A- MONTANT ET LIMITES DES RÉDUCTIONS POUR CHARGES DE FAMILLE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "A- MONTANT ET LIMITES DES RÉDUCTIONS POUR CHARGES DE FAMILLE"

Transcription

1 RÉDUCTIONS D IMPÔT I REDUCTIONS POUR CHARGE DE FAMILLE A- MONTANT ET LIMITES DES RÉDUCTIONS POUR CHARGES DE FAMILLE Les dispositions de l article 74 du C.G.I prévoient des réductions pour charges de famille en faveur du contribuable. Ces déductions sont annuelles et sont opérées sur le montant annuel de l impôt. La loi de finances n pour l année budgétaire 2009 a modifié les dispositions de l article 74- I du C.G.I en relevant le montant de la réduction pour charge de famille de 180 DH à 360 DH. Le nombre de personnes à charge bénéficiant de la réduction reste limité à 6 personnes, soit un montant de DH au lieu de 1080 DH. Ces dispositions s appliquent aux revenus acquis à compter du 1 er janvier 2009, conformément aux dispositions de l article 7 (VI- 9) de la loi de finances précitée. B- DÉFINITION DES PERSONNES À CHARGE DU CONTRIBUABLE Au sens de l article 74 du C.G.I, sont susceptibles d être considérées à la charge du contribuable les personnes suivantes : - l épouse sans aucune condition et qu elle ait ou non des revenus à titre personnel ; - l époux considéré fiscalement comme étant à la charge de son épouse, dans les cas d absence ou d insuffisance de revenu (revenu annuel égal ou inférieur à DH) ; - les enfants légitimes ; - les enfants légalement adoptés ou recueillis. C- CONDITIONS D APPLICATION DES RÉDUCTIONS Pour que le contribuable puisse bénéficier des déductions correspondant aux enfants à sa charge, il faut que les conditions suivantes soient remplies : 1- l enfant à charge ne doit pas disposer à titre personnel d un revenu net annuel supérieur à DH; 2- son âge ne doit pas excéder 25 ans. Cette condition d âge n est toutefois pas applicable aux enfants atteints d une infirmité les mettant dans l impossibilité de subvenir à leurs besoins. 1

2 Par ailleurs, les formalités administratives, pour bénéficier de cette réduction prévues à l article 74- II- B du C.G.I, ont été simplifiées. Ainsi, les contribuables ne sont plus tenus de fournir les attestations de scolarité justifiant que leurs enfants qui poursuivent leurs études et leur âge n excèdent pas 25 ans. Remarque La femme contribuable peut bénéficier également des réductions pour charges de famille au titre de son époux et de ses enfants lorsqu ils sont légalement à sa charge et sous réserve que les conditions prévues ci-dessus relatives au niveau du revenu et à l âge des enfants soient remplies. Si les deux époux sont des salariés, les déductions sont accordées à celui d entre eux qui bénéficient des allocations familiales. D- CHANGEMENT DANS LA SITUATION DE FAMILLE Les changements intervenus dans la situation de famille du contribuable au cours d un mois donné ne sont pris en considération qu à partir du premier du mois suivant celui du changement. Par exemple un changement au cours du mois de février dans la situation de famille du contribuable ne sera pris en compte qu à partir du premier du mois de mars pour le calcul de l I.R dû par ce contribuable. Peuvent être à l origine d un changement dans la situation fiscale du contribuable, les évènements suivants : - un mariage ; - une naissance ou une adoption ; - un décès ; - une limite d âge ; - un changement dans la situation économique de la personne à charge : épouse, époux ou enfants. Exemple : Soit un contribuable marié disposant d un revenu annuel imposable égale à DH et ayant à sa charge 4 enfants dont l un est âgé de 25 ans depuis le 25 Mai. Impôt avant déductions : ( DH x 30 %) Ŕ = DH. Ce contribuable a droit à 5 déductions entre le 1 er janvier et le 25 mai et à 4 déductions entre le 1 er juin et le 31 décembre, l enfant devenu majeur n est plus considéré fiscalement comme étant à charge. 2

3 Le montant total des réductions s élève à : (360 DH x 5 x 5/12) + (360 DH x 4 x 7/12) = DH L impôt dû par ce contribuable est égal à : 5 662Ŕ = DH II- REDUCTION D IMPOT EN FAVEUR DES CONTRIBUABLES TITULAIRES DE PENSIONS DE RETRAITE DE SOURCE ETRANGERE L article 76 du C.G.I prévoit une réduction fiscale en faveur des contribuables de nationalité marocaine ou étrangère ayant leur domicile fiscal au Maroc, titulaire de pension de retraite de source étrangère imposable au Maroc. Cette réduction est accordée également aux ayants cause des titulaires desdites pensions c est-à-dire les héritiers qui continuent à bénéficier d une partie de la pension du de cujus. Elle est égale à 80 % des droits dus au titre de la pension de retraite et correspondant aux sommes transférées au Maroc à titre définitif en dirhams non convertibles. A- CONDITIONS REQUISES POUR L APPLICATION DE LA RÉDUCTION Pour bénéficier de la réduction de 80 %, les titulaires de pension de retraite ou d ayant cause de source étrangère, doivent joindre à la déclaration du revenu global (modèle ) les pièces suivantes : une attestation de versement des pensions établie par le débirentier (caisse de retraite étrangère agréée) indiquant le montant brut de la pension libellé en monnaie du pays de la source. Cette attestation peut être remplacée, le cas échéant, par tout autre document en tenant lieu ; une attestation indiquant le ou les montants en devises reçues à titre définitif en dirhams non convertibles et la valeur en dirhams au jour du transfert. Cette attestation est délivrée par l établissement de crédit ayant assuré l opération de transfert ou par tout autre organisme intervenant dans le paiement des pensions (Trésorerie Générale, Services Financiers des Ambassades ) Il est précisé que les transferts effectués à un compte en dirhams convertibles n ouvrent pas droit à l atténuation. Exemple : Soit un ressortissant étranger résidant au Maroc et disposant d une retraite de source étrangère d un montant de EURO. Conversion de la retraite en DH : 3

4 Euro x 11, Dh= DH Cas où le contribuable ne transfère aucun montant au Maroc: Montant net imposable de la retraite : Ŕ ( X 40% 179 ) = DH I.R exigible : ( X %) = DH Cas de transfert de la totalité du montant de la retraite à titre définitif en dirhams non convertibles Atténuation fiscale de 80% : x 80% 181 = DH I.R exigible : = DH Cas de transfert d une partie du montant de la retraite (75%) à titre définitif en dirhams non convertibles Montant transféré en dirhams non convertibles : X 75% = DH Montant net imposable de la retraite : Ŕ ( X 40% 182 ) = DH I.R exigible : ( X %) = Dh Atténuation correspondant au montant transféré : X = Dh X 80% = Dh IR exigible : 4

5 Ŕ = DH 178 Taux de change, base de conversion des revenus perçus en monnaies étrangères au cours de l année Abattement forfaitaire de 40 % applicable sur le montant brut de la pension. 180 Barème de l I.R. applicable aux revenus acquis à compter du 1er Janvier B- CAS PARTICULIERS : 1- Conversion faite à partir d un compte ouvert au Maroc en dirhams convertibles Dans ce cas, doivent être joint à la déclaration du revenu global, les pièces suivantes : Une attestation de versement des pensions établie par le débirentier (caisse de retraite étrangère) ; Une attestation indiquant le ou les montants en devises reçus et leur contre-valeur en dirhams portées au jour du transfert au crédit du compte en dirhams non convertibles ouvert par le retraité chez un établissement de crédit marocain ; Une attestation indiquant le ou les montants en devises et leur contrevaleur en dirhams retirée à titre définitif en dirhams non convertibles du compte en dirhams convertibles pour l usage personnel au Maroc du retraité. Seuls ces retraits sont à prendre en considération pour le calcul de l atténuation. 2- Transferts effectués par mandats postaux Ces transferts sont faits à titre définitif en dirhams non convertibles en faveur des retraités qui ne sont pas titulaires de comptes bancaires au Maroc ou ne sont pas payés par les services financiers de leurs ambassades. Ils sont expédiés en devises par les caisses de retraites étrangères et converties en dirhams non convertibles par les services postaux marocains au jour de leur réception. Ces transferts sont à prendre en considération pour le calcul de l atténuation sous réserve de la production des pièces suivantes : une attestation de versement des pensions établie par le débirentier (caisse de retraite étrangère) ; originaux des talons des mandats reçus lesquels comportent généralement l expéditeur (caisse de retraite étrangère) et le destinataire qui est le retraité. 5

6 181 Réduction de 80% du montant de l'impôt dû. 182 Abattement forfaitaire de 40 % applicable sur le montant brut de la pension. 183 Barème de l I.R. applicable aux revenus acquis à compter du 1 er Janvier Retrait par carte bancaire Les retraits en dirhams ordinaires effectués par des retraités étrangers résidant au Maroc, à l aide de carte de crédit étrangère, sont pris en compte pour le calcul de la réduction de 80 % au titre de l impôt sur le revenu sous réserve de la production des pièces suivantes : a- une attestation de versement des pensions établie par le débirentier (caisse de retraite étrangère) ; b- une attestation délivrée par leur banque installée à l étranger indiquant le montant annuel des opérations effectuées au Maroc au moyen d une carte de crédit. III- IMPUTATION DE L IMPOT ETRANGER Les dispositions de l article 77 prévoient que lorsque les revenus prévus à l'article 25 (3 ème alinéa) du C.G.I ont été soumis à un impôt sur le revenu dans le pays de la source avec lequel le Maroc a conclu une convention tendant à éviter la double imposition en matière d impôts sur le revenu, c est le montant ainsi imposé qui est retenu pour le calcul de l impôt dont il est redevable au Maroc. Dans ce cas, l'impôt étranger, dont le paiement est justifié par le contribuable, est déductible de l'impôt sur le revenu, dans la limite de la fraction de cet impôt correspondant aux revenus étrangers. Ainsi, il est prévu : - de n accorder l imputation de l impôt étranger réel que dans le cas où une convention internationale de non double imposition le prévoit de manière expresse et en vertu du principe de réciprocité ; - de n accorder l imputation de l impôt étranger théorique que dans le cas où une convention internationale de non double imposition prévoit d accorder un crédit d impôt de manière expresse au titre de l impôt qui aurait été dû en l absence d exonération. Par ailleurs, lorsque ces revenus étrangers ont bénéficié d une exonération dans le pays de la source, celle-ci vaut paiement. Dans ce cas, l impôt 6

7 étranger qui aurait été dû en l absence d exonération est imputable de l impôt marocain. N.B : Toutefois, pour les revenus et profits de capitaux mobiliers de source étrangère, soumis aux taux spécifiques libératoires, l impôt acquitté dans le pays de la source est imputé intégralement. Les méthodes prévues par les conventions fiscales pour éviter la double imposition sont les suivantes : A- MÉTHODE D EXONÉRATION AVEC PROGRESSIVITÉ OU MÉTHODE DU TAUX EFFECTIF Certaines catégories de revenu ne sont imposées que dans un seul des deux États contractants, celui de la résidence ou de la source. L autre État accorde l exemption intégrale ou avec prise en considération du revenu exonéré pour la détermination du taux effectif. Selon cette méthode, le montant des revenus imposés dans l Etat de la source sont compris dans la base imposable au niveau de l Etat de résidence afin d atteindre le taux effectif. Cette méthode est généralement appliquée pour les revenus fonciers, salariaux et professionnels de source étrangère. Ainsi par exemple : - les pensions, les rentes viagères et tous les revenus qui ne sont pas visés dans une convention déterminée ne sont imposables que dans l Etat du domicile fiscal du bénéficiaire ; - les revenus professionnels, fonciers et agricoles dont dispose un résident d un état contractant et provenant de l autre état de la source sont exonérés dans cet autre état, mais pris en considération pour l application du taux effectif. Exemple Un contribuable dispose d un revenu global de DH dont DH de source marocaine et DH de revenus fonciers 184 de source étrangère. Ledit revenu foncier a été soumis à l impôt dans l Etat de la source. Impôt théorique sur le revenu global ( X 30 %) Ŕ Impôt dû sur le revenu de source marocaine x = = DH DH Ainsi, l impôt à payer par le contribuable est de DH. B- MÉTHODE DE LA DÉDUCTION OU DE L IMPUTATION DE L IMPÔT Selon cette méthode, le montant des revenus imposés dans l Etat de la source sont compris dans la base imposable au niveau de l Etat de résidence et l impôt étranger est déduit de l impôt marocain dans la limite de la fraction de cet impôt correspondant aux revenus de source étrangère. Cette méthode concerne 7

8 principalement les dividendes, redevances et intérêts de source étrangère. Pour bénéficier de cette déduction, le contribuable est tenu de produire une attestation de l'administration fiscale étrangère donnant les indications sur les références légales de l'exonération, les modalités de calcul de l'impôt étranger et le montant des revenus qui aurait été retenu comme base de l'impôt en l'absence de ladite exonération. Exemple Un contribuable résidant au Maroc dispose d un revenu global de DH comprenant un revenu de source marocaine de DH et des redevances de source étrangère de DH ayant supporté une retenue dans l Etat de la source au taux de 10 %. I.R dû sur le revenu global. ( x 38 %) Ŕ Impôt étranger retenu à la source = DH x10 % = DH L impôt payé à l étranger ( DH) étant inférieur à l impôt marocain correspondant aux revenus de source étrangère, il sera imputable en totalité. En l absence de convention, le contribuable n aurait pas bénéficié de l imputation. Montant maximum de l impôt étranger admis en imputation x = DH Impôt dû après imputation de l impôt payé à l étranger Ŕ = DH 184 La convention fiscale internationale accorde l imposition du revenu foncier exclusivement à l Etat où est situé le bien immobilier (Etat de la source). 185 Le rapport correspond au taux effectif d imposition Barème de l I.R. : méthode de calcul rapide. 187 Il s agit de la fraction de l impôt marocain correspondant aux revenus de source étrangère. 8

IMPOT SUR LE REVENU DECLARATION DU REVENU GLOBAL. Du / / / / / / / / / Au / / / / / / / / / IDENTIFICATION DU CONTRIBUABLE ...

IMPOT SUR LE REVENU DECLARATION DU REVENU GLOBAL. Du / / / / / / / / / Au / / / / / / / / / IDENTIFICATION DU CONTRIBUABLE ... DR/DIP/DP de : Subdivision :... Secteur : IMPOT SUR LE REVENU DECLARATION DU REVENU GLOBAL Du Au IDENTIFICATION DU CONTRIBUABLE Modèle n ADP010F-16E Nom et prénom(s) :. N d identification fiscale : N CNI

Plus en détail

IMPOSITION 2015 DES RETRAITÉS FRANÇAIS RÉSIDENTS FISCAUX AU MAROC.

IMPOSITION 2015 DES RETRAITÉS FRANÇAIS RÉSIDENTS FISCAUX AU MAROC. IMPOSITION 2015 DES RETRAITÉS FRANÇAIS RÉSIDENTS FISCAUX AU MAROC. I/ Informations. A compter du 1 er janvier 2015 le revenu net imposable en matière de pensions est calculé suivant un nouveau barème d

Plus en détail

SECTION V- DÉCLARATION ANNUELLE DU REVENU GLOBAL

SECTION V- DÉCLARATION ANNUELLE DU REVENU GLOBAL SECTION V- DÉCLARATION ANNUELLE DU REVENU GLOBAL I- FORME, DELAI ET DESTINATION A- FORME DE DÉCLARATION La déclaration prévue par les dispositions de l article 82 du C.G.I doit être rédigée sur ou d après

Plus en détail

BASE IMPOSABLE DU REVENU GLOBAL

BASE IMPOSABLE DU REVENU GLOBAL BASE IMPOSABLE DU REVENU GLOBAL SECTION I- DEFINITION ET DETERMINATION DU REVENU GLOBAL IMPOSABLE I- DEFINITION En vertu des dispositions de l'article 25 du C.G.I, le revenu global imposable est constitué

Plus en détail

Texte n DGI 2008/49 Note commune n 25/2008

Texte n DGI 2008/49 Note commune n 25/2008 Texte n DGI 2008/49 Note commune n 25/2008 O B J E T : Commentaire des dispositions de l article 59 de la loi n 2007-70 du 27 décembre 2007, portant loi de finances pour l année 2008 prévoyant l obligation

Plus en détail

IMPOT SUR LE REVENU DECLARATION DU REVENU GLOBAL. Du / / / / / / / / / Au / / / / / / / / / IDENTIFICATION DU CONTRIBUABLE ...

IMPOT SUR LE REVENU DECLARATION DU REVENU GLOBAL. Du / / / / / / / / / Au / / / / / / / / / IDENTIFICATION DU CONTRIBUABLE ... DR/DIP/DP de : Subdivision :... Secteur : IMPOT SUR LE REVENU DECLARATION DU REVENU GLOBAL Du Au IDENTIFICATION DU CONTRIBUABLE Modèle n ADP010F-16E Nom et prénom(s) :. N d identification fiscale : N CNI

Plus en détail

DISPOSITION COMMUNE A L IMPOT SUR LES SOCIETES ET A L IMPOT SUR LE REVENU : LA COTISATION MINIMALE

DISPOSITION COMMUNE A L IMPOT SUR LES SOCIETES ET A L IMPOT SUR LE REVENU : LA COTISATION MINIMALE DISPOSITION COMMUNE A L IMPOT SUR LES SOCIETES ET A L IMPOT SUR LE REVENU : LA COTISATION MINIMALE En vertu des dispositions de l article 144 du C.G.I., la cotisation minimale est un minimum d imposition

Plus en détail

TERRITORIALITE DE L'IMPOT

TERRITORIALITE DE L'IMPOT TERRITORIALITE DE L'IMPOT Le principe de la territorialité de l'impôt est basé sur la notion du domicile fiscal, celle de la source du revenu et sur le droit d imposer attribué au Maroc dans le cadre d

Plus en détail

NOTE D INFORMATION 2012/13 du 17 septembre IR : Contribution sur les hauts revenus

NOTE D INFORMATION 2012/13 du 17 septembre IR : Contribution sur les hauts revenus BO 5 l-2-12, instruction du 03/08/2012 NOTE D INFORMATION 2012/13 du 17 septembre 2012 IR : Contribution sur les hauts revenus En résumé: - La contribution est due par les célibataires, veufs, séparés

Plus en détail

Revenus agricoles (1)

Revenus agricoles (1) Modèle n ADP010F-13E DR/DIP/DP de : Subdivision :.. Secteur : IMPOT SUR LE REVENU DECLARATION DU REVENU GLOBAL Du Au IDENTIFICATION DU CONTRIBUABLE Nom et Prénom(s) : Adresse actuelle du domicile fiscal

Plus en détail

DISPOSITIONS DIVERSES

DISPOSITIONS DIVERSES DISPOSITIONS DIVERSES SECTION I.- COMPUTATION DES DELAIS ET TAUX EN VIGUEUR I.- COMPUTATION DES DÉLAIS L article 163-I du C.G.I. fixe les points de début et d expiration des délais concernant les déclarations

Plus en détail

IR Crédits d'impôt en faveur des bailleurs qui souscrivent des assurances contre les impayés de loyers

IR Crédits d'impôt en faveur des bailleurs qui souscrivent des assurances contre les impayés de loyers Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-IR-RICI-320-20120912 DGFIP IR Crédits d'impôt en faveur des bailleurs qui

Plus en détail

QUELLE EST LA FISCALITÉ DES SCPI?

QUELLE EST LA FISCALITÉ DES SCPI? INVESTMENT MANAGEMENT QUELLE EST LA FISCALITÉ DES SCPI? Les dispositions suivantes résument les conséquences fiscales applicables aux associés de sociétés civiles de placement immobilier SCPI et ne sont

Plus en détail

Note commune N 19/ 2014

Note commune N 19/ 2014 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES ETUDES ET DE LA LEGISLATION FISCALES Note commune N 19/ 2014 Objet : Commentaire des dispositions des articles 28 à

Plus en détail

GUIDE CFTC DES IMPÔTS 2009

GUIDE CFTC DES IMPÔTS 2009 IMPÔTS LEXIQUE A Abattement : Somme forfaitaire qui est déduite des revenus. Par exemple, les personnes âgées de plus de 65 ans ou invalides sous certaines conditions bénéficient d un abattement de 2 266

Plus en détail

LE PRÉLÈVEMENT À LA SOURCE DE L'IMPÔT SUR LE REVENU

LE PRÉLÈVEMENT À LA SOURCE DE L'IMPÔT SUR LE REVENU SYNTHÈSE D EXPERTS du 6 janvier 2017 LE PRÉLÈVEMENT À LA SOURCE DE L'IMPÔT SUR LE REVENU 1 Revenus concernés et forme du prélèvement À la source... 2 1.1 Une retenue à la source effectuée par le débiteur

Plus en détail

I. Législation fiscale en vigueur jusqu au 31 décembre En ce qui concerne les modalités de calcul de l'impôt sur le revenu

I. Législation fiscale en vigueur jusqu au 31 décembre En ce qui concerne les modalités de calcul de l'impôt sur le revenu L article 14 de la loi n 2016-78 du 17 décembre 2016 portant loi de finances pour l année 2017 a prévu des dispositions visant l'allégement de la charge fiscale des personnes physiques à faible revenu

Plus en détail

Cas pratique : Famille CHAUDANSON

Cas pratique : Famille CHAUDANSON Cas pratique : Famille CHAUDANSON M. CHAUDANSON Philippe est chef d entreprise individuelle implantée à Teyran (Hérault). Marié, M. CHAUDANSON est père de trois enfants : Eric, dix-sept ans ; Marie, treize

Plus en détail

Actualité juridique Mars 2011

Actualité juridique Mars 2011 Actualité juridique Mars 2011 INFORMATION RELATIVE A L AVANTAGE FISCAL SAP ET A L ATTESTATION FISCALE Tous les organismes agréés doivent communiquer avant le 31 mars 2011 à chacun de leurs clients une

Plus en détail

Un prélèvement à la source pour les revenus salariaux

Un prélèvement à la source pour les revenus salariaux Prélèvement à la source : effectif en 2018! Sources : Fiche rédigée par l équipe éditoriale de WebLex Dernière vérification de la fiche : 06/01/2017 Dernière mise à jour de la fiche : 06/01/2017 Loi de

Plus en détail

A. AMENAGEMENT DU BAREME.

A. AMENAGEMENT DU BAREME. G IR BOI 5 B-3-02 N 18 du 25 JANVIER 2002 IMPOT SUR LE. DISPOSITIONS GENERALES, LIQUIDATION DE L IMPOT. COMMENTAIRE DE L ARTICLE 2 DE LA LOI DE FINANCES POUR 2002 (LOI N 2001-1275 DU 28 DECEMBRE 2001,

Plus en détail

REGIME FISCAL ET SOCIAL DES OPTIONS SUR TITRES - RESIDENTS FISCAUX FRANÇAIS PLANS QUALIFIES

REGIME FISCAL ET SOCIAL DES OPTIONS SUR TITRES - RESIDENTS FISCAUX FRANÇAIS PLANS QUALIFIES REGIME FISCAL ET SOCIAL DES OPTIONS SUR TITRES - RESIDENTS FISCAUX FRANÇAIS PLANS QUALIFIES Le régime exposé ci-après est applicable aux seules options sur titres attribuées, par des sociétés françaises,

Plus en détail

PARTIE 3 : IMPOT SUR LE REVENU. Chapitre 21 : Les revenus de capitaux mobiliers

PARTIE 3 : IMPOT SUR LE REVENU. Chapitre 21 : Les revenus de capitaux mobiliers PARTIE 3 : IMPOT SUR LE REVENU Au programme : 1. Champ d application 2. Les dividendes et revenus assimilés 3. Les produits des placements à revenu fixe 4. Les charges déductibles des revenus mobiliers

Plus en détail

REGIME FISCAL ET SOCIAL DES ATTRIBUTIONS GRATUITES D ACTIONS - RESIDENTS FISCAUX FRANÇAIS - PLANS QUALIFIES

REGIME FISCAL ET SOCIAL DES ATTRIBUTIONS GRATUITES D ACTIONS - RESIDENTS FISCAUX FRANÇAIS - PLANS QUALIFIES REGIME FISCAL ET SOCIAL DES ATTRIBUTIONS GRATUITES D ACTIONS - RESIDENTS FISCAUX FRANÇAIS - PLANS QUALIFIES Le régime exposé ci-après est applicable aux seules actions gratuites attribuées, par des sociétés

Plus en détail

MODULE > GESTION THÈME 7 > CALCUL ET LIQUIDATION DE L IMPÔT SUR LE REVENU

MODULE > GESTION THÈME 7 > CALCUL ET LIQUIDATION DE L IMPÔT SUR LE REVENU MODULE > GESTION THÈME 7 > CALCUL ET LIQUIDATION DE L IMPÔT SUR LE REVENU SOMMAIRE 1. Généralités 2. Revenu Global Imposable (RGI) 3. Calcul et liquidation de l IR 4. Obligations déclaratives 5. Sanctions

Plus en détail

LA FISCALITE EN ALLEMAGNE. Les personnes physiques résidentes d Allemagne sont imposables à raison de leur revenu mondial.

LA FISCALITE EN ALLEMAGNE. Les personnes physiques résidentes d Allemagne sont imposables à raison de leur revenu mondial. DIRECTION DE LA LÉGISLATION FISCALE SOUS-DIRECTION E - BUREAU E 2 TELEDOC 568 : C. Thébault : 89.223 : 89.690 N : 2006000771 FE 12/2006 PARIS, LE LA FISCALITE EN ALLEMAGNE I - L imposition des personnes

Plus en détail

Résumé. L article 77 de la loi n du 30 décembre 2013, portant loi de finances pour l année 2014 a :

Résumé. L article 77 de la loi n du 30 décembre 2013, portant loi de finances pour l année 2014 a : Note commune n 3/2014 Objet : Commentaire des dispositions de l article 77 de la loi n 2013-54 du 30 décembre 2013, portant loi de finances pour l année 2014 relatives à la redevance de compensation exigible

Plus en détail

Identité de la partie versante

Identité de la partie versante Royaume du Maroc Modèle n ADC050F/07E DECLARATION DES PRODUITS DES ACTIONS, PARTS SOCIALES ET REVENUS ASSIMILES OU DES PRODUITS DE PLACEMENTS A REVENU FIXE (Articles 152 et 153 du Code Général des Impôts)

Plus en détail

RÉFORME DU BARÊME DE L IMPÔT SUR LE REVENU (IR 2007 REVENUS 2006)

RÉFORME DU BARÊME DE L IMPÔT SUR LE REVENU (IR 2007 REVENUS 2006) RÉFORME DU BARÊME DE L IMPÔT SUR LE REVENU (IR 2007 REVENUS 2006) Situation actuelle 1. Les revenus, à l exception des plus-values imposées à un taux proportionnel et des revenus soumis au prélèvement

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2013/1 NOTE COMMUNE N 1/2013 R E S U M E

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2013/1 NOTE COMMUNE N 1/2013 R E S U M E BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2013/01/05 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2013/1 NOTE COMMUNE N 1/2013 Objet : Commentaire des dispositions

Plus en détail

Les revenus distribués : distributions officielles et officieuses (cours)

Les revenus distribués : distributions officielles et officieuses (cours) Les revenus distribués : distributions officielles et officieuses (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I Les distributions officielles... 4 Le régime juridique et comptable

Plus en détail

La convention franco-américaine du 31 août 1994, en matière d impôts sur le revenu, règle le problème des doubles impositions.

La convention franco-américaine du 31 août 1994, en matière d impôts sur le revenu, règle le problème des doubles impositions. EXPATRIATION AUX ETATS-UNIS Situation de fait : Votre client actuellement résident français, souhaite s installer définitivement aux Etats-Unis d ici 8 à 10 ans. Il percevra l intégralité de ses revenus

Plus en détail

Impôt sur le revenu 2012

Impôt sur le revenu 2012 Impôt sur le revenu 2012 1. Le principe Si vous avez plus de 18 vous devez déclarer tous les ans votre revenue si vous remplissez certaines conditions : Votre foyer fiscal est situé en France, ou votre

Plus en détail

L article 19-I du C.G.I. a prévu pour l imposition des sociétés un taux normal proportionnel comme suit :

L article 19-I du C.G.I. a prévu pour l imposition des sociétés un taux normal proportionnel comme suit : TAUX D'IMPOSITION L'impôt sur les sociétés est calculé en appliquant à la base imposable, telle que déterminée au chapitre II de la présente note circulaire, les taux prévus à l'article 19 du C.G.I. En

Plus en détail

En réponse, j ai l honneur de vous apporter les précisions suivantes :

En réponse, j ai l honneur de vous apporter les précisions suivantes : Objet : Régime fiscal applicable à une entreprise nouvelle. Réponse n 332 du 18 mai 2007 Par courrier électronique cité en référence, vous avez demandé à connaître le régime fiscal applicable à une entreprise

Plus en détail

RECOUVREMENT DE L IMPOT SUR LES SOCIETES

RECOUVREMENT DE L IMPOT SUR LES SOCIETES RECOUVREMENT DE L IMPOT SUR LES SOCIETES SECTION I.- RECOUVREMENT DE L IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS PAR L ADMINISTRATION FISCALE Le recouvrement de l impôt sur les sociétés s effectue à partir de 2005 auprès

Plus en détail

A. Imposition des contribuables passibles de l impôt sur le revenu. B. Territorialité de la contribution

A. Imposition des contribuables passibles de l impôt sur le revenu. B. Territorialité de la contribution G / Indices I IR contribut excep Instruction du 3 août 2012 BOI 5 L-2-12 CONTRIBUTION EXCEPTIONNELLE SUR LES HAUTS REVENUS. COMMENTAIRES DE L ARTICLE 2 DE LA LOI DE FINANCES POUR 2012 (N 2011-1977 DU 28

Plus en détail

Imposition des pensions de source française perçues par une personne qui réside aux Etats-Unis ou au Canada

Imposition des pensions de source française perçues par une personne qui réside aux Etats-Unis ou au Canada Imposition des pensions de source française perçues par une personne qui réside aux Etats-Unis ou au Canada Ce document vous concerne si vous êtes un résident des Etats-Unis ou du Canada et que vous percevez

Plus en détail

DECLARATION (À établir en deux exemplaires) IMPOT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES (ASSISTANTS TECHNIQUES) Année :

DECLARATION (À établir en deux exemplaires) IMPOT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES (ASSISTANTS TECHNIQUES) Année : REPUBLIQUE GABONAISE MINISTERE DE L ECONOMIE, DU COMMERCE, DE L INDUSTRIE ET DU TOURISME ---------------- DIRECTION GENERALE DES IMPOTS BP 37 / 45 Libreville Tel : 79.53.76 ou 79.53.77 Date de réception

Plus en détail

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-INT-CVB-LUX-30-20160728 DGFIP INT - Convention fiscale bilatérale entre

Plus en détail

La fiscalité des particuliers

La fiscalité des particuliers KIT FISCALITÉ 2016-2017 SEFI-ARNAUD-FRANEL.COM La fiscalité des particuliers 2016-2017 QCM 25 questions-réponses Questions 1 - Le barème de l impôt sur le revenu comprend : 1 3 tranches ; 2 4 tranches

Plus en détail

Impôt d équilibrage budgétaire temporaire

Impôt d équilibrage budgétaire temporaire Circulaire du directeur des contributions IEBT 1 du 5 février 2015 IEBT 1 Objet : Impôt d équilibrage budgétaire temporaire L impôt d équilibrage budgétaire temporaire, dont le taux est fixé à 0,5 pour

Plus en détail

La fiscalité des particuliers

La fiscalité des particuliers KIT FISCALITÉ 2015-2016 SEFI-ARNAUD-FRANEL.COM La fiscalité des particuliers 2015-2016 QCM 25 questions-réponses Questions 1 - Le barème de l impôt sur le revenu comprend : 1 3 tranches ; 2 4 tranches

Plus en détail

DECLARATION (À établir en deux exemplaires) IMPOT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES Année : I Identification du contribuable, Chef de famille

DECLARATION (À établir en deux exemplaires) IMPOT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES Année : I Identification du contribuable, Chef de famille REPUBLIQUE GABONAISE MINISTERE DE L ECONOMIE, DU COMMERCE, DE L INDUSTRIE ET DU TOURISME ---------------- DIRECTION GENERALE DES IMPOTS BP 37 / 45 Libreville Tel : 79.53.76 ou 79.53.77 ID 06 Date de réception

Plus en détail

LOI modifiant celle du 4 juillet 2000 sur les impôts directs cantonaux

LOI modifiant celle du 4 juillet 2000 sur les impôts directs cantonaux Adopté le 29.09.2015, entrée en vigueur le 01.01.2016 - Etat au 01.01.2016 (futur) LOI 642.11 modifiant celle du 4 juillet 2000 sur les impôts directs cantonaux du 29 septembre 2015 LE GRAND CONSEIL DU

Plus en détail

Loi de finances rectificative pour 2006 (Dispositions fiscales)

Loi de finances rectificative pour 2006 (Dispositions fiscales) Loi de finances rectificative pour 2006 (Dispositions fiscales) Loi n 25-2006 du 19 juillet 2006 Art.2.- Pour compter du 1 er janvier 2006, les dispositions des articles 102 et 185 du Code Général des

Plus en détail

IR - Contribution exceptionnelle sur les hauts revenus

IR - Contribution exceptionnelle sur les hauts revenus Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-IR-CHR-20121127 IR - Contribution exceptionnelle sur les hauts revenus Positionnement

Plus en détail

J A P O N JAPON. Etat au Aperçu des effets de la convention. I. Etendue des dégrèvements. II. Particularités

J A P O N JAPON. Etat au Aperçu des effets de la convention. I. Etendue des dégrèvements. II. Particularités J A P O N Etat au 1.1.2015 Index Aperçu des effets de la convention 1 Formule 3 (Redevances) (Traduction française) 7 Imputation forfaitaire d impôt (cf. Remarque sous ch. IV) 2 11 (Remboursement) (Traduction

Plus en détail

IMPOT SUR LE REVENU. DECLARATION DES TRAITEMENTS ET SALAIRES Article 79 du Code Général des Impôts «CGI» ANNEE / / / / /

IMPOT SUR LE REVENU. DECLARATION DES TRAITEMENTS ET SALAIRES Article 79 du Code Général des Impôts «CGI» ANNEE / / / / / IMPOT SUR LE REVENU Modèle ADC0F-16E DECLARATION DES TRAITEMENTS ET SALAIRES Article 79 du Code Général des Impôts «CGI» ANNEE / / / / / D IDENTIFICATION FISCALE : / / / / / / / / / D IDENTIFICATION A

Plus en détail

Cas pratique Traitements et salaires

Cas pratique Traitements et salaires Exercice 2 Cas pratique Traitements et salaires Sujet 1 Marthe Ingale exerce la profession d éclaircisseuse de pipes à Saint-Claude dans le Jura. Elle a perçu les rémunérations suivantes (en euros) : salaire

Plus en détail

Contribution sociale généralisée (CSG) et Contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS)

Contribution sociale généralisée (CSG) et Contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) 1 / 5 Contribution sociale généralisée (CSG) et Contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) 19/05/2016 La CSG est un prélèvement de nature fiscale mais dont l objet est social, il s est substitué,

Plus en détail

Gestion f iscale Processus 3

Gestion f iscale Processus 3 Gestion f iscale Processus 3 Emmanuel Disle Agrégé d économie et gestion Jacques Saraf Agrégé d économie et gestion À jour au 1 er juin 2016 Dunod, 2016 11 rue Paul Bert, 92240 Malakoff www.dunod.com ISBN

Plus en détail

C'est un impôt direct qui s'applique aux catégories des revenus suivants : 2. L'IR sur salaire s'applique à la totalité des revenus salariaux :

C'est un impôt direct qui s'applique aux catégories des revenus suivants : 2. L'IR sur salaire s'applique à la totalité des revenus salariaux : I. IR (Impôt générale sur le revenu) : 1. Définition : C'est un impôt direct qui s'applique aux catégories des revenus suivants : Revenus professionnels. Revenus provenant des exploitations agricoles.

Plus en détail

Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU)

Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) Le projet de loi de finances pour 2018 prévoit une refonte de la fiscalité des revenus du capital mobilier et des plus-values mobilières qui consiste à les assujettir

Plus en détail

0BJET : Commentaire des dispositions de l'article 4 de la loi n du 17 Août 1999 portant dispositions relatives à la relance du marché financier.

0BJET : Commentaire des dispositions de l'article 4 de la loi n du 17 Août 1999 portant dispositions relatives à la relance du marché financier. NOTE COMMUNE N : 18 / 2000 0BJET : Commentaire des dispositions de l'article 4 de la loi n 99-92 du 17 Août 1999 portant dispositions relatives à la relance du marché financier. RESUME COMPTES EPARGNE

Plus en détail

OPTIMISATION FISCALE. - Particuliers -

OPTIMISATION FISCALE. - Particuliers - OPTIMISATION FISCALE Aide-mémoire Fiscalité 2013 - Particuliers - Ce qu il faut retenir en matière de fiscalité de l impôt sur le revenu et de l impôt de solidarité sur la fortune. Abréviations utilisées

Plus en détail

Cas pratique de synthèse LONG

Cas pratique de synthèse LONG Cas pratique de synthèse LONG I. L impôt sur le revenu M. LONG Jean est chef d entreprise. Il détenait en début d année 60% d une SARL assujettie à l impôt sur les sociétés dont le siège social est situé

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GENERALE DES IMPOTS 5 I-11-06 N 193 du 27 NOVEMBRE 2006 REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS. CONSEQUENCES DE L INTEGRATION DE L ABATTEMENT DE 20 % DANS LE BAREME DE L IMPOT

Plus en détail

Nous reprenons ci-après les commentaires de la note circulaire de la DGI relatifs à «l Ijara Mountahia Bitamlik»

Nous reprenons ci-après les commentaires de la note circulaire de la DGI relatifs à «l Ijara Mountahia Bitamlik» Dispositions relatives à l impôt en matière d «Ijara Mountahia Bitamlik» Source : DGI - Note circulaire relative aux dispositions fiscales 2016 La note circulaire n 726 relative aux dispositions fiscales,

Plus en détail

Agenda fiscal et social. Novembre 2011

Agenda fiscal et social. Novembre 2011 Agenda fiscal et social Novembre 2011 Samedi 5 novembre CSG, CRDS, versement de transport, Fnal et contribution solidarité-autonomie : versement à l'urssaf au titre des salaires versés entre le 11 et le

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 14 B- -08 N du 2008 CONVENTIONS DESTINEES A EVITER LES DOUBLES IMPOSITIONS EN MATIERE D IMPOTS SUR LE REVENU ET SUR LA FORTUNE. CONVENTION

Plus en détail

CHAPITRE 3 DÉDUCTIBILITÉ PARTIELLE DE LA CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) SUR CERTAINS REVENUS DU PATRIMOINE [DB 5B23]

CHAPITRE 3 DÉDUCTIBILITÉ PARTIELLE DE LA CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) SUR CERTAINS REVENUS DU PATRIMOINE [DB 5B23] CHAPITRE 3 DÉDUCTIBILITÉ PARTIELLE DE LA CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) SUR CERTAINS REVENUS DU PATRIMOINE [DB 5B23] Références du document 5B23 Date du document 01/09/99 Annotations CHAPITRE 3

Plus en détail

IR - Contribution exceptionnelle sur les hauts revenus

IR - Contribution exceptionnelle sur les hauts revenus Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-IR-CHR-20150605 DGFIP IR - Contribution exceptionnelle sur les hauts revenus

Plus en détail

RESUME. Disposition de la loi de finances pour l année 2014 relatives à la retenue à la source

RESUME. Disposition de la loi de finances pour l année 2014 relatives à la retenue à la source Note commune n 4/2014 Objet : Commentaire des dispositions des articles 24, 51, 52, 54, 81 et 92 de la loi n 2013-54 du 30 décembre 2013 portant loi de finances pour l année 2014. RESUME Disposition de

Plus en détail

La fiscalité internationale des revenus des personnes physiques

La fiscalité internationale des revenus des personnes physiques Université Cady Ayyad Département des Sciences de Gestion. Master Spécialisé : Management Financier de l entreprise Matière : La fiscalité approfondie. Responsable : Mr. S.M RIGAR La fiscalité internationale

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 23 DECEMBRE B-17-11

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 23 DECEMBRE B-17-11 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 23 DECEMBRE 2011 5 B-17-11 IMPOT SUR LE REVENU. PLAFONNEMENT DES REDUCTIONS D IMPOT AU TITRE DES INVESTISSEMENTS REALISES OUTRE-MER. COMMENTAIRE

Plus en détail

REPUBLIQUE GABONAISE MINISTERE DE L ECONOMIE, DU COMMERCE, DE L INDUSTRIE ET DU COMMERCE DIRECTION GENERALE DES IMPÔTS BAREMES

REPUBLIQUE GABONAISE MINISTERE DE L ECONOMIE, DU COMMERCE, DE L INDUSTRIE ET DU COMMERCE DIRECTION GENERALE DES IMPÔTS BAREMES REPUBLIQUE GABONAISE MINISTERE DE L ECONOMIE, DU COMMERCE, DE L INDUSTRIE ET DU COMMERCE DIRECTION GENERALE DES IMPÔTS BAREMES MENSUEL ET ANNUEL DE L IRPP (SALARIES) ET DE L IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES

Plus en détail

Projet de loi de finances 2014 : Qui profite de la pause fiscale?

Projet de loi de finances 2014 : Qui profite de la pause fiscale? Le 8 octobre 2013 Projet de loi de finances 2014 : Qui profite de la pause fiscale? 1. Fiscalité des entreprises Le Projet de Loi de Finances 2014 («PLF 2014»), présenté lors du Conseil des ministres du

Plus en détail

BSPI INFOS. Prélèvement à la source Projet de la Loi de Finances 2017 B.S.P.I

BSPI INFOS. Prélèvement à la source Projet de la Loi de Finances 2017 B.S.P.I Octobre 2016 BSPI INFOS B.S.P.I FIN AN CE Prélèvement à la source Projet de la Loi de Finances 2017 30, avenue François Lascour 84130 Le Pontet : 04 90 32 35 41 : 06 20 64 42 71 secretariat@bspifinance.com

Plus en détail

Bénéfice imposable à l'ir ou à l'is?

Bénéfice imposable à l'ir ou à l'is? Bénéfice imposable à l'ir ou à l'is? Publié le 23 octobre 2012 - Dernière mise à jour le 25 février 2017 Les principes FICHE PRATIQUE Les revenus des particuliers sont soumis à l impôt sur le revenu. Les

Plus en détail

Indexation des plafonds en matière d impôts sur les revenus pour l exercice d imposition 2017

Indexation des plafonds en matière d impôts sur les revenus pour l exercice d imposition 2017 Indexation Indexation des plafonds en matière d impôts sur les revenus pour l exercice d imposition 2017 On trouvera ci-dessous les plafonds indexés applicables aux impôts sur les revenus pour l exercice

Plus en détail

Eléments exonérés : - Allocations familiales Frais de déplacement justifiés 3 500,00 SALAIRE BRUT IMPOSABLE ,00

Eléments exonérés : - Allocations familiales Frais de déplacement justifiés 3 500,00 SALAIRE BRUT IMPOSABLE ,00 Exercice 3 1- SALAIRE BRUT GLOBAL Salaire de base 9 000,00 Bonification personnelle 3 500,00 Indemnité de fonction 1 700,00 Indemnité de logement 2 100,00 Allocations familiales 600,00 Frais de déplacement

Plus en détail

GENERALITES : Définition de société étrangère. Notion d'établissement stable. 1) Au sens général (légal ) : 2) Au sens conventionnel : Précision :

GENERALITES : Définition de société étrangère. Notion d'établissement stable. 1) Au sens général (légal ) : 2) Au sens conventionnel : Précision : GENERALITES : Définition de société étrangère Est qualifiée de société étrangère toute entité économique à caractère industriel ou commercial, constituée dans des conditions de droit autres que celles

Plus en détail

PRÉPARER SA RETRAITE ET RÉDUIRE SES IMPÔTS

PRÉPARER SA RETRAITE ET RÉDUIRE SES IMPÔTS PRÉPARER SA RETRAITE ET RÉDUIRE SES IMPÔTS Principale caractéristique des produits d épargne retraite : ils comportent un avantage fiscal qui vous permet de réduire votre effort d épargne. Mais cet avantage

Plus en détail

Votre client, client, footballer professionnel, est actuellement basé en Thaïlande. Nous comprenons qu il est résident fiscal thaïlandais.

Votre client, client, footballer professionnel, est actuellement basé en Thaïlande. Nous comprenons qu il est résident fiscal thaïlandais. CREATION D UNE SCI PAR UN RESIDENT FISCAL THAÏLANDAIS Situation de fait : Votre client, client, footballer professionnel, est actuellement basé en Thaïlande. Nous comprenons qu il est résident fiscal thaïlandais.

Plus en détail

DETERMINATION DE LA BASE IMPOSABLE

DETERMINATION DE LA BASE IMPOSABLE DETERMINATION DE LA BASE IMPOSABLE La détermination de la base imposable des personnes soumises à l I.S. est examinée à partir des points suivants : le résultat fiscal ; les produits imposables ; les charges

Plus en détail

PERSONNES HANDICAPÉES

PERSONNES HANDICAPÉES PERSONNES HANDICAPÉES Allègements fiscaux Si votre revenu fiscal de référence de 2015 est supérieur à 28 000 e et que votre résidence principale est équipée d un accès à internet, votre déclaration de

Plus en détail

La territorialité de l impôt sur le revenu (cours)

La territorialité de l impôt sur le revenu (cours) La territorialité de l impôt sur le revenu (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I Territorialité et règles internes : le domicile fiscal... 4 Les critères de détermination

Plus en détail

Circulaire du directeur des contributions L.I.R. n 154ter/1 du 7 août L.I.R. n 154ter/1. Objet : Crédit d impôt monoparental

Circulaire du directeur des contributions L.I.R. n 154ter/1 du 7 août L.I.R. n 154ter/1. Objet : Crédit d impôt monoparental Circulaire du directeur des contributions L.I.R. n 154ter/1 du 7 août 2017 1 L.I.R. n 154ter/1 Objet : Crédit d impôt monoparental Le crédit d impôt monoparental, qui a été introduit en 2008 (Mém. A 2008,

Plus en détail

Prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu : qu'est-ce qui est prévu?

Prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu : qu'est-ce qui est prévu? Prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu : qu'est-ce qui est prévu? Publié le 07 avril 2017 Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre) Le prélèvement à la source de

Plus en détail

IMPOT SUR LE REVENU DECLARATION DU REVENU GLOBAL. Du / / / / / / / / / Au / / / / / / / / / IDENTIFICATION DU CONTRIBUABLE

IMPOT SUR LE REVENU DECLARATION DU REVENU GLOBAL. Du / / / / / / / / / Au / / / / / / / / / IDENTIFICATION DU CONTRIBUABLE Modèle n ADP010F-14E DR/DIP/DP de : Subdivision :... Secteur : IMPOT SUR LE REVENU DECLARATION DU REVENU GLOBAL Du Au IDENTIFICATION DU CONTRIBUABLE Nom et Prénom(s) :. Adresse actuelle du domicile fiscal

Plus en détail

N 2013 / 014 4/06/2013

N 2013 / 014 4/06/2013 N 2013 / 014 4/06/2013 Origine : Direction de la Réglementation et des Affaires Juridiques Contact : Département Réglementation des prestations A : Mmes et MM les Directeurs Mmes et MM les Agents comptables

Plus en détail

RESUME NOTE CIRCULAIRE N 726 RELATIVE AUX DISPOSITIONS FISCALES DE LA LOI DE FINANCES N POUR L'ANNEE BUDGETAIRE 2016

RESUME NOTE CIRCULAIRE N 726 RELATIVE AUX DISPOSITIONS FISCALES DE LA LOI DE FINANCES N POUR L'ANNEE BUDGETAIRE 2016 RESUME NOTE CIRCULAIRE N 726 RELATIVE AUX DISPOSITIONS FISCALES DE LA LOI DE FINANCES N 70-15 POUR L'ANNEE BUDGETAIRE 2016 I.- MESURES SPECIFIQUES A L'IMPOT SUR LES SOCIETES : Les mesures spécifiques à

Plus en détail

Aller dans la rubrique «particuliers» puis rubrique «vos préoccupations» puis rubrique «vivre hors de France».

Aller dans la rubrique «particuliers» puis rubrique «vos préoccupations» puis rubrique «vivre hors de France». FISCALITE DES RETRAITES FRANCAIS RESIDANT AU MAROC LES ADRESSES À RETENIR www.impots.gouv.fr Aller dans la rubrique «particuliers» puis rubrique «vos préoccupations» puis rubrique «vivre hors de France».

Plus en détail

Loi de Finances pour 2012

Loi de Finances pour 2012 1- Article 6-II-A-1 : Exonérations suivies de l imposition temporaire au taux réduit - Entreprises installées en zones franches d exportation - Imposition temporaire au taux réduit de 17,5% La loi était

Plus en détail

1. L imposition des résultats

1. L imposition des résultats 1. L imposition des résultats de l entreprise ÿ Rappels de cours L entreprise ainsi nommée correspond à l entité économique. Il peut s agir d une entreprise individuelle comme d une société. L activité

Plus en détail

CHAPITRE 3 AVANTAGES FISCAUX ACCORDÉS À CERTAINS ADHÉRENTS DES CENTRES DE GESTION AGREES (CF. ÉGALEMENT 5 J) [DB 4F23]

CHAPITRE 3 AVANTAGES FISCAUX ACCORDÉS À CERTAINS ADHÉRENTS DES CENTRES DE GESTION AGREES (CF. ÉGALEMENT 5 J) [DB 4F23] CHAPITRE 3 AVANTAGES FISCAUX ACCORDÉS À CERTAINS ADHÉRENTS DES CENTRES DE GESTION AGREES (CF. ÉGALEMENT 5 J) [DB 4F23] Références du document 4F23 Date du document 07/07/98 CHAPITRE 3 AVANTAGES FISCAUX

Plus en détail

GUIDE CFTC DES IMPÔTS 2009

GUIDE CFTC DES IMPÔTS 2009 PRINCIPALES NOUVEAUTÉS REVENUS 2008 Déclarations de revenus Un seul exemplaire des déclarations 2042K, 2042SK et 2042C sera envoyé. De même, les montants des revenus de capitaux mobiliers du foyer seront

Plus en détail

- de la loi modifiée d'adaptation fiscale du 16 octobre 1934 ; 2. portant introduction de la loi concernant le boni pour enfant ;

- de la loi modifiée d'adaptation fiscale du 16 octobre 1934 ; 2. portant introduction de la loi concernant le boni pour enfant ; Circulaire du directeur des contributions L.I.R. n 122/1 du 12 janvier 2011 1 L.I.R. n 122/1 Objet : Modérations d impôt pour enfants La loi du 21 décembre 2007 1. portant modification - de la loi modifiée

Plus en détail

IMP /R1 Règles d attribution entre conjoints (cessions et prêts de biens entre conjoints) Publication : 30 septembre 2004

IMP /R1 Règles d attribution entre conjoints (cessions et prêts de biens entre conjoints) Publication : 30 septembre 2004 BULLETIN D INTERPRÉTATION ET DES PRATIQUES ADMINISTRATIVES CONCERNANT LES LOIS ET LES RÈGLEMENTS Impôts IMP. 462.1-1/R1 Règles d attribution entre conjoints (cessions et prêts de biens entre conjoints)

Plus en détail

Ordonnance du DFF sur l imposition à la source dans le cadre de l impôt fédéral direct

Ordonnance du DFF sur l imposition à la source dans le cadre de l impôt fédéral direct Ordonnance du DFF sur l imposition à la source dans le cadre de l impôt fédéral direct (Ordonnance sur l imposition à la source, OIS) 1 642.118.2 du 19 octobre 1993 (Etat le 1 er janvier 2012) Le Département

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2017

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2017 PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2017 PÔLE JURIDIQUE ET FISCAL www.afic.asso.fr PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2017 1. Récapitulatif des mesures fiscales A. Mesures fiscales concernant les entreprises B.

Plus en détail

BOI-CF-INF , 6 mai 2014

BOI-CF-INF , 6 mai 2014 Infractions et pénalités particulières aux impôts directs et taxes assimilées - Sanctions relatives aux infractions constitutives de manquements graves L'Administration commente les nouvelles sanctions

Plus en détail

1 Au début de l alinéa, est ajoutée la mention : «I.-» 2 Il est ajouté un II ainsi rédigé :

1 Au début de l alinéa, est ajoutée la mention : «I.-» 2 Il est ajouté un II ainsi rédigé : JOURNAL OFFICIEL DE LA NOUVELLE-CALEDONIE 12959 1 Au début de l alinéa, est ajoutée la mention : «I.-» 2 Il est ajouté un II ainsi rédigé : «II.- A l appui du versement de l impôt sur lots et primes de

Plus en détail

Les dons en argent ou en nature déductibles sont ceux octroyés aux organismes visés à l article 10-I-B-2 du C.G.I.

Les dons en argent ou en nature déductibles sont ceux octroyés aux organismes visés à l article 10-I-B-2 du C.G.I. LES DEDUCTIONS SUR LE REVENU GLOBAL IMPOSABLE En vertu des dispositions de l'article 28 du C.G.I, les contribuables peuvent déduire de leur revenu global imposable, tel que déterminé dans la section I

Plus en détail

S O C I E T E F I D U C I A I R E D U M A R O C 71, RUE ALLAL BEN ABDELLAH RESUME DES PRINCIPALES DISPOSITIONS FISCALES

S O C I E T E F I D U C I A I R E D U M A R O C 71, RUE ALLAL BEN ABDELLAH RESUME DES PRINCIPALES DISPOSITIONS FISCALES S O C I E T E F I D U C I A I R E D U M A R O C 71, RUE ALLAL BEN ABDELLAH CASABLANCA RESUME DES PRINCIPALES DISPOSITIONS FISCALES INTRODUITES DANS PROJET DE LOI DE FINANCES 2016 I. Mesures spécifiques

Plus en détail

INT - Convention fiscale entre la France et l'algérie - Élimination des doubles impositions

INT - Convention fiscale entre la France et l'algérie - Élimination des doubles impositions Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-INT-CVB-DZA-60-20141226 DGFIP INT - Convention fiscale entre la France et

Plus en détail

Placement à revenu variable

Placement à revenu variable Placement à revenu variable Résumé : Les produits de placement à revenu variable doivent être intégrés au revenu imposable. Ils font cependant l'objet d'un traitement tout à fait spécifique. Vous verrez

Plus en détail

Texte coordonné non officiel du

Texte coordonné non officiel du Texte coordonné non officiel du règlement grand-ducal du 9 janvier 1974 relatif à la détermination de la retenue d impôt sur les salaires et les pensions, tel qu il est applicable à partir de l année d

Plus en détail

Cas pratique FER. Elle est mariée à Monsieur FER Roland qui exerce la profession d agent de maintenance à la Région.

Cas pratique FER. Elle est mariée à Monsieur FER Roland qui exerce la profession d agent de maintenance à la Région. Cas pratique FER Mme. FER Lucie est chef d entreprise. Elle détient 90% d une SARL TRIDENT assujettie à l impôt sur les sociétés et dont le siège est à MONTPELLIER. Elle en est la gérante. Elle est mariée

Plus en détail