LA RÉVOLUTION FRANÇAISE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA RÉVOLUTION FRANÇAISE"

Transcription

1

2 LA RÉVOLUTION FRANÇAISE Le récit mouvementé et captivant de dix années tourmentées qui changèrent à jamais l histoire de la France et du monde Elena SMIRNOVA-LEGRAND, Aurélien LEGRAND AVERTISSEMENT L histoire est vaste et sujette à interprétations. Nous ne souhaitons pas nous aventurer à l excès dans ce maquis. Notre but est de mettre en évidence les faits principaux, connus et généralement admis. Notre volonté est de mettre à la disposition des lecteurs, les éléments clefs d un sujet, ainsi qu une interprétation, de nature à permettre la compréhension. Cela rend le sujet intéressant et permet d alimenter la réflexion du lecteur. A noter que le présent livre numérique, comme tous les autres, a bénéficié d une rédaction nouvelle, par un historien ayant une bonne connaissance du sujet traité. Lathuile Haute-Savoie éditions du Gui En couverture : La prise de la Bastille le 14 juillet 1789 métal gravé, Allemagne, c Colorisation ultérieure Photo akg-images

3 SOMMAIRE PRÉSENTATION p.3 DATES ET FAITS MARQUANTS p.3 PRINCIPAUX PERSONNAGES p.4 Lafayette, Marie-Joseph ( ) p.4 Mirabeau, Honoré-Gabriel ( ) p.4 Brissot, Jacques-Pierre ( ) p.4 Danton, Georges-Jacques ( ) p.4 Robespierre, Maximilien ( ) p.5 Saint-Just, Louis-Antoine ( ) p.5 Hébert, Jacques-René ( ) p.5 Vadier, Marc-Guillaume ( ) p.5 Barras, Paul ( ) p.5 INTRODUCTION p.5 DÉVELOPPEMENT p.6 Grandes espérances p.6 Le temps des désastres p.9 Vive la République p.11 Gouvernement de terreur, gouvernement de salut p.14 La Révolution trahie p.17 CONCLUSION p.20 BIBLIOGRAPHIE p.22 PRÉSENTATION La Révolution française est incontestablement un moment exceptionnel. Par sa durée bien entendu : 10 ans de troubles, d émeutes, d exécutions, de réformes et de guerres ininterrompus. Par son ampleur ensuite : à la prise de pouvoir par Bonaparte, la France révolutionnaire contrôle déjà la moitié de l Europe et y impose sa vision de la politique et de la justice pour les siècles à venir. Par sa légende enfin : qui ne connaît pas Robespierre, la guillotine ou la Bastille, autant de nom et d images profondément gravés dans l imaginaire collectif. DATES ET FAITS MARQUANTS 1789 : - 5 mai : ouverture des Etats Généraux. Début de la Révolution française juillet : prise de la Bastille août : Déclaration des Droits de l Homme et du Citoyen : juin : fuite du roi et arrestation à Varennes. - 3 septembre : adoption de la Constitution : - 20 avril : déclaration de guerre à l Empire d Autriche août : prise des Tuileries et emprisonnement de la famille royale au Temple septembre : proclamation de la République.

4 1793 : - 21 janvier : exécution de Louis XVI mars : création du Tribunal révolutionnaire mars : début de la rébellion contre-révolutionnaire en Vendée et en Bretagne mai 2 juin : expulsion des Girondins de la Convention. - 5 octobre : adoption du calendrier républicain octobre : mise en place du gouvernement révolutionnaire : - 24 mars : exécution des Hébertistes. - 5 avril : exécution des Dantonistes. - 8 juin : fête de l Etre suprême juin : réorganisation du Tribunal révolutionnaire, centralisation de la Terreur juillet : arrestation des Robespierristes, exécutés le lendemain. Fin du gouvernement révolutionnaire et début de la période thermidorienne : - 31 octobre : installation du Directoire exécutif : - 9 novembre : coup d état du général Bonaparte. Fin de la Révolution française. Lafayette, Marie-Joseph ( ) PRINCIPAUX PERSONNAGES Acteur de la Guerre d indépendance des États-Unis, héro des premiers mois de la Révolution, chef de la Garde nationale et l un des auteurs de la Déclaration des Droits de l Homme. Il fuit la France après la chute de la monarchie. Capturé par les autrichiens, il n y revient qu après le coup d état de Bonaparte. Mirabeau, Honoré-Gabriel ( ) Le plus brillant orateur de la Constituante. Déçu par la Révolution, il propose à Louis XVI ses conseils, s attachant une réputation de traître. Enterré au Panthéon après sa mort, il en est retiré en Brissot, Jacques-Pierre ( ) Chef de la faction girondine à la Législative et à la Convention. Principal opposant de Robespierre, il perd la lutte politique contre les Montagnards. Arrêté puis jugé par le Tribunal révolutionnaire, il est guillotiné avec d autres députés girondins. Danton, Georges-Jacques ( ) Héro de l insurrection du 10 août 1792, orateur influent à la Convention et chef du premier Comité de salut public. Il s oppose à la politique de la Terreur lors de la lutte contre la faction hébertiste. Il sera jugé et guillotiné juste après eux.

5 Robespierre, Maximilien ( ) Orateur populaire de la Convention, membre influent du Comité de salut public et du Club des jacobins, partisan de la politique de la Terreur. Après avoir contribué à la chute des diverses factions, il est à son tour renversé par les membres des Comités de gouvernement et les députés de la Convention puis guillotiné. Saint-Just, Louis-Antoine ( ) Membre du Comité de salut public, auteur de grands rapports d accusation contre les factions girondine, hébertiste et dantoniste. Envoyé aux armées comme représentant du peuple, il contribue aux victoires en Alsace et en Belgique. Lié avec Robespierre, il est arrêté et guillotiné avec lui. Hébert, Jacques-René ( ) Journaliste, auteur du journal populaire «Le Père Duchesne», membre de la Commune de Paris. Il accuse le gouvernement révolutionnaire d être trop indulgent envers des ennemis du peuple. Devenu trop dangereux pour le Comité de salut public, il est arrêté et guillotiné avec d autres membres de la Commune. Vadier, Marc-Guillaume ( ) Président du Comité de sûreté générale, il dirige le travail du Tribunal révolutionnaire et toute la police politique durant la Terreur. Porté par ses ambitions politiques, il s oppose à l influence du Comité de salut public et de Robespierre et devient un des organisateurs de la chute de ce dernier. Barras, Paul ( ) Député de la Convention, représentant en mission pendant la Terreur, homme clef du 9 thermidor et leader des Thermidoriens. Le plus influant des membres du Directoire, il se retire complètement de la vie politique après le coup d état du 18 brumaire. INTRODUCTION Il y a déjà deux cent ans que la Révolution française est considérée comme l un des événements clés de l histoire mondiale. Cette décennie fougueuse, pendant laquelle la France fut déchirée par une lutte intérieure aggravée d une guerre contre les plus grandes puissances européenne, a changé à jamais le visage de l Europe. La Révolution n a pas uniquement changé la forme de gouvernement en France, ni seulement supprimé les privilèges féodaux, elle a créé un nouvel état d esprit, de nouvelles réalités et de nouveaux hommes. Les révolutions n arrivant jamais par hasard, celle de 1789 n est pas une exception. Pour qu un éclat de colère, même d un très grand nombre des gens, cause la destruction définitive et irrémédiable d une société multiséculaire, il faut que des dizaines de facteurs, majeurs comme secondaires, se rencontrent à un moment déterminé. La crise économique, financière et sociale, la faiblesse du pouvoir et l absence d une volonté unie parmi les membres privilégiés de la société française, ainsi que l extention, depuis les décennies

6 précédentes, des idées des Lumières, font partie de la longue liste de ces facteurs. L idée de la société-nation, où le roi n est que le premier des fonctionnaires, le premier parmi les égaux, subordonné comme d autres membres de la société à la loi, a conquis les esprits des Français du XVIIIe siècle. La division médiévale de la société française en trois Ordres ne correspondait plus à la réalité sociale et économique de la France de l époque. Le Tiers-état avait franchi, depuis longtemps déjà, les limites de sa fonction historique et ne consistait plus uniquement en «ceux qui travaillent», mais en la foule des gens les plus dynamiques, les plus actifs et les plus pensants de l époque. Il se considère légitimement comme le véritable représentant de la nation, il en constitue 98%, et attend des changements dans sa situation. La moindre étincelle suffirait alors à allumer la flamme endormie. La Serment du Jeu de Paume à Versailles le, 20 Juin 1789 Dessin, 1791, de Jacques-Louis David ( ). Lavis à la plume et au bistre. Paris Musée du Louvre - Crédit akg-images. Grandes espérances DÉVELOPPEMENT Cette étincelle, c est la convocation par le roi Louis XVI des Etats Généraux : une assemblée réunissant des représentants de la noblesse, du clergé et du Tiers-état, les trois Ordres de la société française. Ils n avaient pas été convoqués depuis L ouverture des Etats Généraux à Versailles, le 5 mai 1789, en présence du roi et de toute la famille royale, marque le début de la Révolution. Les députés du Tiers-état n attendent pas longtemps avant de revendiquer leur statut de représentants du pays tout entier et, le 17 juin, suivant l appel de Mirabeau, se proclament Assemblée nationale. Quelques jours plus tard, ils sont rejoints par la majorité de la noblesse et du clergé. Le roi n a alors pas d autre solution que de reconnaitre l Assemblée nationale comme l institution détentrice du pouvoir législatif en France.

7 Le 9 juin l Assemblée prend le nom de Constituante, soulignant ainsi son but principal : l élaboration d une constitution pour le royaume. Le désir de donner à la France une constitution ne signifie pas l intention de supprimer la monarchie. Les philosophes des Lumières, tels que Rousseau, Voltaire ou Montesquieu, de même que les députés de l Assemblée constituante, ont toujours été convaincus que la monarchie est la seule forme de gouvernement possible pour la France. Ils entendent uniquement l encadrer par la loi et faire participer la nation entière au gouvernement du pays. Mais se sentant menacé, Louis XVI fait rassembler des troupes autour de Paris et congédie, le 11 juillet, le très populaire ministre Necker. De tels actes ne peuvent que mener à l émeute des parisiens désireux de se défendre et ont finalement pour effet la chute du symbole du despotisme royal : la Bastille. La prise de la Bastille est un évènement assez secondaire en soi, mais est rapidement devenue un symbole fort et a donné naissance à de nombreuses légendes. L une d elles veut qu à la question du roi qui venait d apprendre la chute de la forteresse : «C est donc une révolte?», le duc de La Rochefoucauld réponde : «Non, Sire, c est une révolution!». La prise de la Bastille révèle une force nouvelle : la foule, la masse populaire, qui sera un acteur décisif des années de la Révolution. La violence spontanée et incontrôlable de la rue, profondément attachée à la liberté, va régulièrement dicter sa volonté et sa loi aux pouvoirs révolutionnaires. Pris de peur, les premiers émigrés, issus du milieu aristocratique, se précipitent déjà à l étranger. Londres, Coblenz en Allemagne, et jusqu à la Russie impériale, sont devenus les destinations privilégiées des émigrés français. Parmi eux se trouve le comte d Artois, frère cadet de Louis XVI et futur Charles X. Pris par le vent du changement, les évènements se succèdent à une vitesse incroyable, comme si leurs protagonistes se précipitaient pour goûter à une liberté tant attendue. Du 4 au 11 août 1789, l Assemblée constituante vote plusieurs décrets supprimant les privilèges de la noblesse et du clergé. Le 26 août, la Déclaration des Droits de l Homme et du Citoyen, le document clé de la Révolution, est née. Elle institue l égalité devant la loi, la liberté d expression, le respect de la propriété et reconnaît la nation comme fondement du pouvoir politique. Le roi perd son autonomie politique et physique. Forcé, le 5 octobre 1789, de s installer à Paris, il se pare d une cocarde tricolore et signe les décrets d août. Perdant ses privilèges, l Eglise ne tarde pas à perdre ses biens. Ceux-ci sont en effet mis à la disposition de la Nation et vendus sous le nom de «biens nationaux». L automne 1789 est une véritable période de jaillissement d enthousiasme et d ivresse pour une liberté nouvellement découverte. Les parisiens forment leur propre garde armée, plaçant le général La Fayette à sa tête, et l appellent Garde nationale. Plus besoin des soldats du roi pour protéger la capitale : la capitale se protège elle-même. La France reçoit une nouvelle division administrative : 83 départements remplacent les anciennes provinces. De nombreux clubs politiques apparaissent, à Paris comme en province, notamment le Club breton qui prend le nom de la Société des amis de la Constitution mais que l on appelle tout simplement le club des Jacobins. Des dizaines de journaux font leur apparition et marquent la naissance d une presse politique qui sera désormais un outil indispensable de la vie politique française. L apothéose de cette ère de changements est la fête de la Fédération, organisée à Paris le 14 juillet 1790, et qui rassemble des délégués des quatre coins du pays.

8 Mais cette année d enthousiasme et d illusions passe vite et laisse finalement la place aux déceptions et à une réalité dure à affronter. Ne renonçant jamais à l idée de recouvrer son pouvoir perdu et de mettre fin à la Révolution, Louis XVI cherche des collaborateurs au sein de l Assemblée même. Le comte Mirabeau, le plus brillant et le plus inspiré des orateurs de la Constituante, offre ses services au roi et lui promet de défendre ses intérêts en l aidant à utiliser les antagonismes politiques de l Assemblée. Mais Mirabeau meurt le 2 avril 1791 et Louis XVI, dépassé par les événements, commet une erreur après l autre et finit par tenter de prendre la fuite vers l étranger accompagné de toute sa famille. Les 21 et 22 juin 1791 marquent un tournant décisif dans les relations entre le roi et la Nation. Pendant ces deux jours d été, la France a définitivement perdu foi en la possibilité d une union du roi et de la Révolution. Recherché et assez vite retrouvé puis arrêté à Varennes, Louis XVI revient à Paris au milieu du morne silence des parisiens attroupés le long du chemin de son équipage. Sa fuite est vue par les Français comme un acte de trahison. Instantanément le roi est devenu étranger dans son propre pays. La rupture irréversible du roi d avec son peuple s accentue encore le 17 juillet 1791 quand le commandant de la Garde nationale, La Fayette, et le maire de Paris, Bailly, ordonnent d ouvrir le feu sur la manifestation réunie sur le Champ-de-Mars pour demander la destitution du roi. Les voix exigeant la destitution de Louis XVI se font de plus en plus fortes et résonnent dans la rue aussi bien qu à la Constituante. Mais il faudra attendre encore un an avant que les Français, monarchistes dans leur grande majorité en , proclament la République. Cependant la nouvelle et première Constitution du royaume de France, enfin adoptée le 3 septembre 1791, montre clairement à quel point le roi a perdu la confiance de la Nation. Il perd, ente autres, le pouvoir de déclarer la guerre et ne peut nommer ses ministres sans demander la permission de l Assemblée. Tous les mécanismes du pouvoir sont désormais attribués à l Assemblée, qui prend par ailleurs le nom de Législative. Le roi garde seulement son titre et le caractère sacré de sa personne. Il n aura qu un an pour en profiter.

9 La prise de la Bastille le 14 juillet 1789 Lithographie colorisée, France, c Collection privée Photo akg-images Le temps des désastres Le dernier décret de l Assemblée constituante est une preuve de démocratie sans précédent. Il interdit en effet à ses membres d être réélus à la Législative. Tous les grands orateurs des deux premières années de la Révolution quittent alors la tribune et s expriment dorénavant uniquement dans les nombreux clubs politiques. C est justement à partir de cet été 1791 que ces clubs commencent à prendre une importance telle que les désisions prises en leur sein s imposent progressivement à la Législative. Deux clubs occupent une place prépondérante dans la vie politique : celui des Cordeliers, emmené par Marat, et celui des Jacobins, où règne Robespierre. A l ouverture de l Assemblée Législative, une nouvelle faction politique apparaît où de nouveaux noms se font connaître et occuperont très vite une place de premier ordre dans la Révolution : Vergniaud, Brissot, Barbaroux. Ces députés du département de la Gironde groupent autour d eux les plus brillants orateurs et penseurs de la Législative et créent une faction qui se fait appeler les Girondins. Ils jouissent d une telle autorité qu ils sont appelés, le 10 mars 1792, à former un nouveau cabinet des ministres, avec Roland à sa tête. Les débats les plus importants de la période concernent la question de la déclaration de guerre à l Autriche impéliale. La guerre semble inévitable, la question est juste de gagner un peu de temps pour s y préparer efficacement. C est dans ces termes que s exprime Robespierre de la tribune du club des Jacobins, mais il est seul. La France veut la guerre immédiatement. La guerre victorieuse qui apportera la liberté à l Europe pour les Girondins; la guerre perdue qui permettra aux armées étrangères de restaurer la monarchie dans toute sa

10 splendeur pour le roi et ses partisans. Les opinions s affrontent. «Il faut instaurer d abord la paix intérieure», crie Robespierre. «Les victoires des armées françaises vont ramener la paix dans le pays», promettent les Girondins. Ces derniers ont le dernier mot : le 20 avril 1792, la France déclare la guerre à l Autriche. L échec est total : les armées françaises, mal équipées, mal commandées, avec des soldats affamés et des officiers qui trahissent en masse, perdent sur tous les fronts. L ennemi franchit les frontières de la France et avance vers Paris. La peur gouverne alors. La famine et les rumeurs de haute trahison gagnent la France, où les émeutes éclatent les unes après les autres. La situation devient critique et exige des actions décisives et fermes. Vergniaud propose à la Législative de déclarer la Patrie en danger. Le 11 juillet sa proposition est votée. Cette déclaration amène la multiplication de nombreuses accusations contre la Cour, contre les députés incapables, contre la Révolution même qui n arrive pas à marcher jusqu au bout. Les demandes de destitution de Louis XVI se font de plus en plus vives. Des bataillons de volontaires s organisent dans tout le pays. Les parisiens se transforment en soldats. Le 10 août 1792, l insurrection conjointe des parisiens et des bataillons de volontaires marseillais se termine par la prise du palais des Tuileries, la déchéance de Louis XVI et son emprisonnement, ainsi que toute sa famille, au Temple. Il n y a plus de monarque en France, mais il n y a pas encore de République non plus. Pendant plus d un mois, le pays reste entre deux régimes : personne ne fait d allusions au retour de la monarchie, mais le mot même de République fait encore peur. Tout le monde attend les nouvelles élections. La constitution ne correspondant plus à la réalité politique, le pays a besoin d en forger une nouvelle et pour ce faire d une nouvelle assemblée : la Convention nationale. L élection des nouveaux députés est lancée, mais cela ne parvient pas à calmer l ardeur des parisiens révoltés. Le 17 août, la Commune de Paris, dictant sa loi aux législateurs, impose l instauration d un Tribunal extraordinaire provisoire, préfiguration du terrible Tribunal révolutionnaire de Le 2 septembre, Verdun est prise par les troupes autrichiennes. La panique envahit Paris. La rumeur court d un complot aristocratique contre la Révolution. Les sans-culottes, enragés, se précipitent dans des prisons parisiennes regorgeant d aristocrates et massacrent les prisonniers sans grande distinction d origine. Plus d un millier de personnes sont tuées en cinq jours. Le cabinet girondin, terrorisé et dépassé par les événements, n intervient pas. Danton, Tribun du peuple, ministre de la Justice, et principal organisateur de la prise des Tuileries, montre son impuissance devant la colère de la rue et laisse la foule exercer sa vengeance. Voici l ambiance qui règne à Paris au moment des élections des nouveaux représentants du peule. Dans cette atmosphère de terreur et de haine, la Convention nationale ouvre sa première séance le 21 septembre 1792.

11 La Garde nationale plantant l arbre de la Liberté Gouache, c. 1790, par Lesueur. Collection Bidault de l Isle, Paris, Musée Carnavalet. Photo akg-images Vive la République Le destin a fait aux députés de la Convention un cadeau généreux : la veille de l ouverture des séances, les troupes françaises remportent leur première victoire près de Valmy. L enthousiasme général se reporte alors sur la nouvelle assemblée. Le premier décret de la Convention nationale proclame l abolition de la monarchie en France. Cet acte officiel vient ainsi légitimer la violence de la rue. Le lendemain, le 22 septembre, la République française est proclamée. L étape suivante doit logiquement être l élaboration d une constitution républicaine. Mais des problèmes particulièrement urgents contraignent les députés à repousser ce travail pendant un an. La Convention réunit sur ses bancs les députés les plus brillants de la Constituante (Robespierre, Danton, Barère) et de la Législative (Vergniaud, Brissot, Barbaroux). S y ajoutent quelques «nouveaux», qui prendront bientôt un rôle prépondérant dans la vie politique française (Saint-Just, Marat, Vadier). Politiquement, les trois pouvoirs se concentrent dans les mains de la nouvelle Assemblée. Elle est, en effet, naturellement à la base une institution législative. Mais la Convention forme rapidement des comités, composés de ses propres membres, qui remplacent au fur et à mesure les ministères et empiètent ainsi sur le pouvoir exécutif. Et finalement, l institution judiciaire supérieure, le Tribunal révolutionnaire, tombe sous le contrôle d un de ces comités, celui de Sûreté générale et de surveillance, instauré le 2 octobre Les passions qui déchiraient l élite politique en 1792 ne font que s aggraver au sein d une Convention spontanément divisée en trois parties : la Gironde (les députés modérés), la Montagne (les députés radicaux) et la Plaine (la majorité, qui soutient tour à tour l une

12 ou l autre faction). Les Girondins et les Montagnards ne ratent aucune occasion de se lancer réciproquement des accusations et ne se soucient point du préjudice que leur antagonisme cause à la gestion efficace et au rétablissement de l ordre dans un pays en crise. Le destin du roi est la principale préoccupation de la Convention. Le jugement du monarque déchu s ouvre en novembre Pendant deux mois, l attention du pays se focalise sur ce procès sans précédent. Reconnaissant la culpabilité du roi pour haute trahison mais ne voulant pas se salir les mains de sang royal, les Girondins proposent de l emprisonner ou de l exiler. Mais les Montagnards s y opposent violemment. Saint-Just, et plus tard Robespierre, déclare que l existence physique même du roi n est pas compatible avec la liberté du peuple. Si le roi n est pas abattu, la République sera en danger permanent. Cette cruelle logique deviendra dans quelques mois la logique de la Terreur : si la République ne supprime pas ses ennemis, ce sont eux qui détruiront la République. Les Montagnards triomphent : le 19 janvier 1793, Louis XVI est condamné à mort et sera guillotiné deux jours plus tard. Le lendemain de l exécution du roi, le ministre girondin Roland démissionne. L exécution du roi ne permet pourtant pas la pacification attendue. Les passions s allument au contraire avec une force renouvelée. Ceux qui pensaient la Révolution proche de l achèvement comprennent que la route est encore longue et qu il n est plus possible de reculer. Il faut faire un grand saut dans l obscurité. Les Français devront être des pionniers, les pionniers d un monde nouveau et d un nouvel ordre des choses. Le 1er février 1793, la République française déclare la guerre à l Angleterre et à la Hollande. Il lui faut de nouveaux soldats. Décrétant la levée des hommes, la Convention envoie ses députés en mission dans les départements pour l accélérer. Le 9 mars, Paris est de nouveau en flammes : les sans-culottes révoltés reclament de réorganiser un gouvernement girondin incapable et impuissant devant la crise économique. Robespierre, de la tribune de la Convention, soutient leurs revendications. Danton va encore plus loin et propose d instituer un Tribunal révolutionnaire pour juger les ennemis du peuple responsables des misères et des malheurs des sans-culottes. Deux jours d hésitations et de doutes, deux jours d une séance interrompue à la Convention, mènent finalement au fameux décret du 10 mars 1793 qui instaure ce nouveau Tribunal, destiné à juger ceux qui complotent contre la République. Terrifié par cette nouvelle création de la Révolution, Vergniaud qualifie ce Tribunal d «inquisition mille fois plus redoutable que celle de Venise». Quelques jours plus tard, des révoltes contre-révolutionnaires éclatent en Vendée et en Bretagne. La France est envahie par une guerre civile sans pitié. Conscients d être au bord de la catastrophe, les Montagnards proposent des mesures extraordinaires, parmi lesquelles l institution d un comité qui, chargé de pouvoirs exceptionnels, dominera les ministères et les surveillera. Il est présenté comme seul capable de mettre l ordre dans le pays, de mobiliser toutes les forces et de réprimer les ennemis de la liberté. Les Girondins utilisent tous les moyens à leur disposition pour empêcher la création de cet organe qui, d après eux, étranglera la liberté. Ils perdent de nouveau : le 6 avril, le Comité de salut public est né. Avec Danton à sa tête, il jouit de pouvoirs prodigieux qui n iront que grandissants. Le mécontentement général contre le gouvernement girondin grandit de jour en jour. Principal orateur des Cordeliers, Marat les attaque constamment du haut de la tribune de son Club et dans les pages de son journal populaire : «L ami du peuple». A la Convention,

13 Calendrier révolutionnaire, 5 octobre Gravure sur cuivre colorisée par Salvatore Tresca ( ) Paris, Musée Carnavalet. Photo akg-images Ebook en poche 2010 La Révolution française Robespierre les accuse d avoir trahi les intérêts de la patrie. Le 31 mai, la foule armée, guidée par la Commune de Paris, entoure l Assemblée et exige l expulsion des 32 Girondins de la Convention et leur arrestation. La Convention cède, contrevenant au principe de l inviolabilité parlementaire et, encore une fois, démontre son impuissance face à la violence populaire.

14 Gouvernement de terreur, gouvernement de salut Après s être débarrassés de leurs opposants politiques, la première préoccupation des Montagnards est de légaliser cet acte de violence contre la représentation nationale. Le meilleur moyen de prouver que l élimination politique des Girondins est un bien incontestable pour la République et son peuple est de lui donner enfin la constitution promise par la Convention il y a maintenant un an. Et cette constitution arrive en effet très rapidement : le 4 août 1793, elle est ratifiée par le peuple français lors d un référendum au suffrage universel (masculin). Pourtant, dans la suite immédiate, elle est déclarée incompatible avec la situation de crise que la République est en train de traverser et ajournée jusqu à la paix. Elle ne sera finalement jamais appliquée. Il faut reconnaître à postériori que cette constitution, bien que très progressiste, était difficilement applicable en l état. Les Montagnards, pressés par les circonstances, se souciaient plus, de fait, du principe même de donner une constitution aux Français que de son contenu. La situation étant en effet catastrophique. Les armées républicaines, affamées, manquant de munitions et d uniformes, perdent une bataille après l autre. A cette situation militaire périlleuse s ajoutent les départements révoltés contre la domination politique parisienne et la levée en masse, la guerre civile à l Ouest, les problèmes de subsistance dans les villes et les réclamations extrémistes d une Commune de Paris toute puissante depuis la chute de la Gironde. Face au chaos général, tous ces problèmes demandaient une résolution rapide et décisive. L été 1793 ouvre ainsi une nouvelle ère dans l histoire de la Révolution, celle du règne d un pouvoir fort, sévère même. Une ère plus tard nommée l époque de la Terreur. Effectivement, les premiers actes du gouvernement montagnard se distinguent par une fermeté exceptionnelle et sans précédent depuis le début de la Révolution. A commencer par l institution du maximum général des denrées de première nécessité et des salaires, l adoption de mesures contre les accapareurs, la levée en masse, les répressions sanglantes contre les départements en rébellion, le vote de la loi contre les «suspects», nouvelle notion révolutionnaire, et l ouverture des procès des députés de la Gironde et de la reine. Ce même été 1793, le Comité de salut public est renouvelé. Il perd Danton, mais gagne Robespierre, dont la popularité augmente depuis la chute de la Gironde et l assassinat, le 13 juillet 1793, de Marat, idole des sans-culottes parisiens. Pour calmer Paris enflammé, le Comité invite Collot d Herbois et Billaud-Varenne, deux députés extrémistes, à le rejoindre. C est, composé de ces douze membres, que le Grand Comité va imposer sa volonté à la Convention nationale et devenir l équivalent d une sorte de pouvoir dictatorial pendant presque un an. Désirant souligner sa rupture avec le passé et son orientation vers l avenir, vers la construction d un monde nouveau, d une nouvelle société et d une nouvelle génération d individus, les députés ont adopté, le 5 octobre 1793, un nouveau calendrier : le calendrier républicain. Celui-ci commence le 22 septembre 1792, jour de la proclamation de la République, qui devient alors le premier jour de l an I de la République. Les nouveaux mois, contenant désormais 30 jours, ont pris de jolis noms à l antique inspirés par les saisons comme pluviôse, prairial, fructidor, frimaire, etc. L installation définitive du pouvoir de la faction montagnarde est liée à la mise en place, le 10 octobre, après le discours fait par Saint-Just au nom du Comité de salut public, du «gouvernement révolutionnaire provisoire jusqu à la paix». A partir de cette date, c est

15 le Comité de salut public qui gouverne le pays, compose les autres comités de la Convention, surveille les généraux et les représentants du peuple dans les départements et contrôle les administrations locales. Il a également le pouvoir de remplacer et d arrêter les fonctionnaires de tous rangs. Il dirige les campagnes militaires et la politique économique, se charge de la subsistance des grandes villes et des fournitures des armées. Ses pouvoirs ne font qu augmenter et, vers le printemps 1794, tous les domaines administratifs du pays tombent sous son contrôle. La seule exception reste la police politique, dirigée par le Comité de sûreté générale, qui, avec Vadier à sa tête, devient la seule institution osant encore s opposer au Comité de salut public. L autorité et la légitimité des deux Comités de gouvernement se basent principalement sur la situation extraordinaire, mais aussi sur le fait que leurs membres sont issus la Convention et donc démocratiquement élus par le peuple. Mais, dérogeant au principe élémentaire de séparation des pouvoirs, les conventionnels contrôlent tous les aspects de la vie politique révolutionnaire, à l image du monarque absolu en son temps. La question la plus polémique de la Révolution française, autour de laquelle les discussions les plus vives ne cessent depuis plus de deux siècles, est sans doute la mise de la Terreur à l ordre du jour et l instauration du système d élimination des opposants politiques par le gouvernement révolutionnaire, qu il s agisse des fonctionnaires corrompus ou de tous ceux dont l existence, pour une raison ou une autre, était considérée comme incompatible avec la survie de la République. La guillotine de la place de la Révolution (actuellement place de la Concorde à Paris), demeure toujours une blessure ouverte sur la période de la Terreur qui efface parfois ses nombreux acquis et son caractère bien souvent très progressiste. Mais le but de l historien n est pas d accuser ou de juger les différents acteurs, mais bien d en comprendre et expliquer les motivations. Essayons donc d expliquer l empressement avec lequel les membres du gouvernement révolutionnaire ont accepté et appliqué la politique de la Terreur. Au moment d une crise particulièrement intense, qui exigeait incontestablement des actions rapides et énergiques, la Terreur semblait être pour les contemporains le seul moyen capable de sauver la Révolution. L application même de la Terreur correspond parfaitement à la logique de l esprit des différents acteurs, formés par les idées des Lumières. Si la Révolution, qui est un bien absolu pour le peuple et est désiré plus qu aucune autre chose par ce dernier, rencontre des obstacles, cela ne peut être que par la faute d ennemis du peuple et d aristocrates jaloux de leurs privilèges. Le succès de la Révolution et, conséquemment, le bonheur du peuple, dépendent alors de l élimination de tous les obstacles qui se dressent sur son chemin, c est-à-dire de l élimination physique de ses ennemis. Plus les changements que la société subit sont radicaux, plus l opposition à ces changements est forte et plus la Terreur doit donc être impitoyable. Mais le but de la Terreur n est pas uniquement l élimination physique et directe des ennemis de la Révolution, il est aussi et surtout, l intimidation de ceux qui peuvent, par leur origine ou leurs opinions, vouloir s y opposer. D où la conduite de certains représentants en mission, tel par exemple Saint- Just, qui se contentent d exposer la guillotine sur la place principale de la ville au lieu d en guillotiner les habitants. La victoire des Montagnards sur les Girondins est à peine consommée depuis six mois, quand, pendant l hiver , le camp des vainqueurs se scinde en trois parties. A gauche se trouve la Commune de Paris, partisane des mesures les plus radicales, demandant de redoubler la Terreur, reprochant au Comité de salut public un manque d énergie et le menaçant de nouvelles émeutes des sans-culottes et d épuration de la Convention. Le porteparole de cette faction, et membre de la Commune, Jacques-René Hébert, est l auteur du journal populaire «Le Père Duchesne». Ses idées sont battues en brèche par l orateur le plus

16 remarquable de la Convention, Georges-Jacques Danton, qui, aidé par son ami journaliste Camille Desmoulins, auteur du journal «Le Vieux Cordelier», ouvre au contraire une campagne d opinion pour calmer la Terreur. Ces modérés exigent l institution d un Comité de clémence, la révision de la notion de «suspect» et refusent au Comité de salut public ses pouvoirs extraordinaires. Au milieu de ce duel politique se trouvent les douze membres du Comité de salut public et les quatorze membres de celui de sûreté générale. Les Hébertistes comme les Dantonistes ont tous deux leurs partisans au sein du gouvernement, mais les membres des Comités ont davantage intérêt à détruire les deux factions afin qu aucune d entre elles ne menace le pouvoir du gouvernement révolutionnaire. Dans la fièvre de la lutte des factions, Saint-Just, au nom des deux Comités de gouvernement, présente les fameux décrets de ventôse sur la confiscation des biens des suspects et leur distribution parmi les patriotes les plus déshérités. Mais ce radicalisme hors norme de la politique économique n existe, comme la constitution de 1793, que sur le papier : les décrets de ventôse ne sont pas faits pour être appliqués, mais uniquement pour détourner la sympathie des sans-culottes des Hébertistes vers le gouvernement. Affaiblis par leur lutte réciproque, les Hébertistes et les Dantonistes sont éliminés les uns après les autres : jugés et condamnés à mort par le Tribunal révolutionnaire, Hébert et les siens montent à l échafaud le 24 mars 1794, les Dantoniste les y suivent le 5 avril. La Commune de Paris est renouvelée et recomposée avec les hommes de Robespierre. La liberté de la presse est étranglée. Désormais, il n y a qu une seule et unique volonté en France, celle du Comité de salut public. Le principe de centralisation imposée par ce dernier à toutes les administrations donne malgré tout des résultats incontestables : le pays sort du chaos de Les armées françaises repoussent les ennemis au-delà des frontières et mettent les régions contre-révolutionnaires sous contrôle. Les problèmes de subsistance et d inflation existent toujours, mais la Terreur calme les passions. Désormais débarrassé des opposants politiques, Robespierre peut procéder à la réalisation de la réforme spirituelle de la société, qu il invoque alors à la tribune de la Convention et du club des Jacobins. Maintenant que les organisateurs et instigateurs de la déchristianisation, les Hébertistes, sont montés sur l échafaud, il offre à la France une nouvelle religion, symbiose d une sorte de religion civile et du culte catholique. L apothéose de cette nouvelle religion, et le triomphe personnel de Robespierre, est la somptueuse fête de l Etre Suprême organisée à Paris le 8 juin 1794, et ensuite reprise dans certaines villes de province. Le retour du catholicisme, que certains députés dénoncent dans ce culte, suivi par la réorganisation du Tribunal révolutionnaire et la centralisation parisienne de la Terreur, font monter le mécontentement à la Convention et au sein des Comités de gouvernement. Cela mènera à la chute de Robespierre un mois et demi plus tard. Pourtant, la chute du gouvernement révolutionnaire n est pas dûe aux seuls conflits d intérêts et d ambition personnels. Mis en place pour faire face à une situation extraordinaire, il a toujours été considéré comme un gouvernement provisoire devant concéder sa place à un gouvernement constitutionnel dès que les circonstances le permettraient. Vers l été 1794, plus rien ne semble empêcher le passage à un régime constitutionnel et à la suppression de toutes les institutions extraordinaires, y compris les deux Comités et le Tribunal révolutionnaire. Mais cette perspective ne sied pas aux membres du gouvernement, attachés au goût du pouvoir et craignant, une fois devenus impuissants, de devoir rendre compte des excès de la Terreur. Le temps démontrera d ailleurs qu ils avaient vu juste. Ainsi, le gouvernement

17 révolutionnaire se trouve dans une impasse : il n envisage pas la possibilité de sortir de la Terreur mais n a plus de raisons objectives de la poursuivre. Le complot contre Robespierre réunit alors des députés dont la vie semble menacée et les membres du Comité de sûreté générale désireux d affaiblir le Comité de salut public et de se renforcer à son détriment. Le 27 juillet 1794 (9 thermidor an II), Robespierre et les députés proches de lui sont arrêtés. Une insurrection de la Commune de Paris pour les libérer échoue et aboutit à leur mise hors la loi. Ils sont guillotinés sans jugement le lendemain. La Révolution entre dans sa nouvelle phase : la «période thermidorienne». Louis XVI, roi de France ( ) Exécution de Louis XVI, le, 21 janvier Vignette d époque Photo akg-images La Révolution trahie La principale préoccupation des membres des Comités est de donner l impression d une continuité du pouvoir et des orientations politiques : le 9 thermidor n est qu un nouveau triomphe de la Révolution sur ses ennemis, comme elle a déjà triomphé des Girondins, des Hébertistes ou des Dantonistes. Pourtant, les députés de la Convention voient dans cet événement la possibilité unique d en finir avec le règne de la Terreur et de passer à l ordre constitutionnel. Mais il faut avant cela régler les comptes. Une vague de Terreur blanche parcourt le pays : la mode est aux grands procès des «terroristes», parmi lesquels se trouvent six membres des Comités de gouvernement, ou encore le procès symbolique de l accusateur public près du Tribunal révolutionnaire qui sera suivi de son exécution. On laisse ainsi impunis les chasses aux Jacobins organisées par la jeunesse dorée dans tous le pays. L ouverture des prisons, la fermeture du club des Jacobins, la suppression du Tribunal révolutionnaire et de la Commune de Paris, la réorganisation du système des comités à la Convention et l abolition des pouvoirs extraordinaires des Comités de salut public et de sûreté générale, ainsi que l abandon de la politique du maximum des prix, marquent la fin du gouvernement révolutionnaire.

18 La société française se fait inégale, où la rupture est de plus en plus prononcée entre la pauvreté et la richesse. Les sans-culottes tentent bien de montrer leur force, mais la Convention tient bon et deux insurrections échouent. La nouvelle Constitution, celle de l an III, élabore un système de gouvernement basé sur l équilibre et sur la division des pouvoirs. Le corps législatif est composé de deux parties : le Conseil des Cinq-Cents et le Conseil des Anciens. Le pouvoir exécutif est donné au Directoire, composé de cinq directeurs. Le suffrage universel cède la place au suffrage censitaire, seuls les plus riches votent dorénavant. Tout dans cette nouvelle constitution illustre la volonté clairement exprimée de ses auteurs d enterrer les principes du 1793 et de créer une République des privilégiés. Les défaites des sans-culottes laissent entrevoir aux royalistes la possibilité d une conquête du pouvoir. Le 5 octobre 1795, ils organisent une émeute dans les quartiers prospères de la capitale. Cette dernière effraie tant les députés de la Convention qu ils font appel, pour la première fois dans l histoire de la Révolution, à l armée pour la réprimer. Le commandement de la répression est confié au jeune général Bonaparte, qui résout le problème en tirant au canon sur la foule. Cet épisode est révélateur : c est l armée désormais qui détient le pouvoir que la rue et les législateurs ont eu tour à tour entre leurs mains. Pendant toute la période directoriale, c est à dire presque la moitié de la Révolution, du 26 octobre 1795 au 9 novembre 1799, ce nouveau rapport de forces s impose progressivement : la société civile semble apathique et fatiguée alors que l armée apparaît de plus en plus dynamique, forte et surtout, dorénavant, victorieuse. L histoire de la France pendant ces quatre ans est davantage constituée de victoires militaires que d événements internes au pays. Les directeurs cherchent constamment l équilibre entre les différentes tendances politiques, tâchant de conserver une stabilité fragile, et surtout leur place, mais condamnant le pays à l immobilisme. La peur et la méfiance qu ils éprouvent envers les généraux les plus populaires les poussent à accepter l aventure égyptienne de Bonaparte, avec pour principal objectif de l éloigner de France. Mais à son retour d Egypte un an et demi plus tard, Bonaparte, trouvant un pouvoir affaibli et un Etat au bord de la faillite, considère le moment comme particulièrement favorable à ses ambitions personnelles. A l aide de ses troupes, il organise le 8 et 9 novembre 1799 un violent coup d Etat, mettant ainsi fin à la période du Directoire et à dix années particulièrement turbulentes de l histoire de France. Tous ceux qui essayèrent avant lui, à quelle que période que ce fût, de terminer la Révolution furent écrasés par elle. Le général Bonaparte est le seul qui réussit à arrêter la marche révolutionnaire. Sans doute, la personnalité du futur empereur des Français et son autorité dans l armée y contribuèrent pour beaucoup. Mais il convient également d avoir en tête un autre facteur particulièrement déterminant : au moment de la prise de pouvoir par Bonaparte, la Révolution s est épuisée d elle-même, elle ne se trouve plus de chemin où avancer. Elle est en fait déjà terminée et attend seulement la secousse qui mettra définitivement fin à ses jours.

19 Caricature de l exécution de Louis XVI, la gloire française au zénith. Eau-forte colorisée par J. Gillray, 1793 Photo akg-images.

20 CONCLUSION La Révolution française était-elle bonne ou mauvaise? Les discussions autour de cette question ont agité et agiteront encore les esprits pendant des années. Pourtant, la question est mal posée. Le changement radical apporté au mode de vie d une société entière ne peut qu apporter son lot de souffrances, de destins brisés et de traditions perdues. Mais sur ces ruines nait également un nouveau monde, où la vie reprend doucement son cours et où de nouvelles traditions et de nouveaux destins sont forgés par les Hommes. Les hommes de étaient les pionniers de transformations radicales. Ils n avaient ni maîtres, ni références qui auraient pu leur servir de repères et de soutien face à l immensité du travail à accomplir. A l exception, peut-être, des lointaines républiques antiques et des philosophes des Lumières, dont ils tentèrent, souvent brutalement et gauchement, d adapter les idées abstraites aux réalités contemporaines. Errant dans l obscurité, sans repères et sans aide, ils en oublièrent leurs buts originels, n en laissant survivre que de brillants slogans désormais très éloignés de la réalité. Leurs leçons et leur exemple en revanche servirent abondamment aux générations suivantes, qu ils s agissent des révolutionnaires européens, Italiens, Belges, Allemands, Français bien sûr, ou même des Bolchevicks de La Révolution française est devenue l étendard et l inspiratrice des révolutions européennes du XIXe et du début XXe siècles, certaines allant même jusqu à copier ses créations. L exemple le plus frappant est celui du tristement célèbre KGB, littéralement Comité de Sûreté d Etat, dont le nom et les fonctions imitaient ceux du Comité de sûreté générale de , ce dans l état soviétique. La Révolution va également permettre la prise de pouvoir politique et social d un nouveau groupe, qui va dominer la vie politique et économique française durant tout le XIXe siècle : la bourgeoisie. Cette bourgeoisie, en plus de concentrer le capital, se trouve maintenant également en possession des terres depuis la redistribution que constituait la vente des biens nationaux. Mais elle est surtout dorénavant à la tête du système politique, se partageant postes à responsabilité et Assemblées. Même après la Restauration, la monarchie française ne sera plus jamais celle de l Ancien Régime. Malgré leur volonté, les trois futurs souverains seront obligés de compter avec les changements que la Révolution a apportés à la société. Un des plus importants est sans doute l instauration du système parlementaire. Son implantation est si solide que même les régimes autoritaires de Napoléon Ier et de Napoléon III n osèrent supprimer, du moins en apparence, le système représentatif. Corolaire du parlementarisme, la Révolution a donné un rôle de premier plan à la presse et à l art oratoire, sans lesquels toute vie politique est désormais impossible. La mentalité française et l inconscient collectif de toute une société se sont également formés pendant ces dix années qui achevèrent le XVIIIe siècle. Une de leurs caractéristiques les plus marquantes reste toujours la profonde passion pour les questions politiques à tous les échelons de la société, associée à une conscience aigue des droits individuels et collectifs et à une tendance affirmée à les défendre jusqu au bout par la grève ou l action collective.

21 Le coup d État du 18 Brumaire, le 9 novembre 1799 Tableau vers 1840 de François Bouchot ( ). Versailles, château de Trianon - Photo akg-images Et si l on regrette souvent la destruction de nombreuses églises et couvents lors du mouvement de déchristianisation ou à la faveur de la vente des biens nationaux, il ne faut pas oublier que le pouvoir révolutionnaire n était pas étranger à la conservation du patrimoine, créant notamment le musée des Monuments français et le premier grand musée public : le Louvre. Notons également qu en 1794, en pleine Terreur et lutte des factions, La Convention vote l abolition de l esclavage dans les colonies françaises. Malgré son rétablissement par Napoléon en 1802, la France était alors le premier pays à abolir l esclavage sur l ensemble de son territoire, devançant les Etats-Unis de plus d un demi-siècle. Et comment ne pas finir en se souvenant que la Révolution française a légué nombre de ses symboles à la France contemporaine, de la Marseillaise à la fête du 14 juillet en passant par le drapeau tricolore et la République.

22 BIBLIOGRAPHIE 1.B. BACZKO, Politiques de la Révolution française, Paris, Gallimard, 2008, 777 p. 2.M. VOVELLE (dir.), L Etat de la France pendant la Révolution: , Paris, La Découverte, 1988, 598 p. 3.F. FURET, Penser la Révolution française, Paris, Gallimard, 1978, 259 p. 4.P. GUENIFFEY, La politique de la Terreur : Essai sur la violence révolutionnaire : , Paris, Fayard, 2000, 376 p. 5.G. LEFEBVRE, La France sous le Directoire ( ), Paris, Editions sociales, 1977, 937 p. 6.J.-C. MARTIN, Violence et Révolution, Paris, Seuil, 2005, 339 p. 7.A. MATHIEZ, Girondins et Montagnards, Paris, Firmin-Didot, 1930, 305 p. 256 p. 8.J. ROBIQUET, La vie quotidienne au temps de la Révolution, Paris, Hachette, 1938, 9.A. SOBOUL, La Révolution française, Paris, Gallimard, 1988, 606 p. 10. J. SOLE, La Révolution en questions, Paris, Seuil, 1988, 170 p. 11. T. TACKETT, Par la volonté du peuple : Comment les députés de 1789 sont devenus révolutionnaires, Paris, Albain Michel, 1997, 360 p.

23 Mise en pages et réalisation : Altitude communication (Haute-Savoie - France) Dépôt Légal : Septembre EAN : éditions du Gui 91, impasse de la Tournette Chaparon Lathuile Haute-Savoie (France) éditions du Gui BP Doussard (France) Tél. (33) Fax. (33)

Qui est le roi? LA REVOLUTION EN IMAGES. (Eléments de repérage pour comprendre la Révolution francaise en classe de quatrième)

Qui est le roi? LA REVOLUTION EN IMAGES. (Eléments de repérage pour comprendre la Révolution francaise en classe de quatrième) LA REVOLUTION EN IMAGES (Eléments de repérage pour comprendre la Révolution francaise en classe de quatrième) Qui est le roi? GENDRY Mickael, collège Le Volozen, Quintin, Côtes d'armor. Consigne n 1: Qui

Plus en détail

CHRONOLOGIE REVOLUTION ET EMPIRE. 1789-1815.

CHRONOLOGIE REVOLUTION ET EMPIRE. 1789-1815. CHRONOLOGIE REVOLUTION ET EMPIRE. 1789-1815. DATES Printemps 1789 EVENEMENTS Rédaction des cahiers de doléances et élections aux Etats généraux du royaume. On appelle Etats généraux la réunion des représentants

Plus en détail

Milieu du XVIIIème siècle : l'encyclopédie.

Milieu du XVIIIème siècle : l'encyclopédie. Milieu du XVIIIème siècle : l'encyclopédie. Le 18ème siècle est appelé «siècle des Lumières». Les Lumières est un courant de pensée qui remettent en cause des idées établies depuis longtemps. Ces penseurs

Plus en détail

Fiche n 3 : LA I RÉPUBLIQUE (1792-1799) 1792-1794 : DE LA RÉPUBLIQUE EN DANGER À LA TERREUR

Fiche n 3 : LA I RÉPUBLIQUE (1792-1799) 1792-1794 : DE LA RÉPUBLIQUE EN DANGER À LA TERREUR HISTOIRE Fiche n 3 : LA I RÉPUBLIQUE (1792-1799) 1792-1794 : DE LA RÉPUBLIQUE EN DANGER À LA TERREUR 4 ème ÈRE CONTEXTE : 10 août 1792 : le peuple parisien prend d'assaut le palais des Tuileries, Louis

Plus en détail

La violence et la révolution française :

La violence et la révolution française : La violence et la révolution française : Quelle est la place de la violence dans la Révolution française? Qui sont les acteurs des violences révolutionnaires? La marche des femmes sur Versailles (5 et

Plus en détail

Société inégalitaire. Le clergé. Paysan La noblesse. La liste de leurs privilèges pesant sur le Tiers Etat

Société inégalitaire. Le clergé. Paysan La noblesse. La liste de leurs privilèges pesant sur le Tiers Etat Société inégalitaire Le clergé Paysan La noblesse Le fardeau des privilèges. Le Tiers Etat porte une énorme partie des impôts demandés par le Clergé, la Noblesse et le Roi. Cette caricature montre à quel

Plus en détail

QU EST- CE QU UNE CONSTITUTION

QU EST- CE QU UNE CONSTITUTION QU EST- CE QU UNE CONSTITUTION La Constitution est un ensemble de textes juridiques qui définit les différentes institutions composant l État et qui organise leurs relations. Elle peut comporter également

Plus en détail

Les grandes phases de la période révolutionnaire en France, de 1789 à 1815

Les grandes phases de la période révolutionnaire en France, de 1789 à 1815 Les grandes phases de la période révolutionnaire en France, de 1789 à 1815 Question : Quelles sont les transformations de la France entre 1789 et 1815? I. 1789-1791 : La fin d un ordre ancien Question

Plus en détail

Cauchy et l Analyse algébrique. Cours du 3 février 2015

Cauchy et l Analyse algébrique. Cours du 3 février 2015 Cauchy et l Analyse algébrique Cours du 3 février 2015 Contexte historique en France : incidence européenne - Révolution française (1789-1804) - 1789 : Assemblée nationale/ Prise de la Bastille Monarchie

Plus en détail

I. Les contestations de l'absolutisme et les crises de la monarchie aux origines de la Révolution française (1787-1789)

I. Les contestations de l'absolutisme et les crises de la monarchie aux origines de la Révolution française (1787-1789) Thème 5 : Révolutions, libertés, nations à l aube de l époque contemporaine Chapitre 1 : La révolution française : l affirmation d un nouvel univers politique Au XVIIIe siècle, les Etats européens sont

Plus en détail

JOURNAL D UN TEMOIN DEPUIS LA BELGIQUE (Roberto J. PAYRO, pour La Nación)

JOURNAL D UN TEMOIN DEPUIS LA BELGIQUE (Roberto J. PAYRO, pour La Nación) JOURNAL D UN TEMOIN DEPUIS LA BELGIQUE (Roberto J. PAYRO, pour La Nación) Bruxelles, lundi 3 août (1914) Bruxelles vient de s éveiller avec une effroyable impression. On n a appris qu aujourd hui, ce matin,

Plus en détail

*Changement de mentalité au Québec (1930-1980)

*Changement de mentalité au Québec (1930-1980) *Changement de mentalité au Québec (1930-1980) 1932 Secours directs Pour aider les chômeurs à faire face à la crise, le gouvernement du Québec intervient pour contrer la misère et verse des montants d

Plus en détail

Tableaux à propos de la Révolution française

Tableaux à propos de la Révolution française Tableaux à propos de la Révolution française SEANCE D'OUVERTURE DES ETATS-GENERAUX : 5 MAI 1789 Ouverture des Etats Généraux, le 5 mai 1789, à Versailles, salle de l'hôtel des Menus-Plaisirs, avenue de

Plus en détail

Fiche de travail n 1 : la mise en place des régimes totalitaires (corrigé)

Fiche de travail n 1 : la mise en place des régimes totalitaires (corrigé) Fiche de travail n 1 : la mise en place des régimes totalitaires (corrigé) Activité n 1 : compléter la chronologie en s appuyant sur les extraits de K7 vidéo Le MONDE L URSS L Italie L Allemagne 1914 Début

Plus en détail

JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS

JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS Cycle et niveau Cycle 3, classe de CM1 Chapitre Le Moyen Age Objectifs Découvrir les conséquences de la rivalité opposant le Roi de France au plus puissant de ces

Plus en détail

Méthodologie du dossier. Epreuve d histoire de l art

Méthodologie du dossier. Epreuve d histoire de l art Méthodologie du dossier Epreuve d histoire de l art Fiche d identité de l oeuvre Nature de l oeuvre : Huile sur toile Auteur Eugène Delacroix (1798-1863) Titre : La liberté guidant le peuple : le 28 juillet

Plus en détail

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie?

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? «En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? Paroles : «En avant les p tits gars». Fragson. 1913.

Plus en détail

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit J ai droit, tu as droit, il/elle a droit Une introduction aux droits de l enfant Toutes les personnes ont des droits. Fille ou garçon de moins de 18 ans, tu possèdes, en plus, certains droits spécifiques.

Plus en détail

LE CANADA: UN PAYS EN CONSTRUCTION. Une période de grands bouleversements

LE CANADA: UN PAYS EN CONSTRUCTION. Une période de grands bouleversements LE CANADA: UN PAYS EN CONSTRUCTION Une période de grands bouleversements Les rébellions de 1837-1838 L acte constitutionnel de 1791 a modifié l organisation de la société. S il a permis de régler certains

Plus en détail

Avis à l opinion Public

Avis à l opinion Public Avis à l opinion Public La Syrie était le berceau de la civilisation humaine où toutes les civilisations ont né et se sont épanouies. La Syrie a une situation géographique et stratégique très importante

Plus en détail

Erpyleva Natalia La contrariété d une sentence arbitrale étrangère a l ordre public comme motif de refus de l exequatur

Erpyleva Natalia La contrariété d une sentence arbitrale étrangère a l ordre public comme motif de refus de l exequatur Erpyleva Natalia La contrariété d une sentence arbitrale étrangère a l ordre public comme motif de refus de l exequatur L une des questions les plus importantes de l arbitrage commercial international

Plus en détail

25 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE

25 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE MJU-25 (2003) 6 25 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE Sofia (9-10 octobre 2003) - COOPERATION INTERNATIONALE DANS LA LUTTE CONTRE LE TERRORISME INTERNATIONAL ET MISE EN OEUVRE DES INSTRUMENTS

Plus en détail

Le marquis de Lassay. Page 2. L'Abbé Grégoire. Page 3. La bibliothèque de l'assemblée Nationale. Page 5

Le marquis de Lassay. Page 2. L'Abbé Grégoire. Page 3. La bibliothèque de l'assemblée Nationale. Page 5 SOMMAIRE Le marquis de Lassay. Page 2 Surnommé par La Bruyère «le galant des Tuileries», aide de camp du grand Condé, homme de lettres, le marquis de Lassay fit édifier le bâtiment qui est à présent la

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS IV SORBONNE ECOLE DOCTORALE II Histoire Moderne et Contemporaine

UNIVERSITE PARIS IV SORBONNE ECOLE DOCTORALE II Histoire Moderne et Contemporaine UNIVERSITE PARIS IV SORBONNE ECOLE DOCTORALE II Histoire Moderne et Contemporaine [...][...][...][...][...][...][...][...][...][...] (N d enregistrement attribué par la bibliothèque) THESE pour obtenir

Plus en détail

LE CONTENU DU JEU : LA NOTATION :

LE CONTENU DU JEU : LA NOTATION : Dames Classiques Les jeux de pions et de plateau datent de la plus haute antiquité et furent trouvés notamment, dans des tombes en Egypte. Il semble donc logique de voir le jeu de dames comme un de leur

Plus en détail

, le peuple prend le pouvoir

, le peuple prend le pouvoir 1789-1791, le peuple prend le pouvoir Le 5 mai 1789 marque l ouverture des Etats généraux réunis à Versailles. Parmi les députés, la moitié appartient au tiers-état, l autre moitié à la noblesse et au

Plus en détail

Comment sont nés les Etats-Unis?

Comment sont nés les Etats-Unis? Comment sont nés les Etats-Unis? Au début du 18ème siècle, l Amérique est composée de colonies européennes. En 1776, les 13 colonies Anglaises d Amérique du nord se révoltent et prennent le nom d Etats-Unis

Plus en détail

Les moments forts de la révolution

Les moments forts de la révolution Les moments forts de la révolution INTRODUCTION Questions 1/ Comment les Français mettent-ils fin à la monarchie absolue? 2/ Napoléon préserve-t-il les acquis de la Révolution? I Les difficultés de la

Plus en détail

UNION FÉDÉRALE DES CONSOMMATEURS - QUE CHOISIR Association de la région de Versailles STATUTS

UNION FÉDÉRALE DES CONSOMMATEURS - QUE CHOISIR Association de la région de Versailles STATUTS UNION FÉDÉRALE DES CONSOMMATEURS - QUE CHOISIR Association de la région de Versailles STATUTS Article 1 er : formation Sous le régime de la loi du premier juillet mille neuf cent neuf, il est créé entre

Plus en détail

Certaines personnes disent «il faut résister». D autres se demandent pourquoi ne pas laisser les Flamands scinder BHV.

Certaines personnes disent «il faut résister». D autres se demandent pourquoi ne pas laisser les Flamands scinder BHV. Note pédagogique BHV, pourquoi ce n est pas si facile? Nombreux sont les citoyens qui se demandent pourquoi les responsables politiques passent tant de temps sur BHV, alors qu il y a tant de réalités à

Plus en détail

Les grands secrets et du bonheur

Les grands secrets et du bonheur Les grands secrets DE L ACCOMPLISSEMENT DE SOI et du bonheur Parce que la plus grande des victoires est toujours celle que l on remporte sur soi-même Bruno Lallement 2007 http://www.accomplissement-de-soi.org

Plus en détail

Commission de la défense nationale

Commission de la défense nationale Commission de la défense nationale RÈGLEMENT XII e LÉGISLATURE CHAPITRE I Dénomination, composition et attributions Article 1 er (Dénomination) 1. La Commission de la défense nationale est la commission

Plus en détail

Comprendre les attentats du 13 novembre 2015

Comprendre les attentats du 13 novembre 2015 Comprendre les attentats du 13 novembre 2015 Les faits, les enjeux des lieux visés, le contexte international, la réponse de l Etat français, le rôle des médias. Que s est-il passé? (Les faits) Le bilan

Plus en détail

Bureau du Conseiller spécial pour la prévention du génocide. Cadre d analyse

Bureau du Conseiller spécial pour la prévention du génocide. Cadre d analyse Bureau du Conseiller spécial pour la prévention du génocide Cadre d analyse Définition juridique du crime de génocide L article 2 de la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide

Plus en détail

HISTOIRE CINQUIÈME THÈME IV VERS LA MODERNITÉ THÈME 2 : L ÉMERGENCE DU «ROI ABSOLU»

HISTOIRE CINQUIÈME THÈME IV VERS LA MODERNITÉ THÈME 2 : L ÉMERGENCE DU «ROI ABSOLU» HISTOIRE CINQUIÈME THÈME IV VERS LA MODERNITÉ THÈME 2 : L ÉMERGENCE DU «ROI ABSOLU» PROPOSITION D ENTRÉE DANS CE THÈME L ENTRÉE ROYALE DE LOUIS XIII ÀPARIS EN 1628 (Allégorie de la prise de la Rochelle)

Plus en détail

Question 1 : Rappelez les principes qui guident le régime de responsabilité des chefs d Etat dans un Etat de droit, pendant le mandat.

Question 1 : Rappelez les principes qui guident le régime de responsabilité des chefs d Etat dans un Etat de droit, pendant le mandat. Cas pratique Cours : Droit constitutionnel de la Vème République Enoncé : Le Président de la République française, lors de vacances privées, a eu un léger accident de voiture avec un automobiliste qui

Plus en détail

Napoléon. Grâce à ces différentes victoires, il devient général.

Napoléon. Grâce à ces différentes victoires, il devient général. Napoléon Lorsque la Révolution éclate en 1789, le lieutenant Napoléon Bonaparte a 19 ans. Il est déjà soldat dans l armée et participe aux batailles entre les français qui sont pour la révolution et ceux

Plus en détail

Le sanctuaire céleste

Le sanctuaire céleste Chapitre 53 Le sanctuaire céleste Deux mille trois cents soirs et matins; puis le sanctuaire sera purifié. Daniel 8:14 (Segond). Ce passage biblique, fondement et clef de voûte de la foi adventiste, était

Plus en détail

PROJET LIBERTÉ- NATION

PROJET LIBERTÉ- NATION 15 OCTOBRE 2014 L AN 2030 LA RÉPUBLIQUE FÉDÉRALE DU QUÉBEC PROJET LIBERTÉ- NATION POLITIQUE FICTION? Synopsis Me Guy Bertrand Promotion du produit (le Pays québécois : RFQ) : par un Plan de marketing et

Plus en détail

Séquence 2: Droits et libertés en France et en Europe

Séquence 2: Droits et libertés en France et en Europe Travail demandé en histoire geo Dans notre cours nous étions arrivés au grand IV. Je vous demande donc de poursuivre notre travail. Vous descendez page 17-18 et vous avez les consignes à suivres. IV: les

Plus en détail

Notions générales INTRODUCTION. 1 Sources du droit des assurances Historique

Notions générales INTRODUCTION. 1 Sources du droit des assurances Historique Notions générales INTRODUCTION L assurance fait partie de notre quotidien. Technique de protection contre les aléas de la vie (incendie, vol, dégât des eaux...) elle répond à un besoin viscéral de sécurité.

Plus en détail

Origines de la Common Law

Origines de la Common Law Origines de la Common Law I. Origines du droit anglais 1. La common law est considérée comme le système juridique propre à l Angleterre : a. parce que ses origines remontent à des temps très anciens (les

Plus en détail

LE COMITÉ TECHNIQUE PARITAIRE

LE COMITÉ TECHNIQUE PARITAIRE République française Polynésie française www.cgf.pf LE COMITÉ TECHNIQUE PARITAIRE (Mode d emploi de la FPC) SOMMAIRE I La mise en place du comité technique paritaire p. 2 A Une instance paritaire pour

Plus en détail

Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE

Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE! EN ROUTE POUR L AVENTURE Partie 1/2 3 - Réussir à atteindre vos buts est un voyage que vous devez préparer à l avance.! 4 - Est-ce que vous pensez que

Plus en détail

Femmes et Révolution française. «Ah ça ira ça ira». Estampe, Duchemin, vers 1790 (coll. BNF).

Femmes et Révolution française. «Ah ça ira ça ira». Estampe, Duchemin, vers 1790 (coll. BNF). Femmes et Révolution française «Ah ça ira ça ira». Estampe, Duchemin, vers 1790 (coll. BNF). Au 18 e siècle, les femmes n ont jamais les mêmes droits que les hommes. Leur statut diffère aussi profondément

Plus en détail

FINANCES PUBLIQUES CONGOLAISES www.droitcongolais.info

FINANCES PUBLIQUES CONGOLAISES www.droitcongolais.info Ce domaine concerne les règles les finances (l argent) de l Etat. Ce n est pas un domaine facile à comprendre mais il est indispensable de faire un effort pour en saisir l essentiel même de façon sommaire.

Plus en détail

L EUROPE EN FORMATIONS

L EUROPE EN FORMATIONS L EUROPE EN FORMATIONS > CONSTRUCTION > INSTITUTIONS > CITOYENNETÉ > POLITIQUES > BUDGET 1 Maison de l Europe de Rennes et de Haute-Bretagne La Maison de l Europe - de Rennes et de Haute Bretagne, association

Plus en détail

AAR Crusader Kings Deus Vult + DVIP trident_job@hotmail.com. Principauté de Novgorod Scénario Hasting 1066

AAR Crusader Kings Deus Vult + DVIP trident_job@hotmail.com. Principauté de Novgorod Scénario Hasting 1066 AAR Crusader Kings Deus Vult + DVIP Principauté de Novgorod Scénario Hasting 1066 Publication Version 1 : de Décembre 1066 à Avril 1073 Version 2 : de Mai 1074 à Novembre 1075 Version 3 : de Décembre 1075

Plus en détail

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange 5 6 avril 2004 Compte Rendu La conférence s est tenue le 5 et 6 avril 2004 à Doha. Elle a été inaugurée par S.E. Royale Sheikh/ Hamad

Plus en détail

Le concept de leadership

Le concept de leadership Le concept de leadership Qu est ce qu un leadership? Le leadership d'un individu est, au sein d'un groupe ou d'une collectivité, la relation de confiance qui s'établit entre lui et la majorité des membres

Plus en détail

DIRECTIVE RELATIVE AUX. Comportements COMPOR- TEMENTS DANS L ARMÉE DE TERRE

DIRECTIVE RELATIVE AUX. Comportements COMPOR- TEMENTS DANS L ARMÉE DE TERRE Comportements DIRECTIVE RELATIVE AUX Comportements COMPOR- TEMENTS DANS L ARMÉE DE TERRE État-major de l armée de terre Paris, mars 2001 PRÉAMBULE Le «Code du soldat de l armée de terre» et son guide s

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

Sommaire. Séquence 4. Histoire. Les temps forts de la Révolution. Les fondations d une France nouvelle pendant la Révolution et l Empire.

Sommaire. Séquence 4. Histoire. Les temps forts de la Révolution. Les fondations d une France nouvelle pendant la Révolution et l Empire. Sommaire Séance 1 Séance 2 Séance 3 Histoire Les temps forts de la Révolution 1789-1791 : L affirmation de la souveraineté populaire, de l égalité juridique et des libertés individuelles. 1792-1794 : Lé

Plus en détail

Aumônerie israélite des armées Septembre 2012/ Elloul 5772

Aumônerie israélite des armées Septembre 2012/ Elloul 5772 23 Les armes dans la bible Haïm Harboun La Bible explique que la paix constitue la profession de foi du peuple d Israël. Plus encore, la paix est, par excellence, la bénédiction des bénédictions, récurrente,

Plus en détail

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important?

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important? Pages 77-78. Passage en italique. «Je crois devoir attirer votre attention sur le fait qu en exécution des ordres reçus du commandeur des SS, les arrestations ont été opérées uniquement par la police française

Plus en détail

Les symboles français

Les symboles français Fiche Pédagogique Les symboles français Par Karine Trampe Sommaire : Tableau descriptif 2 Fiche élève. 3-4 Fiche professeur.5-6 Transcription.7 Sources. 8 1 Tableau descriptif Niveau A2 Descripteur CECR,

Plus en détail

LES ATTENTATS DE PARIS VENDREDI 13 NOVEMBRE 2015

LES ATTENTATS DE PARIS VENDREDI 13 NOVEMBRE 2015 LES FAITS Les faits. Le vendredi 13 novembre au soir, Paris a été frappé par des actes terroristes : trois explosions ont d abord retenti près du Stade de France, où se jouait un match amical de football

Plus en détail

POLITIQUE-CADRE D ACCÈS AUX ARCHIVES DU CONSEIL DE LA NATION ATIKAMEKW

POLITIQUE-CADRE D ACCÈS AUX ARCHIVES DU CONSEIL DE LA NATION ATIKAMEKW POLITIQUE-CADRE D ACCÈS AUX ARCHIVES DU CONSEIL DE LA NATION ATIKAMEKW Adoptée le 18 mai 2006 par le Conseil d administration ATTENDU que les archives sont la propriété du Conseil de la Nation Atikamekw

Plus en détail

Agnès D ANGIO-BARROS Éric ANCEAU 7 janvier 2014. Les Mardis de l École des chartes

Agnès D ANGIO-BARROS Éric ANCEAU 7 janvier 2014. Les Mardis de l École des chartes Agnès D ANGIO-BARROS Éric ANCEAU 7 janvier 2014 Les Mardis de l École des chartes Plan général I Les grandes dates de la vie de Morny II Les biographies antérieures III L apport des sources accessibles

Plus en détail

RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999

RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999 NATIONS UNIES S Conseil de sécurité Distr. GÉNÉRALE S/RES/1270 (1999) 22 octobre 1999 RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999 Le Conseil de sécurité,

Plus en détail

L URGENCE NOTRE IDENTITÉ

L URGENCE NOTRE IDENTITÉ Nous, responsables des forces du Centre, présidents du MoDem (Mouvement démocrate) et de l UDI (Union des Démocrates et Indépendants), proposons à nos formations de se rassembler. L URGENCE L état réel

Plus en détail

La Missive des Archives N 10. Inauguration du bureau télégraphique d Ozoir la Ferrière le 4 juin 1883. La poste à cette époque se situait, place de

La Missive des Archives N 10. Inauguration du bureau télégraphique d Ozoir la Ferrière le 4 juin 1883. La poste à cette époque se situait, place de La poste : La Missive des Archives N 10 Inauguration du bureau télégraphique d Ozoir la Ferrière le 4 juin 1883 La poste à cette époque se situait, place de l église dans la maison de Monsieur CAROUZET,

Plus en détail

Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»?

Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»? Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»? Atelier A : Enseignement de défense et valeurs de la République : quels acteurs?/ La formation du citoyen : du service national à l enseignement

Plus en détail

Des tragédies humaines derrière la traite des êtres humains

Des tragédies humaines derrière la traite des êtres humains Des tragédies humaines derrière la traite des êtres humains L histoire de Maria Tous les jours après l école, Maria vendait du pain au bord de la route pour contribuer au faible revenu familial. Lorsqu

Plus en détail

La République Helvétique

La République Helvétique La République Helvétique La Confédération suisse 1555 1791 A la veille des grands bouleversements que va connaître la Suisse dès les années 1791 et suivantes, le corps helvétique se présentait ainsi :

Plus en détail

LA CHUTE DE LA MONARCHIE ABSOLUE. L affirmation de la souveranité populaire

LA CHUTE DE LA MONARCHIE ABSOLUE. L affirmation de la souveranité populaire LA CHUTE DE LA MONARCHIE ABSOLUE L affirmation de la souveranité populaire1789-1791. Comment s effondre la monarchie absolue? - la révolution des députés. Zoom sur la convocation des États généraux. Les

Plus en détail

Histoire de l Adolescence ( 1850 1914 ), Agnès Thiercé, Histoire de l éducation, Belin, 1999

Histoire de l Adolescence ( 1850 1914 ), Agnès Thiercé, Histoire de l éducation, Belin, 1999 Histoire de l Adolescence ( 1850 1914 ), Agnès Thiercé, Histoire de l éducation, Belin, 1999 Flore Berlingen Sciences Po, Conférence d Histoire Si son domaine de prédilection est l adolescence, ce n est

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 703 SÉNAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010-2011 Enregistré à la Présidence du Sénat le 4 juillet 2011 PROPOSITION DE LOI tendant à simplifier le recouvrement des créances alimentaires destinées aux enfants,

Plus en détail

Fiche Pédagogique. Le 14 juillet. Par Karine Trampe. Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur..

Fiche Pédagogique. Le 14 juillet. Par Karine Trampe. Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur.. Fiche Pédagogique Le 14 juillet Par Karine Trampe Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur.. 6 Transcription 7 Sources 8 1 Tableau descriptif Niveau A2 Descripteur CECR, compréhension

Plus en détail

La liberté guidant le peuple sur les barricades

La liberté guidant le peuple sur les barricades La liberté guidant le peuple sur les barricades Eugène DELACROIX 1830 Une étrange lumière Le soleil brille à travers la fumée de la poudre. Les écrits nous disent que nous sommes en début de matinée et

Plus en détail

La Terreur Histoire Moderne 112 M. Lewell

La Terreur Histoire Moderne 112 M. Lewell La Terreur Histoire Moderne 112 M. Lewell Le 13 juillet 1793, Charlotte Corday tue le jacobin radical Marat alors qu il était en train de travailler dans sa baignoire. L assassinat de Marat est très utilisé

Plus en détail

PARIS. Ville Lumière

PARIS. Ville Lumière PARIS Ville Lumière Paris 1. Paris est la capitale de la France et se trouve dans la région appelée Ile-de-France. 2. Paris est traversée par la Seine qui sépare la Rive Droite de la Rive Gauche. 3. Aujourd

Plus en détail

Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière

Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière A N A L Y S E S 2 0 0 8-1 Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière Contexte Lorsque l on évoque les personnes handicapées et le vote, l on pense presque systématiquement à l accessibilité

Plus en détail

Le travail a été réalisé avec des tablettes par les élèves des classes de 4ème 1 et 4ème 2.

Le travail a été réalisé avec des tablettes par les élèves des classes de 4ème 1 et 4ème 2. Classe de Quatrième, Histoire La révolution française en images Comprendre le déroulement de la révolution française à travers des images Consigne : décrire avec des mots, le plus précisément possible,

Plus en détail

Se Renseigner sur la Loi

Se Renseigner sur la Loi Se Renseigner sur la Loi Le droit canadien Dans ce chapitre, vous trouverez des informations concernant les droits du Canada. Vous trouverez des informations concernant: vos droits et vos libertés vos

Plus en détail

L E T T R E S D U P. C. A. A U F. L. N. ( j u i l l e t a o û t 1 9 5 6 ) à la Direction du Front de Libération Nationale

L E T T R E S D U P. C. A. A U F. L. N. ( j u i l l e t a o û t 1 9 5 6 ) à la Direction du Front de Libération Nationale L E T T R E S D U P. C. A. A U F. L. N. ( j u i l l e t a o û t 1 9 5 6 ) PARTI COMMUNISTE ALGERIEN COMITE CENTRAL Le 12 juillet 1956 à la Direction du Front de Libération Nationale Chers Frères, Au cours

Plus en détail

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis Introduction L ensemble ensemble documentaire qui suit est complémentaire compl mentaire des dossiers réalisés r dans le cadre du Concours national de la Résistance R sistance et de la Déportation, D notamment

Plus en détail

Séminaire sur les nouvelles stratégies de négociations sociales et de partenariat avec les acteurs sociaux

Séminaire sur les nouvelles stratégies de négociations sociales et de partenariat avec les acteurs sociaux African Training and Research Centre in Administration for Development المركز اإلفريقي للتدريب و البحث اإلداري لإلنماء Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Plus en détail

«Qui est donc responsable du déclenchement de la deuxième guerre Mondiale?»

«Qui est donc responsable du déclenchement de la deuxième guerre Mondiale?» «Qui est donc responsable du déclenchement de la deuxième guerre Mondiale?» Michael Jabara Carley Professeur au département d histoire de l Université de Montréal, auteur de 1939: l'alliance de la dernière

Plus en détail

Les temps forts de la période révolutionnaire

Les temps forts de la période révolutionnaire Les temps forts de la période révolutionnaire 1789 1791 1792 1799 1804 1815 N o m b r e u s e s g u e r r e s Mona Constitution rchie nelle La République la Guerre et la Terreur CONSULAT EMPIRE DE NAPOLEON

Plus en détail

reconnaissance et l exécution transfrontalières des condamnations pénales?

reconnaissance et l exécution transfrontalières des condamnations pénales? Réunion Informelle des Ministres de la Justice et des Affaires Intérieures Luxembourg, 27-29 janvier 2005 RENFORCER LA JUSTICE - Quelles politiques européennes pour la reconnaissance et l exécution transfrontalières

Plus en détail

HISTOIRE DES ARTS. Fiche méthode Lire une architecture. I. Présenter le bâtiment, le monument à identifier. Classe : 4ème

HISTOIRE DES ARTS. Fiche méthode Lire une architecture. I. Présenter le bâtiment, le monument à identifier. Classe : 4ème HISTOIRE DES ARTS Classe : 4ème Période historique : XIXème siècle Moment choisi : Premier Empire Thématique : Mécénat Arts, Etats, pouvoir Sujet : Comment ce monument célèbre t -il la Révolution et l

Plus en détail

El Tres de Mayo, GOYA

El Tres de Mayo, GOYA Art du visuel / «Arts, ruptures, continuités» Problématique : «Comment l expression du sentiment surgit-elle dans l art au XIX è siècle?» El Tres de Mayo, GOYA Le Tres de Mayo, Francisco Goya, huile sur

Plus en détail

CONSIGNES GENERALES : 2. C est très important : j apporte mon soutien à une action de salut public!

CONSIGNES GENERALES : 2. C est très important : j apporte mon soutien à une action de salut public! CONSIGNES GENERALES : 1. c est gratuit (par lettre simple : coût d un timbre postal), sans avocat, et cela ne me causera aucun risque; 2. C est très important : j apporte mon soutien à une action de salut

Plus en détail

Leçons d échecs 8 ans et plus

Leçons d échecs 8 ans et plus Partenaire de la Fédération Française des Echecs Leçons d échecs ans et plus Leçon Le but du jeu Les échecs se jouent à deux sur un plateau carré de cases blanches (ou claires) et noires (ou foncées) qu

Plus en détail

GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE. Servir et protéger

GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE. Servir et protéger GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE Servir et protéger En bref Comité international de la Croix-Rouge 19, avenue de la Paix 1202 Genève, Suisse T +41 22 734 60 01 F +41 22 733

Plus en détail

HISTOIRE GEOGRAPHIE EDUCATION CIVIQUE CORRECTION COLLEGE VOLTAIRE BREVET BLANC. 1/9 Education civique: /10. Géographie: /13

HISTOIRE GEOGRAPHIE EDUCATION CIVIQUE CORRECTION COLLEGE VOLTAIRE BREVET BLANC. 1/9 Education civique: /10. Géographie: /13 Histoire: /13 1/9 Education civique: /10 Géographie: /13 O/P: /4 Note: /40 (L orthographe et la présentation sont sur 4 points) CORRECTION COLLEGE VOLTAIRE BREVET BLANC HISTOIRE GEOGRAPHIE EDUCATION CIVIQUE

Plus en détail

Le régime de Vichy est le gouvernement qui a renversé la III ème. française alors que la France est envahie puis occupée par les Allemands en juin

Le régime de Vichy est le gouvernement qui a renversé la III ème. française alors que la France est envahie puis occupée par les Allemands en juin PREMIERE PARTIE : HISTOIRE (13 POINTS) I. QUESTIONS (8 POINTS) 1) En quelle année la bataille de Verdun s'est-elle déroulée? Décrire et expliquer cet événement et sa portée. (2 points) Elle s est déroulée

Plus en détail

Étude d impact IBM sur les états frontaliers - Sommaire

Étude d impact IBM sur les états frontaliers - Sommaire Étude d impact IBM sur les états frontaliers - Sommaire Les États-Unis sont le marché touristique international le plus important pour le Canada et l Ontario. Par conséquent, on déploie des efforts importants

Plus en détail

PARLEMENT COMMUNAUTÉ FRANÇAISE

PARLEMENT COMMUNAUTÉ FRANÇAISE 352 (2011-2012) N o 1 352 (2011-2012) N o 1 PARLEMENT DE LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE Session 2011-2012 21 MARS 2012 PROPOSITION DE RÉSOLUTION VISANT À PROMOUVOIR LA COMMÉMORATION DU CENTENAIRE DE LA PREMIÈRE

Plus en détail

Préparation de l épreuve orale du CAPES interne d histoire- géographie AEFE Madagascar - Arnaud Léonard 1/14

Préparation de l épreuve orale du CAPES interne d histoire- géographie AEFE Madagascar - Arnaud Léonard 1/14 Enseigner «La Première Guerre mondiale : vers une guerre totale (1914-1918)» en classe de troisième, dans le cadre de la partie «Guerres mondiales et régimes totalitaires (1914-1945)» Préparation de l

Plus en détail

Organisation des séances de congrès et procédures de modification des textes

Organisation des séances de congrès et procédures de modification des textes Page 1 sur 6 Organisation des séances de congrès et procédures de modification des textes Le Conseil national des 1 er et 2 novembre 2014 a acté une démarche d organisation des séances et de procédure

Plus en détail

L action de la France au sein du Conseil des droits de l Homme

L action de la France au sein du Conseil des droits de l Homme La France candidate au Conseil des droits de l Homme UN Photo/Jean-Marc Ferré Les droits de l Homme font partie des valeurs fondatrices de la République française et de sa politique étrangère. C est dans

Plus en détail

3. L ORIGINALITE DU MODELE AMERICAIN Étude du film «The patriot»

3. L ORIGINALITE DU MODELE AMERICAIN Étude du film «The patriot» 3. L ORIGINALITE DU MODELE AMERICAIN Étude du film «The patriot» Problème : quelle est l originalité de la lutte menée par les Américains contre l absolutisme royal? En quoi le modèle de régime politique

Plus en détail

Chers parents. Divorce ou séparation: un cauchemar pour les parents et les enfants? Une lettre de la CPE Berne

Chers parents. Divorce ou séparation: un cauchemar pour les parents et les enfants? Une lettre de la CPE Berne Chers parents Divorce ou séparation: un cauchemar pour les parents et les enfants? la CPE Berne Chers parents, Bientôt, vous ne serez plus des conjoints, mais vous resterez pourtant les parents de vos

Plus en détail

La misère des paysans

La misère des paysans Écoles primaires, cycle 3 En 2012, on fête le tricentenaire de la naissance de Jean-Jacques Rousseau! Qui était-il? Découvrons ce Monsieur extraordinaire qui est fêté cette année dans toutes les écoles

Plus en détail

Apprendre à combattre un incendie coûte toujours très cher avant le sinistre..!

Apprendre à combattre un incendie coûte toujours très cher avant le sinistre..! 1 veille sociale. 1 jour Dir 1 2 gestion de la crise sociale 2 jours 3 négociation sociale 3 jours Pourquoi une telle offre? Quoi? «Il n y a de richesse que d homme» Apprendre à combattre un incendie coûte

Plus en détail

RÉPUBLIQUE D'ALBANIE L AVOCAT DU PEUPLE

RÉPUBLIQUE D'ALBANIE L AVOCAT DU PEUPLE RÉPUBLIQUE D'ALBANIE L AVOCAT DU PEUPLE Résumé du Rapport spécial de l Avocat du Peuple sur La violence contre les femmes Juillet 2012 L Avocat du Peuple Blvd.: Zhan D Ark No. 2, Tirana, Albanie, Tel./Fax:

Plus en détail

Au XVIIIe siècle, comment est gouverné la France? Quels sont les pouvoirs du roi de France? De qui détient-il son pouvoir?

Au XVIIIe siècle, comment est gouverné la France? Quels sont les pouvoirs du roi de France? De qui détient-il son pouvoir? Au XVIIIe siècle, comment est gouverné la France? Quels sont les pouvoirs du roi de France? De qui détient-il son pouvoir? REGNE PERSONNEL DE LOUIS XIV (1661-1715) REGNE PERSONNEL DE LOUIS XV (1723-1774)

Plus en détail

Aux origines DU NOBLE FAUBOURG

Aux origines DU NOBLE FAUBOURG 1 ère PARTIE Aux origines DU NOBLE FAUBOURG EUX PALAIS JUMEAUX, dans le goût du grand Trianon, entourés d un Dcôté par le fleuve, des trois autres par la campagne environnante... Il faut au promeneur d

Plus en détail