NOTICE FISCALE DES CONTRATS D ASSURANCE VIE

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "NOTICE FISCALE DES CONTRATS D ASSURANCE VIE"

Transcription

1 NOTICE FISCALE DES CONTRATS Cette notice est destinée à vous informer des principales dispositions fiscales actuellement en vigueur, s appliquant aux contrats individuels d assurance sur la vie (épargne, retraite, placement). Elle n a qu une valeur d information et ne constitue pas un document contractuel. En fonction de l évolution de la réglementation fiscale, une notice actualisée sera disponible et consultable auprès de nos services ou sur notre site Internet. 1

2 FISCALITÉ DES PRODUITS FINANCIERS DURANT LA VIE DU CONTRAT Les produits financiers supportent les prélèvements sociaux, au taux de 13,5% en vigueur au 1 er janvier 2012, qui sont toujours prélevés par l assureur de la manière suivante : Pour les contrats en euros : ces prélèvements sont retenus à chaque inscription en compte des intérêts ; le solde est imputé lors du dénouement en cas de rachat, d échéance ou de décès de l assuré Pour les contrats multi supports : depuis le 1 er juillet 2011, les prélèvements sociaux sont imputés sur les intérêts du support en euros lors de leur inscription en compte ; le solde des produits financiers, y compris les gains acquis sur les supports Unités de Compte, est soumis aux prélèvements sociaux lors du dénouement Si lors du rachat du contrat, de l échéance ou lors du décès de l assuré, le montant des prélèvements sociaux réglés en cours de vie du contrat sur les intérêts du support en euros s avère supérieur à celui calculé sur l ensemble des produits attachés au contrat, l excédent sera reversé à l assuré (cf. Fiscalité au décès de l assuré, page 11). Les contrats des personnes non résidentes fiscalement en France au sens de l article 4 B du Code Général des Impôts ne sont pas assujettis aux prélèvements sociaux. 2

3 AU MOMENT DU RACHAT Les produits financiers sont constitués par la différence entre les sommes remboursées et les primes versées. LES CONTRATS SOUSCRITS À COMPTER DU 26 SEPTEMBRE 1997 Rachat entre 0 et 4 ans Rachat entre 4 et 8 ans Rachat après 8 ans Au choix : Prélèvement libératoire : 35 % des produits financiers* Impôt sur le revenu : Taux marginal d imposition** + 13,5 % de prélèvements sociaux sur les produits financiers qui n ont pas déjà été taxés en cours de vie *** Au choix : Prélèvement libératoire : 15 % des produits financiers* Impôt sur le revenu : Taux marginal d imposition** + 13,5 % de prélèvements sociaux sur les produits financiers qui n ont pas déjà été taxés en cours de vie *** Au choix : Prélèvement libératoire : 7,5 % des produits financiers (après abattement annuel de pour une personne seule et de pour un couple marié ou pacsé soumis à imposition commune sur demande)* Impôt sur le revenu : Taux marginal d imposition** (après abattement annuel de pour une personne seule et de pour un couple marié ou pacsé soumis à imposition commune sur demande) + 13,5 % de prélèvements sociaux sur les produits financiers qui n ont pas déjà été taxés en cours de vie *** * Le prélèvement forfaitaire libératoire est obligatoire pour les personnes non établies en France ou qui n y ont pas leur résidence fiscale ** Taux marginal d imposition : il correspond au taux appliqué à la dernière tranche du revenu imposable de l assuré et non à celui indiqué sur son avis d imposition *** 8,2 % de CSG, 0,5 % de CRDS, 3,4 % de prélèvement social, 0,3 % de contribution additionnelle, 1,1 % de contribution R.S.A. (Revenu de Solidarité Active). L abattement annuel de 4600 ou 9200 euros ne s applique pas aux prélèvements sociaux. 3

4 L exonération d impôt sur le revenu est acquise sans condition de durée lorsque le contrat se dénoue par suite : du licenciement de l assuré ou de son conjoint ; de sa mise en retraite anticipée ou de celle de son conjoint (rupture du contrat de travail avant 70 ans, à l initiative de l employeur, avec accord de l intéressé) ; de son invalidité ou de celle de son conjoint, correspondant au classement de 2 e ou 3 e catégorie de la Sécurité Sociale En cas de rachat effectué suite au licenciement de l assuré ou de son conjoint, à sa mise en retraite anticipée ou à celle de son conjoint, les produits financiers supportent les prélèvements sociaux. En cas de rachat effectué suite à l invalidité de l assuré ou à celle de son conjoint, correspondant au classement en 2 e ou 3 e catégorie de Sécurité Sociale, les produits financiers sont exonérés des prélèvements sociaux. 4

5 RACHAT AU-DELÀ DE LA HUITIÈME ANNÉE Contrats souscrits avant le 1 er janvier 1983, les produits financiers sont totalement exonérés d impôt sur le revenu, mais pas des prélèvements sociaux au taux de 13,5 %. Contrats souscrits du 1 er janvier 1983 au 25 septembre 1997, sont exonérés d impôt sur le revenu mais pas des prélèvements sociaux : Les produits financiers afférents aux versements effectués jusqu au 25 septembre 1997 ; Les produits financiers afférents aux versements effectués entre le 26 septembre 1997 et le 31 décembre 1997, à concurrence de ,80 (soit F). 5

6 FISCALITÉ DES RENTES VIAGÈRES Les arrérages de rente viagère ne sont imposables à l impôt sur le revenu que sur une fraction de leur montant qui dépend de l âge du rentier lors de l entrée en jouissance de la rente. Cette fraction est égale à : 70 % si le rentier est âgé de moins de 50 ans ; 50 % s il est âgé de 50 à 59 ans inclus ; 40 % s il est âgé de 60 à 69 ans inclus ; 30 % s il est âgé de pus de 69 ans. Les arrérages de rente viagère sont soumis aux prélèvements sociaux au taux de 13,5 % sur la fraction imposable. Les prélèvements sociaux sont recouvrés par l administration fiscale. 6

7 IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE (ISF) Si vous êtes soumis à l I.S.F., vous devez inclure, dans votre déclaration annuelle, le montant de la valeur de rachat au 1 er janvier de l année d imposition, communiqué par Império Assurances. Cette valeur tient compte des avances non remboursées à cette date et ce, même si le contrat comporte un bénéficiaire acceptant. Les primes versées après l'âge de soixante-dix ans au titre des contrats d'assurance non rachetables, souscrits à compter du 20 novembre 1991, sont également réintégrées dans le patrimoine. Si vous avez opté pour le versement d une rente viagère, vous devez déclarer la valeur de capitalisation de la rente, égale au montant de la provision mathématique qu Império Assurances calcule au 31 décembre de chaque année. 7

8 SPÉCIFICITÉS RELATIVES À UN CONTRAT «EPARGNE HANDICAP» Objet du contrat Durée du contrat Adhérent et assuré Faculté de rachat Fiscalité des primes Fiscalité des rachats Garantir le versement d un capital ou d une rente viagère à l assuré atteint, lors de la conclusion du contrat, d une infirmité qui l empêche de se livrer, dans des conditions normales de rentabilité, à une activité professionnelle (article 199 septies alinéa 1 er du CGI). Au moins 6 ans. La personne handicapée. Le rachat partiel ou total est autorisé. Si le rachat total est exercé avant la sixième année, l administration fiscale peut requalifier le contrat et exiger : - l annulation des réductions d impôts ; - l imposition des produits. Réduction d impôt égale à 25 % du montant des versements annuels plafonnés à par enfant à charge (enfant pris en compte pour le calcul de l impôt sur le revenu dû par le contribuable, soit au titre du quotient familial, soit par voie d abattement). Les primes versées doivent être inscrites dans la case GZ de la déclaration des revenus. - Invalides de la 1 re catégorie de la Sécurité Sociale : la fiscalité des produits est celle décrite en page 1. - Invalides de 2 e et 3 e catégorie de la Sécurité Sociale : les produits sont exonérés d impôt sur le revenu. 8

9 CAS PARTICULIER DES COTISATIONS VERSÉES PAR UNE ENTREPRISE Dans le cadre spécifique où une entreprise est le payeur des cotisations versées à l assureur, celles-ci entraînent une réduction de l actif de l entreprise. L entreprise n a aucun droit sur le contrat. Si l assuré est un dirigeant, le financement du contrat d assurance vie par son entreprise doit être autorisé par les statuts de la société ou par une délibération du conseil d administration (SA) ou par une inscription au registre des assemblées (SARL). Fiscalité et charges sociales pour l entreprise Les cotisations versées par l entreprise au bénéfice du salarié, sont considérées comme des charges intégralement déductibles du calcul de l impôt sur les sociétés, à condition qu elles ne soient pas excessives, eu égard aux services rendus. Elles seront traitées comme des salaires (sursalaire). Elles sont assujetties à la taxe sur les salaires et aux charges de Sécurité Sociale patronales et salariales. Fiscalité pour le salarié Les cotisations versées par l entreprise sont intégrées dans son revenu imposable sur lequel il bénéficie de l abattement de 10%. Elles sont assujetties à la CSG, à la CRDS et aux charges de Sécurité Sociale patronales et salariales. L ensemble de ces taxes est précompté sur le salaire. 9

10 FISCALITÉ AU DÉCÈS DE L ASSURÉ Les sommes stipulées payables lors du décès de l assuré à un bénéficiaire déterminé ou à ses héritiers ne font pas partie de la succession de l assuré, quel que soit le degré de parenté existant entre ce dernier et le bénéficiaire (article L du code des assurances). Ces sommes bénéficient donc du principe d exonération des droits de succession, dans certaines limites, en fonction de l âge de l assuré lors du versement des primes ou cotisations. Les produits financiers du capital décès supportent les prélèvements sociaux à l exception des contrats d épargne-handicap et des produits financiers qui ont déjà été soumis aux prélèvements sociaux en cours de vie du contrat lors de l inscription en compte des intérêts sur les contrats ou supports en euros. Ces prélèvements sociaux sont prélevés par l assureur. Pour les contrats multisupports : depuis le 1 er juillet 2011, si lors du décès de l assuré, le montant des prélèvements sociaux réglé en cours de vie du contrat, s avère supérieur à celui calculé sur l ensemble des produits attachés au contrat, l excédent sera reversé au contrat. 10

11 TABLEAU RÉCAPITULATIF DE LA FISCALITÉ APPLICABLE EN CAS DE DÉCÈS Contrat souscrit avant le 20 novembre 1991 Contrat souscrit après le 20 novembre 1991 Quelle que soit la date de souscription du contrat Cotisations versées AVANT le 13 octobre 1998 Cotisations versées APRÈS le 13 octobre 1998 Avant 70 ans Après 70 ans Avant 70 ans Après 70 ans Abattement de par bénéficiaire Exonération totale des capitaux transmis Exonération totale des capitaux transmis Droits de succession sur la fraction des cotisations supérieures à ** sur le capital décès et taxation au-delà à 20% et à 25% Abattement de par bénéficiaire sur le capital décès et taxation au-delà à 20% et à 25% (Art. 990 I)* Droits de succession sur la fraction des cotisations supérieures à ** (Art. 757 B) (Art. 990 I)* (Art. 757 B) Sont totalement exonérés des droits de succession (Art. 757 B du CGI) et des prélèvements de 20% et 25% prévus à l article 990 I du CGI, les bénéficiaires ci-après : le conjoint survivant de l assuré ou son partenaire de PACS ; le frère (ou la sœur) de l assuré qui remplit les conditions ci-après : - être célibataire, veuf(veuve), divorcé(e) ou séparé(e) de corps, - avoir été domicilié(e) avec l assuré pendant les 5 années ayant précédé son décès, - être au moment de l ouverture de la succession, âgé(e) de plus de 50 ans ou atteint(e) d une infirmité le(la) mettant dans l impossibilité de subvenir par son travail aux nécessités de l existence quel que soit son âge. 11

12 *La taxation applicable après l abattement de , prévue à l article 990 I est de 20% sur la fraction du capital décès n excédant pas et 25% sur la fraction du capital décès excédant ce montant (dispositions applicables aux décès intervenus à compter du 31 juillet 2011). La limite de varie selon la limite inférieure de la septième ligne de la première colonne du tableau I de l'article 777 du CGI. Pour les décès intervenus avant le 31 juillet 2011, le taux d imposition applicable après l abattement de est invariable à 20% sur la fraction de capital qui excède l abattement. L assiette du prélèvement est constituée pour les contrats ou adhésions rachetables, par les sommes, rentes ou valeurs correspondant à la fraction rachetable (valeur de rachat au jour du décès de l assuré ou, s il s agit d un contrat à terme fixe, valeur de rachat au jour du versement des sommes) et par les primes ou cotisations versées correspondant à la fraction non rachetable. ** Dans le cas d un contrat en situation de moins-value, pour l application de l article 757 B, les droits de succession s appliquent sur la fraction du capital décès, et non sur la fraction des primes, qui excède l abattement. 12

13 EXEMPLE N 1 DE CALCUL DE LA FISCALITÉ APPLICABLE EN CAS DE DÉCÈS Capitaux décès inférieurs à l abattement par bénéficiaire de euros (article 990 I) Monsieur B., né en 1931, a souscrit un contrat dont il est l assuré et a désigné les 3 bénéficiaires suivants : son épouse, Mme B. pour 50 % du capital décès sa fille, Mme C. pour 25 % du capital décès son fils, Mr B.Jr pour 25 % du capital décès Il a effectué en 2000, avant son 70 ème anniversaire, un premier versement de , puis postérieurement à ses 70 ans, un versement complémentaire de Monsieur B. décède en décembre La valeur de rachat de son contrat au jour du décès s élève à répartis en 2 enveloppes : une première enveloppe correspondant aux cotisations versées avant 70 ans et leurs produits financiers : ; une deuxième enveloppe correspondant aux cotisations versées après 70 ans et leurs produits financiers :

14 Avant 70 ans (Art. 990 I du CGI) Cotisations versées APRÈS le 13 octobre 1998 Après 70 ans (Art. 757 B du CGI) 1 re enveloppe = * Elle entre dans le champ d application des prélèvements de 20 et 25% à partir de par bénéficiaire. 2 e enveloppe = * L assiette de taxation correspond à la totalité des cotisations versées après les 70 ans de l assuré, monsieur B., soit (sans prendre en compte les produits financiers). Contrat souscrit après le 20/11/1991 Madame B. recevra : x 50% = Totalement exonérés des prélèvements de 20% et de 25%. Madame C. recevra : x 25% = Exonérés de prélèvements (sous l abattement de par bénéficiaire). Monsieur B.Jr recevra : x 25% = Exonérés de prélèvements (sous l abattement de par bénéficiaire). Capital de Madame B. : = * Capital de Madame C. : = * Madame B. reçoit au titre des cotisations versées après 70 ans : x 50 % = Totalement exonérés de droits de succession. Madame C. reçoit au titre des cotisations versées après 70 ans : x 25 % = Monsieur B.Jr reçoit au titre des cotisations versées après 70 ans : x 25 % = Le montant de l abattement forfaitaire pour Madame C. et Monsieur B.Jr est de à partager entre tous les bénéficiaires. La part de cotisations assujetties aux droits de succession de Madame C et Monsieur B.Jr représente : ( ) = , soit chacun, compte tenu de leur part respective. * nets de prélèvements sociaux Capital de Monsieur B.Jr : = * En synthèse l assureur versera * ainsi répartis : Madame B. : * exonérés des prélèvements de 20% et 25% et de droits de succession. Madame C. : * exonérés des prélèvements de 20% et 25% et dont sont soumis aux droits de succession. Monsieur B.Jr : * exonérés des prélèvements de 20% et 25% et dont sont soumis aux droits de succession. N.B. : Les chiffres de cet exemple sont destinés à illustrer l application de la loi en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat (dite loi «TEPA») du 21 août 2007 et l application des articles 990 I et 757 B du CGI en dehors de toute référence à un rendement prospectif des contrats. 14

15 EXEMPLE N 2 DE CALCUL DE LA FISCALITÉ APPLICABLE EN CAS DE DÉCÈS Capitaux décès supérieurs à l abattement par bénéficiaire de euros (article 990 I) Monsieur B., né en 1931, a souscrit un contrat dont il est l assuré et a désigné les 2 bénéficiaires suivants : son épouse, Mme B. pour 50 % du capital décès sa fille, Mme C. pour 50 % du capital décès Il a effectué en 2000, avant son 70 ème anniversaire, un premier versement de , puis postérieurement à ses 70 ans, un versement complémentaire de Monsieur B. décède en décembre La valeur de rachat de son contrat au jour du décès s élève à répartis en 2 enveloppes : une première enveloppe correspondant aux cotisations versées avant 70 ans et leurs produits financiers : ; une deuxième enveloppe correspondant aux cotisations versées après 70 ans et leurs produits financiers :

16 Cotisations versées APRÈS le 13 octobre 1998 Avant 70 ans (Art. 990 I du CGI) 1 re enveloppe = * Elle entre dans le champ d application des prélèvements de 20 et 25% à partir de par bénéficiaire. Après 70 ans (Art. 757 B du CGI) 2 e enveloppe = * L assiette de taxation correspond à la totalité des cotisations versées après les 70 ans de l assuré, monsieur B., soit (sans prendre en compte les produits financiers). Contrat souscrit après le 20/11/1991 Madame B. recevra : x 50% = Totalement exonérés des prélèvements de 20% et de 25%. Madame C. recevra : x 50% = Application de l abattement de par bénéficiaire : = Application des prélèvements dus après abattement : Prélèvement de 20% pour la fraction des capitaux égale à : x 20% = ,60. Prélèvement de 25% pour la fraction des capitaux supérieure à : ( ) x 25% = ,50. Loi TEPA du 21/08/2007 Madame B. reçoit au titre des cotisations versées après 70 ans : x 50 % = Totalement exonérés de droits de succession. Madame C. reçoit au titre des cotisations versées après 70 ans : x 50 % = Le montant de l abattement forfaitaire pour Madame C. est de La part de cotisations assujetties aux droits de succession de Madame C. représente : ( ) = Part reçue : ( , ,50 ) = ,90. Capital de Madame B. : = * Capital de Madame C. : , = ,90 * * nets de prélèvements sociaux. En synthèse l assureur versera * ainsi répartis : Madame B. : * exonérés des prélèvements de 20% et 25% et de droits de succession. Madame C. : ,90 * (après les prélèvements de 20% et 25%) dont soumis aux droits de succession. Trésor Public : ,10 * - prélèvements de 20% et 25% au titre de l art. 990 I du CGI. N.B. : Les chiffres de cet exemple sont destinés à illustrer l application de la loi en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat (dite loi «TEPA») du 21 août 2007 et l application des articles 990 I et 757 B du CGI en dehors de toute référence à un rendement prospectif des contrats. 16

17 RÉPONSES À QUELQUES QUESTIONS QUE VOUS POUVEZ VOUS POSER Quel pourcentage du patrimoine peut être placé sur un contrat, sans risque d une requalification fiscale de la succession? «Aucune règle forfaitaire ne peut être a priori établie pour déterminer à partir de quel pourcentage l Administration est en mesure de mettre en œuvre la procédure d abus de droit. Il s agit en effet d une appréciation qui repose sur les éléments de faits propres à chaque affaire» (réponse ministérielle à la question Godfrain, JO AN 11 janvier 1993). En clair, c est une appréciation au cas par cas. Cela signifie qu il est tout à fait possible de transmettre une fraction significative de son patrimoine. Il est toutefois impératif de ne pas détourner l assurance vie de sa portée véritable : une opération d épargne longue Deux exemples : un assuré de 69 ans, dont l espérance de vie est réduite, place l équivalent de 40% de son patrimoine sur un contrat et décède trois mois plus tard ; le fisc pourrait estimer que l objectif exclusif de cette souscription était de réduire l impact fiscal de la transmission du patrimoine et engager une procédure de redressement. A l inverse, un assuré de 69 ans qui a effectué des versements réguliers pendant 10 ans n a rien à craindre, même si les capitaux sur son contrat représentent 30% de ses avoirs. 17

18 Dans quel cas une souscription conjointe peut-elle être conseillée? Ce mode de souscription peut être conseillé en présence d un régime de communauté conventionnelle avec clause de préciput ou d un régime de communauté universelle avec clause d attribution intégrale. Le régime devra stipuler que la valeur de rachat de tout contrat souscrit sur la tête du survivant des époux sera, le cas échéant, avec d autres biens, attribué au survivant des deux époux. Toute modification du régime matrimonial doit faire l objet d une convention notariée qui est ensuite soumise à l homologation du tribunal de grande instance du domicile des époux. Pourquoi les «avances» (prêts sur contrats) sont elles à utiliser avec modération? Si l administration démontre que, sous couvert d avances, le contribuable a entendu disposer définitivement de tout ou partie de la valeur de rachat en échappant ainsi à toute imposition, l avance peut être imposée au même titre qu un rachat. Il est rappelé à ce titre qu Império Assurances n octroie, sur un même contrat, qu une avance maximum par année civile. 18

19 Quelles sont les conséquences fiscales d une transformation d un contrat d assurance vie en euros en contrat multi supports dans le cadre de l amendement Fourgous? La date d effet du contrat d origine est conservée pour l application de la fiscalité en cas de vie et en cas de décès. Cette transformation en elle-même ne génère aucune imposition à l impôt sur le revenu (ou au prélèvement forfaitaire libératoire) des produits financiers car elle ne constitue pas un rachat. En cas de rachat fiscalisé, comment peut on savoir s il est plus favorable d opter pour l assujettissement des produits financiers au prélèvement forfaitaire libératoire ou d opter pour la réintégration de ces produits dans l impôt sur le revenu exigible l année suivante? Ce choix doit être effectué en comparant le taux du prélèvement forfaitaire libératoire applicable au contrat en fonction de la date d adhésion et le taux marginal d imposition de l année qui correspond au taux d imposition appliqué à la dernière tranche de votre revenu imposable et non à celui indiqué sur votre avis d imposition. Le choix entre l assujettissement des produits financiers au prélèvement forfaitaire libératoire (PFL) ou leur intégration dans votre revenu imposable (IRPP) doit être précisé par écrit dans la demande de rachat adressée à Império Assurances. Ce choix est définitif. 19

20 Si vous êtes exonéré d impôt sur le revenu, il est conseillé d opter pour la réintégration dans votre déclaration de revenu. Taux d imposition 2012, au titre des revenus 2011 Tranche de salaire 5,50% pour la fraction supérieure à et inférieure ou égale à % pour la fraction supérieure à et inférieure ou égale à % pour la fraction supérieure à et inférieure ou égale à % pour la fraction supérieure à Remarque : le prélèvement libératoire est appliqué sans prise en compte de l abattement de 4600 euros ou 9200 euros. Le trop-versé éventuel est déduit l année de l impôt à payer sur les revenus. Si le bénéficiaire des revenus n est pas imposable, il doit faire la demande de remboursement auprès des services fiscaux. 20

21 Principaux textes de référence Article A du CGI relatif à la taxation des produits financiers. Article 990 I du CGI relatif au prélèvement en cas de décès de l assuré. Article 757 B du CGI relatif aux droits de mutation pour les versements effectués après 70 ans. Article 885 F du CGI relatif à l I.S.F. Article L du code de la Sécurité Sociale relatif à la CSG. Articles L à 16 du code de la Sécurité Sociale relatifs au prélèvement social CNAV NAF. Ordonnance n du 24/01/1996 relative à la CRDS. Article 11 de la loi n du 30 juin 2004 relatif à la contribution additionnelle. Article 3 de la loi n du 1 er décembre 2008 relatif à la contribution additionnelle RSA. Articles 8 et 10 de la loi n du 21 août 2007 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat. Instruction fiscale du 3 décembre 2007 relative à la loi n du 21 août 2007 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat. Loi de finances n du 27 décembre 2008 pour Instruction fiscale n 132 du 28 décembre 2007 (BOI 5-I-4-07) relative à la généralisation du prélèvement à la source des prélèvements sociaux. Loi de financement de la Sécurité Sociale n du 24 décembre 2009 relative à l assujettissement des capitaux décès aux prélèvements sociaux. Loi de finances n du 29 décembre 2010 relative aux modalités d application des prélèvements sociaux sur les contrats multi supports. Loi de finances rectificative n du 29 juillet 2011 modifiant l article 990 I du CGI. Loi de finances rectificative n du 19 septembre 2011 modifiant le prélèvement social. 21

22 18/20, rue Clément Bayard LEVALLOIS-PERRET Tél. : Fax : IMPERIO ASSURANCES ET CAPITALISATION, S.A. au capital de Euros Entreprise régie par le code des Assurances RCS NANTERRE APE 6511Z IMPÉRIO S.A., filiale de la SMAvie BTP - Groupe SMA BTP 22

Janvier 2012. Les fiches fiscalité

Janvier 2012. Les fiches fiscalité Janvier 2012 Les fiches fiscalité SOMMAIRE Fiscalité de l assurance vie et du contrat de capitalisation en cas de rachat...p. 1 Fiscalité de l assurance vie en cas de décès...p. 2 Fiscalité du patrimoine...p.

Plus en détail

Fiche Produit : Article 83 du C.G.I.

Fiche Produit : Article 83 du C.G.I. LE CONTRAT DE RETRAITE À COTISATIONS DÉFINIES(ART. 83 DU C.G.I) Il s agit d un contrat collectif d assurance retraite par capitalisation à adhésion obligatoire souscrit par l entreprise en faveur de l

Plus en détail

Fiche Produit : Article 39 du C.G.I. Le contrat de retraite à prestations définies (Art. 39 du C.G.I)

Fiche Produit : Article 39 du C.G.I. Le contrat de retraite à prestations définies (Art. 39 du C.G.I) Le contrat de retraite à prestations définies (Art. 39 du C.G.I) Il s agit d un régime de retraite collectif par capitalisation à adhésion obligatoire souscrit par l entreprise en faveur de tout ou partie

Plus en détail

Le régime fiscal du contrat d'assurance-vie en cas de vie

Le régime fiscal du contrat d'assurance-vie en cas de vie Le régime fiscal du contrat d'assurance-vie en cas de vie Le souscripteur peut récupérer les sommes investies. Cette faculté lui est personnelle et est appelée rachat. Le rachat peut être total, partiel

Plus en détail

LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE

LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE (Art L 136-7-II du code de la sécurité sociale ; Art 125-0 A, 757 B et 990 I du code général des impôts; Instructions Bulletin Officiel des Impôts n 16 du 23

Plus en détail

L intérêt de l assurance vie dans la fiscalité de la transmission du patrimoine.

L intérêt de l assurance vie dans la fiscalité de la transmission du patrimoine. L intérêt de l assurance vie dans la fiscalité de la transmission du patrimoine. 1 2 Principe : Les héritiers appelés héritiers réservataires, ne peuvent pas être exclus de votre succession : il s agit

Plus en détail

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 :

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : I.S.F. Patrimoine taxable Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : Vous êtes redevable de l ISF si votre patrimoine net taxable excède 1,3 million au 1 er janvier

Plus en détail

assurance-vie creditfoncier.fr FONCIER CAPITAL VIE La solution pour épargner simplement

assurance-vie creditfoncier.fr FONCIER CAPITAL VIE La solution pour épargner simplement assurance-vie creditfoncier.fr FONCIER CAPITAL VIE La solution pour épargner simplement LA SOLUTION POUR ÉPARGNER SIMPLEMENT Vous souhaitez vous construire progressivement un patrimoine, transmettre votre

Plus en détail

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011)

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) En l absence d un accord sur le projet de réforme du patrimoine, le Gouvernement a convoqué une commission mixte paritaire afin d établir

Plus en détail

L'ASSURANCE VIE PLACEMENT

L'ASSURANCE VIE PLACEMENT L'ASSURANCE VIE PLACEMENT Une note de R i v i e r a F a m i l y O f f i c e Mise à jour : septembre 2004 Malgré les réformes de septembre 1997 et d octobre 1998, le cadre fiscal de l assurance vie demeure

Plus en détail

Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt

Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt Les obligations fiscales Droits de succession à régler dans les 6 mois La déclaration de succession est une étape importante du règlement d une succession.

Plus en détail

RCS Paris 329 450 738 dont le siège social est 21 quai d Austerlitz 75013 Paris

RCS Paris 329 450 738 dont le siège social est 21 quai d Austerlitz 75013 Paris Fructi-Pulse Diversifiez votre investissement en toute simplicité à partir de 150 d investissement. EN BREF Fructi-Pulse est un contrat d assurance vie multisupport qui vous permet, en contrepartie d'une

Plus en détail

Plan d'epargne Retraite Populaire

Plan d'epargne Retraite Populaire Plan d'epargne Retraite Populaire Préparez votre retraite en bénéficiant d une fiscalité avantageuse (1) grâce au Plan d Épargne Retraite Populaire. EN BREF Le Plan d Épargne Retraite Populaire est un

Plus en détail

Les évolutions fiscales de l assurance-vie. Forum de l'investissement - 15 octobre 2011

Les évolutions fiscales de l assurance-vie. Forum de l'investissement - 15 octobre 2011 Les évolutions fiscales de l assurance-vie Suppression de l avantage fiscal sur les versements Fiscalité en cours de vie du contrat Fiscalité en cas de décès Les contrats des non-résidents Sommaire Suppression

Plus en détail

Notice explicative. Date de dépôt de la déclaration

Notice explicative. Date de dépôt de la déclaration Notice explicative Le prélèvement forfaitaire obligatoire sur les produits de placements à revenu fixe, prévu au I de l article 125 D du code général des impôts (CGI), et le prélèvement forfaitaire libératoire,

Plus en détail

EN BREF. Fructi-Pulse. Diversifiez votre investissement en toute simplicité à partir de 150 d investissement.

EN BREF. Fructi-Pulse. Diversifiez votre investissement en toute simplicité à partir de 150 d investissement. Fructi-Pulse Diversifiez votre investissement en toute simplicité à partir de 150 d investissement. EN BREF Fructi-Pulse est un contrat d assurance vie multisupport qui vous permet, en contrepartie d'une

Plus en détail

Attention aux salariés à temps partiel (voir exemple ci-après) A/Pour mémoire : situation jusqu au 31/12/2012

Attention aux salariés à temps partiel (voir exemple ci-après) A/Pour mémoire : situation jusqu au 31/12/2012 1/ La contribution patronale de la garantie frais de santé est imposable sur le revenu à effet rétroactif au 1 er Janvier 2013 dès le 1 er, plus : - 0.5% de la prévoyance patronale de l ETAM ; - 0.12%

Plus en détail

Fiche d informations financières assurance vie. Argenta-Flexx 1

Fiche d informations financières assurance vie. Argenta-Flexx 1 Fiche d informations financières assurance vie Argenta-Flexx 1 Type d assurance vie Assurance vie (branche 21) avec rendement garanti par Argenta Assurances SA (dénommée ci-après l Assureur ). Depuis le

Plus en détail

Fructi-Sélection Vie EN BREF

Fructi-Sélection Vie EN BREF Fructi-Sélection Vie Constituez ou cherchez à valoriser un capital en investissant à votre rythme tout en bénéficiant du cadre fiscal spécifique(1) de l assurance vie. EN BREF Fructi-Sélection Vie est

Plus en détail

SwissLife Revenus Garantis

SwissLife Revenus Garantis Les points forts Î Î Î Î Î Î Î Î Î Une solution totalement sûre pour percevoir régulièrement un revenu certain jusqu à la fin de sa vie. Aucun souci de gestion de son patrimoine financier pour l assuré.

Plus en détail

Pégase 3 Déblocage de la participation et de l intéressement. Dernière révision le 18/01/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.

Pégase 3 Déblocage de la participation et de l intéressement. Dernière révision le 18/01/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas. Pégase 3 Déblocage de la participation et de l intéressement Dernière révision le 18/01/2006 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Prime exceptionnelle sur l intéressement 2004...3 Deux

Plus en détail

L assurance vie est-elle toujours un outil privilégié pour préparer sa succession?

L assurance vie est-elle toujours un outil privilégié pour préparer sa succession? L assurance vie est-elle toujours un outil privilégié pour préparer sa succession? 1 SOMMAIRE Les nouveautés successorales de la loi TEPA 2007 Allégement des droits de mutation à titre gratuit Assurance

Plus en détail

PLANS DE STOCK OPTION

PLANS DE STOCK OPTION PLANS DE STOCK OPTION FISCALITE FRANCAISE DES STOCK-OPTIONS BENEFICIANT DU REGIME DIT DE FAVEUR Les règles fiscales et sociales décrites ci-dessous sont applicables pour les contribuables résidant fiscalement

Plus en détail

Le cadre juridique et fiscal

Le cadre juridique et fiscal Le cadre juridique et fiscal par François de WITT et Nathalie COT Les régimes matrimoniaux Les droits des successions L optimisation de la succession Les impôts IR, ISF, CSG L Optimisation de l impôt Les

Plus en détail

Fiscalité contrat d assurance vie et Contrat de capitalisation

Fiscalité contrat d assurance vie et Contrat de capitalisation Fiscalité contrat d assurance vie et Contrat de capitalisation France Souscripteur d un contrat d assurance vie ou de capitalisation auprès de notre Compagnie d assurance au Luxembourg, vous vous interrogez

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-167

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-167 PARIS, le 29/11/2005 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2005-167 OBJET : Loi du 26 juillet 2005 pour la confiance et la modernisation de l'économie.

Plus en détail

CABINET. Audit & Expertise Comptable.

CABINET. Audit & Expertise Comptable. CABINET Audit & Expertise Comptable. ASSURANCE COLLECTIVE Prévoyance Santé Retraite 2 1/ Prévoyance a/ Prévoyance Classique b/ Prévoyance Conventionnelle c/ Prévoyance 1,50 Cadres d/ Prestations e/ Fiscalité

Plus en détail

Fiche d infos financières assurance vie

Fiche d infos financières assurance vie Fiche d infos financières assurance vie Assurance solde restant dû sur une tête 1 Type d assurance vie Garanties Groupe-cible Assurance décès (branche 21) avec rendement garanti par Argenta Assurances

Plus en détail

NEWSLETTER MAI 2013. Assurance vie et Droits de mutation en cas de décès : Quelle attitude adopter depuis le 20 décembre 2012?

NEWSLETTER MAI 2013. Assurance vie et Droits de mutation en cas de décès : Quelle attitude adopter depuis le 20 décembre 2012? NEWSLETTER MAI 2013 Assurance vie et Droits de mutation en cas de décès : Quelle attitude adopter depuis le 20 décembre 2012? Le 20 décembre 2012, l administration fiscale a publié au Bulletin Officiel

Plus en détail

Dossier pour réunion 6 avril 2007

Dossier pour réunion 6 avril 2007 Définition / objectif Option Capital / Rente Option Rente Produit de retraite de type «rente différée» à échéance 65 ans, Adhésion facultative 2 options à la souscription du contrat Option capital/rente

Plus en détail

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2006

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2006 2041 GT N 50883#06 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2006 PLAFONNEMENT DES EFFETS DU QUOTIENT FAMILIAL Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation

Plus en détail

SwissLife Obsèques. Fiche produit

SwissLife Obsèques. Fiche produit Fiche produit Bases techniques du produit Ê Contrat vie entière sur une tête à prime unique ou périodique. Ê Table de mortalité utilisée : TH 2000-2002. Ê Taux d intérêt technique : 1,5 %. Documents et

Plus en détail

Stock-Options. Mécanisme et Fiscalité QUILVEST FAMILY OFFICE

Stock-Options. Mécanisme et Fiscalité QUILVEST FAMILY OFFICE Mécanisme et Fiscalité QUILVEST FAMILY OFFICE Définition Les stock-options offrent à des salariés ou à des dirigeants la possibilité d acquérir à une échéance déterminée des actions de leur société à un

Plus en détail

!! "#$%&'#()!*)$!$+%%)$$#,-$!)(!*,-&(#,-$!

!! #$%&'#()!*)$!$+%%)$$#,-$!)(!*,-&(#,-$! "#$%&'#()*)$$+%%)$$#,-$)(*,-&(#,-$ &.&(()/)-($ Des abattements sont prévus sur les droits à régler en cas de donation. Ils varient selon le lien qui unit le donateur et le donataire. Dans la limite de

Plus en détail

Texte n DGI 2002/31 NOTE COMMUNE N 18/2002 R E S U M E. Déduction des primes d assurance vie collectives de l assiette imposable

Texte n DGI 2002/31 NOTE COMMUNE N 18/2002 R E S U M E. Déduction des primes d assurance vie collectives de l assiette imposable BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2002/04/15 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2002/31 NOTE COMMUNE N 18/2002 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

A.N.A.M.A.A.F. ASSOCIATION NATIONALE ASSISTANTS MATERNELS ASSISTANTS/ACCUEILLANTS FAMILIAUX «Accueillons-Ensemble»

A.N.A.M.A.A.F. ASSOCIATION NATIONALE ASSISTANTS MATERNELS ASSISTANTS/ACCUEILLANTS FAMILIAUX «Accueillons-Ensemble» A.N.A.M.A.A.F. ASSOCIATION NATIONALE ASSISTANTS MATERNELS ASSISTANTS/ACCUEILLANTS FAMILIAUX «Accueillons-Ensemble» IMPôTS LE REGIME PARTICULIER DES ASSISTANTS MATERNELS Siège Social sans permanence: 20

Plus en détail

Life Asset Portfolio (LAP) France

Life Asset Portfolio (LAP) France Information sur le produit I/IV Type de contrat Clients Devise du contrat Durée du contrat Assureur Souscripteur Assuré Bénéficiaires Contrat d'assurance vie à primes libres, lié à une ou plusieurs catégories

Plus en détail

EN BREF. Libressur Sélection Vie

EN BREF. Libressur Sélection Vie Libressur Sélection Vie Cherchez à faire fructifier votre capital en investissant à votre rythme tout en bénéficiant du cadre fiscal(1) avantageux de l assurance vie. EN BREF Libressur-Sélection Vie est

Plus en détail

Si vous avez réalisé des retraits sur votre PEA «classique», vous pourrez bénéficier d une nouvelle enveloppe fiscale pour de nouveaux versements

Si vous avez réalisé des retraits sur votre PEA «classique», vous pourrez bénéficier d une nouvelle enveloppe fiscale pour de nouveaux versements Le PEA PME-ETI Création d un nouveau PEA-PME permettant d investir dans des PME et des ETI EN BREF Dispositif adopté par le Parlement dans le cadre de la Loi de finances pour 2014, le PEA «PME- ETI» est

Plus en détail

Assurance vie : pièges, astuces et fiscalité

Assurance vie : pièges, astuces et fiscalité Assurance vie : pièges, astuces et fiscalité Bien souscrire son contrat d'assurance vie Le 14 septembre 2009 - APAI 1- Définition de l'assurance vie 2- Fiscalité en cas de retrait (historique) 3- Fiscalité

Plus en détail

NOUVELLES MESURES APPORTEES PAR LA LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE POUR 2011

NOUVELLES MESURES APPORTEES PAR LA LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE POUR 2011 NOUVELLES MESURES APPORTEES PAR LA LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE POUR 2011 La loi de finance rectificative pour 2011, dite «réforme de la fiscalité du patrimoine», a été adoptée par le Parlement le 6 juillet

Plus en détail

REUNION DU 10 DECEMBRE 2013 GERANT MAJORITAIRE : LA NOUVELLE DONNE FISCALE 2013

REUNION DU 10 DECEMBRE 2013 GERANT MAJORITAIRE : LA NOUVELLE DONNE FISCALE 2013 REUNION DU 10 DECEMBRE 2013 GERANT MAJORITAIRE : LA NOUVELLE DONNE FISCALE 2013 Timing de la réunion 1. Tour de table 2. Présentation 3. Questions 4. Une clôture conviviale 2 Sommaire 1. Quels avantages

Plus en détail

Le Plan Épargne Retraite-Banque Populaire (PER-BP) est un placement dédié à la préparation de votre retraite dans un cadre fiscal (1) avantageux.

Le Plan Épargne Retraite-Banque Populaire (PER-BP) est un placement dédié à la préparation de votre retraite dans un cadre fiscal (1) avantageux. Plan d'epargne Retraite Banque Populaire Préparez votre retraite dans un cadre fiscal(1) avantageux grâce au Plan Épargne Retraite-Banque Populaire (PER-BP). EN BREF Le Plan Épargne Retraite-Banque Populaire

Plus en détail

1- LES PRINCIPAUX LIVRETS BANCAIRES 2- L ASSURANCE VIE / LE PLACEMENT PATRIMONIAL ROI

1- LES PRINCIPAUX LIVRETS BANCAIRES 2- L ASSURANCE VIE / LE PLACEMENT PATRIMONIAL ROI «TAUX-INDICES-CHIFFRESCHIFFRES» 1- LES PRINCIPAUX LIVRETS BANCAIRES Les livrets sans impôts TAUX Livret A, Livret Bleu 2,25 % Livret de développement durable 2,25 % Livret Jeunes (pour les 12 à 25 ans)

Plus en détail

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant Janvier 2015 Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant France métropolitaine et D.O.M. (hors Mayotte) BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE ET ASSURANCE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS

Plus en détail

ARTICLE 39 DU CGI : ASPECTS JURIDIQUES ET FISCAUX

ARTICLE 39 DU CGI : ASPECTS JURIDIQUES ET FISCAUX ARTICLE 39 DU CGI : ASPECTS JURIDIQUES ET FISCAUX OBJET DU CONTRAT SOUSCRIT DANS LE CADRE DE L'ARTICLE 39 CGI Sous forme d'un contrat d'assurance collective régi par le Code des assurances, il permet aux

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 49 DU 3 JUIN 2011 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 5 F-11-11 INSTRUCTION DU 25 MAI 2011 CONTRIBUTION SALARIALE SUR LES GAINS DE LEVEE D OPTIONS SUR TITRES ET D ACQUISITION

Plus en détail

LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT

LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT Textes applicables : LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT Loi n 2008-111 du 8 février 2008 J.O. du 9 février 2008 Circulaire DGT / DSS n 2008-46 du 12 février 2008. Circulaire ACOSS n 2008-039 du 18 mars 2008.

Plus en détail

LES AVANTAGES FISCAUX ET SOCIAUX EN FAVEUR DU PARTICULIER

LES AVANTAGES FISCAUX ET SOCIAUX EN FAVEUR DU PARTICULIER LES AVANTAGES FISCAUX ET SOCIAUX EN FAVEUR DU PARTICULIER Les particuliers qui ont recours à des services visés à l article L.129-1 du Code du travail, fournis par une association ou une entreprise, ou

Plus en détail

La CFDT vous informe sur l accord de mise en place de «L Article 83» au sein de votre établissement

La CFDT vous informe sur l accord de mise en place de «L Article 83» au sein de votre établissement La CFDT vous informe sur l accord de mise en place de «L Article 83» au sein de votre établissement 1- Définition 2- Le coût du système - cotisations obligatoires - versements exceptionnels 3- Les différents

Plus en détail

SYNTHESE DES PRINCIPALES MESURES ET IMPACTS DE LA LOI DE FINANCES POUR 2013

SYNTHESE DES PRINCIPALES MESURES ET IMPACTS DE LA LOI DE FINANCES POUR 2013 SYNTHESE DES PRINCIPALES MESURES ET IMPACTS DE LA LOI DE FINANCES POUR 2013 Les principales mesures de la loi de finances adoptée pour 2013 modifient la fiscalité personnelle et patrimoniale des personnes

Plus en détail

24, rue de l Hôtel des Postes - B.P. 1760 06016 NICE CEDEX 01 04 92 17 34 34

24, rue de l Hôtel des Postes - B.P. 1760 06016 NICE CEDEX 01 04 92 17 34 34 24, rue de l Hôtel des Postes - B.P. 1760 06016 NICE CEDEX 01 04 92 17 34 34 gillettadesaintjoseph@notaires.fr http://gillettadesaintjoseph.notaires.fr ASSURANCE-VIE L assurance-vie sous tous les angles

Plus en détail

RETRAITE A PRESTATIONS DEFINIES LES CONTRIBUTIONS 18 Juin 2012. Audit Commissariat aux comptes Expertise comptable & Conseil

RETRAITE A PRESTATIONS DEFINIES LES CONTRIBUTIONS 18 Juin 2012. Audit Commissariat aux comptes Expertise comptable & Conseil RETRAITE A PRESTATIONS DEFINIES LES CONTRIBUTIONS 18 Juin 2012 Mission POINT DOCUMENTAIRE : Contrats ART 39 2 RAPPEL : QUELQUES NOTIONS SUR LES CONTRATS ART83, ART82 et ART 39 Régime de base et complémentaire

Plus en détail

Le foyer fiscal (cours)

Le foyer fiscal (cours) Le foyer fiscal (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I La composition du foyer fiscal... 4 Le contribuable... 4 Les personnes à charge... 5 1 - En ce qui concerne les personnes

Plus en détail

Loi de finances pour 2015. Loi de financement de la sécurité sociale pour 2015. Loi de finances rectificative pour 2014

Loi de finances pour 2015. Loi de financement de la sécurité sociale pour 2015. Loi de finances rectificative pour 2014 Loi de finances pour 2015 Loi de financement de la sécurité sociale pour 2015 Loi de finances rectificative pour 2014 Les lois de finances de fin 2014 n ont pas mis en place de réformes majeures. La mesure

Plus en détail

RÉGIME D ASSURANCE VIE COLLECTIVE DE BASE contrat n C-1414 HYDRO-QUÉBEC

RÉGIME D ASSURANCE VIE COLLECTIVE DE BASE contrat n C-1414 HYDRO-QUÉBEC RÉGIME D ASSURANCE VIE COLLECTIVE DE BASE contrat n C-1414 Pour le personnel syndiqué (sauf les ingénieurs membres du SPIHQ) et les retraités de HYDRO-QUÉBEC établi par Ce dépliant a été rédigé à titre

Plus en détail

assurance-vie creditfoncier.fr EXECUTIVE ÉVOLUTION Un contrat sur mesure pour valoriser votre capital

assurance-vie creditfoncier.fr EXECUTIVE ÉVOLUTION Un contrat sur mesure pour valoriser votre capital assurance-vie creditfoncier.fr EXECUTIVE ÉVOLUTION Un contrat sur mesure pour valoriser votre capital La solution pour optimiser votre épargne Vous souhaitez faire fructifier votre capital, préparer votre

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 7 K-2-02 N 40 du 26 FEVRIER 2002 PRELEVEMENT DE 20 % SUR LES CONTRATS D ASSURANCE SUR LA VIE. CONTRATS EN UNITES DE COMPTE. ASSIETTE. METHODE

Plus en détail

Indemnités de rupture (régimes social et fiscal)

Indemnités de rupture (régimes social et fiscal) Régimes social et fiscal des indemnités de rupture du contrat de travail au 1 er janvier 2012 Indemnité compensatrice de préavis, de congés payés, de RTT non pris ; indemnité de non-concurrence Assujettie

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2006-040

LETTRE CIRCULAIRE N 2006-040 PARIS, le 15/02/2006 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2006-040 OBJET : Bonus exceptionnel d'un montant maximum de 1.000 euros L'article 17 de la loi

Plus en détail

Flash fiscal. Impôts 2014 sur revenus 2013

Flash fiscal. Impôts 2014 sur revenus 2013 Flash fiscal Impôts 2014 sur revenus 2013 France Angels Mars 2014 Déclaration impôts sur le revenu (impôts payé en 2014 sur revenus 2013) Dates de limite d envoi de la déclaration : Le 20 mai si vous l

Plus en détail

Loi de finance 2014 : régularisation de la réintégration fiscale

Loi de finance 2014 : régularisation de la réintégration fiscale Pégase 3 Loi de finance 2014 : régularisation de la réintégration fiscale A partir de la version 4.42.0 et 4.42.2 http://www.adpmicromegas.fr Suivi de la notice 12 décembre 2013 Création de la notice Modification

Plus en détail

SCINTILIUM. Choisissez la bonne étoile pour vos placements! ASSURANCE VIE. creditfoncier.fr

SCINTILIUM. Choisissez la bonne étoile pour vos placements! ASSURANCE VIE. creditfoncier.fr SCINTILIUM Choisissez la bonne étoile pour vos placements! creditfoncier.fr ASSURANCE VIE NOTRE SOLUTION Un placement qui évolue avec vos besoins > Des options de gestion pour piloter automatiquement votre

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE - ASSURANCE

NOTE JURIDIQUE - ASSURANCE Conseil Technique National Service juridique droit des personnes et des familles NOTE JURIDIQUE - ASSURANCE - OBJET : Contrat Epargne Handicap Base juridique Art.199 septies I 2 du code général des impôts

Plus en détail

SwissLife Premium Lux. Contrat d assurance vie Luxembourg FR

SwissLife Premium Lux. Contrat d assurance vie Luxembourg FR SwissLife Premium Lux Contrat d assurance vie Luxembourg FR Caractéristiques GENERAL Type de contrat Clients Contrat d'assurance vie à primes libres, lié à une ou plusieurs catégories de fonds. Quel(s)

Plus en détail

TRANSMISSION ET ASSURANCE-VIE

TRANSMISSION ET ASSURANCE-VIE TRANSMISSION ET ASSURANCE-VIE Charles SANSON Conseiller en gestion de patrimoine 17 MAI 2014 SOMMAIRE La transmission du patrimoine L assurance-vie Questions / Réponses 2014 P.2 LA TRANSMISSION DU PATRIMOINE

Plus en détail

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété Tout actif peut faire l objet d une donation. L intérêt d associer le mécanisme de la donation et celui

Plus en détail

Capi 23. Garanties complémentaires En option:

Capi 23. Garanties complémentaires En option: Capi 23 Type d assurance-vie Assurance vie du type branche 21 Garanties - En cas de vie de l assuré à l échéance du contrat, le contrat garantit le paiement de la réserve d épargne totale au bénéficiaire,

Plus en détail

ASSURANCE VIE. de vie

ASSURANCE VIE. de vie ASSURANCE VIE La fiscalité en cas de vie > Le rachat partiel Il est composé de capital et d intérêts = La PV imposable rachat partiel prime brute _ x rachat partiel valeur acquise Rachat partiel PV imposable

Plus en détail

1. Document d information et Règlement général des Opérations

1. Document d information et Règlement général des Opérations Document d information relatif aux modalités de fonctionnement du compte d épargne réglementé épargneplus ACTION TEMPORAIRE du 1 er juin 2012 au 15 juillet 2012 inclus 1. Document d information et Règlement

Plus en détail

Le Rachat d années en 2012, de quoi parle-t-on?

Le Rachat d années en 2012, de quoi parle-t-on? Le Rachat d années en 2012, de quoi parle-t-on? Qu est-ce que le rachat d années? Tout affilié a la possibilité de racheter toutes les années pendant lesquelles il n a pas cotisé à Préfon-Retraite entre

Plus en détail

P2C10 La participation, l'inte ressement et l'e pargne salariale

P2C10 La participation, l'inte ressement et l'e pargne salariale P2C10 La participation, l'inte ressement et l'e pargne salariale Dispositifs permettant d accorder des revenus supplémentaires aux salariés et de bénéficier d avantages sociaux et fiscaux. Permet aussi

Plus en détail

>> Indemnité de licenciement des Mensuels

>> Indemnité de licenciement des Mensuels N d info 1454-10 Informations ASJ 04-03 Pôle Relations Sociales et Juridiques Mise à jour juin 2011 >> Indemnité de licenciement des Mensuels L avenant du 21 juin 2010 à l accord national sur la mensualisation

Plus en détail

LA RÉVERSION LE GUIDE DE EXPERTS-COMPTABLES COMMISSAIRES AUX COMPTES

LA RÉVERSION LE GUIDE DE EXPERTS-COMPTABLES COMMISSAIRES AUX COMPTES CAISSE D ASSURANCE VIEILLESSE DES EXPERTS-COMPTABLES ET DES COMMISSAIRES AUX COMPTES LE GUIDE DE LA RÉVERSION 2015 EXPERTS-COMPTABLES COMMISSAIRES AUX COMPTES LE GUIDE DE LA RÉVERSION 2015 En cas de décès

Plus en détail

Le régime de retraite supplémentaire obligatoire des OPA

Le régime de retraite supplémentaire obligatoire des OPA Le régime de retraite supplémentaire obligatoire Qui est concerné? Comment fonctionne le régime? Une adhésion obligatoire Date d adhésion Modalités pratiques Cessation d adhésion Affiliation Cotisations

Plus en détail

Frais professionnels : barèmes fiscaux des indemnités kilométriques 2015

Frais professionnels : barèmes fiscaux des indemnités kilométriques 2015 les infos DAS - n 046 17 mars 2015 Frais professionnels : barèmes fiscaux des indemnités kilométriques 2015 L arrêté du 26 février 2015 (JO du 28 février 2015) fixe les barèmes fiscaux des indemnités kilométriques

Plus en détail

1 ère année civile (1) 2 ème année civile (2)

1 ère année civile (1) 2 ème année civile (2) Mars 2015 COTISATIONS TRAVAILLEURS NON SALARIES 2015 MONTANT ANNUEL DES COTISATIONS POUR LES T.N.S. PLAFOND DE SECURITE SOCIALE AU 1er JANVIER 2015 : 38040 par an (PASS) et 3170 par mois (PASS mensuel)

Plus en détail

Près de 50 %* des entreprises du secteur des Hôtels, Cafés, Restaurants sont exploitées sous forme de SARL

Près de 50 %* des entreprises du secteur des Hôtels, Cafés, Restaurants sont exploitées sous forme de SARL Près de 50 %* des entreprises du secteur des Hôtels, Cafés, Restaurants sont exploitées sous forme de SARL 33 %* sont exploitées en nom propre (entreprise individuelle ou personnelle) Structures juridiques

Plus en détail

L essentiel sur L ASSURANCE VIE. Fonds en euros. Fiscalité. Unités de compte

L essentiel sur L ASSURANCE VIE. Fonds en euros. Fiscalité. Unités de compte L ASSURANCE VIE L essentiel sur Fiscalité Fonds en euros Unités de compte Qu est ce que c est? Un produit d épargne à moyen et long terme L assurance vie sert à épargner et faire fructifier son capital,

Plus en détail

A.N.A.M.A.A.F. ASSOCIATION NATIONALE ASSISTANTS MATERNELS ASSISTANTS/ACCUEILLANTS FAMILIAUX «Accueillons-Ensemble»

A.N.A.M.A.A.F. ASSOCIATION NATIONALE ASSISTANTS MATERNELS ASSISTANTS/ACCUEILLANTS FAMILIAUX «Accueillons-Ensemble» A.N.A.M.A.A.F. ASSOCIATION NATIONALE ASSISTANTS MATERNELS ASSISTANTS/ACCUEILLANTS FAMILIAUX «Accueillons-Ensemble» IMPôTS LE REGIME PARTICULIER DES ASSISTANTS FAMILIAUX Siège Social sans permanence: 20

Plus en détail

1. Principe et portée

1. Principe et portée Circulaire n 2014/04 du 06/11/2014 La surcote 1. Principe et portée 2. Conditions d ouverture du droit à surcote 3. Détermination du nombre de trimestres de surcote 4. Calcul du coefficient de surcote

Plus en détail

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée.

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Contribution exceptionnelle sur la fortune : Une contribution exceptionnelle

Plus en détail

L essentiel sur. L assurance vie

L essentiel sur. L assurance vie L essentiel sur L assurance vie Qu est ce que c est? Un produit d épargne à moyen et long terme L assurance vie sert à épargner et faire fructifier son capital, pour soi-même ou ses proches. A la fin du

Plus en détail

Travail des étudiants. Répercussion sur la situation fiscale de l étudiant et sur celle de ses parents - Revenus des années 2011 et 2012 -

Travail des étudiants. Répercussion sur la situation fiscale de l étudiant et sur celle de ses parents - Revenus des années 2011 et 2012 - L UNION FAIT LA FORCE Service Public Fédéral FINANCES Travail des étudiants Répercussion sur la situation fiscale de l étudiant et sur celle de ses parents - Revenus des années 2011 et 2012 - J ai travaillé

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE - ASSURANCE

NOTE JURIDIQUE - ASSURANCE Conseil Technique National Service juridique droit des personnes et des familles NOTE JURIDIQUE - ASSURANCE - OBJET : Contrat de Rente survie Base juridique Art.199 septies I 1 du code général des impôts

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 98 DU 17 NOVEMBRE 2010 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 5 I-4-10 INSTRUCTION DU 15 NOVEMBRE 2010 IMPOSITION AUX PRELEVEMENTS SOCIAUX DES PRODUITS DES CONTRATS D

Plus en détail

Les Webinaires Cortal Consors

Les Webinaires Cortal Consors Les Webinaires Cortal Consors Comprendre pour mieux décider des rendez-vous pédagogiques des échanges avec des experts des conférences en ligne LE REGIME JURIDIQUE Qu est ce que le contrat de capitalisation?

Plus en détail

Avenant au règlement. pour PraderLosinger SA (CCT du Canton du Valais plan de prévoyance 4) Fondation de prévoyance edifondo

Avenant au règlement. pour PraderLosinger SA (CCT du Canton du Valais plan de prévoyance 4) Fondation de prévoyance edifondo Fondation de prévoyance edifondo Avenant au règlement pour PraderLosinger SA (CCT du Canton du Valais plan de prévoyance 4) valable à partir du 1.1.2015 Dans un souci de simplification, seule la forme

Plus en détail

FLEXIBEL PENSION SAVING avec clause Home

FLEXIBEL PENSION SAVING avec clause Home FLEXIBEL PENSION SAVING avec clause Home avril 2010 Epargner pour votre avenir vous procure des avantages! A qui est destiné le Flexibel Pension Saving avec clause Home? Au travers de ce produit (*), Fidea

Plus en détail

Participation forfaitaire santé et prévoyance Informations complémentaires

Participation forfaitaire santé et prévoyance Informations complémentaires Participation forfaitaire santé et prévoyance Informations complémentaires Concerne uniquement les clients ayant une participation employeurs sur leurs cotisations mutuelles ou prévoyance. Cette note d

Plus en détail

FICHES INFO FINANCIERES

FICHES INFO FINANCIERES FICHES INFO FINANCIERES RENT LIFE - RENT FIX - RENT TEMPO Ethias SA Votre agent d assurances 1517-207 07/15 POUR EN SAVOIR PLUS SUR LES FORMULES DE RENTE ET OBTENIR UN DEVIS GRATUITEMENT, INFORMEZ-VOUS

Plus en détail

L impôt sur le revenu Réduction globale de 10% des réductions et crédits d impôts Modification de la taxation des plus values mobilières Autres

L impôt sur le revenu Réduction globale de 10% des réductions et crédits d impôts Modification de la taxation des plus values mobilières Autres L impôt sur le revenu Réduction globale de 10% des réductions et crédits d impôts Modification de la taxation des plus values mobilières Autres mesures L IMPÔT SUR LE REVENU Nouveau barème applicable :

Plus en détail

ISF et IMPÔT SUR LE REVENU Choisissez l impact que vous donnez à votre générosité.

ISF et IMPÔT SUR LE REVENU Choisissez l impact que vous donnez à votre générosité. FONDATION MEDECINS SANS FRONTIERES DISPOSITIONS FISCALES 2015 ISF et IMPÔT SUR LE REVENU Choisissez l impact que vous donnez à votre générosité. Conjuguer générosité et logique patrimoniale L a générosité

Plus en détail

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 :

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : REGIME D IMPOSITION DE DROIT COMMUN Les plus-values réalisée en 2013 seront, en principe, imposables au barème progressif de l impôt sur le revenu dès

Plus en détail

Principales dispositions de la loi de finances pour 2006 Et de la loi de finances rectificative pour 2005 : Synthèse

Principales dispositions de la loi de finances pour 2006 Et de la loi de finances rectificative pour 2005 : Synthèse Principales dispositions de la loi de finances pour 2006 Et de la loi de finances rectificative pour 2005 : Synthèse I FISCALITE DES PERSONNES PHYSIQUES Barème de l impôt sur les revenus de 2006 (impôt

Plus en détail

Décision unilatérale de l employeur instituant des garanties complémentaires "incapacité, invalidité et décès"

Décision unilatérale de l employeur instituant des garanties complémentaires incapacité, invalidité et décès Décision unilatérale de l employeur instituant des garanties complémentaires "incapacité, invalidité et décès" Sur papier à en-tête de l entreprise M A., le Objet : Mise en place de garanties collectives

Plus en détail

CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1

CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1 CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1 COMPLEMENTAIRE SANTE (MUTUELLE) Le Texte : Avenant n 2/2011 du 12 juillet 2011 agréé le 18 novembre 2011 par arrêté paru au JO le 29 novembre 2011 - étendu le par arrêté paru

Plus en détail

CAISSE DE PENSION FREELANCE

CAISSE DE PENSION FREELANCE Caisse de pension Freelance CAISSE DE PENSION FREELANCE du syndicat des médias comedia RÉSUMÉ DU RÈGLEMENT 2007 Valable dès le 01.01.2007 Caisse de pension Freelance 1/6 RESUME DES DISPOSITIONS LES PLUS

Plus en détail

La majoration de pension est servie dans les conditions suivantes :

La majoration de pension est servie dans les conditions suivantes : Circulaire n 2012/01 du 05/06/2012 Majoration de pension pour enfants élevés 1. Principe 2. Enfants concourant à la majoration pour enfants élevés 3. Appréciation du handicap pour la majoration de pension

Plus en détail

Les modalités déclaratives concernant l impôt de solidarité sur la fortune - ISF

Les modalités déclaratives concernant l impôt de solidarité sur la fortune - ISF Les modalités déclaratives concernant l impôt de solidarité sur la fortune - ISF Si votre patrimoine net taxable : est inférieur ou égal à 1,3 million d euros : vous êtes exonérés d ISF ; est supérieur

Plus en détail