Réforme fiscale : Le grand soir fiscal? ANGERS le 3 juillet 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Réforme fiscale : Le grand soir fiscal? ANGERS le 3 juillet 2012"

Transcription

1 Réforme fiscale : Le grand soir fiscal? ANGERS le 3 juillet 2012

2 REFORME FISCALE CALENDRIER Réforme présentée en Conseil des Ministres le 4 juillet 2012 (audit de la Cour des comptes réalisé) Date à laquelle certaines mesures pourraient s appliquer. Ouverture de la session parlementaire le 26 juin, fin programmée le 2 Aout 2012 Quid de l entrée en vigueur de la réforme?

3 BAREME DE L IR Le barème applicable pour le calcul de l impôt sur le revenu de l année 2012 Revenu Imposable Imposition N excédant pas % De à ,5 % De à % De à % Supérieur à % + la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus. Demain 2 nouvelles tranches d imposition? - 45% pour un revenu fiscal de référence > par part (+ 400M ) - 75% pour un revenu fiscal de référence > 1 M par foyer fiscal (+ 700M ) 3

4 BAREME DE L IR La création d une TMI à 75 % pourrait-elle être jugée inconstitutionnelle? Le Conseil constitutionnel a déjà jugé dans une décision en date du 29 décembre 2005, comme étant non conforme à la Déclaration des Droits de l Homme et du Citoyen (DDHC) de 1789, un impôt à «caractère confiscatoire». Le Conseil constitutionnel s est fondé sur l article 13 de la DDHC qui énonce : «Pour l entretien de la force publique,et pour les dépenses d administration, une contribution commune est indispensable : elle doit être également répartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés». Aucune précision à ce jour sur le taux d impôt qui serait jugé confiscatoire. Palliatifs envisagés par le nouveau Gouvernement : Rétablir le plafonnement des impôts directs (IS ISF CSG, prélèvements sociaux ) mis en place par Michel Rocard en 1988 fixé à 70% puis à 85% des revenus. Arguer que la mesure est provisoire en raison de l état dégradé des finances publiques. 4

5 BAREME DE L IR Abaissement du plafond du quotient familial. Le quotient familial, appliqué par la division du revenu imposable par un nombre de parts en fonction de la composition familiale, permet à certains contribuables imposables à l IRPP de diminuer le montant de leur impôt. Pour les contribuables ayant des enfants à charge, la diminution d impôt tirée du quotient familial est aujourd hui plafonnée à par an et par demi-part fiscale. Réforme envisagée : abaissement du plafond à par an et par demi-part (soit une baisse du plafond de 14%). Un peu moins d un million de foyers fiscaux sont concernés. La perte moyenne pour les foyers serait de 450 par an. (+ 450 M ) 5

6 REFORME DE L IR Création d un grand impôt sur le revenu par le rapprochement, puis la fusion à terme, de l impôt sur le revenu et de la CSG : le Prélèvement Simplifié sur le Revenu Fusion à terme IR / CSG? Réforme envisagée en

7 BOUCLIER FISCAL Dispositif actuel : Le bouclier fiscal permet la restitution au contribuable de la fraction des impôts directs qui excède 50% de ses revenus. Le bouclier fiscal s applique pour la dernière fois en 2012 : Au titre des revenus réalisés en 2010 IR et Prélèvements sociaux au titre des revenus 2010 acquittés en 2011 Impôts locaux relatifs à l habitation principale 2011 ISF 2011 En 2011, la procédure d auto-liquidation de la créance fiscale par imputation exclusive sur l ISF a été généralisée. A titre exceptionnel, dans certaines situations, le contribuable peut demander le remboursement à l administration fiscale. Réforme envisagée : annulation du bouclier fiscal en M doivent encore être restitués aux contribuables en 2012 et 2013 au titre du Bouclier Fiscal. 7

8 SUPPRESSION DES PRELEVEMENTS FORFAITAIRES LIBERATOIRES Les revenus du capital imposés comme les revenus du travail Réforme présentée à l automne pour une application dès 2013 Dividendes Intérêts, produits de créances PV Immobilières PV Valeurs Mobilières 21 % 24 % 19 % 19 % (+ 4.5Md ) Tous les gains seraient soumis au barème progressif de l IR, L assurance vie ne serait pas concernée au-delà de 8 années de détention. Suppression de l abattement de 40% sur les dividendes si la société distributrice ne paie pas d IS. Pour les autres sociétés baisse de l abattement à prévoir.

9 SUPPRESSION DES PRELEVEMENTS FORFAITAIRES LIBERATOIRES Les revenus du capital imposés comme les revenus du travail Si suppression des prélèvements forfaitaires pour une imposition au barème de l IR, les gains de 2013 seront taxés en Les prélèvements forfaitaires sont acquittés immédiatement alors que l impôt sur le revenu intervient un an plus tard => perte de trésorerie pour l Etat. Il est envisagé de maintenir sur les gains le prélèvement forfaitaire en guise d acompte et de les taxer au barème de l IR l année suivante, déduction faite des sommes déjà payées au titre du prélèvement forfaitaire.

10 PLUS-VALUES Dispositifs actuels : - Suppression, avant même son entrée en vigueur, du régime de droit commun d abattement pour durée de détention => Dispositif remplacé par un mécanisme optionnel de report d imposition sous condition de remploi - Maintien du dispositif transitoire d exonération en cas de départ à la retraite pour dirigeants de PME Pistes possibles : - Remise en cause du dispositif d exonération départ retraite - Rétablissement du barème progressif pour l imposition des plus-values (ancien régime avant 1999 pour cessions de participations substantielles)

11 PRELEVEMENTS SOCIAUX L ÉVOLUTION DES PS 10,0% 10,3% 11,0% 12,1%12,3%13,5% 15,5% 0,0% 0,5% 3,9% Evolution des prélèvements sociaux

12 PRELEVEMENTS SOCIAUX MAINTENUS AU TAUX DE 15.5% Depuis le 1/01/2012 Revenus du patrimoine : Revenus fonciers, Revenus de capitaux mobiliers, PV de Valeurs Mobilières, LMNP Depuis le 1/07/2012 Revenus de placements : PV Immobilières, produits soumis à PFL, produits des contrats de capitalisation et d assurance vie, gains sur retrait ou clôture de PEA, PEP, PEL, CEL + 2 % Soit 15,5%

13 PRELEVEMENTS SOCIAUX Exemples Revenus du patrimoine : 15, 5% à compter du 1 er janvier Un contribuable a perçu de revenus fonciers imposables en Le montant des prélèvements sociaux qu il devra payer en novembre 2013 sera de Produits de placements, soumis à l IR ou au PFL, versés à compter du 1 er juillet 2012 : 15, 5%. Souscription d un compte à terme sur une durée de 3 mois le 1 er avril La totalité des intérêts versés le 1 er juillet 2012 supportera les prélèvements sociaux au taux de 15, 5%.

14 PRELEVEMENTS SOCIAUX Exemples Pour les produits de placement exonérés d IR dont le fait générateur de l imposition est l inscription en compte, le retrait, le rachat ou le dénouement d un plan ou contrat, seule la part de produits acquise et le cas échéant constatée à compter du 1 er juillet est soumise au taux de 15,5%. Contrat d assurance vie multi-supports : Contrat d assurance vie multi-supports : 13, 5% sur les intérêts acquis sur le fonds euros du 1 er janvier au 30 juin , 5% sur les intérêts acquis sur le fonds euros du 1 er juillet au 31 décembre , 5% pour la participation aux bénéfices acquise et inscrite au compte après le 1 er juillet 2012.

15 REDUCTION GLOBALE DES AVANTAGES FISCAUX SUPRESSION DE CERTAINES NICHES FISCALES POUR DEGAGER 29 MDS DE RECETTES SUPPLEMENTAIRES EMPLOI D UN SALARIE A DOMICILE / REDUCTION D IMPÔT ABAISSEE DE 50 % A 45%. REFORME : PLAFONNEMENT DES NICHES FISCALES A AU LIEU DE % DU REVENU NET IMPOSABLE AUJOURD HUI ; ( MD ) 15

16 TAXATIONDES PLUS-VALUES IMMOBILIERES Dispositif actuel, abattements pour durée de détention : 2% par an entre 5 et 15 ans, 3% par an de 15 à 25 ans, puis 10% par an entre 25 et 30 ans. Exonération totale après 30 ans de détention. Imposition : PFL 19% + Prélèvements sociaux 15, 5%. Réforme envisagée : Retour au système de calcul d avant 2004 Revalorisation du prix d acquisition par un coefficient d érosion monétaire, Abattement de 5% après 2 ans de détention, exonération au terme de 22 ans de détention, Imposition au barème progressif de l IR. 16

17 CONTRIBUTION EXCEPTIONNELLE SUR LES HAUTS REVENUS Base = Revenu Fiscal de Référence Contribution pérennisée Ensemble des ressources perçues par un foyer fiscal, y compris les plus-values et les sommes pour lesquelles l option pour le prélèvement libératoire a été formulée Le nombre de parts fiscales est indifférent. Fraction du revenu fiscal de référence RFR Contribuable célibataire, veuf, séparé ou divorcé Inférieur ou égale à % Comprise entre et % Taux Applicable Contribuable marié ou pacsé, soumis à l imposition commune Comprise entre et 1 M 3 % 4 % porté à 5%? Supérieur à 1 M 4 % portéà 5%? 0 % 17

18 REFORME DE L ISF 1,3 M < PATRIMOINE < 3 M PATRIMOINE > 3 M Déclaration du patrimoine taxable dans la déclaration IR (n 2042C rubrique spécifique en page 8). Aucune annexe ni justificatif. Date limite 31 mai 2012 Une fiche d aide permet de déterminer la base nette imposable à reporter sur ligne 9HI et de calculer l ISF. Avis d imposition spécifique qui sera reçu fin août et paiement de l ISF le 17 septembre 2012 au plus tard. Déclaration ISF normale (formulaire 2725) qui devait être souscrite au plus tard le 15 juin 2012 Modalités identiques aux années passées. Paiement spontané de l ISF en même temps que la déclaration, au plus tard le 15 juin

19 REFORME DE L ISF Remise en vigueur du barème existant lors de la déclaration et du paiement de l ISF de septembre 2011 pour l ISF Fraction de la valeur nette taxable du patrimoine Taux applicable N excédant pas ,00 % Comprise entre et ,55 % Comprise entre et ,75 % Comprise entre et ,00 % Comprise entre et ,30 % Comprise entre et ,65 % Supérieure à ,80 % Maintien du seuil déclencheur à 1.3M de patrimoine. Mais pour modifier les règles du jeu, il faut une loi qui ne pouvait pas être votée avant le 15 juin 19

20 REFORME DE L ISF ISF 2012 : Pour des raisons juridiques, le barème de l ISF, ses modalités de déclaration et de paiement ne devraient pas être modifiés cette année. Fraction de la valeur nette taxable du patrimoine Taux applicable N excédant pas 1,3M 0,00 % Comprise entre 0 et 3 M 0,25 % Supérieure à 3 M dès 0 0,50 % Les ménages détenant moins de 1.3M de patrimoine seront exonérés d ISF Nouvelle contribution sur la base du différentiel entre les taux actuels du barème de l ISF (0.25% et 0.5%) et ceux de l ancien barème (de 0.55% à 1.8%)? (+ 2.3 Md ) 20

21 REFORME DE L ISF ISF 2013 : Ancien barème sans bouclier fiscal Fraction de la valeur nette taxable du patrimoine Taux applicable N excédant pas ,00 % Comprise entre et ,55 % Comprise entre et ,75 % Comprise entre et ,00 % Comprise entre et ,30 % Comprise entre et ,65 % Supérieure à ,80 % - Seuil de déclenchement de l ISF à 1.3M avec application des tranches à partir de 800K - Mécanisme de plafonnement IR+ISF+PS ne pouvant dépasser un certain pourcentage des revenus (85% évoqué) -Possible remise en cause de la réduction ISF de 50% pour investissement dans les PME, avantage réduit à 25% (Loi de finances pour 2013). -Remise en cause du pacte Dutreil ISF? Abattement de 75% ramené à 50%? 21

22 REFORME DES DONATIONS ET SUCCESSIONS L ABATTEMENT EN LIGNE DIRECTE SERAIT RAMENÉ À CONTRE AUJOURD HUI ( Md ) 1.6Md L EXONÉRATION DE DROITS DE SUCCESSION DU CONJOINT SURVIVANT SERAIT CONSERVÉE Le rappel fiscal passerait à 15 ans Une donation n était pas à prendre en compte pour le calcul des droits de mutation à titre gratuit lors d une nouvelle donation ou succession si elle était réalisée depuis plus de 6 ans (succession et donation depuis 1/01/2006), puis 10 ans (succession et donation depuis le ).

23 DONATION ET SUCCESSION Barème Tarif en ligne directe (donation/succession) Tarif entre époux / pacsés (donation) Abattement de Abattement de Fraction de part nette taxable Tarif < % Comprise entre et % Comprise entre et % Comprise entre et % Comprise entre et % Comprise entre et % > % 40 % 45 % Fraction de part nette taxable Tarif < % Comprise entre et % Comprise entre et % Comprise entre et % Comprise entre et % Comprise entre et % > % Disposition applicable depuis le 1 er août

24 DONATION ET SUCCESSION Plus de réduction de droits Age du donateur Réduction en cas de donation en PP Réductionen cas de donation en US Réductionen cas de donation en NP Exception : Donation en PP de titres sous Pacte Dutreil par un donateur de moins de 70 ans => maintien de la réduction de 50% < 70 ans 50 % 50 % 35 % 70 ans 80 ans 30 % 30 % 10 % > 80 ans 0 % 0 % 0 % Age limite de 80 ans pour les dons de somme d argent Renouvelable tous les 10 ans Age du donateur < 80 ans (uniformisé quelque soit le donateur) Donateurs Donataire Montant Les parents Grands parents Arrière grands parents À défaut de descendance Les oncles ou tantes Grands oncles et grandes tantes Donataire majeur Tous les 10 ans Disposition applicable depuis le 1er août

25 ASSURANCE VIE MAINTIEN DU RÉGIME FISCAL DES CONTRATS D ASSURANCE VIE DÉTENU DEPUIS PLUS DE 8 ANS PAS DE REMISE EN CAUSE DU RÉGIME FISCAL DE L ASSURANCE VIE POUR LA TRANSMISSION 25

26 FISCALITE DES ENTREPRISES Cession de titres de participation Réforme de la procédure des LBO et limitation de la déductibilité des intérêts Modulation du taux de l IS Suppression des stock-options sauf pour les naissantes. Quid des AGA? 26

27 PLUS VALUE TITRES DE PARTICIPATION PLUS-VALUE SUR CESSION DE TITRE DE PARTICIPATION Titres de participation = Titres dont la possession durable est estimée utile à l activité de l entreprise, notamment parce qu elle lui permet d exercer une influence sur la société émettrice ou d en assurer le contrôle Avant 01/01/2011 EXO PV LT (>2ans) Sauf QP de frais et charges Après 01/01/ % de la PV nette 10 % de la PV nette Donc taxation à 1.67 % Donc taxation à 3.33 % 27

28 PLUS VALUE TITRES DE PARTICIPATION ET DEMAIN? ENJEUX 25 MDS Plus value sur Titres de participation Imposition? Suppression de la niche Copé Imposition au taux de l IS Quote-part de frais et charges de 20 % voire 25% Assiette de la QPFC constituée par le prix de vente des titres de participation 28

29 REFORME DES LBO Financement du LBO Remise en cause des LBO initiés par des fonds financiers. Les LBO seraient réservés à la transmission familiale ou aux salariés Possible remise en cause de la déductibilité des intérêts d emprunts afférents à l acquisition de titres de participation 29

30 Déductibilité des intérêts d emprunt Vers un nouveau régime global de plafonnement de la déductibilité des intérêts d emprunt??? Alignement sur le régime allemand «Zinsschrancke» Dispositif plafonnant la déductibilité des intérêts servis par une entreprise au titre d un même exercice à 30% du résultat brut avant impôt (EBITDA) et dans la limite de 3 M? (+ 4 Md ) 30

31 Modulation du taux de l IS QUEL TAUX POUR L IS? Impôt sur Sociétés ( M ) 35 % pour les grandes sociétés + de salariés 30 % pour les PME Moins de salariés 15 % pour les TPE CA < 7.6M et seulement sur de bénéfice? Modulation de l IS au bénéfice des PME qui réinvestissent leurs bénéfices Nouvelle taxe de 3% pour les sociétés qui distribuent aux actionnaires : Prélèvement à la source pour les sociétés de plus de 250 salariés et 50 M de CA pour encourager à investir (+ 800 M sur un an) 31

32 DELOCALISATION : MYTHE OU REALITE? Délocalisation des personnes physiques Délocalisation des personnes morales Pour les personnes physiques: - mise en place en 2011 d une exit tax - réflexion sur une taxation des «exilés fiscaux» Pour les personnes morales : délocalisation des fonctions? Mise en place d une politique prix de transfert? 32

33 QUE FAIRE? Ne pas agir dans l urgence. Une stratégie patrimoniale ne doit pas être élaborée en fonction de la fiscalité mais par rapport à sa situation, ses objectifs familiaux. Mesures annoncées Axes de réflexion Commentaires Hausse des prélèvements sociaux Privilégier les produits de capitalisation (OPCVM de capitalisation ) ATTENTION à la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus Alourdissement de la transmission du patrimoine Accélérer les donations, notamment en Nue propriété (avec éventuelle réversion d usufruit) Utiliser la donation de titres dans le cadre d un pacte Dutreil Privilégier l assurance-vie (versements, revoir les clauses bénéficiaires) Revisiter le régime matrimonial Bien prendre en compte les donations antérieures (dons manuels, délai de prescription, etc.) Privilégier les véritables donations partages Privilégier les avantages matrimoniaux 33

34 QUE FAIRE? Ne pas agir dans l urgence. Une stratégie patrimoniale ne doit pas être élaborée en fonction de la fiscalité mais par rapport à sa situation, ses objectifs familiaux. Mesures annoncées Axes de réflexion Commentaires Refonte du régime des plusvalues immobilières et hausse de la fiscalité des revenus fonciers Structure de détention à IS ou option pour l IS LBO immobilier Donation du bien Immobilier professionnel : conservation sous IS? Acquisition / détention en nue- propriété Cession d usufruit temporaire Différents objectifs peuvent être recherchés: Eviter la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus Neutraliser ou réduire la fiscalité immobilière Bénéficier le cas échéant du dispositif Dutreil Eviter l ISF ATTENTION aux solutions irréversibles en cas de retour à une fiscalité plus favorable ISF Evolution du barème Démembrement de propriété Diversification des actifs (GFV, œuvres d art, contrats sans valeur de rachat, parts de forêt, LMP ) Investissements bénéficiant de réductions d ISF Pacte Dutreil Régime des salariés et des mandataires ATTENTION à la liquidité du patrimoine Attention aux obligations déclaratives 34

35 QUE FAIRE? Ne pas agir dans l urgence. Une stratégie patrimoniale ne doit pas être élaborée en fonction de la fiscalité mais par rapport à sa situation, ses objectifs familiaux. Mesures annoncées Axes de réflexion Commentaires Expiration du régime transitoire d exonération des plus-values pour départ à la retraite (art 150 OD ter) Anticiper la cession, ou Envisager une cession intra familiale ATTENTION, départ à la retraite dans les 24 mois, vérifier avant de céder si toutes les conditions du dispositif de faveur sont remplies. 35

> Abréviations utilisées

> Abréviations utilisées Aide-mémoire fiscalité des particuliers 2015 > Abréviations utilisées BNC : bénéfices non commerciaux IR : impôt sur le revenu NP : nue-propriété PFL : prélèvement forfaitaire libératoire PVI : plus-value

Plus en détail

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 1 REUNION DU 19 NOVEMBRE 2012 SOMMAIRE Loi de Finances rectificative 2012 Loi de Financement de la Sécurité

Plus en détail

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013 Réunions patrimoniales Janvier Loi de Finances pour 2013 et 3 ème Loi de finances Rectificative pour 2012 Le présent document vous est transmis à titre personnel, il a été réalisé sur la base de l environnement

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 - Mesures concernant le patrimoine - Mesures concernant l assurance vie - Zoom sur quelques dispositions du Projet de Loi de Finances

Plus en détail

Panorama de l actualité fiscale. Séminaire APL 30 Octobre 2012

Panorama de l actualité fiscale. Séminaire APL 30 Octobre 2012 Panorama de l actualité fiscale Séminaire APL 30 Octobre 2012 Plan I. Introduction Chronologie des évènements II. Projet de loi de finance 2013 Impôt sur le Revenu Fiscalité des revenus du capital Fiscalité

Plus en détail

FLASH SPECIAL. Décembre 2012

FLASH SPECIAL. Décembre 2012 FLASH SPECIAL Décembre 2012 LOIS DE FINANCES DE FIN D ANNEE 2012 La fin d année 2012 aura été riche en actualité fiscale: Une loi de finances pour 2013 dont les vifs débats avaient commencé dès l été 2012

Plus en détail

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Stéphane JACQUIN Karine LECOCQ Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. Octobre

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2014 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2014 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.7 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.7 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

Les Patrimoniales 2013

Les Patrimoniales 2013 Les Patrimoniales 2013 La nouvelle fiscalité dans votre stratégie patrimoniale Nathalie ROUVIERE Crédit Agricole Banque Privée Bruno DUCASTEL Amundi Gestions Spécialisées page 1 La gestion de patrimoine

Plus en détail

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013 Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013 Octobre 2012 Sommaire 1. IMPOT SUR LE REVENU... 2 2. TAXATION DES REVENUS DU CAPITAL AU BAREME PROGRESSIF... 3 3. TAXATION DES PLUS-VALUES

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 PLAFONNEMENT GLOBAL (CGI. art. 2000 A) Montant du plafonnement global des niches fiscales CGI. art. 2000 A Le montant du

Plus en détail

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008?

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Lundi 8 octobre 2007 Nancy Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Frédéric Gros Directeur Nancy Élise Moras Ingénieur patrimonial

Plus en détail

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de finances rectificative pour 2012 n 201-958 du 16 août 2012 Intervention au Medef Lyon-Rhône 6 septembre 2012 Nathalie

Plus en détail

LACOURTE NOTE FISCALE OCTOBRE 2012

LACOURTE NOTE FISCALE OCTOBRE 2012 Le projet de Loi de finances pour 2013 présenté en Conseil des Ministres vendredi 28 septembre 2012 constitue la première pierre de l architecture de la politique fiscale du Gouvernement. Il vient bouleverser

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2015 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2015 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.8 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.9 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011

FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011 FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011 Actualisation du flash sur les dispositions présentées à la presse le 12/04/2011 Le PLFR 2011 sera examiné par

Plus en détail

Le projet de loi de finances pour 2013 (PLF 2013), adopté en première

Le projet de loi de finances pour 2013 (PLF 2013), adopté en première LEGIS hors-série Décembre 2012 L'essentiel de la veille réglementaire et fiscale du métier titres dossier spécial : Projet de Loi de finances 2013 ////// édito Projet de loi de finances 2013 : vers une

Plus en détail

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 :

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : REGIME D IMPOSITION DE DROIT COMMUN Les plus-values réalisée en 2013 seront, en principe, imposables au barème progressif de l impôt sur le revenu dès

Plus en détail

Nouvelles dispositions en matière

Nouvelles dispositions en matière Nouvelles dispositions en matière de fiscalité du patrimoine Mise à jour Août 2011 Gérard DORIER, Inspecteur principal des impôts Gwenael SAINTILAN, Avocat 1 SOMMAIRE 2 I. Impôt sur le revenu 1. Souscription

Plus en détail

Présentation de la loi de finances 2013

Présentation de la loi de finances 2013 Expertise Comptable Audit Social Juridique Notre vocation est de mesurer la valeur Notre ambition, vous aider à la créer Conseils Présentation de la loi de finances 2013 Actualités sociales et fiscales

Plus en détail

CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU

CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU Revalorisation des limites de l ensemble des tranches du barème de l impôt applicable aux revenus perçus en 2013 Barème (pour une part fiscale) Revenus de 2013 Impôt à

Plus en détail

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011)

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) En l absence d un accord sur le projet de réforme du patrimoine, le Gouvernement a convoqué une commission mixte paritaire afin d établir

Plus en détail

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 1 FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 2 Fiscalité 2014 SOMMAIRE I. Imposition des revenus II. Optimisation de l impôt sur le revenu III. Imposition des plus-values IV.

Plus en détail

Loi de finances pour 2011. Loi de finances rectificative pour 2010. Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011

Loi de finances pour 2011. Loi de finances rectificative pour 2010. Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 Lois budgétaires pour 2011 Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 1 Qui sommes nous? Service d ingénierie patrimoniale au

Plus en détail

N 5 JANVIER 2013 LOI DE FINANCES POUR 2013 PRINCIPALES REFORMES IMPOT SUR LES SOCIETES (IS) La LF prévoit :

N 5 JANVIER 2013 LOI DE FINANCES POUR 2013 PRINCIPALES REFORMES IMPOT SUR LES SOCIETES (IS) La LF prévoit : La loi de finances pour 2013 (LF) a été publiée au Journal Officiel du 30 décembre 2012 après avoir été examinée par le Conseil Constitutionnel. Ce dernier a partiellement censuré la LF telle qu elle avait

Plus en détail

Conférence Association des savoirs à Dunkerque

Conférence Association des savoirs à Dunkerque Conférence Association des savoirs à Dunkerque 1 Allianz parmi les leaders mondiaux Chiffres clés 2012 Allianz 1er assureur européen par sa capitalisation boursière Allianz SE : 58,6 M. AXA : 44,3 M Zürich

Plus en détail

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal»

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Ce qu il faut retenir Article 74 de la loi de finances pour 2006 Dans la situation actuelle, il peut arriver que le montant total

Plus en détail

Plus-values immobilières des particuliers

Plus-values immobilières des particuliers > Fiscalité patrimoniale Fiscalité personnelle Plus-values immobilières des particuliers Abattement pour durée de détention Abattement identique pour tous les biens >> Abattement pour durée de détention

Plus en détail

Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE. Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine

Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE. Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine Crée en 1990 Votre déclaration d impôt! Dates Limites : Déclaration Papier 27 Mai Déclaration Internet 7 Juin Barême

Plus en détail

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Sources : Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Loi de finances 2014 : http://www.assembleenationale.fr/14/ta/ta0267.asp Loi de finances rectificatives

Plus en détail

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements?

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? Le 27 janvier 2014 Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? I. POUR LES ENTREPRISES 1.1 Nouvelle taxe exceptionnelle sur les hautes

Plus en détail

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété Tout actif peut faire l objet d une donation. L intérêt d associer le mécanisme de la donation et celui

Plus en détail

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal Du constat au conseil Intervenants Félix CICERON, Directeur de l ingénierie patrimoniale, Expert& Finance José SOTO, Directeur des partenariats

Plus en détail

L impôt sur le revenu Réduction globale de 10% des réductions et crédits d impôts Modification de la taxation des plus values mobilières Autres

L impôt sur le revenu Réduction globale de 10% des réductions et crédits d impôts Modification de la taxation des plus values mobilières Autres L impôt sur le revenu Réduction globale de 10% des réductions et crédits d impôts Modification de la taxation des plus values mobilières Autres mesures L IMPÔT SUR LE REVENU Nouveau barème applicable :

Plus en détail

Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012

Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012 Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012 Présentation par l Ordre des avocats de Narbonne 1 Partie 1 : La fiscalité des particuliers

Plus en détail

Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale

Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Plus en détail

RÉFORMES FISCALES. www.gestionprivee.banquepopulaire.fr. Document à caractère publicitaire

RÉFORMES FISCALES. www.gestionprivee.banquepopulaire.fr. Document à caractère publicitaire www.gestionprivee.banquepopulaire.fr BPCE Société Anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 155 742 320 - Siège social : 50, avenue Pierre-Mendès-France - 75201 Paris Cedex 13 R.C.S

Plus en détail

TRANSMISSION Tirez parti des opportunités fiscales avant fin 2012

TRANSMISSION Tirez parti des opportunités fiscales avant fin 2012 14 NOVEMBRE 2011 CCI RENNES BRETAGNE TRANSMISSION Tirez parti des opportunités fiscales avant fin 2012 14 NOVEMBRE 2011 LES INTERVENANTS Me Hervé ORHAN Me Alexandre RUDEAU Arnaud DE KERMADEC Félix JOLIVET

Plus en détail

Comité Directeur Confédéral Intervention économique. 16 mars 2011

Comité Directeur Confédéral Intervention économique. 16 mars 2011 Comité Directeur Confédéral Intervention économique 16 mars 2011 En 2010, le déficit budgétaire s est élevé à 148,8 milliards d euros Déficit public en 2010 s est élevé à 7,7 % du PIB Dette publique en

Plus en détail

Loi de Finances 2013 et Lois de Finances rectificatives 2012 - Nouvelle donne fiscale! Rencontre avec le MEDEF Lyon-Rhône Le 22 JANVIER 2013

Loi de Finances 2013 et Lois de Finances rectificatives 2012 - Nouvelle donne fiscale! Rencontre avec le MEDEF Lyon-Rhône Le 22 JANVIER 2013 Loi de Finances 2013 et Lois de Finances rectificatives 2012 - Nouvelle donne fiscale! Rencontre avec le MEDEF Lyon-Rhône Le 22 JANVIER 2013 La lecture du présent document ne peut pas être détachée des

Plus en détail

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015.

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015. L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015 intervenante: Karine SALVAT CONSEILLER en INVESTISSEMENT FINANCIER 1 Objectif

Plus en détail

FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE

FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE BAREME TRAITEMENTS ET SALAIRES PEA Fin du gel du barème : Revalorisation de 0,8% de l ensemble des tranches applicables aux revenus de 2013. Plafonnement du

Plus en détail

La Lettre COFIGE Patrimoine Octobre 2013 - N 12. Projet de loi de finances 2014 Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2014

La Lettre COFIGE Patrimoine Octobre 2013 - N 12. Projet de loi de finances 2014 Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2014 Madame, Monsieur, Le projet de loi de finances pour 2014 a été présenté en Conseil des ministres le 25 septembre. Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2014 a été quant à lui rendu

Plus en détail

Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation

Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation Animé par : Benoît Baron, Rédacteur en chef - L AGEFI ACTIFS Intervenants : Grégoire SALIGNON Directeur de l ingénierie

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2011 Loi du 15 décembre 2010 QUELQUES ASPECTS FISCAUX FISCALITÉ DES ENTREPRISES

LOI DE FINANCES POUR 2011 Loi du 15 décembre 2010 QUELQUES ASPECTS FISCAUX FISCALITÉ DES ENTREPRISES FR 52-09 LOI DE FINANCES POUR 2011 Loi du 15 décembre 2010 QUELQUES ASPECTS FISCAUX FISCALITÉ DES ENTREPRISES GROUPE DE SOCIÉTÉS : RÉGIME DES SOCIÉTÉS MÈRES ET FILIALES Suppression de la possibilité de

Plus en détail

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014)

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières 2 SOMMAIRE PAGES INTRODUCTION 3 I) Schéma illustratif

Plus en détail

Les différentes stratégies patrimoniales du chef d entreprise face aux réformes!

Les différentes stratégies patrimoniales du chef d entreprise face aux réformes! Club Gestion de Patrimoine Région Pays de Loire Abbaye de Villeneuve le 29 novembre 2012 1 ABBAYE DE VILLENEUVE LE 29 NOVEMBRE 2012 Les différentes stratégies patrimoniales du chef d entreprise face aux

Plus en détail

Optimisation de la cession d une entreprise et incidences sur le patrimoine privé du chef d entreprise

Optimisation de la cession d une entreprise et incidences sur le patrimoine privé du chef d entreprise 1 Optimisation de la cession d une entreprise et incidences sur le patrimoine privé du chef d entreprise 2 Intervenants : Jean-Philippe Robin, Directeur Commercial Tamara Boucharé, Consultant Formateur

Plus en détail

la fiscalité des valeurs mobilières en 2015

la fiscalité des valeurs mobilières en 2015 la fiscalité des valeurs mobilières en 2015 loi de finances 2015 loi n 2014-1654 du 29 décembre 2014 web conference - 10-02-2015 1 les lois de finances 2013 et 2014 régime des plus values simplification

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Octobre 2012 2012 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire Projet de loi de finances 2013 I - Mesures concernant directement l assurance-vie II - Autres mesures relatives à la fiscalité du patrimoine

Plus en détail

Présentation Loi de Finances 2011 & 2012

Présentation Loi de Finances 2011 & 2012 Présentation Loi de Finances 2011 & 2012 Association Athélia Entreprendre Hôtel IBIS Mardi 1 er Février 2011 Intervenante : Florence Estienne Sumatra Patrimoine I. Mesures impactant le patrimoine Sommaire

Plus en détail

Annexe : Les principales mesures fiscales adoptées par le Parlement entre 2002 et 2012 2002

Annexe : Les principales mesures fiscales adoptées par le Parlement entre 2002 et 2012 2002 Annexe : Les principales mesures fiscales adoptées par le Parlement entre 2002 et 2012 2002 PLFR N 1 (Raffarin, Mer, Lambert) Baisse de l IRPP de 5%. Bénéficiaires : moyens et hauts revenus coût : 2,5

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE La fiscalité simplifiée des valeurs mobilières Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre

Plus en détail

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011 Loi de finances pour 2011 La loi de finances pour 2011 ne bouleverse pas notre fiscalité. Les principales dispositions sont relatives

Plus en détail

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée.

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Contribution exceptionnelle sur la fortune : Une contribution exceptionnelle

Plus en détail

LES PRINCIPAUX CHIFFRES USUELS EN MATIERE DE PATRIMOINE ANNEE 2010

LES PRINCIPAUX CHIFFRES USUELS EN MATIERE DE PATRIMOINE ANNEE 2010 LES PRINCIPAUX CHIFFRES USUELS EN MATIERE DE PATRIMOINE ANNEE 2010 DROITS D ENREGISTREMENT (donation, succession et ISF) 1. PRINCIPAUX ABATTEMENTS 2. TARIFS SUCCESSIONS ET DONATIONS EVALUATION DES BIENS

Plus en détail

RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE

RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE Conférence de presse 13 mars 2012 SOMMAIRE Introduction p. 3 CALCULS DE RENTABILITE IMMOBILIERE Cinq exemples avec des prélèvements sociaux portés à 15,5 %...p.

Plus en détail

Fiscalité de l épargne. Eric Vacher Conseiller pour les affaires fiscales

Fiscalité de l épargne. Eric Vacher Conseiller pour les affaires fiscales Fiscalité de l épargne Eric Vacher Conseiller pour les affaires fiscales Mercredi 9 Janvier 2013 Un engagement électoral Proposition 14 de François HOLLANDE «La contribution de chacun sera rendue plus

Plus en détail

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2012

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2012 Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2012 Octobre 2012 Sommaire 1. CONTRIBUTION EXCEPTIONNELLE SUR LA FORTUNE...2 2. DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION...2 2.1 Réduction de l abattement

Plus en détail

LA LETTRE DES ADHÉRENTS

LA LETTRE DES ADHÉRENTS LA LETTRE DES ADHÉRENTS NUMÉRO SPÉCIAL LOI DE FINANCES - 15 JANVIER 2014 N 2/2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 INTRODUCTION La loi de finances rectificative pour 2013, définitivement adoptée

Plus en détail

30/01/2013. Actualité fiscale et sociale: Les conséquences des lois de finances

30/01/2013. Actualité fiscale et sociale: Les conséquences des lois de finances 30/01/2013 Actualité fiscale et sociale: Les conséquences des lois de finances 1.Fiscalité des particuliers 2. Fiscalité des entreprises 3. Actualité sociale 1.Fiscalité des particuliers 1/ Réforme du

Plus en détail

Loi de finances rectificative pour 2011

Loi de finances rectificative pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2011 La loi de finances rectificative pour 2011 a été définitivement adoptée le 6 juillet dernier et devrait, sauf recours constitutionnel, être prochainement publiée

Plus en détail

Étude Patrimoniale Document de collecte d informations. Votre conjoint. Vous. Vos proches. Date de l entretien... DOSSIER

Étude Patrimoniale Document de collecte d informations. Votre conjoint. Vous. Vos proches. Date de l entretien... DOSSIER Date de l entretien.... DOSSIER Vous Votre conjoint Prénom.... Prénom.... Nom.... Nom.... Date de naissance... Date de naissance.... Situation familiale marié(e) célibataire divorcé(e) veuf(ve) union libre

Plus en détail

A l'attention de Monsieur Jacques - Vincent PIROUX,

A l'attention de Monsieur Jacques - Vincent PIROUX, A l'attention de Monsieur Jacques - Vincent PIROUX, Pour faire suite à la réunion sur la réforme fiscale 2013 de ce 18 février dernier qui a rassemblé une 50aine de chefs d'entreprises inquiets, Monsieur

Plus en détail

Pratique des techniques bancaires

Pratique des techniques bancaires Aurélien GIRAUD Pratique des techniques bancaires Banque et fiscalité du particulier Édition 2012, 2012 ISBN : 978-2-212-55293-5 Chapitre 3 Le compte titres ordinaire GÉNÉRALITÉS Le compte titres ordinaire

Plus en détail

Actualité des Lois de Finances

Actualité des Lois de Finances Actualité des Lois de Finances AJAR le 29 janvier 2013 Philippe LUTTMANN Directeur Juridique et Fiscal AG2R La Mondiale Secrétaire Général AJAR Hubert MARCK Directeur Juridique et Fiscal Adjoint AXA France

Plus en détail

Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011

Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011 Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011 La pluralité des lois de finances rectificatives en 2011 nécessite de s attarder sur certains points «sensibles»

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013

LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013 LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013 LES PRINCIPALES MESURES PATRIMONIALES DE LA LOI DE FINANCES POUR 2013 ET DE LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2012 La présente lettre a pour

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2015 n 2014-1654 du 29 Décembre 2014 - JO du 30/12/2014

LOI DE FINANCES POUR 2015 n 2014-1654 du 29 Décembre 2014 - JO du 30/12/2014 RÉSUMÉ LOI DE FINANCES POUR 2015 n 2014-1654 du 29 Décembre 2014 - JO du 30/12/2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2014 n 2014-1655 du 29 Décembre 2014 - JO du 30/12/2014 BP 8 83560 RIANS Tél : 04

Plus en détail

\ SOMMAIRE. AVOXA - Le présent support ne peut être reproduit sans autorisation - P1

\ SOMMAIRE. AVOXA - Le présent support ne peut être reproduit sans autorisation - P1 \ SOMMAIRE AVOXA - Le présent support ne peut être reproduit sans autorisation - P1 \ SOMMAIRE Présentation Loi de Finances 2013 Carine AILLERIE Grégory CONTIN 4 février 2013 AVOXA - Le présent support

Plus en détail

Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts

Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts 1 Diversifier son patrimoine. Problématiques liées au développement du patrimoine Minorer les risques Optimiser la fiscalité Développer son patrimoine

Plus en détail

GESTION DU PATRIMOINE

GESTION DU PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE Christian PRISCO-CHREIKI GESTION DU PATRIMOINE, 2007 ISBN : 978-2-212-53808-3 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 1 PREMIÈRE PARTIE LES GRANDS PRINCIPES DE LA GESTION DE PATRIMOINE CHAPITRE

Plus en détail

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant Janvier 2015 Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant France métropolitaine et D.O.M. (hors Mayotte) BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE ET ASSURANCE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 Les principales dispositions de la loi de finances pour publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème non revalorisé en 2012 et 2013

Plus en détail

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 Les principales dispositions du projet de loi de finances pour adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème

Plus en détail

Loi sur la fiscalité du patrimoine (Loi de finances rectificative pour 2011)

Loi sur la fiscalité du patrimoine (Loi de finances rectificative pour 2011) CENTRE ALTHEMIS DE DOCUMENTATION OPERATIONNEL Loi sur la fiscalité du patrimoine (Loi de finances rectificative pour 2011) Principales mesures ENTRÉE EN VIGUEUR 3 mars 2011 Exit tax Un jour franc après

Plus en détail

FIP ISATIS DÉVELOPPEMENT N 2

FIP ISATIS DÉVELOPPEMENT N 2 NOTE SUR LA FISCALITÉ DU FONDS FIP ISATIS DÉVELOPPEMENT N 2 Fonds d Investissement de Proximité agréé par l Autorité des Marchés Financiers (Article L. 214-31 du Code Monétaire et Financier) Société de

Plus en détail

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables Sommaire La famille Le couple 1. Union 12 2. Mariage, Pacs, concubinage : que choisir? 13 La gestion des biens du couple 3. Biens meubles et immeubles 15 4. Régime primaire 17 5. Choix du régime matrimonial

Plus en détail

Ouverture du Club. Brice PINEAU, co-président

Ouverture du Club. Brice PINEAU, co-président Bienvenue Ouverture du Club Brice PINEAU, co-président Table ronde Comment transmettre la culture Gestion Privée au retail? 1 ers retours du groupe de réflexion Harvest / Agefi Actifs Table ronde Benoît

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013.

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013. 36 rue de Monceau 75008 Paris 62 rue de la République 69002 Lyon www.seine-saone.fr NOTE D INFORMATION Date : 20 janvier 2014 Objet : Loi de finances pour 2014 Loi de finances rectificative pour 2013 Madame,

Plus en détail

Projet de Loi de Finances 2014. Les principales réformes

Projet de Loi de Finances 2014. Les principales réformes Projet de Loi de Finances 2014 Les principales réformes La fiscalité sur les plus-values immobilières C est inédit dans l histoire, la réforme sur les plus-values immobilières a été inscrite au BOFIP (donc

Plus en détail

Les News d ESPACIMMO

Les News d ESPACIMMO JUILLET/ AOUT 2012 Les News d ESPACIMMO ESPACIMMO PATRIMOINE 28, rue de l Amiral Hamelin 75 016 PARIS Tél : 01 49 52 60 12 corinne.santos@espacimmo.fr www.espacimmo.fr Page.1 POINT BOURSE SOMMAIRE Page.1-3

Plus en détail

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE Introduction L impôt de solidarité sur la fortune est un impôt annuel dû par les personnes physiques détenant un patrimoine net supérieur à 790 000 au 1 er janvier

Plus en détail

LA REFORME FISCALE 2015 APPLICATION PRATIQUE AUX CHEFS D ENTREPRISES. 24 février 2015 CGPME AIN

LA REFORME FISCALE 2015 APPLICATION PRATIQUE AUX CHEFS D ENTREPRISES. 24 février 2015 CGPME AIN LA REFORME FISCALE 2015 APPLICATION PRATIQUE AUX CHEFS D ENTREPRISES 24 février 2015 CGPME AIN 1 La réforme fiscale 2015 Application pratique 8 aux chefs d entreprises Jacques - Vincent PIROUX Expert -

Plus en détail

Réforme de la fiscalité du patrimoine. Contribution du groupe Nouveau Centre

Réforme de la fiscalité du patrimoine. Contribution du groupe Nouveau Centre Réforme de la fiscalité du patrimoine Contribution du groupe Nouveau Centre Février 2011 1 2 Sommaire Sommaire... 3 Introduction : équité fiscale et efficacité économique... 4 I- Une suppression du bouclier

Plus en détail

DIMINUTION DU DÉFICIT PUBLIC : LES REFORMES ENVISAGEES. 26 Août 2011.

DIMINUTION DU DÉFICIT PUBLIC : LES REFORMES ENVISAGEES. 26 Août 2011. DIMINUTION DU DÉFICIT PUBLIC : LES REFORMES ENVISAGEES 26 Août 2011. Introduction 2 Introduction Le Gouvernement a annoncé le 24 août 2011, suite au Conseil des ministres, des mesures afin de réduire le

Plus en détail

Fiscalité, placements. réductions d impôt

Fiscalité, placements. réductions d impôt Fiscabanque Fiscalité, placements & réductions d impôt À jour des dispositions de la loi de finances 2011 2014 Actualisé sur Internet Gervais Morel avec la participation de David Ecochard Sommaire I Sommaire

Plus en détail

UNE ACTIVITÉ LÉGISLATIVE FISCALE INTENSE : IMPACT SUR LES EXPATRIÉS

UNE ACTIVITÉ LÉGISLATIVE FISCALE INTENSE : IMPACT SUR LES EXPATRIÉS L année 2011 aura été particulièrement chargée en matière d actualité fiscale : en effet, la loi de finances pour 2011 a été modifiée par pas moins de quatre lois de finances rectificatives; et à peine

Plus en détail

NOTE SUR LA FISCALITÉ DU FONDS

NOTE SUR LA FISCALITÉ DU FONDS NOTE SUR LA FISCALITÉ DU FONDS Société de Gestion ixo PRIVATE EQUITY 34, rue de Metz 31 0 00 Toulouse Site : www.ixope.fr Dépositaire Réalisation : ixo Private Equity Illustration : Ronald Curchod Graphisme

Plus en détail

Turbulences fiscales : quelles décisions pour éviter les trous d air?

Turbulences fiscales : quelles décisions pour éviter les trous d air? Turbulences fiscales : quelles décisions pour éviter les trous d air? Programme de la soirée Loi de finances rectificative 2013 Loi de finances 2014 et cocktail! Loi de finances 2014 et loi de finances

Plus en détail

DECRYPTAGE DE L ACTUALITE FISCALE RECENTE

DECRYPTAGE DE L ACTUALITE FISCALE RECENTE Missions comptables Audit légal Audit Contractuel Missions juridiques et fiscales Missions sociales Expertise et conseil de gestion Conseil en organisation Certification ISO Informatique Formation DECRYPTAGE

Plus en détail

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38 Le couple SOMMAIRE 1 - Mariage, Pacs, concubinage : que choisir?... 6 2 - Choix du régime matrimonial... 7 3 - Divorce... 8 4 - Prestation compensatoire... 9 5 - Gestion des biens du mineur...10 6 - Gestion

Plus en détail

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2011 N 1 n 2011-900 du 29 Juillet 2011 - JO du 30/07/2011

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2011 N 1 n 2011-900 du 29 Juillet 2011 - JO du 30/07/2011 RÉSUMÉ LOI DE FINANCES POUR 2012 n 2011-1977 du 28 Décembre 2011 - JO du 29/12/2011 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2011 N 1 n 2011-900 du 29 Juillet 2011 - JO du 30/07/2011 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE

Plus en détail

A la découverte de l assurance vie HSBC France

A la découverte de l assurance vie HSBC France A la découverte de l assurance vie HSBC France L assurance vie, le placement qui vous accompagne dans tous vos projets Depuis quelques années, l assurance vie est devenue le placement préféré des Français

Plus en détail

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale Lettre d'information - Septembre - Octobre 2007 MESURES FISCALES ET PATRIMONIALES EN FAVEUR DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU POUVOIR D ACHAT ENTREPRISES 1. Défiscalisation des heures supplémentaires 2. Parachutes

Plus en détail

11. Déduction du montant de l ISF des investissements dans les PME jusqu à 50.000 euros

11. Déduction du montant de l ISF des investissements dans les PME jusqu à 50.000 euros Lettre d'information - Mai - Juin 2007 MESURES FISCALES ANNONCÉES PAR LE NOUVEAU GOURVERNEMENT Sous réserve que ces mesures soient votées par le Parlement, certaines de ces mesures seraient applicables

Plus en détail

Actualités fiscales. I. Mesures concernant l impôt sur le revenu (IR)

Actualités fiscales. I. Mesures concernant l impôt sur le revenu (IR) Actualités fiscales Nous vous proposons dans le cadre de cette note d information une synthèse des principales mesures fiscales résultant de la loi de finances pour 2014 (LF2014), de la loi de finances

Plus en détail