Actualité des Lois de Finances

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Actualité des Lois de Finances"

Transcription

1 Actualité des Lois de Finances AJAR le 29 janvier 2013 Philippe LUTTMANN Directeur Juridique et Fiscal AG2R La Mondiale Secrétaire Général AJAR Hubert MARCK Directeur Juridique et Fiscal Adjoint AXA France - Président du comité juridique et fiscal de la FFSA Pierre FERRON Direction Juridique - Ingénierie Patrimoniale AXA France

2 Sommaire Point d actualité : Textes européens : Fiscalité de l épargne Recommandation ACP Lois de finances : Fiscalité patrimoniale Fiscalité Entreprise 2

3 Projets Européens Actualités Européennes Information précontractuelle sur les produits d épargne Prip s Révision de la directive intermédiation Rapport W. Langen 3

4 Projets Européens Instruments Financiers Assurance Commercialisation Sectorielle Commercialisation Sectorielle Directive MIF Transparence obligatoire Directive Intermédiation 2002 Transparence à la demande MIF 2 Transparence obligatoire Information Trans-sectorielle Proposition de directive Intermédiation 2015 Transparence obligatoire Commissions Sur commissions + rémunérations variables salariés Dérogation 5 ans Ass. non vie Quid Assurances collectives? PRIPS 4

5 Tableau comparatif des amendements proposés Proposition de règlement Rapport Mme Bérès (ECON) Rapport IMCO Insurance Europe Elaboration du KID producteur producteur et intermédiaire producteur et intermédiaire producteur Les exclusions du champ d application contrats dont la VR n est pas exposée aux fluctuations des marchés contrats de retraite professionnelle pas de modifications concernant l assurance supprime exclusion des contrats de retraite professionnelle reformule les sur l assurance pour exclure formellement les contrats en euros et la retraite professionnelle Articulation avec le droit existant (notamment Solva II) pour une application cumulée pour une application cumulée pour une application cumulée pour une application alternative Responsabilité Producteur, si document non conforme, lien de causalité à démontrer ajout de l intermédiaire supprime le lien de causalité à démontrer producteur et uniquement si DIC trompeur ou inapproprié Rédaction du document règlemente le contenu, la forme ajout d un pour les intermédiaires (commission, rétrocessions, régime fiscal) ajout d un pour les intermédiaires (commission, rétrocessions, régime fiscal) propose des modifications de formulations Contrôle a priori du document Rien prévu 3 niveaux : interne, autorité de contrôle nationale, et européenne Rien prévu Rien prévu 5

6 Actualité Fiscalité du patrimoine La fiscalité de l assurance vie préservée Le Conseil constitutionnel garant des fondamentaux Evolutions futures? Les contrats d assurance vie non dénoués Newsletter AUREP Janvier 2013 Recommandation ACP 8 janvier 2013 Recueil d information client 6

7 2011 SYNTHESE LEGISLATIVE ère LFR ème LFR ème LFR ème LFR 2011 LF 2012 LFSS 2012 Assurance vie Individuelle - 20 % à 25% - Clause démembrée - Territorialité impôt -PS 12,3% à 13,5% au 1er octobre 2011 Assurance collective Epargne salariale -Contrat responsable/solidaire TCA 3,5% à 7% - Contrat non responsable TCA 7% à 9% Loi ad hoc pour le sauvetage de la banque DEXIA -Contrats à prestations définies Nouvelle tranche à 21% rente sup 24 K Euros -Info sur les frais des contrats santé responsable/solidaire -Forfait social de 6% à 8% - départ à la retraite relevé Ingénierie patrimoniale -New ISF(0,25% et 0,5%) -Bouclier fiscal -Augmentation des 2 dernières tranches des DMTG (35% à 40% et 40% à 45%) -Suppression réductions des droits de donation âge -Exit tax - PV immobilières - PS 12,3% à 13,5% - Taux du PFL de 19% à 21% (div,) et 24% intérets - Désindexation du barème de l'ir, de l'isf et des DMTG - Contribution sur les hauts revenus - Rabot sur les niches fiscales (15%) - Plus Values immobilières - Plus Values mobilières 7

8 2012 SYNTHESE LEGISLATIVE ère LFR ème LFR ème LFR 2012 PLF 2013 PLFSS 2013 Assurance vie Individuelle - PS 13,5% à 15,5% au 1er juillet Déclaration des contrats étrangers - Déclaration des contrats étrangers Assurance collective Epargne salariale - Taxe sur les transactions financières - Augmentation du forfait social de 8% à 20% et de 2% à 8% - Cotisation de 3% sur les dividendes distribués - Hausse du prélèvement sur SOP et AGA - Rentes corporelles - Contributions et psx sur les SOP - Assiette de la C3S -Contribution additionnelle sur les retraites (0,3%) - Couverture sociale des exploitants agricoles - Contrats responsables Ingénierie patrimoniale - PS 13,5% à 15,5% au 1er janvier pour les revenus fonciers et les PV de cession de valeurs mobilères et 1er juillet pour les interets et dividendes -Contribution exceptionnelle sur la fortune - Abattement droits de mutation à 100,000 - Imposition aux psx des rev, immo des nonrésidents - Réforme apport cession - Limitation usufruit temporaire - Réforme ISF - Barème de l IR (TMI 45%) -Suppression PFL div, et int, - PV valeurs mobilières - Plafonds niches -Immobilier - Prélèvements sociaux des travailleurs indépendants - Frais pro, (10%) travailleurs independants 8

9 Contexte : état des lieux des comptes publics de la France La loi de finances pour 2013 a pour objectif de ramener le déficit public à 3 % du PIB dès

10 Structure du budget de l Etat P. budget de l Etat 2013 : 374 Mds -368*- Recettes : 312 Mds Déficit : 62 Mds -84- TVA IRPP IS TIPP ISF Autres 141 Mds ,6 Mds ,3 Mds ,8 Mds -13,6-5 Mds Mds * : chiffres 2012 révisés 10

11 Barème de l impôt sur le revenu Création d une nouvelle tranche d imposition au taux de 45 % Pour la fraction des revenus > à par part de quotient familial Applicable en 2013 sur les revenus perçus en 2012 Le nouveau barème est le suivant Fraction du revenu imposable (pour une part) Taux Inférieure à % Comprise entre et ,5 % Comprise entre et % Comprise entre et % Comprise entre et % Au-delà de % contribuables seraient concernés (400 M ) Le plafond de l avantage procuré par les effets du quotient familial est porté de à par demi-part additionnelle (450 M ) 11

12 Exemple Exemple : soit un contribuable célibataire percevant en 2012 un revenu net imposable de (le revenu fiscal de référence est identique). Son imposition serait la suivante : Au titre de l impôt sur le revenu : Fraction du revenu imposable Taux Montant de l'impôt Inférieure à % 0 Comprise entre et ,5 % 326,3 Comprise entre et % 2 033,4 Comprise entre et % ,0 Comprise entre et % ,7 Au-delà de % Impôt du ,4 Au titre de la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus (LF pour 2012) : Fraction du revenu fiscal de référence Taux Montant de l'impôt Inférieure ou égale à % 0 Comprise entre et % Au delà entre % 0 Soit une imposition globale de ,4 et un taux moyen d imposition de 40.32% En 2010 son imposition aurait été de 127,537 (36,4%). 12

13 Réduction des niches fiscales Diminution du plafonnement global des niches fiscales en fonction de l année d investissement : 2013 : abaissement du plafond global à 10,000 Les cotisations versées sur les PERP et les contrats dits Madelin restent placées hors du champ d'application de ce plafonnement global. Impact : Pour un célibataire, permet de limiter l impôt jusqu à de revenus nets ; Pour un couple, permet de limiter l impôt jusqu à de revenus nets ; Plafonnement spécifique de : les réductions d impôt sur le revenu en faveur des investissements outre-mer (investissements immobiliers, productifs et dans le logement social : articles 199 undecies A, B et C du CGI) ; Réduction d IR Sofica, Pas de plafonnement pour les investissements Malraux 1,3 Mds 13

14 Imposition au barème de certains revenus du patrimoine «Barèmisation» des intérêts, dividendes Rappel : Prélèvement forfaitaire ou taux d imposition jusqu ici applicables Taux Prélèvement forfaitaire sur les dividendes (sur option) 21% Prélèvement forfaitaire sur les produits de placement à revenu fixe (notamment les revenus d obligations) 24% Taux d imposition des plus-values sur cessions de valeurs mobilières 19% Rappel concernant les dividendes : Imposition au barème progressif de l IR après application d un abattement de 40% et un abattement fixe de 1,525 ou 3,050 pour un couple. ou Imposition optionnelle au PFL de 21% Objectif : Imposition au barème obligatoire. Remplacement à compter de 2013 du prélèvement optionnel libératoire par un prélèvement obligatoire non libératoire : il s agit donc d un acompte prélevé à la source imputable sur l impôt sur le revenu. 14

15 Imposition au barème de certains revenus du patrimoine «Barèmisation» des intérêts, dividendes Remplacement à compter de 2013 du prélèvement optionnel libératoire par un prélèvement obligatoire non libératoire : il s agit donc d un acompte prélevé à la source imputable sur l impôt sur le revenu. Application aux INTERETS versés à compter du 1 er janvier 2013 Acompte au taux de 24% Ne sont pas concernés notamment : les revenus exonérés (livret A, LDD, PEL de moins de 12 ans, etc.) ; les produits des contrats d assurance vie et de capitalisation (régime inchangé) ; les revenus n excédant pas au titre d une année lorsque le contribuable opte pour une taxation forfaitaire de 24 %. Application aux DIVIDENDES versés à compter du 1 er janvier 2013 Acompte au taux de 21% L abattement de 40 % est maintenu. L abattement fixe annuel de ou fonction de la situation familiale est supprimé CSG déductible au taux de 5,1% Soit une imposition globale de ( ,1) x 45 = 24,7% Les ménages dont le revenu fiscal de référence de l avant-dernière année précédant la perception du revenu considéré est inférieur à un certain montant peuvent demander à être dispensés du versement de l acompte (imposition uniquement au barème en N+1) : ou pour un couple pour les intérêts ou pour un couple pour les dividendes 15

16 Plus-values de cession de valeurs mobilières «Barèmisation» des plus-values de cession de valeurs mobilières Avant la Loi de Finances pour 2012 : La plus-value de cession est imposable au taux de 19%, auquel s ajoutent les contributions sociales de 15.5%, soit un taux global de 34.5% ; + Contribution exceptionnelle sur les hauts revenus (3% ou 4%) Exonération départ à la retraite des dirigeants ; Exonération conditionnelle report/ réinvestissement Suite à l adoption de la Loi de Finances pour 2013 : Pour les cessions réalisées à compter au cours de l année 2012 : Imposition au taux forfaitaire de 24% auquel s ajoutent les prélèvements sociaux au taux de 15,5 %, soit un taux global de 39,5% ; + Contribution exceptionnelle sur les hauts revenus (3% ou 4%) 16

17 Plus-values de cession de valeurs mobilières Pour les cessions réalisées à compter du 1 er janvier 2013 : Imposition au barème progressif de l IR après application de l abattement pour durée de détention : 20 % entre 2 et 4 ans ; 30 % entre 4 et 6 ans ; 40 % au moins six ans. + Contribution exceptionnelle sur les hauts revenus (3% et 4%) Le dispositif de faveur pour les dirigeants partant à la retraite (art D ter du CGI) est maintenu et prolongé jusqu en Maintien d un taux d imposition de 19%, sous conditions, pour les dirigeants associés qui cèdent les titres de leur société : Exercice d une activité opérationnelle depuis au moins 10 ans ou depuis la création si antérieure Exercice d une fonction de direction au cours des cinq années précédant la cession Avoir détenu 10 % au cours des 10 dernières années et 2% au moment de la cession Détention continue des titres dans les années précédant la cession 17

18 Actions gratuites/ SOP Actuellement Attribution gratuite d actions : régime spécifique applicable à la plus value d attribution (cours au jour de l attribution) L'avantage tiré de l'attribution gratuite des actions est imposé l année de cession des actions au taux forfaitaire de 45,5% (30% + 15,5% PS), sauf option pour l'imposition de cet avantage selon les règles applicables aux traitements et salaires (IR + PS). Stock-options : régime spécifique applicable à la plus value d acquisition ( différence cours au jour de la levée et prix d exercice) Imposable l année de cession comme salaire à 30% jusqu'à 152,500 et 41% au-delà ou à 18% jusqu'à et 30% au-delà si portage supérieur à 2 ans. Prélèvements sociaux au taux de 15.5% LF 2013 : Pour les actions attribuées depuis le 28 septembre 2012 imposition du gain généré à l occasion de l attribution des titres au barème progressif de l impôt sur le revenu ; Soumis aux prélèvements sociaux sur les revenus d activité au taux de 8%. 18

19 Ce qui nous attend en 2013 en IMMOBILIER Réduction d impôt en faveur de l investissement locatif Dispositif Scellier Dispositif Duflot Plus-values immobilières Taux forfaitaire de 19 % sauf exonération Idem + imposition complémentaire max 6%* * Sauf terrains à bâtir 19

20 Réduction d impôt en faveur de l investissement locatif Suppression du régime Scellier à l'issue de l'année 2012, En contrepartie, il est mis en place un mécanisme temporaire de réduction d'impôt pour les contribuables qui acquièrent entre le 1 er janvier 2013 et le 31 décembre 2016 des logements destinés à la location en qualité de résidence principale : Réduction d'impôt égale à 18% du montant de l'investissement et étalée sur 9 ans ; Prix de revient du logement retenu dans la limite d un plafond par m² ou sur 95% du montant de souscription (SCPI) dans la limite de Soit une réduction d'impôt maximale de , étalée sur neuf ans à raison de / an. Le loyer et les ressources du locataire sont plafonnées. 20

21 Plus-values immobilières S agissant des plus-values réalisées à l occasion de la cession de la résidence principale, l exonération dont elles bénéficient n est pas remise en cause ; Pour les autres plus-values immobilières, elles sont en principe imposables au taux de 19% (majoré des prélèvements sociaux au taux de 15.5%) après application d un abattement pour durée de détention : Durée de détention Abattement annuel avant abatt. except Abattement cumulé Moins de 6 ans 0 % 0 % Entre 6 et 17 ans 2 % 24 % Entre 18 et 24 ans 4 % 52 % Entre 25 et 30 ans 8 % 100 % Les plus-values relatives aux terrains à bâtir sont désormais imposées au taux forfaitaire de 19% avec maintien de l abattement à compter du 1er janvier

22 Plus-values immobilières S agissant des biens autres que les terrains à bâtir et la résidence principale : Il est mis en place une taxe complémentaire progressive sur les plus-values réalisées à compter du 1 er janvier 2013 dont le taux est le suivant : Montant de la plus-value Taux Compris entre 50,000 et 100,000 * 2% Compris entre 100,000 et 150,000 * 3% Compris entre 150,000 et 200,000 * 4% Compris entre 200,000 et 250,000 * 5% Supérieure à 250,000 * 6% * Un mécanisme de décote est prévu pour les premiers euros de chaque tranche Illustration : cession d un bien immobilier détenu depuis 20 ans dégageant une plusvalue de Abattement : 36% Plus-value imposable : Imposition : ( x 19%) + ( x 3%) + ( x 15,5%) = Plus-value nette :

23 Synthèse * Impôt sur le revenu Barème inchangé Barème inchangé Barème inchangé Barème inchangé + tranche à 45% Contribution exceptionnelle sur les hauts revenus 0 3% pour la partie du RFR > à 250 K ou 500 K et < à 500 K ou 1 M 4% pour la partie du RFR > à 500 K ou 1 M Plafond global des niches fiscales % % % Dividendes 18% 19% 21% 24,7% Interets 18% 19% 24% 42,7% Plus value 18% 19% 24% TMI : 45% CSG/ CRDS 12,10% 12,3%/ 13,5% 13,5% / 15,50% 15,50% 23

24 Nouvelle réforme de l ISF Le seuil de déclenchement de l imposition à l ISF est maintenu à Le tarif de l impôt est le suivant FRACTION DE LA VALEUR NETTE TAXABLE DU PATRIMOINE TAUX N excédant pas % Supérieure à et inférieure ou égale à ,5 % Supérieure à et inférieure ou égale à (1) 0,7 % Supérieure à et inférieure ou égale à % Supérieure à et inférieure ou égale à ,25 % Supérieure à , 5 % (1) Un mécanisme de décote est prévu pour les patrimoines compris entre et L assiette de l ISF est modifiée : seul le passif afférent à des actifs taxables est admis en déduction. 24

25 Plafonnement de l ISF Mise en place d un plafonnement à 75% des revenus : ISF N + IRPP N-1 + PF N-1 + PS N-1 < 75% des revenus imposables N-1 Illustration : un couple détient un contrat d assurance vie dont la valeur de rachat est de 10 M au 1 er janvier 2013 ; Ils disposent d un revenu net imposable de 50 K générant un IR de 4,322 ; ISF : Plafonnement : Fraction de la valeur nette du patrimoine Taux ISF du Inférieure 800,000 0,0% 0 Comprise entre 800,000 et 1,310,000 0,5% Comprise entre 1,310,000 et 2,570,000 * 0,7% Comprise entre 2,570,000 et 5,000,000 1,0% Comprise entre 5,000,000 et 10,000,000 1,25% Au-delà de 10,000,000 1,5% Revenus à prendre en considération Salaires Revenus à prendre en considération - Plafonnement ISF Impôts à prendre en considération ISF théorique Impôt sur le revenu Prélèvements sociaux (15,5%) CALCUL DU PLAFONNEMENT DE L'ISF 75% Revenus à prendre en considération Total des impositions ISF plafonné (= rev IR)

26 Limitation des schémas d optimisation fiscale Opération d apport avant cession : M. X Société A x% Apport de titres PV = sursis Cash Newco Cession des titres Société A apportés Cession d usufruit temporaire : Exemples : Direction Juridique, Fiscale, Conformité Axa France - 15 janvier Imposition si absence de réinvestissement En cas de cession de l'usufruit temporaire d'un bien immobilier loué nu au jour de la cession, le produit de cette cession est imposable dans la catégorie des revenus fonciers ; En cas de cession de l'usufruit temporaire de titres d'une société soumise à l IS et procurant ou pouvant procurer des dividendes, le produit de cette cession est imposable dans la catégorie des revenus de capitaux mobiliers. 26

27 Limitation des schémas d optimisation fiscale Apport avant cession Cession d'usufruit temporaire Présentation de l'opération L'apport-cession permet d'éviter une imposition immédiate de la plus-value en interposant une société qui cède les titres pour leur valeur d'apport limitant ainsi le gain généré Cession d usufruit temporaire avec une exonération de la plus-value grâce aux abattements pour durée de détention (30 ans pour les PV immobilières) et Acquisition de l usufruit par une société soumise à l IS contrôlée par le contribuable cédant, où aucun profit imposable n est dégagé grâce aux amortissements et à la charge d emprunt Mécanisme anti-abus Imposition de la plus-value si la société cède les titres dans les 3 ans suivant l apport et ne réinvestit pas au moins 50% du produit de la cession des titres apportés dans une activité économique dans les deux ans qui suivent cette cession Imposition du gain issu de la cession d usufruit temporaire en tant que revenu et non plus comme une plus-value, selon les modalités propres à chaque catégorie de revenu : revenu foncier pour les immeubles, revenus distribués pour les droits sociaux et valeurs mobilières 27

28 Principales dispositions concernant les comptes des entreprises d assurances Panorama fiscal Loi de Finances rectificative du 14 mars 2012 (1 ère LFR) Loi de Finances rectificative du 16 août 2012 (2 ème LFR) Loi de Finances rectificative de décembre 2012 (3 ème LFR) Loi de finances 2013 Loi de financement de la Sécurité sociale 2013 Doctrine et jurisprudence fiscale 2012 janvier

29 Loi de Finances rectificative du 14 mars 2012 (1 ème LFR) Panorama fiscal Suppression de la cotisation famille patronale jusqu à 2,1 SMIC, puis partiellement jusqu à 2,4 SMIC ; Hausse du taux normal de la TVA (passage de 19,60 à 21,20%) ; Création d une taxe sur les transactions financières. janvier

30 Loi de Finances rectificative du 16 août 2012 (2 ème LFR) Panorama fiscal Abrogation de la TVA dite sociale devant entrer en application le 1 er octobre janvier

31 Loi de Finances rectificative du 16 août 2012 (2 ème LFR) - suite 1 Panorama fiscal Création d une contribution additionnelle de 3% à l impôt sur les sociétés sur les montants de dividendes distribués. Les distributions au sein d un groupe intégré fiscalement ne sont pas concernées par cette taxation. janvier

32 Loi de Finances rectificative du 16 août 2012 (2 ème LFR) - suite 2 Panorama fiscal Rétablissement du taux réduit de TVA à 5,5% sur les livres et les logements sociaux (au lieu de 7%). Remise en cause du dispositif d exonération sociale des heures supplémentaires. Doublement de la taxation des opérations financières (0,1% à 0,2%). Cette taxe est due lors de l acquisition de titres en capital de sociétés françaises dont les titres sont admis aux négociations sur un marché réglementé - français ou étranger - et dont la capitalisation boursière excède 1 milliard d. Elle est assise sur la valeur d acquisition des titres et liquidée par le prestataire de service d investissement ayant réalisé la transaction. janvier

33 Loi de Finances rectificative du 16 août 2012 (2 ème LFR) - suite 3 Panorama fiscal Doublement de la contribution patronale sur les retraites chapeau (les contrats article 39 à prestations définies) à compter du 1 er janvier 2013 : lorsque la contribution est assise sur les primes versées à l organisme assureur, son taux passe de 12% à 24% pour les versements effectués au titre d exercices ouverts après le 31 décembre 2012, lorsque la contribution est assise sur une dotation à provision au titre d un régime interne, le taux de la contribution passe de 24% à 48% pour les sommes comptabilisées au cours des mêmes exercices, si la contribution est assise sur les rentes, son taux est fixé à 32% (au lieu de 16%) sur les rentes de retraites liquidées à compter du 1 er janvier janvier

34 Loi de Finances rectificative du 16 août 2012 (2 ème LFR) - suite 4 Panorama fiscal Contribution exceptionnelle due par certains établissements de crédit. La taxe systémique est portée de 0,25% à 0,50% des exigences minimales de fonds propres à compter du 1 er janvier Non déductibilité de l abandon de créance à caractère financier. Abaissement du seuil de déclenchement de l assujettissement au 1 er euro des indemnités de rupture à la CSG, CRDS et cotisations sociales (passage de à euros). Suppression de la retenue à la source applicable aux distributions et dividendes de source française à des OPCVM, OPCI et SICAF étrangers (suite à l arrêt «Santander» de la CJUE du 10 mai 2012). janvier

35 Loi de Finances rectificative du 29 décembre 2012 (3 ème LFR) Panorama fiscal Le régime des transferts de siège ou d établissement stable hors de France est remanié afin de rendre les nouvelles dispositions compatibles avec le droit communautaire notamment au regard de l imposition immédiate des plusvalues latentes. janvier

36 Loi de Finances rectificative du 29 décembre 2012 (3 ème LFR) Panorama fiscal Présentation obligatoire de la comptabilité sous forme informatique. janvier

37 Loi de Finances rectificative du 29 décembre 2012 (3 ème LFR) - suite 1 Panorama fiscal L administration pourrait accéder aux informations situées sur des serveurs même en cas d opposition du contribuable. Création du crédit d impôt pour la croissance et l emploi (CICE) à compter du 1 er janvier Le crédit d impôt sera égal à 6% de la masse salariale brute supportée au cours de l année pour les rémunérations inférieures ou égales à 2,5 SMIC. Ce taux sera atteint en 2014, après une montée en charge en 2013 avec un taux de 4%. Afin d améliorer rapidement leur situation, le crédit d impôt sera intégralement restitué aux PME l année de constatation de la créance (2014 pour le crédit d impôt acquis au titre des rémunérations de 2013). janvier

38 Loi de Finances rectificative du 29 décembre 2012 (3 ème LFR) - suite 2 Panorama fiscal Réajustement des trois taux de TVA à compter du 1 er janvier 2014 La structure des taux de TVA évoluera de la façon suivante : le taux réduit, portant sur les produits de première nécessité, en particulier l alimentation, sera ramené de 5,5% aujourd hui à 5%, le taux intermédiaire sera porté de 7% aujourd hui à 10%, enfin, le taux normal sera porté de 19.6% à 20%. janvier

39 Loi de Finances 2013 du 20 décembre 2012 Panorama fiscal Contribution complémentaire de 7% sur la réserve de capitalisation des compagnies d assurances pour les entreprises redevables de la taxe exceptionnelle de 10% au titre de l exercice La contribution de 7% sera comptabilisée sur l exercice 2012 et ne sera pas déductible fiscalement. Plafonnement de la déductibilité à 85% des charges financières nettes au-delà de 3 M. janvier

40 Loi de Finances 2013 du 20 décembre 2012 suite 1 Panorama fiscal Réduction de l avantage lié à la cession de titres de participation. La quote-part non déductible est portée de 10% à 12% sur le brut et non plus sur le montant net de la plus value. Plafond d imputation des reports en avant des déficits. Limitation à 1 million d Euros majoré d un montant égal à 50% du bénéfice imposable. janvier

41 Loi de Finances 2013 du 20 décembre 2012 suite 2 Panorama fiscal Fiscalité des entreprises Taux d IS majoré de 5% en 2013, 2014 et Entrée en fiscalité des IP et des mutuelles. Rappel : Application en janvier

42 LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE 2013 du 17 décembre 2012 Panorama fiscal Taxe sur les salaires. Extension de l assiette aux avantages accessoires. Création d une nouvelle tranche taxée à 20% pour les rémunérations supérieures à Contribution sociale de solidarité des sociétés. Extension de l assiette : contrats santé, produits financiers, plusvalues janvier

43 LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE 2013 du 17 décembre 2012 suite 1 Panorama fiscal Prélèvements sociaux sur les revenus du capital. Réajustement (à taux global constant de 15,5%) du prélèvement social (5,4% à 4,5%), de la contribution RSA (1,1 % à 0 %) et du prélèvement de solidarité (0 % à 2 %) Indemnités de rupture conventionnelle homologuée. Rappel : l indemnité est exonérée de cotisations de CSG et de CRDS dans certaines limites. La fraction exonérée est taxée au forfait social de 20%. Nouvelles sanctions pour les contrôles URSSAF. janvier

44 Doctrine et jurisprudence fiscale 2012 Panorama fiscal La BOFIP remplace les circulaires et la doctrine fiscale. Une nouvelle application, BOFIP-Impôts, est accessible depuis le 12 septembre 2012 sur un site internet dédié. Elle contient le nouveau Bulletin Officiel des Finances Publiques- Impôts, qui se substitue à l intégralité des fonds documentaires doctrinaux précédents et présente, dans une base documentaire unique, consolidée et opposable, l ensemble de la doctrine fiscale de la Direction générale des finances publiques (DGFIP). Instruction du 9 mars 2012 sur le régime fiscal des mutuelles et unions relevant du code de la mutualité. janvier

45 Doctrine et jurisprudence fiscale 2012 suite 1 Panorama fiscal TVA C.E. du 10 juillet 2012 La simple mise à disposition de moyens par une mère à sa fille ne constitue pas un groupement de moyens. Pour l application des dispositions de l article 261 B du CGI, un groupement réunit nécessairement au moins deux personnes physiques ou morales exonérées ou non assujetties qui en sont adhérentes et utilisent en commun des moyens humains et matériels. TVA CJUE du 19 juillet 2012 L arrêt confirme au regard des directives TVA l assujettissement des prestations de «gestion de portefeuille» de valeurs mobilières rendues par un établissement financier à son client investisseur détenteur de ces valeurs mobilières. janvier

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013 Réunions patrimoniales Janvier Loi de Finances pour 2013 et 3 ème Loi de finances Rectificative pour 2012 Le présent document vous est transmis à titre personnel, il a été réalisé sur la base de l environnement

Plus en détail

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 1 REUNION DU 19 NOVEMBRE 2012 SOMMAIRE Loi de Finances rectificative 2012 Loi de Financement de la Sécurité

Plus en détail

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Stéphane JACQUIN Karine LECOCQ Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. Octobre

Plus en détail

Présentation de la loi de finances 2013

Présentation de la loi de finances 2013 Expertise Comptable Audit Social Juridique Notre vocation est de mesurer la valeur Notre ambition, vous aider à la créer Conseils Présentation de la loi de finances 2013 Actualités sociales et fiscales

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 PLAFONNEMENT GLOBAL (CGI. art. 2000 A) Montant du plafonnement global des niches fiscales CGI. art. 2000 A Le montant du

Plus en détail

Panorama de l actualité fiscale. Séminaire APL 30 Octobre 2012

Panorama de l actualité fiscale. Séminaire APL 30 Octobre 2012 Panorama de l actualité fiscale Séminaire APL 30 Octobre 2012 Plan I. Introduction Chronologie des évènements II. Projet de loi de finance 2013 Impôt sur le Revenu Fiscalité des revenus du capital Fiscalité

Plus en détail

LACOURTE NOTE FISCALE OCTOBRE 2012

LACOURTE NOTE FISCALE OCTOBRE 2012 Le projet de Loi de finances pour 2013 présenté en Conseil des Ministres vendredi 28 septembre 2012 constitue la première pierre de l architecture de la politique fiscale du Gouvernement. Il vient bouleverser

Plus en détail

FLASH SPECIAL. Décembre 2012

FLASH SPECIAL. Décembre 2012 FLASH SPECIAL Décembre 2012 LOIS DE FINANCES DE FIN D ANNEE 2012 La fin d année 2012 aura été riche en actualité fiscale: Une loi de finances pour 2013 dont les vifs débats avaient commencé dès l été 2012

Plus en détail

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 1 FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 2 Fiscalité 2014 SOMMAIRE I. Imposition des revenus II. Optimisation de l impôt sur le revenu III. Imposition des plus-values IV.

Plus en détail

N 5 JANVIER 2013 LOI DE FINANCES POUR 2013 PRINCIPALES REFORMES IMPOT SUR LES SOCIETES (IS) La LF prévoit :

N 5 JANVIER 2013 LOI DE FINANCES POUR 2013 PRINCIPALES REFORMES IMPOT SUR LES SOCIETES (IS) La LF prévoit : La loi de finances pour 2013 (LF) a été publiée au Journal Officiel du 30 décembre 2012 après avoir été examinée par le Conseil Constitutionnel. Ce dernier a partiellement censuré la LF telle qu elle avait

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Octobre 2012 2012 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire Projet de loi de finances 2013 I - Mesures concernant directement l assurance-vie II - Autres mesures relatives à la fiscalité du patrimoine

Plus en détail

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013 Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013 Octobre 2012 Sommaire 1. IMPOT SUR LE REVENU... 2 2. TAXATION DES REVENUS DU CAPITAL AU BAREME PROGRESSIF... 3 3. TAXATION DES PLUS-VALUES

Plus en détail

> Abréviations utilisées

> Abréviations utilisées Aide-mémoire fiscalité des particuliers 2015 > Abréviations utilisées BNC : bénéfices non commerciaux IR : impôt sur le revenu NP : nue-propriété PFL : prélèvement forfaitaire libératoire PVI : plus-value

Plus en détail

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de finances rectificative pour 2012 n 201-958 du 16 août 2012 Intervention au Medef Lyon-Rhône 6 septembre 2012 Nathalie

Plus en détail

Les Patrimoniales 2013

Les Patrimoniales 2013 Les Patrimoniales 2013 La nouvelle fiscalité dans votre stratégie patrimoniale Nathalie ROUVIERE Crédit Agricole Banque Privée Bruno DUCASTEL Amundi Gestions Spécialisées page 1 La gestion de patrimoine

Plus en détail

30/01/2013. Actualité fiscale et sociale: Les conséquences des lois de finances

30/01/2013. Actualité fiscale et sociale: Les conséquences des lois de finances 30/01/2013 Actualité fiscale et sociale: Les conséquences des lois de finances 1.Fiscalité des particuliers 2. Fiscalité des entreprises 3. Actualité sociale 1.Fiscalité des particuliers 1/ Réforme du

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

Réforme fiscale : Le grand soir fiscal? ANGERS le 3 juillet 2012

Réforme fiscale : Le grand soir fiscal? ANGERS le 3 juillet 2012 Réforme fiscale : Le grand soir fiscal? ANGERS le 3 juillet 2012 REFORME FISCALE CALENDRIER Réforme présentée en Conseil des Ministres le 4 juillet 2012 (audit de la Cour des comptes réalisé) Date à laquelle

Plus en détail

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée.

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Contribution exceptionnelle sur la fortune : Une contribution exceptionnelle

Plus en détail

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 - Mesures concernant le patrimoine - Mesures concernant l assurance vie - Zoom sur quelques dispositions du Projet de Loi de Finances

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2014 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2014 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.7 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.7 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013

LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013 LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013 LES PRINCIPALES MESURES PATRIMONIALES DE LA LOI DE FINANCES POUR 2013 ET DE LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2012 La présente lettre a pour

Plus en détail

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements?

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? Le 27 janvier 2014 Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? I. POUR LES ENTREPRISES 1.1 Nouvelle taxe exceptionnelle sur les hautes

Plus en détail

La Lettre COFIGE Patrimoine Octobre 2013 - N 12. Projet de loi de finances 2014 Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2014

La Lettre COFIGE Patrimoine Octobre 2013 - N 12. Projet de loi de finances 2014 Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2014 Madame, Monsieur, Le projet de loi de finances pour 2014 a été présenté en Conseil des ministres le 25 septembre. Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2014 a été quant à lui rendu

Plus en détail

A l'attention de Monsieur Jacques - Vincent PIROUX,

A l'attention de Monsieur Jacques - Vincent PIROUX, A l'attention de Monsieur Jacques - Vincent PIROUX, Pour faire suite à la réunion sur la réforme fiscale 2013 de ce 18 février dernier qui a rassemblé une 50aine de chefs d'entreprises inquiets, Monsieur

Plus en détail

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 Les principales dispositions du projet de loi de finances pour adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème

Plus en détail

Loi de finances pour 2011. Loi de finances rectificative pour 2010. Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011

Loi de finances pour 2011. Loi de finances rectificative pour 2010. Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 Lois budgétaires pour 2011 Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 1 Qui sommes nous? Service d ingénierie patrimoniale au

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 Les principales dispositions de la loi de finances pour publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème non revalorisé en 2012 et 2013

Plus en détail

Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012

Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012 Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012 Présentation par l Ordre des avocats de Narbonne 1 Partie 1 : La fiscalité des particuliers

Plus en détail

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015.

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015. L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015 intervenante: Karine SALVAT CONSEILLER en INVESTISSEMENT FINANCIER 1 Objectif

Plus en détail

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale Lettre d'information - Septembre - Octobre 2007 MESURES FISCALES ET PATRIMONIALES EN FAVEUR DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU POUVOIR D ACHAT ENTREPRISES 1. Défiscalisation des heures supplémentaires 2. Parachutes

Plus en détail

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2012

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2012 Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2012 Octobre 2012 Sommaire 1. CONTRIBUTION EXCEPTIONNELLE SUR LA FORTUNE...2 2. DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION...2 2.1 Réduction de l abattement

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Sources : Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Loi de finances 2014 : http://www.assembleenationale.fr/14/ta/ta0267.asp Loi de finances rectificatives

Plus en détail

CIRCULAIRE D INFORMATION

CIRCULAIRE D INFORMATION Siège social 33 Rue Gustave Eiffel- ZAC Ravine à Marquet - 97419 LA POSSESSION Tél. 02 62 43 10 43 Fax 02 62 43 16 04 / E-mail : acorex@acorexsa.com Bureau de Saint-Gilles Tél. 02 62 22 58 02 Fax 02 62

Plus en détail

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal»

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Ce qu il faut retenir Article 74 de la loi de finances pour 2006 Dans la situation actuelle, il peut arriver que le montant total

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal Du constat au conseil Intervenants Félix CICERON, Directeur de l ingénierie patrimoniale, Expert& Finance José SOTO, Directeur des partenariats

Plus en détail

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 :

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : REGIME D IMPOSITION DE DROIT COMMUN Les plus-values réalisée en 2013 seront, en principe, imposables au barème progressif de l impôt sur le revenu dès

Plus en détail

FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011

FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011 FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011 Actualisation du flash sur les dispositions présentées à la presse le 12/04/2011 Le PLFR 2011 sera examiné par

Plus en détail

Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE. Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine

Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE. Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine Crée en 1990 Votre déclaration d impôt! Dates Limites : Déclaration Papier 27 Mai Déclaration Internet 7 Juin Barême

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2015 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2015 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.8 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.9 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE

FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE BAREME TRAITEMENTS ET SALAIRES PEA Fin du gel du barème : Revalorisation de 0,8% de l ensemble des tranches applicables aux revenus de 2013. Plafonnement du

Plus en détail

Le projet de loi de finances pour 2013 (PLF 2013), adopté en première

Le projet de loi de finances pour 2013 (PLF 2013), adopté en première LEGIS hors-série Décembre 2012 L'essentiel de la veille réglementaire et fiscale du métier titres dossier spécial : Projet de Loi de finances 2013 ////// édito Projet de loi de finances 2013 : vers une

Plus en détail

CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU

CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU Revalorisation des limites de l ensemble des tranches du barème de l impôt applicable aux revenus perçus en 2013 Barème (pour une part fiscale) Revenus de 2013 Impôt à

Plus en détail

Fiscalité, placements. réductions d impôt

Fiscalité, placements. réductions d impôt Fiscabanque Fiscalité, placements & réductions d impôt À jour des dispositions de la loi de finances 2011 2014 Actualisé sur Internet Gervais Morel avec la participation de David Ecochard Sommaire I Sommaire

Plus en détail

RÉFORMES FISCALES. www.gestionprivee.banquepopulaire.fr. Document à caractère publicitaire

RÉFORMES FISCALES. www.gestionprivee.banquepopulaire.fr. Document à caractère publicitaire www.gestionprivee.banquepopulaire.fr BPCE Société Anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 155 742 320 - Siège social : 50, avenue Pierre-Mendès-France - 75201 Paris Cedex 13 R.C.S

Plus en détail

Fiscalité, placements. réductions d impôt

Fiscalité, placements. réductions d impôt Fiscabanque Fiscalité, placements & réductions d impôt À jour des dispositions de la loi de finances 2012 2015 Actualisé sur Internet Gervais Morel avec la participation de David Ecochard I Sommaire Introduction

Plus en détail

Actualité fiscale SÉLECTION DES PRINCIPALES DISPOSITIONS ET ENVIRONNEMENT SOCIAL. 14 décembre 2012

Actualité fiscale SÉLECTION DES PRINCIPALES DISPOSITIONS ET ENVIRONNEMENT SOCIAL. 14 décembre 2012 Actualité fiscale SÉLECTION DES PRINCIPALES DISPOSITIONS ET ENVIRONNEMENT SOCIAL L environnement Le changement de majorité et l impérieuse nécessité de restaurer les finances publiques sont à l origine

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE4 DROIT FISCAL - session 2014 Proposition de CORRIGÉ 2014 dcg-lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE - 5 points 1.

Plus en détail

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011 Loi de finances pour 2011 La loi de finances pour 2011 ne bouleverse pas notre fiscalité. Les principales dispositions sont relatives

Plus en détail

1. IMPOT SUR LE REVENU

1. IMPOT SUR LE REVENU FLASH FISCAL janvier 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 et LOI DE FINANCES 2014 La loi de finances rectificative pour 2013 et la loi de finances pour 2014 ont été publiées au Journal Officiel du 30

Plus en détail

LA LETTRE DES ADHÉRENTS

LA LETTRE DES ADHÉRENTS LA LETTRE DES ADHÉRENTS NUMÉRO SPÉCIAL LOI DE FINANCES - 15 JANVIER 2014 N 2/2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 INTRODUCTION La loi de finances rectificative pour 2013, définitivement adoptée

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2011 Loi du 15 décembre 2010 QUELQUES ASPECTS FISCAUX FISCALITÉ DES ENTREPRISES

LOI DE FINANCES POUR 2011 Loi du 15 décembre 2010 QUELQUES ASPECTS FISCAUX FISCALITÉ DES ENTREPRISES FR 52-09 LOI DE FINANCES POUR 2011 Loi du 15 décembre 2010 QUELQUES ASPECTS FISCAUX FISCALITÉ DES ENTREPRISES GROUPE DE SOCIÉTÉS : RÉGIME DES SOCIÉTÉS MÈRES ET FILIALES Suppression de la possibilité de

Plus en détail

L impôt sur le revenu Réduction globale de 10% des réductions et crédits d impôts Modification de la taxation des plus values mobilières Autres

L impôt sur le revenu Réduction globale de 10% des réductions et crédits d impôts Modification de la taxation des plus values mobilières Autres L impôt sur le revenu Réduction globale de 10% des réductions et crédits d impôts Modification de la taxation des plus values mobilières Autres mesures L IMPÔT SUR LE REVENU Nouveau barème applicable :

Plus en détail

\ SOMMAIRE. AVOXA - Le présent support ne peut être reproduit sans autorisation - P1

\ SOMMAIRE. AVOXA - Le présent support ne peut être reproduit sans autorisation - P1 \ SOMMAIRE AVOXA - Le présent support ne peut être reproduit sans autorisation - P1 \ SOMMAIRE Présentation Loi de Finances 2013 Carine AILLERIE Grégory CONTIN 4 février 2013 AVOXA - Le présent support

Plus en détail

DIMINUTION DU DÉFICIT PUBLIC : LES REFORMES ENVISAGEES. 26 Août 2011.

DIMINUTION DU DÉFICIT PUBLIC : LES REFORMES ENVISAGEES. 26 Août 2011. DIMINUTION DU DÉFICIT PUBLIC : LES REFORMES ENVISAGEES 26 Août 2011. Introduction 2 Introduction Le Gouvernement a annoncé le 24 août 2011, suite au Conseil des ministres, des mesures afin de réduire le

Plus en détail

PACTE DE RESPONSABILITÉ

PACTE DE RESPONSABILITÉ PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ Loi de finances rectificative pour 2014 Loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 10 septembre 2014 1 LES PRINCIPALES MESURES SOCIALES DU

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013)

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

Jeudi 20 septembre 2012

Jeudi 20 septembre 2012 Jeudi 20 septembre 2012 Actualité fiscale / 3 ème trimestre 2012 1 ère partie : Actualité législative : 2 ème loi de finances rectificative pour 2012 Projet de budget 2013 Pierre-Jean Ferry Stéphanie Seneterre-Durand

Plus en détail

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008?

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Lundi 8 octobre 2007 Nancy Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Frédéric Gros Directeur Nancy Élise Moras Ingénieur patrimonial

Plus en détail

Nouvelles dispositions en matière

Nouvelles dispositions en matière Nouvelles dispositions en matière de fiscalité du patrimoine Mise à jour Août 2011 Gérard DORIER, Inspecteur principal des impôts Gwenael SAINTILAN, Avocat 1 SOMMAIRE 2 I. Impôt sur le revenu 1. Souscription

Plus en détail

Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale

Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Plus en détail

Actualités fiscales. I. Mesures concernant l impôt sur le revenu (IR)

Actualités fiscales. I. Mesures concernant l impôt sur le revenu (IR) Actualités fiscales Nous vous proposons dans le cadre de cette note d information une synthèse des principales mesures fiscales résultant de la loi de finances pour 2014 (LF2014), de la loi de finances

Plus en détail

La fiscalité des particuliers 2014-2015 SOMMAIRE GÉNÉRAL

La fiscalité des particuliers 2014-2015 SOMMAIRE GÉNÉRAL La fiscalité des particuliers 2014-2015 La fiscalité des particuliers 2014-2015 Sommaire 1. Les nouveautés 2015 2. Principes d'imposition et généralités 3. Définir le périmètre du foyer fiscal 4. Déterminer

Plus en détail

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES LA FISCALITÉ DES LOCATIONS EN MEUBLES Article juridique publié le 21/03/2013, vu 10039 fois, Auteur : ASCENCIO Jacques LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES I - L IMPOT SUR LE REVENU A la différence

Plus en détail

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant Janvier 2015 Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant France métropolitaine et D.O.M. (hors Mayotte) BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE ET ASSURANCE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013.

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013. 36 rue de Monceau 75008 Paris 62 rue de la République 69002 Lyon www.seine-saone.fr NOTE D INFORMATION Date : 20 janvier 2014 Objet : Loi de finances pour 2014 Loi de finances rectificative pour 2013 Madame,

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG DROIT FISCAL session 2013 CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur Dossier 1 : IMPOSITION DES BÉNÉFICES 7,5 points 1) Calculer pour l exercice 2012 le résultat

Plus en détail

Conférence Association des savoirs à Dunkerque

Conférence Association des savoirs à Dunkerque Conférence Association des savoirs à Dunkerque 1 Allianz parmi les leaders mondiaux Chiffres clés 2012 Allianz 1er assureur européen par sa capitalisation boursière Allianz SE : 58,6 M. AXA : 44,3 M Zürich

Plus en détail

PLF 2013. Remettre la justice au cœur du système fiscal

PLF 2013. Remettre la justice au cœur du système fiscal PLF 2013 Remettre la justice au cœur du système fiscal Rétablir la progressivité de l imposition des personnes Sommaire 1 Création d une tranche supplémentaire à 45 % au barème progressif de p. 1 l impôt

Plus en détail

Fiscalité de l épargne. Eric Vacher Conseiller pour les affaires fiscales

Fiscalité de l épargne. Eric Vacher Conseiller pour les affaires fiscales Fiscalité de l épargne Eric Vacher Conseiller pour les affaires fiscales Mercredi 9 Janvier 2013 Un engagement électoral Proposition 14 de François HOLLANDE «La contribution de chacun sera rendue plus

Plus en détail

Fiscalité de l épargne et financement des entreprises. Eléments de constat et propositions

Fiscalité de l épargne et financement des entreprises. Eléments de constat et propositions Le 11 février 2013 Fiscalité de l épargne et financement des entreprises Eléments de constat et propositions Les lois de finances adoptées au cours de ces deux dernières années ont appréhendé les revenus

Plus en détail

Projet de Loi de Finances 2014. Les principales réformes

Projet de Loi de Finances 2014. Les principales réformes Projet de Loi de Finances 2014 Les principales réformes La fiscalité sur les plus-values immobilières C est inédit dans l histoire, la réforme sur les plus-values immobilières a été inscrite au BOFIP (donc

Plus en détail

Comité Directeur Confédéral Intervention économique. 16 mars 2011

Comité Directeur Confédéral Intervention économique. 16 mars 2011 Comité Directeur Confédéral Intervention économique 16 mars 2011 En 2010, le déficit budgétaire s est élevé à 148,8 milliards d euros Déficit public en 2010 s est élevé à 7,7 % du PIB Dette publique en

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE La fiscalité simplifiée des valeurs mobilières Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre

Plus en détail

Actualité fiscale 2014

Actualité fiscale 2014 Actualité fiscale 2014 LF 2014 & LFR 2013 Hôtel de Sèze 24 janvier 2014 Plan d intervention Fiscalité des particuliers & des dirigeants Fiscalité des entreprises DELCADE - Tous droits réservés - Reproduction

Plus en détail

Annexe : Les principales mesures fiscales adoptées par le Parlement entre 2002 et 2012 2002

Annexe : Les principales mesures fiscales adoptées par le Parlement entre 2002 et 2012 2002 Annexe : Les principales mesures fiscales adoptées par le Parlement entre 2002 et 2012 2002 PLFR N 1 (Raffarin, Mer, Lambert) Baisse de l IRPP de 5%. Bénéficiaires : moyens et hauts revenus coût : 2,5

Plus en détail

RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE

RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE Conférence de presse 13 mars 2012 SOMMAIRE Introduction p. 3 CALCULS DE RENTABILITE IMMOBILIERE Cinq exemples avec des prélèvements sociaux portés à 15,5 %...p.

Plus en détail

P A T R I C K M I C H A U D C A B I N E T D ' A V O C A T S ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L'ORDRE

P A T R I C K M I C H A U D C A B I N E T D ' A V O C A T S ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L'ORDRE P A T R I C K M I C H A U D C A B I N E T D ' A V O C A T S ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L'ORDRE PLUS VALUES DE CESSIONS D ACTIONS Contribuables fiscalement domiciliés en France Régime 2013/2014 Art. 17

Plus en détail

1. Lois de Finances rectificatives 2011... 2. 1.1. LFR 2011 adoptée le 6 juillet 2011 : Fiscalité du Patrimoine... 2. 1.1.1. Réforme de l ISF...

1. Lois de Finances rectificatives 2011... 2. 1.1. LFR 2011 adoptée le 6 juillet 2011 : Fiscalité du Patrimoine... 2. 1.1.1. Réforme de l ISF... version6.2.1.0 Dernières évolutions 1. Lois de Finances rectificatives 2011... 2 1.1. LFR 2011 adoptée le 6 juillet 2011 : Fiscalité du Patrimoine... 2 1.1.1. Réforme de l ISF... 2 1.1.2. Donations et

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE CADRE FISCAL ET SOCIAL DE L ÉPARGNE SALARIALE

TOUT SAVOIR SUR LE CADRE FISCAL ET SOCIAL DE L ÉPARGNE SALARIALE Crédit Photo : FANCY/Jupiterimages Septembre 2007 TOUT SAVOIR SUR LE CADRE FISCAL ET SOCIAL DE L ÉPARGNE SALARIALE 1. En un coup d œil... À l entrée, sur les versements de l entreprise À LA CHARGE DU BÉNÉFICIAIRE

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Février 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Investissement dans les PME & réduction ISF / IR : l administration durçit sa doctrine II Contrat d assurance vie, acceptation du bénéfice

Plus en détail

LA VEILLE FISCALE. Direction régionale du Mans 72 avenue Olivier Messiaen CS 11632 72016 LE MANS Cedex 2 Tél. : 02 43 20 55 55 www.fidal.fr.

LA VEILLE FISCALE. Direction régionale du Mans 72 avenue Olivier Messiaen CS 11632 72016 LE MANS Cedex 2 Tél. : 02 43 20 55 55 www.fidal.fr. - 1 - Direction régionale du Mans 72 avenue Olivier Messiaen CS 11632 72016 LE MANS Cedex 2 Tél. : 02 43 20 55 55 www.fidal.fr Edito N 8 27 décembre 2012 (PLF 2013) Régis PETETIN Avocat associé Spécialisé

Plus en détail

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2011 N 1 n 2011-900 du 29 Juillet 2011 - JO du 30/07/2011

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2011 N 1 n 2011-900 du 29 Juillet 2011 - JO du 30/07/2011 RÉSUMÉ LOI DE FINANCES POUR 2012 n 2011-1977 du 28 Décembre 2011 - JO du 29/12/2011 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2011 N 1 n 2011-900 du 29 Juillet 2011 - JO du 30/07/2011 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

Commission des Affaires économiques. «De gauche et fier de l être!» Lutter contre les idées reçues les plus répandues

Commission des Affaires économiques. «De gauche et fier de l être!» Lutter contre les idées reçues les plus répandues Commission des Affaires économiques «De gauche et fier de l être!» Lutter contre les idées reçues les plus répandues La protection des épargnants «Le Gouvernement ne protège pas les petits épargnants comme

Plus en détail

---------------------------

--------------------------- F I S C A L I T E A P P L I C A B L E A U X D I V I D E N D E S P A Y E S P A R D E X I A Principe général : Les dividendes d actions payés par des sociétés belges à leurs actionnaires, quelque soit leur

Plus en détail

Actualités financières fiscales et patrimoniales 2014 LFR 2013 et LF2014

Actualités financières fiscales et patrimoniales 2014 LFR 2013 et LF2014 Sumatra Patrimoine Actualités financières fiscales et patrimoniales 2014 LFR 2013 et LF2014 Mardi 25 Mars 2014 Les Mardis d Athélia Qui sommes nous? Cabinet Conseil en Gestion de Patrimoine Indépendant

Plus en détail

LA REFORME FISCALE 2014 APPLICATION PRATIQUE AUX CHEFS D ENTREPRISES. 11 février 2014 CGPME AIN

LA REFORME FISCALE 2014 APPLICATION PRATIQUE AUX CHEFS D ENTREPRISES. 11 février 2014 CGPME AIN LA REFORME FISCALE 2014 APPLICATION PRATIQUE AUX CHEFS D ENTREPRISES 11 février 2014 CGPME AIN 1 La réforme fiscale 2014 Application pratique 8 aux chefs d entreprises Jacques - Vincent PIROUX Expert -

Plus en détail

Présentation Loi de Finances 2011 & 2012

Présentation Loi de Finances 2011 & 2012 Présentation Loi de Finances 2011 & 2012 Association Athélia Entreprendre Hôtel IBIS Mardi 1 er Février 2011 Intervenante : Florence Estienne Sumatra Patrimoine I. Mesures impactant le patrimoine Sommaire

Plus en détail

La Fiscalité de l Épargne Salariale

La Fiscalité de l Épargne Salariale FISCALITÉ La Fiscalité de l Épargne Salariale Le cadre fiscal et social pour l entreprise A - Les versements dans les dispositifs Pour l entreprise Nature du versement Charges sociales et taxes patronales

Plus en détail

Sommaire Introduction 1re partie La dimension stratégie et objectifs patrimoniaux

Sommaire Introduction 1re partie La dimension stratégie et objectifs patrimoniaux Sommaire Introduction...15 Qu est-ce que le patrimoine?...15 À combien s élève le patrimoine des Français?...15 De quoi est-il composé?...16 Qu est-ce que la gestion de patrimoine?...17 Quelles sont les

Plus en détail

DOSSIER 1 IMPOSITION DES BÉNÉFICES (IS/BIC)

DOSSIER 1 IMPOSITION DES BÉNÉFICES (IS/BIC) DCG session 2013 UE4 Droit fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 IMPOSITION DES BÉNÉFICES (IS/BIC) 1) Calculer le résultat fiscal de l exercice 2012 pour la société GODARD Résultat fiscal (IS) Opérations

Plus en détail

Programme ESSEC Gestion de patrimoine

Programme ESSEC Gestion de patrimoine Programme ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «L investissement immobilier» Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Fiscalité de l immobilier Plusieurs niveaux de fiscalité (investissement

Plus en détail

ACTUALITE FISCALE 2013

ACTUALITE FISCALE 2013 15 janvier 2013 ACTUALITE FISCALE 2013 Christian GUICHARD Pierre-Antoine FARHAT Carole MAURICE Benjamin LEGROUX Hélène RELANGE Margaux DOSSIN-DISANT Actualité Fiscale 2013 Une actualité fiscale 2012 chargée,

Plus en détail

Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011

Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011 Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011 La pluralité des lois de finances rectificatives en 2011 nécessite de s attarder sur certains points «sensibles»

Plus en détail

Comment conjuguer préparation de sa retraite et avantage fiscal?

Comment conjuguer préparation de sa retraite et avantage fiscal? Comment conjuguer préparation de sa retraite et avantage fiscal? Joëlle DALBERA & Samuel ELIMBI Département Retraite Patrimoniale Direction du Développement Sommaire 01//LE MARCHE DU PERP 02// LES PRINCIPES

Plus en détail

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables Sommaire La famille Le couple 1. Union 12 2. Mariage, Pacs, concubinage : que choisir? 13 La gestion des biens du couple 3. Biens meubles et immeubles 15 4. Régime primaire 17 5. Choix du régime matrimonial

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 13 A-1-08 N 83 du 26 AOÛT 2008 DROIT A RESTITUTION DES IMPOSITIONS EN FONCTION DU REVENU. ABAISSEMENT DU SEUIL DE PLAFONNEMENT A 50

Plus en détail