DOUANE ET PROFESSION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOUANE ET PROFESSION"

Transcription

1 Douanes Syndicat autonome et professionnel DOUANE ET PROFESSION EDITORIAL L année 2002 tire à sa fin et un premier bilan peut en être fait. Cette année aura été une année de transformation importante pour notre syndicat qui lors de son congrès du mois de juin a pris la dénomination officielle de UNSA Douanes. Cette appellation nous aura permis de réaffirmer notre attachement au mouvement autonome, dans la droite ligne du SPNDF qui a toujours voulu être un syndicat indépendant et professionnel. Comme vous le savez ce congrès m a élu et avec moi une nouvelle équipe chargée de relancer la dynamique syndicale au sein de notre profession. L Union des Douaniers en Tenue présidé par notre ami Philippe THOURON a été reconnue officiellement lors de ce congrès et je tiens à saluer l action des agents de la surveillance, qui lors du dernier conflit ont fait preuve d une grande solidarité. Certes les dossiers de la bonification et de la revalorisation de l IRTI sont actuellement au point mort, mais l UNSA Douanes travaille sans relâche pour tenter de les faire aboutir. C est encore grâce à notre action si les effectifs de la surveillance ont échappé au couperet budgétaire, étant les seuls défenseurs de l action de la Douane en matière de sécurité intérieure. Maintenant l UNSA Douanes s emploie également à défendre nos collègues OP/CO-AG car les problèmes récurrents d effectifs dans les recettes et services commencent à peser lourdement sur leurs conditions de travail. L année 2003 devra permettre de poser les revendications légitimes de nos collègues AG-OP/CO, puisqu entre l application des 35 heures, la baisse continue des effectifs, la polyvalence exigée, il faudra bien que l administration apporte des réponses concrètes et non pas de belles paroles. Il faudra que les comptables soient reconnus comme de véritables spécialistes avec une reconnaissance financière, que les agents de visite dont les risques au travail augmentent aient droit à une prime spécifique, tout comme les agents du SACI soumis à des horaires atypiques. Il est grand temps que nos collègues OP-CO/AG bénéficient d avancées substantielles au regard de l évolution du métier, obtiennent enfin une réelle reconnaissance de leur technicité sera également l année de préparation des élections professionnelles prévues début Il faut que tous ensemble militants, adhérents et sympathisants fassent le maximum pour constituer des listes et défendre nos valeurs. Ne laissons pas le champ libre à ceux qui veulent politiser nos revendications. L UNSA Douanes propose un syndicalisme différent, insensible aux pressions d où qu elles viennent. Aussi j espère que vous serez nombreux au cours de cette année 2003 à nous rejoindre pour partager nos valeurs et nos revendications. Je souhaite à toutes et à tous de joyeuses fêtes de fin d année. Le secrétaire général L. DOUMONT

2 LA BONIFICATION DU CINQUIEME : RETOUR A LA CASE DEPART! L UNSA Douanes croyait enfin - ce n était pas trop tôt - que la bonification du cinquième, revendiquée depuis plus de vingt cinq ans par notre organisation syndicale créée en septembre 1977, était sur la bonne voie, les bons rails Bref, que l affaire allait rouler.. C était sans compter sur l hostilité générale des directeurs et des conseillers des cabinets ministériels, sur leur méconnaissance générale du dossier, sur leur frilosité et leur plus parfaite mauvaise foi. Pourtant, depuis le formidable conflit de la surveillance lors du premier trimestre 2002, l administration fut dans l obligation de réactualiser le dossier initialisé par M. DUHAMEL en 96 et 97. Afin de mettre un terme au conflit, le 12 avril 2002, Mme PARLY, secrétaire d Etat au Budget déclarait : «Le dossier bonification retraite sera actualisé par M. CADIOU, directeur général des Douanes et Droits Indirects d ici le 1er juillet 2002 et transmis au prochain gouvernement. Le directeur général des Douanes y apportera un avis favorable». L administration et les représentants du personnel s étaient mis d accord sur un régime de bonification se calquant sur celui des sapeurs-pompiers professionnels et paraissant répondre au mieux aux spécificités de la Douane. Ce dossier fut déposé officiellement auprès du ministre de l Economie, des Finances et de l Industrie le 1er juillet dernier. Puis plus aucun écho. Il faudra attendre le CTPC central du 7 novembre dernier pour avoir une certaine idée de l état d avancement de ce dossier. En effet, dans la conclusion de son exposé liminaire sur le projet Douane 2005, M. MONGIN, nouveau directeur général des Douanes, se décida à évoquer les grandes lignes des mesures sociales d accompagnement à mettre en œuvre. Quelle ne fut pas notre stupeur d y voir figurer en bonne place cette bonification du cinquième avec les remarques suivantes : «S agissant de la bonification d ancienneté pour les agents de la surveillance, le ministre délégué au Budget et à la réforme budgétaire a été très clair. Il s est engagé à reprendre ce dossier dès que sera clos le dossier sur les retraites. Il a précisé qu il examinerait cette demande dans une perspective d équité avec les autres agents des forces de sécurité bénéficiant à ce jour de dispositions similaires». Alors même qu il s agit d une revendication des plus légitimes, que les agents de la surveillance attendent depuis plus de 25 ans, n est-ce pas un comble de la reprendre comme mesure sociale d accompagnement de «Douane-Horizon 2005»? De qui se moque-t-on? On apprend, ensuite que les ministres ne traiteront ce point de détail qu après le dossier général des retraites. Serait-ce à dire que la bonification d ancienneté ne constituerait aucune contrepartie en prévision du durcissement, de la rigidification du régime spécial des retraites Fonction publique? A l UNSA Douanes nous ne voulons pas y croire. Enfin, et c est le summum, il est précisé que ce dossier sera traité de façon similaire aux autres agents des forces de sécurité. Il faut entendre même dispositif que celui des gendarmes ou des policiers entraînant pour les ministres l abandon du droit de grève, le départ obligatoire entre 50 et 55 ans, et l exclusion de la catégorie A. Bien entendu, ils ne retiennent sur le sujet que ce qui les arrange. Ce n est pas un traitement le moins équitable du monde. En effet, ils oublient volontairement les grilles de rémunération atypiques des policiers et gendarmes, la prise en compte de la catégorie A avec les commissaires de police même s il existe une dégressivité à partir de 55 ans, l indemnité spéciale de sujétion (indemnité de risques) du quart du traitement. Pour ce qui est de l abandon du droit de grève en Douane, il est déjà particulièrement rogné et mis à mal avec les désignations individuelles obligeant les agents côtés sur un poste de sûreté, un jour de grève, de le tenir sous peine de sanctions disciplinaires. Il paraîtrait que la DPMA ignore tout de telles pratiques, indignes d une administration se gargarisant de jouer la transparence et le dialogue social. Bref, en entendant l exposé du directeur général des Douanes, l UNSA croyait rêver, il n y avait plus

3 rien du dossier porté par M. CADIOU et travaillé en commun avec les organisations syndicales. Dans quel tiroir a-t-il été enterré? Monsieur le ministre, si c est le souci d équité qui vous anime vraiment dans ce dossier, il faudra le pousser jusqu au bout en plaçant les 9000 agents des douanes de la surveillance sous statut spécial avec grille de rémunération atypique identique à celle des policiers, et avec une prime de risque à 24%! Mais, Monsieur le ministre, l UNSA Douanes croyait dans le contexte actuel des régimes retraites, qu il fallait travailler plus longtemps, cotiser davantage (la rumeur laisse entendre que l âge normal de jouissance d une pension serait de 65 ans).c e serait même une catastrophe pour l économie nationale de laisser partir des gens de moins de 60 ans en retraite. Alors même que le CFA vient d être supprimé, c est à ne plus rien y comprendre! Enfin, Monsieur le ministre, si vous refusez de traiter le dossier proposé par la douane en matière de bonification d ancienneté par crainte de demande incidente de la Police, soyez bien assuré qu ils n ont jamais revendiqué jusqu à présent celui, des sapeurs-pompiers professionnels! Alors? Alors en attendant, l UNSA Douanes se désespère d être revenue à la case départ avec la bonification du cinquième. Il y a des raisons d être découragé et démoralisé et on se laisserait à dire : Allez, Monsieur le ministre, inutile de vous fatiguer, laissez tomber cette revendication, vous n y comprenez goutte! NDR : agents des Douanes, si vous rêvez à la bonif, déposer vos petits souliers dans la cheminée lors de la belle et douce nuit de Noël. Richard GAMOT LES CLES DE LA SECURITE. Il ne faut pas se décourager pour aller au travail. A compter le nombre de portes à ouvrir avec différentes clés et différents codes, c est vraiment le parcours du combattant ou fort Boyard. On comprend pourquoi beaucoup de personnel pénitentiaires intègre la Douane, ils ne sont pas dépaysés et continuent à jouer les porte-clefs. Arrivé à la porte du siège de la brigade, je sors ma première clé. Dans un simple tiroir, je prends une deuxième clé qui va me permettre d ouvrir un premier coffre déjà sécurisé par une combinaison à trois chiffres. J ai alors accès aux clés des véhicules administratifs, aux clés du bureau de route ainsi qu à la clé du coffre des armes. Muni de la clé du coffre des armes, j ouvre un deuxième coffre, sécurisé par une combinaison à quatre chiffres. Celui-ci ouvert, se présente à moi un troisième coffre contenant mon arme de service que je dois ouvrir avec ma clé personnelle. Je prends mon arme de service, et refais toutes ces manœuvres en sens inverse. Avant de tout verrouiller, je pense à prendre le trousseau de clés du bureau de route, et les clés du véhicule administratif. Je sors le véhicule de service et vérifie la fermeture de la porte du garage. Arrivé sur mon lieu de travail, j ouvre la porte du bureau de route. A l aide d une autre clé, j ouvre un quatrième coffre, sécurisé par une combinaison à quatre chiffres, bien sûr différente des combinaisons du premier et du deuxième coffre. Celui-ci renferme la radio, la caisse et les cachets. Encore une clé pour un cinquième coffre, sécurisé par une combinaison à quatre chiffres, renfermant les différents quittanciers vierges en cas de besoin. Afin de décourager un éventuel Arsène Lupin, les codes d accès sont régulièrement changés. Toutes ces clés, tous ces codes servent-ils à quelque chose? A protéger les agents?...non, à protéger les biens administratifs?...non.un pavé suffit à briser les baies vitrées des portes d entrées : aucune grille de protection, aucune alarme. L installation de ces protections coûte trop cher à l administration. Mais n est-ce pas le prix à payer pour la sécurité. En réalité, toute cette débauche de clefs sert à protéger l administration contre ses propres lacunes dans le domaine de la sécurité. Il sera plus facile de faire porter la responsabilité à un agent en cas de manquement à toutes ces directives. L administration a un responsable tout désigné d avance : le chef d escouade, sur la tête duquel une épée de DAMOCLES est suspendue. Il faudrait pouvoir se procurer la clé des songes de nos têtes bien pensantes. Grâce à la clé de sol, ils pourraient changer de musique et être un peu plus terre à terre,

4 mais là, il ne faut pas rêver. Arrivé à un moment de ma carrière où l on ne peut plus me faire miroiter une promotion à la clé, il m arrive de rêver que je rends toutes ces clés et que je prends la clé des champs! Signé : la clé sous la porte UNE NOUVELLE GESTION PUBLIQUE : D UNE CULTURE DE MOYENS A UNE CULTURE DE RESULTATS Les dispositions de la loi organique du 1er août 2001 relative aux lois de Finances (LOLF) devront remplacer progressivement celles de l ordonnance du 2 janvier La LOLF définit un nouveau cadre juridique, support d une réforme en profondeur de la gestion publique, au moyen d une budgétisation orientée vers les résultats, d un engagement sur des objectifs et d une responsabilisation des gestionnaires. Ainsi en 2005, le Parlement votera la loi Finances 2006 par missions comportant un ensemble de programmes, lui donnant donc une perspective globale de la politique publique menée par le gouvernement. Chaque programme est placé sous l entière et unique responsabilité d un ministre. Ce gestionnaire de programme devra s engager sur des objectifs et rendre compte chaque année à partir de 2006 des résultats obtenus. Le projet de loi Finances sera complété par un projet annuel de performances précisant la présentation des actions, des coûts associés, des objectifs poursuivis, des résultats obtenus et attendus pour les années à venir, mesurés aux moyens d indicateurs de performance. Il y aura symétriquement des rapports annuels de performance faisant connaître par programme les objectifs, les résultats acquis, les coûts associés la gestion des autorisations d emplois, et les indicateurs d évaluation retenus. Ces projets et rapports de performance deviendront les supports de l efficacité et de l efficience des politiques publiques, et les maîtres mots en matière de gestion des services publics. Comme l ensemble des administrations, la Douane doit se préparer à mettre en œuvre les dispositions de la loi organique. C est pourquoi les circonscriptions territoriales de METZ et du CENTRE prendront part à compter du 1er janvier 2003 à une expérimentation de globalisation des crédits de personnel et de fonctionnement. La mesure de la performance de l action de la Douane passe nécessairement par la mise en place d un bataillon d indicateurs permettant d apprécier le degré de réalisation des objectifs assignés. La Douane en a limité le nombre à 24 dans quatre domaines d action : fiscale, économique, de protection et de gestion des ressources humaines (GRH). La mission fiscale en comporte 12 : celui des droits compromis, du taux de recouvrement des pénalités fiscales exigibles depuis plus de deux ans, les droits rentrés ou rappelés par agent OP/CO-CI, le taux moyen des pénalités infligées, le nombre de contrôles physiques par agent OP/CO, le taux de contrôle des déclarations d importations et celui des exportations, celui des importations en procédures domiciliées, le nombre d enquêtes par enquêteurs.

5 La mission économique en comporte 4 : le délai moyen d immobilisation des marchandises, le nombre d audits d agrément et de suivi, le nombre d interrogations des banques de données douanières, le pourcentage de DEB dématérialisées. La mission de protection en valide 7 : valeur des marchandises saisies lors de grands trafics. Contentieux hors fiscalité et grands trafics. Lutte contre les grands trafics. Taux de disponibilité opérationnelle des unités surveillance. Nombre moyen d agents SURV à une heure donnée. La gestion des ressources humaines ne dispose que d un seul indicateur : le taux d indisponibilité des effectifs. L administration a précisé que cette kyrielle d indicateurs de gestion ou de performance n entraînera aucune surcharge de travail vu qu ils sont tous parfaitement accessibles avec les systèmes d informations existants. Affaire à suivre... LE MONTANT MINIMUM GARANTI DE PENSION Et pourtant même chez les fonctionnaires d Etat chargés d appliquer des règles édictées par des textes législatifs ou réglementaires, nombreux sont ceux qui méconnaissent les textes les régissant. Quel est l agent public qui connaît les subtils arcanes du Code des pensions civiles et militaires de retraite, dont la dernière loi qui lui a porté réforme date du 26 décembre 1964, la première remontant à 1853? Ainsi l article L.17a du CPCM prévoit un montant minimum garanti pour 25 ans de services publics effectifs correspondant à l indice réel majoré 216 soit près de 945 euro brut/mensuel (6.198 FF), sans prendre en considération l intégration de l IMT et l IRTI, primes spécifiques Finances et Douanes : qu on se le dise! C est pourquoi avant d accorder le minimum garanti, il y a lieu d effectuer la liquidation normale des droits à pension acquis avec les diverses bonifications et les intégrations de primes diverses. Prenons l exemple d un ACP2 10ème échelon n ayant effectué que 25 années de services publics dont 15 en surveillance, retraité en 2002 : Pension 359 X (25X2%) = 179,5 pt I M T 55,28 X 50 = 6,36 pt ,342 valeur moyenne du point d indice année 2002 I R T I 53 pt X 15 = 21,20 pt 37,5 TOTAL = 207,06 pt

6 Dans le cas présent, on retient le montant minimum garanti à 216. Remarquez que s il avait été au 11ème échelon, on obtenait 216,56 pts, très légèrement supérieur au minimum garanti. CQFD! Ceci prouve que le montant minimum garanti de pension ne prend en compte aucune des spécificités de votre carrière ou emploi, si vous n arrivez pas à dépasser le seuil fatidique de 216 points d indices réels majorés aujourd hui! Est-ce que dans des cas semblables, qui risquent de se développer dans les années à venir (alors qu il ne s agit que d un cas d école actuellement!), les titulaires de ce «SMIC retraite» pourront se faire rembourser les surcotisations impliquées par des avantages spécifiques dont ils ne bénéficieront jamais? Si, exceptionnellement, cela venait à se produire, alors il faudrait intenter une action devant les tribunaux administratifs. Comme quoi un minimum garanti peut être à l origine de drôles de surprises, allons jusqu à dire de mauvaises surprises! PÊLE - MÊLE CAPC n 6 : «On ne peut-être juge et partie» Lors de la CAPC n 6 du 14/11/02 les représentants de l UNSA Douanes ont quitté la salle lorsque les recours de deux agents de la brigade de surveillance du ministère ont été abordés. Cette CAPC est une instance d appel et il paraît inconcevable à notre syndicat que les agents dont le notateur final est le directeur du bureau A/2 voient leurs recours en CAPC examinés par celui-ci. Cette pratique ne peut perdurer. Aussi, pour marquer sa désapprobation, les élus de l UNSA Douanes ont quitté la salle. A l avenir, nous souhaitons que les recours en notation des agents de la BSM soient examinés par un président neutre ne pouvant être soupçonné d aucun parti pris. Hervé POLLET CALENDRIER DES TRAITEMENTS Janvier 29/01 Juillet 29/07 Février 26/02 Août 27/08 Mars 27/03 Septembre 26/09 Avril 28/04 Octobre 29/10 Mai 27/05 Novembre 26/11 Juin 26/06 Décembre 22/12 UN PRIVILEGE DE PLUS POUR LES EUROCRATES! Les fonctionnaires européens, cotisant à un régime de protection sociale particulier, se voient rembourser les fameuses pilules bleues (VIAGRA) à condition qu ils n en consomment pas plus de six par mois! Qui a traité cette ribambelle de fonctionnaires d impuissants? Dorénavant, ce ne sera plus possible! Vive l Europe et l Union européenne!

7 UN MEDICAMENT A BASE DE CANNABIS Un laboratoire britannique GW Pharmaceuticals souhaite lancer sur le marché anglais le premier médicament anti-douleur à base de cannabis après avoir réalisé avec succès des essais cliniques sur 350 personnes souffrant de sclérose en plaques et de douleurs névropathiques. GW Pharmaceuticals a l attention de demander début 2003 une autorisation de mise sur le marché à l agence du médicament britannique (MCA). LA RETROACTIVITE DE L IRTI CE NE SERA NI POUR NOEL, NI POUR PAQUES, MAIS A LA SAINTE TRINITE Dans le Douane et Profession n 118, on vous avait annoncé que, suite à la décision ministérielle du 3 mai 2002 revalorisant la prime de risques IRTI à 53 points, toutes les pensions des agents ayant exercé un certain nombre d années en surveillance seraient révisées. Or, depuis vous n avez rien vu venir. Est-ce que ce sera votre cadeau de Noël ou de nouvel An? D après les sources du service A2R, qui a pris l attache du service des Pensions de Nantes, ils sont en train de préparer un logiciel qui devrait venir à bout de cette lourde tâche digne de moines bénédictins qu à la fin du premier semestre 2003! Donc même pas pour Pâques, mais pour les grandes vacances, soit un an après l attribution de ces 53 points d indice. Mais n ayez crainte, vous aurez un rappel bien entendu sans intérêt! Tout vient à point à qui sait attendre FUMER DU CANNABIS NUIT GRAVEMENT A LA SANTE Une étude de la «British Lung Foundation» vient de démontrer que fumer trois joints de cannabis pur est tout aussi nocif pour les poumons que fumer un paquet de cigarettes. Ce rapport ne porte pas sur l aspect moral de l usage du cannabis, mais est destiné à avertir le consommateur des graves risques respiratoires qu il court! FUMER TUE! M. GUGLIELMI Pierre (retraité) 15 euros M. CIKOWSKI (UDT) 50 euros M. DEMURS Lucien (retraité) 10 euros DONS UNSA DOUANES

8 PROPOSITION DE LOI RENFORCEMENT DES SANCTIONS PENALES POUR MENACES DE MORT A L ENCONTRE DE TOUTE PERSONNE DEPOSITAIRE DE L AUTORITE PUBLIQUE Une des grandes priorités du gouvernement est de restaurer l autorité de l Etat, en garantissant la crédibilité et la sécurité des forces de l ordre qui travaillent dans des conditions difficiles. Aussi est-il proposé de compléter l article du code pénal par l alinéa suivant : «Est puni d un an d emprisonnement et de d amende la menace de commettre un crime ou délit contre les personnes ou les biens proférée à l encontre d un magistrat, d un juré, d un avocat, d un officier public ou ministériel, d un militaire de la gendarmerie, d un fonctionnaire de police nationale, des douanes, de l administration pénitentiaire ou de toute autre personne dépositaire de l autorité publique ou chargée d une mission de service public, dans l exercice de ses fonctions». L UNSA Douanes exige que l opposition à fonctions devienne un délit. UNE NOUVELLE ARME DE POING UN PISTOLET SEMI-AUTOMATIQUE La direction générale des Douanes a donné son accord pour s associer au marché public passé par la police et la gendarmerie nationales en matière de renouvellement de l arme de poing. Ce sera un pistolet semi-automatique répondant à un cahier des charges des plus stricts. Pour la Douane, ce marché porte sur 8000 armes, il s échelonnera sur cinq ans à partir de la mi 2003, ce qui permettra une bonne formation et une dotation progressive. Il est important de noter que, pour la première fois de son histoire, l administration des Douanes fait participer les représentants du personnel au choix de l armement. Jusqu alors, ils n étaient consultés que sur la réglementation du port et de l usage des armes. Serait-ce le début d une nouvelle transparence administrative ou d une conception plus moderne du dialogue social? CADEAU DE NOEL DE BERCY La traditionnelle journée du ministre de fin d année est supprimée, au motif qu avec l ARTT le personnel Finances a trop de repos. Merci Patron, merci petit Papa Noël! DU NOUVEAU POUR LES FONCTIONNAIRES SURENDETTES SOLDE BANCAIRE INSAISISSABLE A compter du 1er décembre 2002, toute personne dont le compte fait l objet d une saisie pourra, sur simple demande présentée dans les 15 jours de la saisie, disposer d une somme insaisissable d un montant égal au revenu mensuel minimum d insertion soit 405,62 dans la limite de son solde créditeur au jour de la réception de la demande. En cas de pluralité de comptes, la demande ne peut concerner qu un seul compte. En cas de nouvelle saisie, et après l expiration d un délai d un mois à compter de la précédente demande, il sera possible d en produire une nouvelle. Ce dispositif dénommé solde bancaire insaisissable (SBI) élaboré au terme d une large concertation entre les ministères des Finances et de la justice, s ajoute aux mécanismes existants en matière d insaisissabilité. Il s agi d un forfait d urgence destiné à subvenir aux besoins alimentaires immédiats, qui vient en déduction des autres sommes insaisissables.

9 GRILLE INDICIAIRE AU 1 er DECEMBRE 2002 Toute l équipe des permanents de l UNSA-Douanes vous adressent, ainsi qu à tous ceux qui vous sont chers, leurs meilleurs vœux de santé, joie et bonheur pour la nouvelle année! CATEGORIES C & D Echelons E a 4a 4a 4a E Echelle 1 : Agt de service E E E a 2a 2a 2a 4a 4a 4a E a Echelle 2 : Préposé, et Agent Administratif de 2ème classe Echelle 3 : AST1 et AA1 Echelle 4 : Agt de Constatation Echelle 5 : ACP2 Echelle 6 : ACP1 CATEGORIE B Echelo ns Contrôleur 2ème cl 1a 1a½ 1a½ 1a½ 1a½ 2a 4a Contrôleur 1ère cl Contrôleur Ppal 1a½ 376 2a 2a 396 2a½ 2a 420 2a½ 2a½ a CATEGORIE A Echelons Inspecteur a 1a 2a 2a 2a 2a½ 4a Insp. Ppal 2ème cl 1a 2a 2a 2a½ Insp. Ppal 1ère cl RP2 RP1 Directeur Adjoint Directeur Régional Receveur Régional Chef de Sce Inter. (CSI) - Directeur Rég. de cl. fonctionnelle a½ 2a½ 2a½ a VALEUR DU POINT D'INDICE 782 au 01/12/02 = 4, Traitement brut minimal (261) : ,75 /an soit1141,73 /mois Minimum pension garanti (216) : ,55 /an soit 944,88 /mois

10

TOUT SAVOIR SUR LA REFORME DES RETRAITES DANS LA FONCTION PUBLIQUE

TOUT SAVOIR SUR LA REFORME DES RETRAITES DANS LA FONCTION PUBLIQUE TOUT SAVOIR SUR LA REFORME DES RETRAITES DANS LA FONCTION PUBLIQUE Réussissons une réforme juste SOMMAIRE I. CE QUI NE CHANGE PAS, CE QUI CHANGE 3 II. QUESTIONS/RÉPONSES 7 1 - J APPARTIENS À UN CORPS DE

Plus en détail

NOTRE PRIORITÉ : LA CATÉGORIE C

NOTRE PRIORITÉ : LA CATÉGORIE C FILIÈRE ADMINISTRATIVE DE LA FONCTION PUBLIQUE D ÉTAT PERSONNELS ADMINISTRATIFS DU PÔLE ÉDUCATIF Éducation Nationale - Enseignement Supérieur - Jeunesse et Sports NOTRE PRIORITÉ : LA CATÉGORIE C Une revalorisation

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 102 (1 er avril au 30 juin 2006)

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 102 (1 er avril au 30 juin 2006) BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 102 (1 er avril au 30 juin 2006) Circulaires de la Direction des affaires criminelles Signalisation des circulaires du 1 er avril au 30 juin 2006 Circulaire

Plus en détail

Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations»

Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations» Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations» Point d étape de la négociation PPCR 10 Mars 2015 Discours d ouverture de Marylise LEBRANCHU Mesdames et Messieurs, Nous

Plus en détail

BULLETIN DE LA CENTRALE

BULLETIN DE LA CENTRALE BULLETIN DE LA CENTRALE N 229 - JUIN-JUILLET 2010-30ème année RÉFORME 2010 DU RÉGIME DES RETRAITES M. Éric WOERTH, alors ministre du Budget, des Comptes publics, de la Fonction publique et de la Réforme

Plus en détail

SITUATION ACTUELLE DES RETRAITES DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE : IMPACT DE LA RÉFORME 2010

SITUATION ACTUELLE DES RETRAITES DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE : IMPACT DE LA RÉFORME 2010 Paris, le 31 août 2010 SITUATION ACTUELLE DES RETRAITES DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE : IMPACT DE LA RÉFORME 2010 Avant la réforme FILLON (votée fin 2003), un retraité de la fonction publique (ISPV,

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

Siège National : 35 Rue Jules Verne 83220 - LE PRADET

Siège National : 35 Rue Jules Verne 83220 - LE PRADET Syndicat Autonome de la Fonction Publique Territoriale Siège National : 35 Rue Jules Verne 83220 - LE PRADET Site Internet : WWW.SAFPT.ORG SAFPT NATIONAL : 35 RUE JULES VERNE - 83220 - LE PRADET SITE INTERNET

Plus en détail

ACCORDS DE BERCY SUR LE DIALOGUE SOCIAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE MAI 2008

ACCORDS DE BERCY SUR LE DIALOGUE SOCIAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE MAI 2008 ACCORDS DE BERCY SUR LE DIALOGUE SOCIAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE MAI 2008 Eric WOERTH Ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique et André SANTINI Secrétaire d État chargé de la

Plus en détail

Titre I Des fautes de Gestion

Titre I Des fautes de Gestion Base de données Loi n 85-74 du 20 Juillet 1985 relative à la définition et à la sanction des fautes de gestion commises à l égard de l Etat, des établissements publics administratifs, des collectivités

Plus en détail

Livret d accueil. Sommaire. Présentation Pages 1 à 3. Nos services Pages 4 à 9. Vos intérêts Page 10

Livret d accueil. Sommaire. Présentation Pages 1 à 3. Nos services Pages 4 à 9. Vos intérêts Page 10 Fédération Indépendante du Rail et des Syndicats des Transports Livret d accueil Sommaire Présentation Pages 1 à 3 Nos services Pages 4 à 9 Vos intérêts Page 10 FiRST, notre histoire La Fédération Indépendante

Plus en détail

Loi n 1.162 du 7 juillet 1993 relative à la participation des organismes financiers à la lutte contre le blanchiment de capitaux

Loi n 1.162 du 7 juillet 1993 relative à la participation des organismes financiers à la lutte contre le blanchiment de capitaux PRINCIPAUTÉ DE MONACO Loi n 1.162 du 7 juillet 1993 relative à la participation des organismes financiers à la lutte contre le blanchiment de capitaux RAINIER III PAR LA GRACE DE DIEU PRINCE SOUVERAIN

Plus en détail

PEGC Académie de Rennes

PEGC Académie de Rennes Septembre 2014 SNUipp-FSU CONTACTS Sections départementales SNUipp Côtes d'armor snu22@snuipp.fr Tél : 02 96 61 88 24 Finistère snu29@snuipp.fr Tél : 02 98 53 76 77 Ille et Vilaine snu35@snuipp.fr Tél

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER

ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER Mesdames, Messieurs, Avant d introduire mon rapport moral, je tiens à renouveler mes remerciements à l ensemble des

Plus en détail

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes

Plus en détail

Revalorisation grilles indiciaires de catégorie C dans la Fonction Publique Territoriale. Sébastien Chiovetta. Mise à jour le 4 décembre 2013

Revalorisation grilles indiciaires de catégorie C dans la Fonction Publique Territoriale. Sébastien Chiovetta. Mise à jour le 4 décembre 2013 SAFPT INFO Revalorisation grilles indiciaires de catégorie C dans la Fonction Publique Territoriale Sébastien Chiovetta Mise à jour le 4 décembre 2013 Chers collègues, Nous avons reçu du Ministère de la

Plus en détail

Retraite du Service public! Préfon-Retraite : la retraite complémentaire du service public

Retraite du Service public! Préfon-Retraite : la retraite complémentaire du service public Retraite du Service public! Préfon-Retraite : la retraite complémentaire du service public Préfon-Retraite : la retraite complémentaire du service public Préfon (Caisse nationale de prévoyance de la fonction

Plus en détail

Réunion du Conseil Municipal du 30 janvier 2014.

Réunion du Conseil Municipal du 30 janvier 2014. Réunion du Conseil Municipal du 30 janvier 2014. Monsieur le Maire de LIT ET MIXE a l honneur, conformément aux dispositions des articles 48 et 77 de la loi du 5 avril 1984, d informer ses administrés

Plus en détail

Le statut des agents de la fonction publique : expérience du Burkina Faso

Le statut des agents de la fonction publique : expérience du Burkina Faso Observatoire des Fonctions Publiques Africaines (OFPA) Le statut des agents de la fonction publique : expérience du Burkina Faso Quels statuts pour motiver les personnels et soutenir les efforts de développement

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3255 Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES ACCORD DU 28 FÉVRIER 2014 RELATIF AU TEMPS

Plus en détail

CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME

CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME SYNDICAT LA CGT DU PERSONNEL DÉPARTEMENTAL Clermont-Ferrand, le 16 décembre 2010 CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME Validé par la Commission Exécutive du 7 décembre 2010

Plus en détail

LE REGIME INDEMNITAIRE

LE REGIME INDEMNITAIRE LE REGIME INDEMNITAIRE Janvier 2013 INDEMNITE HORAIRE POUR TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES Décrets : 2002-60 du 01-01-2004 / 2007-1630 du 19-11-2007 / 2008-199 du 27/02/2008 PRINCIPE Il appartient aux collectivités

Plus en détail

Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants. A. Les conditions d accès à la fonction publique

Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants. A. Les conditions d accès à la fonction publique Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants En France, l Administration emploie plus de cinq millions de personnes, réparties dans les trois grandes fonctions publiques : la fonction publique

Plus en détail

L ORGANISATION GENERALE DE LA FONCTION PUBLIQUE

L ORGANISATION GENERALE DE LA FONCTION PUBLIQUE L ORGANISATION GENERALE DE LA FONCTION PUBLIQUE I - LES SOURCES DU DROIT DE LA FONCTION PUBLIQUE A - La Constitution et le bloc de constitutionnalité Certains grands principes du droit de la fonction publique

Plus en détail

Projet de loi fixant le régime des traitements et les conditions et modalités d avancement des fonctionnaires de l Etat

Projet de loi fixant le régime des traitements et les conditions et modalités d avancement des fonctionnaires de l Etat Projet de loi fixant le régime des traitements et les conditions et modalités d avancement des fonctionnaires de l Etat 1 Texte du projet de loi... 3 Chapitre 1er Champ d application et classification

Plus en détail

LE NOUVEL ESPACE STATUTAIRE DE LA CATEGORIE B. Mode d emploi Questions/réponses

LE NOUVEL ESPACE STATUTAIRE DE LA CATEGORIE B. Mode d emploi Questions/réponses LE NOUVEL ESPACE STATUTAIRE DE LA CATEGORIE B Mode d emploi Questions/réponses 01 Dans quel cadre le nouvel espace statutaire de la réforme de la catégorie B a-t-il été créé? Cette réforme traduit l engagement

Plus en détail

DOUANES EDITORIAL. Chers collègues,

DOUANES EDITORIAL. Chers collègues, DOUANES EDITORIAL Chers collègues, Vous trouverez ci-joint un numéro spécial du GABELOU consacré au dossier de la réforme des retraites, en espérant que celui ci vous permettra de mieux comprendre ce problème

Plus en détail

Guichet Fiscal Unique Accueil fiscal et Service des Impôts des Particuliers (S.I.P.) : le point sur les revendications F.O.-TRÉSOR

Guichet Fiscal Unique Accueil fiscal et Service des Impôts des Particuliers (S.I.P.) : le point sur les revendications F.O.-TRÉSOR Guichet Fiscal Unique Accueil fiscal et Service des Impôts des Particuliers (S.I.P.) : le point sur les revendications Sommaire : au 10 février 2009 (mise à jour surlignée en jaune) 1 - NOMINATION DU COMPTABLE

Plus en détail

CE : comment obtenir vos budgets

CE : comment obtenir vos budgets Droit en du pratique CE Pour fonctionner ou proposer des ASC aux salariés, le CE a forcément besoin de moyens financiers! Or sa principale ressource en la matière, c est l employeur, puisque c est lui

Plus en détail

LA CESSATION PROGRESSIVE D'ACTIVITÉ

LA CESSATION PROGRESSIVE D'ACTIVITÉ Circulaire n 24/2006 Cl. C 477 Colmar, le 29 juin 2006 CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 22, rue Wilson - 68000 COLMAR 03 89 20 36 00-03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net - www.cdg68.fr

Plus en détail

Droit de grève. Qu est-ce qu une grève?

Droit de grève. Qu est-ce qu une grève? Droit de grève Qu est-ce qu une grève? La grève est un droit fondamental reconnu à tous les salariés (cadres, ouvriers, employés, précaires, apprentis etc.) par la Constitution française. A ce titre, elle

Plus en détail

TITRE I.- DE L UTILISATION DES VEHICULES ADMINISTRATIFS

TITRE I.- DE L UTILISATION DES VEHICULES ADMINISTRATIFS DECRET N 74/704 DU 1ER AOUT 1974 Portant réglementation : de l utilisation des véhicules administratifs ; de l octroi d avance aux fonctionnaires et agents de l Etat pour acquisition de véhicules ; des

Plus en détail

L ÉPARGNE SALARIALE DU CABINET MÉDICAL. «Comprendre & appliquer le mécanisme de l épargne salariale»

L ÉPARGNE SALARIALE DU CABINET MÉDICAL. «Comprendre & appliquer le mécanisme de l épargne salariale» L ÉPARGNE SALARIALE DU CABINET MÉDICAL «Comprendre & appliquer le mécanisme de l épargne salariale» SOMMAIRE Préambule Le PEE Le PERCO L intéressement La participation Les dernières informations Autres

Plus en détail

Le point sur la couverture du risque maladie au Niger

Le point sur la couverture du risque maladie au Niger REPUBLIQUE DU NIGER MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE ET DE LA LUTTE CONTRE LES ENDEMIES Le point sur la couverture du risque maladie au Niger I PLACE ACTUELLE DE L ASSURANCE MALADIE 1. Recensement des dispositions

Plus en détail

LE PILOTAGE DE LA MASSE SALARIALE. Montgermont, le 14 novembre 2006

LE PILOTAGE DE LA MASSE SALARIALE. Montgermont, le 14 novembre 2006 LE PILOTAGE DE LA MASSE SALARIALE Montgermont, le 14 novembre 2006 INTRODUCTION Quelle nécessité de maîtriser la masse salariale? 1 ère partie A - Que recouvre la notion de masse salariale? La part contrainte

Plus en détail

Madame le Maire, Monsieur le Maire, Chers Collègues,

Madame le Maire, Monsieur le Maire, Chers Collègues, Beauvais, le 24 octobre 2012 Dossier suivi par le cabinet de la Présidente Tél. - 03.44.15.68.27 - s.landry@beauvaisis.fr La Présidente, Madame le Maire, Monsieur le Maire, Chers Collègues, Vous le savez

Plus en détail

GUIDE DU RACHAT DES ANNEES D ETUDES. Sommaire

GUIDE DU RACHAT DES ANNEES D ETUDES. Sommaire GUIDE DU RACHAT DES ANNEES D ETUDES Sommaire Fiche n 1 : Les textes de référence Fiche n 2 : Les bénéficiaires Fiche n 3 : Les périodes d études concernées Fiche n 4 : Les modalités du rachat Fiche n 5

Plus en détail

Prévention LES ENJEUX DE LA PREVENTION. Infos INTRODUCTION : SOMMAIRE :

Prévention LES ENJEUX DE LA PREVENTION. Infos INTRODUCTION : SOMMAIRE : Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Dordogne - Infos Prévention n 15 Octobre 2010 Infos Prévention LES ENJEUX DE LA PREVENTION SOMMAIRE : LES ENJEUX DE LA PREVENTION Introduction

Plus en détail

APPROUVE l acte constitutif du groupement de commandes pour l achat d électricité coordonné par le Syndicat d Energie des Yvelines.

APPROUVE l acte constitutif du groupement de commandes pour l achat d électricité coordonné par le Syndicat d Energie des Yvelines. PROCÈS VERBAL DE LA RÉUNION DU 12 FÉVRIER 2015 - Approbation du procès-verbal de la séance du 20 janvier 2015 - Adhésion au groupement de commande d électricité - Adhésion au groupement de commande pour

Plus en détail

La réforme des pensions expliquée

La réforme des pensions expliquée La réforme des pensions expliquée TABLE DES MATIÈRES 1. LA PENSION ANTICIPÉE... 2 1.1. SITUATION AVANT LA RÉFORME... 2 1.2. SITUATION À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2013... 2 1.3. LES MESURES DE TRANSITION...

Plus en détail

Le Conseil Municipal,

Le Conseil Municipal, MF/EG SEANCE DU 16 SEPTEMBRE 2002 2002/1561 - PRÉSENTATION DU RAPPORT ANNUEL 2001 DE LA CAISSE DE CRÉDIT MUNICIPAL DE LYON (DIRECTION DES FINANCES) Le Conseil Municipal, Vu le rapport en date du 20 août

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur.

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur. DCG - UE03 DROIT SOCIAL - session 2013 Proposition de CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur. I ÉTUDE DE SITUATIONS PRATIQUES (13 points) Dossier 1 Rappeler les

Plus en détail

LA MISE EN PLACE DE LA PRIME DE FONCTIONS ET DE RESULTATS

LA MISE EN PLACE DE LA PRIME DE FONCTIONS ET DE RESULTATS Réf. : CDG-INFO2011-2/CDE Date : le 21 février 2011 MISE A JOUR DU 20 NOVEMBRE 2014 Personnes à contacter : Christine DEUDON - Sylvie TURPAIN : 03.59.56.88.48/58 Suite à la parution de l arrêté du 23/10/2014

Plus en détail

I. OUVERTURE D UNE PROCEDURE COLLECTIVE SUR ASSIGNATION DU CREANCIER

I. OUVERTURE D UNE PROCEDURE COLLECTIVE SUR ASSIGNATION DU CREANCIER DROITS DES CREANCIERS 23/07/2012 Lorsqu une entreprise éprouve des difficultés financières telles qu elle se trouve en état de cessation des paiements, il y a lieu d ouvrir une procédure judiciaire. Cette

Plus en détail

Réformes socio-économiques

Réformes socio-économiques Réformes socio-économiques Le 27 novembre 2011, suite à la dégradation de la note belge par l agence Standard & Poor s, les six partis ont conclu, dans l urgence, un accord sur le budget et sur la réforme

Plus en détail

Circulaire du 22 avril 2014 relative au chèque-vacances au bénéfice des agents de l État NOR : RDFF1404604C

Circulaire du 22 avril 2014 relative au chèque-vacances au bénéfice des agents de l État NOR : RDFF1404604C RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la décentralisation, de la réforme de l État et de la fonction publique Circulaire du 22 avril 2014 relative au chèque-vacances au bénéfice des agents de l État NOR :

Plus en détail

Mesures évaluées 46 68 % 35 324 %

Mesures évaluées 46 68 % 35 324 % Niches fiscales et sociales Un inventaire à la Prévert Il a fallu un an au comité d évaluation (une douzaine de hauts fonctionnaires), au ministère du budget, pour sortir un très gros rapport qui inventorie

Plus en détail

CPE: audience Vie Scolaire, le 6 juillet 2012

CPE: audience Vie Scolaire, le 6 juillet 2012 CPE: audience Vie Scolaire, le 6 juillet 2012 FO a été reçu à sa demande par le doyen de l inspection générale Vie scolaire, monsieur Bisson-Vaivre et monsieur Goyheneix, Inspecteur général, le 6 juillet

Plus en détail

DES MEUBLES INCORPORELS

DES MEUBLES INCORPORELS de meubles incorporels (aussi appelée saisie-arrêt) est une procédure au moyen de laquelle il est possible pour un créancier d appréhender les biens dématérialisés constituant le patrimoine de son débiteur

Plus en détail

COMPTE RENDU DU COMITE SYNDICAL SEANCE DU 19 MAI 2014

COMPTE RENDU DU COMITE SYNDICAL SEANCE DU 19 MAI 2014 COMPTE RENDU DU COMITE SYNDICAL SEANCE DU 19 MAI 2014 L an deux mil quatorze, le dix-neuf mai à dix-neuf heures, le Comité Syndical, dûment convoqué, s est réuni en séance ordinaire dans le lieu habituel

Plus en détail

PRESENTATION DE L UNION NATIONALE DES CARPA (UNCA) ARTICLE 21-1 DE LA LOI N 71-1130 DU 31 DECEMBRE 1971

PRESENTATION DE L UNION NATIONALE DES CARPA (UNCA) ARTICLE 21-1 DE LA LOI N 71-1130 DU 31 DECEMBRE 1971 PRESENTATION DE L UNION NATIONALE DES CARPA (UNCA) ARTICLE 21-1 DE LA LOI N 71-1130 DU 31 DECEMBRE 1971 & DES CAISSES DES REGLEMENTS PECUNAIRES DES AVOCATS (CARPA) GESTION DES FONDS DE TIERS, DES SEQUESTRES

Plus en détail

PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012

PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012 PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012 DOCUMENT PRÉPARÉ PAR L ASSOCIATION CANADIENNE DES COMPAGNIES D ASSURANCE MUTUELLES À L INTENTION DU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES Août

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2006 GUIDE DE LECTURE DES NOUVEAUX DOCUMENTS BUDGÉTAIRES PAR MISSION DU BUDGET DE L ÉTAT

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2006 GUIDE DE LECTURE DES NOUVEAUX DOCUMENTS BUDGÉTAIRES PAR MISSION DU BUDGET DE L ÉTAT PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2006 GUIDE DE LECTURE DES NOUVEAUX DOCUMENTS BUDGÉTAIRES PAR MISSION DU BUDGET DE L ÉTAT LES NOUVEAUX BLEUS BUDGÉTAIRES ET LES PROJETS ANNUELS DE PERFORMANCES Les documents

Plus en détail

LE STATUT DU COLLABORATEUR LIBERAL LOIT DU 2 AOUT 2005 ART. 18

LE STATUT DU COLLABORATEUR LIBERAL LOIT DU 2 AOUT 2005 ART. 18 1 LE STATUT DU COLLABORATEUR LIBERAL LOIT DU 2 AOUT 2005 ART. 18 La loi du 2 août 2005, art. 18, a crée un nouveau mode d exercice des professions libérales : celui de collaborateur libéral. Deux professions

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE. Réforme des retraites. La validation des services des non titulaires

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE. Réforme des retraites. La validation des services des non titulaires MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE Réforme des retraites La validation des services des non titulaires LA VALIDATION DES SERVICES DE NON TITULAIRES DGAFP 21 avril 2005 1 SOMMAIRE LES TEXTES 3 LES PERSONNELS

Plus en détail

Copropriété. Syndical en. Je veux entrer au Conseil Syndical

Copropriété. Syndical en. Je veux entrer au Conseil Syndical Copropriété Le Conseil Syndical en 10 Questions Je veux entrer au Conseil Syndical Association des Responsables de Copropriété 29, rue Joseph Python 75020 PARIS Tél. : 01 40 30 12 82 Fax : 01 40 30 12

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU REDRESSEMENT PRODUCTIF PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES, INNOVATION ET ÉCONOMIE NUMÉRIQUE Ordonnance n o 2014-329 du 12 mars 2014 relative à l

Plus en détail

Les autorisations d'absence

Les autorisations d'absence Les autorisations d'absence 1/18/MA Service «Gestion des carrières - Protection sociale» Pôle "Valorisation de l'information juridique" 05 59 84 59 44 05 59 90 03 94 statut@cdg-64.fr LES AUTORISATIONS

Plus en détail

DES MEUBLES INCORPORELS

DES MEUBLES INCORPORELS Un bien meuble incorporel est un bien qui n a pas d existence matérielle. C est un bien impalpable (ex : une somme d argent, les parts d une société). En France, il existe différents types de saisies de

Plus en détail

BONNES VACANCES! BULLETIN DE LA CENTRALE. N 265 - JUIN-JUILLET 2014-34ème année ÉDITORIAL

BONNES VACANCES! BULLETIN DE LA CENTRALE. N 265 - JUIN-JUILLET 2014-34ème année ÉDITORIAL BULLETIN DE LA CENTRALE N 265 - JUIN-JUILLET 2014-34ème année BONNES VACANCES! ÉDITORIAL Le gouvernement est resté sourd aux protestations qui ont suivi l annonce du traitement infligé aux fonctionnaires.

Plus en détail

Réforme de la Catégorie B Rédacteurs Territoriaux

Réforme de la Catégorie B Rédacteurs Territoriaux SNUCLIAS FSU 173 rue de Charenton 75012 Paris 01 3 7 53 95 01 9 88 06 17 snuclias-fsu@orange.fr www.snuclias-fsu.fr Réforme de la Catégorie B s Territoriaux Le 21 février 2008, organisations syndicales,

Plus en détail

Retraites CNRACL : ce qu il faut savoir

Retraites CNRACL : ce qu il faut savoir Retraites CNRACL : ce qu il faut savoir Unité Retraites CDG76 Janvier 2012 La CNRACL Les principaux textes 1 1945 : ordonnance 45-993 du 17 mai 1947 : décret 47-1846 du 19 septembre 1949 : décret 49-1416

Plus en détail

CHAPITRE 6 PROTECTION STATUTAIRE ET ASSURANCE GROUPE RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE

CHAPITRE 6 PROTECTION STATUTAIRE ET ASSURANCE GROUPE RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE CHAPITRE 6 PROTECTION STATUTAIRE ET ASSURANCE GROUPE Textes applicables : Article 11 de l ordonnance n 58-1270 du 22 décembre 1958 portant loi organique relative au statut de la magistrature ; Article

Plus en détail

PROJET DE DECRET. Le Premier ministre,

PROJET DE DECRET. Le Premier ministre, Le Premier ministre, Sur le rapport du ministre de l intérieur, de l outre-mer et des collectivités territoriales, du ministre du travail, de la solidarité et de la fonction publique, du ministre du budget,

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3002 Convention collective nationale et accords nationaux BÂTIMENT IDCC : 2609. ETAM

Plus en détail

Consolidation du budget l Etat répercussions sur le secteur communal. Prise de position du SYVICOL

Consolidation du budget l Etat répercussions sur le secteur communal. Prise de position du SYVICOL mc14 036 Consolidation du budget l Etat répercussions sur le secteur communal Prise de position du SYVICOL Suite à la réunion du Conseil supérieur des finances communales du 20 mai 2014, le SYVICOL souhaite

Plus en détail

Le CPAS (Centre Public d Action Sociale), qu est-ce que c est?

Le CPAS (Centre Public d Action Sociale), qu est-ce que c est? Le CPAS (Centre Public d Action Sociale), qu est-ce que c est? Version n : 1 Dernière actualisation : 13-10-2006 1) A quoi sert cette fiche? 2) Qu est-ce qu un CPAS (Centre Public d Action Sociale)? 3)

Plus en détail

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 Décembre 2003 Département Finances Développement Économique LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 APPLICABLES A COMPTER DU 1 ER JANVIER 2004 Le Comité de Finances Locales, lors de sa séance du

Plus en détail

CHAPITRE 1 REMUNERATIONS

CHAPITRE 1 REMUNERATIONS CHAPITRE REMUNERATIONS Textes applicables : Décret n 2003-284 du 26 décembre 2003, modifié par les décrets n 20-93 du 29 juillet 20 et N 20-73 du er décembre 20 ; Arrêté du 2 novembre 200 modifiant l arrêté

Plus en détail

ACCORD DU 18 JUIN 2010 PRÉAMBULE

ACCORD DU 18 JUIN 2010 PRÉAMBULE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3367 Convention collective nationale IDCC : 2847. PÔLE EMPLOI ACCORD DU 18 JUIN 2010 RELATIF AU TRANSFERT

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS Ordonnance n o 2010-18 du 7 janvier 2010 portant création d une agence nationale chargée de la sécurité sanitaire de l

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Activité juridique, directeur d'enquêtes privées de l Université Panthéon-Assas Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation

Plus en détail

Indemnité spécifique de service

Indemnité spécifique de service Indemnité spécifique de service 85 Bd de la République 17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr Note d information du 6 avril 2010 Mise à jour le 27 novembre

Plus en détail

Cette sur-taxation ne vise pas les CDD qui ont pour finalité les remplacements maladie, maternité, congés payés et les contrats saisonniers.

Cette sur-taxation ne vise pas les CDD qui ont pour finalité les remplacements maladie, maternité, congés payés et les contrats saisonniers. LETTRE D INFORMATION SOCIALE AOÛT 2013 La loi sur la Sécurisation de l Emploi n 2013-504 du 14 juin 2013 amène plusieurs modifications juridiques et techniques sur la gestion du personnel. Il nous semble

Plus en détail

La rémunération. Échelonnement indiciaire de 1 re classe

La rémunération. Échelonnement indiciaire de 1 re classe Bernard LEPREUX La rémunération Cet article contient de nombreuses références à des numéros de Direction plus anciens. Si vous n avez pas (ou plus) ces numéros, ils sont tous consultables et téléchargeables

Plus en détail

PÉTITION NATIONALE ADRESSÉE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE --------------------------------

PÉTITION NATIONALE ADRESSÉE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE -------------------------------- PÉTITION NATIONALE ADRESSÉE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE -------------------------------- Retraités agricoles: non à l injustice et à l inéquité! Confrontés à la faiblesse des retraites agricoles, à la

Plus en détail

L UNAF LA DEMI-PART FISCALE

L UNAF LA DEMI-PART FISCALE L UNAF et LA DEMI-PART FISCALE Union nationale des associations familiales 28 place Saint-Georges 75009 PARIS Tél : 01 49 95 36 00 Fax : 01 40 16 12 76 www.unaf.fr 1/11 L'UNAF et la suppression de la demi-part

Plus en détail

Comores. Entreprises de crédit différé

Comores. Entreprises de crédit différé Entreprises de crédit différé Loi n 52-332 du 24 mars 1952 [NB - Loi n 52-332 du 24 mars 1952 relative aux entreprises de crédit différé] Art.1.- Sont considérées comme entreprises de crédit différé, toutes

Plus en détail

TEMPS DE TRAVAIL COMPTE ÉPARGNE TEMPS

TEMPS DE TRAVAIL COMPTE ÉPARGNE TEMPS Circulaire C.G n 04.18 D.M du 3 novembre 2004 Mise à jour Juillet 2008 TEMPS DE TRAVAIL COMPTE ÉPARGNE TEMPS Réf. : - Décret 2004.878 du 26 août 2004 relatif au compte épargne-temps dans la fonction publique

Plus en détail

La LOLF, une loi bien pensée mais en voie de détournement?

La LOLF, une loi bien pensée mais en voie de détournement? La LOLF, une loi bien pensée mais en voie de détournement? La nouvelle loi organique relative aux lois de finances a été promulguée en août 2001. Deux ans plus tard, et bien que la mise en œuvre de cette

Plus en détail

NOTE D INFORMATION COMPTE EPARGNE-TEMPS (C.E.T)

NOTE D INFORMATION COMPTE EPARGNE-TEMPS (C.E.T) NOTE D INFORMATION CV Réf. : II-6-1-14 Pôle des services 1 er avril 2011 Tel : 05 63 60 16 66 1-3 Temps de travail Mail : services@cdg81.fr COMPTE EPARGNE-TEMPS (C.E.T) Décret n 2004-878 du 26 août 2004

Plus en détail

- définition du droit pénal des mineurs (ensemble de règles visant à réprimer les comportements délinquants des personnes de moins de 18 ans)

- définition du droit pénal des mineurs (ensemble de règles visant à réprimer les comportements délinquants des personnes de moins de 18 ans) Leçon introductive au droit pénal des mineurs - définition du droit pénal des mineurs (ensemble de règles visant à réprimer les comportements délinquants des personnes de moins de 18 ans) - textes régissant

Plus en détail

MANDAT DE SYNDIC (no.. )

MANDAT DE SYNDIC (no.. ) MANDAT DE SYNDIC (no.. ) Syndicat des Copropriétaires - RESIDENCE - Contrat type prévu à l article 18-1 A de la loi n 65-557 du 10 juillet 1965 modifiée fixant le statut de la copropriété des immeubles

Plus en détail

En avril 2006, un citoyen produit sa déclaration de revenus 2005. En septembre de la même année, il constate une erreur dans sa déclaration initiale et produit une déclaration amendée à laquelle il joint

Plus en détail

Le rôle du syndic. Introduction

Le rôle du syndic. Introduction Le rôle du syndic Introduction Le syndic constitue un concept nouveau dans la société marocaine. Il est apparu avec l apparition de la copropriété. Celle ci a été régie pendant longtemps par le Dahir de

Plus en détail

LA LETTRE DES ADHÉRENTS

LA LETTRE DES ADHÉRENTS LA LETTRE DES ADHÉRENTS 30 JUIN 2015 N 12/2015 BÉNÉFICES NON COMMERCIAUX OBLIGATIONS DÉCLARATIVES ET DE PAIEMENT Les dates limites de déclaration et de paiement de certains impôts et taxes sont harmonisées

Plus en détail

Loi n 2005-96 du 18 octobre 2005, relative au renforcement de la sécurité des relations financières.

Loi n 2005-96 du 18 octobre 2005, relative au renforcement de la sécurité des relations financières. Loi n 2005-96 du 18 octobre 2005, relative au renforcement de la sécurité des relations financières. TITRE PREMIER Renforcement de la sincérité des comptes des sociétés Chapitre premier Renforcement de

Plus en détail

LA PRIME. Date FICHE N 10 : FICHE TECHNIQUE PROCEDURE DE SAUVEGARDE. contact : soutienpme@medef.fr

LA PRIME. Date FICHE N 10 : FICHE TECHNIQUE PROCEDURE DE SAUVEGARDE. contact : soutienpme@medef.fr Date 2009 FICHE N 10 : FICHE TECHNIQUE PROCEDURE DE SAUVEGARDE QU EST-CE QUE LA PROCEDURE DE SAUVEGARDE ET QUELS AVANTAGES POUR L ENTREPRISE EN DIFFICULTE? LA PRIME La procédure de sauvegarde est une procédure

Plus en détail

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents

Plus en détail

Marseille 12-13 octobre 2006. Table ronde nº 1: le statut du notaire

Marseille 12-13 octobre 2006. Table ronde nº 1: le statut du notaire 1 er COLLOQUE DES NOTARIATS EUROMÉDITERRANÉENS Marseille 12-13 octobre 2006 Table ronde nº 1: le statut du notaire Rapporteur Général :Maître Manuel GARCIA COLLIANTES Rapporteur national : Maître Mariagrazia

Plus en détail

La justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes condamné

La justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes condamné La justice et vous Les acteurs de la Justice Les institutions S informer Justice pratique Vous êtes condamné VOUS ÊTES CONDAMNÉ PÉNALEMENT Le juge a statué sur votre cas et vous a condamné. Que vous reste-il

Plus en détail

Les instruments d une bonne gestion financière: budget et prévisions

Les instruments d une bonne gestion financière: budget et prévisions Chapitre 9 Les instruments d une bonne gestion financière: budget et prévisions Savoir utiliser son argent est un art et un art qui paie. Comme toutes les ressources, l argent peut être utilisé à bon ou

Plus en détail

AVIS N 68 DU BUREAU DU CONSEIL DE L EGALITE DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES DU 14 FEVRIER 2003, RELATIF AU TRAVAIL AUTORISÉ POUR LES PENSIONNÉS :

AVIS N 68 DU BUREAU DU CONSEIL DE L EGALITE DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES DU 14 FEVRIER 2003, RELATIF AU TRAVAIL AUTORISÉ POUR LES PENSIONNÉS : AVIS N 68 DU BUREAU DU CONSEIL DE L EGALITE DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES DU 14 FEVRIER 2003, RELATIF AU TRAVAIL AUTORISÉ POUR LES PENSIONNÉS : ÉLÉVATION DES PLAFONDS À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2002

Plus en détail

Les objectifs de l Autorité de Contrôle prudentiel

Les objectifs de l Autorité de Contrôle prudentiel Les objectifs de l Autorité de Contrôle prudentiel Le 8 mars 2010, la Ministre de l Economie de l Industrie et de l Emploi Christine Lagarde a installé la nouvelle Autorité de Contrôle Prudentiel (ACP).

Plus en détail

Résumé de la réforme des pensions février 2012

Résumé de la réforme des pensions février 2012 NOTE AU BUREAU DU PARTI 27 février 2012 Résumé de la réforme des pensions février 2012 Ce résumé ne concerne que les pensions du secteur privé. Un autre document suivra lorsque la réforme des pensions

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. MINISTÈRE DE l'emploi ET DE LA SOLIDARITE. Paris, le

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. MINISTÈRE DE l'emploi ET DE LA SOLIDARITE. Paris, le RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE l'emploi ET DE LA SOLIDARITE DIRECTION DE L HOSPITALISATION ET DE L ORGANISATION DES SOINS Sous-direction des professions paramédicales Et des personnels hospitaliers

Plus en détail

COMMENT LA PENSION DE RETRAITE EST-ELLE CALCULÉE ACTUELLEMENT?

COMMENT LA PENSION DE RETRAITE EST-ELLE CALCULÉE ACTUELLEMENT? Introduction : Le 17 décembre 2002, la Commission européenne a adopté un «rapport d'évaluation des stratégies nationales en matière de pensions adéquates et viables» (1). Ce rapport indique que «Le rythme

Plus en détail

LA FIN DE DÉTACHEMENT SUR EMPLOI FONCTIONNEL QUAND LES TALENTS GRANDISSENT, LES COLLECTIVITÉS PROGRESSENT

LA FIN DE DÉTACHEMENT SUR EMPLOI FONCTIONNEL QUAND LES TALENTS GRANDISSENT, LES COLLECTIVITÉS PROGRESSENT LA FIN DE DÉTACHEMENT SUR EMPLOI FONCTIONNEL QUAND LES TALENTS GRANDISSENT, LES COLLECTIVITÉS PROGRESSENT LA FIN DE DÉTACHEMENT SUR EMPLOI FONCTIONNEL SOMMAIRE LES EMPLOIS CONCERNÉS... 4 LA PROCÉDURE...

Plus en détail

I CONDITIONS D ACCÈS À LA CESSATION PROGRESSIVE D ACTIVITÉ

I CONDITIONS D ACCÈS À LA CESSATION PROGRESSIVE D ACTIVITÉ NOTE TECHNIQUE RELATIVE À LA CESSATION PROGRESSIVE D ACTIVITÉ ordonnance n 82-297 du 31 mars 1982 (modifiée notamment par la loi n 2003-775 du 21 Août 2003 portant réforme des retraites article 73 et le

Plus en détail

Règlement intérieur. de l Union des Démocrates et Indépendants

Règlement intérieur. de l Union des Démocrates et Indépendants Règlement intérieur de l Union des Démocrates et Indépendants TITRE I - LES ADHERENTS Article 1 : Adhésions, cotisations et dons Les demandes d adhésion sont adressées soit aux fédérations, soit aux personnes

Plus en détail