Mécanisme Africain d Evaluation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mécanisme Africain d Evaluation"

Transcription

1 Mécanisme Africain d Evaluation par les Pairs (MAEP) COMMISSION NATIONALE MAEP DU BENIN SUJET 1 : LA MISE EN ŒUVRE DU MAEP AU TOGO RAPPORT DE REFERENCE EN VUE DE LA PREPARATION D UNE CONFERENCE SOUS REGIONALE TENUE A ACCRA (GHANA) Chercheur N 1_Bénin : SEDEDJI Philippe Rapport final sur le Togo. 1

2 1 Introduction Le Mécanisme Africain d Evaluation par les Pairs (MAEP) est le fruit d une réflexion innovante de l Afrique sur sa gouvernance. C est un instrument auquel adhèrent volontairement les Etats membres de l Union Africaine (UA) dans le cadre d une initiative d autoévaluation de leur bonne gouvernance. L objectif fondamental du MAEP est d encourager l adoption de politiques, normes et pratiques en vue de promouvoir la stabilité politique, une croissance économique élevée, un développement durable et une intégration économique sous régionale et continentale accélérée grâce au partage des expériences et au renforcement des meilleures pratiques et des acquis, y compris l identification des lacunes et l évaluation des besoins dans le domaine du renforcement des capacités 1. Cet objectif très ambitieux s inscrit dans la nouvelle vision du gouvernement du Togo. C est pourquoi il a volontairement adhéré au MAEP depuis le 29 Juin 2008 lors du sommet Forum tenu à Sharm El Sheih, en Egypte 2. Ceci marque ainsi l engagement des responsables politiques togolais vis à vis de leur peuple et de la communauté internationale à observer les principes de la démocratie, de la bonne gouvernance politique, économique et des entreprises ; a travers une évaluation périodique par leurs pairs africains. Il devient ainsi le 29 ème pays membre du Forum du MAEP jusqu à cette date. Du 18 au 20 octobre 2010 s est tenue au Ghana une conférence 3 sur la mise en place d un Centre Régional pour l Avancement du MAEP en Afrique de l Ouest (CRAMAO). Il est demandé alors à des étudiants de produire un rapport fournissant des éléments sur la mise en œuvre du MAEP dans certains pays membres, dont le Togo, en vue d aider à la réussite de cette conférence. C est dans ce cadre que s inscrit le présent rapport sur le Togo qui prend en compte les observations des différents responsables. La méthodologie utilisée pour réaliser ce rapport se présente comme suit : Rencontre d échanges et de compréhension du sujet avec un responsable du MAEP au niveau national au Bénin ; du 1 Extrait du document de base du Mécanisme Africain d Evaluation entre Pairs(MAEP), mars 2003 p1 2 Voir le moniteur du MAEP d octobre 2008 ; N 6 p1 3 Cette conférence est initiée par la commission Nationale de Bénin et le APRM Governing Council du Ghana en vue de la création du CRAMAO. 2

3 Recherches documentaires sur l internet et dans d autres centres de documentation ; Mission de travail à Lomé qui nous a permis d avoir des échanges avec des responsables à divers niveaux impliqués (Point focal et président de la Commission Nationale) dans la mise en œuvre du MAEP. Cette mission au Togo s avère indispensable pour avoir de la valeur ajoutée dans ce rapport. En effet il n y a pas beaucoup d informations (sur l internet) concernant la mise en œuvre du MAEP au Togo. Cela s explique par deux raisons fondamentales : Premièrement, il y a seulement 27 mois que le Pays a adhéré au mécanisme. Deuxièmement, le pays a organisé l élection présidentielle qui a dû retarder l évolution des activités. Il fallait alors se rendre sur le terrain pour s enquérir de ce qui se fait concrètement en termes de mise en œuvre depuis l adhésion de la République Togolaise à ce mécanisme. Phase de rédaction proprement dit. Les informations contenues dans le présent rapport sont validées par la Commission Nationale. Le plan s articule autour des principaux points suivants : retour historique sur le lancement du processus du MAEP au Togo, structure du fonctionnement, mise en œuvre du MAEP au Togo, implication de la société civile, financement du fonctionnement au niveau national, forces et faiblesses du processus au Togo puis enfin conclusion. 2 Retour historique et structure de fonctionnement du MAEP au Togo. Selon les principes du MAEP, les pays (membres de l Union Africaine) désireux de participer au MAEP peuvent le notifier au Président du comité des Chefs d Etat et de gouvernement chargé de la mise en œuvre du MAEP ; ceci après l adoption, par l Union Africaine, de la Déclaration sur la gouvernance démocratique, politique, économique et des entreprises. Le MAEP s efforce alors à promouvoir une coopération technique interafricaine en vue de l amélioration de la gouvernance dans ces domaines. C est conscient de ces avantages que le Togo a exprimé son aspiration à devenir membre. Ainsi le Chef de l Etat togolais a été invité par le président du Forum du MAEP à prendre part, le 29 juin 2008, au 9 ème 3

4 Sommet du Forum des Chefs d Etat et de Gouvernement du MAEP afin de procéder à cette occasion à la signature du Mémorandum d Entente relatif au MAEP 4. C est dans ce contexte que le Togo a adhéré au MAEP le 29 juin 2008 et a manifesté sa disponibilité à se faire évaluer. L Etat togolais a alors pris connaissance du Mémo sur la procédure à observer par les Etats qui adhèrent au MAEP 5 Ce mémo comporte trois phases à savoir : élaboration du rapport d auto évaluation au plan national qui implique notamment la nomination d un Point Focal et la mise en place d une Commission Nationale Indépendante qui doivent conduire cette phase; saisine de l Equipe internationale d évaluation puis enfin l adoption et la mise en œuvre du rapport final d évaluation. Au Togo, la Commission Nationale n est pas encore formée jusqu à ce jour. Toutefois des démarches sont en cours pour la formation de cette Commission. En effet, il y a déjà eu nomination du Président de la Commission Nationale par décret 6 en date du 19 décembre Plus récemment, un second décret pris en conseil des ministres le 9 juillet et rendu public le 4 Août a institué la Commission Nationale et a spécifié ses attributions. Le chapitre II de ce décret précise que cette commission doit être composée de 37 membres dont un président et répartis comme suit : Une (1) personnalité indépendante nommée par décret en conseil des ministres, président ; Un (1) représentant de la présidence de la République Deux (2) représentants du gouvernement ; Deux (2) députés et deux (2) sénateurs, élus respectivement par l Assemblée nationale et par la Sénat ; Un (1) membre du conseil économique et social désigné par cette assemblée ; 4 MAEC (2008). 5 Il s agit d un document de synthèse des procédures à suivre par les Etats dès leur adhésion pour ce faire évaluer et qui est disponible au secrétariat général du MAEC. 6 Voir décret N /PR portant nomination du présidant de la commission Nationale du MAEP. 7 Confère le site du Togo. 8 Il s agit du décret N /PR relatif à la commission nationale du MAEP. 4

5 Un (1) membre de la Cour des Comptes ; Quatre (4) personnes qualifiées pour leurs connaissances des questions économiques, financières et de développement, nommées par décret en conseil des ministres ; Deux (2) représentants des femmes ; Deux (2) représentants des jeunes, désignés par le conseil national de la jeunesse ; Deux (2) représentants des médias ; Trois (3) représentants des confessions religieuses ; Un (1) représentant de la chefferie traditionnelle ; Deux (2) représentants de la communauté scientifique Quatre (4) représentants de la communauté de base Un (1) représentant des organisations patronales ; Deux (2) représentants des organisations syndicales ; Un (1) représentant des organisations de lutte contre la corruption ; Un (1) représentant des associations des personnes handicapées ; Deux (2) représentants des organisations de promotion des droits de l homme. A partir de cet instant, le Président de la Commission a déjà initié des correspondances aux différentes institutions concernées en vue de désigner les membres chacun à son niveau 9. Par ailleurs, le Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération a été retenu comme point focal national du MAEP au Togo. 9 Cette dernière information a été connue grâce l entretien que nous avons eu avec le président de la commission lors de notre mission sur le terrain. 5

6 3 Mise en œuvre du MAEP au Togo et implication de la société civile. On ne saurait parler d une mise œuvre véritable du MAEP au Togo dans ma mesure où la commission Nationale n a pas été installée à ce jour. Toutefois il faut signaler que depuis son adhésion, certaines actions ont été menées notamment : La confirmation du point focal au MAEC ; La nomination du président de la Commission Nationale ; L institutionnalisation de la Commission Nationale ; Des communications par le Ministre des Affaires Etrangères et le Président de la Commission Nationale pour expliquer le Mécanisme ; Deux séminaires organisés par le président de la Commission Nationale avec l ONG INADES et avec les églises Assemblées de Dieu du Togo respectivement en mai 2009 et mai 2010 ; L objectif de ces séminaires est d informer largement la société civile au Togo afin de l impliquer dans le processus d évaluation du pays. 4 Financement du fonctionnement au niveau national. Selon l acte instituant la Commission nationale, (décret n /PR référencé précédemment en son article 16 et 17), les crédits nécessaires au fonctionnement de la Commission Nationale du MAEP sont inscrits au budget général de l Etat. Celle ci peut bénéficier d appuis financiers de la part des partenaires au développement. Ainsi, la Commission aurait bénéficié d environ et de francs CFA respectivement au cours des années 2009et Les partenaires qui sont disposés à appuyer financièrement pour le moment sont la Fondation allemande HAANS SEIDEL et le Programme des Nations Unies pour le Développement(PNUD). 6

7 5 Forces et faiblesses du processus de MAEP au Togo. Au stade actuel, il serait difficile d apprécier les Forces et les faiblesses du processus de MAEP au Togo. Néanmoins on peut noter comme force, la volonté du gouvernement à se faire évaluer ceci à travers la nomination du président de la Commission Nationale et autres actes posés dans ce sens. Du point de vue faiblesse, l on pourrait noter un manque de détermination pour accélérer le processus d évaluation. Aussi y a t il lieu de se demander si la composition des membres de la Commission Nationale (en perspective) n est pas trop peu pour prendre en compte tous les acteurs de la vie politique, institutionnelle, socio économique du pays sans marginaliser une couche sociale. 6 Conclusion Il ressort de ce qui précède que le processus d évaluation du MAEP au Togo traîne car deux ans après son adhésion la Commission Nationale qui doit conduire véritablement le processus n est pas encore installée. Cela est imputable à la dernière élection que le pays a organisée. Il va falloir accélérer maintenant le processus d évaluation afin d améliorer la gouvernance en général et en particulier la gouvernance dans les quatre domaines spécifiques du MAEP. 7

8 Bibliographie commentée (TOGO) MAEP( 2003), document de base Il fait partie des documents de base du MAEP qui accompagne le Mémorandum d entente relatif au Mécanisme. Il a présenté le mandat, l objectif et les principes du MAEP. Il a également abordé d autres titres comme la structure en matière de leadership et de gestion, la périodicité et les types d évaluation entre pairs, le processus du MAEP, les phases du processus d évaluation entre pairs, la durée d évaluation entre pairs, le financement du mécanisme et la révision du MAEP. MAEC (2008a), Communication du Ministre d Etat, Ministre des Affaires Etrangères et de l Intégration Régionale relative à l adhésion du Togo au Mécanisme Africain d Evaluation entre Pairs (MAEP). C est une communication présentée le 23 juin 2008 au conseil des Ministres et disponible au point focal du MAEP au Togo. MAEC (2008b), décret N /PR portant nomination. C est le décret portant nomination du Président de la Commission Nationale du MAEP au Togo. Partenariat Afrique Canada (2008), Le Moniteur du MAEP N 6. C est un bulletin Périodique sur la mise en œuvre du Mécanisme Africain d Evaluation par les Pairs (MAEP).Il est publié en français et en anglais. IL vise à promouvoir la participation active de la société Civile africaine au processus du MAEP, de façon à renforcer le MAEP et à faire en sorte qu il favorise une meilleure gouvernance et entraîne des bénéfices à long terme pour l Afrique. 8

9 Sommaire 1 Introduction Retour historique et structure de fonctionnement du MAEP au Togo Mise en œuvre du MAEP au Togo et implication de la société civile Financement du fonctionnement au niveau national Forces et faiblesses du processus de MAEP au Togo Conclusion... 7 Bibliographie commentée (TOGO)

LE MECANISME AFRICAIN D EVALUATION ENTRE PAIRS (MAEP)

LE MECANISME AFRICAIN D EVALUATION ENTRE PAIRS (MAEP) page 1 LE MECANISME AFRICAIN D EVALUATION ENTRE PAIRS (MAEP) 1. Le Mécanisme africain d évaluation entre pairs (MAEP) est un instrument auquel adhérent volontairement les Etats membres de l Union africaine

Plus en détail

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Conseil National Economique et Social. Revue de presse spéciale

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Conseil National Economique et Social. Revue de presse spéciale REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Conseil National Economique et Social Direction des publications Sous direction de la documentation Revue de presse spéciale Élection de M r Mustapha MEKIDECHE

Plus en détail

LA MISE EN ŒUVRE DU MAEP AU BENIN

LA MISE EN ŒUVRE DU MAEP AU BENIN LA MISE EN ŒUVRE DU MAEP AU BENIN RAPPORT DE REFERENCE EN VUE DE LA PREPARATION DE LA CONFERENCE SOUS-REGIONALE D OPERATIONNALISATION DU CENTRE REGIONAL POUR L AVANCEMENT DU MAEP EN AFRIQUE DE L OUEST

Plus en détail

COMMISSION NATIONALE DES DROITS HUMAINS DU BURKINA FASO

COMMISSION NATIONALE DES DROITS HUMAINS DU BURKINA FASO PAYS: INSTITUTION: BURKINA FASO COMMISSION NATIONALE DES DROITS HUMAINS DU BURKINA FASO Le statut d accréditation par le CIC: Adresse: Commission Nationale des Droits Humains du Burkina Faso Rue Gandaogo,

Plus en détail

DECRET N /PRES/MJPDH/SEPDH PORTANT CREATION, ATTRIBUTIONS, COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DE LA COMMISSION NATIONALE DES DROITS HUMAINS

DECRET N /PRES/MJPDH/SEPDH PORTANT CREATION, ATTRIBUTIONS, COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DE LA COMMISSION NATIONALE DES DROITS HUMAINS DECRET N 2001- /PRES/MJPDH/SEPDH PORTANT CREATION, ATTRIBUTIONS, COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DE LA COMMISSION NATIONALE DES DROITS HUMAINS (Burkina Faso) LE PRESIDENT DU FASO, PRESIDENT DU CONSEIL DES

Plus en détail

Point focal National pour le Togo en vue de la Coordination du Programme à l horizon 2030

Point focal National pour le Togo en vue de la Coordination du Programme à l horizon 2030 Point focal National pour le Togo en vue de la Coordination du Programme à l horizon 2030 INTRODUCTION PLAN DE PRESENTATION RAPPEL DE L INTERNALISATION DES ODD METHODOLOGIE D ELABORATION DU RAPPORT POUR

Plus en détail

Palais des Congrès, le 12 Juin 2012

Palais des Congrès, le 12 Juin 2012 Discours du Secrétaire Général du Ministère des Affaires Etrangères, de l Intégration Africaine, de la Francophonie et des Béninois de l Extérieur à l occasion de la validation du rapport d étape 2011

Plus en détail

BREF ETAT DES LIEUX DE MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION DES NATIONS UNIES CONTRE LA CORRUPTION AU TOGO

BREF ETAT DES LIEUX DE MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION DES NATIONS UNIES CONTRE LA CORRUPTION AU TOGO BREF ETAT DES LIEUX DE MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION DES NATIONS UNIES CONTRE LA CORRUPTION AU TOGO La Convention des Nations Unies contre la corruption a été signée par 140 pays et ratifiée par 174 Etats

Plus en détail

Termes de Référence. Atelier sur l élaboration du programme national d Action du Mécanisme Africaine d évaluation par les Pairs (MAEP), Sénégal

Termes de Référence. Atelier sur l élaboration du programme national d Action du Mécanisme Africaine d évaluation par les Pairs (MAEP), Sénégal République du Sénégal Termes de Référence Atelier sur l élaboration du programme national d Action du Mécanisme Africaine d évaluation par les Pairs (MAEP), Sénégal 22 24 mars 2016 Hôtels Ngor Diarama

Plus en détail

LA CONFERENCE DES CHEFS D ETAT ET DE GOUVERNEMENT DE L UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE

LA CONFERENCE DES CHEFS D ETAT ET DE GOUVERNEMENT DE L UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- La Conférence des Chefs d Etat et de Gouvernement ---------- ACTE ADDITIONNEL N 02/2009/CCEG/UEMOA PORTANT CREATION ET ORGANISATION

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL ITIE Côte d Ivoire

CONSEIL NATIONAL ITIE Côte d Ivoire CONSEIL NATIONAL Côte d Ivoire Plan d Actions 20082009 1.a 1.b OBJECTIF 1 : S ENGAGER À METTRE EN ŒUVRE L ITITE Action 1 : Le gouvernement annonce son engagement à l : Courrier du Premier Ministre Mai

Plus en détail

Projet révisé de statuts de l Institut africain de développement économique et de planification

Projet révisé de statuts de l Institut africain de développement économique et de planification Nations Unies Conseil économique et social Commission économique pour l Afrique Comité d experts Trente-cinquième réunion Union africaine Union africaine Union africaine Comité d experts Deuxième réunion

Plus en détail

ALLOCUTION PRONONCEE AU NOM DU RESEAU DES INSTITUTIONS NATIONALES AFRICAINES DES DROITS DE L HOMME

ALLOCUTION PRONONCEE AU NOM DU RESEAU DES INSTITUTIONS NATIONALES AFRICAINES DES DROITS DE L HOMME ALLOCUTION PRONONCEE AU NOM DU RESEAU DES INSTITUTIONS NATIONALES AFRICAINES DES DROITS DE L HOMME ATELIER DE RENFORCEMENT DES CAPACITES DES INDH DE L AFRIQUE DE L OUEST Abuja, Nigeria, 21-23 septembre

Plus en détail

LE CADRE JURIDIQUE DE LUTTE CONTRE LE FINANCEMENT DU TERRORISME DANS L ESPACE UEMOA: L EXEMPLE DU SENEGAL

LE CADRE JURIDIQUE DE LUTTE CONTRE LE FINANCEMENT DU TERRORISME DANS L ESPACE UEMOA: L EXEMPLE DU SENEGAL UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE La Commission LE CADRE JURIDIQUE DE LUTTE CONTRE LE FINANCEMENT DU TERRORISME DANS L ESPACE UEMOA: L EXEMPLE DU SENEGAL Forum sur la lutte contre le financement

Plus en détail

Allocution de l Ambassadeur Smaïl Chergui, Commissaire Paix et Sécurité de l Union Africaine

Allocution de l Ambassadeur Smaïl Chergui, Commissaire Paix et Sécurité de l Union Africaine AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Kinshasa, R.D.C. Téléphone 0815002238-0816001410 Courriel : audrc2002@gmail.com CÉRÉMONIE D OUVERTURE DU DIALOGUE POLITIQUE NATIONAL INCLUSIF EN RÉPUBLIQUE

Plus en détail

PRESENTATION DE L OBSERVATOIRE DES FONCTIONS PUBLIQUES AFRICAINES

PRESENTATION DE L OBSERVATOIRE DES FONCTIONS PUBLIQUES AFRICAINES Observatoire des Fonctions Publiques Africaines (OFPA) PRESENTATION DE L OBSERVATOIRE DES FONCTIONS PUBLIQUES AFRICAINES par M. Pollobom Prosper KAMBIRE Secrétaire Exécutif de l OFPA 1 L OFPA 1. L institution

Plus en détail

DECISION N 09/2011/CM/UEMOA PORTANT CREATION D UN COMITE CONSULTATIF REGIONAL POUR LES NEGOCIATIONS COMMERCIALES

DECISION N 09/2011/CM/UEMOA PORTANT CREATION D UN COMITE CONSULTATIF REGIONAL POUR LES NEGOCIATIONS COMMERCIALES UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- Le Conseil des Ministres DECISION N 09/2011/CM/UEMOA PORTANT CREATION D UN COMITE CONSULTATIF REGIONAL POUR LES NEGOCIATIONS COMMERCIALES

Plus en détail

Repositionnement de l Institut africain de développement économique et de planification face aux défis du vingt-et-unième siècle

Repositionnement de l Institut africain de développement économique et de planification face aux défis du vingt-et-unième siècle Distr.: GÉNÉRALE NATIONS UNIES CONSEIL ÉCONOMIQUE ET SOCIAL E/ECA/COE/28/14 Date: 26 mai 2009 FRANÇAIS Original: ANGLAIS Vingt-huitième réunion du Comité d experts COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L AFRIQUE

Plus en détail

Description du travail : Consultant Consultant en mission d évaluation Domaine thématique Gouvernance Économique et Gestion

Description du travail : Consultant Consultant en mission d évaluation Domaine thématique Gouvernance Économique et Gestion TERMES DE REFERENCE 15 mars 2016 Pays : Afrique du Sud Lieu d affectation : Sénégal/ Domicile Description du travail : Consultant Consultant en mission d évaluation Domaine thématique Gouvernance Économique

Plus en détail

L exemple de la CEDEAO

L exemple de la CEDEAO Assemblée Parlementaire Paritaire Commission des Affaires Politiques Bruxelles, 22 23 septembre 2004 Intégration des droits et de la protection des enfants dans les politiques et programmes des Etats membres

Plus en détail

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 25/02/2015

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 25/02/2015 République de Côte d Ivoire Union - Discipline - Travail Porte-parolat du Gouvernement COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 25/02/2015 Le mercredi 25 février 2015, un Conseil des Ministres s

Plus en détail

GROUPEMENT INTER - PATRONAL DU CAMEROUN * * * CODE ETHIQUE

GROUPEMENT INTER - PATRONAL DU CAMEROUN * * * CODE ETHIQUE GROUPEMENT INTER - PATRONAL DU CAMEROUN * * * CODE ETHIQUE Tel qu adopté par l Assemblée générale du 14 mai 2004, et faisant partie des Actes fondateurs du GICAM. 2 Avant-propos Fidèle à son image d organisation

Plus en détail

U N D E S A, LE CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL DU BURKINA FASO, U C E S A E T A I C E S I S A T E L I E R S U R L E T H E M E

U N D E S A, LE CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL DU BURKINA FASO, U C E S A E T A I C E S I S A T E L I E R S U R L E T H E M E U N D E S A, LE CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL DU BURKINA FASO, U C E S A E T A I C E S I S A T E L I E R S U R L E T H E M E

Plus en détail

Association des Jeunes Engagés pour l Action Humanitaire «ONG AJEAH»

Association des Jeunes Engagés pour l Action Humanitaire «ONG AJEAH» Organisation Non Gouvernementale ayant statut consultatif spécial à l ECOSOC aux Nations Unies Pacte Mondial des Nations Unies Communication sur l Engagement 2014-2016 Association des Jeunes Engagés pour

Plus en détail

SOMMET MONDIAL SUR LA SOCIETE DE L INFORMATION SMSI III

SOMMET MONDIAL SUR LA SOCIETE DE L INFORMATION SMSI III REPUBLIQUE DU TCHAD PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE PRIMATURE MINISTERE DES POSTES ET DES NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION Unité - Travail -Progrès SOMMET MONDIAL SUR LA SOCIETE

Plus en détail

travers la prévention structurelle des conflits;

travers la prévention structurelle des conflits; UNION AFRICAINE DECLARATION SUR LE PROGRAMME FRONTIERE DE L UNION AFRICAINE ET LES MODALITIES DE SA MISE EN ŒUVRE TELLE QU ADOPTE PAR LA CONFERENCE DES MINISTRES AFRICAINS CHARGES DES QUESTIONS DE FRONTIERE,

Plus en détail

Note conceptuelle. Forum sur le volontariat en Afrique francophone: bilan et perspectives. 2 et 3 juillet 2014, Lomé, Togo

Note conceptuelle. Forum sur le volontariat en Afrique francophone: bilan et perspectives. 2 et 3 juillet 2014, Lomé, Togo Note conceptuelle Forum sur le volontariat en Afrique francophone: bilan et perspectives 2 et 3 juillet 2014, Lomé, Togo Au cours de la dernière décennie, le volontariat a été placé au centre des débats

Plus en détail

Royaume du Maroc. Ministère de la Fonction Publique et de la Modernisation de l Administration

Royaume du Maroc. Ministère de la Fonction Publique et de la Modernisation de l Administration Royaume du Maroc Ministère de la Fonction Publique et de la Modernisation de l Administration Contexte Avancées en matière des droits des femmes et promotion de leur participation dans la vie publique

Plus en détail

P. O. Box 3243, Addis Ababa, ETHIOPIA Tel.: (251-11) Fax: (251-11) Website: Union africaine PROJET NOTE CONCEPTUELLE

P. O. Box 3243, Addis Ababa, ETHIOPIA Tel.: (251-11) Fax: (251-11) Website:  Union africaine PROJET NOTE CONCEPTUELLE AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA P. O. Box 3243, Addis Ababa, ETHIOPIA Tel.: (251-11) 5182402 Fax: (251-11) 5182450 Website: www.au.int Union africaine PROJET NOTE CONCEPTUELLE PREMIÈRE SESSION

Plus en détail

Ré. M.C.- TOGO. Réseau des Médias Communautaires du TOGO

Ré. M.C.- TOGO. Réseau des Médias Communautaires du TOGO Ré. M.C.- TOGO Réseau des Médias Communautaires du TOGO " Synergie pour une action concertée et implication intégrale des medias de proximité dans le développement local durable" Enregistrée au Ministère

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE. 2 ème EDITION DU SALON DE LA RECHERCHE AU SERVICE DU SECTEUR ECONOMIQUE ET DE L EMPLOI

TERMES DE REFERENCE. 2 ème EDITION DU SALON DE LA RECHERCHE AU SERVICE DU SECTEUR ECONOMIQUE ET DE L EMPLOI TERMES DE REFERENCE 2 ème EDITION DU SALON DE LA RECHERCHE AU SERVICE DU SECTEUR ECONOMIQUE ET DE L EMPLOI PARTENARIAT UNIVERSITE D ANTANANARIVO, FIVMPAMA ET BIT I. Contexte et justifications La l innovation

Plus en détail

ETAT D'AVANCEMENT DU PROCESSUS DE DECENTRALISATION AU TOGO ***********************

ETAT D'AVANCEMENT DU PROCESSUS DE DECENTRALISATION AU TOGO *********************** ETAT D'AVANCEMENT DU PROCESSUS DE DECENTRALISATION AU TOGO *********************** Le processus de décentralisation administrative au Togo enclenché en 1981 avec la loi n 81-8 du 23 juin 1981 portant organisation

Plus en détail

Ces instruments tirent leurs sources d autres instruments fondamentaux :

Ces instruments tirent leurs sources d autres instruments fondamentaux : Le gouvernement togolais a entrepris depuis quelques années, une démarche axée sur une approche managériale dans la mise en œuvre de ses réformes visant à implanter une culture de la performance dans les

Plus en détail

U N I O N P A R L E M E N T A I R E A F R I C A I N E U P A

U N I O N P A R L E M E N T A I R E A F R I C A I N E U P A U N I O N P A R L E M E N T A I R E A F R I C A I N E U P A 35 ème CONFERENCE R.133/35/12 Kigali, 29 et 30 Novembre 2012 RESOLUTION sur «Le rôle des Parlements dans la mise en oeuvre des stratégies de

Plus en détail

Comment susciter et mettre en œuvre les initiatives d innovation dans le secteur public?

Comment susciter et mettre en œuvre les initiatives d innovation dans le secteur public? African Training and Research Centre in Administration for Development زكرملا يقيرفإلا بيردتلل و ثحبلا يرادإلا ءامنإلل Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Plus en détail

Processus de mise en œuvre Du PAN au du Congo

Processus de mise en œuvre Du PAN au du Congo MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION DES NATIONS UNIES SUR LA LUTTE CONTRE LA DESERTIFICATION Processus de mise en œuvre Du PAN au du Congo Bujumbura, 14-17 juin 2011 Présenté par Pierre BATOUNGADIO Point Focal

Plus en détail

Le Ministre Robert Dussey : «La diplomatie togolaise se porte bien»

Le Ministre Robert Dussey : «La diplomatie togolaise se porte bien» Le Ministre Robert Dussey : «La diplomatie togolaise se porte bien» Lentement mais sûrement, l année 2016 tire vers sa fin. Sur le plan diplomatique, elle aura été marquée par le repositionnement du Togo

Plus en détail

Conférence africaine : Programme de transformation de la statistique officielle

Conférence africaine : Programme de transformation de la statistique officielle Conférence africaine : Programme de transformation de la statistique officielle Libreville, Gabon Novembre 2015 Session 3 : Assurer les fondements nécessaires à la modernisation et l integration des systèmes

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation L Observatoire National de la Santé Publique (ONSP) du Cameroun Par Dr FIFEN Alassa, Coordonnateur du Secrétariat Permanent de l ONSP Brazzaville 28-30 Avril 2014 Plan de la présentation Présentation du

Plus en détail

(Partage d Expériences) AIDE MEMOIRE. 28 juin 2005 Tanger, Maroc. Ministère de la Modernisation des Secteurs Publics Royaume du Maroc

(Partage d Expériences) AIDE MEMOIRE. 28 juin 2005 Tanger, Maroc. Ministère de la Modernisation des Secteurs Publics Royaume du Maroc Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Ministère de la Modernisation des Secteurs Publics Royaume du Maroc Séminaire Conjoint CAFRAD/Ministère de la Modernisation

Plus en détail

Séminaire Régional CAFRAD/ACBF sur la e-gouvernance pour soutenir les Réformes et la Performance de la Fonction Publique en Afrique

Séminaire Régional CAFRAD/ACBF sur la e-gouvernance pour soutenir les Réformes et la Performance de la Fonction Publique en Afrique Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Nations Unies Département des Affaires Economiques et Sociales Nouveau Partenariat pour le Développement de l'afrique

Plus en détail

INITIATIVES DES PAYS DE LA CEDEAO SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES Atelier de l IEPF l

INITIATIVES DES PAYS DE LA CEDEAO SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES Atelier de l IEPF l INITIATIVES DES PAYS DE LA CEDEAO SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES Atelier de l IEPF l à Copenhague, le 05 décembre 2009 Par M. Ibila DJIBRIL, Point Focal Changements Climatiques du BéninB E-mail : idjibril@yahoo.fr

Plus en détail

Global Services Forum. Lunch event on Measuring Trade in Services

Global Services Forum. Lunch event on Measuring Trade in Services Global Services Forum Lunch event on Measuring Trade in Services Room Tsavo 3 Kenyatta International Convention Centre, Nairobi Thursday, 21 July 2016 Presentation from UEMOA The views expressed in this

Plus en détail

I. Intitulé du poste PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT DES NATIONS UNIES DESCRIPTION DE POSTE

I. Intitulé du poste PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT DES NATIONS UNIES DESCRIPTION DE POSTE PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT DES NATIONS UNIES DESCRIPTION DE POSTE I. Intitulé du poste Titre : Lieu de travail : Superviseur : Durée du contrat : A partir de : Recrutement d un expert pour l accompagnement

Plus en détail

INTRODUCTION. La problématique du développement local interpelle donc tous les acteurs pour au moins deux raisons essentielles :

INTRODUCTION. La problématique du développement local interpelle donc tous les acteurs pour au moins deux raisons essentielles : DECENTRALISATION ET DEVELOPPEMENT LOCAL I Introduction 1) Le cadre Juridique des collectivités territoriales nigériennes 2) Le concept de développement local 3) Corrélation Décentralisation/Développement

Plus en détail

Le cadre juridique et institutionnel de la décentralisation et de la gouvernance locale

Le cadre juridique et institutionnel de la décentralisation et de la gouvernance locale Le cadre juridique et institutionnel de la décentralisation et de la gouvernance locale Par Alassane MBENGUE, Directeur des Collectivités locales (Sénégal) Introduction Décentralisation et gouvernance

Plus en détail

PRESENTATION DU REPAR CEFDHAC. Par Hon. ZAM Jean Jacques Coordonnateur Régional REPAR - CEFDHAC

PRESENTATION DU REPAR CEFDHAC. Par Hon. ZAM Jean Jacques Coordonnateur Régional REPAR - CEFDHAC PRESENTATION DU REPAR CEFDHAC Par Hon. ZAM Jean Jacques Coordonnateur Régional REPAR - CEFDHAC PLAN DE L EXPOSE Introduction I. Mission et objectifs II. Cadre organisationnel III. Cadre Juridique IV. Fonctionnement

Plus en détail

GENERALISATION DES COMITÉS DE GESTION D ECOLES AU BURKINA FASO

GENERALISATION DES COMITÉS DE GESTION D ECOLES AU BURKINA FASO L E NOUVEL ENVIRONNEMENT A D MINISTRATIF GENERALISATION DES COMITÉS DE GESTION D ECOLES AU BURKINA FASO DESCRIPTION DE L ADMINISTRATION LOCALE Information sur le CVD Dans les communes rurales, il est crée

Plus en détail

ATELIER PARIS21 - STRATEGIE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DE LA STATISTIQUE SNDS BAMAKO, FÉVRIER 2005, SIÈGE D AFRISTAT. FEUILLE DE ROUTE COTE D IVOIRE

ATELIER PARIS21 - STRATEGIE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DE LA STATISTIQUE SNDS BAMAKO, FÉVRIER 2005, SIÈGE D AFRISTAT. FEUILLE DE ROUTE COTE D IVOIRE ATELIER PARIS21 - STRATEGIE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DE LA STATISTIQUE SNDS BAMAKO, FÉVRIER 2005, SIÈGE D AFRISTAT. FEUILLE DE ROUTE COTE D IVOIRE 1 HISTORIQUE - CONTEXTE STATISTIQUE ET POLITIQUE Mars

Plus en détail

SECRETARIAT PERMANENT DU FORUM DES MINISTRES DU DEVELOPPEMENT SOCIAL DE LA CEDEAO

SECRETARIAT PERMANENT DU FORUM DES MINISTRES DU DEVELOPPEMENT SOCIAL DE LA CEDEAO SECRETARIAT PERMANENT DU FORUM DES MINISTRES DU DEVELOPPEMENT SOCIAL DE LA CEDEAO Réunion préparatoire du deuxième Forum des Ministres du Développement Social de la CEDEAO Paris, 23 novembre 2006 PRESENTATION

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE COMMISSION DE L EMPLOI, DES AFFAIRES SOCIALES ET CULTURELLES (CEASC)

ASSEMBLÉE NATIONALE COMMISSION DE L EMPLOI, DES AFFAIRES SOCIALES ET CULTURELLES (CEASC) OS/TE BURKINA FASO Unité-Progrès-Justice. IV ème REPUBLIQUE QUATRIEME LEGISLATURE 1 ère session ordinaire de l année 2008 ASSEMBLÉE NATIONALE COMMISSION DE L EMPLOI, DES AFFAIRES SOCIALES ET CULTURELLES

Plus en détail

La promotion de la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption sont par conséquence intimement liées.

La promotion de la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption sont par conséquence intimement liées. Air Marshall Harper, Mme Bouchez, Mesdames et Messieurs, Je vous remercie de m avoir donné l opportunité d adresser le problème crucial de la corruption en Afghanistan. Je trouve salutaire l initiative

Plus en détail

MOUSSA FAKI MAHAMAT Juriste. Introduction

MOUSSA FAKI MAHAMAT Juriste. Introduction MOUSSA FAKI MAHAMAT Juriste Nationalité : Tchadienne Naissance : 21 juin 1960 Situation familiale : Marié (6 enfants) BP 746 N djamena / TCHAD Introduction Haut cadre de l Administration tchadienne, Monsieur

Plus en détail

Description de la mission : Conseil Chef d Équipe de la Mission d Évaluation Domaine thématique Gouvernance Economique et Gestion

Description de la mission : Conseil Chef d Équipe de la Mission d Évaluation Domaine thématique Gouvernance Economique et Gestion TERMES DE RÉFÉRENCE 15 mars 2016 Pays : Afrique du Sud Lieu d affectation : Sénégal / Domicile Description de la mission : Conseil Chef d Équipe de la Mission d Évaluation Domaine thématique Gouvernance

Plus en détail

REPUBLIQUE DU NIGER MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES, DE LA COOPERATION DE L INTEGRATION AFRICAINE ET DES NIGERIENS DE L EXTERIEUR.

REPUBLIQUE DU NIGER MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES, DE LA COOPERATION DE L INTEGRATION AFRICAINE ET DES NIGERIENS DE L EXTERIEUR. REPUBLIQUE DU NIGER MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES, DE LA COOPERATION DE L INTEGRATION AFRICAINE ET DES NIGERIENS DE L EXTERIEUR. ------------ GRAND FORUM DES NIGERIENS A L EXTERIEUR. NOTE CONCEPTUELLE

Plus en détail

CHARTE DE LA TRANSITION

CHARTE DE LA TRANSITION CHARTE DE LA TRANSITION PREAMBULE Nous, représentants des partis politiques, des organisations de la société civile, des forces de défense et de sécurité, des autorités religieuses et coutumières du Burkina

Plus en détail

ORDRE DU JOUR DES TRAVAUX PARLEMENTAIRES DE LA DEUXIEME SESSION ORDINAIRE 2013

ORDRE DU JOUR DES TRAVAUX PARLEMENTAIRES DE LA DEUXIEME SESSION ORDINAIRE 2013 ASSEMBLEE NATIONALE ORDRE DU JOUR DES TRAVAUX PARLEMENTAIRES DE LA DEUXIEME SESSION ORDINAIRE 2013. SECRETARIAT GENERAL DIRECTION DES SERVICES LEGISLATIFS MOIS D OCTOBRE 2013 DATES HORAIRES ACTIVITES Mercredi

Plus en détail

BENIN SOMMAIRE. I Introduction. II Bilan des activités réalisées en III Activités projetées pour l année IV Conclusion

BENIN SOMMAIRE. I Introduction. II Bilan des activités réalisées en III Activités projetées pour l année IV Conclusion BENIN SOMMAIRE I Introduction II Bilan des activités réalisées en 2015 III Activités projetées pour l année 2016 IV Conclusion 1 I- Introduction Le Comité National de Facilitation des Transports et Transit

Plus en détail

U P A LA PROMOTION DE LA DEMOCRATIE ET DE L ETAT DE DROIT EN VUE D ASSURER LA PAIX ET LE DEVELOPPEMENT DANS LES PAYS AFRICAINS

U P A LA PROMOTION DE LA DEMOCRATIE ET DE L ETAT DE DROIT EN VUE D ASSURER LA PAIX ET LE DEVELOPPEMENT DANS LES PAYS AFRICAINS U N I O N P A R L E M E N T A I R E A F R I C A I N E U P A LA PROMOTION DE LA DEMOCRATIE ET DE L ETAT DE DROIT EN VUE D ASSURER LA PAIX ET LE DEVELOPPEMENT DANS LES PAYS AFRICAINS Résolution adoptée par

Plus en détail

Association internationale des Conseils économiques et sociaux et Institutions similaires (AICESIS) ATELIER SUR LES BONNES PRATIQUES DES CES-IS

Association internationale des Conseils économiques et sociaux et Institutions similaires (AICESIS) ATELIER SUR LES BONNES PRATIQUES DES CES-IS Association internationale des Conseils économiques et sociaux et Institutions similaires (AICESIS) ATELIER SUR LES BONNES PRATIQUES DES CES-IS Madrid (Espagne), 3-4mars 2016 CES de Spana Calle Huertas

Plus en détail

CONCLUSIONS UNIÃO AFRICANA ATELIER REGIONAL POUR L AFRIQUE DU NORD SUR LA MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME FRONTIERE DE L UNION AFRICAINE

CONCLUSIONS UNIÃO AFRICANA ATELIER REGIONAL POUR L AFRIQUE DU NORD SUR LA MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME FRONTIERE DE L UNION AFRICAINE AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA P.O. Box: 3243, Addis Ababa, Ethiopia, Tel.: (251-11) 55138 22 Fax: (251-11) 5519321 Email: situationroom@africa-union.org, oau-ews@ethionet.et ATELIER REGIONAL

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CONSEIL DES MINISTRES

COMPTE RENDU DU CONSEIL DES MINISTRES MINISTERE DE LA COMMUNICATION ET DES RELATIONS AVEC LE PARLEMENT BURKINA FASO Unité - Progrès - Justice ------------ C A B I N E T COMPTE RENDU DU CONSEIL DES MINISTRES (MC-RP N 14-2017) ------------------

Plus en détail

ET DE L ENVIRONNEMENT -=-=-=-=- -=-=-=-=- DIRECTION GENERALE L ECONOMIE FORESTIERE -=-=-=-=- DIRECTION DES FORETS -=-=-=-=-

ET DE L ENVIRONNEMENT -=-=-=-=- -=-=-=-=- DIRECTION GENERALE L ECONOMIE FORESTIERE -=-=-=-=- DIRECTION DES FORETS -=-=-=-=- MINISTERE DU DEVELOPPEMENT DURABLE, DE L ECONOMIE FORESTIERE REPUBLIQUE DU CONGO Unité * Travail * Progrès ET DE L ENVIRONNEMENT -=-=-=-=- -=-=-=-=- DIRECTION GENERALE L ECONOMIE FORESTIERE -=-=-=-=- DIRECTION

Plus en détail

RESEAU DES RESERVES DE LA BIOSPHERE DE L AFRIQUE AfriMAB

RESEAU DES RESERVES DE LA BIOSPHERE DE L AFRIQUE AfriMAB RESEAU DES RESERVES DE LA BIOSPHERE DE L AFRIQUE AfriMAB Préambule 1. Considérant que les réserves de la biosphère sont établies pour promouvoir une relation équilibrée entre les êtres humains et la Biosphère

Plus en détail

LOI n Portant statut de l opposition et des partis d opposition EXPOSE DES MOTIFS

LOI n Portant statut de l opposition et des partis d opposition EXPOSE DES MOTIFS 1 LOI n 2011-013 Portant statut de l opposition et des partis d opposition EXPOSE DES MOTIFS La démocratie, pour Madagascar comme pour tant d autres pays évoluant dans le contexte des systèmes politiques

Plus en détail

Présentation C.A.M.E.S. Pr A. AG MOHAMED FMPOS. BAMAKO/MALI

Présentation C.A.M.E.S. Pr A. AG MOHAMED FMPOS. BAMAKO/MALI Présentation C.A.M.E.S Pr A. AG MOHAMED FMPOS. BAMAKO/MALI 1 Historique L idée de création d un organisme de coordination des problèmes de l Enseignement Supérieur des pays d expression française d Afrique

Plus en détail

PREMIER ATELIER REGIONAL SUR L INITIATIVE D UN CADRE DE BASE DE DONNEES POUR LES ENERGIES RENOUVELABLES 17 Mai 2012 à Marrakech

PREMIER ATELIER REGIONAL SUR L INITIATIVE D UN CADRE DE BASE DE DONNEES POUR LES ENERGIES RENOUVELABLES 17 Mai 2012 à Marrakech REPUBLIQUE DU SENEGAL UN PEUPLE UN BUT UNE FOI MINISTERE DE L ENERGIE ET DES MINES PREMIER ATELIER REGIONAL SUR L INITIATIVE D UN CADRE DE BASE DE DONNEES POUR LES ENERGIES RENOUVELABLES 17 Mai 2012 à

Plus en détail

c) les organisations non gouvernementales (ONG), les organisations communautaires et les organisations bénévoles ;

c) les organisations non gouvernementales (ONG), les organisations communautaires et les organisations bénévoles ; Conseil économique, social et culturel de l Union Africaine ECOSOCC INTRODUCTION L Union africaine, à sa session inaugurale à Durban (Afrique du Sud) en juillet 2002, s est engagée sur la voie de la transformation

Plus en détail

«RENFORCEMENT DES CAPACITES ACTIVITES DE CHANGEMENTS CLIMATIQUES AU MALI»

«RENFORCEMENT DES CAPACITES ACTIVITES DE CHANGEMENTS CLIMATIQUES AU MALI» GTZ «RENFORCEMENT DES CAPACITES POUR LA MISE EN ŒUVRE DES ACTIVITES DE CHANGEMENTS CLIMATIQUES AU MALI» Atelier sur article 6, Banjul du 13 au 16 septembre 2010 Birama DIARRA, Chef Division Recherche et

Plus en détail

Relevé des conclusions

Relevé des conclusions Alliance Globale pour la Résilience AGIR Sahel et Afrique de l Ouest Atelier de lancement du processus "Dialogue Inclusif Pays" Cotonou (Bénin), 28-30 Août Relevé des conclusions 1. Du 28 au 30 août s

Plus en détail

ASSOCIATION BURUNDAISE DES CONSOMMATEURS TRANSPARENCY INTERNATIONAL BURUNDI (ABUCO-TI BURUNDI) STATUTS

ASSOCIATION BURUNDAISE DES CONSOMMATEURS TRANSPARENCY INTERNATIONAL BURUNDI (ABUCO-TI BURUNDI) STATUTS ASSOCIATION BURUNDAISE DES CONSOMMATEURS TRANSPARENCY INTERNATIONAL BURUNDI (ABUCO-TI BURUNDI) STATUTS Bujumbura Burundi 2013 International Burundi Page 1 ASSOCIATION BURUNDAISE DES CONSOMMATEURS TRANSPARENCY

Plus en détail

L action du gouvernement burkinabé dans la lutte contre la pratique de l excision. Présentée par: Mme Reine Bertille BENAO/ SAKANDE

L action du gouvernement burkinabé dans la lutte contre la pratique de l excision. Présentée par: Mme Reine Bertille BENAO/ SAKANDE BURKINA FASO L action du gouvernement burkinabé dans la lutte contre la pratique de l excision Présentée par: Mme Reine Bertille BENAO/ SAKANDE Secrétaire permanente du Conseil national de lutte contre

Plus en détail

CADRE DE DIALOGUE ET DE CONCERTATION POUR UN PARTENARIAT SECTEUR PUBLIC ET SECTEUR PRIVE. Secrétariat Permanent

CADRE DE DIALOGUE ET DE CONCERTATION POUR UN PARTENARIAT SECTEUR PUBLIC ET SECTEUR PRIVE. Secrétariat Permanent CADRE DE DIALOGUE ET DE CONCERTATION POUR UN PARTENARIAT SECTEUR PUBLIC ET SECTEUR PRIVE Secrétariat Permanent 1 Articulation de la présentation 1. Historique du Cadre de Dialogue 2. Objectif général du

Plus en détail

Introduction à Coopération entre les parties prenantes aux élections : Expériences des OGE du Mali pour les élections de sortie de crise.

Introduction à Coopération entre les parties prenantes aux élections : Expériences des OGE du Mali pour les élections de sortie de crise. Atelier Thématique CE-PNUD: Renforcement de la crédibilité et de l'acceptation des processus électoraux: Le rôle des parties prenantes électorales et des administrations électorales Introduction à Coopération

Plus en détail

SYNTHESE DES TRAVAUX

SYNTHESE DES TRAVAUX CONFERENCE INTERNATIONALE EVALUATION DES STRATEGIES ET POLITIQUES PUBLIQUES EN MATIERE D EMPLOI : MISE EN ŒUVRE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI Dakar, 12 14 avril 2011 SYNTHESE DES TRAVAUX Plan de la présentation

Plus en détail

Rapport de présentation

Rapport de présentation REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi MINISTERE DE L EDUCATION PROJET DE DECRET PORTANT CREATION ET ORGANISATION DU DIPLOME DE DOCTORAT EN CONNAISSANCE, CONSERVATION ET VALORISATION DE LA BIODIVERSITE

Plus en détail

DISCOURS DE S.E. M. SOUMAÏLA CISSE PRESIDENT DE LA COMMISSION DE L UEMOA

DISCOURS DE S.E. M. SOUMAÏLA CISSE PRESIDENT DE LA COMMISSION DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- La Commission DISCOURS DE S.E. M. SOUMAÏLA CISSE PRESIDENT DE LA COMMISSION DE L UEMOA CELEBRATION DU 10 ème ANNIVERSAIRE DU BUREAU

Plus en détail

LE RÉSEAU DE PARLEMENTAIRES AFRICAINS CONTRE LA CORRUPTION (APNAC) Le Réseau de parlementaires africains contre la corruption (APNAC) a été

LE RÉSEAU DE PARLEMENTAIRES AFRICAINS CONTRE LA CORRUPTION (APNAC) Le Réseau de parlementaires africains contre la corruption (APNAC) a été LE RÉSEAU DE PARLEMENTAIRES AFRICAINS CONTRE LA CORRUPTION (APNAC) Qu est-ce que l APNAC? Le Réseau de parlementaires africains contre la corruption (APNAC) a été institué dans le but de coordonner, d

Plus en détail

Déclaration de Kinshasa, 6 juillet 2012.

Déclaration de Kinshasa, 6 juillet 2012. IIème Table ronde nationale entre les Autorités publiques congolaises et les défenseurs des droits humains en République Démocratique du Congo Déclaration de Kinshasa, 6 juillet 2012. Du 4 au 6 juillet

Plus en détail

DECISION N 09/2006/CM/UEMOA PORTANT CREATION DU COMITE DES REGULATEURS NATIONAUX DE TELECOMMUNICATIONS DES ETATS MEMBRES DE L UEMOA

DECISION N 09/2006/CM/UEMOA PORTANT CREATION DU COMITE DES REGULATEURS NATIONAUX DE TELECOMMUNICATIONS DES ETATS MEMBRES DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------- LE CONSEIL DES MINISTRES DECISION N 09/2006/CM/UEMOA PORTANT CREATION DU COMITE DES REGULATEURS NATIONAUX DE TELECOMMUNICATIONS DES ETATS

Plus en détail

Les Togolais se prononcent sur la CENI, la diaspora et la décentralisation

Les Togolais se prononcent sur la CENI, la diaspora et la décentralisation WWW.AFROBAROMETER.ORG Les Togolais se prononcent sur la CENI, la diaspora et la décentralisation Résultats du 6 e tour de l Afrobaromètre au Togo Résumé Les Togolais désirent fortement la décentralisation:

Plus en détail

Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone: Fax: Website:

Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone: Fax: Website: AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone: 011-551 7700 Fax: 011-551 7844 Website: www.au.int PA15307 27/27/24 CONSULTATION DU COMITÉ DES REPRÉSENTANTS

Plus en détail

Union africaine. Conseil économique et social. Consensus sur les données en Afrique

Union africaine. Conseil économique et social. Consensus sur les données en Afrique Nations Unies Conseil économique et social E/ECA/CM/48/CRP.2 Commission économique pour l Afrique Conférence des ministres africains des finances, de la planification et du développement économique Quarante-huitième

Plus en détail

DECLARATION SUR LA GOUVERNANCE DEMOCRATIQUE, POLITIQUE, ECONOMIQUE ET DES ENTREPRISES

DECLARATION SUR LA GOUVERNANCE DEMOCRATIQUE, POLITIQUE, ECONOMIQUE ET DES ENTREPRISES NEPAD Secretariat PO Box 1234 Midrand 1685 SOUTH AFRICA Tel : +27 11 313 3716 Fax : +27 11 313 3583 website : www.nepad.org NEPAD/HSGIC/03-2003/APRM/MOU/Annex I 6 eme SOMMET DU COMITE DES CHEFS D ETAT

Plus en détail

CEREMONIE D INSTALLATION DES MEMBRES DU CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES DE L UEMOA NIAMEY, 11 AVRIL 2012

CEREMONIE D INSTALLATION DES MEMBRES DU CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES DE L UEMOA NIAMEY, 11 AVRIL 2012 UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- La Commission --------------------- CEREMONIE D INSTALLATION DES MEMBRES DU CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES DE L UEMOA NIAMEY,

Plus en détail

SEMINAIRE REGIONAL SUR LES ENJEUX DE LA FORMATION POLICIERE DANS LA LUTTE CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES

SEMINAIRE REGIONAL SUR LES ENJEUX DE LA FORMATION POLICIERE DANS LA LUTTE CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES SEMINAIRE REGIONAL SUR LES ENJEUX DE LA FORMATION POLICIERE DANS LA LUTTE CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES DISCOURS D OUVERTURE DE MADAME LA MINISTRE DE L ACTION SOCIALE DE LA PROMOTION DE LA FEMME

Plus en détail

L intégrité dans les politiques publiques au Maroc

L intégrité dans les politiques publiques au Maroc المملكة المغربية --- رئيس الحكومة --- الوزارة المنتدبة لدى رئيس الحكومة المكلفة بالشؤون العامة والحكامة L intégrité dans les politiques publiques au Maroc Atelier sur «l intégrité dans le secteur de l

Plus en détail

ATELIER SANTE QUALITE ET SECURITE 2007

ATELIER SANTE QUALITE ET SECURITE 2007 RESEAU INTERNATIONAL POUR LA PLANIFICATION ET L AMELIORATION DE LA QUALITE ET LA SECURITE DES SOINS EN AFRIQUE ATELIER SANTE QUALITE ET SECURITE 2007 ATELIER PREPARATOIRE DU COLLOQUE DES MINISTRES DE LA

Plus en détail

changements globaux en zones arides : Des lignes directrices Deuxième Atelier International

changements globaux en zones arides : Des lignes directrices Deuxième Atelier International Programme préliminaire Pour des paysages forestiers résilients aux changements globaux en zones arides : Des lignes directrices Deuxième Atelier International Hotel King Fahd, Dakar, Sénégal, 25-28 février

Plus en détail

Le Secrétaire d État à l Administration du Territoire et à la Décentralisation MAHAMAT MBODOU ABDOULAYE

Le Secrétaire d État à l Administration du Territoire et à la Décentralisation MAHAMAT MBODOU ABDOULAYE REPUBLIQUE DU TCHAD UNITE-TRAVAIL-PROGRES ************ ******** PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE *********** PRIMATURE *********** MINISTERE DE L ADMINISTRATION DU TERRITOIRE ET A LA DECENTRALISATION *****************************

Plus en détail

et coalitions d acteurs

et coalitions d acteurs Projets innovants des sociétés civiles et coalitions d acteurs (PISCCA) «Pouvoir choisir sa ville : société civile, insertion économique et démocratie locale au Mozambique» Présentation 2015-2018 Service

Plus en détail

Auteur : M. Jean ALOTOUNOU, Conseiller à la Cour des Comptes de l UEMOA

Auteur : M. Jean ALOTOUNOU, Conseiller à la Cour des Comptes de l UEMOA UNION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE OUEST AFRICAINE COUR DES COMPTES SÉMINAIRE RÉGIONAL SUR LES CONTRÔLES ET LES AUDITS DES FINANCES PUBLIQUES ORGANISÉ PAR LA BANQUE MONDIALE COTONOU, 29 MARS 1 ER AVRIL 2004

Plus en détail

VERS LA SAUVEGARDE ET L UTILISATION DURABLE DES FORETS D AFRIQUE CENTRALE. Par Daniel NGANTOU Directeur Régional de l UICN Afrique Centrale

VERS LA SAUVEGARDE ET L UTILISATION DURABLE DES FORETS D AFRIQUE CENTRALE. Par Daniel NGANTOU Directeur Régional de l UICN Afrique Centrale VERS LA SAUVEGARDE ET L UTILISATION DURABLE DES FORETS D AFRIQUE CENTRALE Par Daniel NGANTOU Directeur Régional de l UICN Afrique Centrale ENJEUX DES ECOSYSTEMES FORESTIERS D AFRIQUE CENTRALE Les forêts

Plus en détail

DECLARATION SOLENNELLE SUR L EGALITE ENTRE LES HOMMES ET LES FEMMES EN AFRIQUE

DECLARATION SOLENNELLE SUR L EGALITE ENTRE LES HOMMES ET LES FEMMES EN AFRIQUE CONFERENCE DE L UNION AFRICAINE Troisième session ordinaire 6 8 juillet 2004 Addis-Abeba (ETHIOPIE) Assembly/AU/Decl.12(III) DECLARATION SOLENNELLE SUR L EGALITE ENTRE LES HOMMES ET LES FEMMES EN AFRIQUE

Plus en détail

Présentation de la bourse de sous-traitance et de partenariat d entreprises du Congo

Présentation de la bourse de sous-traitance et de partenariat d entreprises du Congo CONFERENCE DES NATIONS UNIES SUR LE COMMERCE ET LE DEVELOPPEMENT CNUCED Projet 1415P: Renforcement des capacités dans les secteurs pétrolier et minier dans les économies des pays de la CEEAC Atelier de

Plus en détail

MANIFESTE DES PERSONNES HANDICAPEES AUX CANDIDATS A L ELECTION PRESIDENTIELLE DE 2013

MANIFESTE DES PERSONNES HANDICAPEES AUX CANDIDATS A L ELECTION PRESIDENTIELLE DE 2013 Fédération Malienne des Associations de Personnes Handicapées MANIFESTE DES PERSONNES HANDICAPEES AUX CANDIDATS A L ELECTION PRESIDENTIELLE DE 2013 Handicap Auditif Handicap Mental Handicap Visuel Handicap

Plus en détail

Déclaration Finale du Premier Sommet des Filles Africaines sur l élimination du mariage des enfants en Afrique Novembre 2015

Déclaration Finale du Premier Sommet des Filles Africaines sur l élimination du mariage des enfants en Afrique Novembre 2015 Déclaration Finale du Premier Sommet des Filles Africaines sur l élimination du mariage des enfants en Afrique Novembre 2015 Nous, les chefs d Etat et des Gouvernements, conjointement avec les Ministres

Plus en détail

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA SELECTION DE CONSULTANT DOSSIER DE DEMANDE DE PROPOSITIONS MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA TOGO JANVIER 2015 Avec l appui financier de DDP N : SIF/01/2015/TOG/FA

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 20 novembre 2013 relative à la mise en œuvre d un dispositif de soutien et de valorisation des activités de recherche des agents publics exerçant leurs fonctions au sein des établissements

Plus en détail

NOTE CONCEPTUELLE 2ème Forum sur le Développement Rural en Afrique du 8 au 10 Septembre 2016, Yaoundé, Cameroun

NOTE CONCEPTUELLE 2ème Forum sur le Développement Rural en Afrique du 8 au 10 Septembre 2016, Yaoundé, Cameroun NOTE CONCEPTUELLE 2ème Forum sur le Développement Rural en Afrique du 8 au 10 Septembre 2016, Yaoundé, Cameroun Transformer les zones rurales en Afrique par le développement des compétences, la création

Plus en détail