@vril ièm_ é^ition CMB

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "HIPPOCR@TE. @vril 2013 2ièm_ é^ition CMB"

Transcription

1 @vril ièm_ é^ition CMB

2 2

3 Sommaire «Don de moelle osseuse, les étudiants solidaires» : retour sur 3 jours de mobilisations et sur le principe du don en page 4 SIDA : Vers une levée de l interdiction des soins funéraires aux séropositifs : suite au sidaction, détails sur un sujet peu abordé en page 6 Point nutritionnel en page 8 : Scandales alimentaires, retour sur 30 années de consommation... L entretien du mois : A l approche des ECN, un D4 nous livre ses ressentis sur son externat et l approche du concours : page 10 Le mot des assos : page 13 Point livres et dates importantes : page 15 3

4 «Don de moelle osseuse, les étudiants solidaires» Aujourd hui, de nombreuses maladies graves du sang comme les leucémies ou les lymphomes peuvent être soignées grâce à une greffe de moelle osseuse : malades ont besoin de ce traitement chaque année. Et c est parce que la compatibilité entre deux individus est très rare que de nouveaux donneurs sont recherchés chaque année, afin d optimiser au maximum les chances de pouvoir sauver des vies. La 8 ième semaine nationale de mobilisation pour le don de moelle osseuse, organisée par l agence de biomédecine, s est déroulée du lundi 25 au samedi 30 mars. A cette occasion, cette agence a lancé pour la première année l opération «Don de moelle osseuse, les étudiants solidaires», à laquelle a participé notre faculté. Un stand s est tenu dans le hall de la faculté les 26, 27 et 28 mars, auprès duquel les étudiants étaient invités à se renseigner sur ce don afin de vaincre bon nombre de préjugés circulant sur celui-ci, et pour certains, ce fut l occasion pour eux de se préinscrire sur le registre des donneurs, afin de devenir «veilleur de vie»! En effet, si un bon nombre d étudiants avaient déjà donné leur sang et étaient bien renseignés sur ce don, peu d entre eux savaient ce que représentait le don de moelle, et quelles en étaient les modalités. Retour sur les interrogations les plus fréquentes et leurs réponses. «J ai peur d avoir mal Il y a des risques» Il existe deux modes de prélèvement des cellules souches de la moelle osseuse. 1- Le plus courant, le prélèvement dans le sang. Le donneur reçoit au préalable des injections sous- cutanées d un médicament destiné à faire sortir les cellules souches de la moelle osseuse vers le sang où elles sont récupérées et administrées au greffé. Ce médicament peut provoquer quelques symptômes mineurs de type fièvre et courbatures. Ce mode de prélèvement, d une durée de trois à quatre heures, ne nécessite ni anesthésie ni hospitalisation. Il arrive que deux prélèvements soient nécessaires. 2- Le prélèvement dans l os du bassin. Une petite partie de la moelle osseuse est prélevée dans les os postérieurs du bassin, sous anesthésie générale. Ce mode de prélèvement nécessite une hospitalisation d environ 48 heures. Il n entraîne aucun risque de dommage neurologique de type paralysie, par exemple. La moelle osseuse se reconstitue rapidement. Hormis les risques classiques associés à toute forme d anesthésie et, de manière très rare, les risques infectieux et l hématome aux points de ponction, le don de moelle osseuse est sans danger. Après le prélèvement, quelques douleurs modérées dans le bas du dos peuvent être ressenties pendant quelques jours. «A quoi ça sert?» La greffe permet de remplacer la moelle osseuse malade par une moelle osseuse saine prélevée chez un donneur compatible. Lorsqu un malade a besoin d une greffe, son médecin doit trouver un donneur compatible. La compatibilité est rare, un malade a 1 chance sur 1 million de trouver un donneur. Le médecin va donc chercher d abord parmi les frères et sœurs du malade. Mais dans 3 cas sur 4, il n existe pas de donneurs familiaux compatibles. Il est alors 4

5 nécessaire de trouver un donneur hors de la famille. Pour cela, le médecin greffeur demande au Registre France Greffe de Moelle de rechercher un donneur sur les Registres français et internationaux. Si un donneur est compatible, il devient essentiel pour le malade chez qui le médecin vient de prescrire une greffe de moelle osseuse. «Comment se passe le don?» Une prise de sang doit être effectuée à l inscription sur le registre pour déterminer les caractéristiques de la moelle osseuse du donneur. Cela permet de vérifier les types de compatibilité avec des personnes en attente d une greffe. Si un donneur est compatible avec un malade, le centre d accueil où est inscrit le donneur le contacte pour fixer un RDV afin de vérifier son état de santé et organiser les étapes du prélèvement. Pour assurer la sécurité du don pour lui et pour le malade, des examens cliniques et biologiques complémentaires sont pratiqués. «Combien de fois peut-on donner sa moelle osseuse?» On ne peut donner qu une fois. En revanche, après avoir donné, il est possible d être rappelé pour un don de lymphocytes pour prévenir ou traiter une rechute de la maladie du patient. En effet, ces cellules doivent absolument venir du même donneur. Ce don qui intervient dans un délai variable et qui ne concerne qu un petit nombre de donneurs consiste en un prélèvement par aphérèse simple ne nécessitant ni anesthésie, ni médicament et durant environ trois heures. De plus, il n y a aucune contre-indication pour un donneur ayant déjà donné, de donner à un membre de sa famille qui en aurait besoin et pour lequel il serait compatible. Ces trois jours de mobilisation auront permis de récolter 67 préinscriptions. A ce jour, déjà personnes ont fait le choix de devenir donneurs, mais cela reste insuffisant. Rappelons que le don de moelle osseuse est un acte volontaire, anonyme et gratuit. Il est possible à tout moment de renoncer à son engagement sans devoir se justifier. Pour plus d informations sur ce don, et pour vous préinscrire si vous le souhaitez, rendez vous sur 5

6 SIDA : Vers une levée de l interdiction des soins funéraires aux séropositifs Les soins funéraires, ou soins de thanatopraxie ont pour but de suspendre pour une durée de deux à trois semaines, à température ambiante, le processus de décomposition des cadavres, offrant ainsi la possibilité de retarder une inhumation. Depuis une loi datant de 1998, ceux-ci ne peuvent être accordés aux défunts atteints du virus du sida, d hépatites B et C, de la maladie de Creutzfeld-Jakob ou de tout «état septique grave», lorsqu il en est fait mention dans l acte de décès. Depuis 2009, 46 syndicats et associations militent pour la levée de cette interdiction qui, selon eux, n a aucun fondement scientifique, le VIH étant «certes transmissibles, comme nombre d autres germes présents au contact des défunts, mais pas contagieux», comme l affirmait alors le Haut Conseil de Santé Publique (HCSP). Cette interdiction date des «années SIDA», années pendant lesquelles les morts par infection au VIH étaient fréquentes et où une psychose collective conduisait à bon nombre d abus, aussi bien dans les idées reçues que dans les faits. «Au début des années 1990, dans mon service, il y avait trois décès par semaine, se souvient Alain Sobel, immunologue et président de la Coordination régionale de lutte contre l infection à VIH (Corevih) d Ile-de-France sud. Et la morgue de l hôpital pratiquait des soins sur les corps, avec un peu de dialogue cela se passait très bien. L interdiction est une mesure rétrograde, d autant plus qu aujourd hui les gens meurent souvent d autre chose et que les personnes atteintes n ont même plus de VIH circulant.» Quatre ans de mobilisation et de réclamations plus tard, le HCSP s est positionné pour la levée, sous conditions, de cette interdiction. Il préconise que «les actes soient réalisés exclusivement dans des locaux dédiés, spécifiques, et dans des conditions qui permettent de réduire les risques». Ceci excluant, entre autres lieux, le domicile des personnes décédées et certaines maisons de retraite. De plus, les thanatopracteurs doivent être correctement formés à l hygiène et à la sécurité, et des mesures de précaution standard doivent être appliquées à chaque défunt, qu il soit connu comme porteur d une maladie transmissible ou non. Rappelons en effet que personnes sont porteuses du VIH sans le savoir. La vaccination contre l hépatite B est également recommandée pour cette profession, ainsi qu un suivi médical régulier (dont la moitié des thanatopracteurs ne bénéficient pas, étant indépendants.) Une discussion entre les associations et le ministère s est tenue à la direction générale de la santé le 10 janvier dernier. Affaire à suivre 6

7 7

8 Point nutritionnel Scandales alimentaires : retour sur 30 ans de consommation De la vache folle aux lasagnes à la viande de cheval, en passant par le poulet à la dioxine, les trente dernières années ont vu se dérouler une dizaine scandales alimentaires majeurs. Puisqu il semblerait que l industrie alimentaire n ait pas fini de nous surprendre, voici un bref retour sur ces scandales qui marquèrent les dernières décennies. Paranoïaques s abstenir! : la crise de la "vache folle" Le secrétariat d État britannique de l Agriculture signale l apparition d'une maladie nouvelle affectant des bovins britanniques. Plus d un an plus tard, l ESB est identifiée et en 1987, on découvre que la maladie provient de l'incorporation de farines animales dans l'alimentation des ruminants. L'ESB peut se transmettre par voie digestive à l'homme sous la forme de Creutzfeldt-Jakob. La consommation de viande de bœuf chute 1999 : le scandale du poulet à la dioxine En mai 1999, l affaire du poulet à la dioxine, trois ans après la "vache folle", est un nouveau coup pour les consommateurs. La crise débute en Belgique mais elle s étend à la France. De la dioxine, une molécule toxique qui peut être à l'origine de cancers et de troubles hormonaux, est découverte dans des farines pour la volaille et le bétail. Les consommateurs se détournent des œufs et des poulets : épizootie de fièvre aphteuse En 2001, un épisode épidémique de fièvre aphteuse touche le Royaume-Uni. La souche serait issue de déchets de repas non consommés à bord d'un avion provenant d'afrique du Sud, et distribués à un élevage de porcs, qui contamine un élevage ovin. Environ 1 million d'animaux devront être abattus 2002 et 2003 : viande interdite chez Buffalo Grill En 2002, plusieurs salariés de la chaîne de restaurants Buffalo Grill affirment avoir vu de la viande britannique - sous embargo à l'époque - dans une usine de découpe de l'entreprise. La fréquentation des restaurants baisse de 40 % dans la semaine qui suit le début de l affaire. En 2003, Buffalo Grill se retrouve au cœur d un nouveau scandale, avec la découverte de 60 kilos de viande avariée dans les cuisines d un de ses restaurants, situé près d Opéra à Paris 8

9 : épidémie de grippe aviaire Cette «grippe du poulet» est apparue en 2003 en Asie, puis s'est répandue au Moyen-Orient, en Europe et en Afrique. Elle a fait 240 morts. Au plus fort de la crise, entre 2005 et 2006, quatorze pays de l'union européenne sont touchés. Des millions de bêtes ont été abattues 2006 : alerte sur les produits importés Alerte à la listeria avec la panga du Vietnam, alerte à l'e.coli avec les palourdes de Turquie, alertes diverses sur les produits alimentaires provenant de Chine... Le réseau d'alertes européen fonctionne 2008 : du lait chinois à la mélamine enfants sont contaminés (une centaine sont dans un état grave et 4 bébés décèdent), après avoir bu du lait «supplémenté» en mélamine pour accroître de façon artificielle sa teneur en protéines. Deux des compagnies laitières incriminées exportaient leurs produits en Afrique, en Asie et au Moyen-Orient... En Belgique, du lait mélaminé est détecté dans des friandises vendues dans des magasins asiatiques 2011 : de l'e.coli dans les concombres Après des soupçons portés sur le concombre espagnol, puis les tomates et la salade verte, le verdict tombe : des graines germées issues d'une ferme biologique du Nord-ouest de l'allemagne sont responsables de l'épidémie de E.coli à l'origine de 40 décès et hospitalisations en Europe 2012 : des steaks hachés contaminés En 2012, des steaks hachés contaminés par la bactérie E.coli font une quarantaine de morts en Europe. En France, une dizaine d'enfants sont hospitalisés. Les steaks surgelés commercialisés sous les marques Steaks Country, Maison Spanghero et Bien Vu sont immédiatement retirés de la vente 2013 : du cheval dans les lasagnes La découverte au Royaume-Uni de viande de cheval dans des hamburgers puis des lasagnes Findus censés contenir du boeuf provoque un scandale qui prend une dimension européenne. A l'image de leurs homologues britanniques, les distributeurs français retirent de leurs rayons lasagnes, cannelloni ou spaghetti bolognaise, moussaka, ou encore hachis parmentier à base de bœuf. L'enquête menée par la Répression des fraudes met en lumière un circuit complexe de commercialisation de cette viande et révèle des failles dans le système de contrôle alimentaire 9

10 L entretien du mois : A l approche des ECN, rencontre avec un D4 L Hippocrate : Tout d abord, concernant l externat, que retiens-tu tu de positif, de négatif? D4 : Question points positifs, on retient les soirées, les repas de stage, le crit On apprend plein de choses sur les bouquins et si on est investi, plein de choses en stage également qui sont parfois réellement différentes, tous les petits gestes utiles dans la vie médicale de tous les jours. On peut apprendre des choses aux autres : beaucoup de partage! On a un aperçu du domaine médical, avec une vision un peu tronquée mais on ne reste plus uniquement sur les cours, et voir un patient, ca change la vie. Il y a également les aides op et les gardes où tu peux apprendre plein, mais vraiment plein de choses. Côté points négatifs, un externe dans la hiérarchie hospitalière, quand il ne se fait pas remarquer, c est entre l échelon secrétaire et ASH. Ca limite parfois la bonne entente au sein de l équipe. Sinon ca peut se passer super bien et tout roule alors. Ce qui va suivre est un point et positif et négatif, mais globalement on le retient plus quand il est négatif : les stages internes-dépendants. Tu tombes sur un interne pourri, tu n apprends rien, tu suis la visite comme un petit chien et tu ne sais même pas qui est ce patient qui est là depuis 2 mois. Il faut savoir se caler avec les internes géniaux et c est plutôt coton parfois. (De même, des stages co-externe-dépendants.) De plus, des cours inintéressants pour les 90% des cas, non pédagogiques et ne collant pas avec ce qui est demandé aux ECN, c est assez chiant de devoir apprendre 2 prises en charges différentes et ne pas se rappeler laquelle est la bonne le jour J. Les cours en stage sont parfois géniaux (Cardio / médecine interne) mais ca reste une exception. Une très grosse exception. Enfin, une paye te permettant de t acheter 3 paquets de riz, ton essence et de la sauce pour le riz quand tu as roulé doucement. L Hippocrate : La P1 c'est l'année compet, la P2 l'année où on est copains avec toute la promo puis les "groupes" se forment petit à petit... on en est où en D4? D4 : Eh bien tu restes avec ton petit groupe de copains de P2-D1 globalement, après il y a des gens que tu vois moins car ils bossent, d autres qui s excluent d eux même d un groupe pour aller ailleurs ou je ne sais quoi. Je pense que c est assez dépendant de ce que tu fais de ta vie, de ce que les gens de ton groupe font. Tu gardes quelques potes et le reste ca virevolte autour. Après, tu ne vois plus la moitié de ta promo à chaque soirée comme avant, parce qu il n y a plus énormément de soirées, voila tout! Niveau compétition, c'est pas comme en P1 où tout le monde doit manger tout le monde, là c'est Dijon doit manger tout le monde, donc c'est plus relax. On s'entraide et tu es quasi sûr que quand quelqu'un te dit quelque chose, du genre que la nouvelle reco blablabla, eh bien c'est pas du flanc, à l'inverse de la P1. Après c'est comme toujours vrai pour 95% des gens, et les 5% restants sont dans leur coin à maugréer et font un vrai concours, seuls contre tous, en mode rainbow warrior. 10

11 L Hippocrate : Garder la vocation et l'envie de continuer, c'est facile? faisable? impossible? D4 : Il y avait une étude faite par l ANEMF il y a quelques années de ca qui montrait qu on s était tous dit, en arrivant en fin de D4, «putain, j aurais dû prendre dentaire». Une fois, 2 fois, ou 10. Mais bon, ensuite tu retournes en stages, tu rencontres des gens sympas, des patients qui te font te souvenir de pourquoi tu as choisis médecine. En plus, tu gagnes plein d argent quand t es externe L envie de continuer quand il fait soleil, que tu veux aller te faire bronzer et que tu te dis que tu vas finir médecin généraliste dans la Creuse à empiler 70h/semaine à voir des CMU, globalement, parfois oui, parfois non. L Hippocrate : La réforme i-ecn, i même si elle ne concerne pas ta promo, qu'en penses-tu? D4 : Avis divergent. Ca peut être bien, ca peut être débile. On ne trouvera jamais un examen ultime et parfait qui soit égal à tous et toutes. Des QCM pondérés, je sais plus comment ils appellent ca, mais si tu tues ton patient tu as -2, si tu ne lui fais rien tu as 0, si tu le sauves tu as +2, ca peut être intéressant et ca évitera les mots clés inutiles. Mais après tu le passes à Dijon, tu as moins la pression des gens autour de toi, etc A voir! L Hippocrate : hâte d'être interne? Des regrets par rapport à la vie à la fac? D4 : Hâte je ne sais pas si c est le mot, mais ca va changer de la D4 et on va pouvoir enfin avoir un peu plus de responsabilités, apprendre des trucs vraiment en rapport avec ce qu on va faire plus tard (pas la prise en charge débile d une maladie orpheline à 1/ ). Après ca veut dire des horaires encore plus costauds, et la responsabilité qui est à double tranchant. Des regrets ne pas avoir bossé plus pendant les cours, les P2 et P3 n ont pas conscience que les CC aident pas mal à ne pas s y mettre comme des brutes 15 jours avant les partiels quand un pote demande si on sait que c est bientôt L Hippocrate : Un petit mot, conseil à donner aux promos suivantes? D4 : Bossez pour vous et vos futurs patients. Sortez pendant que vous pouvez sortir (mais sortez couverts) et profitez de l externat. Il parait (j dis ca, mais j y suis pas encore) qu après c est moins funky d un point de vue temps libre. 11

12 12

13 Le mot des assos L ADCD : Les inscriptions au crit DT sont toujours ouvertes, motivez vous pour qu il y ait un maximum de Dijonnais! Pour les personnes étant intéressées et n étant pas sur le groupe facebook de l ADCD, n hésitez pas à le rejoindre pour télécharger le dossier d inscription! Le TED : Bienvenue et bonne route au nouveau bureau composé de : Lou Amiotte-Suchet (présidente), Samuel Maitrias (secrétaire général), Alexis Combal (trésorier), Quentin Save (VP Publications), Alexandra Rousseau (VP annales), Alixia Tamisier (VP Communication), Tiffany Guichard (VP Parrainage), Mathias Desplanches (VP Subventions)! L ADAH : Quels projets pour l ADAH cette année? Une partie des membres s envolera au Sénégal dans la région de Warangmi-juin afin de réaliser 2 gros projets, la construction d un mur d enceinte autour du dispensaire de M balling ainsi que son rafraichissement, et la construction de 2 blocs sanitaires et d un dortoir dans un Daara (orphelinat) à Warang. L autre partie de l asso partira à Madagascar dans le but de construire 2 salles de classeà Sahambavyet commencera à cette occasion à mettre en place des filières techniques dans le collège EPIS (construit avec l aide de l ADAH les années passées dans la région de Sahambavy). Les membres ne partiront pas les mains dans les poches et achemineront sur place du matériel scolaire, principalement pour la nouvelle école à Sahambavy, et médical qui sera donné lors des visites médicales au dispensaire de M balling. Pour plus d information sur les projets de l asso : La Cafet : Le service reprend, toujours meilleur, à la rentrée, n hésitez pas à motiver les futurs P2 que vous connaissez à venir y servir! On rappelle que le repas est offert pour chaque personne servant, le jour de son service ;) Le CEMU : Le recrutement continue pour le nouveau bureau! Il manque toujours deux personnes, le poste de trésorier étant déjà pris. Rappelons que le bureau se compose de : Président(e), Secrétaire Général(e), Trésorier(e), Vice président(e). 13

14 14

15 Dates importantes Vendredi 26 avril : Soirée post partiels à l abbey road bar (organisée par l ADCD) Samedi 11 mai : Ovalies Jeudi 16 mai : Soirée Médecine au Hit Club (post P1) Samedi 18 mai : TOSS Vendredi 14 juin : Gala Point livres Le nouveau bloc D3 est disponible à la corpo (différentes éditions disponibles) 15

16 16

Tout ce qu il faut savoir sur le don de moelle osseuse

Tout ce qu il faut savoir sur le don de moelle osseuse Tout ce qu il faut savoir sur le don de moelle osseuse 1. La moelle osseuse : un rôle vital pour le corps humain Page 2/23 1.1. Qu est ce que la moelle osseuse? La moelle osseuse est indispensable à la

Plus en détail

www.dondemoelleosseuse.fr

www.dondemoelleosseuse.fr Agence relevant du ministère de la santé www.dondemoelleosseuse.fr 01 Pourquoi devenir Veilleur de Vie? Le don de moelle osseuse peut sauver des vies. Chaque année, des milliers de personnes - enfants

Plus en détail

Don de moelle osseuse. pour. la vie. Agence relevant du ministère de la santé. Agence relevant du ministère de la santé

Don de moelle osseuse. pour. la vie. Agence relevant du ministère de la santé. Agence relevant du ministère de la santé Don de moelle osseuse Engagez-VOUS pour la vie 1 Pourquoi devenir veilleur de vie? Le don de moelle osseuse peut sauver des vies La greffe de moelle osseuse représente une chance importante de guérison

Plus en détail

Le don de moelle osseuse

Le don de moelle osseuse Le don de moelle osseuse Enfant, je rêvais de sauver des vies. Aujourd hui, je le fais. Grande cause nationale 2009 Olivier, 4 ans Olivier, 32 ans Établissement relevant du ministère de la santé Le don

Plus en détail

Don de moelle osseuse

Don de moelle osseuse Don de moelle osseuse c est ma chance vous! Agence relevant du ministère de la santé Pourquoi s inscrire comme donneur de moelle osseuse? La greffe de moelle osseuse représente une chance importante de

Plus en détail

Enquête sur le don de moelle osseuse

Enquête sur le don de moelle osseuse Enquête sur le don de moelle osseuse Réalisée auprès des étudiants de première année à l Université de Poitiers en septembre 2012 En France, pour que leur vie continue, 2 400 malades ont besoin d un don

Plus en détail

Le prélèvement de moelle. osseuse. Agence relevant du ministère de la santé

Le prélèvement de moelle. osseuse. Agence relevant du ministère de la santé Le prélèvement de moelle osseuse Agence relevant du ministère de la santé Vous êtes compatible avec un patient qui a besoin d une greffe 1 Avant le prélèvement La date du prélèvement La date du prélèvement

Plus en détail

Le don de moelle osseuse :

Le don de moelle osseuse : DON DE MOELLE OSSEUSE Le don de moelle osseuse : se décider aujourd hui, s engager pour longtemps LA MOELLE OSSEUSE ET SA GREFFE La moelle osseuse C est le tissu mou dans le centre du corps des os qui

Plus en détail

III. LE RISQUE SANITAIRE

III. LE RISQUE SANITAIRE III. LE RISQUE SANITAIRE Le risque sanitaire renvoie à la question de la prolifération de virus et de maladies au sein de cheptels d animaux. L ESB (Encéphalopatie spongiforme bovine), la fièvre aphteuse,

Plus en détail

Nous avons tous un don qui peut sauver une vie. D e v e n i r. donneur de moelle. osseuse

Nous avons tous un don qui peut sauver une vie. D e v e n i r. donneur de moelle. osseuse Nous avons tous un don qui peut sauver une vie D e v e n i r donneur de moelle osseuse Pourquoi s inscrire comme donneur de moelle osseuse? Pour des personnes atteintes de maladies graves du sang, la greffe

Plus en détail

Comment se déroule le prélèvement? Il existe 2 modes de prélèvements des cellules souches de la moelle osseuse:

Comment se déroule le prélèvement? Il existe 2 modes de prélèvements des cellules souches de la moelle osseuse: La greffe de moelle osseuse représente une chance importante de guérison pour de nombreuses personnes atteintes de maladies graves du sang. Le don de moelle osseuse est un acte volontaire, anonyme et gratuit

Plus en détail

NOTE INTERNE SUR LA SITUATION DE L EPIDEMIE DE GRIPPE H1N1

NOTE INTERNE SUR LA SITUATION DE L EPIDEMIE DE GRIPPE H1N1 NOTE INTERNE SUR LA SITUATION DE L EPIDEMIE DE GRIPPE H1N1 APPARITION DE LA MALADIE Dans l état actuel de la connaissance du dossier, le virus de la grippe H1N1 qui circule au Mexique se transmet d homme

Plus en détail

Transfusions sanguines, greffes et transplantations

Transfusions sanguines, greffes et transplantations Transfusions sanguines, greffes et transplantations Chiffres clés en 2008 La greffe d organes est pratiquée depuis plus de 50 ans. 4 620 malades ont été greffés. 1 563 personnes ont été prélevées. 222

Plus en détail

Conseil Général des Hauts de Seine

Conseil Général des Hauts de Seine AGRIATE CONSEIL SECTEUR PUBLIC Conseil Général des Hauts de Seine La traçabilité de la viande bovine 1 Scandale de la viande de cheval : Chronologie AGRIATE CONSEIL SECTEUR PUBLIC 8 février 2013 : Findus

Plus en détail

dossier de presse La surveillance de la santé des animaux sauvages : 2 Le dispositif de lutte contre la grippe aviaire : 2

dossier de presse La surveillance de la santé des animaux sauvages : 2 Le dispositif de lutte contre la grippe aviaire : 2 L u n d i 6 m a r s 2 0 0 6 dossier de presse par Jean-Baptiste GIRAUD, vice-président du conseil général chargé de l agriculture et du développement agricole La surveillance de la santé des animaux sauvages

Plus en détail

DON DE SANG. Label Don de Soi

DON DE SANG. Label Don de Soi DON DE SANG Label Don de Soi 2015 SOMMAIRE Les différents types de dons p.3 Le don de sang total Le don de plasma Le don de plaquettes Le don de moelle osseuse Que soigne-t-on avec un don de sang? p.7

Plus en détail

Information à un nouveau donneur de cellules souches du sang

Information à un nouveau donneur de cellules souches du sang Information à un nouveau donneur de cellules souches du sang Pour des raisons de simplification, les dénominations masculines s appliquent également aux femmes. La transplantation de cellules souches du

Plus en détail

Le Don de Moelle Ça fait pas d mal!

Le Don de Moelle Ça fait pas d mal! Le Don de Moelle Ça fait pas d mal! J ai de 18 à 50 ans Le Don de Moelle Osseuse Ça m intéresse -1 je demande des infos, je réfléchis. -2 je contacte le centre EFS le plus proche de chez moi. 3- je suis

Plus en détail

Le don de cellules souches. M.Lambermont Pascale Van Muylder

Le don de cellules souches. M.Lambermont Pascale Van Muylder Le don de cellules souches M.Lambermont Pascale Van Muylder 1 Pourquoi avons-nous recours à la greffe de CSH? Certaines maladies causent la destruction ou un fonctionnement anormal de la moelle osseuse.

Plus en détail

Comment se déroule un don de sang placentaire?

Comment se déroule un don de sang placentaire? Don de sang placentaire Le sang placentaire (appelé aussi sang de cordon car il se trouve dans le cordon ombilical) est le sang qui est issu du placenta. Il renferme une grande quantité de cellules souches

Plus en détail

La Greffe de Cellules Souches Hématopoïétiques

La Greffe de Cellules Souches Hématopoïétiques La Greffe de Cellules Souches Hématopoïétiques Professeur Ibrahim Yakoub-Agha CHRU de LILLE (Illustration de J. Cloup, extraite du CD-Rom «greffe de Moelle» réalisé par la société K Noë) La moelle osseuse

Plus en détail

Dire oui au don d organes, c est donner l accord. Le don d organes, c est l autre façon de donner la vie.

Dire oui au don d organes, c est donner l accord. Le don d organes, c est l autre façon de donner la vie. Le don d organes, c est l autre façon de donner la vie. Dire oui au don d organes, c est donner l accord de son vivant, à un éventuel prélèvement après son décès. Ce livret est destiné à fournir les informations

Plus en détail

10 ÈME SEMAINE DE MOBILISATION POUR LE DON DE MOELLE OSSEUSE 29 MARS 4 AVRIL 2015 KIT DE COMMUNICATION

10 ÈME SEMAINE DE MOBILISATION POUR LE DON DE MOELLE OSSEUSE 29 MARS 4 AVRIL 2015 KIT DE COMMUNICATION 10 ÈME SEMAINE DE MOBILISATION POUR LE DON DE MOELLE OSSEUSE 29 MARS 4 AVRIL 2015 KIT DE COMMUNICATION 3 BUS, 7 JOURS, 21 VILLES POUR CONVAINCRE LE PLUS GRAND NOMBRE DE DEVENIR DONNEUR DE MOELLE OSSEUSE

Plus en détail

Campagne 1er trimestre 2014 : votre kit de communication

Campagne 1er trimestre 2014 : votre kit de communication Campagne 1er trimestre 2014 : votre kit de communication Le Lundi 20 janvier, la campagne de mobilisation de ce début d année de l Etablissement Français du Sang a été lancée : «Je donne mon sang, tu donnes

Plus en détail

ROTARY INTERNATIONAL District 1780 Rhône-Alpes Mont-Blanc Don volontaire de cellules souches

ROTARY INTERNATIONAL District 1780 Rhône-Alpes Mont-Blanc Don volontaire de cellules souches ROTARY INTERNATIONAL District 1780 Rhône-Alpes Mont-Blanc Don volontaire de cellules souches Le don de cellules souches Jean VIVIN 04/2013 1-Nature du problème : 2- Technique Les leucémies représentent

Plus en détail

En préambule, rappelons quelques grands principes régissant Le travail en cuisine collective.

En préambule, rappelons quelques grands principes régissant Le travail en cuisine collective. PLAN DE MAITRISE SANITAIRE Paquet Hygiène, Plan de Maîtrise Sanitaire : Professionnels de l agroalimentaire et des services de restauration, Qu impliquent pour vous ces règlements? En préambule, rappelons

Plus en détail

Gestion de la crise sanitaire grippe A

Gestion de la crise sanitaire grippe A Gestion de la crise sanitaire grippe A Sommaire de la présentation Nature du risque lié au virus A H1N1 Plan gouvernemental de pandémie grippale Mesures de protection Historique de la grippe La grippe

Plus en détail

Sommaire de la rubrique «Faire un don du sang» Site Internet des villes région Pays de la Loire FAIRE UN DON

Sommaire de la rubrique «Faire un don du sang» Site Internet des villes région Pays de la Loire FAIRE UN DON Sommaire de la rubrique «Faire un don du sang» Site Internet des villes région Pays de la Loire FAIRE UN DON Page d accueil de la rubrique avec un point sur les besoins en sang de la région Page 2 Pourquoi

Plus en détail

Lisez le texte suivant avec attention puis répondez aux questions directement sur la feuille d examen.

Lisez le texte suivant avec attention puis répondez aux questions directement sur la feuille d examen. DANS CE CADRE Académie : : Examen : Série : Spécialité/option : Repère de l épreuve : Epreuve/sous épreuve : NOM : (en majuscule, suivi s il y a lieu, du nom d épouse) Prénoms : Né(e) le : N du candidat

Plus en détail

La Grippe en questions

La Grippe en questions 1 La Grippe en questions Qu est ce que la grippe? Que sont les virus grippaux? La grippe est une infection virale respiratoire aiguë contagieuse. Les virus grippaux se répartissent entre différents types

Plus en détail

CONTACTS PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr Service de presse du ministère de la santé et des

CONTACTS PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr Service de presse du ministère de la santé et des Grippe : un nouveau dispositif de communication Dossier de presse 24 Août 2009 CONTACTS PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr Service de presse du ministère

Plus en détail

Le guide. pour tout comprendre. Agence relevant du ministère de la santé

Le guide. pour tout comprendre. Agence relevant du ministère de la santé DON D ORGANES, IL SUFFIT DE LE DIRE. MAINTENANT. Le guide pour tout comprendre Agence relevant du ministère de la santé La greffe D organes comment s y prendre? des vies La greffe d organes est un acte

Plus en détail

SOMMAIRE I. BUFFALO GRILL : FICHE IDENTITÉ

SOMMAIRE I. BUFFALO GRILL : FICHE IDENTITÉ Et les steaks fous SOMMAIRE I. BUFFALO GRILL : FICHE IDENTITÉ II. CONTEXTE À L ÉPOQUE DE LA CRISE III. LA CRISE DES STEAKS FOUS BUFFALO GRILL IV. RÉACTIONS DE L ENTREPRISE ET COMMUNICATION DE CRISE V.

Plus en détail

Principales causes de décès selon le groupe d âge. 0 24 25 44 45 64 65 84 85 et plus

Principales causes de décès selon le groupe d âge. 0 24 25 44 45 64 65 84 85 et plus Module 2 Exercice 1: Cellules souches hématopoïétiques 1. Causes de décès en Suisse (2010) La figure suivante montre les causes de décès les plus fréquentes en Suisse en 2010, telles qu elles ont été relevées

Plus en détail

Présentationde la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires «LOI SSA» Rabat, le 17 juin 2010

Présentationde la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires «LOI SSA» Rabat, le 17 juin 2010 Présentationde la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires «LOI SSA» Rabat, le 17 juin 2010 Parmi les objectifs tracés par le Plan Maroc Vert : Améliorer la compétitivité

Plus en détail

ÉTABLIR UN BUDGET POUR LES SOINS D UN ANIMAL DE COMPAGNIE

ÉTABLIR UN BUDGET POUR LES SOINS D UN ANIMAL DE COMPAGNIE Activités éducatives pour les élèves de 10 à 11 ans ÉTABLIR UN BUDGET POUR LES SOINS D UN ANIMAL DE COMPAGNIE NIVEAU : PRIMAIRE GROUPE D ÂGE : ÉLÈVES DE 10 À 11 ANS SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ Après avoir découvert

Plus en détail

Dossier de Presse L hépatite B -Mieux la connaître pour mieux la traiter-

Dossier de Presse L hépatite B -Mieux la connaître pour mieux la traiter- Dossier de Presse L hépatite B -Mieux la connaître pour mieux la traiter- Largement débattue au cours du XII ème congrès de Gastroentérologie, tenu ce week end, l hépatite B mérite d être mieux connue

Plus en détail

Des déficiences présentes

Des déficiences présentes Des déficiences présentes Comment se fait-il que dans certains cas, le système immunitaire ne fonctionne pas convenablement? Problèmes : 1. Pourquoi certains enfants sont-ils mis sous bulle plastique?

Plus en détail

Le don de sang de cordon est un geste indolore, solidaire et gratuit qui sauve des vies. Le sang de cordon, un lien pour la vie.

Le don de sang de cordon est un geste indolore, solidaire et gratuit qui sauve des vies. Le sang de cordon, un lien pour la vie. Le don de sang de cordon est un geste indolore, solidaire et gratuit qui sauve des vies. Le sang de cordon, un lien pour la vie. Qu est ce que le sang de cordon? Le sang de cordon (ou sang placentaire)

Plus en détail

Question Louis Duc N 877.05 Epidémie de grippe aviaire

Question Louis Duc N 877.05 Epidémie de grippe aviaire Question Louis Duc N 877.05 Epidémie de grippe aviaire Question L épidémie de grippe aviaire qui, semaine après semaine, grignote les frontières et cause de nouvelles victimes, cette menace omniprésente

Plus en détail

Leucémies de l enfant et de l adolescent

Leucémies de l enfant et de l adolescent Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Leucémies de l enfant et de l adolescent GENERALITES COMMENT DIAGNOSTIQUE-T-ON UNE LEUCEMIE AIGUË? COMMENT TRAITE-T-ON UNE LEUCEMIE

Plus en détail

Sang, plasma, plaquettes...

Sang, plasma, plaquettes... Guide des dons Sang, plasma, plaquettes... et vous, que donnerez-vous? Le don de sang, un geste incontournable En donnant votre sang, vous aidez par exemple une femme qui a perdu beaucoup de sang lors

Plus en détail

Qu est-ce que c est la tuberculose?

Qu est-ce que c est la tuberculose? Qu est-ce que c est la tuberculose? La tuberculose, souvent connu comme TB, est une maladie propagée par le microbe tuberculose. A peu près 8 millions de personnes par an sont infectées par la TB et 2

Plus en détail

Sang, plasma, plaquettes...

Sang, plasma, plaquettes... Vous souhaitez donner votre sang? Un centre est prêt à vous accueillir près de chez vous... OÙ DONNER SON SANG? Pour connaître les sites de collecte de votre région, contactez votre Etablissement Français

Plus en détail

LE GUIDE CAR C EST VERS EUX QUE LES MÉDECINS SE TOURNERONT EN CAS DE DÉCÈS, POUR SAVOIR SI VOUS ÉTIEZ OPPOSÉS, OU NON, AU DON D ORGANES.

LE GUIDE CAR C EST VERS EUX QUE LES MÉDECINS SE TOURNERONT EN CAS DE DÉCÈS, POUR SAVOIR SI VOUS ÉTIEZ OPPOSÉS, OU NON, AU DON D ORGANES. CAR C EST VERS EUX QUE LES MÉDECINS SE TOURNERONT EN CAS DE DÉCÈS, POUR SAVOIR SI VOUS ÉTIEZ OPPOSÉS, OU NON, AU DON D ORGANES. LE GUIDE POUR TOUT COMPRENDRE En collaboration avec les hôpitaux et les associations

Plus en détail

Conférence de presse du 12 juillet 2011 Présentation du rapport annuel 2010 de l AFSCA

Conférence de presse du 12 juillet 2011 Présentation du rapport annuel 2010 de l AFSCA Conférence de presse du 12 juillet 2011 Présentation du rapport annuel 2010 de l AFSCA Madame Sabine LARUELLE Ministre des PME, des Indépendants, de l Agriculture et de la Politique scientifique 1 1. AFSCA:

Plus en détail

La sécurité alimentaire en France Risques naturels Risques organisés. Olivier SIRE

La sécurité alimentaire en France Risques naturels Risques organisés. Olivier SIRE La sécurité alimentaire en France Risques naturels Risques organisés Olivier SIRE OPEDUCA Day @ Lycée Lesage - Jeudi 22 mai 2014 Plan Introduction Quels organismes sont concernés? Quel est le cadre réglementaire?

Plus en détail

L AUTOGREFFE QUELQUES EXPLICATIONS

L AUTOGREFFE QUELQUES EXPLICATIONS L AUTOGREFFE QUELQUES EXPLICATIONS Le traitement de votre maladie nécessite une Chimiothérapie intensive. Cette chimiothérapie qui utilise de fortes doses de médicaments antimitotiques est plus efficace

Plus en détail

INFLUENZA. informations AVIAIRE OU GRIPPE AVIAIRE. Consommation : en savoir plus. Association loi 1901

INFLUENZA. informations AVIAIRE OU GRIPPE AVIAIRE. Consommation : en savoir plus. Association loi 1901 informations INFLUENZA AVIAIRE OU GRIPPE AVIAIRE Consommation : en savoir plus Association loi 1901 INFLUENZA AVIAIRE OU GRIPPE AVIAIRE Consommation : en savoir plus Le Centre d Information des Viandes

Plus en détail

GRIPPE AVIAIRE INFORMATIONS POUR LES TRAVAILLEURS ET TRAVAILLEUSES

GRIPPE AVIAIRE INFORMATIONS POUR LES TRAVAILLEURS ET TRAVAILLEUSES ETAT DE LA SITUATION: MI-OCTOBRE 2005 GRIPPE AVIAIRE INFORMATIONS POUR LES TRAVAILLEURS ET TRAVAILLEUSES Originaire d Asie, la grippe aviaire actuelle - appelée également peste aviaire (= Influenza A Subtyp

Plus en détail

Objet : GRIPPE A H1N1. Madame, Monsieur,

Objet : GRIPPE A H1N1. Madame, Monsieur, Le Principal Collège Albert CAMUS MOULINS LES METZ à Mesdames et Messieurs les Parents d Elèves Mesdames et Messieurs les Membres de la communauté éducative (pour information) Lucien PIETRON Principal

Plus en détail

Guide de Mobilisation. de cellules souches pour mon. Autogreffe AVEC LE SOUTIEN DE. Carnet d informations et de suivi pour le patient et sa famille

Guide de Mobilisation. de cellules souches pour mon. Autogreffe AVEC LE SOUTIEN DE. Carnet d informations et de suivi pour le patient et sa famille Guide de Mobilisation de cellules souches pour mon Autogreffe Carnet d informations et de suivi Carnets pour d informations le patient et sa et famille de suivi pour le patient et sa famille AVEC LE SOUTIEN

Plus en détail

que dois-tu savoir sur le diabète?

que dois-tu savoir sur le diabète? INVENTIV HEALTH COMMUNICATIONS - TERRE NEUVE - FRHMG00277 - Avril 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. que dois-tu savoir sur le diabète? Lilly France 24 boulevard Vital Bouhot CS 50004-92521

Plus en détail

Donner ses organes : comment s y prendre?

Donner ses organes : comment s y prendre? 01 Dire son choix sur le don d organes et connaître celui de ses proches, c est se donner toutes les chances de respecter la volonté de chacun. La greffe d organes sauve des vies La greffe d organes est

Plus en détail

RISQUES INFECTIEUX EN THANATOPRAXIE. JF Gehanno Service de médecine du travail & des maladies professionnelles CHU de Rouen.

RISQUES INFECTIEUX EN THANATOPRAXIE. JF Gehanno Service de médecine du travail & des maladies professionnelles CHU de Rouen. RISQUES INFECTIEUX EN THANATOPRAXIE JF Gehanno Service de médecine du travail & des maladies professionnelles CHU de Rouen GERES - décembre 12-1 La thanatopraxie Thanatopraxie toilette mortuaire «Soins

Plus en détail

LE GUIDE. Plus d information sur le don d organes et la greffe : www.dondorganes.fr L AGENCE DE LA BIOMÉDECINE

LE GUIDE. Plus d information sur le don d organes et la greffe : www.dondorganes.fr L AGENCE DE LA BIOMÉDECINE LE GUIDE L AGENCE DE LA BIOMÉDECINE L Agence de la biomédecine est une agence publique nationale de l État créée par la loi de bioéthique de 2004. Elle exerce ses missions dans les domaines du prélèvement

Plus en détail

Nouvelle loi sur les épidémies

Nouvelle loi sur les épidémies Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Unité de direction Santé publique Nouvelle loi sur les épidémies Questions et réponses Date : juillet 2013 Table des matières

Plus en détail

TRANSFUSION SANGUINE. Des. réponses. à vos. questions

TRANSFUSION SANGUINE. Des. réponses. à vos. questions TRANSFUSION SANGUINE Des réponses à vos questions Des réponses à vos questions La présente brochure s adresse aux personnes qui pourraient avoir besoin d une transfusion de sang ou de produits sanguins

Plus en détail

Sang, plasma, plaquettes...

Sang, plasma, plaquettes... Sang, plasma, plaquettes... Le don de sang, un geste incontournable En donnant votre sang, vous aidez par exemple une femme qui a perdu beaucoup de sang lors de son accouchement à reprendre des forces,

Plus en détail

La grippe en 2011 : questions et réponses

La grippe en 2011 : questions et réponses La grippe en 2011 : questions et réponses 1. Pourquoi vacciner contre la grippe? La vaccination est la seule manière de se protéger contre la grippe, et surtout contre ses complications. La grippe est

Plus en détail

Prévenir... par la vaccination

Prévenir... par la vaccination Prévenir... par la vaccination 6 La vaccination...... Soit c est OBLIGATOIRE (2)... Les vaccinations obligatoires pour l ensemble de la population et dont les lois sont inscrites dans le Code de la Santé

Plus en détail

Guide sur les traitements Programme-clientèle d oncologie Pour vous, pour la vie

Guide sur les traitements Programme-clientèle d oncologie Pour vous, pour la vie UNITÉ D APHÉRÈSE Guide sur les traitements Programme-clientèle d oncologie Pour vous, pour la vie L aphérèse est une technique servant à extraire et séparer les éléments figurés du sang, soit pour la préparation

Plus en détail

OIX EN COMMUN Exprimez votre intention à propos du don d organes et de tissus

OIX EN COMMUN Exprimez votre intention à propos du don d organes et de tissus UN CHOIX EN COMMUN Exprimez votre intention à propos du don d organes et de tissus DEPLIANT-SCELTA-IN-COMUNE-FRANCESE.indd 1 27/04/15 15:49 INFORME TOI, DÉCIDE ET SIGNE À PARTIR D AUJOURD HUI, S EXPRIMER

Plus en détail

«Une agriculture durable qui contribue à la vitalité socio économique du territoire»

«Une agriculture durable qui contribue à la vitalité socio économique du territoire» «Une agriculture durable qui contribue à la vitalité socio économique du territoire» Forum agricole et agroalimentaire, 12 février 2015, Albanel PDAA 2013-2018 - MRC DE MARIA-CHAPDELAINE L ABATTOIR COMME

Plus en détail

Cristal. L application internet au service du prélèvement et de la greffe d organes

Cristal. L application internet au service du prélèvement et de la greffe d organes Cristal L application internet au service du prélèvement et de la greffe d organes 1 2 Cristal est un outil de travail informatique développé par l Agence de la biomédecine et mis à la disposition de tous

Plus en détail

L affiche de la campagne de rentrée 2015

L affiche de la campagne de rentrée 2015 L affiche de la campagne de rentrée 2015 2 «Je donne mon sang, tu donnes ton sang, il est soigné» CAMPAGNE DE RENTREE Tandis que les vacances d été arrivent à leur terme, les franciliens reprennent progressivement

Plus en détail

le guide DON D ORGANES : DONNEUR OU PAS, je sais pour mes proches, ils savent pour moi L Agence de la biomédecine

le guide DON D ORGANES : DONNEUR OU PAS, je sais pour mes proches, ils savent pour moi L Agence de la biomédecine le guide L Agence de la biomédecine L Agence de la biomédecine est un établissement public national de l État créé par la loi de bioéthique de 2004. Elle exerce ses missions dans les domaines du prélèvement

Plus en détail

Stage à Québec. I. Vie pratique. 1) Logement

Stage à Québec. I. Vie pratique. 1) Logement Stage à Québec I. Vie pratique 1) Logement Durant mon stage de dix semaines dans la ville de Québec, j ai pu être logé à la résidence universitaire de l université de Laval. Je possédais une petite chambre

Plus en détail

Préconisations Grippe A (H1N1) v et maladies neuromusculaires

Préconisations Grippe A (H1N1) v et maladies neuromusculaires Préconisations Grippe A (H1N1) v et maladies neuromusculaires A) GENERALITES SUR LA NOUVELLE GRIPPE A (H1N1) v. Qu est-ce que la nouvelle grippe A (H1N1) v? La nouvelle grippe A(H1N1) est une infection

Plus en détail

FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION

FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION Madame, Monsieur, Si votre état de santé nécessite une transfusion sanguine, ce document est destiné à vous informer sur les avantages et les risques de la transfusion,

Plus en détail

LIVRET D INFORMATION DES ÉCOLES Année scolaire 2015-2016

LIVRET D INFORMATION DES ÉCOLES Année scolaire 2015-2016 M. Le Maire et la Commission des Affaires Scolaires vous souhaitent une bonne année scolaire. Organisation de la semaine scolaire : horaires de l école : 8h50-11h50 et 13h30-15h45 le lundi, mardi, jeudi

Plus en détail

ASAD. parce qu on est bien à la maison

ASAD. parce qu on est bien à la maison ASAD parce qu on est bien à la maison 01 L ASAD qui sommes-nous? Parce qu on est bien à la maison, l ASAD met tout en œuvre pour que chacune et chacun, selon sa propre histoire, puisse y rester le plus

Plus en détail

Livestock Emergency Guidelines and Standards [LEGS] NORMES MINIMALES CONCERNANT LES SERVICES VETERINAIRES

Livestock Emergency Guidelines and Standards [LEGS] NORMES MINIMALES CONCERNANT LES SERVICES VETERINAIRES Livestock Emergency Guidelines and Standards [LEGS] NORMES MINIMALES CONCERNANT LES SERVICES VETERINAIRES Norme générale 1 Evaluation initiale et planification Services vétérinaire cliniques primaires

Plus en détail

Le guide. Don d organes. Donneur ou pas. Pourquoi et comment je le dis. à mes proches.

Le guide. Don d organes. Donneur ou pas. Pourquoi et comment je le dis. à mes proches. Don d organes. Donneur ou pas à mes proches. Le guide Pourquoi et comment je le dis Don d organes. Pourquoi est-ce si important d en parler? En matière de don et de greffe d organes, la loi française prévoit

Plus en détail

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires. Qu est-ce qu une greffe de rein par échange de bénéficiaires?

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires. Qu est-ce qu une greffe de rein par échange de bénéficiaires? Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires Qu est-ce qu une greffe de rein par échange de bénéficiaires? Le Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires. Notre

Plus en détail

Le SIDA. Et toi, Qu est-ce que tu connais. De cette maladie?

Le SIDA. Et toi, Qu est-ce que tu connais. De cette maladie? Le SIDA Et toi, Qu est-ce que tu connais De cette maladie? Sommaire 1 partie : Testez vos connaissances Pages jaunes 1. Çà veut dire quoi cette maladie 2. Comment peux-tu l attraper? 3. Prendre un risque,

Plus en détail

STAGIAIRE : Nom.. Prénoms

STAGIAIRE : Nom.. Prénoms ASSOCIATION MISSIONS STAGES Association déclarée à la préfecture de Police de Paris le 14/11/1997 N 132782P. SIREN : 481889830 ANNEE : CONTRAT INFORMATION STAGE INFIRMIER OU MEDICAL TARIF : 995 euros pour

Plus en détail

ET SI ON EN PARLAIT?

ET SI ON EN PARLAIT? le guide en Nouvelle-Calédonie ET SI ON EN PARLAIT? PEUT-ON DONNER DE SON VIVANT? A QUI FAIRE CONNAÎTRE SA DÉCISION? Quels organes peut-on donner? OUI LA GREFFE D ORGANES SAUVE DES VIES! Dire son choix

Plus en détail

SANOFI. Un leader mondial de la santé centré sur les besoins des patients PRÉSENTATION DU GROUPE 2014

SANOFI. Un leader mondial de la santé centré sur les besoins des patients PRÉSENTATION DU GROUPE 2014 SANOFI Un leader mondial de la santé centré sur les besoins des patients PRÉSENTATION DU GROUPE 2014 NOS PLATEFORMES DE CROISSANCE Marchés Émergents Solutions Diabète Vaccins Santé Grand Public Santé Animale

Plus en détail

Ordonnance sur les épizooties

Ordonnance sur les épizooties Version provisoire - Seule la version publiée dans le Recueil officiel du droit fédéral RO fait foi Ordonnance sur les épizooties (OFE) Modification du Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance

Plus en détail

VOYAGE AU BOUT DE L HYGIENE 18 JOURNEE INTERPROFESSIONNELLE DROME ARDECHE ISERE JEUDI 19 JUIN 2014 HOPITAUX DROME NORD

VOYAGE AU BOUT DE L HYGIENE 18 JOURNEE INTERPROFESSIONNELLE DROME ARDECHE ISERE JEUDI 19 JUIN 2014 HOPITAUX DROME NORD VOYAGE AU BOUT DE L HYGIENE 18 JOURNEE INTERPROFESSIONNELLE DROME ARDECHE ISERE JEUDI 19 JUIN 2014 HOPITAUX DROME NORD MC.PERROSSIER IFSI Croix Rouge VALENCE AU DELÀ DE NOS FRONTIÈRES Etudiants IDE 2 année

Plus en détail

Je trie les aliments du monde entier

Je trie les aliments du monde entier 5 6 7 Mon corps a des besoins Je trie les aliments du monde entier JE DÉCOUVRE LES ALIMENTS. 1. On peut trier les aliments dans quatre groupes (ou familles) différents. 2. Donne un nom à chacune des familles.

Plus en détail

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. ( Section I Listening) Transcript

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. ( Section I Listening) Transcript 2015 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Beginners ( Section I Listening) Transcript Familiarisation Text FE Chouette j ai anglais maintenant et après la récréation mes matières favorites. Vraiment

Plus en détail

Ebola dans la pratique. Se préparer en 10 étapes

Ebola dans la pratique. Se préparer en 10 étapes Ebola dans la pratique Se préparer en 10 étapes 1 1. Qu est-ce que la fièvre Ebola? Ebola est un virus filiforme qui se rencontre en Afrique sub-saharienne Hôte naturel = animaux sauvages P. ex. chauves-souris,

Plus en détail

LES MATINALES DE LA FONDATION

LES MATINALES DE LA FONDATION LES MATINALES DE LA FONDATION «Alimentation, quoi de neuf chez les seniors? Bien s alimenter pour bien vieillir» Conférence du Docteur Carol SZEKELY, Chef de Pôle AGE HUPNVS Hôpital Charles Richet à Villiers-le-Bel

Plus en détail

PLAQUETTE DE PRESENTATION

PLAQUETTE DE PRESENTATION Promo 2014-2015 IUT CHIMIE - PLAQUETTE DE PRESENTATION Présentation 1ère année BDE Chimie Le mot du BDE Ajoute nous sur Facebook ook: bde chimie Grenoble! Salut à toi jeune futur chimiste! Nous c est le

Plus en détail

TOXI-INFECTIONS INFECTIONS ALIMENTAIRES COLLECTIVES HELENE DALMAS

TOXI-INFECTIONS INFECTIONS ALIMENTAIRES COLLECTIVES HELENE DALMAS TOXI-INFECTIONS INFECTIONS ALIMENTAIRES COLLECTIVES HELENE DALMAS I-DEFINITION Les TIAC sont définies par l apparition d au moins 2 cas d une symptomatologie gastro-intestinale dont on peut rapporter la

Plus en détail

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Les vaccinations Même si, heureusement, les épidémies sont rares de nos jours en France, les vaccins sont utiles car ils permettent de prévenir un ensemble

Plus en détail

Ordonnance sur les épizooties

Ordonnance sur les épizooties Ordonnance sur les épizooties (OFE) Modification du 9 avril 2003 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 27 juin 1995 sur les épizooties 1 est modifiée comme suit: Art. 43, al. 3 3 Il est interdit

Plus en détail

Communiqué de presse INTERBEV AU SIRHA 2015

Communiqué de presse INTERBEV AU SIRHA 2015 DU 24 AU 28 JANVIER 2015 Communiqué de presse INTERBEV AU SIRHA 2015 STAND «LA FILIERE VIANDE ET VOUS» HALL 2.2, ALLEE J, STAND 116 STAND «LES VIANDES BIO» HALL 2.2, ALLEE L, STAND 100 INTERBEV AU PLUS

Plus en détail

d aide POUR tou-s-tes les élèves de 3 e

d aide POUR tou-s-tes les élèves de 3 e d aide POUR tou-s-tes les élèves de 3 e Tout-e élève de 3 e doit faire un stage d observation. Pour autant, il n est pas toujours facile d en trouver un qui corresponde à ses envies. Ce livret est un outil

Plus en détail

Campagne d information et de recrutement de volontaires au don de moelle osseuse Lancement de la campagne le 16 novembre 2006

Campagne d information et de recrutement de volontaires au don de moelle osseuse Lancement de la campagne le 16 novembre 2006 Campagne d information et de recrutement de volontaires au don de moelle osseuse Lancement de la campagne le 16 novembre 2006 Eléments de réponses aux questions les plus fréquemment posées sur la moelle

Plus en détail

INACTIVATION PAR LE TRAITEMENT PHOTODYNAMIQUE DES AGENTS PATHOGENIQUES CONTENUS DANS LES PRODUITS SANGUINS CELLULAIRES

INACTIVATION PAR LE TRAITEMENT PHOTODYNAMIQUE DES AGENTS PATHOGENIQUES CONTENUS DANS LES PRODUITS SANGUINS CELLULAIRES RÉSUMÉ EN FRANÇAIS INACTIVATION PAR LE TRAITEMENT PHOTODYNAMIQUE DES AGENTS PATHOGENIQUES CONTENUS DANS LES PRODUITS SANGUINS CELLULAIRES INTRODUCTION : LES DONS SANGUINS ET LES AGENTS INFECTIEUX La production

Plus en détail

Les Grands enjeux de santé publique : 1. Enjeux de la Politique de Santé a. Les droits des personnes malades

Les Grands enjeux de santé publique : 1. Enjeux de la Politique de Santé a. Les droits des personnes malades Définitions : 1. OMS en 1988 définit la Santé Publique : Un concept social et politique qui vise une amélioration de la santé, une plus grande longévité et un accroissement de la qualité de la vie de toutes

Plus en détail

Livret d accueil. Bienvenue à l unité de crise pour adolescents

Livret d accueil. Bienvenue à l unité de crise pour adolescents Livret d accueil Bienvenue à l unité de crise pour adolescents Sommaire L équipe... 3 Le projet de soins... 4 Les admissions et les règles générales... 5 La sécurité... 6 L intimité et la vie en commun...

Plus en détail

Quiz Comment bien utiliser les médicaments?

Quiz Comment bien utiliser les médicaments? PATIENT Quiz Comment bien utiliser les médicaments? Chaque question peut faire l objet d une ou de plusieurs bonnes réponses. QUESTIONS 1 : J ai pris un ou plusieurs médicaments et je pense que l un d

Plus en détail

Réagir ensemble contre la leucémie

Réagir ensemble contre la leucémie Réagir ensemble contre la leucémie «DEFI DON DE SOI» DOSSIER FACULTES DE MEDECINE «Tous les jours, une vie peut se transformer en enfer. Tant que nous n y sommes pas confrontés, nous ne l imaginons pas».

Plus en détail

MARS Message d Alerte Rapide Sanitaire

MARS Message d Alerte Rapide Sanitaire MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE DIRECTION GENERALE DE LA SANTE DEPARTEMENT DES URGENCES SANITAIRES DATE : 06/08/2014 REFERENCE : MARS 06.08.14-1 OBJET : ACTUALISATION DES INFORMATIONS SUR

Plus en détail

Questions / Réponses Implants mammaires à base de gel de silicone de la société Poly Implant Prothèse

Questions / Réponses Implants mammaires à base de gel de silicone de la société Poly Implant Prothèse Mars 2010 Mise à jour : juillet 2010 Mise à jour : 28 septembre 2010 Questions / Réponses Implants mammaires à base de gel de silicone de la société Poly Implant Prothèse 1. Quelles prothèses mammaires

Plus en détail