TRANSMISSION Tirez parti des opportunités fiscales avant fin 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TRANSMISSION Tirez parti des opportunités fiscales avant fin 2012"

Transcription

1 14 NOVEMBRE 2011 CCI RENNES BRETAGNE TRANSMISSION Tirez parti des opportunités fiscales avant fin NOVEMBRE 2011 LES INTERVENANTS Me Hervé ORHAN Me Alexandre RUDEAU Arnaud DE KERMADEC Félix JOLIVET Christophe BOULANGER

2 INTRODUCTION LES EVENEMENTS ECONOMIQUES A VENIR 3 Opportunités fiscales INTRODUCTION Les impasses du modèle économique français vont accélérer les opérations de croissances externes des entreprises. Le poids des PME (19/249 salariés) indépendantes a évolué de la façon suivante : Source : Banque de France 4 Opportunités fiscales 2012 Accélération?

3 INTRODUCTION Marché annuel des PME en Bretagne Source : Baromètre EPSYLON Type d'entreprise NB TOTAL Total cession Transmissions familiales & Cession salariés PME 19 à 249 personnes TPE 10 à 19 personnes 4000? TPE 5 à 9 salariés 8000? Les nouveaux modèles économiques qui vont apparaître vont obliger l entreprise à être «souple» de manière à maîtriser les évolutions rapides : Être prêtressources humaines Ressources financières Croissance externe cession / acquisition Choix patrimoniaux Anticiper les choix fiscaux. Source : Banque de France 5 Opportunités fiscales PREMIERE PARTIE VENTE Les évènements fiscaux à venir, conséquences pour cadencer des opérations 1) Anticipations fiscales possibles : quelles mesures et quels délais? 2) Organiser l immobilier 3) Inventaire des coûts fiscaux appliqués 4) Cession familiale 5) Conséquences ISF de la cession DEUXIEME PARTIE ACHAT 1) Rappel des droits d enregistrement 2) Structure de l acquisition 3) Les flux 6 Opportunités fiscales

4 PREMIERE PARTIE VENTE 7 Opportunités fiscales EVÈNEMENTS FISCAUX A VENIR HO Les évènements fiscaux à venir Conséquences pour cadencer des opérations 8 Opportunités fiscales

5 1) ANTICIPATIONS FISCALES POSSIBLES HO A. Organiser son entreprise Je suis vendeur, Optimisation par la société holding. 9 Opportunités fiscales 1) ANTICIPATIONS FISCALES POSSIBLES La société Holding: un outil de structuration des intérêts du vendeur HO 10 Opportunités fiscales

6 1) ANTICIPATIONS FISCALES POSSIBLES La société Holding: un outil de structuration des intérêts du vendeur HO De l Auberge Espagnole à l inventaire à la Prévert La Société Holding, «Petit glossaire d utilisation» : Un outil d organisation - Renforcement du contrôle - Dissociation du capital et du pouvoir - Filialisation d activités - Limitation de responsabilité - Centralisation de la gestion administrative et financière des sociétés d un groupe - Etc. 11 Opportunités fiscales ANTICIPATIONS FISCALES POSSIBLES La société Holding: un outil de structuration des intérêts du vendeur HO Un outil d acquisition et de financement - Renforcement des fonds propres - Financement d acquisition par emprunt - Intégration fiscale Un outil de transmission - Transmission familiale / cession d entreprise 12 Opportunités fiscales

7 1) ANTICIPATIONS FISCALES POSSIBLES La société Holding: un outil de structuration des intérêts du vendeur HO Un outil de gestion fiscale - Réinvestissement de liquidités en vase fiscal plus ou moins clos (cf. slide suivant) - Transformation de la nature fiscale de certains revenus - Modification du rythme d encaissement de certains revenus ou de taxation (PV) - Optimisation de la chaîne d application de la TVA - Nature de biens professionnels au sens ISF - Etc. 13 Opportunités fiscales 1) ANTICIPATIONS FISCALES POSSIBLES HO Schéma de l Apport cession Personne Physique Mr X Personne Physique Mr X Holding (IS) VENDEUR Holding (IS) VENDEUR Personne Physique Associé ou Actionnaire Mr X Apport de titres A A TRESO Détention de Capital social Personne Physique Mr Y Holding (IS) ACQUEREUR SOCIETE A CEDER A A 14 Opportunités fiscales

8 1) ANTICIPATIONS FISCALES POSSIBLES La société Holding: un outil de structuration des intérêts du vendeur HO Quelques mots sur l apport-cession: Les étapes: 1. Apporter ses titres à une société holding sous un régime de sursis d imposition de la plus-value 2. Cession par la société holding des titres apportés sans plus-value Une opération à manier avec grandes précautions: Délai entre l apport et la cession Réinvestissement du produit de cession dans des «économiques» activités 15 Opportunités fiscales 1) ANTICIPATIONS FISCALES POSSIBLES La société Holding: un outil de structuration des intérêts du vendeur HO Un outil de gestion de patrimoine - Dissocier la détention de certains actifs - Rendre liquide des actifs professionnels - Intéresser ses enfants - Revaloriser son patrimoine, le transmettre - Etc. 16 Opportunités fiscales

9 1) ANTICIPATIONS FISCALES POSSIBLES La société Holding: un outil de structuration des intérêts du vendeur HO Quelques mots sur la donation avant cession: Effet de la donation : éliminer la plus-value des donateurs Une opération à manier avec précaution: S assurer que l accord des parties sur la cession ne rend pas cette dernière parfaite avant la donation Réalité de l intention libérale (les fonds ne doivent pas rester à la disposition du donateur). 17 Opportunités fiscales 1) ANTICIPATIONS FISCALES POSSIBLES La société Holding: un outil de structuration des intérêts du vendeur HO Les limites de l exercice : l abus de droit Si les opérations sont mal préparées : L Administration tente alors de démontrer que la donation ou l apport des titres avant leur vente est fictive ou réalisée dans un but exclusivement fiscal. Attention à la mauvaise anticipation! Accords de cession «bouclés» trop tôt : un compromis de vente ayant même été signé avant la donation ou l apport! Le Comité d entreprise a été informé de la vente avant la donation! Les enfants ou la société étaient «obligés par une clause» de vendre leurs titres aussitôt après la donation ou l apport, ou le prix de cession a été versé aux enfants mais encaissé sur le compte bancaire du père, et dépensé par lui à des investissements personnels. La société n a pas de réelle existence économique et n a d autre but que la gestion du patrimoine du cédant. 18 Opportunités fiscales

10 2) ORGANISER L IMMOBILIERL CB A. Quelle place pour l immobilier d entreprise? Pour quels avantages? B. Transmission : Que doit-on faire de l immobilier d entreprise? 19 Opportunités fiscales 2) ORGANISER L IMMOBILIERL A. Quelle place pour l immobilier d entreprise? Pour quels avantages? CB 20 Opportunités fiscales

11 2) ORGANISER L IMMOBILIERL B. Transmission : Que doit-on faire de l immobilier d entreprise? CB parce que le vendre complique la cession! parce qu il a une vraie valeur patrimoniale Le Garder 1) S il est dans l entreprise le sortir! «par le haut», vente, réduction de capital, 2) Toiletter et «border» son bail commercial 3) Conclure des promesses d achat / vente, 21 Opportunités fiscales 2) ORGANISER L IMMOBILIERL B. Transmission : Que doit-on faire de l immobilier d entreprise? CB parce que cela facilite la cession de l entreprise! parce qu il n a pas de valeur patrimoniale Le Vendre 1) S il est dans l entreprise le laisser! 2) S il est en dehors le laisser ou le réintégrer dans l entreprise avant cession apport cession Attention aux conséquences financières et fiscales! 22 Opportunités fiscales

12 2) ORGANISER L IMMOBILIERL Taxation des plus-values immobilières : Avant / Après CB 23 Opportunités fiscales 3) INVENTAIRE DES COUTS FISCAUX APPLIQUES AR a) Abattement sur la plus-value de cession de titres en fonction de la durée e de détentiond b) Cession de l entreprise l dans le cadre du départ d en retraite Départ en retraite c) Exonération de la plus-value de cession en fonction de la valeur du fonds d) Exonération de la plus-value de cession en fonction des recettes 24 Opportunités fiscales

13 3) INVENTAIRE DES COUTS FISCAUX APPLIQUES a) Abattement pour durée de détention des titres (Article D bis du Code Général des Impôts) Dispositif général : abattement d un 1/3 sur le gain net de cession des titres au-delà de la 5ème année de détention décomptée à partir du 1er janvier 2006 pour les titres acquis avant cette date Cession à titre onéreux de titres d une société soumise à l impôt sur les sociétés de plein droit ou sur option Société opérationnelle, holding animatrice, holding ayant pour objet la gestion de participations dans des sociétés éligibles (sont exclues les sociétés ayant pour seul objet la gestion d un patrimoine mobilier ou immobilier) AR L abattement concerne uniquement l impôt sur le revenu Les prélèvements sociaux restent dus sur la totalité de la plus-value Titres acquis le 30 mars 2005 Exonération totale à compter du 1er janvier 2014 Titres acquis le 25 mai Opportunités fiscales Exonération totale à compter du 1er janvier ) INVENTAIRE DES COUTS FISCAUX APPLIQUES b) Dispositif transitoire en faveur des dirigeants de PME partant à la retraite cessions (produit ses droits) entre le 1er janvier 2006 et le 31 décembre 2013 de titres acquis ou souscrits avant le 1er janvier 2006 (Article D ter du Code Général des Impôts) ADK AR Cession de la totalité des titres (ou de plus de 50 %) au profit d un ou plusieurs cessionnaires cf. absence de lien avec la société acquéreur Société : PME passible de l impôt sur les sociétés Pendant les cinq années précédant la cession : Avoir exercé des fonctions de direction de manière continue (effective, rémunération normale, représentant plus de 50 % des revenus professionnels du cédant) Avoir détenu au moins 25 % des droits de vote ou droits financiers de manière continue Cessation de toute fonction dans l entreprise et demande d ouverture des droits à la retraite dans les 24 mois qui suivent ou qui précèdent la cession c) Effet d entraînement Groupe familial Cofondateurs 26 Opportunités fiscales

14 3) INVENTAIRE DES COUTS FISCAUX APPLIQUES d) Calendrier de cession ADK Délai maximal de 24 mois Cession Cessation des fonctions et départ en retraite Cessation des fonctions et départ en retraite Cession 30 novembre novembre Opportunités fiscales 3) INVENTAIRE DES COUTS FISCAUX APPLIQUES RECAPITULATIF DES CONDITIONS A) Conditions relatives à la société PME au sens communautaire du terme : salariés Maxi/50 M C.A. ou 43 M de total bilan Capitaux détenus par des P.P. ou PME communautaire à hauteur de 75 % au moins La société doit être une société opérationnelle (y compris holding animatrice) ou une société interposée (bilan composé à 90 % au moins des titres de la filiale opérationnelle) et ce depuis 5 ans au moins B) Cédant Doit avoir été dirigeant pendant les 5 ans précédant la cession Détention d au moins 25 % des droits de vote Départ en retraite dans les 2 ans qui suivent ou précèdent la cession Pas de détention de plus de 1 % de l entreprise cessionnaire Il doit céder l intégralité de ses titres ou, céder au moins 50 % de ses droits quand il a plus de 50 % des droits de vote. 28 Opportunités fiscales

15 3) INVENTAIRE DES COUTS FISCAUX APPLIQUES Abattement d un tiers par année de détention au-delà de la 5ème : décomptée à partir du 01/01. => si détention des titres plus de 8 ans, abattement 100 % A DK Exemple : Acquisitions des titres le 30 mars 2005 Prix de revient 100 Vente 1 er janvier 2014 Prix de cession : K Taxation : K K 900 K CSG/CRDS x 13,5 % = Economie 19 % de 900 K soit Opportunités fiscales 3) INVENTAIRE DES COUTS FISCAUX APPLIQUES Cotisations sociales sur les placements en % : CSG, CRDS et Prélèvement Social A DK octobre ,5 janvier 2011 janvier ,3 12,1 janvier juillet 2004 janvier ,3 janvier ,9 février ,5 0,0 2,0 4,0 6,0 8,0 10,0 12,0 14,0 16,0 30 Opportunités fiscales

16 4) CESSION FAMILIALE RÉFORME DES RETRAITES 9/11/2010 Date de naissance 60 à 62 ans Age de départ 1/07/1951 au 31/12/ ans et 4 mois ans et 8 mois ans ans et 4 mois ans et 8 mois ans A DK Nombre de trimestres Date de naissance Nbre tr tr tr tr 1953/ tr 1955 et tr 31 Opportunités fiscales 4) CESSION FAMILIALE Cadre : transmission par donation PACTE DUTREIL A DK Objectif : faciliter la transmission des P.M.E. : - volonté de pérenniser cette mesure! Modalités : - abattement de 75 % - Réduction de droits 50 % Conditions : - signature d un engagement collectif :. durée de 2 ans. réputé acquis - suivi d un engagement individuel d une durée de 4 ans - exercice d une fonction de direction 32 Opportunités fiscales

17 4) CESSION FAMILIALE TRANSMISSION M. & MME À LEURS 2 ENFANTS - VALEUR 6 M M Part revenant à 1 enfant pour 1 parent Régime matrimonial : communauté légale réduite aux acquêts / âge < 70 ans Sans Avec abattement % Base taxable n'excédant pas % entre et % entre % 573 entre % ente % entre % Droits dus Réduction de 50 % pour donation avant 70 ans A DK soit pour les deux enfants et les 2 parents Votre TMI est de 40% 20% - Votre Taux Moyen ressort à 25,93% 1,4% Economie Opportunités fiscales 5) CONSÉQUENCES ISF DE LA CESSION Axes de réflexionr «Comment minorer son I.S.F.» A DK Intro : Cession année N Imposable N + 1 Montant du patrimoine K Taux < % ,25 % ,5 % 34 Opportunités fiscales

18 5) CONSÉQUENCES ISF DE LA CESSION Axes de réflexion r - «Comment minorer son I.S.F.» A DK A) Minorer la base taxable Donations :. En P.P.. Usufruit temporaire Investissements :. Acquisitions NP immeuble. Assurance-vie sans valeur de rachat. Bon de Capi. FIP/FCPI ISF Investissements spécifiques :. Objets d art/antiquités. Bois et forêts, parts de GF/GFV Sociétés : Pacte Dutreil ISF, parts ou actions de sociétés si E.C.C. B) Réduction d I.S.F. Dons aux organismes d intérêt général : 75 % plafonné à 50 K F.I.P./FCPI : Réduction 50 % de l investissement plafonné à Investissement au capital d une PME C) Bouclier fiscal Suppression du Bouclier Fiscal en 2012 :. Règle. Maintien pour les revenus 2010 Titres détenus par les salariés mandataires sociaux. 35 Opportunités fiscales DEUXIÈME PARTIE ACHAT 36 Opportunités fiscales

19 0) RAPPEL DES DROITS D ENREGISTREMENT Cession des actifs Cession des droits sociaux A R Vente d immeubles : 5,09 % Vente de fonds de commerce : Jusqu à = 0 % Fraction entre et = 3 % Fraction supérieure à = 5 % Actions : 3 % plafonné à Cession d actions de sociétés cotées non constatées par un acte : exemption Parts sociales : 3 % après abattement Participations dans des sociétés non cotées à prépondérance immobilière (*) Actions : 5 % non plafonné Parts sociales : 5 % sans abattement 37 Opportunités fiscales 1) STRUCTURE DE L ACQUISITIONL La société Holding : l indispensable l outil d acquisitiond L intégration fiscale : H O Hormis l emploi des nouveaux régimes fiscaux réservés aux plus petites acquisitions (crédit d impôt sur le revenu offert aux repreneurs personnes physiques ), une opération de LBO passe par la constitution d une société holding dont les intérêts de la dette d acquisition viennent très favorablement minorer les bénéfices fiscaux de la cible, les deux personnes morales se «pacsant fiscalement» en optant pour le régime de l intégration fiscale. Conditions d application: Sociétés soumises à l impôt sur les sociétés Régime optionnel Le capital de la filiale doit être détenu à hauteur de 95% au moins par la société mère 38 Opportunités fiscales

20 1) STRUCTURE DE L ACQUISITIONL La société Holding : l indispensable l outil d acquisitiond H O Le régime mère-fille: Les remontées de dividendes de la filiale à la société mère financent sans frottement fiscal les remboursements des échéances de l emprunt souscrit. C est le propre de l effet de levier juridique, financier et fiscal des LBO. Conditions d application (article 145 cgi) Sociétés mère et filiales : IMPOT SUR LES SOCIETES Détention d au moins 5% du capital de la filiale Délai de conservation : 2 ans minimum Économie du régime (article 216 cgi) Régime optionnel Exonération de 95% du dividende 39 Opportunités fiscales 1) STRUCTURE DE L ACQUISITIONL La société Holding : l indispensable l outil d acquisitiond L activation de la société holding animatrice : H O Au plan opérationnel les dirigeants et leurs équipes de direction sont rémunérés dans la Holding animatrice activée. La société tête de groupe peut facturer à ses filiales des prestations administratives («management fees») ce qui permet d organiser des remontées de marges à correctement «calibrer» et d optimiser ses droits à récupération de TVA. Par ailleurs, ainsi isolées dans une structure dédiée, les équipes de direction pourront profiter des nouveaux modes alternatifs de rémunération selon les dernières opportunités offertes par le droit social. 40 Opportunités fiscales

21 1) STRUCTURE DE L ACQUISITIONL La société Holding : l indispensable l outil d acquisitiond Bref rappel de la définition administrative de la holding animatrice : Société holding animatrice = société qui, outre la gestion d un portefeuille de participations : 1) participe activement à la conduite de la politique de son groupe et au contrôle de ses filiales ; 2) et rend, le cas échéant, et à titre purement interne, des services spécifiques, administratifs, juridiques, comptables, financiers et immobiliers. Méthodologie en 3 étapes: 1ère étape : L identification des services et des moyens à mobiliser 2ème étape : La détermination du prix des services 3ème étape : La facturation des services H O 41 Opportunités fiscales 1) STRUCTURE DE L ACQUISITIONL La société Holding : l indispensable l outil d acquisitiond Au plan patrimonial, en matière d ISF: H O PRINCIPE D EXONERATION DES DROITS SOCIAUX DES REGLES SPECIFIQUES A LA DETENTION DES TITRES DE HOLDING Les titres de sociétés ayant pour activité la gestion de leur propre patrimoine mobilier ou immobilier ne sont pas considérées comme des biens professionnels (Art. 885.O.Quater CGI) EXCEPTION SELON DEUX SCHEMAS POSSIBLES LA HOLDING NON ANIMATRICE DU GROUPE (Société interposée) LA HOLDING ANIMATRICE DU GROUPE (Société activée) 42 Opportunités fiscales

22 1) STRUCTURE DE L ACQUISITIONL Souscription au capital d une d société et ISF AR Réduction d ISF dans le cadre de la souscription au capital d une société répondant notamment aux conditions suivantes : Société non cotée opérationnelle ou holding animatrice (ou investissement intermédié à travers une holding pure) PME communautaire Deux salariés à la clôture de l exercice qui suit la souscription Réduction d ISF = 50 % des souscriptions plafonné à par an et par foyer fiscal Obligation de conservation des titres : jusqu au 31 décembre de la 5ème année suivant celle de la souscription Les années suivantes : exonération d ISF au titre de la souscription au capital de PME 43 Opportunités fiscales 2) LES FLUX Jusqu au 20 septembre 2011 Réforme du report déficitaired AR Pour les exercices clos à compter du 21 septembre Opportunités fiscales Déficit imputable = [ %*( )]

23 2) LES FLUX Prime de partage des profits Champ d application : sociétés commerciales qui attribuent des dividendes dont le montant par part sociale ou par action est en augmentation par rapport à la moyenne des dividendes versés au titre des deux exercices précédents Obligatoire : sociétés employant au moins 50 salariés Facultatif : sociétés employant moins de 50 salariés Les entreprises concernées sont tenues d ouvrir des négociation en ce sens - conclusion d'une convention, d'un accord au niveau collectif ou à défaut, décision unilatérale prise par l'employeur Pour l année 2011, le délai pour conclure un accord ou prendre une décision unilatérale court jusqu au 31 octobre 2011 pour les sociétés concernées Montant et modalités de versement de la prime fixés par l accord ou la décision unilatérale de l employeur Régime social et fiscal Alignement sur le régime de la participation : Prime assujettie au forfait social de 6 % (à la charge de l entreprise), à la CSG/CRDS (à la charge des bénéficiaires) mais exonérée de cotisations sociales traitement de faveur plafonné à par salarié et par an. Prime imposable pour le salarié (traitements & salaires), déductible pour la société. AR 45 Opportunités fiscales En guise de conclusion Questions de la salle

24 14 NOVEMBRE 2011 LES INTERVENANTS Me Hervé ORHAN Me Alexandre RUDEAU Arnaud DE KERMADEC Félix JOLIVET Christophe BOULANGER

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013 Réunions patrimoniales Janvier Loi de Finances pour 2013 et 3 ème Loi de finances Rectificative pour 2012 Le présent document vous est transmis à titre personnel, il a été réalisé sur la base de l environnement

Plus en détail

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 1 REUNION DU 19 NOVEMBRE 2012 SOMMAIRE Loi de Finances rectificative 2012 Loi de Financement de la Sécurité

Plus en détail

Plus-values immobilières des particuliers

Plus-values immobilières des particuliers > Fiscalité patrimoniale Fiscalité personnelle Plus-values immobilières des particuliers Abattement pour durée de détention Abattement identique pour tous les biens >> Abattement pour durée de détention

Plus en détail

FLASH SPECIAL. Décembre 2012

FLASH SPECIAL. Décembre 2012 FLASH SPECIAL Décembre 2012 LOIS DE FINANCES DE FIN D ANNEE 2012 La fin d année 2012 aura été riche en actualité fiscale: Une loi de finances pour 2013 dont les vifs débats avaient commencé dès l été 2012

Plus en détail

Réforme fiscale : Le grand soir fiscal? ANGERS le 3 juillet 2012

Réforme fiscale : Le grand soir fiscal? ANGERS le 3 juillet 2012 Réforme fiscale : Le grand soir fiscal? ANGERS le 3 juillet 2012 REFORME FISCALE CALENDRIER Réforme présentée en Conseil des Ministres le 4 juillet 2012 (audit de la Cour des comptes réalisé) Date à laquelle

Plus en détail

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 :

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : REGIME D IMPOSITION DE DROIT COMMUN Les plus-values réalisée en 2013 seront, en principe, imposables au barème progressif de l impôt sur le revenu dès

Plus en détail

Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire

Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire Dispositifs d exonération Plus-values professionnelles (BIC-BNC) Abattement

Plus en détail

I - LA CESSION D ENTREPRISE II - STRATEGIES D OPTIMISATION DU PATRIMOINE DU DIRIGEANT III - METHODOLOGIE ET OUTILS DE TRAVAIL

I - LA CESSION D ENTREPRISE II - STRATEGIES D OPTIMISATION DU PATRIMOINE DU DIRIGEANT III - METHODOLOGIE ET OUTILS DE TRAVAIL I - LA CESSION D ENTREPRISE Le marché - Le rôle de l EC - Les attentes du dirigeant / EC II - STRATEGIES D OPTIMISATION DU PATRIMOINE DU DIRIGEANT Exemples d optimisation et ingénierie patrimoniale III

Plus en détail

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de finances rectificative pour 2012 n 201-958 du 16 août 2012 Intervention au Medef Lyon-Rhône 6 septembre 2012 Nathalie

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Stéphane JACQUIN Karine LECOCQ Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. Octobre

Plus en détail

Thèmes de Formation. Les fondamentaux techniques et commerciaux. Technique et commercial : les indissociables

Thèmes de Formation. Les fondamentaux techniques et commerciaux. Technique et commercial : les indissociables Thèmes de Formation Thématiques de formation délivrées par Michel Brillat, Directeur de la Formation et de l Ingénierie Patrimoniale, CGP Entrepreneurs Pour ce faire, le minimum «syndical» à savoir PEL,

Plus en détail

Conférence du 5 décembre 2011 Cabinet CJFS Evreux. Stratégies patrimoniales au regard des réformes fiscales récentes

Conférence du 5 décembre 2011 Cabinet CJFS Evreux. Stratégies patrimoniales au regard des réformes fiscales récentes Conférence du 5 décembre 2011 Cabinet CJFS Evreux Stratégies patrimoniales au regard des réformes fiscales récentes Plan Partie 1 : Evolutions législatives récentes 1 Projets de loi de finances rectificatives

Plus en détail

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 1 FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 2 Fiscalité 2014 SOMMAIRE I. Imposition des revenus II. Optimisation de l impôt sur le revenu III. Imposition des plus-values IV.

Plus en détail

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale Lettre d'information - Septembre - Octobre 2007 MESURES FISCALES ET PATRIMONIALES EN FAVEUR DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU POUVOIR D ACHAT ENTREPRISES 1. Défiscalisation des heures supplémentaires 2. Parachutes

Plus en détail

04/02/2015. Transmission d une entreprise : anticiper pour optimiser sa fiscalité

04/02/2015. Transmission d une entreprise : anticiper pour optimiser sa fiscalité 04/02/2015 Transmission d une entreprise : anticiper pour optimiser sa fiscalité 1 Intervenants: Laurence Gumuschian : avocate cabinet Bastille avocats Véronique Nouvel : avocate, cabinet Fidal Jérôme

Plus en détail

ISF des dirigeants et actionnaires Les bonnes questions

ISF des dirigeants et actionnaires Les bonnes questions ISF des dirigeants et actionnaires Les bonnes questions L ISF : Un barème très élevé Seuil d imposition : 1 300 000. Tranche Taux Calcul < 800 000 0% Assiette x 0 Entre 800 000 et 1 300 000 0,50% (A x

Plus en détail

Optimisation de la cession d une entreprise et incidences sur le patrimoine privé du chef d entreprise

Optimisation de la cession d une entreprise et incidences sur le patrimoine privé du chef d entreprise 1 Optimisation de la cession d une entreprise et incidences sur le patrimoine privé du chef d entreprise 2 Intervenants : Jean-Philippe Robin, Directeur Commercial Tamara Boucharé, Consultant Formateur

Plus en détail

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée.

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Contribution exceptionnelle sur la fortune : Une contribution exceptionnelle

Plus en détail

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014)

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières 2 SOMMAIRE PAGES INTRODUCTION 3 I) Schéma illustratif

Plus en détail

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Sources : Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Loi de finances 2014 : http://www.assembleenationale.fr/14/ta/ta0267.asp Loi de finances rectificatives

Plus en détail

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements?

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? Le 27 janvier 2014 Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? I. POUR LES ENTREPRISES 1.1 Nouvelle taxe exceptionnelle sur les hautes

Plus en détail

Plan : PREMIERE PARTIE DROITS D ENREGISTREMENT

Plan : PREMIERE PARTIE DROITS D ENREGISTREMENT Plan : PREMIERE PARTIE DROITS D ENREGISTREMENT 1- Droit d enregistrement sur cession de fonds de commerce 2- Droit d enregistrement sur cession de titres. A/ cession d actions B/ Cession de parts sociales

Plus en détail

Pratique des techniques bancaires

Pratique des techniques bancaires Aurélien GIRAUD Pratique des techniques bancaires Banque et fiscalité du particulier Édition 2012, 2012 ISBN : 978-2-212-55293-5 Chapitre 3 Le compte titres ordinaire GÉNÉRALITÉS Le compte titres ordinaire

Plus en détail

Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation

Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation Animé par : Benoît Baron, Rédacteur en chef - L AGEFI ACTIFS Intervenants : Grégoire SALIGNON Directeur de l ingénierie

Plus en détail

Cédants, Anticiper l organisation de votre patrimoine

Cédants, Anticiper l organisation de votre patrimoine Cédants, Anticiper l organisation de votre patrimoine 1. Vos intervenants 2. Comment évaluer la valeur de mon entreprise? 3. Actualité fiscale 4. 5 points clés pour organiser son patrimoine 5. De l utilité

Plus en détail

> Abréviations utilisées

> Abréviations utilisées Aide-mémoire fiscalité des particuliers 2015 > Abréviations utilisées BNC : bénéfices non commerciaux IR : impôt sur le revenu NP : nue-propriété PFL : prélèvement forfaitaire libératoire PVI : plus-value

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2014 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2014 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.7 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.7 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013

LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013 LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013 LES PRINCIPALES MESURES PATRIMONIALES DE LA LOI DE FINANCES POUR 2013 ET DE LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2012 La présente lettre a pour

Plus en détail

A l'attention de Monsieur Jacques - Vincent PIROUX,

A l'attention de Monsieur Jacques - Vincent PIROUX, A l'attention de Monsieur Jacques - Vincent PIROUX, Pour faire suite à la réunion sur la réforme fiscale 2013 de ce 18 février dernier qui a rassemblé une 50aine de chefs d'entreprises inquiets, Monsieur

Plus en détail

Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012

Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012 Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012 Présentation par l Ordre des avocats de Narbonne 1 Partie 1 : La fiscalité des particuliers

Plus en détail

DECRYPTAGE DE L ACTUALITE FISCALE RECENTE

DECRYPTAGE DE L ACTUALITE FISCALE RECENTE Missions comptables Audit légal Audit Contractuel Missions juridiques et fiscales Missions sociales Expertise et conseil de gestion Conseil en organisation Certification ISO Informatique Formation DECRYPTAGE

Plus en détail

Les plus values à la cessation d activité

Les plus values à la cessation d activité Les plus values à la cessation d activité Les quatre régimes d exonération des plus values Plus-values professionnelles - cas général Depuis le 1er janvier 2006, le bénéfice de l exonération est réservé

Plus en détail

La Lettre COFIGE Patrimoine Octobre 2013 - N 12. Projet de loi de finances 2014 Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2014

La Lettre COFIGE Patrimoine Octobre 2013 - N 12. Projet de loi de finances 2014 Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2014 Madame, Monsieur, Le projet de loi de finances pour 2014 a été présenté en Conseil des ministres le 25 septembre. Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2014 a été quant à lui rendu

Plus en détail

La Société civile immobilière. Pièges et opportunités

La Société civile immobilière. Pièges et opportunités La Société civile immobilière Pièges et opportunités Plan de l intervention La SCI : un outil de gestion patrimoniale Rappel des principes Fiscalité de l acquisition Gestion fiscale des revenus Plus-values

Plus en détail

FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011

FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011 FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011 Actualisation du flash sur les dispositions présentées à la presse le 12/04/2011 Le PLFR 2011 sera examiné par

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France

Votre résidence fiscale est en France Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour 30 août 2011) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

Présentation Jean CAUCANAS, Yves PAUGAM & Démosthène SIMONNEAU

Présentation Jean CAUCANAS, Yves PAUGAM & Démosthène SIMONNEAU Présentation Jean CAUCANAS, Yves PAUGAM & Démosthène SIMONNEAU SOMMAIRE I. Cadre de la transmission II. Les étapes clés de la transmission III. Les dix écueils à éviter I. Le cadre de la transmission Céder

Plus en détail

Les incitations fiscales à l investissement dans les PME

Les incitations fiscales à l investissement dans les PME Les incitations fiscales à l investissement dans les PME intégrant les modifications apportées par la Loi de finances pour 2011 witam 31, rue des Poissonniers 92200 Neuilly-sur-Seine tel. 01 55 62 00 80

Plus en détail

DE LA HOLDING ANIMATRICE A LA HOLDING PATRIMONIALE : QUELLES CONSEQUENCES? 15 septembre 2014

DE LA HOLDING ANIMATRICE A LA HOLDING PATRIMONIALE : QUELLES CONSEQUENCES? 15 septembre 2014 DE LA HOLDING ANIMATRICE A LA HOLDING PATRIMONIALE : QUELLES CONSEQUENCES? 15 septembre 2014 1 Pourquoi une holding? Pour geler la taxation de dividendes exigés par d autres Pour réinvestir, rapidement

Plus en détail

Panorama de l actualité fiscale. Séminaire APL 30 Octobre 2012

Panorama de l actualité fiscale. Séminaire APL 30 Octobre 2012 Panorama de l actualité fiscale Séminaire APL 30 Octobre 2012 Plan I. Introduction Chronologie des évènements II. Projet de loi de finance 2013 Impôt sur le Revenu Fiscalité des revenus du capital Fiscalité

Plus en détail

TRANSMISSION D ENTREPRISE FAMILIALE : VAINCRE LES OBSTACLES!

TRANSMISSION D ENTREPRISE FAMILIALE : VAINCRE LES OBSTACLES! TRANSMISSION D ENTREPRISE FAMILIALE : VAINCRE LES OBSTACLES! 1 Caroline EMERIQUE GAUCHER, Etude 1768, Paris Chargée d enseignement à Paris Dauphine Hubert FABRE, Notaire SCP Rozès Fabre, Paris Chargé d

Plus en détail

Présentation de la loi de finances 2013

Présentation de la loi de finances 2013 Expertise Comptable Audit Social Juridique Notre vocation est de mesurer la valeur Notre ambition, vous aider à la créer Conseils Présentation de la loi de finances 2013 Actualités sociales et fiscales

Plus en détail

Quels outils techniques pour transmettre l entreprise en intégrant les souhaits de la famille?

Quels outils techniques pour transmettre l entreprise en intégrant les souhaits de la famille? Quels outils techniques pour transmettre l entreprise en intégrant les souhaits de la famille? Animé par : Nicolas DUCROS, Journaliste - L AGEFI ACTIFS Intervenants : Marc VASLIN Avocat SCOTTO & ASSOCIES

Plus en détail

LACOURTE NOTE FISCALE OCTOBRE 2012

LACOURTE NOTE FISCALE OCTOBRE 2012 Le projet de Loi de finances pour 2013 présenté en Conseil des Ministres vendredi 28 septembre 2012 constitue la première pierre de l architecture de la politique fiscale du Gouvernement. Il vient bouleverser

Plus en détail

Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale

Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG DROIT FISCAL session 2013 CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur Dossier 1 : IMPOSITION DES BÉNÉFICES 7,5 points 1) Calculer pour l exercice 2012 le résultat

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE CADRE FISCAL ET SOCIAL DE L ÉPARGNE SALARIALE

TOUT SAVOIR SUR LE CADRE FISCAL ET SOCIAL DE L ÉPARGNE SALARIALE Crédit Photo : FANCY/Jupiterimages Septembre 2007 TOUT SAVOIR SUR LE CADRE FISCAL ET SOCIAL DE L ÉPARGNE SALARIALE 1. En un coup d œil... À l entrée, sur les versements de l entreprise À LA CHARGE DU BÉNÉFICIAIRE

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR

SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR Outil d'optimisation fiscale très performant par rapport à la détention directe d'un patrimoine, la société civile permet de choisir

Plus en détail

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 - Mesures concernant le patrimoine - Mesures concernant l assurance vie - Zoom sur quelques dispositions du Projet de Loi de Finances

Plus en détail

Turbulences fiscales : quelles décisions pour éviter les trous d air?

Turbulences fiscales : quelles décisions pour éviter les trous d air? Turbulences fiscales : quelles décisions pour éviter les trous d air? Programme de la soirée Loi de finances rectificative 2013 Loi de finances 2014 et cocktail! Loi de finances 2014 et loi de finances

Plus en détail

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 Les principales dispositions du projet de loi de finances pour adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 Les principales dispositions de la loi de finances pour publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème non revalorisé en 2012 et 2013

Plus en détail

CONFERENCE ICC au PAVILLON LE DOYEN le 5 mai 2009 par Chantal JORDAN ISF : actualité législative et jurisprudentielle

CONFERENCE ICC au PAVILLON LE DOYEN le 5 mai 2009 par Chantal JORDAN ISF : actualité législative et jurisprudentielle CONFERENCE ICC au PAVILLON LE DOYEN le 5 mai 2009 par Chantal JORDAN ISF : actualité législative et jurisprudentielle GENERALITES Modalités de souscription : Depuis l année dernière : 2 jeux de déclarations

Plus en détail

LES MATINALES DU CRA

LES MATINALES DU CRA LES MATINALES DU CRA 11 MARS 2014 COMMENT OPTIMISER VOTRE REVENU DANS LE CADRE D UN LBO? Intervenant : Christelle POULIQUEN Avocat associé Société d avocats AFFIS 1 Rue de Villersexel 75007 PARIS Comment

Plus en détail

2. FRANCE - Plus-values Cession de fonds de commerce et clientèles libérales

2. FRANCE - Plus-values Cession de fonds de commerce et clientèles libérales Lettre mensuelle Mai 2005 SOCIETES 1. UE FRANCE - Intégration fiscale Déduction des pertes subies par des filiales situées dans d autres Etats Membre de l UE 2. FRANCE - Plus-values Cession de fonds de

Plus en détail

Loi de Finances 2013 et Lois de Finances rectificatives 2012 - Nouvelle donne fiscale! Rencontre avec le MEDEF Lyon-Rhône Le 22 JANVIER 2013

Loi de Finances 2013 et Lois de Finances rectificatives 2012 - Nouvelle donne fiscale! Rencontre avec le MEDEF Lyon-Rhône Le 22 JANVIER 2013 Loi de Finances 2013 et Lois de Finances rectificatives 2012 - Nouvelle donne fiscale! Rencontre avec le MEDEF Lyon-Rhône Le 22 JANVIER 2013 La lecture du présent document ne peut pas être détachée des

Plus en détail

Actualités fiscales. I. Mesures concernant l impôt sur le revenu (IR)

Actualités fiscales. I. Mesures concernant l impôt sur le revenu (IR) Actualités fiscales Nous vous proposons dans le cadre de cette note d information une synthèse des principales mesures fiscales résultant de la loi de finances pour 2014 (LF2014), de la loi de finances

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2015 n 2014-1654 du 29 Décembre 2014 - JO du 30/12/2014

LOI DE FINANCES POUR 2015 n 2014-1654 du 29 Décembre 2014 - JO du 30/12/2014 RÉSUMÉ LOI DE FINANCES POUR 2015 n 2014-1654 du 29 Décembre 2014 - JO du 30/12/2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2014 n 2014-1655 du 29 Décembre 2014 - JO du 30/12/2014 BP 8 83560 RIANS Tél : 04

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE4 DROIT FISCAL - session 2014 Proposition de CORRIGÉ 2014 dcg-lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE - 5 points 1.

Plus en détail

Les clés de la transmission. Jean-Marc BOUDY- Bred Banque Populaire

Les clés de la transmission. Jean-Marc BOUDY- Bred Banque Populaire Les clés de la transmission Jean-Marc BOUDY- Bred Banque Populaire Sommaire La transmission : un enjeu stratégique Une réglementation en adaptation continue Les attentes des chefs d entreprise Les clés

Plus en détail

Les incitations fiscales à l investissement dans les PME

Les incitations fiscales à l investissement dans les PME Les incitations fiscales à l investissement dans les PME avril 2012 1 De grandes réformes en 2011 La Loi de finances pour 2011 a apporté des modifications substantielles aux systèmes d'incitations fiscales

Plus en détail

Les Patrimoniales 2013

Les Patrimoniales 2013 Les Patrimoniales 2013 La nouvelle fiscalité dans votre stratégie patrimoniale Nathalie ROUVIERE Crédit Agricole Banque Privée Bruno DUCASTEL Amundi Gestions Spécialisées page 1 La gestion de patrimoine

Plus en détail

NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION 2074-DIR revenus 2014

NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION 2074-DIR revenus 2014 N 2074 DIR-NOT N 51171 # 09 NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION 2074-DIR revenus 2014 Prise en compte de la durée de détention des titres ou droits cédés par les dirigeants de PME européennes partant à

Plus en détail

Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011

Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011 Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011 La pluralité des lois de finances rectificatives en 2011 nécessite de s attarder sur certains points «sensibles»

Plus en détail

Lettre d Information Juridique et Fiscale. 18 janvier 2006 4 ème Trimestre 2005

Lettre d Information Juridique et Fiscale. 18 janvier 2006 4 ème Trimestre 2005 Lettre d Information Juridique et Fiscale 18 janvier 2006 4 ème Trimestre 2005 1. Informatique et Libertés ALERTES PROFESSIONNELLES La loi «SARBANES OXLEY», adoptée aux Etats-Unis, impose aux filiales

Plus en détail

11. Déduction du montant de l ISF des investissements dans les PME jusqu à 50.000 euros

11. Déduction du montant de l ISF des investissements dans les PME jusqu à 50.000 euros Lettre d'information - Mai - Juin 2007 MESURES FISCALES ANNONCÉES PAR LE NOUVEAU GOURVERNEMENT Sous réserve que ces mesures soient votées par le Parlement, certaines de ces mesures seraient applicables

Plus en détail

Loi de finances pour 2011. Loi de finances rectificative pour 2010. Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011

Loi de finances pour 2011. Loi de finances rectificative pour 2010. Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 Lois budgétaires pour 2011 Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 1 Qui sommes nous? Service d ingénierie patrimoniale au

Plus en détail

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011 Loi de finances pour 2011 La loi de finances pour 2011 ne bouleverse pas notre fiscalité. Les principales dispositions sont relatives

Plus en détail

Projet de Loi de Finances 2014. Les principales réformes

Projet de Loi de Finances 2014. Les principales réformes Projet de Loi de Finances 2014 Les principales réformes La fiscalité sur les plus-values immobilières C est inédit dans l histoire, la réforme sur les plus-values immobilières a été inscrite au BOFIP (donc

Plus en détail

ISF Point information Octobre 2014. Audit Expertise comptable Conseil

ISF Point information Octobre 2014. Audit Expertise comptable Conseil ISF Point information Octobre 2014 ISF Point information 2 SOMMAIRE Pages RAPPEL DE QUELQUES REGLES 3 à 6 PROBLEMATIQUE LIEE AU PATRIMOINE PROFESSIONNEL 7 à 13 LES CLIGNOTANTS FISCAUX 14 ISF Point information

Plus en détail

Actualité fiscale et patrimoniale

Actualité fiscale et patrimoniale novembre 2014 Actualité fiscale et patrimoniale Me Pascal JULIEN SAINT-AMAND Notaire, ancien avocat fiscaliste, Docteur en Droit Réseau notarial ALTHÉMIS 79, rue Jouffroy d Abbans 75017 Paris Tél : 01.44.01.25.00

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013)

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

L Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF)

L Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF) L Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF) LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Plus en détail

Nouvelles dispositions en matière

Nouvelles dispositions en matière Nouvelles dispositions en matière de fiscalité du patrimoine Mise à jour Août 2011 Gérard DORIER, Inspecteur principal des impôts Gwenael SAINTILAN, Avocat 1 SOMMAIRE 2 I. Impôt sur le revenu 1. Souscription

Plus en détail

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2012

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2012 Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2012 Octobre 2012 Sommaire 1. CONTRIBUTION EXCEPTIONNELLE SUR LA FORTUNE...2 2. DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION...2 2.1 Réduction de l abattement

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2015 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2015 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.8 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.9 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

26 Contrat d assurance-vie

26 Contrat d assurance-vie 42 26 Contrat d assurance-vie est un contrat par lequel un assureur s engage à verser un capital en cas de vie ou de décès de l assuré, au profit du souscripteur ou d un tiers, moyennant une prime. Placement

Plus en détail

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008?

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Lundi 8 octobre 2007 Nancy Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Frédéric Gros Directeur Nancy Élise Moras Ingénieur patrimonial

Plus en détail

Incitations fiscales à l investissement dans les PME

Incitations fiscales à l investissement dans les PME Incitations fiscales à l investissement dans les PME 2010 witam 31, rue des Poissonniers 92200 Neuilly-sur-Seine tel. 01 55 62 00 80 fax. 01 55 62 00 81 www.witam.fr 1 Incitations fiscales à l investissement

Plus en détail

Quel statut choisir entre l entreprise individuelle ou la SARL?

Quel statut choisir entre l entreprise individuelle ou la SARL? 1 Quel statut choisir entre l entreprise individuelle ou la SARL? Quand vous achetez un fonds de commerce de restaurant, choisir la structure juridique de l entreprise qui l exploitera fait partie des

Plus en détail

FCPI IDINVEST PATRIMOINE N 3 RÉDUCTION ISF 2013 NOTE FISCALE

FCPI IDINVEST PATRIMOINE N 3 RÉDUCTION ISF 2013 NOTE FISCALE FCPI IDINVEST PATRIMOINE N 3 RÉDUCTION ISF 2013 NOTE FISCALE La présente note fiscale (la Note Fiscale ) doit être considérée comme un résumé des aspects fiscaux du Fonds Commun de Placement dans l Innovation

Plus en détail

L ÉPARGNE SALARIALE DU CABINET MÉDICAL. «Comprendre & appliquer le mécanisme de l épargne salariale»

L ÉPARGNE SALARIALE DU CABINET MÉDICAL. «Comprendre & appliquer le mécanisme de l épargne salariale» L ÉPARGNE SALARIALE DU CABINET MÉDICAL «Comprendre & appliquer le mécanisme de l épargne salariale» SOMMAIRE Préambule Le PEE Le PERCO L intéressement La participation Les dernières informations Autres

Plus en détail

info ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT FISCAL Déclaration des revenus 2014 au titre des revenus 2013 Opérations particulières concernant les coopérateurs

info ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT FISCAL Déclaration des revenus 2014 au titre des revenus 2013 Opérations particulières concernant les coopérateurs n 7 > 4 avril 2014 info Sommaire > Droit fiscal : déclaration des revenus 2014 au titre des revenus 2013 - opérations particulières concernant les coopérateurs ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT FISCAL Déclaration

Plus en détail

Holding animatrice Club Expert Patrimoine

Holding animatrice Club Expert Patrimoine Club Expert Patrimoine 9 janvier 2014 Me Pascal JULIEN SAINT-AMAND Notaire, ancien avocat fiscaliste, Docteur en droit français, Docteur en droit européen, Chargé d enseignement à Paris-Dauphine, Chargé

Plus en détail

Accompagnement et aides financières de Pôle Emploi

Accompagnement et aides financières de Pôle Emploi Découvrez tous les leviers fiscaux pour votre entreprise Maître Guillaume PAINSAR, Notaire associé à RENNES Président association "Ouest Notaires Entreprise" Membre association "Notaires Conseils d'entrepreneurs"

Plus en détail

Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts

Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts 1 Diversifier son patrimoine. Problématiques liées au développement du patrimoine Minorer les risques Optimiser la fiscalité Développer son patrimoine

Plus en détail

CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU

CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU Revalorisation des limites de l ensemble des tranches du barème de l impôt applicable aux revenus perçus en 2013 Barème (pour une part fiscale) Revenus de 2013 Impôt à

Plus en détail

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal Du constat au conseil Intervenants Félix CICERON, Directeur de l ingénierie patrimoniale, Expert& Finance José SOTO, Directeur des partenariats

Plus en détail

Lois de finances 2015 et rectificatives 2014

Lois de finances 2015 et rectificatives 2014 Lois de finances 2015 et rectificatives 2014 Marseille, le 20 janvier 2015 www.axten.fr Aix-en-Provence Lyon Paris Shanghai Fiscalité des particuliers Rachat de titres Réduction d impôt «IR/ISF-PME» Fiscalité

Plus en détail

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC I DETERMINATION DE LA RESIDENCE Au plan fiscal, les conséquences résultant pour un résident et ressortissant français de son installation au Maroc dépendent

Plus en détail

Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE. Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine

Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE. Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine Crée en 1990 Votre déclaration d impôt! Dates Limites : Déclaration Papier 27 Mai Déclaration Internet 7 Juin Barême

Plus en détail

GESTION DU PATRIMOINE

GESTION DU PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE Christian PRISCO-CHREIKI GESTION DU PATRIMOINE, 2007 ISBN : 978-2-212-53808-3 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 1 PREMIÈRE PARTIE LES GRANDS PRINCIPES DE LA GESTION DE PATRIMOINE CHAPITRE

Plus en détail

REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008 1

REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008 1 RÉGIME DES PERSONNES IMPATRIÉES REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008... 1 REGIME NOUVEAU... 4 A - Personnes concernées... 5 1 Salariés et mandataires sociaux... 5 2 Personnes non salariées... 6

Plus en détail

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013 Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013 Octobre 2012 Sommaire 1. IMPOT SUR LE REVENU... 2 2. TAXATION DES REVENUS DU CAPITAL AU BAREME PROGRESSIF... 3 3. TAXATION DES PLUS-VALUES

Plus en détail

FIP ISATIS DÉVELOPPEMENT N 2

FIP ISATIS DÉVELOPPEMENT N 2 NOTE SUR LA FISCALITÉ DU FONDS FIP ISATIS DÉVELOPPEMENT N 2 Fonds d Investissement de Proximité agréé par l Autorité des Marchés Financiers (Article L. 214-31 du Code Monétaire et Financier) Société de

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE La fiscalité simplifiée des valeurs mobilières Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre

Plus en détail