Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation"

Transcription

1 Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation Animé par : Benoît Baron, Rédacteur en chef - L AGEFI ACTIFS Intervenants : Grégoire SALIGNON Directeur de l ingénierie patrimoniale BANQUE ROTHSCHILD Arlette DARMON Notaire, présidente GROUPE MONASSIER Jean-François DESBUQUOIS Avocat associé et directeur adjoint du département Droit du patrimoine FIDAL

2 Benoît BARON Rédacteur en chef L AGEFI ACTIS

3 Démembrement de propriété

4 Situation personnelle : Monsieur Bruneau (58 ans) Mme Bruneau (56 ans) Deux enfants : Sébastien (23 ans) et Christine (19 ans) Situation patrimoniale (communauté légale) Résidence principale : Placements financiers : SAS BRUNPLAST

5 M. Et Mme Bruneau Sébastien (NP) Parents (US) Christine (NP) Parents (US) 40 % 30 % 30 % SAS BRUNPLAST Président : M. Bruneau Valeur 100 % = Démembrement de 2 x 30 % résultant d une donation partage en 2006.

6 Projet : M. et Mme Bruneau pensent vendre BRUNPLAST dans trois ans à un repreneur extérieur à la famille. Ils souhaitent conserver une parfaite maîtrise de la totalité du prix de vente et pouvoir percevoir des revenus.

7 Arlette DARMON Notaire, présidente GROUPE MONASSIER

8 Analyse des clauses de la donation de 2006 Aux termes de la donation-partage, les donateurs se sont réservés leur vie durant l usufruit des biens. Cette transmission a été la voie choisie par les donateurs : - animés d une intention libérale - mais souhaitant se réserver la jouissance et les revenus Ils ont aménagé dans l acte de donation lui-même les droits des usufruitiers et des nus-propriétaires. (Parallèlement ils ont également veillé à l aménagement des statuts)

9 Analyse des clauses de la donation de 2006 Réserve d usufruit et réversion de cet usufruit Les donateurs ont prévu que cet usufruit réservé serait réversible en totalité sur la tête du conjoint survivant ; Au décès du premier des donateurs, le survivant continuera à jouir de la totalité des biens ; Cette réversion ne sera pas taxable ; Cette réversion aurait pu être seulement partielle ; Lors du remploi, il y aura lieu de tenir compte de l usufruit réversible.

10 Analyse des clauses de la donation de 2006 Charge de vendre à première demande de l usufruitier Les donateurs envisageant à terme de vendre la société et voulant éviter le risque de refus des donataires ont prévu cette charge ; Cette charge a été stipulée comme étant une condition impulsive et déterminante de la donation. En cas d inexécution : révocation de la donation ; La validité d une telle clause n est toutefois pas certaine ; Cette clause pourrait attirer l attention de l administration fiscale lorsque la donation et la vente sont concomitantes.

11 Analyse des clauses de la donation de 2006 Report du démembrement Nécessité de prévoir au minimum le sort du prix de vente. - ventilation du prix entre l usufruitier et le nu-propriétaire et selon quelles règles (si rien n est prévu, cette répartition sera automatique art. 621 du cc), - report du démembrement, - quasi-usufruit. Les parents ont prévu le report du démembrement - déclaration de remploi indispensable Arrêt Leblanc : CE, 30/12/2009, n , - la plus-value sera à la charge des nus-propriétaires.

12 Analyse des clauses de la donation de 2006 Obligation d apport en Société - A première demande des usufruitiers, les donataires auront obligation d apporter la nue-propriété des titres reçus à une société à constituer avec les donateurs ; - Cet apport sera conjoint avec l usufruit des donateurs ; - Les titres de la nouvelle société reçus en contrepartie seront démembrés ; - Cette charge a été stipulée comme étant une condition impulsive et déterminante de la donation. En cas d inexécution : révocation de la donation.

13 Analyse des clauses de la donation de 2006 Prise en charge des frais et droits Les frais et droits peuvent être mis à la charge des nus-propriétaires ; En cas de cession, si la plus-value est à la charge des nus-propriétaires (cas du reports du démembrement), ces frais seront déductibles de la plus-value.

14 Jean-François DESBUQUOIS Avocat associé et directeur adjoint du département du Droit du patrimoine FIDAL

15 Un apport préalable en société est-il opportun? Objectif de l apport préalable des titres démembrés à une holding IS Améliorer la maîtrise des parents lors de la vente : ils sont devenus dirigeants de la holding détenant la pleine propriété des titres de la «cible» ; Éviter le démembrement ultérieur sur le prix de cession.

16 Un apport préalable en société est-il opportun? Questions juridiques : Choix de la forme de la société Report du démembrement par subrogation réelle conventionnelle Ne pas oublier l usufruit successif (quid de l éventuelle révocation ultérieure)

17 Un apport préalable en société est-il opportun? Questions fiscales : Régime de l apport/cession (art B ter du C.G.I.) Risque d application de l article du C.G.I. sur l apport d usufruit par les parents? Solution non retenue.

18 Taxation des plus-values lors de la vente Nouveau régime issu de la loi de finances 2014 Abattement de droit commun Durée de détention Abattement Moins de 2 ans 0 % De 2 à 8 ans 50 % Plus de 8 ans 65 % Ne joue que sur l IR, mais pas sur les prélèvements sociaux, ni sur la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus.

19 Taxation des plus-values lors de la vente Éventuellement abattement majoré - Trois cas : - Dirigeants partant en retraite, - Cession des titres de PME acquis dans les 10 premières années suivant sa création, - Cession intra-familiale. Durée de détention Abattement Moins de 1 an 0 % Entre 1 et 4 ans 50 % Entre 4 et 8 ans 65 % Plus de 8 ans 85 % Ne joue que sur l IR, mais pas sur les prélèvements sociaux, ni sur la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus, Pour les dirigeants partant en retraite, abattement supplémentaire fixe de , imputable avant l abattement pour durée de détention.

20 Taxation des plus-values lors de la vente Particularités pour les titres démembrés Quel traitement fiscal pour les plus-values? Instruction 5 C-1-01 (BOI-RPPM-PVBMI ) La complexité supplémentaire issue de la jurisprudence : - CE 30 décembre 2009, n (arrêt Leblanc) - CE 12 décembre 2012, n et (impact des clauses renforçant les droits des usufruitiers)

21 Grégoire SALIGNON Directeur de l ingénierie patrimoniale BANQUE ROTHSCHILD

22 L emploi d un actif démembré Les possibilités d affectation après une cession de titres démembrée L exception : la répartition du prix de cession Redevable de l impôt : l usufruitier et le nu-propriétaire pour leurs droits respectifs (barème de l art. 669 du CGI) Avantages Disponibilité totale de chacun sur les capitaux qui lui sont attribués Inconvénients Contraire a l objectif indiqué par Mr & Mme Bruneau Impact sur le plafonnement de l ISF des parents La pleine propriété récupérée par l usufruitier, sera à retransmettre (DMTG) et ne lui permettra pas d assurer son train de vie La voie experte : la constitution d un quasi-usufruit (sur le prix de cession) La voie naturelle : le réinvestissement démembré Redevable de l impôt : le quasi-usufruitier (le NP ne dispose que d'une créance sur la valeur des biens vendus) Avantages L intégralité du prix de cession est remis à l usufruitier qui dispose de la maîtrise complète des capitaux Au décès du quasi-usufruitier, le nu-propriétaire devient plein propriétaire sans fiscalité (indexation de la créance) Inconvénients Le nu-propriétaire ne maîtrise pas l affectation des capitaux et donc la valeur à terme du capital transmis (sauf convention) Impact sur le plafonnement ISF des parents Problématique de l indexation Redevable de l impôt : le nu-propriétaire pour l intégralité de l impôt de plus-value Avantages Possibilité de report du démembrement, sans frottement fiscal, sur des actifs en direct (immobilier, assurancevie, contrat de capitalisation, compte titres) ou indirectement via une SCI (dont les parts sont démembrées) Optimisation fiscale du plafonnement ISF N+1 (enfants) et de la transmission du patrimoine à terme (art 1133 CGI) Inconvénients Capacité de règlement de l impôt par les enfants nus-propriétaires (mais possibilité de prêt par les parents ou donation en pleine propriété)

23 L emploi d un actif démembré Objectif : limiter le plus possible les revenus grâce à la capitalisation L impact sur le plafonnement de l ISF et le taux d imposition des gains (revenus/plus-values) conduisent à écarter des stratégies le réinvestissement dans des enveloppes ne capitalisant pas : compte titres et immobilier (sauf via une société à l IS) Assurance vie / contrat de capitalisation Absence de «Revenu» au sens de l ISF lors des arbitrages Titres / Opcvm Arbitrage Titres / Opcvm Seuls les intérêts générés par un rachat (total ou partiel) sont imposés Plus values / Dividendes / Intérêts pris en compte pour le calcul du plafonnement ISF Titres / Opcvm Plus values : Sur actions Arbitrage Compte titres Titres / Opcvm Les revenus sont générés et imposés au fur et à mesure de leur réalisation (cession, perception dividende /intérêt) -Sur autres titres 50,5% ou IR + PS 30,5% ou IR + PS < 4 ans < 8 ans 23% 3 ou IR + PS 64,5% 42% 35,25% < 2 ans < 8 ans > 8 ans Revenus : 64,5% Dividendes 44% 4 Notes 1 CHR : contribution sur les hauts revenus (3% de 250K à 500K pour un contribuable seul et 4 % au-delà, seuils doublés pour un couple) 2 R= Revenus imposables et plus values (exonérés ou non), bruts avant réductions et abattements (ex : plus-value résidence principale, plus-values de cession avant abattement pour durée de détention) 3 15,5% jusqu à (pour un célibataire) ou (pour un couple) et 23% au-delà de (hors CHR) 4 TMI à 45% + CHR (4%) + PS (15,5%) CSG déductible Intérêts 62% 4

24 L emploi d un actif démembré Assurance-vie et contrat de capitalisation Avantages communs Capitalisation des revenus (IR et plafonnement ISF) Une fiscalité du «vivant» réduite (23% après 8 ans) L usufruitier dispose immédiatement de revenus réguliers Absence de fiscalité au décès de(s) l usufruitier(s) Au décès de l usufruitier le contrat continue et conserve son antériorité fiscale Deux outils complémentaires permettant de cumuler leurs avantages respectifs Utilité d une convention de démembrement (définition des fruits, exercice du droit de rachat) Spécificités de l assurance-vie Avantages Absence de contrainte liée à l âge de l usufruitier (cf. 70 ans) Un «saut de génération» dans la transmission Optimisation possible si démembrement de la clause bénéficiaire Possibilité de souscription du contrat par le seul quasiusufruitier en cas de quasi-usufruit Inconvénients Risque de requalification Prédécès du souscripteur nu-propriétaire Spécificités du contrat de capitalisation Avantages Absence d imposition des gains accumulés lors de la transmission Valeur ISF égale au nominal du contrat Donation possible du contrat (avec ou sans réserve d usufruit) Inconvénients Les capitaux font partie de la succession Absence de «pilotage» des bénéficiaires -Fiscalité de la transmission «classique» -Les plus-values latentes cumulées ne sont pas gommées après transmission (imposition lors des rachats ultérieurs)

25 L emploi d un actif démembré La société civile : la technique appropriée Avantages Souplesse des statuts permettant de définir un cadre adapté pour la gestion du patrimoine (liberté d affectation) Une distinction entre propriété et pouvoir de gestion : Désignation par les statuts d un gérant (Mr Bruneau) qui gèrera le patrimoine Modalités d affectation du résultat 1 Une valeur ISF minorée de 10/15% (pour il-liquidité des parts) Le choix de supports capitalisant permet de maîtriser la fiscalité à long terme Absence de fiscalité au décès de l usufruitier (le nupropriétaire devient plein propriétaire sans taxation) Un outil complémentaire à l assurance-vie permettant d optimiser la fiscalité de la transmission Inconvénients Une enveloppe transparente 2 nécessitant d investir dans des supports de capitalisation pour limiter la fiscalité : IR du plafonnement de l ISF des parents Evaluation des contrats de capitalisation à leur valeur de rachat (nominal si détention en direct) Importance de la rédaction des statuts afin de déterminer les droits respectifs des Associés Montant perçu par l usufruitier : 20 Montant fiscalisé : 4 Parents US SC (IR) Enfants NP Démembrement Pas d appréhension du revenu par l usufruitier 16 4 Réserves : 20 Rachat : 20 Accroissement de valeur Enveloppes capitalisantes Prime 80 Produit 20 Prime 80 Produit 20 Notes 1 S il est distribué il appartient à l usufruitier, de même que les sommes laissées en report à nouveau (RAN), il peut être mis en réserve 2 Sauf option de la SCI pour l IS (irrévocable) Hypothèse 1 : Rachat et Distribution Hypothèse 2 : Simple accroissement de valeur : 20 Mise en réserve : 20

26 Annexes L emploi d un actif démembré La souscription démembrée d un contrat d assurance-vie Avantages Inconvénients Pleine propriété = NP + US Nue-propriété (enfants) X % Capitalisation des revenus (IR et plafonnement ISF) L usufruitier dispose immédiatement de revenus réguliers (dans la limite des revenus générés dans le contrat) Une fiscalité du «vivant» réduite (23% après 8 ans) Transmission : Au décès de l usufruitier, le contrat n est pas dénoué, le nu-propriétaire devient, sans taxation, souscripteur unique du contrat et bénéficie de l antériorité fiscale de l enveloppe Usufruit Absence de contrainte liée à l âge de l usufruitier (cf. 70 ans) Un «saut de génération» : Parents usufruitiers, enfants nus-propriétaires, petits-enfants bénéficiaires du contrat Optimisation possible si démembrement de la clause bénéficiaire Un outil complémentaire à un contrat de capitalisation afin d optimiser la fiscalité de la transmission Si quasi-usufruit: possibilité de souscription du contrat par le seul quasi-usufruitier, avec faculté de désigner comme bénéficiaires les nus-propriétaires 2 (Parents) Y % Contrat d assurance-vie Bénéficiaires : petits enfants Risque de requalification : Au décès de l usufruitier en cas de démembrement ab initio (preuve de l origine des primes 1 si quasi usufruit) si rachats par le co-souscripteur en US > revenus du contrat (donation indirecte) si non-usage de son droit par le souscripteur en US (renonciation à l usufruit) Prédécès du souscripteur en NP : dénouement du contrat (puisque l assuré est le co-souscripteur en NP) et versement des capitaux conformément à la clause bénéficiaire (possibilité de mentionner le co-souscripteur en usufruit bénéficiaire en usufruit des capitaux décès). Nécessité d une convention de démembrement afin de déterminer les droits respectifs de l usufruitier et du nupropriétaire (désignation des bénéficiaires du contrat, arbitrages, choix des supports, versements de primes rachats etc.) Notes 1 Pour être opposable à la présomption de l article 751 du CGI, l acte de démembrement initial doit avoir date certaine et avoir été enregistré 2 Risques : taxation des capitaux transmis aux nus-propriétaires (si désignés bénéficiaires à titre gratuit), ou actif successoral insuffisant (NP non désignés comme bénéficiaires du contrat)

27 L emploi d un actif démembré La souscription démembrée d un contrat de capitalisation Avantages La capitalisation des revenus Une fiscalité du «vivant» réduite (23% après 8 ans) Absence de fiscalité au décès de l usufruitier (le nupropriétaire devient plein propriétaire sans taxation) Le contrat n est pas dénoué, le nu-propriétaire devient souscripteur unique du contrat Une absence d imposition des gains accumulés lors de la transmission Le bénéfice de l antériorité fiscale pour l héritier Le contrat de capitalisation peut ensuite faire l objet d une donation avec ou sans réserve d usufruit Une valeur ISF retenue au nominal du contrat Un outil complémentaire à l assurance-vie permettant d optimiser la fiscalité de la transmission Inconvénients Les capitaux font partie de la succession Absence de «pilotage» des bénéficiaires Une fiscalité de la transmission «classique» (TMI 45% pour les héritiers et 60% pour les tiers) Transmission immédiate nécessaire pour bénéficier d une fiscalité avantageuse (transmission à terme en assurance-vie) Les plus-values latentes cumulées ne sont pas gommées lors de la transmission (imposition lors des rachats ultérieurs) Recommandations Etablir une convention de démembrement déterminant les droits respectifs de l usufruitier et du nu-propriétaire (arbitrages, rachats etc.) Souscrire autant de contrats que de «couples» NP/US (afin de permettre a chaque NP survivant de choisir de conserver ou solder le contrat)

La clause bénéficiaire démembrée

La clause bénéficiaire démembrée La clause bénéficiaire démembrée 1 Sommaire Chapitre 1 : Le démembrement du droit de propriété : Généralités Chapitre 2 : Le principe du démembrement de la clause bénéficiaire d un contrat d assurance-vie

Plus en détail

Assurance vie, immobilier, philanthropie, le démembrement comme outil patrimonial

Assurance vie, immobilier, philanthropie, le démembrement comme outil patrimonial Assurance vie, immobilier, philanthropie, le démembrement comme outil patrimonial Animé par : Benoît BARON, Rédacteur en chef -L AGEFI ACTIFS Patrick MÜLLINGHAUSEN Associé PATRIMJURIS CONSULTANTS Co-responsable

Plus en détail

Conférence. Le 22 mars 2007 Château de la Pioline Aix en Provence

Conférence. Le 22 mars 2007 Château de la Pioline Aix en Provence Conférence Le 22 mars 2007 Château de la Pioline Aix en Provence «Assurance-vie, contrat de capitalisation et optimisation patrimoniale» NOVALFI «Gestion Cardinale, réconcilier prudence et performance»

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR

SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR Outil d'optimisation fiscale très performant par rapport à la détention directe d'un patrimoine, la société civile permet de choisir

Plus en détail

Parlons Assurance-vie

Parlons Assurance-vie Parlons Assurance-vie Aléa : événement incertain lié au risque assuré par le contrat. Arbitrage : possibilité de modifier la répartition entre les différents supports de placement des primes. Arrérage

Plus en détail

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie Incidences de la réforme de la fiscalité successorale Sommaire Grandes lignes de la réforme : - Exonération des successions entre époux ou

Plus en détail

TRANSMISSION D ENTREPRISE FAMILIALE : VAINCRE LES OBSTACLES!

TRANSMISSION D ENTREPRISE FAMILIALE : VAINCRE LES OBSTACLES! TRANSMISSION D ENTREPRISE FAMILIALE : VAINCRE LES OBSTACLES! 1 Caroline EMERIQUE GAUCHER, Etude 1768, Paris Chargée d enseignement à Paris Dauphine Hubert FABRE, Notaire SCP Rozès Fabre, Paris Chargé d

Plus en détail

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété Tout actif peut faire l objet d une donation. L intérêt d associer le mécanisme de la donation et celui

Plus en détail

Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts

Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts 1 Diversifier son patrimoine. Problématiques liées au développement du patrimoine Minorer les risques Optimiser la fiscalité Développer son patrimoine

Plus en détail

Carnet. L assurance vie et le démembrement. Juin 2012

Carnet. L assurance vie et le démembrement. Juin 2012 Carnet à Thème thème L assurance vie et le démembrement Juin 2012 L ASSURANCE VIE ET LE DÉMEMBREMENT 3 Introduction L assurance vie et le démembrement : une solution pour la transmission du patrimoine

Plus en détail

Conférence Association des savoirs à Dunkerque

Conférence Association des savoirs à Dunkerque Conférence Association des savoirs à Dunkerque 1 Allianz parmi les leaders mondiaux Chiffres clés 2012 Allianz 1er assureur européen par sa capitalisation boursière Allianz SE : 58,6 M. AXA : 44,3 M Zürich

Plus en détail

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de finances rectificative pour 2012 n 201-958 du 16 août 2012 Intervention au Medef Lyon-Rhône 6 septembre 2012 Nathalie

Plus en détail

> Abréviations utilisées

> Abréviations utilisées Aide-mémoire fiscalité des particuliers 2015 > Abréviations utilisées BNC : bénéfices non commerciaux IR : impôt sur le revenu NP : nue-propriété PFL : prélèvement forfaitaire libératoire PVI : plus-value

Plus en détail

GESTION DU PATRIMOINE

GESTION DU PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE Christian PRISCO-CHREIKI GESTION DU PATRIMOINE, 2007 ISBN : 978-2-212-53808-3 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 1 PREMIÈRE PARTIE LES GRANDS PRINCIPES DE LA GESTION DE PATRIMOINE CHAPITRE

Plus en détail

L assurance vie est-elle toujours un outil privilégié pour préparer sa succession?

L assurance vie est-elle toujours un outil privilégié pour préparer sa succession? L assurance vie est-elle toujours un outil privilégié pour préparer sa succession? 1 SOMMAIRE Les nouveautés successorales de la loi TEPA 2007 Allégement des droits de mutation à titre gratuit Assurance

Plus en détail

Donations, successions. Droits de mutation à titre gratuit

Donations, successions. Droits de mutation à titre gratuit Donations, successions Droits de mutation à titre gratuit Août 2012 Henry Royal 1 Tél : 01 47 68 96 92 contact@royalformation.com www.royalformation.com Territorialité I. - Exonérations des droits de mutation

Plus en détail

Patrimoine/Assurance-vie : Liberté de transmission? Fiscalité privilégiée? :

Patrimoine/Assurance-vie : Liberté de transmission? Fiscalité privilégiée? : Patrimoine/Assurance-vie : Liberté de transmission? Fiscalité privilégiée? : Conférence d information du Me Cécile SADELER Chambre des Notaires de Paris Existe-t-il réellement une liberté de transmettre?

Plus en détail

Donation de droits démembrés

Donation de droits démembrés Ed. Francis Lefebvre DEMEMBREMENT DE PROPRIETE SECTION 2 Donation de droits démembrés Les démembrements de propriété entre usufruitier et nu-propriétaire sont le plus souvent subis. Le décès d un conjoint

Plus en détail

Optimisation de la cession d une entreprise et incidences sur le patrimoine privé du chef d entreprise

Optimisation de la cession d une entreprise et incidences sur le patrimoine privé du chef d entreprise 1 Optimisation de la cession d une entreprise et incidences sur le patrimoine privé du chef d entreprise 2 Intervenants : Jean-Philippe Robin, Directeur Commercial Tamara Boucharé, Consultant Formateur

Plus en détail

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008?

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Lundi 8 octobre 2007 Nancy Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Frédéric Gros Directeur Nancy Élise Moras Ingénieur patrimonial

Plus en détail

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 1 FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 2 Fiscalité 2014 SOMMAIRE I. Imposition des revenus II. Optimisation de l impôt sur le revenu III. Imposition des plus-values IV.

Plus en détail

Thèmes de Formation. Les fondamentaux techniques et commerciaux. Technique et commercial : les indissociables

Thèmes de Formation. Les fondamentaux techniques et commerciaux. Technique et commercial : les indissociables Thèmes de Formation Thématiques de formation délivrées par Michel Brillat, Directeur de la Formation et de l Ingénierie Patrimoniale, CGP Entrepreneurs Pour ce faire, le minimum «syndical» à savoir PEL,

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Sources : Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Loi de finances 2014 : http://www.assembleenationale.fr/14/ta/ta0267.asp Loi de finances rectificatives

Plus en détail

ISF des dirigeants et actionnaires Les bonnes questions

ISF des dirigeants et actionnaires Les bonnes questions ISF des dirigeants et actionnaires Les bonnes questions L ISF : Un barème très élevé Seuil d imposition : 1 300 000. Tranche Taux Calcul < 800 000 0% Assiette x 0 Entre 800 000 et 1 300 000 0,50% (A x

Plus en détail

CELESTIA CAPITALISATION

CELESTIA CAPITALISATION ASSURANCE VIE CELESTIA CAPITALISATION UN CADRE D INVESTISSEMENT OPTIMISÉ 100 % CAPITALISATION Contrat individuel de capitalisation libellé en euros et/ou en unités de compte CELESTIA CAPITALISATION Complémentaire

Plus en détail

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 1 REUNION DU 19 NOVEMBRE 2012 SOMMAIRE Loi de Finances rectificative 2012 Loi de Financement de la Sécurité

Plus en détail

Réforme fiscale : Le grand soir fiscal? ANGERS le 3 juillet 2012

Réforme fiscale : Le grand soir fiscal? ANGERS le 3 juillet 2012 Réforme fiscale : Le grand soir fiscal? ANGERS le 3 juillet 2012 REFORME FISCALE CALENDRIER Réforme présentée en Conseil des Ministres le 4 juillet 2012 (audit de la Cour des comptes réalisé) Date à laquelle

Plus en détail

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal Du constat au conseil Intervenants Félix CICERON, Directeur de l ingénierie patrimoniale, Expert& Finance José SOTO, Directeur des partenariats

Plus en détail

Dossier. Assurance vie :

Dossier. Assurance vie : Dossier Assurance vie : 46 Gestion de Fortune n 210 - Décembre 2010 210 - Dossier.indd 46 16/11/10 15:06:29 Dossier [ Optimisation patrimoniale Pourquoi souscrire plusieurs contrats \ 47 \ Gestion de Fortune

Plus en détail

La Société civile immobilière. Pièges et opportunités

La Société civile immobilière. Pièges et opportunités La Société civile immobilière Pièges et opportunités Plan de l intervention La SCI : un outil de gestion patrimoniale Rappel des principes Fiscalité de l acquisition Gestion fiscale des revenus Plus-values

Plus en détail

www.expert-invest.fr

www.expert-invest.fr www.expert-invest.fr Ce document est une synthèse non exhaustive du contenu du bilan patrimonial global que nous proposons. Il ne saurait se substituer à une véritable analyse de notre part ni remplacer

Plus en détail

Quels outils techniques pour transmettre l entreprise en intégrant les souhaits de la famille?

Quels outils techniques pour transmettre l entreprise en intégrant les souhaits de la famille? Quels outils techniques pour transmettre l entreprise en intégrant les souhaits de la famille? Animé par : Nicolas DUCROS, Journaliste - L AGEFI ACTIFS Intervenants : Marc VASLIN Avocat SCOTTO & ASSOCIES

Plus en détail

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Stéphane JACQUIN Karine LECOCQ Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. Octobre

Plus en détail

Donation temporaire d usufruit, une nouvelle manière de donner adaptée. Mardi 26 février 2013. Fondation Ecole Centrale de Paris

Donation temporaire d usufruit, une nouvelle manière de donner adaptée. Mardi 26 février 2013. Fondation Ecole Centrale de Paris Donation temporaire d usufruit, une nouvelle manière de donner adaptée au contexte fiscal actuel Mardi 26 février 2013 Fondation Ecole Centrale de Paris Banque Transatlantique SOMMAIRE Nouveau contexte

Plus en détail

Les contrats multi-supports

Les contrats multi-supports Les contrats multi-supports Régime fiscal belge Par Benoît Philippart de Foy Avocat IFE 7 octobre 2014 Sommaire Les contrats d assurance vie multi-supports Les contrats de capitalisation multi-supports

Plus en détail

Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt

Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt Les obligations fiscales Droits de succession à régler dans les 6 mois La déclaration de succession est une étape importante du règlement d une succession.

Plus en détail

Pratique des techniques bancaires

Pratique des techniques bancaires Aurélien GIRAUD Pratique des techniques bancaires Banque et fiscalité du particulier Édition 2012, 2012 ISBN : 978-2-212-55293-5 Chapitre 3 Le compte titres ordinaire GÉNÉRALITÉS Le compte titres ordinaire

Plus en détail

UNE ACTIVITÉ LÉGISLATIVE FISCALE INTENSE : IMPACT SUR LES EXPATRIÉS

UNE ACTIVITÉ LÉGISLATIVE FISCALE INTENSE : IMPACT SUR LES EXPATRIÉS L année 2011 aura été particulièrement chargée en matière d actualité fiscale : en effet, la loi de finances pour 2011 a été modifiée par pas moins de quatre lois de finances rectificatives; et à peine

Plus en détail

Comment aider vos donateurs à optimiser leur don sur le plan fiscal. Nathalie Sauvanet BNP Paribas Wealth Management

Comment aider vos donateurs à optimiser leur don sur le plan fiscal. Nathalie Sauvanet BNP Paribas Wealth Management Comment aider vos donateurs à optimiser leur don sur le plan fiscal Nathalie Sauvanet BNP Paribas Wealth Management Qu est ce que la Philanthropie? Sens général La philanthropie est tout acte de générosité

Plus en détail

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 :

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : REGIME D IMPOSITION DE DROIT COMMUN Les plus-values réalisée en 2013 seront, en principe, imposables au barème progressif de l impôt sur le revenu dès

Plus en détail

Assurer un complément de revenu dans un environnement fiscal hostile à l aide de l immobilier

Assurer un complément de revenu dans un environnement fiscal hostile à l aide de l immobilier Assurer un complément de revenu dans un environnement fiscal hostile à l aide de l immobilier Animé par : Franck JOSELIN, rédacteur en chef adjoint - L AGEFI ACTIFS Intervenants : Jean-Louis LE BOULC H

Plus en détail

PATRIMOINE ET GESTION

PATRIMOINE ET GESTION PATRIMOINE ET GESTION EN 2 0 1 5, M A ÎTRISEZ VOTRE ISF! B e n j a m i n C H R I S T M a g a l i K R U G A r n a u d C A R O N A r n a u d L A L L E M A N D 1 1 R u e P r é s i d e n t C a r n o t 1 2

Plus en détail

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 - Mesures concernant le patrimoine - Mesures concernant l assurance vie - Zoom sur quelques dispositions du Projet de Loi de Finances

Plus en détail

Panorama de l actualité fiscale. Séminaire APL 30 Octobre 2012

Panorama de l actualité fiscale. Séminaire APL 30 Octobre 2012 Panorama de l actualité fiscale Séminaire APL 30 Octobre 2012 Plan I. Introduction Chronologie des évènements II. Projet de loi de finance 2013 Impôt sur le Revenu Fiscalité des revenus du capital Fiscalité

Plus en détail

Documents CARDIF - Rueil le 12/03/01 MODELES D'ACTES SOUSCRIPTIONS ET CLAUSES BENEFICIAIRES DEMEMBREES

Documents CARDIF - Rueil le 12/03/01 MODELES D'ACTES SOUSCRIPTIONS ET CLAUSES BENEFICIAIRES DEMEMBREES Documents CARDIF - Rueil le 12/03/01 MODELES D'ACTES SOUSCRIPTIONS ET CLAUSES BENEFICIAIRES DEMEMBREES 2 2 RECOMMANDATIONS - Aucune modification dans le contenu des actes ne doit être effectuée sans informer

Plus en détail

Transmission de patrimoine

Transmission de patrimoine Transmission de patrimoine Les enjeux de la clause bénéficiaire du contrat d assurance-vie. Les conséquences liées à la localisation des événements : France ou autre pays de la Communauté avec Marie-Hélène

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2014 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2014 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.7 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.7 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

Plus-values immobilières des particuliers

Plus-values immobilières des particuliers > Fiscalité patrimoniale Fiscalité personnelle Plus-values immobilières des particuliers Abattement pour durée de détention Abattement identique pour tous les biens >> Abattement pour durée de détention

Plus en détail

Table des matières. L ingénierie patrimoniale dans les relations franco-belges :

Table des matières. L ingénierie patrimoniale dans les relations franco-belges : Table des matières L ingénierie patrimoniale dans les relations franco-belges : perspectives de droit international privé belge Patrick Wautelet 13 I. Les relations patrimoniales entre époux 14 A. Le mariage

Plus en détail

INITIATION A LA GESTION DE PATRIMOINE

INITIATION A LA GESTION DE PATRIMOINE INITIATION A LA GESTION DE PATRIMOINE L AUREP propose des séminaires sur mesure pour les conseillers en gestion de patrimoine junior et pour les collaborateurs des conseillers. Il s agit d une sensibilisation

Plus en détail

www.expert-invest.fr

www.expert-invest.fr www.expert-invest.fr Ce document est une synthèse non exhaustive du contenu du bilan patrimonial professionnel que nous proposons. Il ne saurait se substituer à une véritable analyse de notre part ni remplacer

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE La fiscalité simplifiée des valeurs mobilières Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre

Plus en détail

Nouvelles mesures patrimoniales

Nouvelles mesures patrimoniales book.qxp 12/12/2007 17:31 Page 1 Mise à jour LE CONSEILLER JURIDIQUE POUR TOUS BERNARD LE COURT - ROBERT ANTHONY FABRICE COURAULT Nouvelles mesures patrimoniales Aménagements de la fiscalité successorale.

Plus en détail

Nouvelles dispositions en matière

Nouvelles dispositions en matière Nouvelles dispositions en matière de fiscalité du patrimoine Mise à jour Août 2011 Gérard DORIER, Inspecteur principal des impôts Gwenael SAINTILAN, Avocat 1 SOMMAIRE 2 I. Impôt sur le revenu 1. Souscription

Plus en détail

Assurance vie et succession 23/05/2011

Assurance vie et succession 23/05/2011 Assurance vie et succession 23/05/2011 Les enjeux SOMMAIRE Le contrat d assurance vie Contrat d assurance vie dénoué et succession Contrat d assurance vie non dénoué et succession Conclusion Les enjeux

Plus en détail

Transmettre son patrimoine :

Transmettre son patrimoine : Transmettre son patrimoine : quelques repères pour y voir plus clair Paris, Espace Actionnaires 11/12/2014 l Webconférence En cas de difficultés techniques, n hésitez pas à joindre l un des 2 numéros suivants:

Plus en détail

A la découverte de l assurance vie HSBC France

A la découverte de l assurance vie HSBC France A la découverte de l assurance vie HSBC France L assurance vie, le placement qui vous accompagne dans tous vos projets Depuis quelques années, l assurance vie est devenue le placement préféré des Français

Plus en détail

Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC

Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Membre du Financial Planning Standards Board (FPSB) Association déclarée loi du 1 er juillet 1901 (et textes subséquents) EXAMEN

Plus en détail

26 Contrat d assurance-vie

26 Contrat d assurance-vie 42 26 Contrat d assurance-vie est un contrat par lequel un assureur s engage à verser un capital en cas de vie ou de décès de l assuré, au profit du souscripteur ou d un tiers, moyennant une prime. Placement

Plus en détail

Réduction d impôt sur le revenu à raison des primes versées

Réduction d impôt sur le revenu à raison des primes versées Assurance-vie Malgré plusieurs réformes restreignant ses avantages fiscaux, l assurance-vie continue de bénéficier d un statut privilégié tant au regard de l impôt sur le revenu que des droits de succession.

Plus en détail

Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE. Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine

Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE. Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine Crée en 1990 Votre déclaration d impôt! Dates Limites : Déclaration Papier 27 Mai Déclaration Internet 7 Juin Barême

Plus en détail

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013 Réunions patrimoniales Janvier Loi de Finances pour 2013 et 3 ème Loi de finances Rectificative pour 2012 Le présent document vous est transmis à titre personnel, il a été réalisé sur la base de l environnement

Plus en détail

DE LA HOLDING ANIMATRICE A LA HOLDING PATRIMONIALE : QUELLES CONSEQUENCES? 15 septembre 2014

DE LA HOLDING ANIMATRICE A LA HOLDING PATRIMONIALE : QUELLES CONSEQUENCES? 15 septembre 2014 DE LA HOLDING ANIMATRICE A LA HOLDING PATRIMONIALE : QUELLES CONSEQUENCES? 15 septembre 2014 1 Pourquoi une holding? Pour geler la taxation de dividendes exigés par d autres Pour réinvestir, rapidement

Plus en détail

L essentiel sur L ASSURANCE VIE. Fonds en euros. Fiscalité. Unités de compte

L essentiel sur L ASSURANCE VIE. Fonds en euros. Fiscalité. Unités de compte L ASSURANCE VIE L essentiel sur Fiscalité Fonds en euros Unités de compte Qu est ce que c est? Un produit d épargne à moyen et long terme L assurance vie sert à épargner et faire fructifier son capital,

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2015 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2015 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.8 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.9 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

Actualité fiscale et patrimoniale

Actualité fiscale et patrimoniale novembre 2014 Actualité fiscale et patrimoniale Me Pascal JULIEN SAINT-AMAND Notaire, ancien avocat fiscaliste, Docteur en Droit Réseau notarial ALTHÉMIS 79, rue Jouffroy d Abbans 75017 Paris Tél : 01.44.01.25.00

Plus en détail

04/02/2015. Transmission d une entreprise : anticiper pour optimiser sa fiscalité

04/02/2015. Transmission d une entreprise : anticiper pour optimiser sa fiscalité 04/02/2015 Transmission d une entreprise : anticiper pour optimiser sa fiscalité 1 Intervenants: Laurence Gumuschian : avocate cabinet Bastille avocats Véronique Nouvel : avocate, cabinet Fidal Jérôme

Plus en détail

Personnes et familles. transmettre. la donation. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. transmettre. la donation. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles transmettre www.notaires.paris-idf.fr Transmettre «Donner c est donner». La donation est un acte important car le donateur transmet immédiatement et définitivement la propriété des

Plus en détail

Les Patrimoniales 2013

Les Patrimoniales 2013 Les Patrimoniales 2013 La nouvelle fiscalité dans votre stratégie patrimoniale Nathalie ROUVIERE Crédit Agricole Banque Privée Bruno DUCASTEL Amundi Gestions Spécialisées page 1 La gestion de patrimoine

Plus en détail

Optimisation des revenus du patrimoine (du Chef d entreprise), éviter «l effet domino» 09/07/2015 Intervenants :

Optimisation des revenus du patrimoine (du Chef d entreprise), éviter «l effet domino» 09/07/2015 Intervenants : Optimisation des revenus du patrimoine (du Chef d entreprise), éviter «l effet domino» 09/07/2015 Intervenants : Ordre des Experts Comptables 3A PATRIMOINE Grégoire BUNOT Isabelle CACHEUX Jean-Marc HUBERT

Plus en détail

ACTUASSURANCE LA REVUE NUMERIQUE EN DROIT DES ASSURANCES Publication n 22 SEPT-OCT 2011

ACTUASSURANCE LA REVUE NUMERIQUE EN DROIT DES ASSURANCES Publication n 22 SEPT-OCT 2011 ACTUASSURANCE LA REVUE NUMERIQUE EN DROIT DES ASSURANCES Publication n 22 SEPT-OCT 2011 L actualité fiscale de l assurance-vie par M. Leroy Assurance vie - fiscalité L actualité fiscale de l assurance

Plus en détail

Comment générer de l épargne au moment du remboursement d un crédit relais immobilier? Client

Comment générer de l épargne au moment du remboursement d un crédit relais immobilier? Client Fiche n Comment générer de l épargne au moment du remboursement d un crédit relais immobilier? Pour un client qui se porte acquéreur d un bien immobilier A (notamment résidence principale / résidence secondaire)

Plus en détail

«Succession, comment ça marche?»

«Succession, comment ça marche?» «Succession, comment ça marche?» JARVILLE Jeudi 19 mars 2015 Serge CONSTANT Notaire à NANCY Président de la Chambre des Notaires PLAN I. Comment est composée la succession? Cela dépend de la situation

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Février 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Investissement dans les PME & réduction ISF / IR : l administration durçit sa doctrine II Contrat d assurance vie, acceptation du bénéfice

Plus en détail

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014)

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières 2 SOMMAIRE PAGES INTRODUCTION 3 I) Schéma illustratif

Plus en détail

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale Lettre d'information - Septembre - Octobre 2007 MESURES FISCALES ET PATRIMONIALES EN FAVEUR DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU POUVOIR D ACHAT ENTREPRISES 1. Défiscalisation des heures supplémentaires 2. Parachutes

Plus en détail

Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale

Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Plus en détail

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables Sommaire La famille Le couple 1. Union 12 2. Mariage, Pacs, concubinage : que choisir? 13 La gestion des biens du couple 3. Biens meubles et immeubles 15 4. Régime primaire 17 5. Choix du régime matrimonial

Plus en détail

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements?

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? Le 27 janvier 2014 Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? I. POUR LES ENTREPRISES 1.1 Nouvelle taxe exceptionnelle sur les hautes

Plus en détail

La régularisation fiscale des clients français

La régularisation fiscale des clients français La régularisation fiscale des clients français Michel Collet Mercredi 8 octobre 2013, Genève 08/10/2013 La régularisation fiscale des clients français 1 Plan : 1. Introduction 2. La circulaire «Cazeneuve»

Plus en détail

Agriculture : Financement et gestion du patrimoine foncier

Agriculture : Financement et gestion du patrimoine foncier Agriculture : Financement et gestion du patrimoine foncier Intervenants Francis Faverdin Expert-comptable CROEC Champagne Olivier Augeraud Expert-comptable UNECA Hubert Cartel Expert-comptable CROEC Champagne

Plus en détail

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011)

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) En l absence d un accord sur le projet de réforme du patrimoine, le Gouvernement a convoqué une commission mixte paritaire afin d établir

Plus en détail

\ SOMMAIRE. AVOXA - Le présent support ne peut être reproduit sans autorisation - P1

\ SOMMAIRE. AVOXA - Le présent support ne peut être reproduit sans autorisation - P1 \ SOMMAIRE AVOXA - Le présent support ne peut être reproduit sans autorisation - P1 \ SOMMAIRE Présentation Loi de Finances 2013 Carine AILLERIE Grégory CONTIN 4 février 2013 AVOXA - Le présent support

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011

FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011 FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011 Actualisation du flash sur les dispositions présentées à la presse le 12/04/2011 Le PLFR 2011 sera examiné par

Plus en détail

Les différentes stratégies patrimoniales du chef d entreprise face aux réformes!

Les différentes stratégies patrimoniales du chef d entreprise face aux réformes! Club Gestion de Patrimoine Région Pays de Loire Abbaye de Villeneuve le 29 novembre 2012 1 ABBAYE DE VILLENEUVE LE 29 NOVEMBRE 2012 Les différentes stratégies patrimoniales du chef d entreprise face aux

Plus en détail

15 La donation-partage transgénérationnelle

15 La donation-partage transgénérationnelle LES LIBÉRALITÉS-PARTAGES 15 La donation-partage transgénérationnelle Pourquoi choisir une donationpartage transgénérationnelle? Avantages au point de vue juridique... 691 Avantages au point de vue fiscal...

Plus en détail

NOTE FISCALE DU FIP ARKEON PRE COTATION REGIONS 2013

NOTE FISCALE DU FIP ARKEON PRE COTATION REGIONS 2013 NOTE FISCALE DU FIP ARKEON PRE COTATION REGIONS 2013 La présente note doit être considérée comme un résumé des aspects fiscaux du Fonds d Investissement de Proximité («FIP») dénommé «FIP ARKEON Pré-cotation

Plus en détail

DÉMEMBREMENT DE PROPRIÉTÉ

DÉMEMBREMENT DE PROPRIÉTÉ DÉMEMBREMENT DE PROPRIÉTÉ Aspects juridiques et fiscaux - 1-5 juillet 2013 ASPECTS JURIDIQUES - 2 - Aspects juridiques : les principes La propriété est l addition de deux droits o o Le droit de disposer

Plus en détail

I - LA CESSION D ENTREPRISE II - STRATEGIES D OPTIMISATION DU PATRIMOINE DU DIRIGEANT III - METHODOLOGIE ET OUTILS DE TRAVAIL

I - LA CESSION D ENTREPRISE II - STRATEGIES D OPTIMISATION DU PATRIMOINE DU DIRIGEANT III - METHODOLOGIE ET OUTILS DE TRAVAIL I - LA CESSION D ENTREPRISE Le marché - Le rôle de l EC - Les attentes du dirigeant / EC II - STRATEGIES D OPTIMISATION DU PATRIMOINE DU DIRIGEANT Exemples d optimisation et ingénierie patrimoniale III

Plus en détail

ASSURANCE VIE ET DÉMEMBREMENT

ASSURANCE VIE ET DÉMEMBREMENT Rappel p. 143 Z24393$$$1 30-10-07 16:29:21 Chapitre 3 ASSURANCE VIE ET DÉMEMBREMENT DE PROPRIÉTÉ 423. Dans le cadre de l assurance vie, le démembrement de propriété peut s appliquer à deux moments : lors

Plus en détail

LES PRINCIPAUX CHIFFRES USUELS EN MATIERE DE PATRIMOINE ANNEE 2010

LES PRINCIPAUX CHIFFRES USUELS EN MATIERE DE PATRIMOINE ANNEE 2010 LES PRINCIPAUX CHIFFRES USUELS EN MATIERE DE PATRIMOINE ANNEE 2010 DROITS D ENREGISTREMENT (donation, succession et ISF) 1. PRINCIPAUX ABATTEMENTS 2. TARIFS SUCCESSIONS ET DONATIONS EVALUATION DES BIENS

Plus en détail

Conférence du 5 décembre 2011 Cabinet CJFS Evreux. Stratégies patrimoniales au regard des réformes fiscales récentes

Conférence du 5 décembre 2011 Cabinet CJFS Evreux. Stratégies patrimoniales au regard des réformes fiscales récentes Conférence du 5 décembre 2011 Cabinet CJFS Evreux Stratégies patrimoniales au regard des réformes fiscales récentes Plan Partie 1 : Evolutions législatives récentes 1 Projets de loi de finances rectificatives

Plus en détail

AOF. mini-guide. L assurance. vie

AOF. mini-guide. L assurance. vie AOF mini-guide L assurance vie Février 2013 L assurance vie Sommaire A - Un placement très populaire Pour qui? Pour quoi faire? Des avantages multiples B - Le contrat d assurance vie Les bases du contrat

Plus en détail

TRANSMISSION Tirez parti des opportunités fiscales avant fin 2012

TRANSMISSION Tirez parti des opportunités fiscales avant fin 2012 14 NOVEMBRE 2011 CCI RENNES BRETAGNE TRANSMISSION Tirez parti des opportunités fiscales avant fin 2012 14 NOVEMBRE 2011 LES INTERVENANTS Me Hervé ORHAN Me Alexandre RUDEAU Arnaud DE KERMADEC Félix JOLIVET

Plus en détail

Exit tax: L expatriation présente-t-elle encore un intérêt FISCAP 2012. 7 Avril 2012 Michel Collet, Avocat associé CMS Bureau Francis Lefebvre

Exit tax: L expatriation présente-t-elle encore un intérêt FISCAP 2012. 7 Avril 2012 Michel Collet, Avocat associé CMS Bureau Francis Lefebvre Exit tax: L expatriation présente-t-elle encore un intérêt FISCAP 2012 7 Avril 2012 Michel Collet, Avocat associé CMS Bureau Francis Lefebvre Plan I. Exit Tax II. Expatriation III. Présentation synthétique

Plus en détail

Les régimes matrimoniaux et la. protection financière du Conjoint

Les régimes matrimoniaux et la. protection financière du Conjoint Les régimes matrimoniaux et la protection financière du Conjoint Le jeudi 28 novembre 2013 de 18h30 à 20h30, au Château de Brindos, 1 Allée du château à Anglet Pascal SOULAINE, spécialiste de la protection

Plus en détail

Loi de Finances 2013 et Lois de Finances rectificatives 2012 - Nouvelle donne fiscale! Rencontre avec le MEDEF Lyon-Rhône Le 22 JANVIER 2013

Loi de Finances 2013 et Lois de Finances rectificatives 2012 - Nouvelle donne fiscale! Rencontre avec le MEDEF Lyon-Rhône Le 22 JANVIER 2013 Loi de Finances 2013 et Lois de Finances rectificatives 2012 - Nouvelle donne fiscale! Rencontre avec le MEDEF Lyon-Rhône Le 22 JANVIER 2013 La lecture du présent document ne peut pas être détachée des

Plus en détail