainsi que la Prof. Sylvie Villa, res ponsable du domaine Ingénierie et Architecture de la HES-SO, l a dit dans son allocution d ouverture, les smart grids vont aider à gérer la transition vers une économie post-nucléaire pleine de promesses réalistes. On trouvera dans ce document l allocution d ouverture ainsi qu une synthèse des interventions et dis cus sions de cette rencontre en présence de 42 participants en plus des auteurs de ce rapport. Des pistes de réflexions décrites ainsi que les moyens à mettre en œuvre pour assurer une production d électricité renouvelable en majeure partie en Abstract Energissima is a technology fair for Cleantechs. The 2011 edition took place in Fribourg from 13 to 16 April In a crowd sourcing session with the World Café method, participants were invited to explore the journey from a nuclear power dominated energy economy to a Cleantech economy. The post-fukushima context helped even shy souls to join the brainstorming and to express determination to move ahead and to take a personal stake in it. As Prof. Sylvie Villa, head of the Engineering & Architecture faculty of the University of Applied Sciences Western Switzerland said in her opening lecture, smart grids will make it possible to manage the transition. And the post nuclear energy economy is full of realistic promises. In this document, the reader will find the opening lecture as well as a synthesis of the discussions and conclusions of this gathering with 42 participants in addition to the authors. Some lines of thoughts have been described as well as the ways of achieving a major part of the power production from renewable sources by

6

7 Allocution d ouverture par Sylvie Villa Je vous dois deux mots sur le making of de ce World Café, cela vous permettra de bien cerner les enjeux. Entre les thèmes proches comme les énergies renouvelables, les Cleantech, et les Smart Grids, pourquoi avoir choisi de mettre le focus sur ce dernier? La réponse est simple : Les énergies renouvelables et les Cleantech n ont plus rien à démontrer. La preuve de faisabilité scientifique et économique des technologies qui nous permettront un avenir durable a été portée depuis belle lurette et cela dans presque tous les domaines. La question qui reste par contre à résoudre est plutôt de savoir pourquoi elles n ont pas un succès fulgurant. Les Cleantech sont formidables, alors où sont les obstacles? Disons-le d emblée et sans fioritures : Les raisons en sont les rentes de situation et les inerties institutionnelles qui empêchent de façon consciente ou inconsciente que le marché joue de sa magie pour faire surgir le progrès. La responsabilité de notre retard dans la mise en œuvre des technologies durables est dans la gigantomanie institutionnelle dans les secteurs de la production et de la distribution de l énergie. Le lobbying qui va avec a étouffé dans l œuf toute tentative sérieuse pour développer les énergies renouvelables à grande échelle. On ne voulait en laisser qu une part de marché anecdotique, un alibi et une feuille de vigne pour couvrir l extrême modestie des activités vouées aux énergies renouvelables pendant le moratoire nucléaire. Tant il est vrai que le ton des discours après le moratoire était sans équivoque : «On attendra que ça passe!» tellement ces gens étaient convaincus qu il n y avait pas d autre issue, qu ils étaient indispensables. Depuis Fukushima, il est de bon ton de dire cela à haute et intelligible voix. La recherche permettant un futur sans nucléaire est bien avancée. 5

8 A la HES-SO, on a travaillé depuis de nombreuses années sur les nouvelles technologies de l énergie. A dire la vérité, dans nos écoles de la HES-SO, on a travaillé depuis de nombreuses années sur les nouvelles technologies, cela au point que les étudiant-e-s peinaient à comprendre pourquoi les choses ne changent pas plus vite. La jeune génération est plus réaliste que ses aìnés. Je ne peux pas m empêcher de partager avec vous ce qu une collègue, professeure HES qui organise parfois des ateliers de créativité sur des thèmes controversés, m a rapporté en termes de critiques virulentes contre le «monde des grands» par les étudiante-s; et c était il y a 4 ans, bien avant Fukushima. produite de façon aussi décentralisée et diversifiée, distribuée à un niveau micro, optimisée dans son utilisation, tel que cela s est passé jadis avec le traitement de l information. Vous vous souvenez? Nous on ne le sait que de l avoir lu, vous, vous l avez vécu! Alors pourquoi n ouvrez-vous pas les yeux? Les ordinateurs piloteront de grands parcs de microcentrales, comme les server farms ont remplacé les superordinateurs. Et les ordinateurs vont gérer les diminutions de consommation d énergie et cela du gros consommateur industriel jusque dans les ménages. Elle en avait pris note, parce que la force, la pertinence et le ton étaient exceptionnels; elle n a pas édulcoré le message, elle y a juste apporté l indispensable touche de politiquement correct. Je vous laisse apprécier le souffle de cette chose : «Il faut envoyer vos pépés atomiques à la retraite, ils ne connectent plus ce qui se passe. Ils n ont même pas compris que demain l industrie de l énergie sera confrontée à une révolution du silicium. Dans le futur, l énergie sera 6

9 Pourquoi n apprenez-vous rien de ce qui s est passé à l époque dans les grandes entreprises de l IT (Techonologies de l information)? A l époque leurs managers se sont défendus bec et ongles contre ce développement de décentralisation, jusqu à ce que ce mouvement ait acquis la force d un tsunami. Et celui-ci a débarrassé toutes les grandes entreprises de la branche... woah, bien fait, quelle chance!» Une révolution du silicium pour la production et la gestion de l énergie est à notre porte. A l époque, on aurait pu penser que ces étudiant-e-s étaient trop idéalistes n est-ce pas? Mais écoutons ce que disait, peu de temps après cela, dans un congrès, un des consultants de la branche, qui conseille les gros opérateurs ; parmi ses clients aussi EDF, entreprise pronucléaire par excellence. Son opinion était presque identique à celle du groupe d étudiant-e-s, mais il avait rajouté une thèse intéressante : «Les pays émergents vont d abord reproduire notre passé. Pour cela ils auront aussi besoin de centrales nucléaires et ils vont les faire. Nous, ici, nous devrions par contre nous concentrer sur la construction du futur. Et dans un tel contexte les vieilles casseroles nucléaires sont vraiment à côté de la plaque!» Avec les temps qui courent, cela se passe de commentaires. Mais en toute âme et conscience, lorsqu il s agit de faire face aux besoins d énergie, dont les statistiques tendent à nous démontrer l inéluctable croissance, osonsnous réellement croire à un potentiel substantiel des énergies renouvelables et aux économies d énergie? Si on pose cette question aujourd hui aux spécialistes dans leurs chaires, c est souvent un silence gêné. Oui, on voudrait bien croire à un futur meilleur, plus sûr, mais est-ce bien raisonnable lorsqu on est spécialiste et qu on a prêché un autre credo pendant des décennies? 7

10 Les jeunes ont parfois tendance à aborder les certitudes «scientifiques» avec nonchalance, voire avec une touche d insolence. Mais après tout, ce sont ces jeunes qui construisent le futur. J ai partagé cette petite histoire avec vous, car je crois qu une certaine témérité intellectuelle, une indépendance par rapport aux idées établies sont la matière première principale pour notre futur industriel et économique. Hélas, on ne la cultive ni de façon suffisamment intensive, ni suffisamment extensive. On appelle ce processus «Power balancing». Il faut vous imaginer des «traders» de courant qui s occupent de cet équilibrage, c est une réelle bourse du courant. L ennui, c est que cet équilibrage, ce «Power balancing» n existe que dans les hautes tensions. Dans les moyennes et basses tensions il n y a que des entraves pour le marché. Si vous fabriquez par exemple du courant solaire sur votre toit, vous pouvez Les «smart grids» rétablissent les lois du marché et l entrepreneuriat. Mais revenons à la question du début: Pourquoi les «Smart Grids»? Avant de vous parler de ses «vertus curatives» pour notre système, quelques éléments pour contextualiser le concept. En anglais on parle de «Power Grid» ou de 400 kv grid pour désigner les réseaux à haute tension qui approvisionnent les pays connectés, c est-àdire pratiquement toute l Europe. Ce réseau à haute tension doit continuellement être tenu en équilibre par rapport à l offre et la demande de courant. S il manque du courant, on met en route quelques centrales hydroélectriques par exemple la Suisse joue largement de cette carte ; s il y a trop de courant, on en arrête. 8

11 le consommer vous-même, mais vous n avez pas le droit de le vendre à votre voisin. Si vous voulez le vendre, vous êtes obligé de passer par votre fournisseur d électricité. Et ce dernier, le pauvre, n a la plupart du temps que le droit d acheter du courant dans le «Power Grid», mais pas d en vendre. Vous comprenez que si j ai parlé au début de «rentes de situation» et de «gigantomanie», il ne s agit pas de mots arbitraires ou de critiques injustifiées. Et c est précisément à cet endroit que le Smart Grid met le levier : il s agit d un marché aux basses tensions qui met en relation producteurs et consommateurs au niveau local. Les avantages du Smart Grid sautent aux yeux: Développement de la vocation d entrepreneurs producteurs d énergie Production décentralisée et robuste dans sa disponibilité Création de beaucoup de places de travail Possibilité de piloter les microcentrales comme une grande centrale virtuelle Diminution des lignes à haute tension et des pertes et nuisances qui y sont liées Et que reste-t-il à faire pour mettre en route le Smart Grid? Si le «Power balancing» à 400 kv existe et est maîtrisé, on peut aussi le faire aux basses tensions. Rappelez-vous l analogie que les étudiant-e-s avaient fait avec le gros ordinateur central de l époque et la microinformatique actuelle que vous promenez dans vos mains. Oui, il y a des protocoles de communication à affiner ; oui, il y a des règles du jeu à développer ; oui, il y a des normes légales à modifier ; mais rien de tout cela n est horriblement difficile et encore moins, insurmontable. L enjeu actuel est de remettre le marché au service du bon sens et du travail dévoué et bien fait. Car il n y a que très peu de valeur ajoutée dans la signature d un contrat de quelques milliards, il y a beaucoup plus de valeur ajoutée dans chacune des gouttes de pluie qui font les torrents et les rivières ; mais quel directeur de centrale hydraulique dira qu il a turbiné une certaine quantité de gouttes de pluie? Après avoir analysé les erreurs du passé et après avoir promis de ne pas les refaire, on peut se tourner vers le futur. L abandon du nucléaire provoquera un envol des «high tech» avec de très gros marchés. 9

12 On peut raisonnablement imaginer un envol vers l excellence «high tech» avec un très gros potentiel de marché et cela dans toutes les Cleantech. Mais la clef pour obtenir la masse critique dans ce domaine, c est le Smart Grid. Quelques estimations parlent de marchés induits de 100 milliards d euros. Le Smart Grid permet de fédérer les énergies, de mobiliser les vocations, les bonnes volontés et surtout l esprit d entreprise. C est de là que viendra la masse critique qui transformera le cercle vicieux du système actuel dans un cercle vertueux. Ce qui reste à faire, c est comprendre comment s y prendre et c est pour cette raison que nous vous invitons à cette séance d intelligence et de créativité collectives. Vous êtes des porteurs de savoirs et d idées importants. Paracelse, qui était professeur et provocateur à l Université de Stuttgart avait dit une fois qu «on apprend plus dans les auberges que sur les bancs des universités». C est pour cette raison que nous avons choisi la méthode du «World Café», comme métaphore du bistrot dans lequel on refait le monde. Et Dieu sait s il y a beaucoup d entreprises qui ont commencé de cette façon. Je vous invite à être généreux avec vos idées et vos visions pour un futur meilleur. A vous! 10

13 Refaire le monde au world-café Ce World Café, organisé par Reflex-Projet sous l égide de la HES-SO, hôte d honneur de l édition 2011 du salon Energissima, visait à mettre en relation d échange divers acteurs et décideurs des milieux économiques, des pouvoirs publics et de la Ra&D autour du thème des énergies renouvelables et des smart-grids. Le World Café est un processus créatif et participatif qui vise à faciliter le dialogue constructif et le partage de connaissances en vue de créer un réseau d échanges et d actions. Cette approche reproduit l ambiance d un café, dans lequel les participants débattent d un sujet déterminé en petits groupes autour de tables. Les tables sont recouvertes de grandes feuilles de papiers ; de gros feutres sont mis à disposition et chacun est encouragé non seulement à participer verbalement mais également à contribuer à l aide de dessins, graphes et schémas. Ces derniers alimentent les discussions, aident à élargir la réflexion et servent de supports pour documenter et résumer le résultat des discussions. Afin de permettre un meilleur partage d idées, les participants sont périodiquement invités à changer de table ; une personne désignée comme hôte, se chargera de faire la liaison entre la discussion précédente et celle que va entamer le groupe présent. Nouvel outil permettant de stimuler l intelligence collective, il s adapte à un nombre de participants allant d une trentaine de personnes à plusieurs centaines avec l avantage d une participation active et motivante pour chacun. Les questions discutées dans un esprit d ouverture permettent de faire émerger des connaissances nouvelles et suscitent l échange interactif. Le World Café, connu depuis le milieu des années 90 pour sa capacité de générer des discussions authentiques, débouche habituellement sur des actions concrètes que les diverses parties mettent en œuvre. HES-SO : Haute Ecole Spécialisée de Suisse Occidentale 11

14 Pourquoi un photo-reportage? Le sujet s adresse à l ensemble de la population, des décideurs politiques et économiques aux simples citoyens, et de tous les âges. C est pourquoi nous avons choisi de dire les choses d une façon simple et plaisante en tentant de reconstituer l ambiance particulière de cet évènement. L aventure y est racontée avec une pincée d humour, en mettant en situation les participants réels. Nous avons soumis les textes à toutes les personnes qui interviennent afin d obtenir leur consensus. Tous se réjouissent de participer à la diffusion d un message important à un public beaucoup plus large. 12

15 Worldcafé: photo-reportage (légèrement humoristique) Pourrions-nous développer un futur sans nucléaire? Comment ce sera? Quel rôle joueront les Smart Grids? Doucement Sylvie. Pour refaire le monde, on a l habitude du bistrot. Donc ce sera World Café, et café d abord! Allocution d ouverture du Prof. Sylvie Villa Scritch, scritch Ach so Remplacer 40% de courant nucléaire, ca va être dur! M m h, mieux comme ca! Et maintenant, au travail. Faut bien y aller par les temps qui courent, mais par où commencer? 13

16 Mmh, c est un exercice passionnant, mais quelle responsabilité politique Enfin, en tant qu ingénieurs on est là pour faire face aux réalités et pour trouver des solutions. Exactement! Mettons sur la table tous les faits et chiffres. Démographie, productions renouvelables, économies possibles, solutions transitoires. TOUT! Et ensuite hop, calculs et simulations. Comme ca on devrait y arriver! Scritch, scritch Heureusement qu il y en a parmi nous qui savent penser et qui ne se découragent pas. Ben voyons, une fois que les faits sont sur la table, les idées viennent Eh oui, normal! 14

17 Wow, là ils deviennent bons, très productifs, ca prend le chemin! Et vous pourrez enseigner aux agriculteurs de votre commune à devenir aussi "énergiculteurs". J admets que c est un changement de culture, mais n est-ce pas exactement ce que nous devons tous faire? Excellente idée! D ailleurs notre commune a déjà pris ce chemin au niveau municipal. Au niveau individuel, changer les habitudes, quitter les idées recues et créer de nouvelles compétences, c est une autre histoire Que d idées fertiles! 15

18 Ca semble un petit truc, mais imaginez fois ca, "granges photovoltaïques", installations biogaz avec couplage chaleur-force et ca devient un facteur économique tout sauf négligeable. Toutes les données sont là: ce qu on perd avec le nucléaire, ce qu on gagne avec les énergies renouvelables et ce qu on économise. Je ne vois pas très bien ce qu il y aurait encore à ergoter là autour. Même à vouloir être très prudents, on doit dire que techniquement, cela ne pose pas trop de problèmes. Quant au coût on a tout à y gagner. Oui, on arrive au même résultat, voici les faits et chiffres, voici les problèmes, il y en a quand même quelques-uns, ne nous voilons pas la face! Mais tout ca est clairement maîtrisable. Maintenant la question: LA VOLON- TE POLITIQUE, EXISTE-T-ELLE? 16 Ah non! Maman, ils ne vont pas recommencer à ne voir que des problèmes

19 La faisabilité technique, c est bien joli; ca nous fait une belle jambe, le hic, c est là, le financement. Il faut montrer l exemple, sinon ce sont de belles paroles en l air! Heu, combien coûterait le kilowattheure de courant nucléaire si on devait assurer les centrales en fonction du risque? Ouais, bon, on savait bien que c était pas gratuit. La durabilité ca coûte sûrement un peu plus que le modèle actuel, enfin je ne sais pas Ah, vous voulez calculer ca? Hé, hé, j ai les derniers chiffres de la Confédération: Production des centrales, probabilités de sinistres. Et aussi le coût potentiel d un sinistre type 7: c est milliards. Oh, ce ne sont que des chiffres, mais ca décoiffe, hein? Mais écoute ca je ne savais pas qu ils avaient calculé ca, j avais toujours cru que c est un secret. Allons ingénieurs, à nos calculettes, ce n est qu une règle de trois, ca n va pas trop nous fatiguer. 17

20 Scritch, scritch Scritch, scritch, clip, clip Alors voici le résultat, tenezvous bien! Selon les chiffres de la Confédération, si on veut assurer le courant d origine nucléaire, il faut rajouter 4 francs le kilowattheure et encore, c est sans le stockage et la gestion des déchets! Voilà comment la population subventionne le nucléaire. Ouah! C est incroyable ce chiffre va transformer le paysage politique. Ha, ha, je suis chaque fois émerveillé par la grâce des chiffres. C est comme la fraîcheur d une baffe, ca réveille. Et maintenant transférons les subventions cachées du non-renouvelable vers le renouvelable et le problème est résolu. 18

21 C était très fort ce qu ils ont fait. Trouver les mots justes pour la synthèse maintenant World Café, c est l intelligence collective à l OEuvre et vous n avez pas failli à cette ambition. Vous avez démasqué un leurre: celui du courant nucléaire bon marché. Ensuite vous avez examiné si le passage du nucléaire au renouvelable est possible et c était positif. Et enfin, vous avez montré la voie, comment s y prendre, comment faire émerger la volonté politique. Vous avez montré comment le Smart Grid mettra en route la compétitivité verte, une nouvelle ère d entrepreneurs de l énergie qui constitueront ensemble un réseau de production performant et fiable. 19

22 C était pas mal cette manifestation. Tant dans la forme du World Café que dans les contenus, j ai appris pas mal de choses, j ai partagé. Et si je m engage pour quelque chose de personnel et de concret maintenant, ce n est plus en désespoir de cause, pour me donner bonne conscience. Je sais que chacune de mes actions individuelles donnera une réelle contribution au changement; cette fois on y arrivera. S il y a des problèmes à la mise en oeuvre, on est là pour aider. Notre réservoir à idées est bien rempli, c est notre "think tank". Et merci de vouloir nous laisser un monde habitable, un monde meilleur! On s inscrira à la HES-SO et on y contribuera. Pour plus de précisions, explorez ce document. Vous y trouvez, les références, des informations utiles, le script de l allocution d ouverture. Vous y découvrirez aussi où et quand nous allons nous revoir. A bientôt. 20

23

24 Energissima et son world-café : une réflexion collective sur notre avenir énergétique Le World Café de Energissima 2011 a permis quelques prises de conscience et a cimenté la détermination de plusieurs participants. Cette formule de création collective, les anglo-saxons l appellent «crowdsourcing», a certainement facilité la construction du puzzle, afin de pouvoir imaginer l économie du futur du secteur énergétique. Pour cela, il a fallu d abord se libérer d un certain nombre de dogmes, qui, à force d être répétés semblaient des vérités immuables. Nous reprenons pour cela les mots avec lesquels Christa Muth a commencé sa synthèse à la fin du World Café : «Ce que nous avons constaté aujourd hui, c est que ce ne sont pas les solutions techniques qui nous manquent, ce sont les volontés politiques [ ].» Il s agissait aussi de savoir où en seront les courbes de consommation en Quelles incidences les économies d énergie vont avoir sur la consommation! Et dans quelle mesure les nouveaux besoins vont l accroître? Si l on arrête la production nucléaire, de combien faudra-t-il augmenter la production renouvelable et selon quels modes de financement? On constate qu il est toujours extrêmement difficile de raisonner sur un grand nombre de variables à la fois dans un contexte multidimensionnel : sociaux-politique, économique, technique. Les interactions suscitées par cette rencontre ont fait émerger des idées et des projets qui intègrent bien l ensemble des variables. Mais avant de nous engager plus loin dans les contenus, il vaut la peine d examiner le processus selon lequel cette «aventure» s est déroulée : 22

25 Allocution d ouverture : cadrer le sujet Synthèse Troisième cycle - «Nous sommes en avril Quelles actions devons-nous immédiatement entreprendre pour réaliser la vision du 1er cycle (quoi, qui, comment)?» Premier cycle - Imaginez : «Nous sommes en Comment fonctionne notre approvisionnement en électricité pour avoir près de 100% d énergie renouvelable. Décrivez-en les caractéristiques : procédés, modes de production, d approvisionnement, de distribution, de financement, de facturation. Décrivez le système d organisation des acteurs» Deuxième cycle - «Nous sommes toujours en 2030 et vous regardez en arrière. Quelles actions ont dû être entreprises pour en arriver là, quels changements ont dû être opérés dans la société et le cadre légal, quels ont été les freins et les moteurs du changement?» Lors de chaque changement de cycle, les équipages autour des tables se sont mélangés aux autres et ont reconstitué de nouveaux équipages, ce qui a favorisé les partages et les réseautages. Nous vous livrons ci-après le rendu de ces groupes de travail. Afin de vous permettre de partager un peu l «ambiance», nous ne l avons que légèrement synthétisé et édité. 23

26 Question du 1er Cycle : «Nous sommes en Comment fonctionne notre approvisionnement en électricité pour avoir près de 100% d énergie renouvelable. Décrivez-en les caractéristiques : procédés, modes de production, d approvisionnement, de distribution, de financement, de facturation. Décrivez le système d organisation des acteurs» Les réflexions peuvent se classer en plusieurs sous-thèmes : la production, le réseau, la consommation, le financement, la législation. Production : une production 100% renouvelable est considérée comme possible via les diverses méthodes connues et éprouvées en plus de l hydraulique : micro-hydraulique, photovoltaïque, biomasse, géothermie, importation d électricité solaire thermique à concentration. L argument du prix à payer a été balayé par plusieurs interventions pour expliquer que les coûts externes des énergies fossiles et du nucléaire ne sont pas inclus dans le prix du kwh et correspondent donc à des subventions cachées. Dans une réassurance, si on devait assurer une centrale nucléaire, l estimation serait entre 40 et 60 centimes par kwh. Pour un accident du type de Tchernobyl, l Office fédéral de la Protection de la Population a fait une estimation des coûts de Milliards de CHF comprenant le démantèlement de la centrale [ 1 ] Compte-tenu de la production nucléaire actuelle de GWh et avec un amortissement sur 50 ans on arrive donc à un surcout de 4 CHF/kWh sans compter le stockage et la gestion des déchets au-delà des 60 ans de durée de vie de la centrale! Réseau : Le réseau se situe comme le médiateur entre la consommation et la production. L une des questions abordées, est le fonctionnement et l équilibrage du réseau, notamment les cycles diurnes et les cycles saisonniers, via le stockage et une intelligence distribuée (smartgrid). Quels seront réellement les impacts climatiques si on va maintenant dans la direction de l énergie renouvelable? Va-t-on réellement contrer les incidences en termes d assèchement, de réduction des débits des fleuves, en termes de progression des déserts? Un thème central de ce premier cycle était la question du stockage. Equilibrer les cycles pour avoir suffisamment d énergie au bon moment. Et que deviendront les compagnies productrices et distributrices lorsqu une grande partie si ce n est la majeure partie de la production est distribuée? L une des pistes évoquées par les participants est que les élec- [ 1 ] Dr. Peter Zweifel und Roland D. Umbricht, Verbesserte Deckung des Nuklearrisikos zu welchen Bedingungen?, OFEN, dec

27 triciens deviennent les banquiers de l électricité, en gérant les recettes et les dépenses, les actifs et les passifs énergétiques. Consommation : Il y aura beaucoup d économies en 2030 par rapport à aujourd hui: rationalisation des bâtiments, éclairage, appareils électroménagers. Parallèlement le développement des véhicules électriques opère un transfert de consommation de l essence à l électricité, avec des véhicules plus performants (<2 litres équivalents/100 km) Un participant mentionne que l EPFL avait déjà calculé que les potentiels d économie par optimisation et cela sans énergies renouvelables, sont de 35%. Il faudra trouver une relation de complémentarité entre le Power-Grid et le Smart-Grid qui aujourd hui n existe pas. Les énergies renouvelables sont considérées comme un alibi, comme un passager clandestin. La relation entre le Power-Grid et le Smart Grid, c est la relation qui doit être opérationnelle en On prévoit un accroissement des échanges et des relations d affaires au niveau local. Il y aura donc un rééquilibrage à faire avec un changement culturel mais également un changement politique. Législation : Parallèlement aux changements sociétaux, la législation sera adaptée aux nouvelles conditions du marché. Financement : le financement en 2030 est assuré par plusieurs moyens comme la taxe au transport, la taxe sur le CO 2, les programmes d incitation, mais l on estime que le prix de l énergie et de l électricité en particulier va augmenter. On prédit également la fin des collusions d intérêt (pouvoirs publics, producteurs privés, conseils d administration, actionnaires) afin que le système fonctionne plus sainement.

28 Dans le deuxième cycle on parle des obstacles à lever : «Nous sommes toujours en 2030 et vous regardez en arrière. Quelles actions ont dû être entreprises pour en arriver là, quels changements ont dû être opérés dans la société et le cadre légal, quels ont été les freins et les moteurs du changement?» Les problèmes évoqués sont surtout de nature non-technique. Même la question du stockage de l électricité est considérée comme techniquement faisable de différentes manières : comme aujourd hui dans les barrages, ou bien par compression d air, de manière distribuée dans les batteries, par la production d hydrogène ou de méthanol etc. Il n y a aucun obstacle technique qui nous empêche d aller plus loin. Ce qui manque c est surtout la volonté politique de favoriser l efficacité énergétique et les énergies renouvelables par des programmes ambitieux de promotion et de financement comme la taxe sur le CO 2 mais aussi : La suppression du subventionnement des énergies fossiles et du nucléaire. Une nouvelle génération qui verra les choses différemment. Un cadre légal, via une initiative populaire, par exemple pour un marché plus juste de l énergie ou pour financer la création de sources d énergies continues (géothermique) : ceci permettra de créer un savoir-faire important pour l avenir de nos exportations. Notons que cela a été fait après 1945 pour l hydraulique (barrage, réseau). La mise en place d un plan d action national. Des propositions au niveau international pour une meilleure régulation des échanges. Des structures administratives plus adéquates pour développer les énergies renouvelables et simplifier les démarches. Davantage d entreprises actives dans l énergie. 26

Réseau de transport suisse. Mission et défis de Swissgrid

Réseau de transport suisse. Mission et défis de Swissgrid Réseau de transport suisse Mission et défis de Swissgrid 2 La mission de Swissgrid La mission de Swissgrid: la sécurité de l approvisionnement Qui est Swissgrid? La société nationale pour l exploitation

Plus en détail

Stratégie énergétique 2050: Un bref portrait

Stratégie énergétique 2050: Un bref portrait Stratégie énergétique 2050: Un bref portrait Daniel Büchel, Vice-directeur, directeur du programme SuisseEnergie Politique énergétique: de quoi s agit-il? Sécurité de l approvisionnement Sécurité technique

Plus en détail

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national.

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national. - 1 - APPEL A PROJETS TEPOS QU EST-CE QU UN TERRITOIRE A ÉNERGIE POSITIVE? Contexte L énergie, nécessaire à tous les domaines et besoins de la vie quotidienne, devient, du fait de sa raréfaction, de plus

Plus en détail

Transition énergétique: quels défis pour un service industriel? Smart energy 5 ème édition HES-SO Valais, Sion

Transition énergétique: quels défis pour un service industriel? Smart energy 5 ème édition HES-SO Valais, Sion Transition énergétique: quels défis pour un service industriel? Smart energy 5 ème édition HES-SO Valais, Sion 4 septembre 2015 Gilles Garazi Directeur Transition énergétique, SIG Nécessité de décorréler

Plus en détail

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO 3 ème séminaire international BIE - UNESCO Dialogue politique et stratégies de mise en œuvre du changement du curriculum de l éducation de base pour lutter contre la pauvreté. Ouagadougou 13-17 mars 2006

Plus en détail

20 questions de manager-coach pour révéler le meilleur de votre équipe

20 questions de manager-coach pour révéler le meilleur de votre équipe Amélioration de la performance des hommes et des organisations par le management et la motivation 4.0 20 questions de manager-coach pour révéler le meilleur de votre équipe «Faire grandir mon équipe ou

Plus en détail

9HUV XQH SODWHIRUPH LQGXVWULHOOH SRXU OHVQDQRWHFKQRORJLHV

9HUV XQH SODWHIRUPH LQGXVWULHOOH SRXU OHVQDQRWHFKQRORJLHV 63((&+ 3KLOLSSH%XVTXLQ Commissaire européen chargé de la Recherche 9HUV XQH SODWHIRUPH LQGXVWULHOOH SRXU OHVQDQRWHFKQRORJLHV Conférence "Production durable : le rôle des nanotechnologies" &RSHQKDJXHRFWREUH

Plus en détail

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Les facteurs de succès de l entreprise Francis DAVID Présentation Parcours Professionnel

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café. Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire?

Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café. Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire? Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire? Cette question s inscrit dans le contexte où plusieurs acteurs

Plus en détail

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web Nicolas Malo Jacques Warren Préface de Marc Lolivier Web Analytics Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web www.webanalyticsprofits.com Deuxième édition revue et augmentée, 2009, 2012

Plus en détail

Investir l excellence et la solidarité

Investir l excellence et la solidarité Investir l excellence et la solidarité www.fondation.dauphine.fr CULTURE. ÉGALITÉ DES CHANCES. CAMPUS. RECHERCHE. INTERNATIONAL. ENTREPRENEURIAT La Fondation Dauphine Notre vision La Fondation Dauphine

Plus en détail

Engineering a Connected World. Des voitures connectées et l'avenir de l'automobile

Engineering a Connected World. Des voitures connectées et l'avenir de l'automobile Avant-propos Le monde du transport automobile est prêt pour une révolution. Internet a transformé nos maisons et nos lieux de travail, mais il a eu un impact limité sur l élément qui les relie : nos moyens

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

Questions fréquemment posées au sujet de la sortie du nucléaire en Allemagne

Questions fréquemment posées au sujet de la sortie du nucléaire en Allemagne Traduction Questions fréquemment posées au sujet de la sortie du nucléaire en Allemagne Pour quelles raisons décisives le gouvernement fédéral veut-il sortir complètement du nucléaire d ici à 2022? Décisif

Plus en détail

Améliorer la communication Transmettre l information Mener une politique d évaluation

Améliorer la communication Transmettre l information Mener une politique d évaluation Anne Kolasinski Coach de Vie certifiée Améliorer la communication Transmettre l information Mener une politique d évaluation Prendre vos fonctions Atteindre vos objectifs Améliorer vos performances Renforcer

Plus en détail

3 clés pour faire. de la communication managériale un levier de performance. Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale

3 clés pour faire. de la communication managériale un levier de performance. Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale 3 clés pour faire de la communication managériale un levier de performance Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale L Afci, l ANDRH et le cabinet Inergie mènent depuis 2006, tous

Plus en détail

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1 ALLEMAGNE AM021f-Y 1 M. Levin Holle, Directeur de section, Chef de la délégation allemande Discours de la délégation allemande à l occasion de l Assemblée annuelle 2013 de la BERD Nous sommes heureux que

Plus en détail

QUATRE CAS DE BLOCAGES ET CONFLITS LORS D ENTRETIENS PROFESSIONNELS JEU DE ROLE

QUATRE CAS DE BLOCAGES ET CONFLITS LORS D ENTRETIENS PROFESSIONNELS JEU DE ROLE http://mastermop.unblog.fr http://sciencespomanagement.unblog.fr Auteur : Lionel Honoré Professeur des Universités en Management Institut d Etupes Politiques de Rennes lionel.honore@sciencespo-rennes.fr

Plus en détail

MOTIV ACTION. Pour passer du secondaire au collégial: des compétences à développer

MOTIV ACTION. Pour passer du secondaire au collégial: des compétences à développer 5 MOTIV ACTION Pour passer du secondaire au collégial: des compétences à développer André Bélanger, psychologue au collège Bois-de-Boulogne Diane Da Sylva, psychologue au cégep de Saint-Laurent André Grégoire,

Plus en détail

mouvement, mais il constitue aussi un outil pédagogique privilégié, qui, de manière transversale, contribue à la mise en œuvre des priorités

mouvement, mais il constitue aussi un outil pédagogique privilégié, qui, de manière transversale, contribue à la mise en œuvre des priorités Le numérique, permet de mettre en phase l École avec un monde en perpétuel mouvement, mais il constitue aussi un outil pédagogique privilégié, qui, de manière transversale, contribue à la mise en œuvre

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature Introduction: Avant d entreprendre la création d une entreprise, mais également à l occasion du développement d une nouvelle activité, il est absolument conseillé d élaborer un business

Plus en détail

Pédagogie du projet?

Pédagogie du projet? Pédagogie du projet? Toute pédagogie qui place l intérêt des apprenants comme levier des conduites éducatives est appelée «pédagogie fonctionnelle». Ainsi, la pédagogie du projet peut rentrer dans cette

Plus en détail

Énergies renouvelables

Énergies renouvelables REFERENCES : 7 QUALEADER 92, Rue René Coty 85000 La Roche sur Yon Tél. : 02 51 47 96 98 Fax : 02 51 47 71 26 Email : jean-philippe.leger@qualeader.com Effectif : 7 salariés Activité : Audit, Conseil, Formation,

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Le ce rcl e de lecture (d après les travaux de Jocelyne GIASSON Les textes littéraires De Boeck éditions)

Le ce rcl e de lecture (d après les travaux de Jocelyne GIASSON Les textes littéraires De Boeck éditions) Le ce rcl e de lecture ( ) 1 Le principe : C est un temps d échanges entre des élèves ayant lu le même livre qui se déroule de la manière la plus autonome possible. Afin de rendre ce temps d échanges riche,

Plus en détail

Catalogue de formations. Leadership & développement durable

Catalogue de formations. Leadership & développement durable Catalogue de formations Leadership & développement durable Table des matières La formatrice 3 L Art de prendre de bonnes décisions 4 Mieux communiquer pour mieux collaborer 5 Développer sa capacité d influence

Plus en détail

Efficacité énergétique de la part des pros

Efficacité énergétique de la part des pros Efficacité énergétique de la part des pros Calcul systématique du potentiel d économies Conventions d objectifs avec la Confédération et les cantons Exemption des taxes sur l énergie et sur le CO 2 Avec

Plus en détail

anapec Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone

anapec Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi anapec Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone Des compétences pour l emploi des emplois pour les

Plus en détail

«Notre ambition pour Total à l horizon 2035 est cohérente avec le scénario 2 C de l AIE» PATRICK POUYANNÉ. Président-Directeur général de Total

«Notre ambition pour Total à l horizon 2035 est cohérente avec le scénario 2 C de l AIE» PATRICK POUYANNÉ. Président-Directeur général de Total intégrer le climat à notre stratégie - 5 «Notre ambition pour Total à l horizon 2035 est cohérente avec le scénario 2 C de l AIE» ENTRETIEN AVEC PATRICK POUYANNÉ Président-Directeur général de Total Le

Plus en détail

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT PERFORMANCES INDUSTRIELLES DES CLEANTECH Rabat, le 17 décembre 2014 Forum Technologie

Plus en détail

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER Introduction CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER «Au début vous n avez aucune idée de l ampleur des économies que vous pouvez réaliser, déclare Todd Graham. Faire des économies pour l usine, c est la partie que

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

Avantages concurrentiels grâce à la durabilité, espoir ou réalité?

Avantages concurrentiels grâce à la durabilité, espoir ou réalité? G21 - Swisstainability Forum Avantages concurrentiels grâce à la durabilité, espoir ou réalité? 5 juin 2014 Cédric Jeanneret Qui sommes-nous? Entreprise publique multifluide 1700 collaborateurs 1GCHF ch.affaire

Plus en détail

Conséquences de la transition énergétique et des nouvelles politiques sur les entreprises. 19 novembre 2013. Cynthia Cavin Chargée de projets

Conséquences de la transition énergétique et des nouvelles politiques sur les entreprises. 19 novembre 2013. Cynthia Cavin Chargée de projets Conséquences de la transition énergétique et des nouvelles politiques sur les entreprises 19 novembre 2013 Cynthia Cavin Chargée de projets Sommaire Introduction : Conséquences, et surtout opportunités

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

SEMINAIRE DE LANCEMENT DE LA RÉVISION GENERALE DES POLITIQUES PUBLIQUES. Centre de conférences internationales mardi 10 juillet 2007

SEMINAIRE DE LANCEMENT DE LA RÉVISION GENERALE DES POLITIQUES PUBLIQUES. Centre de conférences internationales mardi 10 juillet 2007 SEMINAIRE DE LANCEMENT DE LA RÉVISION GENERALE DES POLITIQUES PUBLIQUES Centre de conférences internationales mardi 10 juillet 2007 Discours de M. Eric WOERTH Messieurs les Ministres, Madame et Messieurs

Plus en détail

Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE

Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE! EN ROUTE POUR L AVENTURE Partie 1/2 3 - Réussir à atteindre vos buts est un voyage que vous devez préparer à l avance.! 4 - Est-ce que vous pensez que

Plus en détail

Le rôle, les ressources et les compétences du Responsable Transformation Digitale. Club D&O, 23 septembre 2014

Le rôle, les ressources et les compétences du Responsable Transformation Digitale. Club D&O, 23 septembre 2014 Le rôle, les ressources et les compétences du Responsable Transformation Digitale Club D&O, 23 septembre 2014 Rappel des modalités de travail de la séance Présentation de la synthèse des questionnaires

Plus en détail

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e). Grille d évaluation Identification de l employé(e) Nom : Prénom : Fonction : Date de l évaluation Objectifs de l évaluation 1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

Plus en détail

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives.

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives. Du 24 janvier 2011 Mesdames et Messieurs, Vous avez pu le constater au cours des présentations : sur l exercice 2009/2010, nos résultats ont été solides, nous avons poursuivi la transformation de notre

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

La distribution publique d électricité

La distribution publique d électricité La distribution publique d électricité ERDF, une expertise nationale Pilotage du réseau à partir de 30 «tours de contrôle» Garantie des missions de service public de la distribution d électricité public

Plus en détail

Étude sur les «Pratiques énergétiques des PME»

Étude sur les «Pratiques énergétiques des PME» Étude sur les «Pratiques énergétiques des PME» 1. Données sur l entreprise a) Pays : FRANCE b) Nombre d employés : 0 9 10 49 50-99 100-249 250 c) Chiffre d affaires annuel en millions d EUROS : < 2 2-5

Plus en détail

Compte Rendu 8 ème Colloque FINE Europe à Lisbonne Octobre 2010

Compte Rendu 8 ème Colloque FINE Europe à Lisbonne Octobre 2010 Compte Rendu 8 ème Colloque FINE Europe à Lisbonne Octobre 2010 Rapporteur : A Santucci qui représentait FINE Belgique de par son mandat au sein de FINE Belgique «Relations Internationales» a eu un rôle

Plus en détail

Agissant comme un trait d union entre les différentes dimensions et parties prenantes de l entreprise, Nous aidons nos clients

Agissant comme un trait d union entre les différentes dimensions et parties prenantes de l entreprise, Nous aidons nos clients Un trait d union Cabinet de conseil en management et ressources humaines, PRANA aide les organisations à faire de la relation de travail et des relations au travail une source d énergie et de création

Plus en détail

1 ères Rencontres du Développement Durable des métiers de l accueil. Energie : état de la situation et quelques solutions!

1 ères Rencontres du Développement Durable des métiers de l accueil. Energie : état de la situation et quelques solutions! 1 ères Rencontres du Développement Durable des métiers de l accueil Energie : état de la situation et quelques solutions! 12 décembre 2012 Jean-Marc Zgraggen Responsable unité Maîtrise de l énergie 26

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

Sommet IRENA sur les énergies renouvelables en milieu insulaire -- Malte, 6 et 7 septembre 2012 --

Sommet IRENA sur les énergies renouvelables en milieu insulaire -- Malte, 6 et 7 septembre 2012 -- Sommet IRENA sur les énergies renouvelables en milieu insulaire -- Malte, 6 et 7 septembre 2012 -- Discours de Michel Vandepoorter, Ambassadeur de France à Malte Mesdames et messieurs, La question du financement

Plus en détail

DOSSIER DE PARTICIPATION

DOSSIER DE PARTICIPATION DOSSIER DE PARTICIPATION " Marquez une page de votre entreprise avec les Trophées de la performance environnementale 2014 " L ENVIRONNEMENT ET MON ENTREPRISE... Vous avez à cœur de développer votre activité

Plus en détail

ARPEA 08 septembre 2015 Yverdon-les-Bains

ARPEA 08 septembre 2015 Yverdon-les-Bains ARPEA 08 septembre 2015 Yverdon-les-Bains Exemple 3 = Jura : Un exemple pratique qui montre l intérêt pour les communes Michel Hirtzlin, chef de service SID SOMMAIRE 1. Brève introduction 2. Le processus

Plus en détail

Chapitre X Préface. Une stratégie BYOD : quand? Comment?

Chapitre X Préface. Une stratégie BYOD : quand? Comment? Chapitre X Préface 1. Introduction Une stratégie BYOD : quand? Comment? Préface Quand Céline m a demandé de préfacer son ouvrage sur le BYOD, j ai accepté avec grand plaisir. Nous avions eu déjà plusieurs

Plus en détail

Dix questions difficiles posées en entrevue et dix excellentes réponses

Dix questions difficiles posées en entrevue et dix excellentes réponses Cet outil a pour but de présenter dix questions d entrevue typiques et le type de réponse qui constitue une réponse concise et réfléchie. Ces questions sont parmi les plus difficiles posées en entrevue.

Plus en détail

NKUL BETI. econobeti

NKUL BETI. econobeti NKUL BETI econobeti Le réseau social d entraides pour la gestion des efforts et du génie ekang Paru le 08 Août 2010 Plateforme de communication Se préparer pour le Cameroun de Demain Sans une organisation

Plus en détail

Connecte-toi aux nouvelles technologies

Connecte-toi aux nouvelles technologies Connecte-toi aux nouvelles technologies Les métiers des TIC des métiers branchés Bien choisir Toutes les informations utiles. Cette brochure doit t orienter dans tes choix de formation. Choisir n est pas

Plus en détail

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Rapport sommaire Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Buenos Aires, Argentine 1-3 décembre 2000 Au cours des dix dernières années, le Canada a joué un rôle

Plus en détail

INNOVER ACCOMPAGNER DEVELOPPER ÉVEILLER VOS IDÉES RÉALISER VOS PROJETS

INNOVER ACCOMPAGNER DEVELOPPER ÉVEILLER VOS IDÉES RÉALISER VOS PROJETS INNOVER ACCOMPAGNER DEVELOPPER ÉVEILLER VOS IDÉES RÉALISER VOS PROJETS INNOVER POUR ALLER PLUS LOIN Thibault CHARLES, Fondateur et directeur d isonomia «De formation ingénieur et expert en physique du

Plus en détail

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs.

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs. MANAGERS : COMMENT PRENEZ-VOUS EN CHARGE LES CONFLITS? AUTO-EVALUEZ-VOUS! Dans un contexte économique morose et qui perdure, nous sommes confrontés à un grand nombre de difficultés et de frustrations.

Plus en détail

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Si vous souhaitez développer votre audience, votre clientèle et vos revenus, voici

Plus en détail

L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique

L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique Initi@tive 2007 - Nice Building a New Electric World I. Le Développement Durable : l'affaire de tous II. L'Efficacité Energétique : défis

Plus en détail

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement A l occasion de la Cérémonie de lancement du Cluster Solaire Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Monsieur

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Editeur de logiciel pour centre de contacts CONTACT PRESSE

DOSSIER DE PRESSE. Editeur de logiciel pour centre de contacts CONTACT PRESSE Editeur de logiciel pour centre de contacts DOSSIER DE PRESSE CONTACT PRESSE Violaine BRENEZ : marketing executive Boulevard de la Woluwe, 62 1200 Bruxelles Tel : +32 (0)2.307.00.00 Email : v.brenez@nixxis.com

Plus en détail

Bilan énergétique des bâtiments

Bilan énergétique des bâtiments Bilan énergétique des bâtiments Résultats et synthèse de l enquête Plan de la présentation 1. CONTEXTE GENERAL: SITUATION ENERGETIQUE SUISSE - Evolution de la consommation - Secteurs de consommation -

Plus en détail

Le vrai gain finalement,

Le vrai gain finalement, Le vrai gain finalement, c est ma liberté d action curabill s occupe de la facturation de mes prestations et m ouvre ainsi des espaces de liberté tant sur le plan professionnel que personnel. Au cabinet

Plus en détail

BÂTIMENTS COMMUNAUX : ÇA VA CHAUFFER! Postulat déposé par Jean-Yves Schmidhauser, Conseiller communal

BÂTIMENTS COMMUNAUX : ÇA VA CHAUFFER! Postulat déposé par Jean-Yves Schmidhauser, Conseiller communal BÂTIMENTS COMMUNAUX : ÇA VA CHAUFFER! Postulat déposé par Jean-Yves Schmidhauser, Conseiller communal 1) Présentation générale Comme vous le savez, notre Conseil a refusé il y a quelques mois le préavis

Plus en détail

LES 7 REGLES DE CONDUITE D UN ADMINISTRATEUR PERFORMANT

LES 7 REGLES DE CONDUITE D UN ADMINISTRATEUR PERFORMANT LES 7 REGLES DE CONDUITE D UN ADMINISTRATEUR PERFORMANT Avec la participation d Ipswitch INTRODUCTION Dans l environnement actuel de l entreprise, le réseau est l entreprise. Sans les e-mails, l Internet,

Plus en détail

Script de vente Ruban pour la famille et les amis

Script de vente Ruban pour la famille et les amis Script de vente Ruban pour la famille et les amis Ce bref script de vente instructif vous est proposé à titre de référence. C est un complément au Guide de vente Ruban MD et aux autres outils de la Trousse

Plus en détail

Le système d assurance qualité de la HES-SO

Le système d assurance qualité de la HES-SO Le système d assurance qualité de la HES-SO 1. Contexte historique Le monde de l enseignement supérieur et de la recherche a beaucoup évolué durant ces quarante dernières années. Parmi les nombreux facteurs

Plus en détail

Le Portefeuille d Etudes Yphise

Le Portefeuille d Etudes Yphise à l attention des décideurs, managers et cadres pour réfléchir, agir et se former Manager - Investir - Aligner - Produire Recherche indépendante en informatique d entreprise MOe et MOa depuis 1985 LE PORTEFEUILLE

Plus en détail

INITIATIVE DE LA FRANCOPHONIE POUR DES VILLES DURABLES. Efficacité énergétique et ville durable : leçons de l atelier d Abidjan

INITIATIVE DE LA FRANCOPHONIE POUR DES VILLES DURABLES. Efficacité énergétique et ville durable : leçons de l atelier d Abidjan Université d été : Bâtiments, Villes et Territoires durables face aux défis du changement climatique INITIATIVE DE LA FRANCOPHONIE POUR DES VILLES DURABLES Efficacité énergétique et ville durable : leçons

Plus en détail

ÉVOLUTION DES RÉSEAUX DÉFIS D UN DISTRIBUTEUR. Jacques Mauron Directeur Distribution Energie

ÉVOLUTION DES RÉSEAUX DÉFIS D UN DISTRIBUTEUR. Jacques Mauron Directeur Distribution Energie ÉVOLUTION DES RÉSEAUX DÉFIS D UN DISTRIBUTEUR Jacques Mauron Directeur Distribution Energie Sommaire Grands axes politiques initiateurs La production décentralisée, une actualité Raccordement des producteurs

Plus en détail

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Raphaël Mehr Directeur de l Unité de Production Hydraulique Est EDF s engage en faveur du développement économique et

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À Thérèse Besner DU COURS DDM4600 Stage de préinsertion professionnelle PAR MÉLODIE CHAMPAGNE 17 Avril 2015 C est en terminant

Plus en détail

CREER UNE ENTREPRISE A JERSEY

CREER UNE ENTREPRISE A JERSEY CREER UNE ENTREPRISE A JERSEY Avant toute autre démarche, il faut avoir un «business plan» (projet professionnel) solide et bien conçu. Pour cela, il vous suffit de suivre les instructions ci-dessous :

Plus en détail

L efficacité de PowerPoint dans les cours de grammaire

L efficacité de PowerPoint dans les cours de grammaire Rencontres Pédagogiques du Kansaï 2007 Thème 2 L efficacité de PowerPoint dans les cours de grammaire Seïtaro YAMAKAWA Université d Economie d Osaka bpr5000?saturn.dti.ne.jp De nos jours, dans beaucoup

Plus en détail

Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE

Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE Avril 2001 Préambule J ai effectué un stage du 1 er au 23 avril 2001, dans l entreprise E.C.E.L.I. dont le siège se situe à Luisant (Eure-Et-Loir). Ce rapport détaillera

Plus en détail

Position du secteur électrique français

Position du secteur électrique français 16 novembre 2010 ENERGIE 2020 Position du secteur électrique français L UFE, Union Française de l Electricité, est l association professionnelle du secteur de l électricité. Elle représente les employeurs

Plus en détail

Comment organiser une séance d EPS

Comment organiser une séance d EPS Comment organiser une séance d EPS Ce qui est important pour l élève c est de : - comprendre quand il réussit quelle procédure reproductible a été utilisée et isolée pour cette procédure - apprendre pour

Plus en détail

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES Obtenez plus en osant demander C est plus simple qu il n y parait Avertissement : Toute reproduction, intégrale ou partielle, ou toute diffusion, par quelque procédé que ce

Plus en détail

Programmes inter-entreprises

Programmes inter-entreprises Brochure interactive Programmes inter-entreprises France, 2014-2015 Pour plus d informations sur les lieux, dates et prix de nos training, veuillez consulter www.krauthammer.fr (rubrique Programmes inter-entreprises

Plus en détail

Examen du réseau d'électricité. de la Nouvelle-Écosse Résumé

Examen du réseau d'électricité. de la Nouvelle-Écosse Résumé Examen du réseau d'électricité de la Nouvelle-Écosse Résumé Examen du réseau d'électricité de la Nouvelle-Écosse Résumé RÉSUMÉ À l automne 2013, le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a adopté la loi

Plus en détail

Les sept péchés capitaux de la gestion de carrière. Kathleen Grace, M.A, Ph.D. ABD Grace Consulting Services (GCS)

Les sept péchés capitaux de la gestion de carrière. Kathleen Grace, M.A, Ph.D. ABD Grace Consulting Services (GCS) Les sept péchés capitaux de la gestion de carrière Kathleen Grace, M.A, Ph.D. ABD Grace Consulting Services (GCS) À propos de GCS Cabinet de services-conseils en psychologie organisationnelle, spécialisé

Plus en détail

Commerce d électricité en Suisse

Commerce d électricité en Suisse . Commerce d électricité en Suisse Conditions-cadres et évolution des prix sur le marché libéralisé Jeudi 3 décembre 2009, 13h30 à 17h15 Site de la Saidef, Posieux (Fribourg) Co organisateur : Energy Center

Plus en détail

Comment organiser une simulation des négociations internationales sur le changement climatique. World Climate Exercise.

Comment organiser une simulation des négociations internationales sur le changement climatique. World Climate Exercise. Comment organiser une simulation des négociations internationales sur le changement climatique World Climate Exercise Mode d emploi Table des matières Introduction 1. Détails pratiques, matériel requis

Plus en détail

CONTEXTE PÉDAGOGIQUE

CONTEXTE PÉDAGOGIQUE CONTEXTE PÉDAGOGIQUE Le principe L Isoloir est un dispositif participatif en ligne innovant, ludique et interactif, simple à mettre en œuvre et qui ménage une véritable place aux enseignants. Face à la

Plus en détail

L e-commerce, tout le monde en parle. Pas moi je le pratique...

L e-commerce, tout le monde en parle. Pas moi je le pratique... L e-commerce, tout le monde en parle. Pas moi je le pratique... ...grâce au portail nexmart en ligne, c est tout simplement plus rapide. Le portail de commerce en ligne nexmart est devenu la solution privilégiée

Plus en détail

Argent : ce qu il faut faire

Argent : ce qu il faut faire GÉRARD HUGUENIN Argent : ce qu il faut faire Et que vous ne savez pas Éditions Eyrolles, 2005 ISBN : 2-7081-3082-X 2 Économiser L essentiel 1. Constituer son épargne progressivement et sans efforts. 2.

Plus en détail

Transition énergétique : l expérience de l Allemagne

Transition énergétique : l expérience de l Allemagne Transition énergétique : l expérience de l Allemagne Une analyse de l APERe, rédigée par Jean Cech et Christophe Haveaux Version du 07/03/2013 1. L expérience de l Allemagne 1.1. Quelles leçons tirer de

Plus en détail

Notre avenir est renouvelable! L électricité de demain 2012 2050.

Notre avenir est renouvelable! L électricité de demain 2012 2050. Notre avenir est renouvelable! L électricité de demain 2012 2050. La production d électricité, aujourd hui et demain. Des défis pour ewz. Sortie du nucléaire, objectifs en matière de climat, libéralisation

Plus en détail

Copyright 2006 Rockwell Automation, Inc. Tous droits réservés. Imprimé aux Etats-Unis.

Copyright 2006 Rockwell Automation, Inc. Tous droits réservés. Imprimé aux Etats-Unis. Publication EMSE00-BR371A-FR-E Avril 2006 Copyright 2006 Rockwell Automation, Inc. Tous droits réservés. Imprimé aux Etats-Unis. EXPERTISE EN GESTION DE PROJET VOUS POUVEZ COMPTER SUR DES SERVICES DE GESTION

Plus en détail

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Communiqué de presse le 30 novembre 2011 Comment fournir au consommateur une électricité propre, de proximité et

Plus en détail

Participation aux groupements de consommateurs SwissElectricity, ci-après «le groupe» ou «groupement»

Participation aux groupements de consommateurs SwissElectricity, ci-après «le groupe» ou «groupement» Participation aux groupements de consommateurs SwissElectricity, ci-après «le groupe» ou «groupement» Résultat : 1. Obtenir les meilleures conditions d approvisionnement possibles, en termes de prix, de

Plus en détail

Du SmartWay à la route intelligente électrifiée. Note prospective : recherche de partenaires pour la mobilité de demain

Du SmartWay à la route intelligente électrifiée. Note prospective : recherche de partenaires pour la mobilité de demain Du SmartWay à la route intelligente électrifiée Note prospective : recherche de partenaires pour la mobilité de demain Réf. CN 901 BS CB DM Lausanne, le 29 0ctobre 2003 La route intelligente électrifiée

Plus en détail

Evaluation de votre conférence de méthode ou cours-séminaire

Evaluation de votre conférence de méthode ou cours-séminaire Enseignement : INTRODUCTION A LA SOCIOLOGIE 2 : CONCEPTS, METHODES, ET ENJEU ACTUELS Excellent Bon Moyen Insuffisant Comment évaluez-vous la préparation et l'organisation des séances? 6 (30%) 11 (55%)

Plus en détail

BKW SA - Stratégie et recommandations. Assemblée générale de ener-j / 30 avril 2014 Renato Sturani

BKW SA - Stratégie et recommandations. Assemblée générale de ener-j / 30 avril 2014 Renato Sturani BKW SA - Stratégie et recommandations Assemblée générale de ener-j / 30 avril 2014 Renato Sturani Agenda Jura et Jura Bernois Suisse Stratégie énergétique 2050 Marché de l'électricité: situation temporaire

Plus en détail

http://www.economie.gouv.fr

http://www.economie.gouv.fr PIERRE MOSCOVICI MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES http://www.economie.gouv.fr Discours de Pierre MOSCOVICI, Ministre de l Economie et des Finances Conférence de presse pour le lancement de la Banque

Plus en détail

Difficultés liées aux remédiations Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés

Difficultés liées aux remédiations Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés Difficultés liées aux remédiations Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés Des heures de remédiations sont organisées dans tous les établissements et présentes dans toutes les

Plus en détail

outil les niveaux logiques 32 n GO juin 2014

outil les niveaux logiques 32 n GO juin 2014 outil les niveaux logiques 32 Comment expliquer l isolement de quelqu un? Pourquoi un tel arrive souvent en retard? Et comment comprendre les motivations de celui-ci? Le chercheur américain Robert Dilts

Plus en détail

L Internet des objets

L Internet des objets L Internet des objets L économie numérique entame une nouvelle phase de son évolution notamment avec le développement de l Internet des objets et la future 5G. Ces avancées ouvrent la voie à l avènement

Plus en détail

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales Rapport synthétique Une formation en communication de crise pour les autorités locales Ce rapport est la synthèse d une réflexion sur les sessions de formation en communication de crise qui ont été organisées

Plus en détail