Nouvelles mesures patrimoniales

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Nouvelles mesures patrimoniales"

Transcription

1 book.qxp 12/12/ :31 Page 1 Mise à jour LE CONSEILLER JURIDIQUE POUR TOUS BERNARD LE COURT - ROBERT ANTHONY FABRICE COURAULT Nouvelles mesures patrimoniales Aménagements de la fiscalité successorale. Prêts hypothécaires et viagers. EDITIONS DU PUITS FLEURI

2 book.qxp 12/12/ :31 Page 2 Chez le même éditeur GUIDE DES VIAGERS. Dans un monde en pleine mutation, un contrat comme le viager peut apporter une solution avantageuse. Voici expliqués les différentes possibilités, les modes de calculs, les règles fiscales (250 pages) INVESTIR DANS L IMMOBILIER. Tous les investissements immobiliers accessibles au particulier réunis et comparés dans ce guide juridique, pratique et fiscal. De l'achat à la revente : les modalités d'acquisition, en couple ou en SCI ; en copropriété, en lotissement, habitat individuel. Résidence principale, résidence secondaire, location,... (350 pages) LES SUCCESSIONS. Véritable guide pratique, juridique et fiscal à l'usage de tous les héritiers mais aussi de ceux qui veulent organiser leur propre succession. Cet outil tient compte des tous récents aménagements dans ce domaine. (320 pages) COMMENT FAIRE UN TESTAMENT OU UNE DONATION. Nouvelle loi, nouvelles dispositions : en voici le détail! Comment choisir entre un testament ou une donation? Les différentes formes. Leurs règles. Publication. Caducité. Les incidences fiscales et successorales - Modèles-types prêts à l'emploi. (310 pages) PLUS-VALUES IMMOBILIÈRES. Voici exposées l ensemble des règles juridiques et d imposition des plus-values immobilières, assorties de nombreux cas pratiques et exemples chiffrés inspirés de la pratique notariale et reflétant les subtilités et les complexités de la pratique quotidienne des plus-values immobilières concernant particuliers et SCI de gestion. (450 pages) Visitez notre catalogue sur FAMILLE - LOGEMENT - PATRIMOINE - VIE PUBLIQUE Vous avez des droits Défendez-les avec efficacité! ENTREPRISE - COMMUNICATION - MANAGEMENT - GESTION Découvrez des méthodes et des outils de spécialistes! Les atouts bien compris d une planification fiscale et successorale La réforme des successions (loi du 23 juin 2006) instaure des nouvelles formes de donations, en simplifiant la modification du régime matrimonial, et met en place des outils pour la transmission des entreprises (renonciation anticipée à l action en réduction, mandat à effet posthume). Le paquet fiscal (loi du 22 août 2007 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat) diminue les droits de succession et augmente les abattements en cas de donation, ouvre de nouvelles pistes d allégements de l ISF en créant une déduction de l investissement dans une PME et en aménageant le bouclier (diminution de 50 à 60%, intégration des prélèvements sociaux ). I. Une planification fiscale indispensable Menée par le family officer, cette étude devra comprendre : 1. une analyse en opportunité du bouclier fiscal. Le choix d opter pour le droit à restitution offert par le bouclier fiscal entraînera en amont un travail sur les différentes sources de revenus et une modification du mode de détention des actifs financiers (l assurance vie pourra être privilégiée par rapport à un compte titres comportant des titres vifs) : 2. une comparaison des différentes possibilités de déduction des revenus imposables de crédit d impôts et de déduction d ISF, avec une évaluation de leur rentabilité avant imputation de l avantage fiscal. Par exemple, une réduction d impôt peut diminuer l effet du bouclier fiscal ; 3. une étude relative à la modification de la structure des revenus : le passage à une société assujettie à l IS peut être une piste de réflexion, notamment pour les professions libérales avec la SEL. Plus précisément, différentes pistes concernant l ISF pourront être explorées : - les pistes classiques (plafonnement des revenus, statut de Loueur en Meublé Professionnel), donation temporaire d usufruit à des enfants majeurs non encore totalement installés ; 3

3 book.qxp 12/12/ :31 Page 4 - les nouvelles pistes : le droit à restitution du bouclier fiscal, toujours délicat en présence d évaluations sujettes à caution ; l investissement dans le non-coté, en direct ou par des Fonds d investissement de proximité (FIP ISF) qui donneront droit à une réduction d ISF égale à 50% de la partie investie dans des sociétés non-cotées (plafond de ). II. La planification successorale Cette planification successorale devra comprendre l étude des nouvelles opportunités offertes par les différentes réformes (donations graduelles et résiduelles) et l adaptation de l assurance vie au nouveau contexte législatif. A) Les clauses bénéficiaires 1) Audit des clauses bénéficiaires des contrats d assurance vie Une analyse fine de la clause bénéficiaire doit être menée pour les contrats bénéficiant d une fiscalité en cas de transmission avantageuse (primes payées avant 1998, par exemple) s il est prévu que le bénéficiaire en cas de décès soit le conjoint. En effet, tout nouveau contrat souscrit bénéficiera désormais de cet avantage. Alors que les enfants et les petits-enfants se verraient appliquer la taxation spécifique de 20% (990 I du CGI) au-delà de l abattement de , ou encore la taxation déterminée par l article 757 B du CGI (primes payées après 70 ans pour la partie supérieure à ). Dans la majeure partie des cas, pour ces anciens contrats, il conviendra certainement : - soit de modifier la clause des anciens contrats en instaurant comme bénéficiaire les enfants et les petits-enfants (avec un démembrement) tout en souscrivant de nouveaux contrats au profit du conjoint ; - soit de désigner le conjoint comme usufruitier, et les enfants comme nus-propriétaires. 4 2) Les atouts de la clause bénéficiaire démembrée Le principe Une clause bénéficiaire d assurance vie peut désigner une personne comme usufruitière et une autre comme nue-propriétaire des actifs transmis au décès de l assuré. Les versements effectués par la société d assurance peuvent être des sommes d argent ou des unités de comptes (ou des titres) : - en cas de versement de sommes d argent, puisque les capitaux sont consomptibles* au sens de l article 587 du Code civil, il s agit d un quasi-usufruit, modalité particulière de l usufruit ; - en cas de versement d unités de comptes, l usufruit est un usufruit classique. Les effets du quasi-usufruit Le quasi-usufruitier possède la pleine jouissance des capitaux et une liberté totale de gestion et de disposition. Ses droits sont proches de ceux du «plein propriétaire». Le nu-propriétaire bénéficie de l exonération de la transmission du capital réévalué au décès du quasi-usufruitier. En conclusion, la clause bénéficiaire démembrée permet de transmettre deux fois le même capital avec une seule (voire aucune) taxation. Par une clause bénéficiaire organisant un quasi-usufruit, le souscripteur peut : - gratifier le conjoint sans augmenter son patrimoine taxable (conjoint quasi-usufruitier, enfants nus-propriétaires), - effectuer un saut de génération (enfant quasi-usufruitier et petits-enfants nus-propriétaires), - gratifier un enfant sans descendance (handicap, prêtre ) et transmettre ces actifs au décès de celui-ci sans imposition. La désignation du conjoint comme bénéficiaire en premier ordre est fréquente. Elle entraîne, dans une désignation classique, l imposition du capital au second décès. * Est consomptible une chose qui s use quand on l utilise (consommable). 5

4 book.qxp 12/12/ :31 Page 6 La désignation «mes héritiers» peut également produire un quasiusufruit au profit du conjoint. Mais ce quasi-usufruit ne sera pas organisé (modalités de versement des sommes, emploi des sommes, revalorisation, créance de restitution ). Nota bene : le quasi-usufruit du conjoint doit supporter l obligation d emploi des sommes perçues (article du Code civil : les nus-propriétaires peuvent exiger l emploi des sommes perçues par «l usufruitier»).. Les désignations possibles comme usufruitier : - pour l usufruit temporaire, par exemple : une société civile constituée au préalable en cas d enfants mineurs, la société commerciale de l assuré pour permettre sa cession dans de bonnes conditions - pour le quasi-usufruit : toute personne physique (conjoint, enfants, fratrie ).. Comme nu-propriétaire : - enfants, petits-enfants, neveux La fiscalité du quasi-usufruit. Primes versées avant 70 ans (art 990 I CGI) La première transmission subira 20% de taxation répartie entre le nu-propriétaire et le quasi-usufruitier. La question de l application de cette taxation spécifique en présence d un conjoint usufruitier se pose. En effet, l instruction du 12 janvier 2006 précise que «le capital versé au conjoint usufruitier de la clause bénéficiaire devrait supporter pour son entière valeur la taxe de 20%, les nus propriétaires n ayant aucun droit à acquitter. La doctrine avait vigoureusement critiqué cette analyse, estimant que cette taxe devait porter aussi bien sur les sommes en usufruit qu en nue-propriété, celles-ci étant évaluées par application du barème de l usufruit. Si le système était avantageux pour les caisses de l Etat avant la loi TEPA (paquet fiscal) parce qu il privait les nus propriétaires du jeu de l abattement de , il se retourne contre les services fiscaux en raison de l exonération du conjoint survivant. Si cette doctrine n est pas modifiée, les capitaux versés en raison d une clause bénéficiaire désignant le conjoint comme quasi-usufruitier et les enfants comme nus-propriétaires ne supporteront aucune taxation, quelle que soit la date de souscription du contrat d assurance vie ou de versement des cotisations.. Primes payées après 70 ans (art 757 B CGI) Les droits de mutation par décès seront dus par le nu-propriétaire et par l usufruitier selon la répartition donnée par l art 669 CGI sur la fraction des primes qui excède L acceptation du nu-propriétaire du bénéfice du capital entraîne une imposition pour le nu-propriétaire sans que ce dernier ne possède les valeurs nécessaires à ce paiement. Si ce dernier ne dispose pas de liquidités, il peut être convenu d un prêt par le quasi-usufruitier ou d un abandon de l usufruitier sur le montant dû (cet abandon sera soumis aux droits de mutation au titre de donation indirecte). Il peut également être prévu le versement d une partie des capitaux en pleine propriété au profit du nu-propriétaire. En présence d un conjoint quasi-usufruitier, seul le nu-propriétaire supportera le paiement des droits de mutation sur la partie calculée d après le barème édicté par l article 669 du CGI. Modalités pratiques Le family officer doit être en mesure de rédiger un projet de clause bénéficiaire, prévoyant, notamment une indexation de la créance de restitution après avoir vérifié les points suivants : - Vérifier la conformité de la clause avec le régime matrimonial, les cas de pré-décès et de renonciation et leurs conséquences, les bénéficiaires potentiels (le conjoint est-il le seul quasi-usufruit potentiel?). - Convenir de l équilibre ad hoc entre droits du quasi-usufruit et ceux du nu-propriétaire (emploi dans une société civile, dans un compte de titres, compte spécifique, dispositif de suivi). - Insérer la clause dans un testament avec sa justification (intérêts économiques patrimoniaux). 6 7

5 book.qxp 12/12/ :31 Page 8 - Prévoir d enregistrer soit la quittance, soit une reconnaissance de dette pour garantir le caractère de dette sur la succession du quasi-usufruit à la créance de restitution. B) Des contrats spécifiques 1) Les atouts de l assurance vie luxembourgeoise A partir d un certain montant d investissement, l assuré peut demander une gestion sur mesure de ses actifs détenus par le moyen d un contrat d assurance vie. Ce type de contrat, qui fait encore débat en France, bénéficie de la sécurité d une législation sur les contrats dédiés depuis Ainsi, l assurance vie luxembourgeoise offre de nombreuses opportunités. En présence d un couple marié, la souscription conjointe avec dénouement au second décès permet de conserver, pour le conjoint survivant, toute la jouissance des droits au rachat avec l antériorité fiscale du contrat. Ce type de souscription est plus souple au Luxembourg qu auprès des assureurs français. Ces derniers exigent en effet des conjoints un contrat de mariage du type d une communauté universelle avec une clause d attribution intégrale ou au moins un clause de préciput* sur le contrat d assurance vie. Les assureurs luxembourgeois permettent la souscription de ce type de contrat à tous les couples mariés. L absence de droits de succession, depuis la loi TEPA du 22 aout 2007, écarte tout risque de recours des services fiscaux français pour le paiement des droits de mutation à titre gratuit. La souscription d un contrat d assurance vie luxembourgeois est une garantie de souplesse dans le choix des bénéficiaires : un bénéficiaire du contrat ne peut en aucune manière devenir un bénéficiaire acceptant au sens de la législation française et de ses conséquences sur le droit au rachat, le droit au rachat étant toujours à la discrétion de l assuré. * Préciput : avantage donné par la convention matrimoniale (dans le cas présent) au conjoint survivant qui consiste à pouvoir prélever, sur les biens de la communauté, un bien (la valeur de rachat du contrat d assurance vie) avant le partage entre les héritiers (enfants et conjoint survivant). Les contrats d assurance vie luxembourgeois permettent d héberger une partie d une société non cotée. Ce dispositif est assez semblable à la technique qui consiste à loger une partie des actions d une société dans un PEA. D une part, il est possible de loger des titres d une société non cotée dans un contrat luxembourgeois (à partir d un investissement de 2,5 M ), sans qu il y ait nécessité de cession/rachat des titres, par contre la plus-value sera taxable lors de cet apport. Il peut être prévu que la sortie (versement des capitaux décès, rachat) ne se fasse exclusivement que sous la forme de titres et non d espèces. D autre part, l apport à un contrat d assurance vie luxembourgeois de ces parts permettra : - de transmettre à la personne désignée ses parts sans taxation ; - de récupérer les parts avec une taxation moindre de la plusvalue. 2) Assurance vie intergénérationnelle ou comme support d une donation Dans le cadre de la loi TEPA, ont été instaurés des abattements pour dons manuels. L utilisation de ceux-ci pour l abondement sur un contrat d assurance vie n est peut-être pas envisageable («l obligation d emploi n est pas compatible avec l esprit de la loi», réponse ministérielle Thierry Mariani du 17 janvier 2006). Plus généralement, la fiscalité des donations s est considérablement allégée. Désormais, chacun peut faire à l un de ses enfants une donation de tous les six ans sans aucune fiscalité. L assurance vie est un cadre privilégié pour recevoir ces donations, notamment lorsqu il s agit d enfants mineurs. Il est en effet possible de prévoir, dans un pacte adjoint que nous rédigerons avec le donateur, différentes clauses telles que : - clauses d inaliénabilité, dans la mesure où cette clause est limitée dans le temps et justifiée par une motivation (risque de prodigalité) ; - clause de retour (en cas de pré-décès du donataire) ; - clause d exclusion de l administration légale (gestion du contrat par le donateur dans le cas où celui-ci n est pas le parent du donataire, mais le grand-parent par exemple). 8 9

6 book.qxp 12/12/ :31 Page 10 III. Le crédit hypothécaire Le crédit hypothécaire a plusieurs utilités. En voici les principales... A) Pour minorer l ISF Le crédit hypothécaire peut permettre de satisfaire une passion et de limiter l assiette des biens taxables à l ISF. Dans le cas d un foyer fiscal possédant une résidence secondaire, la valeur de celle-ci entre complètement dans l assiette de l ISF. Si ce foyer décide de mettre en place un crédit hypothécaire sur ce bien, les conséquences en seront les suivantes : - Le bien, soumis à une hypothèque de premier rang et en face duquel existe une créance équivalente à la valeur de celui-ci, sort de l assiette ISF. Si les liquidités ainsi libérées sont investies dans des oeuvres d art, de collection ou d antiquités, l assiette taxable s en trouve d autant réduite. - Il serait également possible soit d investir ces liquidités dans l activité professionnelle, ou dans des contrats en euros diversifiés pour diminuer l assiette taxable à l ISF. B) Pour les stock-options Ce type de dispositif peut également être utilisé pour le portage de titres issus de plan d options d achat de titres (stock-options). En effet, la durée de deux ans de détention minimum des titres issus de stock-options est compatible avec un crédit hypothécaire, qui peut prévoir un différé de deux ans pour le paiement des intérêts. C) Pour la cession d une entreprise Le crédit hypothécaire sur les locaux professionnels détenus par le moyen d une SCI peut également être utilisé pour le rachat, par l actionnaire principal, des parts des actionnaires minoritaires. L actionnaire majoritaire a ensuite toute latitude pour céder son entreprise ou monter un owner buy out pour commencer à transmettre son entreprise à l un de ses enfants (ou petits-enfants) Aujourd hui, deux dispositifs permettent d obtenir des crédits sans forcément avoir des revenus : Le premier dispositif (voir ci-dessus) : le crédit hypothécaire est ouvert à toute personne propriétaire d un bien immobilier d une valeur d au moins euros, quel que soit son âge. Le second (voir ci-dessous) : le prêt viager hypothécaire est réservé aux seniors propriétaires d au moins un logement. Le prêt viager hypothécaire, une petite révolution pour les seniors Ce nouveau prêt permet aux personnes de 65 à 95 ans d emprunter en apportant comme seule garantie un bien immobilier. Désormais, une personne âgée peut aussi bénéficier d un prêt grâce à un nouveau mécanisme introduit par l ordonnance du 23 mars Qu est-ce qu un prêt viager hypothécaire? C est un prêt sans charges mensuelles (les intérêts seront payés au décès sur la valeur du bien immobilier) et qui est remboursable par le bien immobilier mis en garantie. Quelles sont les différences par rapport à un prêt classique? Alors qu un prêt ordinaire est accordé en considération des revenus de la personne qui sollicite le prêt, le prêt viager hypothécaire est accordé selon la valeur du bien et l âge de l emprunteur. Un prêt ordinaire fait l objet de remboursements mensuels ou trimestriels, le prêt viager hypothécaire d un remboursement au décès de l emprunteur. Un prêt classique est pris pour une période déterminée, le prêt viager hypothécaire est accordé jusqu au décès de l emprunteur. Exemple : Une personne ayant 70 ans et une villa estimée par expertise à euros souhaite obtenir un prêt de euros. Ce prêt lui est accordé immédiatement au taux de 8% l an

7 book.qxp 12/12/ :31 Page 12 Supposons que cette personne décède à 85 ans, soit 15 ans après avoir obtenu son prêt. Sur la villa de cet emprunteur la banque récupérera le montant prêté ( ) + les intérêts ( x 8 = x 15 = ), soit au total, euros. Entre temps la valeur de l immobilier ayant augmenté, la villa est vendue euros, la banque récupérera euros et les héritiers récupéreront donc euros. Mais s il le souhaite l emprunteur peut aussi rembourser son prêt avant son décès. A quoi peut être utilisé ce prêt? L utilisation est totalement libre. C est un prêt non affecté à une besoin ou à une opération quelconque. En pratique, comment obtenir un tel prêt? Il suffit d avoir un bien immobilier, par exemple, sa résidence principale, une résidence secondaire ou un bien locatif. Peu importe que le bien en question soit en pleine propriété ou en nue-propriété. Le bien peut être démembré, c'est-à-dire que la nuepropriété et l'usufruit sont partagés entre plusieurs personnes. La valeur est alors calculée en fonction des droits des titulaires. L'ordonnance du 23 mars 2006 limite l éligibilité aux biens à usage exclusif d'habitation. Un bien mixte (exemple : le rez-de-chaussée sert de cabinet médical, l étage d habitation) ne peut pas être donné en garantie. De même, un terrain, une forêt ne peuvent pas être donnés en garantie. Quel est le montant minimum/maximum du prêt? Et son taux d intérêt? Le montant minimum du prêt est de Le montant maximum du prêt est, en fonction de l âge du propriétaire emprunteur, selon la valeur de l expertise. Ainsi, une personne de 70 ans peut emprunter jusqu à 25% de la valeur estimée, ce pourcentage passe à 47% pour une personne de 85 ans. Les frais de dossier du prêt sont de 4%. Age de l emprunteur % empruntable de la valeur estimée Quels sont les impacts fiscaux de ce nouveau prêt? Les capitaux du prêt viager hypothécaire n étant pas des revenus, ils ne sont pas imposables à l impôt sur le revenu. En revanche, les revenus éventuels tirés de l'usage de ces capitaux (par exemple, les intérêts du capital placé) sont soumis aux règles de droit commun qui varient selon la nature des revenus et des produits. Quelle est l échéance du prêt viager hypothécaire et le terme du remboursement? Le remboursement du prêt n est imposé aux emprunteurs qu après la survenance de l un des événements suivants : - décès du dernier des co-emprunteurs ; - cession du bien à titre onéreux (vente) ou gratuit (donation, succession) ; - démembrement de la propriété du bien (hormis celui résultant du décès du premier co-emprunteur). Est-il possible pour l emprunteur de mettre fin au prêt avant son terme et de le rembourser s il le souhaite? Absolument. L emprunteur peut rembourser le prêt à tout moment. Par exemple, parce qu il a lui-même reçu un capital ou qu il estime ne plus avoir besoin des sommes empruntées. Pendant la durée du prêt, l'emprunteur peut-il s installer en maison de retraite? Oui. Tout à fait. Deux possibilités s'offrent à lui : - soit il procède à la revente du bien donné en garantie : il rembourse alors le prêt, les intérêts ainsi que les indemnités de remboursement anticipé le cas échéant ; 12 13

8 book.qxp 12/12/ :31 Page 14 - soit il souhaite conserver son bien: il doit alors veiller à ce qu il soit entretenu en son absence, et que sa valeur de garantie soit maintenue. Existe-t-il des risques pour les héritiers? Aucun : - si le bien vaut moins, la banque supporte la perte ; - si le bien vaut plus, le différentiel revient aux héritiers. Afin de protéger l'emprunteur et ses héritiers, l'ordonnance du 23 mars 2006 prévoit que le montant du prêt et des intérêts ne peut dépasser la valeur de revente du bien. Exemple 1 : le bien vaut et le prêt et les intérêts s'élèvent à , les héritiers dégagent un solde positif de Exemple 2 : le bien vaut et le prêt et les intérêts s'élèvent à , le montant du prêt et des intérêts seront ramenés à la valeur du bien soit Le solde est donc nul et de fait, l'opération est neutre pour les héritiers. La banque perd Que se passe-t-il lorsque les héritiers ne souhaitent pas conserver le bien qui garantit le prêt? 1. Au décès du dernier emprunteur, la valeur du bien est supérieure au montant du prêt et des intérêts. Deux solutions sont envisageables pour les héritiers : - soit ils vendent le bien, remboursent le prêt et conservent la plus-value ; - soit ils laissent l'établissement prêteur vendre le bien ou l acquérir à la valeur estimée par l'expert choisi. Ils reçoivent alors la plus-value. 2. A l'inverse, lors du décès du dernier emprunteur, la valeur du bien est inférieure au montant du prêt et des intérêts : les héritiers bénéficient de la règle du plafonnement de valeur. Là encore, deux possibilités s offrent aux héritiers : - soit ils conservent le bien. Ils versent au prêteur,au jour du décès, la valeur du bien déterminée par l expert. La dette se trouve ainsi éteinte ; - soit ils laissent l établissement prêteur vendre le bien ou l acquérir à la valeur estimée par l expert choisi. Que se passe-t-il lorsque les héritiers souhaitent conserver le bien? 1. Au décès du dernier emprunteur, la valeur du bien est supérieure au montant du prêt et des intérêts et les héritiers souhaitent conserver le bien : ils remboursent le prêt et les intérêts et ils conservent la plus-value. 2. A l'inverse, lors du décès du dernier emprunteur, la valeur du bien est inférieure au montant du prêt et des intérêts : les héritiers bénéficient de la règle du plafonnement. Ils versent à la banque, la valeur du bien déterminée par l expert au jour du décès. La dette de l emprunteur se trouve ainsi éteinte, même si son montant est très élevé. Quelles sont les différences par rapport à une vente en viager? Contrairement à la vente en viager, les bénéficiaires restent pleinement propriétaires de leurs murs. Ce prêt est-il plus avantageux qu une vente en viager? Le prêt viager hypothécaire peut être interrompu à chaque instant, à l'initiative de l'emprunteur ; il lui suffit alors de rembourser le prêt, tout en s'acquittant, le cas échéant, des indemnités de remboursement anticipé fixées par décret. Les capitaux versés par la banque dans le cadre du prêt viager hypothécaire ne sont pas des revenus. Ils ne changent pas la situation de l emprunteur au regard des aides sociales ou de la fiscalité. Les rentes perçues suite à une vente en viager sont des revenus imposables selon l âge du rentier. Avec le prêt viager hypothécaire, le bien immobilier peut être conservé par les héritiers : il leur suffit de rembourser le prêt et les intérêts. Dans le cas de la vente en viager, le bien est définitivement perdu pour les héritiers, même si les rentes versées à l emprunteur ne représentent qu'une faible partie de la valeur du bien. La vente en viager représente un acte irréversible. Le prêt viager hypothécaire ne se substitue pas au viager traditionnel. Il constitue une autre solution répondant aux besoins des seniors

9 book.qxp 12/12/ :31 Page 16 Mon bien immobilier libère de la trésorerie sans impôts.* Qui dit mieux! Jean-Charles Paris Vous possédez un bien immobilier (privé ou commercial) et vous souhaitez libérer une partie de ce patrimoine pour : > acheter une oeuvre d'art, > investir dans une société (et réduire votre ISF)... > régler des droits de succession, aider vos enfants, vos proches, > acquérir une nouvelle résidence ou des locaux commerciaux, > racheter les parts des actionnaires minoritaires de votre entreprise, > ou simplement diversifier vos investissements? Anthony & Cie vous propose une sélection d'offres de crédit hypothécaire vous permettant d'obtenir un prêt garanti par votre bien immobilier tout en restant propriétaire. Les avantages à retenir : sans impôts (hors frais d'acte notarié)*, liberté d'utilisation des fonds, peu d'obligation de revenus, pas de visite médicale, aucune limite d'âge! Anthony & Cie 473, route des Dolines Villantipolis Sophia Antipolis T: +33 (0) Anthony & Cie Paris 9, rue d'anjou Paris T: +33 (0) Anthony&Cie Financial Planning Your family office

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

Patrimoine/Assurance-vie : Liberté de transmission? Fiscalité privilégiée? :

Patrimoine/Assurance-vie : Liberté de transmission? Fiscalité privilégiée? : Patrimoine/Assurance-vie : Liberté de transmission? Fiscalité privilégiée? : Conférence d information du Me Cécile SADELER Chambre des Notaires de Paris Existe-t-il réellement une liberté de transmettre?

Plus en détail

Le cadre juridique et fiscal

Le cadre juridique et fiscal Le cadre juridique et fiscal par François de WITT et Nathalie COT Les régimes matrimoniaux Les droits des successions L optimisation de la succession Les impôts IR, ISF, CSG L Optimisation de l impôt Les

Plus en détail

Actualités Patrimoniales

Actualités Patrimoniales SGA FINANCES Actualités Patrimoniales Gestion Privée 21/02/2008 Les avantages du contrat d assurance-vie au regard des nouvelles dispositions résultant de la loi Tepa 1 SOMMAIRE Chap.1- Rappel des principales

Plus en détail

La clause bénéficiaire démembrée

La clause bénéficiaire démembrée La clause bénéficiaire démembrée 1 Sommaire Chapitre 1 : Le démembrement du droit de propriété : Généralités Chapitre 2 : Le principe du démembrement de la clause bénéficiaire d un contrat d assurance-vie

Plus en détail

Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation

Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation Animé par : Benoît Baron, Rédacteur en chef - L AGEFI ACTIFS Intervenants : Grégoire SALIGNON Directeur de l ingénierie

Plus en détail

LA PROTECTION DU CONJOINT

LA PROTECTION DU CONJOINT LA PROTECTION DU CONJOINT TROIS AXES DE PROTECTION La prévoyance Pension(s) de réversion des différents régimes Assurance décès Les droits successoraux ou matrimoniaux La place du conjoint dans la succession

Plus en détail

Atelier 2 Transmission familiale

Atelier 2 Transmission familiale Atelier 2 Transmission familiale A2 Transmission familiale PREAMBULE Lancement d une vidéo témoignage INTERVENANTS Jean Yves BRYON Conseiller en gestion de patrimoine indépendant 2 Sommaire I. PRÉAMBULE

Plus en détail

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011)

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) En l absence d un accord sur le projet de réforme du patrimoine, le Gouvernement a convoqué une commission mixte paritaire afin d établir

Plus en détail

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Groupe Eyrolles, 2006 ISBN : 2-7081-3467-1 SOMMAIRE INTRODUCTION...1 PREMIÈRE PARTIE LES CONSÉQUENCES FINANCIÈRES IMMÉDIATES DU DÉCÈS CHAPITRE

Plus en détail

9 ème Université Interprofessionnelle de la transmission d entreprises. Lundi 26 septembre 2011 Région Rhône-Alpes

9 ème Université Interprofessionnelle de la transmission d entreprises. Lundi 26 septembre 2011 Région Rhône-Alpes 9 ème Université Interprofessionnelle de la transmission d entreprises Lundi 26 septembre 2011 Région Rhône-Alpes Le nouvel environnement fiscal de l assurance-vie Animé par : Jean-Pierre Quatrhomme Damien

Plus en détail

NOUVELLES MESURES APPORTEES PAR LA LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE POUR 2011

NOUVELLES MESURES APPORTEES PAR LA LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE POUR 2011 NOUVELLES MESURES APPORTEES PAR LA LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE POUR 2011 La loi de finance rectificative pour 2011, dite «réforme de la fiscalité du patrimoine», a été adoptée par le Parlement le 6 juillet

Plus en détail

26 Contrat d assurance-vie

26 Contrat d assurance-vie 42 26 Contrat d assurance-vie est un contrat par lequel un assureur s engage à verser un capital en cas de vie ou de décès de l assuré, au profit du souscripteur ou d un tiers, moyennant une prime. Placement

Plus en détail

Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts

Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts 1 Diversifier son patrimoine. Problématiques liées au développement du patrimoine Minorer les risques Optimiser la fiscalité Développer son patrimoine

Plus en détail

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie Incidences de la réforme de la fiscalité successorale Sommaire Grandes lignes de la réforme : - Exonération des successions entre époux ou

Plus en détail

L impôt de solidarité sur la fortune ISF (cours)

L impôt de solidarité sur la fortune ISF (cours) L impôt de solidarité sur la fortune ISF (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I Le champ d application de l ISF... 4 Les personnes imposables... 4 Les biens concernés par

Plus en détail

LES CLAUSES PARTICULIERES DE DONATION

LES CLAUSES PARTICULIERES DE DONATION MAJ 23/04/12 Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LES CLAUSES PARTICULIERES DE DONATION Une donation peut imposer au donataire une ou plusieurs obligations (charge), ou prévoir une résolution de l

Plus en détail

LA FISCALITÉ FRANÇAISE EN MATIÈRE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DROITS DE DONATION

LA FISCALITÉ FRANÇAISE EN MATIÈRE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DROITS DE DONATION LA FISCALITÉ FRANÇAISE EN MATIÈRE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DROITS DE DONATION Cette fiche a pour finalité de présenter de manière synthétique la fiscalité française en matière de droits de succession

Plus en détail

GESTION DU PATRIMOINE

GESTION DU PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE Christian PRISCO-CHREIKI GESTION DU PATRIMOINE, 2007 ISBN : 978-2-212-53808-3 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 1 PREMIÈRE PARTIE LES GRANDS PRINCIPES DE LA GESTION DE PATRIMOINE CHAPITRE

Plus en détail

Personnes et familles. transmettre. la donation. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. transmettre. la donation. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles transmettre www.notaires.paris-idf.fr Transmettre «Donner c est donner». La donation est un acte important car le donateur transmet immédiatement et définitivement la propriété des

Plus en détail

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008?

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Lundi 8 octobre 2007 Nancy Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Frédéric Gros Directeur Nancy Élise Moras Ingénieur patrimonial

Plus en détail

Quelles sont les principales mesures contenues dans la loi de finances pour 2010 ayant un impact sur la gestion patrimoniale?

Quelles sont les principales mesures contenues dans la loi de finances pour 2010 ayant un impact sur la gestion patrimoniale? Quelles sont les principales mesures contenues dans la loi de finances pour 2010 ayant un impact sur la gestion patrimoniale? (Ce commentaire réalisé à chaud, ne présente pas un caractère exhaustif) I.

Plus en détail

Janvier 2012. Les fiches fiscalité

Janvier 2012. Les fiches fiscalité Janvier 2012 Les fiches fiscalité SOMMAIRE Fiscalité de l assurance vie et du contrat de capitalisation en cas de rachat...p. 1 Fiscalité de l assurance vie en cas de décès...p. 2 Fiscalité du patrimoine...p.

Plus en détail

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété Tout actif peut faire l objet d une donation. L intérêt d associer le mécanisme de la donation et celui

Plus en détail

succession Préparer sa

succession Préparer sa u Nous sommes tous concernés par les sucessions : lorsque nous héritons, lorsque nous léguons. Pour éviter d éventuels conflits, mieux vaut s y préparer! Préparer sa succession SOMMAIRE PAGES Préparer

Plus en détail

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 :

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : I.S.F. Patrimoine taxable Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : Vous êtes redevable de l ISF si votre patrimoine net taxable excède 1,3 million au 1 er janvier

Plus en détail

Sommaire Introduction 1re partie La dimension stratégie et objectifs patrimoniaux

Sommaire Introduction 1re partie La dimension stratégie et objectifs patrimoniaux Sommaire Introduction...15 Qu est-ce que le patrimoine?...15 À combien s élève le patrimoine des Français?...15 De quoi est-il composé?...16 Qu est-ce que la gestion de patrimoine?...17 Quelles sont les

Plus en détail

principales mesures du «paquet fiscal»

principales mesures du «paquet fiscal» principales mesures du «paquet fiscal» Loi en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat, publiée au Journal officiel le 22 août 2007. Les principales mesures en matière patrimoniale sont les

Plus en détail

Anticiper la transmission de son patrimoine. Vincent DELHOMEL Conseiller en Gestion de Patrimoine

Anticiper la transmission de son patrimoine. Vincent DELHOMEL Conseiller en Gestion de Patrimoine Anticiper la transmission de son patrimoine Vincent DELHOMEL Conseiller en Gestion de Patrimoine Anticiper la transmission de son patrimoine Qui? Quoi? Quand? Comment? Où? Pourquoi? Page 2 1 Quoi : Les

Plus en détail

NEWSLETTER MAI 2013. Assurance vie et Droits de mutation en cas de décès : Quelle attitude adopter depuis le 20 décembre 2012?

NEWSLETTER MAI 2013. Assurance vie et Droits de mutation en cas de décès : Quelle attitude adopter depuis le 20 décembre 2012? NEWSLETTER MAI 2013 Assurance vie et Droits de mutation en cas de décès : Quelle attitude adopter depuis le 20 décembre 2012? Le 20 décembre 2012, l administration fiscale a publié au Bulletin Officiel

Plus en détail

L assurance vie est-elle toujours un outil privilégié pour préparer sa succession?

L assurance vie est-elle toujours un outil privilégié pour préparer sa succession? L assurance vie est-elle toujours un outil privilégié pour préparer sa succession? 1 SOMMAIRE Les nouveautés successorales de la loi TEPA 2007 Allégement des droits de mutation à titre gratuit Assurance

Plus en détail

L intérêt de l assurance vie dans la fiscalité de la transmission du patrimoine.

L intérêt de l assurance vie dans la fiscalité de la transmission du patrimoine. L intérêt de l assurance vie dans la fiscalité de la transmission du patrimoine. 1 2 Principe : Les héritiers appelés héritiers réservataires, ne peuvent pas être exclus de votre succession : il s agit

Plus en détail

Protéger mon proche handicapé. Comment assurer l avenir financier d une personne handicapée?

Protéger mon proche handicapé. Comment assurer l avenir financier d une personne handicapée? Protéger mon proche handicapé Comment assurer l avenir financier d une personne handicapée? Les questions que vous vous posez et auxquelles nous pouvons répondre Qui va hériter de mon patrimoine? Quelles

Plus en détail

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale Lettre d'information - Septembre - Octobre 2007 MESURES FISCALES ET PATRIMONIALES EN FAVEUR DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU POUVOIR D ACHAT ENTREPRISES 1. Défiscalisation des heures supplémentaires 2. Parachutes

Plus en détail

LA DONATION PARTAGE TRANSGENERATIONNNELLE : UN OUTIL DANS L AIR DU TEMPS

LA DONATION PARTAGE TRANSGENERATIONNNELLE : UN OUTIL DANS L AIR DU TEMPS NEWSLETTER -2014-02 LA DONATION PARTAGE TRANSGENERATIONNNELLE : UN OUTIL DANS L AIR DU TEMPS L espérance de vie actuelle de la population et le constat que les patrimoines détenus le sont par les classes

Plus en détail

> Abréviations utilisées

> Abréviations utilisées Aide-mémoire fiscalité des particuliers 2015 > Abréviations utilisées BNC : bénéfices non commerciaux IR : impôt sur le revenu NP : nue-propriété PFL : prélèvement forfaitaire libératoire PVI : plus-value

Plus en détail

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 - Mesures concernant le patrimoine - Mesures concernant l assurance vie - Zoom sur quelques dispositions du Projet de Loi de Finances

Plus en détail

Comment assurer l avenir financier d une personne vulnérable?

Comment assurer l avenir financier d une personne vulnérable? Comment assurer l avenir financier d une personne vulnérable? Rente de Survie Loi du 11 février 2005 Réforme du droit des successions Hébergement Epargne Handicap PERSONNES VULNERABLES Mesures de Protection

Plus en détail

Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC

Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Membre du Financial Planning Standards Board (FPSB) Association déclarée loi du 1 er juillet 1901 (et textes subséquents) EXAMEN

Plus en détail

ASPECTS FISCAUX DE LA REFORME DES SUCCESSIONS ET DES LIBERALITES. Loi du 23 juin 2006

ASPECTS FISCAUX DE LA REFORME DES SUCCESSIONS ET DES LIBERALITES. Loi du 23 juin 2006 ASPECTS FISCAUX DE LA REFORME DES SUCCESSIONS ET DES LIBERALITES Loi du 23 juin 2006 La loi de finances rectificative pour 2006 (L. n 2006-1771, 30 décembre 2006, JO 31 décembre 2006) introduit dans le

Plus en détail

5, Cours F. Roosevelt - 69006 LYON - Tél 04 72 69 92 92 - Fax 04 78 93 97 53 - E-Mail b.boutin@notaires.fr

5, Cours F. Roosevelt - 69006 LYON - Tél 04 72 69 92 92 - Fax 04 78 93 97 53 - E-Mail b.boutin@notaires.fr PROTEGER LE CONJOINT SURVIVANT Testament complétant la donation entre époux 1 La donation entre époux, associée à un testament, permettra de léguer à titre particulier, et de fait de définir, du vivant,

Plus en détail

Conférence Association des savoirs à Dunkerque

Conférence Association des savoirs à Dunkerque Conférence Association des savoirs à Dunkerque 1 Allianz parmi les leaders mondiaux Chiffres clés 2012 Allianz 1er assureur européen par sa capitalisation boursière Allianz SE : 58,6 M. AXA : 44,3 M Zürich

Plus en détail

Assurance-vie et donation intergénérationnelle

Assurance-vie et donation intergénérationnelle ATELIER n 1 Assurance-vie et donation intergénérationnelle Maître Alexandre THUREL, Notaire CONTRAT D'ASSURANCE-VIE, LIBERALITES GRADUELLES ET RESIDUELLES, DROITS PARTAGES SUR LE CAPITAL, DEMEMBREMENT

Plus en détail

Les contrats multi-supports

Les contrats multi-supports Les contrats multi-supports Régime fiscal belge Par Benoît Philippart de Foy Avocat IFE 7 octobre 2014 Sommaire Les contrats d assurance vie multi-supports Les contrats de capitalisation multi-supports

Plus en détail

Parlons Assurance-vie

Parlons Assurance-vie Parlons Assurance-vie Aléa : événement incertain lié au risque assuré par le contrat. Arbitrage : possibilité de modifier la répartition entre les différents supports de placement des primes. Arrérage

Plus en détail

Comment générer de l épargne au moment du remboursement d un crédit relais immobilier? Client

Comment générer de l épargne au moment du remboursement d un crédit relais immobilier? Client Fiche n Comment générer de l épargne au moment du remboursement d un crédit relais immobilier? Pour un client qui se porte acquéreur d un bien immobilier A (notamment résidence principale / résidence secondaire)

Plus en détail

Fiscalité de la transmission d entreprise

Fiscalité de la transmission d entreprise Fiscalité de la transmission d entreprise Salon des entrepreneurs Février 2006 Fiscalité de la transmission d entreprise Introduction 1 Introduction Existe-t-il une fiscalité de la transmission d entreprise?

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

Thèmes de Formation. Les fondamentaux techniques et commerciaux. Technique et commercial : les indissociables

Thèmes de Formation. Les fondamentaux techniques et commerciaux. Technique et commercial : les indissociables Thèmes de Formation Thématiques de formation délivrées par Michel Brillat, Directeur de la Formation et de l Ingénierie Patrimoniale, CGP Entrepreneurs Pour ce faire, le minimum «syndical» à savoir PEL,

Plus en détail

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables Sommaire La famille Le couple 1. Union 12 2. Mariage, Pacs, concubinage : que choisir? 13 La gestion des biens du couple 3. Biens meubles et immeubles 15 4. Régime primaire 17 5. Choix du régime matrimonial

Plus en détail

ACTUASSURANCE LA REVUE NUMERIQUE EN DROIT DES ASSURANCES Publication n 33 NOV - DEC 2013

ACTUASSURANCE LA REVUE NUMERIQUE EN DROIT DES ASSURANCES Publication n 33 NOV - DEC 2013 ACTUASSURANCE LA REVUE NUMERIQUE EN DROIT DES ASSURANCES Publication n 33 NOV - DEC 2013 La fiscalité de la désignation bénéficiaire démembrée Jean-Jacques Branche Chargé d Enseignement à l Université

Plus en détail

Programme ESSEC Gestion de patrimoine

Programme ESSEC Gestion de patrimoine Programme ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «L investissement immobilier» Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Fiscalité de l immobilier Plusieurs niveaux de fiscalité (investissement

Plus en détail

Arrérages : Sommes d argent versées périodiquement à une personne au titre d une rente ou d une pension.

Arrérages : Sommes d argent versées périodiquement à une personne au titre d une rente ou d une pension. GLOSSAIRE DES PRINCIPAUX TERMES UTILISÉS 1 EN MATIÈRE DE PRODUITS FINANCIERS Action : Titre représentant une part du capital d une société (cotée ou non cotée en Bourse). Il s agit d un titre de propriété

Plus en détail

Contenu. 1. Vous et votre impôt sur le revenu. 2. Vous et l immobilier. Contenu

Contenu. 1. Vous et votre impôt sur le revenu. 2. Vous et l immobilier. Contenu Contenu 1. Vous et votre impôt sur le revenu 1.1. Présentation générale........................................ 1 1.1.1. Le nouveau barème.................................... 1 1.1.2. Quelques remarques....................................

Plus en détail

Les Arènes du Patrimoine. Conférence

Les Arènes du Patrimoine. Conférence Les Arènes du Patrimoine Conférence «Mariage, Pacs, Union libre, Famille recomposée: Ecueils et solutions» Le Régime matrimonial Intérêts familiaux et patrimoniaux Me Valéria DIONISIO, Notaire Le Régime

Plus en détail

Formation ESSEC Gestion de patrimoine

Formation ESSEC Gestion de patrimoine Formation ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «Panorama de la gestion de patrimoine» 4 ème partie : L investissement immobilier Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Plusieurs niveaux

Plus en détail

Le démembrement de propriété

Le démembrement de propriété Le démembrement de propriété ASPECTS CIVILS DU DÉMEMBREMENT DE PROPRIÉTÉ Le droit de propriété est défini à l article 544 du Code Civil : «La propriété est le droit de jouir et de disposer des choses de

Plus en détail

Donations, successions. Droits de mutation à titre gratuit

Donations, successions. Droits de mutation à titre gratuit Donations, successions Droits de mutation à titre gratuit Août 2012 Henry Royal 1 Tél : 01 47 68 96 92 contact@royalformation.com www.royalformation.com Territorialité I. - Exonérations des droits de mutation

Plus en détail

II. - Dispositions du projet de loi

II. - Dispositions du projet de loi Le développement de l économie passe en priorité par la réhabilitation du travail comme moyen de procurer aux salariés un meilleur confort de vie et de relancer la machine économique. Le confort de vie,

Plus en détail

Modification des modalités d imposition de la cession à titre onéreux d usufruit temporaire @EFI

Modification des modalités d imposition de la cession à titre onéreux d usufruit temporaire @EFI Sources rapports Sénat Modification des modalités d imposition de la cession à titre onéreux d usufruit temporaire Article 15 de loi de finances rectificative pour 2012 (n 403), Le présent article vise

Plus en détail

15 La donation-partage transgénérationnelle

15 La donation-partage transgénérationnelle LES LIBÉRALITÉS-PARTAGES 15 La donation-partage transgénérationnelle Pourquoi choisir une donationpartage transgénérationnelle? Avantages au point de vue juridique... 691 Avantages au point de vue fiscal...

Plus en détail

La Lettre Tecnic Patrimoine n 4 Le 01 septembre 2008

La Lettre Tecnic Patrimoine n 4 Le 01 septembre 2008 La Lettre Tecnic Patrimoine n 4 Le 01 septembre 2008 www.tecnicpatrimoine.com De l optimisation de la clause bénéficiaire démembrée dans le cadre d un contrat d assurance-vie La clause bénéficiaire démembrée

Plus en détail

Étude Patrimoniale Document de collecte d informations. Votre conjoint. Vous. Vos proches. Date de l entretien... DOSSIER

Étude Patrimoniale Document de collecte d informations. Votre conjoint. Vous. Vos proches. Date de l entretien... DOSSIER Date de l entretien.... DOSSIER Vous Votre conjoint Prénom.... Prénom.... Nom.... Nom.... Date de naissance... Date de naissance.... Situation familiale marié(e) célibataire divorcé(e) veuf(ve) union libre

Plus en détail

Depuis le 22 Août 2007 : un nouveau visage pour les droits de donation et de succession en France

Depuis le 22 Août 2007 : un nouveau visage pour les droits de donation et de succession en France Depuis le 22 Août 2007 : un nouveau visage pour les droits de donation et de succession en France Même en tant que résident belge, vous êtes concernés par cette réforme si vous possédez des biens immobiliers

Plus en détail

235 «en moins» «en plus» liste Ordre d application Nature des corrections nos Remarques a. ordre d application b. A compter

235 «en moins» «en plus» liste Ordre d application Nature des corrections nos Remarques a. ordre d application b. A compter 235 La complexité qui caractérise le calcul de l impôt sur le revenu s explique, pour une large part, par le nombre et la diversité des corrections qui doivent, s il y a lieu, être apportées au montant

Plus en détail

FICHE PRATIQUE ASSURANCE-VIE

FICHE PRATIQUE ASSURANCE-VIE FICHE PRATIQUE ASSURANCE-VIE DEFINITION Le contrat d assurance-vie est une «enveloppe fiscale» sur laquelle on verse des fonds, destinés à un bénéficiaire uniquement en cas de décès du souscripteur. LES

Plus en détail

Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC

Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Membre du Financial Planning Standards Board (FPSB) Association déclarée loi du 1 er juillet 1901 (et textes subséquents) EXAMEN

Plus en détail

www.expert-invest.fr

www.expert-invest.fr www.expert-invest.fr Ce document est une synthèse non exhaustive du contenu du bilan patrimonial global que nous proposons. Il ne saurait se substituer à une véritable analyse de notre part ni remplacer

Plus en détail

SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR

SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR Outil d'optimisation fiscale très performant par rapport à la détention directe d'un patrimoine, la société civile permet de choisir

Plus en détail

Comment aider vos donateurs à optimiser leur don sur le plan fiscal. Nathalie Sauvanet BNP Paribas Wealth Management

Comment aider vos donateurs à optimiser leur don sur le plan fiscal. Nathalie Sauvanet BNP Paribas Wealth Management Comment aider vos donateurs à optimiser leur don sur le plan fiscal Nathalie Sauvanet BNP Paribas Wealth Management Qu est ce que la Philanthropie? Sens général La philanthropie est tout acte de générosité

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

Table des matières. Sommaire... 2

Table des matières. Sommaire... 2 Table des matières Sommaire... 2 Introduction... 4 1. L évolution historique... 4 a) Une origine ancienne... 4 b) L avènement du financement bancaire... 5 c) La perspective d une recrudescence... 5 2.

Plus en détail

Monsieur et Madame ARNAUD

Monsieur et Madame ARNAUD DOSSIER PATRIMONIAL Monsieur et Madame ARNAUD Etude réalisée le 02/01/2015 Situation arrêté au 02/01/2015 Par votre Consultant Patrimonial : Marc DURAND DOSSIER PATRIMONIAL INFORMATIONS GÉNÉRALES La famille

Plus en détail

Les nouveaux charmes discrets de l entreprise individuelle

Les nouveaux charmes discrets de l entreprise individuelle Les nouveaux charmes discrets de l entreprise individuelle Intervenants René KERAVEL Expert-comptable Commissaire aux Comptes Olivier SALAMITO Consultant fiscal Infodoc-experts Sommaire Introduction Spécificités

Plus en détail

Impôt sur le revenu Gel du barème et création d une tranche à 45% Suppression de la contribution exceptionnelle sur les très hauts revenus

Impôt sur le revenu Gel du barème et création d une tranche à 45% Suppression de la contribution exceptionnelle sur les très hauts revenus Newsletter Fiscalité Janvier 2013 Sommaire Fiscalité des personnes physiques Page 3 Impôt sur le revenu Gel du barème et création d une tranche à 45% Suppression de la contribution exceptionnelle sur les

Plus en détail

Plus-values immobilières des particuliers

Plus-values immobilières des particuliers > Fiscalité patrimoniale Fiscalité personnelle Plus-values immobilières des particuliers Abattement pour durée de détention Abattement identique pour tous les biens >> Abattement pour durée de détention

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Assurance et Epargne long terme Sommaire 2009 N 1 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire I. Loi de finances pour 2009 Revalorisation des tranches du barème de l IR 2008 et des tranches du barème de l ISF

Plus en détail

Le démembrement à la souscription. Direction Commerciale Courtage & C.G.P.I.

Le démembrement à la souscription. Direction Commerciale Courtage & C.G.P.I. Le démembrement à la souscription Direction Commerciale Courtage & C.G.P.I. Sommaire Introduction Définition du démembrement Formalisme d un contrat de capitalisation «démembré à l entrée» et le devoir

Plus en détail

Les régimes matrimoniaux et la. protection financière du Conjoint

Les régimes matrimoniaux et la. protection financière du Conjoint Les régimes matrimoniaux et la protection financière du Conjoint Le jeudi 28 novembre 2013 de 18h30 à 20h30, au Château de Brindos, 1 Allée du château à Anglet Pascal SOULAINE, spécialiste de la protection

Plus en détail

Lois DUTREIL I, SARKOZY, DUTREIL II Des opportunités à saisir pour transmettre ou acquérir une entreprise!

Lois DUTREIL I, SARKOZY, DUTREIL II Des opportunités à saisir pour transmettre ou acquérir une entreprise! Lois DUTREIL I, SARKOZY, DUTREIL II Des opportunités à saisir pour transmettre ou acquérir une entreprise! Août 2005 Comité de la Transmission d entreprise du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables

Plus en détail

Les évolutions fiscales de l assurance-vie. Forum de l'investissement - 15 octobre 2011

Les évolutions fiscales de l assurance-vie. Forum de l'investissement - 15 octobre 2011 Les évolutions fiscales de l assurance-vie Suppression de l avantage fiscal sur les versements Fiscalité en cours de vie du contrat Fiscalité en cas de décès Les contrats des non-résidents Sommaire Suppression

Plus en détail

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal Du constat au conseil Intervenants Félix CICERON, Directeur de l ingénierie patrimoniale, Expert& Finance José SOTO, Directeur des partenariats

Plus en détail

Dossier pour réunion 6 avril 2007

Dossier pour réunion 6 avril 2007 Définition / objectif Option Capital / Rente Option Rente Produit de retraite de type «rente différée» à échéance 65 ans, Adhésion facultative 2 options à la souscription du contrat Option capital/rente

Plus en détail

4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS

4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS 4 4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS Le dirigeant d une entreprise soumise à l IS dispose d une grande liberté pour construire sa rémunération, puisqu elle peut

Plus en détail

Carnet. L assurance vie et le démembrement. Juin 2012

Carnet. L assurance vie et le démembrement. Juin 2012 Carnet à Thème thème L assurance vie et le démembrement Juin 2012 L ASSURANCE VIE ET LE DÉMEMBREMENT 3 Introduction L assurance vie et le démembrement : une solution pour la transmission du patrimoine

Plus en détail

La loi de finances rectificative pour 2013 : de nouvelles mesures à prendre en compte

La loi de finances rectificative pour 2013 : de nouvelles mesures à prendre en compte La loi de finances rectificative pour 2013 : de nouvelles mesures à prendre en compte NEWSLETTER 13 164 du 4 janvier 2014 Après nos commentaires consacrés à la loi de finances pour 2014, voici ceux qui

Plus en détail

[NEWSLETTER N 2] UN REGARD DIFFERENT

[NEWSLETTER N 2] UN REGARD DIFFERENT Décembre 2013 Janvier 2014 [NEWSLETTER N 2] UN REGARD DIFFERENT 1 Sommaire I. Information sur le cabinet... 3 II. Actualités fiscales... 4 1. Une créance de carry-back née après l'ouverture d'une procédure

Plus en détail

Assurance vie. Outil de planification patrimoniale. Par Benoît Philippart de Foy Avocat au barreau de Bruxelles. IFE 25 novembre 2014

Assurance vie. Outil de planification patrimoniale. Par Benoît Philippart de Foy Avocat au barreau de Bruxelles. IFE 25 novembre 2014 Assurance vie Outil de planification patrimoniale Par Benoît Philippart de Foy Avocat au barreau de Bruxelles IFE 25 novembre 2014 Sommaire Introduction La planification successorale en Belgique La planification

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

Conférence. Le 22 mars 2007 Château de la Pioline Aix en Provence

Conférence. Le 22 mars 2007 Château de la Pioline Aix en Provence Conférence Le 22 mars 2007 Château de la Pioline Aix en Provence «Assurance-vie, contrat de capitalisation et optimisation patrimoniale» NOVALFI «Gestion Cardinale, réconcilier prudence et performance»

Plus en détail

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38 Le couple SOMMAIRE 1 - Mariage, Pacs, concubinage : que choisir?... 6 2 - Choix du régime matrimonial... 7 3 - Divorce... 8 4 - Prestation compensatoire... 9 5 - Gestion des biens du mineur...10 6 - Gestion

Plus en détail

les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux

les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux Personnes et familles Vie familiale / vie à deux les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux www.notaires.paris-idf.fr Vie familiale, vie à deux LES CONTRATS DE MARIAGE ET LES RÉGIMES MATRIMONIAUX

Plus en détail

TRANSMISSION ET ASSURANCE-VIE

TRANSMISSION ET ASSURANCE-VIE TRANSMISSION ET ASSURANCE-VIE Charles SANSON Conseiller en gestion de patrimoine 17 MAI 2014 SOMMAIRE La transmission du patrimoine L assurance-vie Questions / Réponses 2014 P.2 LA TRANSMISSION DU PATRIMOINE

Plus en détail

Les avantages d une clause démembrée

Les avantages d une clause démembrée DOSSIER Assurance-vie Transmission Les avantages d une clause démembrée Désigner un usufruitier et un nu-propriétaire dans la clause bénéficiaire de son contrat d assurance-vie, une idée audacieuse pour

Plus en détail

Les cohabitants et l immobilier

Les cohabitants et l immobilier Les cohabitants et l immobilier 3Des cohabitants non mariés achetant ensemble un terrain à bâtir ou une habitation acquièrent ce bien en copropriété. Cela veut dire que le terrain ou l habitation appartient

Plus en détail

Donner à ses enfants :

Donner à ses enfants : Page 1 sur 9 Donner à ses enfants : cas pratique de transmission anticipée LES HYPOTHESES Jacques et Estelle Durand sont mariés sous le régime de la communauté légale, sans contrat. Jacques est âgé de

Plus en détail

Nouvelles dispositions en matière

Nouvelles dispositions en matière Nouvelles dispositions en matière de fiscalité du patrimoine Mise à jour Août 2011 Gérard DORIER, Inspecteur principal des impôts Gwenael SAINTILAN, Avocat 1 SOMMAIRE 2 I. Impôt sur le revenu 1. Souscription

Plus en détail

La transformation d une assurance vie adhésion simple en co-adhésion ne constitue pas une novation

La transformation d une assurance vie adhésion simple en co-adhésion ne constitue pas une novation La transformation d une assurance vie adhésion simple en co-adhésion ne constitue pas une novation NEWSLETTER 15 276 du 14 AVRIL 2015 Analyse par STEPHANE PILLEYRE Dans un arrêt du 19 mars dernier 1, la

Plus en détail

Pratique des techniques bancaires

Pratique des techniques bancaires Aurélien GIRAUD Pratique des techniques bancaires Banque et fiscalité du particulier Édition 2012, 2012 ISBN : 978-2-212-55293-5 Sommaire PARTIE I L ÉPARGNE BANCAIRE CLASSIQUE Chapitre 1. Les livrets bancaires...

Plus en détail