Conférence Association des savoirs à Dunkerque

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conférence Association des savoirs à Dunkerque"

Transcription

1 Conférence Association des savoirs à Dunkerque 1

2 Allianz parmi les leaders mondiaux Chiffres clés 2012 Allianz 1er assureur européen par sa capitalisation boursière Allianz SE : 58,6 M. AXA : 44,3 M Zürich Financial Services : 31,1 M Generali 25,5 M 2 Aviva 15,3

3 Sommaire 1. Fiscalité des revenus 2. Fiscalité du patrimoine 3. Nouveautés Quelles pistes d optimisation? 5. Réflexions sur l assurance-vie 6. Notre méthode de travail 3

4 Fiscalité des revenus 4

5 L Impôt sur le Revenu Mesures applicables pour l imposition des revenus 2013 Fin du gel du barème de l impôt sur le revenu (revalorisation de 0,8%) Fraction du revenu imposable (une part) Taux N excédant pas % De à ,5 % De à % De à % De à % Supérieur à % Maintien de la contribution exceptionnelle sur les «hauts revenus» (3% / 4%). Réintégration dans le calcul du revenu net imposable de la part payée par les employeurs au titre des contrats «complémentaire santé». Abaissement du plafond de l avantage procuré par le quotient familial (chaque demi-part procure une réduction maximale de au lieu de ). Pour les personnes handicapées ou les anciens combattants de plus de 75 ans qui bénéficient de la demi-part supplémentaire, la baisse du seuil du quotient familial est neutralisée par l octroi d une réduction d impôt complémentaire. Abrogation de l exonération d IR des majorations de retraite pour charge de famille (pour avoir eu ou élevé au moins 3 enfants, généralement de 10%). 5

6 L Impôt sur le Revenu Un plafonnement des niches fiscales fixé à par foyer fiscal. Exceptions au plafond de : les investissements outre-mer et les investissements SOFICA pour lesquels le plafond est fixé à les investissements réalisés dans le cadre de la loi Malraux ou des Monuments Historiques, sont totalement exclus de ce plafonnement. Le plafonnement applicable est fonction de la date de réalisation de l investissement (exemple : Robien effectué en 2008, plafond de 2008). La réduction d impôt pour investissement dans les PME est soumise au plafonnement. En revanche, report possible de l excédent sur les 5 années suivantes. Ce dispositif est prorogé jusqu à fin

7 Fiscalité des plus values mobilières et droits sociaux Rappel Loi de finances 2013 Mise en application du principe selon lequel les revenus du patrimoine doivent être taxés comme les revenus du travail. Sont aussi concernés les revenus d obligations, de comptes sur livrets, de PEL de plus de 12 ans, de DAT, qui sont désormais imposés au barème progressif de l impôt sur le revenu. Les produits et intérêts des contrats d assurance-vie ou de capitalisation, du Livret A, et du LDD restent exclus de la réforme. 7

8 Fiscalité des plus values mobilières et droits sociaux Maintien de l imposition au barème progressif Aménagement du régime de droit commun : les taux de l abattement général sont augmentés Création de 2 nouveaux dispositifs dérogatoires : un régime dit «incitatif» encourageant la création et le développement des entreprises et un abattement fixe de réservé aux dirigeants de PME partant à la retraite La création des 2 nouveaux dispositifs dérogatoires s accompagne de la suppression des régimes de faveur existants, notamment : Exonération des cessions des titres de jeunes entreprises innovantes, Exonération des cessions intra-familiales, Exonération des cessions lors du départ à la retraite du dirigeant, Report d imposition sous condition de remploi Les nouvelles dispositions s appliquent pour l essentiel aux plus-values réalisées depuis le 1 er janvier Une exception : la suppression des régimes de faveur qui n entre en vigueur que pour les cessions réalisées à compter du 1 er janvier

9 Fiscalité des plus-values mobilières et droits sociaux Désormais 2 nouveaux barèmes : un barème de droit commun et un barème dit «incitatif» Durée de détention 1 an 2 ans 4 ans 5 ans 6 ans 7 ans 8 ans + 8 ans Droit commun 0 % 3 ans 50 % 50 % 65 % Régime incitatif 0 % 65 % 85 % L abattement n est pas pris en compte pour le calcul des prélèvements sociaux et de la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus Un abattement complémentaire de 500 K sera appliqué pour les dirigeants de PME partant à la retraite (avec, dans l ordre, l application de l abattement fixe de 500 K sur la plus-value puis l application de l abattement du barème incitatif). 9

10 Fiscalité des plus-values immobilières Légalisation par la loi de finances pour 2014 des nouvelles modalités d imposition prévues par une instruction fiscale : Pour les cessions réalisées à partir du 1 er Septembre 2013 : abattements pour durée de détention différents pour l impôt sur le revenu et les prélèvements sociaux Pour l impôt sur le revenu : Acquisition % par an 4% Taxation au taux forfaitaire de 19% Soit une exonération après 22 ans de détention Pour les prélèvements sociaux : Acquisition ,65% par an 1,60% 9% par an Prélèvements sociaux de 15,50% Soit une exonération après 30 ans de détention 10

11 Fiscalité des plus-values immobilières Un abattement exceptionnel de 25% est mis en place pour les cessions de biens immobiliers intervenant entre le 1 er septembre 2013 et le 31 août 2014 (autres que les cessions de terrains à bâtir, de titres de sociétés ou d organismes à prépondérance immobilière et les ventes ou opérations assimilées à une personne morale dont le cédant, son conjoint, son partenaire pacsé, concubin notoire, descendant, ascendant, est un associé). Applicable pour la détermination de l assiette imposable à l IR et aux PS. Appliqué après la prise en compte de l abattement pour durée de détention. Pris en compte pour l application de la surtaxe (dispositif maintenu) Suppression de tout abattement pour durée de détention visant les plus-values sur terrain à bâtir : le Conseil Constitutionnel censure cette mesure. Le rescrit n 2014/01 prévoit que les plus-values de cession de terrain à bâtir bénéficient du régime de droit commun antérieur : à savoir un abattement pour durée de détention conduisant à une exonération totale au bout de 30 ans aussi bien en matière d impôt sur le revenu que de prélèvements sociaux. 11

12 Fiscalité des plus-values immobilières (Rappel) Rappel de la surtaxe instaurée en 2013 (de 2% à 6%) applicable jusqu au 31/12/2015 sur les plus-values supérieures à La taxation varie donc entre 19% et 25% + Prélèvements sociaux 12

13 Fiscalité du patrimoine 13

14 Le seuil 2014 entrainant l imposition reste fixé à 1,3 M Impôt de Solidarité sur la Fortune Fraction de la valeur nette taxable du patrimoine N excédant pas Entre et Entre et Entre et Entre et Supérieure à Tarif applicable 0 % 0,50 % 0,70 % 1,00 % 1,25 % 1,50 % Un mécanisme de décote lisse l entrée dans l imposition pour les contribuables dont le patrimoine taxable est compris entre 1,3 M et 1,4 M (la décote est égale à moins 1,25 % de la valeur du patrimoine net taxable). Suppression de la réduction de 300 accordée pour enfants et autres personnes à charge. Passif déductible limité aux seules dettes se rapportant à des actifs taxables. L achat de nuepropriété à crédit est, entre autre, visé par cette réforme. Un mécanisme de plafonnement est rétabli et limite la somme des impôts payés à 75 % des revenus du redevable en N-1. Déclaration simplifiée via le formulaire 2042 C pour les contribuables dont le patrimoine net taxable n excède pas ISF-PME et ISF-dons : les conditions restent inchangées en 2014 Dispositif ISF-PME : réduction à hauteur de 50 % du montant de l investissement dans la limite globale de par an (dont au titre des FIP et FCPI ISF). Dispositif ISF-dons : réduction à hauteur de 75 % du montant versé plafonné à (ou en cas d investissement direct ou indirect dans une PME la même année d imposition).

15 Donations Successions (rappel) Abaissement de à de l abattement sur les successions et donations en ligne directe ascendants ou descendants. Passage de 10 à 15 ans du délai de rappel fiscal des donations consenties. Suppression de l actualisation annuelle sur l ensemble des abattements et limites applicables en matière de droits de mutation à titre gratuit. Lien de parenté Enfant Ascendant Petit-enfant Frère, sœur Neveu, nièce Partenaire de PACS/Conjoint Autres Abattement / * / * / * * Possibilité d utiliser, en sus, le don exceptionnel pour les enfants et petits enfants majeurs, ainsi que pour les neveux et nièces sous certaines conditions. 15

16 Nouveautés

17 Réforme du P.E.A. Le régime fiscal n est pas modifié, mais à compter du 1 er janvier 2014 : Augmentation du plafond de versement du PEA «classique» à (contre ). Création d un PEA «PME-ETI» cumulable au PEA «classique» dont le plafond de versement est fixé à Le PEA «PME-ETI» est dédié à l investissement dans les PME et ETI directement et indirectement. Seraient éligibles à ce PEA les actions ou autres titres donnant accès aux PME ou ETI ainsi que les parts de FCP (et notamment de FCPR, FCPI, FIP) à condition qu ils soient investis au minimum à 75% en titre émis dans des PME ou ETI dont 50% d actions émises par ces mêmes entreprises. 17

18 Réformes visant l assurance vie Modification de l article 990 I : hausse du prélèvement de 25 % à 31,25 % pour la fraction de la part taxable de chaque bénéficiaire excédant (entrée en vigueur pour les contrats dénoués par décès à compter du 1 er juillet 2014) et création de l abattement spécifique proportionnel de 20 % pour les contrats «Vie Génération» Exemple d un contrat de 1 M assujetti à l art. 990 I avec un seul bénéficiaire : taxés à 31,25% taxés à 20% Abattement de Création des contrats «Euro-Croissance» Création des contrats «Vie génération» Création au 1/1/2016 d un fichier central des contrats d assurance-vie (FICOVIE) inspiré du fichier des comptes bancaires, avec des obligations déclaratives des assureurs. 18

19 Contrats Euro Croissance Objectif recherché : un rendement plus élevé que le fonds actuel. Pas de garantie à tout moment mais une garantie à terme. Pas d effet de cliquet. Prélèvements sociaux dus à terme. La LDF 2014 prévoit la possibilité de réaliser la transformation d un ancien contrat d assurance vie (multi-supports ou mono support) en un contrat Euro-croissance, sans perte de l antériorité fiscale et sans les conséquences fiscales d un dénouement. Transformation possible du 1 er janvier 2014 au 1 er janvier 2016 L assureur serait redevable d une taxe de 0,32% des sommes transférées au titre de la transformation. 19

20 Contrats «Vie Génération» Objectif recherché : bénéficier d un traitement fiscal spécifique au titre de l article 990 I du CGI lors du décès de l assuré. Un abattement proportionnel supplémentaire de 20% est appliqué avant l application de celui de Le capital constitué devra être investi pour au moins 33% sur des supports ciblés (titres contribuant au financement du logement social ou intermédiaire, des actions de PME, des actifs relevant de l économie sociale et solidaire, etc ) Transformation possible de contrats existants en contrats «transmission» dans les mêmes conditions et avec les mêmes conséquences fiscales que les contrats eurocroissance. Entrée en vigueur repoussée à Juillet 2014 afin de «laisser aux assureurs le temps de développer et commercialiser ce nouveau produit». Exemple d un contrat de 500 K assujetti à l art. 990 I avec deux bénéficiaires : Contrat classique Contrat «Vie Génération» taxés à 20% soit à acquitter par bénéficiaire 20% d abattement exonéré soit par bénéficiaire taxés à 20% soit à acquitter par bénéficiaire Abattement de Abattement de

21 Quelles pistes d optimisation? 21

22 Optimiser l Impôt sur le Revenu Des placements financiers qui n augmentent pas votre fiscalité Les contrats d assurance-vie et de capitalisation épargnés par les multiples réformes Le Plan d Epargne en Actions Le FCPR Des investissements financiers qui réduisent votre fiscalité Les FCPI IR Les SOFICA Des investissements immobiliers qui conservent un attrait fiscal Les biens immobiliers éligibles au dispositif Malraux et les Monuments Historiques Les investissements LMNP Censi Bouvard (dispositif prorogé jusqu au 31/12/2016) Les investissements LMP et LMNP classique Les acquisitions en nue-propriété (à crédit si revenus fonciers) 22

23 Optimiser l Impôt sur la Fortune Des solutions financières Le contrat de capitalisation : seule la valeur nominale du contrat doit être déclarée. PERP / Madelin: les sommes versées échappent à l ISF ainsi que la valeur de capitalisation lors du versement de la rente (sous conditions). Les FCPI ISF ou investissements au sein d une PME Des solutions immobilières Le statut de loueur en meublé professionnel : exonération des biens immobiliers sous certaines conditions. L acquisition de nue-propriété (financée cash) : le bien démembré n est pas compris dans la base taxable du nu-propriétaire. Des solutions juridiques La donation en pleine propriété La donation temporaire d usufruit 23

24 Focus sur le contrat de capitalisation Produit méconnu Déclaré dans l ISF pour sa valeur nominale Transmissible : En pleine propriété En nue-propriété En usufruit temporaire Avec quasi-usufruit Le tout en conservant l antériorité fiscale Peut intégrer une société civile. et pourtant très pratique! 24

25 Cas pratique 1 : optimiser la transmission Des solutions juridiques Les donations Le contrat de capitalisation Monsieur et Madame X, retraités, ont 67 et 63 ans. Ils ont un fils unique issu de leur union et deux petits enfants. En plus de leur résidence principale, ils possèdent 300 K sur une assurance-vie commune (co-adhésion) et 700 K de placements divers. Ils souhaitent optimiser la transmission de leur patrimoine et diminuer au maximum les droits de succession. Il ont ainsi transmis à leur fils, en 2013, le maximum autorisé par les abattements. Il leur faut attendre 14 ans pour recommencer Ils souhaitent également conserver des revenus financiers car leurs retraites ne suffisent pas. Que faire? Avec une partie de leurs placements divers, ils souscrivent chacun deux contrats de capitalisation de soit au total. Ils effectuent une donation avec réserve d usufruit (ou quasi-usufruit) de ces contrats à leurs petits enfants. Compte tenu de leur âge, la nue propriété est valorisée à par grand-parent et par petit enfant (40 % de la valeur en pleine propriété). Compte tenu d un abattement disponible de par grand-parent et par petit enfant, le coût de la donation ne sera constitué que des frais d actes et d honoraires (frais de Notaire). Ils ont ainsi transmis en franchise d impôts. Même en cas de décès prématuré, l intégralité aura échappé aux droits de succession et en plus, en transmettant directement à leurs petits-enfants, ils auront 25 évité à leur fils de se poser les mêmes questions dans quelques années!

26 Cas pratique 2 : optimiser la transmission Des solutions juridiques Les donations La société civile Le contrat de capitalisation Monsieur et Madame X ont 59 et 60 ans. Ils ont deux enfants issus de leur union. En plus de leur résidence principale, ils possèdent une SCI comprenant un appartement de 300 K, une assurancevie commune (co-adhésion) de 300 K et 700 K de placements divers. Ils souhaitent commencer à transmettre des biens à leurs enfants tout en en conservant les revenus afin de disposer de revenus complémentaires à la retraite. Que faire? Avec une partie de leurs placements divers, ils souscrivent dans la SC (si l objet social le permet ou en le modifiant) un contrat de capitalisation de 500 K. Ils effectuent une donation des parts avec réserve d usufruit en conservant une part en pleine propriété chacun pour rester les uniques décisionnaires dans la gestion de la Société Civile. Compte tenu de leur âge, la nue propriété est valorisée à 400 K (50 % de la valeur en pleine propriété). Compte tenu d un abattement disponible de 100 K par parent et par enfant, le coût de la donation ne sera constitué que des frais d actes et d honoraires (frais de Notaire). Ils ont ainsi transmis 800 K en franchise d impôts. Même en cas de décès prématuré, les 400 K représentant l usufruit auront totalement échappé aux droits de succession. Dans 15 ans, les 400 K représentant la nuepropriété auront également totalement échappé aux droits de succession. Ils pourront alors envisager une nouvelle donation 26

27 Réflexions sur l assurance-vie 27

28 Focus sur l assurance-vie Produit simple? Réponse ministérielle Bacquet prise en compte? Conjoint bénéficiaire : adapté? Démembrement de la clause bénéficiaires? Art. 757 B, Art. 990 I, maitrisés? Connaissance de la règle de l investi proportionnel? Produit simple : pas vraiment! 28

29 Focus sur les articles 757B et 900I du CGI Contrats souscrits avant le 20/11/91 Contrats souscrits entre le 20/11/91 et le 13/10/98 Contrats souscrits à compter du 13/10/98 Versement avant 70 ans Versement après 70 ans Versement avant 70 ans Versement après 70 ans Exonération Exonération Taxation après un abattement de de prime(s) versée(s). Art. 757B Exonération dans la limite de de capitaux perçus par bénéficiaire. Au-delà, taxation à mini 20%. Art. 990I Taxation après un abattement de de prime(s) versée(s). Art. 757B Versements effectués depuis le 13/10/98 Exonération dans la limite de de capitaux perçus par bénéficiaire. Au-delà, taxation Art. 990 I Exonération dans la limite de de capitaux perçus par bénéficiaire. Au-delà, taxation Art. 990 I Taxation après un abattement de de prime(s) versée(s). Art. 757 B Exonération dans la limite de de capitaux perçus par bénéficiaire. Au-delà, taxation Art. 990 I Taxation après un abattement de de prime(s) versée(s). Art. 757 B 29

30 Focus sur la réponse ministérielle Bacquet L illustration de l importance du type de contrat et du régime matrimonial. Qui est concerné? Toute personne mariée en communauté légale qui possède une assurance-vie alimentée avec des deniers communs Que précise cette réponse ministérielle? - La fiscalité successorale privilégiée n est applicable qu en cas de décès de l assuré. - Le contrat d assurance vie au seul nom du survivant et alimenté par des deniers communs constitue un actif de communauté. - Le contrat de l assuré(e), alimenté par des deniers communs, qui survit au moment de la dissolution du régime matrimonial par décès, constitue un actif de communauté et doit donc être intégré pour sa valeur de rachat dans le calcul des droits. Deux conséquences - La moitié de la valeur de rachat est soumise aux droits de succession. - Un partage est opéré entre les enfants (éventuellement d un premier lit ) et le conjoint survivant pour les contrats qui sont au nom du seul survivant. Quelles solutions? - Souscrire un contrat au nom du couple pour les deniers communs? - Aménager le régime matrimonial avec une clause de préciput? - IL FAUT REALISER UN DIAGNOSTIC AVANT DE PRENDRE UNE DECISION!!! 30

31 Notre méthode travail 31

32 Vous accompagner à chaque étape de votre vie professionnelle et personnelle Projets Profiter de sa retraite Aider ses enfants et ses petits-enfants 80 ans Payer moins d impôts (IR & ISF) Valoriser son patrimoine personnel & professionnel 60 ans 70 ans Ne pas être à la charge de ses enfants Protéger son conjoint / Transmettre son entreprise Acquérir sa résidence 50 ans Préparer sa retraite Construire une famille 30 ans 40 ans Trouver un emploi/ Créer son entreprise Financer les études des enfants / Investir/ Développer son entreprise Préoccupations 32

33 L expertise d Allianz fondée sur une approche globale des besoins de nos clients Dans ce contexte de réformes fiscales, nous étudions en détail votre situation patrimoniale afin de pouvoir vous orienter vers la meilleure stratégie à mettre en place. Pour vous apporter les meilleurs conseils en terme de stratégie d investissement, nous déterminons ensemble : votre horizon de placement, vos objectifs de rentabilité, votre degré de tolérance au risque. Nous adaptons nos préconisations avec votre conseil (avocat, notaire, expert-comptable) en fonction de l évolution de vos projets de vie et de la conjoncture juridique, fiscale, économique et financière. 33

34 34

Les Patrimoniales 2013

Les Patrimoniales 2013 Les Patrimoniales 2013 La nouvelle fiscalité dans votre stratégie patrimoniale Nathalie ROUVIERE Crédit Agricole Banque Privée Bruno DUCASTEL Amundi Gestions Spécialisées page 1 La gestion de patrimoine

Plus en détail

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013 Réunions patrimoniales Janvier Loi de Finances pour 2013 et 3 ème Loi de finances Rectificative pour 2012 Le présent document vous est transmis à titre personnel, il a été réalisé sur la base de l environnement

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2014 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2014 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.7 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.7 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

> Abréviations utilisées

> Abréviations utilisées Aide-mémoire fiscalité des particuliers 2015 > Abréviations utilisées BNC : bénéfices non commerciaux IR : impôt sur le revenu NP : nue-propriété PFL : prélèvement forfaitaire libératoire PVI : plus-value

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU

CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU Revalorisation des limites de l ensemble des tranches du barème de l impôt applicable aux revenus perçus en 2013 Barème (pour une part fiscale) Revenus de 2013 Impôt à

Plus en détail

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 - Mesures concernant le patrimoine - Mesures concernant l assurance vie - Zoom sur quelques dispositions du Projet de Loi de Finances

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2015 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2015 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.8 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.9 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 1 REUNION DU 19 NOVEMBRE 2012 SOMMAIRE Loi de Finances rectificative 2012 Loi de Financement de la Sécurité

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013.

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013. 36 rue de Monceau 75008 Paris 62 rue de la République 69002 Lyon www.seine-saone.fr NOTE D INFORMATION Date : 20 janvier 2014 Objet : Loi de finances pour 2014 Loi de finances rectificative pour 2013 Madame,

Plus en détail

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal Du constat au conseil Intervenants Félix CICERON, Directeur de l ingénierie patrimoniale, Expert& Finance José SOTO, Directeur des partenariats

Plus en détail

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété Tout actif peut faire l objet d une donation. L intérêt d associer le mécanisme de la donation et celui

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 PLAFONNEMENT GLOBAL (CGI. art. 2000 A) Montant du plafonnement global des niches fiscales CGI. art. 2000 A Le montant du

Plus en détail

Loi de finances pour 2011. Loi de finances rectificative pour 2010. Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011

Loi de finances pour 2011. Loi de finances rectificative pour 2010. Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 Lois budgétaires pour 2011 Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 1 Qui sommes nous? Service d ingénierie patrimoniale au

Plus en détail

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 1 FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 2 Fiscalité 2014 SOMMAIRE I. Imposition des revenus II. Optimisation de l impôt sur le revenu III. Imposition des plus-values IV.

Plus en détail

La Lettre COFIGE Patrimoine Octobre 2013 - N 12. Projet de loi de finances 2014 Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2014

La Lettre COFIGE Patrimoine Octobre 2013 - N 12. Projet de loi de finances 2014 Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2014 Madame, Monsieur, Le projet de loi de finances pour 2014 a été présenté en Conseil des ministres le 25 septembre. Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2014 a été quant à lui rendu

Plus en détail

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Stéphane JACQUIN Karine LECOCQ Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. Octobre

Plus en détail

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008?

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Lundi 8 octobre 2007 Nancy Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Frédéric Gros Directeur Nancy Élise Moras Ingénieur patrimonial

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Octobre 2012 2012 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire Projet de loi de finances 2013 I - Mesures concernant directement l assurance-vie II - Autres mesures relatives à la fiscalité du patrimoine

Plus en détail

Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE. Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine

Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE. Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine Crée en 1990 Votre déclaration d impôt! Dates Limites : Déclaration Papier 27 Mai Déclaration Internet 7 Juin Barême

Plus en détail

RÉFORMES FISCALES. www.gestionprivee.banquepopulaire.fr. Document à caractère publicitaire

RÉFORMES FISCALES. www.gestionprivee.banquepopulaire.fr. Document à caractère publicitaire www.gestionprivee.banquepopulaire.fr BPCE Société Anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 155 742 320 - Siège social : 50, avenue Pierre-Mendès-France - 75201 Paris Cedex 13 R.C.S

Plus en détail

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013 Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013 Octobre 2012 Sommaire 1. IMPOT SUR LE REVENU... 2 2. TAXATION DES REVENUS DU CAPITAL AU BAREME PROGRESSIF... 3 3. TAXATION DES PLUS-VALUES

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

Panorama de l actualité fiscale. Séminaire APL 30 Octobre 2012

Panorama de l actualité fiscale. Séminaire APL 30 Octobre 2012 Panorama de l actualité fiscale Séminaire APL 30 Octobre 2012 Plan I. Introduction Chronologie des évènements II. Projet de loi de finance 2013 Impôt sur le Revenu Fiscalité des revenus du capital Fiscalité

Plus en détail

Actualités financières fiscales et patrimoniales 2014 LFR 2013 et LF2014

Actualités financières fiscales et patrimoniales 2014 LFR 2013 et LF2014 Sumatra Patrimoine Actualités financières fiscales et patrimoniales 2014 LFR 2013 et LF2014 Mardi 25 Mars 2014 Les Mardis d Athélia Qui sommes nous? Cabinet Conseil en Gestion de Patrimoine Indépendant

Plus en détail

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables Sommaire La famille Le couple 1. Union 12 2. Mariage, Pacs, concubinage : que choisir? 13 La gestion des biens du couple 3. Biens meubles et immeubles 15 4. Régime primaire 17 5. Choix du régime matrimonial

Plus en détail

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Sources : Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Loi de finances 2014 : http://www.assembleenationale.fr/14/ta/ta0267.asp Loi de finances rectificatives

Plus en détail

Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale

Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Plus en détail

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 Les principales dispositions du projet de loi de finances pour adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème

Plus en détail

FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE

FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE BAREME TRAITEMENTS ET SALAIRES PEA Fin du gel du barème : Revalorisation de 0,8% de l ensemble des tranches applicables aux revenus de 2013. Plafonnement du

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Février 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Investissement dans les PME & réduction ISF / IR : l administration durçit sa doctrine II Contrat d assurance vie, acceptation du bénéfice

Plus en détail

Chantal Zanga Martial JAYTENER. Allianz FinanceConseil Gestion Privée

Chantal Zanga Martial JAYTENER. Allianz FinanceConseil Gestion Privée Chantal Zanga Martial JAYTENER Allianz FinanceConseil Gestion Privée La défiscalisation Comment ne pas subir sa fiscalité? Comment choisir parmi toutes les offres de défiscalisation? Sommaire : les différentes

Plus en détail

Plus-values immobilières des particuliers

Plus-values immobilières des particuliers > Fiscalité patrimoniale Fiscalité personnelle Plus-values immobilières des particuliers Abattement pour durée de détention Abattement identique pour tous les biens >> Abattement pour durée de détention

Plus en détail

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015.

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015. L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015 intervenante: Karine SALVAT CONSEILLER en INVESTISSEMENT FINANCIER 1 Objectif

Plus en détail

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie Incidences de la réforme de la fiscalité successorale Sommaire Grandes lignes de la réforme : - Exonération des successions entre époux ou

Plus en détail

Réforme fiscale : Le grand soir fiscal? ANGERS le 3 juillet 2012

Réforme fiscale : Le grand soir fiscal? ANGERS le 3 juillet 2012 Réforme fiscale : Le grand soir fiscal? ANGERS le 3 juillet 2012 REFORME FISCALE CALENDRIER Réforme présentée en Conseil des Ministres le 4 juillet 2012 (audit de la Cour des comptes réalisé) Date à laquelle

Plus en détail

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de finances rectificative pour 2012 n 201-958 du 16 août 2012 Intervention au Medef Lyon-Rhône 6 septembre 2012 Nathalie

Plus en détail

Actualités fiscales. I. Mesures concernant l impôt sur le revenu (IR)

Actualités fiscales. I. Mesures concernant l impôt sur le revenu (IR) Actualités fiscales Nous vous proposons dans le cadre de cette note d information une synthèse des principales mesures fiscales résultant de la loi de finances pour 2014 (LF2014), de la loi de finances

Plus en détail

L assurance vie est-elle toujours un outil privilégié pour préparer sa succession?

L assurance vie est-elle toujours un outil privilégié pour préparer sa succession? L assurance vie est-elle toujours un outil privilégié pour préparer sa succession? 1 SOMMAIRE Les nouveautés successorales de la loi TEPA 2007 Allégement des droits de mutation à titre gratuit Assurance

Plus en détail

Conférence. Le 22 mars 2007 Château de la Pioline Aix en Provence

Conférence. Le 22 mars 2007 Château de la Pioline Aix en Provence Conférence Le 22 mars 2007 Château de la Pioline Aix en Provence «Assurance-vie, contrat de capitalisation et optimisation patrimoniale» NOVALFI «Gestion Cardinale, réconcilier prudence et performance»

Plus en détail

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements?

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? Le 27 janvier 2014 Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? I. POUR LES ENTREPRISES 1.1 Nouvelle taxe exceptionnelle sur les hautes

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 Les principales dispositions de la loi de finances pour publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème non revalorisé en 2012 et 2013

Plus en détail

LA LETTRE DES ADHÉRENTS

LA LETTRE DES ADHÉRENTS LA LETTRE DES ADHÉRENTS NUMÉRO SPÉCIAL LOI DE FINANCES - 15 JANVIER 2014 N 2/2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 INTRODUCTION La loi de finances rectificative pour 2013, définitivement adoptée

Plus en détail

Fiscalité, placements. réductions d impôt

Fiscalité, placements. réductions d impôt Fiscabanque Fiscalité, placements & réductions d impôt À jour des dispositions de la loi de finances 2012 2015 Actualisé sur Internet Gervais Morel avec la participation de David Ecochard I Sommaire Introduction

Plus en détail

Réduction d impôt sur le revenu à raison des primes versées

Réduction d impôt sur le revenu à raison des primes versées Assurance-vie Malgré plusieurs réformes restreignant ses avantages fiscaux, l assurance-vie continue de bénéficier d un statut privilégié tant au regard de l impôt sur le revenu que des droits de succession.

Plus en détail

Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation

Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation Animé par : Benoît Baron, Rédacteur en chef - L AGEFI ACTIFS Intervenants : Grégoire SALIGNON Directeur de l ingénierie

Plus en détail

1. IMPOT SUR LE REVENU

1. IMPOT SUR LE REVENU FLASH FISCAL janvier 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 et LOI DE FINANCES 2014 La loi de finances rectificative pour 2013 et la loi de finances pour 2014 ont été publiées au Journal Officiel du 30

Plus en détail

L impôt sur le revenu Réduction globale de 10% des réductions et crédits d impôts Modification de la taxation des plus values mobilières Autres

L impôt sur le revenu Réduction globale de 10% des réductions et crédits d impôts Modification de la taxation des plus values mobilières Autres L impôt sur le revenu Réduction globale de 10% des réductions et crédits d impôts Modification de la taxation des plus values mobilières Autres mesures L IMPÔT SUR LE REVENU Nouveau barème applicable :

Plus en détail

Patrimoine/Assurance-vie : Liberté de transmission? Fiscalité privilégiée? :

Patrimoine/Assurance-vie : Liberté de transmission? Fiscalité privilégiée? : Patrimoine/Assurance-vie : Liberté de transmission? Fiscalité privilégiée? : Conférence d information du Me Cécile SADELER Chambre des Notaires de Paris Existe-t-il réellement une liberté de transmettre?

Plus en détail

FLASH SPECIAL. Décembre 2012

FLASH SPECIAL. Décembre 2012 FLASH SPECIAL Décembre 2012 LOIS DE FINANCES DE FIN D ANNEE 2012 La fin d année 2012 aura été riche en actualité fiscale: Une loi de finances pour 2013 dont les vifs débats avaient commencé dès l été 2012

Plus en détail

Nouvelles dispositions en matière

Nouvelles dispositions en matière Nouvelles dispositions en matière de fiscalité du patrimoine Mise à jour Août 2011 Gérard DORIER, Inspecteur principal des impôts Gwenael SAINTILAN, Avocat 1 SOMMAIRE 2 I. Impôt sur le revenu 1. Souscription

Plus en détail

Sommaire Introduction 1re partie La dimension stratégie et objectifs patrimoniaux

Sommaire Introduction 1re partie La dimension stratégie et objectifs patrimoniaux Sommaire Introduction...15 Qu est-ce que le patrimoine?...15 À combien s élève le patrimoine des Français?...15 De quoi est-il composé?...16 Qu est-ce que la gestion de patrimoine?...17 Quelles sont les

Plus en détail

L essentiel sur L ASSURANCE VIE. Fonds en euros. Fiscalité. Unités de compte

L essentiel sur L ASSURANCE VIE. Fonds en euros. Fiscalité. Unités de compte L ASSURANCE VIE L essentiel sur Fiscalité Fonds en euros Unités de compte Qu est ce que c est? Un produit d épargne à moyen et long terme L assurance vie sert à épargner et faire fructifier son capital,

Plus en détail

Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012

Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012 Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012 Présentation par l Ordre des avocats de Narbonne 1 Partie 1 : La fiscalité des particuliers

Plus en détail

Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC

Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Membre du Financial Planning Standards Board (FPSB) Association déclarée loi du 1 er juillet 1901 (et textes subséquents) EXAMEN

Plus en détail

Fiscalité, placements. réductions d impôt

Fiscalité, placements. réductions d impôt Fiscabanque Fiscalité, placements & réductions d impôt À jour des dispositions de la loi de finances 2011 2014 Actualisé sur Internet Gervais Morel avec la participation de David Ecochard Sommaire I Sommaire

Plus en détail

LES PRINCIPAUX CHIFFRES USUELS EN MATIERE DE PATRIMOINE ANNEE 2010

LES PRINCIPAUX CHIFFRES USUELS EN MATIERE DE PATRIMOINE ANNEE 2010 LES PRINCIPAUX CHIFFRES USUELS EN MATIERE DE PATRIMOINE ANNEE 2010 DROITS D ENREGISTREMENT (donation, succession et ISF) 1. PRINCIPAUX ABATTEMENTS 2. TARIFS SUCCESSIONS ET DONATIONS EVALUATION DES BIENS

Plus en détail

Présentation de la loi de finances 2013

Présentation de la loi de finances 2013 Expertise Comptable Audit Social Juridique Notre vocation est de mesurer la valeur Notre ambition, vous aider à la créer Conseils Présentation de la loi de finances 2013 Actualités sociales et fiscales

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013)

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée.

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Contribution exceptionnelle sur la fortune : Une contribution exceptionnelle

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013

LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013 LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013 LES PRINCIPALES MESURES PATRIMONIALES DE LA LOI DE FINANCES POUR 2013 ET DE LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2012 La présente lettre a pour

Plus en détail

Les régimes matrimoniaux et la. protection financière du Conjoint

Les régimes matrimoniaux et la. protection financière du Conjoint Les régimes matrimoniaux et la protection financière du Conjoint Le jeudi 28 novembre 2013 de 18h30 à 20h30, au Château de Brindos, 1 Allée du château à Anglet Pascal SOULAINE, spécialiste de la protection

Plus en détail

Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt

Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt Les obligations fiscales Droits de succession à régler dans les 6 mois La déclaration de succession est une étape importante du règlement d une succession.

Plus en détail

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38 Le couple SOMMAIRE 1 - Mariage, Pacs, concubinage : que choisir?... 6 2 - Choix du régime matrimonial... 7 3 - Divorce... 8 4 - Prestation compensatoire... 9 5 - Gestion des biens du mineur...10 6 - Gestion

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France

Votre résidence fiscale est en France Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour 30 août 2011) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

LA FISCALITE DES SUCCESSIONS

LA FISCALITE DES SUCCESSIONS LA FISCALITE DES SUCCESSIONS La succession est assujettie à une fiscalité et peut générer des droits de succession. Les droits de succession sont calculés sur l actif net recueilli par chaque héritier

Plus en détail

GESTION DU PATRIMOINE

GESTION DU PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE Christian PRISCO-CHREIKI GESTION DU PATRIMOINE, 2007 ISBN : 978-2-212-53808-3 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 1 PREMIÈRE PARTIE LES GRANDS PRINCIPES DE LA GESTION DE PATRIMOINE CHAPITRE

Plus en détail

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011)

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) En l absence d un accord sur le projet de réforme du patrimoine, le Gouvernement a convoqué une commission mixte paritaire afin d établir

Plus en détail

A l'attention de Monsieur Jacques - Vincent PIROUX,

A l'attention de Monsieur Jacques - Vincent PIROUX, A l'attention de Monsieur Jacques - Vincent PIROUX, Pour faire suite à la réunion sur la réforme fiscale 2013 de ce 18 février dernier qui a rassemblé une 50aine de chefs d'entreprises inquiets, Monsieur

Plus en détail

Projet de Loi de Finances 2014. Les principales réformes

Projet de Loi de Finances 2014. Les principales réformes Projet de Loi de Finances 2014 Les principales réformes La fiscalité sur les plus-values immobilières C est inédit dans l histoire, la réforme sur les plus-values immobilières a été inscrite au BOFIP (donc

Plus en détail

Présentation Loi de Finances 2011 & 2012

Présentation Loi de Finances 2011 & 2012 Présentation Loi de Finances 2011 & 2012 Association Athélia Entreprendre Hôtel IBIS Mardi 1 er Février 2011 Intervenante : Florence Estienne Sumatra Patrimoine I. Mesures impactant le patrimoine Sommaire

Plus en détail

Programme ESSEC Gestion de patrimoine

Programme ESSEC Gestion de patrimoine Programme ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «L investissement immobilier» Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Fiscalité de l immobilier Plusieurs niveaux de fiscalité (investissement

Plus en détail

1. Lois de Finances rectificatives 2011... 2. 1.1. LFR 2011 adoptée le 6 juillet 2011 : Fiscalité du Patrimoine... 2. 1.1.1. Réforme de l ISF...

1. Lois de Finances rectificatives 2011... 2. 1.1. LFR 2011 adoptée le 6 juillet 2011 : Fiscalité du Patrimoine... 2. 1.1.1. Réforme de l ISF... version6.2.1.0 Dernières évolutions 1. Lois de Finances rectificatives 2011... 2 1.1. LFR 2011 adoptée le 6 juillet 2011 : Fiscalité du Patrimoine... 2 1.1.1. Réforme de l ISF... 2 1.1.2. Donations et

Plus en détail

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale Lettre d'information - Septembre - Octobre 2007 MESURES FISCALES ET PATRIMONIALES EN FAVEUR DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU POUVOIR D ACHAT ENTREPRISES 1. Défiscalisation des heures supplémentaires 2. Parachutes

Plus en détail

Fippatrimoine.com. Dossier page 2 à 8. Brèves en page 9

Fippatrimoine.com. Dossier page 2 à 8. Brèves en page 9 Newsletter d informations juridiques et fiscales Fippatrimoine.com VOTRE CONSEILLER ÉLÉPHANT PATRIMOINE Gérard CHIQUOT 9 rue de Courtalin - Marne La Vallée 77700 Magny Le Hongre g.chiquot@fippatrimoine.com

Plus en détail

Parlons Assurance-vie

Parlons Assurance-vie Parlons Assurance-vie Aléa : événement incertain lié au risque assuré par le contrat. Arbitrage : possibilité de modifier la répartition entre les différents supports de placement des primes. Arrérage

Plus en détail

Thèmes de Formation. Les fondamentaux techniques et commerciaux. Technique et commercial : les indissociables

Thèmes de Formation. Les fondamentaux techniques et commerciaux. Technique et commercial : les indissociables Thèmes de Formation Thématiques de formation délivrées par Michel Brillat, Directeur de la Formation et de l Ingénierie Patrimoniale, CGP Entrepreneurs Pour ce faire, le minimum «syndical» à savoir PEL,

Plus en détail

LACOURTE NOTE FISCALE OCTOBRE 2012

LACOURTE NOTE FISCALE OCTOBRE 2012 Le projet de Loi de finances pour 2013 présenté en Conseil des Ministres vendredi 28 septembre 2012 constitue la première pierre de l architecture de la politique fiscale du Gouvernement. Il vient bouleverser

Plus en détail

Comment générer de l épargne au moment du remboursement d un crédit relais immobilier? Client

Comment générer de l épargne au moment du remboursement d un crédit relais immobilier? Client Fiche n Comment générer de l épargne au moment du remboursement d un crédit relais immobilier? Pour un client qui se porte acquéreur d un bien immobilier A (notamment résidence principale / résidence secondaire)

Plus en détail

30/01/2013. Actualité fiscale et sociale: Les conséquences des lois de finances

30/01/2013. Actualité fiscale et sociale: Les conséquences des lois de finances 30/01/2013 Actualité fiscale et sociale: Les conséquences des lois de finances 1.Fiscalité des particuliers 2. Fiscalité des entreprises 3. Actualité sociale 1.Fiscalité des particuliers 1/ Réforme du

Plus en détail

FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011

FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011 FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011 Actualisation du flash sur les dispositions présentées à la presse le 12/04/2011 Le PLFR 2011 sera examiné par

Plus en détail

Turbulences fiscales : quelles décisions pour éviter les trous d air?

Turbulences fiscales : quelles décisions pour éviter les trous d air? Turbulences fiscales : quelles décisions pour éviter les trous d air? Programme de la soirée Loi de finances rectificative 2013 Loi de finances 2014 et cocktail! Loi de finances 2014 et loi de finances

Plus en détail

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 :

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : REGIME D IMPOSITION DE DROIT COMMUN Les plus-values réalisée en 2013 seront, en principe, imposables au barème progressif de l impôt sur le revenu dès

Plus en détail

N 5 JANVIER 2013 LOI DE FINANCES POUR 2013 PRINCIPALES REFORMES IMPOT SUR LES SOCIETES (IS) La LF prévoit :

N 5 JANVIER 2013 LOI DE FINANCES POUR 2013 PRINCIPALES REFORMES IMPOT SUR LES SOCIETES (IS) La LF prévoit : La loi de finances pour 2013 (LF) a été publiée au Journal Officiel du 30 décembre 2012 après avoir été examinée par le Conseil Constitutionnel. Ce dernier a partiellement censuré la LF telle qu elle avait

Plus en détail

II. - Dispositions du projet de loi

II. - Dispositions du projet de loi Le développement de l économie passe en priorité par la réhabilitation du travail comme moyen de procurer aux salariés un meilleur confort de vie et de relancer la machine économique. Le confort de vie,

Plus en détail

FCPI et FIP ISF Réduction d ISF en faveur de l investissement dans les PME La règle «de minimis» Calcul de la réduction d ISF : Réduction d ISF =

FCPI et FIP ISF Réduction d ISF en faveur de l investissement dans les PME La règle «de minimis» Calcul de la réduction d ISF : Réduction d ISF = FCPI et FIP ISF Réduction d ISF en faveur de l investissement dans les PME Un avantage fiscal institué par la loi TEPA afin de permettre aux redevables de l ISF de bénéficier d une réduction d ISF en investissant

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION FISCALE N 149

LETTRE D INFORMATION FISCALE N 149 LETTRE D INFORMATION FISCALE N 149 28 janvier 2013 ACTUALITES FISCALES LES INSTRUCTIONS ADMINISTRATIVES ET LES RESCRITS Suppression de la taxation à la TVA des cessions d immeubles acquis en VEFA : le

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

Donations, successions. Droits de mutation à titre gratuit

Donations, successions. Droits de mutation à titre gratuit Donations, successions Droits de mutation à titre gratuit Août 2012 Henry Royal 1 Tél : 01 47 68 96 92 contact@royalformation.com www.royalformation.com Territorialité I. - Exonérations des droits de mutation

Plus en détail

Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts

Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts 1 Diversifier son patrimoine. Problématiques liées au développement du patrimoine Minorer les risques Optimiser la fiscalité Développer son patrimoine

Plus en détail

Loi sur la fiscalité du patrimoine (Loi de finances rectificative pour 2011)

Loi sur la fiscalité du patrimoine (Loi de finances rectificative pour 2011) CENTRE ALTHEMIS DE DOCUMENTATION OPERATIONNEL Loi sur la fiscalité du patrimoine (Loi de finances rectificative pour 2011) Principales mesures ENTRÉE EN VIGUEUR 3 mars 2011 Exit tax Un jour franc après

Plus en détail

SPÉCIAL FISCALITÉ 2014 ISF et Impôt sur le Revenu

SPÉCIAL FISCALITÉ 2014 ISF et Impôt sur le Revenu SPÉCIAL FISCALITÉ ISF et Impôt sur le Revenu CHOISISSEZ L IMPACT QUE VOUS DONNEZ À VOTRE ISF en vous associant à nos programmes d action humanitaire RÉDUIRE VOS IMPÔTS Vous êtes redevable de l Impôt sur

Plus en détail

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal»

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Ce qu il faut retenir Article 74 de la loi de finances pour 2006 Dans la situation actuelle, il peut arriver que le montant total

Plus en détail

Formation ESSEC Gestion de patrimoine

Formation ESSEC Gestion de patrimoine Formation ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «Panorama de la gestion de patrimoine» 4 ème partie : L investissement immobilier Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Plusieurs niveaux

Plus en détail

Les News d ESPACIMMO

Les News d ESPACIMMO JUILLET/ AOUT 2012 Les News d ESPACIMMO ESPACIMMO PATRIMOINE 28, rue de l Amiral Hamelin 75 016 PARIS Tél : 01 49 52 60 12 corinne.santos@espacimmo.fr www.espacimmo.fr Page.1 POINT BOURSE SOMMAIRE Page.1-3

Plus en détail

UNE ACTIVITÉ LÉGISLATIVE FISCALE INTENSE : IMPACT SUR LES EXPATRIÉS

UNE ACTIVITÉ LÉGISLATIVE FISCALE INTENSE : IMPACT SUR LES EXPATRIÉS L année 2011 aura été particulièrement chargée en matière d actualité fiscale : en effet, la loi de finances pour 2011 a été modifiée par pas moins de quatre lois de finances rectificatives; et à peine

Plus en détail

La clause bénéficiaire démembrée

La clause bénéficiaire démembrée La clause bénéficiaire démembrée 1 Sommaire Chapitre 1 : Le démembrement du droit de propriété : Généralités Chapitre 2 : Le principe du démembrement de la clause bénéficiaire d un contrat d assurance-vie

Plus en détail

Newsletter Corporate

Newsletter Corporate Newsletter Corporate PRESENTATION DES PRINCIPALES DISPOSITIONS DE LA LOI DE FINANCES POUR 2014 ET DE LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 Nous présentons ci-après les principales mesures de la loi

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2011 Loi du 15 décembre 2010 QUELQUES ASPECTS FISCAUX FISCALITÉ DES ENTREPRISES

LOI DE FINANCES POUR 2011 Loi du 15 décembre 2010 QUELQUES ASPECTS FISCAUX FISCALITÉ DES ENTREPRISES FR 52-09 LOI DE FINANCES POUR 2011 Loi du 15 décembre 2010 QUELQUES ASPECTS FISCAUX FISCALITÉ DES ENTREPRISES GROUPE DE SOCIÉTÉS : RÉGIME DES SOCIÉTÉS MÈRES ET FILIALES Suppression de la possibilité de

Plus en détail

La transformation d une assurance vie adhésion simple en co-adhésion ne constitue pas une novation

La transformation d une assurance vie adhésion simple en co-adhésion ne constitue pas une novation La transformation d une assurance vie adhésion simple en co-adhésion ne constitue pas une novation NEWSLETTER 15 276 du 14 AVRIL 2015 Analyse par STEPHANE PILLEYRE Dans un arrêt du 19 mars dernier 1, la

Plus en détail