Le magazine de la filière électriquemagazine

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le magazine de la filière électriquemagazine"

Transcription

1 Le magazine de la filière électriquemagazine N 62 - AOÛT-SEPTEMBRE ISSN Voir page 13 Profession installateur/ prescripteur Optiréno : la rénovation énergétique globale Profession fabricant 120 ans, et plein de jeunesse pour Chauvin Arnoux Profession négociant Espaces Pro, distributeur provençal visionnaire Technologie Détecteurs de présence, de mouvement et de luminosité Produits et nouveautés Eaton propose une gamme complète d armoires BT

2

3 SOMMAIRE AOÛT-SEPTEMBRE 2013 n Editorial 5 Un nouvel éclairage sur la normalisation du bâtiment intelligent 6 Les actualités de la filière 6 Monteurs de réseaux électriques aéro-souterrains : 6 Hager réalise 3 acquisitions 7 SERCE : remise des prix du concours sécurité La filière Pompes à Chaleur en Bannissement de l incandescence (suite) 10 Nexans : des résultats encourageants 12 Hager et Bouygues : intelligence dans le locatif neuf 14 Caroline Nivelle, directrice marketing Hager SAS 15 La parole à 15 Approche juridique : les incendies d origine électrique 16 Profession installateur/prescripteur 16 Optiréno : la rénovation énergétique globale 18 Profession fabricant ans, et plein de jeunesse pour Chauvin Arnoux 20 Delta Dore : des gestionnaires RT Vacon : acteur des convertisseurs de fréquence AC 22 5 e Forum DEHN : évolutions des normes 24 PM Plastic Materials : la qualité au service 25 Legrand Cable Management : une seule marque, 26 Générale d Aspiration : Guide Pro 2013 et nouveautés 28 Profession négociant 28 Espaces Pro, distributeur provençal visionnaire 30 Logistique 30 Le processus MRP-II de Silec Cable 32 Un éclairage logistique «lean» sur Havells-Sylvania 34 Solution technique 34 Un tableau de répartition parfait 36 Technologie Détecteurs de présence, de mouvement et de luminosité 40 Développement durable 40 Sarlam : un engagement éco-responsable 42 Réglementation 42 Éclairage au travail : des recommandations 42 NF C et parafoudres : nouvelle fiche 43 Chantier 43 Philips éclaire le site de logistique surgelé STEF 44 Phoenix Contact détecte et analyse les impacts foudre 46 Socomec en milieu industriel 47 Chattanooga : Trilux exporte son savoir-faire 48 En BTS domotique, Wago et EnOcean 50 Produits et nouveautés 50 Eaton propose une gamme complète d armoires BT 51 Klauke : Wonder Gel version cartouche 52 La solution de traçabilité par HellermannTyton 54 La dernière génération de lecteurs CDVI 55 Repter 2, le nouveau repartireur de terre Forsond 56 Gripple : Solution cloueur 58 Weidmüller annonce des parasurtenseurs 59 Nexans - DISTINGO, un câble innovant 60 BLM, spécialiste du matériel BBC, investit encore 61 Marechal Electric - Condamnation mécanique et visuelle 62 Cembre - B-FL75 : Emporte-pièce sur batterie 63 Nouveau Catalogue CATU France 2013/ Socoda - Nouveau catalogue thématique 65 Aiphone - Série JM : le nouveau portier de villa 66 Agenda et index 66 Agenda 66 Index des entreprises et organismes cités - n 62 - Août-Septembre

4

5 ÉDITO Un nouvel éclairage sur la normalisation du bâtiment intelligent Les actions en faveur de l intelligence du bâtiment se multiplient. Depuis plus d un an, IGNES organise chaque mois des Matinales du Smart Home pour que les acteurs de ce métier partagent leurs expériences et contribuent à la création d une filière française forte autour du réseau intelligent dans la maison. Par ailleurs, avec le Syndicat de l éclairage, IGNES formalise un document traitant des problèmes de compatibilité entre sources d éclairage (les nouvelles lampes à économie d énergie) et appareillages de contrôle (variateurs de lumière, interrupteurs crépusculaires, détecteurs de présence et de mouvement). Enfin, depuis plusieurs années, des groupes de travail œuvrent au niveau international (CEI) pour définir les spécifications de compatibilité entre les systèmes de contrôle et les lampes LED (compatibilité qui existait avec les lampes incandescentes et halogènes). Les nouvelles sources d éclairage (dont les lampes à LED) comportent des dispositifs électroniques qui génèrent des problèmes de compatibilité entre appareillages de contrôle et installation électrique. Il y a en effet un vrai problème d adaptation des nouvelles technologies aux installations électriques existantes. Le travail actuel, qui consiste à décrire les interfaces entre l appareillage de contrôle et les lampes fluocompactes ou à LED et à définir pour celles-ci des performances minimales, devrait être achevé en septembre 2014, lorsqu apparaîtra l étape du Règlement ayant pour objet le bannissement progressif des lampes halogènes les plus énergivores Bannissement qui pourrait être total en 2016, sachant que le législateur européen reste prudent sur le fait d éliminer les sources lumineuses «à bas prix» en faveur de sources beaucoup plus onéreuses : il a prévu de revoir cette étape au plus tard en septembre L avènement de cette étape sera fortement conditionné, par la capacité pour les utilisateurs, de trouver des sources lumineuses compatibles avec les installations existantes, La réglementation prévoit également qu à partir de septembre 2014, tous les appareillages de contrôle des lampes seront compatibles entre eux. Il faut à cet effet disposer d un référentiel permettant aux fabricants d affirmer que leurs produits fonctionnent correctement avec les LED. Ce référentiel servira aussi à la surveillance des marchés. L enjeu normatif de la bonne adaptation des nouvelles technologies de lampes s avère extrêmement intéressant du fait des économies d énergie qu elle procure et de la pérennité annoncée des sources (pour les LED, on parle d une durée de vie de heures, voire de heures). Un dernier point concerne les courants d appel et les harmoniques que les LED impactent fortement. La compatibilité électromagnétique fait l objet de travaux au sein du Comité Technique IEC TC 77. Des travaux qui supportent la directive CEM fixent les taux d émission. Notons enfin trois tendances fortes qui marquent le marché. L un des grands défis de demain sera de pouvoir embarquer plus de fonctions dans le détecteur tout en réduisant l énergie qu il consomme pour remplir ses fonctions. Une seconde tendance concerne la mutualisation des fonctions pour des raisons d économies d énergie et d économies de ressources : dans un bâtiment tertiaire ou industriel, on peut trouver dans une même pièce plusieurs détecteurs destinés l un à assurer la sécurité anti-intrusion, l autre à allumer la lumière ou le chauffage quand on en a besoin. Mais les technologies diffèrent, tant et si bien que l on ne souhaite pas être sujet à des déclenchements intempestifs de l anti-intrusion, alors que pour la détection de mouvement, on souhaite au contraire allumer la lumière le plus vite possible. Mais il y a là un vrai défi technologique pour cette mutualisation qui doit être obtenue à un prix attractif. Nous allons enfin connaître le déploiement de réseaux de gestion du bâtiment intelligent et la segmentation des détecteurs, entre détecteurs stand-alone, et détecteurs communicants capables de remonter des informations à un organe central. Se pose ici la question de l interopérabilité entre les différents systèmes de gestion du bâtiment (éclairage, chauffage, climatisation, sécurité des biens et/ou des personnes ). Les fabricants auront à travailler avec des réseaux ouverts et pour le moins, des réseaux interopérables. Pour cela aussi IGNES et ses adhérents travaillent d arrache pied! D.R. Nadine Bravais IGNES - n 62 - Août-Septembre

6 ACTUALITÉS DE LA FILIÈRE Monteurs de réseaux électriques aéro-souterrains : l AFPA répond aux besoins des entreprises L AFPA de Golbey (Vosges) forme chaque année environ 40 professionnels en continu ou en alternance. Le 14 juin dernier, 9 d entre eux se voyaient remettre leur diplôme, tandis qu arrivaient sur site 14 demandeurs d emploi en vue d effectuer un parcours de découverte du métier. D.R. Au total, dix centres AFPA répartis en France forment chaque année 200 à 250 professionnels monteurs de réseaux électriques aérosouterrains. À Golbey (Vosges), l AFPA travaille en lien avec les entreprises qui recrutent ce profil tel ErDF, mais aussi Eiffage Energie Lorraine (Forclum), Spie, Citéos, Cegelec Nord-Est... «Suite à leur formation de 7 mois en continu ou de 12 mois en alternance, ces professionnels sont habilitables, car ils ont suivi une formation aux travaux sous tension, explique Christine Goddyn, responsable formation au sein du secteur industrie bâtiment de l AFPA. Outre l acquisition d un titre professionnel de niveau V, ils disposent du CACES nacelle.» Coté prévention, l AFPA fait de la sécurité une notion enseignée de façon transversale tout au long du parcours. Afin de découvrir les différentes facettes du métier, les personnes intéressées par cette formation peuvent si besoin effectuer un stage abordant les pré-requis du métier. «C est une façon de sécuriser le parcours de chacun et d éviter tout malentendu.» n BRÈVES José Pereira, président de Qualifelec Elu au cours de l assemblée générale du 17 juin 2013 José Pereira assure dorénavant la présidence de Qualifelec. Il succède à Nicolas Maillet Avenel. Maître artisan électricien dans la métropole lilloise, José Pereira dirige la société Mortreux et Pereira SARL située à Lambersart depuis 1991 (entreprise spécialisée en domotique, mise en sécurité et ventilation). José Pereira a précédemment effectué 2 mandats de 2007 à 2013 en qualité de président national de l UNA3E Capeb. Gilles Schnepp, président de la FIEEC Gilles Schnepp, pdg du groupe Legrand depuis 2006, a été élu le 11 juillet dernier à la présidence de la Fédération des industries électriques, électroniques et de communication. Par ailleurs, une vice-présidence en charge de l innovation a été créée et confiée à Joseph Puzo, pdg d Axon Cable. ABB finalise l acquisition de Power-One ABB a récemment finalisé l acquisition de Power-One, fournisseur de solutions d énergie renouvelable, de conversion de puissance et de gestion d énergie. ABB renforce ainsi sa position de fournisseurs d onduleurs photovoltaïques. Dans le panier de la mariée se trouve une vaste gamme d onduleurs couvrant aussi bien les applications résidentielles que les applications de puissance, mais aussi d importantes installations de production à l échelle internationale. Power-One possède également un portefeuille de solutions énergétiques qui complète l activité d ABB. Power-One emploie près de personnes, principalement en Chine, en Italie, aux États- Unis et en Slovaquie. Hager réalise 3 acquisitions dans le domaine de la télésurveillance Le groupe Hager vient de faire l acquisition, dans le cadre d un plan de cession, de trois sociétés (Teles SA, Prodis, A.V.I. Securité) et de l une des branches du fonds de commerce de la société Artys. La société Teles SA exerce une activité de télésurveillance à partir de 2 centres situés en France, à Dijon et à Puget. Prodis distribue quant à elle des produits et du matériel liéq à la sécurité, à la télésurveillance et à la vidéosurveillance. Sa filiale A.V.I. Sécurité est spécialisée dans la vente, l installation et la maintenance de systèmes d alarmes. Enfin, la branche «fond de commerce» de la société Artys reprise par Hager Group est localisée à Paris. Elle s appuie sur un réseau de distributeurs. L ensemble de ces sociétés et activités représente un chiffre d affaires de 15 M et emploie environ 120 collaborateurs. Avec ces acquisitions, Hager Group explique rejoindre les rangs des cinq premiers acteurs du marché français de la télésurveillance en termes de volume de clientèle. Rappelons que le groupe Hager est déjà présent sur ce marché avec ses marques Daitem et Diagral, son réseau Proxeo ainsi que son centre de télésurveillance et son site de production de Crolles (Isère, France). Par ailleurs, ces acquisitions permettent à Hager Group d équilibrer son portefeuille clients et d accéder à une clientèle de professionnels et de grands comptes. L entreprise s oriente en effet depuis plusieurs années sur le marché tertiaire en parallèle de son activité principale concentrée sur le secteur résidentiel. n 6 - n 62 - Août-Septembre 2013

7 ACTUALITÉS DE LA FILIÈRE SERCE : remise des prix du concours sécurité 2012 Comme chaque année, le Serce, en partenariat avec l OPPBTP, a désigné les entreprises de travaux lauréates du concours sécurité relatif à la dernière année civile écoulée. 24 prix ont ainsi été décernés au titre de l année Les tendances sont encourageantes, car l année 2012 marque une fois encore le recul des accidents survenant dans les entreprises d électricité. Ainsi, se dégage un taux de fréquence record de 11,7 (contre 12,4, en 2011) et un taux de gravité de 0,66 qui semble vouloir percer le plancher de 0,70 où il se cantonnait depuis cinq ans. Pour le Syndicat des entreprises de génie électrique et climatique, ces chiffres sont un fort encouragement à persévérer. Ils attestent que les accidents ne sont pas une fatalité, même sur les chantiers à risque! Rappelons que cet événement vise à récompenser, parmi les entreprises les plus performantes en prévention des risques au cours des trois dernières années, celles qui sont les mieux organisées ou font preuve d innovation dans ce domaine. Bernard Vadon, président sortant du Serce ajoutait à cette occasion : «En complément de ce défi permanent, l actualité réglementaire nous désigne 2 objectifs pour le futur proche. Le premier concerne la prévention du risque électrique avec l application des procédures définies par la norme NF C qui s imposera aux entreprises au 1 er janvier L autre objectif se rapporte à l amiante. Un risque que l on pensait, pour l essentiel, en marge de nos activités apparaît désormais prégnant et latent!» n Alain Le Du, élu président du Serce Au cours de l assemblée générale du 5 juin 2013, le conseil d administration du Serce a élu Alain Le Du à la présidence. Depuis 1984, Alain Le Du préside le groupe familial Le Du situé à Châtelaudren (Côtes d Armor). Son entreprise, qui emploie 400 collaborateurs répartis sur 7 sites en Bretagne, spécialisée dans les réseaux d énergie, l électricité et les automatismes industriels ainsi que les process de pompage et de traitement des eaux. Membre du Bureau du Serce, il présidait également depuis 5 ans la commission «Éclairage public et régulation du trafic». M. Laurent

8 ACTUALITÉS DE LA FILIÈRE La filière Pompes à Chaleur en 2012 L AFPAC, association de filière exclusivement dédiée à la pompe à chaleur, regroupe les principaux industriels : bureaux d études, énergéticiens, distributeurs, laboratoires d essai et centres techniques, syndicats professionnels, services institutionnels, organismes de certification et de contrôle. L AFPAC a, dès 2007, mis en place la marque NF PAC pour les pompes à chaleur et la certification QualiPAC pour les installateurs. À ce jour, 82 marques sont certifiées NF PAC, ce qui représente modèles répartis en 292 gammes dédiées au chauffage seul et au chauffage avec production d eau chaude sanitaire. En 2012, entreprises ont obtenu la qualification QualiPAC décernée par Qualit EnR. Le renouvellement des qualifications est en cours pour installateurs ont été formés dans 29 centres de formation agréés, dont 9 se trouvent chez les fabricants. Actuellement, on compte en France un parc de PAC raccordées à un circuit de chauffage ainsi que PAC air/air dédiées au chauffage. Ce qui se traduit par 632 tonnes de CO 2 évitées, ainsi que ktep économisés. L activité économique de la filière a dégagé un chiffre d affaires de 1,87 milliards d euros en 2012, avec l installation de PAC géothermiques, PAC air/eau, chauffe-eau thermodynamiques, et PAC air/air dédiées au chauffage. En France, emplois sont concernés par la fabrication sur 20 sites industriels, la distribution, l installation et la maintenance de ces matériels. n BRÈVE Qualit EnR accrédité Cofrac Qualit EnR, association spécialisée dans la qualification des entreprises d installation de systèmes Énergies Renouvelables (EnR) annonce son accréditation en tant qu organisme de qualification d entreprises par le Comité français d accréditation (Cofrac) avec date de prise d effet au 1 er juillet L accréditation du Cofrac était la dernière étape pour permettre aux professionnels qualifiés d être prêts pour l éco-conditionnalité des aides publiques définies par la charte «Reconnu Grenelle Environnement». À compter du 1 er juillet 2014, seuls les particuliers ayant recours à un professionnel RGE pourront continuer à bénéficier des aides publiques pour leurs travaux de rénovation énergétique.

9 ACTUALITÉS DE LA FILIÈRE Bannissement de l incandescence (suite) Depuis le 1 er septembre, le Règlement européen concernant les économies d énergie bannit les tubes linolite culot S14,15 et S19 à incandescence, jugés trop énergivores et qui étaient utilisés en éclairage de salle de bains et sanitaires. Selon Sarlam et Legrand, les valeurss comparées (voir tableau) font ressortir une meilleure performance, en termes d efficacité lumineuse, de la solution Fluo BE (ballast électronique) ; l efficacité lumineuse est multipliée par 5 entre une lampe fluo BE et un tube lino Halogène. Sarlam préconise sa nouvelle Prismaline Fluo 11 W comme produit de remplacement (consommation -80 %, durée de vie x 10 pour un fonctionnement journalier de 2 heures, performances lumineuses : 900 lm/w (soit 50 % de plus qu un tube linolite incandescent 75 W). n D.R. BRÈVE Legrand lance mon-interrupteur.fr, et Arnould, la collection Espace Evolution Après l ouverture de concept stores à Paris, Bruxelles et Milan, Legrand propose, aux particuliers et aux professionnels, son tout nouveau site de configuration d appareillage électrique et numérique moninterrupteur.fr. Ce site présente plus de combinaisons de fonctions et finitions décoratives pour créer et composer son installation électrique à l aide des gammes déco du groupe Legrand : Art d Arnould, Living light et Axolute de Bticino, Céliane de Legrand. D autre part, Arnould lance une nouvelle collection : Espace Evolution. Cette gamme permet de personnaliser la décoration intérieure grâce à un service de découverte et de choix de finitions en ligne, sur arnould.com.

10 ACTUALITÉS DE LA FILIÈRE Nexans : des résultats encourageants au 1 er semestre 2013 J-C.F À gauche : Frédéric Vincent, PDG, Nexans À droite : Nicolas Badré, directeur financier de Nexans. Un début d année 2013 difficile certes, mais des objectifs ambitieux! Ainsi se résument les propos de Frédéric Vincent, le PDG de Nexans, lors de sa présentation, le 25 juillet, des résultats du 1 er semestre 2013 : «l année 2013 se déroule conformément à nos plans L acquisition d AmerCable confirme son caractère productif Une nouvelle organisation est mise en place... Notre plan BRÈVES Schneider Electric lance une OPA sur Invensys Le 31 juillet dernier, Schneider Electric a lancé une offre publique d achat amicale concernant le groupe britannique Invensys. Le tout pour un montant de 3,85 milliards d euros. Objectif de Schneider Electric : renforcer ses positions d offre intégrée dans les automatismes industriels et les segments électro-intensifs. Parmi les marques convoitées, se trouvent Foxboro avec ses systèmes de contrôles de process et Triconex pour ses systèmes de sécurité pour process industriels. Pour le groupe français, il s agit de la plus grosse acquisition réalisée depuis celle de l Américain APC en Stockage d énergie : une grosse «pile» sur une île La mise en œuvre d un stockage d énergie Li-Ion Saft d une puissance de 1 MW permettra aux habitants de l île de Pellworm, située au large des côtes allemandes de la mer du Nord, d augmenter leur auto-consommation. En effet, l île dispose d éoliennes, d installations photovoltaïques et de centrales de production électrique au biogaz, soit une production électrique annuelle de 21 GWh représentant 3 fois plus que ses besoins à l échelle d une année. Mais l île est toutefois reliée au continent par un câble sous-marin 20 kv, permettant d équilibrer production et consommation en temps réel. En 2015, ce projet de stockage donnera la possibilité de réaliser à l échelle locale un réseau intelligent privilégiant l autosuffisance, en lien avec les équipements électriques des habitants. stratégique vise à atteindre un chiffre d affaires de M en 2015, contre M en 2012, et une marge opérationnelle de 350 à 400 M, contre 200 M en 2012». Parmi les autres faits marquants, une forte croissance organique au 2 e trimestre 2013 comparativement au 1 er trimestre (+9 %) enregistrée sur tous les métiers et dans toutes les zones, s accompagnant d une sensible progression de la rentabilité. L Ebitda du 2 e semestre atteint 151 M et se situe quasiment au même niveau que l an passé (161 M ) pour une marge opérationnelle de 75 M, soit 3,2 % du chiffre d affaires (contre 3,7 % au 1 er semestre 2012). La dette nette se situe à un niveau élevé : 820 M, contre 606 M au 31 décembre 2012, cette hausse provenant, pour 60 %, des effets de saisonnalité du BFR et pour 40 % du décalage d un paiement relatif à un projet de haute tension sous-marine, qui devrait avoir été résorbé au moment de la publication de ces lignes. À cours de métaux non ferreux constants, le chiffre d affaires du 1 er semestre s établit à M (contre M en 2012), soit un retrait organique de 3,4 % sur l ensemble du groupe. Un chiffre qui se répartit entre plusieurs activités : - «Distributeurs et Installateurs» (D&I : 596 M ) qui connaît un décrochage sensible (-7,3 %) sauf en Amérique du Sud (+5%), avec une situation qui demeure difficile dans le secteur européen et nord-américain du bâtiment du fait d un manque de volume ; - l activité de «l Industrie» et ses câbles de spécialités (622 M, +2,7 %), et celle du segment «Transmission, Distribution et Opérateurs» (993 M, -3,9 %) dont les ventes de câbles destinés aux réseaux de distribution d énergie BT/MT sont en retrait de 9,8 %. Le résultat opérationnel du 1 er semestre est en perte de 78 M (il était positif de 76 M au 1 er semestre 2012). À noter que la progression de la profitabilité par métier est importante au 2 e trimestre : D&I : +3 %, Industrie : +12 %, TD&O : +13 %... D où une croissance organique de +9 %. Quant à l évolution des ventes par région, elle s établit à -4,8 % pour l Europe, à -6,1 % pour les Amérique, mais à +1,2 % pour l Asie-Pacifique. Aujourd hui, tous les chantiers en cours (tant ceux ayant trait à l économie, à l efficience industrielle, au développement ) se structurent pour que l Ebitda de l année 2013 soit compris entre 330 et 350 M, que la marge opérationnelle soit similaire à celle de 2012, et que la dette nette reste voisine de 600 M... n BRÈVE Nouveau catalogue Sarlam Sarlam propose également son nouveau catalogue 2013/2014 «Solutions d éclairage pour les parties communes». Ce catalogue, de 288 pages, distribué à exemplaires, est également accessible sur le site. Il présente références de luminaires, et permet de répondre à trois questions : quelles solutions d éclairage choisir selon sa destination et son lieu de pose? Quels luminaires pour des caractéristiques données? Que faut-il savoir en matière d éclairage (normes, etc.)? n 62 - Août-Septembre 2013

11

12 ACTUALITÉS DE LA FILIÈRE Hager et Bouygues : intelligence dans le locatif neuf, à Cachan Le partenariat entre Sodearif, filiale de Bouygues Bâtiment Île-de-France, Hager et Bouygues Télécom se poursuit avec la réalisation d un immeuble d habitation intelligent à Cachan (94). Grâce à l installation d un Pack domotique dans tous les logements, les 56 futurs locataires bénéficieront d une solution leur permettant de visualiser leurs consommations énergétiques en chauffage, électricité, consommations d eau (anticipation des mesures des énergies par usage répondant à la RT2012). Ils auront la possibilité de contrôler à distance le chauffage et l ouverture des volets roulants de leur appartement. L objectif est de réduire les charges d exploitation et de sensibiliser les locataires à l impact de leur comportement sur l efficacité énergétique de ce bâtiment labélisé BBC-Effinergie. Les produits Hager au protocole KNX filaire sont combinés avec des produits en technologie radio, pour une flexibilité maximale à l installation électrique des logements, sans impacter les habitudes de mise en œuvre. Ces solutions autorisent également le logement à évoluer : exemple, avec la survenue d un handicap ou de l avancée en âge. Dans l immeuble de Cachan, les packs «pilotage du confort thermique», «centralisation de la commande des volets roulants», et «accès distant» ont été rajoutés à l offre de base. Le gestionnaire d énergie Kallysta permet aux occupants de visualiser la consommation d énergie de leur logement en kwh et en euros. Le bâtiment transmet les données via une connexion Internet ; ainsi un exploitant pourra accompagner l occupant dans sa maîtrise de ses charges locatives et de son budget. La box est directement placée sous le coffret VDI afin de distribuer les contenus multimédia en très haut débit dans toutes les pièces du logement. Bouygues Telecom propose, sur cette opération, son appli B.Domo, qui offre des services numériques innovants pour le plus grand confort de leurs clients mais aussi pour préparer l habitat de demain : gestion de l énergie, pilotage du chauffage et des volets roulants (solution Hager), gestion des infos utiles au quotidien, liens avec les voisins, voire le quartier, etc. n Hager BRÈVES Fondation Rexel et le prix Impact Efficacité Énergétique 2013 Le programme Impact Efficacité Énergétique 2013 mené par Ashoka (plus grand réseau d entrepreneurs sociaux existant : dans 85 pays), en partenariat avec la Fondation Rexel pour le progrès énergétique, vise à faire émerger et soutenir des projets socialement innovants, et ainsi contribuer à la structuration du secteur de l entrepreneuriat social. Depuis février 2013, ce sont 9 initiatives d entrepreneuriat social dans le domaine de l efficacité énergétique et des énergies renouvelables qui ont été sélectionnées et ont reçu un accompagnement de professionnels (Abac Web, Enercoop Aquitaine, Énergie Partagée, Énergies Solidaires, Negawatt, PIMMS Evry, SCIC les 7 vents, Soleni, Tiéole) Le programme se clôturera le 2 octobre par une soirée de présentation des porteurs de projet suivie d une remise de prix aux deux projets les plus prometteurs. SVDI rejoint l ANAPS SVDI, regroupant les entreprises spécialistes des solutions technologiques en sûreté, vidéoprotection et détection incendie, rejoint l Alliance nationale des activités privées de sécurité. Cette entrée de SVDI dans l ANAPS, comme porte-parole des professionnels, s inscrit dans sa volonté de dialogue avec l ensemble des organisations représentatives des métiers et des activités privées de sécurité en France, afin qu ils bénéficient d un environnement législatif et réglementaire favorable au développement de leur activité et concourent plus efficacement à la sécurité générale. Kallysta, de couleur et de matière La nouvelle collection d appareillage Kallysta d Hager propose 43 finitions et 3 designs différents : Pop, Epure et Classic, et un seul et unique mécanisme. Avec sa forme simple et carrée, Pop apporte une touche de fraîcheur et de modernité dans les pièces, des couleurs pastel aux couleurs vives. Epure met l accent sur les matières : pierre, bois, verre, métal ou encore béton. Classic propose l intemporel, avec sa forme légèrement arrondie et intemporelle, Classic trouve sa place dans les univers contemporains, classiques, ethniques ou naturels (métal, bois). L application phone Kallysta offre la possibilité au mobinaute de choisir les modèles les mieux adaptés au style d une pièce. Le configurateur web, quant à lui, offre un choix de 16 pièces personnalisables dans lesquelles l internaute a la possibilité d incruster tous les modèles Kallysta. Pro Fil Box pour la maison bois Afcobois, syndicat regroupant 140 professionnels de la construction bois, a créé un groupe de réflexion chargé de concevoir une gamme de maisons bois à coûts maîtrisés, telle était la mission de ce groupe de travail, sachant que 65 % des demandes de maisons neuves se situent dans des budgets inférieurs à , les seules aujourd hui aidées par les pouvoirs publics (PTZ, PTZ+). Pour faire baisser le coût de la construction de maisons individuelles en bois, Afcobois a travaillé sur trois axes : la conception de murs prêts à poser, la centralisation des équipements techniques avec un local clés en main (électricité, eau chaude et froide, production d eau chaude sanitaire, chauffage, ventilation et équipements de communication), l optimisation du temps de mise en œuvre avec un planning de base sur 15 semaines. Concernant la centralisation des équipements techniques, la solution Pro Fil Box a été retenue, afin de simplifier la coordination sur les chantiers, rationaliser les déplacements, réduire les délais de réalisation et les coûts de la construction. Pro Fil n 62 - Août-Septembre 2013

13

14 ACTUALITÉS DE LA FILIÈRE Caroline Nivelle, directrice marketing Hager SAS Hager Diplômée de l École de management de Lyon (DECI - Commerce International), Caroline Nivelle débute sa carrière professionnelle en 1991 chez Renault, pour ensuite exercer, à partir de 1998, auprès du Groupe Lafarge, différentes fonctions stratégie & marketing en France, en Indonésie, puis en Australie, jusqu à diriger le marketing de Lafarge Ciments en France. Au sein de Hager SAS, filiale de commercialisation des produits en France, ses priorités seront le développement de l offre bâtiments tertiaires et nouvelles solutions pour l habitat intelligent, le maintien à domicile et l efficacité énergétique. n BRÈVE Batimat, Interclima+Elec, Ideo Bain en novembre Batimat, avec Interclima+Elec et Ideo Bain, forment la plus grande plateforme au monde dédiée au bâtiment et à l architecture. Du 4 au 8 novembre 2013, les trois salons investissent les 9 halls de Paris Nord Villepinte. Ce regroupement répond à la demande des industriels, qui souhaitent être en phase avec la révolution que connaît aujourd hui le secteur du bâtiment. Quatre grandes thématiques forment le fil rouge de cette édition : performance énergétique et le bâtiment basse consommation, l accessibilité et le confort d usage des bâtiments, la ville de demain et l architecture, la dimension technologique du bâtiment (nouveaux outils numériques, technologies de l information).

15 LA PAROLE À Approche juridique : les incendies d origine électrique En complément des approches économiques et techniques des sujets qui animent Électro Magazine, nous avons souhaité aborder cette foisci sous un angle juridique, des thèmes chers à la filière électrique. Parole à Maître Taransaud. D.R. Maître Taransaud Électro Magazine Il semble, selon les dernières études connues, que 25 à 30 % des incendies survenant dans des logements sont d origine électrique. Quelles solutions sont aujourd hui envisagées par les pouvoirs publics pour lutter contre ces sinistres? Me Taransaud La situation est différente, selon que le local concerné est un local à usage d habitation ou professionnel. S il s agit d un local professionnel, le responsable légal de l entreprise a un devoir particulier à veiller à la sécurité du public et de son personnel. Il aura donc tout intérêt à faire vérifier et mettre aux normes ses installations aussi souvent que nécessaire. S il s agit d un local d habitation, là encore, les situations varient selon qu il s agit de logements neufs ou anciens. Dans les logements neufs, les normes applicables aux professionnels et aux fabricants permettent aujourd hui de réduire considérablement les risques d incendie d origine électrique. On sait en effet, que la cause principale de ces sinistres est la vétusté des installations et que l âge moyen d une installation électrique en France est de 35 ans! Pourtant, à ce jour, il n existe aucune obligation de faire vérifier les installations électriques, sauf depuis le 1 er janvier 2009, en cas de vente des logements de plus de 15 ans (Diagnostiques Electriques Obligatoires). Mais en dehors de cela, rien n est prévu. La situation va-t-elle évoluer? Me Taransaud C est annoncé régulièrement, mais les pouvoirs publics sont confrontés à plusieurs problèmes majeurs : qui va payer les mises aux normes? Comment vérifier que cela a été fait et bien fait? Sur ce point, quelles sont les obligations juridiques d un installateur électricien? Me Taransaud Le professionnel a un important devoir de conseil auprès de ses clients. Il doit les informer des conséquences sur le choix du passage des circuits électriques : présence de canalisations à proximité, présence de rongeurs Il doit informer sur le choix du matériel et son adaptation aux besoins du local : nombre de personnes dans le local, besoin en termes de consommation, localisation des prises par rapport aux appareils électriques... Mais surtout, il a un devoir en ce qui concerne la qualité de l intervention et doit s assurer qu il respecte bien les normes en vigueur et les règles de l art. Que risque le professionnel en cas de mauvais conseil ou mauvaise intervention? Me Taransaud Le professionnel engage bien évidemment sa responsabilité civile, celle qui est recherchée lorsque l on demande réparation d un dommage. Le Code Civil est très clair sur ce point, et n a pas évolué depuis 1804 : «Tout fait quelconque de l homme, qui cause à autrui un dommage, oblige celui par la faute duquel il est arrivé à le réparer». Si le professionnel a manqué à l un de ses devoirs (conseil, bonne réalisation ), il doit réparer le dommage qu il a causé. Mais dans certains cas, il arrive que la responsabilité pénale du professionnel soit recherchée. Ce sera le cas si l on estime qu il y a eu mise en danger de la vie d autrui par imprudence ou négligence. Dans certains cas, particulièrement graves, il peut être fait application du délit de mise en danger délibérée de la personne d autrui. Le Code pénal punit en effet le fait «d exposer directement autrui à un risque immédiat de mort ou de blessures de nature à entraîner une mutilation ou une infirmité permanente par la violation manifestement délibérée d une obligation particulière de sécurité ou de prudence imposée par la loi ou le règlement». La peine est au maximum d un an d emprisonnement et de d amende. Peut-on s assurer contre ce type de sanctions? Me Taransaud Pour la responsabilité civile, oui et c est même obligatoire pour les artisans. De nombreuses compagnies d assurance proposent des garanties décennales, notamment, dont les professionnels doivent justifier au commencement d un chantier. Pour la responsabilité pénale, en revanche, aucune assurance n existe et l artisan en nom propre, ou le représentant légal de l entreprise, doivent en assumer personnellement les conséquences. Le chef d entreprise est en effet toujours responsable même s il n est pas coupable personnellement, sauf s il a pris soin de faire établir au profit d un chef de chantier ou d équipe, une délégation de pouvoirs et de responsabilité pénale. Pour être valable, cette délégation doit être réelle, et le délégataire doit avoir tout pouvoir de prendre les mesures nécessaires pour garantir la sécurité du site et des personnes : mettre à pied un salarié, suspendre le chantier n Propos recueillis par Michel Laurent - n 62 - Août-Septembre

16 XX PROFESSION INSTALLATEUR/PRESCRIPTEUR Optiréno : la rénovation énergétique globale D.R. Interlocuteur unique du client, Optiréno entend faciliter l action de rénovation énergétique des bâtiments en impliquant ses compétences internes de bureau d études thermiques et, de conceptions architecturales mais aussi de gestion commerciale et de conduite de chantier. Le tout au service d une vision globale optimisée. Rencontre avec Sylvain Jobard, thermicien et responsable énergie chez Optiréno. Sylvain Jobard, thermicien et responsable énergie chez Optiréno Électro Magazine Quelle est la valeur ajoutée d Optiréno dans le monde de la rénovation énergétique? Sylvain Jobard Nous sommes avant tout l interlocuteur unique du client dans le cadre de son projet de rénovation ou d agrandissement. Cela, de la conception jusqu à la réception, en passant par le montage des dossiers de demande d aides financières. Notre client peut-être un propriétaire ou futur propriétaire occupant, un bailleur ou investisseur, une copropriété, un professionnel ou encore une collectivité locale. Nous abordons la rénovation du bâti de manière globale, et en particulier la rénovation énergétique, ainsi que tous les lots qui en découlent. La démarche globale énergétique s appuie sur 3 étapes : la réduction des besoins, par exemple en isolant, l efficacité des usages notamment via les éco-gestes et la sobriété des équipements, et l introduction d une énergie renouvelable. En interne, nous disposons notamment de 3 types de compétences : le chiffrage précis des projets, la thermique et les économies d énergie avec la notion de temps de retour, l approche architecturale et décorative, dans un rôle d ailleurs très transversal. Quelle est l origine de l entreprise? Sylvain Jobard Optiréno a vu le jour en La structure a tout d abord été incubée par Saint-Gobain, avant de prendre son réel envole. Aujourd hui, une équipe de 20 personnes se répartie sur 5 entités : 4 agences en Rhône-Alpes, et depuis un an, une agence à Paris La-Défense. Optiréno a pour ambition de poursuivre son développement sur l ensemble du territoire. Comment fonctionne une agence et plus généralement le concept mis en œuvre? Sylvain Jobard Chaque projet est piloté par un binôme constitué d un chargé d affaires et d un conducteur de travaux. L agence dispose de son propre réseau d entreprises partenaires. Il s agit en majorité d entreprises artisanales. Chacun de nos partenaires répond à une charte qualité certifiée par l organisme indépendant Céquami. Ces entreprises travaillent en sous-traitance et Optiréno assure le rôle de contractant général. En amont des projets, nous sommes aussi bureau d études thermiques et d architecture. Au service de la maison individuelle, nous réalisons les permis de construire, les plans de principe et d exécution, avec un rôle de prescription. Ensuite, notre partenaire installateur, effectue les calculs de dimensionnement, que nous vérifions avant réalisation. Pour les bâtiments collectifs, nous ne réalisons pas la partie bureau d études fluides. L éclairage et la domotique sont-ils pour vous des leviers de performance? Sylvain Jobard Nous prescrivons effectivement beaucoup d éclairages à haute efficacité lumineuse, en jouant aussi beaucoup sur les ambiances et sur la détection de présence. Quant à la domotique, bien qu elle soit difficile à vendre, elle permet de créer des scénarios d économie d énergie. Mais pour cela, il nous faut l introduire très en amont des projets. Face à des clients qui attendent une solution domotique la plus simple possible, à un prix abordable nous travaillons avec nos partenaires industriels. L éco-rénovation n est-elle pas un moment privilégié pour mettre en sécurité les installations électriques devenues dangereuses au fil des ans? Sylvain Jobard C est un fait. Car beaucoup de nos projets se déroulent dans des maisons des années Nous nous apercevons surtout que la plupart des clients n ont pas conscience de l état réel de leur installation électrique! Notre rôle de «sachant» nous conduit alors à prescrire une mise en sécurité et le remplacement du tableau électrique. Un chantier instrumenté est-il précurseur d un mode d échange avec le client sur des données concrètes? Sylvain Jobard Dès à présent nous envisageons d instrumenter les bâtiments en amont du chantier dans le but de réaliser une forme d audit pour connaître le mode de vie des occupants et la perméabilité à l air des locaux. Cette photographie permet par avance de désamorcer de futurs problèmes d usages et d inciter plus encore l occupant à appliquer les éco-gestes. Le monitoring d installations telles que les équipements solaires thermiques, permet de déceler des problèmes de réglages ou des usures prématurées. Un de nos récents chantiers en Rhône-Alpes est instrumenté pour gérer une surventilation nocturne estivale sur la base d une mesure des températures intérieures et extérieures. Ces températures permettent aussi de calculer les degrés-jours et ainsi la consommation énergétique théorique de chauffage. n Propos recueillis par Michel Laurent n 62 - Août-Septembre 2013

17

18 PROFESSION FABRICANT Chauvin Arnoux Axel Arnoux, président de Chauvin Arnoux. L histoire de Chauvin Arnoux a accompagné toutes les étapes des évolutions électrotechniques du XX e siècle. Dès 1839, Jean Claude Arnoux inventait les bogies pour wagons et locomotives tout en créant la ligne de chemin de fer Paris-Sceaux, mais c est en 1893 que René Arnoux et Raphaël Chauvin fondèrent la société Chauvin Arnoux spécialisé à l époque dans les galvanomètres et les capteurs de température. En parallèle, René Arnoux s aventura aussi dans la conception et la fabrication d avions (modèle «stablavion» et le «Simplex»), avant et après la première guerre mondiale. À partir de 1918 : René, puis André Arnoux, créaient le contrôleur universel, l ohmmètre à magnéto, les Sis et le posemètre photo-électrique. Entre 1928 à 1939, André Arnoux et Serge Held développèrent la pince transformateur, le Phimètre. Maurice Haye lançait les équipages ferromagnétiques et les wattmètres, puis, après 1942, André Leconte mettait en place les équipages à cadre mobile, les contrôleurs portatifs (Monoc 1959) et les régulateurs de température (Top et Statop). Les ingénieurs Vion et Bize s attelaient aux automatismes, dont les relais de coupure, et à l utilisation des premiers transistors. Développer, industrialiser, rayonner internationalement Sous la présidence de Daniel Arnoux, dans les années 70, Chauvin Arnoux continua à déployer des produits intégrant toujours plus d électronique de précision. Des boîtiers en ébénisterie, mêlant l ébonite, le marbre, le laiton, le verre, ne restent que le jaune du laiton et le noir de l ébonite, les couleurs de la chartre «graphique» de Chauvin Arnoux. À l atelier installé au siège parisien, ont succédé les ateliers de tôlerie, de décolletage, d usinage, de moulage, de pose de composants, et de montage final installés à Villedieu-les-Poêles (1973), Vire (1977) et Reux également centre logistique (1979). Sept bureaux d études ont été créés ou repris (Paris, Anthony, Annecy, Lyon, Dover aux US, Milan, et Vienne en Autriche) qui développent 90 % des produits du groupe. À l export depuis toujours, le groupe possède des filiales aux USA, en Chine, en Suisse, en Autriche, en Suède, en Italie, en Allemagne, en Espagne, au RU, au Liban, et rayonne dans une centaine de pays. Parallèlement, le groupe a acquis, entre 1996 et 2000 : Enerdis (efficacité énergétique et comptage), Pyro-Contrôle (mesure de température), Metrix et Oritel. «Le groupe emploie un millier de personnes Oscillo Handscope de Metrix Enregistreur de puissances communicant multicanal PEL. 120 ans, et plein de jeunesse pour Chauvin Arnoux dans le monde dont 800 en France, et consacre chaque années de 7 à 11 % de son CA à la R&D», souligne Axel Arnoux, président actuel du groupe, en collaboration avec Winthrop Smith, président CEO depuis L innovation comme moteur Innover sans cesse et à un rythme soutenu, pour proposer des produits toujours plus compacts, plus performants, plus communicants et offrant plus de fonctionnalités, grâce aux logiciels. «Des produits à valeur ajoutée mais à prix équivalents aux gammes précédentes, qui sont, pour les marques Chauvin Arnoux et Metrix, distribués à 80 %, par les distributeurs généralistes et spécialistes», précise Patrick Yaicle, directeur général du groupe. Ampèremètres TRMS Digiflex à capteurs flexibles, à installer en armoire. Chauvin Arnoux, le plus ancien des fabricants d appareils de mesure, a, cette année, 120 ans, au cours desquels cinq générations de ce groupe familial se sont succédé. Alliant innovation et développement commercial, cet acteur mondial de la mesure annonce plusieurs nouveautés, fidèle à sa stratégie d origine en matière de haute technologie. Lancements 2013 et 5 e génération Arnoux Pour 2013, cinq nouveaux produits vont être lancés, basés sur des évolutions substantielles. À installer dans les armoires, les ampèresmètres TRMS DigiFlex sont dotés de capteurs flexibles reliés à des boîtiers compacts (600 V cat IV). Autonomes, dotés d un afficheur haute résolution, DigiFlex MA400D est destiné à l habitat jusqu à 400 A, DigiFlex MA4000D à l industrie. Les enregistreurs de puissances et d énergie PEL 102 (sans afficheur) et PEL 103 (afficheur rétroéclairé) sont communicants (carte SD, USB, Bluetooth, Ethernet) via le logiciel PELTransfert. De marque Metrix, Handscope est le plus petit oscilloscope, du marché, à voies totalement isolées (mode oscilloscope, multimètre, analyseur d harmonique V- Cat III). Chauvin Arnoux propose aussi quatre multimètres numériques TRMS (série CA 5270) multiusages : installations, maintenance électrique, chauffages, climatisation, automobile salue également l arrivée dans l entreprise, en tant qu acheteur, de Wolfgang Arnoux, 28 ans, 5 e génération, issu d une école de commerce, fils d Axel Arnoux. n Chauvin Arnoux Chauvin Arnoux Patrick Yaicle, directeur général de Chauvin Arnoux. Roland Kuschner n 62 - Août-Septembre 2013

19

20 PROFESSION FABRICANT Delta Dore : des gestionnaires RT2012 Delta Dore En 2012, les deux usines de Delta Dore, en France, ont produit 4,2 millions de produits. Le groupe emploie 763 personnes (CA de 117,4 M dont 19 % à l international). Face à la RT2012 en vigueur depuis le 1 er janvier 2013, Delta Dore lance deux nouvelles gammes de gestionnaires de régulation et de programmation «tout en un» et toutes énergies, incluant le comptage des énergies consommées globalement et par poste, la gestion et la régulation, et le pilotage centralisé des occultants. Pour répondre aux exigences de la RT2012, Delta Dore lance deux nouvelles gammes de gestionnaires toutes énergies, l une se présentant comme un produit «2 en 1», et «3 en 1» pour le second. «2 en 1» : comptage + régulation Commercialisé depuis avril 2013, le gestionnaire d énergie «2 en 1» permet de consulter, sur un écran intégré, les consommations d énergie, de mesurer de manière globale ou détaillées les consommations de gaz, d électricité, ainsi que les consommations des équipements : eau chaude sanitaire, PAC, prises électriques), tout en assurant la régulation/programmation de tout type de chauffage, y compris poêle à granulés. Dans le cas de gestion effet Joule, la fonction délestage est intégrée. «3 en 1» : comptage + régulation et pilotage des occultants Le gestionnaire «3 en 1» sera, lui, disponible, au second semestre Il bénéficiera des mêmes fonctions que le gestionnaire «2 en 1» avec en plus une programmation du chauffage jusqu à 4 zones, et surtout, comme l exige l article 21 de la RT2012 concernant le confort d été, il combinera gestion du chauffage et pilotage des occultants : volets roulant, brise-soleil orientables (jusqu à 32 voies d ouvrants) en fonction de la saison et de l ensoleillement. Le choix du comptage par Delta Dore L article 23 de la RT2012 rend obligatoire de fournir des moyens pour mesurer et estimer la consommation d énergie des constructions neuves en habitat individuel et collectif, et en petit tertiaire, ceci dans le but de modifier les comportements des usagers. Aussi, entre mesure et estimation, Delta Dore a tranché, en proposant que sa nouvelle gamme de gestionnaires d énergie indique le comptage de la consommation des énergies (gaz, électricité) et la consommation des postes chauffage, refroidissement, eau chaude sanitaire, réseau de prises électriques et autres usages. Le système permet également le comptage de la consommation d eau. Ces nouveaux gestionnaires sont également conçus pour fournir un comparatif des consommations sur deux ans, d une année à l autre, avec un historique des températures intérieures et extérieures. Marcel Torrents, président du directoire de Delta Dore. Le gestionnaire est compatible avec les chauffe-eau solaires et thermodynamiques. Les gestionnaires «2 en 1» sont équipés d une molette de pilotage et d un écran lumineux. Ils assurent la programmation journalière du chauffage, laquelle s effectue sur une zone pour un chauffage eau chaude, et sur 2 zones pour un chauffage électrique. Pour les gestionnaires d énergie «3 en 1», pilotage et lecture des informations s effectuent sur un grand écran tactile couleur. La programmation est hebdomadaire, et une sonde extérieure est fournie pour une gestion plus fine du confort. Ils permettent de programmer jusqu à 2 zones pour une installation électrique, et dans le cas d une installation eau chaude, de 1 à 4 zones, grâce à l ajout de packs de thermostats complémentaires pour les deux dernières zones. Delta Dore collabore avec des fabricants de pompes à chaleur et de chaudière, afin de faciliter l installation des équipements (Ariston, Atlantic, Daïkin, Panasonic, Technibel, mais aussi Primagaz). Les nouveaux gestionnaires RT2012 ont remporté la Médaille d Or des Trophées 2013 de l Union des Maisons Françaises, et le Prix Matériaux et Matériel de l Union des Constructeurs Immobiliers. Delta Dore annonce également le lancement prochain d une nouvelle interface domotique Tydom. Delta Dore Delta Dore et CDVI en co-développement D autre part, Delta Dore et CDVI, leader sur le marché du contrôle d accès dans le résidentiel et le tertiaire, annoncent la signature d un accord de coopération. Des synergies dans les domaines R&D, marketing et commercial, vont être développées afin d adapter et d améliorer leurs offres produits pour l habitat, résidentiel et collectif, et le tertiaire, et rendre interopérables leurs systèmes de communication. «Il s agit de proposer une offre de pilotage globale combinant performance énergétique, niveau d occupation et sécurité des locaux. Cet accord marque notre engagement en faveur d une domotique et une GTB plus performante», s accordent Marcel Torrents, président du directoire de Delta Dore, et David Benhammou, président de CDVI. n Roland Kuschner Chauffer et réguler Chaque gestionnaire est composé d un boîtier d ambiance et d un boîtier technique modulaire ; trois transformateurs d intensité (TI) sont fournis pour le comptage des installations électriques. La nouvelle offre de gestionnaires RT2012 présentée dans le show-room Delta Dore. Delta Dore n 62 - Août-Septembre 2013

DOSSIER DE PRESSE 12 JUILLET 2013

DOSSIER DE PRESSE 12 JUILLET 2013 DOSSIER DE PRESSE 12 JUILLET 2013 De l intelligence dans le bâtiment pour sensibiliser les habitants à leur consommation énergétique à Cachan. Après une première expérience réussie à Aubervilliers en 2012,

Plus en détail

RT 2012 L essentiel des solutions Delta Dore

RT 2012 L essentiel des solutions Delta Dore L essentiel des solutions Delta Dore Affichage des s Gestion du chauffage Ce qu il faut retenir un nouveau challenge pour toute la filière du bâtiment La RT (réglementation thermique) 2012 vise à limiter

Plus en détail

Hager innove pour. l efficacité énergétique

Hager innove pour. l efficacité énergétique Hager innove pour l efficacité énergétique Le groupe Hager développe et commercialise des solutions accompagnées de multiples services pour la distribution sécurisée et intelligente de l énergie électrique

Plus en détail

Monitoring THPE. Soutien au projet. Présentation du projet

Monitoring THPE. Soutien au projet. Présentation du projet Monitoring THPE Le projet Monitoring THPE a donné lieu à l un des premiers systèmes innovants de suivi des performances énergétiques et de confort des bâtiments. Informations générales Localisation : Région

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 43% de la consommation d énergie

Plus en détail

Jean Pascal Chirat. Vice Président de la Fédération Française des Négociants en Appareils Sanitaires

Jean Pascal Chirat. Vice Président de la Fédération Française des Négociants en Appareils Sanitaires Jean Pascal Chirat Vice Président de la Fédération Française des Négociants en Appareils Sanitaires Intervention Fnas Plan de l intervention Etat énergétique du parc des logements français selon les: Etiquettes

Plus en détail

Devenez Expert Tertiaire Somfy. Et engagez vous sur la voie du succès!

Devenez Expert Tertiaire Somfy. Et engagez vous sur la voie du succès! Devenez Expert Tertiaire Somfy Et engagez vous sur la voie du succès! Valorisez votre savoir-faire et vos compétences avec l appui des chargés d affaires tertiaire Somfy qui s engagent à vos côtés. Votre

Plus en détail

Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX. Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive

Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX. Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive Bureau d études créé en 2011 et axé sur l intégration du Développement Durable et de

Plus en détail

L air pur où il fait bon vivre!

L air pur où il fait bon vivre! L air pur où il fait bon vivre! Un partenariat empreint de confiance Conjointement avec deux sociétés partenaires installées en Allemagne et en Autriche, l entreprise fondée en 1978 fabrique des produits

Plus en détail

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Lundi 24 juin 2013 La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Service de Presse 04 67 22 81 31 /// 04 67 22 80 47 presse-region@cr-languedocroussillon.fr Convaincue

Plus en détail

CEE : une aide au financement des travaux d économies d énergie

CEE : une aide au financement des travaux d économies d énergie CEE : une aide au financement des travaux d économies d énergie La rénovation et l amélioration de l habitat est un objectif majeur du Grenelle Environnement. 800 000 logements énergivores sont visés par

Plus en détail

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE?

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? 2 COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? Si vous voulez entreprendre des travaux d amélioration énergétique, vous allez rapidement devoir faire face à la question du chauffage. En tant qu élément central du

Plus en détail

AQUACIAT2 HYBRID LA SOLUTION BI-ÉNERGIES COMPACTE PAC & CHAUDIÈRE GAZ. Puissances frigorifiques et calorifiques de 45 à 80 kw

AQUACIAT2 HYBRID LA SOLUTION BI-ÉNERGIES COMPACTE PAC & CHAUDIÈRE GAZ. Puissances frigorifiques et calorifiques de 45 à 80 kw COMMERCIALISATION 2 ÈME TRIMESTRE 2014 C O N F O R T Q U A L I T É D A I R O P T I M I S A T I O N É N E R G É T I Q U E PAC & CHAUDIÈRE GAZ AQUACIAT2 HYBRID Puissances frigorifiques et calorifiques de

Plus en détail

efficacité énergétique des grandes entreprises : audit et certification

efficacité énergétique des grandes entreprises : audit et certification efficacité énergétique des grandes entreprises : audit et certification ISO 50001 Le cadre réglementaire évolue incitant aujourd hui les Grandes Entreprises à s engager vers une meilleure efficience énergétique.

Plus en détail

Nos solutions RT 2012

Nos solutions RT 2012 Nos solutions RT 2012 RT 2012 : un enjeu majeur pour les professionnels de la construction Issue du Grenelle de l environnement, la RT2012 est applicable depuis le 1er janvier 2013 pour les bâtiments neufs

Plus en détail

Le Plan Climat Energie de Paris en marche :

Le Plan Climat Energie de Paris en marche : DOSSIER DE PRESSE 05 décembre 2012 Le Plan Climat Energie de Paris en marche : Rénovation énergétique globale d une copropriété parisienne : la Fontaine d Aligre (12 ème arrondissement) Sommaire 1_ La

Plus en détail

L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique

L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique Initi@tive 2007 - Nice Building a New Electric World I. Le Développement Durable : l'affaire de tous II. L'Efficacité Energétique : défis

Plus en détail

GREENETHE Entreprend et Innove. 16 Octobre 2012

GREENETHE Entreprend et Innove. 16 Octobre 2012 GREENETHE Entreprend et Innove 16 Octobre 2012 Greenethe SAS au capital de 80 k, née durant l été 2011 Basée près de Grenoble, avec sa production au sud de Lyon Conçoit, fabrique et commercialise des solutions

Plus en détail

REXEL, PARTENAIRE DE VOTRE QUOTIDIEN

REXEL, PARTENAIRE DE VOTRE QUOTIDIEN REXEL, PARTENAIRE DE VOTRE QUOTIDIEN Chaque jour, Rexel accompagne Quel que soit le secteur d activité, habitat, tertiaire ou industrie, Rexel accompagne les professionnels dans toute la France. Rexel

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 4% de la consommation d énergie

Plus en détail

w w w. e p - p a r i s. f r

w w w. e p - p a r i s. f r www.ep-paris.fr Secteurs d Activités EP s adresse particulièrement au secteur Tertiaire. > Banques et Assurances > Cabinets d Architectes > Foncières d immobilier locatif > Sociétés de services de biens

Plus en détail

c est simple quand on nous guide!

c est simple quand on nous guide! Pour un habitat adapté à chacun Vivre mieux chez soi, c est simple quand on nous guide! Confort au quotidien Accessible à tous, la domotique s'adapte à vos besoins et à votre mode de vie Des solutions

Plus en détail

Le bâtiment change Comment Hager accompagne les professionnels de l électricité?

Le bâtiment change Comment Hager accompagne les professionnels de l électricité? Le bâtiment change Comment Hager accompagne les professionnels de l électricité? Guidée par des contraintes réglementaires, des faits de société et des avancées technologiques, la mutation du bâtiment

Plus en détail

Confort et économies avec la gestion de l Éclairage et des Stores

Confort et économies avec la gestion de l Éclairage et des Stores Confort et économies avec la gestion de l Éclairage et des Stores La lumière où il faut, quand il faut! Combiner la commande de l éclairage et des stores permet d obtenir un niveau d éclairement ambiant

Plus en détail

Club de l automation. EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique. 31 mars 2011

Club de l automation. EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique. 31 mars 2011 Club de l automation EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique 31 mars 2011 Agenda Présentation synthétique du groupe EDF et l efficacité énergétique Le dispositif CEE Zoom sur Netseenergy 2 -

Plus en détail

Fiche OX «Réduction des consommations d électricité des parties communes d immeubles collectifs et de bâtiments tertiaires» - 28/04/03

Fiche OX «Réduction des consommations d électricité des parties communes d immeubles collectifs et de bâtiments tertiaires» - 28/04/03 1 «REDUCTION DES CONSOMMATIONS ELECTRIQUES DES PARTIES COMMUNES D IMMEUBLES COLLECTIFS ET DE BATIMENTS TERTIAIRES» Contexte et enjeux Les consommations d électricité des parties communes (éclairage des

Plus en détail

Dossier de Presse. Avril 2012. Mars 2012. Le MAT ELECTRIQUE vous emmène en voyage!

Dossier de Presse. Avril 2012. Mars 2012. Le MAT ELECTRIQUE vous emmène en voyage! !!!! Dossier de Presse Mars 2012 Avril 2012 Le MAT ELECTRIQUE vous emmène en voyage! RIQUE ainsi que le jeu vous emmène en voyage! qui se tient du lundi 26 Mars au samedi 30 Juin 2012. texte peuvent ê

Plus en détail

LA RENOVATION DE MON HABITAT

LA RENOVATION DE MON HABITAT Économie Plus de confort Factures en baisse meilleure isolation Plus de chaleur LA RENOVATION DE MON HABITAT OU COMMENT GAGNER EN CONFORT ET EN ÉCONOMIES AVEC BÂTILAND POURQUOI JE DOIS RÉNOVER MON HABITAT?

Plus en détail

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 PRESENTATION HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 Zone aéroparc2 Contact : M Jean-Claude REBISCHUNG 3 rue des Cigognes Email : info@hrexcellium.fr 67960 Strasbourg-aéroport Site web : www.hrexcellium.fr (en

Plus en détail

Schneider Electric. Le spécialiste mondial de la gestion de l énergie. Schneider Electric France mai 2014

Schneider Electric. Le spécialiste mondial de la gestion de l énergie. Schneider Electric France mai 2014 Schneider Electric Le spécialiste mondial de la gestion de l énergie Un positionnement affirmé Production et transmission Eolienne Solaire Hydraulique Carburant bio Hydrocarbure Nucléaire Gestion de l

Plus en détail

Dossier de presse 2012

Dossier de presse 2012 Dossier de presse 2012 Des professionnels qualifiés Des garanties pour le consommateur Contacts presse Qualit EnR Francky Boisseau / 01 48 78 70 74 / f.boisseau@qualit-enr.org Rumeur Publique Jérôme Broun

Plus en détail

Comprendre pour mieux choisir.

Comprendre pour mieux choisir. Comprendre pour mieux choisir. Qu est-ce qu une réglementation thermique? Quels sont les avantages de faire construire un appartement RT2012? Qu est-ce que la réglementation thermique française? De tous

Plus en détail

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012...

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012... Sommaire Qu est-ce que la RT 2012... 3 Consommation énergétique... 4 Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8 Les avantages de la RT 2012... 9 En résumé... 10 En Résumé Qu est-ce que la RT 2012? Cette

Plus en détail

David Bagot Responsable Prescription Région Ouest

David Bagot Responsable Prescription Région Ouest 08.12.2011 1 Prescription nationale et régionale David Bagot Responsable Prescription Région Ouest Portable 06 30 49 62 37 david.bagot@hager.fr 08.12.2011 2 Chiffres clés Chiffre d affaires 1,42 md Effectif

Plus en détail

Signature de convention AREVA - OPPBTP

Signature de convention AREVA - OPPBTP DOSSIER DE PRESSE - 26 avril 2010 Signature de convention AREVA - OPPBTP CONTACT PRESSE José NOYA tel : 04 75 50 72 08 port : 06 71 08 11 54 jose.noya@areva.com 26 avril 2010 AREVA et l OPPBTP s associent

Plus en détail

Vers un nouveau modèle de société

Vers un nouveau modèle de société Vers un nouveau modèle de société Qu est-ce que la transition énergétique? L énergie est partout dans notre vie quotidienne : pour chauffer nos logements, pour faire fonctionner nos équipements, pour faire

Plus en détail

Bureau d études techniques. DOSSIER DE PRESENTATION Septembre 2007

Bureau d études techniques. DOSSIER DE PRESENTATION Septembre 2007 ERMEL Energie Espace Saint-Germain 30 avenue du général Leclerc 38200 Vienne Bureau d études techniques Efficacité énergétique et Energies Renouvelables DOSSIER DE PRESENTATION Septembre 2007 ERMEL ENERGIE

Plus en détail

Saint-Quentin-Fallavier, une plateforme logistique exemplaire en matière de développement durable

Saint-Quentin-Fallavier, une plateforme logistique exemplaire en matière de développement durable Saint-Quentin-Fallavier, une plateforme logistique exemplaire en matière de développement durable Le Centre de Distribution de Saint-Quentin-Fallavier, l une des quatre plateformes logistiques de IKEA

Plus en détail

L impact sur la performance énergétique de la régulation et de la GTB à travers les normes et réglementations

L impact sur la performance énergétique de la régulation et de la GTB à travers les normes et réglementations L impact sur la performance énergétique de la régulation et de la GTB à travers les normes et réglementations Pierre BOISSON Pôle Automatisme et Gestion de l Energie CSTB Marne la vallée pierre.boisson@cstb.fr

Plus en détail

Présentation de m2ocity

Présentation de m2ocity Présentation de m2ocity Télérelevé ouvert et interopérable : solutions et usages innovants pour la ville durable Septembre 2012 Le télérelevé des compteurs et capteurs intelligents peut aider à apporter

Plus en détail

Le concept. Des prestations «chic à prix mini» proposées dans des espaces Beauté Bien Être

Le concept. Des prestations «chic à prix mini» proposées dans des espaces Beauté Bien Être Le concept Des prestations «chic à prix mini» proposées dans des espaces Beauté Bien Être 1 Séduction, Evasion et Performance sont réunis dans un cadre haut de gamme pour accueillir aussi bien les femmes

Plus en détail

FICHES PEB & METIERS LES PROTECTIONS SOLAIRES

FICHES PEB & METIERS LES PROTECTIONS SOLAIRES FICHES PEB & METIERS LES PROTECTIONS SOLAIRES Introduction Les réglementations PEB régionales prennent en compte des consommations énergétiques pour le refroidissement. En outre, les réglementations d

Plus en détail

Prenez part au changement. Opérateur d électricité et de gaz

Prenez part au changement. Opérateur d électricité et de gaz Prenez part au changement Opérateur d électricité et de gaz Edito Après 60 ans de monopole, vous êtes désormais libre de choisir votre opérateur d énergie. Accrédité par le Ministère de l Economie, des

Plus en détail

Inauguration de la première maison «premium» construite en France une maison bois performante et économique en Touraine

Inauguration de la première maison «premium» construite en France une maison bois performante et économique en Touraine 4 ème Forum International Bois Construction 2014 Inauguration de la première maison «premium» construite en France P. Bouyer 1 Inauguration de la première maison «premium» construite en France une maison

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Interclima 2010

DOSSIER DE PRESSE Interclima 2010 DOSSIER DE PRESSE Interclima 2010 EDITO Pierre-Henri AUDIDIER Directeur Division Saunier Duval Réduire de manière conséquente et rapidement la consommation énergétique dans le logement individuel, tel

Plus en détail

IL ETAIT UNE FOIS... SEFABE SAS. contact@sefabe.com www.sefabe.com

IL ETAIT UNE FOIS... SEFABE SAS. contact@sefabe.com www.sefabe.com IL ETAIT UNE FOIS... SEFABE SAS contact@sefabe.com www.sefabe.com Tel : 02 98 97 69 59 8 lieu dit Navalhars, Kernevel, 29140 Rosporden Toute reproduction interdite, photos et plans non contractuels. SEFABE

Plus en détail

Formations. Transition énergétique

Formations. Transition énergétique Formations Transition énergétique Se former à la transition énergétique Anticipez les mutations de votre métier et les attentes de vos clients et prospects en vous formant dès aujourd hui aux enjeux de

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables FICHE ACTIONS Expo Nantes Atlantique ACTIONS GLOBALES Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Sensibilisation des employés, des prestataires

Plus en détail

STANDARD mondial pour le contrôle des bâtiments résidentiels et tertiaires

STANDARD mondial pour le contrôle des bâtiments résidentiels et tertiaires KNX, qu est-ce que c est? STANDARD mondial pour le contrôle des bâtiments résidentiels et tertiaires Plus de confort, plus de sécurité, énormes gains d énergie : la demande en systèmes de gestion des bâtiments

Plus en détail

Emerson montre aux centres de données comment réduire ses coûts énergétiques

Emerson montre aux centres de données comment réduire ses coûts énergétiques Emerson montre aux centres de données comment réduire ses coûts énergétiques Face à des budgets de plus en plus serrés, des inquiétudes sur l empreinte écologique, ainsi que des coûts de plus en plus élevés

Plus en détail

M@intien à Domicile & TIC. Cahier de Conception. Caroline CATALAA Itziar DOMATO

M@intien à Domicile & TIC. Cahier de Conception. Caroline CATALAA Itziar DOMATO 2011-2012 M@intien à Domicile & TIC Cahier de Conception Caroline CATALAA Itziar DOMATO Cahier de Conception >> Sommaire Sommaire Présentation Introduction 1 Présentation maison type 1 KNX Principe 5 Main

Plus en détail

RT 2012: Comment optimiser la distribution dans les systèmes de chauffage à eau chaude?

RT 2012: Comment optimiser la distribution dans les systèmes de chauffage à eau chaude? Jeudi 7 novembre 2013 RT 2012: Comment optimiser la distribution dans les systèmes de chauffage à eau chaude? Intervenants: Marie-Hélène HUZE, directeur technique adjoint, COSTIC Jérôme MALDONADO, porte-parole

Plus en détail

Odace+ Place au confort

Odace+ Place au confort Odace+ Place au confort Odace+ La simplicité qui change tout de confort de souplesse de simplicité d économies d énergie Avec Odace+, Schneider Electric apporte une solution accessible pour le contrôle

Plus en détail

Le bâtiment, nouvel outil de performance pour l entreprise. Solutions STIBIL et GILIF

Le bâtiment, nouvel outil de performance pour l entreprise. Solutions STIBIL et GILIF Le bâtiment, nouvel outil de performance pour l entreprise Solutions STIBIL et GILIF Un immeuble tertiaire à réinventer Les entreprises sont régulièrement confrontées à de profonds changements de leur

Plus en détail

L efficacité énergétique dans les bâtiments : la bonne pratique du Groupe SAMSE

L efficacité énergétique dans les bâtiments : la bonne pratique du Groupe SAMSE L efficacité énergétique dans les bâtiments : la bonne pratique du Groupe SAMSE Publication retraçant l intervention de Jérôme Thfoin, directeur marketing et innovation du Groupe SAMSE, lors de la matinée

Plus en détail

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments OBJECTIF : PUBLIC CONCERNÉ : Acquérir les méthodes de management des opérations HQE Maîtrise d Ouvrage, Assistants au Maître d Ouvrage, Architectes

Plus en détail

AGIR et Rénover + ACCOMPAGNER LES PROJETS DE RENOVATION ENERGETIQUE «PERFORMANTS» ACCOMPAGNER LES PROFESSIONNELS POUR DES PROJETS «PERFORMANTS»

AGIR et Rénover + ACCOMPAGNER LES PROJETS DE RENOVATION ENERGETIQUE «PERFORMANTS» ACCOMPAGNER LES PROFESSIONNELS POUR DES PROJETS «PERFORMANTS» La Région Provence-Alpes-Côte d Azur a mis en place une expérimentation qui a deux volets : - volet «grand public» : aider les ménages à améliorer les performances énergétiques et le confort de leur logement,

Plus en détail

Synergyr gestion intelligente de l énergie dans les complexes de logements

Synergyr gestion intelligente de l énergie dans les complexes de logements Synergyr gestion intelligente de l énergie dans les complexes de logements Régulation d ambiance individuelle combinée avec un enregistrement efficace et précis de la consommation www.siemens.be/synergyr

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

STORAGE : LA SOLUTION POUR REDUIRE LA FACTURE ENERGETIQUE DES CONSOMMATEURS

STORAGE : LA SOLUTION POUR REDUIRE LA FACTURE ENERGETIQUE DES CONSOMMATEURS STORAGE : LA SOLUTION POUR REDUIRE LA FACTURE ENERGETIQUE DES CONSOMMATEURS Le stockage d énergie vu par Energy Pool Le fort développement des énergies renouvelables pose de nouveaux problèmes auxquels

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

CertifiCAtion Mesure. Confidentiel Usage interne

CertifiCAtion Mesure. Confidentiel Usage interne CertifiCAtion Mesure Le projet Création d une certification mesure Remettre à l étudiant un document officiel CHAUVIN ARNOUX certifiant la bonne utilisation d un instrument de mesure Apporter un plus à

Plus en détail

Dossier de Présentation Forum Open- IPVideo

Dossier de Présentation Forum Open- IPVideo Dossier de Présentation Forum Open- IPVideo Association Loi de 1901-18 Rue Irénée Blanc 75020 Paris SIRET 520 224 734 00019 APE 9499Z http://www.open-ipvideo.org Page 2 sur 13 Sommaire 1. PREAMBULE...

Plus en détail

La Gestion Technique de Bâtiment Pour des bâtiments intelligents

La Gestion Technique de Bâtiment Pour des bâtiments intelligents La Gestion Technique de Bâtiment Pour des bâtiments intelligents Un levier important de la réduction des consommations d un bâtiment est la bonne gestion de ses équipements. En effet, la façon dont un

Plus en détail

Les applications de la domotique dans l habitat intelligent

Les applications de la domotique dans l habitat intelligent Economies d énergie & Confort Les applications de la domotique dans l habitat intelligent AquaSolAir 280, rue Edouard Daladier 84200 Carpentras Tel: 04 90 60 80 30 Fax: 04 90 60 66 26 Mail: contact@aquasolair.com

Plus en détail

Cérémonie de clôture du programme HOMES

Cérémonie de clôture du programme HOMES Dossier de presse 13 février 2013 Cérémonie de clôture du programme HOMES Contact Presse Schneider Electric Jean-Pierre Gherardi Tél. : +33 (0)4 76 60 50 24 jean-pierre.gherardi@schneider-electric.com

Plus en détail

your Creative agency MountainCloud CLUSTER HBI INOTEP - Pôle d Excellence BTP Nord-Pas de Calais 73 rue Raoul Briquet - 62700 BRUAY-LA-BUISSIERE

your Creative agency MountainCloud CLUSTER HBI INOTEP - Pôle d Excellence BTP Nord-Pas de Calais 73 rue Raoul Briquet - 62700 BRUAY-LA-BUISSIERE MountainCloud your Creative agency info@ info@ MountainCloud your Creative agency classes objectifs apports moyens A+ Gestion A Gestion active coopérative Le bâtiment intelligent a la capacité d auto-adaptation

Plus en détail

MAISON VOUS ACCOMPAGNER TOUT AU LONG DE VOTRE PROJET CUGAND (85) - CLISSON (44) www.c-3-p.fr

MAISON VOUS ACCOMPAGNER TOUT AU LONG DE VOTRE PROJET CUGAND (85) - CLISSON (44) www.c-3-p.fr MAISON www.c-3-p.fr VOUS ACCOMPAGNER TOUT AU LONG DE VOTRE PROJET CUGAND (85) - CLISSON (44) MAISON Construire avec C3P MAISON c est choisir la tranquillité et un interlocuteur unique pour mener à bien

Plus en détail

Le Plan Bâtiment Grenelle : Point d étape et actualités

Le Plan Bâtiment Grenelle : Point d étape et actualités Le Plan Bâtiment Grenelle : Point d étape et actualités CERC Ile de France 22 novembre 2011 Jérôme Gatier, Directeur Plan Bâtiment Grenelle 1 Le Plan Bâtiment Grenelle : un pilotage inédit Mission d animation

Plus en détail

Le plan Rénovation Energétique des Bâtiments de la Nouvelle France Industrielle en ordre de bataille avec le CERCLE PROMODUL

Le plan Rénovation Energétique des Bâtiments de la Nouvelle France Industrielle en ordre de bataille avec le CERCLE PROMODUL Communiqué de presse 3 décembre 2014 Le plan Rénovation Energétique des Bâtiments de la Nouvelle France Industrielle en ordre de bataille avec le CERCLE PROMODUL Répondant aux enjeux de la transition énergétique,

Plus en détail

CertifiCAtion Mesure. Confidentiel Usage interne

CertifiCAtion Mesure. Confidentiel Usage interne CertifiCAtion Mesure Le projet Création d une certification mesure Remettre à l étudiant un document officiel CHAUVIN ARNOUX certifiant la bonne utilisation d un instrument de mesure Apporter un plus à

Plus en détail

TYWATT 1000. www.deltadore.com. Guide d installation

TYWATT 1000. www.deltadore.com. Guide d installation TYWATT 000 www.deltadore.com Guide d installation Sommaire - Installation... - Raccordement... 4 Exemple : installation de type électrique (PAC ou convecteurs)... 4 Exemple : installation de type gaz (chaudière

Plus en détail

Un bouquet énergétique équilibré, faiblement émetteur de GES et contribuant à l indépendance énergétique nationale ;

Un bouquet énergétique équilibré, faiblement émetteur de GES et contribuant à l indépendance énergétique nationale ; REACTIONS AUX CONCLUSIONS DU RAPPORT ETABLI PAR LE GROUPE DE TRAVAIL «ENERGIES RENOUVELABLES APPLIQUEES AU BATIMENT» MIS EN PLACE DANS LE CADRE DU PLAN BATIMENT GRENELLE La Loi Grenelle Environnement a,

Plus en détail

COFHUAT Les Smart Grids, instrument de progrès de la ville numérique. 5 mars 2014

COFHUAT Les Smart Grids, instrument de progrès de la ville numérique. 5 mars 2014 COFHUAT Les Smart Grids, instrument de progrès de la ville numérique 5 mars 2014 Enjeux des smart grids Evolution des prix de l énergie Transition énergétique Sécurité de l alimentation électrique Energies

Plus en détail

Solution PLM pour la vente au détail de PTC

Solution PLM pour la vente au détail de PTC Solution PLM pour la vente au détail de PTC Solution PLM de PTC pour la vente au détail Dans les délais. À la mode. Dans le budget. La solution PLM de PTC pour la vente au détail transforme la manière

Plus en détail

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

Nous avons la réponse pour l habitation du futur.

Nous avons la réponse pour l habitation du futur. Préparez votre maison pour un avenir efficace en énergie. Être plus indépendant des combustibles fossiles comme le gaz et le mazout? Maîtriser vos coûts énergétiques grâce aux énergies renouvelables? Combiner

Plus en détail

> Conseils - Etudes Thermiques - Coordination et suivi de chantier

> Conseils - Etudes Thermiques - Coordination et suivi de chantier > Conseils - Etudes Thermiques - Coordination et suivi de chantier Conseil Le conseil auprès : - Des investisseurs - Des installateurs - Des architectes et bâtisseurs Etude Une étude personnalisée pour

Plus en détail

l H@bitat Résidentiel

l H@bitat Résidentiel Économie d Énergie et Domotique dans l H@bitat Résidentiel Bruno de GOUBERVILLE 06.19.94.35.46 - kipusse@free.fr Sommaire Présentation de l activité de KIPUSSE Ingénierie Résultat d une installation en

Plus en détail

AVANT PROPOS RECOMPENSES

AVANT PROPOS RECOMPENSES Association pour la promotion de la domotique dans l habitat et le tertiaire TROPHEES DU BATIMENT INTELLIGENT AVANT PROPOS DOMOLOR est une Association à compétences multiples regroupant des professionnels

Plus en détail

Le confort toute l année

Le confort toute l année Le confort toute l année Altherma de Daikin, c est une solution performante pour le chauffage de votre maison, mais pas seulement! C est aussi votre source d eau chaude sanitaire, ainsi que votre système

Plus en détail

Votre assistant en. maîtrise de l énergie

Votre assistant en. maîtrise de l énergie Votre assistant en maîtrise de l énergie Pour nous contacter Siège Social : 40 rue du Général de Gaulle - 53800 Renazé 02 43 06 38 55 Agence Laval : Bd de la Communication 53950 Louverné 02 43 49 81 52

Plus en détail

La qualité de l'air intérieur... Pourquoi? Comment? Avec Qui? Qualité de l'air : les enjeux

La qualité de l'air intérieur... Pourquoi? Comment? Avec Qui? Qualité de l'air : les enjeux La qualité de l'air intérieur... Pourquoi? Comment? Avec Qui? Nicolas BLONDET, Prescripteur habitat ALDES représentant UNICLIMA Qualité de l'air : les enjeux 4 juillet 2013 Toulouse Attestation acoustique

Plus en détail

Travaillez en réseau avec BIM4You

Travaillez en réseau avec BIM4You Travaillez en réseau avec BIM4You La solution 5D intégrale devient une réalité. www.bim4you.eu BIM4You Une planification fiable à chaque phase de projet BIM4You Plus qu une planification et une construction

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM IN ACTION auprès des équipes de Maitrise d Œuvre Cette consultation a pour objectif d

Plus en détail

Un groupe mondial à votre service

Un groupe mondial à votre service Un groupe mondial à votre service Fort de ses 10 000 collaborateurs, Leroy-Somer a tissé un réseau international de 470 centres d expertise et de service capable de vous apporter l assistance commerciale

Plus en détail

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Communiqué de presse Paris, le 5 septembre 2012 Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Numergy, une nouvelle société dirigée par Philippe Tavernier

Plus en détail

Bâtiment ÉLECTRICIEN

Bâtiment ÉLECTRICIEN Bâtiment ÉLECTRICIEN ÉLECTRICIEN L électricien effectue tous les travaux d installations électriques et de raccordement d appareils électriques dans diverses spécialités : éclairage, confort thermique,

Plus en détail

Mise en œuvre d un système GTB/GTC et télégestion

Mise en œuvre d un système GTB/GTC et télégestion 1 Mise en œuvre d un système GTB/GTC et télégestion 2 Ø Présentation Ville de Mordelles Ø Présentation CYRISEA Ø Définitions Ø Intégration d une GTB : Ville de Mordelles. Ø Quels sont les enjeux d un tel

Plus en détail

Electronique pour les Machines mobiles.

Electronique pour les Machines mobiles. Electronique pour les Machines mobiles. Siège HYDAC Allemagne HYDAC Italie HYDAC Pays-Bas HYDAC France HYDAC Corée HYDAC Chine HYDAC USA Votre partenaire compétent pour les machines mobiles. Avec plus

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CONTACT PRESSE : Muriel Gonzalez muriel.gonzalez@utd.fr Tél. : 04 72 47 67 29

DOSSIER DE PRESSE CONTACT PRESSE : Muriel Gonzalez muriel.gonzalez@utd.fr Tél. : 04 72 47 67 29 DOSSIER DE PRESSE CONTACT PRESSE : Muriel Gonzalez muriel.gonzalez@utd.fr Tél. : 04 72 47 67 29 SOMMAIRE Artco, la grille des pros au service des acteurs de la décoration 1.a Art co un réseau national

Plus en détail

Gaz de France et le développement durable

Gaz de France et le développement durable Gaz de France et le développement durable L engagement pour des territoires durables Groupe de pilotage «Entreprises Collectivités» Comité 21 20 juin 2006 Isabelle ARDOUIN DIRECTION DU DEVELOPPEMENT DURABLE

Plus en détail

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 Contexte et enjeux : Depuis plusieurs années la politique économique de la Région Centre - Val de Loire s est fixée comme objectif de soutenir la

Plus en détail

Économies d énergie, émissions de gaz à effet de serre : évaluer son logement avec. le Diagnostic. de Performance Energétique L HABITAT

Économies d énergie, émissions de gaz à effet de serre : évaluer son logement avec. le Diagnostic. de Performance Energétique L HABITAT Économies d énergie, émissions de gaz à effet de serre : évaluer son logement avec le Diagnostic de Performance Energétique L HABITAT être bien informés pour économiser l énergie En France, les bâtiments

Plus en détail

Club Développement Durable Arseg

Club Développement Durable Arseg Club Développement Durable Arseg Plan Bâtiment Grenelle et la rénovation énergétique du tertiaire 5 juillet 2011 1. Sinteo en quelques mots 2. La réglementation Grenelle dans le tertiaire privé 3. Les

Plus en détail

V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE LA SITUATION À PARIS V.1 - FAVORISER LA SOBRIÉTÉ ÉNERGÉTIQUE La maîtrise de l énergie et plus largement la politique de lutte contre les changements

Plus en détail

Manuel de management intégré

Manuel de management intégré Manuel de management intégré Versions 1 2015 Manuel de management intégré ETT 04/2015 1 Préface Le manuel de management intégré se veut une présentation succincte de notre organisation. Cette organisation

Plus en détail

PAC GALICE LA SOLUTION

PAC GALICE LA SOLUTION PAC GALICE LA SOLUTION LA PLUS ÉCONOMIQUE POUR LA RT 2012 ÉCONOMIES D ÉNERGIE CRÉDIT D IMPÔT DÉVELOPPEMENT DURABLE NOUVELLE GÉNÉRATION de pompes à chaleur AIR/EAU DOUBLE SERVICE S : Chauffage seul SR :

Plus en détail

Les Français et les énergies renouvelables Quatrième édition

Les Français et les énergies renouvelables Quatrième édition Les Français et les énergies renouvelables Quatrième édition Janvier 2014 1 1 La méthodologie 2 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : Qualit'EnR Echantillon : Echantillon de 1004 personnes, représentatif

Plus en détail

Sécurité, Rentabilité et Confort avec KNX

Sécurité, Rentabilité et Confort avec KNX Sécurité, Rentabilité et Confort avec KNX Sécurité Dormir paisiblement. Voyager en toute tranquillité. Faire confiance à KNX. Un réseau vigilant KNX surveille inlassablement pendant la nuit et est toujours

Plus en détail