04/02/2015. Transmission d une entreprise : anticiper pour optimiser sa fiscalité

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "04/02/2015. Transmission d une entreprise : anticiper pour optimiser sa fiscalité"

Transcription

1 04/02/2015 Transmission d une entreprise : anticiper pour optimiser sa fiscalité 1

2 Intervenants: Laurence Gumuschian : avocate cabinet Bastille avocats Véronique Nouvel : avocate, cabinet Fidal Jérôme Cesbron : notaire SCP Novel, Foissot-Drancourt, Moreau, Gey, Cesbron France Revol : Espace entreprendre CCI de Grenoble

3 La transmission d entreprise et sa fiscalité du point de vue du cédant Maître Laurence Gumuschian Avocate

4 LES MODES DE TRANSMISSION A TITRE ONEREUX La cession de fonds de commerce La cession de droits sociaux

5 LA CESSION DE FONDS DE COMMERCE Qu est ce qu une cession? Une cession est la transmission de tout ou partie de l exploitation (actifs) d une entreprise par acte translatif de propriété. Par vente pure et simple, par donation ou par apport en société La cession est totale lorsque c est l ensemble de l exploitation qui est transmise Elle peut être partielle lorsque la cession ne porte que sur une des branches d activité ou un des établissements. Attention : le décès de l exploitant d une entreprise est un cas d imposition immédiate, ce même si les héritiers continuent l exploitation du défunt (sauf report d imposition de l article 41 du CGI )

6 LA CESSION DE FONDS DE COMMERCE Les éléments du fonds de commerce Le paiement du prix Les garanties de l acquéreur du fonds de commerce Formalités garantissant les créanciers et les tiers Le régime fiscal de la cession

7 Les éléments incorporels La clientèle, l achalandage Le droit au bail Le nom commercial, l enseigne Les autres éléments incorporels : brevets, marques La somme de ces entités = valeur vénale du fonds de commerce L immeuble, les créances et les dettes ne sont pas inclus dans le fonds de commerce

8 Les éléments corporels Les agencements, installations Matériels NB : l évaluation du fonds de commerce s entend marchandises non comprises

9 Les Garanties Les garanties de l acquéreur du fonds de commerce Le séquestre La clause de non concurrence

10 10 Transmission à titre onéreux de droits sociaux Aspects juridiques Maître Véronique Nouvel Avocate

11 11 Aspects juridiques Préalable avant la cession Examen de la situation de l entreprise : audit comptable-financier, juridique, fiscal, social, immobilier, économique-stratégique Examen de la situation du chef d entreprise: - Situation familiale, - Situation patrimoniale, - Statut professionnel. Vérification que les droits sociaux sont bien la propriété du cédant, qu ils sont disponibles (nantissement, clause d agrément ) et la capacité juridique du cédant

12 12 Aspects juridiques préalable avant la cession Mise en société de l entreprise individuelle Rachat des titres des minoritaires ou convention de porte-fort Changement de forme sociale de la société / aménagement statutaire Réflexion autour de l immobilier d entreprise : cessions ou non des actifs immobiliers d entreprise: suivant le souhait du dirigeant et le mode de détention (par la société d exploitation ou via une autre structure juridique), des actions devront être anticipées avant la cession. Opération avant cession : donation ou apport

13 Comparaison SARL / SAS SARL pas de capital minimum responsabilité limitée seuils de nomination des CAC publicité de l identité des associés cadre statutaire agrément en cas de cession des parts (en cas de pluralité d associés) SAS pas de capital minimum responsabilité limitée seuils de nomination des CAC anonymat des associés liberté statutaire cessions libres sous réserve de clauses statutaires droits d enregistrement de 3% droits d enregistrement de 0,1% 13

14 Aspects juridiques Cession de parts (SARL, SNC) 3 % du prix de cession avec abattement de proportionnel à la quotité de parts cédées Exemple: Sté dont le capital est divisé en 500 parts. Un associé en cède 200 pour ( /500 )= % = Cession d actions (SA et SAS) 0,1 % du prix de cession Pour une cession à = 60 Cession de parts ou actions de société à prépondérance immobilière sont soumises à un droit de 5 % qu'il s'agisse d'actions ou de parts sociales. Pour une cession de = Précisions : est considérée comme à prépondérance immobilière la personne morale dont l'actif est, ou a été au cours de l'année précédant les cessions en cause, principalement constitué d'immeubles ou de droits immobiliers situés en France ou de participations dans des personnes morales ellesmêmes à prépondérance immobilière.

15 15 Aspects juridiques Obligations du cédant et plus particulièrement les garanties dues par le cédant - Garantie des vices cachés, - Garantie de passif : garantie contractuelle par laquelle le cédant s engage à prendre en charge toute augmentation du passif social ou toute diminution d actif dont la cause ou l origine est antérieure à une date déterminée (date de la cession ou du bilan de référence) et qui viendrait se révéler seulement après cette date. Les parties doivent fixer les modalités : évènements ouvrant droit à garantie, seuil de déclanchement, durée, montant garanti, garanties de la garantie de passif

16 Droits de mutation sur cession de fonds de commerce à la charge de l acquéreur Prix de cession Droits d enregistrement Inférieur ou égal à euros 0% Entre euros et euros 3% Au delà de euros 5%

17 LA FISCALITE DE LA TRANSMISSION du point de vue du cédant Les entreprises sont exploitées sous des formes juridiques différentes et donc sont soumises à des régimes fiscaux distincts. La fiscalité de la transmission dépendra du régime fiscal auquel le cédant est soumis.

18 L IMPOSITION D UNE CESSION D ENTREPRISE SOUMISE A L IR Il s agit de l entreprise individuelle soumise à l impôt sur le revenu (IR) ou d une société de personnes soumise à l IR de plein droit ou sur option BIC/BNC/BA Ces entreprises sont soumises aux dispositions de l article 39 duodecies du CGI : les plus values à court terme ou long terme sont alors taxées à l impôt sur le revenu(ir) 16% et aux contributions sociales (CS)15,5%, soit un taux global de 31,5% dans les conditions de droit commun, sans exonération, ni abattement Sauf exceptions.

19 Les Petites entreprises article 151 septies du CGI Objectif : Faciliter la transmission des petites entreprises Ce dispositif a une portée large puisqu il : -Joue pour toutes les immobilisations, à l exclusion des terrains à bâtir ; - À l occasion de toutes les opérations génératrices de plus-values (vente, apport, transmission à titre gratuit, retraits du patrimoine professionnel) - tant à l occasion d une opération isolée sur une immobilisation (un droit au bail) que lors d une opération portant sur l ensemble de l actif immobilisé (transmission d une branche complète d activité) Ce texte est susceptible de s appliquer également aux plus-values réalisées sur les droits sociaux de société relevant des BIC/BNC/BA détenus par des associés ayant une activité professionnelle au sein de celles-ci.

20 Les Petites entreprises article 151 septies du CGI Personnes concernées : Exploitant individuel ou société de personnes (IR) Conditions Activité exercée à titre professionnel depuis au moins 5 ans Exclusion de la location gérance car l exonération est réservée aux activités exercées à titre professionnel. Seuil des recettes Exonération totale Si les recettes sont < à HT (activité de négoce ou fournitures de logement) < à HT (autres activités) Exonération partielle Si les recettes > à HT et < à HT > HT et < à HT

21 Les Petites entreprises article 151 septies du CGI L exonération porte sur l IR et les contributions sociales Le prix de vente n est pas un critère retenu Formes : application de plein droit Cumul possible avec les article 151 septies A et B

22 Exonération en fonction de la valeur des éléments transmis Article 238 quindecies Cas d application Vente ou transmission à titre gratuit (donation, succession) : - d une entreprise individuelle - Ou d une branche d'activité par une entreprise (IR ou IS) - Apport en société d une entreprise individuelle - Entreprises en location gérance : oui sous certaines conditions activité exercée pendant au moins 5 ans avant la mise en location gérance et transmission au profit du locataire

23 Exonération en fonction de la valeur des éléments transmis Article 238 quindecies Conditions Durée minimale d activité : 5 ans Exonération totale Valeur de transmission inférieure à Exonération progressive jusqu à La fraction exonérée est obtenue en appliquant au montant de la plus-value réalisée un taux égal au rapport suivant ( valeur des éléments transmis)/ Ex pour un commerçant qui réalise une plus-value de Valeur de vente de son fonds de commerce / =75% Montant exonéré : x75% = montant imposable 5000 En cas de cession à titre onéreux : absence de contrôle de l entreprise cessionnaire par le cédant

24 Exonération en fonction de la valeur des éléments transmis Article 238 quindecies Personnes concernées : - Entreprise individuelle - Société de personnes à l IR - Société passible de l IS (PME au sens communautaire) Mutations concernée : - Transmission à titre onéreux (cession, apport, échange) - Transmission à titre gratuit, donation, succession Biens concernés : - Entreprises individuelles - Branche complète d activité - Biens exclus : biens et droits immobiliers, droit au bail

25 Exonération en fonction de la valeur des éléments transmis Article 238 quindecies Portée Exonération totale ou partielle des plus-values d actif ( à l exception des plus-values immobilières) y compris les contributions sociales Possibilité de cumul Abattement sur les plus-values immobilières à long terme (CGI article 151 septies B) Exonération en cas de départ à la retraite (CGI article 151 septies A Formes: Option nécessaire

26 Article 151 septies A : départ à la retraite du cédant Personnes concernés Exploitant individuel Associés personnes physique d une société soumise à l IR Mutations concernées Transmission à titre onéreux Exclusion des transmissions à titre gratuit et retrait d actif Biens concernés : - Entreprises individuelles - L intégralité des parts détenues par un contribuable qui exerce son activité professionnelle dans la société à l IR, considérés comme des éléments affectés à l exercice de sa profession Biens exclus : Biens et droits immobiliers Titres de société à prépondérance immobilière (actif immobilier non Affecté à l exploitation

27 Article 151 septies A : départ à la retraite du cédant Ce dispositif encourage les chefs d entreprises individuelles et les associés visés à l article 151 nonies (ceux qui détiennent des parts dans des sociétés BIC, BNC, BA en ayant une activité professionnelle au sein de celles-ci) à transmettre leur patrimoine professionnel et à partir en retraite. Il instaure une exonération de plus-value de cession sous certaines conditions. A noter cependant que ce régime de faveur ne s étend pas aux contributions sociales et qu il ne concerne pas les transmissions à Titre gratuit.

28 Article 151 septies A : départ à la retraite du cédant Conditions Le cédant doit cesser ses fonctions dans l entreprise et prendre sa retraite dans les vingt quatre mois qui suivent ou précèdent la cession Activité exercée depuis au moins 5 ans Le cédant ne doit pas détenir plus de 50% des droits de vote ou droits au bénéfice de l entreprise cessionnaire, ni en exercer la direction (pendant 3 ans) L entreprise cédée doit être une PME au sens communautaire Si location gérance : Activité exercée pendant au moins 5 ans avant la mise en location et la cession doit intervenir au profit du locataire gérant

29 Article 151 septies A : départ à la retraite du cédant Biens concernés : - Entreprises individuelles - L intégralité des parts détenues par un contribuable qui exerce son activité professionnelle dans la société à l IR, considérés comme des éléments affectés à l exercice de sa profession Biens exclus : Biens et droits immobiliers Titres de société à prépondérance immobilière (actif immobilier non affecté à l exploitation Portée Exonération totale des plus values à long et court terme Exonération applicable aux plus-values professionnelles en report d imposition (CGI article 151 octies, 93 quater, I ter, 151 octies A et B, 151 nonies III et IV bis) Formes : option nécessaire Cumuls possibles avec les articles 151 septies et septies B cet 238 quindecies

30 Article 151 septies B : Exonération des plus-values immobilières à long terme des entreprises relevant de l IR au bout de 15 ans Il est précisé que le bénéfice de cet abattement ne joue que pour les plus-values à long terme portant sur les immeubles affectés à l exploitation Personnes concernées Exploitant individuel Sociétés de personnes (IR) Mutations concernées Transmissions à titre onéreux Transmission à titre gratuit Cessation d activité sans transmission (retrait d actif) Biens concernés : immeubles bâtis ou non inscrits et affectés à l exploitation ( y compris crédit-bail) Biens exclus : terrains à bâtir dans le champ de la TVA

31 Article 151 septies B : Exonération des plus-values immobilières à long terme des entreprises relevant de l IR au bout de 15 ans Conditions : Biens inscrits à l actif d une entreprise individuelle ou d une Société IR Biens affectés à l activité professionnelle Portée de l exonération : abattement de 10% par année de détention Au-delà de la cinquième année sur le montant des plus-values nettes À long terme Exonération au bout de 15 ans de détention Formes : option nécessaire Cumuls possibles avec l article 238 quindecies ou 151 septies du CGI

32 Fiscalité de la transmission du fonds de commerce par une société à L IS Quand une société soumise à l IS cède une immobilisation le gain ou la perte constatée à cette occasion a la nature d une plus-value ou du moins-value. Art du CGI Comme dans l entreprise individuelle, à la clôture de l exercice, il faut commencer par compenser entre elles les plus et moins-values. La plus-value nette à court terme constitue un profit imposable au taux normal ; la moins-value à court terme est déductible du résultat imposable Les plus-value à long terme sont en principe imposées au taux normal. Corrélativement, les moins-values à long terme sont comprises dans les charges de l exercice; Seul le dispositif de l article 238 quindecies est applicable à une Société soumise à l IS lorsqu'elle cède son fonds ou une Branche complète et autonome d activité.

33 Fiscalité de la transmission du fonds de commerce par une société à L IS Si les conditions de l article 238 quindecies sont réunies, exonération totale ou partielle des plus-values sur éléments d actif, à l exclusion des immeubles. MAIS Contrairement à ce qui se passe lorsque le fonds est vendu Par une EI BIC, BNC, BA la plus-value exonérée d impôt, En application de l article 238 quindecies, au niveau de la Société relevant de l IS, sera soumise à l impôt sur le revenu (catégorie revenus mobiliers) entre les mains des associés lorsqu elle sera mise en distribution (cf cas pratique)

34 Choix entre cession de fonds Ou cession de titres? Cession du fonds de commerce Position du vendeur - Avantage : totalement dégagé de la vente une fois cession effectuée sans garantie autre que la clause de non concurrence - Inconvénient : le prix du fonds n est pas immédiatement disponible pendant les délais d opposition Coût fiscal plus important sauf cas d exonération. Ce coût peut être encore majoré si la cession est suivie de la dissolution de la société et de la distribution du boni.

35 Choix entre cession de fonds Ou cession de titres? Cession du fonds de commerce Position de l acheteur - Avantage : plus facile de consentir des garanties au banquier Notamment nantissement du fonds de commerce ; l acheteur ne prend en charge ni les obligations, ni les dettes du vendeur - Inconvénient : en l absence de passif, le montant à financer est souvent plus important, d où des droits de mutation plus important ; nécessité de financer son propre besoin en fonds de roulement et doit construire sa propre crédibilité financière

36 Cas pratique Vente du fonds de commerce au prix de euros VNC euros Création depuis plus de 10 ans Assiette de plus value Cession par une entreprise à l IR On suppose que l entreprise réalise un chiffre d affaires qui excédent les plafonds de l article 151 septies Possibilité de bénéficier des dispositions de l article 151 septies A Si l exploitant part à la retraite Exonération totale des plus values mais il devra acquitter les contributions sociales au taux de 15,5 % soit euros

37 Ca<s pratique Cession du fonds de commerce par une société soumise à l IS Pas d exonération au titre de l article 238 quindecies Si le gérant part à la retraite Pas d exonération de l article 151 septies A qui ne concerne que les entreprises à l IR Impôt de plus values : 33,33% x = Outre le fait que les associés supporteront l IR (catégorie Revenus mobiliers) + CSG/CRDSsur les sommes qu ils voudront appréhender sous forme de dividendes ou de boni de liquidation sans compter les cotisations RSI (sur dividendes perçus par les gérants majoritaires de SARL) Le Cédant aura intérêt à céder les titres de la société.

38 Merci de votre attention

39 39 Transmission à titre onéreux de droits sociaux Aspects fiscaux

40 40 Cession de valeurs mobilières Droit commun Les PV sont imposables au barème de l IR après application des abattements liés à la durée de détention: Pas d abattement en cas de cession moins de 2 ans après l acquisition des titres, 50% d abattement entre 2 et 8 ans de détention, 65% d abattement à compter de 8 ans de détention. L abattement s applique : - Aux gains nets résultant de la cession à titre onéreux ou retirés du rachat d actions, de parts de sociétés, de droits démembrés portant sur ces actions ou parts ou de titres représentatifs de ces mêmes actions, parts ou droits, - Aux compléments de prix perçus par le cédant en application d une clause d earn out ou clause d indexation, - Et à certaines distributions, Pas d abattement pour le calcul des prélèvements sociaux au taux de 15,5%

41 41 Cession de valeurs mobilières Régime incitatif Abattements majorés afin de favoriser la création d entreprise et la prise de risque élevée, Les taux des abattements sont les suivants: Pas d abattement en cas de cession moins de 2 ans après l acquisition des titres, 50% d abattement entre 2 et 8 ans de détention, 85% d abattement à compter de 8 ans de détention. Ce régime dérogatoire s applique pour les cessions de titres de PME souscrits ou acquis dans les 10 ans de sa création, pour les cessions de participations au sein du groupe familial et pour les PV réalisées en cas de départ à la retraite du dirigeant, Pour les dirigeants qui partent à la retraite, un abattement complémentaire de est pratiqué sur le montant de la plus-value.

42 42 Titres de PME souscrits ou acquis dans les dix ans de sa création Article 150-O D, 1, quater, B, 1 du CGI Conditions tenant à la société émettrice: Être une PME communautaire (condition appréciée à la date de clôture du dernier exercice précédant la date de souscription ou d acquisition des droits), Être créée depuis moins de 10 ans et ne pas être issue d une concentration, d une restructuration, d une extension ou d une reprise d activités préexistantes, Accorder aux souscripteurs que les seuls droits résultant de leur qualité d associé ou d actionnaire, à l exclusion de tout autre avantage ou de garantie en capital, Etre passible de l impôt sur les bénéfices ou d un impôt équivalent (IR ou IS), Avoir son siège dans un Etat de l Espace économique européen, Exercer une activité industrielle, commerciale, artisanale, agricole ou libérale à l exception de la gestion de son propre patrimoine mobilier ou immobilier, Les 4 dernières conditions s apprécient de manière continue depuis la date de création de la société Lorsque la société émettrice est une société holding animatrice, le respect des conditions s apprécie au niveau de la société émettrice et de chacune des sociétés dans laquelle elle détient des participations.

43 43 Participation au sein du groupe familial Article 150-O D, 1 quater B-3 du CGI Conditions tenant à la société dont les titres sont cédés : Elle doit être soumise à l IS ou à un impôt équivalent, Avoir son siège dans un Etat de l'eee. Conditions tenant au groupe familial et à la cession : le cédant, son conjoint, leurs ascendants et leurs descendants ainsi que leurs frères et sœurs, doivent avoir détenu ensemble, directement ou indirectement, plus de 25 % dans les bénéfices sociaux, à un moment quelconque au cours des cinq dernières années, la cession de ces droits doit être consentie, pendant la durée de la société, au profit de l un des membres du groupe familial (peu importe le % de titres cédés). Conditions tenant au cessionnaire : L acquéreur ne doit pas revendre tout ou partie des droits à un tiers dans un délai de 5 ans, En cas de revente des titres à un tiers, même partielle, dans les 5 ans de l acquisition, la plusvalue réduite, le cas échéant, de l'abattement de droit commun, est imposée au nom du premier cédant au titre de l'année de la revente des droits au tiers.

44 44 Cession et départ en retraite Article D ter du CGI Conditions relatives à la société Être une PME au sens communautaire, Capital détenu à hauteur de 75% au moins, de manière continue au cours du dernier exercice clos, par des personnes physiques ou d autres PME communautaires, Avoir son siège dans un Etat de l Espace économique européen, Être passible de l IS ou y serait soumise dans les mêmes conditions si l activité était exercée en France, Exercice, de manière continue au cours des 5 années précédant la cession, d une activité commerciale, industrielle, artisanale, libérale, agricole ou financière (à l exception de la gestion de son propre patrimoine mobilier ou immobilier), ou avoir eu pour objet exclusif de détenir des participations dans des sociétés exerçant l une de ces activités (société holding), Conditions relatives aux titres cédés Cession par le cédant de tous ses titres ou de plus de 50 % des droits de vote (ou s il est usufruitier, plus de 50 % de ses droits dans les bénéfices sociaux),

45 45 Cession et départ en retraite Article D ter du CGI Conditions relatives au cédant Avoir été dirigeant de la société dont les titres sont cédés de manière continue pendant les 5 ans précédant la cession dans les conditions requises pour bénéficier de l exonération d ISF: Fonction effectivement exercée, Fonction donnant lieu à une rémunération normale représentant plus de la moitié des revenus professionnels du cédant, Avoir détenu au moins 25% des droits de vote ou des droits financiers de la société cédée, soit directement, soit par personne interposée, soit par l intermédiaire de son groupe familial, de manière continue pendant les 5 années précédant la cession, Cessation de toute fonction de direction ou salariée par le dirigeant et liquidation de ses droits à la retraite dans les 2 années précédant ou suivant la cession de la société, En cas de cession des titres à une société, le cédant ne doit pas, à la date de la cession et pendant les 3 années suivantes, détenir directement ou indirectement de droits de vote ou de droits dans les bénéfices sociaux de cette société (tolérance de 1% admise par l administration fiscale).

46 46 Abattement fixe de Seules bénéficient, sous certaines conditions, de cet abattement, les plus-values de cession de titres de sociétés passibles de l IS, ou de droits démembrés (usufruit ou nue-propriété) portant sur ces titres, réalisées par les dirigeants cédant leur société à l'occasion de leur départ en retraite. Modalités d application : Il est imputé sur le gain net avant l'abattement incitatif, Il s'applique pour l'ensemble des gains afférents à une même société cible et non par cession, L abattement s applique une seule fois à l ensemble des gains nets réalisés lors des cessions de titres et droits d une même société réalisés par le dirigeant et ce, même si les cessions sont étalées sur plusieurs années. En cas de cession de titres d une société issue d une scission intervenue au cours des deux années précédant la cession, l abattement fixe de s applique globalement pour les 2 sociétés.

47 47 Cession et départ en retraite Article D ter du CGI Abattement majoré et abattement de ne sont pas applicables aux membres du groupe familial du dirigeant qui cèdent leurs titres en même temps Idem pour les cofondateurs En revanche, l administration admet, comme en matière d ISF, que les abattements ne soient pas remis en cause à raison du niveau de rémunération du dirigeant lorsque la société a rencontré des difficultés économiques, commerciales ou financières de nature à justifier que le cédant n est pas perçu de rémunération normale au cours des 5 années précédant la cession En cas de cession de titres reçus à la suite d une opération d apport soumise au report d imposition de plein droit prévu à l article 150-OB ter du CGI (apport-cession), l administration considère que la condition tenant à l exercice de la fonction de direction et de détention d une participation substantielle de manière continue pendant 5 ans, sont appréciés seulement au niveau de la société dont les titres sont cédés pour la période allant de l apport jusqu à la cession (position discutable).

48 48 Dispositifs d anticipation avant la cession de titres

49 49 Donation avant cession des titres Donation intercalaire avant cession des titres Le dirigeant peut effectuer une donation en pleine propriété ou nue-propriété au profit de ses enfants et/ou petits-enfants de titres de société, Intérêts: Patrimoniaux : organisation du patrimoine En matière de droits de mutation à titre gratuit : permet d optimiser le coût de la transmission en cas de succession en anticipant des donations (afin de pouvoir bénéficier des abattements et des tranches basses du barème) En matière de plus-value : la donation rehausse le prix de revient des titres et limite donc l assiette taxable à l IR et aux PS

50 50 Donation avant cession des titres Attention à l abus de droit Précautions: Pas de réappropriation du prix de cession par le donateur (sans cause juridique) : lors de la cession de titres démembrés, bien indiquer par convention des parties préalable à la vente et enregistrée pour lui donner date certaine que le prix sera maintenu sous démembrement Traçabilité du démembrement

51 51 Apport avant cession des titres Apport avant cession des titres Le dirigeant qui envisage un réinvestissement professionnel ou économique de tout ou partie du prix de cession de ses titres, peut les apporter préalablement à une société imposable à l impôt sur les sociétés qu il contrôle. Intérêts: La plus-value d apport est soumise au régime du report d imposition (la PV est déterminée à la date de l apport) En cas de cession des titres de la société cible par la société bénéficiaire, application du régime des titres de participation (détention depuis plus de 2 ans) : exonération sous réserve d une quote-part de frais et charges de 12% calculée sur la base du montant brut de la plus-value Le report d imposition prend fin : Lors de la cession à titre onéreux, du rachat, du remboursement ou de l annulation des titres reçus en rémunération de l apport, Lors de la cession à titre onéreux, du rachat, du remboursement ou de l annulation des titres apportés à la société bénéficiaire dans un délai de 3 ans à compter de l apport sauf si cette société réinvestit: - Dans un délai de deux ans suivant la cession - au moins 50% du produit de cession - Dans une activité économique (activité commerciale, industrielle, artisanale, libérale, agricole ou financière (ou à l acquisition d une fraction de capital d une société exerçant une telle activité) à l exception de la gestion d un patrimoine mobilier ou immobilier,

52 52 Apport avant cession des titres Il n est pas mis fin au report : À l occasion de la cession à titre onéreux (vente, apport, échange), du rachat, du remboursement ou de l annulation par la société bénéficiaire des titres apportés, dans le délai de 3 ans à compter de l apport des titres: Si la société prend l engagement d investir le produit de cette cession, dans un délai de 2 ans et à hauteur d au moins 50% de son montant, dans le financement de certaine activité ou l acquisition du contrôle d une société exerçant de telles activités, Si la cession des titres apportés intervient plus de 3 ans après leur apport. Dans ce cas, il n y a pas d obligation de réinvestissement. En cas de donation avec toutefois certains évènements pouvant mettre fin au report - Si le donataire contrôle la société bénéficiaire de l apport et s il cède les titres données dans les 18 mois suivant la donation, - Ou si la société bénéficiaire de l apport cède les titres apportés dans les 3 ans sans procéder à un réinvestissement économique du produit de la cession En cas de succession, exonération définitive de la plus-value d apport

53 53 Cas pratique Hypothèse: - Valeur de l entreprise au jour de la cession : Création de l entreprise en 2000 avec un montant d apport de Détention de l entreprise à 50/50 par M. et Mme qui ont 2 enfants

54 54 Cas pratique Régime de droit commun Cession de titres de PME souscrits/acquis dans les 10 ans de sa création et cession intra-familiale Cession en cas de départ à la retraite IR Base Base Base après abattement Abattement 65% Abattement 85% Abattement 85% Base taxable Base taxable Base taxable Montant IR (tranche à 45%) Montant IR (tranche à 45%) Montant IR (tranche à 45%) PS 15,5% ,5% ,5%

55 La transmission de l entreprise à titre gratuit Maître Jérôme CESBRON Notaire

56 56 Fiscalité de la transmission - En ce qui concerne le donateur : La plus value bénéficie d un report d imposition à la date de cession, rachat ou annulation des titres donnés, report qui se transforme en exonération définitive si l activité est poursuivie pendant au moins 5 ans. - En ce qui concerne le donataire : Les droits de donations sont dus. Toutefois, le donateur peut supporter ces droits sans que cela ne soit considéré par l administration comme une donation supplémentaire.

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 :

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : REGIME D IMPOSITION DE DROIT COMMUN Les plus-values réalisée en 2013 seront, en principe, imposables au barème progressif de l impôt sur le revenu dès

Plus en détail

Fiscalité de la transmission d entreprise

Fiscalité de la transmission d entreprise Fiscalité de la transmission d entreprise Salon des entrepreneurs Février 2006 Fiscalité de la transmission d entreprise Introduction 1 Introduction Existe-t-il une fiscalité de la transmission d entreprise?

Plus en détail

EXONERATION DES PLUS-VALUES PROFESSIONNELLES

EXONERATION DES PLUS-VALUES PROFESSIONNELLES EXONERATION DES PLUS-VALUES PROFESSIONNELLES 10/01/2014 Afin de favoriser la transmission d entreprise, la relance de l économie, différents dispositifs ont pour objet de limiter l imposition des plus-values

Plus en détail

Comment optimiser fiscalement la cession de votre entreprise. Cabinet Roche et Cie Expert-Comptable

Comment optimiser fiscalement la cession de votre entreprise. Cabinet Roche et Cie Expert-Comptable Comment optimiser fiscalement la cession de votre entreprise. Cabinet Roche et Cie Expert-Comptable Quels sont les impôts que je devrai payer lors de la cession de mon entreprise? Exclusivement une taxe

Plus en détail

Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire

Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire Dispositifs d exonération Plus-values professionnelles (BIC-BNC) Abattement

Plus en détail

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014)

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières 2 SOMMAIRE PAGES INTRODUCTION 3 I) Schéma illustratif

Plus en détail

Les plus values à la cessation d activité

Les plus values à la cessation d activité Les plus values à la cessation d activité Les quatre régimes d exonération des plus values Plus-values professionnelles - cas général Depuis le 1er janvier 2006, le bénéfice de l exonération est réservé

Plus en détail

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer»

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer Avec le soutien de LOI DE FINANCES 2013 Revue des principales mesures

Plus en détail

Plan : PREMIERE PARTIE DROITS D ENREGISTREMENT

Plan : PREMIERE PARTIE DROITS D ENREGISTREMENT Plan : PREMIERE PARTIE DROITS D ENREGISTREMENT 1- Droit d enregistrement sur cession de fonds de commerce 2- Droit d enregistrement sur cession de titres. A/ cession d actions B/ Cession de parts sociales

Plus en détail

Transmission d entreprise et optimisation

Transmission d entreprise et optimisation Transmission d entreprise et optimisation Intervenants: Damien Dreux Expert Comptable, Anne Lichtenstern Avocat, Alexandre Thurel Notaire, Myriam Constant Allianz. Sommaire Le Marché et les intervenants

Plus en détail

Lois DUTREIL I, SARKOZY, DUTREIL II Des opportunités à saisir pour transmettre ou acquérir une entreprise!

Lois DUTREIL I, SARKOZY, DUTREIL II Des opportunités à saisir pour transmettre ou acquérir une entreprise! Lois DUTREIL I, SARKOZY, DUTREIL II Des opportunités à saisir pour transmettre ou acquérir une entreprise! Août 2005 Comité de la Transmission d entreprise du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables

Plus en détail

Cession / Reprise de titres ou du fonds? Avantages et inconvénients. Animé par : Ronan LEBEAU FIDUCIAL Hervé LEGROS - FIDUCIAL

Cession / Reprise de titres ou du fonds? Avantages et inconvénients. Animé par : Ronan LEBEAU FIDUCIAL Hervé LEGROS - FIDUCIAL Cession / Reprise de titres ou du fonds? Avantages et inconvénients Animé par : Ronan LEBEAU FIDUCIAL Hervé LEGROS - FIDUCIAL Fonds de commerce ou titres de société : Que faut-il préférer? 2 Acquisition

Plus en détail

CONFERENCE DU 14 JUIN 2006 COMMENT OPTIMISER LA FISCALITE D UNE OPERATION DE TRANSMISSION D ENTREPRISE ---------------

CONFERENCE DU 14 JUIN 2006 COMMENT OPTIMISER LA FISCALITE D UNE OPERATION DE TRANSMISSION D ENTREPRISE --------------- ESSEC INSTITUT DE LA TRANSMISSION D ENTREPRISE INTERCESSIO CONFERENCE DU 14 JUIN 2006 ---------------- COMMENT OPTIMISER LA FISCALITE D UNE OPERATION DE TRANSMISSION D ENTREPRISE --------------- Agnès

Plus en détail

Le régime des plus-values mobilières pour 2013 et 2014

Le régime des plus-values mobilières pour 2013 et 2014 Le régime des plus-values mobilières pour 2013 et 2014 Les plus-values réalisées par les particuliers à l occasion de la cession de valeurs mobilières ou de droits sociaux sont en principe imposables à

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013.

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013. 36 rue de Monceau 75008 Paris 62 rue de la République 69002 Lyon www.seine-saone.fr NOTE D INFORMATION Date : 20 janvier 2014 Objet : Loi de finances pour 2014 Loi de finances rectificative pour 2013 Madame,

Plus en détail

Points clés de la fiscalité du chef d entreprise

Points clés de la fiscalité du chef d entreprise Points clés de la fiscalité du chef d entreprise Arnaud JAMIN Avocat Directeur Associé 1 Les plus-values de cession de valeurs mobilières ou droits sociaux 2 Les plus-values de cession de valeurs mobilières

Plus en détail

FLASH INFO JURIDIQUE FORMES JURIDIQUES D EXERCICE TRANSMISSIONS D ENTREPRISE BAUX COMMERCIAUX

FLASH INFO JURIDIQUE FORMES JURIDIQUES D EXERCICE TRANSMISSIONS D ENTREPRISE BAUX COMMERCIAUX FLASH INFO JURIDIQUE FORMES JURIDIQUES D EXERCICE TRANSMISSIONS D ENTREPRISE BAUX COMMERCIAUX I. Différentes formes juridiques d exercice de son activité : L entreprise individuelle ou la Société - A :

Plus en détail

7.3. Les différents modes de transmission

7.3. Les différents modes de transmission 7.3. Les différents modes de transmission La manière d exercer l activité et le choix de la forme juridique ont des répercussions importantes sur le processus de transmission 7.3.1. Les impacts du choix

Plus en détail

COMMENT OPTIMISER FISCALEMENT VOTRE CESSION?

COMMENT OPTIMISER FISCALEMENT VOTRE CESSION? COMMENT OPTIMISER FISCALEMENT VOTRE CESSION? La fiscalité de la cession varie fortement selon qu il s agisse d une entreprise individuelle ou d une société, qu elle s effectue à titre onéreux ou à titre

Plus en détail

ISF des dirigeants et actionnaires Les bonnes questions

ISF des dirigeants et actionnaires Les bonnes questions ISF des dirigeants et actionnaires Les bonnes questions L ISF : Un barème très élevé Seuil d imposition : 1 300 000. Tranche Taux Calcul < 800 000 0% Assiette x 0 Entre 800 000 et 1 300 000 0,50% (A x

Plus en détail

Vendre et partir à la retraite. 21 juin 2012

Vendre et partir à la retraite. 21 juin 2012 Vendre et partir à la retraite 21 juin 2012 21 juin 2012 Animé par Arlette DARMON Notaire à PARIS, Présidente du GROUPE MONASSIER Xavier FROMENTIN Notaire à TREILLIERES, GROUPE MONASSIER Stéphan CHENDEROFF

Plus en détail

La transmission à titre onéreux d entreprises : Aspects de Droit Fiscal

La transmission à titre onéreux d entreprises : Aspects de Droit Fiscal La transmission à titre onéreux d entreprises : Aspects de Droit Fiscal Xavier Rohmer, Avocat Associé, August & Debouzy 1) CGI, article 201,1. Lors de la clôture des Assises de l entrepreneuriat, le 29

Plus en détail

Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise

Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise 1 Une réduction d impôt sur le revenu est applicable en cas de souscription, avant le 31 décembre 2012, au capital d une petite et moyenne

Plus en détail

Plus-values immobilières des particuliers

Plus-values immobilières des particuliers > Fiscalité patrimoniale Fiscalité personnelle Plus-values immobilières des particuliers Abattement pour durée de détention Abattement identique pour tous les biens >> Abattement pour durée de détention

Plus en détail

MEDEF Loi de finances pour 2013

MEDEF Loi de finances pour 2013 MEDEF Loi de finances pour 2013 Commission fiscalité 1 octobre 2012 Loi de finances pour 2013 Fiscalité des personnes physiques Commission fiscalité 1 octobre 2012 Fiscalité du Patrimoine : ISF (1) Aujourd

Plus en détail

Fiscalité des plus-values sur cession de valeurs mobilières

Fiscalité des plus-values sur cession de valeurs mobilières Fiscalité des plus-values sur cession de valeurs mobilières Version 17 février 2014 Henry Royal Royal Formation Formation & Conseil juridique et fiscal du chef d entreprise 1 Tél : 06 12 59 00 16 contact@royalformation.com

Plus en détail

Optimisation de la cession d une entreprise et incidences sur le patrimoine privé du chef d entreprise

Optimisation de la cession d une entreprise et incidences sur le patrimoine privé du chef d entreprise 1 Optimisation de la cession d une entreprise et incidences sur le patrimoine privé du chef d entreprise 2 Intervenants : Jean-Philippe Robin, Directeur Commercial Tamara Boucharé, Consultant Formateur

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

Pratique des techniques bancaires

Pratique des techniques bancaires Aurélien GIRAUD Pratique des techniques bancaires Banque et fiscalité du particulier Édition 2012, 2012 ISBN : 978-2-212-55293-5 Chapitre 3 Le compte titres ordinaire GÉNÉRALITÉS Le compte titres ordinaire

Plus en détail

Régime fiscal de la marque

Régime fiscal de la marque 29 avril 2008 Régime fiscal de la marque Par Véronique STÉRIN Chargée d études et de recherche Institut de recherche en propriété intellectuelle-irpi et Valérie STÉPHAN Responsable du département fiscal-dgaepi

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. Les principales mesures qui concernent votre patrimoine sont les suivantes : Gel du barème de l impôt sur le revenu

NOTE D INFORMATION. Les principales mesures qui concernent votre patrimoine sont les suivantes : Gel du barème de l impôt sur le revenu 36, rue de Monceau 75008 Paris 61, rue de la République 69002 Lyon www.seine-saone-finance.fr NOTE D INFORMATION Date : 14 janvier 2013 Objet : Loi de finances pour 2013, loi de finances rectificative

Plus en détail

info ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT FISCAL Loi de finances pour 2014

info ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT FISCAL Loi de finances pour 2014 n 3 > 7 février 2014 info Sommaire Loi de finances pour 2014 : > Fiscalité des particuliers : mesures relatives à l impôt sur le revenu > Fiscalité des entreprises ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT FISCAL Loi

Plus en détail

ISF : LES DIFFERENTS CAS D'EXONERATION DES TITRES SOCIAUX

ISF : LES DIFFERENTS CAS D'EXONERATION DES TITRES SOCIAUX Droit de la famille Organisation et transmission patrimoniale Fiscalité Droit de l entreprise PATRIMOTHEME - MAI 2014 ISF : LES DIFFERENTS CAS D'EXONERATION DES TITRES SOCIAUX Plusieurs régimes d'exonération,

Plus en détail

LA CRÉATION DE L ENTREPRISE COMMERCIALE. Les aspects fiscaux propres à la création de l entreprise individuelle

LA CRÉATION DE L ENTREPRISE COMMERCIALE. Les aspects fiscaux propres à la création de l entreprise individuelle CHAPITRE 1 LA CRÉATION DE L ENTREPRISE COMMERCIALE 022- Lorsqu il décide de créer une entreprise, un entrepreneur a le choix d adopter la forme juridique la mieux adaptée à sa situation. Soit il crée une

Plus en détail

COLLECTIVITÉ DE SAINT-MARTIN

COLLECTIVITÉ DE SAINT-MARTIN N 2048_SM-M (07/2012) COLLECTIVITÉ DE SAINT-MARTIN DÉCLARATION DE PLUS-VALUE SUR LES CESSIONS DE PARTS DE SOCIÉTÉS À PRÉPONDÉRANCE IMMOBILIÈRE Impôt sur le revenu afférent à la plus-value immobilière (CGI

Plus en détail

Présenté par Damien Corbin Responsable Régional Gestion Privée

Présenté par Damien Corbin Responsable Régional Gestion Privée Pacte Dutreil et transmission d entreprise Aspect donation/succession ISF Novembre 2014 Présenté par Damien Corbin Responsable Régional Gestion Privée Pacte Dutreil Aspect transmission Relativement récent

Plus en détail

P A T R I C K M I C H A U D C A B I N E T D ' A V O C A T S ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L'ORDRE

P A T R I C K M I C H A U D C A B I N E T D ' A V O C A T S ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L'ORDRE P A T R I C K M I C H A U D C A B I N E T D ' A V O C A T S ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L'ORDRE PLUS VALUES DE CESSIONS D ACTIONS Contribuables fiscalement domiciliés en France Régime 2013/2014 Art. 17

Plus en détail

FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011

FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011 FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011 Actualisation du flash sur les dispositions présentées à la presse le 12/04/2011 Le PLFR 2011 sera examiné par

Plus en détail

NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION 2074-DIR revenus 2013

NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION 2074-DIR revenus 2013 N 2074 DIR-NOT N 51171 # 08 NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION 2074-DIR revenus 2013 Prise en compte de la durée de détention des titres ou droits cédés par les dirigeants de PME européennes partant à

Plus en détail

Atelier 2 Transmission familiale

Atelier 2 Transmission familiale Atelier 2 Transmission familiale A2 Transmission familiale PREAMBULE Lancement d une vidéo témoignage INTERVENANTS Jean Yves BRYON Conseiller en gestion de patrimoine indépendant 2 Sommaire I. PRÉAMBULE

Plus en détail

P.M.E. : Les nouvelles clés pour une transmission réussie

P.M.E. : Les nouvelles clés pour une transmission réussie P.M.E. : Les nouvelles clés pour une transmission réussie Intervenants Tania FOURNAISE Expert comptable, Commissaire aux comptes Vice-Présidente du Club Fiscal Henri HOVASSE Professeur à l Université du

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

Le nouveau régime de plus-values mobilières

Le nouveau régime de plus-values mobilières Le nouveau régime de plus-values mobilières Me Pascal JULIEN SAINT-AMAND Notaire, ancien avocat fiscaliste, Docteur en droit français, Docteur en droit européen, Chargé d enseignement à Paris-Dauphine

Plus en détail

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011)

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) En l absence d un accord sur le projet de réforme du patrimoine, le Gouvernement a convoqué une commission mixte paritaire afin d établir

Plus en détail

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de finances rectificative pour 2012 n 201-958 du 16 août 2012 Intervention au Medef Lyon-Rhône 6 septembre 2012 Nathalie

Plus en détail

Avocat spécialiste en droit fiscal

Avocat spécialiste en droit fiscal Jean-Marie Baldo Avocat spécialiste en droit fiscal 1 Les opérations juridiques - La vente à un tiers : - La vente du fonds de commerce - La vente des parts ou actions de la société - La vente de l immobilier

Plus en détail

transmission d entreprises

transmission d entreprises transmission d entreprises MEMO PRATIQUE un nombre important d entreprises changeront de main dans les dix ans à venir. La transmission d une entreprise est une opération délicate : elle nécessite une

Plus en détail

Fiscalité des entreprises. à l impôt sur le revenu

Fiscalité des entreprises. à l impôt sur le revenu Fiscalité des entreprises à l impôt sur le revenu Décembre 2013 Henry Royal Tél. : 01 46 05 95 61 - contact@royalformation.com - www.royalformation.com 1 Société à l, société à l IS Imposition de l associé

Plus en détail

PARA HÔTELLERIE & LMP/LMNP

PARA HÔTELLERIE & LMP/LMNP BIENVENUE AU DOMAINE DU GRAND TOURTRE UN SÉJOUR DE VACANCES INOUBLIABLE 18 place de l Hôtel de Ville 16 210 CHALAIS Tel: +33(0)5 45 98 31 56 Fax: +33(0)5 45 98 31 55 Email: france@shelbournedevelopment.com

Plus en détail

La Société civile immobilière. Pièges et opportunités

La Société civile immobilière. Pièges et opportunités La Société civile immobilière Pièges et opportunités Plan de l intervention La SCI : un outil de gestion patrimoniale Rappel des principes Fiscalité de l acquisition Gestion fiscale des revenus Plus-values

Plus en détail

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC I DETERMINATION DE LA RESIDENCE Au plan fiscal, les conséquences résultant pour un résident et ressortissant français de son installation au Maroc dépendent

Plus en détail

24ème Congrès de l AMA Durabilité et croissance

24ème Congrès de l AMA Durabilité et croissance 24ème Congrès de l AMA Durabilité et croissance La gestion de patrimoine du chef d entreprise. Les options d investissements dans chaque pays. Les informations essentielles à connaitre Le 23 Octobre 2015

Plus en détail

Intitulé de la mesure Explication du dispositif Date d entrée en vigueur. à 150 000 par part de quotient familial.

Intitulé de la mesure Explication du dispositif Date d entrée en vigueur. à 150 000 par part de quotient familial. ! PARTICULIERS Article du projet de loi Article 3 Article 4 Intitulé de la mesure Explication du dispositif Date d entrée en vigueur Modifications apportées par l AN Création d une tranche création d une

Plus en détail

Mission de Conseil Fiscal. Développez votre expertise avec Lexis Nexis D.O

Mission de Conseil Fiscal. Développez votre expertise avec Lexis Nexis D.O Mission de Conseil Fiscal. Développez votre expertise avec Lexis Nexis D.O TRANSMISSION D ENTREPRISES INDIVIDUELLES Régimes d imposition et d exonération des plus-values Robert El Sair Avocat honoraire

Plus en détail

LES DETENTIONS INDIRECTES

LES DETENTIONS INDIRECTES LES DETENTIONS INDIRECTES Actualisée le : 27 avril 2011 LES SCPI Concept du produit Les SCPI offrent aux épargnants la possibilité d acquérir des parts d une société qui acquière et gère elle-même des

Plus en détail

CONSTITUTION DE L ENTREPRISE

CONSTITUTION DE L ENTREPRISE CONSTITUTION DE L ENTREPRISE en Nom Collectif A Nombre d associés L entrepreneur seul. Au moins 2 associés. Tous commerçants. Un associé unique, personne physique ou personne morale (mais qui ne peut être

Plus en détail

Principales m esures fiscales de la Loi de finances pour 2013 et de la 3 ème Loi de finances rectificative pour 2012

Principales m esures fiscales de la Loi de finances pour 2013 et de la 3 ème Loi de finances rectificative pour 2012 Principales m esures fiscales de la Loi de finances pour 2013 et de la 3 ème Loi de finances rectificative pour 2012 La loi de finances pour 2013 et la loi de finances rectificative pour 2012 ont été définitivement

Plus en détail

FISCAL ET DOUANIER. Actualité fiscale post-électorale. Commission ouverte. Jeudi 25 octobre 2012

FISCAL ET DOUANIER. Actualité fiscale post-électorale. Commission ouverte. Jeudi 25 octobre 2012 Commission ouverte FISCAL ET DOUANIER Co-responsables : Louis-marie bourgeois et alain theimer Jeudi 25 octobre 2012 Actualité fiscale post-électorale 1 LA FISCALITÉ DU PATRIMOINE - ISF ISF 2012 CE ISF

Plus en détail

Les meilleures solutions pour exploiter, développer ou transmettre votre pharmacie

Les meilleures solutions pour exploiter, développer ou transmettre votre pharmacie Les meilleures solutions pour exploiter, développer ou transmettre votre pharmacie Aix-en-Provence, le 7 novembre 2013 www.axten.fr www. cabinet-ecoute.fr Programme Introduction I. L exploitation en nom

Plus en détail

Les nouveaux charmes discrets de l entreprise individuelle

Les nouveaux charmes discrets de l entreprise individuelle Les nouveaux charmes discrets de l entreprise individuelle Intervenants René KERAVEL Expert-comptable Commissaire aux Comptes Olivier SALAMITO Consultant fiscal Infodoc-experts Sommaire Introduction Spécificités

Plus en détail

LA FISCALITÉ FRANÇAISE EN MATIÈRE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DROITS DE DONATION

LA FISCALITÉ FRANÇAISE EN MATIÈRE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DROITS DE DONATION LA FISCALITÉ FRANÇAISE EN MATIÈRE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DROITS DE DONATION Cette fiche a pour finalité de présenter de manière synthétique la fiscalité française en matière de droits de succession

Plus en détail

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 :

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : I.S.F. Patrimoine taxable Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : Vous êtes redevable de l ISF si votre patrimoine net taxable excède 1,3 million au 1 er janvier

Plus en détail

NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION 2074-DIR revenus 2014

NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION 2074-DIR revenus 2014 N 2074 DIR-NOT N 51171 # 09 NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION 2074-DIR revenus 2014 Prise en compte de la durée de détention des titres ou droits cédés par les dirigeants de PME européennes partant à

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

Morvilliers Sentenac Avocats

Morvilliers Sentenac Avocats Newsletter n 13... Février 2013 Morvilliers Sentenac Avocats Actualités fiscales Les lois de finance votées en fin d année modifient sensiblement le paysage fiscal en accroissant les charges fiscales pesant

Plus en détail

TRANSMISSION DE L ENTREPRISE FAMILIALE

TRANSMISSION DE L ENTREPRISE FAMILIALE TRANSMISSION DE L ENTREPRISE FAMILIALE Marie-Christine LARCHER, Notaire Laurent BENOUDIZ, Expert comptable MCL 1 INTRODUCTION Transmettre l entreprise familiale requiert une préparation qui permettra de

Plus en détail

israéliens Les intérêts Principes : retenue à la source limitée à 10 % Mais exonérés d imposition en France depuis le 1 er mars 2010

israéliens Les intérêts Principes : retenue à la source limitée à 10 % Mais exonérés d imposition en France depuis le 1 er mars 2010 des revenus catégoriels dans la convention fiscale France-Isra Charles SCHEER, Avocat à la Cour, Spécialiste en Droit fiscal, Cabinet SCHEER Hervé OLIEL, Avocat à la Cour, Spécialiste en Droit fiscal,

Plus en détail

LOI DE FINANCE 2013 22/01/2013. Aella Conseil 76 boulevard Exelmans 75016 Paris. Tél : 01 44 14 04 04 contact@aellaconseil.com

LOI DE FINANCE 2013 22/01/2013. Aella Conseil 76 boulevard Exelmans 75016 Paris. Tél : 01 44 14 04 04 contact@aellaconseil.com LOI DE FINANCE 2013 La loi de Finance 2013 apporte son lot de nouveautés. Nombre de régimes tant pour les entreprises que pour les particuliers sont impactés en profondeur. Ci-après la revue des principaux

Plus en détail

> Abréviations utilisées

> Abréviations utilisées Aide-mémoire fiscalité des particuliers 2015 > Abréviations utilisées BNC : bénéfices non commerciaux IR : impôt sur le revenu NP : nue-propriété PFL : prélèvement forfaitaire libératoire PVI : plus-value

Plus en détail

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 Micro -entreprises L option pour l année 2009 pour le versement forfaitaire libératoire des cotisations et contributions sociales des travailleurs indépendants relevant

Plus en détail

Madame Paule COMTE et Monsieur Jean COMTE Donation préalable de la nue-propriété, réserve de quasi-usufruit puis remploi

Madame Paule COMTE et Monsieur Jean COMTE Donation préalable de la nue-propriété, réserve de quasi-usufruit puis remploi DOSSIER PATRIMONIAL Madame Paule COMTE et Monsieur Donation préalable de la nue-propriété, réserve de quasi-usufruit puis remploi Etude réalisée le 02/01/2015 Situation arrêté au 02/01/2015 Par votre Consultant

Plus en détail

Immobilier professionnel

Immobilier professionnel Immobilier professionnel Les atouts de la SCI QUILVEST FAMILY OFFICE Introduction La détermination du mode de détention des locaux professionnels constitue un choix important, auquel sont confrontés les

Plus en détail

PLUS-VALUES MOBILIERES ET IMMOBILIERES : LES MODIFICATIONS A VENIR DANS LA LOI DE FINANCES POUR 2014

PLUS-VALUES MOBILIERES ET IMMOBILIERES : LES MODIFICATIONS A VENIR DANS LA LOI DE FINANCES POUR 2014 ACTUALITE PLUS-VALUES MOBILIERES ET IMMOBILIERES : LES MODIFICATIONS A VENIR DANS LA LOI DE FINANCES POUR 2014 I. Quelle imposition pour les plus-values de cession de valeurs mobilières des particuliers

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de Gestion Réf.

Plus en détail

Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014

Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014 Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014 INTRODUCTION : Le projet de loi de finances est bâti sur une prévision de croissance de +0,1 % en 2013 et de +0,9 % en 2014. Cette dernière

Plus en détail

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 1 FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 2 Fiscalité 2014 SOMMAIRE I. Imposition des revenus II. Optimisation de l impôt sur le revenu III. Imposition des plus-values IV.

Plus en détail

Présentation. Agence SADONE mardi 7 octobre 2014

Présentation. Agence SADONE mardi 7 octobre 2014 Présentation Agence SADONE mardi 7 octobre 2014 Plus-values immobilières Assiette Ø Prix d acquisition majoré de 7,5 % pour frais d acquisition + majoration des frais de travaux (si détention supérieure

Plus en détail

Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012

Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012 Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012 FISCALITÉ IMMOBILIÈRE Taxe sur certaines plusvalues immobilières CGI. art. 1609 nonies G Instauration

Plus en détail

Présentation Jean CAUCANAS, Yves PAUGAM & Démosthène SIMONNEAU

Présentation Jean CAUCANAS, Yves PAUGAM & Démosthène SIMONNEAU Présentation Jean CAUCANAS, Yves PAUGAM & Démosthène SIMONNEAU SOMMAIRE I. Cadre de la transmission II. Les étapes clés de la transmission III. Les dix écueils à éviter I. Le cadre de la transmission Céder

Plus en détail

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété Tout actif peut faire l objet d une donation. L intérêt d associer le mécanisme de la donation et celui

Plus en détail

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Sources : Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Loi de finances 2014 : http://www.assembleenationale.fr/14/ta/ta0267.asp Loi de finances rectificatives

Plus en détail

ISF Point information Octobre 2014. Audit Expertise comptable Conseil

ISF Point information Octobre 2014. Audit Expertise comptable Conseil ISF Point information Octobre 2014 ISF Point information 2 SOMMAIRE Pages RAPPEL DE QUELQUES REGLES 3 à 6 PROBLEMATIQUE LIEE AU PATRIMOINE PROFESSIONNEL 7 à 13 LES CLIGNOTANTS FISCAUX 14 ISF Point information

Plus en détail

Comment sortir l actif immobilier d une société commerciale à moindre coût?

Comment sortir l actif immobilier d une société commerciale à moindre coût? Comment sortir l actif immobilier d une société commerciale à moindre coût? Certaines sociétés commerciales soumises à l impôt sur les sociétés possèdent un actif immobilier à leur bilan. Il s agit le

Plus en détail

Guide 2016 de la fiscalité patrimoniale

Guide 2016 de la fiscalité patrimoniale Guide 2016 de la fiscalité patrimoniale LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Avertissement : Ce document, strictement confidentiel, est remis à son destinataire à titre d information.

Plus en détail

4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS

4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS 4 4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS Le dirigeant d une entreprise soumise à l IS dispose d une grande liberté pour construire sa rémunération, puisqu elle peut

Plus en détail

---------------------------

--------------------------- F I S C A L I T E A P P L I C A B L E A U X D I V I D E N D E S P A Y E S P A R D E X I A Principe général : Les dividendes d actions payés par des sociétés belges à leurs actionnaires, quelque soit leur

Plus en détail

La Fiscalité de l Épargne Salariale

La Fiscalité de l Épargne Salariale FISCALITÉ La Fiscalité de l Épargne Salariale Le cadre fiscal et social pour l entreprise A - Les versements dans les dispositifs Pour l entreprise Nature du versement Charges sociales et taxes patronales

Plus en détail

LA FISCALITE FRANÇAISE EN MATIERE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION

LA FISCALITE FRANÇAISE EN MATIERE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION LA FISCALITE FRANÇAISE EN MATIERE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION Cette fiche a pour finalité de présenter de manière synthétique la fiscalité française en matière de droits de succession et de

Plus en détail

Fiscalité de l immobilier

Fiscalité de l immobilier Fiscalité de l immobilier Intervenants Jean-Pierre COSSIN Secrétaire général du Conseil des impôts et professeur associé à l Université de Créteil Val-de-Marne Pierre FERNOUX Maître de Conférence à l Université

Plus en détail

Plus-values de cession de valeurs mobilières des particuliers

Plus-values de cession de valeurs mobilières des particuliers Plus-values de cession de valeurs mobilières des particuliers SOMMAIRE 1 Relèvement de l imposition forfaitaire au titre des plus- values mobilières réalisées en 2012... 3 2 Taxation au barème progressif

Plus en détail

Les Guides des Avocats de France LES HOLDINGS

Les Guides des Avocats de France LES HOLDINGS Les Guides des Avocats de France LES HOLDINGS La holding est un outil juridique de plus en plus utilisé par les praticiens pour répondre à des besoins très divers tendant toujours à la détention de participations

Plus en détail

Agriculture : Financement et gestion du patrimoine foncier

Agriculture : Financement et gestion du patrimoine foncier Agriculture : Financement et gestion du patrimoine foncier Intervenants Francis Faverdin Expert-comptable CROEC Champagne Olivier Augeraud Expert-comptable UNECA Hubert Cartel Expert-comptable CROEC Champagne

Plus en détail

Fiche : Société à Responsabilité Limitée (SARL)

Fiche : Société à Responsabilité Limitée (SARL) Date de mise à jour : mars 2013 Fiche : Société à Responsabilité Limitée (SARL) La S.A.R.L est la forme de société la plus répandue en France. Elle a pour caractéristique essentielle de limiter la responsabilité

Plus en détail

COMMENT REUSSIR LA CESSION DE SON ENTREPRISE. CCI de Bordeaux 25 novembre 2015

COMMENT REUSSIR LA CESSION DE SON ENTREPRISE. CCI de Bordeaux 25 novembre 2015 COMMENT REUSSIR LA CESSION DE SON ENTREPRISE CCI de Bordeaux 25 novembre 2015 COMMENT REUSSIR LA CESSION DE SON ENTREPRISE 8 étapes pour aboutir N 1 : Réaliser un bilan retraite et réfléchir au repreneur

Plus en détail

Conférence du 5 décembre 2011 Cabinet CJFS Evreux. Stratégies patrimoniales au regard des réformes fiscales récentes

Conférence du 5 décembre 2011 Cabinet CJFS Evreux. Stratégies patrimoniales au regard des réformes fiscales récentes Conférence du 5 décembre 2011 Cabinet CJFS Evreux Stratégies patrimoniales au regard des réformes fiscales récentes Plan Partie 1 : Evolutions législatives récentes 1 Projets de loi de finances rectificatives

Plus en détail

Jacques GUÉNOT Avocat Associé Spécialiste en Droit Fiscal et en Droit des Sociétés Maître de conférence à la Faculté de Droit Nancy 2

Jacques GUÉNOT Avocat Associé Spécialiste en Droit Fiscal et en Droit des Sociétés Maître de conférence à la Faculté de Droit Nancy 2 Jacques GUÉNOT Avocat Associé Spécialiste en Droit Fiscal et en Droit des Sociétés Maître de conférence à la Faculté de Droit Nancy 2 1 LOI DE FINANCES POUR 2012 & LOIS DE FINANCES RECTIFICATIVES POUR

Plus en détail

Le PASS-FONCIER sous forme de bail à construction : la cession du bail et la levée d option

Le PASS-FONCIER sous forme de bail à construction : la cession du bail et la levée d option Le PASS-FONCIER sous forme de bail à construction : la cession du bail et la levée d option Le PASS-FONCIER sous forme de bail à construction repose sur la dissociation de l acquisition du foncier de celle

Plus en détail

Personnes physiques domiciliées hors de France

Personnes physiques domiciliées hors de France SECTION 3 Personnes physiques domiciliées hors de France 1. À condition que la valeur nette de leur patrimoine imposable soit supérieure à la limite de la première tranche du tarif fixé à l'article 885

Plus en détail

Quels outils techniques pour transmettre l entreprise en intégrant les souhaits de la famille?

Quels outils techniques pour transmettre l entreprise en intégrant les souhaits de la famille? Quels outils techniques pour transmettre l entreprise en intégrant les souhaits de la famille? Animé par : Nicolas DUCROS, Journaliste - L AGEFI ACTIFS Intervenants : Marc VASLIN Avocat SCOTTO & ASSOCIES

Plus en détail

Impôt sur le revenu Gel du barème et création d une tranche à 45% Suppression de la contribution exceptionnelle sur les très hauts revenus

Impôt sur le revenu Gel du barème et création d une tranche à 45% Suppression de la contribution exceptionnelle sur les très hauts revenus Newsletter Fiscalité Janvier 2013 Sommaire Fiscalité des personnes physiques Page 3 Impôt sur le revenu Gel du barème et création d une tranche à 45% Suppression de la contribution exceptionnelle sur les

Plus en détail