Transmissions et Protocoles Le RTC

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Transmissions et Protocoles Le RTC"

Transcription

1 Transmissions et Protocoles Le RTC Nathalie Mitton (LIFL, projet INRIA/CNRS/USTL POPS) 2 Radio téléphonique commuté STN : Switched Telephone Network RTC Met en relation deux abonnés à travers une liaison dédiée pendant tout l échange Principalement du transport de voix. Utilise comme support des lignes électriques sur lesquelles transite un courant analogue aux signaux sonores. RTC (2) Commutation de circuits Communication full duplex avec une bande passante de 64kb/s dans chaque sens. Liaison d abonné ou boucle locale 3 4 RTC élémentaire Une liaison téléphonique élémentaire est constituée par : 2 émetteurs-récepteurs (postes téléphoniques) Une ligne acheminant les signaux Une source d énergie électrique E. La tension continue nécessaire à l alimentation des postes est fournie par une source installée au central téléphonique. historique 1854 : Charles Bourseul imagine un système de transmission électrique de la parole. 1876: Alexander Graham Bell construit le premier téléphone capable de transmettre la voix humaine en en respectant le timbre. Vendus par paires Un téléphone ne peut joindre qu un seul correspondant. Si X veut appeler Y, Z et T, il lui faut 3 téléphones, un pour chaque correspondant. Les villes se couvrent de fils électriques. Système difficilement extensible. 1878: premier central téléphonique à New Heaven (Connecticut) par Bell. A l origine, mise en relation manuelle par les opérateurs

2 Historique (2) Architecture traditionnelle 1889 : premiers concepts d automatisation Apparition des PABX (Private Automatic Branch Exchange) Un PABX est un standard automatique qui vous aiguille sur le poste désiré après que vous ayez composé un code particulier. Organisation hiérarchique de 3 niveaux 1970 : le réseau téléphonique français est entièrement automatisé Grâce aux recherches du CNET, mise en place du premier central entièrement électronique au monde : première liaison visiophonique sur liaison haut débit entre les sites CNET de Paris et Lannion 1987 : ouverture de Numéris 7 8 Architecture traditionnelle (2) Architecture traditionnelle (3) Réseau structuré en zones, chaque zone correspond à un niveau de concentration et de taxation. ZAA : zone à Autonomie d acheminement Comporte 1 ou plusieurs commutateurs à autonomie d acheminement (CAA) desservant des commutateurs locaux (CL), concentrateurs de ligne raccordant l abonné final. Les CAA mettent en relation les clients d une même zone géographiqe. Réseau étoilé Réseau de desserte ZTS : zone de transit secondaire Réseau structuré en zones, chaque zone correspond à un niveau de concentration et de taxation. ZAA : zone à Autonomie d acheminement ZTS : zone de transit secondaire Comporte les concentrateurs de transit secondaire (CTS) Pas d abonnés directement reliés Les CTS assurent le brassage de circuits lorsque 2 CAA ne peuvent communiquer directement ZTP : zone de transit principal ZTP : zone de transit principal 9 10 Architecture traditionnelle (4) Réseau structuré en zones, chaque zone correspond à un niveau de concentration et de taxation. ZAA : zone à Autonomie d acheminement ZTS : zone de transit secondaire ZTP : zone de transit principal Assure la commutation des liaisons longues distances Comprend un Commutateur de Transit Principal (CTP) Au moins un CTP relié à un Commutateur de Transit International (CTI) Architecture traditionnelle (5) Le réseau est un réseau maillé : plusieurs itinéraires entre deux abonnés 2 types de faisceaux Faisceau de premier choix Choisi en priorité Pour un numéro donné, conduit l appel vers le commutateur le plus proche de l abonné en empruntant les faisceaux de plus faible hiérarchie Faisceau de second choix Faisceau de débordement Les informations de gestion, appelées «signalisation» transitent sur une réseau parallèle : le réseau sémaphore

3 Gestion du réseau Gestion du réseau (2) Trois fonctions de gestion: Trois fonctions de gestion: La distribution La distribution Liaison d abonné ou boucle locale Relie l abonné au centre de transmission de rattachement La commutation Transmission de la voix : fréquence vocale de 300 à 3400Hz Fonction essentielle du réseau Transmission de la numérotation Fréquence de la numérotation décimale (au cadran) : 10Hz Fréquence de la numérotation fréquentielle : de 697 à1633 Hz Transmission de la signalisation générale Mise en relation de deux abonnés Maintient de la liaison durant tout l échange Libération des ressources Paramètres de taxation déterminés par le réseau La commutation La transmission Partie support de la communication La transmission Aujourd hui, seule la boucle locale reste en cuivre et analogique, le reste, fibre optique et numérique La boucle locale Partie comprise entre le client et le centre de rattachement du réseau de l opérateur. 3 zones essentielles La partie «branchement» La partie «distribution» La partie «transport» La boucle Locale - Branchement Partie reliant les clients aux points de raccordement Câbles en cuivre Une ligne = une paire de fils transmettant la voix et les données sous forme de signaux électriques Une paire par ligne posée En France, câbles généralement organisés en regroupements de 7 paires. En fonction de la capacité d abonnés recherchée, multiple de 7. Lorsque le câblage est impossible (ex: montagne), on utilise les faisceaux hertziens : boucle locale radio La boucle Locale - Distribution La boucle Locale - Transport Câbles de moyenne capacité Partie connectant les sous-répartiteurs à un répartiteur Câbles de forte capacité Partie reliant les points de raccordement à un sousrépartiteur. Chaque paire de cuivre correspondant à un client est reliée au répartiteur. Le répartiteur reçoit l ensemble des lignes d usager et les répartit sur l ensemble du central téléphonique grâce à une jarretière. Le répartiteur est un équipement passif de câblage centralisant les lignes de la zone de desserte du CAA. Le répartiteur assure la correspondance entre une ligne et un équipement téléphonique

4 Communication entre le téléphone et le central Communication entre le téléphone et le central (2) Chaque téléphone grand public est connecté à un central RTC. Connexion via une paire de fils de cuivre Diamètre 0.5 mm environ Impédance de 600Ω Lors d une communication : Transporte une composante continue d alimentation du poste Transporte le signal vocal Nouveaux systèmes Câbles coaxiaux ou fibre optique pour augmenter la bande passante Numérotation Numérotation par impulsions numérotation par impulsion ou numérotation décimale ou numérotation par ouverture de boucle Utilisée par les téléphones à cadran rotatif (poste à disque) Courant continu et interrompu en un nombre de fois correspondant au chiffre envoyé. 1 impulsion pour le 1 2 impulsions pour le 2 10 impulsions pour le 0 Une impulsion dure 100ms, 2 trains d impulsion sont séparés d au moins 200ms Numérotation par impulsions (2) Numérotation par fréquences vocales principe très lent Fréquences vocales ou DTMF (dual tone multi frequency) Génère des sonorités codées Émet des fréquences spécifiques dans la bande 300Hz- 3400Hz Mais si une seule fréquence associée à un chiffre, un sifflement peut provoquer une erreur de numérotation. solution : émission de 2 fréquences simultanées par chiffre Fréquences normalisées au plan international (norme UIT- T-Q.23)

5 Numérotation par fréquences vocales (2) En appuyant sur une touche, on émet 2 tonalités, correspondant à l intersection de l axe horizontal et de l axe vertical. Transmission de la voix Bande passante du téléphone : de 300Hz à 3.4kHz Bande de fréquences dans laquelle se situe l énergie vocale Permet une conversation fiable Explique la difficulté de différencier les «b», «p» et «d» au téléphone. En communication, signaux vocaux modulés en amplitude dans cette bande de fréquences. 25 Les commutateurs supervisent et détectent le raccrochage de l un des postes pour libérer la ligne et arrêter la taxation. 26 Transmission des données Permise grâce à la numérisation des commutateurs Modem = interface qui permet de véhiculer les données numériques en les modulant en signal analogique La boucle locale radio Vitesse de modulation : 56 kbauds.? Lenteur Occupation de la ligne téléphonique durant la connexion Internet La BLR WiMax Boucle locale radio (BLR) ou Wireless Local Loop (WLL) ou WMAN (Wireless MAN) Utilisée là où le câblage est difficile, dans les zones isolées ou trop éloignées géographiquement des métropoles. IEEE (ou WiMax = Worldwide Interoperability for Microwave Access.) Norme débutée en 1999 et aboutie en avril 2002, permet une production de masse et une baisse des prix. objectifs du WiMAX : fournir une connexion internet à haut débit sur une zone de couverture de plusieurs kilomètres de rayon. permettre une connexion sans fil entre une station de base (en anglais Base Transceiver Station, notée BTS) et des milliers d'abonnés sans nécessiter de ligne visuelle directe (en anglais Line Of Sight, parfois abrégés LOS) ou NLOS pour Non Line Of Sight)

6 WiMax - Principes WiMax Principes (2) Le cœur de la technologie WiMAX est la station de base, c'est-à-dire l'antenne centrale chargée de communiquer avec les antennes d'abonnés (subscribers antennas). liaisons point-multipoints Zones à couvrir quadrillées par des stations de base WiMax Principes (3) WiMax Principes (4) Spectre de fréquences étendu De 2 à 11 GHz 3.5 GHz en France Type d ondes millimétriques, proche de la lumière Se propagent en ligne droite La station de base peut disposer de plusieurs antennes, une par secteur (comme en GSM), chaque secteur étant indépendant. Utilise l OFDM et l OFDMA et les antennes intelligentes OFDM = Orthogonal Frequency Division Multiplexing L'idée de base de l'ofdm réside dans le fait de répartir un train binaire haut-débit en une multitude de trains (ou canaux), lesquels étant modulés à bas-débits Chacun de ces sous-canaux est modulé par une fréquence différente, l'espacement entre chaque fréquence restant constant. Ces fréquences constituent une base orthogonale : le spectre du signal OFDM présente une occupation optimale de la bande allouée mais nous verrons cela en détail plus tard. OFDMA = Orthogonal Frequency Division Multiplexing Access Version multi-accès de OFDM WiMax Principes (5) WiMax - Débits OFDM dans WiMax : 3 modulations Pour les abonnés proches Signal fort Modulation QAM-64 à 6b/s Pour les abonnés moyennement proches Modulation QAM-16 à 4b/s Pour les abonnés lointains Modulation QPSK (4 phases) à 2b/bauds Allocation de la bande passante Duplexage fréquentiel (FDD Frequency Division Duplexing) BP divisée en canaux Affectation des canaux (montants ou descendants) suivant algorithme particulier Duplexage temporel (TDD Time Division Duplexing) Temps divisé en trames Trames divisées en slots de temps 35 Dans la théorie, le WiMAX permet d'obtenir des débits montants et descendants de 70 Mbit/s avec une portée de 50 kilomètres. Dans la réalité le WiMAX ne permet de franchir que de petits obstacles tels que des arbres ou une maison mais ne peut en aucun cas traverser les collines ou les immeubles. Le débit réel lors de la présence d'obstacles ne pourra ainsi excéder 20 Mbit/s. 36 6

7 La BLR Les débits Environnement Taille de la cellule Débit par secteur d'antenne Urbain intérieur (NLOS) 1km 21 Mbit/s (canaux de 10 MHz) Rurbain intérieur (NLOS) 2,5 km 22 Mbit/s (canaux de 10 MHz) Rurbain extérieur(los) 7km 22 Mbit/s (canaux de 10 MHz) Rural interieur (NLOS) 5,1 km 4,5 Mbit/s (canaux de 3,5 MHz) Rural extérieur (LOS) 15 km 4,5 Mbit/s (canaux de 3,5 MHz) WiMax évolutions du standard Les révisions du standard IEEE se déclinent en deux catégories : WiMAX fixe IEEE pour un usage fixe antenne montée sur un toit, à la manière d'une antenne TV. bandes de fréquence 2.5 GHz et 3.5 GHz, pour lesquelles une licence d'exploitation est nécessaire, ainsi que la bande libre des 5.8 GHz. WiMAX mobile (en anglais WiMAX portable) IEEE e prévoit la possibilité de connecter des clients mobiles au réseau internet. Le WiMAX mobile ouvre ainsi la voie à la téléphonie mobile sur IP ou plus largement à des services mobiles haut débit WiMax évolutions du standard Standard Bande de fréquence Date Etat IEEE std Réseaux métropolitains sans fil - bandes de fréquences oct-02 supérieures Obsolète à 10 GHz. IEEE std a Réseaux métropolitains sans fil - bandes de fréquences 09-oct-03 de 2 Obsolète à 11 GHz. IEEE b Réseaux métropolitains sans fil - bandes de fréquences de 10 Fusionné à 60 GHz. avec a (Obsolète) IEEE std c Options (profils) pour les réseaux métropolitains sans fil dans les bandes de fréquences juil-03 libres. RNIS IEEE d (IEEE std ) Révision intégrant les standards , 1 er octobre a 2004 et c. Actif IEEE std e Possibilité d'utilisation de réseaux métropolitains sans fil avec 2006 des clients mobiles. IEEE std f Possibilité d'utilisation de réseaux sans fil maillés (mesh network) RNIS RNIS RNIS = Réseau Numérique à Intégration de Services Ou ISDN pour Integrated Services Digital Network Accès de l'abonné au réseau téléphonique via un accès numérique Accès numérisé Transmission numérisée Conçu pour associer la voix, les données, la vidéo et tout autre application ou service. Les réseaux RNIS bande de base fournissent des services à faible débit : de 64Kbps à 2Mbps. RNIS combine la large couverture géographique d'un réseau téléphonique la capacité de transport d'un réseau de données supportant simultanément la voix, les données et la vidéo. En France, les connexions RNIS sont disponibles sous la dénomination commerciale Numéris. Le réseau national de télécommunication a été entièrement numérisé. Les protocoles d'accès implantés par France Télécom sont conformes au standard Euro-ISDN publié par l'etsi7 et l'itu8. L'actuelle technologie ATM dédiée au réseaux grandes distances (WAN) faisait à l'origine partie des définitions RNIS sous la dénomination RNIS large bande pour les services à haut débit : de 10Mbps à 622Mbps

8 RNIS Architecture Multiplexage des canaux : Couche 2 - Canal B Couche 2 - Canal D 3 modes de connexion : Commutation de circuits Le circuit est établi, maintenu et libéré en utilisant la signalisation du canal D. Les données utilisateur sont échangées sur les canaux B avec les protocoles utilisateur. Mode semi-permanent Le circuit est établi entre les utilisateurs et le réseau pour une durée délimitée ou non. Une fois le circuit établi, le canal D n'est plus nécessaire pour la signalisation. Commutation de paquets Une connexion en mode commutation de circuits doit être établie entre l'abonné RNIS et un nœud du réseau à commutation de paquets sur le canal B. Cette connexion en mode commutation de circuits implique l'utilisation de la signalisation du canal D. Le réseau à commutation de paquets peut être partiellement RNIS. RNIS peut fournir un service de commutation de paquets sur les canaux B (protocole X.31a) types de services sur le canal D : signalisation, commutation de paquets, télémétrie. Ces services sont tous intégrés dans le même protocole de niveau 2 appelé LAP-D. LAP-D proche de la normalisation X25.2 : trames HDLC normalisé par l'itu : spécifications Q.920 et Q.921. principale différence réside dans l'adressage L'adressage LAP-D permet de gérer les liaisons multipoints : plusieurs services pour une même interface ou diffusion d'un message vers toutes les interfaces. La taille maximale de trame est limitée à 260 octets. 46 Appel Fin de communication

9 xdsl Les technologies xdsl Le sigle xdsl regroupe plusieurs variantes de techniques de transmissions hauts débits (ADSL, HDSL, SDSL, VDSL, etc). Ces techniques utilisent la ligne téléphonique. Une paire de cuivre offre une bande passante de 1Mhz, or seulement 4khz sont utilisés pour la transmission de la voix. Les technologies xdsl exploitent cette bande passante supplémentaire pour créer ainsi deux voies de communications. Les versions des technologies xdsl diffèrent par le nombre de paires téléphoniques utilisés (1 ou 2) le choix des fréquences porteuses le type de modulation utilisé xdsl (2) xdsl (3) Les technologies xdsl reposent sur le concept de «super modems» modulateurs-démodulateurs à très hautes performances, placés aux extrémités d une ligne en paires torsadés pour réaliser une ligne d abonné numérique. Dans la chaîne qui relie l internaute, le point faible se situe sur la partie reliant le modem du particulier au central téléphonique : Jonction constituée de fils de cuivre La voix n utilise qu une bande passante de l ordre 3.3 khz. Ainsi, xdsl = optimisation de la boucle locale.* Ne pas négliger l effet de la distance à parcourir Techniques de modulation poussée trop risquées sur de longues distances 28Mb/s pour 1km 3Mb/s pour 5km Les services diffèrent en fonction du lieu de l abonné. La modification des modems permet d'optimiser l'utilisation de ces lignes les paires de cuivre peuvent supporter des débits allant de 1.5 Mbits/s à 10 Mbits/s suivant la distance et donc capables de transporter de la vidéo xdsl - architecture Les différentes techniques ADSL : Asymetric DSL La plus répandue 2 canaux destinés aux données avec un débit max variable selon le code en ligne et la distance Conservation de la bande passante pour la téléphonie Flux important >>> flux descendant HDSL : High bit-rate DSL Full duplex Exploite 2 ou 3 paires téléphoniques SDSL : Symetric DSL VDSL : Very High Bit Rate DSL 53 RADSL : Rate Adaptative DSL 54 9

10 Les différentes techniques (2) ADSL : Asymetric DSL HSL : High bit-rate DSL SDSL : Symetric DSL Version monoligne de HDSL VDSL : Very High Bit Rate DSL Désignation commune à toutes les déclinaisons DSL offrant un débit réseau vers abonnés de 13Mb/s à 51Mb/s Asymétrique En cours de développement Les technologies xdsl ADSL RADSL : Rate Adaptative DSL Extension de la variante ADSL Adapte le débit du modem à des vitesses de replis lorsque la transmission se dégrade ADSL - historique ADSL Né d'un besoin d'avoir une technologie permettant le transport de données de n importe quel type, à haut débit et qui est un coût raisonnable. ADSL : Asymetric DSL Utilisation de 3 canaux Solution de l ADSL préférée à celle de la fibre optique malgré de moins bonnes caractéristiques, car la mise en place est beaucoup moins coûteuse pour l ADSL sachant qu elle utilise les paires cuivrées du téléphone déjà en place. Dates importantes : 1987 naissance de l'adsl dans les laboratoires américains de BellCore expérimentation par France Telecom 1996 expérimentation de la télévision numérique par l'adsl 1999 première commercialisation ADSL Codage Utilisation de 3 canaux Codages DMT : Discrete Multi Tone CAP : Carrierless Amplitude Phase Ces 2 techniques utilisent la modulation QAM mais diffèrent dans la façon de l appliquer. 16 bits transportés à chaque signal DMT 256 canaux de 4,3 khz (1 canal par symbole) Un canal permet la transmission de 15 bits par hertz 17 canaux pour les données montantes 225 canaux pour les données descendantes

11 Codage (2) Codage (3) Modulation DMT : Modulation CAP : Développée par une entreprise américaine AT&T Permettant de coder jusqu'à 9 bits par symbole. On peut ainsi transmettre la même quantité d'informations sur une bande de fréquence réduite, d'où une diminution de l'atténuation et une distance maximale plus grande. Proche de la QAM En diffère en ce qu'elle écrit en mémoire certaines parties du signal modulant avant de les réassembler sur le signal modulé. La porteuse n'est pas transmise, puisqu'elle ne contient aucune information d'ou l appellation carrierless. Solution propriétaire peu développée Séparation des canaux Séparation des canaux (2) Les modems ADSL créént des canaux multiples en divisant la largeur de bande disponible suivant deux types : FDM (Frequence Division Multiplexing) annulation d échos FDM assigne Une bande pour les données descendantes Une bande pour les données ascendantes L annulation d écho: Utilisation toute la bande passante réservée aux données. Comme la station émettrice sait ce qu elle envoie, elle fait la différence avec le signal reçu pour reconstituer le signal envoyé Équipement Équipement (2) Côté abonné : Modem ADSL Filtre ou splitter Un filtre passe-bas permettant de ne garder que la bande de fréquence de 0 à 4.3 KHz. Un filtre passe-haut ne gardant uniquement que les fréquences plus hautes. 65 Côté opérateur : DSLAM (Digital Subscriber Line Access Multiplexer) relié aux clients ADSL via la paire de cuivre. récupère les flux «voix» et «Internet» flux voix aiguillé vers le RTC flux Internet vers le BAS en empruntant le réseau de collecte ATM Brasseur ATM assure la diffusion des données transitant sur le réseau de collecte ATM BAS (Broadband Access Server) assure la liaison vers les FAI au travers du réseau de collecte IP. Répartit le flux Internet sur le réseau ATM en direction des DSLAM Assure le lien avec le PAS pour l'authentification et la facturation. PAS (Plate-forme d Accès aux Services) Permet l identification et la facturation

12 Cheminement Protocoles Connexion Connexion (2) Etape 1 : L'abonné saisit son idéntifiant et mot de passe donnés par son FAI. Ses informations transitent alors jusqu'au BAS. Etape 2 : Le BAS envoie les données vers le PAS pour demander l'identification de l'abonné. 69 Etape 3 : Le PAS fais alors suivre cette demande vers les serveurs Radius du FAI concerné. Etape 4 : Le FAI renvoie alors une autorisation au PAS, positive ou négative. Etape 5 : A son tour le PAS renvoie cette autorisation au BAS, en y ajoutant le contexte de l'abonné (débit de la connexion, temps de connexion...) 70 Connexion (3) Connexion (4) Etape 6 : Le BAS transmet alors les données vers le réseau du FAI, au travers du réseau backbone de collecte IP. Une fois atteint, il établi un tunnel L2TP. Ce dernier permet d'assurer la continuité de la liaison point à point entre l'abonné et son FAI. Etape 7 : Une fois dans le réseau du FAI, une demande d'authentification est alors envoyée vers les serveurs radius du provider en question. Ceci pour vérifier si l'identifiant est bien connu. 71 Etape 8 : L'autorisation est accordée ou non, avec en plus le rajout d'une adresse IP qui est propre à l'abonné. Etape 9 : Au final la connexion PPP est établie entre l'abonné et le fournisseur d'accès. Il peut à présent envoyer et recevoir des données

13 La téléphonie mobile les réseaux cellulaires 1956 : premier réseau commercial mobile en France Volumineux Gourmand en énergie Nécessite une très grand énergie téléphone de voiture Réseau manuel avec opératrice Historique Un seul couple d abonnés peut communiquer en même temps. Fonctionne dans la bande des 150MHz Portée limitée Coût élevé Complexité d utilisation Arrêté en 1973 en comptant 500 abonnés Historique (2) Historique (3) De 1973 à 1986 : réseau de correspondance publique Évolution lente Plusieurs abonnés peuvent téléphoner en même temps. (apparitions de canaux simultanés) Dans les années 1980, la France accuse un retard important dans la téléphonie mobile. Le seul réseau en place : Ne permet qu un nombre limité d utilisateurs. N est disponible que dans les grandes agglomérations Utilise des terminaux trop volumineux pour être facilement portables. Le ministère lance Radiocom 2000 Le réseau de correspondance publique fonctionnera jusqu à la fin des années : RadioCom 2000 Bande de fréquence des 400MHz Utilise la technologie numérique pour la signalisation et la modulation analogique pour la voix. Fréquences attribuées dynamiquement en fonction des besoins. Première notion de téléphone cellulaire Les fréquences sont attribuées au sein d une cellule. Apparition du hand Over Couvre la totalité du territoire Batterie rechargeable au Nickel Cadmium Antenne plus petite Terminal toujours volumineux Très cher (appareil + abonnement) Historique (4) Les générations 1982 : lancement d études d un système de telécommunication sans fil universel par un consortium d opérateurs européens 1987 : Groupe Spécial Mobile Cahier des charges Terminaux compatibles quel que soit le pays, reconnus par une carte SIM Transmission numérique pour la signalisation et la voix Terminal de petite taille 1989 : Appel d offre lancé pour déréguler le marché et compléter RadioCom Réponse avec le standard NMT-F Technologie similiaire à RadioCom 1991: lancement du service commercial GSM 77 1G Radiocom 2000 Bibop Radiocom 2000 France Telecom 2G GSM Global System for Mobile Communicatio 2.5G GPRS General Packet Radio Service 2.75G EDGE Enhanced Data Rate for GSM Evolution 3G UMTS Universal Mobile Telecommunications Sys 3.5G HSDPA High Speed Downlink Packet Access 4G OFDM WimaxOrthogonal Frequency Division Multiplex 78 13

14 Les différents types d accès au canal Les différents types d accès au canal FDMA : Frequency Division Multiple Access FDMA : Frequency Division Multiple Access Découpage de la bande de fréquences en plusieurs porteuses simplicité, proche du modèle analogique faible utilisation spectrale, interférences élevées TDMA : Time Division Multiple Access TDMA : Time Division Multiple Access Une seule porteuse, simplifie la radio fréquence Nécessite une synchronisation temporelle fine étalement temporel, délais FTDMA : Frequency and Time Division Multiple Access FTDMA : Frequency and Time Division Multiple Access CDMA : Code Division Multiple Access CDMA : Code Division Multiple Access Les différents types d accès au canal Les différents types d accès au canal FDMA : Frequency Division Multiple Access FDMA : Frequency Division Multiple Access TDMA : Time Division Multiple Access TDMA : Time Division Multiple Access FTDMA : Frequency and Time Division Multiple Access FTDMA : Frequency and Time Division Multiple Access La bande de fréquence est découpée en plusieurs porteuses. Chaque porteuse est découpée dans le temps. Principe du GSM. CDMA : Code Division Multiple Access Utilisation de codes orthogonaux CDMA : Code Division Multiple Access Les différents types d accès au canal Forme des cellules Système cellulaire Année d'introduction Type de transmission Technique d'accès Bande au canal de fréquencegénération couverture d'une surface 2D Pavage du plan RadioCom / NMT-900 1,99E+03 Analog FDMA 12.5kHz First bal System for Mobile (GSM) 1,99E+03 Digital TDMA 200kHz Second e Tele-communications System >2000 (UMTS) Digital CDMA/ TDMA - Third

15 Pourquoi des hexagones réguliers? Forme des cellules (2) Equidistance distance inter-cellules Réseaux cellulaires Pour simplifier! Plus proche du cercle Maximise la couverture du plan 85 En réalité : cellules déformées Topographie (3D) : Bâtiments, collines,... Propagation irrégulière : Conditions atmosphériques changeantes, électromagnétisme variables Limitations pratiques : Positionnement des antennes 86 Organisation des cellules Organisation des cellules Capacité cellulaire Système avec S canaux Les canaux sont alloués à un cluster de N cellules, k canaux par cellule. Un motif utilise les S=kN canaux. Le motif est répété M fois. Capacité du réseau : C = MkN Interférences co-canal Comment placer deux cellules qui ont la même fréquence? de façon régulière optimale, Minimisant les interférences. Distance co-canal D = i+j N = i²+j²+ij Interférences co-canal (2) On s inspire de la théorie des graphes et de la coloration de graphe. Un graphe est un ensemble de nœuds et d arêtes reliant ces nœuds. Dans notre cas, chaque nœud représente une cellule GSM, et les arêtes correspondent à une contrainte de non interférence. Le coloriage de graphe consiste à colorier les sommets du graphe avec un minimum de couleurs, sous la contrainte que 2 sommets voisins ne soient jamais de la même couleur. Si R est la taille de la cellule, et Q le facteur de réutilisation : Q = D/R = (3N) Les cellules jaunes sont les 6 voisines co-canal de la cellule rose

16 Interférences co-canal (3) Taille des clusters en fonction de i et j i j La téléphonie mobile les réseaux cellulaires Le GSM Architecture GSM Architecture GSM (2) Architecture hiérarchique Standardisée Sous-système radio BSS (Base Station Sub-System) Sous-système d acheminement ou réseau fixe NSS (Network Sub-System) Sous-système d exploitation et de maintenance OSS (Operation Sub-System) Architecture GSM -composants BTS BSS BTS : Base Transceiver Station Émetteur récepteur BSC : Base Station Controller Contrôle un ensemble de BTS NSS MSC : Mobile Services Switching Center Commutateurs mobiles VLR : Visitor Location Register HLR : Home Location Register Bases de données de localisation et de caractérisation des abonnés EIR : Equipement Identity Register Base de données des équipements terminaux AUC : Authentication Center Base des utilisateurs 95 Constituée de un à plusieurs émetteurs récepteurs (TRX). Modulation/démodulation Égalisation, codage, correction d erreurs Mesures radio transmises au BSC 1 TRX = 1 porteuse = 7 communications 96 16

17 BSC HLR Partie intelligente du BSS Gestion des ressources radio Allocation de fréquences Contrôle de puissance mobile/bts Décision et exécution des handovers Reçoit les mesures des BTS Commutateurs Mémorise les caractéristiques d un abonné Données statiques Identification internationale Numéro d abonné Profil d abonnement Données dynamiques Localisation (Mémorise le VLR où l abonné est connecté, y compris à l étranger) État du terminal VLR MSC VLR = Visitor Location Register MSC = Mobile Switching Center base de données locale Commutateur numérique en mode circuit du service mobile En général, un VLR par commutateur MSC Oriente les signaux vers les BSC Contient les informations relatives aux abonnés présents dans la Location Area (LA) associée Établit la communication en s appuyant sur les BD Même info que dans HLR + identité temporaire (TMSI) + localisation Gestion des handovers entre BSC mis à jour à chaque changement de cellule d un abonné 99 Gestion du VLR Passerelle avec les RTC 100 OSS AUC Contrôle de performances AUC AUthentification Center Administration commerciale Contrôle l identité des abonnés et assure les fonctions de cryptage Gestion de la sécurité Maintenance Authentification de l abonné: Subscriber Identity Module (carte SIM) contient plusieurs clés secrètes EIR Base de données des terminaux Contrôle de l homologation Déclaration de vol Cryptage des données au niveau du terminal

18 EIR Couches protocolaires EIR = Equipment Identity Register Empêche l accès au réseau aux terminaux non autorisés (terminaux volés) A chaque terminal correspond un numéro d identification: le IMEI (International Mobile Equipment Identity) A chaque appel, le MSC contacte le EIR et vérifie la validité du IMEI Dans un réseau fixe, les mêmes couches de protocoles se trouvent dans le terminal ET l équipement d accès au réseau (commutateur). Dans le GSM, la station mobile se connecte à la BTS pour accéder au réseau mais, l accès est répartit entre La BTS Le BSC Le MSC Toutes les couches sont sur le mobile. Côté réseau, les couches sont réparties entre les équipements Couches protocolaires (2) Couches protocolaires (2) Couche 3 : RR : Radio Couche 2 : fiabilise la Ressource gestion de transmission la ressource radio Couche 3: MM : Mobility Management Couche 3 : CM rendre : transparent Connection l itinérance à l abonné Management fonction ne pouvant être prise en compte que sur la partie fixe du réseau. Couche 1 : traite tous les aspects de la transmission radio Interfaces Les sous-couches réseau sur la Radio 3 sous-couches RR : Radio Ressource MM : Mobility Management CM Connexion Management Pas d encapsulation Un message CM traverse les couches MM et RR sans ajout d entêtes) Format des messages commun au trois sous couches

19 RR MM Gestion de la connexion radio entre le mobile et le BSC. Etablissement d un canal dédié. Rétablissement du canal lors d un changement de cellule (handover). 3 rôles différents: Gestion de la mobilité Génère des échanges entre le mobile et le réseau (MAJ localisation) Gestion de la sécurité Echange de messages particuliers lors de la plupart des demandes de services Gestion des connexions MM Une seule connexion RR active à la fois. Connexions MM Permet à la couche CM de faire abstraction des problèmes liés à l itinérance et à la radio Établie sur demande implicite de la sous couche CM (envoi d appel ou de SMS) via le premier message CM envoyé CM La numérotation Gestion des appels usagers Acheminements et établissement des appels d un abonné Interaction avec le protocole MAP gérant les dialogues avec le NSS. Il existe un grand nombre de numéros lors d un appel. MSRN identité extérieure invariante de l abonné (numéro d appel) IMSI identité intérieure invariante de l abonné TMSI (Temporary Mobile Station Identity) Identifie la liaison Mobile-BTS sur un MSC Zone gérée par un VLR Non connue du HLR Taille réduite (4 octets) Changement de VLR changement de TMSI MSRN (Mobile Station Roaming Number) Routage du G-MSC vers le MSC courant Attribué par le VLR Numéro de téléphone classique La numérotation (2) Réseaux cellulaires : Connexion Mise sous tension Selection d'un canal de contrôle (le plus fort) Handshake : identification du mobile Appel demandé Transmission de la demande au centre de commutation (MTSO) du cluster

20 Recherche du destinataire Réseaux cellulaires : Connexion Localement (diffusion sur le cluster) ou non Acceptation d'appel Création d'un circuit entre les cellules concernées Sélection des canaux de trafic disponibles Communication Bla bla bla Réseaux cellulaires : Connexion Transfert de cellule Transfert de cellule (2) Quid de la mobilité? Fonctions du hand-over permettre aux usagers de se déplacer en cours d appel éviter la rupture du lien (rescue handover) minimiser les interférences (global et par rapport à un lien) Handover : changement de BTS, de BSC ou de MSC Mise à jour localisation (VLR, HLR) Roaming : changement de réseaux optimiser l utilisation des ressources radio équilibrer la charge de trafic entre les cellules Quand faut-il changer de BTS? Faiblesse du signal / batterie Surcharge du BTS Priorité à un mobile en-ligne plutôt que hors-ligne 117 baisser la consommation d énergie des mobiles 118 Transfert de cellule (3) Micro-mobilité : Transfert de cellule (4) Objectif : maintenir une qualité de communication suffisante entre le mobile et le réseau à travers un changement de fréquence ou de cellule. Handover inter-cellulaire Mesures physiques montrent qu'il existe une meilleure cellule (conséquence de la mobilité) Équilibrage du trafic : transfert de cellules vers des cellules voisines (directed retry) Handover intra-cellulaire Lorsque la dégradation du signal est due aux interférences et non pas à l'éloignement de la BTS. Ne modifie le circuit de parole qu'au niveau BTS et éventuellement BSC

21 Principes de base Pendant la communication : mesure et évaluation périodique du lien radio. Si situation anormale : alarme BSC MSC MSC identifie une cellule cible et/ou un nouveau canal sur des critères de trafic : Si ok : handover déclenché Sinon : la communication continue sur le même canal et des handovers sont périodiquement tentés. Après handover, l ancien canal est libéré 3 types de handovers Soft : canal libéré après le changement de cellules (CDMA) Seamless : canal libéré pendant le changement de cellules (DECT) Hard :canal libéré avant le changement de cellules (GSM) Caractéristiques générales Il existe des handovers sur demande explicite du MSC (sur-charge BSC) Caractéristiques générales (2) Tramage Partage FTDMA Largeur totale de 25MHz, Ctheo = 50 Mb/s 124 canaux fréquentiels de 200kHz Trames de 8 slots de temps Format d un burst Partage en temps (TDMA) La durée élémentaire d un slot vaut environ ms Un slot accueille un élément de signal radioélectrique appelé burst. Chaque usager utilise un slot par trame TDMA. Les slots sont numérotés par un indice TN qui varie de 0 à 7. Les concepteurs de GSM ont prévu la possibilité de n allouer à un utilisateur qu un slot toutes les 2 trames TDMA. 1 paquet voix = 456bits Tramage Saut de fréquences Tramage hiérarchique Saut de fréquences Pour limiter les évanouissements sélectifs, c est-à-dire une diminution momentanée de la puissance de l onde radioélectrique lors de la réception, grâce à la diversité en fréquences Activé lorsque la charge du réseau devient importante Réservation du slot 0 pour 1 fréquence de chaque base pour la voie balise

22 GSM et le transfert de données GSM réseau à commutation de circuits Piètre gestion des ressources radio : ligne monopolisée dans tout le réseau pour un trafic de données de nature très sporadique Coût des communications : tarif fonction de la durée, pas de la quantité de données HSCSD : payer tous les canaux utilisés?! La téléphonie mobile les réseaux cellulaires Le GPRS Infrastructure lourde, peu flexible GSM non adapté au transfert de données GPRS GPRS (2) GPRS : General Packet Radio Service Pas un réseau à part entière, juste une couche du GSM Données en mode non connecté, par paquets Objectif: accès mobile aux réseaux IP Repose sur la transmission en mode paquet. principe retenu par exemple pour le protocole X.25, permet d'affecter à d'autres communications les "temps morts" d'une première communication (attente d'une réponse à une requête Internet par exemple). Conçu pour réutiliser au maximum les infrastructures GSM existantes, le déploiement du GPRS nécessite la mise en place d'une infrastructure réseau basée sur la commutation de paquets et l'introduction de passerelles pour s'adosser aux réseaux GSM existants. 129 Débits par utilisateur jusqu'à 115 kb/s (contre 9,6 kb/s pour le GSM) Fonctionnalités intéressantes : plusieurs canaux peuvent être alloués à un utilisateur ; ces mêmes utilisateurs peuvent partager un même canal ; le débit est indépendant des liens montant et descendant. Services Accès internet Accès aux s avec pièces jointes plus rapidement Applications professionnelles de transfert de données et de sécurité (norme GPRS présente dans les horodateurs et ascenseurs pour la télésurveillance, etc) Mêmes bandes de fréquences que le GSM 130 Avantages du GPRS Architecture GPRS Débit théorique 160 kbit/s En pratique plutôt 30 kbit/s Facturation à la donnée Connexion permanente possible

23 Etat du marché en 2002 Etat du marché en ,7 millions d abonnés GPRS en Europe (300 millions pour le GSM) Taux de pénétration: 1,2% (GSM 60 %) Revenu par utilisateur: 4 (Voix 33 ) Manque de succès commercial Pas d applications décisives pour le grand public Réseaux GSM déjà saturés Stratégie marketing souvent floue La téléphonie mobile les réseaux cellulaires L UMTS UMTS UMTS (2) UMTS : Universal Mobile Telecommunications System Codage CDMA Se combine aux réseaux déjà existants. GSM = voix GPRS = data UMTS = Multimédia. Apport de nouveaux services Fonctionne en mode paquets. Vitesse de transmission jusqu à 2 Mb/s. Permet l'élargissement des fréquences ainsi que la modification du codage des données. Nécessité d achat de licence Modifications majeures sinon totales des éléments de base du réseau (station / antenne) coûts importants Sur le plan technique, les architectures des trois réseaux GSM, GPRS et UMTS sont complémentaires et interconnectées afin d'optimiser la qualité de service rendue à l'abonné Architecture UMTS Débits Temps moyen pour envoyer un courrier électronique avec un document attaché de 10 pages : Norme Débit Temps nécessaire GSM actuel 9,6 kbit/s 7 min. Modems classiques (V90) 57,6 kbit/s 70 sec. RNIS 128 kbit/s 31 sec. GPRS 144 bit/s * 28 sec. EDGE 384 kbit/s * 10 sec. UMTS 2 Mbit/s 2 sec. 137 * Dans les conditions optimales

24 Transmissions et Protocoles Nathalie Mitton (LIFL, projet INRIA/CNRS/USTL POPS) 24

Transmissions et Protocoles

Transmissions et Protocoles 1 Le RTC Transmissions et Protocoles Nathalie Mitton EQUIPE PROJET POPS Lille Nord Europe 2011 Nathalie Mitton Transmissions et Protocoles 2011-2 RTC RTC (2) Radio téléphonique commuté STN : Switched Telephone

Plus en détail

Chapitre 3 : Architecture des Réseaux GSM (Global System for Mobile)

Chapitre 3 : Architecture des Réseaux GSM (Global System for Mobile) Chapitre 3 : Architecture des Réseaux GSM (Global System for Mobile) Introduction Les objectifs affichés du projet GSM sont : Système entièrement numérique Bonne qualité de signal Faible coût des téléphones

Plus en détail

TELEPHONIE MOBILE HISTORIQUE

TELEPHONIE MOBILE HISTORIQUE La téléphonie mobile est une infrastructure de télécommunication qui permet de communiquer par téléphone sans être relié par câble à un central. HISTORIQUE Première génération Ericsson 450 Ericsson 900

Plus en détail

Réseaux mobiles. UPMC - M1 Réseaux - UE RTEL 1

Réseaux mobiles. UPMC - M1 Réseaux - UE RTEL 1 Réseaux mobiles Nguyen Thi Mai Trang LIP6/PHARE Thi-Mai-Trang.Nguyen@lip6.fr UPMC - M1 Réseaux - UE RTEL 1 Plan Principes des réseaux cellulaires GSM (Global System for Mobile communications) GPRS (General

Plus en détail

Les réseaux étendus. Solutions proposées en France. Marie-pascale Delamare

Les réseaux étendus. Solutions proposées en France. Marie-pascale Delamare Les réseaux étendus Solutions proposées en France Les réseaux étendus Ils fonctionnent au-delà de la portée géographique des réseaux LAN. Ils utilisent les services d'opérateurs de télécommunication. Ils

Plus en détail

Transmission ADSL. Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée

Transmission ADSL. Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée Transmission ADSL Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée Hauts débits sur paires torsadées Fournir un accès haut débit à des serveurs sur paires téléphoniques ; Assurer la simultanéïté

Plus en détail

Principes de fonctionnement du réseau GSM

Principes de fonctionnement du réseau GSM Table des matières Principes de fonctionnement du réseau GSM Principales caractéristiques L architecture du réseau et les éléments Le canal physique Les protocoles La typologie des paquets (bursts) Principes

Plus en détail

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP)

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2.1 Introduction 2.2 Signal 2.3 Support de transmission 2.4 Adaptation du signal aux supports de transmission 2.5 Accès WAN 2.1 Introduction Introduction Rôle

Plus en détail

Digital Subscriber Line

Digital Subscriber Line Digital Subscriber Line Bernard Cousin Présentation d'adsl But : Offrir l'accès à l'internet à partir d'un domicile personnel Le cout des réseaux d'accès est très important par rapport à celui du réseau

Plus en détail

1. Architecture (semaine 1) 1.1. Station de base et antennes

1. Architecture (semaine 1) 1.1. Station de base et antennes 1. Architecture (semaine 1) 1.1. Station de base et antennes On voit les antennes des stations de base mais l antenne n est pas tout! 1 1.2. Notion de cellule Le territoire est divisé en "cellules", desservies

Plus en détail

Dans réseau GSM, le terminal mobile MS (Mobile Segment)a trois aspects :

Dans réseau GSM, le terminal mobile MS (Mobile Segment)a trois aspects : #-[ ETUDE SUR LES FONTIONNEMENT DES RÉSEAUX GSM ET DE LEUR SÉCURITÉS ]-# #--------------------------# #--------------[ 3LRVS (http://3lrvs.tuxfamily.org) ]--------------# (*) Chapitre 1: Etude des réseaux

Plus en détail

Réseaux Mobiles et Haut Débit

Réseaux Mobiles et Haut Débit Réseaux Mobiles et Haut Débit Worldwide Interoperability for Microwave Access 2007-2008 Ousmane DIOUF Tarik BOUDJEMAA Sadek YAHIAOUI Plan Introduction Principe et fonctionnement Réseau Caractéristiques

Plus en détail

RESEAU NUMERIQUE SYNCHRONE

RESEAU NUMERIQUE SYNCHRONE POSITIONNEMENT DES OPERATEURS Internet FRAD X25 ATM 1 TELECOMS : QUELLES SOLUTIONS APPORTER? RESEAU ANALOGIQUE RESEAU NUMERIQUE PLESIOCHRONE RESEAU NUMERIQUE SYNCHRONE 2 1 COMPRENDRE L EXPLOITATION D UN

Plus en détail

Présentation des réseaux

Présentation des réseaux Deux familles : réseaux d opérateurs et réseaux d entreprise Présentation des réseaux Hub réseau d'opérateur Hub Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée Réseau d entreprise : interconnecte

Plus en détail

Partie 5 : réseaux de grandes distances. Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.esil.perso.univmed.

Partie 5 : réseaux de grandes distances. Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.esil.perso.univmed. 1 Réseaux I Partie 5 : réseaux de grandes distances Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.esil.perso.univmed.fr 2 Plan 1 Généralités sur les WAN 2 WANs d accès 3

Plus en détail

1 / Comment ça marche

1 / Comment ça marche 1 / Comment ça marche? Les technologies évoluent en permanence et ouvrent la voie à de nouveaux usages de communication. En parallèle, les offres des opérateurs se diversifient. Je peux aujourd hui, à

Plus en détail

Téléinformatique. Chapitre V : La couche liaison de données dans Internet. ESEN Université De La Manouba

Téléinformatique. Chapitre V : La couche liaison de données dans Internet. ESEN Université De La Manouba Téléinformatique Chapitre V : La couche liaison de données dans Internet ESEN Université De La Manouba Les techniques DSL La bande passante du service voix est limitée à 4 khz, cependant la bande passante

Plus en détail

1 L accès au haut débit

1 L accès au haut débit 1 L accès au haut débit 1.1 Différents types d accès en fonction des supports 1) Compléter le tableau suivant par : Le nom d une technologie d accès au haut débit utilisant les supports de transmission

Plus en détail

xdsl Digital Suscriber Line «Utiliser la totalité de la bande passante du cuivre»

xdsl Digital Suscriber Line «Utiliser la totalité de la bande passante du cuivre» xdsl Digital Suscriber Line «Utiliser la totalité de la bande passante du cuivre» Le marché en France ~ 9 millions d abonnés fin 2005 ~ 6 millions fin 2004 dont la moitié chez l opérateur historique et

Plus en détail

Présentation Générale

Présentation Générale Présentation Générale Modem routeur LAN Inte rnet Système de connectivités Plan Modem synchrone et Asynchrone La famille xdsl Wifi et WiMax Le protocole Point à Point : PPP Le faisceau hertzien Et le Satellite.

Plus en détail

Les Réseaux GSM et les différents générations. L.A. Steffenel Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1

Les Réseaux GSM et les différents générations. L.A. Steffenel Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1 Les Réseaux GSM et les différents générations Steffenel Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1 Historique Les premiers réseaux téléphoniques cellulaires, connus sous le terme de système de 1ère génération,

Plus en détail

3 / Pour en savoir plus

3 / Pour en savoir plus 3 / Pour en savoir plus / Fiches techniques / Le dégroupage d une ligne téléphonique P. 38 / Les débits P. 39 / Les équipements à domicile P. 40 / Communications électroniques et accès à la télévision

Plus en détail

EHEIO ECOLE DES HAUTES ETUDES D INGENIEURIE OUJDA RÉSEAUX CELLULAIRES 2G[+] : GSM, GPRS

EHEIO ECOLE DES HAUTES ETUDES D INGENIEURIE OUJDA RÉSEAUX CELLULAIRES 2G[+] : GSM, GPRS EHEIO ECOLE DES HAUTES ETUDES D INGENIEURIE OUJDA RÉSEAUX CELLULAIRES 2G[+] : GSM, GPRS Omar MOUSSAOUI omar.moussaoui78@gmail.com 2013 2014 5 ème année, Filière : GI/GSI Plan Services GSM Architecture

Plus en détail

Résaux Téléphoniques Commutation de circuits. Commutateur

Résaux Téléphoniques Commutation de circuits. Commutateur Résaux Téléphoniques Commutation de circuits Commutateur Multiplexage en Fréquence 300 Hz < Les signaux téléphoniques < 3400 Hz groupe 12 voies -> Groupe primaire (ex 60 khz - 108 khz) groupe 5 primaire

Plus en détail

Les Réseaux Télécoms à Hauts débits

Les Réseaux Télécoms à Hauts débits Les Réseaux Télécoms à Hauts débits Ahmed Mehaoua 1999 - page 1 PLAN RTC : Le Réseau Téléphonique Commuté RNIS Le Réseau Numérique à Intégration de Services à large bande Ahmed Mehaoua 1999 - page 2 1

Plus en détail

Transmissions et Protocoles Le RTC

Transmissions et Protocoles Le RTC Transmissions et Protocoles Le RTC Nathalie Mitton Nathalie.mitton@inria.fr (LIFL, projet INRIA/CNRS/USTL POPS) 2 Radio téléphonique commuté STN : Switched Telephone Network RTC Met en relation deux abonnés

Plus en détail

La Couche Physique. Couche 1 (OSI ou TCP/IP) ASR2 - Février 2008 Couche physique 1

La Couche Physique. Couche 1 (OSI ou TCP/IP) ASR2 - Février 2008 Couche physique 1 La Couche Physique Couche 1 (OSI ou TCP/IP) ASR2 - Février 2008 Couche physique 1 I. Introduction Rôle de cette couche : Transmettre un flot de bits d'information d'une machine à une autre. L'étude de

Plus en détail

Introduction à la téléphonie cellulaire. Notes et compléments de cours, d après les cours de Mr Michel Misson.

Introduction à la téléphonie cellulaire. Notes et compléments de cours, d après les cours de Mr Michel Misson. Introduction à la téléphonie cellulaire Notes et compléments de cours, d après les cours de Mr Michel Misson. Aurélien Surier Garofalo (aurelien.surier@gmail.com) Etudiant en DUT Réseaux et Télécommunications

Plus en détail

Les réseaux de seconde

Les réseaux de seconde Introduction aux Télécommunications Aspects physiques et architecturaux des réseaux de télécommunication, notamment de téléphonie Pierre Parrend, 2005 Les réseaux de seconde génération Pourquoi? Le succès

Plus en détail

Architecture du réseau GSM

Architecture du réseau GSM Architecture du réseau GSM Partie -1 Global System for Mobile Communications Pr. O.CHAKKOR 2015-2016 Génie des Systèmes de Télécommunications et Réseaux 1 Plan du cours 1. Architecture du GSM BTS. NSS,

Plus en détail

Le GSM. Partie 2 : Le réseau V. Les interfaces. Frédéric Payan - Département R&T - IUT de Nice Côte d'azur

Le GSM. Partie 2 : Le réseau V. Les interfaces. Frédéric Payan - Département R&T - IUT de Nice Côte d'azur Le GSM Partie 2 : Le réseau V. Les interfaces 64 Introduction : interfaces Définition Lien entre deux entités du réseau, sur lequel transitent des informations particulières. Chaque interface est désigné

Plus en détail

Télécommunications «mobiles»

Télécommunications «mobiles» Télécommunications «mobiles» G. Beuchot 1 Présentation G. Beuchot 2 Apparition aux USA en 1940 en Europe vers 1955 (France 1956) Radiocom 2000 : 1986 / NMT450 (SFR): 1989 Type Analogique - bandes 200 et

Plus en détail

ADSL. Étude d une LiveBox. 1. Environnement de la LiveBox TMRIM 2 EME TRIMESTRE LP CHATEAU BLANC 45120 CHALETTE/LOING NIVEAU :

ADSL. Étude d une LiveBox. 1. Environnement de la LiveBox TMRIM 2 EME TRIMESTRE LP CHATEAU BLANC 45120 CHALETTE/LOING NIVEAU : LP CHATEAU BLANC 45120 CHALETTE/LOING THEME : ADSL BAC PROFESSIONNEL MICRO- INFORMATIQUE ET RESEAUX : INSTALLATION ET MAINTENANCE ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS 2 EME TRIMESTRE NIVEAU : TMRIM Étude d une LiveBox

Plus en détail

CULTe Le samedi 9 février2008 à 15h. Conf 1 : WIFI, les bases

CULTe Le samedi 9 février2008 à 15h. Conf 1 : WIFI, les bases CULTe Le samedi 9 février2008 à 15h Conf 1 : WIFI, les bases 1) Principes de fonctionnement (antennes, fréquences, emetteurs/recepteurs, point d'accés) a) Les grandes classes de fréquences HF, 300 Khz

Plus en détail

Réseaux grande distance

Réseaux grande distance Chapitre 5 Réseaux grande distance 5.1 Définition Les réseaux à grande distance (WAN) reposent sur une infrastructure très étendue, nécessitant des investissements très lourds. Contrairement aux réseaux

Plus en détail

Institut Supérieur d Informatique de Tunis

Institut Supérieur d Informatique de Tunis Institut Supérieur d Informatique de Tunis Chapitre 1 Réseaux radio mobiles : évolution vers 3G Enseignante responsable : Dr. Sonia BEN REJEB CHAOUCH Module : Réseaux nouvelles générations Groupes : Mastère

Plus en détail

Le téléphone mobile et ses évolutions

Le téléphone mobile et ses évolutions Le téléphone mobile et ses évolutions Année universitaire 2008-09 michel.glass@upmc.fr Le plan Généralités Le téléphone fixe Généralités sur la radio La structure générale du réseau mobile La liaison radio

Plus en détail

1 Définition et présentation. 2 Le réseau Numéris. 3 Les services. 3.1 Les services Support (Bearer service) SYNTHESE

1 Définition et présentation. 2 Le réseau Numéris. 3 Les services. 3.1 Les services Support (Bearer service) SYNTHESE 1 Définition et présentation RNIS = Réseau Numérique à Intégration de Services En Anglais = ISDN = Integrated Services Digital Network Le RNIS est une liaison autorisant une meilleure qualité que le RTC

Plus en détail

Architectures et Protocoles des Réseaux

Architectures et Protocoles des Réseaux Chapitre 5 - Les réseaux xdsl Claude Duvallet Université du Havre UFR Sciences et Techniques 25 rue Philippe Lebon - BP 540 76058 LE HAVRE CEDEX Claude.Duvallet@gmail.com Claude Duvallet 1/32 Plan de la

Plus en détail

Téléphonie Mobile. GPRS General Packet Radio Service (2,5G) LP R&T RSFS - Département R&T

Téléphonie Mobile. GPRS General Packet Radio Service (2,5G) LP R&T RSFS - Département R&T Téléphonie Mobile GPRS General Packet Radio Service (2,5G) LP R&T RSFS - Département R&T Introduction Technologie GPRS : General Packet Radio Service Basée sur la norme GSM Transmission par paquets, en

Plus en détail

Architectures et Protocoles des Réseaux

Architectures et Protocoles des Réseaux L ADSL - Introduction (1/4) Chapître 5 - Les réseaux xdsl Année 2008-2009 Claude Duvallet Université du Havre UFR des Sciences et Techniques Courriel :Claude.Duvallet@gmail.com Pendant très longtemps,

Plus en détail

Câblage des réseaux WAN. www.ofppt.info

Câblage des réseaux WAN. www.ofppt.info Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail Câblage des réseaux WAN C-D-002.doc Mars 1-7 Sommaire 1. Couche physique WAN... 3 1.1. Connexions série WAN... 4 1.2. Routeurs et connexions

Plus en détail

Réunion d information Accès Internet. 25 avril 2014

Réunion d information Accès Internet. 25 avril 2014 Réunion d information Accès Internet 25 avril 2014 Rappel des étapes 2011 : lancement de la démarche de gestion Associant les communes, CCI, AEZA, Grand Lyon Objectif : améliorer le «cadre de vie» des

Plus en détail

Les techniques de multiplexage

Les techniques de multiplexage Les techniques de multiplexage 1 Le multiplexage et démultiplexage En effet, à partir du moment où plusieurs utilisateurs se partagent un seul support de transmission, il est nécessaire de définir le principe

Plus en détail

GLOSSAIRE DE LA TECHNOLOGIE MOBILE

GLOSSAIRE DE LA TECHNOLOGIE MOBILE GLOSSAIRE DE LA TECHNOLOGIE MOBILE PROFITEZ DU RÉSEAU. maintenant. Glossaire Glossaire de la technologie mobile 3G Accès distant Adaptateur Client sans fil ADSL AVVID Carte réseau Convergence GPRS Haut

Plus en détail

De la téléphonie classique à la ToIP. hassan.hassan@urec.cnrs.fr Unité Réseaux du CNRS

De la téléphonie classique à la ToIP. hassan.hassan@urec.cnrs.fr Unité Réseaux du CNRS De la téléphonie classique à la ToIP hassan.hassan@urec.cnrs.fr Unité Réseaux du CNRS 2 La téléphonie La téléphonie est un système de communication avec la voix Deux composantes sont nécessaires à ce système

Plus en détail

http://cb.iutbeziers.univ-montp2.fr Christophe.Borelly@iutbeziers.univ-montp2.fr

http://cb.iutbeziers.univ-montp2.fr Christophe.Borelly@iutbeziers.univ-montp2.fr Les réseaux WAN Christophe Borelly IUT GTR Béziers 2000 http://cb.iutbeziers.univ-montp2.fr Christophe.Borelly@iutbeziers.univ-montp2.fr WAN Wide Area Network. Utilisation des réseaux opérateurs. Modes

Plus en détail

4. Le réseau téléphonique et ses évolutions (S2) 4.1. Présentation de la signalisation sémaphore n 7

4. Le réseau téléphonique et ses évolutions (S2) 4.1. Présentation de la signalisation sémaphore n 7 4. Le réseau téléphonique et ses évolutions (S2) 4.1. Présentation de la signalisation sémaphore n 7 Les réseaux téléphoniques classiques sont constitués - de commutateurs téléphoniques - de bases de données

Plus en détail

La Téléphonie. 1ère partie: La téléphonie analogique. 2ème partie: Le réseau commuté RTC

La Téléphonie. 1ère partie: La téléphonie analogique. 2ème partie: Le réseau commuté RTC La Téléphonie 1ère partie: La téléphonie analogique 2ème partie: Le réseau commuté RTC 1- Principe de la téléphonie analogique Transmettre la voix humaine entre deux lieux distants. La téléphonie analogique...

Plus en détail

Comprendre et améliorer son débit internet

Comprendre et améliorer son débit internet Comprendre et améliorer son débit internet Lorraine Pour une entreprise, accéder à Internet est devenu vital. Les débits et réseaux accessibles s avèrent néanmoins très variables d un territoire à l autre.

Plus en détail

Introduction aux réseaux cellulaires. Techniques d accès et de partage de la ressource radio

Introduction aux réseaux cellulaires. Techniques d accès et de partage de la ressource radio Introduction aux réseaux cellulaires Techniques d accès et de partage de la ressource radio Systèmes de Télécommunication Cycle d harmonisation 2A AST TEL-COM202 2011/2012 Septembre 2011 Georges Rodriguez

Plus en détail

Dossier technique. Autocommutateur évolutif. e.volution d Adep Telecom

Dossier technique. Autocommutateur évolutif. e.volution d Adep Telecom BAC Professionnel Systèmes Electroniques Numériques Dossier technique Autocommutateur évolutif e.volution d Adep Telecom Autocommutateur e.volution I- Mise en situation : Les très petites entreprises (TPE)

Plus en détail

Technologies xdsl. 1 Introduction 2 1.1 Une courte histoire d Internet... 2 1.2 La connexion à Internet... 3 1.3 L évolution... 3

Technologies xdsl. 1 Introduction 2 1.1 Une courte histoire d Internet... 2 1.2 La connexion à Internet... 3 1.3 L évolution... 3 Technologies xdsl Table des matières 1 Introduction 2 1.1 Une courte histoire d Internet.......................................... 2 1.2 La connexion à Internet..............................................

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications. Présentée par : M lle CHERID Leïla

République Algérienne Démocratique et Populaire Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications. Présentée par : M lle CHERID Leïla République Algérienne Démocratique et Populaire Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications Présentée par : M lle CHERID Leïla Chef du Département Veille Technologique Direction de l Interconnexion

Plus en détail

Chapitre 2 Réseaux GSM-DCS

Chapitre 2 Réseaux GSM-DCS Chapitre 2 Réseaux GSM-DCS Stéphane Ubéda INSA Lyon TC Historique de la norme 1979, World Administrative Radio Conference Accord : 900 MHz pour le mobile 1982, Conférence Européenne des Postes et Télécommunications

Plus en détail

Autour de la téléphonie mobile et des antennes

Autour de la téléphonie mobile et des antennes Autour de la téléphonie mobile et des antennes La présente fiche d information contient des informations techniques sur la téléphonie mobile en général et plus spécifiquement sur les antennes. Elle explique

Plus en détail

Une infrastructure de réseau de pointe pour l univers multimédia de demain

Une infrastructure de réseau de pointe pour l univers multimédia de demain Une infrastructure de réseau de pointe pour l univers multimédia de demain Patrice Haldemann, Swisscom Fixnet SA 31 octobre 2006 1 La structure Triple Play: 3 domaines Client Maison Infrastructure de réseau

Plus en détail

Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires

Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires Systèmes cellulaires Réseaux cellulaires analogiques de 1ère génération : AMPS (USA), NMT(Scandinavie), TACS (RU)... Réseaux numériques de 2ème

Plus en détail

Introduction aux réseaux mobiles

Introduction aux réseaux mobiles Mooc Introduction aux réseaux mobiles Mooc Supports de cours Année 2014 Xavier Lagrange, Alexander Pelov, Gwendal Simon Table des matières Semaine 1 : Architecture, service et régulation........................

Plus en détail

Panorama des réseaux haut débit

Panorama des réseaux haut débit Panorama des réseaux haut débit Participants Ingénieurs, techniciens ou toutes personnes disposant des connaissances de base sur les réseaux et souhaitant les approfondir avec un panorama détaillé des

Plus en détail

LA COUCHE PHYSIQUE EST LA COUCHE par laquelle l information est effectivemnt transmise.

LA COUCHE PHYSIQUE EST LA COUCHE par laquelle l information est effectivemnt transmise. M Informatique Réseaux Cours bis Couche Physique Notes de Cours LA COUCHE PHYSIQUE EST LA COUCHE par laquelle l information est effectivemnt transmise. Les technologies utilisées sont celles du traitement

Plus en détail

LES RÉSEAUX INFORMATIQUES

LES RÉSEAUX INFORMATIQUES LES RÉSEAUX INFORMATIQUES Lorraine Le développement d Internet et de la messagerie électronique dans les entreprises a été, ces dernières années, le principal moteur de la mise en place de réseau informatique

Plus en détail

Les réseaux GSM. Réseaux et Télécommunications Institut Supérieur de comptabilité et d Administration d Entreprises. Ahmed Amou, ISCAE, 2011 1

Les réseaux GSM. Réseaux et Télécommunications Institut Supérieur de comptabilité et d Administration d Entreprises. Ahmed Amou, ISCAE, 2011 1 Les réseaux GSM Réseaux et Télécommunications Institut Supérieur de comptabilité et d Administration d Entreprises Ahmed Amou, ISCAE, 2011 1 Récapitulation du cours précédent. Ahmed Amou, ISCAE, 2011 2

Plus en détail

Historique (1) Architecture des Réseaux GSM. Historique (2) Historique (3) Architecture GSM (1) Historique (4)

Historique (1) Architecture des Réseaux GSM. Historique (2) Historique (3) Architecture GSM (1) Historique (4) Architecture des Réseaux GSM 1979 Historique (1) Conférence administrative mondiale des Radiocommunications alloue une plage de fréquences voisine de 900 MHz aux radiocommunications mobiles. 1982 Projet

Plus en détail

De la modulation OFDM à WiMAX

De la modulation OFDM à WiMAX S olutions COMMUNICATIONS RADIO De la modulation OFDM à WiMAX Les techniques de communication sans fil sont aujourd hui accessibles à tous. De nombreux standards sont opérationnels, les performances s

Plus en détail

quelles sont les implications pour le professionnel nomade?

quelles sont les implications pour le professionnel nomade? article Accédez au réseau WWAN haut débit Accédez au réseau WWAN haut débit : quelles sont les implications pour le professionnel nomade? La connectivité sans fil à haut débit est de plus en plus vitale

Plus en détail

Cours n 12. Technologies WAN 2nd partie

Cours n 12. Technologies WAN 2nd partie Cours n 12 Technologies WAN 2nd partie 1 Sommaire Aperçu des technologies WAN Technologies WAN Conception d un WAN 2 Lignes Louées Lorsque des connexions dédiées permanentes sont nécessaires, des lignes

Plus en détail

5. Gestion de la mobilité (S3) 5.1. Présentation générale

5. Gestion de la mobilité (S3) 5.1. Présentation générale 5. Gestion de la mobilité (S3) 5.1. Présentation générale On considère un terminal qui est allumé mais qui n est jamais utilisé pour un service : état de veille Procédures de gestion de la mobilité = Mobility

Plus en détail

Systèmes Électroniques Numériques

Systèmes Électroniques Numériques Brevet d Études Professionnelles Systèmes Électroniques Numériques ÉTUDE D UN SYSTÈME «Réseau d une T.P.E. : Espace cyber» DOSSIER TECHNIQUE Notes à l attention du candidat ce dossier n est pas à rendre

Plus en détail

Errata et mises à jour

Errata et mises à jour Errata et mises à jour Modifications du chapitre 9. Le tableau page 74 est remplacé par le suivant. Technologie Débit descendant / montant en Kbit/s Distance maximale sans répéteur de paires Codage HDSL

Plus en détail

Sommaire. Communications numériques AIR 2 Quelques systèmes de communications. Sommaire. Multiplexage. Laurent Oudre laurent.oudre@univ-paris13.

Sommaire. Communications numériques AIR 2 Quelques systèmes de communications. Sommaire. Multiplexage. Laurent Oudre laurent.oudre@univ-paris13. Communications numériques AIR 2 Quelques systèmes de communications Laurent Oudre laurent.oudre@univ-paris13.fr Université Paris 13, Institut Galilée Ecole d ingénieurs Sup Galilée Parcours Informatique

Plus en détail

Notice d installation des cartes 3360 et 3365

Notice d installation des cartes 3360 et 3365 Notice d installation des cartes 3360 et 3365 L architecture ci-dessous représente de manière simplifiée l utilisation des cartes IP 3360 et Wi-Fi 3365, associée à une centrale Harmonia La carte IP 3360

Plus en détail

Réseaux Wi-Fi Normes 802.11. Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée

Réseaux Wi-Fi Normes 802.11. Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée Réseaux Wi-Fi Normes 802.11 Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée Des WLAN utilisant les fréquences radio Ces réseaux sans fil (Wireless Local Area Network) utilisent des fréquences

Plus en détail

Chapitre 8. Multiplexage : utilisation de la largeur de bande 08-1

Chapitre 8. Multiplexage : utilisation de la largeur de bande 08-1 Chapitre 8 Multiplexage : utilisation de la largeur de bande 08-1 Contenu Multiplexage fréquentiel Multiplexage temporel synchrone Multiplexage temporel statistique Lignes d abonnés numériques asymétriques

Plus en détail

FICHE 01 TECHNOLOGIE

FICHE 01 TECHNOLOGIE Ministère de la santé et des sports Secrétariat d Etat chargé de l écologie Secrétariat d Etat chargé de la prospective et du développement de l économie numérique FICHE 01 TECHNOLOGIE 1. Téléphones mobiles

Plus en détail

INGENIERIE ET DEPLOIEMENT DE RESEAUX COMPLEXES WiMAX - INTERNET - VoIP

INGENIERIE ET DEPLOIEMENT DE RESEAUX COMPLEXES WiMAX - INTERNET - VoIP PRESENTATION DE LA PROBLEMATIQUE Dans le cadre de la dérégulation des télécommunications d un pays Africain, un industriel Européen s appuyant sur sa filiale basée dans ce pays, souhaite devenir «ISP»

Plus en détail

Tendances en réseaux M1 Info Z. Mammeri - UPS

Tendances en réseaux M1 Info Z. Mammeri - UPS Réseaux sans fils Caractéristiques et principaux standards M1 Info Cours de Réseaux Z. Mammeri 1 7. Standards d et technologies de réseaux mobiles (Res Mob) (Bluetooth, ZigBee, Wifi, WiMAX, WiRAN) 2 1

Plus en détail

Les réseaux de campus. F. Nolot 2008 1

Les réseaux de campus. F. Nolot 2008 1 Les réseaux de campus F. Nolot 2008 1 Les réseaux de campus Les architectures F. Nolot 2008 2 Les types d'architectures L'architecture physique d'un réseau de campus doit maintenant répondre à certains

Plus en détail

Chapitre 16 Exercice 1 (voir énoncé page 386 du livre) Chapitre 16 Exercice 2 (voir énoncé page 386 du livre)

Chapitre 16 Exercice 1 (voir énoncé page 386 du livre) Chapitre 16 Exercice 2 (voir énoncé page 386 du livre) Chapitre 16 Exercice 1 (voir énoncé page 386 du livre) [a] Une tranche de temps correspond au passage d une voie GSM. Il y a donc 8 voies de parole par porteuse et donc 8 x 16 = 128 voies de parole. [b]

Plus en détail

Nerim Trunk SIP Mai 2013

Nerim Trunk SIP Mai 2013 Nerim Trunk SIP Mai 2013 :// Sommaire Principes de la solution Fonctionnement Avantages Supports de connectivité Trunk SIP / Appels simultanés Processus de mise en place Eléments nécessaires pour une proposition

Plus en détail

CERAGON. Enterprise. Solutions de Réseaux Sans Fil en Large Bande. i t é 4 5-6 2 2 M b p s. a c. a p. e c. h a u t. s T r è 7. 5-3 8.

CERAGON. Enterprise. Solutions de Réseaux Sans Fil en Large Bande. i t é 4 5-6 2 2 M b p s. a c. a p. e c. h a u t. s T r è 7. 5-3 8. Enterprise s T r è h a u t e c a p a c i t é 4 5-6 2 2 M b p s F i b e A i r 7. 5-3 8 G H V P N z I P c e e n A T M e r g C o n v F a t a n e t r I n t r n e E t h e s t Solutions de Réseaux Sans Fil en

Plus en détail

Administration des ressources informatiques

Administration des ressources informatiques 1 2 La mise en réseau consiste à relier plusieurs ordinateurs en vue de partager des ressources logicielles, des ressources matérielles ou des données. Selon le nombre de systèmes interconnectés et les

Plus en détail

Systèmes MIMO OSTBCB pour le standard IEEE802.16 Doctorante: Patricia ARMANDO

Systèmes MIMO OSTBCB pour le standard IEEE802.16 Doctorante: Patricia ARMANDO Systèmes MIMO OSTBCB pour le standard IEEE802.16 Doctorante: Patricia ARMANDO 04/11/08 Sommaire Présentation du standard IEEE802.16 Option MIMO Présentation du code OSTBCB Modulations : OFDM SC Détection

Plus en détail

INFORMATISER LES RÉSEAUX D'EAU

INFORMATISER LES RÉSEAUX D'EAU INFORMATISER LES RÉSEAUX D'EAU Informatiser les réseaux d'eau permet de : Cibler et rentabiliser les investissements patrimoniaux Optimiser le rendement du réseau Maîtriser le prix de l eau Améliorer le

Plus en détail

On distingue deux catégories de réseaux : le réseau «poste à poste» et le réseau disposant d un «serveur dédié».

On distingue deux catégories de réseaux : le réseau «poste à poste» et le réseau disposant d un «serveur dédié». Un réseau est un ensemble de connexions entre plusieurs ordinateurs. Il va permettre : - la communication entre utilisateurs à travers les machines - la partage de ressources matérielles - le partage de

Plus en détail

La gamme point-à-point Canopy. MOTOwi4 Les solutions point-à-point flexibles de Motorola

La gamme point-à-point Canopy. MOTOwi4 Les solutions point-à-point flexibles de Motorola La gamme point-à-point Canopy MOTOwi4 Les solutions point-à-point flexibles de Motorola MOTOwi4 Solutions point-à-point conçues pour des applications simples à complexes dans des environnements exigeants

Plus en détail

Correction CCNA1 Chap4

Correction CCNA1 Chap4 Correction CCNA1 Chap4 1. Question Quelle couche du modèle OSI a la responsabilité de spécifier la méthode d encapsulation utilisé pour un type spécifique de media? physique transport application liaison

Plus en détail

Conception d un outil d aide au déploiement d un réseau EV-DO dans un concept IMS pour l opérateur CAMTEL

Conception d un outil d aide au déploiement d un réseau EV-DO dans un concept IMS pour l opérateur CAMTEL Conception d un outil d aide au déploiement d un réseau EV-DO dans un concept IMS pour l opérateur CAMTEL L outil à développer devra donner la possibilité de planifier tout d abord un réseau EV-DO Rev

Plus en détail

RECOMMANDATION UIT-R F.1104. (Question UIT-R 125/9) a) que l'uit-t a réalisé des études sur le RNIS et a élaboré des Recommandations en la matière;

RECOMMANDATION UIT-R F.1104. (Question UIT-R 125/9) a) que l'uit-t a réalisé des études sur le RNIS et a élaboré des Recommandations en la matière; Rec. UIT-R F.1104 1 RECOMMANDATION UIT-R F.1104 CARACTÉRISTIQUES DES SYSTÈMES RADIOÉLECTRIQUES POINT À MULTIPOINT UTILISÉS POUR LA CONNEXION RNIS DANS LA PORTION DE QUALITÉ LOCALE DU RÉSEAU (Question UIT-R

Plus en détail

2. DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX

2. DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION 1 2. GÉNÉRALITÉS 5 1. RÔLES DES RÉSEAUX 5 1.1. Objectifs techniques 5 1.2. Objectifs utilisateurs 6 2. DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX 7 2.1. Les réseaux locaux 7 2.2. Les

Plus en détail

Global System for Mobile Communication (GSM)

Global System for Mobile Communication (GSM) Global System for Mobile Communication (GSM) Pierre Brisson Peter Kropf Université de Montréal TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION 2 2. SYSTÈME CELLULAIRE 3 3. ARCHITECTURE D UN RÉSEAU GSM 4 4. RÉGIONS

Plus en détail

RESEAUX. Supports de transmission Câble coaxial. Supports de transmission Fibre optique. Supports de transmission. Supports de transmission

RESEAUX. Supports de transmission Câble coaxial. Supports de transmission Fibre optique. Supports de transmission. Supports de transmission RESEAUX Câble coaxial Cœur de cuivre Isolant Tresse conductrice Gaine protectrice isolante Bonne résistance aux bruits Support encombrant. Télévision et téléphone. 1 Base 2 (1MHz sur 2m) 1 Base 5 (1MHz

Plus en détail

WAN (Wide Area Network) : réseau à l échelle d un pays, généralement celui des opérateurs. Le plus connu des WAN est Internet.

WAN (Wide Area Network) : réseau à l échelle d un pays, généralement celui des opérateurs. Le plus connu des WAN est Internet. 1 Définition Réseau (informatique) : ensemble d ordinateurs et de terminaux interconnectés pour échanger des informations numériques. Un réseau est un ensemble d'objets interconnectés les uns avec les

Plus en détail

WiMAX : Cas de la TUNISIE

WiMAX : Cas de la TUNISIE Page 1 Séminaire régional sur l'accès hertzien mobile et fixe pour les applications large bande dans la région des états arabes Alger, Algérie, 19-22 Juin 2006 WiMAX : Cas de la TUNISIE Présenté par :

Plus en détail

GSM L architecture du réseau

GSM L architecture du réseau GSM L architecture du réseau Cours RE56 Printemps 2004 Alexandre CAMINADA UTBM Département Informatique 90010 SEVENANS Cedex Brique de base Une gestion centralisée Gestion de la mobilité L itinérance :

Plus en détail

PROGRAMME DETAILLE CERTIFICAT D ENSEIGNEMENT SPECIALISE Accrédité B.A.D.G.E par la Conférence des Grandes Ecoles

PROGRAMME DETAILLE CERTIFICAT D ENSEIGNEMENT SPECIALISE Accrédité B.A.D.G.E par la Conférence des Grandes Ecoles RESEAUX ET SERVICES TELECOM PROGRAMME DETAILLE CERTIFICAT D ENSEIGNEMENT SPECIALISE Accrédité B.A.D.G.E par la Conférence des Grandes Ecoles PROGRAMME TOTAL : 279 h Sur 6 mois ½ environ En Alternance Présentiel,

Plus en détail

WiMAX. Objectif, application et fonctionnement. Présenté par : DIALLO Alpha Amadou

WiMAX. Objectif, application et fonctionnement. Présenté par : DIALLO Alpha Amadou WiMAX Objectif, application et fonctionnement Présenté par : DIALLO Alpha Amadou Plan Introduction Objectif Applications Différents standards WiMAX fixe et mobile Aspects techniques Conclusion 2 Introduction

Plus en détail

Chapitre I. Notions de base. Septembre 2008 I. Notions de base 1. But du chapitre. Connaître types de réseaux PAN, LAN, MAN, et WAN.

Chapitre I. Notions de base. Septembre 2008 I. Notions de base 1. But du chapitre. Connaître types de réseaux PAN, LAN, MAN, et WAN. Chapitre I Notions de base Septembre 2008 I. Notions de base 1 But du chapitre Connaître types de réseaux PAN, LAN, MAN, et WAN. Connaître les différentes topologies (bus, anneau, étoile, maillée) et leurs

Plus en détail

Chapitre 2 : communications numériques.

Chapitre 2 : communications numériques. Chapitre 2 : communications numériques. 1) généralités sur les communications numériques. A) production d'un signal numérique : transformation d'un signal analogique en une suite d'éléments binaires notés

Plus en détail