Nouvelles dispositions en matière

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Nouvelles dispositions en matière"

Transcription

1 Nouvelles dispositions en matière de fiscalité du patrimoine Mise à jour Août 2011 Gérard DORIER, Inspecteur principal des impôts Gwenael SAINTILAN, Avocat 1

2 SOMMAIRE 2 I. Impôt sur le revenu 1. Souscription au capital de PME 2. Prolongation exceptionnelle de la période de souscription de parts de fonds d investissements 3. Investissements outre mer 4. Bouclier fiscal 5. Pensions et rentes II. Plus-values sur valeurs mobilières 1. Imposition des plus-values latentes et en report d imposition lors du transfert du domicile fiscal hors de France «Exit tax» III. Donations et successions 1. Assouplissement des modalités d application de l exonération partielle de droits de mutation pour les «pactes Dutreil» 2. Augmentation de six à dix ans du délai de rappel fiscal des donations antérieures 3. Augmentation du tarif applicable en ligne directe 4. Augmentation du tarif applicable entre conjoint et partenaires du PACS 5. Aménagement des modalités d imposition des produits d assurance vie au décès du souscripteur 6. Aménagement des modalités d imposition des dons manuels 7. Assouplissement du dispositif d exonération des sommes d argent au profit de descendants en ligne directe ou de neveux et nièces 8. Suppression des réductions de droits de donation liés à l âge du donateur 2

3 SOMMAIRE 3 IV. Enregistrement 1. Relèvement du droit de partage V. Impôt de solidarité sur la fortune VI. 1. Réforme du tarif de l ISF et suppression du plafonnement 2. Nouveau tarif de l ISF 3. Augmentation de la réduction d ISF pour personne à charge 4. Impact de la réforme 5. Aménagement de la réduction d impôt pour souscription au capital de PME 6. Aménagement de la réduction d impôt pour souscription au capital de parts de fonds d investissement 7. Assouplissement des délais de production des justificatifs en cas de dons à des organismes d intérêt général 8. Allègement des obligations déclaratives de certains redevables 9. Assouplissement des modalités d application de l exonération partielle d ISF prévue en faveur des «pactes Dutreil» 10. Assouplissement de la définition des biens professionnels 11. Neutralisation des créances détenues par des non-résidents associés de sociétés à prépondérance immobilière Régime fiscal des droits et biens placés dans un trust 1. Définition nouvelle des trusts 2. Règles d imposition en cas de transmission de biens placés dans un trust 3. Biens taxables aux droits de mutation à titre gratuit 4. Notion de «constituant fiscal» 5. Règles d imposition de la détention de biens placés dans un trust 6. Prélèvement sur les trusts 7. Exonération des produits réinvestis dans un trust 3

4 SOMMAIRE I. Impôt sur le revenu 1. Souscription au capital de PME 2. Prolongation exceptionnelle de la période de souscription de parts de fonds d investissements 3. Investissements outre mer 4. Bouclier fiscal 5. Pensions et rentes II. Plus-values sur valeurs mobilières III. Donations et successions IV. Enregistrement V. Impôt de solidarité sur la fortune VI. Régime fiscal des droits et biens placés dans un trust 4 4

5 Impôt sur le revenu Souscription au capital de PME Assouplissement de la condition d effectif pour l application de la réduction d impôt pour souscription au capital de PME Les souscriptions doivent être faites au capital de sociétés non cotées qui comptent au moins 2 salariés à la clôture de l exercice qui suit la souscription ayant ouvert droit à la réduction d impôt. 5

6 Impôt sur le revenu Prolongation exceptionnelle de la période de souscription de parts de fonds d investissements Le délai accordé aux fonds d investissements (FCPI, FPI) pour respecter leur quota d investissement est prolongé à titre exceptionnel, pour les fonds dont la souscription n était pas close au 14 juin 2011, pour une durée d au plus 3 mois, sans pouvoir fixer une clôture de la période au-delà du 30 septembre

7 Impôt sur le revenu Investissements outre mer Institution d une réduction d impôt pour les versements effectués par les personnes physiques jusqu au 31 décembre 2014 dans des fonds exerçant exclusivement leur activité outre mer (DOM, St Barthélémy, St Martin, St Pierre et Miquelon, Nouvelle Calédonie, Polynésie française, Wallis et Futuna), dans certains secteurs d activité Les parts doivent conservées pendant au moins 5 ans à compter de la souscription et le souscripteur ne doit pas détenir (personnellement + conjoint + ascendants + descendants) plus de 10 % des parts du fonds ni plus de 25 % des parts des bénéfices dans les sociétés qui constituent l actif du fonds 7

8 Impôt sur le revenu Investissements outre mer Réduction d impôt de 45 % des versements effectués au cours de l année d imposition à partir de l imposition des revenus de 2011 dans la limite de pour une personne seule et de pour un couple Non cumul avec le dispositif général de réduction d impôt pour la souscription de parts du même FIP et à la réduction d ISF pout souscription au capital de PME Possibilité de bénéficier de 3 réductions d impôt (dispositif général, Corse et Outre mer) pour des souscriptions différentes 8

9 Impôt sur le revenu Investissements outre mer A compter de l imposition des revenus de 2011, suppression des effets du rabot de 10 % du plafonnement spécifique sur la réduction d impôt pour investissement locatif dans le logement social outre-mer Le montant de la réduction d impôt dont a bénéficié un foyer au titre de l investissement dans le logement social est plafonné à ou sur option du contribuable à 15 % de son revenu global La somme des autres réductions d impôt applicables outre mer est calculée et plafonnée à ou sur option du contribuable à 13 % de son revenu global puis diminuée du montant de la réduction d impôt au titre du logement social 9

10 Impôt sur le revenu Investissements outre mer Aménagement des obligations à la charge des cabinets de défiscalisation outre mer Les opérations pour lesquelles des cabinets ont été missionnés avant le 29 décembre 2010 ne donnent pas lieu à l obligation de mise en concurrence, mais sont soumises à l obligation de déclaration annuelle Les entreprises qui ont leur siège social outre mer doivent joindre à leur déclaration d activité le bulletin n 3 du casier judiciaire (au lieu du bulletin n 2) 10

11 Impôt sur le revenu Bouclier fiscal Le bouclier fiscal est supprimé. Il s appliquera pour la dernière fois aux revenus de 2010 Le mécanisme d auto-liquidation du bouclier est rendu obligatoire pour les redevables de l ISF soit au titre de 2011 s ils n ont pas déposé de demande de restitution avant le 29 septembre 2011 soit au titre de 2012 L imputation doit s effectuer exclusivement sur la cotisation d ISF au titre de l année correspondant au droit à restitution L excédent non imputé constitue une créance sur l Etat imputable sur l ISF des années suivantes 11

12 Impôt sur le revenu Pensions et rentes Institution d un prélèvement libératoire de 7,5 % sur les prestations de retraite versées sous forme de capital Ce prélèvement se substitue comme modalité d imposition des prestations de retraite versées en capital de source étrangère ou française, à l option pour un quotient spécifique instauré par la loi de finances rectificative pour 2010 Le prélèvement s applique, à compter de l imposition des revenus de 2011, sur le montant des sommes perçues en capital après application d un abattement de 10 % 12

13 SOMMAIRE I. Impôt sur le revenu II. Plus-values sur valeurs mobilières 1. Imposition des plus-values latentes et en report d imposition lors du transfert du domicile fiscal hors de France «Exit tax» III. Donations et successions IV. Enregistrement V. Impôt de solidarité sur la fortune VI. Régime fiscal des droits et biens placés dans un trust 13 13

14 Plus-values sur valeurs mobilières Imposition des plus-values latentes et en report d imposition lors du transfert du domicile fiscal hors de France «Exit tax» Redevables concernés : deux conditions à remplir - Résidence fiscale en France pendant au moins 6 des 10 années précédant leur départ (exclusion des résidents temporaires et des impatriés) - Contribuables détenant une participation directe ou indirecte de plus de 1 % dans une société ou une participation dont la valeur est supérieure à 1,3 M ainsi que des créances représentatives d un complément de prix à recevoir en exécution d une clause d indexation Attention! Appréciation globale des seuils et non pas participation par participation 14

15 Plus-values sur valeurs mobilières Fait générateur d imposition Le transfert est réputé intervenir le jour précédant celui à compter duquel le contribuable cesse d être soumis en France à une obligation fiscale sur l ensemble de ses revenus Présomption permettant d être compatible avec les engagements européens Taxation purement interne afin de contourner les conventions internationales Taxation permettant l assujettissement aux prélèvements sociaux qui n auraient pas été dus par les non résidents 15

16 Plus-values sur valeurs mobilières Assiette de l impôt Deux assiettes imposables : - Les plus-values latentes constatées par détermination de la loi mais non encore réalisées égales à la différence entre la valeur des titres au moment du départ et la valeur d acquisition. - Les plus-values antérieurement réalisées mais en report d imposition. - Dans les deux cas : plus values sur droits sociaux ou valeurs mobilières ainsi que titres, droits portant sur ces valeurs, droits ou titres représentatifs de valeurs. - Imposition des créances résultant d un complément de prix (clause d earn out). 16

17 Plus-values sur valeurs mobilières Liquidation de l impôt provisoire «Gel» du montant de l impôt provisoire «Gel» du taux de l impôt : celui en vigueur à la date du transfert du domicile fiscal hors de France. Les plus-values latentes sont également soumises aux prélèvements sociaux, d où un taux global actuel de 31,3 %. 17

18 Plus-values sur valeurs mobilières Sursis de paiement Transfert du domicile fiscal dans un Etat membre de l Union Européenne ou présentant des garanties de coopération suffisante, dans un autre Etat de l EEE : sursis de paiement de plein droit Transfert du domicile fiscal dans un Etat tiers, sursis sur demande avec : - désignation d un représentant fiscal ; - constitution auprès du comptable public de garanties propres à assurer le recouvrement de la créance sur le Trésor, sauf pour les Etats tiers présentant des garanties de coopération suffisantes et transfert du domicile fiscal motive par des raisons professionnelles ; - déclaration de l assiette au moment du départ, puis ensuite déclaration annuelle 18

19 Plus-values sur valeurs mobilières Dénouement de l imposition Conservation des titres et séjour à l étranger de plus de 8 ans : dégrèvement de l impôt ou restitution si le paiement a déjà été effectué Conservation des titres et retour en France : dégrèvement de l impôt, y compris les prélèvements sociaux et restitution Mutation à titre onéreux des titres à l étranger : cession, rachat, remboursement ou annulation) : nouvelle computation de l impôt avec seulement la possibilité d une réduction d impôt si la plus value réelle est inférieure à la plus-value latente déjà imposée Mutation à titre gratuit (décès du contribuable ou donation avant réalisation des cas ci-dessus) : dégrèvement ou restitution possible. 19

20 Plus-values sur valeurs mobilières Correction de l impôt sur les plus-values latentes Prise en compte de la valeur réelle de cession Application des abattements pour durée de détention, durée appréciée au moment du départ, mais qui continue à courir postérieurement Imputation des moins-values réelles Imputation de l impôt étranger dû à raison d une cession réelle sur l impôt du en France au titre de la plus-value latente (éventuellement corrigé du prix effectif de cession et de la durée totale de détention des titres), dans la limite de l impôt français définitif (pas de restitution par la France), incluant les prélèvements sociaux. 20

21 SOMMAIRE I. Impôt sur le revenu II. Plus-values sur valeurs mobilières III. Donations et successions 1. Assouplissement des modalités d application de l exonération partielle de droits de mutation pour les «pactes Dutreil» 2. Augmentation de six à dix ans du délai de rappel fiscal des donations antérieures 3. Augmentation du tarif applicable en ligne directe 4. Augmentation du tarif applicable entre conjoint et partenaires du PACS 5. Aménagement des modalités d imposition des produits d assurance vie au décès du souscripteur 6. Aménagement des modalités d imposition des dons manuels 7. Assouplissement du dispositif d exonération des sommes d argent au profit de descendants en ligne directe ou de neveux et nièces 8. Suppression des réductions de droits de donation liés à l âge du donateur IV. Enregistrement V. Impôt de solidarité sur la fortune VI. Régime fiscal des droits et biens placés dans un trust 21 21

22 Donations et successions Assouplissement des modalités d application de l exonération partielle de droits de mutation pour les «pactes Dutreil» A compter de 2012, de nouveaux associés non signataires peuvent rejoindre un engagement collectif existant à condition que l engagement de conservation soit reconduit pour une période minimale de 2 ans La cession par un signataire des titres concernés par un engagement collectif de conservation ne remet plus en cause l exonération si le seuil minimal de détention après cession est toujours respecté et l adhésion du cessionnaire à l engagement collectif entraîne sa reconductrion automatique pour une période minimale de 2 ans 22

23 Donations et successions Augmentation de six à dix ans du délai de rappel fiscal des donations antérieures Le délai de rappel fiscal au delà duquel les donations antérieures n ont pas à être rapportées à une succession est porté de 6 à 10 ans Un droit spécifique de rectification de la valeur des biens soumis à rappel fiscal a été institué pour les biens transmis entre 6 et 10 ans Le nouveau délai s applique à compter du 31 juillet 2011 pour les donations effectuées entre 6 et 10 ans si le décès ou si une nouvelle donation interviennent avant l échéance des 10 ans Un dispositif d abattement permettant une application progressive du nouveau délai est mis en place pour les donations passées entre 7 et 10 ans (10 % entre 6 et 7 ans, 20 % entre 7 et 8 ans, 30 % entre 8 et 9 ans et 40 % entre 9 et 10 ans) 23

24 Donations et successions Augmentation du tarif applicable en ligne directe A compter du 31 juillet 2011, Le taux des deux dernières tranches du barème applicable aux successions et donations en ligne directe (parents, enfants, petits enfants...) sont portées de 35 % à 40 % et de 40 % à 45 %. Le barème applicable en ligne directe est désormais : Fraction nette taxable Taux N excédant pas % Comprise entre et % Comprise entre et % Comprise entre et % Comprise entre et % Comprise entre et % Au-delà de % 24

25 Donations et successions Augmentation du tarif applicable entre conjoint et partenaires du PACS A compter du 31 juillet 2011, Le taux des deux dernières tranches du barème applicable aux donations entre époux ou partenaires du PACS sont portées de 35 % à 40 % et de 40 % à 45 %. le barème applicable en ligne directe est désormais : Fraction nette taxable Taux N excédant pas % Comprise entre et % Comprise entre et % Comprise entre et % Comprise entre et % Comprise entre et % Au-delà de % 25

26 Donations et successions Aménagement des modalités d imposition des produits d assurance vie au décès du souscripteur A compter du 31 juillet 2011, le taux du prélèvement sur les capitaux décès est porté de 20 % à 25 % pour la fraction excédant Les sommes dues au titre de contrats souscrits par des nonrésidents sont assujetties au prélèvement lorsque l assuré, ou sous certaines conditions le bénéficiaire a, au moment du décès son domicile fiscal en France En cas de démembrement de la clause bénéficiaire, le nupropriétaire et l usufruitier sont considérés comme bénéficiaires au prorata de la part leur revenant dans les sommes versées par l organisme d assurance 26

27 Donations et successions Aménagement des modalités d imposition des dons manuels A compter du 31 juillet 2011, les droits de mutation à titre gratuit des actes comportant la déclaration par le donataire ou la reconnaissance judiciaire d un don manuel et les dons manuels révélés par le donateur sont calculés sur la valeur du don manuel au jour de la déclaration ou de son enregistrement, ou au jour de la donation si sa valeur est supérieure Le tarif des droits et les abattements sont ceux en vigueur au jour de la déclaration ou de l enregistrement du don En cas de révélation spontanée par le donataire d un don manuel supérieur à la déclaration ne peut être réalisée (et les droits payés) que dans le délai d un mois qui suit la date du décès du donateur 27

28 Donations et successions Assouplissement du dispositif d exonération des sommes d argent au profit de descendants en ligne directe ou de neveux et nièces A compter du 31 juillet 2011, pour les dons de sommes d argent consentis à un enfant ou à un neveu ou une nièce la limite d âge du donateur est portée de 65 à 80 ans et l exonération peut être renouvelée tous les 10 ans entre un même donateur et un même donataire. Remarque : Compte tenu que l exonération des sommes d argent a été instituée pour la première fois par la loi TEPA du 21 août 2007, la possibilité de renouvellement d un don exonéré tous les 10 ans ne s appliquera quà compter du 22 août

29 Donations et successions Suppression des réductions de droits de donation liés à l âge du donateur A compter du 31 juillet 2011, les réductions de droits de donation liées à l âge du donateur (de 50 % pour les personnes âgées de moins de 70 ans ou de 30 % pour celles âgées de moins de 80 ans) sont supprimées Une réduction de droits de 50 % est toutefois maintenue en faveur des transmissions d entreprises en pleine propriété avec ou sans engagement collectif de conservation (pactes Dutreil ) si le donateur est âgé de moins de 70 ans 29

30 Donations et successions Suppression des réductions de droits de donation liés à l âge du donateur (suite) Exemple : Transmission en pleine propriété par un père âgé de 65 ans d une propriété familiale évaluée 10 M à sa fille, résidente de France au moment de la transmission. L entreprise familiale à fait l objet en 2004 d une donation partage au profit des enfants (l abattement de 159 a été utilisé à cette occasion). Le coût fiscal de la transmisison immobilière s élèvera à 4,3 M après la réforme au lieu de 1,8 M avant 30

31 SOMMAIRE I. Impôt sur le revenu II. Plus-values sur valeurs mobilières III. Donations et successions IV. Enregistrement 1. Relèvement du droit de partage V. Impôt de solidarité sur la fortune VI. Régime fiscal des droits et biens placés dans un trust 31 31

32 Enregistrement Relèvement du droit de partage A compter du 1er janvier 2012, le taux du droit de partage est porté de 1,10 % à 2,50 % 32

33 SOMMAIRE I. Impôt sur le revenu II. Plus-values sur valeurs mobilières III. Donations et successions IV. Enregistrement V. Impôt de solidarité sur la fortune 1. Réforme du tarif de l ISF et suppression du plafonnement 2. Nouveau tarif de l ISF 3. Augmentation de la réduction d ISF pour personne à charge 4. Impact de la réforme 5. Aménagement de la réduction d impôt pour souscription au capital de PME 6. Aménagement de la réduction d impôt pour souscription au capital de parts de fonds d investissement 7. Assouplissement des délais de production des justificatifs en cas de dons à des organismes d intérêt général 8. Allègement des obligations déclaratives de certains redevables 9. Assouplissement des modalités d application de l exonération partielle d ISF prévue en faveur des «pactes Dutreil» 10. Assouplissement de la définition des biens professionnels 11. Neutralisation des créances détenues par des non-résidents associés de sociétés à prépondérance immobilière 33 VI. Régime fiscal des droits et biens placés dans un trust 33

34 Impôt de solidarité sur la fortune Réforme du tarif de l ISF et suppression du plafonnement Pour l ISF dû au titre de 2011, le champ d application de cet impôt est restreint aux seuls contribuables dont la valeur nette du patrimoine taxable excède Remarque : Pour ceux dont le patrimoine excède cette limite, l ISF est calculé en fonction du tarif avant la réforme. A compter de l ISF dû au titre de 2012 son tarif est réduit à deux tranches et lorsque la valeur nette taxable du patrimoine excède le montant de la 1ère tranche, le patrimoine est taxable au 1er euro. Le montant de l impôt peut faire l objet d une décote afin d éviter les effets de seuil du nouveau tarif et le mécanisme de plafonnement est supprimé. 34

35 Impôt de solidarité sur la fortune Nouveau tarif de l ISF A compter de l ISF dû au titre de 2012, le tarif est de : Valeur nette taxable du patrimoine Tarif Egale ou > à et< à ,25 % Egale ou > à ,50 % Atténuation de l effet de seuil : Pour les patrimoines dont la valeur est égale à : réduction de et pour les patrimoines dont la valeur est > à et < à : décote calculée selon la formule suivante : [7,5 x (0,25 % x patrimoine taxable)] Pour les patrimoines dont la valeur est égale ou > à : réduction de moitié de l ISF dû et pour ceux dont la valeur est > à et < à : décote calculée selon la formule suivante : [7,5 x (0,50 % x patrimoine imposable)] 35

36 Impôt de solidarité sur la fortune Augmentation de la réduction d ISF pour personne à charge Pour l ISF dû au titre de 2012, le montant de la réduction pour personne à charge est doublé en étant porté de 150 à 300. Remarque : En cas de garde alternée, ce montant est divisé par deux 36

37 Impôt de solidarité sur la fortune Impact de la réforme Pour l ISF dû à partir de 2011, foyers ne paieront plus cet impôt Allègement de la charge fiscale pour les patrimoines compris entre 1,3 M et 3 M avec un dispositif spécifique destiné à éviter les effets de seuil Pour l ISF dû à compter de 2012, les modalités déclaratives sont très allégées Les foyers détenant un patrimoine de plus de 17 M, anciennemen taxés à la tranche marginale de 1,8 % verront leur charge divisée par 3 : Exemple : pour un patrimoine de 20 M, l ISF exigible au titre de 2012 sera de 100 K au lieu de 282 K avant la réforme 37

38 Impôt de solidarité sur la fortune Impact de la réforme (suite) Les hauts patrimoines (plus de 50 M ) feront face à des situations inégales selon qu ils bénéficiaient ou non, auparavant, du bouclier fiscal Exemple : Avant la réforme Après la réforme ISF sans bouclier ISF avec bouclier Suppression de l ISF dès 2011 pour les patrimoines < à 1,3 M Pour les redevables dont le patrimoine excède ce seuil, le barème reste inchangé (tranche à 0,55 % applicable dès 800 K ) Date limite d envoi des formulaires reportée à fin septembre

39 Impôt de solidarité sur la fortune Aménagement de la réduction d impôt pour souscription au capital de PME A compter du 31 juillet 2011, les conditions d application de l exception prévue à la remise en cause de la réduction d impôt en cas de cession pendant le délai de conservation des parts ou actions d un associé minoritaire faisant l objet d une clause d earn out sont assouplies à condition que le montant soit réinvesti par l intéressé dans les 12 mois dans la souscription au capital de PME pour un montant égal au prix de vente des titres (diminué des impôts et taxes générés par la cession) Le délai au terme duquel la société bénéficiaire des souscriptions éligibles doit respecter un seuil d effectif de 2 salariés est allongé jusqu au 31 décembre de l année qui suit celle de la souscription, comme pour l IR 39

40 Impôt de solidarité sur la fortune Aménagement de la réduction d impôt pour souscription au capital de parts de fonds d investissement La durée de la période maximale de souscription de certains fonds d investissements pour lesquels la souscrition n était pas close au 14 juin 2011 est allongée pour une durée au plus de trois mois, sans pour autant avoir pour effet de permettre une clôture de la période de souscription au delà du 30 septembre

41 Impôt de solidarité sur la fortune Assouplissement des délais de production des justificatifs en cas de dons à des organismes d intérêt général Pour l ISF dû au titre de 2011, les redevables qui demandent à bénéficier de la réduction d ISF au titre des dons versés à certains organismes d intérêt général et qui restent tenus à une déclaration spécifique (patrimoine taxable > ) ont trois mois supplémentaires à compter de la date limite de dépôt de la déclaration pour fournir les justificatifs des dons versés 41

42 Impôt de solidarité sur la fortune Allègement des obligations déclaratives de certains redevables Pour l ISF dû au titre de 2011, les redevables dont la valeur nette du patrimoine est inférieure à 3 M n auront pas à fournir les éléments justifiant de l existance, de l objet et du montant des dettes dont l imputation est demandée. Ils seront égalemet dispensés des obligations déclaratives nécessaires à l obtention des réductions d ISF au titre de l investissement dans des PME et des dons à certains organismes d intérêt général 42

43 Impôt de solidarité sur la fortune Allègement des obligations déclaratives de certains redevables (suite) Pour l ISF dû au titre de 2012, la déclaration d ISF sera intégrée à la déclaration d ensemble des revenus et ne comportera plus que les données indispensables au calcul de l impôt ; la plupart des justificatifs ne seront plus exigés. L impôt sera perçu par voie de rôle et le paiement tardif donnera lieu à une pénalité de 10 % (au lieu de 5 %) + l intérêt de retard Pour l ISF dû à compter de 2013, l impôt pourra, sur option, donner lieu à un prélèvement mensuel 43

44 Impôt de solidarité sur la fortune Assouplissement des modalités d application de l exonération partielle d ISF prévue en faveur des «pactes Dutreil» Les conditions d application de l exonération d ISF à concurrence de 75 % de la valeur des titres qui ont fait l objet d un engagement collectif de conservation (pactes Dutreil ) sont assouplies à compter du 31 juillet 2011 De nouveaux associés non signataires peuvent rejoindre un engagement collectif existant sous réserve de la reconduction de l engagement pour au moins 2ans La cession par un des signataires des titres concernés par un engagement collectif de conservation ne remet plus en cause l exonération pour les signataires non cédants sous réserve de l adhésion du cessionnaire à l engagement et l adhésion entraîne la reconduction automatique de l engagement pour une durée minimale de 2 ans 44

45 Impôt de solidarité sur la fortune Assouplissement professionnels de la définition des biens La doctrine administrative selon laquelle plusieurs activités soumises à l IR peuvent constituer un bien professionnel unique, sous réserve qu elles présentent entre elles un lien de similitude Les conditions selon laquelle des actions ou parts de sociétés soumises à l IS peuvent être qualifiées de biens professionnels sont assouplies Les actions ou parts de sociétés soumises à l IS peuvent être qualifiées de biens professionnels : - en ne prenant plus en compte pour l appréciation du seuil de 25 % que les droits de vote attachés aux actions ou parts concernées à l exclusion des droits financiers ; 45

46 Impôt de solidarité sur la fortune Assouplissement de professionnels (suite) la définition des biens - en abaissant, sous certaines conditions, le seuil de détention à 12,5 % en cas d augmentation de capital de la société. Les conditions dans lesquelles les redevables peuvent continuer à bénéficier de l exonération au titre des biens professionnels sont assouplies lorsqu ils diversifient leurs activités par le biais de sociétés soumises à l IS 46

47 Impôt de solidarité sur la fortune Neutralisation des créances détenues par des nonrésidents associés de sociétés à prépondérance immobilière A compter de l ISF dû au titre de 2012, la valeur des créances qu un associé non résident détient sur une société à prépondérance immobilière est neutralisée pour l évaluation des parts de cette société détenues par l associé 47

48 SOMMAIRE I. Impôt sur le revenu II. Plus-values sur valeurs mobilières III. Donations et successions IV. Enregistrement V. Impôt de solidarité sur la fortune VI. Régime fiscal des droits et biens placés dans un trust 1. Définition nouvelle des trusts 2. Règles d imposition en cas de transmission de biens placés dans un trust 3. Biens taxables aux droits de mutation à titre gratuit 4. Notion de «constituant fiscal» 5. Règles d imposition de la détention de biens placés dans un trust 6. Prélèvement sur les trusts 7. Exonération des produits réinvestis dans un trust 48 48

49 Régime fiscal des biens et droits placés dans un trust Définition nouvelle des trusts Le trust est constitué par l ensemble des relations juridiques, créées, dans le droit d un Etat autre que la France, par une personne, qui a la qualité de constituant, par acte entre vifs ou à cause de mort, en vue d y placer des biens ou droits, sous le contrôle d un administrateur, dans l intérêt d un ou de plusieurs bénéficiaires ou pour la réalisation d un objectif déterminé (CGI, art bis nouveau) Le constituant est une personne physique qui a constitué un trust ou, lorsqu il a été constitué par une personne morale, la personne physique qui y a placé des biens ou droits Entrée en vigueur des nouvelles dispositions à compter du 31 juillet 2011, sauf pour l ISF : application effective en

50 Régime fiscal des biens et droits placés dans un trust Règles d imposition en cas de transmission de biens placés dans un trust Transmissions à titre gratuit identifiées par le droit fiscal français : droit commun des droits de mutation en fonction du lien de parenté Transmissions à titre gratuit non identifiées par le droit fiscal français : nouvelles règles spécifiques en distinguant si la transmission d une part déterminée des biens à un bénéficiaire peut être établie pour une imposition aux droits de mutation par décès selon le lien de parenté entre le constituant et lé bénéficiaire (CGI, art bis, II, 2, a nouveau) ou si la transmission des biens est due globalement à des descendants du constituant sans pouvoir être individualisée, la part est soumise aux droits de mutation par décès au taux marginal du barème en ligne directe (CGI, art bis, II, 2, b nouveau) 50

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011

FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011 FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011 Actualisation du flash sur les dispositions présentées à la presse le 12/04/2011 Le PLFR 2011 sera examiné par

Plus en détail

Loi de finances rectificative pour 2011

Loi de finances rectificative pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2011 La loi de finances rectificative pour 2011 a été définitivement adoptée le 6 juillet dernier et devrait, sauf recours constitutionnel, être prochainement publiée

Plus en détail

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 :

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : REGIME D IMPOSITION DE DROIT COMMUN Les plus-values réalisée en 2013 seront, en principe, imposables au barème progressif de l impôt sur le revenu dès

Plus en détail

UNE ACTIVITÉ LÉGISLATIVE FISCALE INTENSE : IMPACT SUR LES EXPATRIÉS

UNE ACTIVITÉ LÉGISLATIVE FISCALE INTENSE : IMPACT SUR LES EXPATRIÉS L année 2011 aura été particulièrement chargée en matière d actualité fiscale : en effet, la loi de finances pour 2011 a été modifiée par pas moins de quatre lois de finances rectificatives; et à peine

Plus en détail

La réforme de la fiscalité du patrimoine : la loi de finances rectificative du 29 juillet 2011

La réforme de la fiscalité du patrimoine : la loi de finances rectificative du 29 juillet 2011 L A LETTRE DROIT FISCAL La réforme de la fiscalité du patrimoine : la loi de finances rectificative du 29 juillet 2011 Cette année, la date limite de dépôt des déclarations d impôt de solidarité sur la

Plus en détail

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 - Mesures concernant le patrimoine - Mesures concernant l assurance vie - Zoom sur quelques dispositions du Projet de Loi de Finances

Plus en détail

Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011

Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011 Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011 La pluralité des lois de finances rectificatives en 2011 nécessite de s attarder sur certains points «sensibles»

Plus en détail

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer»

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer Avec le soutien de LOI DE FINANCES 2013 Revue des principales mesures

Plus en détail

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011)

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) En l absence d un accord sur le projet de réforme du patrimoine, le Gouvernement a convoqué une commission mixte paritaire afin d établir

Plus en détail

Actualité et devenir de l'isf et des droits de mutation à titre gratuit. Aspects internes & internationaux. Faculté de Droit Le 13 décembre 2011

Actualité et devenir de l'isf et des droits de mutation à titre gratuit. Aspects internes & internationaux. Faculté de Droit Le 13 décembre 2011 Actualité et devenir de l'isf et des droits de mutation à titre gratuit Aspects internes & internationaux Faculté de Droit Le 13 décembre 2011 Céline VIESSANT Frédéric MEGE 1 Introduction Comme souligné

Plus en détail

> Abréviations utilisées

> Abréviations utilisées Aide-mémoire fiscalité des particuliers 2015 > Abréviations utilisées BNC : bénéfices non commerciaux IR : impôt sur le revenu NP : nue-propriété PFL : prélèvement forfaitaire libératoire PVI : plus-value

Plus en détail

Impôt sur le revenu Gel du barème et création d une tranche à 45% Suppression de la contribution exceptionnelle sur les très hauts revenus

Impôt sur le revenu Gel du barème et création d une tranche à 45% Suppression de la contribution exceptionnelle sur les très hauts revenus Newsletter Fiscalité Janvier 2013 Sommaire Fiscalité des personnes physiques Page 3 Impôt sur le revenu Gel du barème et création d une tranche à 45% Suppression de la contribution exceptionnelle sur les

Plus en détail

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de finances rectificative pour 2012 n 201-958 du 16 août 2012 Intervention au Medef Lyon-Rhône 6 septembre 2012 Nathalie

Plus en détail

Loi sur la fiscalité du patrimoine (Loi de finances rectificative pour 2011)

Loi sur la fiscalité du patrimoine (Loi de finances rectificative pour 2011) CENTRE ALTHEMIS DE DOCUMENTATION OPERATIONNEL Loi sur la fiscalité du patrimoine (Loi de finances rectificative pour 2011) Principales mesures ENTRÉE EN VIGUEUR 3 mars 2011 Exit tax Un jour franc après

Plus en détail

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013 Réunions patrimoniales Janvier Loi de Finances pour 2013 et 3 ème Loi de finances Rectificative pour 2012 Le présent document vous est transmis à titre personnel, il a été réalisé sur la base de l environnement

Plus en détail

NOUVELLES MESURES APPORTEES PAR LA LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE POUR 2011

NOUVELLES MESURES APPORTEES PAR LA LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE POUR 2011 NOUVELLES MESURES APPORTEES PAR LA LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE POUR 2011 La loi de finance rectificative pour 2011, dite «réforme de la fiscalité du patrimoine», a été adoptée par le Parlement le 6 juillet

Plus en détail

Quelles sont les principales mesures contenues dans la loi de finances pour 2010 ayant un impact sur la gestion patrimoniale?

Quelles sont les principales mesures contenues dans la loi de finances pour 2010 ayant un impact sur la gestion patrimoniale? Quelles sont les principales mesures contenues dans la loi de finances pour 2010 ayant un impact sur la gestion patrimoniale? (Ce commentaire réalisé à chaud, ne présente pas un caractère exhaustif) I.

Plus en détail

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 :

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : I.S.F. Patrimoine taxable Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : Vous êtes redevable de l ISF si votre patrimoine net taxable excède 1,3 million au 1 er janvier

Plus en détail

Plus-values immobilières des particuliers

Plus-values immobilières des particuliers > Fiscalité patrimoniale Fiscalité personnelle Plus-values immobilières des particuliers Abattement pour durée de détention Abattement identique pour tous les biens >> Abattement pour durée de détention

Plus en détail

VOUS ACCOMPAGNER AVEC L AIDE MÉMOIRE FISCAL

VOUS ACCOMPAGNER AVEC L AIDE MÉMOIRE FISCAL GESTION PRIVÉE VOUS ACCOMPAGNER AVEC L AIDE MÉMOIRE FISCAL 2013 - Particuliers - Mise à jour octobre 2013 I - IMPÔT SUR LE REVENU Barème 2013 de l impôt sur les revenus (IR) 2012 Revenu imposable (R/N)

Plus en détail

LES LOIS FISCALES POUR 2013

LES LOIS FISCALES POUR 2013 LES LOIS FISCALES POUR 2013 { Alain THEIMER Avocat au Barreau de Paris Président de la commission de Droit fiscal de l Ordre des Avocats au Barreau de Paris ISF 2012 CE ISF 2012 ISF 2013 Redevables Au

Plus en détail

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Sources : Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Loi de finances 2014 : http://www.assembleenationale.fr/14/ta/ta0267.asp Loi de finances rectificatives

Plus en détail

LA FISCALITÉ FRANÇAISE EN MATIÈRE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DROITS DE DONATION

LA FISCALITÉ FRANÇAISE EN MATIÈRE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DROITS DE DONATION LA FISCALITÉ FRANÇAISE EN MATIÈRE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DROITS DE DONATION Cette fiche a pour finalité de présenter de manière synthétique la fiscalité française en matière de droits de succession

Plus en détail

Lois de finances, ce qui change pour les particuliers

Lois de finances, ce qui change pour les particuliers Lois de finances, ce qui change pour les particuliers Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières La loi de finances pour 2014 vient de modifier les modalités d impositions des plus-values

Plus en détail

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008?

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Lundi 8 octobre 2007 Nancy Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Frédéric Gros Directeur Nancy Élise Moras Ingénieur patrimonial

Plus en détail

Exit tax: L expatriation présente-t-elle encore un intérêt FISCAP 2012. 7 Avril 2012 Michel Collet, Avocat associé CMS Bureau Francis Lefebvre

Exit tax: L expatriation présente-t-elle encore un intérêt FISCAP 2012. 7 Avril 2012 Michel Collet, Avocat associé CMS Bureau Francis Lefebvre Exit tax: L expatriation présente-t-elle encore un intérêt FISCAP 2012 7 Avril 2012 Michel Collet, Avocat associé CMS Bureau Francis Lefebvre Plan I. Exit Tax II. Expatriation III. Présentation synthétique

Plus en détail

Donations, successions. Droits de mutation à titre gratuit

Donations, successions. Droits de mutation à titre gratuit Donations, successions Droits de mutation à titre gratuit Août 2012 Henry Royal 1 Tél : 01 47 68 96 92 contact@royalformation.com www.royalformation.com Territorialité I. - Exonérations des droits de mutation

Plus en détail

principales mesures du «paquet fiscal»

principales mesures du «paquet fiscal» principales mesures du «paquet fiscal» Loi en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat, publiée au Journal officiel le 22 août 2007. Les principales mesures en matière patrimoniale sont les

Plus en détail

DUO A REALISE POUR VOUS UNE SELECTION DES MESURES IMPORTANTES

DUO A REALISE POUR VOUS UNE SELECTION DES MESURES IMPORTANTES SUPPLEMENT JANVIER 2012 DUO A REALISE POUR VOUS UNE SELECTION DES MESURES IMPORTANTES DISPOSITIONS FISCALES CONCERNANT LES ENTREPRISES (B.I.C., I.S. ET AGRICOLE) DATE DE DEPOT DES DECLARATIONS FISCALES

Plus en détail

www.bredbanqueprivee.com

www.bredbanqueprivee.com www.bredbanqueprivee.com BRED Banque Populaire - Société anonyme coopérative de banque populaire régie par les articles L 512-2 et suivants du code monétaire et financier et l ensemble des textes relatifs

Plus en détail

FISCAL ET DOUANIER. Actualité fiscale post-électorale. Commission ouverte. Jeudi 25 octobre 2012

FISCAL ET DOUANIER. Actualité fiscale post-électorale. Commission ouverte. Jeudi 25 octobre 2012 Commission ouverte FISCAL ET DOUANIER Co-responsables : Louis-marie bourgeois et alain theimer Jeudi 25 octobre 2012 Actualité fiscale post-électorale 1 LA FISCALITÉ DU PATRIMOINE - ISF ISF 2012 CE ISF

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 PLAFONNEMENT GLOBAL (CGI. art. 2000 A) Montant du plafonnement global des niches fiscales CGI. art. 2000 A Le montant du

Plus en détail

Impacts des dernières lois de finances pour les particuliers. Paris, le 22 janvier 2015

Impacts des dernières lois de finances pour les particuliers. Paris, le 22 janvier 2015 Impacts des dernières lois de finances pour les particuliers Paris, le 22 janvier 2015 1 Sommaire 1. Mesures générales 1.1 Baisse de l impôt sur le revenu des ménages à revenus moyens (art 2 LdF 2015)

Plus en détail

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 1 REUNION DU 19 NOVEMBRE 2012 SOMMAIRE Loi de Finances rectificative 2012 Loi de Financement de la Sécurité

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2014 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2014 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.7 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.7 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété Tout actif peut faire l objet d une donation. L intérêt d associer le mécanisme de la donation et celui

Plus en détail

Loi de finances pour 2011. Loi de finances rectificative pour 2010. Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011

Loi de finances pour 2011. Loi de finances rectificative pour 2010. Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 Lois budgétaires pour 2011 Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 1 Qui sommes nous? Service d ingénierie patrimoniale au

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France

Votre résidence fiscale est en France Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour 30 août 2011) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

La loi de finances rectificative pour 2013 : de nouvelles mesures à prendre en compte

La loi de finances rectificative pour 2013 : de nouvelles mesures à prendre en compte La loi de finances rectificative pour 2013 : de nouvelles mesures à prendre en compte NEWSLETTER 13 164 du 4 janvier 2014 Après nos commentaires consacrés à la loi de finances pour 2014, voici ceux qui

Plus en détail

exonération des nouveaux immigrants

exonération des nouveaux immigrants Les effets pervers de l exonl exonération des nouveaux immigrants Charles SCHEER, Avocat à la Cour, Spécialiste en Droit fiscal, Cabinet SCHEER Hervé OLIEL, Avocat à la Cour, Spécialiste en Droit fiscal,

Plus en détail

Janvier 2012. Les fiches fiscalité

Janvier 2012. Les fiches fiscalité Janvier 2012 Les fiches fiscalité SOMMAIRE Fiscalité de l assurance vie et du contrat de capitalisation en cas de rachat...p. 1 Fiscalité de l assurance vie en cas de décès...p. 2 Fiscalité du patrimoine...p.

Plus en détail

Réformes fiscales 2011 et 2012

Réformes fiscales 2011 et 2012 Réformes fiscales 2011 et 2012 Impacts patrimoniaux et optimisations 1 Les réformes r fiscales : IR, Donations, ISF Loi de finances rectificative pour 2011 (publiée au JO du 30/07/2011) Et loi de finance

Plus en détail

FCPI et FIP ISF Réduction d ISF en faveur de l investissement dans les PME La règle «de minimis» Calcul de la réduction d ISF : Réduction d ISF =

FCPI et FIP ISF Réduction d ISF en faveur de l investissement dans les PME La règle «de minimis» Calcul de la réduction d ISF : Réduction d ISF = FCPI et FIP ISF Réduction d ISF en faveur de l investissement dans les PME Un avantage fiscal institué par la loi TEPA afin de permettre aux redevables de l ISF de bénéficier d une réduction d ISF en investissant

Plus en détail

DECLARATION ISF 2012

DECLARATION ISF 2012 MODE D EMPLOI DECLARATION ISF 2012 - Pour les patrimoines supérieurs à 3 millions d - Date limite de déclaration et de paiement : Le 15 juin 2012 1 LES REDEVABLES DE L ISF Les contribuables dont le patrimoine

Plus en détail

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 Les principales dispositions du projet de loi de finances pour adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème

Plus en détail

Fiscalité de la transmission d entreprise

Fiscalité de la transmission d entreprise Fiscalité de la transmission d entreprise Salon des entrepreneurs Février 2006 Fiscalité de la transmission d entreprise Introduction 1 Introduction Existe-t-il une fiscalité de la transmission d entreprise?

Plus en détail

FIP ISATIS DÉVELOPPEMENT N 2

FIP ISATIS DÉVELOPPEMENT N 2 NOTE SUR LA FISCALITÉ DU FONDS FIP ISATIS DÉVELOPPEMENT N 2 Fonds d Investissement de Proximité agréé par l Autorité des Marchés Financiers (Article L. 214-31 du Code Monétaire et Financier) Société de

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. Les principales mesures qui concernent votre patrimoine sont les suivantes : Gel du barème de l impôt sur le revenu

NOTE D INFORMATION. Les principales mesures qui concernent votre patrimoine sont les suivantes : Gel du barème de l impôt sur le revenu 36, rue de Monceau 75008 Paris 61, rue de la République 69002 Lyon www.seine-saone-finance.fr NOTE D INFORMATION Date : 14 janvier 2013 Objet : Loi de finances pour 2013, loi de finances rectificative

Plus en détail

ASPECTS FISCAUX DE LA REFORME DES SUCCESSIONS ET DES LIBERALITES. Loi du 23 juin 2006

ASPECTS FISCAUX DE LA REFORME DES SUCCESSIONS ET DES LIBERALITES. Loi du 23 juin 2006 ASPECTS FISCAUX DE LA REFORME DES SUCCESSIONS ET DES LIBERALITES Loi du 23 juin 2006 La loi de finances rectificative pour 2006 (L. n 2006-1771, 30 décembre 2006, JO 31 décembre 2006) introduit dans le

Plus en détail

CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU

CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU Revalorisation des limites de l ensemble des tranches du barème de l impôt applicable aux revenus perçus en 2013 Barème (pour une part fiscale) Revenus de 2013 Impôt à

Plus en détail

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Stéphane JACQUIN Karine LECOCQ Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. Octobre

Plus en détail

FLASH SPECIAL. Décembre 2012

FLASH SPECIAL. Décembre 2012 FLASH SPECIAL Décembre 2012 LOIS DE FINANCES DE FIN D ANNEE 2012 La fin d année 2012 aura été riche en actualité fiscale: Une loi de finances pour 2013 dont les vifs débats avaient commencé dès l été 2012

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

L impôt de solidarité sur la fortune ISF (cours)

L impôt de solidarité sur la fortune ISF (cours) L impôt de solidarité sur la fortune ISF (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I Le champ d application de l ISF... 4 Les personnes imposables... 4 Les biens concernés par

Plus en détail

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie Incidences de la réforme de la fiscalité successorale Sommaire Grandes lignes de la réforme : - Exonération des successions entre époux ou

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 Les principales dispositions de la loi de finances pour publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème non revalorisé en 2012 et 2013

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

Projet de Loi de Finances 2014. Les principales réformes

Projet de Loi de Finances 2014. Les principales réformes Projet de Loi de Finances 2014 Les principales réformes La fiscalité sur les plus-values immobilières C est inédit dans l histoire, la réforme sur les plus-values immobilières a été inscrite au BOFIP (donc

Plus en détail

Présentation Loi de Finances 2011 & 2012

Présentation Loi de Finances 2011 & 2012 Présentation Loi de Finances 2011 & 2012 Association Athélia Entreprendre Hôtel IBIS Mardi 1 er Février 2011 Intervenante : Florence Estienne Sumatra Patrimoine I. Mesures impactant le patrimoine Sommaire

Plus en détail

PRESENTATION DE LA REFORME

PRESENTATION DE LA REFORME PRESENTATION DE LA REFORME Le projet de loi de finances rectificative pour 2011 traduit la volonté, partagée par beaucoup de nos concitoyens, d instaurer une fiscalité du patrimoine plus juste, plus simple

Plus en détail

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 1 FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 2 Fiscalité 2014 SOMMAIRE I. Imposition des revenus II. Optimisation de l impôt sur le revenu III. Imposition des plus-values IV.

Plus en détail

Lettre Tecnic Patrimoine n 19 (Mai 2011)

Lettre Tecnic Patrimoine n 19 (Mai 2011) Lettre Tecnic Patrimoine n 19 (Mai 2011) Projet de réforme de la fiscalité du patrimoine SOMMAIRE 1. Adoption du projet de réforme de la fiscalité du patrimoine en Conseil des Ministres... 2 2. ISF Rôle

Plus en détail

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements?

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? Le 27 janvier 2014 Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? I. POUR LES ENTREPRISES 1.1 Nouvelle taxe exceptionnelle sur les hautes

Plus en détail

LA LETTRE DES ADHÉRENTS

LA LETTRE DES ADHÉRENTS LA LETTRE DES ADHÉRENTS NUMÉRO SPÉCIAL LOI DE FINANCES - 15 JANVIER 2014 N 2/2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 INTRODUCTION La loi de finances rectificative pour 2013, définitivement adoptée

Plus en détail

NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION 2074-DIR revenus 2013

NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION 2074-DIR revenus 2013 N 2074 DIR-NOT N 51171 # 08 NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION 2074-DIR revenus 2013 Prise en compte de la durée de détention des titres ou droits cédés par les dirigeants de PME européennes partant à

Plus en détail

ACTUALITE PATRIMONIALE

ACTUALITE PATRIMONIALE ACTUALITE PATRIMONIALE Septembre - Octobre 2012 1 SOMMAIRE Actualité patrimoniale et juridique p. 3 Les modalités d application du Trust enfin définies (BOI-PAT-ISF-30-20-30-20121016 et BOI-ENR-DMTG-30-20121016)

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Assurance et Epargne long terme Sommaire 2009 N 1 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire I. Loi de finances pour 2009 Revalorisation des tranches du barème de l IR 2008 et des tranches du barème de l ISF

Plus en détail

Bâtiment Le Loubérance - 121 rue Jean Dausset BP 11530 84916 Avignon cedex 9 Tél : 04 90 31 02 59 / Fax : 04 90 88 26 31 contact@synthese-finance.

Bâtiment Le Loubérance - 121 rue Jean Dausset BP 11530 84916 Avignon cedex 9 Tél : 04 90 31 02 59 / Fax : 04 90 88 26 31 contact@synthese-finance. Bâtiment Le Loubérance - 121 rue Jean Dausset BP 11530 84916 Avignon cedex 9 Tél : 04 90 31 02 59 / Fax : 04 90 88 26 31 contact@synthese-finance.com I. Impôts, crédits d impôt et taxes II. Immobilier

Plus en détail

Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012

Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012 Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012 FISCALITÉ IMMOBILIÈRE Taxe sur certaines plusvalues immobilières CGI. art. 1609 nonies G Instauration

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2011 Loi du 15 décembre 2010 QUELQUES ASPECTS FISCAUX FISCALITÉ DES ENTREPRISES

LOI DE FINANCES POUR 2011 Loi du 15 décembre 2010 QUELQUES ASPECTS FISCAUX FISCALITÉ DES ENTREPRISES FR 52-09 LOI DE FINANCES POUR 2011 Loi du 15 décembre 2010 QUELQUES ASPECTS FISCAUX FISCALITÉ DES ENTREPRISES GROUPE DE SOCIÉTÉS : RÉGIME DES SOCIÉTÉS MÈRES ET FILIALES Suppression de la possibilité de

Plus en détail

LOI DE FINANCE 2013 22/01/2013. Aella Conseil 76 boulevard Exelmans 75016 Paris. Tél : 01 44 14 04 04 contact@aellaconseil.com

LOI DE FINANCE 2013 22/01/2013. Aella Conseil 76 boulevard Exelmans 75016 Paris. Tél : 01 44 14 04 04 contact@aellaconseil.com LOI DE FINANCE 2013 La loi de Finance 2013 apporte son lot de nouveautés. Nombre de régimes tant pour les entreprises que pour les particuliers sont impactés en profondeur. Ci-après la revue des principaux

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION FISCALE N 149

LETTRE D INFORMATION FISCALE N 149 LETTRE D INFORMATION FISCALE N 149 28 janvier 2013 ACTUALITES FISCALES LES INSTRUCTIONS ADMINISTRATIVES ET LES RESCRITS Suppression de la taxation à la TVA des cessions d immeubles acquis en VEFA : le

Plus en détail

Actualités Patrimoniales

Actualités Patrimoniales SGA FINANCES Actualités Patrimoniales Gestion Privée 21/02/2008 Les avantages du contrat d assurance-vie au regard des nouvelles dispositions résultant de la loi Tepa 1 SOMMAIRE Chap.1- Rappel des principales

Plus en détail

LES PRINCIPAUX CHIFFRES USUELS EN MATIERE DE PATRIMOINE ANNEE 2010

LES PRINCIPAUX CHIFFRES USUELS EN MATIERE DE PATRIMOINE ANNEE 2010 LES PRINCIPAUX CHIFFRES USUELS EN MATIERE DE PATRIMOINE ANNEE 2010 DROITS D ENREGISTREMENT (donation, succession et ISF) 1. PRINCIPAUX ABATTEMENTS 2. TARIFS SUCCESSIONS ET DONATIONS EVALUATION DES BIENS

Plus en détail

Intitulé de la mesure Explication du dispositif Date d entrée en vigueur. à 150 000 par part de quotient familial.

Intitulé de la mesure Explication du dispositif Date d entrée en vigueur. à 150 000 par part de quotient familial. ! PARTICULIERS Article du projet de loi Article 3 Article 4 Intitulé de la mesure Explication du dispositif Date d entrée en vigueur Modifications apportées par l AN Création d une tranche création d une

Plus en détail

Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale

Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Plus en détail

Points clés de la fiscalité du chef d entreprise

Points clés de la fiscalité du chef d entreprise Points clés de la fiscalité du chef d entreprise Arnaud JAMIN Avocat Directeur Associé 1 Les plus-values de cession de valeurs mobilières ou droits sociaux 2 Les plus-values de cession de valeurs mobilières

Plus en détail

NOTE SUR LA FISCALITÉ DU FONDS

NOTE SUR LA FISCALITÉ DU FONDS NOTE SUR LA FISCALITÉ DU FONDS Société de Gestion ixo PRIVATE EQUITY 34, rue de Metz 31 0 00 Toulouse Site : www.ixope.fr Dépositaire Réalisation : ixo Private Equity Illustration : Ronald Curchod Graphisme

Plus en détail

Ce qui va changer pour vous en 2011. En tant que contribuable, en tant qu actionnaire et en tant qu épargnant.

Ce qui va changer pour vous en 2011. En tant que contribuable, en tant qu actionnaire et en tant qu épargnant. Ce qui va changer pour vous en 2011 En tant que contribuable, en tant qu actionnaire et en tant qu épargnant. En bref.. Déficit budgétaire 2010 152 milliards Objectif 2011 de la loi de finances : Ramener

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013)

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2012

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2012 Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2012 Octobre 2012 Sommaire 1. CONTRIBUTION EXCEPTIONNELLE SUR LA FORTUNE...2 2. DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION...2 2.1 Réduction de l abattement

Plus en détail

Une liste des fiches stratégiques figure pages 25 et 26 Une liste des fiches pratiques, illustrations et exemples figure pages 27 à 30

Une liste des fiches stratégiques figure pages 25 et 26 Une liste des fiches pratiques, illustrations et exemples figure pages 27 à 30 Sommaire Une liste des fiches stratégiques figure pages 25 et 26 Une liste des fiches pratiques, illustrations et exemples figure pages 27 à 30 INTRODUCTION PARTIE 1 PRINCIPES GÉNÉRAUX DE L IMPÔT ET GESTION

Plus en détail

4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS

4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS 4 4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS Le dirigeant d une entreprise soumise à l IS dispose d une grande liberté pour construire sa rémunération, puisqu elle peut

Plus en détail

Lois DUTREIL I, SARKOZY, DUTREIL II Des opportunités à saisir pour transmettre ou acquérir une entreprise!

Lois DUTREIL I, SARKOZY, DUTREIL II Des opportunités à saisir pour transmettre ou acquérir une entreprise! Lois DUTREIL I, SARKOZY, DUTREIL II Des opportunités à saisir pour transmettre ou acquérir une entreprise! Août 2005 Comité de la Transmission d entreprise du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables

Plus en détail

Lettre Tecnic Patrimoine n 20 (Avril 2013)

Lettre Tecnic Patrimoine n 20 (Avril 2013) Lettre Tecnic Patrimoine n 20 (Avril 2013) Loi de finance 2013 SOMMAIRE 1. Impôt sur le revenu... 2 2. ISF... 4 3. Réforme sur l immobilier... 4 4. Autres taxes.... 7 1 1. Impôt sur le revenu 1.1 Règles

Plus en détail

PLUS-VALUES IMMOBILIERES REALISEES PAR LES NON-RESIDENTS FICHE TECHNIQUE

PLUS-VALUES IMMOBILIERES REALISEES PAR LES NON-RESIDENTS FICHE TECHNIQUE 07/07/2004 DIRECTION GENERALE DES IMPOTS DIRECTION DES RÉSIDENTS A L ÉTRANGER ET DES SERVICES GÉNÉRAUX ### 01.44.76.19.92 à 19.95 01.44.76.18.28 CENTRE DES IMPÔTS DES NON-RÉSIDENTS INSPECTION DE FISCALITE

Plus en détail

Panorama de l actualité fiscale. Séminaire APL 30 Octobre 2012

Panorama de l actualité fiscale. Séminaire APL 30 Octobre 2012 Panorama de l actualité fiscale Séminaire APL 30 Octobre 2012 Plan I. Introduction Chronologie des évènements II. Projet de loi de finance 2013 Impôt sur le Revenu Fiscalité des revenus du capital Fiscalité

Plus en détail

Réforme fiscale : Le grand soir fiscal? ANGERS le 3 juillet 2012

Réforme fiscale : Le grand soir fiscal? ANGERS le 3 juillet 2012 Réforme fiscale : Le grand soir fiscal? ANGERS le 3 juillet 2012 REFORME FISCALE CALENDRIER Réforme présentée en Conseil des Ministres le 4 juillet 2012 (audit de la Cour des comptes réalisé) Date à laquelle

Plus en détail

Immobilier locatif : Pourquoi et Comment investir en 2014? 14 octobre 2014 GESCO Banque Populaire Atlantique

Immobilier locatif : Pourquoi et Comment investir en 2014? 14 octobre 2014 GESCO Banque Populaire Atlantique Immobilier locatif : Pourquoi et Comment investir en 2014? 14 octobre 2014 GESCO Banque Populaire Atlantique 1 Une réforme fiscale favorable à l immobilier 2 Plus values immobilières : régime antérieur

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2015 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2015 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.8 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.9 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire

Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire Dispositifs d exonération Plus-values professionnelles (BIC-BNC) Abattement

Plus en détail

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale Lettre d'information - Septembre - Octobre 2007 MESURES FISCALES ET PATRIMONIALES EN FAVEUR DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU POUVOIR D ACHAT ENTREPRISES 1. Défiscalisation des heures supplémentaires 2. Parachutes

Plus en détail

Aide mémoire. ISF exonération des titres reçus en contrepartie d une souscription au capital de PME (CGI art. 885 I ter-i.1)

Aide mémoire. ISF exonération des titres reçus en contrepartie d une souscription au capital de PME (CGI art. 885 I ter-i.1) Aide mémoire Contenu des attestations à fournir par les sociétés non cotées à leurs associés qui bénéficient d allègements d ISF et/ou qui ont signé un pacte fiscal ISF exonération des titres reçus en

Plus en détail

235 «en moins» «en plus» liste Ordre d application Nature des corrections nos Remarques a. ordre d application b. A compter

235 «en moins» «en plus» liste Ordre d application Nature des corrections nos Remarques a. ordre d application b. A compter 235 La complexité qui caractérise le calcul de l impôt sur le revenu s explique, pour une large part, par le nombre et la diversité des corrections qui doivent, s il y a lieu, être apportées au montant

Plus en détail

FCPI IDINVEST PATRIMOINE N 3 RÉDUCTION ISF 2013 NOTE FISCALE

FCPI IDINVEST PATRIMOINE N 3 RÉDUCTION ISF 2013 NOTE FISCALE FCPI IDINVEST PATRIMOINE N 3 RÉDUCTION ISF 2013 NOTE FISCALE La présente note fiscale (la Note Fiscale ) doit être considérée comme un résumé des aspects fiscaux du Fonds Commun de Placement dans l Innovation

Plus en détail

MEDEF Loi de finances pour 2013

MEDEF Loi de finances pour 2013 MEDEF Loi de finances pour 2013 Commission fiscalité 1 octobre 2012 Loi de finances pour 2013 Fiscalité des personnes physiques Commission fiscalité 1 octobre 2012 Fiscalité du Patrimoine : ISF (1) Aujourd

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2015 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2014

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2015 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2014 Les principales dispositions de la loi de finances pour 2015 publiée au Journal officiel le 30 décembre IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Plafonnement des effets du quotient

Plus en détail

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014)

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières 2 SOMMAIRE PAGES INTRODUCTION 3 I) Schéma illustratif

Plus en détail