Lois de finances 2015 et rectificatives 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Lois de finances 2015 et rectificatives 2014"

Transcription

1 Lois de finances 2015 et rectificatives 2014 Marseille, le 20 janvier Aix-en-Provence Lyon Paris Shanghai

2 Fiscalité des particuliers Rachat de titres Réduction d impôt «IR/ISF-PME» Fiscalité immobilière Plus values immobilières Loi Pinel Droits d enregistrement Fiscalité des entreprises Intégration fiscale PME innovantes Zones Franches Urbaines TVA Contrôle fiscal Programme - 2 -

3 Fiscalité des particuliers Aix-en-Provence Lyon Paris Shanghai

4 Rachats de titres Impôt sur le revenu Les sommes reçues par des associés / actionnaires, personnes physiques ou morales (résidents ou non), sont soumises à la taxation selon le régime des plus-values dans le cadre du rachat par une société de ses propres titres A compter du 1 er janvier 2015 Suite de la décision du Conseil constitutionnel : 20 juin 2014, n QPC, Epoux Machillot >> différence de traitement entre les actionnaires ou associés personnes physiques cédants pour l'imposition des sommes ou valeurs reçues lors du rachat sur le traitement de la méconnaissance des principes d égalité devant la loi Cas de l attribution aux salariés ou du plan de rachat d actions : soumis aux plus-values Cas général soumis au régime dit «hybride» : plus-values et revenus distribués Pour les rachats effectués en 2014, application du régime des plusvalues? - 4 -

5 Principaux avantages Actionnaires personnes physiques Plus-value des particuliers : possibilité d appliquer les abattements pour durée de détention Dès l imposition des revenus de 2014 Durée de détention Abattement de droit commun Durée de détention Abattement renforcé Taux d imposition maximum < 1an 0 62% Entre 1 et 4 ans 50% 39,5% Entre 4 et 8 ans 65% 32,75% > 8ans 85% 23,75% Plus-value professionnelle : régime du long terme éventuel Rachats de titres Impôt sur le revenu Taux d imposition maximum < 2 ans 0 62% Entre 2 et 8 ans 50% 39,5% > 8 ans 65% 32,75% - 5 -

6 Principaux avantages (suite) Actionnaires personnes morales : plus-value sur titres >> régime du long terme éventuel (titres de participation / quote part de frais et charge de 12%) Spécificités pour les non résidents Exonération de l imposition des plus-values sous réserve de l application éventuelle de l article 244 bis B, sous réserve de convention fiscale (prélèvement de 45% en cas de participation > 25%) Absence de retenue à la source Sociétédistributrice : sommes attribuées en cas de rachat d actions ne sont pas soumises à la contribution de 3% sur les distributions (art. 235 ter ZCA) Quels impacts en 2015? Rachats de titres Impôt sur le revenu - 6 -

7 Réduction d impôt «IR/ISF-PME» Assouplissement du régime des souscriptions au capital de holdings Suppression de l obligation d avoir deux salariés à la clôture de l exercice suivant la souscription, ou un seul en cas d inscription à la chambre des métiers et de l artisanat Suppression du nombre maximum d associés ou actionnaires de la holding pouvant détenir des parts dans la holding Dispositions applicables aux souscriptions effectuées à compter du 1 er janvier

8 Fiscalité immobilière Aix-en-Provence Lyon Paris Shanghai

9 Plus values immobilières Impôt sur le revenu Plus values immobilières des personnes physiques non résidentes Régime d imposition inchangé Imposition de la plus-value réalisée par des personnes physiques, directement ou par l intermédiaire d une société de personnes, au taux forfaitaire de 19% quel que soit le lieu de résidence Lieu de domiciliation du cédant personne physique Taux avant 31/12/2014 Taux àcompter du 1 er janvier 2015 France, UE, EEE 19% 19% Autres hors ETNC 33,1/3% 19% ETNC 75% 75% censuré Censure du taux à 75% par le Conseil constitutionnel (CC, 29/12/2014, n DC) Ajustement du taux de 75% dans une future loi de finances - 9 -

10 Impôt sur le revenu Cession de terrains à bâtir et d immeubles destinés à être démolis Légalisation de la doctrine administrative du 10 septembre 2014 : unification du régime des plus-values de cession d immeubles Abattement pour durée de détention (cession d immeuble à compter du 01/09/2014) Durée de détention Plus values immobilières IR 19% Prélèvementssociaux 15,5% De la 1 ère à la 5 ème année Aucun abattement Aucun abattement De la 6 ème à la 21 ème année 6% 1,65% La 22ème année 4% 1,60% Au-delà de la 22ème année 9% Exonération totale 22 années de détention 30 années de détention Rappel : la surtaxe due sur les plus-values immobilières excédant euros ne concerne pas les terrains à bâtir

11 Cession de terrains à bâtir et d immeubles destinés à être démolis Abattement exceptionnel de 30% Conditions : Cession précédée d une promesse de vente ayant acquis date certaine entre le 01/09/2014 et le 31/12/2015 Signature de la cession au plus tard le 31/12 de la 2 ème année suivant celle au cours de laquelle la promesse a acquis date certaine Modalités d application Calculé sur l assiette nette imposable des plus-values réalisées à compter du 01/09/2014 Après prise en compte de l abattement pour durée de détention Après compensation des plus et moins values Plus values immobilières Impôt sur le revenu

12 Plus values immobilières Impôt sur le revenu Cession de terrains à bâtir et d immeubles destinés à être démolis (suite) Extension de l application de l abattement de 30% à certains biens immobiliers bâtis Cession d immeubles situés des zones tendues si le cessionnaire s engage à réaliser, après démolition, dans un délai de 4 ans à compter de la date d acquisition, des locaux destinés à l habitation dont la surface plancher est 90% de celle autorisée par le coefficient d occupation des sols applicable (applicable aux promesses ayant acquis date certaines entre le 01/01/2015 et le 31/12/2015) Amende égale à 10% du prix de vente en cas de manquement du cessionnaire à son engagement Ces dispositions s appliquent aux cessions réalisées à compter du 01/01/

13 Réduction d impôt Impôt sur le revenu Dispositif «Pinel» Elargissement du champ d application Pour les investissements réalisés depuis le 1 er janvier 2015, location possible au profit d un ascendant ou descendant, hors foyer fiscal, du contribuable ou de l un des associés de la société investisseur Base de la réduction d impôt Investissement direct : Prix de revient de deux logements maximum dans la limite de par an Associé d une SCPI : 100% au lieu de 95% du montant de la souscription dans la limite de par an

14 Réduction d impôt Impôt sur le revenu Dispositif «Pinel» Modulation de la réduction d impôt Réduction de 12% en métropole ou 23% outremer pour les engagements souscrits pour 6 ans Réduction de 18% en métropole ou 29% outremer pour ceux souscrits pour 9 ans Réduction de 21% en métropole ou 32% outremer à l issue d une durée de location de 12 ans Plafond annuel global des réductions d impôt de en métropole et outremer (à compter de l imposition des revenus 2015 pour les avantages acquis au titre des investissements réalisés à compter du 1 er septembre 2014)

15 Mutations à titre gratuit Donations de terrains à bâtir et de logements neufs Exonération temporaire des droits de mutation Donations concernées Donations de terrains à bâtir consenties en 2015 Donations entre vifs réalisées en pleine propriété constatées par un acte authentique signé entre le 01/01/2015 et le 31/12/2015 Donations de logements neufs n ayant jamais servi Donations entre vifs en pleine propriété d immeubles à usage d habitation pour lesquels un permis de construire a été obtenu entre le 01/09/2014 et le 31/12/2016 constatées par acte authentique signé au plus tard dans les 3 ans suivant l obtention du permis Conditions d exonération Engagement du donataire de réaliser et d achever des locaux neufs destinés à l habitation dans un délai de 4 ans Justification par le donataire à l expiration dudit délai de la réalisation et de l achèvement des locaux Déclaration attestant l achèvement et la conformité des travaux Immeuble ne doit jamais avoir été occupé ou utilisé Montant de l exonération : Sanctions en cas de donation au profit d un ascendant ou descendant en ligne directe, du conjoint ou partenaire lié par un PACS en cas de donation au profit d un frère ou d une sœur dans les autres cas Exonération limitée à la valeur du bien transmis et plafonnée à par donateur et par type de bien Le non-respect d une condition d exonération entraîne l exigibilité des droits correspondant à la fraction exonérée majorés des intérêts de retard d un droit complémentaire égal à 15% de ces droits hors intérêts de retard

16 Cession de titres de personnes morales à prépondérance immobilière Suppression de l assiette spécifique pour le calcul du droit de vente de 5% dû au titre des cessions de titres de sociétés à prépondérance immobilière autres que les titres de sociétés civiles de placement immobilier offerts au public réalisées depuis le 31/12/2014 Assiette : Valeur nette des parts cédées, soit : Le prix exprimé dans l acte augmenté des charges Mutations à titre onéreux Droits d enregistrement ou L estimation des parties si la valeur réelle est supérieure au prix augmenté des charges

17 Fiscalité des entreprises Aix-en-Provence Lyon Paris Shanghai

18 Rappel du contexte Intégration fiscale Création d un régime d intégration fiscale horizontale Le régime de l intégration fiscale est ouvert aux sociétés françaises soumises à l IS et à leurs filiales à plus de 95%. Suite à l arrêt «Papillon», les sous-filiales françaises détenues par l intermédiaire d une société européenne peuvent également faire partie du groupe fiscal constitué par une société mère française. Les sociétés françaises sœurs,(sans lien capitalistique direct) détenues par une même entité étrangère établie dans l Union européenne ou l EEE, peuvent désormais constituer entre elles un groupe fiscal intégré

19 Exemple 1 Intégration fiscale Création d un régime d intégration fiscale horizontale Entité mère non résidente UE/EEE F 1 F 2 FRANCE Intégration fiscale horizontale

20 Intégration fiscale Création d un régime d intégration fiscale horizontale Exemple 2 Entité mère non résidente UE/EEE FRANCE F 1 F 2 F 4 IFC IFH F3 Intégration fiscale horizontale possible F1, F2 et F3 peuvent être société mère Alternative : IF classique entre F1et F4 et IH entre F2 et F3-20 -

21 Intégration fiscale Création d un régime d intégration fiscale horizontale Conditions de création d un groupe fiscal horizontal Concernant l entité mère non résidente Etre établie dans l UE ou un état partie à l accord sur l Espace économique européen ayant signé une convention d assistance administrative en vue de lutter contre la fraude et l évasion fiscale soit en pratique la Norvège, l Islande et le Liechtenstein Etre soumise à un impôt équivalent à l IS Ne pas être détenue directement ou indirectement à plus de 95% par une autre société soumise à l IS ou à un impôt équivalent sauf si cette détention est opérée par l intermédiaire d une structure non soumise à l IS ou un impôt équivalent ou dans le cas contraire, si cette structure n est pas ellemême détenue à plus de 95% par cette autre personne morale

22 Intégration fiscale Création d un régime d intégration fiscale horizontale Conditions de création d un groupe fiscal horizontal Concernant les sociétés membres du groupe horizontal Etre une société française soumise à l IS Etre détenu directement ou indirectement par une entité mère non résidente En cas de détention indirecte, la société intermédiaire doit être une société française soumise à l IS membre du groupe ou une société dite «étrangère», i.e. établie comme l EMNR dans l UE ou en Norvège, Islande ou Lichtenstein

23 Intégration fiscale Création d un régime d intégration fiscale horizontale Exemple 1 Exemple 3 Entité mère non résidente UE/EEE UE/EEE Entité mère non résidente Hors UE/EEE A F 1 F 2 FRANCE Intégration fiscale horizontale F 1 F 2 Pas d intégration horizontale possible FRANCE

24 Intégration fiscale Création d un régime d intégration fiscale horizontale Modalités de création d un groupe fiscal horizontal L option doit être exercée par la société mère dans le délai prévu pour les groupe fiscaux classiques Elle doit être accompagnée de l accord de l EMNR et des sociétés étrangères intermédiaires L EMNR, les sociétés étrangères doivent clore leur exercice aux même dates que les sociétés membres du groupe sauf impossibilité résultant de la réglementation étrangère Un groupe fiscal ne peut pas être créé par élargissement d un groupe fiscal classique. L option pour l intégration horizontale entrainement la cessation du groupe fiscal préexistant

25 Intégration fiscale Création d un régime d intégration fiscale horizontale Mise en place de retraitements spécifiques sur le résultat du groupe Neutralisation des provisions pour créances douteuses constituées sur l EMNR ou la société étrangère, réintégrations des jetons de présence, neutralisation des subventions et abandon de créances accordés à l EMNR, application du dispositif Charasse en cas d acquisition des titres d une société étrangère, neutralisation des plus-values de cession de titres d une société du groupe à une société étrangère ou à l EMNR

26 Cessation du groupe intégré Intégration fiscale Création d un régime d intégration fiscale horizontale En cas de modifications affectant les conditions relatives à la détention de l entité mère non résidente ou des sociétés étrangères intermédiaires En cas de détention de la société mère par l intermédiaire d une autre société remplissant les conditions pour être société mère En cas d option d une autre société du groupe répondant aux conditions pour être société mère. Conséquence de cessation ou de la sortie du groupe Déneutralisation des opérations intragroupe

27 Elargissement: Dispositif désormais applicable aux souscriptions de parts ou actions dans les véhicules de capital-risque européens ou situées dans l UEE et non plus seulement français Limites: PME innovantes Nouveaux aménagements Exclusion des sociétés dont les titres sont cotés sur un marché réglementé et des entreprises en difficulté Le souscripteur ne peut plus bénéficier du dispositif pour des nouvelles souscriptions de titres de la PME dans laquelle il a précédemment investi sans avoir pratiqué d amortissement. Dans le cas d investissements intermédiés, les fonds qui constituent leur portefeuille par voie de rachat de titres de PME innovantes ont obligation de souscrire à une augmentation de capital équivalente à la valeur des rachats pour que l investissement initial ouvre droit au dispositif

28 Limites(suite): Le montant des versements ouvrant droit au dispositif doit respecter le plafond de 15 M. Pour apprécier le respect de ce plafond, il doit être tenu compte de l ensemble des aides dont a pu bénéficier l entreprise en cause (réduction PME, etc.). Simplification de la notion d innovation PME innovantes Nouveaux aménagements Introduction d un critère unique : avoir réalisé des dépenses de recherche au sens du CIR représentant au moins 10% des charges d exploitation de l un au moins des trois exercices précédant l année de la souscription Entrée en vigueur des modifications et du régime initial subordonnée à l examen préalable et à sa validation par la Commission européenne

29 Régime d exonération des bénéfices dans les ZFU Abattement de droit commun Prorogation du dispositif actuel jusqu au 31 décembre 2020 Exonération d IS / IR sur les bénéfices en cas d activités professionnelles implantées dans une ZFU Conditions et champ d application : Statut réservé aux PME (< 50 salariés, CA < 10 M, total bilan < 10M ) (+ le capital ou les droits de vote de l entreprise implantée en ZFU ne doivent pas être détenus directement ou indirectement à 25% ou plus par une ou plusieurs entreprises dont l effectif dépasse 250 salariés et dont le CA > 50M ou total bilan > 43M ) Activité industrielle, commerciale, non commerciale ou artisanale Exigence d une implantation matérielle dans la zone

30 Régime d exonération des bénéfices dans les ZFU Abattement de droit commun (suite) Modifications particulières du régime Diminution de la durée d application de l abattement : de 14 ans à 8 ans Quotités Création d activités jusqu au 31/12/ 2014 Création d activités à compter du 1/01/2015 Exonération à 100% 5 ans 5 ans Exonération à 60% 5 ans 1 an Exonération à 40% 2 ans 1 an Exonération à 20% 2 ans 1 an Diminution du plafond de bénéfice exonéré : de à / contribuable Exonération sociale non reconduite. Toutefois, pour toute création d activité à compter du 1 er janvier 2015 : exonération fiscale sous réserve que la moitié au moins des salariés embauchés le soit en CDI / CDD d au moins 12 mois et résidant dans une ZFU Pourrait s appliquer dès la 1 ère embauche

31 Taxe sur la valeur ajoutée Procédure d autoliquidation de la TVA due à l importation: Mesure de simplification réservée aux entreprises titulaires d un agrément à la procédure simplifiée de dédouanement avec domiciliation unique (PDU) (outil de simplification douanière accordé aux sociétés réalisant des opérations de dédouanement, en leur nom et pour leur propre compte, ou en qualité de représentant en douane). Dispositif optionnel, et option expresse pour le régime prenant effet le 1er jour du mois suivant l option et prend fin le 31 décembre de la 3ème année suivant l option. Renouvellement par tacite reconduction

32 Taxe sur la valeur ajoutée Véhicules d occasion Dispositifapplicableàcompterdu1 er juillet2015: Objectif : lutte contre un schéma frauduleux consistant à appliquer à tort le régime de la marge sur l achat-revente de véhicules d occasion Le bénéfice du régime de la marge et la délivrance du certificat fiscal nécessaire à l immatriculation du véhicule en France sont subordonnés à la justification par l assujetti-revendeur du régime TVA appliqué par le vendeur assujetti dont le nom figure sur le certificat d immatriculation précédent Cette justification ne concerne que les vendeurs assujettis Un décret devait préciser les modalités de justification du régime TVA

33 Contrôle fiscal Aix-en-Provence Lyon Paris Shanghai

34 Contrôle fiscal Renforcement du droit de communication de l administration Entrée en vigueur : à compter du 1 er janvier 2015 Elargissement du droit de communication aux informations relatives à des personnes non identifiées (dissimulation d une activité par le e- commerce) Non applicable en matière de recouvrement Alignement du droit de communication sur celui des services en charge de l établissement de l impôt et du contrôle, à l exception du cas des personnes non identifiées. Les agents du recouvrement ne bénéficiaient jusqu à présent que d un droit de communication limité aux documents mentionnés aux article L83 à L95 du LPF. Obligation de présenter tous les documents relatifs à l activité des entreprises et non plus seulement «les livres, registres et rapports dontlatenueestrendueobligatoireparlecodedecommerce.»

35 Contrôle fiscal Renforcement du droit de communication de l administration Modalité d exercice du droit de communication par l administration La demande de communication peut être formulée par voie électronique Légalisation de la possibilité de prendre copie des documents communiqués Alourdissement des sanctions en cas de manquement L amende prévu à l article 1734 al.1 est portée de à euros Champ d application élargi «aux comportements faisant obstacle à la communication» Selon les travaux parlementaires, les comportements visés sont notamment le report des rendez-vous fixés, la mise à disposition de documents excédant largement et manifestement ceux demandés

36 Contrôle fiscal Interdiction d imputer déficits et réduction d impôt Extension du champ d application de la sanction prévue à l article 1731bisduCGI A compter de l imposition des revenus de 2015, l interdiction d imputer les déficits ou les réductions d impôt concerne également les rehaussements et droits assortis : De la majoration de 40% en cas de transfert de sommes, titres ou valeurs transférées à l étranger ou en provenance de l étranger par l intermédiaire de comptes non déclarés ; De la majoration de 40% en cas de transfert de sommes, titres ou valeurs transférées à l étranger ou en provenance de l étranger par l intermédiaire de contrats d assurance-vie non déclarés ; De la majoration de 40% ou de l amende égale au quart de la somme non déclarée, en cas de transfert de sommes, titres ou valeurs vers ou en provenance d un Etat membre de l UE ou d un Etat tiers ; De majoration de 80% en cas de taxation forfaitaire en fonction des éléments du train de vie liés à des activités occultes ou illégales

37 Contacts Lionel Weller Avocat Associé AXTEN 33 (0) Jean-Claude Capuono Expert-comptable, Commissaire aux comptes FICOREC 33 (0)

Plus-values immobilières des particuliers

Plus-values immobilières des particuliers > Fiscalité patrimoniale Fiscalité personnelle Plus-values immobilières des particuliers Abattement pour durée de détention Abattement identique pour tous les biens >> Abattement pour durée de détention

Plus en détail

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 :

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : REGIME D IMPOSITION DE DROIT COMMUN Les plus-values réalisée en 2013 seront, en principe, imposables au barème progressif de l impôt sur le revenu dès

Plus en détail

Immobilier locatif : Pourquoi et Comment investir en 2014? 14 octobre 2014 GESCO Banque Populaire Atlantique

Immobilier locatif : Pourquoi et Comment investir en 2014? 14 octobre 2014 GESCO Banque Populaire Atlantique Immobilier locatif : Pourquoi et Comment investir en 2014? 14 octobre 2014 GESCO Banque Populaire Atlantique 1 Une réforme fiscale favorable à l immobilier 2 Plus values immobilières : régime antérieur

Plus en détail

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer»

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer Avec le soutien de LOI DE FINANCES 2013 Revue des principales mesures

Plus en détail

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014)

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières 2 SOMMAIRE PAGES INTRODUCTION 3 I) Schéma illustratif

Plus en détail

Point de vue d experts

Point de vue d experts Point de vue d experts Nous profitons de cette lettre pour vous présenter nos vœux de santé, paix et sérénité dans un monde où les tensions sont exacerbées. Sur le plan économique, nous espérons que la

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

Bâtiment Le Loubérance - 121 rue Jean Dausset BP 11530 84916 Avignon cedex 9 Tél : 04 90 31 02 59 / Fax : 04 90 88 26 31 contact@synthese-finance.

Bâtiment Le Loubérance - 121 rue Jean Dausset BP 11530 84916 Avignon cedex 9 Tél : 04 90 31 02 59 / Fax : 04 90 88 26 31 contact@synthese-finance. Bâtiment Le Loubérance - 121 rue Jean Dausset BP 11530 84916 Avignon cedex 9 Tél : 04 90 31 02 59 / Fax : 04 90 88 26 31 contact@synthese-finance.com I. Impôts, crédits d impôt et taxes II. Immobilier

Plus en détail

info ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT FISCAL Loi de finances pour 2014

info ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT FISCAL Loi de finances pour 2014 n 3 > 7 février 2014 info Sommaire Loi de finances pour 2014 : > Fiscalité des particuliers : mesures relatives à l impôt sur le revenu > Fiscalité des entreprises ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT FISCAL Loi

Plus en détail

FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011

FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011 FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011 Actualisation du flash sur les dispositions présentées à la presse le 12/04/2011 Le PLFR 2011 sera examiné par

Plus en détail

LETTRE D ACTUALITÉ FISCALE

LETTRE D ACTUALITÉ FISCALE LETTRE D ACTUALITÉ FISCALE JANVIER 2015 EXPERTISE COMPTABLE, FISCALE ET SOCIALE AUDIT - CONSEIL ÉDITO Nous profitons de cette lettre pour vous présenter nos vœux de paix et de sérénité dans un monde où

Plus en détail

Lois de finances, ce qui change pour les particuliers

Lois de finances, ce qui change pour les particuliers Lois de finances, ce qui change pour les particuliers Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières La loi de finances pour 2014 vient de modifier les modalités d impositions des plus-values

Plus en détail

P A T R I C K M I C H A U D C A B I N E T D ' A V O C A T S ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L'ORDRE

P A T R I C K M I C H A U D C A B I N E T D ' A V O C A T S ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L'ORDRE P A T R I C K M I C H A U D C A B I N E T D ' A V O C A T S ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L'ORDRE PLUS VALUES DE CESSIONS D ACTIONS Contribuables fiscalement domiciliés en France Régime 2013/2014 Art. 17

Plus en détail

Intitulé de la mesure Explication du dispositif Date d entrée en vigueur. à 150 000 par part de quotient familial.

Intitulé de la mesure Explication du dispositif Date d entrée en vigueur. à 150 000 par part de quotient familial. ! PARTICULIERS Article du projet de loi Article 3 Article 4 Intitulé de la mesure Explication du dispositif Date d entrée en vigueur Modifications apportées par l AN Création d une tranche création d une

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013.

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013. 36 rue de Monceau 75008 Paris 62 rue de la République 69002 Lyon www.seine-saone.fr NOTE D INFORMATION Date : 20 janvier 2014 Objet : Loi de finances pour 2014 Loi de finances rectificative pour 2013 Madame,

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2015 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2014

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2015 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2014 Les principales dispositions de la loi de finances pour 2015 publiée au Journal officiel le 30 décembre IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Plafonnement des effets du quotient

Plus en détail

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011 Loi de finances pour 2011 La loi de finances pour 2011 ne bouleverse pas notre fiscalité. Les principales dispositions sont relatives

Plus en détail

Le régime des plus-values mobilières pour 2013 et 2014

Le régime des plus-values mobilières pour 2013 et 2014 Le régime des plus-values mobilières pour 2013 et 2014 Les plus-values réalisées par les particuliers à l occasion de la cession de valeurs mobilières ou de droits sociaux sont en principe imposables à

Plus en détail

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée.

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Contribution exceptionnelle sur la fortune : Une contribution exceptionnelle

Plus en détail

table des matières (Les chiffres renvoient aux numéros de pages)

table des matières (Les chiffres renvoient aux numéros de pages) table des matières (Les chiffres renvoient aux numéros de pages) SOMMAIRE... liste des abréviations... VII XI INTRODUCTION GÉNÉRALE... 1 PREMIÈRE PARTIE Fiscalité directe (impôt sur le revenu et impôt

Plus en détail

LE DISPOSITIF «PINEL» LOGEMENTS NEUFS OU EN VEFA EN METROPOLE

LE DISPOSITIF «PINEL» LOGEMENTS NEUFS OU EN VEFA EN METROPOLE LE DISPOSITIF «PINEL» LOGEMENTS NEUFS OU EN VEFA EN METROPOLE La loi de finances pour 2015, qui a rebaptisé le dispositif «Duflot» en dispositif «Pinel», a apporté des améliorations au dispositif d investissement

Plus en détail

Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012

Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012 Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012 FISCALITÉ IMMOBILIÈRE Taxe sur certaines plusvalues immobilières CGI. art. 1609 nonies G Instauration

Plus en détail

FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE

FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE BAREME TRAITEMENTS ET SALAIRES PEA Fin du gel du barème : Revalorisation de 0,8% de l ensemble des tranches applicables aux revenus de 2013. Plafonnement du

Plus en détail

Présentation. Loi de Finances pour 2016 Loi de Finances Rectificative pour 2015

Présentation. Loi de Finances pour 2016 Loi de Finances Rectificative pour 2015 Présentation Loi de Finances pour 2016 Loi de Finances Rectificative pour 2015 SAGASSER Avocats à la Cour Rechtsanwälte, Steuerberater 79 avenue Marceau 75116 Paris Principales mesures fiscales des lois

Plus en détail

Morvilliers Sentenac Avocats

Morvilliers Sentenac Avocats Newsletter n 13... Février 2013 Morvilliers Sentenac Avocats Actualités fiscales Les lois de finance votées en fin d année modifient sensiblement le paysage fiscal en accroissant les charges fiscales pesant

Plus en détail

ACTUALITE FISCALE Janvier 2015

ACTUALITE FISCALE Janvier 2015 ACTUALITE FISCALE Janvier 2015 La Loi de finances pour 2015 et la Loi de finances rectificative pour 2014 ont été publiées au journal officiel le 30 décembre 2014. Sans opérer de réforme fondamentale,

Plus en détail

Impacts des dernières lois de finances pour les particuliers. Paris, le 22 janvier 2015

Impacts des dernières lois de finances pour les particuliers. Paris, le 22 janvier 2015 Impacts des dernières lois de finances pour les particuliers Paris, le 22 janvier 2015 1 Sommaire 1. Mesures générales 1.1 Baisse de l impôt sur le revenu des ménages à revenus moyens (art 2 LdF 2015)

Plus en détail

Fiscalité de la transmission d entreprise

Fiscalité de la transmission d entreprise Fiscalité de la transmission d entreprise Salon des entrepreneurs Février 2006 Fiscalité de la transmission d entreprise Introduction 1 Introduction Existe-t-il une fiscalité de la transmission d entreprise?

Plus en détail

Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise

Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise 1 Une réduction d impôt sur le revenu est applicable en cas de souscription, avant le 31 décembre 2012, au capital d une petite et moyenne

Plus en détail

Les plus values à la cessation d activité

Les plus values à la cessation d activité Les plus values à la cessation d activité Les quatre régimes d exonération des plus values Plus-values professionnelles - cas général Depuis le 1er janvier 2006, le bénéfice de l exonération est réservé

Plus en détail

Lois DUTREIL I, SARKOZY, DUTREIL II Des opportunités à saisir pour transmettre ou acquérir une entreprise!

Lois DUTREIL I, SARKOZY, DUTREIL II Des opportunités à saisir pour transmettre ou acquérir une entreprise! Lois DUTREIL I, SARKOZY, DUTREIL II Des opportunités à saisir pour transmettre ou acquérir une entreprise! Août 2005 Comité de la Transmission d entreprise du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. Les principales mesures qui concernent votre patrimoine sont les suivantes : Gel du barème de l impôt sur le revenu

NOTE D INFORMATION. Les principales mesures qui concernent votre patrimoine sont les suivantes : Gel du barème de l impôt sur le revenu 36, rue de Monceau 75008 Paris 61, rue de la République 69002 Lyon www.seine-saone-finance.fr NOTE D INFORMATION Date : 14 janvier 2013 Objet : Loi de finances pour 2013, loi de finances rectificative

Plus en détail

PARTIE 1 L IMPOSITION DU RÉSULTAT DANS LE CADRE DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Titre 1. Les bénéfices industriels et commerciaux (BIC)...

PARTIE 1 L IMPOSITION DU RÉSULTAT DANS LE CADRE DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Titre 1. Les bénéfices industriels et commerciaux (BIC)... TABLE DES MATIÈRES Introduction... 1 I. L impôt... 1 II. Les classifications usuelles des impôts et des taxes... 3 III. Le rendement des différents impôts et taxes... 5 IV. Les sources du droit fiscal...

Plus en détail

Présentation. Agence SADONE mardi 7 octobre 2014

Présentation. Agence SADONE mardi 7 octobre 2014 Présentation Agence SADONE mardi 7 octobre 2014 Plus-values immobilières Assiette Ø Prix d acquisition majoré de 7,5 % pour frais d acquisition + majoration des frais de travaux (si détention supérieure

Plus en détail

La loi de finances rectificative pour 2013 : de nouvelles mesures à prendre en compte

La loi de finances rectificative pour 2013 : de nouvelles mesures à prendre en compte La loi de finances rectificative pour 2013 : de nouvelles mesures à prendre en compte NEWSLETTER 13 164 du 4 janvier 2014 Après nos commentaires consacrés à la loi de finances pour 2014, voici ceux qui

Plus en détail

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 :

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : I.S.F. Patrimoine taxable Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : Vous êtes redevable de l ISF si votre patrimoine net taxable excède 1,3 million au 1 er janvier

Plus en détail

- Loi de finances pour 2016. - Loi de finances rectificative pour 2015

- Loi de finances pour 2016. - Loi de finances rectificative pour 2015 Nouvelles mesures Plus d informations sur www.apce.com Loi de finances pour 2016 Loi n 20151785 du 29 décembre 2015, Journal officiel du 30 décembre 2015 Loi de finances rectificative pour 2015 Loi n 20151786

Plus en détail

A - Aménagement de la réduction d impôt sur le revenu en faveur de l investissement locatif intermédiaire «dispositif Pinel»

A - Aménagement de la réduction d impôt sur le revenu en faveur de l investissement locatif intermédiaire «dispositif Pinel» Synthèse des évolutions fiscales 2015 > Sommaire I II Impôt sur le revenu Réduction et crédit d impôt A - Aménagement de la réduction d impôt sur le revenu en faveur de l investissement locatif intermédiaire

Plus en détail

LOI DE FINANCES 2015 ET LOI DE FINANCES RECTIFICATIVES 2014

LOI DE FINANCES 2015 ET LOI DE FINANCES RECTIFICATIVES 2014 1 LOI DE FINANCES 2015 ET LOI DE FINANCES RECTIFICATIVES 2014 NICOLAS FAUCK- AVOCATS & ASSOCIES «Société d Exercice Libéral d Avocats Parc des Anneaux de Magny 80, route du Nant 2 I Fiscalité des revenus

Plus en détail

Note sur la fiscalité du Fonds

Note sur la fiscalité du Fonds Note sur la fiscalité du Fonds Fonds d Investissement de Proximité agréé par l Autorité des Marchés Financiers Aquitaine Pyrénées Languedoc Développement 1 (article L. 214-41-1 du code monétaire et fi

Plus en détail

REGIME FISCAL DES GROUPES DE SOCIETES

REGIME FISCAL DES GROUPES DE SOCIETES REGIME FISCAL DES GROUPES DE SOCIETES 02/08/2012 Le droit fiscal réserve aux sociétés réunies au sein d un même groupe un régime optionnel et particulier d imposition. Ce régime permet à une société, la

Plus en détail

LOI DE FINANCE 2013 22/01/2013. Aella Conseil 76 boulevard Exelmans 75016 Paris. Tél : 01 44 14 04 04 contact@aellaconseil.com

LOI DE FINANCE 2013 22/01/2013. Aella Conseil 76 boulevard Exelmans 75016 Paris. Tél : 01 44 14 04 04 contact@aellaconseil.com LOI DE FINANCE 2013 La loi de Finance 2013 apporte son lot de nouveautés. Nombre de régimes tant pour les entreprises que pour les particuliers sont impactés en profondeur. Ci-après la revue des principaux

Plus en détail

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 Micro -entreprises L option pour l année 2009 pour le versement forfaitaire libératoire des cotisations et contributions sociales des travailleurs indépendants relevant

Plus en détail

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale Lettre d'information - Septembre - Octobre 2007 MESURES FISCALES ET PATRIMONIALES EN FAVEUR DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU POUVOIR D ACHAT ENTREPRISES 1. Défiscalisation des heures supplémentaires 2. Parachutes

Plus en détail

Barème de l impôt sur le revenu

Barème de l impôt sur le revenu Refonte du barème Barème de l impôt sur le revenu Suppression de la première tranche d imposition au taux de 5,5 % Revalorisation des limites et seuils associés au barème de 0,5 % Barème applicable à l

Plus en détail

LOIS BUDGETAIRES : LES PRINCIPALES MESURES ANALYSEES PAR LES EXPERTS BNP PARIBAS CARDIF

LOIS BUDGETAIRES : LES PRINCIPALES MESURES ANALYSEES PAR LES EXPERTS BNP PARIBAS CARDIF LOI DE FINANCES POUR 2015 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2014 (n 2) LOIS BUDGETAIRES : LES PRINCIPALES MESURES ANALYSEES PAR LES EXPERTS BNP PARIBAS CARDIF DATE : 12/01/2015 La loi de finances pour

Plus en détail

COLLECTIVITÉ DE SAINT-MARTIN

COLLECTIVITÉ DE SAINT-MARTIN N 2048_SM-M (07/2012) COLLECTIVITÉ DE SAINT-MARTIN DÉCLARATION DE PLUS-VALUE SUR LES CESSIONS DE PARTS DE SOCIÉTÉS À PRÉPONDÉRANCE IMMOBILIÈRE Impôt sur le revenu afférent à la plus-value immobilière (CGI

Plus en détail

Réunion du 20 janvier 2015

Réunion du 20 janvier 2015 Actualité fiscale et sociale Comprendre les enjeux et anticiper les risques Réunion du 20 janvier 2015 A. 1, bis avenue Foch - BP 209-94102 Saint-Maur-des-Fossés Cedex T. +33 (0)1 55 12 07 00 F. +33 (0)1

Plus en détail

PLUS-VALUES MOBILIERES ET IMMOBILIERES : LES MODIFICATIONS A VENIR DANS LA LOI DE FINANCES POUR 2014

PLUS-VALUES MOBILIERES ET IMMOBILIERES : LES MODIFICATIONS A VENIR DANS LA LOI DE FINANCES POUR 2014 ACTUALITE PLUS-VALUES MOBILIERES ET IMMOBILIERES : LES MODIFICATIONS A VENIR DANS LA LOI DE FINANCES POUR 2014 I. Quelle imposition pour les plus-values de cession de valeurs mobilières des particuliers

Plus en détail

La transmission à titre onéreux d entreprises : Aspects de Droit Fiscal

La transmission à titre onéreux d entreprises : Aspects de Droit Fiscal La transmission à titre onéreux d entreprises : Aspects de Droit Fiscal Xavier Rohmer, Avocat Associé, August & Debouzy 1) CGI, article 201,1. Lors de la clôture des Assises de l entrepreneuriat, le 29

Plus en détail

Nouveautés Fiscales 2013-2014

Nouveautés Fiscales 2013-2014 Plus values Mobilières L imposition au barème progressif de l impôt sur le revenu : seule imposition applicable Les plus-values mobilières qui étaient jusqu au 31 décembre 2012 imposées au taux forfaitaire

Plus en détail

LF 2015 Conférence CSN 9 janvier 2015

LF 2015 Conférence CSN 9 janvier 2015 LF 2015 Conférence CSN 9 janvier 2015 1 Impôt sur le revenu 2 Les principales mesures en matière d impôt sur le revenu 1 Baisse d impôt au profit de certains ménages ayant des revenus modestes 2 Mise en

Plus en détail

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Sources : Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Loi de finances 2014 : http://www.assembleenationale.fr/14/ta/ta0267.asp Loi de finances rectificatives

Plus en détail

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011)

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) En l absence d un accord sur le projet de réforme du patrimoine, le Gouvernement a convoqué une commission mixte paritaire afin d établir

Plus en détail

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de finances rectificative pour 2012 n 201-958 du 16 août 2012 Intervention au Medef Lyon-Rhône 6 septembre 2012 Nathalie

Plus en détail

La Loi de Financement de la Sécurité Sociale pour 2016 (ci-après «LFSS 16») a été définitivement adoptée le 30 novembre.

La Loi de Financement de la Sécurité Sociale pour 2016 (ci-après «LFSS 16») a été définitivement adoptée le 30 novembre. Loi de finances pour 2016, de finances rectificative pour 2015 et Loi de financement de la Sécurité Sociale pour 2016 Actualités en matière de fiscalité des personnes physiques Les travaux relatifs aux

Plus en détail

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 - TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE Première partie : TVA déductible au titre de septembre 2008 1.1. Définir le coefficient de déduction et ses trois

Plus en détail

LES LOIS FISCALES POUR 2013

LES LOIS FISCALES POUR 2013 LES LOIS FISCALES POUR 2013 { Alain THEIMER Avocat au Barreau de Paris Président de la commission de Droit fiscal de l Ordre des Avocats au Barreau de Paris ISF 2012 CE ISF 2012 ISF 2013 Redevables Au

Plus en détail

EXONERATION DES PLUS-VALUES PROFESSIONNELLES

EXONERATION DES PLUS-VALUES PROFESSIONNELLES EXONERATION DES PLUS-VALUES PROFESSIONNELLES 10/01/2014 Afin de favoriser la transmission d entreprise, la relance de l économie, différents dispositifs ont pour objet de limiter l imposition des plus-values

Plus en détail

Janvier 2012. Les fiches fiscalité

Janvier 2012. Les fiches fiscalité Janvier 2012 Les fiches fiscalité SOMMAIRE Fiscalité de l assurance vie et du contrat de capitalisation en cas de rachat...p. 1 Fiscalité de l assurance vie en cas de décès...p. 2 Fiscalité du patrimoine...p.

Plus en détail

Le statut de Jeune Entreprise Innovante Et La réforme du Crédit d Impôt Recherche Centrale Start Up 26 mai 2004

Le statut de Jeune Entreprise Innovante Et La réforme du Crédit d Impôt Recherche Centrale Start Up 26 mai 2004 Le statut de Jeune Entreprise Innovante Et La réforme du Crédit d Impôt Recherche Centrale Start Up 26 mai 2004 Fabrice Patrizio Avocat Associé Tel : 01 40 67 17 00 Fax : 01 40 67 28 80 f.patrizio@rambaud-martel.com

Plus en détail

> Abréviations utilisées

> Abréviations utilisées Aide-mémoire fiscalité des particuliers 2015 > Abréviations utilisées BNC : bénéfices non commerciaux IR : impôt sur le revenu NP : nue-propriété PFL : prélèvement forfaitaire libératoire PVI : plus-value

Plus en détail

Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011

Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011 Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011 La pluralité des lois de finances rectificatives en 2011 nécessite de s attarder sur certains points «sensibles»

Plus en détail

Première partie - Fiscalité de l acquisition de l immeuble. 1. Régime des droits de mutation à titre onéreux... 5

Première partie - Fiscalité de l acquisition de l immeuble. 1. Régime des droits de mutation à titre onéreux... 5 Table des matières Avant-propos.... 1 Première partie - Fiscalité de l acquisition de l immeuble 1. Régime des droits de mutation à titre onéreux... 5 1.1. Vente d un immeuble.... 5 1.1.1. Taux de droit

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2014

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2014 5 novembre 2013 Experts Comptables Commissaires aux Comptes 43, rue de Liège 75008 Paris Tél. : 33 (0) 1 44 90 25 25 Fax 33 (0) 1 42 94 93 29 E-mail : contact@caderas-martin.com PROJET DE LOI DE FINANCES

Plus en détail

Nouvelles dispositions en matière

Nouvelles dispositions en matière Nouvelles dispositions en matière de fiscalité du patrimoine Mise à jour Août 2011 Gérard DORIER, Inspecteur principal des impôts Gwenael SAINTILAN, Avocat 1 SOMMAIRE 2 I. Impôt sur le revenu 1. Souscription

Plus en détail

DUO A REALISE POUR VOUS UNE SELECTION DES MESURES IMPORTANTES

DUO A REALISE POUR VOUS UNE SELECTION DES MESURES IMPORTANTES SUPPLEMENT JANVIER 2012 DUO A REALISE POUR VOUS UNE SELECTION DES MESURES IMPORTANTES DISPOSITIONS FISCALES CONCERNANT LES ENTREPRISES (B.I.C., I.S. ET AGRICOLE) DATE DE DEPOT DES DECLARATIONS FISCALES

Plus en détail

Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014

Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014 Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014 INTRODUCTION : Le projet de loi de finances est bâti sur une prévision de croissance de +0,1 % en 2013 et de +0,9 % en 2014. Cette dernière

Plus en détail

Jacques GUÉNOT Avocat Associé Spécialiste en Droit Fiscal et en Droit des Sociétés Maître de conférence à la Faculté de Droit Nancy 2

Jacques GUÉNOT Avocat Associé Spécialiste en Droit Fiscal et en Droit des Sociétés Maître de conférence à la Faculté de Droit Nancy 2 Jacques GUÉNOT Avocat Associé Spécialiste en Droit Fiscal et en Droit des Sociétés Maître de conférence à la Faculté de Droit Nancy 2 1 LOI DE FINANCES POUR 2012 & LOIS DE FINANCES RECTIFICATIVES POUR

Plus en détail

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 Les principales dispositions du projet de loi de finances pour adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème

Plus en détail

#95. News FISCALITÉ. Loi de finances rectificative 2014. TVA à l importation : mise en place d un système d auto-liquidation

#95. News FISCALITÉ. Loi de finances rectificative 2014. TVA à l importation : mise en place d un système d auto-liquidation News #95 FISCALITÉ FEVRIER 2015 Après les mesures votées en matière d impôts locaux et de fiscalité immobilière, nous vous présentons dans ce numéro les principales dispositions des LFR 2014 et LF 2015

Plus en détail

LE SAVIEZ-VOUS? DES AVANTAGES FINANCIERS SANS PRÉCÉDENTS! DISPOSITIF GIRARDIN I.S

LE SAVIEZ-VOUS? DES AVANTAGES FINANCIERS SANS PRÉCÉDENTS! DISPOSITIF GIRARDIN I.S LE SAVIEZ-VOUS? DES AVANTAGES FINANCIERS SANS PRÉCÉDENTS! DISPOSITIF GIRARDIN I.S Déduire le montant de l investissement immobilier TTC sur le résultat net imposable et reporter le déficit éventuel sur

Plus en détail

Point de vue d experts

Point de vue d experts Point de vue d experts Cette lettre fiscale porte sur des mesures votées dans la 3 ème Loi de Finances Rectificative pour 2012 applicables à compter du 1er janvier 2014 prochain. Elle porte sur les nouvelles

Plus en détail

Turbulences fiscales : quelles décisions pour éviter les trous d air?

Turbulences fiscales : quelles décisions pour éviter les trous d air? Turbulences fiscales : quelles décisions pour éviter les trous d air? Programme de la soirée Loi de finances rectificative 2013 Loi de finances 2014 et cocktail! Loi de finances 2014 et loi de finances

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de Gestion Réf.

Plus en détail

- Loi de finances pour 2015

- Loi de finances pour 2015 Nouvelles mesures Plus d informations sur www.apce.com Loi de finances pour 2015 Loi n 20141654 du 29 décembre 2014, Journal officiel du 29 décembre 2014 2ème loi de finances rectificative pour 2014 Loi

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008

Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie FISCAL Date : 13/02/2009 N : 08.09 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 La loi de finances rectificative pour 2008 (n 2008-1443) a été adoptée le

Plus en détail

Loi de Finances pour 2015 et Loi de finances rectificative pour 2014.

Loi de Finances pour 2015 et Loi de finances rectificative pour 2014. Loi de Finances pour 2015 et Loi de finances rectificative pour 2014. Accession à la propriété PTZ : offres de prêts émises à compter du 1 er janvier 2015 Le dispositif du Prêt à taux zéro (PTZ) est prolongé

Plus en détail

NUMERO SPECIAL LOI DE FINANCES 2006 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2005 FISCALITE DES ENTREPRISES

NUMERO SPECIAL LOI DE FINANCES 2006 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2005 FISCALITE DES ENTREPRISES NUMERO SPECIAL LOI DE FINANCES 2006 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2005 FISCALITE DES ENTREPRISES 1. Plus-values professionnelles Transmission d'entreprise - Exonération 2. Plus-values professionnelles

Plus en détail

LA VEILLE FISCALE. Aux termes de deux décisions du 29 décembre 2014, le Conseil Constitutionnel a censuré certaines mesures.

LA VEILLE FISCALE. Aux termes de deux décisions du 29 décembre 2014, le Conseil Constitutionnel a censuré certaines mesures. Direction de Paris 4-6 avenue d Alsace 92982 Paris La Défense Cedex Tél. : 01 46 24 30 30 Fax : 01 82 66 01 16 www.fidal.fr LA VEILLE FISCALE Lettre d information 2 e PLFR 2014 et PLF 2015 janvier 2015

Plus en détail

Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire

Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire Dispositifs d exonération Plus-values professionnelles (BIC-BNC) Abattement

Plus en détail

POINT DE VUE D EXPERTS LETTRE FISCALE

POINT DE VUE D EXPERTS LETTRE FISCALE POINT DE VUE D EXPERTS LETTRE FISCALE En relisant notre édito de l an passé, nous avons envie d espérer pour cette nouvelle année que la paix et la sérénité reviennent sur terre, que la vieille Europe

Plus en détail

Première partie - Fiscalité de l acquisition de l immeuble

Première partie - Fiscalité de l acquisition de l immeuble Table des matières Première partie - Fiscalité de l acquisition de l immeuble 1. Régime des droits de mutation à titre onéreux... 2 1.1. Vente d un immeuble... 2 1.2. Apport d un immeuble soumis aux droits

Plus en détail

Les réformes fiscales et sociales QUOI DE NEUF EN 2015?

Les réformes fiscales et sociales QUOI DE NEUF EN 2015? QUOI DE NEUF EN 2015? Mars 2015 Au sommaire 1. La TVA : quels sont les changements? 2. Quels sont les nouveautés sur le RSI? 3. Faut-il passer en SAS? 4. Nouvelle fiscalité du particulier? 5. Quel régime

Plus en détail

Les jeudis du patrimoine

Les jeudis du patrimoine Les jeudis du patrimoine Quelles solutions pouvez-vous envisager pour réduire votre impôt sur le revenu? Le 29 novembre 2012 19h30 07/12/2012 1 Présentation des héros du jour Couple : Sophie et Marc, 2

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2015 n 2014-1654 du 29 Décembre 2014 - JO du 30/12/2014

LOI DE FINANCES POUR 2015 n 2014-1654 du 29 Décembre 2014 - JO du 30/12/2014 RÉSUMÉ LOI DE FINANCES POUR 2015 n 2014-1654 du 29 Décembre 2014 - JO du 30/12/2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2014 n 2014-1655 du 29 Décembre 2014 - JO du 30/12/2014 BP 8 83560 RIANS Tél : 04

Plus en détail

Synthèse de la loi de Finances pour 2014, du 29 décembre 2013

Synthèse de la loi de Finances pour 2014, du 29 décembre 2013 Synthèse de la loi de Finances pour 2014, du 29 décembre 2013 La loi de finances pour 2014 a été publiée le 30 décembre 2013 au Journal Officiel de la République Française. Nous verrons dans les développements

Plus en détail

FLASH INFO JURIDIQUE FORMES JURIDIQUES D EXERCICE TRANSMISSIONS D ENTREPRISE BAUX COMMERCIAUX

FLASH INFO JURIDIQUE FORMES JURIDIQUES D EXERCICE TRANSMISSIONS D ENTREPRISE BAUX COMMERCIAUX FLASH INFO JURIDIQUE FORMES JURIDIQUES D EXERCICE TRANSMISSIONS D ENTREPRISE BAUX COMMERCIAUX I. Différentes formes juridiques d exercice de son activité : L entreprise individuelle ou la Société - A :

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

FLASH SPECIAL. Décembre 2012

FLASH SPECIAL. Décembre 2012 FLASH SPECIAL Décembre 2012 LOIS DE FINANCES DE FIN D ANNEE 2012 La fin d année 2012 aura été riche en actualité fiscale: Une loi de finances pour 2013 dont les vifs débats avaient commencé dès l été 2012

Plus en détail

VOUS ACCOMPAGNER AVEC L AIDE MÉMOIRE FISCAL

VOUS ACCOMPAGNER AVEC L AIDE MÉMOIRE FISCAL GESTION PRIVÉE VOUS ACCOMPAGNER AVEC L AIDE MÉMOIRE FISCAL 2013 - Particuliers - Mise à jour octobre 2013 I - IMPÔT SUR LE REVENU Barème 2013 de l impôt sur les revenus (IR) 2012 Revenu imposable (R/N)

Plus en détail

Pour aller plus loin. Sujets non présentés. À votre disposition pour toute question. Actualité Fiscale 2013. 1 ère Partie. Fiscalité des entreprises

Pour aller plus loin. Sujets non présentés. À votre disposition pour toute question. Actualité Fiscale 2013. 1 ère Partie. Fiscalité des entreprises Pour aller plus loin Sujets non présentés À votre disposition pour toute question Actualité Fiscale 2013 1 ère Partie Fiscalité des entreprises 2 1 Actualité Fiscale 2013 Impôt sur les Sociétés Coup d

Plus en détail

Actualités financières fiscales et patrimoniales 2014 LFR 2013 et LF2014

Actualités financières fiscales et patrimoniales 2014 LFR 2013 et LF2014 Sumatra Patrimoine Actualités financières fiscales et patrimoniales 2014 LFR 2013 et LF2014 Mardi 25 Mars 2014 Les Mardis d Athélia Qui sommes nous? Cabinet Conseil en Gestion de Patrimoine Indépendant

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI Le présent document est établi à titre provisoire. Seule la «Petite loi», publiée ultérieurement, a valeur de texte authentique. TEXTE ADOPTÉ n 66 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME

Plus en détail

La Société de Participations Financières luxembourgeoise

La Société de Participations Financières luxembourgeoise La Société de Participations Financières luxembourgeoise La Société de Participations Financières luxembourgeoise, communément appelée «SOPARFI», est la société de droit commun luxembourgeoise. Elle est

Plus en détail

SPECIAL LOI DE FINANCES 2015

SPECIAL LOI DE FINANCES 2015 SUPPLEMENT JANVIER 2015 SPECIAL LOI DE FINANCES 2015 DUO SOLUTIONS A SELECTIONNÉ POUR VOUS DANS LA LOI DE FINANCES POUR 2015 ET DANS LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2014 LES MESURES QUI VOUS CONCERNENT.

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 PLAFONNEMENT GLOBAL (CGI. art. 2000 A) Montant du plafonnement global des niches fiscales CGI. art. 2000 A Le montant du

Plus en détail

Loi de Finances 2014 par Delphine Cabon

Loi de Finances 2014 par Delphine Cabon Loi de Finances 2014 par Delphine Cabon La Lois de Finances pour 2014 a été publiée le 30 décembre 2013, amputée des dispositions invalidées par le Conseil Constitutionnel. Nous vous présentons ci-après

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 Les principales dispositions de la loi de finances pour publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème non revalorisé en 2012 et 2013

Plus en détail

Julien Gled Expert-comptable, Cabinet FGPA Société inscrite au tableau de l ordre de la région Paris Ile de France 16 Av Georges Clémenceau 91 300

Julien Gled Expert-comptable, Cabinet FGPA Société inscrite au tableau de l ordre de la région Paris Ile de France 16 Av Georges Clémenceau 91 300 Julien Gled Expert-comptable, Cabinet FGPA Société inscrite au tableau de l ordre de la région Paris Ile de France 16 Av Georges Clémenceau 91 300 Massy 06 51 65 38 80 Eléments importants de la loi de

Plus en détail