ENTRETIEN AVEC BOB RUGURIKA

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ENTRETIEN AVEC BOB RUGURIKA"

Transcription

1 !! BURUNDI ENTRETIEN AVEC BOB RUGURIKA Bob Rugurika est le directeur de la Radio Publique Africaine (RPA), la radio indépendante la plus populaire au Burundi. Lors de son passage à Genève en ce mois de juin 2015, TRIAL a saisi l opportunité pour faire le point avec lui sur la situation quant à la crise électorale et sécuritaire qui agite actuellement le Burundi, quant aux conditions de travail des représentants des médias et quant au bilan préoccupant en matière de droits humains. Bob Rugurika de passage à Genève TRIAL TRIAL - Vous avez récemment quitté votre pays pour des raisons sécuritaires. Pensez-vous pouvoir rentrer au pays dans les temps à venir? Les conditions seront-elles réunies pour travailler en sécurité dans un futur proche? Pourriez-vous également nous dire quels sont les risques majeurs actuellement? Bob Rugurika - C est en fait la troisième fois que je me retrouve dans l obligation de quitter mon pays suite à des menaces sécuritaires. Durant ma carrière de journaliste, et 1

2 surtout de journaliste d investigation, j y ai été contraint à plusieurs reprises (en 2010 et 2012), mais toujours à titre temporaire jusqu ici. En 2010, j ai dû fuir le pays suite aux enquêtes que j ai menées sur l assassinat de l ancien vice-président de l OLUCOME, une organisation anti-corruption. Les services de renseignements et la police ont appris que j étais sur la piste des présumés auteurs qui se trouvaient vraisemblablement parmi les cadres de la police et des services de renseignement. J ai été pourchassé et obligé de partir durant 3 mois, de septembre à décembre Les ambassades des Etats-Unis et de la Belgique à Bujumbura ont joué un rôle fondamental pour permettre mon retour au pays. En mars 2012, j ai publié les premiers résultats d une enquête impliquant l ancien patron du service des renseignements, le général Adolphe Nshimirimana. Ceci m a valu de nouvelles menaces et j ai été contraint de quitter le pays en mars 2012 pour quelques mois encore. Je suis revenu en m assurant de la protection du président de la République, Pierre Nkurunziza, dans une lettre ouverte où je lui parlais des menaces dont je faisais l objet. «L absence de médias indépendants au Burundi est une véritable catastrophe humanitaire.» Aujourd hui, les menaces de mort se poursuivent, mais elles interviennent dans un contexte particulier marqué par une grave crise politico-sécuritaire qui a contraint plus d une centaine de milliers de Burundais à prendre le chemin de l exil. Une vingtaine de leaders de l opposition sont en exil, ainsi qu une quarantaine de journalistes et de membres de la société civile. Pour ma part, je veux croire que cet exil des journalistes ne sera que temporaire. Nombreux sont les journalistes engagés au Burundi qui connaissent les risques du métier et n entendent pas baisser les bras en dépit des intimidations que nous font subir les services de renseignements et la police. Même si nous sommes nombreux à avoir dû momentanément fuir, nous continuons malgré tout d exercer notre métier depuis d autres pays. Nous devons rester debout, prendre notre courage à deux mains et affronter ce défi. Il est aussi impératif que nous fassions tout ce qui est en notre pouvoir pour rentrer bientôt au Burundi. Force est de constater que les autorités burundaises ont fermé la plupart des médias indépendants, en tout cas, les radios privées. Ils mènent une campagne très active et féroce contre les journalistes... Dans un tel contexte, quel rôle peuvent et doivent encore jouer les médias? Par ailleurs, quelles sont les conséquences de l absence de médias indépendants pour le pays? Vous avez raison de dire que le pouvoir s acharne à détruire les médias indépendants, considérés comme la voix la plus critique au niveau de la politique et de la gouvernance du régime en place. Cette férocité à l égard des médias est un défi majeur pour la stabilité du pays. Aujourd hui, il ne reste plus que la radio et la télévision d Etat qui chantent les éloges du pouvoir et accompagnent le chef de l Etat dans un processus électoral biaisé et honni par une large partie de la population et la communauté internationale. Notre rôle de journaliste ne change pas, malgré la crise : il faut continuer à suivre l actualité de notre pays, à documenter des enquêtes ou des cas de violations des droits humains. Des discussions sont également en cours pour évaluer comment exercer notre métier depuis l étranger, toujours dans le respect de la déontologie des médias. 2

3 !! A mes yeux, l absence de médias indépendants au Burundi est une véritable catastrophe humanitaire. La population burundaise est majoritairement de culture orale. Ceci la rend particulièrement vulnérable dans un contexte où il devient difficile de distinguer information, rumeur et propagande, d autant plus s il n y a plus de pluralité de l information! Les explosions de grenades, le crépitement des armes sont fréquentes en ce moment, mais personne ne sait ce qui se passe réellement. Ce manque d information fiable contribue à semer la terreur au sein d une population civile démunie face à cette violence. Pour beaucoup, qu il s agisse de populations rurales ou urbaines, la seule solution est malheureusement de quitter le pays. Le manque d information alimente aussi les inquiétudes de la communauté internationale. Il est plus qu urgent de mettre en place des outils d information valables! Quels types de violations des droits humains êtes-vous à même de documenter? Et d après vos sources, de quel ordre sont ces violations? Sur la question des sources, pour commencer : même si nous avons quitté le pays, nous sommes parvenus à rester en contact avec beaucoup d informateurs, ce qui est crucial pour nous! Ces sources nous rapportent que les pratiques du pouvoir n ont pas changé et consistent à terroriser tous ceux et celles qui sont opposés au troisième mandat du président. On nous rapporte de nombreuses arrestations d opposants politiques et, plus inquiétant encore, une recrudescence de cas d exécutions extrajudiciaires commises en marge des manifestations. On dénombre aussi des arrestations arbitraires, des détentions abusives et des cas de torture qui se déroulent en ce moment même dans les cachots du pays. Les preuves affluent aujourd hui, grâce aux réseaux sociaux notamment. Même certains membres du parti au pouvoir attestent de ces crimes. Aujourd hui, ce ne sont ni les preuves ni l information qui manquent, mais plutôt les moyens pour diffuser et relayer ces informations, à l intérieur du Burundi comme à l international. Bob Rugurika de passage à Genève TRIAL «On nous rapporte de nombreuses arrestations d opposants politiques et une recrudescence de cas d exécutions extrajudiciaires.» Beaucoup de personnes craignent que la crise et les violences qui lui sont associées prennent une connotation ethnique. Que répondez-vous à cela? Les Accords d Arusha de 2000 ont mis fin à une décennie de guerres civiles et ont réussi le pari de souder le peuple burundais autour d un idéal de réconciliation ethnique et de partage du pouvoir. Aujourd hui, force est de constater que le pouvoir en place tente à nouveau de diviser pour mieux régner, en attisant ce brasier ethnique, dans un but purement électoraliste. Mais cette tentative se fait en vain car la population n est pas dupe et sait fort bien que le pouvoir actuel est composé de Hutu et de Tutsi, qui n ont eu de cesse de piller le pays et museler les opposants durant une décennie entière. La population sait aussi que les abus commis par le pouvoir se sont exercés tout azimut, tant sur des Hutu que des Tutsi, tous issus de l opposition. 3

4 Il ne s agit en réalité pas d un conflit ethnique mais d une clique qui après une décennie caractérisée par des violations graves des droits humains, des scandales financiers et des affaires de corruption à large échelle tente de se maintenir au pouvoir coûte que coûte, quitte à terroriser sa population (toute origine confondue) et d ethniciser un conflit qui ne l est pas. Les manifestations contre le troisième mandat ont jusqu ici été pacifiques, pourtant le journal Iwacu rapportait il y a quelques jours que l un des chefs des Imbonerakure avait été tué par des inconnus. Y-a-t-il un risque de voir l opposition basculer dans la violence? Ce n est plus un risque, mais une situation de fait et la conséquence de la politique du gouvernement Nkurunziza. L opposition politique et la société civile ont essayé de manifester pacifiquement, mais elles ont été confrontées à une répression complètement disproportionnée. La police et les milices Imbonerakure à la solde du pouvoir ont tué plus de 80 personnes à balles réelles en abattant parfois les civils de dos, alors que ceux-ci fuyaient. Cette violence d Etat a ouvert la voie à d autres moyens d action et à l usage de la violence, par l opposition également. Je pense que celle-ci n hésitera pas à faire recours à la résistance armée, dans un contexte où la diplomatie révèle ses failles ainsi que ses limites. Que pensez-vous des initiatives, comme celle lancée par l Union Africaine, qui visent à déployer des «experts militaires» et des «observateurs des droits humains»? Je pense que c est une très bonne initiative, mais qui a été principalement inspirée par la préoccupation face à la recrudescence de la violence au Burundi. L Union Africaine s est sentie interpellée et a décidé de déployer des experts militaires et des observateurs en matière de droits humains dans le but d empêcher que les choses ne dégénèrent davantage. Je pense que c est une bonne chose, mais il reste à voir comment va se concrétiser cette décision, car apparemment le gouvernement du Burundi semble un peu réticent face à l offre de l Union Africaine. «Il appartient à la communauté internationale de mettre en place des mécanismes de sanctions contre les responsables de violations.» De nombreuses exactions sont actuellement commises au Burundi. Dans un contexte où les institutions et la justice ne fonctionnent pas comme elles le devraient et où les violations des droits humains restent impunies, quel espace voyez-vous pour la lutte contre l impunité? Cette question peut-elle encore être abordée dans ce contexte? Il revient habituellement aux Etats de mettre en place des mécanismes de sanctions pour les violations des droits humains commises sur leur sol. Toutefois, lorsque cette violence est le fait de l Etat et de ses représentants, la communauté internationale est interpellée afin de faire pression, puis de sanctionner cette violence. C est le cas de figure du Burundi actuellement, où le pouvoir se rend coupable de violations importantes. Il appartient donc à la communauté internationale de mettre en place des mécanismes de sanctions contre les responsables de ces violations. La communauté internationale par l entremise de l Union Européenne a par exemple entamé plusieurs démarches. Elle a tout d abord exprimé sa profonde préoccupation face au bilan désastreux en matière de droits humains au Burundi, mais ceci est resté sans effet. Elle a également demandé au gouvernement d initier des poursuites contre les auteurs, mais soyons clairs : rien ne changera de ce côté là non plus. J ose 4

5 donc espérer que la communauté internationale prendra conscience de ces écueils diplomatiques et mettra en œuvre d autres pistes, du côté de la justice internationale cette fois. Des parlementaires européens ont récemment saisi la présidente de la Cour pénale internationale afin qu elle ouvre une enquête sur les crimes commis au Burundi Ceci pourrait être une piste intéressante, mais il existe aussi d autres mécanismes de justice à explorer! 5

GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE. Servir et protéger

GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE. Servir et protéger GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE Servir et protéger En bref Comité international de la Croix-Rouge 19, avenue de la Paix 1202 Genève, Suisse T +41 22 734 60 01 F +41 22 733

Plus en détail

Amnesty International

Amnesty International Amnesty International DOCUMENT PUBLIC HALTE A LA VIOLENCE CONTRE LES FEMMES! RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO Le combat d une femme en quête de justice Index AI : AFR 62/001/2004 ÉFAI Résolue à défendre

Plus en détail

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/1706 (2006) Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/1706 (2006) Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006 Nations Unies S/RES/1706 (2006) Conseil de sécurité Distr. générale 31 août 2006 Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006 Le Conseil de sécurité, Rappelant

Plus en détail

L EXPÉRIENCE DE L INSTANCE ÉQUITÉ ET RÉCONCILIATION AU MAROC

L EXPÉRIENCE DE L INSTANCE ÉQUITÉ ET RÉCONCILIATION AU MAROC L EXPÉRIENCE DE L INSTANCE ÉQUITÉ ET RÉCONCILIATION AU MAROC ENTRETIEN AVEC NAIMA BENWAKRIM * Les Marocains sont en train de vivre une période charnière de leur histoire. En effet, le travail mené dans

Plus en détail

Critères pour l'établissement du classement mondial 2010 de la liberté de la presse

Critères pour l'établissement du classement mondial 2010 de la liberté de la presse Critères pour l'établissement du classement mondial 2010 de la liberté de la presse La période prise en compte s'étend du 1 er septembre 2009 au 1 er septembre 2010 Donner autant d exemples que possibles

Plus en détail

MEMOIRE SELECTIVE OU VICTIMES OUBLIEES : Quels mécanismes collectifs pour briser les silences? Synthèse

MEMOIRE SELECTIVE OU VICTIMES OUBLIEES : Quels mécanismes collectifs pour briser les silences? Synthèse (enaρ Centre d Alerte et de Prévention des Conflits MEMOIRE SELECTIVE OU VICTIMES OUBLIEES : Quels mécanismes collectifs pour briser les silences? Synthèse En partenariat avec Bujumbura, Burundi, Mars

Plus en détail

ALLOCUTION DE S.E.M. SIDIKI KABA

ALLOCUTION DE S.E.M. SIDIKI KABA REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ALLOCUTION DE S.E.M. SIDIKI KABA GARDE DES SCEAUX, MINISTRE DE LA JUSTICE DE LA REPUBLIQUE DU SENEGAL REUNION DU BUREAU DE L ASSEMBLEE DES ETATS PARTIES AU

Plus en détail

New York, 20 21 novembre. Document de travail : séance II

New York, 20 21 novembre. Document de travail : séance II AUDITION PARLEMENTAIRE 2008 AUX NATIONS UNIES New York, 20 21 novembre Document de travail : séance II VIOLENCE SEXUELLE A L ENCONTRE DES FEMMES ET DES ENFANTS DANS LES CONFLITS ARMES 1 Il est désormais

Plus en détail

JANVIER 2015 RÉSUMÉ PAYS. Mali

JANVIER 2015 RÉSUMÉ PAYS. Mali JANVIER 2015 RÉSUMÉ PAYS Mali Si la situation politique au Mali s est stabilisée en 2014, de multiples attaques par divers groupes armés partisans du gouvernement ou opposés à celui-ci dans le nord du

Plus en détail

Bureau du Conseiller spécial pour la prévention du génocide. Cadre d analyse

Bureau du Conseiller spécial pour la prévention du génocide. Cadre d analyse Bureau du Conseiller spécial pour la prévention du génocide Cadre d analyse Définition juridique du crime de génocide L article 2 de la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide

Plus en détail

Bruxelles, 7 juillet 2005 DOCUMENT N 65

Bruxelles, 7 juillet 2005 DOCUMENT N 65 XXXI e SESSION Bruxelles, 7 juillet 2005 DOCUMENT N 65 RESOLUTION SUR LES SITUATIONS DE CRISE POLITIQUE DANS L ESPACE FRANCOPHONE Militant pour le respect de la démocratie et de l Etat de droit, la commission

Plus en détail

Burundi : la paix sacrifiée?

Burundi : la paix sacrifiée? Crisis Group Briefing Afrique N 111 Nairobi/Brussels, 29 mai 2015 I. Synthèse Malgré l échec de la tentative de putsch du 13 mai, la mobilisation contre le troisième mandat du président sortant Pierre

Plus en détail

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence ministérielle sur la migration et le développement. Plan d Action

Plus en détail

Conseil de sécurité de l'onu Réunion sur les armes légères sous la présidence de la Lituanie Siège de l'onu à New York, le13 mai 2015

Conseil de sécurité de l'onu Réunion sur les armes légères sous la présidence de la Lituanie Siège de l'onu à New York, le13 mai 2015 Conseil de sécurité de l'onu Réunion sur les armes légères sous la présidence de la Lituanie Siège de l'onu à New York, le13 mai 2015 Débat public sur " Le coût humain du transfert illicite, de l accumulation

Plus en détail

Annexe - Résolution 1 Déclaration Ensemble pour l humanité

Annexe - Résolution 1 Déclaration Ensemble pour l humanité Annexe - Résolution 1 Déclaration Ensemble pour l humanité Réunis à Genève pour la XXX e Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous, membres de ladite Conférence, avons centré

Plus en détail

Violence au travail Un organisme national

Violence au travail Un organisme national Violence au travail Un organisme national Violence au travail : prévention, protocoles et sanctions Politique La Société s engage à offrir un milieu de travail sécuritaire. Elle reconnaît que la violence

Plus en détail

SOUMISSION DE PREOCCUPATIONS A L EXPERT INDEPENDANT SUR LA SITUATION DES DROITS DE L HOMME EN COTE D IVOIRE

SOUMISSION DE PREOCCUPATIONS A L EXPERT INDEPENDANT SUR LA SITUATION DES DROITS DE L HOMME EN COTE D IVOIRE SITUATION DES DROITS DE L HOMME EN COTE D IVOIRE SOUMISSION DE PREOCCUPATIONS A L EXPERT INDEPENDANT SUR LA SITUATION DES DROITS DE L HOMME EN COTE D IVOIRE MONSIEUR DOUDOU DIENE 22 FEVRIER 2014 A L OPERATION

Plus en détail

NOTE SUR LA CONSOLIDATION DE LA PAIX AU BURUNDI

NOTE SUR LA CONSOLIDATION DE LA PAIX AU BURUNDI REPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTERE DES RELATIONS EXTERIEURE ET DE LA COOPERATION INTERNATIONALE NOTE SUR LA CONSOLIDATION DE LA PAIX AU BURUNDI INTRODUCTION Depuis son indépendance en 1962, le Burundi a connu

Plus en détail

TEXTES ADOPTÉS Édition provisoire. Résolution du Parlement européen du 17 décembre 2015 sur la situation au Burundi (2015/2973(RSP))

TEXTES ADOPTÉS Édition provisoire. Résolution du Parlement européen du 17 décembre 2015 sur la situation au Burundi (2015/2973(RSP)) Parlement européen 2014-2019 TEXTES ADOPTÉS Édition provisoire P8_TA-PROV(2015)0474 Situation au Burundi Résolution du Parlement européen du 17 décembre 2015 sur la situation au Burundi (2015/2973(RSP))

Plus en détail

PROJET d Observation générale n 3 sur Article 4 de la Charte africaine des droits de l homme et des peuples (le droit à la vie)

PROJET d Observation générale n 3 sur Article 4 de la Charte africaine des droits de l homme et des peuples (le droit à la vie) PROJET d Observation générale n 3 sur Article 4 de la Charte africaine des droits de l homme et des peuples (le droit à la vie) Article 4 de la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples protège

Plus en détail

ASF RECHERCHE UN(E) AVOCAT(E)-FORMATEUR VOLONTAIRE

ASF RECHERCHE UN(E) AVOCAT(E)-FORMATEUR VOLONTAIRE ASF RECHERCHE UN(E) AVOCAT(E)-FORMATEUR VOLONTAIRE POUR UN ATELIER DE FORMATION DU POOL NATIONAL D AVOCATS DE LA RDC EN MATIERE DE JUSTICE PENALE INTERNATIONALE ET DU SYSTEME DE STATUT DE ROME DE LA CPI

Plus en détail

COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N 10011107 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Choplin Président de section

COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N 10011107 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Choplin Président de section COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE N 10011107 M. M. Choplin Président de section Audience du 24 novembre 2010 Lecture du 15 décembre 2010 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS La Cour nationale du

Plus en détail

ANNEXE B LOI CONSTITUTIONNELLE DE 1982

ANNEXE B LOI CONSTITUTIONNELLE DE 1982 ANNEXE B LOI CONSTITUTIONNELLE DE 1982 PARTIE I CHARTE CANADIENNE DES DROITS ET LIBERTÉS Attendu que le Canada est fondé sur des principes qui reconnaissent la suprématie de Dieu et la primauté du droit

Plus en détail

Les femmes, un moteur de la révolution arabe

Les femmes, un moteur de la révolution arabe Les femmes, un moteur de la révolution arabe Si l'on s'en tient aux images de télévisions, on pourrait croire que la Syrie est peuplée exclusivement d'hommes. Pourtant ce sont les femmes qui ont bravées

Plus en détail

L action de la France au sein du Conseil des droits de l Homme

L action de la France au sein du Conseil des droits de l Homme La France candidate au Conseil des droits de l Homme UN Photo/Jean-Marc Ferré Les droits de l Homme font partie des valeurs fondatrices de la République française et de sa politique étrangère. C est dans

Plus en détail

Je vous remercie de votre communication relative à la situation en Irak.

Je vous remercie de votre communication relative à la situation en Irak. Bureau du Procureur Office of the Prosecutor La Haye, le 9 février 2006 Je vous remercie de votre communication relative à la situation en Irak. Le Bureau du Procureur a reçu plus de 240 communications

Plus en détail

Comment identifier l existence d un conflit armé non international? Enseignements à la lumière des situations conflictuelles récentes

Comment identifier l existence d un conflit armé non international? Enseignements à la lumière des situations conflictuelles récentes Comment identifier l existence d un conflit armé non international? Enseignements à la lumière des situations conflictuelles récentes VAIOS KOUTROULIS Professeur assistant, Centre de droit international,

Plus en détail

Bruxelles, Belgique, les 8 et 9 octobre 2015 L IMPACT DIRECT ET INDIRECT DU TERRORISME SUR LES FEMMES ET LES FILLES EN AFRIQUE

Bruxelles, Belgique, les 8 et 9 octobre 2015 L IMPACT DIRECT ET INDIRECT DU TERRORISME SUR LES FEMMES ET LES FILLES EN AFRIQUE ASSEMBLEE NATIONALE REPUBLIQUE GABONAISE SEMINAIRE PARLEMENTAIRE DANS LE CADRE DU PROGRAMME DE L AWEPA SUR LES OMD ------------------------- Paix, sécurité et développement durable ------------------------

Plus en détail

Résolution du Parlement européen du 16 février 2012 sur la situation en Syrie (2012/2543(RSP)) Le Parlement européen,

Résolution du Parlement européen du 16 février 2012 sur la situation en Syrie (2012/2543(RSP)) Le Parlement européen, Résolution du Parlement européen du 16 février 2012 sur la situation en Syrie (2012/2543(RSP)) Le Parlement européen, vu ses résolutions antérieures sur la Syrie, vu les conclusions sur la Syrie du Conseil

Plus en détail

Règles et normes de l Organisation des Nations Unies

Règles et normes de l Organisation des Nations Unies Règles et normes de l Organisation des Nations Unies en matière de prévention du crime et de justice pénale Aide-mémoire des Casques bleus Vous avez signé un contrat avec l Organisation des Nations Unies

Plus en détail

LA DELINQUANCE A PARIS AU COURS DE L ANNEE 2006

LA DELINQUANCE A PARIS AU COURS DE L ANNEE 2006 Janvier 2007 LA DELINQUANCE A PARIS AU COURS DE L ANNEE 2006 Note sur la méthodologie : Les données chiffrées présentées dans ce document sont issues de l état 4001, qui est tenu et mis à jour par la Direction

Plus en détail

NOTE D ORIENTATION DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL. Aide au renforcement de l état de droit au niveau international : approche de l ONU

NOTE D ORIENTATION DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL. Aide au renforcement de l état de droit au niveau international : approche de l ONU UNITED NATIONS NATIONS UNIES NOTE D ORIENTATION DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL Aide au renforcement de l état de droit au niveau international : approche de l ONU Mai 2011 - 2 - Résumé Par la présente note, le

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE : DISCOURS DU COORDINATEUR, PANCRACE CIMPAYE.

ASSEMBLEE GENERALE : DISCOURS DU COORDINATEUR, PANCRACE CIMPAYE. A L ETRANGER ASSEMBLEE GENERALE : DISCOURS DU COORDINATEUR, PANCRACE CIMPAYE. ( Auberge de Jeunesse Jack Brel, Rue de la sablonnière 30, 1000Bruxelles, 14 Mars 2015). Monsieur le Président du CNDD, Honorable

Plus en détail

Le rapport de l ONU, une aide pour la RDC?

Le rapport de l ONU, une aide pour la RDC? Johanna Val Le rapport de l ONU, une aide pour la RDC? Malgré la fin génocide au Rwanda (1993-1994), la page n est pas tournée. L ONU a publié récemment un rapport évoquant la possibilité d un génocide

Plus en détail

LA PROTECTION DE LA PROPRIÉTÉ EN CHINE : TRANSFORMATION DU DROIT INTERNE ET INFLUENCE DU DROIT INTERNATIONAL. LI Bin Résumé

LA PROTECTION DE LA PROPRIÉTÉ EN CHINE : TRANSFORMATION DU DROIT INTERNE ET INFLUENCE DU DROIT INTERNATIONAL. LI Bin Résumé LA PROTECTION DE LA PROPRIÉTÉ EN CHINE : TRANSFORMATION DU DROIT INTERNE ET INFLUENCE DU DROIT INTERNATIONAL LI Bin Résumé 1. Thème. Le droit de propriété a été l objet de réformes successives en Chine.

Plus en détail

15 mars 2015. I. Contexte en RDC.

15 mars 2015. I. Contexte en RDC. FIDH Fédération internationale des ligues des droits de l'homme ASADHO Association africaine des droits de l'homme LE Ligue des Électeurs GL Groupe Lotus 5 mars 205 Le nouveau mandat de la MONUSCO doit

Plus en détail

Fait à Banjul, Gambie, le 19 avril 2015.

Fait à Banjul, Gambie, le 19 avril 2015. RESOLUTIONS SUR LES PAYS ADOPTEES AU FORUM SUR LA PARTICIPATION DES ONG AUX TRAVAUX DE LA 56 EME SESSION ORDINAIRE DE LA COMMISSION AFRICAINE DES DROITS DE L HOMME ET DES PEUPLES ET A LA 30 EME FOIRE AFRICAINE

Plus en détail

Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique»

Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique» Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique» Commission Affaires étrangères et migration (Version originale) Insistant sur la nécessité de freiner puis stopper l expansion

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES DE RÉSOLU À L INTENTION DES FOURNISSEURS

LIGNES DIRECTRICES DE RÉSOLU À L INTENTION DES FOURNISSEURS LIGNES DIRECTRICES DE RÉSOLU À L INTENTION DES FOURNISSEURS INTRODUCTION Chez Produits forestiers Résolu Inc. («Résolu»), nous attachons beaucoup d importance à nos relations avec nos clients, nos fournisseurs,

Plus en détail

PROJET D AIDE AUX VICTIMES EN SYRIE

PROJET D AIDE AUX VICTIMES EN SYRIE PROJET D AIDE AUX VICTIMES EN SYRIE Ligue Pour Une Syrie Libre Association loi 1901 Sommaire : I) Présentation et objectifs de l association p.2 II) Contexte et zones d intervention p.3 III) Principales

Plus en détail

TEXTES ADOPTÉS Édition provisoire. Résolution du Parlement européen du 9 juillet 2015 sur la situation au Burundi (2015/2723(RSP))

TEXTES ADOPTÉS Édition provisoire. Résolution du Parlement européen du 9 juillet 2015 sur la situation au Burundi (2015/2723(RSP)) Parlement européen 2014-2019 TEXTES ADOPTÉS Édition provisoire P8_TA-PROV(2015)0275 Situation au Burundi Résolution du Parlement européen du 9 juillet 2015 sur la situation au Burundi (2015/2723(RSP))

Plus en détail

Campagne Don t Look Away! End Child Prostitution, Child Pornography and Trafficking of Children for Sexual Purposes

Campagne Don t Look Away! End Child Prostitution, Child Pornography and Trafficking of Children for Sexual Purposes Campagne Don t Look Away! Ne détournez pas le regard! VOILÀ OÙ PEUT FINIR UNE COUPE DU MONDE End Child Prostitution, Child Pornography and Trafficking of Children for Sexual Purposes A L ÉTRANGER COMME

Plus en détail

Guide pour adolescents

Guide pour adolescents Guide pour adolescents Guide pour adolescents Nous remercions le ministère de la Justice du Canada pour sa contribution financière. Nous remercions également Public Legal Education Association Saskatchewan

Plus en détail

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS DÉCLARATION AUX MÉDIAS POUR LA PUBLICATION DU Rapport annuel 2013-2014 par François Boileau Commissaire aux services en français de l Ontario Jeudi 10 juillet 2014 11 h 00 Salle des médias Édifice de l

Plus en détail

Document d information n o 1 sur les pensions

Document d information n o 1 sur les pensions Document d information n o 1 sur les pensions Importance des pensions Partie 1 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition, que

Plus en détail

Togo. Un rapport au Comité des Droits de l homme

Togo. Un rapport au Comité des Droits de l homme Togo Un rapport au Comité des Droits de l homme Introduction Ceci est un résumé du rapport de l OMCT Violence contre les femmes au Togo, soumis au Comité des droits de l homme des Nations Unies en 2002

Plus en détail

Comment organiser, conduire, conclure et rendre compte des résultats d enquêtes en matière de corruption

Comment organiser, conduire, conclure et rendre compte des résultats d enquêtes en matière de corruption Comment organiser, conduire, conclure et rendre compte des résultats d enquêtes en matière de corruption UNE ÉTUDE DE CAS Mener des investigations efficaces en matière de corruption ---------- Une conception

Plus en détail

FEU SUR LES MESSAGERS

FEU SUR LES MESSAGERS FEU SUR LES MESSAGERS LES JOURNALISTES PRIS POUR CIBLE PAR TOUTES LES PARTIES EN SYRIE EXTRAITS 2 Feu sur les messagers Les journalistes pris pour cibles par toutes les parties en Syrie 1. INTRODUCTION

Plus en détail

Les ENGAGEMENTS de Paris Version Consolidée

Les ENGAGEMENTS de Paris Version Consolidée Les ENGAGEMENTS de Paris Version Consolidée Engagements de Paris en vue de protéger les enfants contre une utilisation ou un recrutement illégaux par des groupes ou des forces armés en place d un mécanisme

Plus en détail

COMPRENDRE CE QU EST L OTAN

COMPRENDRE CE QU EST L OTAN COMPRENDRE CE QU EST L OTAN LES ORIGINES DE L ALLIANCE Au lendemain de la seconde guerre mondiale, l Europe de l Est et l Europe de l Ouest se sont trouvées séparées par les divisions idéologiques et politiques

Plus en détail

ESCWA. Beirut 5 Juin 2013. Adib Nehmeh. Conseiller Régional - ESCWA. Excellences. Mesdames, Messieurs

ESCWA. Beirut 5 Juin 2013. Adib Nehmeh. Conseiller Régional - ESCWA. Excellences. Mesdames, Messieurs ESCWA L'interdépendance de la situation politico-économique entre le Liban et la Syrie: Les répercussions de la crise syrienne sur le Liban et étapes-clé pour la transition et la reprise économique. Beirut

Plus en détail

Sommaire RESUME...3 1. LE MONITORING DES MEDIAS PAR L ONUCI...4 1.1. DISPOSITIF MONITORING DES MEDIAS ET DEVELOPPEMENT DES MEDIAS...

Sommaire RESUME...3 1. LE MONITORING DES MEDIAS PAR L ONUCI...4 1.1. DISPOSITIF MONITORING DES MEDIAS ET DEVELOPPEMENT DES MEDIAS... 2 Sommaire RESUME...3 ETAT DES LIEUX...4 1. LE MONITORING DES MEDIAS PAR L ONUCI...4 1.1. DISPOSITIF MONITORING DES MEDIAS ET DEVELOPPEMENT DES MEDIAS...4 1.1.1. LE MONITORING DES MEDIAS...5 1.1.2. LE

Plus en détail

Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU

Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU MOI INFIRMIER Je veux être conseillé dans l exercice de mon métier Notre métier est en constante évolution. En cela, il est passionnant

Plus en détail

Loi fédérale sur les prestations de sécurité privées fournies à l étranger

Loi fédérale sur les prestations de sécurité privées fournies à l étranger Loi fédérale sur les prestations de sécurité privées fournies à l étranger (LPSP) du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 54, al. 1, 95, al. 1, et 173, al. 2, de la Constitution

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-132 QPC du 20 mai 2011. (M. Ion C.) Incapacité et interdiction d exploiter un débit de boissons

Commentaire. Décision n 2011-132 QPC du 20 mai 2011. (M. Ion C.) Incapacité et interdiction d exploiter un débit de boissons Commentaire Décision n 2011-132 QPC du 20 mai 2011 (M. Ion C.) Incapacité et interdiction d exploiter un débit de boissons Par arrêt en date du 24 mars 2011 (n 490), la troisième chambre civile de la Cour

Plus en détail

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales Ministère de la modernisation des secteurs publics Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Ecole Nationale d Administration Fondation Hanns Seidel Original :

Plus en détail

L AIDE MÉDICALE URGENTE

L AIDE MÉDICALE URGENTE L AIDE MÉDICALE URGENTE L aide médicale urgente s applique uniquement aux personnes en séjour illégal c est-à-dire celles qui ne disposent d aucune autorisation de séjour, même temporaire, qui ne sont

Plus en détail

Débat N 3 DEBAT ORGANISE EN SYNERGIE : DES RUMEURS DOMINENT LE DEBAT POLITIQUE : IMPACT DE LA RUMEUR SUR LA SECURITE EN PERIODE ELECTORALE

Débat N 3 DEBAT ORGANISE EN SYNERGIE : DES RUMEURS DOMINENT LE DEBAT POLITIQUE : IMPACT DE LA RUMEUR SUR LA SECURITE EN PERIODE ELECTORALE Débat N 3 DEBAT ORGANISE EN SYNERGIE : DES RUMEURS DOMINENT LE DEBAT POLITIQUE : IMPACT DE LA RUMEUR SUR LA SECURITE EN PERIODE ELECTORALE SAMEDI 19 JUIN 2010 DE 10.00 A 11.00 SUR LES RADIOS : ISANGANIRO,

Plus en détail

REPRESENTATION PERMANENTE AUPRES DE LA COMMISSION DE L UNION AFRICAINE ET DE LA COMMISSION ECONOMIQUE DES NATIONS UNIES POUR L AFRIQUE ALLOCUTION INTRODUCTIVE DE S. E. M. L AMBASSADEUR LIBERE BARARUNYERETSE,

Plus en détail

Équipe d enquête indépendante Rapport public

Équipe d enquête indépendante Rapport public Enquête menée à la suite d allégations d agressions sexuelles commises par un membre du personnel de la Cour sur la personne de quatre victimes placées sous la protection de la Cour pénale internationale

Plus en détail

Mots et dessins d enfants réfugiés Colombiens en Equateur. UNHCR / S. Aguilar

Mots et dessins d enfants réfugiés Colombiens en Equateur. UNHCR / S. Aguilar Mots et dessins d enfants réfugiés Colombiens en Equateur UNHCR / S. Aguilar UNHCR / S.Aguilar Mots et dessins d enfants réfugiés Colombiens en Equateur UNHCR, Bureau pour l Europe, Bruxelles, Belgique

Plus en détail

Réponse de la FAMH à la consultation concernant la révision de la loi sur l analyse génétique humaine (LAGH)

Réponse de la FAMH à la consultation concernant la révision de la loi sur l analyse génétique humaine (LAGH) FAMH CH-4500 Soleure Office fédéral de la santé publique OFSP Département Biomédecine Genetic Testing Case postale 3003 Berne Soleure, mai 2015 Réponse de la FAMH à la consultation concernant la révision

Plus en détail

Rapport de situation Intervention d'urgence en Syrie 12 Juin 2013

Rapport de situation Intervention d'urgence en Syrie 12 Juin 2013 Rapport de situation Intervention d'urgence en Syrie 12 Juin 2013 5 millions d enfants syriens auront besoin d être sauvés cette année Le 7 Juin 2013, les Nations Unies ont lancé l appel au don le plus

Plus en détail

Le refoulement forcé et le droit international humanitaire

Le refoulement forcé et le droit international humanitaire Le refoulement forcé et le droit international humanitaire (L Arabie Saoudite comme exemple) Fadhil Abdul Zahra Al Gharrawi Militant des droits del homme en Irak Introduction La question des refoulements

Plus en détail

Evaluation du projet Fonds pour la consolidation de la paix, Welthungerhilfe Butembo République Démocratique du Congo

Evaluation du projet Fonds pour la consolidation de la paix, Welthungerhilfe Butembo République Démocratique du Congo Evaluation du projet Fonds pour la consolidation de la paix, Welthungerhilfe Butembo République Démocratique du Congo Numéro WHH du projet: AF 1519 / COD 1063-07 Numéro KfW du projet : KfW 2007 65 537

Plus en détail

Silence Radio Les médias burundais pendant la crise électorale de 2015

Silence Radio Les médias burundais pendant la crise électorale de 2015 Les médias burundais pendant la crise électorale de 2015 JUIN 2015 Carte du Burundi Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires 2 Sigles ABJ ABP ABR AFJO ARJ BBC CNC CNDD-FDD CENI EAC EU IDP

Plus en détail

Forum Panafricain de Haut niveau

Forum Panafricain de Haut niveau Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement (CAFRAD) Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) EVALUATION DES REFORMES DES COURS ET INSTITUTIONS

Plus en détail

La différence COMMUNAUTAIRE

La différence COMMUNAUTAIRE LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF EN HABITATION La différence COMMUNAUTAIRE LE RQOH, UN RÉSEAU EN MOUVEMENT! Les OSBL d habitation Au Québec, des organismes sans but lucratif (OSBL) ont mis en place des

Plus en détail

ASF RECHERCHE 1 AVOCAT(E) PRO BONO

ASF RECHERCHE 1 AVOCAT(E) PRO BONO I ASF RECHERCHE 1 AVOCAT(E) PRO BONO Pour une mission de coaching du Pool d avocats «Aide Légale» d ASF en matière de prise en charge des dossiers de Détention Préventive Mission à Bujumbura, Burundi Avril

Plus en détail

Conséquences démographiques

Conséquences démographiques dossier larevuenouvelle, n 12 / décembre 2007 Conséquences démographiques des deux conflits russo-tchétchènes La Tchétchénie peut être analysée comme l incarnation paroxystique de l effondrement du système

Plus en détail

LES MINORITÉS AU COEUR DE LA CRISE SYRIENNE

LES MINORITÉS AU COEUR DE LA CRISE SYRIENNE OBSERVATOIRE DES MUTATIONS POLITIQUES DANS LE MONDE ARABE LES MINORITÉS AU COEUR DE LA CRISE SYRIENNE PAR LCL. KAMAL KAMAL Officier de l armée de terre libanaise, stagiaire de la 21e promotion «Ceux de

Plus en détail

RAPPORT DU COMITÉ D EMINENTS JURISTES AFRICAINS SUR L AFFAIRE HISSÈNE HABRÉ

RAPPORT DU COMITÉ D EMINENTS JURISTES AFRICAINS SUR L AFFAIRE HISSÈNE HABRÉ AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone : +251-115- 517 700 Fax : +251-115- 517844 website : www. africa-union.org RAPPORT DU COMITÉ D EMINENTS JURISTES

Plus en détail

SERVICES DE RENSEIGNEMENTS ET DE SÉCURITÉ

SERVICES DE RENSEIGNEMENTS ET DE SÉCURITÉ COMITÉ PERMANENT DE CONTRÔLE DES SERVICES DE RENSEIGNEMENTS ET DE SÉCURITÉ Enquête de contrôle 2007.181 Conclusions et recommandations de l enquête sur la manière dont les services belges de renseignement

Plus en détail

Cluster protection en RDC KATANGA BESOIN DE RENFORCEMENT DE LA PROTECTION DES CIVILS. Septembre 2014- avril 2015

Cluster protection en RDC KATANGA BESOIN DE RENFORCEMENT DE LA PROTECTION DES CIVILS. Septembre 2014- avril 2015 Cluster protection en RDC KATANGA BESOIN DE RENFORCEMENT DE LA PROTECTION DES CIVILS Septembre 2014- avril 2015 INTRODUCTION Ce plaidoyer du cluster protection en RDC a pour objectif de démontrer que malgré

Plus en détail

CONSEIL INTERNATIONAL DES ARCHIVES GROUPE DE TRAVAIL SUR LES DROITS DE L HOMME

CONSEIL INTERNATIONAL DES ARCHIVES GROUPE DE TRAVAIL SUR LES DROITS DE L HOMME CONSEIL INTERNATIONAL DES ARCHIVES GROUPE DE TRAVAIL SUR LES DROITS DE L HOMME PRINCIPES DE BASE RELATIFS AU RÔLE DES ARCHIVISTES POUR LA DÉFENSE DES DROITS DE L HOMME PROJET 21-06-2014 INTRODUCTION Les

Plus en détail

MINUSCA. Vendredi 11 avril 2014

MINUSCA. Vendredi 11 avril 2014 United Nations Nations Unies United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in the Central African Republic MINUSCA Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation

Plus en détail

Résolution 1686 - Prolongation du mandat de la Commission d enquête sur l assassinat de Rafic Hariri (15 juin 2006)

Résolution 1686 - Prolongation du mandat de la Commission d enquête sur l assassinat de Rafic Hariri (15 juin 2006) SELECTION DE DOCUMENTS à propos du LIBAN Provenance:Ministère Français des Affaires Etrangères Résolution 1686 - Prolongation du mandat de la Commission d enquête sur l assassinat de Rafic Hariri (15 juin

Plus en détail

Monsieur le Président de la République,

Monsieur le Président de la République, 66, AVENUE DES CHAMPS ELYSEES 75008 PARIS FRANCE «PRESIDENCE INTERNATIONALE DE L ONG CNRJ» FRANCE : + 33 6 18 27 78 19 SUISSE : + 41 77 223 51 54 INFO@CNRJ.ORG WWW.CNRJ.ORG Monsieur le Président de la

Plus en détail

- Table, chaise. - Registre de consignes. - Registre de gestion des entrées et sorties (manuscrit ou informatique) - émetteur récepteur

- Table, chaise. - Registre de consignes. - Registre de gestion des entrées et sorties (manuscrit ou informatique) - émetteur récepteur Incident n 2-1 : Personne qui refuse de se soumettre à la procédure de badge Matériels et locaux nécessaires Matériels ou locaux nécessaires Personne qui refuse de se soumettre à la procédure de badge.

Plus en détail

Objet : Protestation contre la discrimination au sein de la Société civile Burundaise : La Belgique n aurait-elle pas évolué depuis 1929?

Objet : Protestation contre la discrimination au sein de la Société civile Burundaise : La Belgique n aurait-elle pas évolué depuis 1929? Bujumbura, le 20/01/2015 Transmis copie pour information à : - Son Excellence Monsieur le Président de la République avec les Assurances de notre plus Haute Considération - Son Excellence le Premier Vice-Président

Plus en détail

Chapitre III. Incrimination, détection et répression (articles 15-24)

Chapitre III. Incrimination, détection et répression (articles 15-24) Chapitre III. Incrimination, détection et répression (articles 15-24) Chapitre III: Incrimination, détection et répression Infractions obligatoires Corruption d agents publics nationaux (Art. 15) Corruption

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Troisième Commission (A/55/595 et Corr.1 et 2)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Troisième Commission (A/55/595 et Corr.1 et 2)] Nations Unies A/RES/55/67 Assemblée générale Distr. générale 31 janvier 2001 Cinquante-cinquième session Point 107 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur le rapport de la Troisième

Plus en détail

L OMBRE DE LA GUERRE LUTTE POUR LA JUSTICE DANS LE SRI LANKA DE L'APRÈS-GUERRE

L OMBRE DE LA GUERRE LUTTE POUR LA JUSTICE DANS LE SRI LANKA DE L'APRÈS-GUERRE L OMBRE DE LA GUERRE LUTTE POUR LA JUSTICE DANS LE SRI LANKA DE L'APRÈS-GUERRE 0 La guerre civile sanglante, qui a ravagé le Sri Lanka pendant 26 ans, s est officiellement terminée en 2009 avec la défaite

Plus en détail

PETER HUSTINX CONTRÔLEUR. Objet: avancée sur le paquet de mesures pour une réforme de la protection des données

PETER HUSTINX CONTRÔLEUR. Objet: avancée sur le paquet de mesures pour une réforme de la protection des données PETER HUSTINX CONTRÔLEUR Président du Conseil de l Union européenne Secrétariat général Conseil de l Union européenne Rue de la Loi 175 1048 Bruxelles, Belgique Bruxelles, le 14 février 2014 PH/ABu/mk/

Plus en détail

http://jaga.afrique-gouvernance.net La gestion adaptée et inclusive des affaires publiques en Afrique

http://jaga.afrique-gouvernance.net La gestion adaptée et inclusive des affaires publiques en Afrique Compte-rendu de l'atelier 4 http://jaga.afrique-gouvernance.net La gestion adaptée et inclusive des affaires publiques en Afrique Contexte et problématique La gestion des affaires publiques en Afrique

Plus en détail

La stratégie européenne de l Alliance rouge-verte danoise et le Parti de la gauche européenne *

La stratégie européenne de l Alliance rouge-verte danoise et le Parti de la gauche européenne * 42 La stratégie européenne de l Alliance rouge-verte danoise et le Parti de la gauche européenne * Inger V. Johansen Membre du comité des affaires européennes de l Alliance rouge-verte danoise intégration

Plus en détail

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange 5 6 avril 2004 Compte Rendu La conférence s est tenue le 5 et 6 avril 2004 à Doha. Elle a été inaugurée par S.E. Royale Sheikh/ Hamad

Plus en détail

CENTRE DE RECHERCHE SUR L ENVIRONNEMENT, LA DEMOCRATIE ET LES DROITS DE L HOMME/Asbl. C R E D D H O

CENTRE DE RECHERCHE SUR L ENVIRONNEMENT, LA DEMOCRATIE ET LES DROITS DE L HOMME/Asbl. C R E D D H O CENTRE DE RECHERCHE SUR L ENVIRONNEMENT, LA DEMOCRATIE ET LES DROITS DE L HOMME/Asbl. C R E D D H O Dans son état actuel, la mise en place de la Cour militaire opérationnelle dans la province du Nord-Kivu

Plus en détail

Gestion de Crise et Diplomatie

Gestion de Crise et Diplomatie Gestion de Crise et Diplomatie Introduction La gestion de crise est un terme récurrent dans les médias, et nous l avons tous constaté en lisant un journal ou en regardant un reportage. Dès lors qu il existe

Plus en détail

REPUBLIQUE DU BURUNDI

REPUBLIQUE DU BURUNDI REPUBLIQUE DU BURUNDI Ministère à la Présidence Chargé de la Bonne Gouvernance, de la Privatisation, de l Inspection Générale de l Etat et de l Administration Locale ETUDE DIAGNOSTIQUE SUR LA GOUVERNANCE

Plus en détail

Crimes internationaux

Crimes internationaux ADVOCACY CENTER TRIAL A CT CENTRE D ACTION JURIDIQUE DE TRIAL Crimes internationaux Ouverture à Genève d un Centre d action juridique pour la saisine des organes de protection des droits de l homme Introduction

Plus en détail

RDC Nord Kivu Goma Groupe de Travail Protection de l Enfant Provincial Termes de référence

RDC Nord Kivu Goma Groupe de Travail Protection de l Enfant Provincial Termes de référence 1) Contexte/mandat du (niveau province) Le Groupe de Travail protection de l enfance () pour la province du Nord Kivu en RDC existe depuis début 2008. Il s agit d un groupe technique qui dépend du Cluster

Plus en détail

RÉFUGIÉS. Le droit d asile au Canada

RÉFUGIÉS. Le droit d asile au Canada RÉFUGIÉS Le droit d asile au Canada Automne 2011 LE DROIT D ASILE AU CANADA Une personne peut obtenir le droit d asile au Canada si elle a qualité de réfugié ou de personne à protéger. Une personne a qualité

Plus en détail

N 2345 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 2345 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 2345 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 DOUZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 25 mai 2005. PROPOSITION DE LOI abrogeant l article 434-7-2 du code

Plus en détail

République centrafricaine: Séance d'information au Conseil de sécurité. Par

République centrafricaine: Séance d'information au Conseil de sécurité. Par NATIONS UNIES Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine MINUSCA UNITED NATIONS United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission

Plus en détail

Objet : Commentaires de la FCEI sur le projet de Règlement d application de la Loi sur les entreprises de services monétaires et

Objet : Commentaires de la FCEI sur le projet de Règlement d application de la Loi sur les entreprises de services monétaires et 630, boul. René-Lévesque O., bureau 2880 Montréal (Québec) H3B 1S6 Le 29 juin 2011 Me Anne-Marie Beaudoin Secrétaire de l Autorité Autorité des marchés financiers 800, square Victoria, 22 e étage C.P.

Plus en détail

BELGIQUE. New York, le 27 septembre 2008. Vérifier au prononcé

BELGIQUE. New York, le 27 septembre 2008. Vérifier au prononcé BELGIQUE Discours de S.E. Monsieur Karel De Gucht, Ministre des Affaires étrangères du Royaume de Belgique, lors de la 63 ème Assemblée Générale des Nations Unies New York, le 27 septembre 2008 Vérifier

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2006)8 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l assistance aux victimes d infractions (adoptée par le Comité des Ministres le 14 juin

Plus en détail

DECLARATION DE KAMPALA SUR LES REFUGIES, LES RAPATRIES ET LES PERSONNES DEPLACEES EN AFRIQUE

DECLARATION DE KAMPALA SUR LES REFUGIES, LES RAPATRIES ET LES PERSONNES DEPLACEES EN AFRIQUE DECLARATION DE KAMPALA SUR LES REFUGIES, LES RAPATRIES ET LES PERSONNES DEPLACEES EN AFRIQUE Nous, Chefs d Etat et de gouvernement des Etats membres de l Union africaine, réunis à Kampala (Ouganda) les

Plus en détail

GROUPE DE RÉDACTION SUR LES DROITS DE L HOMME ET LES ENTREPRISES (CDDH-CORP)

GROUPE DE RÉDACTION SUR LES DROITS DE L HOMME ET LES ENTREPRISES (CDDH-CORP) Strasbourg, 22 août 2014 CDDH-CORP(2014)10 COMITÉ DIRECTEUR POUR LES DROITS DE L'HOMME (CDDH) GROUPE DE RÉDACTION SUR LES DROITS DE L HOMME ET LES ENTREPRISES (CDDH-CORP) Projet de recommandation du Comité

Plus en détail