CRIDON Nord-Est FORMATION Automne 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CRIDON Nord-Est FORMATION Automne 2011"

Transcription

1 CRIDON Nord-Est FORMATION Automne

2 1 ÈRE PARTIE : ASPECTS NOTARIAUX DE LA RÉFORME DE LA FISCALITÉ DU PATRIMOINE (1ÈRE LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2011) PAR FRANÇOIS FRULEUX, DOCTEUR EN DROIT DSN CONSULTANT AU CRIDON NORD-EST DIRECTEUR DU JURISCLASSEUR FISCAL ENREGISTREMENT TRAITÉ MEMBRE DU COMITÉ SCIENTIFIQUE DU JURISCLASSEUR INGÉNIERIE DU PATRIMOINE ET DE LA REVUE ACTES PRATIQUES ET STRATÉGIE PATRIMONIALE CHARGÉ DE COURS À L UNIVERSITÉ CATHOLIQUE DE LILLE 2

3 I. LA RÉFORME DE L ISF A. ALLÉGEMENT DE L ISF B. SIMPLIFICATION DES OBLIGATIONS DÉCLARATIVES C. CHANGEMENT DES MODALITÉS DE PAIEMENT, CONTRÔLE ET RECOUVREMENT D. MODIFICATION DE LA DEFINITION ET DE L EVALUATION DE CERTAINS BIENS II.SUPPRESSION DU BOUCLIER FISCAL III.ALOURDISSEMENT DES DROITS DE MUTATION À TITRE GRATUIT A. MODIFICATION DU TARIF B. ALLONGEMENT DE LA DURÉE DU RAPPEL FISCAL C. SUPPRESSION DES RÉDUCTIONS DE DROITS SYSTÉMATIQUES LIÉES À L ÂGE DU DONATEUR IV.RÉFORME DES DONS MANUELS ET DES DONS EXONÉRÉS A. ASSOUPLISSEMENT DU RÉGIME DES DONS FAMILIAUX DE SOMME D ARGENT EXONÉRÉS B. MODIFICATION DES MODALITÉS DE RÉVÉLATION ET DE TAXATION DES DONS MANUELS V. DURCISSEMENT DU PRÉLÈVEMENT SPÉCIFIQUE SUR LES CAPITAUX DÉCÈS A. AUGMENTATION DU TAUX DU PRÉLÈVEMENT B. ASSUJETTISSEMENT DE CERTAINS CONTRATS SOUSCRITS PAR DES NON-RÉSIDENTS C. INSTAURATION DES RÈGLES PÉNALISANTES APPLICABLES EN CAS DE DÉMEMBREMENT DE LA CLAUSE BÉNÉFICIAIRE 3

4 VI. ASSOUPLISSEMENT DES ENGAGEMENTS COLLECTIFS «DUTREIL» A. ADHÉSION DE NOUVEAUX ASSOCIÉS À UN ENGAGEMENT EN COURS B. CESSIONS DE TITRES INTERVENANT PENDANT LA DURÉE DE L ENGAGEMENT COLLECTIF DE CONSERVATION VII. RÉGIME FISCAL DES TRUSTS 4

5 n CRIDON Nord-Est La réforme de la fiscalité du patrimoine : dispositions intéressant le notariat (1 ère loi de finances rectificative pour 2011) Par François Fruleux Docteur en droit DSN Consultant au Cridon Nord-Est Directeur du Jurisclasseur fiscal Enregistrement Traité Membre du comité scientifique du Jurisclasseur ingénierie du patrimoine Et de la revue Actes pratiques et stratégie patrimoniale Chargé de cours à l Université Catholique de Lille Aspects notariaux de la réforme de la fiscalité du patrimoine ( 1ère loi de finances rectificative pour 2011) Objectifs, entrée en vigueur et difficultés suscitées par la réforme. Aspects notariaux de la réforme de la fiscalité du patrimoine ( 1ère loi de finances rectificative pour 2011) I. LA REFORME DE L ISF LISF A. Allégement de l ISF

6 Aspects notariaux de la réforme de la fiscalité du patrimoine ( 1ère loi de finances rectificative pour 2011) A. Allégement de l ISF I. LA REFORME DE L ISF 1 Rehaussement du seuil d imposition Le seuil de taxation à l'isf est porté de à de patrimoine net taxable. Lespersonnesdontlepatrimoineestcomprisentre et ne sont plus assujetties à l'isf. Ce nouveau seuil s'applique dès l'isfdûautitre de l'année Le seuil sera actualisé chaque année. I. LA REFORME DE L ISF 2 Remplacement du tarif progressif Le barème progressif est supprimé et remplacé à compter de l ISF 2012 par une taxation au taux de 0,25 % pour les patrimoines dont la valeur nette est inférieure à et de 0,5 % pour ceux dont la valeur est égale ou supérieure à ce montant. Valeur nette taxable du patrimoine Tarif applicable (%) Egale ou supérieure à et inférieur à ,25 Egale ou supérieure à ,50 Attention Le taux de l'impôt est calculé sur l'ensemble de la valeur nette taxable du patrimoine dès le premier euro.

7 I. LA REFORME DE L ISF 3 Mise en place d une décote Pour atténuer la suppression de la progressivité de l impôt, un système de décote est prévu pour les patrimoines compris entre et et ceux compris entre et Valeur nette du Réduction du montant patrimoine taxable de l imposition (1) Egale ou supérieure à et inférieure à (7 x 0,25 % P) 1 Egale ou supérieure à et inférieure à (7,5 x 0,5 % P) 1 (1) P est la valeur nette du patrimoine taxable du patrimoine I. LA REFORME DE L ISF Exemple Pour un patrimoine net de , le montant de l ISF 2012 s élèvera à ( x 0,5 %) - [ (7,5 x 0,5 % x )] Montant de l impôt Montant de la décôte Montant de l impôt : Montant de la décote : Sous réserve de l actualisation annuelle automatique du tarif. I. LA REFORME DE L ISF 4 Augmentation et assouplissement de la réduction d impôt pour personne à charge Le montant de la réduction d'impôt pour personne à charge est porté de 150 à 300 Lespersonnesàchargeouvrantdroitàlaréductionsontcellesviséesà l'article 193 ter du CGI, c'est-à-dire personnes dont le contribuable assume la charge d'entretien à titre exclusif ou principal, même en cas de perception d'une pension alimentaire Les enfants à charge majeurs et poursuivant leurs études pourront ouvrir droit à la réduction

8 I. LA REFORME DE L ISF «A défaut de dispositions spécifiques, les enfants ou les personnes à charge s'entendent de ceux dont le contribuable assume la charge d'entretien à titre exclusif ou principal, nonobstant le versement ou la perception d'une pension alimentaire pour l'entretien desdits enfants». C.G.I, article 193 ter I. LA REFORME DE L ISF 5 Suppression du plafonnement Le plafonnement permettant de limiter l'isf et les impôts sur le revenu de l'année précédente à 85 % de ces revenus (C.G.I, article 885 V bis) est supprimé Aspects notariaux de la réforme de la fiscalité du patrimoine ( 1ère loi de finances rectificative pour 2011) B. Simplification des obligations déclaratives

9 I. LA REFORME DE L ISF 1 Suppression de l obligation de souscrir une déclaration spécifique Lesredevablestaxablesautauxde0,25%c'estàdireceuxdontle patrimoine ti i compris entre et (montants t applicables en 2011) ne sont plus tenus de souscrire une déclaration spécifique d'isf. Ils porteront directement le montant de la valeur nette taxable de leur patrimoine sur leur déclaration générale d'impôt sur le revenu 2 Allègement des justificatifs à produire Aspects notariaux de la réforme de la fiscalité du patrimoine ( 1ère loi de finances rectificative pour 2011) C. Changement des modalités de paiement, contrôle et recouvrement I. LA REFORME DE L ISF 1 Paiement spontané ou par voie de rôle Les redevables tenus de souscrire une déclaration d'isf (c'est à dire ceux patrimoine compris entre et ) continueront à payer le montant de leur impôt spontanément lors de la souscription de leur déclaration d ISF ; Pour les redevables dont la valeur nette du patrimoine se situe entre 1,3 M et 3 M qui mentionneront leur patrimoine net taxable sur leur déclaration d'impôt sur le revenu, l'isf sera recouvré par voie de rôle. Ces contribuables pourront opter à compter de l ISF 2013 pour un prélèvement mensuel.

10 I. LA REFORME DE L ISF 2 Sanction du paiement tardif => Application de la majoration de retard de 10 % (C.G.I, art. 1730) quelles que soient les modalités de recouvrement de l impôt 3 Adaptation des mesures de contrôle et de prescription I. LA REFORME DE L ISF Illustration pratique : Impact de la réforme sur le montant de l impôt [1] Patrimoine taxable ISF 2010 ISF Exonération -100 % % % % % [1] V. J. Duhem, ISF, chronique annuelle, J.C.P. éd. N 2011, Aspects notariaux de la réforme de la fiscalité du patrimoine ( 1ère loi de finances rectificative pour 2011) D. Modification de la définition et de l évaluation de certains biens

11 I. LA REFORME DE L ISF 1. Assouplissement de la définition des biens professionnels a) Assouplissements concernant les activités exercées à titre individuel ou dans des sociétés de personnes I. LA REFORME DE L ISF α. Unicité des activités soit similaires, soit connexes et complémentaires «Sont présumées constituer une seule profession les différentes activités ité professionnelles exercées par une même personne et qui sont soit similaires, soit connexes et complémentaires.» C.G.I, article 885 N al. 2 I. LA REFORME DE L ISF «Les parts détenues par le redevable dans plusieurs sociétés de personnes constituent un seul bien professionnel lorsque les sociétés ont des activités soit similaires, soit connexes et complémentaires.» C.G.I, article 885 O al. 2

12 I. LA REFORME DE L ISF β. Qualification de bien professionnel des titres détenus par un entrepreneur individuel id ou un associé d une société de personne dans une société soumise à l IS répondant aux conditions pour être qualifiée de bien professionnel I. LA REFORME DE L ISF «Sont également considérées comme des biens professionnels les parts ou actions détenues par une personne mentionnée au premier alinéa du présent article dans une société soumise à l'impôt sur les sociétés si chaque participation, prise isolément, satisfait aux conditions prévues à l'article 885 O bis pour avoir la qualité de biens professionnels(1)» C.G.I, article 885 N al. 3 I. LA REFORME DE L ISF «Sont également considérées comme des biens professionnels les parts ou actions détenues par une personne mentionnée au premier alinéa du présent article dans une société soumise à l'impôt sur les sociétés si chaque participation, prise isolément, satisfait aux conditions prévues à l'article 885 O bis pour avoir la qualité de biens professionnels (1).» C.G.I,article8850al.2 NB: pour que cet assouplissement soit effectif, l administration devra amender sa doctrine relative à la rémunération perçue qui devra s apprécier globalement au regard des différentes activités exercées par le contribuable. (1) c'est à dire les conditions relatives à la participation détenue, aux fonctions de directions exercées et à la rémunération perçue

13 I. LA REFORME DE L ISF b) Assouplissements concernant la qualification de bien professionnel destitresdesociétéssoumisesàl IS (C.G.I art. 885 O bis α. Appréciation du seuil de 25 % au regard des seuls droits de vote β. Abaissement conditionnel du seuil en cas d augmentation de capital I. LA REFORME DE L ISF Conditions Le seuil de 25 % a été respecté pendant les cinq années qui ont précédé l'opération ; A la suite de l'augmentation de capital, le redevable détientt au moins 12,5 % des droits de vote dans l'entreprise ; Le redevable doit avoir conclu un pacte avec d'autres associés ou actionnaires représentant au moins 25 % des droits de vote et exerçant un pouvoir d'orientation sur la société. Attention : Ces pactes d actionnaires diffèrent des engagements collectifs de conservation «Dutreil» conclus pour bénéficier d une réduction d assiette imposable de 75 % (CGI, art. 885 I bis). I. LA REFORME DE L ISF χ. Assouplissement des modalités d appréciation du caractère normal et majoritaire de la rémunération L'appréciation Lappréciation du caractère majoritaire de la rémunération perçue (au moins 50 % des revenus professionnels du contribuable) s'apprécie globalement au regard de toutes les rémunérations perçues de sociétés dans lesquelles contribuable exerce une fonction de direction et dont il détient le pourcentage minimum des droits de vote requis. NB: il importe peu que ces sociétés exercent des activités similaires ou connexes et complémentaires.

14 I. LA REFORME DE L ISF "Toutefois, la condition de rémunération prévue à la seconde phrase du second alinéa du 1 est respectée si la somme des rémunérations perçues au titre des fonctions énumérées au premier alinéa du même 1 dans les sociétés dont le redevable possède des parts ou actions représente plus de la moitié des revenus mentionnés à la même phrase." C.G.I, art. 885 O bis 2 al. 2 nouveau I. LA REFORME DE L ISF Le caractère normal de la rémunération perçue de chaque société s'apprécie en revanche différemment suivant qu'elles exercent ou non des activités similaires ou connexes et complémentaires. I. LA REFORME DE L ISF Lorsque les activités exercées par les sociétés ne sont ni similaires ni connexes et -complémentaires, une rémunération normale doit être perçue dans chaque structure. Même si le niveau de rémunération (c'est à dire le seuil de 50 % des revenus professionnels) s'apprécie globalement. Lorsque les activités ité sont soit similaires, il i soit connexes et complémentaires, la condition relative à la rémunération le caractère normal de la rémunération s'apprécie globalement, au regard de l'ensemble des fonctions exercées par le redevable les sociétés constituant une composante du bien professionnel. Dans ce cas l absence de rémunération (ou a fortiori la perception d une rémunération anormale) ne fait pas obstacle à la qualification de bien professionnel des titres sociaux

15 I. LA REFORME DE L ISF "Lorsque les sociétés mentionnées au deuxième alinéa du présent 2 ont des activités soit similaires, soit connexes et complémentaires, la condition de rémunération normale s'apprécie au regard des fonctions exercées dans l'ensemble des sociétés dont les parts ou actions constituent un bien professionnel." C.G.I, art. 885 O bis 2 al. 2 nouveau I. LA REFORME DE L ISF Illustration pratique M. Durand chef d'entreprise détient : - 50 % des actions de la société A, de conseil informatique, dans laquelle elle exerce une fonction de direction, et qui la rémunère à hauteur de 55 % de ses revenus professionnels de l'année ; - 25 % des parts de la société B, de vente au détail de produits alimentaires, i dans laquellell il exerce une fonction de direction, et qui le rémunère à hauteur de 20 % de ses revenus professionnels de l'année ; - 25 % des parts de la société C, librairie, dans laquelle il exerce une fonction de direction non rémunérée. Actuellement, seules les actions de la société A sont des biens professionnels (les exigences de fonctions de direction et de rémunération majoritaire sont remplies). LespartsdessociétésBetCnelesontpas. I. LA REFORME DE L ISF À compter de l'isf dû au titre de l'année 2012, B deviendra également un bien professionnel dès lors que le lien de similitude ou de connexité et de complémentarité n'est plus exigé. En revanche C demeure exclu, faute de rémunération normale de cette activité.

16 I. LA REFORME DE L ISF Illustration pratique M. Durand chef d'entreprise détient : - 50 % des actions de la société A, de conseil informatique, dans laquelle il exerce des fonctions de direction, et qui le rémunère à hauteur de 35 % de ses revenus professionnels de l'année ; - 25 % des parts de la société B, de menuiserie, dans laquelle elle exerce une fonction de direction, et qui la rémunère à hauteur de 20 % de ses revenus professionnels de l'année ; - 25 % des parts de la société C, de scierie, dans laquelle il exerce une fonction de direction, et qui ne le rémunère pas. Actuellement, A, B et C ne sont pas des biens professionnels, car aucune des rémunérations ne dépasse 50 % des revenus de l'année. I. LA REFORME DE L ISF Illustration pratique => À compter de l'isf dû au titre de l'année 2012, A et B deviennent un bien professionnel car la rémunération est normale pour ces deux sociétés et dépasse, en étant cumulée, 50 %. C devient également un bien professionnel, car la rémunération est normale en étant appréciée au regard de l'ensemble des sociétés exerçant des activités similaires, connexes ou complémentaires (B et C). I. LA REFORME DE L ISF 2. Evaluation des titres de sociétés à prépondérance immobilière détenue par des non résidents Dans le cadre de l ISF, les titres de sociétés à prépondérance immobilière détenues par un non-résident sont évaluées sans tenir compte des créances détenues, directement ou par l'intermédiaire d'une ou plusieurs sociétés interposées, par ce non-résident dans la société. C.G.I, article 885 T ter

17 Aspects notariaux de la réforme de la fiscalité du patrimoine ( 1ère loi de finances rectificative pour 2011) II. Suppression du bouclier fiscal II. Suppression du bouclier fiscal Abrogation au titre de l IR et des prélèvements sociaux afférents aux revenus perçus en 2011, de l ISF et des impôts locaux 2012 Généralisation de la procédure d auto-liquidation Aspects notariaux de la réforme de la fiscalité du patrimoine ( 1ère loi de finances rectificative pour 2011) III. Alourdissement des droits de mutation à titre gratuit

18 III. Alourdissement des droits de mutation à titre gratuit A. Modification du tarif III. Alourdissement des droits de mutation à titre gratuit L article 6 de la loi relève de cinq points le taux du tarif progressif des deux tranches supérieures applicables aux mutations à titre gratuit en ligne directe et aux donations entre époux ou partenaires liésparunpacs (CGI,art.777, Tbl Tableaux I et II). Ce nouveau tarif s applique aux donations consenties et successions ouvertes à compter du 31 juillet Le tarif des droits applicables à ces mutations est dorénavant donc le suivant : III. Alourdissement des droits de mutation à titre gratuit Donations entre époux ou partenaires liés par un PACS. Tarif applicable à compter du 31 juillet 2011 : Fraction de part nette taxable Tarif applicable N'excédant pas % Comprise entre et % Comprise entre et % Comprise entre et % Comprise entre et % Comprise entre et % Au-delà de %

19 III. Alourdissement des droits de mutation à titre gratuit Transmissions en ligne directe. Tarif applicable à compter du 31 juillet 2011 Fraction de part nette taxable Tarif applicable N'excédant pas % Comprise entre et % Comprise entre et % Comprise entre et % Comprise entre et % Comprise entre et % Au-delà de % NB : naturellement, la limite de chaque tranche à 40 et 45 % bénéficie de l actualisation annuelle automatique du tarif (CGI, art. 777 in fine). III. Alourdissement des droits de mutation à titre gratuit B. Allongement de la durée du rappel fiscal III. Alourdissement des droits de mutation à titre gratuit L article 7 de la loi rétablit la durée décennale du rappel fiscal des donations antérieures telle qu elle existait avant l entrée en vigueur de la loi de finances pour Cette modification est d application immédiate aux donations consenties et aux successions ouvertes à compter du 31 juillet Elle est toutefois assortie d un dispositif temporaire de "lissage" destiné à atténuer les effets de cette application immédiate aux donations dispensées de rappel avant l entrée en vigueur de la loi. Un nouveau délai de reprise est créé au profit de l administration fiscale, lui permettant de rectifier la valeur des biens sujets au rappel fiscal, même après l expiration du délai de prescription de droit commun.

20 III. Alourdissement des droits de mutation à titre gratuit B. Allongement de la durée du rappel fiscal 1. Restauration du délai décennal du rappel C.G.I, Article 784 Modifié par LOI n du 29 juillet art. 7 (V) «Les parties sont tenues de faire connaître, dans tout acte constatant une transmission entre vifs à titre gratuit et dans toute déclaration de succession, s'il existe ou non des donations antérieures consenties à un titre et sous une forme quelconque par le donateur ou le défunt aux donataires, héritiers ou légataires et, dans l'affirmative, le montant de ces donations ainsi que, le cas échéant, les noms, qualités et résidences des officiers ministériels qui ont reçu les actes de donation, et la date de l'enregistrement de ces actes. La perception est effectuée en ajoutant à la valeur des biens compris dans la donation ou la déclaration de succession celle des biens qui ont fait l'objet de donations antérieures, à l'exception de celles passées depuis plus de dix ans, et, lorsqu'il y a lieu à application d'un tarif progressif, en considérant ceux de ces biens dont la transmission n'a pas encore été assujettie au droit de mutation à titre gratuit comme inclus dans les tranches les plus élevées de l'actif imposable. Pour le calcul des abattements et réductions édictés par les articles 779, 780, 790 B, 790 D, 790 E et 790 F il est tenu compte des abattements et des réductions effectués sur les donations antérieures visées au deuxième alinéa consenties par la même personne.». Rappel En pratique, le délai de rappel court à compter : du jour de l acte de donation lorsque cette dernière est passée par acte notarié ; du jour de l enregistrement de l acte s il s agit d un acte sous seing privé ; du jour de la décision ayant acquis l autorité de la chose jugée constatant la donation ; du jour de l enregistrement ou de la déclaration du don manuel révélé ;

21 III. Alourdissement des droits de mutation à titre gratuit Attention : De nombreux autres textes faisant référence au délai de six ans ne sont pas modifiés par la loi et continuent à être soumis au délai sexennal (C.G.I, art. 776 A, 776 ter et 793 bis). Ces textes concernent respectivement les réincorporations transgénérationnelles, les donationspartages transgénérationnelles «classiques» et l exonération partielle de droits de mutation à titre gratuit dont bénéficient certains biens ruraux (biens donnés par bail à long terme ou cessibles en dehors du cadre familial, parts de GFA). III. Alourdissement des droits de mutation à titre gratuit B. Allongement de la durée du rappel fiscal 2. Application immédiate et "lissage" du rappel III. Alourdissement des droits de mutation à titre gratuit Le délai décennal s applique dans le cadre des donations consenties et des décès survenus à compter du 31 juillet 2011

22 III. Alourdissement des droits de mutation à titre gratuit A titre temporaire, lorsque la donation sujette au rappel a été consentie depuis plus de six ans mais moins de dix avant l'entrée en vigueur de la loi, un abattement est appliqué sur la valeur des biens ayant fait l objet de la donation à concurrence de : «-10%si la donation est passée depuis plus de six ans et moins de sept ans ; - 20 % si la donation est passée depuis sept ans et moins de huit ; - 30 % si la donation est passée depuis 8 ans et moins de 9 ans ; - 40 % si la donation est passée depuis neuf ans et moins de dix ans ou depuis dix ans.» Art. 7 "III" de la LFR pour 2001 III. Alourdissement des droits de mutation à titre gratuit ATTENTION Si l on transpose la doctrine administrative existante, dans de nombreux cas, ce dispositif de lissage n aura en pratique aucun effet sur le montant des droits exigibles. CAS n 1 Monsieur X a reçu le 15 décembre 2003 de son père une donation de somme d argent d un montant de Le 31 juillet 2011, son père lui donne un bien immobilier d une valeur de Les nouvelles règles résultant de la loi de finances rectificative pour 2011 conduisent à liquider les droits de la manière suivante : >> La donation étant consentie le 31 juillet 2011, le délai décennal de rappel fiscal s applique. >> La donation consentie en 2003, soit depuis mois de dix ans est sujette à rappel et interfère sur la liquidation des droits de donation exigibles en 2011.

23 CAS n 1 En 2003, la donation sujette à rappel a été taxée comme suit : Base taxable : Abattement Reste taxable : Calcul des droits : 5 % sur = % sur = % sur = % sur = Total des droits exigibles : Il n est pas tenu compte des éventuelles réductions de droits temporaires ou liées à l âge du donateur qui n interfèrent pas dans le cadre du rappel. CAS n 1 Calcul du rappel fiscal : La donation a été consentie depuis plus de7ansetmoinsde8avantl entréeen vigueur de la loi de finances rectificative. Dans le cadre de l application du rappel fiscal, il est donc appliqué un abattement de 20 % sur la valeur des biens ayant fait l objet de la donation antérieure. III. Alourdissement des droits de mutation à titre gratuit Calcul des droits dus en 2011: Lesdroitsdedonationdusautitredela nouvelle donation sont liquidés sous déduction des fractions d abattements et de tranches du tarif n ayant pas déjà été utilisées dans le cadre du rappel de la donation antérieure effectuée sur une base amputée de 20 %.

24 CAS n 1 D où la liquidation suivante : Calcul du rappel fiscal : Valeur sujette au rappel 80 % x Abattement : Reste à taxer : Calcul des droits : 5 % sur = % sur = % sur = % sur = III. Alourdissement des droits de mutation à titre gratuit Calcul des droits dus en 2011: NB Comme habituellement, le rappel fiscal se combine avec l actualisation du tarif. Le complément d abattement et de tranche résultant de l actualisation bénéficie à la nouvelle transmission. III. Alourdissement des droits de mutation à titre gratuit Calcul des droits dus en 2011: Valeur des biens nouvellement donnés Abattement résiduel : = Reste à taxer : Calcul des droits : 5% sur ( ) 472 = % sur ( ) 237 = % sur ( ) 223 = % sur = Montant des droits dus : ( ) =

25 III. Alourdissement des droits de mutation à titre gratuit En l absence de mécanisme de lissage mis en place de la loi de finances rectificative pour 2011, l application pure et simple du rappel décennal aurait conduit à la liquidation suivante : La donation de 2003 aurait été sujette au rappel fiscal pour son montant total, soit III. Alourdissement des droits de mutation à titre gratuit Base taxable Abattement Reste taxable : Calcul des droits : 5 % sur = % sur = % sur = % sur = III. Alourdissement des droits de mutation à titre gratuit Calcul des droits dus en 2011 en tenant compte du rappel : Valeur des biens transmis Abattement résiduel : = Reste à taxer : Calcul des droits : 5% sur ( ) 472 = % sur ( ) 237 = % sur ( ) 223 = % sur = Montant des droits dus :

26 III. Alourdissement des droits de mutation à titre gratuit Conclusions : Le montant des droits dus en appliquant le mécanisme de lissage organisé par la loi de finances rectificative pour 2011 est exactement identique à celui résultant de l application pure et simple du rappel décennal sans aucun correctif. En raison des modalités d application du correctif choisi par le législateur : l application d une décote à base sur la valeur des biens transmis, le dispositif censé corriger l application immédiate de la loi renouvelle ne parvient pas à atténuer l augmentation des droits résultant de l application immédiate du délai décennal. III. Alourdissement des droits de mutation à titre gratuit Conclusions : On ne doit donc pas se laisser abuser par l apparence mécanique du dispositif d atténuation transitoire organisé par la loi de finances rectificative qui dans de très nombreuses hypothèses n exercera en réalité effectivement aucun effet. En pratique, l atténuation aura lieu uniquement lorsque la décote appliquée sur la valeur des biens sujets au rappel permettra de bénéficier à nouveau en partie de l abattement personnel appliqué à la donation initiale ou de bénéficier d une tranche marginale d imposition plus faible dans le cadre de la nouvelle taxation. III. Alourdissement des droits de mutation à titre gratuit Cas n 2 : Les données sont identiques à celles de l exemple précédent, mais le montant de la somme d argent donnée s élève à En tenant compte du dispositif de lissage résultant résultant de la loi de finances rectificative pour 2011, les droits de donation en 2011 doivent être calculés de la manière suivante : Rappelfiscal: Valeur sujette au rappel : 80 % x Abattement personnel : Reste taxable : Néant

27 III. Alourdissement des droits de mutation à titre gratuit Calcul des droits dus en 2011 en tenant compte du rappel : Base taxable : Abattement résiduel = Reste taxable : Calcul des droits : à 5 % = à 10% = à 15%= à 20 % = Montant des droits dus : III. Alourdissement des droits de mutation à titre gratuit En l absence de dispositif d atténuation les droits auraient été calculés de la manière suivante : Rappel fiscal : Abattement : Reste taxable : Calcul des droits : 4000 à 5 % III. Alourdissement des droits de mutation à titre gratuit Calcul des droits dus en 2011 en tenant compte du rappel (sans lissage) : Base taxable : Abattement résiduel : = Reste à taxer : Calcul des droits : ( ) 4072 à 5 % = à 10 % = à 15 % = à 20 % = Montant total des droits dus : Diminution des droits résultant du mécanisme d atténuation : 1.800

28 III. Alourdissement des droits de mutation à titre gratuit B. Allongement de la durée du rappel fiscal 3. Instauration d un délai spécial de contrôlevaleur. III. Alourdissement des droits de mutation à titre gratuit La loi de finances rectificative pour 2011 assortit le rallongement du délai de rappel fiscal d un délai spécial de reprise permettant à l administration fiscale de contrôler la valeur des biens sujets à rappel. Ce délai s applique même lorsque le délai de reprise dont disposait l administration pour contrôler la valeur des biens transmis dans le cadre de la donation est expiré. NB la rectification ne modifie pas la perception initiale. Elle concerne uniquement les droits exigibles dans le cadre du nouveau fait générateur des droits. III. Alourdissement des droits de mutation à titre gratuit Modifié par LOI n du 29 juillet art. 7 (V) «La valeur des biens faisant l'objet des donations antérieures ajoutée à la valeur des biens compris dans une donation ou une déclaration de succession en vertu du deuxième alinéa de l'article 784 du code général des impôts peut, pour l'application de ce même alinéa seulement, être rectifiée.» LPF, Article L. 181 B

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

Loi sur la fiscalité du patrimoine (Loi de finances rectificative pour 2011)

Loi sur la fiscalité du patrimoine (Loi de finances rectificative pour 2011) CENTRE ALTHEMIS DE DOCUMENTATION OPERATIONNEL Loi sur la fiscalité du patrimoine (Loi de finances rectificative pour 2011) Principales mesures ENTRÉE EN VIGUEUR 3 mars 2011 Exit tax Un jour franc après

Plus en détail

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011)

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) En l absence d un accord sur le projet de réforme du patrimoine, le Gouvernement a convoqué une commission mixte paritaire afin d établir

Plus en détail

FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011

FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011 FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011 Actualisation du flash sur les dispositions présentées à la presse le 12/04/2011 Le PLFR 2011 sera examiné par

Plus en détail

Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011

Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011 Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011 La pluralité des lois de finances rectificatives en 2011 nécessite de s attarder sur certains points «sensibles»

Plus en détail

Nouvelles dispositions en matière

Nouvelles dispositions en matière Nouvelles dispositions en matière de fiscalité du patrimoine Mise à jour Août 2011 Gérard DORIER, Inspecteur principal des impôts Gwenael SAINTILAN, Avocat 1 SOMMAIRE 2 I. Impôt sur le revenu 1. Souscription

Plus en détail

Loi de finances rectificative pour 2011

Loi de finances rectificative pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2011 La loi de finances rectificative pour 2011 a été définitivement adoptée le 6 juillet dernier et devrait, sauf recours constitutionnel, être prochainement publiée

Plus en détail

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 - Mesures concernant le patrimoine - Mesures concernant l assurance vie - Zoom sur quelques dispositions du Projet de Loi de Finances

Plus en détail

1. Lois de Finances rectificatives 2011... 2. 1.1. LFR 2011 adoptée le 6 juillet 2011 : Fiscalité du Patrimoine... 2. 1.1.1. Réforme de l ISF...

1. Lois de Finances rectificatives 2011... 2. 1.1. LFR 2011 adoptée le 6 juillet 2011 : Fiscalité du Patrimoine... 2. 1.1.1. Réforme de l ISF... version6.2.1.0 Dernières évolutions 1. Lois de Finances rectificatives 2011... 2 1.1. LFR 2011 adoptée le 6 juillet 2011 : Fiscalité du Patrimoine... 2 1.1.1. Réforme de l ISF... 2 1.1.2. Donations et

Plus en détail

Actualité et devenir de l'isf et des droits de mutation à titre gratuit. Aspects internes & internationaux. Faculté de Droit Le 13 décembre 2011

Actualité et devenir de l'isf et des droits de mutation à titre gratuit. Aspects internes & internationaux. Faculté de Droit Le 13 décembre 2011 Actualité et devenir de l'isf et des droits de mutation à titre gratuit Aspects internes & internationaux Faculté de Droit Le 13 décembre 2011 Céline VIESSANT Frédéric MEGE 1 Introduction Comme souligné

Plus en détail

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie Incidences de la réforme de la fiscalité successorale Sommaire Grandes lignes de la réforme : - Exonération des successions entre époux ou

Plus en détail

Aide mémoire. ISF exonération des titres reçus en contrepartie d une souscription au capital de PME (CGI art. 885 I ter-i.1)

Aide mémoire. ISF exonération des titres reçus en contrepartie d une souscription au capital de PME (CGI art. 885 I ter-i.1) Aide mémoire Contenu des attestations à fournir par les sociétés non cotées à leurs associés qui bénéficient d allègements d ISF et/ou qui ont signé un pacte fiscal ISF exonération des titres reçus en

Plus en détail

> Abréviations utilisées

> Abréviations utilisées Aide-mémoire fiscalité des particuliers 2015 > Abréviations utilisées BNC : bénéfices non commerciaux IR : impôt sur le revenu NP : nue-propriété PFL : prélèvement forfaitaire libératoire PVI : plus-value

Plus en détail

Donations, successions. Droits de mutation à titre gratuit

Donations, successions. Droits de mutation à titre gratuit Donations, successions Droits de mutation à titre gratuit Août 2012 Henry Royal 1 Tél : 01 47 68 96 92 contact@royalformation.com www.royalformation.com Territorialité I. - Exonérations des droits de mutation

Plus en détail

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de finances rectificative pour 2012 n 201-958 du 16 août 2012 Intervention au Medef Lyon-Rhône 6 septembre 2012 Nathalie

Plus en détail

Instruction du 10 mai 1996 (BOI 7 S-5-96)

Instruction du 10 mai 1996 (BOI 7 S-5-96) G ISF SONT EXONERES Instruction du 10 mai 1996 (BOI 7 S-5-96) L'article 6 de la loi de finances pour 1996 (n 95-1346 du 30 décembre 1995 - JO du 31 décembre 1995, p. 19030 et 19031): - précise le champ

Plus en détail

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013 Réunions patrimoniales Janvier Loi de Finances pour 2013 et 3 ème Loi de finances Rectificative pour 2012 Le présent document vous est transmis à titre personnel, il a été réalisé sur la base de l environnement

Plus en détail

ISF : LES DIFFERENTS CAS D'EXONERATION DES TITRES SOCIAUX

ISF : LES DIFFERENTS CAS D'EXONERATION DES TITRES SOCIAUX Droit de la famille Organisation et transmission patrimoniale Fiscalité Droit de l entreprise PATRIMOTHEME - MAI 2014 ISF : LES DIFFERENTS CAS D'EXONERATION DES TITRES SOCIAUX Plusieurs régimes d'exonération,

Plus en détail

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 :

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : REGIME D IMPOSITION DE DROIT COMMUN Les plus-values réalisée en 2013 seront, en principe, imposables au barème progressif de l impôt sur le revenu dès

Plus en détail

Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire

Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire Dispositifs d exonération Plus-values professionnelles (BIC-BNC) Abattement

Plus en détail

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2012

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2012 Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2012 Octobre 2012 Sommaire 1. CONTRIBUTION EXCEPTIONNELLE SUR LA FORTUNE...2 2. DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION...2 2.1 Réduction de l abattement

Plus en détail

LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE

LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE (Art L 136-7-II du code de la sécurité sociale ; Art 125-0 A, 757 B et 990 I du code général des impôts; Instructions Bulletin Officiel des Impôts n 16 du 23

Plus en détail

Donation de droits démembrés

Donation de droits démembrés Ed. Francis Lefebvre DEMEMBREMENT DE PROPRIETE SECTION 2 Donation de droits démembrés Les démembrements de propriété entre usufruitier et nu-propriétaire sont le plus souvent subis. Le décès d un conjoint

Plus en détail

Valeur nette taxable du patrimoine Tarif applicable (%) Egale ou supérieure à 1 300 000 et inférieur à 3 000 000 0,25

Valeur nette taxable du patrimoine Tarif applicable (%) Egale ou supérieure à 1 300 000 et inférieur à 3 000 000 0,25 Réforme de l'isf 1 Dispositions générales Loi art. 1 er ENR-XII-15000 s. et 35000 s. ; MF n 71840 s. et 72300 s. 1 L'article 1 er de la loi réforme en profondeur l'isf en procédant, d'une part, à un allégement

Plus en détail

LA LETTRE DES ADHÉRENTS

LA LETTRE DES ADHÉRENTS LA LETTRE DES ADHÉRENTS NUMÉRO SPÉCIAL LOI DE FINANCES - 15 JANVIER 2014 N 2/2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 INTRODUCTION La loi de finances rectificative pour 2013, définitivement adoptée

Plus en détail

REFORME FISCALITE DU PATRIMOINE

REFORME FISCALITE DU PATRIMOINE REFORME FISCALITE DU PATRIMOINE INTRODUCTION L article 11 de la LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE pour 2011 modifie l article 990I du CGI sur 3 points: 1 Modification du taux de prélèvement lorsque le montant

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION FISCALE N 149

LETTRE D INFORMATION FISCALE N 149 LETTRE D INFORMATION FISCALE N 149 28 janvier 2013 ACTUALITES FISCALES LES INSTRUCTIONS ADMINISTRATIVES ET LES RESCRITS Suppression de la taxation à la TVA des cessions d immeubles acquis en VEFA : le

Plus en détail

Dans leur pratique quotidienne, les notaires peuvent rencontrer certaines difficultés relatives notamment à :

Dans leur pratique quotidienne, les notaires peuvent rencontrer certaines difficultés relatives notamment à : VERVANDIER Pierre-Luc - pierre-luc.vervandier@notaires.fr Réponse du Conseil supérieur du notariat à la consultation publique de la Commission européenne sur les approches possibles pour lever les obstacles

Plus en détail

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008?

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Lundi 8 octobre 2007 Nancy Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Frédéric Gros Directeur Nancy Élise Moras Ingénieur patrimonial

Plus en détail

Présentation de la loi de finances 2013

Présentation de la loi de finances 2013 Expertise Comptable Audit Social Juridique Notre vocation est de mesurer la valeur Notre ambition, vous aider à la créer Conseils Présentation de la loi de finances 2013 Actualités sociales et fiscales

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 9 MARS 2012 5 B-13-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 9 MARS 2012 5 B-13-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 9 MARS 2012 5 B-13-12 IMPOT SUR LE REVENU. IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE. ALLEGEMENT DES OBLIGATIONS DECLARATIVES DES AYANTS DROIT DU DEFUNT

Plus en détail

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 1 REUNION DU 19 NOVEMBRE 2012 SOMMAIRE Loi de Finances rectificative 2012 Loi de Financement de la Sécurité

Plus en détail

ISF Point information Octobre 2014. Audit Expertise comptable Conseil

ISF Point information Octobre 2014. Audit Expertise comptable Conseil ISF Point information Octobre 2014 ISF Point information 2 SOMMAIRE Pages RAPPEL DE QUELQUES REGLES 3 à 6 PROBLEMATIQUE LIEE AU PATRIMOINE PROFESSIONNEL 7 à 13 LES CLIGNOTANTS FISCAUX 14 ISF Point information

Plus en détail

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété Tout actif peut faire l objet d une donation. L intérêt d associer le mécanisme de la donation et celui

Plus en détail

La clause bénéficiaire démembrée

La clause bénéficiaire démembrée La clause bénéficiaire démembrée 1 Sommaire Chapitre 1 : Le démembrement du droit de propriété : Généralités Chapitre 2 : Le principe du démembrement de la clause bénéficiaire d un contrat d assurance-vie

Plus en détail

Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. Juillet 2014 Sommaire I. Régularisation

Plus en détail

NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION 2074-DIR revenus 2014

NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION 2074-DIR revenus 2014 N 2074 DIR-NOT N 51171 # 09 NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION 2074-DIR revenus 2014 Prise en compte de la durée de détention des titres ou droits cédés par les dirigeants de PME européennes partant à

Plus en détail

LES PRINCIPAUX CHIFFRES USUELS EN MATIERE DE PATRIMOINE ANNEE 2010

LES PRINCIPAUX CHIFFRES USUELS EN MATIERE DE PATRIMOINE ANNEE 2010 LES PRINCIPAUX CHIFFRES USUELS EN MATIERE DE PATRIMOINE ANNEE 2010 DROITS D ENREGISTREMENT (donation, succession et ISF) 1. PRINCIPAUX ABATTEMENTS 2. TARIFS SUCCESSIONS ET DONATIONS EVALUATION DES BIENS

Plus en détail

ISF des dirigeants et actionnaires Les bonnes questions

ISF des dirigeants et actionnaires Les bonnes questions ISF des dirigeants et actionnaires Les bonnes questions L ISF : Un barème très élevé Seuil d imposition : 1 300 000. Tranche Taux Calcul < 800 000 0% Assiette x 0 Entre 800 000 et 1 300 000 0,50% (A x

Plus en détail

Plan : PREMIERE PARTIE DROITS D ENREGISTREMENT

Plan : PREMIERE PARTIE DROITS D ENREGISTREMENT Plan : PREMIERE PARTIE DROITS D ENREGISTREMENT 1- Droit d enregistrement sur cession de fonds de commerce 2- Droit d enregistrement sur cession de titres. A/ cession d actions B/ Cession de parts sociales

Plus en détail

Plus-values immobilières des particuliers

Plus-values immobilières des particuliers > Fiscalité patrimoniale Fiscalité personnelle Plus-values immobilières des particuliers Abattement pour durée de détention Abattement identique pour tous les biens >> Abattement pour durée de détention

Plus en détail

CONFERENCE ICC au PAVILLON LE DOYEN le 5 mai 2009 par Chantal JORDAN ISF : actualité législative et jurisprudentielle

CONFERENCE ICC au PAVILLON LE DOYEN le 5 mai 2009 par Chantal JORDAN ISF : actualité législative et jurisprudentielle CONFERENCE ICC au PAVILLON LE DOYEN le 5 mai 2009 par Chantal JORDAN ISF : actualité législative et jurisprudentielle GENERALITES Modalités de souscription : Depuis l année dernière : 2 jeux de déclarations

Plus en détail

Fiscalité Tout ce qu il faut savoir sur l ISF

Fiscalité Tout ce qu il faut savoir sur l ISF Conférence débat Mercredi 14 mai 2014 Fiscalité Tout ce qu il faut savoir sur l ISF L Impôt Sur la Fortune (ISF) est un impôt annuel dû par les personnes physiques dont le patrimoine net (actif - passif),

Plus en détail

UNE ACTIVITÉ LÉGISLATIVE FISCALE INTENSE : IMPACT SUR LES EXPATRIÉS

UNE ACTIVITÉ LÉGISLATIVE FISCALE INTENSE : IMPACT SUR LES EXPATRIÉS L année 2011 aura été particulièrement chargée en matière d actualité fiscale : en effet, la loi de finances pour 2011 a été modifiée par pas moins de quatre lois de finances rectificatives; et à peine

Plus en détail

Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt

Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt Les obligations fiscales Droits de succession à régler dans les 6 mois La déclaration de succession est une étape importante du règlement d une succession.

Plus en détail

ACTUASSURANCE LA REVUE NUMERIQUE EN DROIT DES ASSURANCES Publication n 22 SEPT-OCT 2011

ACTUASSURANCE LA REVUE NUMERIQUE EN DROIT DES ASSURANCES Publication n 22 SEPT-OCT 2011 ACTUASSURANCE LA REVUE NUMERIQUE EN DROIT DES ASSURANCES Publication n 22 SEPT-OCT 2011 L actualité fiscale de l assurance-vie par M. Leroy Assurance vie - fiscalité L actualité fiscale de l assurance

Plus en détail

SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR

SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR Outil d'optimisation fiscale très performant par rapport à la détention directe d'un patrimoine, la société civile permet de choisir

Plus en détail

Réforme fiscale : Le grand soir fiscal? ANGERS le 3 juillet 2012

Réforme fiscale : Le grand soir fiscal? ANGERS le 3 juillet 2012 Réforme fiscale : Le grand soir fiscal? ANGERS le 3 juillet 2012 REFORME FISCALE CALENDRIER Réforme présentée en Conseil des Ministres le 4 juillet 2012 (audit de la Cour des comptes réalisé) Date à laquelle

Plus en détail

Lors de l assemblée générale de l ULR CFDT, du secteur de Fontenay-le-Comte

Lors de l assemblée générale de l ULR CFDT, du secteur de Fontenay-le-Comte Exposé sur les successions du 26 février 2015 Lors de l assemblée générale de l ULR CFDT, du secteur de Fontenay-le-Comte «Les formalités bancaires formalités diverses et déclaration fiscale de succession»

Plus en détail

15 La donation-partage transgénérationnelle

15 La donation-partage transgénérationnelle LES LIBÉRALITÉS-PARTAGES 15 La donation-partage transgénérationnelle Pourquoi choisir une donationpartage transgénérationnelle? Avantages au point de vue juridique... 691 Avantages au point de vue fiscal...

Plus en détail

LA FISCALITE DES SUCCESSIONS

LA FISCALITE DES SUCCESSIONS LA FISCALITE DES SUCCESSIONS La succession est assujettie à une fiscalité et peut générer des droits de succession. Les droits de succession sont calculés sur l actif net recueilli par chaque héritier

Plus en détail

Les nouvelles modalités d imposition des dividendes perçus par des personnes physiques

Les nouvelles modalités d imposition des dividendes perçus par des personnes physiques Les nouvelles modalités d imposition des dividendes perçus par des personnes physiques Depuis le 1er janvier 2005, de nouvelles modalités de taxation s appliquent aux dividendes distribués par les sociétés

Plus en détail

La mission de «tiers de confiance» a été instaurée par l article 68 de la loi 2010-1658 du 29 décembre 2010 de finances rectificative pour 2010.

La mission de «tiers de confiance» a été instaurée par l article 68 de la loi 2010-1658 du 29 décembre 2010 de finances rectificative pour 2010. DROIT FISCAL 64/2012 LES NOUVELLES MISSIONS DES NOTAIRES Les notaires (comme les avocats et les experts comptables) peuvent être habilités par l administration à devenir «tiers de confiance» pour le compte

Plus en détail

BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE

BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE MARS 2010 BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE Aout 2012 Une information de notre partenaire Texte phare de la session parlementaire extraordinaire convoquée en juin dernier par le nouveau président de

Plus en détail

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Stéphane JACQUIN Karine LECOCQ Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. Octobre

Plus en détail

ACTUALITE PATRIMONIALE

ACTUALITE PATRIMONIALE ACTUALITE PATRIMONIALE Juin 2011 SOMMAIRE Projets de Loi et de Réforme p. 3 Loi de finances rectificative pour 2011 Jurisprudence et Réponses ministérielles p. 8 Investissement ISF PME : précision sur

Plus en détail

Ce chiffre impactera naturellement les cases de la ligne 470 (même page).

Ce chiffre impactera naturellement les cases de la ligne 470 (même page). Déclaration annuelle des revenus : déduction des intérêts d emprunt I. Dates de déclaration des revenus La date limite de dépôt de la déclaration papier est fixée au lundi 27 mai 2013 à minuit. Les usagers

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2014 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2014 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.7 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.7 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

Optimisation de la cession d une entreprise et incidences sur le patrimoine privé du chef d entreprise

Optimisation de la cession d une entreprise et incidences sur le patrimoine privé du chef d entreprise 1 Optimisation de la cession d une entreprise et incidences sur le patrimoine privé du chef d entreprise 2 Intervenants : Jean-Philippe Robin, Directeur Commercial Tamara Boucharé, Consultant Formateur

Plus en détail

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Sources : Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Loi de finances 2014 : http://www.assembleenationale.fr/14/ta/ta0267.asp Loi de finances rectificatives

Plus en détail

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements?

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? Le 27 janvier 2014 Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? I. POUR LES ENTREPRISES 1.1 Nouvelle taxe exceptionnelle sur les hautes

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

La Société civile immobilière. Pièges et opportunités

La Société civile immobilière. Pièges et opportunités La Société civile immobilière Pièges et opportunités Plan de l intervention La SCI : un outil de gestion patrimoniale Rappel des principes Fiscalité de l acquisition Gestion fiscale des revenus Plus-values

Plus en détail

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale Lettre d'information - Septembre - Octobre 2007 MESURES FISCALES ET PATRIMONIALES EN FAVEUR DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU POUVOIR D ACHAT ENTREPRISES 1. Défiscalisation des heures supplémentaires 2. Parachutes

Plus en détail

FLASH SPECIAL. Décembre 2012

FLASH SPECIAL. Décembre 2012 FLASH SPECIAL Décembre 2012 LOIS DE FINANCES DE FIN D ANNEE 2012 La fin d année 2012 aura été riche en actualité fiscale: Une loi de finances pour 2013 dont les vifs débats avaient commencé dès l été 2012

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France

Votre résidence fiscale est en France Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour 30 août 2011) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

Actualité fiscale et patrimoniale

Actualité fiscale et patrimoniale novembre 2014 Actualité fiscale et patrimoniale Me Pascal JULIEN SAINT-AMAND Notaire, ancien avocat fiscaliste, Docteur en Droit Réseau notarial ALTHÉMIS 79, rue Jouffroy d Abbans 75017 Paris Tél : 01.44.01.25.00

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

Loi de finances pour 2011. Loi de finances rectificative pour 2010. Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011

Loi de finances pour 2011. Loi de finances rectificative pour 2010. Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 Lois budgétaires pour 2011 Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 1 Qui sommes nous? Service d ingénierie patrimoniale au

Plus en détail

CADRE FISCAL MADELIN ET MADELIN AGRICOLE FAR

CADRE FISCAL MADELIN ET MADELIN AGRICOLE FAR FAR SOMMAIRE RAPPEL : les professionnels concernés par le dispositif Madelin I. FISCALITÉ DES COTISATIONS A. RETRAITE Calcul du disponible Cas des contrats dits «Madelin agricole» Transfert Exercice décalé

Plus en détail

Assurance vie, immobilier, philanthropie, le démembrement comme outil patrimonial

Assurance vie, immobilier, philanthropie, le démembrement comme outil patrimonial Assurance vie, immobilier, philanthropie, le démembrement comme outil patrimonial Animé par : Benoît BARON, Rédacteur en chef -L AGEFI ACTIFS Patrick MÜLLINGHAUSEN Associé PATRIMJURIS CONSULTANTS Co-responsable

Plus en détail

Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC

Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Membre du Financial Planning Standards Board (FPSB) Association déclarée loi du 1 er juillet 1901 (et textes subséquents) EXAMEN

Plus en détail

P A T R I C K M I C H A U D

P A T R I C K M I C H A U D P A T R I C K M I C H A U D C A B I N E T D ' A V O C A T S ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L'ORDRE ANALYSE PRATIQUE DE LA CIRCULAIRE DE BERNARD CAZENEUVE SUR LE TRAITEMENT DES DÉCLARATIONS RECTIFICATIVES

Plus en détail

Nous ne développerons pas ici l allègement des pactes «Dutreil», ni la définition plus large des biens professionnelles, mesures fort bienvenues.

Nous ne développerons pas ici l allègement des pactes «Dutreil», ni la définition plus large des biens professionnelles, mesures fort bienvenues. DROIT ET FINNCE DROIT ET FINNCE DROIT ET FINNCE Les Défis de mai 2011 N 3 La newsletter de DFi vocats SPECIL PROJET LOI REFORME L ISF : RIEN NE S OPPOSE L INVESTISSEMENT DNS LES PME Le projet de «loi de

Plus en détail

Patrimoine/Assurance-vie : Liberté de transmission? Fiscalité privilégiée? :

Patrimoine/Assurance-vie : Liberté de transmission? Fiscalité privilégiée? : Patrimoine/Assurance-vie : Liberté de transmission? Fiscalité privilégiée? : Conférence d information du Me Cécile SADELER Chambre des Notaires de Paris Existe-t-il réellement une liberté de transmettre?

Plus en détail

P A T R I C K M I C H A U D C A B I N E T D ' A V O C A T S ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L'ORDRE

P A T R I C K M I C H A U D C A B I N E T D ' A V O C A T S ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L'ORDRE P A T R I C K M I C H A U D C A B I N E T D ' A V O C A T S ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L'ORDRE PLUS VALUES DE CESSIONS D ACTIONS Contribuables fiscalement domiciliés en France Régime 2013/2014 Art. 17

Plus en détail

Présentation Loi de Finances 2011 & 2012

Présentation Loi de Finances 2011 & 2012 Présentation Loi de Finances 2011 & 2012 Association Athélia Entreprendre Hôtel IBIS Mardi 1 er Février 2011 Intervenante : Florence Estienne Sumatra Patrimoine I. Mesures impactant le patrimoine Sommaire

Plus en détail

Latham & Watkins Département Tax. des investisseurs

Latham & Watkins Département Tax. des investisseurs Numéro 360 14 Janvier 2004 Client Alert Latham & Watkins Département Tax La loi de finances pour 2004 ainsi que la loi pour l Initiative Economique votée l été dernier prévoient de nombreuses mesures en

Plus en détail

LE BOUCLIER FISCAL RAPPELS SUR L ISF

LE BOUCLIER FISCAL RAPPELS SUR L ISF LE BOUCLIER FISCAL RAPPELS SUR L ISF L impôt de solidarité sur la fortune (ISF) est le dernier impôt à avoir été créé, lors de la loi de finances pour 1989 ; il succède alors à l Impôt sur les Grandes

Plus en détail

Engagement Dutreil - Transmission

Engagement Dutreil - Transmission INGENIERIE DU PATRIMOINE à jour au 1er janvier 2009 Fasc. 2350 Engagement Dutreil - Transmission Patrimoine professionnel 1, 2009 Exonération des transmissions d entreprise par décès ou donation Engagement

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 PLAFONNEMENT GLOBAL (CGI. art. 2000 A) Montant du plafonnement global des niches fiscales CGI. art. 2000 A Le montant du

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013)

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

Conférence. Le 22 mars 2007 Château de la Pioline Aix en Provence

Conférence. Le 22 mars 2007 Château de la Pioline Aix en Provence Conférence Le 22 mars 2007 Château de la Pioline Aix en Provence «Assurance-vie, contrat de capitalisation et optimisation patrimoniale» NOVALFI «Gestion Cardinale, réconcilier prudence et performance»

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 7 G-3-04 N 124 du 4 AOÛT 2004 MUTATIONS A TITRE GRATUIT. SUCCESSIONS. EVALUATION DES BIENS. PRINCIPE. OBLIGATIONS DES REDEVABLES. DELAIS POUR

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION FISCALE N 181

LETTRE D INFORMATION FISCALE N 181 LETTRE D INFORMATION FISCALE N 181 23 Décembre 2013 ACTUALITES FISCALES ACTUALITES FISCALES Adoption définitive du Projet de Loi de Finances pour 2014 Le Parlement a adopté définitivement jeudi par un

Plus en détail

Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation

Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation Animé par : Benoît Baron, Rédacteur en chef - L AGEFI ACTIFS Intervenants : Grégoire SALIGNON Directeur de l ingénierie

Plus en détail

NOTE D INFORMATION SUR LA FISCALITE DU FIP HEXAGONE PATRIMOINE 1 AVERTISSEMENT

NOTE D INFORMATION SUR LA FISCALITE DU FIP HEXAGONE PATRIMOINE 1 AVERTISSEMENT NOTE D INFORMATION SUR LA FISCALITE DU FIP HEXAGONE PATRIMOINE 1 AVERTISSEMENT Il faut considérer la présente note comme un descriptif des caractéristiques fiscales (en vigueur à ce jour) du Fonds d Investissement

Plus en détail

Séance du 29 janvier 2015 : avis rendus par le comité de l abus de droit fiscal commentés par l'administration (CADF/AC n 01/2015).

Séance du 29 janvier 2015 : avis rendus par le comité de l abus de droit fiscal commentés par l'administration (CADF/AC n 01/2015). DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES SERVICE JURIDIQUE DE LA FISCALITE Sous-direction du contentieux des impôts des professionnels Bureau JF 2 B 86, allée de Bercy - Teledoc 944 75572 PARIS cedex

Plus en détail

L Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF)

L Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF) L Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF) LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013

LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013 LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013 LES PRINCIPALES MESURES PATRIMONIALES DE LA LOI DE FINANCES POUR 2013 ET DE LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2012 La présente lettre a pour

Plus en détail

La régularisation fiscale des clients français

La régularisation fiscale des clients français La régularisation fiscale des clients français Michel Collet Mercredi 8 octobre 2013, Genève 08/10/2013 La régularisation fiscale des clients français 1 Plan : 1. Introduction 2. La circulaire «Cazeneuve»

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 91 DU 27 OCTOBRE 2009 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 5 B-27-09 INSTRUCTION DU 16 OCTOBRE 2009 REFORME DU REGIME DE DEDUCTION DES CHARGES DE GROSSES REPARATIONS

Plus en détail

Conférence du 5 décembre 2011 Cabinet CJFS Evreux. Stratégies patrimoniales au regard des réformes fiscales récentes

Conférence du 5 décembre 2011 Cabinet CJFS Evreux. Stratégies patrimoniales au regard des réformes fiscales récentes Conférence du 5 décembre 2011 Cabinet CJFS Evreux Stratégies patrimoniales au regard des réformes fiscales récentes Plan Partie 1 : Evolutions législatives récentes 1 Projets de loi de finances rectificatives

Plus en détail

Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale

Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Plus en détail

PACTE DUTREIL TRANSMISSION ET ISF

PACTE DUTREIL TRANSMISSION ET ISF PACTE DUTREIL TRANSMISSION ET ISF 1 1 PACTE DUTREIL TRANSMISSION 1. Le pacte Dutreil permet de transmettre une société en bénéficiant d une exonération de DMTG à concurrence de 75% sur la valeur des parts

Plus en détail

La transformation d une assurance vie adhésion simple en co-adhésion ne constitue pas une novation

La transformation d une assurance vie adhésion simple en co-adhésion ne constitue pas une novation La transformation d une assurance vie adhésion simple en co-adhésion ne constitue pas une novation NEWSLETTER 15 276 du 14 AVRIL 2015 Analyse par STEPHANE PILLEYRE Dans un arrêt du 19 mars dernier 1, la

Plus en détail

Personnes et familles. transmettre. la donation. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. transmettre. la donation. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles transmettre www.notaires.paris-idf.fr Transmettre «Donner c est donner». La donation est un acte important car le donateur transmet immédiatement et définitivement la propriété des

Plus en détail

Conférence Association des savoirs à Dunkerque

Conférence Association des savoirs à Dunkerque Conférence Association des savoirs à Dunkerque 1 Allianz parmi les leaders mondiaux Chiffres clés 2012 Allianz 1er assureur européen par sa capitalisation boursière Allianz SE : 58,6 M. AXA : 44,3 M Zürich

Plus en détail

LA TRANSMISSION D ENTREPRISE

LA TRANSMISSION D ENTREPRISE LA TRANSMISSION D ENTREPRISE Yves VALOIS Notaire yves.valois@notaires.fr Fiscalité de la transmission d entreprise Type de transmission A titre gratuit Mode d exploitation A titre onéreux Entreprise individuelle

Plus en détail