RÉFORMES FISCALES. Document à caractère publicitaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RÉFORMES FISCALES. www.gestionprivee.banquepopulaire.fr. Document à caractère publicitaire"

Transcription

1 BPCE Société Anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de Siège social : 50, avenue Pierre-Mendès-France Paris Cedex 13 R.C.S Paris n BPCE Intermédiaire en assurance inscrit à l ORIAS sous le numéro Réf. : GP 01/2014 Illustration : Tokonoma Impression : PDI 01 RÉFORMES FISCALES 2014 Document à caractère publicitaire

2 BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE L année 2013 a été marquée par une série de réformes fiscales, amenées à se poursuivre sur l année Quelle que soit votre situation, particulier ou professionnel, résidant en France ou à l étranger, ce document est conçu pour vous aider à mieux comprendre la refonte fiscale en cours. LES IMPACTS SUR VOTRE PATRIMOINE Document à caractère publicitaire

3 SYNTHÈSE : RÉFORMES FISCALES 2014 L un des principaux objectifs de la loi de finances 2014 est d atteindre une réduction du déficit public à 3,6 % du PIB grâce, d une part, à un ralentissement de la croissance des dépenses et d autre part, à une amélioration des recettes, notamment par 3 milliards d euros de hausses d impôts. Quelle que soit la composition de votre patrimoine ou votre situation personnelle, il est essentiel que votre patrimoine puisse s apprécier avec le temps. Votre situation et vos besoins évoluent, l environnement économique et fiscal aussi. La loi de finances 2014 impacte de fait la fiscalité des particuliers avec de nouvelles hausses d impôts, mais aussi des baisses d impôts et des incitations fiscales pour favoriser l investissement économique. Bref récapitulatif des changements les plus importants de votre fiscalité IR (Impôt sur le revenu) Relèvement des limites des tranches du barème de l impôt sur le revenu (revenus 2013). Abaissement de l avantage en impôt procuré par le quotient familial (revenus 2013). Banque Populaire Gestion Privée déploie toutes ses expertises pour vous accompagner à chaque moment clé de votre vie. Prenez rendez-vous avec votre Conseiller Gestion Privée pour faire un bilan de votre situation en vue d optimiser la composition de votre patrimoine et votre charge fiscale. Imposition des hauts revenus Plus-values de cession de valeurs mobilières PEA Plan d épargne en actions Plus-values immobilières Assurance vie Exit tax Mise en place de la taxe exceptionnelle sur les rémunérations supérieures à 1 million d euros, à la charge des entreprises (revenus 2013). Imposition au barème progressif de l impôt sur le revenu (IR) et réforme du dispositif d abattement pour durée de détention (gains 2013). Aménagement des dispositifs de faveur (gains 2014). Hausse du plafond de versement. Mise en place d un PEA dédié aux investissements en titres de PME-ETI (2014). Refonte de l abattement pour durée de détention (depuis le 01/09/2013) et application d un abattement exceptionnel de 25 % jusqu au 31/08/2014 pour les cessions autres que les terrains à bâtir. Prélèvements sociaux : aménagement du régime dérogatoire. Création des contrats «euro-croissance» et «Génération Vie» (2014). Le taux du prélèvement de 25 % sur les capitaux décès est porté à 31,25 % et son seuil d application est abaissé à (décès intervenant à compter du 01/07/2014). Durcissement du dispositif. Droit d enregistrement Augmentation temporaire du taux du droit de vente d immeubles. Document non contractuel. Sous réserve des conditions légales en vigueur.

4 LES PRÉLÈVEMENTS SOCIAUX SUR LES REVENUS DU PATRIMOINE ET PLUS-VALUES RAPPEL La CSG est partiellement déductible des revenus imposables, l année de son paiement, lorsque le revenu auquel elle s applique est imposable au barème progressif de l IR. Pour rappel, les prélèvements sociaux (PS) sont les suivants : la csg : contribution sociale généralisée, la crds : contribution sur le remboursement de la dette sociale, le prélèvement social et sa contribution additionnelle de solidarité, le prélèvement de solidarité. Quels revenus ou plus-values? Les prélèvements sociaux au taux de 15,5 % s appliquent aux revenus et plus-values du patrimoine suivants : intérêts des placements fi nanciers, coupons des obligations, dividendes des actions, revenus des locations nues ou meublées, plus-values de valeurs mobilières, plus-values immobilières PRÉLÈVEMENTS SOCIAUX SUR LES REVENUS DU PATRIMOINE ET PRODUITS DE PLACEMENTS (01/01/2013) CSG (dont 5,1 % déductible) 8,2 % CRDS 0,5 % Prélèvement social Contribution additionnelle 4,5 % 0,3 % Prélèvement de solidarité 2 % total 15,5 % LA TVA hausse au 1 er janvier 2014 La hausse générale des taux est entrée en vigueur en 2014 : le taux normal est passé de 19,6 % à 20 %, le taux intermédiaire est porté de 7 % à 10 %, (restauration, vente de produits alimentaires préparés, les transports, les travaux de rénovation dans les logements anciens), le taux réduit de 5,5 % reste inchangé (alimentation et produits de première nécessité). locations meublées, avec prestations de services, assujetties à la tva Le coût de telles locations augmente à compter du 1 er janvier Le taux de TVA appliqué au montant des loyers passe ainsi de 7 % à 10 % et de 19,6 % à 20 % sur celui des prestations annexes. Investissements immobiliers neufs acquis en vefa : quel taux de tva? Le taux de TVA applicable est celui en vigueur à la date de paiement des acomptes ou du solde (hors mesure transitoire). Les versements effectués depuis le 1 er janvier 2014 sont soumis à la TVA au taux de 20 %.

5 LES DROITS D ENREGISTREMENT Les acquisitions immobilières, non soumises à la TVA, entrent dans le champ des droits d enregistrement (ou taxe de publicité foncière) au taux de 5,09 %. Pour les actes passés entre le 1 er mars 2014 et le 29 février 2016, les conseils généraux sont toutefois autorisés à majorer ce taux jusqu à 5,80665 %. À titre d exemple, l acquéreur d un bien de supportera un surcoût de À NOTER Les locations meublées sont exonérées de TVA à l exception de celles offrant en plus de l hébergement au moins 3 des 4 prestations suivantes : petit déjeuner, nettoyage des locaux, fourniture du linge de maison, réception de la clientèle. En cas d imposition, les taux de TVA applicables depuis le 1 er janvier 2014 sont de 10 % sur les loyers et de 20 % sur montant des prestations annexes, sauf cas particuliers. L assujettissement des loyers à la TVA permet à l investisseur de minorer le coût de son investissement en déduisant la TVA qu il supporte sur le prix d acquisition de l immeuble, des meubles et sur les autres charges. Pour bénéfi cier de cet avantage, il doit renoncer au régime de la franchise de TVA. VOTRE IMPÔT SUR LE REVENU le barème de l IR est actualisé Les tranches du barème de l IR sont revalorisées de 0,8 % pour tenir compte de l infl ation. Le plafond de la décote est relevé de 960 à Barème applicable aux revenus 2013 REVENU POUR UNE PART TAUX N excédent pas % De à ,5 % De à % De à % De à % Supérieur à % Poursuite des mesures alourdissant la taxation des revenus 2013 Le plafond de l avantage procuré par le quotient familial par demi-part est à nouveau abaissé : il passe de à avantages fiscaux : vigilance sur le plafonnement des «niches fiscales» Depuis 2013, le plafonnement global de l avantage en impôt procuré par l utilisation des niches fi scales à l IR est fi xé à Toutefois, un plafond majoré à euros est accordé au titre de certains investissements. Il est nécessaire de faire un point précis sur les investissements effectués dans ce but par le passé avant de réaliser tout nouvel investissement procurant un avantage fi scal au titre de l IR. taxe exceptionnelle de solidarité sur les hautes rémunérations Cette taxe, dont le taux est fi xé à 50 % vise la fraction des rémunérations * supérieures à 1 million d euros par an versées aux dirigeants et aux salariés. Elle est due par les entreprises, quelle que soit leur forme, et non par les bénéfi ciaires. * La notion de rémunération comprend ici les traitements et salaires, les avantages en nature, les jetons de présence, les pensions et compléments de retraite, les stocks options, les attributions gratuites d actions et les bons de souscription de parts. CE QUI CHANGE En 2014, la détermination de l impôt sur le revenu (IR) prend en compte la revalorisation des tranches du barème de l impôt après deux ans de gel. D autres mesures confortent en revanche l alourdissement de l imposition. Un bilan de votre situation avec un Conseiller Gestion Privée Banque Populaire est nécessaire afi n d optimiser votre patrimoine et votre charge fi scale.

6 VOS PLACEMENTS IMMOBILIERS ET FINANCIERS les biens immobiliers détenus à titre privé les revenus fonciers Les revenus fonciers nets sont ajoutés aux autres revenus du foyer pour être imposés au barème progressif de l IR. Leur imposition peut donc atteindre 60,5 % de leur montant en tenant compte des prélèvements sociaux (TMI de 45 % + 15,5 % de PS, hors incidence de la CSG déductible). À l inverse, en cas de défi cits fonciers, ceux-ci se déduisent du revenu net global imposable, dans la limite de , permettant une économie fi scale substantielle et pouvant atteindre 45 % du montant imputé. Un tel avantage fi scal n est toutefois pas pris en compte dans le plafonnement des niches fi scales à l IR, lorsqu il ne résulte pas de l application d un régime optionnel (Robien, Borloo ). cas des investissements relevant du dispositif des monuments historiques (revenus fonciers) Le régime des Monuments Historiques permet de déduire, sous conditions, les charges des revenus fonciers et d imputer le défi cit éventuel sur le revenu global sans aucune limitation. Le dispositif ne s applique plus aux immeubles obtenant un agrément depuis le 1 er janvier L inscription de l immeuble à l Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques ou l obtention du label de la Fondation du Patrimoine est désormais nécessaire (imputation généralement partielle dans le cas du label Fondation du Patrimoine). les plus-values immobilières des terrains à bâtir Les plus-values consécutives à la vente de terrains à bâtir bénéfi cient d un abattement progressif après 5 ans de détention. Ainsi, l exonération d IR et de PS est acquise après 30 ans. les plus-values immobilières autres que celles des terrains à bâtir Le régime des plus-values immobilières à titre privé est à nouveau réformé. Désormais, il faut 22 ans de détention du bien pour être exonéré de l impôt sur le revenu applicable au taux forfaitaire de 19 %, et toujours 30 ans pour échapper aux prélèvements sociaux de 15,5 %. Abattements applicables depuis le 01/09/2013, hors cessions réalisées entre le 01/09/2013 et le 31/08/2014 pour lesquelles un abattement exceptionnel de 25 % s applique : DURÉE DE DÉTENTION DE L IMMEUBLE Inférieure à 6 ans Entre 6 ans et 21 ans PLUS-VALUE IMMOBILIÈRE IMPOSÉE AU TAUX FORFAITAIRE DE 19 % AU TITRE DE L IR PRÉLÈVEMENTS SOCIAUX - PS (15,5 %) Aucun abattement sur le montant de la plus-value Abattement de 6 % par année Abattement d 1,65 % par année 22 e année Abattement de 4 % Abattement d 1,60 % Entre 23 ans et 29 ans Exonération d IR Abattement de 9 % par année 30 ans et plus Exonération d IR Exonération de PS synthèse : cumul des abattements applicables à la plus-value immobilière, tant au titre de l IR que des PS (hors abattement exceptionnel de 25 %) abattement en % % Abattement impôt % Abattement PS Durée de détention SYNTHÈSE Un abattement exceptionnel de 25 % s applique au montant des plus-values réalisées entre le 01/09/2013 et le 31/08/2014, tant pour l imposition à taux forfaitaire au titre de l impôt sur le revenu que pour les prélèvements sociaux. Et toujours la taxe additionnelle sur les plus-values imposables, après abattement pour une durée de détention, dont le montant est supérieur à Cette imposition supplémentaire repose sur un barème progressif débutant à 2 % et pouvant atteindre 6 % lorsque la plus-value excède

7 LES PRÉLÈVEMENTS SOCIAUX SUR LES PRODUITS DE PLACEMENT À REVENU FIXE ET SUR LES REVENUS DISTRIBUÉS L ensemble de ces revenus supporte les prélèvements sociaux au taux de 15,5 %, dont 5,10 % de CSG déductible de la base de calcul de l IR de l année de son paiement lorsque le revenu est soumis au barème progressif. LES PLACEMENTS l imposition des revenus des placements financiers les coupons d obligations, les intérêts des comptes à terme et des comptes sur livret non réglementés (hors Livret A, LDD, ) ainsi que les dividendes d actions et de parts de sociétés soumises à l impôt sur les sociétés sont imposables au barème progressif de l IR selon les modalités applicables en taux global des prélèvements (IR + Ps) depuis 2013, pour les foyers exclus de l option pour le prélèvement forfaitaire libératoire - PFl PLACEMENTS À REVENU FIXE EN % (COUPONS, INTÉRÊTS ) Taux marginal d imposition (TMI) 5,50 14,00 30,00 41,00 45,00 Prélèvements sociaux 15,50 15,50 15,50 15,50 15,50 CSG déductible - 0,28-0,71-1,53-2,09-2,30 taux global des prélèvements 20,72 28,79 43,97 54,41 58,20 REVENUS DISTRIBUÉS (DIVIDENDES EN %) TMI 5,50 14,00 30,00 41,00 45,00 TMI corrigé* 3,30 8,40 18,00 24,60 27,00 Prélèvements sociaux 15,50 15,50 15,50 15,50 15,50 CSG déductible - 0,28-0,71-1,53-2,09-2,30 taux global des prélèvements 18,52 23,19 31,97 38,01 40,20 À NOTER La détention d un PEA permet d éviter l imposition des dividendes à l IR si vous le conservez pendant au moins 5 ans. L assurance vie en unités de compte peut être une réponse à la hausse de la fi scalité sur les intérêts et revenus d obligations. * Un abattement de 40 % est appliqué aux dividendes déclarés à l IR. Le taux réel s établit donc à 60 % du taux marginal, soit TMI x 60 %.

8 RAPPEL De telles plus-values étaient imposées au taux forfaitaire de 24 % en Un particulier relevant de la tranche d imposition marginale de 45 % acquitte dorénavant une imposition dégressive selon la durée de détention des actions sans que cette imposition ne puisse toutefois être inférieure à 15,75 % (hors prélèvement sociaux). Les moins-values nettes sont, quant à elles, reportables et imputables sur les plus-values de même nature des 10 années suivantes. les prélèvements sociaux (15,5 %) et éventuellement la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus (cehr) se calculent sur la base de la plus-value avant tout abattement. L IMPOSITION DES PLUS-VALUES DE CESSION DE VALEURS MOBILIÈRES Les cessions d obligations, de titres de créances, d actions, de parts sociales ou d OPCVM qui composent votre portefeuille titres peuvent donner lieu à la constatation d une plus-value. Depuis le 1 er janvier 2013, le gain net réalisé par un foyer est imposable au barème progressif de l IR. Pour en atténuer les effets, les plus-values d actions et de parts sociales bénéfi cient d un abattement qui récompense les détentions longues. Un régime dérogatoire majoré visant les dirigeants associés et les titres de PME est créé. cas général Lors de la cession d actions, les plus-values bénéfi cient d un abattement pour une durée de détention appliqué dans les conditions suivantes : DURÉE DE DÉTENTION DES TITRES Depuis moins de 2 ans De 2 ans à moins de 8 ans À compter de 8 ans ABATTEMENT APPLICABLE AUX PLUS- VALUES * Hors prélèvements sociaux de 15,5 %. TAUX RÉEL D IMPOSITION SELON LA TRANCHE MARGINALE DE VOTRE FOYER * (en %) 0,00 5,50 14,00 30,00 41,00 45,00 Néant 0,00 5,50 14,00 30,00 41,00 45,00 50,00 0,00 2,75 7,00 15,00 20,50 22,50 65,00 0,00 1,93 4,90 10,50 14,35 15,75 cas particuliers Un régime d abattements majorés trouve à s appliquer : d une part, dès 2013, aux cessions de titres de Pme de moins de 10 ans et, d autre part, à compter de 2014 aux cessions de titres au sein du groupe familial et aux cessions réalisées par des dirigeants prenant leur retraite. Ces derniers bénéfi cient en outre d un abattement fi xe préalable de DURÉE DE DÉTENTION DES TITRES Depuis moins de 1 an ABATTEMENT APPLICABLE AUX PLUS- VALUES (EN %) Néant De 1 an à moins de 4 ans 50,00 De 4 ans à moins de 8 ans 65,00 À compter de 8 ans 85,00 (*) Le dispositif de report d imposition et d exonération sous condition de remploi du produit de cession a été supprimé au 1er janvier exit tax Applicable aux personnes qui transfèrent leur domicile fi scal hors de France, l exit tax consiste à soumettre à l impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux les plus-values latentes sur titres et droits assimilés. À compter principalement de 2014, certaines conditions d application du dispositif sont alourdies. De même, la durée de conservation des titres au-delà de laquelle le dégrèvement de l IR est accordé est portée à 15 ans pour les transferts de domicile intervenant dès L exit tax intègre toutefois les nouvelles dispositions en matière de plus-values de cession de valeurs mobilières et de droits sociaux (abattement pour une durée de détention ; impossibilité depuis le 1 er janvier 2014 d opter pour une imposition au taux forfaitaire de 19 % ) À NOTER L abattement majoré est refusé aux associés qui ont bénéfi cié de la réduction d impôt pour souscription au capital de PME.

9 LE PEA : UNE ENVELOPPE À (RE)DÉCOUVRIR L ASSURANCE VIE À NOTER le Pea présente de nombreux avantages : pendant la durée du plan, les dividendes et les plus-values ne sont pas déclarés à l IR, après 5 ans de détention, la sortie du plan se fait en exonération d impôt (hors prélèvements sociaux). Par ailleurs, le plafond des versements, qui était de , a été porté à depuis le 1 er janvier la fiscalité des rachats n a pas été modifi ée. Vous pouvez éviter l imposition des produits au barème progressif de l IR en optant pour le prélèvement libératoire dans les conditions suivantes : titres éligibles au Pea «Pme-etI» (1) Le PEA «PME-ETI» est réservé aux titres de sociétés occupant moins de salariés et dont le chiffre d aff aires n excède pas 1,5 milliard d euros ou le total du bilan n excède pas 2 milliards d euros. Il peut accueillir des actions, des parts de SARL et des actions de SICAV ou des parts de FCP dont l actif est constitué pour plus de 75 % de titres répondant aux critères «PME-ETI». Un horizon d investissement à moyen et long terme, couplé à une diversifi cation de la nature des titres détenus, permettront une meilleure maîtrise du risque de perte en capital, tout en offrant potentiellement la possibilité d une meilleure rentabilité de votre placement. (1) Les placements fi nanciers vous permettent de potentiellement profi ter de la performance des marchés en contrepartie d une certaine prise de risques. Tout investissement fi nancier doit être apprécié attentivement en fonction de votre profi l et de vos objectifs. Depuis le 1 er janvier 2014 est créé le Pea «Pme-etI». Il est destiné au fi nancement des entreprises de taille intermédiaire cotées ou non. Il présente les mêmes avantages fi scaux que le PEA classique. le plafond des versements est fixé à Le PEA peut être souscrit auprès d un établissement fi nancier ou auprès d une compagnie d assurance. attention : les titres ayant ouvert droit à la réduction d IR ou à la réduction d ISF ne peuvent pas fi gurer sur le plan. Les dividendes versés sur le compte espèces associé au PEA ne sont pas imposés lors de leur perception et sont exonérés après 5 ans au même titre que les plus-values. Toutefois la part des produits des titres non cotés qui excède 10 % de leur valeur d inscription dans le PEA est imposable annuellement à l IR. Il est possible de détenir simultanément un PEA classique et un PEA «PME-ETI». À compter du 01/01/2014, les bons et droits de souscription d actions et les actions de préférence ne peuvent plus être placés dans un PEA. Les titres qui y sont déjà au 31/12/2013 restent éligibles. ANTÉRIORITÉ DU CONTRAT Moins de 4 ans 35 % De 4 ans à moins de 8 ans 15 % TAUX DU PRÉLÈVEMENT FORFAITAIRE LIBÉRATOIRE À compter de 8 ans Exonérés dans la limite de : pour les personnes seules pour les couples mariés ou pacsés L excédent : 7,5 % sauf contrats DSK ou NSK (respectant les quotas d investissements) Prélèvements sociaux L application du régime des «taux historiques» lors du calcul des PS dus sur le montant des produits des contrats exonérés d impôt sur le revenu, pour les gains enregistrés depuis le 1 er janvier 1997, est supprimée. C est donc le taux en vigueur à la date de rachat ou de dénouement du contrat qui s applique désormais (15,5 % actuellement). Les contrats ouverts entre le 1 er janvier 1990 et le 25 septembre 1997 continuent de bénéfi cier d une exception à cette mesure : le principe des «taux historiques» sur les produits constatés au cours des 8 premières années suivant l ouverture du contrat s applique. À VENIR l assurance vie participe au financement des entreprises Deux nouveaux contrats destinés à encourager les investissements en titres d entreprises européennes ou en actifs relevant de l économie sociale et solidaire seront proposés en Des solutions permettront de transférer tout ou partie des sommes d un contrat d assurance vie existant au profi t de l un de ces deux nouveaux contrats, selon des conditions propres à chacun d eux, sans perte de l antériorité fi scale.

10 À NOTER CONTRATS DÉNOUÉS JUSQU AU 30/06/2014 Montant versé au bénéfi ciaire Assiette Taux applicables Jusqu à Exonéré De à Au-delà de % (Capitaux décès ) 25 % taxation des capitaux décès La taxe de 25 % sur la fraction de la part taxable de chaque bénéfi ciaire, tous contrats confondus pour lesquels le(s) versement(s) par le souscripteur-assuré a(ont) été réalisé(s) avant ses 70 ans, est portée à 31,25 % pour les décès intervenant à compter du 1 er juillet Le seuil d application de ce taux est par ailleurs abaissé à ( avant le 01/07/2014). Capitaux issus de primes versées depuis le 13/10/1998 et avant les 70 ans de l assuré CONTRATS DÉNOUÉS À COMPTER DU 01/07/2014 Montant versé au bénéfi ciaire Assiette Taux applicables Jusqu à Exonéré De à Au-delà de % (Capitaux décès ) 31,25 % VOTRE IMPÔT SUR LA FORTUNE - ISF Pour 2014, le seuil d imposition est maintenu à 1,3 million d euros et l ISF est applicable dès euros (et non dès le 1 er euro de patrimoine). La déclaration et l évaluation des biens à l ISF est obligatoire et spontanée, à l initiative du déclarant. Les contribuables détenant un patrimoine inférieur à 2,57 millions d euros doivent déclarer leur patrimoine net taxable sur leur déclaration de revenu. Le barème de 6 tranches s applique, avec une décote pour les patrimoines entre 1,3 et 1,4 million d euros. FRACTION DU PATRIMOINE TAXABLE VENTILATION DE LA BASE IMPOSABLE PAR TRANCHE (EN ) TAUX APPLICABLE À NOTER Un système de plafonnement du montant des impositions (IR + PS + ISF) à 75 % des revenus est imputable sur le montant de l ISF. Les dettes se rapportant à des biens non pris en compte dans l assiette de l ISF ne sont plus déductibles. Sont particulièrement visés les détenteurs de biens en nue-propriété. N excédant pas ,00 % les nouveaux contrats à venir : Comprise entre et ,50 % contrats «Génération-vie» Ces contrats d assurance vie bénéfi cieront, sous conditions (notamment d une politique d investissement très spécifi que), d un abattement de 20 % sur le montant des capitaux transmis qui s applique avant l abattement individuel global de , mais ne bénéfi cieront pas d une garantie en capital. Comprise entre et ,70 % Comprise entre et ,00 % Comprise entre et ,25 % Supérieure à ,50 % contrats «euro-croissance» Ces contrats diversifi és en titres d entreprises de taille intermédiaire, sont destinés à dynamiser votre épargne. Ils offriront, sous conditions, une garantie en capital au terme de 8 ans. ISF : doivent être intégrés, dès l ISF 2014, dans le patrimoine des contribuables assujettis à l ISF, les contrats ne comportant pas de possibilité de rachat pendant une certaine période dès lors que cette indisponibilité est liée aux caractéristiques du contrat et non à sa nature : contrats à prime de fi délité.

11 Vous souhaitez mettre en place une stratégie patrimoniale prenant en compte votre charge fi scale? Votre Conseiller Gestion Privée pourra vous proposer des solutions pour atténuer celle-ci, mais surtout vérifi er que l organisation de votre patrimoine est optimisée au regard de vos objectifs. LES SOLUTIONS POUR OPTIMISER VOTRE FISCALITÉ (1) Quelles sont les solutions pour diminuer votre charge fiscale? Impôt sur le revenu IR Pour réduire votre impôt vous disposez de deux possibilités. Soit en diminuant votre revenu imposable, soit en bénéfi ciant de réduction d impôt. Diminuer votre revenu imposable Les acquisitions d immeubles anciens ou de monuments historiques et investissements en location meublée offrent des opportunités pour réduire votre imposition sans être contraint par le plafonnement des «niches fi scales» (hors régimes optionnels). Réduire votre imposition Vous pouvez bénéfi cier de réductions d IR en souscrivant des parts de Fonds Communs de Placement dans l Innovation (FCPI) (2), des parts de Fonds d Investissement de Proximité (FIP) (3), dans la limite du plafonnement global de ou des actions de SOFICA (3) (plafonnement global amélioré porté à ), ou en réalisant un investissement immobilier éligible à la loi Malraux (ne rentrant pas dans le champ du plafonnement global précité). Impôt de solidarité sur la fortune - IsF Trois stratégies permettent de baisser le montant de votre ISF. Diminuer le montant de votre patrimoine taxable en investissant sur des biens totalement ou partiellement exonérés d ISF tels que les bois et forêts ou groupements forestiers (sous conditions), ou sur certaines œuvres d art ou en souscrivant des parts de FIP ou de FCPI. optimiser l utilisation du plafonnement de l IsF en ayant recours aux contrats de capitalisations ou d assurance vie investis en unités de compte. Bénéficier de réductions d IsF en souscrivant des parts de FIP ou de FCPI spécifi ques. chercher à dynamiser votre épargne et / ou compléter vos revenus à terme Dans un cadre fiscal avantageux : le PEA (2), dont le plafond de versement a été porté à , offre de nombreuses possibilités ; après 8 ans de détention vous pouvez effectuer des retraits ou convertir le capital en rente viagère sans imposition (seuls les PS sont dus). Dans la durée : opcvm. L actif diversifi é d un OPCVM (2) vous permet d accéder à une grande variété de produits tout en assurant une meilleure répartition des risques de votre investissement à moyen et long terme. optimiser la transmission de votre patrimoine Vous pouvez réduire le poids de la fi scalité sur la transmission de votre patrimoine en privilégiant les donations ou en alimentant un contrat d assurance vie. La transmission de certains biens, tels que les bois et forêts ou les parts de groupements forestiers peuvent, sous conditions, bénéfi cier d une exonération de 75 % de leur valeur. (1) Selon les dispositions fi scales, légales et contractuelles en vigueur. (2) Les placements fi nanciers vous permettent de potentiellement profi ter de la performance des marchés en contrepartie d une certaine prise de risques. Tout investissement fi nancier doit être apprécié attentivement en fonction de votre profi l et projets. (3) Tout investissement fi nancier doit être apprécié attentivement en fonction de votre profi l et projets. Ils peuvent potentiellement présenter un rendement attractif en contrepartie d un risque de perte en capital. À NOTER FcPR (2) : définition? avantages et contraintes? Les Fonds Communs de Placement à Risque sont des OPCVM dont l actif est composé au moins à 50 % d actions ou de titres de sociétés non cotées. Ils offrent l avantage d une exonération d impôt sur les revenus réinvestis et les plus-values après 5 ans, mais l horizon d investissement est en général de 10 ans. Ils peuvent également, en contrepartie d un risque de perte en capital, potentiellement proposer un rendement attractif.

12 CE QUI CHANGE Déclaration des revenus Les contribuables qui ne déclareront pas leurs revenus de 2013 par Internet seront dispensés de joindre les pièces justifi catives de certaines charges ouvrant droit à réduction ou crédit d impôt. Sont visés les dons ouvrant droit à réduction d impôt sur le revenu, les factures de dépenses ouvrant droit à un crédit d impôt (au titre de l amélioration de la qualité environnementale de l habitation principale). Bien évidemment, la dispense de production de ces documents ne dispensera pas les contribuables de les fournir lors d une demande ultérieure de l administration fi scale. Un rendez-vous dédié avec un expert peut vous permettre d établir un diagnostic de votre situation patrimoniale. Prenez rendez-vous avec votre Conseiller Gestion Privée pour faire un bilan en vue d optimiser la structure de votre patrimoine et votre charge fi scale.

www.bredbanqueprivee.com

www.bredbanqueprivee.com www.bredbanqueprivee.com BRED Banque Populaire - Société anonyme coopérative de banque populaire régie par les articles L 512-2 et suivants du code monétaire et financier et l ensemble des textes relatifs

Plus en détail

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 :

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : I.S.F. Patrimoine taxable Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : Vous êtes redevable de l ISF si votre patrimoine net taxable excède 1,3 million au 1 er janvier

Plus en détail

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013 Réunions patrimoniales Janvier Loi de Finances pour 2013 et 3 ème Loi de finances Rectificative pour 2012 Le présent document vous est transmis à titre personnel, il a été réalisé sur la base de l environnement

Plus en détail

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Stéphane JACQUIN Karine LECOCQ Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. Octobre

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2014 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2014 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.7 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.7 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

Les Patrimoniales 2013

Les Patrimoniales 2013 Les Patrimoniales 2013 La nouvelle fiscalité dans votre stratégie patrimoniale Nathalie ROUVIERE Crédit Agricole Banque Privée Bruno DUCASTEL Amundi Gestions Spécialisées page 1 La gestion de patrimoine

Plus en détail

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements?

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? Le 27 janvier 2014 Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? I. POUR LES ENTREPRISES 1.1 Nouvelle taxe exceptionnelle sur les hautes

Plus en détail

CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU

CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU Revalorisation des limites de l ensemble des tranches du barème de l impôt applicable aux revenus perçus en 2013 Barème (pour une part fiscale) Revenus de 2013 Impôt à

Plus en détail

> Abréviations utilisées

> Abréviations utilisées Aide-mémoire fiscalité des particuliers 2015 > Abréviations utilisées BNC : bénéfices non commerciaux IR : impôt sur le revenu NP : nue-propriété PFL : prélèvement forfaitaire libératoire PVI : plus-value

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Octobre 2012 2012 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire Projet de loi de finances 2013 I - Mesures concernant directement l assurance-vie II - Autres mesures relatives à la fiscalité du patrimoine

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 PLAFONNEMENT GLOBAL (CGI. art. 2000 A) Montant du plafonnement global des niches fiscales CGI. art. 2000 A Le montant du

Plus en détail

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 1 FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 2 Fiscalité 2014 SOMMAIRE I. Imposition des revenus II. Optimisation de l impôt sur le revenu III. Imposition des plus-values IV.

Plus en détail

LACOURTE NOTE FISCALE OCTOBRE 2012

LACOURTE NOTE FISCALE OCTOBRE 2012 Le projet de Loi de finances pour 2013 présenté en Conseil des Ministres vendredi 28 septembre 2012 constitue la première pierre de l architecture de la politique fiscale du Gouvernement. Il vient bouleverser

Plus en détail

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013 Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013 Octobre 2012 Sommaire 1. IMPOT SUR LE REVENU... 2 2. TAXATION DES REVENUS DU CAPITAL AU BAREME PROGRESSIF... 3 3. TAXATION DES PLUS-VALUES

Plus en détail

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Sources : Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Loi de finances 2014 : http://www.assembleenationale.fr/14/ta/ta0267.asp Loi de finances rectificatives

Plus en détail

VOUS ACCOMPAGNER AVEC L AIDE MÉMOIRE FISCAL

VOUS ACCOMPAGNER AVEC L AIDE MÉMOIRE FISCAL GESTION PRIVÉE VOUS ACCOMPAGNER AVEC L AIDE MÉMOIRE FISCAL 2013 - Particuliers - Mise à jour octobre 2013 I - IMPÔT SUR LE REVENU Barème 2013 de l impôt sur les revenus (IR) 2012 Revenu imposable (R/N)

Plus en détail

Lois de finances, ce qui change pour les particuliers

Lois de finances, ce qui change pour les particuliers Lois de finances, ce qui change pour les particuliers Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières La loi de finances pour 2014 vient de modifier les modalités d impositions des plus-values

Plus en détail

Actualités fiscales. I. Mesures concernant l impôt sur le revenu (IR)

Actualités fiscales. I. Mesures concernant l impôt sur le revenu (IR) Actualités fiscales Nous vous proposons dans le cadre de cette note d information une synthèse des principales mesures fiscales résultant de la loi de finances pour 2014 (LF2014), de la loi de finances

Plus en détail

La loi de finances rectificative pour 2013 : de nouvelles mesures à prendre en compte

La loi de finances rectificative pour 2013 : de nouvelles mesures à prendre en compte La loi de finances rectificative pour 2013 : de nouvelles mesures à prendre en compte NEWSLETTER 13 164 du 4 janvier 2014 Après nos commentaires consacrés à la loi de finances pour 2014, voici ceux qui

Plus en détail

Lettre Tecnic Patrimoine n 20 (Avril 2013)

Lettre Tecnic Patrimoine n 20 (Avril 2013) Lettre Tecnic Patrimoine n 20 (Avril 2013) Loi de finance 2013 SOMMAIRE 1. Impôt sur le revenu... 2 2. ISF... 4 3. Réforme sur l immobilier... 4 4. Autres taxes.... 7 1 1. Impôt sur le revenu 1.1 Règles

Plus en détail

LOI DE FINANCE 2013 22/01/2013. Aella Conseil 76 boulevard Exelmans 75016 Paris. Tél : 01 44 14 04 04 contact@aellaconseil.com

LOI DE FINANCE 2013 22/01/2013. Aella Conseil 76 boulevard Exelmans 75016 Paris. Tél : 01 44 14 04 04 contact@aellaconseil.com LOI DE FINANCE 2013 La loi de Finance 2013 apporte son lot de nouveautés. Nombre de régimes tant pour les entreprises que pour les particuliers sont impactés en profondeur. Ci-après la revue des principaux

Plus en détail

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 1 REUNION DU 19 NOVEMBRE 2012 SOMMAIRE Loi de Finances rectificative 2012 Loi de Financement de la Sécurité

Plus en détail

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015.

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015. L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015 intervenante: Karine SALVAT CONSEILLER en INVESTISSEMENT FINANCIER 1 Objectif

Plus en détail

Intitulé de la mesure Explication du dispositif Date d entrée en vigueur. à 150 000 par part de quotient familial.

Intitulé de la mesure Explication du dispositif Date d entrée en vigueur. à 150 000 par part de quotient familial. ! PARTICULIERS Article du projet de loi Article 3 Article 4 Intitulé de la mesure Explication du dispositif Date d entrée en vigueur Modifications apportées par l AN Création d une tranche création d une

Plus en détail

La Lettre COFIGE Patrimoine Octobre 2013 - N 12. Projet de loi de finances 2014 Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2014

La Lettre COFIGE Patrimoine Octobre 2013 - N 12. Projet de loi de finances 2014 Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2014 Madame, Monsieur, Le projet de loi de finances pour 2014 a été présenté en Conseil des ministres le 25 septembre. Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2014 a été quant à lui rendu

Plus en détail

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal Du constat au conseil Intervenants Félix CICERON, Directeur de l ingénierie patrimoniale, Expert& Finance José SOTO, Directeur des partenariats

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2015 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2015 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.8 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.9 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

LA LETTRE DES ADHÉRENTS

LA LETTRE DES ADHÉRENTS LA LETTRE DES ADHÉRENTS NUMÉRO SPÉCIAL LOI DE FINANCES - 15 JANVIER 2014 N 2/2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 INTRODUCTION La loi de finances rectificative pour 2013, définitivement adoptée

Plus en détail

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer»

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer Avec le soutien de LOI DE FINANCES 2013 Revue des principales mesures

Plus en détail

DUO A REALISE POUR VOUS UNE SELECTION DES MESURES IMPORTANTES

DUO A REALISE POUR VOUS UNE SELECTION DES MESURES IMPORTANTES SUPPLEMENT JANVIER 2012 DUO A REALISE POUR VOUS UNE SELECTION DES MESURES IMPORTANTES DISPOSITIONS FISCALES CONCERNANT LES ENTREPRISES (B.I.C., I.S. ET AGRICOLE) DATE DE DEPOT DES DECLARATIONS FISCALES

Plus en détail

Le projet de loi de finances pour 2013 (PLF 2013), adopté en première

Le projet de loi de finances pour 2013 (PLF 2013), adopté en première LEGIS hors-série Décembre 2012 L'essentiel de la veille réglementaire et fiscale du métier titres dossier spécial : Projet de Loi de finances 2013 ////// édito Projet de loi de finances 2013 : vers une

Plus en détail

Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE. Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine

Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE. Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine Crée en 1990 Votre déclaration d impôt! Dates Limites : Déclaration Papier 27 Mai Déclaration Internet 7 Juin Barême

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2013 ET LOIS DE FINANCES RECTIFICATIVES POUR 2012

LOI DE FINANCES POUR 2013 ET LOIS DE FINANCES RECTIFICATIVES POUR 2012 FM/AMA 25 janvier 2013 LOI DE FINANCES POUR 2013 ET LOIS DE FINANCES RECTIFICATIVES POUR 2012 Les principales mesures de la Loi de Finances pour 2013 et des Lois de Finances rectificatives pour 2012, sont

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013

LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013 LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013 LES PRINCIPALES MESURES PATRIMONIALES DE LA LOI DE FINANCES POUR 2013 ET DE LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2012 La présente lettre a pour

Plus en détail

Point de vue d experts

Point de vue d experts Point de vue d experts Largement médiatisée, la séquence fiscale de l automne dernier s est achevée par l adoption courant décembre de la troisième Loi de finances rectificative pour 2012 ainsi que de

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013.

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013. 36 rue de Monceau 75008 Paris 62 rue de la République 69002 Lyon www.seine-saone.fr NOTE D INFORMATION Date : 20 janvier 2014 Objet : Loi de finances pour 2014 Loi de finances rectificative pour 2013 Madame,

Plus en détail

Impôt sur le revenu Gel du barème et création d une tranche à 45% Suppression de la contribution exceptionnelle sur les très hauts revenus

Impôt sur le revenu Gel du barème et création d une tranche à 45% Suppression de la contribution exceptionnelle sur les très hauts revenus Newsletter Fiscalité Janvier 2013 Sommaire Fiscalité des personnes physiques Page 3 Impôt sur le revenu Gel du barème et création d une tranche à 45% Suppression de la contribution exceptionnelle sur les

Plus en détail

FLASH SPECIAL. Décembre 2012

FLASH SPECIAL. Décembre 2012 FLASH SPECIAL Décembre 2012 LOIS DE FINANCES DE FIN D ANNEE 2012 La fin d année 2012 aura été riche en actualité fiscale: Une loi de finances pour 2013 dont les vifs débats avaient commencé dès l été 2012

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013)

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant Janvier 2015 Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant France métropolitaine et D.O.M. (hors Mayotte) BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE ET ASSURANCE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS

Plus en détail

Panorama de l actualité fiscale. Séminaire APL 30 Octobre 2012

Panorama de l actualité fiscale. Séminaire APL 30 Octobre 2012 Panorama de l actualité fiscale Séminaire APL 30 Octobre 2012 Plan I. Introduction Chronologie des évènements II. Projet de loi de finance 2013 Impôt sur le Revenu Fiscalité des revenus du capital Fiscalité

Plus en détail

N 4 NOVEMBRE 2012 LOI DE FINANCES POUR 2013 PRINCIPALES REFORMES IMPOT SUR LES SOCIETES (IS)

N 4 NOVEMBRE 2012 LOI DE FINANCES POUR 2013 PRINCIPALES REFORMES IMPOT SUR LES SOCIETES (IS) N 4 NOVEMBRE 2012 Le projet de loi de finances pour 2013 (PLF 2013) a été déposé par le gouvernement le 28 septembre 2012 à la présidence de l Assemblée nationale. Plusieurs objectifs sont poursuivis par

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 Les principales dispositions de la loi de finances pour publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème non revalorisé en 2012 et 2013

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France

Votre résidence fiscale est en France Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour 30 août 2011) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

Réforme fiscale : Le grand soir fiscal? ANGERS le 3 juillet 2012

Réforme fiscale : Le grand soir fiscal? ANGERS le 3 juillet 2012 Réforme fiscale : Le grand soir fiscal? ANGERS le 3 juillet 2012 REFORME FISCALE CALENDRIER Réforme présentée en Conseil des Ministres le 4 juillet 2012 (audit de la Cour des comptes réalisé) Date à laquelle

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Assurance et Epargne long terme Sommaire 2009 N 1 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire I. Loi de finances pour 2009 Revalorisation des tranches du barème de l IR 2008 et des tranches du barème de l ISF

Plus en détail

7 SOLUTIONS OPTIMISATION FISCALE Comment alléger le poids de ses impôts?

7 SOLUTIONS OPTIMISATION FISCALE Comment alléger le poids de ses impôts? 7 SOLUTIONS OPTIMISATION FISCALE Comment alléger le poids de ses impôts? P.S. Des solutions sortant des sentiers battus! 7 SOLUTIONS OPTIMISATION FISCALE De vraies optimisations fiscales facilement applicables!

Plus en détail

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 Les principales dispositions du projet de loi de finances pour adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

Fiscalité, placements. réductions d impôt

Fiscalité, placements. réductions d impôt Fiscabanque Fiscalité, placements & réductions d impôt À jour des dispositions de la loi de finances 2012 2015 Actualisé sur Internet Gervais Morel avec la participation de David Ecochard I Sommaire Introduction

Plus en détail

MEDEF Loi de finances pour 2013

MEDEF Loi de finances pour 2013 MEDEF Loi de finances pour 2013 Commission fiscalité 1 octobre 2012 Loi de finances pour 2013 Fiscalité des personnes physiques Commission fiscalité 1 octobre 2012 Fiscalité du Patrimoine : ISF (1) Aujourd

Plus en détail

Fiscalité, placements. réductions d impôt

Fiscalité, placements. réductions d impôt Fiscabanque Fiscalité, placements & réductions d impôt À jour des dispositions de la loi de finances 2011 2014 Actualisé sur Internet Gervais Morel avec la participation de David Ecochard Sommaire I Sommaire

Plus en détail

Conférence Association des savoirs à Dunkerque

Conférence Association des savoirs à Dunkerque Conférence Association des savoirs à Dunkerque 1 Allianz parmi les leaders mondiaux Chiffres clés 2012 Allianz 1er assureur européen par sa capitalisation boursière Allianz SE : 58,6 M. AXA : 44,3 M Zürich

Plus en détail

Ce qui va changer pour vous en 2011. En tant que contribuable, en tant qu actionnaire et en tant qu épargnant.

Ce qui va changer pour vous en 2011. En tant que contribuable, en tant qu actionnaire et en tant qu épargnant. Ce qui va changer pour vous en 2011 En tant que contribuable, en tant qu actionnaire et en tant qu épargnant. En bref.. Déficit budgétaire 2010 152 milliards Objectif 2011 de la loi de finances : Ramener

Plus en détail

4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS

4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS 4 4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS Le dirigeant d une entreprise soumise à l IS dispose d une grande liberté pour construire sa rémunération, puisqu elle peut

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

Si vous avez réalisé des retraits sur votre PEA «classique», vous pourrez bénéficier d une nouvelle enveloppe fiscale pour de nouveaux versements

Si vous avez réalisé des retraits sur votre PEA «classique», vous pourrez bénéficier d une nouvelle enveloppe fiscale pour de nouveaux versements Le PEA PME-ETI Création d un nouveau PEA-PME permettant d investir dans des PME et des ETI EN BREF Dispositif adopté par le Parlement dans le cadre de la Loi de finances pour 2014, le PEA «PME- ETI» est

Plus en détail

L impôt de solidarité sur la fortune ISF (cours)

L impôt de solidarité sur la fortune ISF (cours) L impôt de solidarité sur la fortune ISF (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I Le champ d application de l ISF... 4 Les personnes imposables... 4 Les biens concernés par

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. Les principales mesures qui concernent votre patrimoine sont les suivantes : Gel du barème de l impôt sur le revenu

NOTE D INFORMATION. Les principales mesures qui concernent votre patrimoine sont les suivantes : Gel du barème de l impôt sur le revenu 36, rue de Monceau 75008 Paris 61, rue de la République 69002 Lyon www.seine-saone-finance.fr NOTE D INFORMATION Date : 14 janvier 2013 Objet : Loi de finances pour 2013, loi de finances rectificative

Plus en détail

Le PEA : pour épargner dans un cadre fiscal avantageux (1)

Le PEA : pour épargner dans un cadre fiscal avantageux (1) Page 1 sur 5 Le PEA : pour épargner dans un cadre fiscal avantageux (1) Le Plan d Epargne en Actions (PEA) est une enveloppe fiscale destinée à recevoir des placements en actions européennes. Il n impose

Plus en détail

Janvier 2012. Les fiches fiscalité

Janvier 2012. Les fiches fiscalité Janvier 2012 Les fiches fiscalité SOMMAIRE Fiscalité de l assurance vie et du contrat de capitalisation en cas de rachat...p. 1 Fiscalité de l assurance vie en cas de décès...p. 2 Fiscalité du patrimoine...p.

Plus en détail

ADOPTER UNE STRATÉGIE PATRIMONIALE SUR MESURE AVEC PIERRE DE SOLEIL

ADOPTER UNE STRATÉGIE PATRIMONIALE SUR MESURE AVEC PIERRE DE SOLEIL PIERRE DE SOLEIL ADOPTER UNE STRATÉGIE PATRIMONIALE SUR MESURE AVEC PIERRE DE SOLEIL PARCE QUE VOUS SOUHAITEZ Accéder à une gestion financière sur mesure Optimiser la fiscalité de votre patrimoine Préparer

Plus en détail

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal»

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Ce qu il faut retenir Article 74 de la loi de finances pour 2006 Dans la situation actuelle, il peut arriver que le montant total

Plus en détail

Version 8.1 Mars 2013

Version 8.1 Mars 2013 Version 8.1 Mars 2013 Principales évolutions 1 Evolutions législatives... 2 1.1 Fiscalité Impôt sur le revenu... 2 1.1.1 Gel du barème 2013 appliqué aux revenus de 2012, revalorisation de la décote et

Plus en détail

Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012

Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012 Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012 FISCALITÉ IMMOBILIÈRE Taxe sur certaines plusvalues immobilières CGI. art. 1609 nonies G Instauration

Plus en détail

Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012

Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012 Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012 Présentation par l Ordre des avocats de Narbonne 1 Partie 1 : La fiscalité des particuliers

Plus en détail

FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE

FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE BAREME TRAITEMENTS ET SALAIRES PEA Fin du gel du barème : Revalorisation de 0,8% de l ensemble des tranches applicables aux revenus de 2013. Plafonnement du

Plus en détail

Quelles sont les principales mesures contenues dans la loi de finances pour 2010 ayant un impact sur la gestion patrimoniale?

Quelles sont les principales mesures contenues dans la loi de finances pour 2010 ayant un impact sur la gestion patrimoniale? Quelles sont les principales mesures contenues dans la loi de finances pour 2010 ayant un impact sur la gestion patrimoniale? (Ce commentaire réalisé à chaud, ne présente pas un caractère exhaustif) I.

Plus en détail

LES NOUVEAUTES 2013. - Impôt sur le revenu : ENTREE EN VIGUEUR. Barème progressif sur l impôt sur le revenu : Impôt sur le revenu 2013 (revenus 2012)

LES NOUVEAUTES 2013. - Impôt sur le revenu : ENTREE EN VIGUEUR. Barème progressif sur l impôt sur le revenu : Impôt sur le revenu 2013 (revenus 2012) LES NOUVEAUTES 2013 La loi de finances pour 2013, la troisième loi de finances rectificative pour 2012 et la loi de financement de la sécurité sociale pour 2013 sont désormais publiées au Journal officiel.

Plus en détail

COMMENT REDUIRE SON IMPOT SUR LE REVENU?

COMMENT REDUIRE SON IMPOT SUR LE REVENU? COMMENT REDUIRE SON IMPOT SUR LE REVENU? 24 novembre 2009 1 PLAN DE L INTERVENTION Introduction 1 ère partie : La Loi Scellier 2 ème partie : La Loi Girardin Industriel 3 ème partie : La souscription au

Plus en détail

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée.

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Contribution exceptionnelle sur la fortune : Une contribution exceptionnelle

Plus en détail

Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale

Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE La fiscalité simplifiée des valeurs mobilières Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre

Plus en détail

LA REFORME FISCALE 2013 APPLICATION PRATIQUE AUX CHEFS D ENTREPRISES. 18 février 2013 CGPME AIN

LA REFORME FISCALE 2013 APPLICATION PRATIQUE AUX CHEFS D ENTREPRISES. 18 février 2013 CGPME AIN LA REFORME FISCALE 2013 APPLICATION PRATIQUE AUX CHEFS D ENTREPRISES 18 février 2013 CGPME AIN 1 La réforme fiscale 2013 Application pratique 8 aux chefs d entreprises Jacques - Vincent PIROUX Expert -

Plus en détail

Loi de finances pour 2011. Loi de finances rectificative pour 2010. Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011

Loi de finances pour 2011. Loi de finances rectificative pour 2010. Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 Lois budgétaires pour 2011 Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 1 Qui sommes nous? Service d ingénierie patrimoniale au

Plus en détail

Mécénat Comprendre les mécanismes de la fiscalité incitative Sommaire

Mécénat Comprendre les mécanismes de la fiscalité incitative Sommaire Mécénat Comprendre les mécanismes de la fiscalité incitative Mardi 15 juin 2010 Support de présentation Sommaire Introduction Différentes formes de la fiscalité incitative Principes régissant l imposition

Plus en détail

FISCAL ET DOUANIER. Actualité fiscale post-électorale. Commission ouverte. Jeudi 25 octobre 2012

FISCAL ET DOUANIER. Actualité fiscale post-électorale. Commission ouverte. Jeudi 25 octobre 2012 Commission ouverte FISCAL ET DOUANIER Co-responsables : Louis-marie bourgeois et alain theimer Jeudi 25 octobre 2012 Actualité fiscale post-électorale 1 LA FISCALITÉ DU PATRIMOINE - ISF ISF 2012 CE ISF

Plus en détail

Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014

Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014 Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014 INTRODUCTION : Le projet de loi de finances est bâti sur une prévision de croissance de +0,1 % en 2013 et de +0,9 % en 2014. Cette dernière

Plus en détail

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES LA FISCALITÉ DES LOCATIONS EN MEUBLES Article juridique publié le 21/03/2013, vu 10039 fois, Auteur : ASCENCIO Jacques LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES I - L IMPOT SUR LE REVENU A la différence

Plus en détail

Synthèse de la loi de Finances pour 2014, du 29 décembre 2013

Synthèse de la loi de Finances pour 2014, du 29 décembre 2013 Synthèse de la loi de Finances pour 2014, du 29 décembre 2013 La loi de finances pour 2014 a été publiée le 30 décembre 2013 au Journal Officiel de la République Française. Nous verrons dans les développements

Plus en détail

FICHE PRATIQUE ASSURANCE-VIE

FICHE PRATIQUE ASSURANCE-VIE FICHE PRATIQUE ASSURANCE-VIE DEFINITION Le contrat d assurance-vie est une «enveloppe fiscale» sur laquelle on verse des fonds, destinés à un bénéficiaire uniquement en cas de décès du souscripteur. LES

Plus en détail

la fiscalité des valeurs mobilières en 2015

la fiscalité des valeurs mobilières en 2015 la fiscalité des valeurs mobilières en 2015 loi de finances 2015 loi n 2014-1654 du 29 décembre 2014 web conference - 10-02-2015 1 les lois de finances 2013 et 2014 régime des plus values simplification

Plus en détail

Projet de Loi de Finances 2014. Les principales réformes

Projet de Loi de Finances 2014. Les principales réformes Projet de Loi de Finances 2014 Les principales réformes La fiscalité sur les plus-values immobilières C est inédit dans l histoire, la réforme sur les plus-values immobilières a été inscrite au BOFIP (donc

Plus en détail

1. IMPOT SUR LE REVENU

1. IMPOT SUR LE REVENU FLASH FISCAL janvier 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 et LOI DE FINANCES 2014 La loi de finances rectificative pour 2013 et la loi de finances pour 2014 ont été publiées au Journal Officiel du 30

Plus en détail

Une liste des fiches stratégiques figure pages 25 et 26 Une liste des fiches pratiques, illustrations et exemples figure pages 27 à 30

Une liste des fiches stratégiques figure pages 25 et 26 Une liste des fiches pratiques, illustrations et exemples figure pages 27 à 30 Sommaire Une liste des fiches stratégiques figure pages 25 et 26 Une liste des fiches pratiques, illustrations et exemples figure pages 27 à 30 INTRODUCTION PARTIE 1 PRINCIPES GÉNÉRAUX DE L IMPÔT ET GESTION

Plus en détail

Présentation de la loi de finances 2013

Présentation de la loi de finances 2013 Expertise Comptable Audit Social Juridique Notre vocation est de mesurer la valeur Notre ambition, vous aider à la créer Conseils Présentation de la loi de finances 2013 Actualités sociales et fiscales

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG DROIT FISCAL session 2013 CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur Dossier 1 : IMPOSITION DES BÉNÉFICES 7,5 points 1) Calculer pour l exercice 2012 le résultat

Plus en détail

N 5 JANVIER 2013 LOI DE FINANCES POUR 2013 PRINCIPALES REFORMES IMPOT SUR LES SOCIETES (IS) La LF prévoit :

N 5 JANVIER 2013 LOI DE FINANCES POUR 2013 PRINCIPALES REFORMES IMPOT SUR LES SOCIETES (IS) La LF prévoit : La loi de finances pour 2013 (LF) a été publiée au Journal Officiel du 30 décembre 2012 après avoir été examinée par le Conseil Constitutionnel. Ce dernier a partiellement censuré la LF telle qu elle avait

Plus en détail

Pratique des techniques bancaires

Pratique des techniques bancaires Aurélien GIRAUD Pratique des techniques bancaires Banque et fiscalité du particulier Édition 2012, 2012 ISBN : 978-2-212-55293-5 Chapitre 3 Le compte titres ordinaire GÉNÉRALITÉS Le compte titres ordinaire

Plus en détail

FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011

FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011 FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011 Actualisation du flash sur les dispositions présentées à la presse le 12/04/2011 Le PLFR 2011 sera examiné par

Plus en détail

L impôt sur le revenu Réduction globale de 10% des réductions et crédits d impôts Modification de la taxation des plus values mobilières Autres

L impôt sur le revenu Réduction globale de 10% des réductions et crédits d impôts Modification de la taxation des plus values mobilières Autres L impôt sur le revenu Réduction globale de 10% des réductions et crédits d impôts Modification de la taxation des plus values mobilières Autres mesures L IMPÔT SUR LE REVENU Nouveau barème applicable :

Plus en détail

La fiscalité du Business Angel Jeudi 6 JUIN REPONSE A L APPEL D OFFRE DU XX/XX/XXXX

La fiscalité du Business Angel Jeudi 6 JUIN REPONSE A L APPEL D OFFRE DU XX/XX/XXXX La fiscalité du Business Angel Jeudi 6 JUIN REPONSE A L APPEL D OFFRE DU XX/XX/XXXX.. 1 Définition du business Angel Un «business Angel» est un particulier personne physique (ancien chef d entreprise ou

Plus en détail

Comment générer de l épargne au moment du remboursement d un crédit relais immobilier? Client

Comment générer de l épargne au moment du remboursement d un crédit relais immobilier? Client Fiche n Comment générer de l épargne au moment du remboursement d un crédit relais immobilier? Pour un client qui se porte acquéreur d un bien immobilier A (notamment résidence principale / résidence secondaire)

Plus en détail

RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE

RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE Conférence de presse 13 mars 2012 SOMMAIRE Introduction p. 3 CALCULS DE RENTABILITE IMMOBILIERE Cinq exemples avec des prélèvements sociaux portés à 15,5 %...p.

Plus en détail

AJAR 4 décembre 2012 Panorama fiscal 2012-2013

AJAR 4 décembre 2012 Panorama fiscal 2012-2013 PLAN Loi de Finances rectificative du 14 mars 2012 (1 ère LFR) Loi de Finances rectificative du 16 août 2012 (2 ème LFR) Loi de Finances rectificative de décembre 2012 (3 ème LFR) Doctrine et jurisprudence

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Février 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Investissement dans les PME & réduction ISF / IR : l administration durçit sa doctrine II Contrat d assurance vie, acceptation du bénéfice

Plus en détail

L IMPOT SUR LE REVENU ET L ISF EN 2015. Avoir les bons réflexes pour améliorer sa situation patrimoniale

L IMPOT SUR LE REVENU ET L ISF EN 2015. Avoir les bons réflexes pour améliorer sa situation patrimoniale Claire Valérie L IMPOT SUR LE REVENU ET L ISF EN 2015 Avoir les bons réflexes pour améliorer sa situation patrimoniale LE SOMMAIRE 1. Que faire pour diminuer son IR 2. Maîtriser son ISF L IMPOT SUR LE

Plus en détail

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2012

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2012 Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2012 Octobre 2012 Sommaire 1. CONTRIBUTION EXCEPTIONNELLE SUR LA FORTUNE...2 2. DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION...2 2.1 Réduction de l abattement

Plus en détail