Lois de finances 2015 et rectificatives 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Lois de finances 2015 et rectificatives 2014"

Transcription

1 Lois de finances 2015 et rectificatives 2014 Marseille, le 20 janvier Aix-en-Provence Lyon Paris Shanghai

2 Fiscalité des particuliers Rachat de titres Réduction d impôt «IR/ISF-PME» Fiscalité immobilière Plus values immobilières Loi Pinel Droits d enregistrement Fiscalité des entreprises Intégration fiscale PME innovantes Zones Franches Urbaines TVA Contrôle fiscal Programme - 2 -

3 Fiscalité des particuliers Aix-en-Provence Lyon Paris Shanghai

4 Rachats de titres Impôt sur le revenu Les sommes reçues par des associés / actionnaires, personnes physiques ou morales (résidents ou non), sont soumises à la taxation selon le régime des plus-values dans le cadre du rachat par une société de ses propres titres A compter du 1 er janvier 2015 Suite de la décision du Conseil constitutionnel : 20 juin 2014, n QPC, Epoux Machillot >> différence de traitement entre les actionnaires ou associés personnes physiques cédants pour l'imposition des sommes ou valeurs reçues lors du rachat sur le traitement de la méconnaissance des principes d égalité devant la loi Cas de l attribution aux salariés ou du plan de rachat d actions : soumis aux plus-values Cas général soumis au régime dit «hybride» : plus-values et revenus distribués Pour les rachats effectués en 2014, application du régime des plusvalues? - 4 -

5 Principaux avantages Actionnaires personnes physiques Plus-value des particuliers : possibilité d appliquer les abattements pour durée de détention Dès l imposition des revenus de 2014 Durée de détention Abattement de droit commun Durée de détention Abattement renforcé Taux d imposition maximum < 1an 0 62% Entre 1 et 4 ans 50% 39,5% Entre 4 et 8 ans 65% 32,75% > 8ans 85% 23,75% Plus-value professionnelle : régime du long terme éventuel Rachats de titres Impôt sur le revenu Taux d imposition maximum < 2 ans 0 62% Entre 2 et 8 ans 50% 39,5% > 8 ans 65% 32,75% - 5 -

6 Principaux avantages (suite) Actionnaires personnes morales : plus-value sur titres >> régime du long terme éventuel (titres de participation / quote part de frais et charge de 12%) Spécificités pour les non résidents Exonération de l imposition des plus-values sous réserve de l application éventuelle de l article 244 bis B, sous réserve de convention fiscale (prélèvement de 45% en cas de participation > 25%) Absence de retenue à la source Sociétédistributrice : sommes attribuées en cas de rachat d actions ne sont pas soumises à la contribution de 3% sur les distributions (art. 235 ter ZCA) Quels impacts en 2015? Rachats de titres Impôt sur le revenu - 6 -

7 Réduction d impôt «IR/ISF-PME» Assouplissement du régime des souscriptions au capital de holdings Suppression de l obligation d avoir deux salariés à la clôture de l exercice suivant la souscription, ou un seul en cas d inscription à la chambre des métiers et de l artisanat Suppression du nombre maximum d associés ou actionnaires de la holding pouvant détenir des parts dans la holding Dispositions applicables aux souscriptions effectuées à compter du 1 er janvier

8 Fiscalité immobilière Aix-en-Provence Lyon Paris Shanghai

9 Plus values immobilières Impôt sur le revenu Plus values immobilières des personnes physiques non résidentes Régime d imposition inchangé Imposition de la plus-value réalisée par des personnes physiques, directement ou par l intermédiaire d une société de personnes, au taux forfaitaire de 19% quel que soit le lieu de résidence Lieu de domiciliation du cédant personne physique Taux avant 31/12/2014 Taux àcompter du 1 er janvier 2015 France, UE, EEE 19% 19% Autres hors ETNC 33,1/3% 19% ETNC 75% 75% censuré Censure du taux à 75% par le Conseil constitutionnel (CC, 29/12/2014, n DC) Ajustement du taux de 75% dans une future loi de finances - 9 -

10 Impôt sur le revenu Cession de terrains à bâtir et d immeubles destinés à être démolis Légalisation de la doctrine administrative du 10 septembre 2014 : unification du régime des plus-values de cession d immeubles Abattement pour durée de détention (cession d immeuble à compter du 01/09/2014) Durée de détention Plus values immobilières IR 19% Prélèvementssociaux 15,5% De la 1 ère à la 5 ème année Aucun abattement Aucun abattement De la 6 ème à la 21 ème année 6% 1,65% La 22ème année 4% 1,60% Au-delà de la 22ème année 9% Exonération totale 22 années de détention 30 années de détention Rappel : la surtaxe due sur les plus-values immobilières excédant euros ne concerne pas les terrains à bâtir

11 Cession de terrains à bâtir et d immeubles destinés à être démolis Abattement exceptionnel de 30% Conditions : Cession précédée d une promesse de vente ayant acquis date certaine entre le 01/09/2014 et le 31/12/2015 Signature de la cession au plus tard le 31/12 de la 2 ème année suivant celle au cours de laquelle la promesse a acquis date certaine Modalités d application Calculé sur l assiette nette imposable des plus-values réalisées à compter du 01/09/2014 Après prise en compte de l abattement pour durée de détention Après compensation des plus et moins values Plus values immobilières Impôt sur le revenu

12 Plus values immobilières Impôt sur le revenu Cession de terrains à bâtir et d immeubles destinés à être démolis (suite) Extension de l application de l abattement de 30% à certains biens immobiliers bâtis Cession d immeubles situés des zones tendues si le cessionnaire s engage à réaliser, après démolition, dans un délai de 4 ans à compter de la date d acquisition, des locaux destinés à l habitation dont la surface plancher est 90% de celle autorisée par le coefficient d occupation des sols applicable (applicable aux promesses ayant acquis date certaines entre le 01/01/2015 et le 31/12/2015) Amende égale à 10% du prix de vente en cas de manquement du cessionnaire à son engagement Ces dispositions s appliquent aux cessions réalisées à compter du 01/01/

13 Réduction d impôt Impôt sur le revenu Dispositif «Pinel» Elargissement du champ d application Pour les investissements réalisés depuis le 1 er janvier 2015, location possible au profit d un ascendant ou descendant, hors foyer fiscal, du contribuable ou de l un des associés de la société investisseur Base de la réduction d impôt Investissement direct : Prix de revient de deux logements maximum dans la limite de par an Associé d une SCPI : 100% au lieu de 95% du montant de la souscription dans la limite de par an

14 Réduction d impôt Impôt sur le revenu Dispositif «Pinel» Modulation de la réduction d impôt Réduction de 12% en métropole ou 23% outremer pour les engagements souscrits pour 6 ans Réduction de 18% en métropole ou 29% outremer pour ceux souscrits pour 9 ans Réduction de 21% en métropole ou 32% outremer à l issue d une durée de location de 12 ans Plafond annuel global des réductions d impôt de en métropole et outremer (à compter de l imposition des revenus 2015 pour les avantages acquis au titre des investissements réalisés à compter du 1 er septembre 2014)

15 Mutations à titre gratuit Donations de terrains à bâtir et de logements neufs Exonération temporaire des droits de mutation Donations concernées Donations de terrains à bâtir consenties en 2015 Donations entre vifs réalisées en pleine propriété constatées par un acte authentique signé entre le 01/01/2015 et le 31/12/2015 Donations de logements neufs n ayant jamais servi Donations entre vifs en pleine propriété d immeubles à usage d habitation pour lesquels un permis de construire a été obtenu entre le 01/09/2014 et le 31/12/2016 constatées par acte authentique signé au plus tard dans les 3 ans suivant l obtention du permis Conditions d exonération Engagement du donataire de réaliser et d achever des locaux neufs destinés à l habitation dans un délai de 4 ans Justification par le donataire à l expiration dudit délai de la réalisation et de l achèvement des locaux Déclaration attestant l achèvement et la conformité des travaux Immeuble ne doit jamais avoir été occupé ou utilisé Montant de l exonération : Sanctions en cas de donation au profit d un ascendant ou descendant en ligne directe, du conjoint ou partenaire lié par un PACS en cas de donation au profit d un frère ou d une sœur dans les autres cas Exonération limitée à la valeur du bien transmis et plafonnée à par donateur et par type de bien Le non-respect d une condition d exonération entraîne l exigibilité des droits correspondant à la fraction exonérée majorés des intérêts de retard d un droit complémentaire égal à 15% de ces droits hors intérêts de retard

16 Cession de titres de personnes morales à prépondérance immobilière Suppression de l assiette spécifique pour le calcul du droit de vente de 5% dû au titre des cessions de titres de sociétés à prépondérance immobilière autres que les titres de sociétés civiles de placement immobilier offerts au public réalisées depuis le 31/12/2014 Assiette : Valeur nette des parts cédées, soit : Le prix exprimé dans l acte augmenté des charges Mutations à titre onéreux Droits d enregistrement ou L estimation des parties si la valeur réelle est supérieure au prix augmenté des charges

17 Fiscalité des entreprises Aix-en-Provence Lyon Paris Shanghai

18 Rappel du contexte Intégration fiscale Création d un régime d intégration fiscale horizontale Le régime de l intégration fiscale est ouvert aux sociétés françaises soumises à l IS et à leurs filiales à plus de 95%. Suite à l arrêt «Papillon», les sous-filiales françaises détenues par l intermédiaire d une société européenne peuvent également faire partie du groupe fiscal constitué par une société mère française. Les sociétés françaises sœurs,(sans lien capitalistique direct) détenues par une même entité étrangère établie dans l Union européenne ou l EEE, peuvent désormais constituer entre elles un groupe fiscal intégré

19 Exemple 1 Intégration fiscale Création d un régime d intégration fiscale horizontale Entité mère non résidente UE/EEE F 1 F 2 FRANCE Intégration fiscale horizontale

20 Intégration fiscale Création d un régime d intégration fiscale horizontale Exemple 2 Entité mère non résidente UE/EEE FRANCE F 1 F 2 F 4 IFC IFH F3 Intégration fiscale horizontale possible F1, F2 et F3 peuvent être société mère Alternative : IF classique entre F1et F4 et IH entre F2 et F3-20 -

21 Intégration fiscale Création d un régime d intégration fiscale horizontale Conditions de création d un groupe fiscal horizontal Concernant l entité mère non résidente Etre établie dans l UE ou un état partie à l accord sur l Espace économique européen ayant signé une convention d assistance administrative en vue de lutter contre la fraude et l évasion fiscale soit en pratique la Norvège, l Islande et le Liechtenstein Etre soumise à un impôt équivalent à l IS Ne pas être détenue directement ou indirectement à plus de 95% par une autre société soumise à l IS ou à un impôt équivalent sauf si cette détention est opérée par l intermédiaire d une structure non soumise à l IS ou un impôt équivalent ou dans le cas contraire, si cette structure n est pas ellemême détenue à plus de 95% par cette autre personne morale

22 Intégration fiscale Création d un régime d intégration fiscale horizontale Conditions de création d un groupe fiscal horizontal Concernant les sociétés membres du groupe horizontal Etre une société française soumise à l IS Etre détenu directement ou indirectement par une entité mère non résidente En cas de détention indirecte, la société intermédiaire doit être une société française soumise à l IS membre du groupe ou une société dite «étrangère», i.e. établie comme l EMNR dans l UE ou en Norvège, Islande ou Lichtenstein

23 Intégration fiscale Création d un régime d intégration fiscale horizontale Exemple 1 Exemple 3 Entité mère non résidente UE/EEE UE/EEE Entité mère non résidente Hors UE/EEE A F 1 F 2 FRANCE Intégration fiscale horizontale F 1 F 2 Pas d intégration horizontale possible FRANCE

24 Intégration fiscale Création d un régime d intégration fiscale horizontale Modalités de création d un groupe fiscal horizontal L option doit être exercée par la société mère dans le délai prévu pour les groupe fiscaux classiques Elle doit être accompagnée de l accord de l EMNR et des sociétés étrangères intermédiaires L EMNR, les sociétés étrangères doivent clore leur exercice aux même dates que les sociétés membres du groupe sauf impossibilité résultant de la réglementation étrangère Un groupe fiscal ne peut pas être créé par élargissement d un groupe fiscal classique. L option pour l intégration horizontale entrainement la cessation du groupe fiscal préexistant

25 Intégration fiscale Création d un régime d intégration fiscale horizontale Mise en place de retraitements spécifiques sur le résultat du groupe Neutralisation des provisions pour créances douteuses constituées sur l EMNR ou la société étrangère, réintégrations des jetons de présence, neutralisation des subventions et abandon de créances accordés à l EMNR, application du dispositif Charasse en cas d acquisition des titres d une société étrangère, neutralisation des plus-values de cession de titres d une société du groupe à une société étrangère ou à l EMNR

26 Cessation du groupe intégré Intégration fiscale Création d un régime d intégration fiscale horizontale En cas de modifications affectant les conditions relatives à la détention de l entité mère non résidente ou des sociétés étrangères intermédiaires En cas de détention de la société mère par l intermédiaire d une autre société remplissant les conditions pour être société mère En cas d option d une autre société du groupe répondant aux conditions pour être société mère. Conséquence de cessation ou de la sortie du groupe Déneutralisation des opérations intragroupe

27 Elargissement: Dispositif désormais applicable aux souscriptions de parts ou actions dans les véhicules de capital-risque européens ou situées dans l UEE et non plus seulement français Limites: PME innovantes Nouveaux aménagements Exclusion des sociétés dont les titres sont cotés sur un marché réglementé et des entreprises en difficulté Le souscripteur ne peut plus bénéficier du dispositif pour des nouvelles souscriptions de titres de la PME dans laquelle il a précédemment investi sans avoir pratiqué d amortissement. Dans le cas d investissements intermédiés, les fonds qui constituent leur portefeuille par voie de rachat de titres de PME innovantes ont obligation de souscrire à une augmentation de capital équivalente à la valeur des rachats pour que l investissement initial ouvre droit au dispositif

28 Limites(suite): Le montant des versements ouvrant droit au dispositif doit respecter le plafond de 15 M. Pour apprécier le respect de ce plafond, il doit être tenu compte de l ensemble des aides dont a pu bénéficier l entreprise en cause (réduction PME, etc.). Simplification de la notion d innovation PME innovantes Nouveaux aménagements Introduction d un critère unique : avoir réalisé des dépenses de recherche au sens du CIR représentant au moins 10% des charges d exploitation de l un au moins des trois exercices précédant l année de la souscription Entrée en vigueur des modifications et du régime initial subordonnée à l examen préalable et à sa validation par la Commission européenne

29 Régime d exonération des bénéfices dans les ZFU Abattement de droit commun Prorogation du dispositif actuel jusqu au 31 décembre 2020 Exonération d IS / IR sur les bénéfices en cas d activités professionnelles implantées dans une ZFU Conditions et champ d application : Statut réservé aux PME (< 50 salariés, CA < 10 M, total bilan < 10M ) (+ le capital ou les droits de vote de l entreprise implantée en ZFU ne doivent pas être détenus directement ou indirectement à 25% ou plus par une ou plusieurs entreprises dont l effectif dépasse 250 salariés et dont le CA > 50M ou total bilan > 43M ) Activité industrielle, commerciale, non commerciale ou artisanale Exigence d une implantation matérielle dans la zone

30 Régime d exonération des bénéfices dans les ZFU Abattement de droit commun (suite) Modifications particulières du régime Diminution de la durée d application de l abattement : de 14 ans à 8 ans Quotités Création d activités jusqu au 31/12/ 2014 Création d activités à compter du 1/01/2015 Exonération à 100% 5 ans 5 ans Exonération à 60% 5 ans 1 an Exonération à 40% 2 ans 1 an Exonération à 20% 2 ans 1 an Diminution du plafond de bénéfice exonéré : de à / contribuable Exonération sociale non reconduite. Toutefois, pour toute création d activité à compter du 1 er janvier 2015 : exonération fiscale sous réserve que la moitié au moins des salariés embauchés le soit en CDI / CDD d au moins 12 mois et résidant dans une ZFU Pourrait s appliquer dès la 1 ère embauche

31 Taxe sur la valeur ajoutée Procédure d autoliquidation de la TVA due à l importation: Mesure de simplification réservée aux entreprises titulaires d un agrément à la procédure simplifiée de dédouanement avec domiciliation unique (PDU) (outil de simplification douanière accordé aux sociétés réalisant des opérations de dédouanement, en leur nom et pour leur propre compte, ou en qualité de représentant en douane). Dispositif optionnel, et option expresse pour le régime prenant effet le 1er jour du mois suivant l option et prend fin le 31 décembre de la 3ème année suivant l option. Renouvellement par tacite reconduction

32 Taxe sur la valeur ajoutée Véhicules d occasion Dispositifapplicableàcompterdu1 er juillet2015: Objectif : lutte contre un schéma frauduleux consistant à appliquer à tort le régime de la marge sur l achat-revente de véhicules d occasion Le bénéfice du régime de la marge et la délivrance du certificat fiscal nécessaire à l immatriculation du véhicule en France sont subordonnés à la justification par l assujetti-revendeur du régime TVA appliqué par le vendeur assujetti dont le nom figure sur le certificat d immatriculation précédent Cette justification ne concerne que les vendeurs assujettis Un décret devait préciser les modalités de justification du régime TVA

33 Contrôle fiscal Aix-en-Provence Lyon Paris Shanghai

34 Contrôle fiscal Renforcement du droit de communication de l administration Entrée en vigueur : à compter du 1 er janvier 2015 Elargissement du droit de communication aux informations relatives à des personnes non identifiées (dissimulation d une activité par le e- commerce) Non applicable en matière de recouvrement Alignement du droit de communication sur celui des services en charge de l établissement de l impôt et du contrôle, à l exception du cas des personnes non identifiées. Les agents du recouvrement ne bénéficiaient jusqu à présent que d un droit de communication limité aux documents mentionnés aux article L83 à L95 du LPF. Obligation de présenter tous les documents relatifs à l activité des entreprises et non plus seulement «les livres, registres et rapports dontlatenueestrendueobligatoireparlecodedecommerce.»

35 Contrôle fiscal Renforcement du droit de communication de l administration Modalité d exercice du droit de communication par l administration La demande de communication peut être formulée par voie électronique Légalisation de la possibilité de prendre copie des documents communiqués Alourdissement des sanctions en cas de manquement L amende prévu à l article 1734 al.1 est portée de à euros Champ d application élargi «aux comportements faisant obstacle à la communication» Selon les travaux parlementaires, les comportements visés sont notamment le report des rendez-vous fixés, la mise à disposition de documents excédant largement et manifestement ceux demandés

36 Contrôle fiscal Interdiction d imputer déficits et réduction d impôt Extension du champ d application de la sanction prévue à l article 1731bisduCGI A compter de l imposition des revenus de 2015, l interdiction d imputer les déficits ou les réductions d impôt concerne également les rehaussements et droits assortis : De la majoration de 40% en cas de transfert de sommes, titres ou valeurs transférées à l étranger ou en provenance de l étranger par l intermédiaire de comptes non déclarés ; De la majoration de 40% en cas de transfert de sommes, titres ou valeurs transférées à l étranger ou en provenance de l étranger par l intermédiaire de contrats d assurance-vie non déclarés ; De la majoration de 40% ou de l amende égale au quart de la somme non déclarée, en cas de transfert de sommes, titres ou valeurs vers ou en provenance d un Etat membre de l UE ou d un Etat tiers ; De majoration de 80% en cas de taxation forfaitaire en fonction des éléments du train de vie liés à des activités occultes ou illégales

37 Contacts Lionel Weller Avocat Associé AXTEN 33 (0) Jean-Claude Capuono Expert-comptable, Commissaire aux comptes FICOREC 33 (0)

Plus-values immobilières des particuliers

Plus-values immobilières des particuliers > Fiscalité patrimoniale Fiscalité personnelle Plus-values immobilières des particuliers Abattement pour durée de détention Abattement identique pour tous les biens >> Abattement pour durée de détention

Plus en détail

Turbulences fiscales : quelles décisions pour éviter les trous d air?

Turbulences fiscales : quelles décisions pour éviter les trous d air? Turbulences fiscales : quelles décisions pour éviter les trous d air? Programme de la soirée Loi de finances rectificative 2013 Loi de finances 2014 et cocktail! Loi de finances 2014 et loi de finances

Plus en détail

FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011

FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011 FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011 Actualisation du flash sur les dispositions présentées à la presse le 12/04/2011 Le PLFR 2011 sera examiné par

Plus en détail

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 :

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : REGIME D IMPOSITION DE DROIT COMMUN Les plus-values réalisée en 2013 seront, en principe, imposables au barème progressif de l impôt sur le revenu dès

Plus en détail

Nouvelles dispositions en matière

Nouvelles dispositions en matière Nouvelles dispositions en matière de fiscalité du patrimoine Mise à jour Août 2011 Gérard DORIER, Inspecteur principal des impôts Gwenael SAINTILAN, Avocat 1 SOMMAIRE 2 I. Impôt sur le revenu 1. Souscription

Plus en détail

FLASH SPECIAL. Décembre 2012

FLASH SPECIAL. Décembre 2012 FLASH SPECIAL Décembre 2012 LOIS DE FINANCES DE FIN D ANNEE 2012 La fin d année 2012 aura été riche en actualité fiscale: Une loi de finances pour 2013 dont les vifs débats avaient commencé dès l été 2012

Plus en détail

SPECIAL LOI DE FINANCES 2015

SPECIAL LOI DE FINANCES 2015 SUPPLEMENT JANVIER 2015 SPECIAL LOI DE FINANCES 2015 DUO SOLUTIONS A SELECTIONNÉ POUR VOUS DANS LA LOI DE FINANCES POUR 2015 ET DANS LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2014 LES MESURES QUI VOUS CONCERNENT.

Plus en détail

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements?

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? Le 27 janvier 2014 Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? I. POUR LES ENTREPRISES 1.1 Nouvelle taxe exceptionnelle sur les hautes

Plus en détail

Alain Theimer Avocat au Barreau de Paris Président de la Commission fiscale de l Ordre des Avocats au Barreau de Paris Intervention à la CCIP du 6

Alain Theimer Avocat au Barreau de Paris Président de la Commission fiscale de l Ordre des Avocats au Barreau de Paris Intervention à la CCIP du 6 Alain Theimer Avocat au Barreau de Paris Président de la Commission fiscale de l Ordre des Avocats au Barreau de Paris Intervention à la CCIP du 6 janvier 2015 1 INTRODUCTION I) FISCALITE DES PERSONNES

Plus en détail

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011 Loi de finances pour 2011 La loi de finances pour 2011 ne bouleverse pas notre fiscalité. Les principales dispositions sont relatives

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2015 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2015 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.8 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.9 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

Plan : PREMIERE PARTIE DROITS D ENREGISTREMENT

Plan : PREMIERE PARTIE DROITS D ENREGISTREMENT Plan : PREMIERE PARTIE DROITS D ENREGISTREMENT 1- Droit d enregistrement sur cession de fonds de commerce 2- Droit d enregistrement sur cession de titres. A/ cession d actions B/ Cession de parts sociales

Plus en détail

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013 Réunions patrimoniales Janvier Loi de Finances pour 2013 et 3 ème Loi de finances Rectificative pour 2012 Le présent document vous est transmis à titre personnel, il a été réalisé sur la base de l environnement

Plus en détail

N 5 JANVIER 2013 LOI DE FINANCES POUR 2013 PRINCIPALES REFORMES IMPOT SUR LES SOCIETES (IS) La LF prévoit :

N 5 JANVIER 2013 LOI DE FINANCES POUR 2013 PRINCIPALES REFORMES IMPOT SUR LES SOCIETES (IS) La LF prévoit : La loi de finances pour 2013 (LF) a été publiée au Journal Officiel du 30 décembre 2012 après avoir été examinée par le Conseil Constitutionnel. Ce dernier a partiellement censuré la LF telle qu elle avait

Plus en détail

Loi de finances pour 2011. Loi de finances rectificative pour 2010. Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011

Loi de finances pour 2011. Loi de finances rectificative pour 2010. Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 Lois budgétaires pour 2011 Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 1 Qui sommes nous? Service d ingénierie patrimoniale au

Plus en détail

Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011

Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011 Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011 La pluralité des lois de finances rectificatives en 2011 nécessite de s attarder sur certains points «sensibles»

Plus en détail

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 - Mesures concernant le patrimoine - Mesures concernant l assurance vie - Zoom sur quelques dispositions du Projet de Loi de Finances

Plus en détail

Actualités fiscales. I. Mesures concernant l impôt sur le revenu (IR)

Actualités fiscales. I. Mesures concernant l impôt sur le revenu (IR) Actualités fiscales Nous vous proposons dans le cadre de cette note d information une synthèse des principales mesures fiscales résultant de la loi de finances pour 2014 (LF2014), de la loi de finances

Plus en détail

> Abréviations utilisées

> Abréviations utilisées Aide-mémoire fiscalité des particuliers 2015 > Abréviations utilisées BNC : bénéfices non commerciaux IR : impôt sur le revenu NP : nue-propriété PFL : prélèvement forfaitaire libératoire PVI : plus-value

Plus en détail

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale Lettre d'information - Septembre - Octobre 2007 MESURES FISCALES ET PATRIMONIALES EN FAVEUR DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU POUVOIR D ACHAT ENTREPRISES 1. Défiscalisation des heures supplémentaires 2. Parachutes

Plus en détail

Loi de finances pour 2015 et 2 ème Loi de Finances rectificative pour 2014

Loi de finances pour 2015 et 2 ème Loi de Finances rectificative pour 2014 Loi de finances pour 2015 et 2 ème Loi de Finances rectificative pour 2014 Déclarées conformes à la Constitution (Décisions n 2014-707 DC et 2014-708 DC du 29/12/2014 [JO 30/12/14]) 1 Fiscalité des particuliers

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 PLAFONNEMENT GLOBAL (CGI. art. 2000 A) Montant du plafonnement global des niches fiscales CGI. art. 2000 A Le montant du

Plus en détail

Présentation de la loi de finances 2013

Présentation de la loi de finances 2013 Expertise Comptable Audit Social Juridique Notre vocation est de mesurer la valeur Notre ambition, vous aider à la créer Conseils Présentation de la loi de finances 2013 Actualités sociales et fiscales

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2014 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2014 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.7 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.7 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 LOI SUR LA FRAUDE FISCALE L essentiel

LOI DE FINANCES POUR 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 LOI SUR LA FRAUDE FISCALE L essentiel Le 14 mars 2014 LOI DE FINANCES POUR 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 LOI SUR LA FRAUDE FISCALE L essentiel FISCALITE DES ENTREPRISES... 3 Hausse du taux effectif de l IS des grandes entreprises

Plus en détail

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Sources : Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Loi de finances 2014 : http://www.assembleenationale.fr/14/ta/ta0267.asp Loi de finances rectificatives

Plus en détail

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 Les principales dispositions du projet de loi de finances pour adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013

LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013 LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013 LES PRINCIPALES MESURES PATRIMONIALES DE LA LOI DE FINANCES POUR 2013 ET DE LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2012 La présente lettre a pour

Plus en détail

Les plus values à la cessation d activité

Les plus values à la cessation d activité Les plus values à la cessation d activité Les quatre régimes d exonération des plus values Plus-values professionnelles - cas général Depuis le 1er janvier 2006, le bénéfice de l exonération est réservé

Plus en détail

Présentation Loi de Finances 2011 & 2012

Présentation Loi de Finances 2011 & 2012 Présentation Loi de Finances 2011 & 2012 Association Athélia Entreprendre Hôtel IBIS Mardi 1 er Février 2011 Intervenante : Florence Estienne Sumatra Patrimoine I. Mesures impactant le patrimoine Sommaire

Plus en détail

LJCA 50 BOULEVARD DE COURCELLES - 75017 PARIS

LJCA 50 BOULEVARD DE COURCELLES - 75017 PARIS Réformes favorables orientées sur le financement des PME Mais toujours une instabilité fiscale : retour et censure des dispositions trop lourdes Et une volonté de sanctionner plus durement les fraudeurs

Plus en détail

FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE

FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE BAREME TRAITEMENTS ET SALAIRES PEA Fin du gel du barème : Revalorisation de 0,8% de l ensemble des tranches applicables aux revenus de 2013. Plafonnement du

Plus en détail

Réforme fiscale : Le grand soir fiscal? ANGERS le 3 juillet 2012

Réforme fiscale : Le grand soir fiscal? ANGERS le 3 juillet 2012 Réforme fiscale : Le grand soir fiscal? ANGERS le 3 juillet 2012 REFORME FISCALE CALENDRIER Réforme présentée en Conseil des Ministres le 4 juillet 2012 (audit de la Cour des comptes réalisé) Date à laquelle

Plus en détail

Latham & Watkins Département Tax. des investisseurs

Latham & Watkins Département Tax. des investisseurs Numéro 360 14 Janvier 2004 Client Alert Latham & Watkins Département Tax La loi de finances pour 2004 ainsi que la loi pour l Initiative Economique votée l été dernier prévoient de nombreuses mesures en

Plus en détail

Les incitations fiscales à l investissement dans les PME

Les incitations fiscales à l investissement dans les PME Les incitations fiscales à l investissement dans les PME avril 2012 1 De grandes réformes en 2011 La Loi de finances pour 2011 a apporté des modifications substantielles aux systèmes d'incitations fiscales

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

FIP ISATIS DÉVELOPPEMENT N 2

FIP ISATIS DÉVELOPPEMENT N 2 NOTE SUR LA FISCALITÉ DU FONDS FIP ISATIS DÉVELOPPEMENT N 2 Fonds d Investissement de Proximité agréé par l Autorité des Marchés Financiers (Article L. 214-31 du Code Monétaire et Financier) Société de

Plus en détail

REGIME FISCAL DES GROUPES DE SOCIETES

REGIME FISCAL DES GROUPES DE SOCIETES REGIME FISCAL DES GROUPES DE SOCIETES 02/08/2012 Le droit fiscal réserve aux sociétés réunies au sein d un même groupe un régime optionnel et particulier d imposition. Ce régime permet à une société, la

Plus en détail

Conférence du 5 décembre 2011 Cabinet CJFS Evreux. Stratégies patrimoniales au regard des réformes fiscales récentes

Conférence du 5 décembre 2011 Cabinet CJFS Evreux. Stratégies patrimoniales au regard des réformes fiscales récentes Conférence du 5 décembre 2011 Cabinet CJFS Evreux Stratégies patrimoniales au regard des réformes fiscales récentes Plan Partie 1 : Evolutions législatives récentes 1 Projets de loi de finances rectificatives

Plus en détail

FCPI IDINVEST PATRIMOINE N 3 RÉDUCTION ISF 2013 NOTE FISCALE

FCPI IDINVEST PATRIMOINE N 3 RÉDUCTION ISF 2013 NOTE FISCALE FCPI IDINVEST PATRIMOINE N 3 RÉDUCTION ISF 2013 NOTE FISCALE La présente note fiscale (la Note Fiscale ) doit être considérée comme un résumé des aspects fiscaux du Fonds Commun de Placement dans l Innovation

Plus en détail

La régularisation fiscale des clients français

La régularisation fiscale des clients français La régularisation fiscale des clients français Michel Collet Mercredi 8 octobre 2013, Genève 08/10/2013 La régularisation fiscale des clients français 1 Plan : 1. Introduction 2. La circulaire «Cazeneuve»

Plus en détail

NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION 2074-DIR revenus 2014

NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION 2074-DIR revenus 2014 N 2074 DIR-NOT N 51171 # 09 NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION 2074-DIR revenus 2014 Prise en compte de la durée de détention des titres ou droits cédés par les dirigeants de PME européennes partant à

Plus en détail

la fiscalité des valeurs mobilières en 2015

la fiscalité des valeurs mobilières en 2015 la fiscalité des valeurs mobilières en 2015 loi de finances 2015 loi n 2014-1654 du 29 décembre 2014 web conference - 10-02-2015 1 les lois de finances 2013 et 2014 régime des plus values simplification

Plus en détail

NOTE SUR LA FISCALITÉ DU FONDS

NOTE SUR LA FISCALITÉ DU FONDS NOTE SUR LA FISCALITÉ DU FONDS Société de Gestion ixo PRIVATE EQUITY 34, rue de Metz 31 0 00 Toulouse Site : www.ixope.fr Dépositaire Réalisation : ixo Private Equity Illustration : Ronald Curchod Graphisme

Plus en détail

Loi sur la fiscalité du patrimoine (Loi de finances rectificative pour 2011)

Loi sur la fiscalité du patrimoine (Loi de finances rectificative pour 2011) CENTRE ALTHEMIS DE DOCUMENTATION OPERATIONNEL Loi sur la fiscalité du patrimoine (Loi de finances rectificative pour 2011) Principales mesures ENTRÉE EN VIGUEUR 3 mars 2011 Exit tax Un jour franc après

Plus en détail

LA REFORME FISCALE 2015 APPLICATION PRATIQUE AUX CHEFS D ENTREPRISES. 24 février 2015 CGPME AIN

LA REFORME FISCALE 2015 APPLICATION PRATIQUE AUX CHEFS D ENTREPRISES. 24 février 2015 CGPME AIN LA REFORME FISCALE 2015 APPLICATION PRATIQUE AUX CHEFS D ENTREPRISES 24 février 2015 CGPME AIN 1 La réforme fiscale 2015 Application pratique 8 aux chefs d entreprises Jacques - Vincent PIROUX Expert -

Plus en détail

Loi de finances rectificative pour 2011

Loi de finances rectificative pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2011 La loi de finances rectificative pour 2011 a été définitivement adoptée le 6 juillet dernier et devrait, sauf recours constitutionnel, être prochainement publiée

Plus en détail

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée.

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Contribution exceptionnelle sur la fortune : Une contribution exceptionnelle

Plus en détail

IOlivier Pietri analyse et commente les principales mesures de la Loi de fi nances 2014

IOlivier Pietri analyse et commente les principales mesures de la Loi de fi nances 2014 Le cahier de la Lettre Spécial Fiscalité Analyse IOlivier Pietri analyse et commente les principales mesures de la Loi de fi nances 2014 Olivier Pietri, Consultant, ancien inspecteur principal des impôts

Plus en détail

Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012

Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012 Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012 Présentation par l Ordre des avocats de Narbonne 1 Partie 1 : La fiscalité des particuliers

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 Les principales dispositions de la loi de finances pour publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème non revalorisé en 2012 et 2013

Plus en détail

LOI DE FINANCES ET ACTUALITE FISCALE

LOI DE FINANCES ET ACTUALITE FISCALE 2015 LOI DE FINANCES ET ACTUALITE FISCALE Lundi 2 mars 2015 Chambre des Métiers Intervenants Vanina SIMON - Avocat Raphaèle BERANGER Avocat Bernard BONNEVAY - Avocat Jean GARREAU Avocat Sommaire 1 - IR

Plus en détail

ACTUALITES FISCALES. Loi de finances 2014 : les censures du Conseil Constitutionnel

ACTUALITES FISCALES. Loi de finances 2014 : les censures du Conseil Constitutionnel ACTUALITES FISCALES Loi de finances 2014 : les censures du Conseil Constitutionnel Dans sa décision n 2013-685 DC du 29 décembre 2013, le Conseil Constitutionnel a censuré plusieurs mesures fiscales prévues

Plus en détail

Exit tax: L expatriation présente-t-elle encore un intérêt FISCAP 2012. 7 Avril 2012 Michel Collet, Avocat associé CMS Bureau Francis Lefebvre

Exit tax: L expatriation présente-t-elle encore un intérêt FISCAP 2012. 7 Avril 2012 Michel Collet, Avocat associé CMS Bureau Francis Lefebvre Exit tax: L expatriation présente-t-elle encore un intérêt FISCAP 2012 7 Avril 2012 Michel Collet, Avocat associé CMS Bureau Francis Lefebvre Plan I. Exit Tax II. Expatriation III. Présentation synthétique

Plus en détail

UNE ACTIVITÉ LÉGISLATIVE FISCALE INTENSE : IMPACT SUR LES EXPATRIÉS

UNE ACTIVITÉ LÉGISLATIVE FISCALE INTENSE : IMPACT SUR LES EXPATRIÉS L année 2011 aura été particulièrement chargée en matière d actualité fiscale : en effet, la loi de finances pour 2011 a été modifiée par pas moins de quatre lois de finances rectificatives; et à peine

Plus en détail

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 1 FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 2 Fiscalité 2014 SOMMAIRE I. Imposition des revenus II. Optimisation de l impôt sur le revenu III. Imposition des plus-values IV.

Plus en détail

Jeudi 20 septembre 2012

Jeudi 20 septembre 2012 Jeudi 20 septembre 2012 Actualité fiscale / 3 ème trimestre 2012 1 ère partie : Actualité législative : 2 ème loi de finances rectificative pour 2012 Projet de budget 2013 Pierre-Jean Ferry Stéphanie Seneterre-Durand

Plus en détail

Les Patrimoniales 2013

Les Patrimoniales 2013 Les Patrimoniales 2013 La nouvelle fiscalité dans votre stratégie patrimoniale Nathalie ROUVIERE Crédit Agricole Banque Privée Bruno DUCASTEL Amundi Gestions Spécialisées page 1 La gestion de patrimoine

Plus en détail

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de finances rectificative pour 2012 n 201-958 du 16 août 2012 Intervention au Medef Lyon-Rhône 6 septembre 2012 Nathalie

Plus en détail

LACOURTE NOTE FISCALE OCTOBRE 2012

LACOURTE NOTE FISCALE OCTOBRE 2012 Le projet de Loi de finances pour 2013 présenté en Conseil des Ministres vendredi 28 septembre 2012 constitue la première pierre de l architecture de la politique fiscale du Gouvernement. Il vient bouleverser

Plus en détail

BREVES FISCALES FEVRIER 2010 I. FISCALITE DES ENTREPRISES II. FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE

BREVES FISCALES FEVRIER 2010 I. FISCALITE DES ENTREPRISES II. FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE BREVES FISCALES FEVRIER 2010 SOMMAIRE LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2009, n 2009-1674 DU 30 DECEMBRE 2009, LOI DE FINANCES POUR 2010, n 2009-1673 du 30 décembre 2009 et LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE

Plus en détail

PREMIER CABINET D AVOCATS D AFFAIRES EN FRANCE

PREMIER CABINET D AVOCATS D AFFAIRES EN FRANCE 1 PREMIER CABINET D AVOCATS D AFFAIRES EN FRANCE Cabinet créé en 1922 1 200 avocats Toutes les disciplines du droit des affaires Cabinet totalement indépendant Nos clients: de la PME au grand groupe, dans

Plus en détail

Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise

Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise 1 Une réduction d impôt sur le revenu est applicable en cas de souscription, avant le 31 décembre 2012, au capital d une petite et moyenne

Plus en détail

Loi de finances pour 2015 et Loi de Finances rectificative pour 2014 n 2

Loi de finances pour 2015 et Loi de Finances rectificative pour 2014 n 2 Loi de finances pour 2015 et Loi de Finances rectificative pour 2014 n 2 Principales mesures fiscales concernant les entreprises Présentées par Marina Rodrigues Blandine de Molliens Jean-Claude Do Carmo

Plus en détail

Loi de finances pour 2014, loi de finances rectificative pour 2013 et autres actualités fiscales. 9 janvier 2014 Maison des Arts et Métiers

Loi de finances pour 2014, loi de finances rectificative pour 2013 et autres actualités fiscales. 9 janvier 2014 Maison des Arts et Métiers Loi de finances pour 2014, loi de finances rectificative pour 2013 et autres actualités fiscales 9 janvier 2014 Maison des Arts et Métiers I. Fiscalité des entreprises PLAN 1. Contribution exceptionnelle

Plus en détail

Actualité fiscale 2014

Actualité fiscale 2014 Actualité fiscale 2014 LF 2014 & LFR 2013 Hôtel de Sèze 24 janvier 2014 Plan d intervention Fiscalité des particuliers & des dirigeants Fiscalité des entreprises DELCADE - Tous droits réservés - Reproduction

Plus en détail

LA VEILLE FISCALE. Aux termes de deux décisions du 29 décembre 2014, le Conseil Constitutionnel a censuré certaines mesures.

LA VEILLE FISCALE. Aux termes de deux décisions du 29 décembre 2014, le Conseil Constitutionnel a censuré certaines mesures. 4-6 avenue d Alsace 92400 Courbevoie Tél. : 01 47 38 54 00 Fax : 01 47 38 54 99 www.fidal.fr LA VEILLE FISCALE Lettre d information 2 e LFR 2014 et LF 2015 janvier 2015 Edito La Loi de Finances pour 2015

Plus en détail

TRANSMISSION Tirez parti des opportunités fiscales avant fin 2012

TRANSMISSION Tirez parti des opportunités fiscales avant fin 2012 14 NOVEMBRE 2011 CCI RENNES BRETAGNE TRANSMISSION Tirez parti des opportunités fiscales avant fin 2012 14 NOVEMBRE 2011 LES INTERVENANTS Me Hervé ORHAN Me Alexandre RUDEAU Arnaud DE KERMADEC Félix JOLIVET

Plus en détail

LA LETTRE DES ADHÉRENTS

LA LETTRE DES ADHÉRENTS LA LETTRE DES ADHÉRENTS NUMÉRO SPÉCIAL LOI DE FINANCES - 15 JANVIER 2014 N 2/2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 INTRODUCTION La loi de finances rectificative pour 2013, définitivement adoptée

Plus en détail

Projet de Loi de Finances 2014. Les principales réformes

Projet de Loi de Finances 2014. Les principales réformes Projet de Loi de Finances 2014 Les principales réformes La fiscalité sur les plus-values immobilières C est inédit dans l histoire, la réforme sur les plus-values immobilières a été inscrite au BOFIP (donc

Plus en détail

NOTE FISCALE DU FIP ARKEON PRE COTATION REGIONS 2013

NOTE FISCALE DU FIP ARKEON PRE COTATION REGIONS 2013 NOTE FISCALE DU FIP ARKEON PRE COTATION REGIONS 2013 La présente note doit être considérée comme un résumé des aspects fiscaux du Fonds d Investissement de Proximité («FIP») dénommé «FIP ARKEON Pré-cotation

Plus en détail

Lefèvre, Société d Avocats

Lefèvre, Société d Avocats Lefèvre, Société d Avocats Brèves n 9 / juillet-décembre 2012 Brèves n 9 / juillet-décembre 2012 du montant des recettes brutes rehaussé par année soumise à contrôle. à 1.500 lorsque le montant de l amende

Plus en détail

DECRYPTAGE DE L ACTUALITE FISCALE RECENTE

DECRYPTAGE DE L ACTUALITE FISCALE RECENTE Missions comptables Audit légal Audit Contractuel Missions juridiques et fiscales Missions sociales Expertise et conseil de gestion Conseil en organisation Certification ISO Informatique Formation DECRYPTAGE

Plus en détail

Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. Juillet 2014 Sommaire I. Régularisation

Plus en détail

Barème de l impôt sur le revenu

Barème de l impôt sur le revenu Refonte du barème Barème de l impôt sur le revenu Suppression de la première tranche d imposition au taux de 5,5 % Revalorisation des limites et seuils associés au barème de 0,5 % Barème applicable à l

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

Point sur la régularisation fiscale des avoirs non déclarés situés à l étranger.

Point sur la régularisation fiscale des avoirs non déclarés situés à l étranger. Olivier HOEBANX Associé BMH Avocats Point sur la régularisation fiscale des avoirs non déclarés situés à l étranger. Introduction Depuis quelques années, de nombreux pays se sont engagés dans des démarches

Plus en détail

FCPI et FIP ISF Réduction d ISF en faveur de l investissement dans les PME La règle «de minimis» Calcul de la réduction d ISF : Réduction d ISF =

FCPI et FIP ISF Réduction d ISF en faveur de l investissement dans les PME La règle «de minimis» Calcul de la réduction d ISF : Réduction d ISF = FCPI et FIP ISF Réduction d ISF en faveur de l investissement dans les PME Un avantage fiscal institué par la loi TEPA afin de permettre aux redevables de l ISF de bénéficier d une réduction d ISF en investissant

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013.

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013. 36 rue de Monceau 75008 Paris 62 rue de la République 69002 Lyon www.seine-saone.fr NOTE D INFORMATION Date : 20 janvier 2014 Objet : Loi de finances pour 2014 Loi de finances rectificative pour 2013 Madame,

Plus en détail

Fiscalité de l épargne. Eric Vacher Conseiller pour les affaires fiscales

Fiscalité de l épargne. Eric Vacher Conseiller pour les affaires fiscales Fiscalité de l épargne Eric Vacher Conseiller pour les affaires fiscales Mercredi 9 Janvier 2013 Un engagement électoral Proposition 14 de François HOLLANDE «La contribution de chacun sera rendue plus

Plus en détail

SCPI URBAN PIERRE N 3

SCPI URBAN PIERRE N 3 SCPI URBAN PIERRE N 3 La note d information relative à la première augmentation de capital a reçu de l Autorité des Marchés Financiers le visa SCPI n 15-04 en date du 01/04/2015. Elle peut être obtenue

Plus en détail

SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR

SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR Outil d'optimisation fiscale très performant par rapport à la détention directe d'un patrimoine, la société civile permet de choisir

Plus en détail

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011)

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) En l absence d un accord sur le projet de réforme du patrimoine, le Gouvernement a convoqué une commission mixte paritaire afin d établir

Plus en détail

Patrimoine franco-isra. israélien : impositions sur le capital

Patrimoine franco-isra. israélien : impositions sur le capital Patrimoine franco-isra israélien : impositions sur le capital Charles SCHEER, Avocat à la Cour, Spécialiste en Droit fiscal, Cabinet SCHEER Hervé OLIEL, Avocat à la Cour, Spécialiste en Droit fiscal, Cabinet

Plus en détail

La Lettre COFIGE Patrimoine Octobre 2013 - N 12. Projet de loi de finances 2014 Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2014

La Lettre COFIGE Patrimoine Octobre 2013 - N 12. Projet de loi de finances 2014 Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2014 Madame, Monsieur, Le projet de loi de finances pour 2014 a été présenté en Conseil des ministres le 25 septembre. Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2014 a été quant à lui rendu

Plus en détail

SCPI URBAN PIERRE N 3

SCPI URBAN PIERRE N 3 SCPI URBAN PIERRE N 3 La note d information relative à la première augmentation de capital a reçu de l Autorité des Marchés Financiers le visa SCPI n 15-04 en date du 01/04/2015. Elle peut être obtenue

Plus en détail

OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER

OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable DESS en Banques et Finances Commissaire aux Comptes et Professeur de droit fiscal OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER www.editions-organisation.com/livres/denos

Plus en détail

PLUS-VALUES ET GAINS DIVERS

PLUS-VALUES ET GAINS DIVERS PLUS-VALUES ET GAINS DIVERS Déclaration n 2042 3 PLUS-VALUES ET GAINS DIVERS TAXABLES À 16 % Gains de cessions de valeurs mobilières, de droits sociaux et assimilés taxables à 16 %................................

Plus en détail

3. JAPON - FRANCE - Convention fiscale - Ratification du protocole - Entrée en vigueur

3. JAPON - FRANCE - Convention fiscale - Ratification du protocole - Entrée en vigueur Lettre d'information - Janvier 2008 ENTREPRISES 1. LUXEMBOURG - FRANCE - Convention fiscale - Ratification du protocole 2. UE - FRANCE - Procédure en manquement - Taxation de l'électricité et de l'énergie

Plus en détail

30/01/2013. Actualité fiscale et sociale: Les conséquences des lois de finances

30/01/2013. Actualité fiscale et sociale: Les conséquences des lois de finances 30/01/2013 Actualité fiscale et sociale: Les conséquences des lois de finances 1.Fiscalité des particuliers 2. Fiscalité des entreprises 3. Actualité sociale 1.Fiscalité des particuliers 1/ Réforme du

Plus en détail

04/02/2015. Transmission d une entreprise : anticiper pour optimiser sa fiscalité

04/02/2015. Transmission d une entreprise : anticiper pour optimiser sa fiscalité 04/02/2015 Transmission d une entreprise : anticiper pour optimiser sa fiscalité 1 Intervenants: Laurence Gumuschian : avocate cabinet Bastille avocats Véronique Nouvel : avocate, cabinet Fidal Jérôme

Plus en détail

A l'attention de Monsieur Jacques - Vincent PIROUX,

A l'attention de Monsieur Jacques - Vincent PIROUX, A l'attention de Monsieur Jacques - Vincent PIROUX, Pour faire suite à la réunion sur la réforme fiscale 2013 de ce 18 février dernier qui a rassemblé une 50aine de chefs d'entreprises inquiets, Monsieur

Plus en détail

Conférence Association des savoirs à Dunkerque

Conférence Association des savoirs à Dunkerque Conférence Association des savoirs à Dunkerque 1 Allianz parmi les leaders mondiaux Chiffres clés 2012 Allianz 1er assureur européen par sa capitalisation boursière Allianz SE : 58,6 M. AXA : 44,3 M Zürich

Plus en détail

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008?

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Lundi 8 octobre 2007 Nancy Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Frédéric Gros Directeur Nancy Élise Moras Ingénieur patrimonial

Plus en détail

FCPI Idinvest Patrimoine N 5 Réduction ISF 2015 - Note fiscale

FCPI Idinvest Patrimoine N 5 Réduction ISF 2015 - Note fiscale FCPI Idinvest Patrimoine N 5 Réduction ISF 2015 - Note fiscale La présente note fiscale (la Note Fiscale ) doit être considérée comme un résumé des aspects fiscaux du Fonds Commun de Placement dans l Innovation

Plus en détail

Aide mémoire. ISF exonération des titres reçus en contrepartie d une souscription au capital de PME (CGI art. 885 I ter-i.1)

Aide mémoire. ISF exonération des titres reçus en contrepartie d une souscription au capital de PME (CGI art. 885 I ter-i.1) Aide mémoire Contenu des attestations à fournir par les sociétés non cotées à leurs associés qui bénéficient d allègements d ISF et/ou qui ont signé un pacte fiscal ISF exonération des titres reçus en

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2011 Loi du 15 décembre 2010 QUELQUES ASPECTS FISCAUX FISCALITÉ DES ENTREPRISES

LOI DE FINANCES POUR 2011 Loi du 15 décembre 2010 QUELQUES ASPECTS FISCAUX FISCALITÉ DES ENTREPRISES FR 52-09 LOI DE FINANCES POUR 2011 Loi du 15 décembre 2010 QUELQUES ASPECTS FISCAUX FISCALITÉ DES ENTREPRISES GROUPE DE SOCIÉTÉS : RÉGIME DES SOCIÉTÉS MÈRES ET FILIALES Suppression de la possibilité de

Plus en détail

OPTIMISATION FISCALE DE L INVESTISSEMENT START UP

OPTIMISATION FISCALE DE L INVESTISSEMENT START UP La Note Juridique automne 2014 OPTIMISATION FISCALE DE L INVESTISSEMENT START UP Investir au capital d une société start-up est risqué mais nécessaire au développement de l activité des entreprises françaises.

Plus en détail

Conférence CRA / CLENAM. La nouvelle donne fiscale pour la transmission des PME

Conférence CRA / CLENAM. La nouvelle donne fiscale pour la transmission des PME Conférence CRA / CLENAM La nouvelle donne fiscale pour la transmission des PME Sylvie Scelles-Tavé Avocat Associée Stéphany Brevost Avocat - fiscaliste 22 Octobre 2012 Préambule La colonne vertébrale de

Plus en détail

Pierre SCHMIDT Délégué de l Ordre des Experts-Comptables Rhône-Alpes Jérome CESBRON Notaire

Pierre SCHMIDT Délégué de l Ordre des Experts-Comptables Rhône-Alpes Jérome CESBRON Notaire David AMBROSIANO Président de la Chambre des notaires Chambre des notaires de l'isère-ordre des Experts Comptables Rhône-Alpes 1 2 Pierre SCHMIDT Délégué de l Ordre des Experts-Comptables Rhône-Alpes Jérome

Plus en détail